DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 07:56

julieng a écrit:


Citation :
Je vous retourne le conseil :
Jean l'Evangéliste a écrit:
8.3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère;
8.4 et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère.
8.5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu?
8.6 Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.
8.7 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.
8.8 Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.
8.9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.


et Jésus dit :"va désormais ne pèche plus"

vous me parlez d'un cas précis dans la Nouveau testament destiné à piéger le Christ. cela ne change rien au principe. le péché est une abomination, le Christ a donné sa vie pour que nous n'en subissions plus le salaire. mais cela ne change rien au fait que lorsque nous péchons nous sommes indignes. et en certaines circonstances cette indignité mérite la mort. ce n'était pas le cas de la femme adultère dans ces circonstances, les pharisiens instrumentalisaient son cas pour piéger le Christ ( tout comme vous instrumentalisez son cas pour piéger l'enseignement de l'Eglise) mais selon l'Eglise c'était le cas de certains hérétiques qui mettaient en péril le salut de leurs contemporains.

Curieux, les pharisiens sont partis quand Jésus dit à la femme adultère "moi non plus je ne te condamne pas". Et Jésus lui dit seulement, en effet, de ne plus pécher.
Pour vous ce texte est un cas précis, mais quand dans une parabole le maître dit "égorgez-les", là c'est une loi générale. Vous êtes un grand malade.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 07:57

julieng a écrit:
Citation :
En faisant cela, les Papes prenaient la place de César, du pouvoir temporel. Ils légiféraient donc dans un domaine hors de leur compétence. En droit, quand vous parlez hors de votre juridiction, c'est nul et non avenu. Vous êtes tanquam privatus.
Et donc l'autorité de l'Eglise n'est pas engagée.
De fait, ils ont été châtiés : Dieu leur a volé leurs Etats afin qu'ils ne soient plus tentés.

Un hérétique, ça ne se brûle pas, ça se dénonce, ça s'excommunie et ça se réfute.

y a pas à dire vous pourriez faire un tabac en loge, si ce n'est pas déjà le cas.

Il me dit ça à moi ! Moi dont le grand-père adoré avait dans sa bibliothèque Ploncard d'Assac !
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 08:10

Philippe Fabry a écrit:

Il me dit ça à moi ! Moi dont le grand-père adoré avait dans sa bibliothèque Ploncard d'Assac !

Dont le fils est tombé dans la théorie du complot judéo-maçonique ! Mr.Red

Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 08:53

Père et fils se rejoignent, Arnaud.

Quoiqu'on en dise, je les ai lus, et je trouve qu'ils ont beaucoup d'analyses intéressantes. On peut contester leurs objectifs, mais certainement pas la majorité de leurs observations historiques et philosophiques.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 08:55

Cher Doumé, je l'explique dans la discussion de cette vidéo : Ils sont dans la théorie du complot. Ils accumulent des phrases qui vont dans leur sens, coupées de leur contexte et en font au bout du compte une preuve.

La théorie du complot fonctionne ainsi.

Et les catholique ont eu à la subir aussi.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 08:59

Je sais, je m'y suis laissé prendre un temps...
N'empêche que j'admire leur zèle, leur combativité.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 09:10

Citation :
Il me dit ça à moi ! Moi dont le grand-père adoré avait dans sa bibliothèque Ploncard d'Assac !

votre histoire c'est celle de Dom Pedro de Bragança tout imbibé d'illuminisme qui plante Jean VI (le grand historien que vous êtes comprendra de quoi je parle)

vous feriez mieux d'adorer encore un peu plus votre grand-père et vous reviendrez de vos délires même si, à vrai dire, avoir Ploncard dans sa bibliothèque ne veut rien dire en soi. j'ai bien dans la mienne Fourest, BHL, Philippe Val, le Coran et même une partie du Talmud.

Citation :

Je me scandalisais de voir à la TV les gens de Charly Hebdo, comparer sans cesse les intégristes musulmans et les intégristes chrétiens.

Et je m'aperçois qu'ils ont raison.

pas étonnant que vous leur donniez raison Arnaud, le camp des impies est large et vous avez indéniablement des atomes crochus avec Charlie. encore un petit effort et vous pourrez avoir une tribune dans leur torchon. tout comme Fabry ferait un carton en loge avec ses théories délirantes.

vous jouez aux vierges effarouchées parce que je rappelle ici la doctrine de l'eglise sur la justification de la mise à mort du criminel qui se dépossède par son crime de sa dignité humaine. « même quand il s’agit de l’exécution d’un condamné à mort, l’Etat ne dispose pas du droit de l’individu à la vie. Il est réservé alors au pouvoir public de priver le condamné du bien de la vie, en expiation de sa faute, après que, par son crime, il s’est déjà dépossédé de son droit à la vie. »(Pie XII) c’est donc la personne elle-même qui se dépossède, et ce n’est pas la société qui la viole.
ainsi si la mise à mort est légitime dans certaines circonstances il s'ensuit que le condamné doit y consentir pour pleinement expier son crime et être réhabilité. puisqu'il est bien évident que le repentir ne suffit pas à lui seul. c'est ce que l'on entend par "idée mystique" expliquant la justification, selon les circonstances, de la mise a mort du criminel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 09:17

cher Doumé, restez ferme, ce n'est pas le moment de défaillir. Ploncard père et fils ( surtut le père, son livre l'Eglise occupée est largement supérieur à celui sur la maçonnerie du fils.) ont parfaitement mis au jour les rouages de la machine à broyer les peuples et les âmes qui désormais tourne à plein régime.

revenez cher Doumé. je vais vous faire une confidence. C'est vous qui m'avez ouvert le verrou qui m'empêchait de comprendre la cohérence profonde et interne du plan. souvenez-vous...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 09:52

julieng a écrit:
selon la volonté de Dieu la vocation du pouvoir temporel est qu'il soit chrétien, c'est ainsi que le plus d'hommes sont sauvés.


Non.

Ce que Dieu veut est.

Le pouvoir n'est pas chrétien, donc il n'est pas dans la volonté de Dieu qu'il le soit.

Il semblerait que le dieu en lequel vous avez foi n'est pas tout puissant contrairement au Dieu en lequel Benoit XVI a foi.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 09:55

bien ! avec ce genre de raisonnement vous prouvez que Dieu veut le péché d'Adam.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:05

julieng a écrit:
bien ! avec ce genre de raisonnement vous prouvez que Dieu veut le péché d'Adam.


La toute puissance de Dieu s'exerce sur tout sauf sur nos volontés.

Il n'était pas de la volonté de Dieu que la volonté d'Adam se détourne de lui mais il était de la volonté de Dieu que la conséquence directe de cette mauvaise volonté soit que la pomme fut croquée.

Et le fait que tous les Etats de la terre ne soient pas chrétiens ne dépend pas de nos volontés individuelles mais d'un nombre incalculable de facteurs qui dépendent tous de la volonté de Dieu.



Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:17

Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:
Fabry, vous êtes vraiment un drôle d'historien. Juste en passant, et pour plus trop y revenir, vous disiez sur l'autre fil au sujet de Ste Jehanne d'Arc, ceci:

Citation :
la France subissait depuis longtemps les chevauchées anglaises, qui consistaient en razzias laissant le pays à feu et à sang.

Vous croyez que les Saxons, c'étaient des bisounours bien tranquiles à boire de la goumiboise à la salsepareille dans leur forêt ? Pourquoi les Anglais, et pas les Saxons ? C'étaient des barbares sanguinaires, qui dévastaient tout, pillaient et tuait ce qu'ils ne prendaient pas en esclaves. Vous croyez que c'est en disant cool, les gars, faites votre kénose, vous alliez les arrêter et enfin les convertir ?

A Verden, il en a rassemblé 4500 et leur a donné le choix : le baptême ou la mort. Ce fut la mort. Que pensez-vous de ce procédé ? Est-il évangélique ? Parce qu'il n'était pas question de gens qui razziaient, pour le coup, c'étaient des prisonniers à merci. Cet acte de Charlemagne est digne de Mahomet !

Ne connaissez-vous pas un tantinet la geste de Charlemagne, et de l'empire carolingien ? Ne savez-vous pas qu'il est tout autant ocellé de miracles que celui de la Pucelle ?

C'est ça, et Roland a brisé une pierre avec Durandal, et la canonisation par antipape de Charlemagne est valide...

Ma parole, vos lacunes en histoire (de votre pays qui plus est) sont aussi grosses que votre ego, ce qui n'est pas peu dire...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:30

Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:
Fabry, vous êtes vraiment un drôle d'historien. Juste en passant, et pour plus trop y revenir, vous disiez sur l'autre fil au sujet de Ste Jehanne d'Arc, ceci:


Vous croyez que les Saxons, c'étaient des bisounours bien tranquiles à boire de la goumiboise à la salsepareille dans leur forêt ? Pourquoi les Anglais, et pas les Saxons ? C'étaient des barbares sanguinaires, qui dévastaient tout, pillaient et tuait ce qu'ils ne prendaient pas en esclaves. Vous croyez que c'est en disant cool, les gars, faites votre kénose, vous alliez les arrêter et enfin les convertir ?


A Verden, il en a rassemblé 4500 et leur a donné le choix : le baptême ou la mort. Ce fut la mort. Que pensez-vous de ce procédé ? Est-il évangélique ? Parce qu'il n'était pas question de gens qui razziaient, pour le coup, c'étaient des prisonniers à merci. Cet acte de Charlemagne est digne de Mahomet !


Cher Philippe,

Charlemagne n'était pas en mission Evangélisatrice.

Il est était en guerre contre contre des peuplades, on ne peut plus, païennes avec tout ce que cela peut suposer de comportements antichristiques.

Le concept de camp n'existait pas à l'époque.

Alors il fallait soit les tuer tout simplement, soit les relachers en tant que païens pillant et tuant (ce qui n'était pas possible), soit les relacher en tant que chrétiens.

En réalité, Charlemange leur disait : si je vous relache abandonnerez vous vos ideaux païens ou vous comporterez vous en chrétien.

Pour les Saxons, être chrétien signifiait être soumis, ils ont préféré mourir qu'être soumis.

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:32

Allez. Je relance.

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:33

Et une fois de plus, Arnaud a tout faux, regardez:


Arnaud a écrit:
Les gens ont tout pour être heureux en Démocratie.



Ah oui amigo ?

Ils ont tout sauf Dieu. Il n'y a pas une seule démocratie qui se dise catholique. Il reste des bribes en Italie, en Espagne, à Malte, mais vraiment peu.

Ce que vous ne comprenez pas, professeur Dumouch, c'est que il ne s'agit pas que l'Eglise prenne le pouvoir politique, elle ne l'a jamais eu. Ce qu'il faut, c'est que le pouvoir politique quel qu'il soit prenne en compte l'enseignement de l'Eglise et fasse regner l'ordre et la paix. Cela peut se faire en monarchie comme en démocratie. Il y a peu, dans mon pays où la vraie démocratie règne depuis sept siècles, et effectivement, pas comme ailleurs en europe et au-delà, les Constitutions cantonales et fédérale faisaient mention en exergue de Dieu, puisqu'elles commençaient par Au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit. Et dans la suisse rurale, on votait à main levée pendant les Landsgemeinde, tous réunis sur la place du village après la messe du dimanche. ça se fait encore de nos jours.

Alors votre tentative de faire passer le Règne du Christ Roi et sa royauté sociale pour une sorte d'église nazie à la suce taliban, c'est plus que de la mauvaise foi. C'est de l'hypocrise. Voyez même: vous avez mis deux fois Démocratie avec un D majuscule, alors que je vous ai pris plus d'une fois à écrire Dieu avec un d minuscule.

Pourquoi diable ne voulez-vous pas du règne de Jésus-Christ déjà sur terre, en plus de l'avoir dans le Royaume ? Pourquoi n'aimez-vous pas Jésus-Christ Roi ?

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:36

Chris Prols a écrit:
Frère adamev a écrit:
C'est d'autant plus vrai (les forces maçonniques) que c'est précisément ce que je crois et tout aussi précisément la raison pour laquelle je ne laisserais jamais, à la mesure de mes moyens, l'église romaine ni personne d'autre prendre le pouvoir pour faire advenir cette royauté terrestre. Car, et Voltaire le disait très bien, pour faire advenir la royauté céleste dans ce monde il faut "écraser l'infâme" dont vous n'êtes pour certains d'entre-vous que la très réactionnaire face visible.

Mais que voilà une belle confession. Dommage que vous n'ayez ni les tripes ne le coeur de la faire en vous en repentant devant Dieu. VOus vous pavanez devant les hommes, en criant ce que j'ai toujours dit de vous, que vous vous battez, à la mesure de vos moyens, contre l'Eglise, contre le Christ, et contre Dieu. Vous suivez, vous adorez celui pour qui Dieu a créé l'enfer. Et si vous ne vous repentez pas, au nom des promesses de votre baptème, vous le suivrez en enfer.

Frère adamev a écrit:
Ca c'est vrai. A ma connaissance on n'a jamais vu une assemblée de FM condamner un bouc ou un coq accusés d'être hérétiques, ni brûler des livres et encore moins dresser des bûchers pour y cramer d'excellents chrétiens comme les Templiers (je vois arriver Julia et qq autres avec sa grosse robe de bure et ses gros sabots anti-IVG et anti-contraception).

Aller au paradis... la plupart des FM n'y pensent même pas.

Qu'est-ce que je disais !!!

Frère adamev a écrit:
Le paradis c'est ici et maintenant sauf à vouloir faire de notre séjour terrestre un enfer (ce que proposent Julia, julien et les autres radicaux). Or nous voulons justement faire de cette terre un paradis pour la plus grande gloire de son Créateur. Non Nobis Domine...

Sans blague, grands bienfaiteurs de l'humanité que sont les francs maks, dont vous êtes !!! Qu'est-ce que vous allez nous concocter, d'ici peu, dans vos belles loges en damier, pour bien faire de cette terre un paradis ? Après avoir enseigné aux enfants qu'en fait, on est garçon ou fille, comme on veut, qu'est-ce qui va y avoir ? Laissez-moi deviner. Des bordels dans les écoles pour cours pratiques de sexualité appliquée ? Une loi autorisant l'avortement pour les mêres porteuses homosexuelles ? La vente de bébés en marché libre ? L'euthanasie pour un herpès au pied ? Nul doute que ça va fumer dans vos cafetières.

Quand je relis des trucs datant de 150 ans, genre Barruel, ou Mgr Jouin et autres, je suis impressionné par leur vision prophétique.

Adamev, comment pouvez-vous un seul instant imaginer pouvoir vaincre Dieu ?

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:42

Chris Prols a écrit:
Et une fois de plus, Arnaud a tout faux, regardez:


Arnaud a écrit:
Les gens ont tout pour être heureux en Démocratie.



Ah oui amigo ?

Ils ont tout sauf Dieu. Il n'y a pas une seule démocratie qui se dise catholique. Il reste des bribes en Italie, en Espagne, à Malte, mais vraiment peu.

Vous oubliez la Grêce.

Et à malte, je peux vous le dire pour y être allé, ce ne sont pas des bribes qu'il reste.

Mais comme 95 % de la population est catholique pratiquante, l'Etat se soumet à la volonté du peuple.

Il n'y a qu'un moyen pour que l'Etat est une législation le plus possible conforme aux Evangiles, c'est que 80 % de la population soit catholique.

Or ce moyen, c'est en réalité la finalité ici bas: que le maximum de gens vivent l'Evangile.

L'important ce n'est pas l'Etat, c'est le coeur des gens.

Le reste vient en plus, est plus un témoin du niveau d'evangelisation.


Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 10:56

Non seulement il faut les enfermer mais en plus il faut que ce soit dans une cellule ecclésiastique avec comme régime :

- lecture quotidienne de toutes les encycliques et textes magistéraux
- interrogation écrite chaque matin
- commentaire verbal chaque soir

Avec comme seul repas la dévoration quotidienne de chaque livre lu... façon dégustation du livre dans la vision de st Jean. Et chaque dimanche après la messe récitation complète des Constitutions d'Anderson et des textes fondamentaux de la maçonnerie.

Et ce jusqu'à résipiscence.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 11:18

Citation :
Et à malte, je peux vous le dire pour y être allé, ce ne sont pas des bribes qu'il reste.

Mais comme 95 % de la population est catholique pratiquante, l'Etat se soumet à la volonté du peuple.

Ils ont fait passer il y a peu (les gouvernants) la loi autorisant le divorce, bientôt arrivera celle sur l'avortement, puis les mariages homos, et toutes ces autres adameveries.

Et vous croyez que l'ordinaire du lieu aurait bronché ?!
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 11:28

adamev a écrit:
"la dignité humaine qui consiste à naître libre et à exister pour soi"

Magnifique citation qui est la reconnaissance d'un droit fondamental et aussi d'un devoir d'ordre supérieur. Je n'en connais pas l'auteur mais bravo à lui car c'est notamment ce que reconnait et propose la maçonnerie. Se libérer des servitudes et n'accepter pour vrai que ce qu'on a expérimenté comme tel soi-même.

Tout comme cette autre citation :

".../... l’homme, lorsqu’il était dans sa splendeur, ne l’a pas compris ; il est descendu au rang des animaux privés de raison.../...".

Compte tenu de ce que nous dit la science de l'évolution je ne sais pas si l'homme a jamais été "dans sa splendeur" mais ce qui est vrai c'est que sa nature charnelle (péché ou pas) tend à le tirer vers le bas. En l'aidant à se libérer des servitudes la maçonnerie ne lui propose rien d'autre que de se hâter de s'élever vers ces "hauteurs sublimes" dont parle si bien la Règle de st Benoît. Règle magnifique dont le sens échappe totalement aux tenants de la royauté sociale.

Et ça vieille casserolle tu passes dessus? C'est pourtant de ta main ou de celle d'un de tes pareils.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 12:31

Citation :
Compte tenu de ce que nous dit la science de l'évolution je ne sais pas si l'homme a jamais été "dans sa splendeur" mais ce qui est vrai c'est que sa nature charnelle (péché ou pas) tend à le tirer vers le bas. En l'aidant à se libérer des servitudes la maçonnerie ne lui propose rien d'autre que de se hâter de s'élever vers ces "hauteurs sublimes" dont parle si bien la Règle de st Benoît. Règle magnifique dont le sens échappe totalement aux tenants de la royauté sociale.

oui les hauteurs sublimes que l'on aide nos contemporains à atteindre en les aliénant à leurs pulsions et passions. toutes les législations élaborées par la maçonnerie, comme s’en ventait P.H Simon, Grand Maitre de la Grande loge de France ont été imposées. Tous les aspects sur lesquels repose la vie en société y sont passés : l’enseignement, le divorce, l’avortement, le pacs, la reconnaissance de l’adoption de l’homosexualité comme normalité, la théorie du gender, ...

Pour parvenir à la destruction de la société chrétienne et àl 'avènement de l'homme actuel paumé, junkie, shooté au sexe, aux jeux vidéos ou à la TV, vos semblables franc-macs, sous prétexte de de liberté de conscience et de création artistique, ont été partout à la manoeuvre pour détruire les lois protectrices et aiinsi faire advenir l'ordre inversé du malin.

. « l’essentiel est d’isoler l’homme de sa famille, de lui faire perdre les mœurs » Texte maçonnique de 1822. le dessein est clair, détruire la société chrétienne.

« L’Egéise et la religion doivent être détruite » (François Arago, 1786-1853, minsitre de la Guerre et de la Marine en 1848)
« Nous voulons organiser une humanité sans Dieu » (Ferry Jules)

Emile Combes persécuteurs des congrégations, responsable de la rupture des relations diplomatiques avec le Saint Siège « Je n’ai pris le pouvoir que pour cela. »

« la lutte est entre les agents de la théocratie et les fils de 1789 » (Gambetta)

« Depuis la Révolution nous sommes en révolte contre l’autrité divine et humaine »( Cléemnceau présent du conseil en 1917)

« Il s’agit de voir qui l’emportera de la société fondée sur la volonté de Dieu ou de la société fondée sur la volonté de l’homme » (Roger Viviani, ministre du travail, de l’instruction publique, président du conseil en 1914)


Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 12:36

"c'est précisément ce que je crois et tout aussi précisément la raison pour laquelle je ne laisserais jamais, à la mesure de mes moyens, l'église romaine ni personne d'autre prendre le pouvoir pour faire advenir cette royauté terrestre. Car, et Voltaire le disait très bien, pour faire advenir la royauté céleste dans ce monde il faut "écraser l'infâme" dont vous n'êtes pour certains d'entre-vous que la très réactionnaire face visible." (Adamev, 2011).

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 12:38

Pour ceux qui l'igoraient encore, l'infâme dont parle Voltaire, c'est l'Eglise catholique, à savoir le Corps mystique du Christ. C'est dire dans quelle fange ils sont tombés...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 13:14

adamev a écrit:
Simon1976 a écrit:
adamev a écrit:
C'est drôle mais je me dis parfois en vous lisant que les FM ont plus d'humanité que certains chrétiens. Du coup, ça me laisse songeur : Et si les FM allaient plus vite que nous au paradis ? Je dois en effet constater qu'ils n'ont pas ces idées. Il ne leur vient pas à l'idée de brûler le corps sacré de leur prochain. Et pourtant, ils ne croient pas tous en Dieu.

Ca c'est vrai. A ma connaissance on n'a jamais vu une assemblée de FM condamner un bouc ou un coq accusés d'être hérétiques, ni brûler des livres et encore moins dresser des bûchers pour y cramer d'excellents chrétiens comme les Templiers (je vois arriver Julia et qq autres avec sa grosse robe de bure et ses gros sabots anti-IVG et anti-contraception).

Aller au paradis... la plupart des FM n'y pensent même pas. Le paradis c'est ici et maintenant sauf à vouloir faire de notre séjour terrestre un enfer (ce que proposent Julia, julien et les autres radicaux). Or nous voulons justement faire de cette terre un paradis pour la plus grande gloire de son Créateur. Non Nobis Domine...

Les régimes totalitaires ont voulu faire de la Terre un paradis et ils l'ont transformée en enfer alors je préfère le paradis de Dieu. Very Happy

C'est juste parce que vous n'avez pas lu toute la phrase : Or nous voulons justement faire de cette terre un paradis pour la plus grande gloire de son Créateur. Non Nobis Domine... :P

Est-ce que Dieu veut vraiment d'un paradis terrestre, connaissant la nature humaine, capable du meilleur mais aussi du pire ? :|
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 13:42

SJA a écrit:
Chris Prols a écrit:
Et une fois de plus, Arnaud a tout faux, regardez:


Arnaud a écrit:
Les gens ont tout pour être heureux en Démocratie.



Ah oui amigo ?

Ils ont tout sauf Dieu. Il n'y a pas une seule démocratie qui se dise catholique. Il reste des bribes en Italie, en Espagne, à Malte, mais vraiment peu.

Vous oubliez la Grêce.

Et à malte, je peux vous le dire pour y être allé, ce ne sont pas des bribes qu'il reste.

Mais comme 95 % de la population est catholique pratiquante, l'Etat se soumet à la volonté du peuple.

Il n'y a qu'un moyen pour que l'Etat est une législation le plus possible conforme aux Evangiles, c'est que 80 % de la population soit catholique.

Or ce moyen, c'est en réalité la finalité ici bas: que le maximum de gens vivent l'Evangile.

L'important ce n'est pas l'Etat, c'est le coeur des gens.

Le reste vient en plus, est plus un témoin du niveau d'evangelisation.


Exactement ! salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 13:44

julieng a écrit:
cher Doumé, restez ferme, ce n'est pas le moment de défaillir. Ploncard père et fils ( surtut le père, son livre l'Eglise occupée est largement supérieur à celui sur la maçonnerie du fils.) ont parfaitement mis au jour les rouages de la machine à broyer les peuples et les âmes qui désormais tourne à plein régime.

revenez cher Doumé. je vais vous faire une confidence. C'est vous qui m'avez ouvert le verrou qui m'empêchait de comprendre la cohérence profonde et interne du plan. souvenez-vous...

Mais c'est complexe Julien. Je ne renie pas Ploncard père et fils ; en fait ils s'appuient sur ce que peu connaissent vraiment, le Talmud lié au mystère d'iniquité, d'où leur antisémitisme théologique, je précise (voir l'abbé meinvielle entre autres) ayant malheureusement tendance à dévier quelquefois vers un antisémitisme atavique, presque génétique pour certains de ses partisans. Ploncard en porte en partie la responsabilité, même s'il s'en défend. Et ce point crucial les décrédibilise sur tout le reste !

Arnaud, lui, pèche un peu par ignorance sur le Talmud (il ne peut pas tout étudier en profondeur) et ceux du forum, à 90%, n'en savent guère plus je pense, même Adamev. Nous sommes donc sur un terrain brûlant, délicat et source de malentendus...

Pierre Hillard, lui, construit une synthèse fort documentée et précieuse sur le complot depuis longtemps formé à ses yeux. Ceci dit, j'ai rejoins Arnaud sur le fait que ce complot ne peut être chronologiquement suivi de génération en génération, même si tels et tels reprennent le canevas. En fait, il y a là aussi encore malentendu : Arnaud croit au complot ourdi par Lucifer, mais n'y croit pas ourdi par les hommes, ses marionnettes, ou du moins il explique que ces marionnettes pensent avant tout à leur propre pouvoir selon les occasions temporelles et sous couverture d'idéologie maçonnique et tutti quanti. Cela me semble plus lucide.

Seul le diable fait feu de tout bois en nous divisant.

La préférence entre démocratie et royauté sont un autre problème, quoique lié. Je préfère de loin une monarchie pouvant gouverner à long terme contrairement à toutes républiques, c'est évident, mais la politique gâche tout à mon sens : les hommes sont corruptibles quel que soit le régime, aussi bon soit-il ! L’Église liée au temporel est discutable : elle doit avant tout se soucier de donner les sacrement, aux faibles comme aux puissants, ce qu'elle fait mal, même depuis le concile VII. L'exemple du prêtre "fayottant " devant le maire pour obtenir des subventions à l'entretien de l’Église en est une illustration : il en oubliera peut-être de lui rappeler que s'il est FM, il ne peut communier, etc... Je crois finalement que Léon XIII, lorsqu'il a demandé de rallier la république afin de faire cesser les guerres religieuses, voulaient nous faire comprendre que, chaque chrétien, pouvait sanctifier dans son périmètre social et familial toutes structures humaines. On dit qu'il a regretté sa décision, mais en avons-nous les preuves ? Peut-être pleura-t-il le fait qu'il ne le verrait pas de son vivant ? Donc, pour moi à présent, le Christ Roi dans les cœurs transformera la société à travers nos propres cœurs, non à travers un système quel qu'il soit... De là à considérer la république ou la démocratie comme un modèle illustre, je préfère ne pas voter, ou blanc, ou pour le charisme d'un homme. Ne soyons pas prisonnier des étiquettes : tout est gris, et là est le combat !

Le malin, en fait, utilise notre espoir humain pour détruire notre espérance théologale.

J'ai pris donc cette maxime : mon cœur à gauche (jusqu'aux anarchistes que je salut), ma raison à droite jusqu'à son extrême comprenant des âmes généreuses, mais ma Volonté est dans le Christ qui unifie tout !

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 13:52

Citation :
Mais comme 95 % de la population est catholique pratiquante, l'Etat se soumet à la volonté du peuple.

L'important ce n'est pas l'Etat, c'est le coeur des gens.

Bien sur que si, l'important c'est l'Etat.

Si dans un Etat, la majorité des citoyens n'ont pas de coeur et aime à tuer des fillettes, que préconisez-vous ? Que l'Etat libéralise le meurtre de fillettes, vu que l'important, c'est le coeur des gens?

Si vous croyez que l'Etat doit s'adapter à tout ce qui sort des cerveaux malades, et faire des lois selon leur bon plaisir, autant aller vivre avec des hyènes et des cobras au fond de la jongle, on y sera plus en sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:02

Doumé a écrit:
L’Église liée au temporel est discutable


Pie XI a mis fin à cette discussion:

Citation :
ce serait une erreur grossière de refuser au Christ-Homme la souveraineté sur les choses temporelles, quelles qu'elles soient: il tient du Père sur les créatures un droit absolu, lui permettant de disposer à son gré de toutes ces créatures.


C'est bien parce que l'Eglise a toujours jusqu'à V2 été liée au temporel que les pauvres ont été protégés des riches, les faibles de puissants, qu'il y a des hôpitaux, dispensaires, écoles, centres de formation pour les plus démunis, etc.

Vous avez une vision fausse et dumouchisée sur l'Eglise qui par le passé a soi-disant été un vampire et qui brûlait tout le monde. C'est totalement faux. Elle n'a jamais règné par l'orgueil, mais par l'Evangile. Pensez à toutes les bonnes soeurs qui s'occupaient de tous les malheureux.


Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:05

Citation :
Seul le diable fait feu de tout bois en nous divisant.

Alors pourquoi ne pas être d'autant plus soudés en Christ, tous, individus, famille, Etats ?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:08

Chris Prols a écrit:
Pour ceux qui l'igoraient encore, l'infâme dont parle Voltaire, c'est l'Eglise catholique, à savoir le Corps mystique du Christ. C'est dire dans quelle fange ils sont tombés...

Absolument... cette église dominante et corrompue par les ors et le pouvoir terrestre dont tu te fais le chantre (et le chancre qui essaye de s'incruster et de proliférer sur l'autre la seule qui fut fondée par Jésus qui n'a rien à faire de cette royauté terrestre dans laquelle tu veux à toutes forces nous engluer et lui avec).

Pour le reste tu radotes!!!


Dernière édition par adamev le Lun 07 Nov 2011, 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:17

L'Eglise catholique c'est l'Eglise fondée par Jésus.

La distinction que vous faites entre ladite Eglise et l'autre (?!?!) est un pur produit de vos fumeuses officines, reprise (comme c'est étonnant !) par les vaticandeux.

Maintenant, si vous n'arrivez pas à faire la différence entre votre narine droite et votre narine gauche, on ne peut rien pour vous !
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:25

Chris Prols a écrit:
L'Eglise catholique c'est l'Eglise fondée par Jésus.

La distinction que vous faites entre ladite Eglise et l'autre (?!?!) est un pur produit de vos fumeuses officines, reprise (comme c'est étonnant !) par les vaticandeux.

Maintenant, si vous n'arrivez pas à faire la différence entre votre narine droite et votre narine gauche, on ne peut rien pour vous !

Mais non pauvre défoncé du haubert!!!! Toi-même tu n'en reconnais pas la légitimité puisque tu contestes ses papes. Faudrait être cohérent. Et si tu veux qu'on t'explique la différence qu'il y a entre "institution" et "organisation" je suis à ta disposition.

Que je sache Jésus n'a pas fondé une organisation ecclésiale hiérarchique mais il a bien institué quelques hommes ses apôtres.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:30


Pour info à Chrispol et semblables :


Loi IVG dite loi Veil

TITRE PREMIER

Article premier.

La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi.

Art. 2.

Est suspendue pendant une période de cinq ans à compter de la promulgation de la présente loi, l'application des dispositions des quatre premiers alinéas de l'article 317 du Code pénal lorsque l'interruption volontaire de la grossesse est pratiquée avant la fin de la dixième semaine par un médecin dans un établissement d'hospitalisation public ou un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux dispositions de l'article L 176 du Code de la santé publique.

TITRE II

Art. 3.

Après le chapitre III du titre premier du Livre II du Code de la santé publique, il est inséré un chapitre III bis intitulé "Interruption volontaire de la grossesse".

Art. 4.

La section I du chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION I

" Interruption volontaire de la grossesse pratiquée avant la fin de la dixième semaine.

" Art. L. 162-1. - La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l'interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la dixième semaine de grossesse.

" Art. L. 162-2. - L'interruption volontaire d'une grossesse ne peut être pratiquée que par un médecin.
" Elle ne peut avoir lieu que dans un établissement d'hospitalisation public ou dans un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux dispositions de l'article L. 176.

" Art. L. 162-3. - Le médecin sollicité par une femme en vue de l'interruption de sa grossesse doit, sous réserve de l'article L. 162-8 :

" 1° Informer celle-ci des risques médicaux qu'elle encourt pour elle-même et pour ses maternités futures ;

" 2° Remettre à l'intéressée un dossier guide comportant :

" a) L'énumération des droits, aides et avantages garantis par la loi aux familles, aux mères, célibataires ou non, et à leurs enfants, ainsi que des possibilités offertes par l'adoption d'un enfant à naître ;
" b) La liste et les adresses des organismes visés à l'article L. 162-4.

" Un arrêté précisera dans quelles conditions les directions départementales d'action sanitaire et sociale assureront la réalisation des dossiers guides destinés aux médecins.

" Art. L. 162-4. - Une femme s'estimant placée dans la situation visée à l'article L. 162-1 doit, après la démarche prévue à l'article L. 162-3, consulter un établissement d'information, de consultation ou de conseil familial, un centre de planification ou d'éducation familiale, un service social ou un autre organisme agréé qui devra lui délivrer une attestation de consultation.
" Cette consultation comporte un entretien particulier au cours duquel une assistance et des conseils appropriés à la situation de l'intéressée lui sont apportés, ainsi que les moyens nécessaires pour résoudre les problèmes sociaux posés.
" Les personnels des organismes visés au premier alinéa sont soumis aux dispositions de l'article 378 du Code pénal.
" Chaque fois que cela est possible, le couple participe à la consultation et à la décision à prendre.

" Art. L 162-5. - Si la femme renouvelle, après les consultations prévues aux articles L 162-3 et L 162-4, sa demande d'interruption de grossesse, le médecin doit lui demander une confirmation écrite ; il ne peut accepter cette confirmation qu'après l'expiration d'un délai d'une semaine suivant la première demande de la femme.

" Art. L. 162-6. - En cas de confirmation, le médecin peut pratiquer lui-même l'interruption de grossesse dans les conditions fixées au deuxième alinéa de l'article L. 162-2. S'il ne pratique pas lui-même l'intervention, il restitue à la femme sa demande pour que celle-ci soit remise au médecin choisi par elle et lui délivre en outre un certificat attestant qu'il s'est conformé aux dispositions des articles L 162-3 et L 162-5.
" L'établissement dans lequel la femme demande son admission doit se faire remettre les attestations justifiant qu'elle a satisfait aux consultations prescrites aux articles L. 162-3 à L. 162-5.

" Art. L. 162-7. - Si la femme est mineurs célibataire, le consentement de l'une des personnes qui exerce l'autorité parentale ou, le cas échéant, du représentant légal est requis.

" Art L. 162-8. - Un médecin n'est jamais tenu de donner suite à une demande d'interruption de grossesse ni de pratiquer celle-ci mais il doit informer, dès la première visite, l'intéressée de son refus.
" Sous la même réserve, aucune sage-femme, aucun infirmier ou infirmière, aucun auxiliaire médical, quel qu'il soit, n'est tenu de concourir à une interruption de grossesse.
" Un établissement d'hospitalisation privé peut refuser que des interruptions volontaires de grossesse soient pratiquées dans ses locaux.
" Toutefois, dans le cas où l'établissement a demandé à participer à l'exécution du service public hospitalier ou conclu un contrat de concession, en application de la loi n° 70-1318 du 31 décembre 1970 portant réforme hospitalière, ce refus ne peut être opposé que si d'autres établissements sont en mesure de répondre aux besoins locaux.

" Art. L. 162-9. - Tout établissement dans lequel est pratiquée une interruption de grossesse doit assurer, après l'intervention, l'information de la femme en matière de régulation des naissances.

" Art. L. 162-10. - Toute interruption de grossesse doit faire l'objet d'une déclaration établie par le médecin et adressée par l'établissement où elle est pratiquée au médecin inspecteur régional de la santé ; cette déclaration ne fait aucune mention de l'identité de la femme.

" Art. L. 162-11. - L'interruption de grossesse n'est autorisée pour une femme étrangère que si celle-ci justifie de conditions de résidence fixées par voie réglementaire.
" Les femmes célibataires étrangères âgées de moins de dix-huit ans doivent en outre se soumettre aux conditions prévues à l'article L. 162-7."

Art. 5.

La section II du chapitre III bis du titre premier du Livre II du code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION II

" Interruption volontaire de la grossesse pratiquée pour motif thérapeutique.

" Art. L. 162-12. - L'interruption volontaire d'une grossesse peut, à toute époque, être pratiquée si deux médecins attestent, après examen et discussion, que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou qu'il existe une forte probabilité que l'enfant à naître soit atteint d'une affection d'une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic.
" L'un des deux médecins doit exercer son activité dans un établissement d'hospitalisation public ou dans un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux conditions de l'article L 176 et l'autre être inscrit sur une liste d'experts près la Cour de cassation ou près d'une cour d'appel.
" Un des exemplaires de la consultation est remis à l'intéressée ; deux autres sont conservés par les médecins consultants.

" Art. L. 162-13. - Les dispositions des articles L. 162-2 et L. 162-8 à L. 162-10 sont applicables à l'interruption volontaire de la grossesse pratiquée pour motif thérapeutique."

Art. 6.

Le section III du chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION III

" Dispositions communes.

" Art. L. 162-14. - Un décret en Conseil d'État fixera les conditions d'application du présent chapitre."

TITRE III

Art. 7.

I. - L'intitulé de la section I du chapitre V du Livre II du Code de la santé publique est modifié comme suit :

" SECTION I

" Etablissements d'hospitalisation recevant des femmes enceintes.

II. - A l'article L. 176 du code de la santé publique les mots "une clinique, une maison d'accouchement ou un établissement privé" sont remplacés par les mots "un établissement d'hospitalisation privé".

III. - L'article L. 178 du code de la santé publique est modifié comme suit :

" Art. L 178. - Le préfet peut, sur rapport du médecin inspecteur départemental de la santé prononcer le retrait de l'autorisation prévue à l'article L. 176 si l'établissement cesse de remplir les conditions fixées par le décret prévu audit article ou s'il contrevient aux dispositions des articles L. 162-6, deuxième alinéa, et L. 162-9 à L. 162-11."

IV. - Il est introduit dans le Code de la santé publique un article L. 178-1 ainsi rédigé :

" Art. L. 178-1. - Dans les établissements visés à l'article L. 176 le nombre d'interruptions volontaires de grossesse pratiquées chaque année ne pourra être supérieur au quart du total des actes chirurgicaux et obstétricaux.
" Tout dépassement entraînera la fermeture de l'établissement pendant un an. En cas de récidive, la fermeture sera définitive."

Art. 8.

Les frais de soins et d'hospitalisation afférents à l'avortement volontaire, effectué dans les conditions prévues au chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique, ne peuvent excéder les tarifs fixés en application de l'ordonnance n° 45-1483 du 30 juin 1945 relative aux prix.

Art. 9.

Il est ajouté au titre III, chapitre VII du Code de la famille et de l'aide sociale un article L 181-2 ainsi rédigé :

" Art. L 181-2. - Les frais de soins et d'hospitalisation afférents à l'interruption volontaire de grossesse effectuée dans les conditions prévues au chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique sont pris en charge dans les conditions fixées par décret."

Art. 10.

L'article L. 647 du code de la santé publique est remplacé par les dispositions suivantes :

" Art. L. 647. - Sans préjudice des dispositions de l'article 60 du Code pénal, seront punis d'un emprisonnement de deux mois à deux ans et d'une amende de 2.000 à 20.000 F ou de l'une de ces deux peines seulement, ceux qui, par un moyen quelconque, auront provoqué à l'interruption de grossesse, même licite, alors même que cette provocation n'aurait pas été suivie d'effet.
" Seront punis des mêmes peines ceux qui, par un moyen quelconque, sauf dans les publications réservées aux médecins et aux pharmaciens, auront fait de la propagande ou de la publicité directe ou indirecte concernant soit les établissements dans lesquels sont pratiquées les interruptions de grossesse, soit les médicaments, produits et objets ou méthodes destinés à procurer ou présentés comme de nature à procurer une interruption de grossesse.
" En cas de provocation, de propagande ou de publicité au moyen de l'écrit, même introduit de l'étranger, de la parole ou de l'image, même si celles-ci ont été émises de l'étranger, pourvu qu'elles aient été perçues en France, les poursuites prévues aux alinéas précédents seront exercées contre les personnes énumérées à l'article 285 du Code pénal, dans les conditions fixées par cet article, si le délit a été commis par la voie de la presse, et contre les personnes reconnues responsables de l'émission ou, à leur défaut, les chefs d'établissements, directeurs ou gérants des entreprises ayant procédé à la diffusion ou en ayant tiré profit, si le délit a été commis par toute autre voie."

Art. 11.

Les dispositions du titre II de la présente loi seront applicables tant que le titre premier restera en vigueur.

L'application des articles L. 161-1, L. 650 et L. 759 du Code de la santé publique est suspendue pour la même durée.

Art. 12.

Le début du deuxième alinéa de l'article 378 du Code pénal est ainsi rédigé :

" Toutefois, les personnes ci-dessus énumérées, sans être tenues de dénoncer les avortements pratiqués dans des conditions autres que celles qui sont prévues par la loi, dont elles ont eu connaissance..." (Le reste sans changement.)

Art. 13.

En aucun cas l'interruption volontaire de la grossesse ne doit constituer un moyen de régulation des naissances. A cet effet, le Gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour développer l'information la plus large possible sur la régulation des naissances, notamment par la création généralisée, dans les centres de protection maternelle et infantile, de centres de planification ou d'éducation familiale et par l'utilisation de tous les moyens d'information.

Art. 14.

Chaque centre de planification ou d'éducation familiale constitué dans les centres de protection maternelle et infantile sera doté des moyens nécessaires pour informer, conseiller et aider la femme qui demande une interruption volontaire de grossesse.

Art. 15.

Les décrets pris pour l'application de la présente loi seront publiés dans un délai de six mois à compter de la date de sa promulgation.

Art. 16.

Le rapport sur la situation démographique de la France, présenté chaque année au Parlement par le ministre chargé de la Population, en application de la loi n° 67-1176 du 28 décembre 1967, comportera des développements sur les aspects sociodémographiques de l'avortement..
En outre, l'Institut national d'études démographiques analysera et publiera, en liaison avec l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, les statistiques établies à partir des déclarations prévues à l'article L. 162-10 du Code de la santé publique.


Rien dans ce texte que j'approuve, comme l'ont fait à l'unanimité (cathos compris) nos représentants ainsi que près de 80% des français adultes, qui soit un permis d'avorter rien que pour fâcher monsieur pape sur lequel tu vomis à longueur de posts.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:38

Chris Prols a écrit:
Citation :
Mais comme 95 % de la population est catholique pratiquante, l'Etat se soumet à la volonté du peuple.

L'important ce n'est pas l'Etat, c'est le coeur des gens.

Bien sur que si, l'important c'est l'Etat.

Si dans un Etat, la majorité des citoyens n'ont pas de coeur et aime à tuer des fillettes, que préconisez-vous ? Que l'Etat libéralise le meurtre de fillettes, vu que l'important, c'est le coeur des gens?

Si vous croyez que l'Etat doit s'adapter à tout ce qui sort des cerveaux malades, et faire des lois selon leur bon plaisir, autant aller vivre avec des hyènes et des cobras au fond de la jongle, on y sera plus en sécurité...

Les pays ont des Etats à leur image.

Comme le catholicisme est la seule vrai religion, il est impossible de l'imposer par la force comme le font les fausses religions.

Il est facile d'imposer l'Islam puisqu'ont peut facilement imposer une certaine gestuelle. Pour être de l'Islam, l'ostantation suffit.

Le catholicisme est la religion de la conscience, il est la religion dont Dieu est la conscience.

Le catholicisme ne peut donc se satisfaire des ostentations et ne peut donc être imposé par la force.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:40

Chris Prols a écrit:
Doumé a écrit:
L’Église liée au temporel est discutable


Pie XI a mis fin à cette discussion:

Citation :
ce serait une erreur grossière de refuser au Christ-Homme la souveraineté sur les choses temporelles, quelles qu'elles soient: il tient du Père sur les créatures un droit absolu, lui permettant de disposer à son gré de toutes ces créatures.


C'est bien parce que l'Eglise a toujours jusqu'à V2 été liée au temporel que les pauvres ont été protégés des riches, les faibles de puissants, qu'il y a des hôpitaux, dispensaires, écoles, centres de formation pour les plus démunis, etc.

Vous avez une vision fausse et dumouchisée sur l'Eglise qui par le passé a soi-disant été un vampire et qui brûlait tout le monde. C'est totalement faux. Elle n'a jamais règné par l'orgueil, mais par l'Evangile. Pensez à toutes les bonnes soeurs qui s'occupaient de tous les malheureux.



Même en voulant gouverner selon l'Évangile, elle n'a jamais été à l'abri de la tentation de l'orgueil. Ses membres sont des humains et c'est humain que d'être orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:45

Chris Prols a écrit:
Doumé a écrit:
L’Église liée au temporel est discutable

Pie XI a mis fin à cette discussion:
Citation :
ce serait une erreur grossière de refuser au Christ-Homme la souveraineté sur les choses temporelles, quelles qu'elles soient: il tient du Père sur les créatures un droit absolu, lui permettant de disposer à son gré de toutes ces créatures.

C'est bien parce que l'Eglise a toujours jusqu'à V2 été liée au temporel que les pauvres ont été protégés des riches, les faibles de puissants, qu'il y a des hôpitaux, dispensaires, écoles, centres de formation pour les plus démunis, etc.
Vous avez une vision fausse et dumouchisée sur l'Eglise qui par le passé a soi-disant été un vampire et qui brûlait tout le monde. C'est totalement faux. Elle n'a jamais règné par l'orgueil, mais par l'Evangile. Pensez à toutes les bonnes soeurs qui s'occupaient de tous les malheureux.

Là il faut quand même avouer !...

Il ne faut pas tomber dans l’exagération où il faut surtout que le gouvernement et l'état soit agnostique, voir impie, pour ne pas risquer de tomber dans l'idéologie millénariste. Entre un état d'idéologie millénariste et un bon état chrétien qui applique la doctrine de l'Eglise, il y a une marge tout de même ?
Alors l'Eglise dirait : "voilà la doctrine de l'Eglise, mais surtout ne l'appliquez pas intégralement sinon vous êtes des hérétiques". Mais c'est quoi cette schizophrénie ?
Quand je dis qu'en ce moment on est malade de la tête!.......
Et que penser de tel pasteur qui dit qu'il ne voudrait absolument pas d'un candidat politique Chrétien voulant appliquer la doctrine sociale de l'Eglise ; et qu'il trouverait même cela très inquiétant ?

Et qu'on n'aille surtout pas nous dire que l'espérance c'est seulement pour le royaume des cieux après la résurrection parce que :
- Le royaume des cieux est déjà au milieu de nous.
- l'espérance théologale soutient l'espoir humain.
- GAUDIUM ET SPES nous dit que(je cite de mémoire mais je peux retrouver) : "loin de démobiliser le Chrétien, l'espérance du siècle à venir nous pousse à vouloir changer ce monde".

Alors s'il y a des jeunes gens qui veulent fonder un parti politique Catholique, pourquoi pas. Et à la limite ça ne regarde pas les clercs, séparation spirituel-temporel oblige. Simplement si certains mettent trop de bâton dans les roues, une fois élu, César devenu Chrétien risque fort de leur mettre un bon coup de pied dans les fesses et ils l'auront bien chercher.

Et puis flûte. Pourquoi tout le monde aurait le droit de s'exprimer, d'avoir des idées politiques SAUF les Chrétiens. Dépression, Crise d'identité, perte du moral, mystique de la défaite..........Le premier signe qui montre ceux qui vont suivre l'Antéchrist, ce sont les défaitistes qui refusent de se battre.


Dernière édition par philippe le Lun 07 Nov 2011, 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:46

Frère adamev a écrit:
Mais non pauvre défoncé du haubert!!!! Toi-même tu n'en reconnais pas la légitimité puisque tu contestes ses papes. Faudrait être cohérent. Et si tu veux qu'on t'explique la différence qu'il y a entre "institution" et "organisation" je suis à ta disposition.

Vous n'entravez vraiment rien, vous alors.

Je conteste les antipapes issus de V2, et pas les papes légitimes.

Frère adamev a écrit:
Que je sache Jésus n'a pas fondé une organisation ecclésiale hiérarchique mais il a bien institué quelques hommes ses apôtres.

Eh non, vous ne savez pas. Faites le canard et renseignez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 14:57

frère adamev est-il d'une mauvaise foi totale ou juste un gentil petit bisounours qui a besoin de se raconter des histoires?
« en modifiant la loi, vous pouvez modifier fondamentalement le modèle du comportement humain. Par le biais d’une loi légalisant l’avortement, vous changez de façon fondamentale la position elle-même de la femme et de l’enfant dans la société »(Simon Veil, le 3 mars 1975 dans le Sunday times)

vous serez vaincu Adamev, vous finirez dans le cachot du diable malgré vos succès actuels apparents, alors convertissez-vous. vous semblez avoir les dispositions d'un valeureux combattant. rejoignez le camp de la charité, vous n'imaginez pas les grâces qui vous serons donnés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:09

Chris Prolsn ça va pas ton truc. Tu nies la toute puissance divine face à la bêtise de l'homme, ainsi que la promesse de Jésus sur l'Eglise.

Ceux qui quitte Rome se disqualifient.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:09

Chris Prols a écrit:
Frère adamev a écrit:
Mais non pauvre défoncé du haubert!!!! Toi-même tu n'en reconnais pas la légitimité puisque tu contestes ses papes. Faudrait être cohérent. Et si tu veux qu'on t'explique la différence qu'il y a entre "institution" et "organisation" je suis à ta disposition.
Vous n'entravez vraiment rien, vous alors. Je conteste les antipapes issus de V2, et pas les papes légitimes.
Ben oui mais comme d'après toi y en n'a plus depuis PXII... j'entrave donc fort bien.

Frère adamev a écrit:
Que je sache Jésus n'a pas fondé une organisation ecclésiale hiérarchique mais il a bien institué quelques hommes ses apôtres.
Eh non, vous ne savez pas. Faites le canard et renseignez-vous.
Mais si je sais bien à quelle fable tu fais allusion.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:12

julieng a écrit:
frère adamev est-il d'une mauvaise foi totale ou juste un gentil petit bisounours qui a besoin de se raconter des histoires?
« en modifiant la loi, vous pouvez modifier fondamentalement le modèle du comportement humain. Par le biais d’une loi légalisant l’avortement, vous changez de façon fondamentale la position elle-même de la femme et de l’enfant dans la société »(Simon Veil, le 3 mars 1975 dans le Sunday times)

vous serez vaincu Adamev, vous finirez dans le cachot du diable malgré vos succès actuels apparents, alors convertissez-vous. vous semblez avoir les dispositions d'un valeureux combattant. rejoignez le camp de la charité, vous n'imaginez pas les grâces qui vous serons donnés.

le pb c'et que la loi ne légalise pas... faut lire les textes pour ce qu'ils disent pas pour ce qu'on veux leur faire dire.
Et tous cas rejoindre les rangs de la charité, c'est déjà fait et c'est pas du coté de chez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:19

Citation :
Et tous cas rejoindre les rangs de la charité, c'est déjà fait et c'est pas du coté de chez-vous.

si ce n'est pas du côté de l'Eglise de toujours c'est du côté de l'Adversaire.

Citation :
La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l'interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la dixième semaine de grossesse.

voilà, voilà quoi. tout le reste baratin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:30

philippe a écrit:
Chris Prolsn ça va pas ton truc. Tu nies la toute puissance divine face à la bêtise de l'homme, ainsi que la promesse de Jésus sur l'Eglise.

Ceux qui quitte Rome se disqualifient.

Pourriez-vous, cher Philippe, me rappeller la teneur de la promesse de Jésus sur l'Eglise ?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:50

Chris Prols a écrit:
philippe a écrit:
Chris Prolsn ça va pas ton truc. Tu nies la toute puissance divine face à la bêtise de l'homme, ainsi que la promesse de Jésus sur l'Eglise.

Ceux qui quitte Rome se disqualifient.

Pourriez-vous, cher Philippe, me rappeller la teneur de la promesse de Jésus sur l'Eglise ?

Que la foi de Pierre ne défaille pas.

Cela relève de l'omniscience divine.

Ainsi quelqu'un qui penserait que la foi de Pierre puisse défaillir nierait l'omniscience divine et donc serait dépourvu de foi ce qui est votre cas.

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 15:55

adamev a écrit:

Pour info à Chrispol et semblables :


Loi IVG dite loi Veil

TITRE PREMIER

Article premier.

La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi.

Art. 2.

Est suspendue pendant une période de cinq ans à compter de la promulgation de la présente loi, l'application des dispositions des quatre premiers alinéas de l'article 317 du Code pénal lorsque l'interruption volontaire de la grossesse est pratiquée avant la fin de la dixième semaine par un médecin dans un établissement d'hospitalisation public ou un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux dispositions de l'article L 176 du Code de la santé publique.

TITRE II

Art. 3.

Après le chapitre III du titre premier du Livre II du Code de la santé publique, il est inséré un chapitre III bis intitulé "Interruption volontaire de la grossesse".

Art. 4.

La section I du chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION I

" Interruption volontaire de la grossesse pratiquée avant la fin de la dixième semaine.

" Art. L. 162-1. - La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l'interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la dixième semaine de grossesse.

" Art. L. 162-2. - L'interruption volontaire d'une grossesse ne peut être pratiquée que par un médecin.
" Elle ne peut avoir lieu que dans un établissement d'hospitalisation public ou dans un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux dispositions de l'article L. 176.

" Art. L. 162-3. - Le médecin sollicité par une femme en vue de l'interruption de sa grossesse doit, sous réserve de l'article L. 162-8 :

" 1° Informer celle-ci des risques médicaux qu'elle encourt pour elle-même et pour ses maternités futures ;

" 2° Remettre à l'intéressée un dossier guide comportant :

" a) L'énumération des droits, aides et avantages garantis par la loi aux familles, aux mères, célibataires ou non, et à leurs enfants, ainsi que des possibilités offertes par l'adoption d'un enfant à naître ;
" b) La liste et les adresses des organismes visés à l'article L. 162-4.

" Un arrêté précisera dans quelles conditions les directions départementales d'action sanitaire et sociale assureront la réalisation des dossiers guides destinés aux médecins.

" Art. L. 162-4. - Une femme s'estimant placée dans la situation visée à l'article L. 162-1 doit, après la démarche prévue à l'article L. 162-3, consulter un établissement d'information, de consultation ou de conseil familial, un centre de planification ou d'éducation familiale, un service social ou un autre organisme agréé qui devra lui délivrer une attestation de consultation.
" Cette consultation comporte un entretien particulier au cours duquel une assistance et des conseils appropriés à la situation de l'intéressée lui sont apportés, ainsi que les moyens nécessaires pour résoudre les problèmes sociaux posés.
" Les personnels des organismes visés au premier alinéa sont soumis aux dispositions de l'article 378 du Code pénal.
" Chaque fois que cela est possible, le couple participe à la consultation et à la décision à prendre.

" Art. L 162-5. - Si la femme renouvelle, après les consultations prévues aux articles L 162-3 et L 162-4, sa demande d'interruption de grossesse, le médecin doit lui demander une confirmation écrite ; il ne peut accepter cette confirmation qu'après l'expiration d'un délai d'une semaine suivant la première demande de la femme.

" Art. L. 162-6. - En cas de confirmation, le médecin peut pratiquer lui-même l'interruption de grossesse dans les conditions fixées au deuxième alinéa de l'article L. 162-2. S'il ne pratique pas lui-même l'intervention, il restitue à la femme sa demande pour que celle-ci soit remise au médecin choisi par elle et lui délivre en outre un certificat attestant qu'il s'est conformé aux dispositions des articles L 162-3 et L 162-5.
" L'établissement dans lequel la femme demande son admission doit se faire remettre les attestations justifiant qu'elle a satisfait aux consultations prescrites aux articles L. 162-3 à L. 162-5.

" Art. L. 162-7. - Si la femme est mineurs célibataire, le consentement de l'une des personnes qui exerce l'autorité parentale ou, le cas échéant, du représentant légal est requis.

" Art L. 162-8. - Un médecin n'est jamais tenu de donner suite à une demande d'interruption de grossesse ni de pratiquer celle-ci mais il doit informer, dès la première visite, l'intéressée de son refus.
" Sous la même réserve, aucune sage-femme, aucun infirmier ou infirmière, aucun auxiliaire médical, quel qu'il soit, n'est tenu de concourir à une interruption de grossesse.
" Un établissement d'hospitalisation privé peut refuser que des interruptions volontaires de grossesse soient pratiquées dans ses locaux.
" Toutefois, dans le cas où l'établissement a demandé à participer à l'exécution du service public hospitalier ou conclu un contrat de concession, en application de la loi n° 70-1318 du 31 décembre 1970 portant réforme hospitalière, ce refus ne peut être opposé que si d'autres établissements sont en mesure de répondre aux besoins locaux.

" Art. L. 162-9. - Tout établissement dans lequel est pratiquée une interruption de grossesse doit assurer, après l'intervention, l'information de la femme en matière de régulation des naissances.

" Art. L. 162-10. - Toute interruption de grossesse doit faire l'objet d'une déclaration établie par le médecin et adressée par l'établissement où elle est pratiquée au médecin inspecteur régional de la santé ; cette déclaration ne fait aucune mention de l'identité de la femme.

" Art. L. 162-11. - L'interruption de grossesse n'est autorisée pour une femme étrangère que si celle-ci justifie de conditions de résidence fixées par voie réglementaire.
" Les femmes célibataires étrangères âgées de moins de dix-huit ans doivent en outre se soumettre aux conditions prévues à l'article L. 162-7."

Art. 5.

La section II du chapitre III bis du titre premier du Livre II du code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION II

" Interruption volontaire de la grossesse pratiquée pour motif thérapeutique.

" Art. L. 162-12. - L'interruption volontaire d'une grossesse peut, à toute époque, être pratiquée si deux médecins attestent, après examen et discussion, que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou qu'il existe une forte probabilité que l'enfant à naître soit atteint d'une affection d'une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic.
" L'un des deux médecins doit exercer son activité dans un établissement d'hospitalisation public ou dans un établissement d'hospitalisation privé satisfaisant aux conditions de l'article L 176 et l'autre être inscrit sur une liste d'experts près la Cour de cassation ou près d'une cour d'appel.
" Un des exemplaires de la consultation est remis à l'intéressée ; deux autres sont conservés par les médecins consultants.

" Art. L. 162-13. - Les dispositions des articles L. 162-2 et L. 162-8 à L. 162-10 sont applicables à l'interruption volontaire de la grossesse pratiquée pour motif thérapeutique."

Art. 6.

Le section III du chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique est ainsi rédigée :

" SECTION III

" Dispositions communes.

" Art. L. 162-14. - Un décret en Conseil d'État fixera les conditions d'application du présent chapitre."

TITRE III

Art. 7.

I. - L'intitulé de la section I du chapitre V du Livre II du Code de la santé publique est modifié comme suit :

" SECTION I

" Etablissements d'hospitalisation recevant des femmes enceintes.

II. - A l'article L. 176 du code de la santé publique les mots "une clinique, une maison d'accouchement ou un établissement privé" sont remplacés par les mots "un établissement d'hospitalisation privé".

III. - L'article L. 178 du code de la santé publique est modifié comme suit :

" Art. L 178. - Le préfet peut, sur rapport du médecin inspecteur départemental de la santé prononcer le retrait de l'autorisation prévue à l'article L. 176 si l'établissement cesse de remplir les conditions fixées par le décret prévu audit article ou s'il contrevient aux dispositions des articles L. 162-6, deuxième alinéa, et L. 162-9 à L. 162-11."

IV. - Il est introduit dans le Code de la santé publique un article L. 178-1 ainsi rédigé :

" Art. L. 178-1. - Dans les établissements visés à l'article L. 176 le nombre d'interruptions volontaires de grossesse pratiquées chaque année ne pourra être supérieur au quart du total des actes chirurgicaux et obstétricaux.
" Tout dépassement entraînera la fermeture de l'établissement pendant un an. En cas de récidive, la fermeture sera définitive."

Art. 8.

Les frais de soins et d'hospitalisation afférents à l'avortement volontaire, effectué dans les conditions prévues au chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique, ne peuvent excéder les tarifs fixés en application de l'ordonnance n° 45-1483 du 30 juin 1945 relative aux prix.

Art. 9.

Il est ajouté au titre III, chapitre VII du Code de la famille et de l'aide sociale un article L 181-2 ainsi rédigé :

" Art. L 181-2. - Les frais de soins et d'hospitalisation afférents à l'interruption volontaire de grossesse effectuée dans les conditions prévues au chapitre III bis du titre premier du Livre II du Code de la santé publique sont pris en charge dans les conditions fixées par décret."

Art. 10.

L'article L. 647 du code de la santé publique est remplacé par les dispositions suivantes :

" Art. L. 647. - Sans préjudice des dispositions de l'article 60 du Code pénal, seront punis d'un emprisonnement de deux mois à deux ans et d'une amende de 2.000 à 20.000 F ou de l'une de ces deux peines seulement, ceux qui, par un moyen quelconque, auront provoqué à l'interruption de grossesse, même licite, alors même que cette provocation n'aurait pas été suivie d'effet.
" Seront punis des mêmes peines ceux qui, par un moyen quelconque, sauf dans les publications réservées aux médecins et aux pharmaciens, auront fait de la propagande ou de la publicité directe ou indirecte concernant soit les établissements dans lesquels sont pratiquées les interruptions de grossesse, soit les médicaments, produits et objets ou méthodes destinés à procurer ou présentés comme de nature à procurer une interruption de grossesse.
" En cas de provocation, de propagande ou de publicité au moyen de l'écrit, même introduit de l'étranger, de la parole ou de l'image, même si celles-ci ont été émises de l'étranger, pourvu qu'elles aient été perçues en France, les poursuites prévues aux alinéas précédents seront exercées contre les personnes énumérées à l'article 285 du Code pénal, dans les conditions fixées par cet article, si le délit a été commis par la voie de la presse, et contre les personnes reconnues responsables de l'émission ou, à leur défaut, les chefs d'établissements, directeurs ou gérants des entreprises ayant procédé à la diffusion ou en ayant tiré profit, si le délit a été commis par toute autre voie."

Art. 11.

Les dispositions du titre II de la présente loi seront applicables tant que le titre premier restera en vigueur.

L'application des articles L. 161-1, L. 650 et L. 759 du Code de la santé publique est suspendue pour la même durée.

Art. 12.

Le début du deuxième alinéa de l'article 378 du Code pénal est ainsi rédigé :

" Toutefois, les personnes ci-dessus énumérées, sans être tenues de dénoncer les avortements pratiqués dans des conditions autres que celles qui sont prévues par la loi, dont elles ont eu connaissance..." (Le reste sans changement.)

Art. 13.

En aucun cas l'interruption volontaire de la grossesse ne doit constituer un moyen de régulation des naissances. A cet effet, le Gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour développer l'information la plus large possible sur la régulation des naissances, notamment par la création généralisée, dans les centres de protection maternelle et infantile, de centres de planification ou d'éducation familiale et par l'utilisation de tous les moyens d'information.

Art. 14.

Chaque centre de planification ou d'éducation familiale constitué dans les centres de protection maternelle et infantile sera doté des moyens nécessaires pour informer, conseiller et aider la femme qui demande une interruption volontaire de grossesse.

Art. 15.

Les décrets pris pour l'application de la présente loi seront publiés dans un délai de six mois à compter de la date de sa promulgation.

Art. 16.

Le rapport sur la situation démographique de la France, présenté chaque année au Parlement par le ministre chargé de la Population, en application de la loi n° 67-1176 du 28 décembre 1967, comportera des développements sur les aspects sociodémographiques de l'avortement..
En outre, l'Institut national d'études démographiques analysera et publiera, en liaison avec l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, les statistiques établies à partir des déclarations prévues à l'article L. 162-10 du Code de la santé publique.


Rien dans ce texte que j'approuve, comme l'ont fait à l'unanimité (cathos compris) nos représentants ainsi que près de 80% des français adultes, qui soit un permis d'avorter rien que pour fâcher monsieur pape sur lequel tu vomis à longueur de posts.

Le texte de la solution finale, cité sous vos yeux.

Notez la leçon apprise chez les nazis :inventer un langage nouveau, si possible avec une consonnance pseudo-scientifique pour endormir tout soupçon : on ne dit donc pas "tuer le bébé", on dit "interrompre la grossesse" etc...

A chaque étape du processus, l'existence et la vie du bébé est totalement occultée, NUIT ET BROUILLARD.

Même si ce n'est pas le sujet de ce fil, je le dis et le redis et le hurle : comme certaines personnes qui ont vu de leurs yeux et témoigné au Vel d'Hiv, dans les camps, alors que la population ne se doutait encore de rien, AU SECOURS, ON TUE LES ENFANTS, PAR MILLIERS, NOUS AVONS BESOIN DE TOUTES LES FORCES DE TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTE !!

Nous luttons, mais nous sommes trop peu, nous sommes débordées, si vous voulez des renseignements, je vous en donnerai par mp si vous voulez.

Par pitié, rejoignez les associations pour la Vie, communiquez, dites-le autour de vous, on vous crachera dessus, qu'importe, sauvez des vies, autant que vous le pourrez, Dieu vous le rendra.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 16:01

SJA a écrit:
Chris Prols a écrit:
philippe a écrit:
Chris Prolsn ça va pas ton truc. Tu nies la toute puissance divine face à la bêtise de l'homme, ainsi que la promesse de Jésus sur l'Eglise.

Ceux qui quitte Rome se disqualifient.

Pourriez-vous, cher Philippe, me rappeller la teneur de la promesse de Jésus sur l'Eglise ?

Que la foi de Pierre ne défaille pas.


Eh bien si Pierre défaille quand même, c'est la preuve que c'est un faux Pierre, vu que le vrai ne peut défaillir, selon la promesse de Jésus.

S'il y a un départ de feu chez vous, et que vous y versez une bouteille d'Evian pour l'éteindre, mais qu'au lieu de s'éteindre, le feu triple d'intensité et explose partout, c'est bien que votre eau n'en est pas, qu'elle est autre chose, vu que l'eau, ça ne crame pas.

Comprenez ?

P.S. Vous ne préférez pas qu'on cause de ça sur le fil idoine, laissant celui-ci à son thème, à savoir la Royauté du Christ (que vous semblez tant redouter)?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 16:03

Jésus a promis que la foi de Pierre ne défaillerait pas... dommage qu'il n'ait pas pu promettre que la vôtre ne défaille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 16:05

Julia a écrit:
inventer un langage nouveau

Oui, chère Julia, car les mots ont un sens. Voyez, on dit une femme enceinte. Le terme même (enceinte) signifie bien la protection. Eh bien c'est jusque dans cette ultime enceinte que les avorteurs et leurs complices viennent arracher les vies les plus innocentes.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 16:54

De Julia : Notez la leçon apprise chez les nazis :inventer un langage nouveau, si possible avec une consonnance pseudo-scientifique pour endormir tout soupçon : on ne dit donc pas "tuer le bébé", on dit "interrompre la grossesse" etc...

A chaque étape du processus, l'existence et la vie du bébé est totalement occultée, NUIT ET BROUILLARD.../...


Je vous retourne le compliment "tuer le bébé" est un terme nazifiant (au sens où vous l'entendez ci-dessus) car le terme est non pas "bébé" (ce serait un infanticide) mais "embryon" dont les scientifiques disent (même si les religieux prétendent autrement) qu'il n'est pas encore "capable" (en pleine capacité ce qui ne signifie pas être totalement formé) d'être un humain.

Quant à Mme Veil elle a connu le Veld'hiv et sa suite d'un peu plus près que vous me semble-t-il. Ce que vous écrivez ici est non seulement une faute de discernement mais aussi une insulte au visage des millions qui ont connu "Nuit et Brouillard". Vous me réciterez deux douzaines de chapelet pour ça.

Dommage que vous n'ayez pas vécu il y a quelques dizaines d'années vous auriez sans doute été utile et crédible dans la révolte contre une église alliée des puissants qui restaient (elle et eux) muette devant les milliers d'avortements pratiqués dans les arrières cuisines sous le regard compatissant d'un crucifix et les milliers de femmes mortes ou estropiées des suites abortives que des familles bien pensantes et riches (ça allait souvent ensemble) leur imposaient.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 17:08

maxime a écrit:
Chris Prols a écrit:

Eh bien si Pierre défaille quand même, c'est la preuve que c'est un faux Pierre, vu que le vrai ne peut défaillir, selon la promesse de Jésus.

S'il y a un départ de feu chez vous, et que vous y versez une bouteille d'Evian pour l'éteindre, mais qu'au lieu de s'éteindre, le feu triple d'intensité et explose partout, c'est bien que votre eau n'en est pas, qu'elle est autre chose, vu que l'eau, ça ne crame pas.
Comprenez ?

Ca doit-être de l'eau ferrugineuse. champagne :beret:

Non!!! L'eau n'est pas en cause. Seulement l'intelligence rétrécie de pain grillé.
Si vous jetez une bouteille d'eau sur un départ de feu d'origine électrique vous risquez fort d'avoir les moustaches à la verticale. S'il s'agit de produit gras belle explosion en perspective et généralisation garantie avec vous au milieu. S'il s'agit de gaz... idem. Un début d'incendie ça s'éteint avec une couverture. Ensuite on coupe le courant (si pas eu cc) et l'arrivée de gaz et on ferme toutes les portes et fenêtres. On appelle les pompiers. On ne crie pas au feu dans la cage d'escalier. Et si vous sentez une odeur de gaz en rentrant chez vous surtout n'allumez pas la lumière ni votre portable sinon Boum et :greenange: ou batman selon votre cas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 17:30

adamev a écrit:
De Julia : Notez la leçon apprise chez les nazis :inventer un langage nouveau, si possible avec une consonnance pseudo-scientifique pour endormir tout soupçon : on ne dit donc pas "tuer le bébé", on dit "interrompre la grossesse" etc...

A chaque étape du processus, l'existence et la vie du bébé est totalement occultée, NUIT ET BROUILLARD.../...


Je vous retourne le compliment "tuer le bébé" est un terme nazifiant (au sens où vous l'entendez ci-dessus) car le terme est non pas "bébé" (ce serait un infanticide) mais "embryon" dont les scientifiques disent (même si les religieux prétendent autrement) qu'il n'est pas encore "capable" (en pleine capacité ce qui ne signifie pas être totalement formé) d'être un humain.

Quant à Mme Veil elle a connu le Veld'hiv et sa suite d'un peu plus près que vous me semble-t-il. Ce que vous écrivez ici est non seulement une faute de discernement mais aussi une insulte au visage des millions qui ont connu "Nuit et Brouillard". Vous me réciterez deux douzaines de chapelet pour ça.

Dommage que vous n'ayez pas vécu il y a quelques dizaines d'années vous auriez sans doute été utile et crédible dans la révolte contre une église alliée des puissants qui restaient (elle et eux) muette devant les milliers d'avortements pratiqués dans les arrières cuisines sous le regard compatissant d'un crucifix et les milliers de femmes mortes ou estropiées des suites abortives que des familles bien pensantes et riches (ça allait souvent ensemble) leur imposaient.

Eh bien de quoi vous plaignez-vous ? Vous avez réussi ! maintenant, ce sont des millions d'enfants avortés bien proprement dans des belles cliniques bien propres. Bien joué, grands bienfaiteurs de l'humanité !

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?   Lun 07 Nov 2011, 17:40

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:
Fabry, vous êtes vraiment un drôle d'historien. Juste en passant, et pour plus trop y revenir, vous disiez sur l'autre fil au sujet de Ste Jehanne d'Arc, ceci:


Vous croyez que les Saxons, c'étaient des bisounours bien tranquiles à boire de la goumiboise à la salsepareille dans leur forêt ? Pourquoi les Anglais, et pas les Saxons ? C'étaient des barbares sanguinaires, qui dévastaient tout, pillaient et tuait ce qu'ils ne prendaient pas en esclaves. Vous croyez que c'est en disant cool, les gars, faites votre kénose, vous alliez les arrêter et enfin les convertir ?


A Verden, il en a rassemblé 4500 et leur a donné le choix : le baptême ou la mort. Ce fut la mort. Que pensez-vous de ce procédé ? Est-il évangélique ? Parce qu'il n'était pas question de gens qui razziaient, pour le coup, c'étaient des prisonniers à merci. Cet acte de Charlemagne est digne de Mahomet !


Cher Philippe,

Charlemagne n'était pas en mission Evangélisatrice.


C'est tout le problème : un chrétien est toujours en mission évangélisatrice. Et c'est ce que j'essaie de faire comprendre à nos amis : jamais les rois de jadis n'ont obéi aux enseignements papaux qu'ils ont reproduit ici, sur le fait que l'Etat ne doit rien se permettre de ce qui est immoral pour les individus. C'est ce que je voulais démontrer : il n'y a pas eu d'âge d'or chrétien.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Royauté sociale ou royauté mystique du Christ ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» La royauté sociale du Christ
» Preuves scripturaires de la Royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour Arnaud
» La Royauté sociale de NSJC
» Quas Primas (Pie XI) sur le règne social du Christ.
» La royauté sociale : Et si c'était la 3° tentation du Christ ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: