DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Grèce au bord de l’explosion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 10:33

Arnaud Dumouch a écrit:

De temps en temps, certes, un Empire s'écroule (Rome au IV° s. par exemple). Mais l'empire financier mondial est loin d'aller si mal que cela dans son ensemble, même si la vieille branche occidentale donne des signes de fin de cycle. La sève part vers la Chine, l'Inde et le Brésil. Rien que de très logique.

Cela ne suffira cependant pas. Aujourd'hui, aucun pays au monde n'est capable de remplir le rôle des USA, qui sont la clef de voûte du système mondial. Si les USA tombent, tout le monde tombe.
Avec plus ou moins de dégâts. Il faut se dire une chose : l'effondrement des USA serait beaucoup plus catastrophique pour la Chine que pour l'Europe. L'Europe a un coussin amortisseur pluriséculaire de richesse, de culture démocratique, de civilisation. Une civilisation comme celle de l'Europe met des siècles à s'éteindre. C'est ainsi que les Grecs ont survécu de mille ans à Rome.
Mais si l'ordre américain sur le monde disparaît, si les voies de communication redeviennent dangereuses, la Chine perd tous ses marchés occidentaux, et s'enfonce dans le chaos car il n'y a aujourd'hui d'ordre en Chine que parce que l'économie tourne bien. Idem pour l'Inde et le Bésil.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 10:44

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

De temps en temps, certes, un Empire s'écroule (Rome au IV° s. par exemple). Mais l'empire financier mondial est loin d'aller si mal que cela dans son ensemble, même si la vieille branche occidentale donne des signes de fin de cycle. La sève part vers la Chine, l'Inde et le Brésil. Rien que de très logique.

Cela ne suffira cependant pas. Aujourd'hui, aucun pays au monde n'est capable de remplir le rôle des USA, qui sont la clef de voûte du système mondial. Si les USA tombent, tout le monde tombe.
Avec plus ou moins de dégâts. Il faut se dire une chose : l'effondrement des USA serait beaucoup plus catastrophique pour la Chine que pour l'Europe. L'Europe a un coussin amortisseur pluriséculaire de richesse, de culture démocratique, de civilisation. Une civilisation comme celle de l'Europe met des siècles à s'éteindre. C'est ainsi que les Grecs ont survécu de mille ans à Rome.
Mais si l'ordre américain sur le monde disparaît, si les voies de communication redeviennent dangereuses, la Chine perd tous ses marchés occidentaux, et s'enfonce dans le chaos car il n'y a aujourd'hui d'ordre en Chine que parce que l'économie tourne bien. Idem pour l'Inde et le Bésil.

thumleft

La Chine est celle qui a le plus à perdre.

L'Etat Chinois a de la trésorerie mais les Chinois n'ont rien. Alors que l'Europe (Allemagne + France) est champion du Monde de l'Epargne.

Et pour aller dans le sens d'Arnaud rappelons que nous achetons au chinois tout un tas de choses dont on peut se passer. Le reste, on peut trés bien le produire nous même.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 10:45

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

De temps en temps, certes, un Empire s'écroule (Rome au IV° s. par exemple). Mais l'empire financier mondial est loin d'aller si mal que cela dans son ensemble, même si la vieille branche occidentale donne des signes de fin de cycle. La sève part vers la Chine, l'Inde et le Brésil. Rien que de très logique.

Cela ne suffira cependant pas. Aujourd'hui, aucun pays au monde n'est capable de remplir le rôle des USA, qui sont la clef de voûte du système mondial. Si les USA tombent, tout le monde tombe.
Avec plus ou moins de dégâts. Il faut se dire une chose : l'effondrement des USA serait beaucoup plus catastrophique pour la Chine que pour l'Europe. L'Europe a un coussin amortisseur pluriséculaire de richesse, de culture démocratique, de civilisation. Une civilisation comme celle de l'Europe met des siècles à s'éteindre. C'est ainsi que les Grecs ont survécu de mille ans à Rome.
Mais si l'ordre américain sur le monde disparaît, si les voies de communication redeviennent dangereuses, la Chine perd tous ses marchés occidentaux, et s'enfonce dans le chaos car il n'y a aujourd'hui d'ordre en Chine que parce que l'économie tourne bien. Idem pour l'Inde et le Bésil.
Tout à fait.
Les Etats-Unis et la Chine se tenant par la barbichette (l'un par la dette, l'autre par le marché), si l'un tombe, l'autre est de fait mis grandement en difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 10:57

spidle33 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

De temps en temps, certes, un Empire s'écroule (Rome au IV° s. par exemple). Mais l'empire financier mondial est loin d'aller si mal que cela dans son ensemble, même si la vieille branche occidentale donne des signes de fin de cycle. La sève part vers la Chine, l'Inde et le Brésil. Rien que de très logique.

Cela ne suffira cependant pas. Aujourd'hui, aucun pays au monde n'est capable de remplir le rôle des USA, qui sont la clef de voûte du système mondial. Si les USA tombent, tout le monde tombe.
Avec plus ou moins de dégâts. Il faut se dire une chose : l'effondrement des USA serait beaucoup plus catastrophique pour la Chine que pour l'Europe. L'Europe a un coussin amortisseur pluriséculaire de richesse, de culture démocratique, de civilisation. Une civilisation comme celle de l'Europe met des siècles à s'éteindre. C'est ainsi que les Grecs ont survécu de mille ans à Rome.
Mais si l'ordre américain sur le monde disparaît, si les voies de communication redeviennent dangereuses, la Chine perd tous ses marchés occidentaux, et s'enfonce dans le chaos car il n'y a aujourd'hui d'ordre en Chine que parce que l'économie tourne bien. Idem pour l'Inde et le Bésil.
Tout à fait.
Les Etats-Unis et la Chine se tenant par la barbichette (l'un par la dette, l'autre par le marché), si l'un tombe, l'autre est de fait mis grandement en difficulté.

Pas sur que les USA risquent grand chose.

Si la Chine tombe dans le chaos, ils ont une réserve illimitée de main d'oeuvre en Amérique Latine.

Chez nous, on a des chomeurs (et des fonctionnaires) qu'il suffit de remettre au travail.

La Chine n'a qu'une utilité : Nous faire travailler moins tout en gagnant autant.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 11:02

Bref, achetez des patates !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 11:11

Arnaud Dumouch a écrit:
Bref, achetez des patates !

Lundi des patates,
Mardi des patates,
Mercredi des patates aussiiiii,
...


Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 11:15

Ce qui est bien avec les patates c'est qu'on peut les transporter en char à boeufs sans qu'elles perdent leurs qualités nutritionnelles. :caribou: :caribou:

Et qu'à l'arrivée, on peut manger le moyen de transport.

Vive les patates !




Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:27

Les pâtes se conservent indéfiniment au grenier s'il n'y a pas de rats ! cat

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:37

Quel optimisme ! Mr. Green

Il faut toujours un Pangloss sous la main en cas de grave crise !

Il vous remonte le moral quand vos dents commence à tomber après un mois à bouffer des pâtes !

Laughing

"Quelle chance ! Si tu la mets sous ton oreiller, la petite souris passera dans la nuit te mettre un cadeau, ou même une pièce !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:40

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

De temps en temps, certes, un Empire s'écroule (Rome au IV° s. par exemple). Mais l'empire financier mondial est loin d'aller si mal que cela dans son ensemble, même si la vieille branche occidentale donne des signes de fin de cycle. La sève part vers la Chine, l'Inde et le Brésil. Rien que de très logique.

Cela ne suffira cependant pas. Aujourd'hui, aucun pays au monde n'est capable de remplir le rôle des USA, qui sont la clef de voûte du système mondial. Si les USA tombent, tout le monde tombe.
Avec plus ou moins de dégâts. Il faut se dire une chose : l'effondrement des USA serait beaucoup plus catastrophique pour la Chine que pour l'Europe. L'Europe a un coussin amortisseur pluriséculaire de richesse, de culture démocratique, de civilisation. Une civilisation comme celle de l'Europe met des siècles à s'éteindre. C'est ainsi que les Grecs ont survécu de mille ans à Rome.
Mais si l'ordre américain sur le monde disparaît, si les voies de communication redeviennent dangereuses, la Chine perd tous ses marchés occidentaux, et s'enfonce dans le chaos car il n'y a aujourd'hui d'ordre en Chine que parce que l'économie tourne bien. Idem pour l'Inde et le Bésil.

Très intéressant. Quelques prophètes ont dit que la Chine et ses alliés, poussée par des évènements graves, attaquerait l'Europe. Espérons qu'ils se sont trompés...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:41

C'est parce que vous oubliez la sauce : Pissenlits, escargots, herbes de Provence etc. !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:46

Ah oui, c'est vrai !

Il faut acheter des bouquins d'un de ces grands chefs modernes, ceux qui font des merveilles avec des plantes qui poussent toutes seules dans les prés, des pousses qui bordent les routes, des algues qui jonchent les plages, ou encore des petites racines inconnus etc... genre les trucs tu savais même pas que ça se bouffait.

Résultat: en cas de grave crise, tu mets du temps à préparer le repas, mais tu bouffes chez toi gratis, des menus que les riches payaient 200€ avant !

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 13 Sep 2011, 13:49

Bref, tout va bien ! Tant que l'agriculture va ! :sage:

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Lun 19 Sep 2011, 12:48




La Grèce promet de nouveaux efforts, DSK veut effacer sa dette


Le gouvernement grec a promis dimanche le gel des retraites d'ici à 2015. L'ancien directeur du FMI a plaidé dimanche pour l'effacement pur et simple de sa dette financière.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/la-grece-promet-des-mesures-draconiennes-pour-s-en-sortir-6712635.html





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Lun 19 Sep 2011, 12:57

Alexis232 a écrit:



La Grèce promet de nouveaux efforts, DSK veut effacer sa dette


Le gouvernement grec a promis dimanche le gel des retraites d'ici à 2015. L'ancien directeur du FMI a plaidé dimanche pour l'effacement pur et simple de sa dette financière.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/la-grece-promet-des-mesures-draconiennes-pour-s-en-sortir-6712635.html






vivement le tour de la France Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Lun 19 Sep 2011, 20:53



tres tres interesent...


si on prends en plus la situation millitaire entre grece israel et la turquie..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 20 Sep 2011, 13:18

La Grèce dans un climat insurrectionnel


Nicolas Doze - La Grèce dans un climat... par MinuitMoinsUne

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Grece-dans-un-climat-insurrectionnel-8170.html
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 20 Sep 2011, 14:03

Le Premier ministre grec Georges Papandreou étudierait la possibilité d’organiser un référendum sur l’appartenance de la Grèce à l’Euro. C’est ce que révèle ce matin le quotidien grec ‘kathimerini’… Le journal affirme que M. Papandreou pourrait consulter la population par référendum sur la meilleure façon d’affronter la crise de la dette, soit en restant dans la zone Euro, soit en abandonnant la monnaie unique… Un projet de loi ouvrant la voie à ce référendum serait en cours d’élaboration, ajoute le quotidien.

Le Premier ministre tablerait en fait sur un vote en faveur du maintien dans la zone Euro, et espère que ce résultat favorable lui donnera plus de poids pour imposer au pays les mesures draconiennes d’austérité exigées par ses créanciers pour continuer à le soutenir financièrement.

La troïka (Commission européenne, FMI et BCE) a entamé cette semaine avec Athènes de nouvelles négociations serrées sur l’octroi de la prochaine tranche d’aide courant octobre, et sur le 2ème plan d’aide de 160 MdsE prévu à plus long terme…

La troïka aurait ainsi posé de nouvelles conditions à son soutien, notamment en matière de réduction du nombre de fonctionnaires, avant d’accepter de verser la prochaine tranche de 8 MdsE, sans laquelle le pays tomberait en défaut de paiement.

http://economie.trader-finance.fr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mer 21 Sep 2011, 01:42

Débat sur l’euro : Christian Estrosi se vautre face à Marine Le Pen







Marine Le Pen réagit au « One-Manflop » de DSK :


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 29 Sep 2011, 22:30

10 indices pour comprendre comment la Grèce en est arrivée là


Nous reproduisons ici des extraits d’un article du quotidien britannique Daily Mail du 24 juin, traduit par le site belge www.express.be. Le Daily Mail a énuméré quelques uns de ces gaspillages ou abus qui expliquent les difficultés actuelles de l’Etat grec.

1. Le métro d’Athènes est climatisé et offre des écrans plasma pour distraire les voyageurs. Et il est gratuit pour les cinq millions d’habitants de la capitale. Plus exactement, il ne l’est pas, mais comme il n’y a pas de barrière pour empêcher les usagers sans ticket de passer, rares sont les passagers qui se soucient d’acheter leur billet. C’est le contribuable européen qui a payé le métro athénien qui a coûté près de 1,7 milliard d’euros.

2. Le salaire moyen des employés de la compagnie nationale ferroviaire grecque est de 70 000 euros, ce qui englobe les ouvriers et les agents de nettoyage des trains, et qui représente le triple des employés du secteur privé grec.

3. Par ailleurs, le chiffre d’affaires annuel de cette compagnie est d’environ 90 millions d’euros, pour une masse salariale de près de 575 millions d’euros annuels, ce qui a même fait ironiser un politicien grec qui a remarqué qu’il eut mieux valu payer des taxis privés pour les déplacements des passagers.

4. En une décennie, la masse salariale du secteur public a doublé.

5. Plus de 600 professions bénéficient d’une retraite à 50 ans, avec une pension correspondant à 95% du salaire de la dernière année, en raison de leur caractère « ardu et périlleux ». Ces professions englobent les pâtissiers, les animateurs de radio, les coiffeurs et les masseurs des bains turcs.

6. Les déclarations d’impôts sont rédigées par les contribuables eux-mêmes, et sont rarement vérifiées. Ainsi, seuls 5000 personnes sur un pays de 12 millions d’habitants admettent gagner plus de 100 000 euros annuels. Or, plus de 60 000 foyers grecs détiennent pour plus de 1 million d’euros d’investissements, sans parler des montants investis à l’étranger. Beaucoup de contribuables grecs affirment ne gagner que 12 000 euros annuels, même lorsqu’ils possèdent des bateaux, des résidences secondaires sur des îles grecques et des propriétés à l’étranger.

7. Lorsque le percepteur s’en agace, ils lui remettent une « fakelaki », une enveloppe contenant des espèces. Il existe même une sorte de tarif informel qui va jusqu’à 10 000 euros pour les foyers les plus riches (il se dit que la famille grecque moyenne paye 2 000 euros par an).

8. Les grands armateurs grecs, les plus riches de la banlieue riche de Kifissia, sont exonérés d’impôts, en raison des bénéfices qu’ils sont supposés apporter au pays. Mais les chantiers navals sont maintenant vides, seules 500 personnes restent pour entretenir les navires des compagnies maritimes déclinantes.

9. Seulement 300 résidents de Kifissia (une banlieue riche d’Athènes) ont admis détenir une piscine. Le vrai chiffre est estimé à 20 000.

10. Au total, ces évasions fiscales « coûteraient » [les guillemets sont de notre fait, ndlr] au pays la somme de 45 milliards d’euros à l’année.

http://www.lecri.fr/2011/09/21/10-indices-pour-comprendre-comment-la-grece-en-est-arrivee-la/25528
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 29 Sep 2011, 23:00

maxime a écrit:
Va te faire voir chez les Grecs Dromaeosaurus, complice que tu es du système bancaire et de sa clique de pourris. Boulet

C'est ça, je suis complice du système bancaire, ***** ..

Et à part ça ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 01:02

Austérité : les grecs pédalent dans la Moussaka

Publié le 29/09/2011

Le plan d’austérité imposé aux Grecs s’assortit de curieuses mesures : joindre la collecte de nouveaux impôts à la facture d’électricité, avec pour sanction la coupure de courant.


On sait bien qu’il n’y a aucune chance pour que les Grecs remboursent un jour leur dette publique. Mais, en attendant l’éventuelle sortie de l’euro et de l’Union, Monsieur Papandréou et son gouvernement sont bien obligés de jouer à la réforme.

Des mesures drastiques sont envisagées pour les fonctionnaires : diminution des effectifs et baisse des salaires. Mais une grande partie de la rigueur nouvelle prend la forme d’impôts nouveaux. Un impôt va frapper tous les ménages : une taxe immobilière. Mais comme il faut des rentrées immédiates, le gouvernement a décidé de joindre la collecte de cet impôt à la facture d’électricité, avec pour sanction la coupure de courant.

L’amalgame est curieux, et la compagnie d’électricité a refusé de se livrer à cette opération qui en ferait un percepteur et un juge et un exécuteur. Le directeur fait remarquer que beaucoup de Grecs ne paient pas leur électricité et que le plus gros débiteur est… l’État grec lui-même, qui doit 130 millions : va-t-on lui couper le courant ?

Considérons de plus qu’en Grèce 60% de la population est parasitaire, et 40% seulement travaille, mais… au noir. Alors, comment faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État pour nourrir les protégés du régime ?

Ce n’est pas facile : c’est compliqué, mais délicieux, comme la moussaka.

http://www.contrepoints.org/2011/09/29/48321-austerite-les-grecs-pedalent-dans-la-moussaka
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 08:16

La Grèce va être sauvée par l'Allemagne ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 18:00

Le moine a écrit:
La Grèce va être sauvée par l'Allemagne ?

D'après les marchés, la Grèce ne sera sauvée par personne et la faillite devrait advenir après Noël et dans moins d'un an. Idea

http://www.contrepoints.org/2011/09/28/48153-la-grece-ne-tiendra-pas-un-an

Mais bon sait-on jamais avec l'inventivité des hommes politiques ? On peut toujours rêver à un système de cavalerie plus performant du genre « euros-obligations » qui permettrait de faire durer le plaisir pendant plusieurs années avant le feu d'artifice final. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 18:04

Dromaeosaurus a écrit:
Le moine a écrit:
La Grèce va être sauvée par l'Allemagne ?

D'après les marchés, la Grèce ne sera sauvée par personne et la faillite devrait advenir après Noël et dans moins d'un an. Idea

http://www.contrepoints.org/2011/09/28/48153-la-grece-ne-tiendra-pas-un-an

Mais bon sait-on jamais avec l'inventivité des hommes politiques ? On peut toujours rêver à un système de cavalerie plus performant du genre « euros-obligations » qui permettrait de faire durer le plaisir pendant plusieurs années avant le feu d'artifice final. sunny

Tout dépend.

Si (oui, je sais, avec des si... mais mettons) les pays comme la France, l'Italie, l'Espagne mènent les réformes nécessaires, au moins en partie, et arrivent à assainir suffisamment leurs finances de leur côté, le temps gagné permettra peut-être d'éviter la catastrophe et de poursuivre "en douceur" (ce sera difficile, mais moins qu'un effondrement brutal) la sortie du système social-démocrate et d'Etat providence en vigueur depuis des décennies.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 18:36

C'est mal parti puisque tous les plans de rigueur (et spécialement en France) sont fondés sur des hausses d'impôts, et que 99% des économistes qui passent à la télé sont encore persuadés que l'austérité est néfaste à la croissance car elle affecte la consommation des ménages.

La réalité est que l'austérité est néfaste au secteur communiste de la croissance (selon l'expression de Charles Gave), mais certainement pas au secteur marchand, et qu'il faut massivement baisser les dépenses publiques. Je ne vois pas comment on pourra s'en sortir tant qu'on raisonnera sur des bases keynésiennes qui sont complètement erronées.

Personnellement des mesures d'urgence qui peuvent être prises seraient :

-restructuration du système fiscal autour de deux seuls impôts : TVA et IR à taux unique
-Privatisation de tout de qui peut l'être
-Instaurer la concurrence dans la sécurité sociale (vers le salaire complet), notamment passer à des retraites par capitalisation
-Concurrence éducative
-Sucrer les subventions à toutes les associations et entreprises
-Déréglementer le marché du travail
etc.

Bref des choses qui n'ont aucune chance de passer à moyen terme.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 30 Sep 2011, 18:44

Dromaeosaurus a écrit:
C'est mal parti puisque tous les plans de rigueur (et spécialement en France) sont fondés sur des hausses d'impôts, et que 99% des économistes qui passent à la télé sont encore persuadés que l'austérité est néfaste à la croissance car elle affecte la consommation des ménages.

La réalité est que l'austérité est néfaste au secteur communiste de la croissance (selon l'expression de Charles Gave), mais certainement pas au secteur marchand, et qu'il faut massivement baisser les dépenses publiques. Je ne vois pas comment on pourra s'en sortir tant qu'on raisonnera sur des bases keynésiennes qui sont complètement erronées.

Personnellement des mesures d'urgence qui peuvent être prises seraient :

-restructuration du système fiscal autour de deux seuls impôts : TVA et IR à taux unique
-Privatisation de tout de qui peut l'être
-Instaurer la concurrence dans la sécurité sociale (vers le salaire complet), notamment passer à des retraites par capitalisation
-Concurrence éducative
-Sucrer les subventions à toutes les associations et entreprises
-Déréglementer le marché du travail
etc.

Bref des choses qui n'ont aucune chance de passer à moyen terme.

D'accord avec ce qu'il faut faire... et sur le diagnostic final. Confused

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Sam 01 Oct 2011, 20:54

Philippe Fabry a écrit:


D'accord avec ce qu'il faut faire... et sur le diagnostic final. Confused

C'est un ensemble de choses, pour que ce soit totalement cohérent il faudrait aussi changer complètement les institutions de la république, instaurer un vrai état de droit (propriété privée, auto-défense, présomption d'innocence, liberté de circuler, liberté d'expression), libérer les médias, des changements profonds en politique étrangère, et se référer aux valeurs occidentales plutôt qu'à l'héritage de la révolution française ; mais un programme a beau être cohérent et parfaitement réalisable, il faut aussi que le travail des idées puisse se faire avec au moins un grand média pour les relayer, le problème est là.

A l'heure actuelle au vu de la désinformation de masse véhiculée par l'école et les médias, il ne faut pas s'étonner que le programme et les actes de l'UMP n'aient ni queue ni tête.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mer 05 Oct 2011, 15:16

Grèce: grève et manifestations des fonctionnaires contre l’austérité


ATHENES – Des dizaines de milliers de fonctionnaires grecs ont manifesté
mercredi à Athènes et Salonique (nord), jour de grève dans le secteur public,
contre les récentes mesures d’austérité et le chômage partiel prévu pour 30.000
employés de ce secteur d’ici la fin de l’année.

En marge de la
manifestation à Athènes, qui a rassemblé 18.000 personnes, les forces
anti-émeutes ont lancé des gaz lacrymogènes contre des dizaines de jeunes
cagoulés qui jetaient des bouteilles et des pierres.

Au moins deux
manifestants ont été blessés, selon une source hospitalière ainsi qu’une
photographe de l’AFP, frappée au visage avec le bouclier d’un
policier.

Non au chômage partiel qui égale le licenciement, proclamait la
banderole principale du grand syndicat du public l’Adedy, à la tête du cortège,
qui a rassemblé près de 18.000 personnes à Athènes, selon la
police.

Brandissant des drapeaux noirs, les archéologues du ministère de
la Culture, les fonctionnaires des ministères des Finances, du Développement et
les employés de l’entreprise publique de la gestion de l’Eau (Eydap) et des
chemins de fer scandaient des slogans contre la politique du gouvernement, de
l’UE et du FMI (les bailleurs de fonds du pays).

Sous la pression de l’UE
et du FMI, le gouvernement socialiste a été contraint d’annoncer récemment la
réduction du nombre d’employés dans les organismes publics, en vue de baisser
les dépenses et les déficits publics.

Non au chômage partiel, non aux
licenciements, non à la misère, pouvait-on lire sur la banderole des
fonctionnaires du ministère du Développement.

Des milliers de lycéens et
étudiants scandaient Nous voulons des livres, des professeurs, des écoles.
Plusieurs écoles d’Athènes ont été occupées ces derniers jours, les lycéens
protestant surtout contre le manque des livres.

Le gouvernement essaie de
supprimer le rôle et l’oeuvre des ministères mais sans les ministères, l’Etat ne
peut pas fonctionner (…) les hôpitaux, les écoles sont dans une situation très
mauvaise, a déploré Rodoula Ivrou, fonctionnaire du ministère du Développement
depuis plus de 30 ans.

Cent ans après l’instauration de l’inamovibilité
des fonctionnaires, (Georges) Papandréou (premier ministre grec, NDRL) veut la
supprimer, ajoute-t-elle.

Pour Frosso Iliopoulou, employée à l’organisme
national des médicaments (Eof), les fonctionnaires sont sortis dans les rues car
ce sont eux qui sont le plus menacés, après avoir subi plus de 20% des coupures
de leurs salaires en raison de l’austérité, et maintenant ils seront placés en
chômage partiel.

Près de 10.000 personnes ont manifesté à Salonique,
deuxième ville grecque dans le nord.

En raison de la grève des
fonctionnaires, écoles et musées étaient fermés, les vols annulés, les hôpitaux
fonctionnant au ralenti ainsi que les tribunaux en raison de la grève des
avocats et des employés de la justice.

Le mouvement affecte aussi
certains trains et le fonctionnement des tribunaux, mais les transports publics
urbains fonctionnaient à Athènes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 06 Oct 2011, 22:41

Heureusement que les marchés sont là pour réguler l'ultra-irresponsabilité des états.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 06 Oct 2011, 22:54

Dromaeosaurus a écrit:
Heureusement que les marchés sont là pour réguler l'ultra-irresponsabilité des états.


ça ne sera ni les Etats ni le marché mais un état de droit mondial qui régulera l'économie selon Attali (sous le regard bien veillant du CFR)



Attali désire la fédéralisation budgétaire de l’UE, un gouvernement mondial, et l’exprime au CFR.



«Nous sommes en train de voir un marché mondial sans un état de droit mondial. Nous avons besoin d’une primauté globale du droit et nous ne sommes même pas capables de mettre en place une règle de droit locale [en Europe et aux États-Unis]. Et cela signifie que les marchés vont gagner. Les marchés sans règle de droit ne sont pas en mesure d’atteindre l’équilibre, contrairement à ce que les économistes néoclassiques ont dit. La règle de droit minimum serait le contrôle de la spéculation des banques. La deuxième dimension d’un état de droit mondial serait d’avoir un nouveau système monétaire international où la charge de le réserve monnaie serait partagée entre les États-Unis, le Japon, la Chine et l’Europe.»

«Nous sommes exactement à ce moment en Europe, où nous devons passer d’une confédération à une fédération par le processus de la création d’un budget fédéral, exactement comme les États-Unis ont fait. Par conséquent, bien que nous puissions discuter de chacune des différentes crises – en Italie, ou au Portugal- la question est beaucoup plus simple: Si ce n’est pas fait en temps voulu, dans les douze prochains mois, des progrès réels avec la création d’un budget fédéral, d’euro obligations, et la coordination stricte des budgets des État-nations, l’euro va disparaître; l’Allemagne va sortir.»


«Lorsque nous avons créé le marché unique en 1984, nous savions que le marché unique ne pourrait pas fonctionner sans une monnaie unique, et nous avons créé une monnaie unique. Et lorsque nous avons créé une monnaie unique, nous savions que la monnaie unique ne sera pas survivre sans un budget fédéral.»



Article sur le site du CFR

Calling for an EU Federal Budget

Interview


Interviewee:
Jacques Attali, CEO, A&A International Consulting



http://www.cfr.org/eu/calling-eu-federal-budget/p25641
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Lun 10 Oct 2011, 23:57

Le gouvernement grec veut acquérir 400 chars Abrams M1A1 et 20
engins blindés amphibies AAV7A1 aux Etats-Unis pour un coût estimé à des
centaines de millions d’euros, selon la revue très spécialisée Hellenic
Defense & Technology. Les coûts précis ne sont pas connus, mais
un char de ce type vaudrait dans les 3,2 millions d’euros d’unité. Le
gouvernement américain devrait bientôt donner son accord.

Vu que la Grèce se trouve au bord de la faillite et doit fortement
économiser, on ne peut que s’étonner d’une telle commande qui ne
correspond en rien aux besoins des forces armées helléniques, puisque
l’armée grecque a déjà commandé à l’Allemagne 70 Leopard-2 Hel
(Hellenic), qui ont été livrés entre 2006 et 2009.

Le peuple grec descend mercredi dans la rue afin de protester contre les plans du gouvernement.

Comme c’est nous, les contribuables qui payons pour les pauvres
grecs, c’est donc un peu nous qui leur offrons ces jolis engins qui
serviront pour botter le derrière de ceux qui ne supportent pas la
rigueur. Que du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Lun 10 Oct 2011, 23:58

Roche et quelques autres laboratoires pharmaceutiques ont cessé de
fournir des traitements aux centres hospitaliers grecs qui n’honorent pas leurs
factures depuis des mois et des mois, crise oblige. Le groupe suisse lance aussi
un avertissement à l’Espagne, où certains hôpiteux accusent d’énormes retards de
paiement.


Ce qui a commencé comme une crise provoquée par des
entités abstraites qu’on appelle « les marchés » fait de plus en plus de victimes
concrètes. Le système de santé grec en est un bon exemple.



La multinationale pharmaceutique Roche, lasse
d’accumuler des factures impayées remontant à un, deux, trois et même quatre
ans, a décidé de ne plus fournir de médicaments à plusieurs hôpitaux du pays. Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le PDG du géant suisse, Severin Schwan, a fait savoir que son groupe a arrêté de
fournir des médicaments contre le cancer et d’autres maladies à plusieurs
hôpitaux grecs et envisage de prendre des mesures similaires contre d’autres
pays, dont l’Espagne. Les malades doivent acheter les médicaments dans une
pharmacie et les payer de leur poche.

Roche Espagne n’a pas minimisé la
gravité de la situation décrite par son grand patron : « À l’instar d’autres
pays, l’Espagne est dans une situation de crise et de dette importante et
certaines communautés autonomes approchent de la limite ». L’entreprise souligne
que la majorité de ses activités se centre sur les hôpitaux, qu’elle est donc
« particulièrement vulnérable aux défauts de paiement » des administrations
publiques et que « les conséquences pour le groupe sont plus graves et plus
rapides que pour d’autres laboratoires. » Le 31 mars, la dette des hôpitaux
publics espagnols vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique était de 5,191
milliards, mais selon Farmaindustria, l’association nationale des entreprises
pharmaceutiques, elle dépasse déjà aujourd’hui les 5,4 milliards. Les retards de
paiement sont en moyenne d’un an et deux mois, mais certaines régions tardent
presque deux ans et demi avant de régler leurs factures : certains hôpitaux de
Castille-Léon ont des « retards supérieurs à 900 jours« , précise Farmaindustria, et les communautés autonomes
d’Andalousie, de Valence et de Castille-La Manche de plus de 600 jours en
moyenne.

Le laboratoire Roche souligne que ces délais « dépassent
largement ceux autorisés par la loi » et qu’il négocie déjà depuis plusieurs mois
avec les communautés autonomes pour éviter les ruptures d’approvisionnement.



Le président de Farmaindustria, Humberto Arnés, ne veut pas comparer le cas de l’Espagne avec celui de la
Grèce : « Il y a des problèmes en Espagne parce que les entreprises
pharmaceutiques financent le déficit des communautés autonomes et qu’il y a une
dette importante. Mais le montant de cette dette est connu et comptabilisé, et
elle va être payée. Le problème est que ceux qui ont prêté à la Grèce risquent
de ne plus revoir leur argent. Régler les dettes du système sanitaire devrait
être la priorité, et c’est également ce que demandent les citoyens, mais il n’y
a pas de risque de cessation de livraison ».

« La situation des
fournisseurs est totalement différente », renchérit une porte-parole du ministère
de la Santé espagnol. « Nous n’envisageons même pas qu’il puisse se passer la
même chose qu’en Grèce, et il existe des garanties légales qui assurent le
traitement. Notre système de santé est viable. » Selon des sources proches du
secteur, Roche a menacé il y a un an de ne plus livrer certains hôpitaux publics
de Cantabrie (l’une des communautés qui doivent le plus d’argent au secteur
pharmaceutique) pour défaut de paiement, mais un accord a finalement été trouvé
avec le ministère régional de la Santé.

Si la situation en Espagne est
tendue, en Grèce elle a déjà explosé. A Athènes, l’hôpital Evangelismos, qui se
trouve à dix minutes à pied du Parlement, a de plus en plus de difficultés à
faire livrer des médicaments à son département d’oncologie. « Il est vrai que les
entreprises ont beaucoup de mal à se faire payer, et que certaines attendent
depuis plus d’un an », reconnaît Yorgos Zaburakis, médecin orthopédiste, dans la
salle minuscule où il nous a reçus pour parler tranquillement des problèmes de
l’hôpital où il travaille. « J’ai de la chance parce que, dans mon
département, les médicaments ne sont pas chers ». Les porte-parole du ministère
grec de la Santé n’ont pas répondu à notre invitation à donner leur version du
conflit.

« Ce n’est pas la première fois que Roche menace de ne plus
livrer les hôpitaux grecs », affirme Marta Kaitanibi, spécialiste des questions
de santé pour le journal de centre-gauche Ta Nea : « Ils disent qu’ils
ne peuvent pas fournir les médicaments, mais ils en donnent de petites quantités
pour les patients qui en ont le plus besoin. »

D’autres laboratoires que
Roche, comme le Danois Novo Nordisk, ont cessé de livrer certains types
d’insuline en prétextant que la Grèce avait fait baisser les prix de plus de
25%. En juin dernier, Leo Pharma a arrêté de distribuer deux de ses médicaments
(un anticoagulant et un médicament contre le psoriasis) dans le pays. Le
gouvernement de Papandréou a fini par céder et a accepté de ne pas baisser
autant les prix. Selon les calculs de l’association grecque des entreprises
pharmaceutiques, les hôpitaux publics n’ont payé que 37% des 1,9 milliards
d’euros qu’ils ont dépensés en médicaments entre janvier 2010 et juin 2011.

Marta Kaitanibi réplique que la plus grande partie de la dette du
secteur date d’il y a plusieurs années, puisque le gouvernement s’efforce
aujourd’hui de payer plus vite. Le montant total de la dette des hôpitaux avec
tous leurs fournisseurs avoisine les 8 milliards d’euros.

« Il y a six
mois, nous avons eu un problème avec la réception de certains médicaments, mais
pour autant que je sache, il n’y en a pas aujourd’hui », affirme Antonis
Doumoulakis, chirurgien. Pour lui, l’un des problèmes du système public est la
corruption qui y règne : beaucoup d’entreprises pharmaceutiques offrent de
l’argent ou des cadeaux aux médecins qui prescrivent leurs produits. « C’est
pourquoi le gouvernement veut que nous ne puissions avoir qu’un fournisseur pour
chaque médicament », poursuit-il. L’idée est d’exercer une surveillance plus
stricte sur la gestion des centres de santé afin de contrôler les prix des
médicaments, qui se sont emballés.

Lors du deuxième semestre 2010, Roche
a accepté l’offre du gouvernement grec de régler 400 millions d’euros avec des
obligations d’Etat. « Nous n’avions pas le choix », explique Severin Schwan au
Wall Street Journal. « Toutes les entreprises ont dû choisir entre des
obligations d’Etat ou rien. Nous les avons immédiatement vendues ». Le
groupe détient encore un paquet d’obligations d’une valeur de 30 millions
d’euros. Le résultat de cet échange de dette pharmaceutique contre une dette
souveraine a fait faire un bénéfice de 2,5 millions d’euros à Roche. Mais Schwan
ajoute que les choses ne peuvent pas continuer ainsi : « Il y a des hôpitaux qui
ne paient pas leurs factures depuis trois ou quatre ans », déclare-t-il. « On
arrive à un point où on ne peut plus faire d’affaires normalement. » L’entreprise
continuera cependant à livrer les pharmacies, qui se sont montrées plus fiables
au moment de payer.

Pour alléger ce poids, Roche a eu recours à diverses
mesures telles que négocier un plan de paiement, demander des intérêts de
retard, engager des actions en justice et même, dans certains hôpitaux grecs,
livrer les produits uniquement s’ils sont payés tout de suite.

La tempête
financière qui frappe le sud de l’Europe est en train de coûter cher au groupe
suisse. Pour ce qu’il en sait, le laboratoire, qui a 7,5 milliards d’euros de
factures en attente de règlement, est le principal fournisseur des systèmes de
santé grec et portugais. Les compressions budgétaires l’ont frappé de plein
fouet.

Trouvé ICI
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mer 19 Oct 2011, 22:13

ATHENES – Des affrontements entre jeunes et policiers ont transformé
mercredi en champ de bataille le centre d’Athènes, qui suffoquait entre
gaz lacrymogènes et incendies de poubelles, en marge d’une manifestation
géante contre un projet de loi sur de nouvelles mesures d’austérité.

Quarante-cinq personnes ont été blessées, dont 25 policiers et 20 manifestants, selon la police et le ministère de la Santé.

Un policier en civil repéré dans la foule par des manifestants a été
frappé par une poignée d’agresseurs, qui se sont emparés de son arme, a
indiqué une source policière.

Déclenchés en début d’après-midi devant le parlement, sur la place
centrale de Syntagma, par des groupes de jeunes masqués, les
affrontements, émaillés de vandalismes contre des magasins et bâtiments
publics, se poursuivaient quatre heures plus tard aux alentours,
désertés par le gros des manifestants.

Des centaines de manifestants ont harcelé avec des jets de cocktails
Molotov, de pierres et de poubelles les forces de l’ordre, qui restaient
sur la défensive, rompant avec la tactique des charges agressives et
brutales de ces derniers mois.

Les chaussées des grandes artères du centre étaient jonchées de
poubelles incendiées — piochées dans les tas d’ordure accumulés par plus
de deux semaines de grèves des éboueurs–, de débris de marbre et
d’éclats de verre provenant des abribus détruits.

La rage des fauteurs de troubles avait éclaté plus tôt contre le
cordon policier protégeant le Parlement, où doit être voté jeudi un
nouveau projet de loi d’austérité à la demande des créanciers
internationaux du pays.

Les grands hôtels de la place ont fermé leurs volets face à l’offensive.

Une guérite abritant en temps ordinaire un evzone, les gardes
nationaux vêtus de la traditionnelle fustanelle dont le pas cadencé fait
la joie des touristes, a été incendiée, sous les yeux de centaines de
journalistes du monde entier venus assister à l’épreuve de force entre
le peuple grec et ses gouvernants au bout de plus de deux ans de crise.

En dépit de la tension et de tirs de gaz lacrymogènes par la police,
la foule est longtemps restée massée autour de Syntagma, à l’issue de
manifestations ayant réuni quelque 70.000 personnes, selon la police,
environ 200.000 selon les syndicats. Pour tout le pays, la police
recensait quelque 125.000 manifestants.

A Athènes, près de 5.000 policiers avaient été placés en état d’alerte.

Des affrontements ont aussi opposé forces anti-émeutes à quelques
centaines de propriétaires de taxis sur les milliers qui manifestaient
contre la libéralisation de leur profession. Ils ont bombardé le cordon
policier de pierres et de poubelles, déclenchant des tirs de
lacrymogènes.

Les manifestants protestaient contre un projet de loi comprenant de
nouvelles mesures de rigueur, dictées par les créanciers du pays, l’UE
et le FMI.

ATHENES – Le projet de loi sur les nouvelles mesures d’austérité en
Grèce, vivement contesté dans la rue mercredi, a été adopté dans la
soirée par le Parlement lors d’un premier vote sur le principe, a
indiqué un responsable du Parlement.

A l’issue d’un vote nominatif, 154 députés du Pasok, parti socialiste
au pouvoir, sur les 295 députés présents au Parlement ont voté en
faveur de ce projet de loi, dicté par les créanciers du pays, UE et FMI.
AFP
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 19:25

Qand 200 000 personnes manifestent et que la population/ les communes n'ont plus d'argent pour payer l’électricité, l'eau, les medicaments-soins comment le parlement peut encore tenir tête au peuple ..
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 19:26

joker911 a écrit:
Qand 200 000 personnes manifestent et que la population/ les communes n'ont plus d'argent pour payer l’électricité, l'eau, les medicaments-soins comment le parlement peut encore tenir tête au peuple ..

C'est-à-dire que quand il n'y a plus de sous, il n'y a plus de sous.

Alors ils peuvent bien manifester autant qu'ils peuvent, taper du pied et renverser tous les gouvernements : Y a plus de sous.

Et ce sera sans doute bientôt le sort de tout l'Occident qui dépense trop et ne produit plus assez.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 20:18

J'ai entendu une émission aujourd'hui au sujet de cette crise financière et le résumé très résumé fut : c'est comme un ménage qui a un revenu de 3000 euro par mois et en dépense 4000 chaque mois (il parlait de la France je crois).
Confused




Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 20:19

Oui ! Tout est dit !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 20:24

joker911 a écrit:
Qand 200 000 personnes manifestent et que la population/ les communes n'ont plus d'argent pour payer l’électricité, l'eau, les medicaments-soins comment le parlement peut encore tenir tête au peuple ..
dit ça plutôt à ceux qui justement n'ont pas tenu tête à leur peuple, le laissant vivre au-dessus de ses moyens en se payant des services publics immérités, tout en camouflant leurs déficits abyssaux, et ce, à plusieurs reprises.

c'est ceux-là les vrais "pourris".
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 20:39

nilamitp a écrit:


c'est ceux-là les vrais "pourris".

dites plutôt : "Meeehhhh "

vous avez raison ce nous les coupables Very Happy ça me fait rire Smile

Le monde est en crise car l’économie croit au père noël elle croit qu'on peut emprunter a vie. Le peuple na fait que se servir de ce que l’état et les marché lui a proposé. C'est comme le communisme ce pas les peuples qu'on accuse mais les dirigeants, pourquoi ici ce serait l'inverse ?

y a un truc que je trouvé parfait en parlent des agences de notations économiques
«
C’est un peu comme si on avait donné, au guide Michelin la possibilité
d’augmenter ou baisser, selon qu’il aime la cuisine, les prix des plats
des restaurants qu’ils critiquent. »


http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html?vid=531349
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 21:01

et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 20 Oct 2011, 23:07

nilamitp a écrit:
et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.

oui certes il y avait des mauvaises cotés mais en général le peuple avait un logement, travail un futur sure.

pour moi le peuple en europe ou au autre part a par cette année dans les pays arabes n'est Rien.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 21 Oct 2011, 06:52

joker911 a écrit:
nilamitp a écrit:
et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.

oui certes il y avait des mauvaises cotés mais en général le peuple avait un logement, travail un futur sure.

...

Grâce à l'exploitation économique ( esclavage ) des opposants politiques , réels ou supposés .
Le père assomptionniste Judicaël Nicolas l'avait bien exposé dans son livre autobiographique
" Onze ans au Paradis " .

( Un camarade ministre avait envoyé au goulag toute l'équipe de football qui avait osé battre son équipe préférée ) .
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 21 Oct 2011, 08:33

joker911 a écrit:
nilamitp a écrit:
et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.

oui certes il y avait des mauvaises cotés mais en général le peuple avait un logement, travail un futur sure.

Cela s'appelle le servage.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 21 Oct 2011, 09:42

joker911 a écrit:
nilamitp a écrit:
et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.
oui certes il y avait des mauvaises cotés mais en général le peuple avait un logement, travail un futur sure.
mais la preuve que non. Ils n'avaient aucun futur. Le régime communiste s'est effondré. As-tu des yeux pour voir ?

Ce qui s'est passé en Russie (et puis excuse-moi mais 2 millions de personnes en moyenne au Goulag, avec 30% de décès, ce n'est pas "un mauvais côté".) est la conséquence d'un régime forcé et décalé de la réalité, qui revient à la réalité: mafia, alcoolisme, pays qui se vide de sa population.

Compare l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest. Sais-tu les milliards d'euros que l'Ouest a injecté ? Leurs vieilles usines ne valaient absolument rien dans l'économie réelle. Leurs cités dortoirs, comme toutes celles des pays de l'est, sont tristes à en crever. Alors évidemment, il y a parfois une nostalgie d'un passé idéalisé: on avait un logement et un travail.

mais le logement ils ne le choisissaient pas ! ils attendaient des années pour avoir exactement la même traban verte pâle que le voisin, le peuple polonais ont inventé le système de files d'attentes le plus organisé de tous les temps !
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Ven 21 Oct 2011, 11:52

nilamitp a écrit:
joker911 a écrit:
nilamitp a écrit:
et bien si un régime communiste est voulu démocratiquement par le peuple, alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même s'il est déçu ensuite des résultats.

pour le communisme dont tu parles, surtout sous staline et mao, il s'est fait massivement contre la volonté du peuple.

d'où la nécessité du goulag.
oui certes il y avait des mauvaises cotés mais en général le peuple avait un logement, travail un futur sure.
mais la preuve que non. Ils n'avaient aucun futur. Le régime communiste s'est effondré. As-tu des yeux pour voir ?

Ce qui s'est passé en Russie (et puis excuse-moi mais 2 millions de personnes en moyenne au Goulag, avec 30% de décès, ce n'est pas "un mauvais côté".) est la conséquence d'un régime forcé et décalé de la réalité, qui revient à la réalité: mafia, alcoolisme, pays qui se vide de sa population.

Compare l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest. Sais-tu les milliards d'euros que l'Ouest a injecté ? Leurs vieilles usines ne valaient absolument rien dans l'économie réelle. Leurs cités dortoirs, comme toutes celles des pays de l'est, sont tristes à en crever. Alors évidemment, il y a parfois une nostalgie d'un passé idéalisé: on avait un logement et un travail.

mais le logement ils ne le choisissaient pas ! ils attendaient des années pour avoir exactement la même traban verte pâle que le voisin, le peuple polonais ont inventé le système de files d'attentes le plus organisé de tous les temps !

oui je suis d'accord avec ce que vous dites mais la comparaison se portait sur la comparaison communisme - capitalisme et votre "ce nous, le peuple les coupables" ce bien un regime avec des diregents qui decident pour nous, le peuple a par grace au revoltes n'a rien a dire et suit le mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Jeu 27 Oct 2011, 19:43



Dernière édition par Dromaeosaurus le Jeu 27 Oct 2011, 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 01 Nov 2011, 10:54



Le Premier ministre grec Georges Papandréou a annoncé lundi l’organisation d’un referendum en Grèce, afin d’approuver l’accord conclu la semaine dernière lors d’un sommet européen pour effacer une partie de la dette publique du pays.

« La volonté du peuple grec s’imposera à nous », a déclaré M. Papandréou au groupe parlementaire socialiste, qui a aussi indiqué qu’il allait demander un vote de confiance au Parlement sur l’accord sur la dette.

Les Grecs « veulent-ils l’adoption du nouvel accord ou le rejettent-ils ? Si les Grecs n’en veulent pas, il ne sera pas adopté », a déclaré le Premier ministre alors que des manifestations se sont déroulées dans tout le pays la semaine dernière contre la politique d’austérité du gouvernement socialiste.

ATS
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80779
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 01 Nov 2011, 10:56

joker911 a écrit:


Le Premier ministre grec Georges Papandréou a annoncé lundi l’organisation d’un referendum en Grèce, afin d’approuver l’accord conclu la semaine dernière lors d’un sommet européen pour effacer une partie de la dette publique du pays.

« La volonté du peuple grec s’imposera à nous », a déclaré M. Papandréou au groupe parlementaire socialiste, qui a aussi indiqué qu’il allait demander un vote de confiance au Parlement sur l’accord sur la dette.

Les Grecs « veulent-ils l’adoption du nouvel accord ou le rejettent-ils ? Si les Grecs n’en veulent pas, il ne sera pas adopté », a déclaré le Premier ministre alors que des manifestations se sont déroulées dans tout le pays la semaine dernière contre la politique d’austérité du gouvernement socialiste.

ATS

Un genre de référendum sans intérêt !

Les grecs vont répondre quoi ?

Non, on veut garder TOUTE NOTRE DETTE ! na ! rambo

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mar 01 Nov 2011, 11:18

Arnaud Dumouch a écrit:
joker911 a écrit:


Le Premier ministre grec Georges Papandréou a annoncé lundi l’organisation d’un referendum en Grèce, afin d’approuver l’accord conclu la semaine dernière lors d’un sommet européen pour effacer une partie de la dette publique du pays.

« La volonté du peuple grec s’imposera à nous », a déclaré M. Papandréou au groupe parlementaire socialiste, qui a aussi indiqué qu’il allait demander un vote de confiance au Parlement sur l’accord sur la dette.

Les Grecs « veulent-ils l’adoption du nouvel accord ou le rejettent-ils ? Si les Grecs n’en veulent pas, il ne sera pas adopté », a déclaré le Premier ministre alors que des manifestations se sont déroulées dans tout le pays la semaine dernière contre la politique d’austérité du gouvernement socialiste.

ATS

Un genre de référendum sans intérêt !

Les grecs vont répondre quoi ?

Non, on veut garder TOUTE NOTRE DETTE ! na ! rambo



le problemme ce que meme si le peuple grec va voter "non" l'europe ne laissera jamais faire ;)
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: La Grèce au bord de l’explosion.   Mer 02 Nov 2011, 00:42

les grecs vont dire zut à l'Euro. ils feront défaut, se libéreront de cette dette dont la finalité a toujours été de faire main basse sur leurs biens, ils dévalueront et tenteront de repartir avec le tourisme.

de toute façon tout le monde sait bien que cet accord ne vaut rien. accord ou pas la Grèce sortira de l'Euro, l'Allemagne s'apprête aussi à se faire la malle, les autres pigs tomberont. Papandréou accélère le processus et au passage donne une bonne petite leçon à tous ses prétendus démocrates qui se torchent avec la démocratie. . marrant le pied de nez, par ce sursaut la Grèce, foyer de la démocratie, désarçonne ce monstre qu'est l'Europe.

patatara tous les montages qui tentent de refouler le réel se cassent la gueule les uns après les autres...on finira bien par atterrir. et quand on atterrira la canonisation de JPII ne sera plus, mais alors plus du tout à l'ordre du jour. quel rapport? je vous le laisse découvrir.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
 
La Grèce au bord de l’explosion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Grèce au bord de l’explosion.
» Question traditionnelle: le fameux carnet de bord!!!
» Histoire: La démocracie en Grèce antique.
» esprit au bord de la route cette nuit !
» Êta de la Carène : L’étoile qui a survécu à son explosion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: