DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Oculus



Messages : 2453
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 19:38

Citation :
Mais bien sûr qu'il ne dira jamais on va changer la doctrine. Celui qui veut empoisonner un autre ne lui dira jamais que le lait contient une toxine botulique par exemple, ni ne donne un lait sans sucre avec un mauvais goût. Au contraire, il lui donnera un lait avec du miel.L'annonce de changement de la doctrine n'était jamais le danger dont nous a prévenu et prophétisé les papes en pré-vatican II: le danger qu'ils ont annoncé était le modernisme qui s'est fait chair en François 1er. Et les prophéties de La Salette parlent du même sujet.

le "modernisme " comme vous dites s'est incarné dans Vatican II d'abord , la césure est là et elle est dogmatique !
j'ai d'ailleurs remarqué en feuilletant le catéchisme de l'Eglise Catholique  qu'il n'y avait pas une seule citation de  St Pie X , pas une seule ! ça ne saurait être un fruit du hasard ...
la séparation s'est faite sur le statut de la Liberté  qui de mauvaise est devenue Bonne .
Nous ne sommes qu'au millieu du Gué , et j'ai bien peur qu'il nous faille revenir sur  15 siècles d'histoire  dogmatique de mépris envers le rôle de la liberté humaine dans le salut à partir d'AUGUSTIN . Là est la vraie difficulté . Et ce qui a opéré ce changement des consciences  c'est l'échec Politique de la "civilisation " chrétienne européenne à empécher deux guerres mondiales et tout ce qui s'en est  suivi  c'est à dire la fin de cette civilisation chrétienne  qui agonise sous les coups de "l'humanisme" européiste persécuteur en "gants blancs " ...


Dernière édition par Oculus le Dim 17 Avr 2016, 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
petero



Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 19:39

Je suis effrayé de voir, sur ce forum catholique, des catholiques mettre en doute la parole du saint père, vicaire du Christ. Moi je crois que c'est là qu'on va reconnaître quels sont les vrais disciples du Christ, dans ceux qui vont suivre Jésus qui aujourd'hui encore paîs son Eglise avec celui qu'il a mis sur le siège de Pierre et qu'il assiste de son Esprit Saint.

Les brebis écoute ma voix et me suivent, nous rappelait Jésus ce matin dans l'Evangile, en ce dimanche du Bon Pasteur. C'est Jésus qui a donné à l'Eglise tous ces pasteurs qui se sont succédés sur le siège de Pierre. Ceux des catholiques qui critiquent le pape François aujourd'hui, qui le rejette, c'est le Christ Jésus qu'ils rejettent, qu'ils en l'oublient pas :

"16 Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; or celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé. (Luc (CP) 10)

Revenir en haut Aller en bas
Denys



Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 19:50

petero a écrit:
Je suis effrayé de voir, sur ce forum catholique, des catholiques mettre en doute la parole du saint père, vicaire du Christ. Moi je crois que c'est là qu'on va reconnaître quels sont les vrais disciples du Christ, dans ceux qui vont suivre Jésus qui aujourd'hui encore paîs son Eglise avec celui qu'il a mis sur le siège de Pierre et qu'il assiste de son Esprit Saint.

Les brebis écoute ma voix et me suivent, nous rappelait Jésus ce matin dans l'Evangile, en ce dimanche du Bon Pasteur. C'est Jésus qui a donné à l'Eglise tous ces pasteurs qui se sont succédés sur le siège de Pierre. Ceux des catholiques qui critiquent le pape François aujourd'hui, qui le rejette, c'est le Christ Jésus qu'ils rejettent, qu'ils en l'oublient pas :

"16 Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; or celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé.  (Luc (CP) 10)
Ce qui m'effraie, c'est de lire ce message et une phrase d'Evangile sortie du contexte. On dirait presque un adepte d'une secte qui nous menace à mots couverts en nous culpabilisant si on ne suit pas son gourou.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 20:08

Denys a écrit:
petero a écrit:
Je suis effrayé de voir, sur ce forum catholique, des catholiques mettre en doute la parole du saint père, vicaire du Christ. Moi je crois que c'est là qu'on va reconnaître quels sont les vrais disciples du Christ, dans ceux qui vont suivre Jésus qui aujourd'hui encore paîs son Eglise avec celui qu'il a mis sur le siège de Pierre et qu'il assiste de son Esprit Saint.

Les brebis écoute ma voix et me suivent, nous rappelait Jésus ce matin dans l'Evangile, en ce dimanche du Bon Pasteur. C'est Jésus qui a donné à l'Eglise tous ces pasteurs qui se sont succédés sur le siège de Pierre. Ceux des catholiques qui critiquent le pape François aujourd'hui, qui le rejette, c'est le Christ Jésus qu'ils rejettent, qu'ils en l'oublient pas :

"16 Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; or celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé.  (Luc (CP) 10)
Ce qui m'effraie, c'est de lire ce message et une phrase d'Evangile sortie du contexte. On dirait presque un adepte d'une secte qui nous menace à mots couverts en nous culpabilisant si on ne suit pas son gourou.

NON, cette parole de Jésus n'est pas sorti de son contexte, car c'est une parole donné à ses disciples, envoyés pour annoncer sa Bonne Nouvelle, ces mêmes disciples dont faisait partie l'Apôtre Pierre à qui il a dit : "Paîs mes Agneaux". Cette Parole de Jésus vaut aussi bien pour les disciples il y a 2000 ans que pour ses disciples qui paîs son Eglise, aujourd'hui.

Je ne menace personne, je rappelle tout simplement à ceux qui se disent catholiques, qu'ils doivent suivre le pasteur que Jésus leur donne, donne à son Eglise puisque c'est Jésus qui a voulu confier ses brebis restées sur la terre, à un pasteur qui paîtrait son troupeau en son Nom. J'invite ces catholiques protestataires à changer le nom de leur religion sur leur profil et à mettre "protestant", c'est le nom qui convient à ceux qui protestent contre le vicaire du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 20:20

"Petits enfants, gardez-vous des idoles." (1 St-Jean 5, 21)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15771
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 20:52

Denys a écrit:
"Petits enfants, gardez-vous des idoles." (1 St-Jean 5, 21)

Nous n'idolâtrons pas le Pape, mais écoutons ce qu'il nous enseigne. Il est inspiré par l'Esprit Saint, cela ne fait pas de doute.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 379
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 20:55

J'ajoute que le Pape est justement là pour nous garder des idoles et nous conforter dans le Christ \ô/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15771
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 20:56

Lino a écrit:
J'ajoute que le Pape est justement là pour nous garder des idoles et nous conforter dans le Christ \ô/

Thumright

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:13

Denys a écrit:
"Petits enfants, gardez-vous des idoles." (1 St-Jean 5, 21)

Le pape n'est pas une idole, il est notre pasteur, en union avec le Bon Pasteur ; il est notre Rocher, en union avec le Christ, notre Rocher. Il est celui autour duquel nous devons nous réunir en union avec le Christ qui nous unit. Les portes de l'enfer qui ne cherche qu'a diviser le troupeau de Jésus, ne prévaudront pas contre l'Eglise de Jésus que paîs son Apôtre, le pape François, successeur de Pierre sur le trône de David, sur la terre, sur lequel Jésus avait fait asseoir Pierre, pendant que Lui s'est assis sur le trône de Dieu son Père, au Ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:28

Denys,

Ne vous fatiguez pas, petero ne fait que démontrer une fois de plus sa grande miséricorde et charité en attaquant personnellement tous ceux qui émettent des doutes sur la pertinence de la pastorale du pape.

Petero aime bien le concept de Pape, car dans la fausse interprétation qu'il en a le Pape est là pour réfléchir à sa place. Ca lui évite bien des soucis et des fatigues.

Le fait que ce même Pape qu'il prétend respecter mieux que tout le monde, écrive lui même en introduction de son exhortation que celle-ci est hors magistère, car le débat reste ouvert dans l'Eglise sur toutes les questions qui y sont abordées le dépasse.

Un débat dans l'Eglise ? Des gens qui se permettent de réfléchir par eux-même ? Des évêques et cardinaux en désaccord les uns avec les autres ? Mais quelle horreur !

Face au péril intellectuel dans lequel il se trouve, il ne reste plus qu'à répéter en boucle des mantras invitant à l'obéissance aveugle au Pape, alors même que le Pape ne nous demande pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:42

Désolé Hiero, c'est pas hors magistère:

Citation :
L’exhortation apostolique, comme l’encyclique, relève du magistère extraordinaire du pape : ainsi, même s’il n’est pas solennel, l’enseignement qu’elle contient est définitif et engage l’infaillibilité, les vérités qu’il contient ayant un lien organique direct avec les vérités de foi divinement révélées. Elle suppose donc « une soumission religieuse de la volonté et de l’intelligence.

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15771
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:48

Merci Abenader, c'est ce que dit "la Croix"
http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Trois-questions-exhortation-apostolique-2016-03-23-1200748609

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:48

Hieronymus a écrit:
Denys,

Ne vous fatiguez pas, petero ne fait que démontrer une fois de plus sa grande miséricorde et charité en attaquant personnellement tous ceux qui émettent des doutes sur la pertinence de la pastorale du pape.

Petero aime bien le concept de Pape, car dans la fausse interprétation qu'il en a le Pape est là pour réfléchir à sa place. Ca lui évite bien des soucis et des fatigues.

Le fait que ce même Pape qu'il prétend respecter mieux que tout le monde, écrive lui même en introduction de son exhortation que celle-ci est hors magistère, car le débat reste ouvert dans l'Eglise sur toutes les questions qui y sont abordées le dépasse.

Un débat dans l'Eglise ? Des gens qui se permettent de réfléchir par eux-même ? Des évêques et cardinaux en désaccord les uns avec les autres ? Mais quelle horreur !

Face au péril intellectuel dans lequel il se trouve, il ne reste plus qu'à répéter en boucle des mantras invitant à l'obéissance aveugle au Pape, alors même que le Pape ne nous demande pas ça.
C'est vrai que ça ne sert à rien de se fatiguer, à partir du moment où l'on vous explique que quoique le pape fasse ou dise c'est bien, puisqu'il est inspiré par le Saint-Esprit...ça ne fait pas de doute(dixit Espérance)! Donc si on doute, c'est qu'on n'est pas nous-même inspiré par l'Esprit-Saint...cqfd. Que voulez-vous répondre à ça?
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:51

Cher Petero, d'abord, le dimanche du Bon Pasteur, c'était dimanche passé, et d'une.

Et de deux, si vous aimez les citations de versets évangéliques, tenez, cadeau:

Citation :
le mercenaire, et celui qui n’est point pasteur, à qui les brebis n’appartiennent pas, voit venir le loup, et abandonne les brebis, et s’enfuit ; et le loup ravit et disperse les brebis.

Que fait Bergoglio ? Il abandonne les brebis aux loups en faisant entrer le loup dans la bergerie. Et pourquoi ? parce qu'il est un faux pasteur, un loup déguisé en brebis:

Citation :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.

Citation :
Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.

Et tenez, celle-là elle est de saint Pierre, premier pape:

Citation :
Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 21:59

Comment fait-on abenader quand l'exhortation elle même vous dit qu'elle n'est pas à prendre au pied de la lettre ?

Je remet juste le paragraphe 3 de l'introduction d'amoris laetitia :

Citation :
3. En rappelant que « le temps est supérieur à l’espace », je voudrais réaffirmer que tous les débats doctrinaux, moraux ou pastoraux ne doivent pas être tranchés par des interventions magistérielles. Bien entendu, dans l’Église une unité de doctrine et de praxis est nécessaire, mais cela n’empêche pas que subsistent différentes interprétations de certains aspects de la doctrine ou certaines conclusions qui en dérivent. Il en sera ainsi jusqu’à ce que l’Esprit nous conduise à vérité entière (cf. Jn 16, 13), c’est-à-dire, lorsqu’il nous introduira parfaitement dans le mystère du Christ et que nous pourrons tout voir à travers son regard. En outre, dans chaque pays ou région, peuvent être cherchées des solutions plus inculturées, attentives aux traditions et aux défis locaux. Car « les cultures sont très diverses entre elles et chaque principe général […] a besoin d’être inculturé, s’il veut être observé et appliqué ».[3]

Donc maintenant on arrête de prendre les gens pour des imbéciles en niant la réalité. Quand je dis que François lui même dit que son exhortations chacun peut l'interpréter selon sa propre sensibilité, et qu'elle ne vise pas à trancher des débats doctrinaux, cela signifie que ce qu'il y dit est un partage mais n'est pas l'enseignement de "vérités universelles de Salut".

Après quant à savoir si c'est pertinent de partager un "enseignement" aussi flou et interprétable dans tous les sens, c'est une autre question ^^
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 22:09

Abenader a écrit:
Cher Petero, d'abord, le dimanche du Bon Pasteur, c'était dimanche passé, et d'une.

NON, dans l'Eglise catholique le dimanche du Bon Pasteur c'est toujours le 4ème dimanche de Pâques et c'était aujourd'hui le 4ème dimanche de Pâques. J'en sais quelque chose puisque c'est moi qui est fait l'homélie ce matin, à partir du passage d'évangile : "Je suis le Bon Pasteur, mes brebis écoutent ma voix et elles me suivent, nul ne pourra les arracher de ma main".

Abenader a écrit:
Et de deux, si vous aimez les citations de versets évangéliques, tenez, cadeau:

Citation :
le mercenaire, et celui qui n’est point pasteur, à qui les brebis n’appartiennent pas, voit venir le loup, et abandonne les brebis, et s’enfuit ; et le loup ravit et disperse les brebis.

Que fait Bergoglio ? Il abandonne les brebis aux loups en faisant entrer le loup dans la bergerie. Et pourquoi ? parce qu'il est un faux pasteur, un loup déguisé en brebis:

Citation :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.

D'une part, Jésus parle ici du mercenaire, celui qui n'est point pasteur, c'est à dire celui à qui Jésus n'a pas confié ses brebis. De fait, le pape n'est pas ce mercenaire, car lui, il s'est bien vu confier par Jésus ses brebis et depuis longtemps, car avant d'être pasteur de toutes les brebis, Bergoglio a été pasteur de quelques brebis, au Brésil.

D'autre part, où avez-vous vu le pape François fuir et abandonner les brebis.

Vous manipulez la parole de Jésus abenader pour faire un faux procès au pape que vous haïssez, tout comme vous haïssez la miséricorde.

Abenader a écrit:
Citation :
Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.

Les faux prophètes ce sont ceux qui s'attaquent au troupeau, qui cherchent à diviser le troupeau. C'est vous qui êtes un faux prophète l'ami.

Abenader a écrit:
Et tenez, celle-là elle est de saint Pierre, premier pape:

Citation :
Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.

Parmi le peuple nous dit Jésus, pas parmi ceux qu'il a choisit pour veiller sur nous avec eux, pour nous paître.

C'est vous l'ami qui venez du peuple et semez la zizanie sur ce forum en attaquant le pasteur que Jésus, notre Seigneur nous a donné. Ce sont des faux prophètes comme vous qui depuis 2000 ans, sont à l'origine des sectes chrétiennes qui se sont multipliées dans le monde ou des sectes.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 22:33

Petero a écrit:
NON, dans l'Eglise catholique le dimanche du Bon Pasteur c'est toujours le 4ème dimanche de Pâques et c'était aujourd'hui le 4ème dimanche de Pâques. J'en sais quelque chose puisque c'est moi qui est fait l'homélie ce matin

Rien du tout. C'est pas toujours, c'est jamais, vos homélies ou pas. Pour preuve, l'un des plus illustres liturgistes français, Dom Guéranger:

Année liturgique, deuxième Dimanche après Pâques a écrit:
Ce Dimanche est désigné sous l’appellation populaire de Dimanche du bon Pasteur, parce qu’on y lit à la Messe le passage de l’Évangile de saint Jean où notre Seigneur se donne à lui-même ce titre. Un lien mystérieux unit ce texte évangélique au temps où nous sommes ; car c’est en ces jours que le Sauveur des hommes, établissant et consolidant son Église, commença par lui donner le Pasteur qui devait la gouverner jusqu’à la consommation des siècles.

Dans l’Église grecque, le deuxième Dimanche après Pâques que nous appelons du Bon Pasteur, est désigné sous le nom de Dimanche des saintes myrophores, ou porte-parfums. On y célèbre particulièrement la piété des saintes femmes qui apportèrent des parfums au Sépulcre pour embaumer le corps du Sauveur. Joseph d’Arimathie a aussi une part dans les cantiques dont se compose l’Office de l’Église grecque durant cette semaine.

http://www.introibo.fr/2eme-Dimanche-apres-Paques#inter3

Petero a écrit:
Vous manipulez la parole de Jésus abenader pour faire un faux procès au pape que vous haïssez, tout comme vous haïssez la miséricorde.

Un faux procès l'ami ?!?! Vous vous moquez ? Il s'agit de faits, et contre les faits, il n'y a pas d'arguments. Même dans votre monde de bisounours gavés de goumiboise. C'est un fait que Bergoglio est allé à Lesbos et qu'il a ramené des musulmans alors qu'il aurait pu ramener des chrétiens persécutés. Le bon pasteur ne ramène pas des renards, mais des brebis. Il ne ramène pas des loups, il protège les brebis contre les loups. Mais ça vous ne pouvez pas comprendre puisque pour vous un loup = une brebis.

Petero a écrit:
C'est vous l'ami qui venez du peuple et semez la zizanie sur ce forum en attaquant le pasteur que Jésus, notre Seigneur nous a donné. Ce sont des faux prophètes comme vous qui depuis 2000 ans, sont à l'origine des sectes chrétiennes qui se sont multipliées dans le monde ou des sectes.

Oh... c'est pas sympa ça... vous z'êtes pas sensé être dans l'année de la miséricorde ?
Revenir en haut Aller en bas
François2



Masculin Messages : 175
Inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Dim 17 Avr 2016, 22:46

Cher Petero,

C'est un temps assez particulier dans l'histoire de l'Eglise qui n'est pas arrivé par magie, mais a été prédit par la très Sainte Vierge à la Salette, et à Fatima très probablement qui sait puisque Vatican II a dissimulé le 3ème secret, et les autorités ecclésiastiques tout juste avant Vatican II. Je vous invite à approfondir le sujet encore plus. Entre autre la très Sainte Vierge a prédit que ceux qui prêcheront pour une particulière dévotion à Elle seront persécutés. Celà correspond aux prêtres traditionalistes. Nous avons l'exemple de Saint Louis Marie Grignon de Montfort qui est tout particulièrement fêté en ce moment par les catholiques et que les paroisses hérétiques de Vatican II ne mentionnent même pas (sauf par chance)
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 08:38

Abenader a écrit:
Petero a écrit:
NON, dans l'Eglise catholique le dimanche du Bon Pasteur c'est toujours le 4ème dimanche de Pâques et c'était aujourd'hui le 4ème dimanche de Pâques. J'en sais quelque chose puisque c'est moi qui est fait l'homélie ce matin

Rien du tout. C'est pas toujours, c'est jamais, vos homélies ou pas. Pour preuve, l'un des plus illustres liturgistes français, Dom Guéranger:

Année liturgique, deuxième Dimanche après Pâques a écrit:
Ce Dimanche est désigné sous l’appellation populaire de Dimanche du bon Pasteur, parce qu’on y lit à la Messe le passage de l’Évangile de saint Jean où notre Seigneur se donne à lui-même ce titre. Un lien mystérieux unit ce texte évangélique au temps où nous sommes ; car c’est en ces jours que le Sauveur des hommes, établissant et consolidant son Église, commença par lui donner le Pasteur qui devait la gouverner jusqu’à la consommation des siècles.

Dans l’Église grecque, le deuxième Dimanche après Pâques que nous appelons du Bon Pasteur, est désigné sous le nom de Dimanche des saintes myrophores, ou porte-parfums. On y célèbre particulièrement la piété des saintes femmes qui apportèrent des parfums au Sépulcre pour embaumer le corps du Sauveur. Joseph d’Arimathie a aussi une part dans les cantiques dont se compose l’Office de l’Église grecque durant cette semaine.

http://www.introibo.fr/2eme-Dimanche-apres-Paques#inter3

Petero a écrit:
Vous manipulez la parole de Jésus abenader pour faire un faux procès au pape que vous haïssez, tout comme vous haïssez la miséricorde.

Un faux procès l'ami ?!?! Vous vous moquez ? Il s'agit de faits, et contre les faits, il n'y a pas d'arguments. Même dans votre monde de bisounours gavés de goumiboise. C'est un fait que Bergoglio est allé à Lesbos et qu'il a ramené des musulmans alors qu'il aurait pu ramener des chrétiens persécutés. Le bon pasteur ne ramène pas des renards, mais des brebis. Il ne ramène pas des loups, il protège les brebis contre les loups. Mais ça vous ne pouvez pas comprendre puisque pour vous un loup = une brebis.
Very Happy
Petero a écrit:
C'est vous l'ami qui venez du peuple et semez la zizanie sur ce forum en attaquant le pasteur que Jésus, notre Seigneur nous a donné. Ce sont des faux prophètes comme vous qui depuis 2000 ans, sont à l'origine des sectes chrétiennes qui se sont multipliées dans le monde ou des sectes.

Oh... c'est pas sympa ça... vous z'êtes pas sensé être dans l'année de la miséricorde ?

Un faux procès c'est quand on accuse à tord quelqu'un et c'est ce que vous faites avec le pape François. L'année de la miséricorde nous rappelle que nous devons faire preuve de miséricorde avec nos frères qui sont dans le péché et vous l'êtes l'ami en attaquant le vicaire du Christ injustement. Et je fait preuve de miséricorde avec vous, vu je ne vous tourne pas le dos, je continu à échanger avec un ennemi du pape, du Christ nous enseignant au travers de son Vicaire. Very Happy

Il n'est pas trop tard pour sortir de votre secte l'ami et de vous convertir à cette miséricorde pour être miséricordieux avec votre frère en humanité étranger, musulman, approché comme vous par le Seigneur, son créateur, au travers de son Vicaire.
Revenir en haut Aller en bas
JeanLouisNevers



Masculin Messages : 227
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 09:57

Je serai curieux de voir le pape débarquer et expliquer ce qu'il attend de nous dans notre relation à sa fonction. Le pape, c'est le chef juridique de l’Église. Il a également l'infaillibilité quand il touche à la doctrine. Et point.

Ceux qui disent moins que ça sont des anti-pape. Ceux qui disent plus que ça sont des idolâtres.

François dit lui même en introduction de son exhortation qu'elle est là pour en débattre, il décide sciemment de ne pas toucher à la doctrine sur tout un tas de sujets sur lesquels il est pourtant activiste (divorcés, migrants...). Il est même entrain de se rapprocher des traditionalistes français sans leur demander aucun renoncement. Bref, il fait objectivement tout pour que sa pastorale ne nous soit pas opposable comme une vérité de foi, alors qu'il a le pouvoir de faire le contraire. Il fait tout pour que nous utilisions notre discernement.

Cela m'étonnerait qu'il conforte dans leur choix ceux qui choisissent la facilité intellectuelle et l’idolâtrie en proclamant 'confiance au pape' (de la doctrine au jardinage, en passant par la pastorale), puisqu'ils font radicalement l'inverse de ce qu'il fait lui. Qui êtes vous petero, Espérance pour déclarer comme faisant autorité des enseignements que le pape refuse de déclarer infaillibles ? Vous vous prenez pour le pape ? Vous lui donnez une leçon ?

D'ailleurs ces gens abolissant leur discernement, que pensent-ils des papes précédents ? Notamment de Benoit XVI qui s'est exprimé de manière radicalement opposée à celle de François sur la liberté de conscience ? Ou encore, sur le champ politique, de Pie XII déclarant l'Espagne franquiste patrie élue de Dieu ?

Comment arrivez vous à ne pas devenir fou, si vous devez faire 'confiance au pape' (donc, à tous les papes, y compris se contredisant) en tout et pour toute matière, autre que la sainte doctrine, qui elle est protégée et cohérente à travers les âges ?
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 10:57

D'ailleurs cette papolâtrie, et cette interprétation à mon sens excessive, du dogme de l'infaillibilité est le point commun entre Espérance, Petero et ... Abenader.

Tous trois ont cette même vision de la fonction papale.

La différence c'est qu'Abenader ne parvient pas à s'aveugler au point de ne pas remarquer qu'il y a bien quelques contradictions et incohérences plus ou moins radicales entre les papes post vatican II et ceux d'avant.

Donc pour ne pas troubler intellectuellement sa vision de l'infaillibilité papale, il a décidé de se rallier au point de vu sédévacantiste qui affirme que oui le pape est forcément infaillible, qu'il est impossible qu'un pape contredise un autre pape, et que par conséquent tous les papes depuis jean XXIII sont des faux papes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80250
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 11:41

Hieronymus a écrit:
D'ailleurs cette papolâtrie, et cette interprétation à mon sens excessive, du dogme de l'infaillibilité est le point commun entre Espérance, Petero et ... Abenader.

Tous trois ont cette même vision de la fonction papale.

La différence c'est qu'Abenader ne parvient pas à s'aveugler au point de ne pas remarquer qu'il y a bien quelques contradictions et incohérences plus ou moins radicales entre les papes post vatican II et ceux d'avant.

Donc pour ne pas troubler intellectuellement sa vision de l'infaillibilité papale, il a décidé de se rallier au point de vu sédévacantiste qui affirme que oui le pape est forcément infaillible, qu'il est impossible qu'un pape contredise un autre pape, et que par conséquent tous les papes depuis jean XXIII sont des faux papes.

La vérité est que les papes n'ont aucune protection infaillible venant de Jésus en pastorale mais uniquement sur la doctrine universelle du salut.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 11:48

Ben là, ça se voit! Tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80250
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 12:19

RenéMatheux a écrit:
Ben là, ça se voit! Tiens!

Vous vous trompez. Amoris Laetitia a une très grande importance pastorale, en complément de la doctrine infaillible.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 12:39

excusez! Je ne parlais pas d'Amoris laetitia, mais des positions politiques du pape!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:04

JeanLouisNevers a écrit:
[justify]Je serai curieux de voir le pape débarquer et expliquer ce qu'il attend de nous dans notre relation à sa fonction. Le pape, c'est le chef juridique de l’Église. Il a également l'infaillibilité quand il touche à la doctrine. Et point.

Le pape c'est un pasteur : "paîs mes brebis". C'est donc normal qu'à l'image du Bon Pasteur il nous parle, il nous conseille, il nous invite à être miséricordieux comme Jésus est miséricordieux en nous montant lui-même l'exemple. Et en même temps le pape, c'est le garant de l'unité dans la Foi de l'Eglise, du troupeau qui lui est confié. C'est sur Lui que Jésus veut que nous nous reposions, nous nous appuyons quand les faux prophètes en tout genre essaient de nous faire sortir du troupeau, en utilisant toutes les ruses, jusqu'à remettre en doute la capacité du pape à nous enseigner la bonne doctrine, à nous montrer la bonne voie.

Jésus a voulu que son Eglise repose sur le Roc qu'est le Pape, pour que son Eglise ne se laisse pas démolir, détruire par les différents courants que l'on trouve sur la terre et qui sont causées par les pluies d'opinions ou d'interprétation qui tombent sur notre terre.

JeanLouisNevers a écrit:
François dit lui même en introduction de son exhortation qu'elle est là pour en débattre, il décide sciemment de ne pas toucher à la doctrine sur tout un tas de sujets sur lesquels il est pourtant activiste (divorcés, migrants...). Il est même entrain de se rapprocher des traditionalistes français sans leur demander aucun renoncement. Bref, il fait objectivement tout pour que sa pastorale ne nous soit pas opposable comme une vérité de foi, alors qu'il a le pouvoir de faire le contraire. Il fait tout pour que nous utilisions notre discernement.

Il agit en bon pasteur, qui appel avec douceur ses brebis à suivre Jésus, sans faire pression sur leurs consciences. Il désire s'approcher de tous, car Jésus ne s'intéresse pas qu'à ceux qui croient en Lui. Jésus ne s'approche pas uniquement que de ceux qui croient en Lui où de ceux qui sont saints. Au contraire, il se fait proche de ceux qui ont le plus besoin de lui, même s'ils n'en ont pas conscience, pour les toucher avec son amour.

JeanLouisNevers a écrit:
Cela m'étonnerait qu'il conforte dans leur choix ceux qui choisissent la facilité intellectuelle et l’idolâtrie en proclamant 'confiance au pape'

Et depuis quand faire confiance à quelqu'un c'est faire de l'idolâtrie !!! D'autant plus que nous faisons confiance au Christ qui a voulu que son Eglise repose pour sa solidité, pour son unité, sur son Apôtres Simon qu'il a établit "Roc" pour son Eglise, ainsi que tous ses successeurs après lui, car ce n'est pas que l'église naissante qui avait besoin d'être protégé des hérésies, des courants d'opinions qui ne manqueraient pas de se lever au fil des siècles jusqu'à son retour.

C'est bien l'œuvre du diviseur que de semer la suspicion à l'intérieur de l'Eglise pour mieux la destabiliser, la faire exploser.

JeanLouisNevers a écrit:
Qui êtes vous petero, Espérance pour déclarer comme faisant autorité des enseignements que le pape refuse de déclarer infaillibles ? Vous vous prenez pour le pape ? Vous lui donnez une leçon ?

Je ne donne aucune leçon au pape. C'est aux brebis qui passe leur temps à le critiquer que je rappelle que le pape est le pasteur que Jésus leur a donné, Jésus qui a promis à Pierre et à ceux qui l'assisteraient dans leur charge pastorale, d'être avec eux jusqu'à la fin du monde.

JeanLouisNevers a écrit:
D'ailleurs ces gens abolissant leur discernement, que pensent-ils des papes précédents ? Notamment de Benoit XVI qui s'est exprimé de manière radicalement opposée à celle de François sur la liberté de conscience ?

Cité nous François contredisant Benoît XVI, sur la liberté de conscience.

Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:04

Arnaud,

Je suis pleinement d'accord avec vous.

Je pense qu'il faut bien faire comprendre en quoi exactement consiste l'infaillibilité du pape, afin que personne ne soit troublé inutilement.

Le Pape n'est qu'un homme, avec ses faiblesses, ses opinions personnelles. Il peut parfois mal se comporter et se tromper.

Ca n'en reste pas moins le pape, on doit lui obéir en matière de doctrine, on doit aussi prier pour lui, parce que sa tâche n'est pas facile, et qu'une énorme responsabilité pèse sur lui.

Le mot de la fin à Jean XXIII :

Citation :
"Après tout, je ne suis que le pape, c’est d’abord l’affaire du Saint Esprit de diriger son Eglise"

Voilà un bel exemple d'humilité. ­
Revenir en haut Aller en bas
JeanLouisNevers



Masculin Messages : 227
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:22

Petero : http://benoit-et-moi.fr/2016/benot-xvi/linterview-de-benoit-xvi-par-le-p-servais.html

Benoit XVI a écrit:
S'il est vrai que les grands missionnaires du XVIe siècle étaient encore convaincus que ceux qui ne sont pas baptisés sont à jamais perdus, ce qui explique leur engagement missionnaire, dans l'Eglise catholique d'après Vatican II, une telle conviction a été définitivement abandonnée.

De là découle une double crise profonde.

D'un côté, cela semble enlever toute motivation à un futur engagement missionnaire. Pourquoi devrait-on essayer de convaincre les gens d'accepter la foi chrétienne quand ils peuvent se sauver aussi sans elle? Mais un problème émergea, même pour les chrétiens: le caractère obligatoire de la foi et de sa forme de vie devint incertain et problématique.

S'il y en a qui peuvent se sauver aussi par d'autres moyens, finalement, la raison pour laquelle le chrétien est lié aux exigences de la foi chrétienne et à sa morale n'est plus évidente. Mais si la foi et le salut ne sont plus interdépendants, même la foi devient non motivée.

De toute façon, c'est vain de vous donner plus d'arguments pour vous convaincre.

- Arnaud répète très souvent que l'infaillibilité absolue du pape ne vaut qu'en matière de doctrine.
- Hieronymus vient de vous citer Jean XXIII.
- Le pape François fait volontairement tout pour que sa pastorale reste de la pure pastorale.
- Si on suit votre logique et qu'on accorde une telle importance à la pastorale, on en arrive à la conclusion que l'infaillibilité est un dogme invalide, puisque sur tout ce qui n'est pas la doctrine, les papes sont tous violemment en désaccord.

Et vous persistez en expliquant que ceux qui ne suivent pas aveuglément la pastorale de ce pape sont de mauvais chrétiens. Comment ferez vous avec le prochain pape s'il dit l'inverse ?

Votre extrémisme papiste mène à l'impasse, puisque si on le suit jusqu'au bout, soit on en vient à devoir être de mauvaise foi (comment concilier le soutien pastoral inconditionnel et les incohérences entre papes ?) soit on devient Abenader, pour trouver une sortie à ce problème logique insoluble.

La seule solution est dans la doctrine : l'infaillibilité ne vaut que pour la doctrine et pour rien d'autre. Pour la pastorale, j'écoute le pape avec un à priori positif, parce que vu sa position il a certainement à m'apporter. Mais si je juge qu'il dit n'importe quoi, je suis libre de l'affirmer et de ne pas en croire un mot. C'est en tout cas ce que dit la doctrine actuelle.


Dernière édition par JeanLouisNevers le Lun 18 Avr 2016, 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80250
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:30

Par contre le pape Benoît XVI insiste : les documents pastoraux, même s'ils sont prudentiels et donc faillibles, doivent être reçus avec un a priori positif, en essayant de comprendre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
JeanLouisNevers



Masculin Messages : 227
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:34

Oui Arnaud, mais je crois qu'il n'y a pas de débat là dessus en tant que catholiques. Aucun catholique n'a dit l'inverse à Petero je pense, pour ça il faut être sédévacantiste ou protestant. Par contre, beaucoup s'opposent à sa propre définition de la 'loyauté papale' qui prétend définir qui est bon catholique ou ne l'est pas, c'est ça l'enjeu du débat.

René a beau bougonner, l'idiot a beau éructer, Hieronymus et moi même avons beau trouver des positions scandaleuses, on reconnait bien le pape comme pape. D'ailleurs, on ne serait pas autant 'piqués' dans le cas contraire.

Et à titre personnel, je trouve beaucoup de choses très justes dans sa dernière exhortation. Ça ne m’empêche pas d'en relever des moins bonnes, parfois qui me sembles même ne pas lui être imputable.
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 13:56

De ce que j'en ai lu Amoris Laetitia est très enrichissant et profitable pour tous les couples mariés, mais aussi pour les jeunes qui envisageraient le mariage.

Ce dernier est inséré dans une vraie perspective chrétienne, avec le rôle central de l'amour-charité pour une vie de couple et un mariage le plus épanoui possible.

Mais sur d'autres points je trouve que l'exhortation est un peu "glissante". Tout en rappelant qu'il ne faut pas accepter de double morale, ou sombrer dans le relativisme, sa demande de bien distinguer situation objective de péché et imputation subjective du péché me parait bien "casse-gueule".

Je suis évidemment d'accord dans le fond avec ce que dit François à ce sujet. A savoir que oui on peut être dans une situation objective de péché, sans pour autant être en état de péché mortel et donc privé de la grâce.

Pour autant je pense que quand le péché est public, le bon ordre de l'Eglise et l'édification des faibles dans la foi devrait justement conduire à ne pas créer d’ambiguïté en permettant à une personne en état d'adultère public (comme un divorcé remarié) de communier.

A titre personnel ça ne me choque pas, je pense comme le Pape que tous les divorcés-remariés ne sont pas en état de péché mortel, donc dans l'absolu pourquoi leur interdire la communion. Mais il est évident que le message sera mal compris par beaucoup, mal utilisé par certains qui veulent remettre en cause l'indissolubilité du mariage. C'est "trop fin" comme pastorale pour être ainsi publiquement mis à la disposition de tous. Ça aurait du être réservé aux pasteurs.

Enfin ce n'est qu'un avis privé que j'émet. C'est loin d'être simple tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Lun 18 Avr 2016, 18:21

Arnaud Dumouch a écrit:
Par contre le pape Benoît XVI insiste : les documents pastoraux, même s'ils sont prudentiels et donc faillibles, doivent être reçus avec un a priori positif, en essayant de comprendre.

Oui, il faut accueillir les documents pastoraux sans à priori, car ce n'est pas à nous, brebis, qu'il revient d'être les bons pasteurs pour toute l'Eglise, comme ce n'est pas à chaque évêque, cardinaux, de guider à lui seul toute l'Eglise. Seule le pape s'est vu confier cette mission à la suite d l'Apôtres Simon-Pierre, par Jésus.

Et quand le collège des cardinaux élis un pape après avoir prié l'Esprit Saint, il doit lui faire confiance, car ce n'est pas la peine de lui avoir confié cette responsabilité si c'est pour ne pas avoir confiance en lui, d'autant plus que le pape, avant de sortir cette exhortation, il a consulté tous les évêques.

Il ne faut pas oublier que François ne sort pas des bureaux, du Vatican et qu'avant d'être élu pape il était encore "pasteur". Il veut rester un bon pasteur et qui pourrait le lui reprocher ? Au lieu de le critiquer comme certains le font vivement, il faut le soutenir avec nos prières, car c'est une sacré responsabilité que la sienne et nous sommes chacun mal placé pour lui donner des leçons.

Il existera toujours, à l'intérieur de l'Eglise, des brebis qui aimerait bien diriger l'Eglise, et qui bien évidemment sont déçu quand le pape ne guide pas l'Eglise comme eux aimerait qu'il l'a guide.

Faisons confiance au Seigneur qui accompagne son Eglise, ayant promis à ses Apôtres de rester avec eux jusqu'à la fin du monde. Jésus savait ce qu'il disait et s'il a dit qu'il serait avec eux jusqu'à la fin du monde, cela veut dire qu'il n'abandonnerait jamais ceux à qui il a confié cette lourde responsabilité. Nous ne devons donc pas nous inquiéter outre mesure.

Revenir en haut Aller en bas
Guillaume C



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 13:21

Quelques pensées sur "La joie de l'amour" (Henri Hude)


Je vais écrire quelques articles sur le dernier texte du pape François, Laetitia amoris, La joie de l’amour, ou La joie d’aimer. Voici le premier.

Prendre de la hauteur et ne pas focaliser trop vite sur tel ou tel problème particulier.

Ce n’est pas une bonne méthode que de se précipiter d’emblée sur le chapitre huit, le plus controversé, qui a trait aux situations de crise du couple. C’est regarder le paysage par le mauvais bout de la lorgnette.

Comme il est inévitable que ce rétrécissement se produise, et plus d’une fois, le pape réaliste prévoit une réception assez difficile pour son texte. Il ne se braque pas a priori contre ceux qui auraient des difficultés à saisir son intuition et à apprécier la direction de son élan. « Je comprends, écrit-il même, ceux qui préfèrent une pastorale plus rigide qui ne prête à aucune confusion (n°308). » Néanmoins, il demande à l’Église de lui faire confiance et de le suivre.

Être catholique, c’est un peu comme être dans un avion.

Il faut faire confiance au pilote, en l’espèce, le Saint-Père. On n’est pas forcé de le croire infaillible à jet continu. On est même tenu de croire le contraire. Mais, si l’on pense que le Christ ne cesse pas de diriger son Église, de lui envoyer son Esprit-Saint, et qu’il ne l’abandonnera jamais, on a toujours un a priori de confiance et de respect, et même de gratitude, pour un enseignement ou des orientations, y compris si on peut les trouver dures à avaler. Ces difficultés sont l’indice d’une bonne crise de croissance pour nous et il convient plutôt de s’en réjouir.

On risquerait de s’égarer dans la polémique, si l’on ne prenait pas pour commencer du recul sur ce texte qui est un grand texte et qui mérite attention large et hauteur de vue.

Un texte thomiste

D’un point de vue de philosophie pratique (ce sont là ma formation, ma compétence et ma perspective), je note d’abord l’orientation aristotélicienne ou thomiste de ce texte, comme de toute la pensée du Saint-Père. Le nom de Thomas d’Aquin revient 5 fois dans le texte, qui ne renvoie pas à moins de 10 textes de l’Aquinate, et cite aussi le livre du Père Sertillanges, o.p., théologien thomiste, sur l’amour (note 139).

En même temps que le thomisme (symbole de ce que les médias appelleraient "conservation") fait ainsi un retour en force, le magistère de François est dénoncé par certains, d’ailleurs souvent plus papistes que le pape, comme le triomphe après coup des progressistes de Vatican II. Cela suffit à faire deviner que la situation est complexe et paradoxale et que les notions toute faites ne suffisent pas pour comprendre ce que veut dire François. Il faut tout simplement entrer dans le concret d’une intuition qui ne se réduit pas aux catégories en vigueur.

Le concept de bonheur (par exemple, n°149), centré sur la joie, et la vertu de prudence (notamment au ch.8), dominent le champ de la pensée morale. Ce sont là, avec la notion d’amitié, qui sert de base pour la définition de l’amour (n°120) et de l’amour conjugal (n°123), les éléments fondamentaux de la sagesse pratique, repris ici, bien entendu, dans une vision de foi.

La référence à Thomas n’est ni ironique, ni tactique, mais authentique et substantielle, puisqu’elle fournit aussi la définition de la joie, qui est « dilatation du cœur » (n°126).

Très logiquement, la notion de loi est présente, mais subordonnée. La conscience n’est pas d’abord vue dans sa relation à la loi comme principe universel, mais dans la prudence (ou l’imprudence) de son agir. La loi naturelle, à laquelle il est fait référence (n°305), est rattachée au « cœur » grâce à l’épître aux Romains, 2, 15 (n°222). Cette loi n’est pas une législation de raison pure imposant des devoirs a priori (exclusion de la conception rationaliste et kantienne, mais aussi janséniste, de la loi), mais c’est « une source d’inspiration objective pour l’homme » compris comme décideur.

Une morale du bonheur et une spiritualité de la joie. Surnaturelles et naturelles.

La pensée de François en théologie morale est ce que j’aimerais nommer un eudémonisme surnaturel très naturel (eudaimonia en grec signifiant bonheur). Le bonheur est vu comme joie. Le terme de « joie » ne revient pas moins de 57 fois et la meilleure façon de comprendre ce texte serait d’exposer la diversité et la cohérence de tous ces emplois du mot « joie ». Fondamentalement, la joie est la joie d’aimer. Cette joie d’aimer, pour l’immense majorité des humains, prend tout simplement d’abord forme de famille. Inversement, le malheur prend forme de déceptions affectives et de difficultés familiales, dans le couple, ou entre parents et enfants.

Cet eudémonisme est surnaturel, parce que chacun sait d’expérience la difficulté d’aimer, en particulier en famille, et donc d’être heureux. Les racines de cette difficulté sont profondes. C’est une sorte de maladie plus que physique ou psychique. Cette maladie ontologique s’appelle le péché originel (cf. Le nom de Dieu est miséricorde). L’accès au bonheur n’est pas un chemin facile. Il se confond avec celui de la thérapeutique (du salut) et de la libération (rédemption) qui soigne cette maladie. Le Christ est le médecin. L’Eglise est son hôpital de campagne (n°291). Le remède s’appelle croix. La guérison s’appelle résurrection.

Cet eudémonisme est très naturel, parce qu’il s’agit d’apporter la joie dans la vie de tous les jours et de tous les gens. L’évangélisation n’est pas autre chose que cet effort pour ressusciter la joie dans le temps et l'éterniser. Parce qu’elle apporte la joie, même dans les peines et les difficultés de la vie, et qu’à cette condition seulement elle est pleinement authentique et vivante, la religion du Christ est une bonne nouvelle, en grec « évangile ». La joie d’aimer en forme de famille prolonge ainsi La joie de l’Évangile. L’essence de la vie chrétienne est identique à son but : c’est la joie d’aimer. La joie est le signe de la vie dans l’Esprit. Évangéliser, c’est donner envie à quelqu’un d’être comblé de la joie du Christ.

L’insistance du pape sur la miséricorde se comprend alors sans difficulté : sans miséricorde, on se condamne à être sec, dur et triste. En outre, cette insistance seule permet d'intégrer pleinement la croix, sans laquelle il n'y a pas de christianisme, sans pour autant traumatiser ou faire fuir.

Exemple : une citation particulièrement éclairante

Le n°317 est peut-être le sommet du texte : « Si la famille parvient à se concentrer dans le Christ, il unifie et illumine toute la vie familiale. Les douleurs et les angoisses sont vécues en communion avec la Croix du Seigneur, et l’embrasser permet d’affronter les pires moments. Dans les jours difficiles pour la famille, il y a une union avec Jésus abandonné qui peut aider à éviter une rupture. Les familles atteignent peu à peu, ‘avec la grâce de l’Esprit Saint, leur sainteté à travers la vie conjugale, en participant aussi au mystère de la croix du Christ, qui transforme les difficultés et les souffrances en offrande d’amour’. D’autre part, les moments de joie, le repos ou la fête, et aussi la sexualité, sont vécus comme une participation à la vie pleine de sa Résurrection. Les conjoints constituent par divers gestes quotidiens ce ‘lieu théologal où l'on peut faire l’expérience de la présence mystique du Seigneur ressuscité'. »


ICI

Revenir en haut Aller en bas
Guillaume C



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 13:25

Pour continuer dans de bonnes conditions notre lecture de La joie de l’amour, il faut un article pour replacer ce texte et sa réception dans le contexte du monde présent. Le voici.


Les catholiques de gauche et Wojtyla ; les catholiques de droite et Bergoglio

Voici presque quarante ans, l’élection de Karol Wojtyla fut pour les « catholiques de gauche » un choc déstabilisant. Polonais, Jean-Paul II avait l’expérience du « socialisme réel ». Il ne se laissait pas impressionner par le prestige de l’idéologie marxisante alors hyper-dominante à l’Ouest. Et le communisme a disparu. Ce fut l’occasion d’une grande clarification : certains catholiques marxistes ont cessé de se dire catholiques, mais les catholiques sincères de culture marxiste sont restés catholiques, et ce pape les a amenés à approfondir leur foi et leur pensée politique.
Un phénomène analogue se produit aujourd’hui, suite à l’élection de Jorge Bergoglio. Argentin, François a l’expérience du « libéralisme réel ». Il ne se laisse pas impressionner par le politiquement correct et par l’idéologie à la mode (individualiste, relativiste, libertaire, etc.). Au contraire, car il en voit toutes les applications, aussi dans les domaines de l’argent et du pouvoir, et pas seulement la destruction de la famille.
Devant ce Pape populaire, beaucoup de « catholiques conservateurs » sont déstabilisés. Et comme autrefois avec les catholiques de gauche, une clarification doit avoir lieu. C’est un combat spirituel dans l’âme de chacun. Nous n’en connaissons pas encore l’issue. Certains perdront peut-être la foi en Rome. Mais, beaucoup d’autres, espérons-le, se poseront mieux les questions de justice économique et politique. Ils approfondiront et purifieront leur amour de l’ordre et leur respect de la vérité, qui sont des valeurs fondamentales.
De même que Jean-Paul II a lancé son évangélisation sans aucune soumission à l’idéologie marxiste dont il pressentait la fin, de même François conçoit son évangélisation dans un monde où l’idéologie libérale va probablement disparaître. Pas la liberté d’entreprendre ou la propriété privée, ni la liberté de réfléchir, bien entendu, mais cette idéologie qui détache l'individu du bien commun et la liberté du bien qui doit en être la norme ; et qui, en conséquence, subordonne l’Homme à l’argent, soumet le travail et l’économie à la finance accaparée. C’est en cela que le pape est prophétique. Prophétie, nous le verrons, très raisonnable.
François a en horreur la subordination inique de l'Homme à l'argent, du travail et de l’économie à la finance centralisée par une aristocratie d’argent. Là encore, un tri et un approfondissement vont se produire. Car beaucoup de catholiques conservateurs, qui luttent contre le libéralisme idéologique, s’engageant par exemple contre le mariage homosexuel, ne se rendent pas compte qu’ils sont solidaires de cette même idéologie par toute une part d’eux-mêmes. C’est cette incohérence qui démonte leur crédibilité et condamne à l’échec l’évangélisation. Donc, ceux des conservateurs qui sont sincèrement catholiques et qui parviendront à écouter le pape, vont approfondir leur pensée. Ils vont se rendre compte qu’ils ne voyaient qu’une partie (sur deux, ou [1]trois) du problème libertaire, et que s’ils parviennent à les prendre toutes en compte, leur témoignage gagnera beaucoup en crédibilité.

L’évangélisation des peuples par François

François a réussi en peu de temps à conquérir le cœur de l’immense majorité du peuple dans toutes les nations. C’est un fait. Pour quelle raison ? Parce que les peuples, d'instinct, aiment le Christ ; et aussi, parce que François a parfaitement analysé ce qui séparait de l’Église tout ce peuple ; et enfin, parce que les circonstances sont redevenues très favorables : 1° la disparition du communisme, 2° le discrédit du libéralisme, 3° la dérive fanatique dans l’islam, créent les conditions d’une ré-évangélisation massive des peuples déchristianisés, mais aussi d’une expansion sans précédent du christianisme dans les espaces musulmans.
Encore faut-il que François soit compris et suivi par ce qu’on peut appeler l’élite catholique NOTE[2], notamment dans les pays européens. C’est pourquoi l’effort des grands médias vise à créer dans cette élite catholique une méfiance envers le pape. Il s’agit d’empêcher cette élite de se mettre au service des peuples, en même temps que sur un autre plan, les médias font le forcing pour essayer de discréditer l’Église auprès des masses. Car, les élites catholiques se mettant au service des peuples dans les démocraties et dans les économies, telle est la première condition pour la crédibilité morale de l'évangélisation et aussi pour la réforme indispensable de nos pays.
Cela ne veut pas dire remettre en selle le communisme ! Cela signifie qu’il faut pouvoir gagner sa vie avant de pouvoir fonder une famille. L’hymne à la famille dans le Psaume 128, 1-6, commenté par François, parle de travail avant de parler de conjoint et d’enfants. « Du labeur de tes mains tu te nourriras. » (Amoris laetitia, n°8). Application pratique : « (…) le chômage et la précarité du travail deviennent une souffrance (…) ; la société vit cela tragiquement dans beaucoup de pays. » Le chômage affecte de bien des façons la « sérénité des familles. » (A.L.,n°25)
« Tragiquement. » C’est vrai. Il faut accepter de le reconnaître, de se laisser toucher et d’agir en conséquence. La présentation du message du Christ sur le mariage acquiert sa crédibilité quand elle s’accompagne d’une action généreuse et convaincante en faveur de cette « existence sereine » du couple et de la famille du point de vue économique. De plus, cette présentation doit se faire dans une ambiance de miséricorde, de fraternité et d’humilité joyeuse, avec compréhension pour les difficultés de la vie écrasée par ces conditionnements, avec un regard positif et admiratif pour tout ce qui, malgré tout, demeure de beau, dans tant d’existences mutilées par la barbarie libertaire. Bien sûr qu’il y a le péché et la responsabilité personnelle, mais aux yeux du Christ, nous sommes tous des « femmes adultères » (Jn. 8, 1-11) et nous ne sommes pas sauvés par nos mérites.
Pour ces raisons, quel serait l’obstacle majeur à l’évangélisation, aujourd’hui ? Des élites catholiques aveuglées par des préjugés de classe, méprisant l’enseignement de François et dont l’engagement politique se réduirait à « jeter des pierres » moralisatrices aux peuples, sur ce qui fait sa souffrance et son asservissement[3].

L’usure de l’idéologie libérale et l’opportunité pour l’évangélisation

Pour ne parler que de la France, l’élite catholique en France ne se rend pas encore bien compte de la situation exacte du libéralisme dans le monde. Pour comprendre l’usure du libéralisme, voyez les États-Unis, son cœur, le lieu où il devrait être le plus puissant, le centre de son empire. Jetons un œil sur les élections primaires dans ce pays.
Chez les démocrates, Hillary Clinton est la candidate de la ploutocratie. Soutenue par les Noirs américains à cause du crédit de Barack Obama, elle sera peut-être sauvée in extremis par le gong et le papy-boom. Bernie Sanders, qui fait maintenant jeu égal avec elle dans le pays, reçoit désormais les votes de 80% des démocrates de moins de 30 ans et de 66% des moins de 40 ans, alors qu’il se dit socialiste, ce qui signifie extrême gauche aux États-Unis. Moins de trente années après la fin de la guerre froide, on mesure le chemin parcouru. Sanders ou l’un de ses successeurs pourrait bien être pour l’Empire américain ce que Gorbatchev a été pour l’Union soviétique.
Chez les Républicains, Jeb Bush, fils et frère de président, candidat idéal de la ploutocratie, a été balayé, d’emblée ; puis Marco Rubio, sénateur de Floride, auquel elle s’était ralliée faute de mieux, a dû jeter l’éponge ; enfin, face à Trump, candidat antisystème, elle en est réduite à soutenir le sénateur Cruz, un opportuniste, et à placer tous ses espoirs dans une manipulation de la convention républicaine par les apparatchiks.
Ces bouleversements au cœur de l’Empire sont beaucoup plus importants que le 21 avril 2002 en France.

Les nouveaux pharisiens ?

Des changements politiques et spirituels majeurs sont en cours. Il en résulte que le catholicisme en France sera inaudible au peuple pour encore une voire deux générations, si les élites catholiques ont jusqu’au bout, par timidité, complicité, ou paresse, toléré sans rien dire les abus de l’argent comme structure de péché ainsi que l’immobilisme de la social-démocratie qui condamne le peuple à la pauvreté. Le tout en se donnant l’illusion d’être morales en jetant la pierre aux « femmes adultères » d’aujourd’hui (expression expliquée dans A.L., n°27). Comment ne pas voir que la majorité sont des victimes malheureuses et paumées des théories libertaires ?
Relisons tous, y compris l’auteur de ces lignes, l’Evangile de Saint Matthieu (chapitre 23). « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité. » Mesurons l’incroyable dureté avec laquelle Jésus condamne les scribes et les pharisiens : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n’y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer ! »
Demandons-nous si, par des jugements trop rapides sur la moralité d'actes humains dans le domaine familial, et par une totale acceptation des cadres économiques, financiers, politiques et administratifs dans lesquels nous vivons tous, nous ne pouvons pas parfois apparaître et surtout être comme de nouveaux pharisiens.
Bien entendu, la charité ou la miséricorde ne consistent jamais à nier la vérité, ni le péché. La miséricorde ne consiste pas non plus à dire à l’élite qu’elle fait très bien, qu’elle s’engage et qu’elle est courageuse, alors qu’elle est aveugle à l’injustice et qu’elle ne fait pas le travail de réforme politique qu’elle seule est en mesure de faire. Cela, c’est se raconter des histoires.
Il n’y a donc pas lieu de répondre à l’exhortation du pape par une crainte de voir changées ou la doctrine ou la morale. Car ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Il s’agit simplement et d’abord d’être crédible et intelligible.
Ne nous comportons pas envers François comme les pharisiens se sont comportés envers le Christ.
Cette hypocrisie est par ailleurs l’exact inverse de celle de la gauche bobo. Elle se donne l’illusion de la moralité (idéologique) en promouvant la destruction libertaire de la famille, pensant faire oublier qu’elle a trahi les intérêts économiques et démocratiques des classes populaires. Et heureusement, il y a maintenant de ce côté-là des gens qui se réveillent et qui voient bien que c’est une dérision, que de donner le mariage homosexuel à un peuple auquel on refuse de donner du travail, et que l’on abandonne à la loi d’airain des oligarchies en tous genres.

L’élite catholique est là pour servir

En ligne avec l’option préférentielle pour les pauvres, l’élite catholique doit donc s’investir dans la défense des intérêts démocratiques et économiques des classes populaires, en rompant avec les vieux réflexes du temps du communisme, et issus de la guerre froide. Cela s’inscrit d’ailleurs dans un effort de renouveau national et démocratique sans précédent, qui concerne tous les citoyens, quelle que soit leur religion. Cela demande aussi un travail économique, législatif et fiscal immense, que seule une élite est capable d’entreprendre. Un tel engagement et un tel travail doivent nécessairement accompagner l’évangélisation.
Dans cette situation, je suis déçu de voir nombre de jeunes catholiques, justement soucieux d’engagement politique, militer pour la famille et la vie de manière trop abstraite, sans préoccupation suffisante pour les conditions de vies de plus en plus précaires d’un peuple qui n’a plus d’avenir économique.
La défense de la vie (A.L., n°83) est probablement de tous les sujets chers (et à raison) aux catholiques français, celui où ils s’y prennent le plus mal. Qu’on me comprenne bien. Beaucoup d’efforts individuels sont admirables. Malheureusement, ils ne pourront jamais déboucher sur un changement structurel, tant qu'ils ne prendront pas place dans une action politique transpartisane plus audacieuse et plus large. Faute de cet appui, l’approche reste trop partiale, trop étroite et pas assez en lien avec l’expérience des Françaises et des Français.
Parmi les questions que l’on oublie de poser, quand on parle d'éthique familiale, n’ayons pas peur de répéter celles-ci : comment peut-on fonder une famille quand on ne peut pas payer un loyer et qu’on est forcé de rester chez papa maman[4] ? Comment peut-on nourrir des enfants, quand on n’a pas de travail[5] ? Comment être largement ouvert à la vie quand on sait qu’on ne pourra jamais acheter plus de 50 mètres carrés ? Et peut-être même pas.
Un système économique où le travail ne permet pas d’élever une famille est profondément immoral. Et prêcher la famille aux pauvres dans ces conditions sans faire en même temps quelque chose pour remédier à des injustices qui crient vers le Ciel, c’est une hypocrisie. Ceux qui installent ce système d’injustice économique portent une grande partie du péché de l’avortement. Quant à ceux qui y vivent bien, qui s’en contentent, et qui font la morale aux gens, ils ne convaincront personne, s’exposant aux reproches de pharisaïsme, de pensée trop superficielle, et bien souvent aussi, d’arrivisme.
Il ne s’agit pas de chercher l’utopie, ni de demander aux gens l’impossible, ni de culpabiliser les chefs d’entreprise, ni de pousser chacun à se mêler de tout, mais que chacun fasse quelque chose, si peu que ce soit, et une prière, pour soutenir un vrai changement.
La loi Taubira est une aberration qui passera à la trappe avec tout un bloc d’iniquité, le jour où le libéralisme s’effondrera comme le communisme. L’humanité blessée reviendra-t-elle alors à l’Eglise ? Oui, sans aucun doute, mais seulement si l’Eglise sait l’accueillir avec miséricorde. Car ces futurs néophytes, ils et elles auront divorcé plusieurs fois, seront homosexuels, auront été élevés par des parents seuls ou des couples recomposés, auront été blessés par toute sorte de vices. Mais l’Eglise est là pour accueillir, intégrer et guérir les enfants de Dieu, aussi mal en point soient-ils. Comment se préparer à ce grand retour, qui se vit déjà ? Comment gérer dans la durée cette situation inédite ? Comment faire que ce retour à la vie soit autre chose qu’une remise en ordre autoritaire ? Voilà les questions qui me semblent être à l’horizon de l’exhortation du pape.
Comment, dans ces conditions, ne pas comprendre l’effet majeur recherché par le Saint-Père à travers l’inflexion de la pastorale de l’Église ? Il ne nous dit pas : on va changer la doctrine ou je ne sais quoi. Il nous dit : ne vous comportez plus du tout en pharisiens. Ce n’est pas une question d’opinion politique contingente, et ça déborde infiniment une série de questions de théologie morale (qui bien sûr méritent d’être abordées). Cela devient une question de vie ou de mort.


A SUIVRE

________________________________________
[1] Le libertarisme de l’argent, c’est l’économie financière folle que nous avons sous les yeux et qui méprise absolument la valeur du travail humain. Le libertarisme du pouvoir, ce sont la manipulation, la propagande et la violence.
[2] NOTE BRÈVE SUR L’ÉLITE. Dans toute société humaine il y a toujours une élite, c’est-à-dire des groupes dirigeants ou influents, qui orientent la politique, l’économie ou la culture. Il y a aussi, dans ces groupes ou en dehors d’eux, des individus dotés d’une excellence ou puissance particulière, d’ordre spirituel ou autre. Même dans une société à idéal égalitaire, il y a une élite égalitaire. L’égalitarisme abaisse le niveau général et favorise l’inégalité. L’égalité réelle consiste en ceci, que l’élite est à la fois ouverte et au service. Les discours anti-élitistes sont donc à la fois justifiés (si l’élite est une caste close sur elle-même et au service d’abord d’elle-même) et sans pertinence (si l’on culpabilise le fait même qu’il y ait une ou des élites). Ce qui précède reste vrai si l’on parvient à élever très haut, ce qui est souhaitable, le niveau général d’un peuple. L’humilité étant une vertu, l’élite doit en être dotée. En faire partie ne justifie donc pas de regarder de haut son prochain. Si l’élite manque d’humilité, elle n’est pas juste et se fait détester. L’humilité ne consiste pas à ne pas voir ses qualités, ou à se sentir coupable de les posséder, c’est-à-dire de les avoir reçues. Tout ceci vaut a fortiori pour la société qu’est l’Église. La véritable élite est celle de la sainteté et elle relativise sans les détruire les hiérarchies institutionnelles légitimes, ou à base de valeurs simplement humaines.
[3] Cette même racine de l’amour, dans tous les cas, est ce qui me porte à m’opposer à l’injustice qui consiste en ce que certains ont trop et que d’autres n’ont rien ; ou bien ce qui me pousse à contribuer à ce que les marginalisés de la société puissent aussi connaître un peu de joie. Cependant cela n’est pas de l’envie, mais un désir d’équité (A.L., n°96).
[4] « Le manque d’un logement digne ou adéquat » (A.L., n°44).
[5] « La société vit tragiquement dans beaucoup de pays… ce manque de sources de travail affecte de diverses manières la sérénité des familles (A.L.,n°25). » Il s’agit de « créer les conditions législatives et d’emploi pour garantir l’avenir des jeunes et les aider à réaliser leur projet de fonder une famille (A.L., n°43). »


ICI
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume C



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 13:29

La joie d'aimer (3). Un ton nouveau


Ce qu’il y a de nouveau dans cette Exhortation La joie de l’amour (notée A.L.), c’est une remarquable nouveauté de ton. C’est le ton du bon pasteur, mais adapté à des temps nouveaux où l’évangélisation des masses va redevenir possible, et le redevenir précisément grâce à ce ton. Voilà pourquoi ce ton n’était pas pensable auparavant.

Premier exemple: « À toute femme enceinte, je voudrais demander affectueusement : protège ta joie, que rien ne t’enlève la joie intérieure de la maternité. Cet enfant mérite ta joie. Ne permets pas que les peurs, les préoccupations, les commentaires d’autrui ou les problèmes éteignent cette joie d’être un instrument de Dieu pour apporter une nouvelle vie au monde. Occupe-toi de ce qu’il y a à faire ou à préparer, mais sans obsession, et loue comme Marie : ‘‘Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur, parce qu'il a jeté les yeux sur l'abaissement de sa servante’’ (Luc, 1, 46-48). Vis cet enthousiasme serein au milieu de tes soucis, et demande au Seigneur de protéger ta joie pour que tu puisses la transmettre à ton enfant. » (A.L., n°171) C’est le ton de François pour parler de l’avortement[1], qui a déjà touché au moins une femme sur trois.

Deuxième exemple : « ‘‘Ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer’’ (Matthieu, 19, 6), ne doit pas avant tout être compris comme un “ joug” imposé aux hommes, mais bien plutôt comme un “don” fait aux personnes unies par le mariage. […]. » (A.L., n°62) C’est comme si Dieu disait « je vous unis », puis promettait : restez unis a moi et votre amour ne finira jamais. Qui pourrait s’en plaindre, sinon ceux qui ne décident de prendre que pour consommer avant de jeter[2] ?

Troisième exemple : « Après l’amour qui nous unit à Dieu, l’amour conjugal est ‘‘la plus grande des amitiés[3]. » (A.L., n°123) Mais aussi, « (…) un amour sans plaisir ni passion n’est pas suffisant pour symboliser l’union du cœur humain avec Dieu. Tous les mystiques ont affirmé que dans l’amour matrimonial plus que dans l’amitié, plus que dans le sentiment filial ou que dans le dévouement serviteur, l’amour surnaturel et l’amour céleste trouvent les symboles qu’ils cherchent. La raison en est précisément dans sa totalité ». (A.L., n°142) « Soyons sincères et reconnaissons les signes de la réalité : celui qui aime n’envisage pas que cette relation puisse durer seulement un temps ; celui qui vit intensément la joie de se marier ne pense pas à quelque chose de passager ; ceux qui assistent à la célébration d’une union pleine d’amour, bien que fragile, espèrent qu’elle pourra durer dans le temps ; les enfants, non seulement veulent que leurs parents s’aiment, mais aussi qu’ils soient fidèles et restent toujours ensemble. Ces signes, et d’autres, montrent que dans la nature même de l’amour conjugal il y a l’ouverture au définitif. L’union qui se cristallise dans la promesse matrimoniale pour toujours est plus qu’une formalité sociale ou une tradition, parce qu’elle s’enracine dans les inclinations spontanées de la personne humaine. Et pour les croyants, c’est une alliance devant Dieu qui réclame fidélité : [Et la Sainte-Ecriture dit :]« Le Seigneur est témoin entre toi et la femme de ta jeunesse que tu as trahie, bien qu'elle fût ta compagne et la femme de ton alliance […]. La femme de ta jeunesse, ne la trahis point ! car je hais la répudiation » (Ml 2, 14.15-16). (A.L., n°123) Tel est le ton de François pour parler de l’indissolubilité du mariage.

Il y a aussi un ton pour dire des choses qui brûlent, mais qui ne doivent pas agresser ou mordre. Dans l’examen par les personnes des situations complexes où elles se trouvent, « (…) il sera utile de faire un examen de conscience, grâce à des moments de réflexion et de repentir. Les divorcés remariés devraient se demander comment ils se sont comportés envers leurs enfants quand l’union conjugale est entrée en crise ; s’il y a eu des tentatives de réconciliation ; quelle est la situation du partenaire abandonné ; quelles conséquences a la nouvelle relation sur le reste de la famille et sur la communauté des fidèles ; quel exemple elle offre aux jeunes qui doivent se préparer au mariage. Une réflexion sincère peut renforcer la confiance en la miséricorde de Dieu, qui n’est refusée à personne ». (A.L., n°300)

Autre exemple : « L’Église, même si elle comprend les situations conflictuelles que doivent traverser les couples, ne peut cesser d’être la voix des plus fragiles, qui sont les enfants qui souffrent, bien des fois en silence. Aujourd’hui, ‘‘malgré notre sensibilité en apparence évoluée, et toutes nos analyses psychologiques raffinées, je me demande si nous ne nous sommes pas aussi anesthésiés par rapport aux blessures de l’âme des enfants […]. Sentons-nous le poids de la montagne qui écrase l’âme d’un enfant, dans les familles où l’on se traite mal et où l’on se fait du mal, jusqu’à briser le lien de la fidélité conjugale ?’’ Ces mauvaises expériences n’aident pas à ce que ces enfants mûrissent pour être capables d’engagements définitifs. » Quelle est sa conclusion ? La voici : « Par conséquent, les communautés chrétiennes ne doivent pas laisser seuls, dans leur nouvelle union, les parents divorcés. Au contraire, elles doivent les inclure et les accompagner dans leur responsabilité éducative. » (A.L., n°246) Le souci n’est pas d’abord ici celui de la loi, mais des personnes ; et pas même d’abord des adultes, mais celui des enfants. Et finalement, le souci est celui de l’annonce de la Bonne nouvelle à tous. Quand les masses vont vouloir revenir à l’Église, la moitié des gens sera née hors du mariage, ou au sein d’une union irrégulière. Comment pourront-ils entrer dans l’Église, s’ils ont le sentiment que leurs parents en sont exclus a priori ? Ceci est traditionnel. L’Église ne comprend pas que des chrétiens à trente carats. Elle se compose d'une majorité de pécheurs. Et puis, « comment pourrions-nous recommander à ces parents de faire tout leur possible pour éduquer leurs enfants à la vie chrétienne, en leur donnant l’exemple d’une foi convaincue et pratiquée, si nous les tenions à distance de la vie de la communauté, comme s’ils étaient excommuniés ? Il faut faire en sorte de ne pas ajouter d’autres poids à ceux que les enfants, dans ces situations, doivent déjà porter ! » (n°246) Tel est le ton de François pour parler du divorce aux masses qui ont massivement divorcé, mais qui vont revenir et ne sauraient pas revenir, si l’Église ne savait faire ce qu'il faut avec elles, et se comportait comme si elle n'avait qu'à peaufiner une petite élite ayant miraculeusement survécu à la grande peste libérale.

Dernier exemple. Voici ce que le pape dit sur « ne pas communier » (A.L., n°185-186) : il commente saint Paul, 1 Corinthiens, 11, 17-34, texte où l’apôtre rappelle détermine la discipline de réception du sacrement de l’eucharistie. Il s'agit de recevoir dignement la communion. François écrit: « Lorsque ceux qui communient refusent de s’engager pour les pauvres et les souffrants ou approuvent différentes formes de division, de mépris et d’injustice, l’Eucharistie est reçue de façon indigne. » « Ce texte biblique [1, Co 11] est un sérieux avertissement aux familles qui s’enferment dans leur confort et s’isolent, mais plus particulièrement aux familles qui demeurent indifférentes à la souffrance des familles pauvres et se trouvant le plus dans le besoin. La célébration eucharistique devient ainsi un appel constant à chacun à « s’examiner lui-même » (v. 28), en vue d’ouvrir le cercle de sa famille à une plus grande communion avec les marginalisés de la société et donc de recevoir vraiment le Sacrement de l’amour eucharistique qui fait de nous un seul corps. ». « En revanche, les familles qui se nourrissent de l’Eucharistie dans une disposition appropriée, renforcent leur désir de fraternité, leur sens social et leur engagement en faveur des personnes dans le besoin. » C’est ce que nous avons rappelé dans un précédent article : comment évangéliser les masses qui ont été prolétarisées par l’application des idéologies athées, sans se soucier sincèrement de leurs conditions d’existence, de leur emploi, du logement, de la scolarisation, etc. ?

Et qu’est-ce que lutter pour la justice ? Relancer la lutte des classes ? Non, mais mettre dans la société un authentique esprit de famille. « Un mariage qui expérimente la force de l’amour sait que cet amour est appelé à guérir les blessures des personnes abandonnées, à instaurer la culture de la rencontre, à lutter pour la justice. Dieu a confié à la famille le projet de rendre le monde ‘‘domestique’’ [de domus, maison, famille], pour que tous puissent sentir chaque homme comme frère : ‘‘Un regard attentif à la vie quotidienne des hommes et des femmes d’aujourd’hui montre immédiatement le besoin qui existe partout d’une bonne dose d’esprit familial […]. (…) l’organisation de la vie commune se heurte toujours plus à une bureaucratie totalement étrangère aux liens humains fondamentaux (…)’’ (A.L., n°183) Un évêque n’est pas un « préfet violet », comme disait Napoléon. C’est un père. Et si l’État n’était pas une machine, même un préfet en vert et or garderait quelque chose de familial et d’humain. Tel est le ton qui convient à ceux qui dirigeront cette immense renaissance, qui fera suite à la fin du libéralisme.


A SUIVRE.


[1] Noter aussi deux brèves mentions, au n°42, pour s’élever contre le chantage exercé sur les pays pauvres par les organisations internationales (financements contre avortement) et au n°179, pour encourager les Etats à faciliter l’adoption en vue de prévenir l’avortement.

[2] « Ce qui arrive avec les objets et l’environnement se transfère sur les relations affectives : tout est jetable, chacun utilise et jette, paie et détruit, exploite et presse, tant que cela sert. Ensuite adieu ! » (A.L., n°39) « A notre époque, on sent le risque que la sexualité aussi soit affectée par l’esprit vénéneux du ‘‘utilise et jette’’ ». » (A.L., n°153)

[3] Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils, III, 123 ; cf. Aristote, Éthique à Nicomaque, 8, 12 (éd. Bywater, Oxford 1984, p. 174).
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 242
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 16:10

Guillaume C ou l'art de noyer le débat en gueulant très fort et à jets continu.

Je ne crois pas que l'objet d'un forum soit des pavés copié-collé successifs visant à étouffer la discussion en cours.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 16:50

petero a écrit:

Il existera toujours, à l'intérieur de l'Eglise, des brebis qui aimerait bien diriger l'Eglise, et qui bien évidemment sont déçu quand le pape ne guide pas l'Eglise comme eux aimerait qu'il l'a guide.
Donc je suis un mechant pecheur?


mais où est le mal, vu que bergoglio va feter l'anniversaire de la reforme? Il explique que c'est très bien d'etre en désaccord avec le pape! Je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 19:29

[quote="RenéMatheux"]
petero a écrit:

Il existera toujours, à l'intérieur de l'Eglise, des brebis qui aimerait bien diriger l'Eglise, et qui bien évidemment sont déçu quand le pape ne guide pas l'Eglise comme eux aimerait qu'il l'a guide.
Donc je suis un mechant pecheur?

Cher René,

Le pape a décidé de participer à l'ouverture de l'anniversaire de la réforme, pas à fêter l'anniversaire de la réforme, mais pour poser un geste d'amitié et symbolique avec nos frères et sœurs protestants, pour se joindre à la démarche œcuménique entrepris depuis de longues années par l'Eglise.

L'Eglise catholique est une Mère qui recherche l'unité de ses enfants. La présence du Pape démontre la volonté de réconciliation, de pardon mutuel, de prière et d'intériorité. Au fond il ne s'agit pas de fêter la rupture, mais bien plutôt de rechercher ensemble le don de l'Unité.

C'est quoi cette manie de voir le mal dans tout ce que le pape entreprend en cette année de la miséricorde ?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 19:52

Moi ce qui me tue c'est cette manie de vouloir justifier l'injustifiable!

Et c'est - et pour cause - toujours avec des arguments tordus!.
Je vais donc ouvrir un sujet sur la papolatrie dans discernement etc!

http://docteurangelique.forumactif.com/t20654-la-papolatrie-est-elle-un-peche

Venez donc répondre sur le fond!
Revenir en haut Aller en bas
François2



Masculin Messages : 175
Inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 20:45

Un des problèmes entre autre du modernisme décrit par Saint Pie X c'est que c'est le roi de l'ambiguité, et c'est ce qu'on voit ici.
Petero: oui, oui, oui et oui, vous avez raison sur tous les points, mais celà est en contradiction avec ce que nous ont transmis les papes tout juste avant Vatican II, donc il faut choisir. Je peux faire le pari que plus de 75 % de vos paroissiens sont hérétiques, ce qui sera le fruit normal de votre esprit.

J'ai d'ailleurs fréquenté pendant de très nombreuses années les Eglises modernistes, sans rater un seul dimanche, tout en sachant que plus 90% des paroissiens sont hérétiques. Jusqu'au moment où je me suis rendu compte que ce mauvais fruit a une source: l'eglise vatican II et ses adeptes.
Revenir en haut Aller en bas
François2



Masculin Messages : 175
Inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:27

https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=E5Avd7bCiV0

Ça fait du bien! même les laics et les prêtres modernistes critiquent cette exhortation hérétique!
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:42

François d'Assise a écrit:
...Jusqu'au moment où je me suis rendu compte que ce mauvais fruit a une source: l'eglise vatican II et ses adeptes.
Il ne suffit pas de fréquenter les églises, il faut aussi repasser son catéchisme :

154. Tant de sociétés d’hommes baptisés qui ne reconnaissent pas le Pontife Romain pour leur chef n’appartiennent donc pas à l’Église de Jésus-Christ?
Non, tous ceux qui ne reconnaissent pas le Pontife Romain pour leur chef n’appartiennent pas à l’Église de Jésus-Christ.

Extrait du catéchisme de saint Pie X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:46

RenéMatheux a écrit:
...mais où est le mal, vu que bergoglio va feter l'anniversaire de la reforme? Il explique que c'est très bien d'etre en désaccord avec le pape! Je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher!
Arguer de la force d'une autorité que l'on conteste est un argument de mauvaise foi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:49

François d'Assise a écrit:
....Ça fait du bien! même les laics et les prêtres modernistes critiquent cette exhortation hérétique!

866. Sommes-nous sûrs des choses que la sainte Église nous enseigne?
Nous sommes absolument certains des choses que la sainte Église nous enseigne, parce que Jésus-Christ a donné sa parole que l’Église ne se tromperait jamais.

867. Par quel péché perd-on la foi?
On perd la foi par la négation ou le doute volontaire, quand l’objet n’en serait même qu’un seul des articles proposés à notre croyance.

Extraits du catéchisme de saint Pie X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
François2



Masculin Messages : 175
Inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:56

Valtortiste vous êtes trop intelligent pour ce débat c'est pas de votre niveau
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 22:58

Valtortiste91 a écrit:
RenéMatheux a écrit:
...mais où est le mal, vu que bergoglio va feter l'anniversaire de la reforme? Il explique que c'est très bien d'etre en désaccord avec le pape! Je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher!
Arguer de la force d'une autorité que l'on conteste est un argument de mauvaise foi.
Navré! C'est de la logique! Et de la logique pure!
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:02

François d'Assise a écrit:
Valtortiste vous êtes trop intelligent pour ce débat c'est pas de votre niveau
Mais c'est mon côté humble, près du peuple, voyons !
Very Happy

BIS REPETITA PLACENT

866. Sommes-nous sûrs des choses que la sainte Église nous enseigne?
Nous sommes absolument certains des choses que la sainte Église nous enseigne, parce que Jésus-Christ a donné sa parole que l’Église ne se tromperait jamais.

867. Par quel péché perd-on la foi?
On perd la foi par la négation ou le doute volontaire, quand l’objet n’en serait même qu’un seul des articles proposés à notre croyance.

Extraits du catéchisme de saint Pie X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:03

RenéMatheux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
RenéMatheux a écrit:
...mais où est le mal, vu que bergoglio va feter l'anniversaire de la reforme? Il explique que c'est très bien d'etre en désaccord avec le pape! Je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher!
Arguer de la force d'une autorité que l'on conteste est un argument de mauvaise foi.
Navré! C'est de la logique! Et de la logique pure!
Si vous rejetez l'autorité du pape, vous ne pouvez pas vous en prévaloir : c'est incohérent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:04

Valtortiste91 a écrit:
François d'Assise a écrit:
....Ça fait du bien! même les laics et les prêtres modernistes critiquent cette exhortation hérétique!

866. Sommes-nous sûrs des choses que la sainte Église nous enseigne?
Nous sommes absolument certains des choses que la sainte Église nous enseigne, parce que Jésus-Christ a donné sa parole que l’Église ne se tromperait jamais.

867. Par quel péché perd-on la foi?
On perd la foi par la négation ou le doute volontaire, quand l’objet n’en serait même qu’un seul des articles proposés à notre croyance.

Extraits du catéchisme de saint Pie X.
et quand, l'Eglise se contredit????

Vous voyez : votre papolatrie démolit l'Eglise!
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:06

François d'Assise a écrit:
...
868. Comment recouvre-t-on la foi perdue?
On recouvre la foi perdue en se repentant du péché commis et en croyant de nouveau tout ce que croit la sainte Église.

Extrait du catéchisme de saint Pie X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
RenéMatheux



Masculin Messages : 11431
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:16

Valtortiste91 a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
RenéMatheux a écrit:
...mais où est le mal, vu que bergoglio va feter l'anniversaire de la reforme? Il explique que c'est très bien d'etre en désaccord avec le pape! Je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher!
Arguer de la force d'une autorité que l'on conteste est un argument de mauvaise foi.
Navré! C'est de la logique! Et de la logique pure!
Si vous rejetez l'autorité du pape, vous ne pouvez pas vous en prévaloir : c'est incohérent.
Vous ne savez pas ce qu'est la logique visiblement!

Vous voulez un cour?
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4885
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mar 19 Avr 2016, 23:18

RenéMatheux a écrit:
...Vous ne savez pas ce qu'est la logique visiblement!

Vous voulez un cour?
Un cours peut-être, un cour, je n'ai plus l'âge.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9087
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE   Mer 20 Avr 2016, 05:48

François d'Assise a écrit:
https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=E5Avd7bCiV0

Ça fait du bien! même les laics et les prêtres modernistes critiquent cette exhortation hérétique!

Etre critiqué de deux côtés opposés , est généralement le signe que l'on est dans la bonne voie ( même si l'on doit y sacrifier Sa vie , comme Jésus ) .

Les copiés-collés de Guillaume C. illustrent bien cette voie .

Un exemple concret est donné dans notre petite ville , par un projet de mosquée qui abasourdit la population .

J'ai des raisons de croire que beaucoup de personnes vont réagir en revenant à l'Eglise . Mais comment les accueillir ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi "Amoris Laetitia" n’enthousiasme pas les journalistes : parce que c'est une exhortation apostolique CATHOLIQUE
» Amoris laetitia (La Joie de l'Amour) - L'Exhortation apostolique sur l'amour dans la famille ?
» DERNIÈRE HEURE : « "Amoris Laetitia" : Le Pape François tend la main aux divorcés-remariés » !
» Les divorcés remariés peuvent-ils communier depuis « Amoris Laetitia » ?
» Mgr Athanasius Schneider réagit à “Amoris Laetitia” : traduction française autorisée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: