DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:22

Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.


Cher Philippe,

La France n'est pas la fille aînée de l'Eglise au plan théologique. sur ce point, c'est nettement l'Empire Romain d'Orient qui l'est sur ce point (donc la Grèce).

Au plan du monachisme, ce n'est pas non plus la France : c'est l'Egypte.

Pour moi, la France n'est fille aînée de l'Eglise que sur un seul point : au XIX° s., il est sorti d'elle le plus grand mouvement missionnaire catholique de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:22

Oui, je trouve que toutes ces prohéties royalistes sont assez sinistres, surtout quand on voit les milieux (limite fachos) d'où elles sortent. Même si j'aime passionnément la France, ces prophéties là ne m'excitent pas, mais alors pas du tout ! 8)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:24

gaston a écrit:
La prophétie de Saint Pie X

Saint Pie X fit un jour cette prophétie sur l'avenir de la France :

Citation :
« Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux Fonts Baptismaux de Reims
se repentira et retournera à sa première vocation.

Les mérites de tant de ses Fils qui prêchent la vérité de l'Evangile dans le monde presque entier et dont beaucoup l'ont scellée de leur sang, les prières de tant de Saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons dans la Gloire Céleste les frères bien-aimés de leur patrie, la piété généreuse de tant de ses Fils, qui, sans s'arrêter à aucun sacrifice, pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique, et, par dessus tout, les gémissements de tant de petits enfants qui, devant les Tabernacles répandent leur âme dans les expressions que Dieu même met sur leurs lèvres, appelleront certainement sur cette nation les miséricordes Divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais, la Fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes.

Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une Lumière Céleste et entendra une voix qui lui répètera :

« Ma Fille, pourquoi Me persécutes-tu ? ».

Et, sur sa réponse : « Qui es-tu, Seigneur ? »,
la voix répliquera : « Je suis Jésus, que tu persécutes.
Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que,
dans ton obstination, tu te ruines toi-même ».

Et elle, tremblante, étonnée, dira : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? ».

Et Lui : « Lève-toi, lave-toi des souillures qui t'ont défigurée,
réveille dans ton sein les sentiments assoupis
et le pacte de notre alliance, et va,
Fille Aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection,
va porter, comme par le passé,
Mon Nom devant tous les peuples et devant les rois de la Terre ».
Saint Pie X ne doutait pas qu'un jour prochain la France reviendrait à ses traditions catholiques et monarchiques, à cette union du monarchisme et du catholicisme demandée par le Christ-Roi. Il dit encore, lors de la Béatification de Jeanne d'Arc :

Citation :
« Je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein Triomphe... Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi, et par l'intercession de Jeanne d'Arc, qui, comme elle vit dans le Cœur des Français, répète aussi sans cesse au Ciel la prière : Grand Dieu, sauvez la France ! ».

g

Cher Gaston, ce texte fait partie de toute la littérature apocryphe qui est sortie des espoirs de Restauration royale du XIX° s. Pour se faire une idée de l'ampleur des débats sur ce thème à cette époque, pensée qu'il est à l'origine du premier génocide européen, celui de la Vendée.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:35

SJA a écrit:
Kafir a écrit:

Vous en connaissez personnellement, de ces missionnaires Français de l'humanisme sans Dieu, partis dans la jungle pour éduquer les sauvages ? ;)

Pas besoin de partir dans la jungle pour ces missionnaires là.

Les "sauvages" viennent directement à eux pour quelques Euros par mois.

La dépression nihiliste occidentale attire les foules comme les trous noirs attirent la lumière.

Oui, mais de quelle façon la France s'y prend elle pour exporter l'humanisme sans Dieu en dehors de ses frontières dans le monde entier ? Je pense que sur le plan commercial et du lobbiage, pour répandre la culture et les idées, les anglosaxons sont beaucoup plus nombreux et doués que les Français (trop rêveurs)... Confused

Comment vendre efficacement le concept de laïcité à la Française, s'il n'existe pas de Pères Blancs athées ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:37

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.


Cher Philippe,

La France n'est pas la fille aînée de l'Eglise au plan théologique. sur ce point, c'est nettement l'Empire Romain d'Orient qui l'est sur ce point (donc la Grèce).

Au plan du monachisme, ce n'est pas non plus la France : c'est l'Egypte.

Pour moi, la France n'est fille aînée de l'Eglise que sur un seul point : au XIX° s., il est sorti d'elle le plus grand mouvement missionnaire catholique de l'histoire.

Je ne parlais pas du plan théologique, plutôt du plan institutionnel, de la sauvegarde de l'Eglise romaine : l'affermissement de la religion catholique comme religion officielle par Clovis dès lors qu'elle n'était plus garantie dans cette position après la chute de Rome, la défense de la Chrétienté contre la progression musulmane, la protection temporelle accordée au Pape par Charlemagne contre les Lombards, ce genre de choses. Et bien sûr le fait que la France fut, et c'est à mon avis le vrai sens du terme, pendant longtemps le plus puissant royaume de la chrétienté catholique.
Une aînesse de forme, passagère, donc, et non de fond, comme tu le soulignes bien.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:39

Les Français le font par leur PAROLES, leur conviction. Or ces valeurs philosophiques (l'humanisme sans Dieu), ayant une dimension universelle à cause des DROITS DE L'HOMME qui les accompagne, influencent beaucoup les mentalités.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:39

Je crois que la France est aussi la deuxième nation dans le monde (après l'Italie) en nombre de canonisés ? Corrigez moi si je me trompe. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:40

Kafir a écrit:
SJA a écrit:
Kafir a écrit:

Vous en connaissez personnellement, de ces missionnaires Français de l'humanisme sans Dieu, partis dans la jungle pour éduquer les sauvages ? ;)

Pas besoin de partir dans la jungle pour ces missionnaires là.

Les "sauvages" viennent directement à eux pour quelques Euros par mois.

La dépression nihiliste occidentale attire les foules comme les trous noirs attirent la lumière.

Oui, mais de quelle façon la France s'y prend elle pour exporter l'humanisme sans Dieu en dehors de ses frontières dans le monde entier ? Je pense que sur le plan commercial et du lobbiage, pour répandre la culture et les idées, les anglosaxons sont beaucoup plus nombreux et doués que les Français (trop rêveurs)... Confused

Déjà, on explique aux Africains que le Pape est un crétin quand il parle du préservatif, et que si tous les africains faisaient comme nous le sida ne progresserait plus autant en Afrique (avec cette condescendance humaniste bien connue).

Comment vendre efficacement le concept de laïcité à la Française, s'il n'existe pas de Pères Blancs athées ? Rolling Eyes

En expliquant aux gens que le problème ce n'est pas de coucher à tout-va, c'est de ne pas mettre de préservatif. Et le reste est à l'avenant.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:43

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.


Cher Philippe,

La France n'est pas la fille aînée de l'Eglise au plan théologique. sur ce point, c'est nettement l'Empire Romain d'Orient qui l'est sur ce point (donc la Grèce).

Au plan du monachisme, ce n'est pas non plus la France : c'est l'Egypte.

Pour moi, la France n'est fille aînée de l'Eglise que sur un seul point : au XIX° s., il est sorti d'elle le plus grand mouvement missionnaire catholique de l'histoire.

Je ne parlais pas du plan théologique, plutôt du plan institutionnel, de la sauvegarde de l'Eglise romaine : l'affermissement de la religion catholique comme religion officielle par Clovis dès lors qu'elle n'était plus garantie dans cette position après la chute de Rome, la défense de la Chrétienté contre la progression musulmane, la protection temporelle accordée au Pape par Charlemagne contre les Lombards, ce genre de choses.
Une aînesse de forme, passagère, donc, et non de fond, comme tu le soulignes bien.

Problème : Charlemagne n'est pas français. Les allemands le revendiquent aussi. Et sa capitale est actuellement en Allemagne.

Citation :
Et bien sûr le fait que la France fut, et c'est à mon avis le vrai sens du terme, pendant longtemps le plus puissant royaume de la chrétienté catholique.

C'est vrai. Et, dans ce cas, quoiqu'en dise Pierre Aubrit, cela fonde un titre sur des critères MONDAINS, pas sur une prééminence spirituelle, théologique, mystique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:49

Kafir a écrit:
Je crois que la France est aussi la deuxième nation dans le monde (après l'Italie) en nombre de canonisés ? Corrigez moi si je me trompe. Idea

Non. Il y a d'abord l'empire romain d'Orient (qui n'a disparu qu'il y a 600 ans, il faut le rappeler). L'empire Romain d'Orient possède tous les Pères de l'Eglise, la plupart des Docteurs de l'Eglise :

Je vous mets en gras la liste des 15 sur 33 Docteurs de l'Eglise de l'empire romain d'Orient:

Liste des 33 Docteurs de l'Église


En 1295, le pape Boniface VIII confère pour la première fois le titre de docteur de l’Église aux Pères latins de l’Église:

1- Saint Ambroise

2- Saint Augustin

3- Saint Jérôme

4- Saint Grégoire le Grand




En 1568, le pape saint Pie V attribue le titre à:

5- Saint Athanase

6-Saint Basile le Grand (= Basile de Césarée )

7- Saint Grégoire de Nazianze

8- Saint Jean Chrysostome


9- Saint Thomas d'Aquin (Il est le Docteur des docteurs, le docteur commun -Léon XIII-).



En 1586 10- Saint Bonaventure

Ensuite, les doctorats sont proclamés en:

1720 11- Saint Anselme

1722 12- Saint Isidore de Séville

1729 13- Saint Pierre Chrysologue


1754 14- Saint Léon le Grand

1829 15- Saint Pierre Damien

1830 16- Saint Bernard

1851 17- Saint Hilaire de Poitiers

1871 18- Saint Alphonse de Liguori

1877 19- Saint François de Sales

1893 20- Saint Cyrille d’Alexandrie

1893 21- Saint Cyrille de Jérusalem

1893 22- Saint Jean Damascène

1899 23- Saint Bède le Vénérable

1920 24- Saint Ephrem le Syrien


1925 25- Saint Pierre Canisius

1926 26- Saint Jean de la Croix

1931 27- Saint Albert le Grand

1931 28- Saint Robert Bellarmin

1946 29- Saint Antoine de Padoue

1959 30- Saint Laurent de Brindisi

1976 31- Sainte Thérèse d’Avila

1976 32- Sainte Catherine de Sienne

1997 33- Sainte Thérèse de l’enfant Jésus et de la Sainte Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:55

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.


Cher Philippe,

La France n'est pas la fille aînée de l'Eglise au plan théologique. sur ce point, c'est nettement l'Empire Romain d'Orient qui l'est sur ce point (donc la Grèce).

Au plan du monachisme, ce n'est pas non plus la France : c'est l'Egypte.

Pour moi, la France n'est fille aînée de l'Eglise que sur un seul point : au XIX° s., il est sorti d'elle le plus grand mouvement missionnaire catholique de l'histoire.

Je ne parlais pas du plan théologique, plutôt du plan institutionnel, de la sauvegarde de l'Eglise romaine : l'affermissement de la religion catholique comme religion officielle par Clovis dès lors qu'elle n'était plus garantie dans cette position après la chute de Rome, la défense de la Chrétienté contre la progression musulmane, la protection temporelle accordée au Pape par Charlemagne contre les Lombards, ce genre de choses.
Une aînesse de forme, passagère, donc, et non de fond, comme tu le soulignes bien.

Problème : Charlemagne n'est pas français. Les allemands le revendiquent aussi. Et sa capitale est actuellement en Allemagne.

Pire : il serait belge What a Face (né à Herstal). Il est évident que les Francs étaient des germaniques, mais ils étaient déjà en Gaule depuis 3 siècles quand Charlemagne a régné, donc... (parenthèse : René Girard souligne à mon avis à raison qu'il y a peu d'antagonismes aussi artificiel que celui France/Allemagne : nous sommes tous des celtos-germains descendants de Charlemagne, on n'aurait jamais dû se taper dessus).
Il n'empêche que si l'on s'en tient au nom, Charles était roi franc, empereur franc, et notre pays est la France.
Mais il est vrai aussi que Philippe le Bel, par exemple, a été un protecteur de la Papauté un peu particulier... :colere:
Encore une fois, mon cher Arnaud, je ne défends pas le point de vue selon lequel la France a une mission à venir. Je veux juste montrer que "l'aînesse" est seulement historique et non exclusive sur de nombreux points (tu as parlé de la théologie, du monachisme...) et par conséquent ne doit pas être une cause d'orgueil ou d'espoir mal placé.


Citation :
Et bien sûr le fait que la France fut, et c'est à mon avis le vrai sens du terme, pendant longtemps le plus puissant royaume de la chrétienté catholique.

C'est vrai. Et, dans ce cas, quoiqu'en dise Pierre Aubrit, cela fonde un titre sur des critères MONDAINS, pas sur une prééminence spirituelle, théologique, mystique.

Voilà. salut

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 13:57

Arnaud Dumouch a écrit:
Les Français le font par leur PAROLES, leur conviction. Or ces valeurs philosophiques (l'humanisme sans Dieu), ayant une dimension universelle à cause des DROITS DE L'HOMME qui les accompagne, influencent beaucoup les mentalités.

Oui, c'est vrai, la plupart des Français que je connais sont persuadés du caractère universel de la laïcité, et cherchent à imposer cela pour l'UE (notamment sur un forum européen que je connais). Il y en a qui préconisent de répandre le carthésianisme à la Française dans le monde entier, pour se prémunir des crimes de ce qu'ils appellent la plus grande secte du monde (les Etats-Unis de Bush).

Il y en a même un que je connais bien qui a dit :

Citation :
J’appelle de mes voeux une philosophie humaniste qui remplacerait avantageusement ce fatras de religions, et surtout leur cortège de représentants autoproclamés et de bureaucrates du Divin...

Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican suite aux propos du pape ce printemps, et à des allusions sur les scandales de pédophilie cachés par le Vatican :

Citation :
Le monde traine les religions comme un boulet. Il serait temps d'arrêter d'engraisser cette bande d'hypocrites, et de les remplacer par une morale humaniste à visée terrestre.

J'ai tout de suite pensé à vous en lisant ça. ;)

Cela dit, encore faudrait il que les Français soient audibles dans le monde ! Je ne pense pas qu'ils soient vraiment pris au sérieux pour l'instant, vous ne pensez pas ? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:01

Kafir a écrit:


Cela dit, encore faudrait il que les Français soient audibles dans le monde ! Je ne pense pas qu'ils soient vraiment pris au sérieux pour l'instant, vous ne pensez pas ? Confused

si les religions (dont l'islam atomique) font une bêtise dans les années à venir, 25 ans plus tard, les idées que vous venez de citer (le caractère nuisible des religions) se répandra dans le monde entier.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:03

Arnaud Dumouch a écrit :

Citation :
gaston a écrit:


La raison est celle qu’a donnée Saint Rémi s’adressant à Clovis en la nuit de Noël 496 – c’est ce qu’on a appelé la prophétie de Saint Rémi :

Citation:

« Apprenez, mon cher fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Romaine qui est la seule véritable Eglise du Christ. »


Cette prophétie est apocryphe. Elle apparaît au XIX° s.

Hem, la chose est rapportée par le chanoine Flodoard (894-966) dans son Histoire de l'église de Reims (I,13). Cf. Migne, Patrologie latine, Tome CXXXV, page 51sq pour la citation donnée. Quant à la vita prima de Saint Rémi, elle a été écrite par Hincmar, archevêque de Reims (845 à 882). Soit 250 ans après les faits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:04

Arnaud Dumouch a écrit:
Kafir a écrit:


Cela dit, encore faudrait il que les Français soient audibles dans le monde ! Je ne pense pas qu'ils soient vraiment pris au sérieux pour l'instant, vous ne pensez pas ? Confused

si les religions (dont l'islam atomique) font une bêtise dans les années à venir, 25 ans plus tard, les idées que vous venez de citer (le caractère nuisible des religions) se répandra dans le monde entier.

Encore une fois, la France est en avance sur son temps ! cheers

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:06

Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:09

gaston a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit :

Citation :
gaston a écrit:


La raison est celle qu’a donnée Saint Rémi s’adressant à Clovis en la nuit de Noël 496 – c’est ce qu’on a appelé la prophétie de Saint Rémi :

Citation:

« Apprenez, mon cher fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Romaine qui est la seule véritable Eglise du Christ. »


Cette prophétie est apocryphe. Elle apparaît au XIX° s.

Hem, la chose est rapportée par le chanoine Flodoard (894-966) dans son Histoire de l'église de Reims (I,13). Cf. Migne, Patrologie latine, Tome CXXXV, page 51sq pour la citation donnée. Quant à la vita prima de Saint Rémi, elle a été écrite par Hincmar, archevêque de Reims (845 à 882). Soit 250 ans après les faits.

250 ans plus tard, 500 ans plus tard... Confused

Admettons...

Maintenant, allez lire la vie de Saint Rémi par Hincmar. Essayez de trouvez une prophétie de ce genre ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:10

En Christ a écrit:
Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.

Avec ce gebnre de pensée, la France va vivre en paix.

Et pourquoi pas le siège de France Inter ? What a Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:14

Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:
Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.

Avec ce gebnre de pensée, la France va vivre en paix.

Et pourquoi pas le siège de France Inter ? What a Face

C'étais un article sur agora vox. Et je peux vous assurer que près de 95% des interventions étaient favorables à cela (faire sauter le pape et abolir les religions) ...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:15

Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.

salut
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:15

Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:
Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.

Avec ce gebnre de pensée, la France va vivre en paix.

Et pourquoi pas le siège de France Inter ? What a Face

Pourquoi pas mais nous sommes pas sur terre pour être forcement en paix.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:17

Kafir a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:
Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.

Avec ce gebnre de pensée, la France va vivre en paix.

Et pourquoi pas le siège de France Inter ? What a Face

C'étais un article sur agora vox. Et je peux vous assurer que près de 95% des interventions étaient favorables à cela (faire sauter le pape et abolir les religions) ...

Ce sont des petits bobos, les idiots utiles du système.
Revenir en haut Aller en bas
le chercheur



Messages : 458
Inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:19

si on revenait à nos racines véritables, celtes , avec une vraie adoration pour la nature , création divine , on aurait moins de soucis Very Happy un peu d'humour
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:19

Arnaud Dumouch a écrit:
Problème : Charlemagne n'est pas français. Les allemands le revendiquent aussi. Et sa capitale est actuellement en Allemagne.


Et oui, il n'est que franc ais ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:22

Arnaud Dumouch a écrit:

si les religions (dont l'islam atomique) font une bêtise dans les années à venir, 25 ans plus tard, les idées que vous venez de citer (le caractère nuisible des religions) se répandra dans le monde entier.

pale
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:24

le chercheur a écrit:
si on revenait à nos racines véritables, celtes , avec une vraie adoration pour la nature , création divine , on aurait moins de soucis Very Happy un peu d'humour

N'ayez crainte cher "Le Chercheur", le matriarcat que vous appelez de vos voeux est pour bientôt. :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:27

Arnaud Dumouch a écrit:
gaston a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit :

Citation :
gaston a écrit:


La raison est celle qu’a donnée Saint Rémi s’adressant à Clovis en la nuit de Noël 496 – c’est ce qu’on a appelé la prophétie de Saint Rémi :

Citation:

« Apprenez, mon cher fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Romaine qui est la seule véritable Eglise du Christ. »


Cette prophétie est apocryphe. Elle apparaît au XIX° s.

Hem, la chose est rapportée par le chanoine Flodoard (894-966) dans son Histoire de l'église de Reims (I,13). Cf. Migne, Patrologie latine, Tome CXXXV, page 51sq pour la citation donnée. Quant à la vita prima de Saint Rémi, elle a été écrite par Hincmar, archevêque de Reims (845 à 882). Soit 250 ans après les faits.

250 ans plus tard, 500 ans plus tard... Confused

Admettons...

Maintenant, allez lire la vie de Saint Rémi par Hincmar. Essayez de trouvez une prophétie de ce genre ...

De toute façon, cela ne change rien : le royaume de France a en effet défendu l'Eglise, par le passé.
Voilà, c'est fait. Cela ne veut pas dire que c'est une consécration perpétuelle. Dieu a manifestement voulu que la France défende l'Eglise et vive de sa foi, donc la prophétie était juste.
Mais maintenant qu'elle est accomplie (et ça fait un moment) elle fait partie du passé. Il ne sert à rien d'attendre de la France d'aujourd'hui qu'elle redevienne un royaume (Rémi parle de royaume) pour défendre l'Eglise. Cette prophétie est déjà accomplie. Maintenant, la suite, on arrête de ressasser.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 14:28

Kafir a écrit:
Il y en a même un que je connais bien qui a dit :

Citation :
J’appelle de mes voeux une philosophie humaniste qui remplacerait avantageusement ce fatras de religions, et surtout leur cortège de représentants autoproclamés et de bureaucrates du Divin...


Citation :
Le monde traine les religions comme un boulet. Il serait temps d'arrêter d'engraisser cette bande d'hypocrites, et de les remplacer par une morale humaniste à visée terrestre.


Cela fait 200 ans que cette philosophie se répand à travers la planète.

Elle a pour nom le positivisme.

Elle a été portée par Auguste Comte.

On lui doit de nombreux "progrés" de "notre" civilisation. :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 15:44

Arnaud Dumouch a écrit :

Citation :
gaston a écrit:
La prophétie de Saint Pie X

Saint Pie X fit un jour cette prophétie sur l'avenir de la France :

Citation:
« Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux Fonts Baptismaux de Reims
se repentira et retournera à sa première vocation.

Les mérites de tant de ses Fils qui prêchent la vérité de l'Evangile dans le monde presque entier et dont beaucoup l'ont scellée de leur sang, les prières de tant de Saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons dans la Gloire Céleste les frères bien-aimés de leur patrie, la piété généreuse de tant de ses Fils, qui, sans s'arrêter à aucun sacrifice, pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique, et, par dessus tout, les gémissements de tant de petits enfants qui, devant les Tabernacles répandent leur âme dans les expressions que Dieu même met sur leurs lèvres, appelleront certainement sur cette nation les miséricordes Divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais, la Fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes.

Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une Lumière Céleste et entendra une voix qui lui répètera :

« Ma Fille, pourquoi Me persécutes-tu ? ».

Et, sur sa réponse : « Qui es-tu, Seigneur ? »,
la voix répliquera : « Je suis Jésus, que tu persécutes.
Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que,
dans ton obstination, tu te ruines toi-même ».

Et elle, tremblante, étonnée, dira : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? ».

Et Lui : « Lève-toi, lave-toi des souillures qui t'ont défigurée,
réveille dans ton sein les sentiments assoupis
et le pacte de notre alliance, et va,
Fille Aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection,
va porter, comme par le passé,
Mon Nom devant tous les peuples et devant les rois de la Terre ».

Saint Pie X ne doutait pas qu'un jour prochain la France reviendrait à ses traditions catholiques et monarchiques, à cette union du monarchisme et du catholicisme demandée par le Christ-Roi. Il dit encore, lors de la Béatification de Jeanne d'Arc :

Citation:
« Je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein Triomphe... Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi, et par l'intercession de Jeanne d'Arc, qui, comme elle vit dans le Cœur des Français, répète aussi sans cesse au Ciel la prière : Grand Dieu, sauvez la France ! ».


g


Cher Gaston, ce texte fait partie de toute la littérature apocryphe qui est sortie des espoirs de Restauration royale du XIX° s. Pour se faire une idée de l'ampleur des débats sur ce thème à cette époque, pensée qu'il est à l'origine du premier génocide européen, celui de la Vendée.

Hem, là encore mauvaise pioche.

La première citation est tirée d'une allocution prononcée par Saint Pie X lors de l'imposition de la barrette aux cardinaux de Cabrières, Billot, Dubillard et Amette, le 29 novembre 1911.

La deuxième de la lecture du décret de béatification de Jeanne d'Arc, le 13 décembre 1908. A cette occasion il déclarait aussi à Mgr Touchet, évêque d'Orléans, ce qui suit :

Citation :

Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : " Vive le Christ qui est Roi des Francs ! "

A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu.

Ce n'est pas un rêve, mais une réalité ; je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe.

Pardonnez-moi, M. Dumouch, si je vous dis que votre XIXè siècle a le dos large, d'autant que ces textes datent du XXè.

g


Dernière édition par gaston le Mer 01 Juil 2009, 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 16:07

Philippe Fabry a écrit :

Citation :
De toute façon, cela ne change rien : le royaume de France a en effet défendu l'Eglise, par le passé.

Voilà, c'est fait. Cela ne veut pas dire que c'est une consécration perpétuelle. Dieu a manifestement voulu que la France défende l'Eglise et vive de sa foi, donc la prophétie était juste.

Mais maintenant qu'elle est accomplie (et ça fait un moment) elle fait partie du passé. (...) Maintenant, la suite, on arrête de ressasser.

C'est cela, sauf qu'à la place de "on arrête de ressasser", il faudrait plutôt dire :

"Se pourrait-il qu'il puisse y avoir une suite ?",
sans écarter cette possibilité a priori - car l'écarter a priori est une attitude non rationnelle.

g
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 16:09

Kafir a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:
Citation :
Et en réponse à un article, qui pronait de faire sauter le Vatican.

Par contre, moi je serais content si le siège de TF1 sauterait avec bien entendu personne à l’intérieur.

Avec ce gebnre de pensée, la France va vivre en paix.

Et pourquoi pas le siège de France Inter ? What a Face

C'étais un article sur agora vox. Et je peux vous assurer que près de 95% des interventions étaient favorables à cela (faire sauter le pape et abolir les religions) ...

Je vous crois !

Je répondais à En Christ.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 16:18

gaston a écrit:

Hem, là encore mauvaise pioche.

La première citation est tirée d'une allocution prononcée par Saint Pie X lors de l'imposition de la barrette aux cardinaux de Cabrières, Billot, Dubillard et Amette, le 29 novembre 1911.


J'ai les AAS de cette époque. Je ne trouve pas ce texte.

Et quand bien même il serait authentique : il ne s'agirait en rien ici du Magistère. C'est par contre un voeu pieux, de la poésie que les papes font sur toute nation.

Citation :

La deuxième de la lecture du décret de béatification de Jeanne d'Arc, le 13 décembre 1908. A cette occasion il déclarait aussi à Mgr Touchet, évêque d'Orléans, ce qui suit :

Citation :

Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : " Vive le Christ qui est Roi des Francs ! "

Mgr Touchet serait fort gentil de nous donner la référence de cette parole venant de Jeanne d'Arc :


" Vive le Christ qui est Roi des Francs ! "

Si vous saviez le nombre des citations "authentiques" Mr.Red , que l'Eglise fut obligée de trier après Vatican II lors de sa mise au jour du sanctoral ...

Dans l'Eglise, cela fonctionne comme ailleurs : un prêtre invente une citation, qui est reprise par un autre et bientôt, le texte devient authentique.


Cher Gaston, si je lutte contre toutes ces "illusions" portant sur la restauration d'un roi de france, d'un grand monarque, d'une France chrétienne, c'est parce que c'est une croyance millénariste (religieuse et politique) que l'Eglise qualifie dans son CEC 676 "d'Antéchrist".

L'espérance théologale est tout autre chose !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 16:42

Citation :
Cher Gaston, si je lutte contre toutes ces "illusions" portant sur la restauration d'un roi de france, d'un grand monarque, d'une France chrétienne, c'est parce que c'est une croyance millénariste (religieuse et politique) que l'Eglise qualifie dans son CEC 676 "d'Antéchrist".

L'espérance théologale est tout autre chose !

Je suis tout à fait d'accord avec Arnaud ! Et pourtant, Dieu sait si j'aime passionnément la France ... Confused
Revenir en haut Aller en bas
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 17:41

Arnaud Dumouch a écrit :

Citation :
Cher Gaston, si je lutte contre toutes ces "illusions" portant sur la restauration d'un roi de france, d'un grand monarque, d'une France chrétienne, c'est parce que c'est une croyance millénariste (religieuse et politique) que l'Eglise qualifie dans son CEC 676 "d'Antéchrist".

L'espérance théologale est tout autre chose !
Cher A.D.,

Il me faut vous féliciter pour votre habileté : vous avez réussi à faire glisser ce débat du plan spirituel au plan de la polémique. Je ne vous y suivrai pas.

Vous vous cachez derrière CEC 676. Pourquoi pas, sauf que :

  • CEC 676 parle du millénarisme comme projection antéchristique ;

  • CEC 676 ne parle pas du Grand Monarque - le CEC n'est jamais implicite ;

  • CEC 676 ne parle pas de restauration ;

  • Moi-même n'ai parlé ni de restauration ni de millénarisme ;


Je m'engageais dans une disputatio, j'ai droit à une trépignation savamment contrôlée.


Tout cela est-il bien catholique ?

g
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 17:57

Bien sûr. Le CEC ne parle que de l'espoir terrestre, même sous forme mitigé, d'un christianisme parfait sur terre. Et vous ne sentez pas du tout à, quel point les prophéties de la Fraudaie et l'espoir du grand Monarque sont en plein de dedans, de même que l'attente enfiévrée de la France catholique restaurée.

C'est que l'espérance chrétienne, dit le CEC, n'attend pas une victoire TERRESTRE.

Bien au contraire (lisez CEC 675), l'Eglise va connaître une épreuve finale et suivre son maître, Jésus, dans le chemin de cette victoire ETERNELLE qui passe par la croix.

Cher Gaston, je ne cherche pas la polémique. Mais il se trouve que la différence entre espoir et espérance (théologale) est ma spécialisation théologique. Or, ce genre de sujet est de l'ESPOIR, pas de l'ESPERANCE.



C'est en fait toute la difficulté. Il faut distinguer espoir et espérance.

L'espoir a pour objet une chose humaine, terrestre qu'on obtient sur terre, soit par soi-même soit par Dieu: exemple: réussir un examen, un succès politique de l'Eglise, etc..

L'espérance à pour objet une chose céleste (la grâce par exemple, mais aussi le retour du Christ ou encore la Vision de Dieu face à face pour nous ou pour les autres) qu'on obtient de Dieu, sur terre et au Ciel.
Et cela se résume bien à la personne du Christ.
Ainsi, il y a des choses qu'il ne faut pas espérer d'espérance pour cette terre). D'autre si.

On peut espérer pour cette terre:
- Le don de sa grâce, pour soi et pour beaucoup, selon la mesure de Dieu.
- La réception de son eucharistie.
- La réception d'une sensation de sa présence, d'un signe, d'une intervention cachée.

Mais on ne peut espérer QUE POUR L'HEURE DE LA MORT OU POUR LA FIN DU MONDE:
- La vision de la grâce de Dieu POUR TOUS, face à face, à travers la venue du Christ
- Le séjour du Christ dans sa gloire de manière visible avec nous (ce qu'espèrent les témoins de Jéhovah et les millénaristes): ça, aussi, c'est impossible sur terre mais c'est promis pour l'heure de la mort et la fin du monde.
- De même pour la victoire visible et totale de l'Eglise. Ainsi les textes d'apparition qui en parlent doivent être interprétées de deux façon: soit elles parlent d'un renouveau ponctuel comme vers 1830 dans l'Eglise; soit elles parlent de la fin du monde et du retour du Christ.
- De même pour la vision par tous les hommes du tréfond de leur péché (le grand avertissement): c'est pour l'heure de la mort et pour la fin du monde.
- La vision béatifique.

Bref, sur terre, ce premier purgatoire, Dieu a pour technique principale de notre salut: SE CACHER.
Mais ce n'est qu'une courte étape. Ensuite viennent, d'après les Père de l'Eglise, 5 autres purgatoires puis la vision béatifique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 19:38

Philippe Fabry a écrit:
romuald1972 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
M'est avis qu'il faut voir la France comme fille aînée de l'Eglise comme la Grèce fut fille aînée de la philosophie. C'est un titre historique, qui n'implique aucun caractère permanent. Il dénote la participation exceptionnelle à l'élaboration d'une chose à un moment donné, un rôle crucial, mais non une aptitude et une fonction constantes. La Grèce sera toujours la patrie de naissance de la philosophie, cela ne signifie pas que la Grèce d'aujourd'hui soit particulièrement lumineuse dans ce domaine, ni qu'elle soit destinée à le redevenir. Mais le rôle qu'elle eut dans le passé ne s'effacera pas jusqu'à la fin du monde. Le rôle de la France pour l'Eglise est identique.
C'est faux!!
On parle ici du plan spirituel, et la France, sur le plan spirituel, est la fille aînée de l'église. Basketball

Oui, comme la Grèce le fut sur le plan philosophique : la France a apporté une contribution particulère, importante et indéniable à la sauvegarde et à la croissance de l'Eglise. Elle demeurera par conséquent toujours la fille aînée.
Mais la fille aînée n'a pas d'autre privilège que de naître la première et d'essuyer les plâtres.
C'est que vous ne cherchez pas à comprendre ce que veut dire France, fille aînée de l'église, sur le plan spirituel!!
C'est évidemment lié à son histoire, car la france est liée au développement universel du Christianisme comme aucune autre nation.
C'est vrai à partir du baptème de Clovis, puis avec les Carolingiens, et comme la France était dominatrice en Europe à cette période, avec notamment Charlemagne, on a vu en France par conséquence une culture et un art religieux comme nulle part ailleurs.
C'est cette fonction initiatrice et le rôle qu'a eu la France à cette époque (c'est ça que vous n'avez pas l'air de savoir!!) qui font de la france la fille aînée de l'église, et elle le reste aujourd'hui, étant donné qu'on parle du domaine spirituel et historique, qui s'étend sur 1500 ans, vous n'avez pas l'air de vous en rendre compte. 8)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 19:56

gaston a écrit:
Philippe Fabry a écrit :

Citation :
De toute façon, cela ne change rien : le royaume de France a en effet défendu l'Eglise, par le passé.

Voilà, c'est fait. Cela ne veut pas dire que c'est une consécration perpétuelle. Dieu a manifestement voulu que la France défende l'Eglise et vive de sa foi, donc la prophétie était juste.

Mais maintenant qu'elle est accomplie (et ça fait un moment) elle fait partie du passé. (...) Maintenant, la suite, on arrête de ressasser.

C'est cela, sauf qu'à la place de "on arrête de ressasser", il faudrait plutôt dire :

"Se pourrait-il qu'il puisse y avoir une suite ?",
sans écarter cette possibilité a priori - car l'écarter a priori est une attitude non rationnelle.

g

Je crois qu'il y aura une suite car dans l'ordre mondial actuel, la France a la même place que la Grèce dans l'ordre mondial pré-chrétien : une terre de culture, rayonnant dans le monde entier pour ce qui est des choses les plus raffinées (art, lettres...) grâce à un héritage inégalable, mais bien pauvre pour ce qui est de sa production du temps.
Or cette Grèce décadente au début de l'Empire romain retrouva une seconde jeunesse avec le christianisme : elle connut une très forte croissance, fut une des premières terres très christianisées de l'empire et fut par la suite partie de l'Empire d'Orient, brillante et prospère, avec beaucoup de foi. Je pense que la France arrivera peut-être à cette place un jour, mais avant l'Eglise traversera de nombreuses tribulations, comme les persécutions de jadis. Cependant ne vous méprenez pas sur mon propos : cette France ne sera plus la nôtre, pas plus que l'Athènes de Périclès ne fut celle qui continua de vivre sous l'Empire d'Orient.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 20:02

romuald1972 a écrit:

C'est que vous ne cherchez pas à comprendre ce que veut dire France, fille aînée de l'église, sur le plan spirituel!!

Si, je l'ai même expliqué. Vous ne savez pas lire ?

C'est évidemment lié à son histoire, car la france est liée au développement universel du Christianisme comme aucune autre nation.

Elle a eu un rôle central, c'est certain mais ce n'est pas la seule. Par contre son rôle fut certes inégalé en Europe occidentale.


C'est vrai à partir du baptème de Clovis, puis avec les Carolingiens, et comme la France était dominatrice en Europe à cette période, avec notamment Charlemagne, on a vu en France par conséquence une culture et un art religieux comme nulle part ailleurs.

Oui, la France fut riche et puissante, et eut un art florissant. Tout cela est beau et estimable, mais ne signifie rien au plan spirituel : ce sont là des arguments purement matériels.

C'est cette fonction initiatrice et le rôle qu'a eu la France à cette époque (c'est ça que vous n'avez pas l'air de savoir!!) qui font de la france la fille aînée de l'église,

Au contraire c'est ce que j'ai dit ci-dessus.

et elle le reste aujourd'hui, étant donné qu'on parle du domaine spirituel et historique, qui s'étend sur 1500 ans, vous n'avez pas l'air de vous en rendre compte.

La France reste la fille aînée de l'Eglise car c'est un attribut historique, et qu'on ne peut pas changer le passé ! Mais aujourd'hui, cela ne signifie plus rien. La "fille aînée de l'Eglise" n'est pas une prophétie, mais la constatation d'un rôle passé.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Mer 01 Juil 2009, 20:59

Philippe Fabry a écrit:

Je crois qu'il y aura une suite car dans l'ordre mondial actuel, la France a la même place que la Grèce dans l'ordre mondial pré-chrétien : une terre de culture, rayonnant dans le monde entier pour ce qui est des choses les plus raffinées (art, lettres...) grâce à un héritage inégalable, mais bien pauvre pour ce qui est de sa production du temps.
Or cette Grèce décadente au début de l'Empire romain retrouva une seconde jeunesse avec le christianisme : elle connut une très forte croissance, fut une des premières terres très christianisées de l'empire et fut par la suite partie de l'Empire d'Orient, brillante et prospère, avec beaucoup de foi. Je pense que la France arrivera peut-être à cette place un jour, mais avant l'Eglise traversera de nombreuses tribulations, comme les persécutions de jadis. Cependant ne vous méprenez pas sur mon propos : cette France ne sera plus la nôtre, pas plus que l'Athènes de Périclès ne fut celle qui continua de vivre sous l'Empire d'Orient.

Je ne le pense pas : entre la Grèce de Périclès et l'Empire Romain d'Orient, et jusque à la Grèce actuelle, il y a une continuité évidente, un sentiment d'appartenance, une communauté de destin assurée par la langue grecque (Heureusement pour la survivance du peuple grec, c'était la langue administrative de l'Empire dans l'est de la méditerrannée). De même, tant que la langue française existera, sous une forme ou sous une autre, la France évoluera certes, mais ne mourra pas ! L'histoire continue. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Jeu 02 Juil 2009, 17:06

La France est la Fille Aînée de l'Église, ce titre est dû non seulement à ce qu'elle a fait; mais c'est également en raison de sa vocation propre qui est d'étendre la justice chrétienne selon les fondements de la doctrine sociale.

Je vous invite à patienter, je vais bientôt publier un travail sur les promesse et les demandes du Sacré Cœur...
Vous serez très surpris de l'importance de la demande adressée à Louis XIV, cette demande est universelle...

Elle est actuellement rejointe en matière diplomatique par la correction de Benoît XVI a imposé aux services diplomatiques du Vatican...

Bien des apparitions faites en France confirment la vocation de celle-ci et son statut de Fille Aînée...

Aucun argument ne peut nous enlever ceci...

ETRE FRANCAIS C'EST UN VOCATION EN SOI...

Citation :
En 1689, le 17 juin, il interpelle le roi.
« Fais savoir au Fils Aîné de mon Sacré Cœur – parlant de notre Roi Louis XIV – que comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma Sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’il fera de lui-même à mon Cœur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds ces têtes orgueilleuses et superbes, pour les rendre triomphantes de tous les ennemis de la Sainte Eglise. » (17/06/1689)

Parole du Sacré Cœur à Marguerite-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Jeu 02 Juil 2009, 18:25

Cher Pierre,

La seule façon de vivre actuellement, cet appel, c'est d'être en tête de l'Eglise pour la préparer à sa future vocéation à suivre le christ.

Si l'Eglise de France peut peut-être avoir une vocation, ce n'est pas en espérant un improbable monarque.

C'est dans l'attitude du petit reste de ses catholiques qui doivent, dans l'océan d'incroyance, expliquer au reste du monde catholique cette phrase de Jésus :
Citation :
"Quand vous verrez tout ceci, redressez la tête et soyez dans la joie. Car votre rédemption est proche."

Tout le reste, tout ce qui est espoir politique et plans sur la comète, éloigne de Dieu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 00:42

Il ne s'agit pas là d'une attente de monarque; mais de souligner les paroles de Jésus, parlant de Fils Aîné...

Ce qui sanctionne la déclaration : France fille aînée de l'Eglise...

Pour le reste c'est comme on veut !
Ce n'est pas l'Eglise de France qui a une vocation spécifique, c'est la France avec l'eglise Universelle... Mon Cher Arnaud, il faut lire les livres d'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 06:07

De plus, le sens de l'expression "fils aîné" se discute.

Vous l'interprétez comme "le fils aîné de l'Eglise", alors qu'elle peut signifier "le fils aîné de la France", de même que l'empereur Guillaume est le "fils aîné de l'Allemagne".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 10:51

Cher Arnaud Dumouch,

J'ai pris le temps de fouiller ici et là pour situer un peu les choses. Me voilà édifié. Le site est remarquable ainsi que son forum. Par contre, ce fil est verrouillé.

Il est verrouillé par CEC 675 et CEC 676, et à la fin par DS 3839. Arguments massue. Je me retire donc de ce fil pour me transporter sur d'autres, qui me paraissent très intéressants.

De notre discussion ici je retiendrai le magnifique mot de Pierre Aubrit St Pol, magnifique vraiment :

Citation :

« Être français, c'est une vocation ».
Ça me rappelle ce vers de Peguy :

Citation :

« Français, chrétien, lorrain »
Concernant votre distinction entre espoir et espérance, je conteste qu'il s'agisse de deux dimensions contradictoires. En effet, l'espoir et l'espérance ne sont pas du même ordre, le premier est d'ordre psychique et le deuxième d'ordre spirituel. Leur opposition n'est donc pas nécessairement une contradiction.

g
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 13:25

Cher Gaston c'est la passion d'espoir qui est d'ordre psychique.

L'espoir, comme acte de volonté, s'oppose ici à l'espérance car il espère de Dieu UNE GLOIRE TERRESTRE. C'est donc un péché de la volonté et non un simple sentiment psychique.

POUR LE COMPRENDRE :

Imaginez que le Christ, lors de la tentation au désert, ait cédé à Satan sur l'ESPOIR et ait accepté une gloire humaine (devenir roi de cette terre par exemple), c'en aurait été fini de sa mission.

Non, il a vécu d'ESPERANCE THEOLOGALE, attendant de Dieu la glorification ETERNELLE :
Citation :
"Glorifie ton fils, afin que ton fils te glorifie",
et qui est passé par la croix.

Il en est de même ici. Beaucoup dans ce sujet espèrent une nouvelle gloire terrestre et chrétienne de la France, avec un roi capétien qui lui redonne son rang de fille aînée de l'Eglise. Alors que l'Eglise ENFIN, par son Magistère (CEC 675) annonce une gloire qui va ressembler à celle du Christ.

Bref, ces personnes n'espèrent pas assez. Elles n'espèrent que des choses de la terre !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 15:16

Arnaud Dumouch a écrit:

Il en est de même ici. Beaucoup dans ce sujet espèrent une nouvelle gloire terrestre et chrétienne de la France, avec un roi capétien qui lui redonne son rang de fille aînée de l'Eglise. Alors que l'Eglise ENFIN, par son Magistère (CEC 675) annonce une gloire qui va ressembler à celle du Christ.

Bref, ces personnes n'espèrent pas assez. Elles n'espèrent que des choses de la terre !

Je me tue à le répéter. Ayant été moi-même dans ce genre d'espoir terrestre à la fin de mon adolescence (mon Dieu, j'ai été si jeune que ça ! ) je sais bien que cela détourne des vrais soucis, notamment car cela cultive l'orgueil que l'on a en soi (on se rengorge en imaginant ce jour venir d'une France glorieuse, on a envie d'être fier, c'est tout le contraire de la quête d'humilité) et cela voile au regard la vanité des choses (lorsque l'on espère un régime terrestre, on le rêve immortel, c'est absurde).
Comment suis-je sorti de ce genre de délires ? Je crois que c'est Dieu qui m'en a sorti. j'ai cependant une piste : m'étant tourné de plus en plus résolument vers l'étude de l'Histoire, et vraiment l'Histoire dans le détail, la petitesse de l'Histoire, bref sa profonde humanité (par exemple en cessant de me voiler la face sur les comportements de nos rois qui, s'ils furent souvent de bons dirigeants, avaient également beaucoup de défauts qu'il ne faut pas essayer de justifier par idéologie dès lors qu'on les condamne quand on les trouve chez nos dirigeants actuels), j'ai fini par comprendre qu'il n'y a rien à espérer d'un régime terrestre.

Bref chers amis persuadés du destin de la France, il faut regarder l'Histoire, certes. Mais pas la légende, l'Histoire.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 15:30

Il ne s'agit pas de s'enfermer dans une fierté nationaliste ou religieuse, il faut se rappeler et rappeler aux autres d'où l'on vient, qui on est, où nous allons et quelles sont nos frontières. En ces temps, où l'on a tendance à vouloir fondre tout le monde dans un grand moule tout en voulant être tous différents avec sa particularité ethnique et religieuse, cela est mieux pour tout le monde, pour nous comme pour les autres. En effet, le "danger" est celui-ci et qui vient y compris de nous même :

- internationalisation et mondialisation : sous l'impulsion des États-Unis, de l'Occident, ce mouvement est très fort. Dans toutes les grandes villes du monde, nous vivons, mangeons et vivons la même culture. Ce mode de vie est une sorte de bouillie internationale occidentalisée et américanisée.

- multi-culturalisme multi-ethnique : sous l'impulsion de la très forte immigration vers l'Europe, certains ont tendance a vouloir faire de l'Europe une sorte de mélange culturel et ethnique où chacun vit à sa façon selon sa particularité, ou personne ne fait vraiment partie de la nation mais est "un citoyen du monde". Cela donne lieu à ce que certains appellent une communautarisation et brésilianisation de la société et une volonté de colonisation de l'Europe à peine voilée de la part des pays du sud.

D'où le principe de base qui est d'où l'on vient, qui on est, où nous allons et quelles sont nos frontières. En clair, il faut re-Catholiciser la France. En ce moment, elle ne s'athéise plus, elle continue de se décatholiciser, elle s'évangéliquise un peu et s'islamise beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 15:41

nilamitp a écrit:
Il ne s'agit pas de s'enfermer dans une fierté nationaliste ou religieuse, il faut se rappeler et rappeler aux autres d'où l'on vient, qui on est, où nous allons et quelles sont nos frontières. En ces temps, où l'on a tendance à vouloir fondre tout le monde dans un grand moule tout en voulant être tous différents avec sa particularité ethnique et religieuse, cela est mieux pour tout le monde, pour nous comme pour les autres. En effet, le "danger" est celui-ci et qui vient y compris de nous même :

- internationalisation et mondialisation : sous l'impulsion des États-Unis, de l'Occident, ce mouvement est très fort. Dans toutes les grandes villes du monde, nous vivons, mangeons et vivons la même culture. Ce mode de vie est une sorte de bouillie internationale occidentalisée et américanisée.

Vous ne pouvez pas lutter contre cela. C'est un phénomène de masse immaîtrisable, les individus n'y peuvent rien. Nous vivons la répétition de la même loi de l'Histoire qui fit émerger l'Empire romain. Comparez l'histoire de Rome et des Etats-Unis, c'est la même. Et l'Europe revit le sort de la Grèce : l'histoire de l'Europe post empire romain et de la Grèce c'est la même.

- multi-culturalisme multi-ethnique : sous l'impulsion de la très forte immigration vers l'Europe, certains ont tendance a vouloir faire de l'Europe une sorte de mélange culturel et ethnique où chacun vit à sa façon selon sa particularité, ou personne ne fait vraiment partie de la nation mais est "un citoyen du monde". Cela donne lieu à ce que certains appellent une communautarisation et brésilianisation de la société et une volonté de colonisation de l'Europe à peine voilée de la part des pays du sud.

Parce que nous nous acheminons vers un empire abolissant les nations qui le composent, ou du moins les anesthésiant, comme Rome. Fera-t-il émerger l'antéchrist ou n'est-il qu'une répétition de Rome qui s'effondrera ? Je ne sais. Mais le temps des nations que nous connaissions va passer, comme est passé le temps des cités grecques.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 16:08

Philippe Fabry a écrit:
Vous ne pouvez pas lutter contre cela. C'est un phénomène de masse immaîtrisable, les individus n'y peuvent rien. Nous vivons la répétition de la même loi de l'Histoire qui fit émerger l'Empire romain. Comparez l'histoire de Rome et des Etats-Unis, c'est la même. Et l'Europe revit le sort de la Grèce : l'histoire de l'Europe post empire romain et de la Grèce c'est la même.

Pouvez-vous me préciser un tout petit peu sur l'histoire de Rome et des Etats-Unis, ainsi que l'histoire de l'Europe post empire romain et de la Grèce en quelques lignes si vous avez le temps, je ne suis pas spécialiste de l'histoire, je ne vois pas forcément les parallèles aussi vite que vous.

Personnellement je vois un parallèle entre l'Europe du 21e et l'empire Romain de l'Antiquité tardive. Ensuite du point de vue de l'internationalisation/mondialisation, ce n'est pas ce que nous appelons les "Occidentaux" pour qui je m'inquiète le plus, ce serait plutôt pour les autres qui vont perdre leurs particularités !

Philippe Fabry a écrit:
Parce que nous nous acheminons vers un empire abolissant les nations qui le composent, ou du moins les anesthésiant, comme Rome. Fera-t-il émerger l'antéchrist ou n'est-il qu'une répétition de Rome qui s'effondrera ? Je ne sais. Mais le temps des nations que nous connaissions va passer, comme est passé le temps des cités grecques.

Je vois plutôt des empires que un empire, car les empires se construire toujours avec des frontières comme s'ils avaient besoin d'un autre, d'une altérité pour se construire soi-même. Ainsi je vois l'empire européen, ce qui n'empêche pas les Européens, en étant intelligents de conserver leurs particularités nationales, la langue est très importante à ce jeu-là !

Le temps des nations que nous connaissions va passer, certes, mais pour donner des "groupements de nations", Amérique du Nord, Europe, Afrique, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est etc...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 16:08

Philippe Fabry a écrit:
Parce que nous nous acheminons vers un empire abolissant les nations qui le composent, ou du moins les anesthésiant, comme Rome. Fera-t-il émerger l'antéchrist ou n'est-il qu'une répétition de Rome qui s'effondrera ? Je ne sais. Mais le temps des nations que nous connaissions va passer, comme est passé le temps des cités grecques.

Cela me parait trés clair en effet.

Le combat est ailleurs, il est dans la prière.
Revenir en haut Aller en bas
gaston



Messages : 45
Inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 16:37

Cher Arnaud Dumouch,

J'ai mis mon espérance en Dieu et c'est pourquoi j'ai espoir qu'il protège ma famille -- en réalité, je sais qu'il protège ma famille : ma foi soutient mon espoir (psychique).

De même, j'ai mis mon espérance en Dieu et c'est pourquoi j'ai espoir qu'il relève la France : cela ne signifie pas que je l'espère (psychiquement) par orgueil -- cela signifie que je sais que sa mission divine n'est pas terminée. Comment je le sais ? Parce que Dieu l'a assuré par ses prophètes, à commencer par Saint Rémi.

Quand j'objecte qu'espoir et espérance ne sont pas nécessairement contradictoires, je ne nie pas qu'ils peuvent l'être, je veux dire que leurs objets respectifs peuvent être ordonnés à l'occasion vers la même fin.

Ceci dit je vous signale que certaines prophéties disent que le roi qui va venir « n'est pas un roi au sens humain ». Je veux dire qu'elles invitent à ne pas imaginer la restauration d'une quelconque gloire terrestre ou de fantasmer on ne sait quel renouveau extraordinaire. Simplement à nous attendre voir renaître une vocation -- Dieu nous autorise cet espoir par la bouche de ses prophètes.

g
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 16:39

nilamitp a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Vous ne pouvez pas lutter contre cela. C'est un phénomène de masse immaîtrisable, les individus n'y peuvent rien. Nous vivons la répétition de la même loi de l'Histoire qui fit émerger l'Empire romain. Comparez l'histoire de Rome et des Etats-Unis, c'est la même. Et l'Europe revit le sort de la Grèce : l'histoire de l'Europe post empire romain et de la Grèce c'est la même.

Pouvez-vous me préciser un tout petit peu sur l'histoire de Rome et des Etats-Unis, ainsi que l'histoire de l'Europe post empire romain et de la Grèce en quelques lignes si vous avez le temps, je ne suis pas spécialiste de l'histoire, je ne vois pas forcément les parallèles aussi vite que vous.

J'avais déjà présenté mes conclusions ici :

http://docteurangelique.forumactif.com/thologie-spirituelle-f1/l-algorithme-du-cycle-des-empires-t7404.htm

Rome et les Etats-Unis ont été fondés par une civilisation préexistante (Etrusques et Angleterre) et soumises à un régime monarchique. Les deux ont connu une insurrection conduite par des aristocrates (Brutus (sénateur) à Rome, Washington en Amérique (qui était un gros propriétaire terrien, socialement un aristocrate)) qui a conduit à une République, dans les deux cas un début de démocratie mais qui a mis du temps à se construire (extension du droit de vote aux non-propriétaires en Amérique, sécession de la Plèbe et apparition des tribuns à Rome). Cette République minuscule a petit à petit étendu son territoire (territoire américain pour les Etats-Unis, botte italique pour Rome). Est arrivé un conflit interne, guerre civile et sociale à Rome (Rome contre les cités italiques regroupées en confédération avec nouvelle capitale, Italica, en même temps que guerre civile à Rome, Sylla, Marius, révolte des esclaves de Spartacus) et guerre de Sécession américaine (Union contre les Confédérés, l'esclavagisme en question).
D'un point de vue extérieur, on trouve l'opposition à un rival de force égale et la longue lutte pour l'hégémonie sur le monde connu : guerres puniques de Rome contre Carhage, guerre froide entre l'Amérique et l'Empire soviétique.
Et enfin l'effondrement du rival et la suprématie de Rome/ l'Amérique, et vassalisation de la civilisation-mère : la Grèce pour Rome (grosse influence sur Rome notamment par la Grande Grèce, le bas de la botte italique peuplée de grecs) et l'Europe pour l'Amérique (par l'Otan, la culture, l'économie...).
Voilà l'état de Rome à la veille de l'Empire, l'Amérique est au même stade, d'où le fait que je prévois l'Empire pour bientôt.

Pour l'Europe et la Grèce, les deux ont été soumis à un empire florissant (Mycènes pour la Grèce, Rome pour l'Europe) qui s'est effondré sous l'invasion de barbares (doriens pour la Grèce, pour l'Europe on les connaît) qui ont fait apparaître après quelques siècles de deliquessence de l'ordre administratif mycénien de nouvelles structures étatiques (cités grecques, nations européennes) opposées géopolitiquement mais unies culturellement (grécité, chrétienté). Ces nouvelles entités ont colonisé et influencé le monde ("monde grec" méditerranéen, colonisation européenne sur le monde XIXe-XXe) puis ont développé des rivalités qui se sont polarisées entre deux modèles : empire maritime (Athènes, France/angleterre) et empire continental (Sparte, Allemagne). Dans les deux cas, guerre fratricide suicidaire (Guerre du Péloponnèse, guerres mondiales) qui ont épuisé ces états et mis fin à leur empire colonial par affaiblissement des centres (perte de l'hégémonie en méditerranée occidentale pour les grecs, décolonisation pour l'Europe) et permis l'émergence de deux géants pour les remplacer (Rome et Carthage, Amérique et URSS).

Voilà. A un tel degré je pense qu'on ne peut même plus dire que l'Histoire se répète, c'est encore plus que ça. C'est organisé. Pour moi c'est une sorte de règle sociologique, voir le lien pour cela. Le lien montre aussi mes pronostics pour l'avenir.


Personnellement je vois un parallèle entre l'Europe du 21e et l'empire Romain de l'Antiquité tardive. Ensuite du point de vue de l'internationalisation/mondialisation, ce n'est pas ce que nous appelons les "Occidentaux" pour qui je m'inquiète le plus, ce serait plutôt pour les autres qui vont perdre leurs particularités !

Pour moi l'Europe se rapproche plutôt de la Grèce sous domination romaine : des terres en paix depuis longtemps, ramollies, laissant le soin de leur sécurité à Rome, et manifestement décadentes.

Philippe Fabry a écrit:
Parce que nous nous acheminons vers un empire abolissant les nations qui le composent, ou du moins les anesthésiant, comme Rome. Fera-t-il émerger l'antéchrist ou n'est-il qu'une répétition de Rome qui s'effondrera ? Je ne sais. Mais le temps des nations que nous connaissions va passer, comme est passé le temps des cités grecques.

Je vois plutôt des empires que un empire, car les empires se construire toujours avec des frontières comme s'ils avaient besoin d'un autre, d'une altérité pour se construire soi-même. Ainsi je vois l'empire européen, ce qui n'empêche pas les Européens, en étant intelligents de conserver leurs particularités nationales, la langue est très importante à ce jeu-là !

Le Grec a perduré sous Rome, au point qu'il était la langue de l'Empire byzantin. En fait, tout comme Paul Veyne souligne que l'appellation correcte n'est pas "empire romain" mais "empire gréco-romain", l'empire de demain sera "euro-américain".

Le temps des nations que nous connaissions va passer, certes, mais pour donner des "groupements de nations", Amérique du Nord, Europe, Afrique, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est etc...

Sans doute, mais ce temps-là viendra après l'effondrement de l'Empire euro-américain. D'après mes calculs dans trois siècles.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?   Ven 03 Juil 2009, 16:48

gaston a écrit:
Cher Arnaud Dumouch,

J'ai mis mon espérance en Dieu et c'est pourquoi j'ai espoir qu'il protège ma famille -- en réalité, je sais qu'il protège ma famille : ma foi soutient mon espoir (psychique).

De même, j'ai mis mon espérance en Dieu et c'est pourquoi j'ai espoir qu'il relève la France : cela ne signifie pas que je l'espère (psychiquement) par orgueil -- cela signifie que je sais que sa mission divine n'est pas terminée. Comment je le sais ? Parce que Dieu l'a assuré par ses prophètes, à commencer par Saint Rémi.

g

Je ne sais pas où vous avez lu que l'espoir était "psychique" ! Laughing



C'est la passion d'espoir
qui est psychique : Ex: Un chien espère un bien sensible (une caresse de son maître).

L'espoir dont je parle ici est un acte de l'intelligence et de la volonté qui attend de Dieu ou d'un retournement mystérieux de l'histoire UN BIEN TERRESTRE (le bien de sa famille, l'élection d'Obama, la France royale et catholique.

L'espérance, comme vertu théologale, fondée sur la foi, attend de Dieu un bien spirituel : Le salut éternel pour sa famille, la grâce, le retour du Christ, la victoire éternelle de Dieu dans l'autre monde.


Citation :
Quand j'objecte qu'espoir et espérance ne sont pas nécessairement contradictoires, je ne nie pas qu'ils peuvent l'être, je veux dire que leurs objets respectifs peuvent être ordonnés à l'occasion vers la même fin.

Ceci dit je vous signale que certaines prophéties disent que le roi qui va venir « n'est pas un roi au sens humain ». Je veux dire qu'elles invitent à ne pas imaginer la restauration d'une quelconque gloire terrestre ou de fantasmer on ne sait quel renouveau extraordinaire. Simplement à nous attendre voir renaître une vocation -- Dieu nous autorise cet espoir par la bouche de ses prophètes.

Si vous attendez comme roi, le retour du Christ qui triomphe après la passion de son Eglise, et emmène les humains convertis dans son paradis, alors c'est de l'espérance théologale car elle n'attends pas de victoire terrestre mais une victoire éternelle.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
La France est-elle fille ainée de l'Eglise ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aujourd hui, Le monde chretien se divise en deux grande categorie
» La Moresse de Moret : Etait-elle fille de Louis XIV,?
» LES PLUS BELLES ET GRANDES CITATIONS SUR LA FILLE AINEE DE L'EGLISE
» les mêmes choses ressenties par ma fille aînée
» Pourquoi l'Église catholique est-elle si riche?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: