DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 14:52

Le Christ notre Roi


La Bible nous offre la peinture la plus saisissante de la royauté de Notre-Seigneur.

Et tout d'abord, l'Ancien Testament nous la montre sous de multiples traits prophétiques.

Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale, mais qui ne se réalisera pleinement que dans le Messie :

Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai et je rendrai grand ton nom... Je bénirai ceux qui te béniront, et celui qui te maudira, je le maudirai, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. (1)

Au cours de ses suprêmes adieux, Jacob annonce à son fils Juda que la souveraineté appartiendra à sa race, de laquelle doit naître le Christ :

Toi, Juda, tes frères te loueront ; ta main sera sur le cou de tes ennemis ; les fils de ton père se prosterneront devant toi. Juda est un jeune lion... Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, ni le bâton de commandement d'entre ses pieds, jusqu'à ce que vienne le Pacifique ; c'est à Lui que les peuples obéiront. (2)


Il nous paraît intéressant de rapprocher de ce texte du premier livre de la Bible cet autre texte du dernier livre :

Et moi je pleurais beaucoup de ce que personne n'était trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder. Et l'un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici que le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu de manière à ouvrir le livre et à en rompre les sept sceaux. 3



(1) Gen., XII, 2-3.
(2) Gen., XLIX, 8-10.
(3) Apoc, v, 4.5.
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 14:53

Dans l'encyclique Quas Primas, le pape Pie XI fait allusion à la prophétie de Balaam :

Une étoile sortira de Jacob, un sceptre s'élèvera d'Israël, et II frappera les chefs de Moab et ruinera tous les enfants de Seth. Il possédera l'Idumée, l'héritage de Séir passera à ses ennemis et Israël agira avec grand courage. Il sortira de Jacob un dominateur, qui perdra les restes de la cité. (4)

Le chef et législateur d'Israël, Moïse, fit un jour à son peuple la promesse suivante, qui ne devait s'accomplir en plénitude que dans la personne du prophète par excellence, du législateur incomparable du Nouveau Testament : Jéhovah, ton Dieu, te suscitera du milieu de loi, d'entre tes frères, un prophète tel que moi ; vous l'écouterez. 5

La perpétuité de la royauté de Notre-Seigneur est prédite à David par le prophète Nathan :

Ta maison sera stable et tu verras ton royaume subsister éternellement, et ton trône s'affermira pour jamais. 6

Depuis longtemps, le royaume d'Israël n'est plus, mais Jésus-Christ, descendant de David, règne sur le monde entier.


Nous trouvons dans les Psaumes des textes nombreux qui ne sauraient avoir de sens complet que s'ils sont entendus de Notre-Seigneur. Le pape Pie XI rappelle celui-ci qui concerne le Fils de Dieu fait homme :

Pour moi, j'ai été établi roi par Lui (le Seigneur) sur Sion, sa montagne sainte, afin d'annoncer son décret. Le Seigneur m'a dit : Tu es mon Fils ; je t'ai engendré aujourd'hui. Demande-moi et je te donnerai les nations pour ton héritage, et pour ton domaine les extrémités de la terre. Tu les gouverneras avec une verge de fer, et tu les briseras comme le vase du potier. Et maintenant, ô rois, comprenez ; instruisez-vous, juges de la terre. Servez le Seigneur avec crainte, et réjouissez-vous en Lui avec tremblement. Attachez-vous à la doctrine de peur que le Seigneur ne s'irrite, et que vous ne périssiez hors de la voie droite. 7


(4) Num., xxiv, 17-19.
(5) Deut., XVIII, 15.
(6) II Reg., VII, 16.
(7) Ps II 6-12.
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 17:10

Pilate rentra dans le Prétoire, fit appeler Jésus et lui dit:

-C'est toit qui es le roi des Juifs?

Jésus répondit:

-Dis-tu cela de toi-même, ou d'autes te l'ont-ils dit de moi?

Pilate reprit:

-Est-ce que je suis Juifs, moi? Ceux de ta nation et les grands prêtres t'ont livré à moi. Qu'as-tu fait?

Jésus répondit

-Mon royaume n'est pas de ce monde, si mon royaume était de ce monde, mes gardes auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs. Non, mon royaume n'est pas de ce monde.

Alors Pilate lui dit:

C'est donc que tu es roi?

Jésus répondit:

C'est toi même qui le dis: JE SUIS ROI... ( JN 18, 33et sss)
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 17:34

La Chartreuse a écrit:
Le Christ notre Roi


Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale,.......
Jéhovah, ton Dieu, te suscitera du milieu de loi, .......


JEHOVAH : pukel scratch Quelle Bible lisez-vous ?scratch scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6297
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 17:36

Cupertino a écrit:
Pilate rentra dans le Prétoire, fit appeler Jésus et lui dit:

-C'est toit qui es le roi des Juifs?

Jésus répondit:

-Dis-tu cela de toi-même, ou d'autes te l'ont-ils dit de moi?

Pilate reprit:

-Est-ce que je suis Juifs, moi? Ceux de ta nation et les grands prêtres t'ont livré à moi. Qu'as-tu fait?

Jésus répondit

-Mon royaume n'est pas de ce monde, si mon royaume était de ce monde, mes gardes auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs. Non, mon royaume n'est pas de ce monde.

Alors Pilate lui dit:

C'est donc que tu es roi?

Jésus répondit:

C'est toi même qui le dis: JE SUIS ROI... ( JN 18, 33et sss)

... et mon royaume n'est pas de ce Monde.

C'est pourtant clair.

Le Prince de ce Monde n'est pas le Christ. Méfiez vous de bien couronner la bonne personne.
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 17:38

Roi oui, mais pas à la manière dont l'espéraient les apôtres eux-même à un moment.

Et vous oubliez de rajouter :

Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas. Jean, 18:36

vous l'oubliez, ainsi que d'innombrables autres versets qui nous parlent de royaume, donc de royauté donc de celle de Jésus :

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. Luc, 17:20

Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Jean, 3:3

Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Jean, 3:5

Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ?
Il leur répondit : Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
Actes 1:6-7
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 17:42

SJA a écrit:
Cupertino a écrit:
Pilate rentra dans le Prétoire, fit appeler Jésus et lui dit:

-C'est toit qui es le roi des Juifs?

Jésus répondit:

-Dis-tu cela de toi-même, ou d'autes te l'ont-ils dit de moi?

Pilate reprit:

-Est-ce que je suis Juifs, moi? Ceux de ta nation et les grands prêtres t'ont livré à moi. Qu'as-tu fait?

Jésus répondit

-Mon royaume n'est pas de ce monde, si mon royaume était de ce monde, mes gardes auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs. Non, mon royaume n'est pas de ce monde.

Alors Pilate lui dit:

C'est donc que tu es roi?

Jésus répondit:

C'est toi même qui le dis: JE SUIS ROI... ( JN 18, 33et sss)

... et mon royaume n'est pas de ce Monde.

C'est pourtant clair.

Le Prince de ce Monde n'est pas le Christ. Méfiez vous de bien couronner la bonne personne.

C'est la marque de tous les sédévacantistes et "intégristes" que de voir et évoquer surtout (uniquement ?) la royauté du Christ, avec une connotation de puissance, de force. Ils finissent naturellement par arriver à un christianisme orgueilleux, genre "moi, mon Dieu, c'est le plus fort". La religion qui roule des mécaniques. En bref, ils s'enorgueillissent de ce que Dieu est Dieu. Ce n'est pas une bonne chose : cela éclipse le chemin de l'humilité. Il faut adorer Dieu et le désigner comme Roi et Seigneur, certes, mais il y a un risque de l'aimer pour sa puissance comme certaines femmes aiment leur époux pour son argent.
C'est, me semble-t-il, une mauvaise voie. C'est la tentation du zélote.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 18:57

Arc-en-Ciel a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Le Christ notre Roi


Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale,.......
Jéhovah, ton Dieu, te suscitera du milieu de loi, .......


JEHOVAH : pukel scratch Quelle Bible lisez-vous ?scratch scratch scratch

La vraie, celle qui n'a pas été falsifiée Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:01

La Chartreuse a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Le Christ notre Roi


Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale,.......
Jéhovah, ton Dieu, te suscitera du milieu de loi, .......


JEHOVAH : pukel scratch Quelle Bible lisez-vous ?scratch scratch scratch

La vraie, celle qui n'a pas été falsifiée Basketball

Jéhovah, n'existe que dans la bible des témoins de Jéhovah qui est une secte et non Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:04

Sa Sainteté Pie XI, Quas Primas.

Citation :
Il est de toute évidence que le nom et la puissance de roi, au sens
propre du mot, doivent être attribués au Christ dans son humanité.
C’est un dogme de foi catholique que le Christ..[a] un pouvoir
législatif..judiciaire..exécutif..sur tous les hommes..les États..

http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_11121925_quas-primas_fr.html

Mon royaume n’est pas de ce monde?

pilate demanda:

Citation :
Tu es donc roi ?

Notre Seigneur Jésus-Christ répondit:

Citation :
Tu le dis, je suis roi.

http://foicatholique.cultureforum.net/questions-reponses-f20/mon-royaume-n-est-pas-de-ce-monde-t2168.htm

CHAINE D’OR SUR L’ÉVANGILE DE SAINT JEAN, SAINT THOMAS D’AQUIN, Versets 33-38.

Citation :
S. Jean Chrysostome : (hom. 83 sur S. Jean). Pilate qui voulait arracher Jésus à la haine des Juifs, ne traîna pas le jugement en longueur :

« Etant donc rentré dans le prétoire, il appela Jésus. »

Il
se le fait amener en particulier, parce qu'il entrevoyait dans le
Sauveur quelque chose de grand, et il se proposait de tout examiner
avec un soin scrupuleux après s'être mis en dehors de l'agitation
tumultueuse des Juifs.

Il lui dit donc :

« Etes-vous roi des Juifs ? »

Pilate fait voir ici que les Juifs avaient accusé Jésus de s'être dit roi des Juifs.

S. Jean Chrysostome
: Ou bien Pilate l'avait appris par le bruit public, et comme les Juifs
n'avaient formulé contre lui aucune autre accusation, pour ne point
prolonger inutilement cet interrogatoire, il lui fait connaître ce
qu'ils lui reprochaient le plus habituellement.

Jésus lui répondit :

« Dites-vous cela, de vous-même, ou d'autres vous l'ont-ils dit de moi ? »

Le
Sauveur semble reprocher indirectement à Pilate de juger ici à la
légère et sans discernement comme s'il lui disait : Si vous dites cela
de vous-même, donnez les preuves de ma rébellion, et si d'autres vous
l'ont dit de moi, faites une enquête dans les formes.

S. Augustin : (Traité. 115 sur S. Jean). Jésus savait très-bien et ce qu'il demandait à Pilate et la réponse que celui-ci allait lui faire, cependant
il veut qu'il lui fasse cette question, non pour se renseigner
lui-même, mais pour que cette question fût conservée par écrit et
parvînt ainsi à notre connaissance.

S. Jean Chrysostome : Ce n'est donc point par ignorance qu'il interroge, mais pour faire condamner les Juifs par la bouche même de Pilate :

« Pilate reprit : Est-ce que je suis juif ? »

S. Augustin
: Il se justifie du soupçon qu'il eut parlé ainsi de lui-même, et
prouve que ce sont les Juifs qui ont accusé près de lui Jésus de cette
prétention :

« Votre nation et vos prêtres vous ont livré à moi. En ajoutant : Qu'avez-vous fait ? »

il fait assez voir que c'était là le crime dont on l'accusait, et il semble lui dire : Si vous niez que vous ayez aspiré à la royauté, qu'avez-vous fait pour m'être livré ? Comme s'il n'était pas étonnant qu'on eût amené devant son tribunal pour être condamné un homme qui se disait roi.

S. Jean Chrysostome
: Le Sauveur cherche à relever les idées de Pilate qui n'était pas
absolument mauvais, il veut lui prouver qu'il n'est pas simplement un
homme, mais qu'il est en même temps Dieu et le Fils de Dieu; et il éloigne tout soupçon d'avoir aspiré à la royauté (ce qu'avait craint jusqu'à présent Pilate) :

« Jésus répondit : Mon royaume n'est pas de ce monde, » etc.

S. Augustin :
Voilà ce que le bon maître a voulu nous apprendre, mais il fallait
auparavant nous faire connaître la vaine opinion que les hommes,
Gentils ou Juifs de qui Pilate l'avait apprise, s'étaient formée de sa
royauté. Ils prétendaient qu'il méritait la mort pour avoir cherché à s'emparer injustement de la royauté.
Ou bien encore comme ceux qui sont en possession du pouvoir voient
ordinairement d'un œil jaloux ceux qui peuvent leur succéder, les
Romains ou les Juifs pouvaient craindre que ce nouveau royaume ne fût
oppose à leur domination.

Si le Sauveur avait répondu aussitôt
à la question de Pilate, il eût paru répondre exclusivement pour les
Gentils qui avaient de lui cette opinion; mais après la réponse de
Pilate, il répond d'une manière plus opportune et plus utile aux Juifs
et aux Gentils, et tel est le sens de sa réponse :

Ecoutez, Juifs et Gentils, je ne gêne en rien votre domination en ce monde, que voulez-vous davantage ?

Venez prendre possession par la foi d'un royaume qui n'est pas de ce monde. En effet, de quoi se compose son royaume ?

De ceux qui croient en lui. C'est à eux que Jésus dit :

« Vous n'êtes pas de ce monde, »

bien que sa volonté fût qu'ils demeurassent au milieu du monde. Aussi ne dit-il pas : Mon royaume n'est pas dans ce monde, mais : « Mon royaume n'est pas de ce monde. »

Tout
ce qui dans l'homme a été créé de Dieu il est vrai, mais qui a été
engendré de la race corrompue d'Adam, est du monde, mais tout ce qui a
été ensuite régénéré en Jésus-Christ fait partie de son royaume et
n'est plus du monde
.

« C'est ainsi que Dieu nous a
arrachés de la puissance des ténèbres, et nous a transférés dans le
royaume de son Fils bien-aimé. » (Col 1, 13).

S. Jean Chrysostome : Ou
bien encore Notre Seigneur veut dire que sa royauté n' a pas la même
origine que la royauté des princes de la terre, et qu'il tient d'en
haut un pouvoir qui n'a rien d'humain, et qui est beaucoup plus grand
et plus éclatant.

C'est pour cela qu'il ajoute :

« Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs combattraient pour que je ne fusse pas livré aux Juifs. »

Il
fait voir ici la faiblesse des royautés de la terre qui tirent leur
force de leurs ministres et de leurs serviteurs; mais le royaume dont
l'origine est toute céleste se suffit à lui-même, et n'a besoin d'aucun
appui. Si telle est donc la puissance de ce royaume, c'est de sa pleine
volonté qu'il s'est lui-même livré à ses ennemis.


S. Augustin : Après avoir prouvé que son royaume n'était pas de ce monde, Jésus ajoute :

« Mais mon royaume n'est pas d'ici. »

Il ne dit pas : Mon royaume n'est pas ici, car il est vraiment sur la terre jusqu'à la fin du monde; l'ivraie
s'y trouve mêlée avec le bon grain jusqu'à la moisson, et cependant il
n'est pas de ce monde, parce qu'il est dans ce monde comme dans un lieu
d'exil.


Théophylactus : Ou
bien encore, il ne dit pas : « Mon royaume n'est pas ici, » mais « il
n'est pas d'ici, » parce qu'il règne dans le monde, que sa providence
le gouverne, et qu'il y règle tout suivant sa volonté. Toutefois son royaume n'est pas composé d'éléments terrestres, mais son origine est céleste et il existe avant tous les siècles.

S. Jean Chrysostome : Les hérétiques prennent de là occasion de dire que le Sauveur est étranger à la direction du monde. Mais
de ce qu'il déclare que son royaume n'est pas d'ici, il ne s'ensuit
nullement que le monde ne soit point gouverné par sa providence; ces
paroles signifient donc simplement que son royaume n'est soumis ni aux
lois du temps, ni aux imperfections de notre humanité.


« Alors Pilate lui dit : Vous êtes donc roi ? Jésus répondit : Vous le dites, je suis roi. »

Notre
Seigneur ne craignait pas de déclarer qu'il fut roi, mais il répond de
manière à ne point nier qu'il soit roi, et à ne point avouer qu'il
l'est dans ce sens que son royaume fût de ce monde.

En effet, que répond-il à Pilate ?

«
Vous le dites, » c'est-à-dire, vous êtes de la terre, et votre langage
ne peut être que terrestre. Il ajoute : « Je suis né et je suis venu
dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. » Il ne faut point
faire longue la syllabe de ce pronom hoc comme si le sens était : « Je
suis né dans cette condition, » mais la faire brève de manière qu'elle
présente cette signification : « Je suis né pour cela, » de même qu'il dit : « C'est pour cela que je suis venu au monde. » Il
est donc évident que le Sauveur a voulu parler ici de sa naissance
temporelle et de sa venue comme homme dans le monde, et non de sa
naissance éternelle et sans commencement comme Dieu.

Théophylactus : On
peut dire encore que le Seigneur interrogé par Pilate s'il était roi
lui répondit : « Je suis né pour cela, c'est-à-dire pour être roi, car
par cela seul que je suis né d'un roi, j'affirme que je suis roi
moi-même.

S. Jean Chrysostome
: (hom. 84 sur S. Jean). Mais s'il est né roi, il n'a donc, rien qu'il
n'ait reçu. « Je suis venu, poursuit-il, pour rendre témoignage à la
vérité, » c'est-à-dire pour persuader tous les hommes de la vérité.
Considérez ici la grande douceur du Sauveur, tandis qu'on le traitait
comme un malfaiteur, il a supporté cet outrage en silence; mais quand
on l'interroge sur son royaume, alors il répond à Pilate, il cherche à
l'instruire et à élever son esprit vers des idées plus hautes, et veut
le convaincre que toute sa conduite a été exemple de subterfuges et
d'artifices : « Je suis venu pour rendre témoignage à la vérité. »

S. Augustin : Lorsque
Jésus-Christ rend témoignage, à la vérité, il se rend témoignage à
lui-même; car il a dit, en termes exprès : « Je suis la vérité. »

Mais comme la foi n'est pas le partage de tous, il ajoute :

« Quiconque est de la vérité, entend ma voix. »

Il
l'entend avec les oreilles intérieures du cœur, c'est-à-dire il obéit à
une voix, ou si vous voulez, il croit en moi. Par ces paroles : «
Quiconque est de la vérité, » le Sauveur veut faire ressortir l'importance de la grâce,
par laquelle il nous appelle selon son décret. (Rm 8 ) Si nous
considérons la nature dans laquelle nous avons été créés, quel est
celui qui n'est pas de la vérité, puisque c'est la vérité qui a créé
tous les hommes ?

Mais tous ne reçoivent pas de la vérité la grâce nécessaire pour obéir à la vérité.
S'il avait dit : Quiconque entend ma voix est de la vérité, on pourrait
croire qu'on est de la vérité, parce qu'on obéit à la vérité; mais il
dit, au contraire :

« Quiconque est de la vérité, entend ma voix. »

Il
entend, il est vrai; toutefois il n'est pas de la vérité, parce qu'il
entend sa voix, mais il entend sa voix parce qu'il est de la vérité, et
que la vérité lui a donné cette grâce.

S. Jean Chrysostome
: En parlant de la sorte, il attire à lui Pilate, et cherche à lui
persuader de prêter l'oreille à ses paroles, et il l'amène, par ce peu
de paroles, à lui demander ce que c'est que la vérité :

« Pilate lui demanda : Qu'est-ce que la vérité ? »

Théophylactus : La vérité avait presque disparu du milieu des hommes, et elle était comme inconnue à tous, à cause de leur incrédulité.

et pour tous ceux qui luttent contre la Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ, voici ce qui leur arrivera:

Citation :
Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.

Kyrie Eleison
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:07

Arc-en-Ciel a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Le Christ notre Roi


Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale,.......
Jéhovah, ton Dieu, te suscitera du milieu de loi, .......


JEHOVAH : pukel scratch Quelle Bible lisez-vous ?scratch scratch scratch

La vraie, celle qui n'a pas été falsifiée Basketball

Jéhovah, n'existe que dans la bible des témoins de Jéhovah qui est une secte et non Catholique.

Non, il est employé aussi pour les catholiques, je pense que cela dépend de la traduction!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:09



La question s'impose ici : qu'entendez-vous vous-même par Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ ?
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:18

SJA a écrit:

.. et mon royaume n'est pas de ce Monde.

C'est pourtant clair.

Le Prince de ce Monde n'est pas le Christ. Méfiez vous de bien couronner la bonne personne.

"ce n'est pas pour moi que cette parole s'est fait entendre, mais c'est pour vous. C'est maintenant que va avoir lieu le jugement de ce monde. C'est maintenant que le PRINCE DE MONDE VA ÊTRE JETÉ DEHORS...(Jn..12, 30,31)

Si cela n'est pas fait, pleurez et tremblez SJA, car la Rédemption n'est pas accomplie.

cébé a écrit:
Roi oui, mais pas à la manière dont l'espéraient les apôtres eux-même à un moment.

Et vous oubliez de rajouter :

Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas. Jean, 18:36

vous l'oubliez, ainsi que d'innombrables autres versets qui nous parlent de royaume, donc de royauté donc de celle de Jésus :

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. Luc, 17:20

Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Jean, 3:3

Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Jean, 3:5

Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ?
Il leur répondit : Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
Actes 1:6-7

Il est venu sous le voile de l'humilité dans son Incarnation... cette manière n'a pas frappé les regards. Après son Ascension tous les regards ont été frappés par Notre-Seigneur agissant par ces Apôtres et le petit Enfant-Dieu de la crèche a renversé tout les potentats de la terre et même l'empire Romain, fut détruit par Sa venue, oh non! il n'a pas frappé les regards à sa naissance, mais après.....

Philippe Fabry a écrit:

C'est la marque de tous les sédévacantistes et "intégristes" que de voir et évoquer surtout (uniquement ?) la royauté du Christ, avec une connotation de puissance, de force. Ils finissent naturellement par arriver à un christianisme orgueilleux, genre "moi, mon Dieu, c'est le plus fort". La religion qui roule des mécaniques. En bref, ils s'enorgueillissent de ce que Dieu est Dieu. Ce n'est pas une bonne chose : cela éclipse le chemin de l'humilité. Il faut adorer Dieu et le désigner comme Roi et Seigneur, certes, mais il y a un risque de l'aimer pour sa puissance comme certaines femmes aiment leur époux pour son argent.
C'est, me semble-t-il, une mauvaise voie. C'est la tentation du zélote.

Qui es comme Dieu !?

Il est le Tout-Puissant, l'Éternel, le Roi des rois ...

Je suis renversé... vos pensées sont en contradiction avec la Sainte Écriture.

Le fait d'aimer Dieu strictement parce qu'il est Dieu et qu'il a un droit absolu à nos hommages, n'implique pas de lui dénier ces prérogatives royales, et n'implique pas non plus que celui qui le reconnait a un amour de mercenaire pour Lui.

Votre jugement n'est pas objectif... Philippe, le fait de citer l'Évangile où Notre-Seigneur affirme sa Royauté, n'implique nullement de l'orgueil... On nous reproche de ne pas citer assez les Saintes Écritures, lorsque nous le faisont, on nous reproche d'être orgueillleux Shocked

Adveniat regnum tuum..

Avez-vous déjà lu l'acte de consécration du genre humain au Sacré Coeur de Jésus, que l'on récite à la fête du Christ Roi?

Il existe une autre tentation que celle des zélotes... celle de faire de l'Homme-Dieu un homme sympa ben ordinaire qui fut déifié par la Croix...
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:32

La Royauté du Christ n'est absolument pas celle de la terre.

Pourtant, centré sur leurs pensées humaines, les gens ont vraiment essayé de faire de lui un roi de ce genre, surtout après qu'il ait multiplié les pains.

Mazis lui a toujours fuit cette vision de sa Royauté.

Sa royauté n'a pas cette petitesse. Elle est selon Dieu et touche le fond de l'âme des hommes. Jésus qui est Dieu tire son pouvoir de la puissance de son humilité et de son amour selon ce texte : "Lorsque j'aurais été élevé (à la croix opuis dans la gloire), j'attirerai à moi tous les hommes."


Et le monde est stupéfait de l'incroyable fécondité de cette attraction du Christ. Annoncée pour morte à chaque génération, cette religion reste la première du monde.

Quant à la royauté humaine du Christ telle que la voit les Sédévacantistes, elle est rejetée par Jésus très nettement :
Citation :

Matthieu 16, 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes!"
et l'Eglise, dans le CEC 676, la qualifie d'antichrétienne :

Citation :
676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:45

Je suis née avant le concile, mais je savais déjà ça et je le sais toujours parce que je l'ai appris pendant mes cours de catéchèse après V2! ... quand, où et pourquoi les sédévac ont-ils dévié de la Vérité au sujet du Royaume ? Shocked

L'explication vient-elle du fait que je ne sois pas Française, donc pas sensible à tout ce qui touche la royauté selon les Louis qui se succédèrent en France ? ( le forum a connu un intervenant qui prétendait que la Jérusalem Nouvelle était la France, crois-je me souvenir)
Revenir en haut Aller en bas
Thoma in petto



Messages : 50
Inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 19:48

Cupertino a écrit:
... On nous reproche de ne pas citer assez les Saintes Écritures, lorsque nous le faisont, on nous reproche d'être orgueillleux.
Shocked
.
;) c'est quoi leur vue au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 21:31

Cher Arnaud,

Vous dites:

Citation :
La Royauté du Christ n'est absolument pas celle de la terre.

Pourtant, centré sur leurs pensées humaines, les gens ont vraiment essayé de faire de lui un roi de ce genre

C'est vrai ce que vous dites, mais "ces gens" étaient les juifs qui attendaient un messie strictement roi, à l'instar de David, qui les délivreraient du joug romain. Le Christ est venu comme rédempteur, mais aussi comme roi, c'est d'ailleurs comme cela qu'il fut acclamé lors de son entrée triomphale é Jérusalem, le dimanche des Rameaux.

Maintenant, si par "ces gens" qui essayent de faire du Christ un roi, vous entendez que le Christ ne devrait pas être un "roi de ce genre", vous vous cognez douloureusement à PieXI.

En effet, vous dites:

Citation :
La Royauté du Christ n'est absolument pas celle de la terre.

Mais Pie XI dit:

Citation :
Il est de toute évidence que le nom et la puissance de roi, au sens
propre du mot, doivent être attribués au Christ dans son humanité.
C’est un dogme de foi catholique que le Christ..[a] un pouvoir
législatif..judiciaire..exécutif..sur tous les hommes..les États.
.

Face à cela, il n'y a qu'une réponse pour un catholique: Si Santità, Lei a ragione.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:21

stylite a écrit:


Mais Pie XI dit:

Citation :
Il est de toute évidence que le nom et la puissance de roi, au sens
propre du mot, doivent être attribués au Christ dans son humanité.
C’est un dogme de foi catholique que le Christ..[a] un pouvoir
législatif..judiciaire..exécutif..sur tous les hommes..les États.
.

Au Ciel, tout sera ordonné éternellement par le Christ. Tout sera simple et unifié. N'essayez pas de créer ce genre paradis sur terre. Vous seriez millénariste.

Et mes propos ne nient en rien notre devoir d'évangéliser les structures de ce monde. Ca se fait de l'intérieur, par l'influence rayonnante de la charité qui est dans les coeurs sur le reste de la vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:35

Héhéhé...

Citation :
DATA MIHI OMNIS POTESTAS IN CAELO TE IN TERRA.

C'est pas moi qui le dit. C'est Jesus Himself.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:38

stylite a écrit:
Héhéhé...

Citation :
DATA MIHI OMNIS POTESTAS IN CAELO TE IN TERRA.

C'est pas moi qui le dit. C'est Jesus Himself.

Cette prière ne se réalisera
sur terre qu'au jour du retour du Christ dans sa gloire.

Toute tentative autre est millénariste et dramatiquement antichristique. Elle détruira votre foi car vous confondrez "ESPOIR POLITIQUE" et "ESPERANCE THEOLOGALE".

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 27 Oct 2009, 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:45

Citation :
676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

Belle tournure de phrase.

Le hic c'est qu'elle contredit et nomme antichristique l'encyclique Quas Primas..

Ce tour de passe passe, est simple, il suffit de mélanger l'hérésie du millénarisme( qui consiste à dire que Notre-Seigneur Jésus rêgnera physiquement sur la terre pendant 1000 ans après avoir exterminé les méchants) avec le dogme de la Royauté du Christ, tel qu'enseigné par la Sainte Église.

Un coup l'amalagame fait, le Christ Roi a perdu sa royauté sur la terre. Et ensuite, on saute à sa Providence et du coup on attaque sa divinité.

Est-ce que tout cela ne serait pas pour satisfaire, ceux qui attendent encore le Messie ...?

Citation :
S. Augustin : Après avoir prouvé que son royaume n'était pas de ce monde, Jésus ajoute :

« Mais mon royaume n'est pas d'ici. »

Il ne dit pas : Mon royaume n'est pas ici, car il est vraiment sur la terre jusqu'à la fin du monde; l'ivraie s'y trouve mêlée avec le bon grain jusqu'à la moisson, et cependant il
n'est pas de ce monde, parce qu'il est dans ce monde comme dans un lieu
d'exil.
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:47

La Chartreuse a écrit:
Le Christ notre Roi


La Bible nous offre la peinture la plus saisissante de la royauté de Notre-Seigneur.

Et tout d'abord, l'Ancien Testament nous la montre sous de multiples traits prophétiques.

Au patriarche Abraham, Jéhovah prédit une grandeur mondiale, mais qui ne se réalisera pleinement que dans le Messie :

Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai et je rendrai grand ton nom... Je bénirai ceux qui te béniront, et celui qui te maudira, je le maudirai, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. (1)

Au cours de ses suprêmes adieux, Jacob annonce à son fils Juda que la souveraineté appartiendra à sa race, de laquelle doit naître le Christ :

Toi, Juda, tes frères te loueront ; ta main sera sur le cou de tes ennemis ; les fils de ton père se prosterneront devant toi. Juda est un jeune lion... Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, ni le bâton de commandement d'entre ses pieds, jusqu'à ce que vienne le Pacifique ; c'est à Lui que les peuples obéiront. (2)


Il nous paraît intéressant de rapprocher de ce texte du premier livre de la Bible cet autre texte du dernier livre :

Et moi je pleurais beaucoup de ce que personne n'était trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder. Et l'un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici que le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu de manière à ouvrir le livre et à en rompre les sept sceaux. 3



(1) Gen., XII, 2-3.
(2) Gen., XLIX, 8-10.
(3) Apoc, v, 4.5.

C'est qoui encore cette polémique !!!! .Personne n'a nié que jésus est ROI ,l'Eglise catholique fête le christ Roi chaque dernier dimanche de l'année liturgique . Mais si Jésus est un Roi c'est un Roi pauvre ,sur terre , le pauvre en dessous des pauvre .Et Son rayaume de gloire c'est avant tout dans nos cœur et non dans ciel


Dernière édition par fredsinam le Mar 27 Oct 2009, 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:48

Arrêtez avec votre millénarisme.

Ca n'a rien à voir là-dedans.
Citation :
Elle détruira votre foi
Calmos, là...

Et ce n'est pas une prière, c'est Une Vérité que nous enseigne Dieu le Fils!

Allez dire à Clovis que ses espoirs politiques lui feront fait perdre la foi, ou qu'il baigne dans l'hérésie millénariste.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:49

I love you (pour Fredsisam)

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 27 Oct 2009, 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:49

bien sûr Arnaud fait des amalgames incessants entre millénarisme et la doctrine de la royauté du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:51

julieng a écrit:
bien sûr Arnaud fait des amalgames incessants entre millénarisme et la doctrine de la royauté du Christ.

CEC:

Citation :
676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).
677 L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf. Ap 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Ap 13, 8 ) selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Ap 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Ap 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Ap 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 P 3, 12-13).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:53

Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:55

Citation :
Mais si Jésus est un Roi c'est un Roi pauvre ,sur terre , le pauvre en dessous des pauvre .Et Son rayaume de gloire c'est avant tout dans nos cœur et non dans ciel

oui c'est au plus profond de chacun d'entre nous qu'il a à régner, mais comme nous sommes des animaux politiques, sa royauté doit évidemment être reconnue par les Etats.

Pie XII a dit cela d'une façon limpide. Pie XII dans son discours pour le 50e anniversaire de Rerum novarmum en 1941 « de la forme donnée à la société, conforme ou non aux lois divines, dépend et découle le bien ou le mal des âmes, c'est-à-dire le fait que les hommes, appelés tous à être vivifiés par la grâce du Christm respirent, dans les contingences terrestres du cours de la vie, l’air sain et vivifiant de la vérité et des vertus morales ou, au contraire, le microbe morbide et souvent mortel de l’erreur et de la dépravation. »

si vous êtes animés d'une charité réelle vous ne pouvez que vous incliner devant cette évidence, sans quoi vous privez votre prochain des aides les plus importantes pour faire son salut.

Pie XII aussi serait-il également un de ces papes qui rêvaient à une grandeur révolue, selon la thèse d'Arnaud?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Thoma in petto



Messages : 50
Inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:58

Cupertino a écrit:
Citation :
676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

Belle tournure de phrase.

Le hic c'est qu'elle contredit et nomme antichristique l'encyclique Quas Primas..

Ce tour de passe passe, est simple, il suffit de mélanger l'hérésie du millénarisme( qui consiste à dire que Notre-Seigneur Jésus rêgnera physiquement sur la terre pendant 1000 ans après avoir exterminé les méchants) avec le dogme de la Royauté du Christ, tel qu'enseigné par la Sainte Église.

Un coup l'amalagame fait, le Christ Roi a perdu sa royauté sur la terre. Et ensuite, on saute à sa Providence et du coup on attaque sa divinité.

Est-ce que tout cela ne serait pas pour satisfaire, ceux qui attendent encore le Messie ...?

Citation :
S. Augustin : Après avoir prouvé que son royaume n'était pas de ce monde, Jésus ajoute :

« Mais mon royaume n'est pas d'ici. »

Il ne dit pas : Mon royaume n'est pas ici, car il est vraiment sur la terre jusqu'à la fin du monde; l'ivraie s'y trouve mêlée avec le bon grain jusqu'à la moisson, et cependant il
n'est pas de ce monde, parce qu'il est dans ce monde comme dans un lieu
d'exil.

C'est évident cher Cupertino que le CEC de v2 contredise la doctrine de la Sainte Église, étant en rupture avec Elle..
.
Revenir en haut Aller en bas
Thoma in petto



Messages : 50
Inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 22:59

stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:15

Thoma in petto a écrit:
stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !

Et oui ! Vous êtes ici dans un forum catholique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:16

julieng a écrit:

oui c'est au plus profond de chacun d'entre nous qu'il a à régner, mais comme nous sommes des animaux politiques, sa royauté doit évidemment être reconnue par les Etats.

Oui tu as raison mais tu aborde mal le problème ,et de là tu fausse ton jugement .En effet en principe les états devraient reconnaitre la royauté du christ mais les états devraient la reconnaitre pcq ces états sont fait par les loi , promulguée par les hommes et les femmes qui devraient en principe accueillir le christ en eux . Autrement dit ce qui est premier ce n'est pas l'état qui reconnait la royauté du christ mais les hommes d'etat ce sont nos hommes d'état qui devraient d'abord reconnaitre la royauté du christ au plus profond d'eux même et de cette reconnaissance jaillira les lois qui respectent la dignité humaine .Car ce que le chrétien demande à un homme d'état ce n'est pas qu'il promulgué des lois chrétienne mais des loi qui reconnaissent , respectent ,valorisent et protègent la vrai dignité d'homme qui est imagé de Dieu mais cela n'est possible à condition qu'on soit chretien mais pas seulement chretien ,UN SAINT .Alors pourrons nous un jour avoir des chef d'etat SAINTS


Dernière édition par fredsinam le Mar 27 Oct 2009, 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Thoma in petto a écrit:
stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !

Et oui ! Vous êtes ici dans un forum catholique.


En effet salut
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:21

fredsinam a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Thoma in petto a écrit:
stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !

Et oui ! Vous êtes ici dans un forum catholique.


En effet salut

Chouette, cheers alors tous les textes de l'Église sont les bienvenus bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:22

C'est pour ça qu'il est dès lors préférable de parler avec le cathé de Saint Pie X.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:25

Cupertino a écrit:
fredsinam a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Thoma in petto a écrit:
stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !

Et oui ! Vous êtes ici dans un forum catholique.


En effet salut

Chouette, cheers alors tous les textes de l'Église sont les bienvenus bounce bounce bounce bounce

Oui mais tous n'ont pas valeur de dogmes .Il faut savoir lire les textes saint et les texte de l'Eglise comme un catholique et non comme un fondamentaliste alors il faut lire un CEC ,une bulle ou un encyclique du 13 siècle en le plaçant dans son contexte pcq le CEC du 13e est diffèrent de celui du 19e et encore plus diffèrent que celui du 20e

Pourquoi vous citez rarement la bible ?


Dernière édition par fredsinam le Mar 27 Oct 2009, 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:26

Cupertino a écrit:


Philippe Fabry a écrit:

C'est la marque de tous les sédévacantistes et "intégristes" que de voir et évoquer surtout (uniquement ?) la royauté du Christ, avec une connotation de puissance, de force. Ils finissent naturellement par arriver à un christianisme orgueilleux, genre "moi, mon Dieu, c'est le plus fort". La religion qui roule des mécaniques. En bref, ils s'enorgueillissent de ce que Dieu est Dieu. Ce n'est pas une bonne chose : cela éclipse le chemin de l'humilité. Il faut adorer Dieu et le désigner comme Roi et Seigneur, certes, mais il y a un risque de l'aimer pour sa puissance comme certaines femmes aiment leur époux pour son argent.
C'est, me semble-t-il, une mauvaise voie. C'est la tentation du zélote.

Qui es comme Dieu !?

Il est le Tout-Puissant, l'Éternel, le Roi des rois ...

Je suis renversé... vos pensées sont en contradiction avec la Sainte Écriture.

Le fait d'aimer Dieu strictement parce qu'il est Dieu et qu'il a un droit absolu à nos hommages, n'implique pas de lui dénier ces prérogatives royales, et n'implique pas non plus que celui qui le reconnait a un amour de mercenaire pour Lui.

Votre jugement n'est pas objectif... Philippe, le fait de citer l'Évangile où Notre-Seigneur affirme sa Royauté, n'implique nullement de l'orgueil...

Ce n'est pas le fait de citer, c'est dans votre façon d'être et de parler, vous ne vous en rendez pas compte parce que vous êtes en plein dedans.
Je n'ai pas parlé d'amour de mercenaire. Une femme peut aimer son mari pour son argent sans le savoir : elle peut aimer le prestige, l'ivresse de partager sa puissance, le fait que sa richesse rejaillisse sur elle.

C'est un tout qui me fait dire ça : l'attachement que vous portez à la puissance temporelle de l'Eglise, etc...
Certes, Jésus est roi. Mais il ne faut pas oublier, et les Pape l'ont partiellement oublié pendant des siècles, que tout roi qu'il est, Jésus se fait tout petit. Le Père n'envoie pas les douze légions d'anges pour le soustraire à sa Passion.
Donc, quand on parle de la royauté de Dieu, il ne faut pas oublier le modèle sur lequel le Christ l'a exercée.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
stylite



Messages : 287
Inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:34

Oui Philippe, certes, mais le pape ce n'est pas le roi. Il est petit et humble comme le Christ, même s'il vit dans les ors du Vatican.

Le pape est le serviteur des serviteurs de Dieu.

Mais en tant que pasteur, il doit aussi protéger les brebis des loups qui veulent les becquetter. Et donc savoir se montrer ferme en dénonçant les erreurs. Il doit confirmer ses frêres dans la foi. Ce n'est pas de l'attachement excessif à la puissance temporelle de l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mar 27 Oct 2009, 23:55

stylite a écrit:
Oui Philippe, certes, mais le pape ce n'est pas le roi. Il est petit et humble comme le Christ, même s'il vit dans les ors du Vatican.

Le pape est le serviteur des serviteurs de Dieu.

Mais en tant que pasteur, il doit aussi protéger les brebis des loups qui veulent les becquetter. Et donc savoir se montrer ferme en dénonçant les erreurs. Il doit confirmer ses frêres dans la foi. Ce n'est pas de l'attachement excessif à la puissance temporelle de l'Eglise.

Au cas où cela vous aurait échappé, les Papes n'ont pas arrêté de dénoncer les erreurs après Vatican II. Benoît XVI n'arrête pas de dénoncer le relativisme, ou sur le plan des moeurs, il est villipendé à cause de ses propos sur le préservatif en Afrique.

La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur", n'empêche pas de proclamer la vérité et de dénoncer les erreurs elles-mêmes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Thoma in petto



Messages : 50
Inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 01:25

Arnaud Dumouch a écrit:
Thoma in petto a écrit:
stylite a écrit:
Arrêtez aussi avec le CEC, ça ira mieux.

YES !

Et oui ! Vous êtes ici dans un forum catholique.

Ah! oui ? Alors, qu'est-ce que le CEC fait ici ?
Revenir en haut Aller en bas
LMCD



Messages : 107
Inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 01:36

Philippe Fabry a écrit:
stylite a écrit:
Oui Philippe, certes, mais le pape ce n'est pas le roi. Il est petit et humble comme le Christ, même s'il vit dans les ors du Vatican.

Le pape est le serviteur des serviteurs de Dieu.

Mais en tant que pasteur, il doit aussi protéger les brebis des loups qui veulent les becquetter. Et donc savoir se montrer ferme en dénonçant les erreurs. Il doit confirmer ses frêres dans la foi. Ce n'est pas de l'attachement excessif à la puissance temporelle de l'Eglise.

Au cas où cela vous aurait échappé, les Papes n'ont pas arrêté de dénoncer les erreurs après Vatican II. Benoît XVI n'arrête pas de dénoncer le relativisme, ou sur le plan des moeurs, il est villipendé à cause de ses propos sur le préservatif en Afrique.

La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur", n'empêche pas de proclamer la vérité et de dénoncer les erreurs elles-mêmes.

Un Pape ne peut pas être pour La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur" pukel
Revenir en haut Aller en bas
LMCD



Messages : 107
Inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 01:46

Cupertino a écrit:

Chouette, cheers alors tous les textes de l'Église sont les bienvenus bounce bounce bounce bounce

Alors j'ai bien fait de demander ici (avant-dernier paragraphe du fil) à M. Arnaud si je pouvais aider. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 03:16

LMCD a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
stylite a écrit:
Oui Philippe, certes, mais le pape ce n'est pas le roi. Il est petit et humble comme le Christ, même s'il vit dans les ors du Vatican.

Le pape est le serviteur des serviteurs de Dieu.

Mais en tant que pasteur, il doit aussi protéger les brebis des loups qui veulent les becquetter. Et donc savoir se montrer ferme en dénonçant les erreurs. Il doit confirmer ses frêres dans la foi. Ce n'est pas de l'attachement excessif à la puissance temporelle de l'Eglise.

Au cas où cela vous aurait échappé, les Papes n'ont pas arrêté de dénoncer les erreurs après Vatican II. Benoît XVI n'arrête pas de dénoncer le relativisme, ou sur le plan des moeurs, il est villipendé à cause de ses propos sur le préservatif en Afrique.

La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur", n'empêche pas de proclamer la vérité et de dénoncer les erreurs elles-mêmes.

Un Pape ne peut pas être pour La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur" pukel

Au contraire, pour autant que l'on ne se trompe pas sur la signification de cette expression.
Quand Il envoie les apôtres en mission, le Christ leur dit de proclamer et d'enseigner la vérité, et si certains refusent de les écouter, de leur tourner le dos et de passer leur chemin.
De même, le Pape ne cesse d'annoncer la Vérité, mais ne prétend pas l'imposer à ceux qui la rejettent. Le "droit à l'erreur", cela ne signifie pas du tout qu'il est bon de se tromper.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 08:32

l'erreur n'a aucun droit Philippe... ça tombe sous le sens. c'est toute la différence entre un ordre fondé sur la vérité et un ordre fondé sur la volonté. or l'Eglise ne peut défendre qu'un ordre fondé sur la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 09:31

julieng a écrit:
l'erreur n'a aucun droit Philippe... ça tombe sous le sens. c'est toute la différence entre un ordre fondé sur la vérité et un ordre fondé sur la volonté. or l'Eglise ne peut défendre qu'un ordre fondé sur la vérité.

Mais celui qui se trompe en a, des droits ! Et si l'on suit la parole du Christ, il en a deux : le premier est d'être enseigné sur la vérité, le deuxième de choisir de la croire ou pas.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 12:48

Philippe Fabry a écrit:
LMCD a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
stylite a écrit:
Oui Philippe, certes, mais le pape ce n'est pas le roi. Il est petit et humble comme le Christ, même s'il vit dans les ors du Vatican.

Le pape est le serviteur des serviteurs de Dieu.

Mais en tant que pasteur, il doit aussi protéger les brebis des loups qui veulent les becquetter. Et donc savoir se montrer ferme en dénonçant les erreurs. Il doit confirmer ses frêres dans la foi. Ce n'est pas de l'attachement excessif à la puissance temporelle de l'Eglise.

Au cas où cela vous aurait échappé, les Papes n'ont pas arrêté de dénoncer les erreurs après Vatican II. Benoît XVI n'arrête pas de dénoncer le relativisme, ou sur le plan des moeurs, il est villipendé à cause de ses propos sur le préservatif en Afrique.

La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur", n'empêche pas de proclamer la vérité et de dénoncer les erreurs elles-mêmes.

Un Pape ne peut pas être pour La reconnaissance de la liberté religieuse, du "droit à l'erreur" pukel

Au contraire, pour autant que l'on ne se trompe pas sur la signification de cette expression.
Quand Il envoie les apôtres en mission, le Christ leur dit de proclamer et d'enseigner la vérité, et si certains refusent de les écouter, de leur tourner le dos et de passer leur chemin.
De même, le Pape ne cesse d'annoncer la Vérité, mais ne prétend pas l'imposer à ceux qui la rejettent. Le "droit à l'erreur", cela ne signifie pas du tout qu'il est bon de se tromper.

Exact Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 13:15

julieng a écrit:
l'erreur n'a aucun droit Philippe... .

Jésus répond à votre objection.

Saint Jean, dans ce texte, c'est vous :

Citation :
Luc 9, 53 Mais on ne le reçut pas, parce qu'il faisait route vers Jérusalem.
Luc 9, 54 Ce que voyant, les disciples Jacques et Jean dirent : "Seigneur, veux-tu que nous ordonnions au feu de descendre du ciel et de les consumer?"
Luc 9, 55 Mais, se retournant, il les réprimanda.


Jésus ne lutte pas contre l'erreur par le feu, mais par la vérité. Il ne brûle pas les hérétiques et les sorcières.

Les papes le firent. Leur zèle violent fut une erreur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 13:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Jésus ne lutte pas contre l'erreur par le feu, mais par la vérité. Il ne brûle pas les hérétiques et les sorcières.

Les papes le firent. Leur zèle violent fut une erreur.
zélés comme Moïse, car ils étaient les Madianites de la Chrétienté.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 14:27

La Chartreuse a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
Jéhovah, n'existe que dans la bible des témoins de Jéhovah qui est une secte et non Catholique.
Non, il est employé aussi pour les catholiques, je pense que cela dépend de la traduction!!!!!
Je croyais que l'on disait plus Jéhovah ni Yahvé mais YHWH Le Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture   Mer 28 Oct 2009, 14:34

Citation :
ésus ne lutte pas contre l'erreur par le feu, mais par la vérité. Il ne brûle pas les hérétiques et les sorcières.

Les papes le firent. Leur zèle violent fut une erreur.

vous ne comprenez pas que c'est toujours le pouvoir temporel qui condamnait au bûcher, parce que l'hérésie est un facteur de désordre social. il n'y a rien à objecter à cela. l'hérésie est un facteur de troubles sociaux évidents pour des pays dont l'unité repose essentiellement sur une religion, c'est dans une perspective d'équilibre et d'ordre temporel qu'il faut situer de tels châtiments. votre éthérisme vous permet de ne pas vous poser les questions sociales, vous croyez pouvoir aller directement à l'âme. comme disait Péguy, il ne suffit pas au chrétien de verser que dans la mystique, il lui faut encore suer dans le temporel. c'est là toute la logique de l'incarnation...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
 
La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La royauté du Christ dans la Sainte Ecriture
» L'ATTENTE DE LA VENUE DE JÉSUS-CHRIST DANS LA PARESSE...
» JMJ = Catéchèse sur le thème 'Témoins du Christ dans le monde' par Mgr Léonard
» La Crucifixion de JESUS dans la Sainte Bible
» La Trinité dans la Sainte Bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: