DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La finance on en parle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: La finance on en parle ?   Mer 06 Jan 2016, 20:06

Vu que je suis au chômage (super :beret: ) j'ai le temps de regarder des films et m'intérésser aux choses du "monde".

La fin de la civilisation tel que nous la connaissons est sans aucun doute proche.

Je vous invite à regarder les trois vidéos suivantes, afin d'entrer dans un débat constructif.

La question que je poserais c'est pourquoi les civilisations s'auto détruisent ? L'Amérique est chrétienne , tout comme Rome le fut durant ces derniers temps et pourtant ces civilisations (et la il s'agit du monde) vont disparaître.

La question c'est pourquoi ? Tout ce qu'il y a dans les document vidéo ci dessous, reflète étrangement mais de manière temporel la prophétie de l'Apocalypse de Saint Jean, d'une certaine manière oui.


https://vimeo.com/49904381

https://www.youtube.com/watch?v=laYK0iNQTsQ

https://www.youtube.com/watch?v=zJQ_ibkD78Q

Ne m'attendant pas à des réponses sur un sujet constructif, j
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mer 06 Jan 2016, 20:17

Vous êtes au chômage et vous avez le temps de faire autre chose que de chercher du travail !

C'est une blague... Je suis moi-même sans emploi en fait.

Mais pour essayer d'être constructif je dirais que je pense que les usa continueront à être les leaders du monde pour encore assez longtemps parce que ce sont les leaders de la civilisation mondiale qui s'organise petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mer 06 Jan 2016, 20:21

Nous ne savons pas comment cela va évoluer!
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 07 Jan 2016, 17:42

Cac 40 en baisse de 1.68% aujourd'hui, série de baisses cette semaine. ça va mal, ça va mal les amis ! :beret:
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 07 Jan 2016, 19:45

CAC 37 en fait : en 2015 trois grands groupes français du CAC 40 sont passés sous contrôle étranger :

Alcatel-Lucent  sous contrôle Nokia ( Finlande)
Alsthom sous General Electric ( US)
Lafarge sous Holcim  ( Suisse)

Du jamais vu en un an . de plus l'ex groupe GIAT  qui fabrique l'armement terrestre  de l'armée de terre  ( Chars Leclerc par exemple)  s'est regroupé avec le groupe allemand Homologue  et le siège social a été tranféré en .... Hollande :mdr:
Ce qui fait que ce groupe qui vit des commandes de l'état  payées  par le contribuable  français ne paiera pas d'impôts en France ....

Vive le Meilleur Ennemi de la Finance !! Youpi !! l'Economie s'améliore et le chomâge va diminuer , c'est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 08 Jan 2016, 17:35

-1,59% aujourd'hui malgré les bons chiffres de l'emploi aux usa.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 08 Jan 2016, 19:10

J'ai trouvé cela, je comprend mieux le système d'iniquité dans lequel nous sommes baignés. batman

https://fr.wikipedia.org/wiki/Totalitarisme_invers%C3%A9

Totalitarisme inversé

Pour Sheldon Wolin, le totalitarisme inversé est l'opposé du totalitarisme "classique" (comme l'Allemagne Nazie) sur de nombreux points 5 :

Dans un régime totalitaire, le pouvoir politique dirige l'économie tandis que dans un régime totalitaire inversé, le pouvoir économique dirige la politique.
Le régime totalitaire cherche à se procurer le soutien complet de l'ensemble de la population, et joue sur la peur de la répression ou l'enrôlement de la jeunesse : il va chercher à procurer à la population "un sentiment de puissance et de force collective". La population d'un régime totalitaire inversé, quant à elle, se sentant "inutile", va se désintéresser progressivement de la politique, les élections devenant des non-événements joués d'avance5.
Sheldon Wolin estime que les États-Unis d'Amérique ont de nombreux points communs avec un tel régime :

Un corps legislatif faible
"Un système de partis ou le parti au pouvoir reconstitue le système existant de façon à favoriser une classe dirigeante de riches, en laissant les citoyens les plus pauvres dans un sentiment d'impuissance et de désespoir politique et en gardant les classes moyennes entre la peur du chômage et le désir de récompense fantastique quand la nouvelle économie se redressera
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 08 Jan 2016, 19:35

Vincent01 a écrit:
Dans un régime totalitaire, le pouvoir politique dirige l'économie tandis que dans un régime totalitaire inversé, le pouvoir économique dirige la politique.

Il faut trouver la voie moyenne peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mer 20 Jan 2016, 16:29

Italie : la plus vieille banque de la planète sévèrement menacée.

http://www.boursorama.com/actualites/la-bmps-en-premiere-ligne-dans-la-panique-bancaire-italienne-95577f232d00af75696143f80fa229f4
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mer 20 Jan 2016, 20:50

J'ai regardé la 3e vidéo avec les 4 cavaliers. C'est intéressant, cela rappelle Philippe Fabry, pour ceux qui se souviennent, et qui n'intervient plus sur le forum depuis que sa prophétie sur la Chine, qui devait s'écrouler en 2013, s'est révélée fausse... Le parallèle des jeux du cirque et du sport moderne est percutant. Le modèle économique "néo-classique" a mis en place un système dans lequel l'argent est créé à partir de rien, pour le profit des créanciers qui spéculent sur la dévaluation de la monnaie (entraînant l'inflation des prix) pour s'enrichir au bon moment aux dépens de la majorité. Le problème de base est que l'argent est découplé du travail ou des matières premières (minerais, etc.), il est mis à disposition de gens qui ne pourront jamais le rembourser. Comment corriger cela ? Deux propositions:
- la sobriété heureuse
- la taxation de la consommation (dont parle Chomsky, etc.) et non celle du travail ou du capital. L'Etat ne devrait tirer sa richesse que de la TVA, dûment négociée en fonction des enjeux sociétaux et environnementaux.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 21 Jan 2016, 13:06

Sans grande surprise pour ceux qui ont compris ce qu'est que l'UE :

La banque américaine Goldman Sachs, ainsi que d'autres banques us, financent la campagne pour le non au Brexit.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/goldman-sachs-paie-pour-le-royaume-uni-reste-dans-l-ue-945085.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1453358833
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 25 Jan 2016, 11:44

@ ray. Extrait de l'article sur la Banque de Sienne :
" Une forte fébrilité règne actuellement autour du système bancaire italien: les investisseurs s'inquiètent d'un retard dans la consolidation de ce secteur très éclaté et de l'importance des créances douteuses, qui dépassent les 200 milliards d'euros, un chiffre record depuis 20 ans.

Des indiscrétions faisant état d'une demande d'informations à ce sujet adressée à certaines banques italiennes par la Banque centrale européenne (BCE) ont semé le trouble.

Le ministre des Finances, Pier Carlo Padoan, a tenté mardi de rassurer les investisseurs, soulignant qu'il n'y avait "pas de préoccupation spécifique concernant les banques italiennes, mais seulement une étude pour identifier les meilleures pratiques dans la gestion des crédits en souffrance". Cette enquête se déroule également dans d'autres pays de la zone euro.
"

J'en retiens essentiellement : " les investisseurs s'inquiètent d'un retard dans la consolidation de ce secteur très éclaté et de l'importance des créances douteuses "

Car c'est là que le bât blesse, et bien plus qu'on ne le dit officiellement. Parmi ces créances douteuses, il y a en premier lieu - mais fort peu avoués - les fameux "produits dérivés" qui ont causé le krach de 2008 (subprimes). On aurait pu croire que le mal avait été éradiqué depuis lors mais il n'en est rien : au contraire, il n'a fait que croître et embellir. A leur niveau de valorisation actuel (nettement surfait), ils représentent des milliers sinon des millions de milliards de dollars de par le monde. Rien que la Deutsche Bank en détient déjà pour 55.000 milliards d'euros: http://fr.express.live/2014/8/7/la-montagne-de-produits-derives-de-la-deutsche-bank-commence-a-inquieter-les-autorites-americaines-exp-206950/

Or Mario Draghi, dans le cadre de la lutte contre le monstre déflatoire, vient d'annoncer pour le jeudi 10 mars prochain, une réunion du conseil des gouverneurs de la BCE où sera décidé un nouvel "assouplissement quantitatif" ( terme de novlangue signifiant "activation de la planche à billets", quantitative easing (QE) en anglo-saxon). Le tout assorti d'une nouvelle baisse des taux directeurs du crédit. Cette nouvelle montagne de fausse monnaie sera destinée à racheter aux banques divers actifs , ce qui est sensé leur permettre de relancer le crédit aux entreprises et aux particuliers.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/21/2260659-bce-va-doute-revoir-politique-monetaire-mars.html

Mais les statuts de la BCE l'obligent à vérifier la valeur réelle des actifs bancaires rachetables par elle. Et c'est là que les cadavres de créances douteuses pourraient sortir des placards. Il s'ensuivrait alors une réévaluation à la baisse des actifs bancaires pouvant aller jusqu'à la déclaration de faillite. Il suffirait de quelques banques d'abord pour entraîner ensuite les autres dominos. Scénario-catastrophe tout-à-fait plausible et bien à notre portée. RV dès le 11 mars prochain...


Dernière édition par Eleison le Lun 25 Jan 2016, 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 25 Jan 2016, 11:47

Oui, et les gens vont bientôt comprendre que les stress tests des banques sont une arnaque.
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 25 Jan 2016, 12:12

@ Scholasate. Citation : " Le problème de base est que l'argent est découplé du travail ou des matières premières (minerais, etc.), il est mis à disposition de gens qui ne pourront jamais le rembourser. Comment corriger cela ? "

Oui, la racine de tous nos maux financiers réside avant tout dans le caractère fiduciaire des monnaies déconnectées de tout support réel. C'est fort bien expliqué dans "les 4 cavaliers", sauf qu'ils ne remontent qu'à 1971 où Nixon décréta unilatéralement la fin des accords de Bretton Woods (1944) qui faisaient du dollar la monnaie de référence mondiale, à condition d'être adossée à une certaine quantité d'or. Car on peut créer de la monnaie-papier ou digitale tant qu'on veut mais on ne peut pas imprimer de l'or. Et ce reniement des accords ne fut rendu possible que pcq la banque centrale américaine (FED) - responsable de l'émission monétaire et des taux d'intérêt - avait été privatisée fin 1913 suite à des manoeuvres très douteuses auprès du Congrès américain : http://or-argent.eu/tag/antal-fekete/

Le résultat inévitable de cette politique fiduciaire et de l'expansion monétaire illimitée fut l'explosion progressive du crédit jusqu'au krach de 2008 et au prochain krach systémique qui ne saurait plus guère tarder. Ce sera une catastrophe indescriptible qui aura des effets immédiats sur le problème de l'immigration et des risques potentiels de guerre civile qu'elle comporte en son sein.

Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 25 Jan 2016, 21:15

Le pire n'est pas toujours sûr. Sans revenir à l'étalon or, il y a des solutions qui se dessinent à moyen terme: le couplage de l'argent facile avec les monnaies locales (SEL).
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 25 Jan 2016, 21:40

C'est le mariage de l'eau et du feu : pratiquement irréalisable, hélàs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mar 26 Jan 2016, 08:53

Il faut revenir à l'talon or.
Le totalitarisme inversé est tout à fait indiqué. Vous avez mis dans le mille.
Je n'ai pas encore eu le temps de visionner.
Amitiés
Jean
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mar 26 Jan 2016, 14:10

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mar 26 Jan 2016, 14:10

Citation : " Le pire n'est pas toujours sûr."

Pas toujours, certes, mais pratiquement garanti dans ce cas-ci. Car la situation est mondiale, à tout le moins continentale dans certains cas, avec des interconnexions telles qu'une défaillance majeure dans un coin du monde peut entraîner la chute de tout le système mondial. Il n'y a pas que les produits dérivés qui menacent tout l'équilibre mondial ( environ un million de milliards de dollars ). Il y a par exemple la bulle des actions qui ne cesse de gonfler grâce à la spéculation encouragée par les taux d'intérêt quasi nuls. Et il y a surtout la bulle des obligations souveraines , la dette des états, qui équivaut à plus de 100 % du PIB mondial, c.à.d. que plus de l'ensemble des richesses produites annuellement dans le monde ( près de 100.000 Milliards $ ) seraient englouties d'un coup si les dettes des états étaient remboursées à un même moment. http://www.lafinancepourtous.com/Actualites/100-000-milliards-de-dollars-de-dette-obligataire-mondiale .
Une telle dette (sans compter les autres) ne sera jamais remboursée.

Bref, le point de non-retour est largement atteint et même dépassé et la seule question qui se pose aujourd'hui est de savoir quant aura lieu l'implosion du système. Certes, l'imagination de nos élites financières est sans bornes mais, au fur et à mesure que la situation empire - de plus en plus vite d'ailleurs - la réalité tend à dépasser cette belle imagination. On peut mentir longtemps, pas tout le temps. Le point de rupture se rapproche inexorablement et peut se produire à tout moment.

Ce jour-là, le système bancaire, comme les autres, sera frappé de plein fouet. Beaucoup de banques tomberont en faillite ou devront être renflouées. Mais cette fois, en vertu des nouvelles dispositions européennes en vigueur depuis ce mois de janvier 2016, ce ne sont plus les états qui interviendront comme en 2008 ( bail out ) mais les actionnaires et les déposants eux-même ( bail in ) , comme on l'a déjà vu à Chypre, puis en Autriche ( http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/bail-in-mortel-a-vienne.html ) et tout récemment en Italie : http://cadtm.org/Le-bail-in-cadeau-de-Noel-des

Et, si vous avez quelques économies en banque, ne comptez surtout pas sur les fonds de garantie des dépôts bancaires, nationaux ou européens, pour être remboursés en-dessous de 100.000 euros : ces fonds sont ridiculement insuffisants et seront épuisés dans les premières heures de la catastrophe ( 2 milliards en tout et pour tout en France, soit 20.000 clients remboursables sur quelques millions  : http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/975-la-garantie-des-depots-bancaires-en-cas-de-faillite .)

On peut évidemment penser , avec les humoristes anglais, que la situation est désespérée mais pas grave.  Mais on peut aussi tenir compte du bon sens séculaire : un homme prévenu en vaut deux.


Dernière édition par Eleison le Mar 26 Jan 2016, 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Mar 26 Jan 2016, 15:16

@ Pignon : l'article que vous relayez , sur la création monétaire US, est tout-à-fait remarquable Je recommande vivement ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 00:34

Eleison a écrit:
@ Pignon : l'article que vous relayez , sur la création monétaire US, est tout-à-fait remarquable Je recommande vivement ! Merci.
Question finance, je suis calé ! on peut en discuter, l'article est bien effectivement !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 16:20

@ Pignon : Je note la bonne adresse, merci. C'est suffisamment rare pour être apprécié. J'y reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 17:30

Bonjour Pignon,

Voici une première question, relative à un commentaire précédent: dans quelle mesure les produits dérivés ou hybrides détenus par les banques ( et classés hors-bilan ) sont-ils pris en compte par Bâle III ?

De même, comment sont-ils évalués par la BCE qui rachète des actifs bancaires sous certaines conditions ? L'exemple récent des 4 banques italiennes restructurées pose la question, étant donné que les créances douteuses (surtout des produits dérivés, j'imagine ) ont été dévaluées de 8,5 à 1,5 Mds ? Comment ne s'en est-t -on  pas aperçu plus tôt ? Où sont les tests, comme dirait Ray ?
Pour rappel : http://cadtm.org/Le-bail-in-cadeau-de-Noel-des

Merci d'avance.
Eleison.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 18:21

Eleison a écrit:
Bonjour Pignon,

Voici une première question, relative à un commentaire précédent: dans quelle mesure les produits dérivés ou hybrides détenus par les banques ( et classés hors-bilan ) sont-ils pris en compte par Bâle III ?

Bâle III c'est bien mais pas suffisant, l'esprit était bon mais concrètement ça n’empêchera pas le BIG RESET - refonte - du système financier (annoncé par C.Lagarde), le marché est totalement contaminé par les CDS.
Concernant les CD:"les marchés financiers internationaux est passée de 10 000 milliards de dollars en 1986 à 693 000 milliards de dollars fin juin 2013, plus de neuf fois le PIB de la planète"
Une véritable régulation aurait en effet provoqué l’effondrement du système.
Une régulation vidée de sa substance
Suite:http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/bale-iii-autopsie-d-un-echec-153142

Graphique/progréssion des CD:
 

De même, comment sont-ils évalués par la BCE qui rachète des actifs bancaires sous certaines conditions ? L'exemple récent des 4 banques italiennes restructurées pose la question, étant donné que les créances douteuses (surtout des produits dérivés, j'imagine ) ont été dévaluées de 8,5 à 1,5 Mds ? Comment ne s'en est-t -on  pas aperçu plus tôt ? Où sont les tests, comme dirait Ray ?
Pour rappel : http://cadtm.org/Le-bail-in-cadeau-de-Noel-des

Le problème est que trop de régulation (ce qui implique évaluation & restrictions) risque de tuer le système qui est basé sur de la "cavalerie" et des effets de levier très importants, voilà pourquoi Bâle III n'est pas allé jusqu'au bout de ce qu'il fallait faire ... CF. article plus haut en lien


Merci d'avance.


Eleison.
Entretien que j'ai réalisé avec deux amis (printemps 2015):
https://www.youtube.com/watch?v=UPCB5fbQzlw
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 18:56

70% des BANQUES européennes sont EN état de quasi FAILLITE


La politique monétaire des USA (L'État ) a été capturée par une ploutocratie (Oligarchie) - C. Gave


Un groupe MAFIEUX (criminel) a pris le POUVOIR aux Etats-Unis - Charles Gave


Rappel:L'épargne des Français servira à payer la dette de l'État
Marc Fiorentino



Analyse du système financier international par Martin Armstrong (Princeton Economics International)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:22

Le système financier repose sur une immense "pyramide de Ponzi" ...

Quelques petits exemples à petite échelle (il faut bien comprendre que tout le système fonctionne ainsi).

La multiplication des chaînes de Ponzi aux Etats-Unis cette année rappelle la popularité non démentie de cette fraude financière pour détrousser les épargnants. La fin prochaine de l’ère de l’argent bon marché va exposer au grand jour les actions des nombreux disciples de Charles Ponzi et Bernard Madoff
Warren Buffett a coutume de répéter que « ce n’est que lorsque la mer se retire* que l’on sait qui nage sans maillot de bain »
* les banques centrales


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/24/07/2015/lesechos.fr/021227227537_chaines-de-ponzi---la---madoff-academy---a-fait-ecole.htm#GHWCqcYwZ7eqZU2K.99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:34

Bonjour Pignon,

Il y a quelques mois qui aurait cru que les exploitations de gaz de schiste tiendrait avec un baril de pétrole à 30$, normalement la crise aurait déjà dû se déclencher à partir de 60$ selon certains... Pourtant la crise bancaire due à des créances pourries liées au gaz de schiste ne vient pas.

Comment expliquez vous cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:40

Thomas33 a écrit:
Bonjour Pignon,

Il y a quelques mois qui aurait cru que les exploitations de gaz de schiste tiendrait avec un baril de pétrole à 30$, normalement la crise aurait déjà dû se déclencher à partir de 60$ selon certains... Pourtant la crise bancaire due à des créances pourries liées au gaz de schiste ne vient pas.

Comment expliquez vous cela ?

Bonsoir,
Question de décalage dans le temps (le temps de la "contamination ..."), la bulle commence à éclater et c'était annoncé par P. Béchade notamment (depuis fin 2014)
"En 2015, selon le cabinet Haynes & Boone LLP, 42 producteurs de pétrole et de gaz ont fait faillite. Leur dette cumulée s'élevait à 17 milliards de dollars"
«Comme dans le cas des subprimes, qui avaient mené à la crise financière de 2008, les banques ont syndiqué les prêts faits aux entreprises du secteur pétrolier et vendu ces produits à des investisseurs», rappelle le spécialiste d'OFI AM. «Par effet domino ou contagion, la situation peut vite devenir incontrôlable et les banques pourraient être déstabilisées»
"D'autres groupes sont considérés comme des morts-vivants. «En processus de mort lente, ils poursuivent leur activité tant qu'ils le peuvent, utilisant leurs revenus pour payer les intérêts de leurs dettes», explique-t-on chez OFI AM. Le mouvement de faillite pourrait donc s'amplifier cette année, selon les observateurs."

Très bon article du 20 janvier 2016:
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/01/21/20002-20160121ARTFIG00011-pourquoi-la-chute-du-petrole-peut-declencher-une-nouvelle-crise-financiere.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:53

Merci pour l'article.

La bulle du crédit étudiant est-elle plus ou moins dangereuse que la bulle du gaz de schiste ? Il y a quelque temps j'avais entendu piketty dire que les crédits étudiants étaient avant tout une crise sociale (obligation de rester chez ses parents) avant d'être une possible crise financière.

Peut-il y avoir crise cumulée et auto-entretenue des deux bulles ???
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:56

Ne pas oublier que tout le système est sous perfusion via les injections monétaires des banques centrales,
c'est un mort-vivant sous perf,.
On coupe le robinet des BC et tout s’effondre, sans parler du fait que ces injections monétaires sont de la création ex nihilo avec tout ce que cela implique.
La vitesse de la monnaie est très faible, même si l'économie réelle redémarre, la vitesse augmentera et cette fausse monnaie créera une hyperinflation gigantesque.

Explication en 5 min:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 20:59

Thomas33 a écrit:
Merci pour l'article.

La bulle du crédit étudiant est-elle plus ou moins dangereuse que la bulle du gaz de schiste ? Il y a quelque temps j'avais entendu piketty dire que les crédits étudiants étaient avant tout une crise sociale (obligation de rester chez ses parents) avant d'être une possible crise financière.

Peut-il y avoir crise cumulée et auto-entretenue des deux bulles ???

Effectivement il existe une bulle des prêts étudiants dans les pays anglos saxons (tout le monde en parlait en 2013), il me semble que c'est secondaire (niveau impact) comparé aux CDS, aux dettes souveraines et au pétrole de schiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 21:18

Pignon a écrit:
Thomas33 a écrit:
Merci pour l'article.

La bulle du crédit étudiant est-elle plus ou moins dangereuse que la bulle du gaz de schiste ? Il y a quelque temps j'avais entendu piketty dire que les crédits étudiants étaient avant tout une crise sociale (obligation de rester chez ses parents) avant d'être une possible crise financière.

Peut-il y avoir crise cumulée et auto-entretenue des deux bulles ???

Effectivement il existe une bulle des prêts étudiants dans les pays anglos saxons (tout le monde en parlait en 2013), il me semble que c'est secondaire (niveau impact) comparé aux CDS, aux dettes souveraines et au pétrole de schiste.

La bulle obligataire éclate
Rédigé le 22 janvier 2016
Graham Summers Directeur de la stratégie marchés — Phoenix Capital Research


"▪ Des proportions monstrueuses Globalement, la bulle obligataire s’est gonflée de plus de 20 000 milliards de dollars depuis 2008. Aujourd’hui, elle dépasse 100 000 milliards, et 555 000 milliards de produits dérivés gravitent autour. Plus de sept fois le PIB mondial et plus de 10 fois le marché des CDS (Credit Default Swaps) qui a déclenché la crise précédente Oui, 555 000 milliards de dollars : plus de sept fois le PIB mondial et plus de 10 fois le marché des CDS (Credit Default Swaps) qui a déclenché la crise précédente."

"Parallèlement, le pourcentage des obligations classées "pourries" a bondi en quelques années. Aujourd’hui, la moitié de toutes les obligations sont classées en "pourries" ou "haut rendement""


Plus d'infos sur : http://la-chronique-agora.com/bulle-obligataire-eclate/
Copyright © Publications Agora
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 21:23

Pignon a écrit:
Ne pas oublier que tout le système est sous perfusion via les injections monétaires des banques centrales,
c'est un mort-vivant sous perf,.
On coupe le robinet des BC et tout s’effondre, sans parler du fait que ces injections monétaires sont de la création ex nihilo avec tout ce que cela implique.
La vitesse de la monnaie est très faible, même si l'économie réelle redémarre, la vitesse augmentera et cette fausse monnaie créera une hyperinflation gigantesque.

Explication en 5 min:

de toutes façons, il faut penser qu'il y a aussi le problème de la dette... donc soit le problème est réglé par l'inflation, soit il est réglé en prélevant directement dans les comptes bancaires.

une inflation maîtrisée (si c'est possible) serait peut-être la meilleure solution, pour éviter le choc psychologique que constituerait un braquage, type braquage à la chypriote, des épargnants occidentaux et japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 21:50

Thomas33 a écrit:
Pignon a écrit:
Ne pas oublier que tout le système est sous perfusion via les injections monétaires des banques centrales,
c'est un mort-vivant sous perf,.
On coupe le robinet des BC et tout s’effondre, sans parler du fait que ces injections monétaires sont de la création ex nihilo avec tout ce que cela implique.
La vitesse de la monnaie est très faible, même si l'économie réelle redémarre, la vitesse augmentera et cette fausse monnaie créera une hyperinflation gigantesque.


de toutes façons, il faut penser qu'il y a aussi le problème de la dette... donc soit le problème est réglé par l'inflation, soit il est réglé en prélevant directement dans les comptes bancaires.

une inflation maîtrisée (si c'est possible) serait peut-être la meilleure solution, pour éviter le choc psychologique que constituerait un braquage, type braquage à la chypriote, des épargnants occidentaux et japonais.

Au Japon ils essayent de juguler la déflation depuis 20 ans avec des QE massifs à répétition, en fait l'argent injecté reste dans le système actions (marché primaire) sans vraiment atteindre l'économie réelle ce qui provoquerait une inflation ( l'inflation se produit donc au niveau boursier , c'est pour cela que les bourses ont atteint des records en 2015 sans raison cohérente - déconnecté de l'économie réelle).

Le problème majeur, ce sont les dettes souveraines (oblig d'état), les banques centrales sont obligées d’émettre à des taux quasi négatif ("loyer de l'argent"), depuis peu ils commencent à remonter les taux directeurs (afin de rester crédibles et redonner confiance aux investisseurs dans la valeur fiduciaire) mais cela est très risqué car ça peut provoquer des défauts de paiement sur les obligations...
La situation est quasi inextricable (sauf RESET total), soit on laisse les taux directeurs bas et le système n'est plus crédible soit on augmente les taux et des défauts massifs peuvent survenir.

Puis nous avons vu les bulles sur le marché Chinois (en août) , des pertes colossales qui ont directement impacté les marchés occidentaux (il n'y a plus de cloisonnement).
Bref, sauve-qui-peut !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 22:17

PIgnon a écrit:
Bref, sauve-qui-peut !

C'est sûr.
Si l'on regarde les crises des dernières décennies, on s'aperçoit qu'il y en a une tous les 7/8 ans. Donc normalement elle devrait arriver.

Ceci dit les politiques non conventionnelles des banques centrales changent la donne et influencent peut-être les cycles. Mais pas forcément dans le bon sens... en tout cas en ce qui concerne l'intensité de la crise à venir!
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 22:35

Citation de Pignon : "
Effectivement il existe une bulle des prêts étudiants dans les pays anglos saxons (tout le monde en parlait en 2013), il me semble que c'est secondaire (niveau impact) comparé aux CDS, aux dettes souveraines et au pétrole de schiste.

Voilà qui conclut en bref les interrogations de Thomas33 et les miennes. Sans être du tout un pro, je pressentais que les bulles de produits dérivés ( dont les CDS sont un élément majeur : assurances sur défauts de remboursement ) et des dettes d'état étaient les principaux écueils, auxquels il faut ajouter maintenant le pétrole de schiste.

Je reprends quelques-uns de vos arguments qui confirment mes craintes :
° Bâle III c'est bien mais pas suffisant
° le marché est totalement contaminé par les CDS
° Une véritable régulation aurait en effet provoqué l’effondrement du système
° Une régulation vidée de sa substance
° Le problème est que trop de régulation (ce qui implique évaluation & restrictions) risque de tuer le système qui est basé sur de la "cavalerie" et des effets de levier très importants, voilà pourquoi Bâle III n'est pas allé jusqu'au bout de ce qu'il fallait faire ...


Il est difficile d'être plus clair : les dérivés/CDS constituent bien une bombe nucléaire financière pratiquement hors de contrôle. Elle n'est suivie de peu que par la montagne de dettes surtout souveraines, rendue possible par la bulle de l'expansion monétaire fiduciaire. Plus le schiste. Le point de non-retour semble atteint.

J'ai visionné l'interview de P. Jovanovitch qui ne manque pas d'intérêt mais la forme laisse à désirer : style très décousu , idées inachevées, heureusement que le fond est bon quoique parfois décapant : sa théorie sur la concordance du 666 de Jean et l'or de Salomon  est captivante et assez logique. Cela me rappelle un passage des Protocols annonçant : " Nous confisquerons tout l'or du monde " ...
Toujours la stratégie du chaos provoqué pour être ensuite résolu. Or , au désordre monétaire actuel, cause première de tous nos maux, il n'y a qu'une seule alternative : l'or !

Je n'ai pas encore pu visonner les autres vidéos ( question de plug-in manquant ) mais je le ferai avec plaisir dès que possible. Merci pour tout et vive Egalité et Réconciliation !

Eleison
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 22:35

Oui, c'est pour cela que les statuts de la BCE ne prévoyaient pas les LTRO à la base(ou rachats d'actifs pourris - formes de QE)... les allemands n'en voulaient pas à cause de leur passé,l'hyperinflation de la République de Weimar.
Les banques centrales (via des politiques non conventionnelles) ont reporté le crash qui sera d'autant plus grand ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 23:06

Mais alors, quels actifs la BCE va-t-elle bien pouvoir racheter aux banques en échange des liquidités créées par le QE à partir du 10 mars prochain ? Si elle leur rachète le peu qui soit encore valable, il ne leur restera que les actifs pourris. Cela risque de se savoir et de provoquer des réflexes de précaution, avec les effets qu'on peut imaginer. Comment voyez-vous les choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 23:19

Eleison a écrit:
Mais alors, quels actifs la BCE va-t-elle bien pouvoir racheter aux banques en échanges des liquidités créées par le QE à partir du 10 mars prochain ? Si elle leur rachète le peu qui soit encore valable, il ne leur restera que les actifs pourris. Cela risque de se savoir et de provoquer des réflexes de précaution, avec les effets qu'on peut imaginer. Comment voyez-vous les choses ?

Je pense que la BCE va racheter la plupart des actifs pourris, c'est No limit pour sauver les banques temporairement, à terme (les conséquences) je vois une fusion de la BCE et de la FED ( blindées d'actifs pourris) afin de permettre un RESET, le traité transatlantique permettant une intégration/harmonisation.
Ou alors le relais se fera via le FMI et ses DTS adossés sur un panier/étalon semi métallique (ce qui ne serait pas si mal).
Bref, je fais de simples spéculations, je ne suis pas dans le secret des dieux Wink



"La Banque centrale va devoir «réévaluer et sans doute revoir sa politique monétaire». Autrement dit, la BCE pourrait prendre de nouvelles mesures pour injecter davantage de liquidités dans l'économie. Le patron de la BCE a insisté sur le fait qu'il «n'y a pas de limites» dans l'utilisation de son arsenal financier et monétaire.
Au passage, «Super Mario» a rappelé que la prolongation du fameux QE (Quantitative easing qui désigne l'injection de liquidités via le rachat massif d'actifs par la BCE) jusqu'à fin mars 2017 ainsi que d'autres mesures techniques décidées en décembre dernier, allaient ajouter 680 milliards d'euros dans le circuit bancaire, soit une augmentation «des deux tiers» du programme de soutien originel, lancé effectivement en mars 2015."


Le Figaro Publié le 21/01/2016 à 16:34
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 23:52

Concernant la "chypriotisantion" des épargnants via le Bail -IN, peut-être après la fin des rachats massifs de super Mario Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Jeu 28 Jan 2016, 23:58

Bref, du bois de rallonge pour l'échéance du grand RESET ? Puissiez-vous dire vrai, on n'est pas pressés ! On verra bien à l'autopsie, tôt ou tard. Merci encore et à demain. Eleison.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 00:10

salut
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 17:56

Bonsoir Pignon,

Vos messages et la video de votre interview ont éveillé mon intérêt pour la thèse de Jovanovic exposée dans son livre " 666 ". J'ai visionné aussi sur Youtube les 3/4 de ses autres entretiens. Malheureusement, je n'ai pas appris grand-chose car tout est noyé dans un flot de digressions ou d' idées non achevées, sans compter les innombrables fois où il coupe la parole à son interlocuteur. C'est très épuisant et je crois qu'il devrait faire un très sérieux effort pour discipliner ses interventions.

Il semble toutefois que le livre ne manque pas d'intérêt, surtout par sa documentation. Il est difficile, sans l'avoir lu, de juger de la pertinence de sa thèse mais je relève déjà quelques incohérences - probablement mineures mais néanmoins gênantes - dans ce que j'ai pu lire çà et là.

" Pourquoi l'apôtre Jean dit-il précisément que « 666 est le nombre d'un homme » dans son Apocalypse ? C'est parce qu'il pointe son doigt sur le seul système financier décrit dans un texte sacré de son époque, celui parlant du roi Salomon..."
Je perçois mal la logique de cette affirmation. Si le nombre 666 pointe sur un système financier, c'est bien le système qui est concerné et non celui qui le dirige. Or Jean dit clairement que c'est un nombre d'homme. Un homme d'une grande perfection humaine d'ailleurs, comme l'indique le nombre pythagoricien 6 (nombre parfait ) repris dans les centaines, les dizaines et les unités. Premier hiatus.

" ...  parlant du roi Salomon à qui il restait, chaque fin d'année, un excédent de 666 talents d'or "
Je ne sais pas où il est allé chercher cela mais je sais que ce n'est pas du tout ce qui est écrit dans 1 Rois, 10 : 14-15 : " Le poids de l'or qui arrivait en une année était de 666 talents d'or, outre ce qu'il recevait des marchands ambulants et du trafic des négociants, de tous les rois d'Arabie et des gouverneurs du pays. "
Faut-il en conclure que l'auteur n'a même pas pris la peine de vérifier le texte biblique sur lequel il a écrit tout un livre ? J'aimerais comprendre. Mais peut-être que vous, qui l'avez lu et interviewé , pourriez m'éclairer là-dessus ? Si oui, merci d'avance.

Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 18:19

Eleison a écrit:
Bonsoir Pignon,

Vos messages et la video de votre interview ont éveillé mon intérêt pour la thèse de Jovanovic exposée dans son livre " 666 ". J'ai visionné aussi sur Youtube les 3/4 de ses autres entretiens. Malheureusement, je n'ai pas appris grand-chose car tout est noyé dans un flot de digressions ou d' idées non achevées, sans compter les innombrables fois où il coupe la parole à son interlocuteur. C'est très épuisant et je crois qu'il devrait faire un très sérieux effort pour discipliner ses interventions.

Il semble toutefois que le livre ne manque pas d'intérêt, surtout par sa documentation. Il est difficile, sans l'avoir lu, de juger de la pertinence de sa thèse mais je relève déjà quelques incohérences - probablement mineures mais néanmoins gênantes - dans ce que j'ai pu lire çà et là.

" Pourquoi l'apôtre Jean dit-il précisément que « 666 est le nombre d'un homme » dans son Apocalypse ? C'est parce qu'il pointe son doigt sur le seul système financier décrit dans un texte sacré de son époque, celui parlant du roi Salomon..."
Je perçois mal la logique de cette affirmation. Si le nombre 666 pointe sur un système financier, c'est bien le système qui est concerné et non celui qui le dirige. Or Jean dit clairement que c'est un nombre d'homme. Un homme d'une grande perfection humaine d'ailleurs, comme l'indique le nombre pythagoricien 6 (nombre parfait ) repris dans les centaines, les dizaines et les unités. Premier hiatus.

" ...  parlant du roi Salomon à qui il restait, chaque fin d'année, un excédent de 666 talents d'or "
Je ne sais pas où il est allé chercher cela mais je sais que ce n'est pas du tout ce qui est écrit dans 1 Rois, 10 : 14-15 : " Le poids de l'or qui arrivait en une année était de 666 talents d'or, outre ce qu'il recevait des marchands ambulants et du trafic des négociants, de tous les rois d'Arabie et des gouverneurs du pays. "
Faut-il en conclure que l'auteur n'a même pas pris la peine de vérifier le texte biblique sur lequel il a écrit tout un livre ? J'aimerais comprendre. Mais peut-être que vous, qui l'avez lu et interviewé , pourriez m'éclairer là-dessus ? Si oui, merci d'avance.


Bonsoir,
Concrètement je n'avais pas lu "666" pour faire l'entretien, aucun de mes amis non plus, il était de passage sur Nice, du coup nous avons réussi à faire un entretien (beaucoup plus long à la base).
En revanche j'ai lu "Blythe Masters" femme qui est à l'origine des CDS, ce livre vaut vraiment la peine d'être lu, il n'y mêle pas ses théories eschatologiques/bibliques, c'est du vrai journalisme, on y apprend beaucoup de choses.
Jovanovic est un vulgarisateur extravagant, je prèfére largement des personnes comme Philippe Béchade, Charles Sannat, Charles Gave, Olivier Berruyer et Leonard Sartoni ou A. Fekete pour les métaux(Simone Wapler aussi).

Du coup je n'ai pas étudié "à fond" les théories de Jova, concernant les connexions bibliques (terrain glissant), j'en connais les grandes lignes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 18:33

Un livre qui m'a particulièrement marqué, :

La guerre des monnaies
Best-seller chinois de Hongbing Song
http://www.leretourauxsources.com/index.php/la-guerre-des-monnaies-detail

à lire comme un roman? Arrow

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_guerre_des_monnaies._La_Chine_et_le_nouvel_ordre_mondial.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 18:42

Pourquoi faire la guerre au cash ?
Pour imposer une taxation arbitraire et rendre impossible tout bank run
26 janvier 2016

Les Echos titrait le vendredi 22 janvier « Le recul du cash va s’accélérer en France » et s’interrogeait sur le sens de cette guerre contre le cash.

Le quotidien cite trois raisons :

Les espèces coûtent cher aux banques
Les espèces facilitent la fraude fiscale et le blanchiment
La manipulation des espèces pose un problème de sécurité.
Voyons ces raisons une à une.

La Fédération bancaire française estime que la gestion des espèces coûterait aux banques 3 Mds€. Les comptes de dépôts ne sont toutefois pas rémunérés. Combien rapportent aux banques ces dépôts ? Ces dépôts permettent aux banques de prêter, donc de faire leur métier de transformation (dépôts à court terme transformés en prêts à plus long terme) et une marge sur cette transformation qui est l’intérêt du prêt consenti moins les frais de la banque. La non-rémunération des dépôts augmente les marges des banques. La contrepartie de la non rémunération des dépôts est la disponibilité immédiate de ces mêmes dépôts. C’est ce que la fédération bancaire essaye de nous faire oublier en ne parlant que des frais liés à la manutention du cash.


Les récentes affaires de fraude fiscale et de blanchiment montrent des montages complexes à base de sociétés écrans, de comptes dans des États bien spécifiques, etc… Voir la récente affaire Cahuzac, les plus anciennes affaires de financement des partis politiques, de corruption dans les marchés d’armement, les emplois fictifs, … Cela fait belle lurette que les gros trafiquants emploient les canaux de la finance sophistiquée et non le transport de mallettes pleines de cash. Les espèces facilitent peut-être la petite fraude d’artisans ou commerçants à bout du rouleau. Mais la criminalité en col blanc n’en a nul besoin.


L’alibi de la sécurité est quasi systématique dans un pays où l’État est vu comme protecteur, bienveillant. Les caméras dans les rues, les fouilles, le flicage internet, la prolongation de l’état d’urgence,… Toutes les mesures liberticides sont mises en place en invoquant l’amélioration de la sécurité.
Cet article est révélateur car il omet la raison fondamentale de la guerre contre le cash : rendre le système financier étanche, supprimer toute possibilité de bank run.

Il a cependant le mérite de nous apprendre qu’en 2014, les retraits atteignaient 128,8 Mds d’euro dans notre pays, soit une des proportions les plus faibles en Europe.

Présenté comme un phénomène naturel, le recul du cash est en réalité une volonté politique délibérée visant à préserver le monopole des banques et instaurer la possibilité d’une taxation arbitraire qui n’aura nul besoin de passer devant un quelconque parlement


Les retraits d’espèces en 2014 par pays

Sources : Les Echos, banque de France et BCE
http://nonalasocietesanscash.fr/2016/01/26/pourquoi-faire-la-guerre-au-cash/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 18:54

Merci Pignon, pour les références utiles, surtout pour Blythe Masters et ses produits dérivés, la bombe atomique qui nous menace tous. Pour les autres, je les connais un peu pour avoir fréquenté longtemps  24hgold.com .

Pour en revenir à Jova, j'ai lu jadis son " Enquête sur l'existence des anges gardiens " qui m'avait laissé perplexe et plutôt méfiant. En effet, aucune distinction n'y est faite entre les anges fidèles et les rebelles, comme s'il n'y avait entre eux aucune différence ( question nullement abordée ). C'est extrêmement dangereux comme (non)approche et cela arrange fort bien les enseignements du New Age et leur promotion du channeling. Est-ce seulement de l' extravagance ?
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2368
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 19:08

Eleison a écrit:
Merci Pignon, pour les références utiles, surtout pour Blythe Masters et ses produits dérivés, la bombe atomique qui nous menace tous. Pour les autres, je les connais un peu pour avoir fréquenté longtemps  24hgold.com .

Le forum GOLD est très bien aussi, une mine d'or d'informations, les "fractaliens" avaient prévu le crash sur le gold de façon très précise, ils annoncent la phase 3 (le big up qui atteindra des records), l'analyse fractale reste un mystère pour moi.

Pour en revenir à Jova, j'ai lu jadis son " Enquête sur l'existence des anges gardiens " qui m'avait laissé perplexe et plutôt méfiant. En effet, aucune distinction n'y est faite entre les anges fidèles et les rebelles, comme s'il n'y avait entre eux aucune différence ( question nullement abordée ). C'est extrêmement dangereux comme (non)approche et cela arrange fort bien les enseignements du New Age et leur promotion du channeling. Est-ce seulement de l' extravagance ?
Ayant discuté avec lui à la fin et en le ramenant à son hôtel 4 étoiles Smile , il croit en la réincarnation et ne croit pas au péché originel, pour lui l'Eglise catholique n'est pas une référence... voilà ce que je peux dire.
Autrement il fait un très bon travail de journaliste économique.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Ven 29 Jan 2016, 20:17

Pour peu que j'en sache, l'analyse fractale se combine avec la théorie des vagues d'Elliott , elle-même basée sur le modèle des séries de Fibonacci ( 1+2 = 3 ; 3+2 = 5 ; 5 + 3 = 8 ; 8 + 5 = 13, etc...) agissant à différents niveaux de grandeur  conservant leur modèle initial ( un peu comme la maxime d'Hermès Trismégiste : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, une des applications majeures de la loi d'analogie si chère au monde ancien ).
C'est une sorte de martingale réputée annoncer l'évolution de certains cours, notamment boursiers ou des devises, métaux, etc... Je n'ai jamais compris comment des gens sérieux et pratiques pouvaient y croire. Et pourtant, il y a parfois quelques réussites. Miracle des probabilités statistiques ?

Quant à ce que vous me dites de Jova, cela confirme mes craintes : il se fait passer pour catholique mais n'en a que certaines apparences . D'autant plus dangereux que cela lui permet de déstabiliser les moins avertis d'entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 222
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: La finance on en parle ?   Lun 01 Fév 2016, 15:27

Bonjour Pignon,

Une des conclusions qu'on peut retenir de tout cela, c'est que les banques sont coincées entre deux armes de destruction massive prêtes à exploser : la bombe à hydrogène des dérivés/CDS (1 million de milliards $, peut-être seulement 800.000 milliards ?) et la bombe atomique des obligations souveraines ( 200.000 milliards $ ). La majorité des ces "actifs" étant de nature (très) douteuse ou "pourris".

Si l'on ajoute à cela un "contrôle" très laxiste de ces actifs bancaires par la BRI et la BCE, on obtient un risque majeur très élevé de krach systémique.  

Enfin, si l'on considère que, depuis le 1er janvier 2016 (précédemment 2018) , la législation européenne oblige tous ses états à pratiquer le bail-in ( renflouement des banques menacées sur le compte de leurs épargnants ), on comprendra que les rares clients concernés qui en ont connaissance (une infime minorité), se demandent avec angoisse que faire de leurs dépôts bancaires. Ne rien faire, c'est prendre le risque quasi certain de perdre tout ou partie de ses économies. Mais que faire alors ? ( Ou mieux : qu'alors y faire ? ).

Il y aurait beaucoup à dire là-dessus mais je me contenterai de rappeler la règle universelle et éternelle en la matière : diversifier au maximum, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Cela suppose une certaine débancarisation des avoirs mais on ne peut pas tout débancariser et mon propos ici sera de déterminer quelles sont les banques les moins exposées aux risques, auxquelles on peut encore envisager de confier une partie de son argent. C'est ici que je m'adresse au spécialiste que nous avons la chance de côtoyer ici et qui travaille gratuitement au service de tous. Qu'il en soit béni et remercié.

Première question : pensez-vous que le risque serait évité si l'on transférait les avoirs d'un compte d'épargne (rendement nul actuellement) vers un simple compte courant, à supposer que les délais ne soient pas rédhibitoires (dépôts à terme).  ? Ceux-ci échappent-ils au bail-in ?

Deuxième question : serait-il possible et souhaitable de répartir ces avoirs libérés entre plusieurs banques jugées les poins risquées ?

Troisième question : dans chaque pays concerné ( disons par exemple France, Belgique, Luxembourg ), comment discerner les banques les moins risquées ?
a) comment connaître leurs expositions respectives aux CDS et aux obligations souveraines ?
b) comment connaître leurs valorisations boursières dans les derniers mois (charts), étant donné que celles-ci pourraient être indicatives de leur état de santé virtuel, comme le suggérait Charles Gave, je crois ?

Voilà, cher conseiller, de quoi exercer vos talents et votre générosité, si vous estimez que je n'en abuse pas trop. Moi, je n'ai rien à perdre mais j'ai quelques proches que je n'aimerais pas voir ruinés.
Merci pour eux. Eleison.
Revenir en haut Aller en bas
 
La finance on en parle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 19Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Pourquoi, dans le Coran, Dieu parle à la première personne du pluriel ("Nous...") ?
» Seigneur, parle-moi !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: