DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La malhonnêteté des Sédévacantistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Valtortiste91



Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 15:44

hop a écrit:
En bref, l'Eglise se (re)fait le reflet du Christ avec Vatican II. Elle nettoie nos pieds.
Ne pas y voir le retour au Message des Evangiles est malheureux.

Vannes mises à part, je suis étonné de la perte de lumière spirituelle chez les sédévacantistes. La lumière de l'Evangile s'estompe au profit d'une consultation de grimoires.

Spirituellement, ce n'est pas sans me rappeler le discours sur le Pain du ciel : dès qu'il s'agit de lever le nez vers le Ciel, certains disciples disparaissent. Dans ce cas aussi, Dieu a demandé un effort pour franchir par la foi ce que l'humanité n'arrivait pas à comprendre d'emblée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
hop



Messages : 188
Inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 15:50

La figure du Christ n'apparait jamais dans leur message. Ils tournent en boucle sur des encycliques papales.

Comme s'ils regrettaient une perte de puissance. Je trouve l'Eglise bien plus belle et proche de Dieu maintenant. Bien que jeune, je connais beaucoup de personnes ayant fui l'Eglise a cause des discours inquisiteurs et violents de jadis.

Mais bon, ils semblent tellement persuades d'etre les derniers chretiens que rien ne leur fera changer d'avis. Sauf le Christ, quand ils le verront de leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 16:02

Chris Prols a écrit:
Fabry a écrit:
Pour dire que vous ne falsifiez pas, vous nous pondez un texte que vous interprétez avec toute la mauvaise foi possible. Navrant.

Mais bon sang de bonsoir, li-sez-le ce satané texte!!! Il n'y a pas grand chose à interpréter, tout est clair noir sur blanc!

Fabry a écrit:
En tant que chrétien, ne pensez-vous pas que, plus que quiconque, vous avez le culte de l'homme, c'est-à-dire la véritable volonté de voir l'homme s'accomplir parfaitement, c'est-à-dire en Christ ?


En tant que chrétien, mon cher Philippe, je n'ai le culte que de Dieu. L'homme est un pauvre avorton, un rien du tout, si ce n'était la divine Miséricorde qui a décidé de le sauvé malgré son indignité.

la véritable dignité de l'homme, c'est de mourir à soi-même pour renaître dans le Christ. C'est d'ailleurs ce que vous balancez à tout bout de champ avec votre fumeuse kénose, non? L'humiliation de l'homme pour pouvoir être exalté en Dieu, ce n'est pas ça le chrétien? Mais comme je m'en doute depuis belle lurette, votre kénose n'est autre que l'immense orgueil d'être homme. Et vous voudriez l'accomplissement total de l'homme, en lui rendant culte?!?!, Mon bon monsieur, l'accomplissement de l'homme, c'est son anéantissement pour que le Bopn Dieu puisse venir en lui.

Donnez-moi une seule apparition de Notre Dame où elle parlerait de l'homme, de son culte, de son accomplissement. Un seul passage de la Sainte Ecriture où l'homme serait glorifié.

Et ne venez pas me dire que ce discours de Paul 6 est autre chose qu'un glorification, qu'une déification de l'homme!!! Ce serait vous alors que je pourrais taxer de confit d'erreur dans votre schisme moderniste. Non mais lisez bien:

Paul 6 a écrit:
elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité. Tout l'homme phénoménal - comme on dit de nos jours -, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit » (Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint.

L'hommel'hommel'homme.

Et Dieu, dans tout ça?
Parce que vous croyez que vos vociférations perpétuelles contre le pape et l'Eglise parlent beaucoup de Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 16:05

hop a écrit:
La figure du Christ n'apparait jamais dans leur message. Ils tournent en boucle sur des encycliques papales.
Comme s'ils regrettaient une perte de puissance. Je trouve l'Eglise bien plus belle et proche de Dieu maintenant. Bien que jeune, je connais beaucoup de personnes ayant fui l'Eglise a cause des discours inquisiteurs et violents de jadis.
Mais bon, ils semblent tellement persuades d'etre les derniers chretiens que rien ne leur fera changer d'avis. Sauf le Christ, quand ils le verront de leurs yeux.
Beau message pour quelqu'un "presque catholique" et "jeune".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 16:09

spidle33 a écrit:
Chris Prols a écrit:
...
Parce que vous croyez que vos vociférations perpétuelles contre le pape et l'Eglise parlent beaucoup de Dieu ?

vocifération, nom féminin : Cri de colère poussé par quelqu'un ou par un groupe de personnes.

vocifération : 6 synonymes.
beuglement, braillement, clameur, cri, hurlement, rugissement.

Tant que vocifération ne devient pas lucifération !

Car Jésus est en effet absent de tous ces discours
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 16:11

Chris Prols a écrit:


Et ne venez pas me dire que ce discours de Paul 6 est autre chose qu'un glorification, qu'une déification de l'homme!!! Ce serait vous alors que je pourrais taxer de confit d'erreur dans votre schisme moderniste. Non mais lisez bien:

Paul 6 a écrit:
elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité. Tout l'homme phénoménal - comme on dit de nos jours -, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit » (Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint.

L'hommel'hommel'homme.

Et Dieu, dans tout ça?


Pourquoi l'église se tournerait vers les hommes comme Dieu et ses anges ?

« En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme. »


Mat 7,9. Quel est d'entre vous l'homme auquel son fils demandera du pain, et qui lui remettra une pierre ?
24. « Ainsi, quiconque écoute ces pare-les que je viens de dire et les met en pratique, peut se comparer à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc.
26. Et quiconque entend ces paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique, peut se comparer à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.
29. car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.


Mat 13,19. Quelqu'un entend-il la Parole du Royaume sans la comprendre, arrive le Mauvais qui s'empare de ce qui a été semé dans le cœur de cet homme : tel est celui qui a été semé au bord du chemin.
20. Celui qui a été semé sur les endroits rocheux, c'est l'homme qui, entendant la Parole, l'accueille aussitôt avec joie ;
21. mais il n'a pas de racine en lui-même, il est l'homme d'un moment : survienne une tribulation ou une persécution à cause de la Parole, aussitôt il succombe.
24. Il leur proposa une autre parabole : « Il en va du Royaume des Cieux comme d'un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
31. Il leur proposa une autre parabole : « Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ.
37. En réponse il leur dit : « Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme ;
41. le Fils de l'homme enverra ses anges, qui ramasseront de son Royaume tous les scandales et tous les fauteurs d'iniquité,
44. « Le Royaume des Cieux est semblable à un trésor qui était caché dans un champ et qu'un homme vient à trouver : il le recache, s'en va ravi de joie vendre tout ce qu'il possède, et achète ce champ.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28480
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 16:44

Jésus est devenu conciliaire ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80792
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 17:04

Chris Prols a écrit:

Paul 6 a écrit:
elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité. Tout l'homme phénoménal - comme on dit de nos jours -, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit » (Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint.

L'hommel'hommel'homme.

Et Dieu, dans tout ça?

Cet extrait de texte DECRIT le monde actuel, exaltant l'homme tout occupé de soi, victime de ses propres drames, etc. etc.

Vous êtes vraiment culoté.

Lisez la suite ! Le christ seul donne sa dimension à l'homme.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 17:27

Chris Prols a écrit:


En tant que chrétien, mon cher Philippe, je n'ai le culte que de Dieu. L'homme est un pauvre avorton, un rien du tout, si ce n'était la divine Miséricorde qui a décidé de le sauvé malgré son indignité.

la véritable dignité de l'homme, c'est de mourir à soi-même pour renaître dans le Christ. C'est d'ailleurs ce que vous balancez à tout bout de champ avec votre fumeuse kénose, non? L'humiliation de l'homme pour pouvoir être exalté en Dieu, ce n'est pas ça le chrétien? Mais comme je m'en doute depuis belle lurette, votre kénose n'est autre que l'immense orgueil d'être homme. Et vous voudriez l'accomplissement total de l'homme, en lui rendant culte?!?!, Mon bon monsieur, l'accomplissement de l'homme, c'est son anéantissement pour que le Bopn Dieu puisse venir en lui.

Qui vous parle de culte rendu à l'homme plutôt qu'à Dieu ? Etes-vous incapable de comprendre que Paul VI, s'adressant aux humanistes sans Dieu, emploie leur propre vocabulaire pour leur montrer la vacuité de leur pensée et le fait que les véritables valeurs qu'ils prétendent défendre ne se trouvent en vérité que dans l'Eglise, qui justement place la dignité humaine dans le Christ ? Vous le verriez si vous n'étiez aveuglé par la haine et les préjugés sédévacantistes.


Donnez-moi une seule apparition de Notre Dame où elle parlerait de l'homme, de son culte, de son accomplissement. Un seul passage de la Sainte Ecriture où l'homme serait glorifié.

On pourrait vous en citer beaucoup. Jamais l'homme n'est glorifié comme pécheur, mais comme créature divine ayant un destin glorieux dans le projet divin.

Et ne venez pas me dire que ce discours de Paul 6 est autre chose qu'un glorification, qu'une déification de l'homme!!! Ce serait vous alors que je pourrais taxer de confit d'erreur dans votre schisme moderniste. Non mais lisez bien:

Paul 6 a écrit:
elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité. Tout l'homme phénoménal - comme on dit de nos jours -, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit » (Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint.

L'hommel'hommel'homme.

Et Dieu, dans tout ça?

Ce n'est pas parce que le terme "l'homme" apparaît de nombreuses fois que Paul VI glorifie l'homme. Déjà j'aimerais bien avoir le contexte de ce texte, qui semble encore une fois plutôt décrire une opinion extérieure que celle du Pape. Ensuite ouvrez la Bible, elle parle autant de l'homme, sous tous ses aspects, que de Dieu. Précisément parce que la charité implique les deux : l'homme et Dieu.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 17:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Chris Prols a écrit:

Paul 6 a écrit:
elle s'est aussi beaucoup occupée de l'homme, de l'homme tel qu'en réalité il se présente à notre époque : l'homme vivant, l'homme tout entier occupé de soi, l'homme qui se fait non seulement le centre de tout ce qui l'intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité. Tout l'homme phénoménal - comme on dit de nos jours -, c'est-à-dire avec le revêtement de ses innombrables apparences, s'est comme dressé devant l'Assemblée des Pères conciliaires, des hommes, eux aussi, tous pasteurs et frères, attentifs donc et aimants : l'homme tragique victime de ses propres drames, l'homme qui, hier et aujourd'hui, cherche à se mettre au-dessus des autres, et qui, à cause de cela, est toujours fragile et faux, égoïste et féroce; puis l'homme insatisfait de soi, qui rit et qui pleure.; l'homme versatile, prêt à jouer n'importe quel rôle, et l'homme raide. qui ne croit qu'à la seule réalité scientifique; l'homme tel qu'Il est, qui pense, qui aime, qui travaille, qui attend toujours quelque chose, « l'enfant qui grandit » (Gen., 49, 22), et l'homme qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ; l'homme individualiste et l'homme social ; l'homme, « qui loue le temps passé » et l'homme qui rêve à l'avenir ; l'homme pécheur et l'homme saint.

L'hommel'hommel'homme.

Et Dieu, dans tout ça?

Cet extrait de texte DECRIT le monde actuel, exaltant l'homme tout occupé de soi, victime de ses propres drames, etc. etc.

Vous êtes vraiment culoté.

Lisez la suite ! Le christ seul donne sa dimension à l'homme.


Ah ben voilà,c'est ce que je disais : encore une citation tronquée hors contexte.

Il faut vraiment que votre cause soit minable pour multiplier ainsi les mensonges.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 17:48

Philippe Fabry a écrit:
...Il faut vraiment que votre cause soit minable pour multiplier ainsi les mensonges.

L'affaire est entendue : les sédévacantistes ne connaissent plus le Fils de l'homme !

Qui s'en étonne ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 18:08

Chris Prols a écrit:


l'homme [/size][/color][/b]qu'on doit considérer avec une certaine vénération à cause de l'innocence de son enfance, le mystère de sa pauvreté et sa douleur pitoyable ;


Là,le problème c'est la traduction que tu as prise....Tu es au courant que la traduction est chose épineuse....
Avec ça,pourquoi ne pas garder qu'il s'agit ici d'une allocution publique ?

Le texte en latin:Latin:homo, qui sacra quadam cum religione est considerandus,ob suae infantiae innocentiam, ob suae inopiae arcanum, ob pietatem, quam suae aegritudines movent

Traduction Google du texte "homme sacré cause de l'innocence de son enfance, à cause du mystère de sa pauvreté, grâce au dévouement de ses souffrances,

Texte du Vatican en anglais:man sacred because of the innocence of his childhood, because of the mystery of his poverty, because of the dedication of his suffering


"Car le temple de Dieu est sacré, et ce temple, c'est vous."
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 19:28

Philippe Fabry, voudriez-vous bien lire une bonne fois pour tout les deux textes que je vous ai donnés? Car on va faire l'analyse de ce discours de Paul 6, avec comme mode d'emploi Pascendi, et on va bien voir si ça correspond ou pas.

Ensuite, en ce qui concerne l'expression Fils de l'homme, cela désigne dans la bouche de Notre-Seigneur Son union hypostatique, Sa double nature divine et humaine. Rien à voir donc avec une quelconque glorification de l'homme.

Enlui, c'est vrai qu'il faut faire attention avec les traductions. L'idéal serait de lire le texte en latin. Mais 1) il y a les traductions officielles du Vatican, et là, c'est celle de la Documentation catholique (par vraiment sédévac) et 2) même en latin, il y a la connotation de l'homme sacré. Et donc, à qui il faudrait rendre honneur et culte. Or l'homme en tant que tel n'est pas le Temple de Dieu. Il le devient par la charité, et par la grâce divine, en s'appliquant les Mérites infinis du Christ. Il ne peut rien de par lui-même. Nous sommes des serviteurs inutiles.

Pour revenir au culte de l'homme de Paul 6, il n'a que ce mot à la bouche, et ses actes et discours en témoignent:

Paul VI, Encyclique Populum progressio a écrit:
"Aidé, parfois gêné par ceux qui l'éduquent et l'entourent, chacun demeure, quelles que soient les influences qui s'exercent sur lui, l'artisan principal de sa réussite ou de son échec: par le seul effort de son intelligence et de sa volonté, chaque homme peut grandir en humanité, valoir plus, être plus."

Citation :
"Nous sentons que vous êtes les interprètes de ce qu'il y a de plus haut dans la sagesse humaine. Nous dirions presque : son caractère sacré."

(Paul VI, discours à l'O.N.U du 4 octobre 1965)

Citation :
"Nous devons nous habituer à penser d'une manière nouvelle l'homme, d'une manière nouvelle aussi la vie en commun des hommes, les chemins de l'histoire et les destins du monde."

(Paul VI, discours à l'O.N.U, cité in "Itinéraires" n°215, p.137)

Et le pompon, tenez-vous bien; voici ce qu'il a dit à l'Angélus lors de l'alunissage:

Citation :
L'homme, l'atome de l'univers, de quoi est-il capable! Honneur à l'homme! Honneur à la pensée! Honneur de la science! Honneur de la technique! Honneur au travail! Honneur à la hardiesse humaine! Honneur de la synthèse de l'homme scientifique et organisationnel, qui, contrairement à tout autre animal, peut se donner les outils pour conquérir son esprit et sa main. Honneur à l'homme, roi de la terre et maintenant le prince du ciel. Honneur à l'être vivant, que nous sommes, qui en soi reflète le visage de Dieu, et en dominant les choses obéit à l'ordre biblique: grandir et dominer. Depuis des siècles l'homme médite son énigme: connais-toi toi. Aujourd'hui, il progresse, oui, dans la découverte de lui-même: il est le "fils qui grandit», comme le dit la Bible ( Gen. 49, 22.). L'homme se voit en soi-même reflété son invisible mystère, l'esprit immortel, et fait l'expérience de son pressant destin naturel: progrersser. Ce n'est pas de l'infatuation ambitieuse; c'est la réponse à la vocation de son être, qui en même temps apprend à lire dans le cosmos l'exigeance d'un principe créateur pensant et actif, mystérieux, silencieux, éternel et tout puissant: la tristesse désolée même, pleine de réalité et de lois, du sattelite exploré le suggère. Quelle méditation!

(Paul VI, Angelus du 7 février 1971, à l'occasion du premier alunissage. Cité in "Documentation catholique" 1971, p.156)

Traduction par mézigues. Source: http://www.vatican.va/holy_father/paul_vi/angelus/1971/documents/hf_p-vi_ang_19710207_it.html

Voilà un formidable discours dans lequel tous les maçons se retrouvent. Allez, mon vieil Adamev, vous voudriez pas rappliquer pour nous dire combien vous approuvez ce que dit Paul 6? Des confrères se sont déjà exprimés:

Citation :
"Rarement les hommes célèbres échappent à la déformation iconographique ; les Papes, encore moins que les autres. Il semble cependant que Paul VI fasse exception à cette règle. (...)
Pour nous, c'est la mort de Celui qui a fait tomber la condamnation de Clément XII et de ses prédécesseurs.
Pour la première fois dans l'histoire de la Maçonnerie moderne est mort le chef de la plus grande religion occidentale qui ne fût pas en état d'hostilité contre les Maçons. Et pour la première fois dans l'histoire, les Maçons peuvent porter leur hommage à la tombe d'un Pape, sans ambiguïté ni contradiction."

("Revue Maçonnique" n°5, juillet 1978, ref. LXIX-XIII de la nouvelle série. Cité in "Forts dans la foi" n°56, p.103)


Dernière édition par Chris Prols le Mar 16 Aoû 2011, 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 19:34

Cher Chris Prols, vous devriez lire "Le Dieu des Chrétiens" de Walter Kasper surtout la première partie au sujet de l'atheisme moderne et le positionnement de l'Eglise face à celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 19:45

Chris Prols a écrit:


Enlui, c'est vrai qu'il faut faire attention avec les traductions. L'idéal serait de lire le texte en latin. Mais 1) il y a les traductions officielles du Vatican, et là, c'est celle de la Documentation catholique (par vraiment sédévac) et 2) même en latin, il y a la connotation de l'homme sacré. Et donc, à qui il faudrait rendre honneur et culte. Or l'homme en tant que tel n'est pas le Temple de Dieu. Il le devient par la charité, et par la grâce divine, en s'appliquant les Mérites infinis du Christ. Il ne peut rien de par lui-même. Nous sommes des serviteurs inutiles.


Je ne réponds que pour le texte où nous en étions...Car trop à la fois nous amène à la dispersion.

J'ai cité le passage en latin que tu as mis en rouge:

"homo, qui sacra quadam cum religione est considerandus"

Traduction:homme, qui doit être considéré comme sacré par une religion

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:40

Et ben dans le Mandarom, l'homme Bourdin était considéré comme sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:40

Chris Prols a écrit:
...Ensuite, en ce qui concerne l'expression Fils de l'homme, cela désigne dans la bouche de Notre-Seigneur Son union hypostatique, Sa double nature divine et humaine. Rien à voir donc avec une quelconque glorification de l'homme.
...
Dieu a fait l'homme a son Image (Genèse 1, 26 et 9,6)

Nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers, héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ (Romains 8,16-17)

Parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans vos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! (Galates 4,6)


Voilà quelques lectures que tu aurais si tu avais gardé la foi. Tu ne dirais plus qu'il n'y a aucune glorification de l'Homme dans le nom pris par Dieu. L'homme : celui que Dieu a tant aimé, qu'il a donné son Fils pour eux.

Mais je doute de plus en plus que la Parole de Dieu puisse pénétrer les méandres obscurs de votre culte de la détestation, l'art de Satan.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:41

Chris Prols a écrit:
Et ben dans le Mandarom, l'homme Bourdin était considéré comme sacré.

Un esprit moins inculte aurait dit que Gilbert Bourdin était considéré comme Dieu, le messie cosmique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:43

Enlui a écrit:
...Traduction:homme, qui doit être considéré comme sacré par une religion
C'est même un des fondements de la foi catholique. Il a été créé par Dieu. Il est Fils de Dieu. Il est appelé à la vie éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:48

Très long soupir....

Valto, bien sûr que Dieu a tant aimé le monde et les hommes qu'Il a donné Son Fils unique.

Mais pour profiter de ce don de Dieu, il ne suffit pas d'être un homme!

Il faut s'appliquer les mérites du Christ, et être relié à Dieu et à son prochain par le lien de la Charité, ce qui ne se fait ni sans baptème, ni hors de l'Eglise.

C'est du caté élémentaire.

Et cela n'a rien à voir avec le culte d'honneur et de glorification que l'homme s'offre à lui-même, et que Paulo attend avec impatience et optimisme.

Croyez-vous que Maria Valtorta se serait écriée: Honneur à l'homme! J'ai le culte de l'homme?

Le seul homme à qui est dû un culte, c'est l'Homme-Dieu, le Christ, Fils de Dieu, deuxième Personne de la Très sainte Trinité.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80792
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:57

Citation :
Chris Prols a écrit:


(Paul VI, discours à l'O.N.U, cité in "Itinéraires" n°215, p.137)

Et le pompon, tenez-vous bien; voici ce qu'il a dit à l'Angélus lors de l'alunissage:

Citation :
L'homme, l'atome de l'univers, de quoi est-il capable! Honneur à l'homme! Honneur à la pensée! Honneur de la science! Honneur de la technique! Honneur au travail! Honneur à la hardiesse humaine! Honneur de la synthèse de l'homme scientifique et organisationnel, qui, contrairement à tout autre animal, peut se donner les outils pour conquérir son esprit et sa main. Honneur à l'homme, roi de la terre et maintenant le prince du ciel. Honneur à l'être vivant, que nous sommes, qui en soi reflète le visage de Dieu, et en dominant les choses obéit à l'ordre biblique: grandir et dominer. Depuis des siècles l'homme médite son énigme: connais-toi toi. Aujourd'hui, il progresse, oui, dans la découverte de lui-même: il est le "fils qui grandit», comme le dit la Bible ( Gen. 49, 22.). L'homme se voit en soi-même reflété son invisible mystère, l'esprit immortel, et fait l'expérience de son pressant destin naturel: progrersser. Ce n'est pas de l'infatuation ambitieuse; c'est la réponse à la vocation de son être, qui en même temps apprend à lire dans le cosmos l'exigeance d'un principe créateur pensant et actif, mystérieux, silencieux, éternel et tout puissant: la tristesse désolée même, pleine de réalité et de lois, du sattelite exploré le suggère. Quelle méditation!

(Paul VI, Angelus du 7 février 1971, à l'occasion du premier alunissage. Cité in "Documentation catholique" 1971, p.156)

Traduction par mézigues. Source: http://www.vatican.va/holy_father/paul_vi/angelus/1971/documents/hf_p-vi_ang_19710207_it.html

Voilà un formidable discours dans lequel tous les maçons se retrouvent. Allez, mon vieil Adamev, vous voudriez pas rappliquer pour nous dire combien vous approuvez ce que dit Paul 6? Des confrères se sont déjà exprimés:

Chez les Sédévacantistes, pour mieux louer Dieu, on dit ceci :

"L'homme est moche. Il ressemble à un gnome. Incapable d'aucun talent, sauf de construire d'horribles maisons sombres !"
C'est comme chez les Protestants : on n'y admire aucune créature et surtout pas la Vierge Marie. Ce serait faire perdre de l'honneur à Dieu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 20:59

Mais ,Chris,tu reprends ce mot de "culte" faisant pendant à celui de "vénération" du texte de Paul VI dont nous avons vu que la traduction est erronée.

Tout vient du mot "sacré" qu'a employé Paul VI,dont le latin est :

"homo, qui sacra quadam cum religione est considerandus"

et la traduction Google :"homme, qui doit être considéré comme sacré par une religion " et encore je pense que cela doit être traduit mieux que cela c'est certain.

Tu ne comprends pas le mot sacré ? Ne diras-tu pas aux défenseurs de l'avortement que la vie est sacrée ? que l'embryon est sacré ?
Il ne s'agit pas d'offrir un culte!!!


Dernière édition par Enlui le Mer 17 Aoû 2011, 00:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 21:03

Voici ce que disait un membre éloigné de ma famille (côté italien):

"Il faut obéir à qui il faut obéir, pour ne pas obéir à qui il ne faut pas obéir ".


Mgr Giuseppe Siri
né le 20 mai 1906 à Gênes en Italie
décédé le 2 mai 1989 à Albaro

cardinal de l'Église catholique.
Biographie

Giuseppe Siri naquit dans la paroisse de S. Maria Immacolata à Gênes, (Italie). Ses parents étaient Nicolò Siri et Giulia Bellavista. Il entra au petit séminaire de Gênes le 16 octobre 1917, puis au grand séminaire de Gênes et enfin à l'Université pontificale grégorienne, à Rome, en 1926. Ordonné prêtre par le cardinal Carlo Minoretti le 22 septembre 1928, il continua ses études et son travail pastoral à Rome de 1928 à l'automne 1929.
Évêque

Nommé évêque titulaire de Liviade et auxiliaire de l’évêque de Gênes le 14 mars 1944, il fut consacré en mai de la même année par le cardinal Pietro Boetto (jésuite) dans la cathédrale de Gênes, San Lorenzo ; en 1946, il fut promu au siège épiscopal de Gênes. En 1953 il fut élevé au cardinalat par le pape Pie XII. Comme archevêque de Gênes, il fut l'un des prélats les plus conservateurs du Concile Vatican II. Paradoxalement, c'est aussi une personnalité qui était reconnue par les camalli (dockers) de Gênes, pourtant majoritairement communistes. Cette aura lui valut de servir comme médiateur à diverses reprises pour des conflits importants dans le port.
Soucieux d'aider au renouveau de la formation sacerdotale en France, il appela dans son diocèse l'abbé Jean-François Guérin en 1976 et veilla sur la fondation de la communauté Saint-Martin.
Papable

On a prétendu qu’il avait reçu deux fois la majorité des voix au conclave ; en 1958 et 1963 — il aurait même voulu prendre le nom de Grégoire XVII. À chaque fois, devant les menaces de persécution contre les catholiques dans le bloc soviétique — il était résolument anticommuniste — s’il acceptait la papauté, il aurait refusé la tiare. Du fait que ce qui s’est passé dans les conclaves est strictement confidentiel et que tout cardinal qui en révélerait les détails encourrait immédiatement l'excommunication, aucune preuve documentaire n’a jamais confirmé cette rumeur très répandue, et le cardinal Siri lui-même a tenu à la démentir.

Il était encore un des principaux papables en août et en octobre 1978 lors des conclaves qui suivirent la mort de Paul VI puis celle de Jean-Paul Ier. Des médias ont avancé qu’il avait été en tête au premier tour de scrutin du conclave d’août, mais avait été en fin de compte battu par le cardinal Albino Luciani, devenu le pape Jean-Paul Ier. Après la mort prématurée de ce dernier, il était le principal candidat conservateur opposé au cardinal Giovanni Benelli, principal candidat libéral. Des vaticanologues ont avancé que le vainqueur final, le cardinal Karol Wojtyła, devenu le pape Jean-Paul II, fut choisi comme candidat de compromis.
Sédévacantistes

Il a été revendiqué comme pape par un groupe sédévacantiste qui croit les rumeurs selon lesquelles il aurait en réalité été élu en 1958 et 1963, mais remplacé par le cardinal Angelo Roncalli (Jean XXIII) puis le cardinal Giovanni Montini (Paul VI). Malgré cela, il resta en pleine communion avec l'Église catholique et refusa d’apporter son appui à toute organisation catholique sédévacantiste.
Un petit groupe de sédévacantistes, qui a son centre à Houston, au Texas, continue à proclamer qu'il est le pape légitime, en dépit des démentis du cardinal Siri lui-même. Ce petit groupe n’a cependant pas apporté la moindre explication raisonnable du fait qu’il n’a jamais voulu apporter son soutien au mouvement traditionaliste, du fait que, jusqu'à sa mort, il a reconnu Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier et Jean-Paul II comme papes légitimes, du fait qu’il a célébré la messe paulinienne, selon le nouveau rite, consacré suivant le nouveau rite, a signé tous les documents de Vatican II, tenu de hautes positions officielles dans l'Église et pris la défense de Vatican II.
Cette position d'obéissance à la hiérarchie catholique telle qu'elle est lui tenait tellement à cœur qu'il a tenu à le marquer dans son testament : "Il faut obéir à qui il faut obéir, pour ne pas obéir à qui il ne faut pas obéir."
Le cardinal Siri mourut le 2 mai 1989 à la Villa Campostano, à Albaro, et fut enterré à Gênes, dans la cathédrale métropolitaine San Lorenzo.

http://cite-du-vatican.over-blog.com/article-12-janvier-1953-42321703.html
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mar 16 Aoû 2011, 23:30

Chris Prols a écrit:
Philippe Fabry, voudriez-vous bien lire une bonne fois pour tout les deux textes que je vous ai donnés? Car on va faire l'analyse de ce discours de Paul 6, avec comme mode d'emploi Pascendi, et on va bien voir si ça correspond ou pas.

Ensuite, en ce qui concerne l'expression Fils de l'homme, cela désigne dans la bouche de Notre-Seigneur Son union hypostatique, Sa double nature divine et humaine. Rien à voir donc avec une quelconque glorification de l'homme.

Enlui, c'est vrai qu'il faut faire attention avec les traductions. L'idéal serait de lire le texte en latin. Mais 1) il y a les traductions officielles du Vatican, et là, c'est celle de la Documentation catholique (par vraiment sédévac) et 2) même en latin, il y a la connotation de l'homme sacré. Et donc, à qui il faudrait rendre honneur et culte. Or l'homme en tant que tel n'est pas le Temple de Dieu. Il le devient par la charité, et par la grâce divine, en s'appliquant les Mérites infinis du Christ. Il ne peut rien de par lui-même. Nous sommes des serviteurs inutiles.

Pour revenir au culte de l'homme de Paul 6, il n'a que ce mot à la bouche, et ses actes et discours en témoignent:

Paul VI, Encyclique Populum progressio a écrit:
"Aidé, parfois gêné par ceux qui l'éduquent et l'entourent, chacun demeure, quelles que soient les influences qui s'exercent sur lui, l'artisan principal de sa réussite ou de son échec: par le seul effort de son intelligence et de sa volonté, chaque homme peut grandir en humanité, valoir plus, être plus."

Si vous n'étiez pas un sédévac borné vous réaliseriez que ce que dit ce texte est vrai.
Ce texte ne dit pas que l'homme peut faire son salut par sa seule force (ce qui serait pélagien), mais que l'homme est libre de se détacher d'un environnement faux pour adhérer à la vérité. C'est-à-dire ce qu'a toujours dit l'Eglise depuis des siècles : le salut est possible par la grâce, mais la condition d'efficacité de la grâce est l'adhésion du libre-arbitre, et la part de responsabilité de tout homme est de se convertir. "Convertissez-vous" est un verbe pronominal. C'est un commandement qui s'adresse à l'intelligence et à la vonlonté humaine.

Ce que dit ici Paul VI c'est "vous qui n'êtes pas nés et n'avez pas été éduqués dans la religion chrétienne, vous avez en vous la capacité de vous soustraire à vos préjugés et adhérer à la foi de l'Eglise ; et c'est votre responsabilité : si vous refusez la grâce, la faute en sera exclusivement vôtre".

C'est limpide pour celui qui ne lit pas ces lignes avec l'esprit faussé comme vous.

Mais vous êtes enfermé dans un raisonnement en boucle, une pétition de principe : "Paul VI était hérétique. Lisons Paul VI avec cet a priori. On peut alors interpréter les paroles de Paul VI comme étant hérétiques. Donc Paul VI était bien hérétique".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 00:24

Chris Prols a écrit:
Très long soupir....
Valto, bien sûr que Dieu a tant aimé le monde et les hommes qu'Il a donné Son Fils unique.
Mais pour profiter de ce don de Dieu, il ne suffit pas d'être un homme!
Il faut s'appliquer les mérites du Christ, et être relié à Dieu et à son prochain par le lien de la Charité, ce qui ne se fait ni sans baptème, ni hors de l'Eglise.
C'est du caté élémentaire.
Et cela n'a rien à voir avec le culte d'honneur et de glorification que l'homme s'offre à lui-même, et que Paulo attend avec impatience et optimisme.
Croyez-vous que Maria Valtorta se serait écriée: Honneur à l'homme! J'ai le culte de l'homme?
Le seul homme à qui est dû un culte, c'est l'Homme-Dieu, le Christ, Fils de Dieu, deuxième Personne de la Très sainte Trinité.

(Parenthèse: Chris Prols, j'ai tout de même un doute concernant votre bonne foi. Surtout si l'on considère le choix de votre pseudo : http://www.google.fr/search?client=safari&rls=en&q=Chris+Prols&ie=UTF-8&oe=UTF-8&redir_esc=&ei=oepKTtq_Go_MswatgrGRBw

N'êtes-vous pas simplement un internaute qui s'amuse sous pseudonyme sur un espace de jeux "massivement multijoueur" ? Honnêtement, est-ce vraiment les questions de catholicité qui vous poussent à écrire ici ? Je ferme la parenthèse...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 08:56

Chris Prols a écrit:
Très long soupir....Valto, bien sûr que Dieu a tant aimé le monde et les hommes qu'Il a donné Son Fils unique. Mais pour profiter de ce don de Dieu, il ne suffit pas d'être un homme! Il faut s'appliquer les mérites du Christ, et être relié à Dieu et à son prochain par le lien de la Charité, ce qui ne se fait ni sans baptème, ni hors de l'Eglise. C'est du caté élémentaire.

Malheureusement pour vous, l'Evangile, çà n'est que du caté : vous le dites bien.

Vous proférez une immense injure au Ciel quand vous dites que pour profiter du don de Dieu, il faut s'appliquer les mérites du Christ : c'est une dénégation complète de la rédemption faite pour tous les hommes par celui qui est venu appeler " non les justes, mais les pécheurs".

Dénégation complète car c'est un don gratuit qui n'est pas obtenus par des mérites .... heureusement pour vous !

A avoir rejeté l'Esprit qui a parlé par le saint concile, vous finissez par lire les trésors de l'Eglise comme des grimoires incompréhensibles.

Quand à votre prechi-precha sur le salut qui ne se fait pas "hors de l'Eglise", venant d'un sadévacantiste, je ne sais s'il faut rire ou pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 09:01

Philippe Fabry a écrit:
...Mais vous êtes enfermé dans un raisonnement en boucle, une pétition de principe : "Paul VI était hérétique. Lisons Paul VI avec cet a priori. On peut alors interpréter les paroles de Paul VI comme étant hérétiques. Donc Paul VI était bien hérétique".

C'est le problème du heaume : on se renferme dans sa carapace et on ne voit le monde que par des fentes.

Les sédévacantistes ne sont plus conduits par l'Esprit-Saint depuis qu'ils l'ont rejetés en rejetant le saint concile qui en était la voix.
Ne pouvant faire fructifier un héritage, ils tentent de démolir les légataires universels : jalousie des anges déchus. Espérons qu'ils n'en suivent pas le sort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 11:25

Ne sont-ils pas au contraire les fils spirituels de Vatican II ?

Vatican II leur reconnait la liberté de conscience, et bien ils l'exercent... contre Vatican II. Reconnaître la liberté de conscience, c'est reconnaître toutes les libertés de conscience, y compris la première d'entres elles qui est justement de la rejeter !

Condamner cela, c'est en fait se condamner soi-même puisque c'est par-là même reconnaître que l'on ne reconnait justement pas la liberté de conscience.

D’ailleurs Vatican II a-t-il condamné ? Non.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80792
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 11:45

La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mer 17 Aoû 2011, 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5017
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 12:18

nilamitp a écrit:
Ne sont-ils pas au contraire les fils spirituels de Vatican II ? Vatican II leur reconnait la liberté de conscience, et bien ils l'exercent... contre Vatican II. Reconnaître la liberté de conscience, c'est reconnaître toutes les libertés de conscience, y compris la première d'entres elles qui est justement de la rejeter !Condamner cela, c'est en fait se condamner soi-même puisque c'est par-là même reconnaître que l'on ne reconnait justement pas la liberté de conscience. D’ailleurs Vatican II a-t-il condamné ? Non.

Belle réponse, un peu jésuite, certes, mais elle doit être prise en considération en la pondérant de la remarque d'Arnaud.

Il ne s'agit pas ici, à proprement parler, de la liberté de conscience, mais de la détestation pour seule foi : c'est la négation de la liberté de conscience car la détestation a pour seul fondement le non-respect des croyances des autres.

Cela n'enlèves rien à ta remarque cependant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 12:43

en fait, la remarque d'Arnaud et mon commentaire ne concernent pas la même chose. Je ne m'exprimais évidemment pas sur leurs falsifications, détournements etc... qui ne révèlent rien d'autre que leur humanité.

votre remarque est tout-à-fait pertinente, je l'élargirai à la détestation profonde de tout ce qui ne se coule dans leur moule. quand ils haïssent la République Française, ce n'est pas parce qu'elle n'adhérerait pas à leur croyance. Elle ne le peut. Marianne "n'existe pas". C'est juste qu'elle ne correspond pas au seul système qu'ils envisagent. D'ailleurs quel système ? De Théodose le Grand, Clovis et Charlemagne, à Louis XVI, Louis-Philippe et Napoléon III, on a le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 14:39

Valtortiste a écrit:
Vous proférez une immense injure au Ciel quand vous dites que pour profiter du don de Dieu, il faut s'appliquer les mérites du Christ : c'est une dénégation complète de la rédemption faite pour tous les hommes par celui qui est venu appeler " non les justes, mais les pécheurs".

Dénégation complète car c'est un don gratuit qui n'est pas obtenus par des mérites .... heureusement pour vous !

Mon cher Valtortiste, vous commencez à m'échauffer les oreilles avec vos manière de M. Jesaistout, qui ne sait rien.

Je vous suggère d'ouvrir votre caté, et d'y lire ceci:

Catéchisme de S. Pie X a écrit:
112. Pour qui est mort Jésus-Christ?

Jésus-Christ est mort pour le salut de tous les hommes et il a satisfait pour tous.


113. Si Jésus-Christ est mort pour le salut de tous, pourquoi tous ne sont-ils pas sauvés?

Jésus-Christ est mort pour le salut de tous et tous ne sont pas sauvés parce que tous ne veulent pas le reconnaître, tous n’observent pas sa loi, tous ne se servent pas des moyens de sanctification qu’il nous a laissés.


114. Pour être sauvés, suffit-il que Jésus-Christ soit mort pour nous?

Pour être sauvés, il ne suffit pas que Jésus-Christ soit mort pour nous; il est nécessaire qu’à chacun de nous soient appliqués le fruit et les mérites de sa passion et de sa mort, application qui se fait surtout par les sacrements que Jésus-Christ lui-même a institués dans ce but. Et comme beaucoup ou ne reçoivent pas les sacrements ou les reçoivent mal, ils rendent inutile pour eux la mort de Jésus-Christ.

Alors, mon cher? Saint Pie X et le catéchisme de l'Eglise catholique profèrent des injures au Ciel?

Attendez, ce n'est pas fini.

Catéchisme de S. Pie X a écrit:
172. Et celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait-il sauvé?

Celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait un membre mort de l’Église et, par suite, ne serait pas sauvé, parce que pour le salut d’un adulte il faut non seulement le Baptême et la foi, mais encore les oeuvres conformes à la foi.

Vous feriez mieux, avant me dire que je fais une dénégation complète de la Rédemption, d'un peu étudier ce qu'est la Rédemption, et quelle est la doctrine de l'Eglise y relative.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 14:42

Arnaud a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit

Accusation péremptoire.

J'ai cité les extraits, et mis en lien les textes complets.

Que vous faut-il de plus? Que je fasse comme vous? Là où je lis "blanc", je devrais lire "noir" pour aller à l'encontre de ce que les textes disent?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 14:52

Chris Prols a écrit:
Arnaud a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit

Accusation péremptoire.

J'ai cité les extraits, et mis en lien les textes complets.

Que vous faut-il de plus? Que je fasse comme vous? Là où je lis "blanc", je devrais lire "noir" pour aller à l'encontre de ce que les textes disent?

Il faudrait juste lire les choses avec bonne foi et sans a priori négatif.

Et vous verriez que ce que dit Paul VI sur la liberté humaine et la capacité de se perfectionner en se soustrayant aux schémas hérités d'une éducation complète ce que dit Pie X sur le fait de s'appliquer les mérites du Christ.
En synthétisant vous avez : tout homme porte en lui la capacité de se soustraire à l'éducation qu'il a reçue, si elle n'est pas chrétienne, afin de se convertir et de s'appliquer les mérites du Christ.

Et tout ça est tout à fait dans les clous de la doctrine.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
hop



Messages : 188
Inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 14:53

Vos textes, nous les avons lus, et c'est pour cela que l'on vous dit que dans votre aveuglement sectaire, vous êtes même devenu incapable de comprendre un texte simple et logique.

Quand à votre catéchisme, rafraichissez-le, il en existe une version plus moderne.

Au lieu de vous rapportez sans cesse à des textes officiels, ouvrez l'Evangile, vous verrez que le Christ, loin de votre folie, sauvait moult personnes qui pratiquaient d'autres rites (romains, etc.) Jésus sondait les cœurs. Etre Catholique, c'est Aimer et Pardonner. Et non pas charger les musulmans en criant "Tuer les tous, Dieu reconnaitra les siens!", et vouer aux gémonies tout ce qui n'est pas "catholique".
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 14:59

Citation :
Il faudrait juste lire les choses avec bonne foi et sans a priori négatif.

Mon cher Philippe, on va l'analyser ensemble ce texte, et on verra bien. Êtes-vous d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:01

Chris Prols a écrit:
Citation :
Il faudrait juste lire les choses avec bonne foi et sans a priori négatif.

Mon cher Philippe, on va l'analyser ensemble ce texte, et on verra bien. Êtes-vous d'accord?

Si vous voulez, moi je ne crains rien, je ne prétends que servir la vérité.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:03

Très bientôt alors.
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:13

Arnaud Dumouch a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

Arrêté d’accusé et prouvé!

Nous ne falsifions aucun texte !
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:16

hop a écrit:
Vos textes, nous les avons lus, et c'est pour cela que l'on vous dit que dans votre aveuglement sectaire, vous êtes même devenu incapable de comprendre un texte simple et logique.

Quand à votre catéchisme, rafraichissez-le, il en existe une version plus moderne.

Au lieu de vous rapportez sans cesse à des textes officiels, ouvrez l'Evangile, vous verrez que le Christ, loin de votre folie, sauvait moult personnes qui pratiquaient d'autres rites (romains, etc.) Jésus sondait les cœurs. Etre Catholique, c'est Aimer et Pardonner. Et non pas charger les musulmans en criant "Tuer les tous, Dieu reconnaitra les siens!", et vouer aux gémonies tout ce qui n'est pas "catholique".

Pourquoi le caté de Saint Pie X serait-il passé date?

Ouvrir l'Évangile est une bonne chose, encore faut-il garder l'interprétation de l'Église et de la Tradition, si chacun interprète comme il veut, alors nous sommes devant un phénomène protestant.

Les personnes dont vous parlez ( moult personnes) que Jésus sauvaient, en avez-vous des exemples dans l'Évangile, et ces personnes continuaient-elles à pratiquer des rites païens?
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
hop



Messages : 188
Inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:25

Bonjour Cupertino,

Je pense au centurion romain, qui ne voit plus que Jésus pour sauver son serviteur. Ou bien les différentes mouvances juives, dont certaines étaient très éloignées du rite juif "officiel". Le Christ semble se ficher éperdument de savoir de quels rites sont les personnes qu'ils rencontrent. Ils sondent juste les cœurs. C'est pour cela que si l'Eglise confère un avantage certains pour le Salut, un musulman ou un juif ou un athée, etc., qui suit la loi de Dieu (aimer et pardonner), il aura, lui aussi, sa part au banquet.

Quand au catéchisme de Pie X, je n'ai rien contre lui. Mais il en existe un plus récent.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:31

La Chartreuse a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

Arrêté d’accusé et prouvé!

Nous ne falsifions aucun texte !

J'ai prouvé chaque fois que j'ai accusé. Et vous en avez falsifié un paquet de textes: par interprétation malhonnête, par citation hors contexte...
A chaque fois nous avons mis le doigt dessus. Chris Prolls a même été obligé une fois de reconnaître que l'attaque sédévacantiste qu'il avait copié-collé d'Internet était un tissu de mensonges.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:35

La Chartreuse a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

Arrêté d’accusé et prouvé!

Nous ne falsifions aucun texte !
Arrêtez d'accuser et prouvez !

Quand même la Chartreuse, moi non plus je ne suis pas un "boss" de l'orthographe et je suis assez inattentif aux coquilles, mais il faut qu'on fasse tous un effort !
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:37

Valtortiste91 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
...Mais vous êtes enfermé dans un raisonnement en boucle, une pétition de principe : "Paul VI était hérétique. Lisons Paul VI avec cet a priori. On peut alors interpréter les paroles de Paul VI comme étant hérétiques. Donc Paul VI était bien hérétique".

C'est le problème du heaume : on se renferme dans sa carapace et on ne voit le monde que par des fentes.

Les sédévacantistes ne sont plus conduits par l'Esprit-Saint depuis qu'ils l'ont rejetés en rejetant le saint concile qui en était la voix.
Ne pouvant faire fructifier un héritage, ils tentent de démolir les légataires universels : jalousie des anges déchus. Espérons qu'ils n'en suivent pas le sort.

Il est faux de dire que nous constatons tout à travers une idée déjà faite.

On pourrait en dire autant de vous.

Nous ne faisons que constater une rupture dans l'enseignement.

« Tout sur la terre, doit être ordonné à l’homme, comme à son centre et à sa fin. » (GS)

Curieux je croyais que la fin et le centre de tout acte était le Christ.

P VI, au Mouvement mondial de la Paix le 1er janvier 1972 :

« Une paix qui ne résulterait pas du “culte” vrai de l’homme, n’est pas une vraie Paix. » (Documentation catholique)

Pourtant dans l'Évangile Notre-Seigneur se dit être le seul qui puisse donner la Paix.

Est-ce qu'on trouve un seul pape dans l'Église qui ait tenu un tel discours? Si oui, j'aimerais bien avoir son nom, le discours et la référence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:38

Chris Prols a écrit:
Citation :
Il faudrait juste lire les choses avec bonne foi et sans a priori négatif.
Mon cher Philippe, on va l'analyser ensemble ce texte, et on verra bien. Êtes-vous d'accord?
Non, vous allez louper les JMJ. Dépêchez-vous, il l'analysera avec vous à votre retour !
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:41

nilamitp a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

Arrêté d’accusé et prouvé!

Nous ne falsifions aucun texte !
Arrêtez d'accuser et prouvez !

Quand même la Chartreuse, moi non plus je ne suis pas un "boss" de l'orthographe et je suis assez inattentif aux coquilles, mais il faut qu'on fasse tous un effort !

Merci pour la leçon de français, y vas falloir que je change mon correcteur! :P
Revenir en haut Aller en bas
Rex T.



Masculin Messages : 655
Inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:44

La Chartreuse a écrit:

Nous ne faisons que constater une rupture dans l'enseignement.

« Tout sur la terre, doit être ordonné à l’homme, comme à son centre et à sa fin. » (GS)



Et Dieu les bénit, et il leur dit: " Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de là mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. "


Alors, selon votre logique, Dieu s'est trompé aussi. Tout une rupture effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:46

Philippe Fabry a écrit:
La Chartreuse a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
La liberté de falsifier les textes ou de citer un extrait tronqué pour faire dire à l'auteur l'inverse que ce qu'il dit, est effectivement une liberté. Elle n'est cependant pas catholique. Elle a plutôt un rapport avec l'Adversaire.

Arrêté d’accusé et prouvé!

Nous ne falsifions aucun texte !

J'ai prouvé chaque fois que j'ai accusé. Et vous en avez falsifié un paquet de textes: par interprétation malhonnête, par citation hors contexte...
A chaque fois nous avons mis le doigt dessus. Chris Prolls a même été obligé une fois de reconnaître que l'attaque sédévacantiste qu'il avait copié-collé d'Internet était un tissu de mensonges.

Il ne faut quand même pas généraliser !

Pour Chris Prolls, je ne sais pas, j'étais en pénitence! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 15:57

Rex Tremendae a écrit:
La Chartreuse a écrit:

Nous ne faisons que constater une rupture dans l'enseignement.

« Tout sur la terre, doit être ordonné à l’homme, comme à son centre et à sa fin. » (GS)



Et Dieu les bénit, et il leur dit: " Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de là mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. "


Alors, selon votre logique, Dieu s'est trompé aussi. Tout une rupture effectivement.

Votre phrase ne suppose pas que le l'homme est le centre et la fin de tout sur la terre, mais que l'homme doit gérer la création.

J'attends encore, la référence d'un pape allant dans le même sens que P VI !
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 16:16

maxime a écrit:
La Chartreuse a écrit:


« Tout sur la terre, doit être ordonné à l’homme, comme à son centre et à sa fin. » (GS)
Curieux je croyais que la fin et le centre de tout acte était le Christ.

Vous pouvez nous donner le chapitre, le sous chapitre et le numéro de chapitre d'où est tirer cette phrase de Gaudium et spes svp, de manière à ce qu'on vérifie. Merci.

http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_cons_19651207_gaudium-et-spes_fr.html

12,1

. Croyants et incroyants sont généralement d’accord sur ce point : tout sur terre doit être ordonné à l’homme comme à son centre et à son sommet.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La malhonnêteté des Sédévacantistes   Mer 17 Aoû 2011, 16:20

Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:
Citation :
Il faudrait juste lire les choses avec bonne foi et sans a priori négatif.

Mon cher Philippe, on va l'analyser ensemble ce texte, et on verra bien. Êtes-vous d'accord?

Si vous voulez, moi je ne crains rien, je ne prétends que servir la vérité.

http://docteurangelique.forumactif.com/t12538-discours-de-paul-vi
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 
La malhonnêteté des Sédévacantistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Malhonneteté des politiques et Arènes en dur à Bordeaux...
» Si dieu n'existait pas
» Les différents sons de cloche des syndicats (mutation) ou EDIT la malhonnêteté d'un syndicaliste
» Pensées Quotidiennes - Omraam Mikhaël Aïvanhov
» J'usqu'a ou va la malhonnêteté de certain musulman (miracle scientifique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: