DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mourir à soi-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Godefroy



Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 21:28

Bonjour Vincent,

Beaucoup de choses belles et bonnes t'ont été écrites. Permets-moi d'ajouter mon grain de sel !

Je viens de découvrir ton message. Pardonne mon retard ! Ce que tu écris est d'une telle profondeur et d'une telle sincérité que je remercie l'Esprit Saint de t'avoir ainsi éclairé et guidé. J'y reconnais les questions que des gens résolus à accueilir le Royaume de Dieu ont posé à Jean le Baptiste et à Jésus. En effet tu écris :
Citation :
Bonjour, je voulais savoir c'est quoi mourir à sois même.
On fait comment pour mourir face a ces désirs, ces passions ?
Faut-il demander à Dieu par la prière ?
Pour progresser dans la vie spirituelle comment fait-on ?
J'ai beau essayer bien trop souvent je n'y arrive pas, pas assez de volonté peut être.
Au mitan de ma vie, vers les 55 ans, comme on le dit, j'ai aussi posé la question «Que me faut-il faire» ? et ce que m'ont répondu les fameux et incontournables Père Spirituels, ces grands chercheurs de la vie intérieure, je veux te le communiquer à mon tour. Déjà ton coeur remplit la première et indispensable condition qui t'a conduit à poser ensuite les bonnes questions : 1/ "JE VEUX SAVOIR", 2/ "comment on fait ?", 3/ "pour mourir à mes désirs ?...", 4/ "...et mes passions ?" 5/ "pour progesser dans la vie spirituelle ?" 6/ "Je n'ai pas assez de volonté peut-être ?"

Ce que je te proposerai, je le ferai dans l'esprit d'un slogan bien connu : "Passer au suivant !» La recette de ces "Hommes du Désert" a transformé ma vie, elle transformera aussi ta vie... avec les années bien entendu ! La vie spirituelle n'est pas un champignon, cela tu le sais !

Puisqu'un forum comporte ses limites, je ne pourrai qu'ébaucher l'ABC des principes essentiels. Le reste, c'est l'Esprit Saint qui te l'enseignera dans le quotidien de la vie.

Pour aujourd'hui j'y vais avec «Le Premièrement» d'abord !!!

Tu affirmes ta volonté, ton désir, de connaître un comment. Il est important que tu vérifies la qualité de ce désir car il s'agit de "progresser", ce qui exprime déjà que tu es conscient d'entreprendre une démarche d'une "certaine durée". Mais ce qui risque te t'effrayer, ce sont les moyens qui te seront suggérés. Sur ce point tu ne diffères de personne d'autre : tu t'imagines probablement des cilices et des jeûnes terribles ! Les moyens que proposent les Saints Moines sont tellement simples que tu auras de la peine à les accepter !

Comme la vie de ton corps et de ton esprit se développe dans un long et lent processus de maturation, la vie spirituelle n'échappe pas à cette loi que respecte le Saint Esprit. Cela, en n'oubliant pas que Dieu est le Maître de la longueur et de la rapidité de nos pas !

Pour ne pas être déçu trop tôt, dis-toi que tu entreprends en 2013 de faire "des années qu'il te reste à vivre", "une vie nouvelle" ! Ainsi au bout de 1 an, 3 ans, 10 ans, ... tu auras toujours au coeur cette énergie impétueuse qui te poussera vers le but recherché : «Ô ma joie quand on m'a dit, allons vers la maison du Seigneur !» (Psaume 121, 1).

Voilà pour le départ, si tu le veux.

Déjà je t'assure de l'appui de ma prière quotidienne.

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 21:52

Bonjour Vincent,
Merci pour votre question, elle me touche moi aussi car je m'y reconnais . Vous évoquiez "la volonté", et si vous en mettiez trop justement, de la volonté ? je veux croire qu'il existe un chemin qui consiste justement à abandonner premièrement son volontarisme, à se laisser conduire, à faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 22:18

Bienvenue, Mado ! :hello:
Revenir en haut Aller en bas
inco22



Masculin Messages : 40
Inscription : 26/05/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 22:23

Mado a écrit:
Bonjour Vincent,
Merci pour votre question, elle me touche moi aussi car je m'y reconnais . Vous évoquiez "la volonté", et si vous en mettiez trop justement, de la volonté ? je veux croire qu'il existe un chemin qui consiste justement à abandonner premièrement son volontarisme, à se laisser conduire, à faire confiance.

je crois pas que c'est une question d'abondant de volonté mais plutôt de changer sont type de volonté et sa devient une volonté de paix intérieur et d'accepter l'inacceptable et je crois que sa demande beaucoup plus de force
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 22:30

Bonsoir Mado et bienvenue sunny

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Dim 09 Juin 2013, 23:22

Bonjour Vincent,

Même si vous n'avez peut-être pas encore lu mon message d'aujourd'hui, je donne suite à ce que avez écrit précédemment :

Citation :
Bonjour, je pense que mourir à sois même répond en partie au fait de ne pas vivre pour sois et ainsi vivre pour les autres, ne pas ce replier sur sois même et de ce fait aimer les autres, finalement mourir a sois même c'est mourir au péché, a cette état qui nous rend esclave de nos passions, de nos envies, de nos désirs , de nos comportements, de nos mots, de notre coeur trop riche, mourir a sois même il me semble c'est mourir a un état qui nous éloigne de Dieu.
Non seulement c'est un état mais il faut prendre conscience que c'est en nous, je suis pécheur, et seul Jésus Christ peut nous en sortir.
Maintenant c'est suivre son chemin qui est important, mourir a toute forme de passions déraisonnable et au final éloignant de Dieu, il faut demander de plus l'esprit de charité, d'aimer son prochain, pour devenir de vrai chrétien, gentil, bienveillant envers son prochain.

En faite il faut faire confiance en Dieu chaque jour.

Pour moi vous êtes dans le vrai sens de «mourir à soi-même». La mort à soi-même est une action concrète, une lutte concrète que vous décrivez comme de quitter tout ce qui entraîne au péché. C'est bien ça. Je suis gourmand, alors je lutte pour devenir sobre, je meurs à la gourmandise ; j'ai un langage cru et malsain, alors je lutte pour parler sans insanité, ni blasphèmes, ni arrogance... ; je suis impatient, alors je lutte pour en arriver à n'avoir plus de sursauts d'impatience, je deviens doux de langage, de réactions et de sentiments intérieurs. Et je pourrais continuer. Je puis en cela en arriver à vivre ce don de l'Esprit qui s'appelle «la maîtrise de soi». C'est tout mon comportement, mon langage, mes pensées, mes désirs, ma mentalité qui passe au nettoyage par le Sang de Jésus Libérateur. Et alors même que je croirai, au bout de 10 ou 15 ans de lutte être devenu «doux et humble de cœur», comme l'a écrit Arnaud, il me faudra encore lutter contre le moi-même égoïste qui resurgit encore !

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 11 Juin 2013, 16:36

Bonjour Vincent,

Voici le DEUXIÈMEMENT que m'ont enseigné les Pères spitiruels si remplis de Sagesse.

But de cette démarche : Vaincre le tentateur dès qu’il nous assaille. La persévérance dans la prière fera “qu’à la longue” les tentations seront moins préquentes et même ne reviendront plus parce que le Seigneur aura accordé la grâce de la délivrance dans le domaine particulier pour lequel nous prions. Fini ! Le Seigneur a arraché la «recine» !

Pour progresser dans la vie spirituelle, il faut d'abord faire disparaître de soi tout péché et toute passion qui empêchent et retardent le progrès spirituel. Il faut en connaître la racine et où elle se loge. Impossible de se tromper en recevant l'enseignement de Jésus lui-même : la source, la racine de tout péché et de toute passion, elle loge "dans mon coeur". Qu'est-ce à dire "dans mon coeur" ? Il y a quelque chose dans le péché que j'AIME, qui fait mon affaire, qui me donne du plaisir, du contentement... Cette racine du MAL elle est donc dans ce qu'on nomme le COEUR, le siège de l'AMOUR.

Ce qui me révèle mon péché, ce sont principalement mes PENSÉES mauvaises que j'aime, mes IDÉES mauvaises que j'aime, mes DÉSIRS mauvais que j'aime, mes IMAGINATIONS mauvaises que j'aime, mes SENTIMENTS mauvais que j'aime, mes ÉMOTIONS mauvaises que j'aime, mes AFFECTIONS mauvaises.

Voilà donc mes ennemis contre lesquels se livrera la lutte pour vaincre en moi le péché et la passion, voila "le coeur", lieu du combat spirituel. Nous connaissons l'aventure de Ève. Elle est entrée en conversation avec le Serpent qui lui a inculqué une idée fausse, un mensonge. Alors son imagination et son désir se sont mis à lui faire tourner la tête, à prendre pour vraies toutes ses imaginations qui ont fini par la faire désobéir au commendement de Dieu. Lisez le Psaume 1 qui en rappelle l'aventure : «Heureux qui n'entre pas au conseil des méchants.»

C'est ici que j'aborde le point tournant pour répondre à la question : «COMMENT FAIT-ON ?» pour vaincre le péché et la passion. À partir de tout de suite il n'est plus question de théorie, car ce que nous désirons connaître c'est la «procédure», «ce qu'il faut faire» et «comment le faire». Je donnerai simplement ce que les Saints Moines m'ont enseigné. Fondamentalement, il s'agit d'un acte de foi en la toute-puissance de Dieu, dans le Nom de son Fils incarné, Jésus à qui tout pouvoir et toute domination ont été donnés au ciel sur terre et dans l'abîme. Par son obéissance, sur la Croix il a vaincu la mort et le péché une fois pour toute. Si je l'implore avec foi et constance il me libèrera de mes péchés et de mes passions mauvaises.

Donc, aussitôt que je prends conscience qu'une pensée, une imagination, un désir, etc. peut m'entraîner au mal, «il me faut tout de suite changer d'idée» ! Alors je commence à demander l'aide de Dieu, principalement en implorant avec une invocation le Nom de Jésus : "Jésus sauve moi !" ou " Jésus, viens à mon aide !" ou "Au secours, Jésus !" ou "Seigneur Jésus Christ, aie pitié de moi pécheur !" ou toute autre formule brève contenant le Nom de Jésus. Calmement, avec attention je le répète, et avec foi je récite sans cesse ma prière jusqu'à ce que la pensée m'ait quitté. Combien de temps ? La pratique vous l'enseignera : 10 minutes, 30 minutes, 2 heures... C'est le combat spirituel contre les pensées venant du Malin et de ma nature pécheressse.

Vous toutes et tous qui me lisez, profitez de l'occasion pour ajouter à la lecture "la mise en oeuvre", "la pratique" du «COMMENT FAIT-ON ?»

Le Seigneur Jésus a parlé de la prière, mais aussi... du jeûne. J'arrive à ce dernier point dès le prochain post.

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 17:21

Bonjour,
 
Au début de ce fil, Vincent posait la question suivante :
 
Citation :
Je voulais savoir c'est quoi mourir à soi même.
On fait comment pour mourir face à ces désirs, ces passions ?
Faut-il demander à Dieu par la prière ?
Pour progresser dans la vie spirituelle comment fait-on ?
J'ai beau essayer bien trop souvent je n'y arrive pas, pas assez de volonté peut-être

 
 
Comme vous, j'ai été très intéressé par cette question. Et probablement plus encore car, depuis 1972, j’interviens en animation spirituelle, particulièrement dans la libération et la guérison intérieure. En 1987, je faisais connaissance de la Philocalie des Pères Neptiques dont j’ai étudié les oeuvres et les ai mises en pratique dans ma vie personnelle. J’ai expérimenté et j’expérimente encore pourquoi ces Pères spirituels sont surnommés «Médecin des âmes».
 
J’ai donc cru bon de faire part de mes connaissances et de mon expérience personnelle à quelqu’un qui demandait de l'information sur un «comment. Suis-je intervenu maladroitement ... du moins assez pour déplaire à tous ceux qui étaient déjà intervenus et qui avaient manifesté beaucoup d’intérêt à la question de Vincent ? Toujours est-il que subitement Godefroy est seul en dialogue avec Godefroy !...
 
J’apprécierais grandement vos commentaires ! Merci à l’avance.
 
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 17:51

Tout ceci est très beau... Mais cela me donne l'impression que c'est très égocentrique : vouloir faire de soi-même une œuvre d'art... Et après ?

Enfin, c'est peut-être une méthode pour ermite.

Godefroy, ne prenez pas mal ce que je dis là. Mais s'il n'y a pas au départ l'amour de Dieu et du prochain, j'ai peur que ce soit peine perdue.
Je pense qu'il est plus important de rechercher à faire ce qui est bien, plutôt que de chercher à éviter le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 20:59

Bonjour Cécile,
 
Merci beaucoup pour votre diligence à donner signe de vie ! Ne craignez rien, je ne suis aucunement blessé par votre commentaire sur la recherche de perfection.
 
Je suis d'accord avec vous qu'il y a dans cette entreprise un risque bien réel d'être piégé par l'égoïsme et l'orgueil. Je pense à un certain personnage qui, dans le Temple, clamait devant le Seigneur la perfection de son œuvre d'art. Celui-là s'est vraiment fait avoir par le Malin.
 
C'est également vrai que la charité envers le prochain ne doit pas être négligée. Elle aura une place prépondérante dans le questionnaire d'examen pour l'admission au Paradis ! Alors gare à moi, saint Godefroy !
 
Ce qui me rassure dans la démarche de Vincent, c'est qu'il ne débute pas en demandant «Quelles prières dois-je réciter ?» Non. Au contraire il se reconnaît pécheur et il veut en tout premier lieu enlever de sa vie ce qui le porte au mal, et en guérir si nécessaire. C'est sur ce point qu'est fondé son «COMMENT ON FAIT ?» Mais je veux bien réexaminer ma perception. Ce forum et là pour m'aider, moi aussi.
 
Merci et salutations, chère Cécile.
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 21:12

C'est vrai, la question de Vincent est intéressante.

Il y a une phrase de Saint Benoît, dans la Règle, qui dit (de mémoire) : se reprocher toujours ce qui ne va pas, mais attribuer à Dieu ce que je fais de bien. Ce n'est pas si facile...
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 22:19

Bonsoir, et merci pour votre accueil, les petit mots de bienvenue m'ont touchée. 
Je n'ai pas du tout l'habitude des forum, alors je n'ose pas trop parler mais je vous écoute tous et je suis très heureuse du niveau du débat, de son authenticité et de tout ce que j'apprends. C'est précieux pour moi dans les difficultés que je traverse, une vraie bouffée d'oxygène. Vos réflexions m'éclairent et me permettent de mieux savoir où j'en suis moi aussi. C'est difficile parfois de discerner entre ce qui est sain(t) et ce qui l'est moins, dans ce cheminement de mort à soi. On peut craindre de faire fausse route dans une sorte de complaisance "masochiste" (ou mortifère, je ne sais comment nommer cela). Comment peut on savoir que l'on n'est pas en train de s'égarer, être sûr que c'est bien l'Esprit qui conduit ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 12 Juin 2013, 22:23

Bienvenue ! :hello:
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Jeu 13 Juin 2013, 01:18

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui, c'est renoncer à ses désirs MÊME CEUX QUI SONT LÉGITIMES. Et c'est là quelque chose de très mystérieux. C'est pourtant absolument nécessaire car "nul ne peut voir Dieu sans mourir". la vision béatifique ne serait pas supportée. L'humilité de Dieu est trop profonde pour être supportée par un homme ayant une once de fierté, même légitime.

Voilà pourquoi Dieu nous fait passer par cette terre, se cache, nous laisse péché, souffrir, puis se montre et nous fait à tous miséricorde.





C'est vrai cher Arnaud ! Pour voir Dieu il est important de renoncer à ses désirs. 
Tout comme dans le bouddhisme il y a la pratique de la méditation. Cette méditation c'est finalement un renoncement à soi même et à ses désirs. C'est être dans la présence total de cette lumière, mais la seul façon d'y être présent c'est par l'abandon des pensées, des concepts, des idées, nos désirs, nos attachements etc ... 
Pour les chrétiens la méditation existe aussi, son nom est la prière contemplative. Mais beaucoup moins pratiqué c'est dommage.

Le seul point ou je suis en désaccord c'est qu'il n y a pas de désir qui soit légitime ! Par exemple le désir de compassion n'est pas un désir. Car il ne vise pas quelque chose qui se rapporte à l'ego. Quand vous faites véritablement le bien vous n'attendez aucun retour sur votre personne, ou sur votre vie matériel, sociale, familiale etc ...
C'est le bonheur de l'autre ressentit comme le notre et dans cela il y a plein de vie, il y a Dieu. Mais pour autant cela ne peut s'expliquer, se déterminer, se cibler, s'identifier comme les désirs de ce monde.

Mais je penses que pour les chrétiens il y a vraiment quelque chose à découvrir dans le mourir à soi même.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Jeu 13 Juin 2013, 01:45

Sanctus Germanus a écrit:
Merci bigsam68 pour ce que tu dis de l'ego. En effet, j'ai beaucoup souffert de la spiritualité qui disait que l'ego est l'obstacle. Je reconnais l'égoisme comme un vilain défaut. Mais moi, j'existe. Que mon moi, mon ego, soit porté sur les autres (altruisme) ou vers moi (égoisme), Dieu ne cherche pas à l'anéantir.

J'ai vécu une expérience mystique où le moi fut remplacé par la présence de Dieu. Pourtant, mon moi est bien là à te parler et à t'écrire. Je suis bien content qu'il soit toujours là.

L'ego est se définir comme un individu séparé de l'autre ! Donc il est impossible de porter son ego vers les autres. 
Justement plus vous allez vers les autres plus vous vous détachez de votre ego, mais à l'inverse plus vous vous éloignez des autres et plus vous le renforcé. 
Vous voyez plus un homme est bon de cœur moins il est dans la valorisation de son soi, il s'oubli pour ne vivre qu'a travers les autres. 

Maintenant il est illusoire de penser que c'est bien une entité "je" qui écrit sur ce forum. Essayez de déterminer le "je", pas dans la surface des concepts grossiers, mais dans la profondeur. Et vous constaterez qu'il n y a rien mais bien que plusieurs phénomènes qui constituent l'illusion d'un "je" avec une entité propre à lui même.
Mais ce n'est pas le sujet et un débat est inutile ! Il ne serait que perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Jeu 13 Juin 2013, 08:06

Mado a écrit:
Bonsoir, et merci pour votre accueil, les petit mots de bienvenue m'ont touchée. 
Je n'ai pas du tout l'habitude des forum, alors je n'ose pas trop parler mais je vous écoute tous et je suis très heureuse du niveau du débat, de son authenticité et de tout ce que j'apprends. C'est précieux pour moi dans les difficultés que je traverse, une vraie bouffée d'oxygène. Vos réflexions m'éclairent et me permettent de mieux savoir où j'en suis moi aussi. C'est difficile parfois de discerner entre ce qui est sain(t) et ce qui l'est moins, dans ce cheminement de mort à soi. On peut craindre de faire fausse route dans une sorte de complaisance "masochiste" (ou mortifère, je ne sais comment nommer cela). Comment peut on savoir que l'on n'est pas en train de s'égarer, être sûr que c'est bien l'Esprit qui conduit ?

Oui, cela peut arriver. C'est pourquoi il est toujours bon de faire les choses objectivement bonnes, dont nous sommes sûrs. Dans la journée, on peut toujours se demander ce que Jésus ferait à notre place quand la situation est difficile. Je crois qu'en tout, la simplicité de cœur doit se manifester.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Jeu 13 Juin 2013, 13:27

Bonjour,
 
Je viens donner suite à la réponse que je tente de donner à la question de Vincent. Voici.
 
Le "COMMENT" employé par Vincent dans sa demande signifie : "Existe-t-il un procédé pour combattre plus efficacement et vaincre plus rapidement le péché ou une passion ? Faites-moi connaître ce procédé". C’est ainsi que j’interprète la demande de Vincent.
 
Saint Ignace suggère une méthode pour que soit plus profitable notre oraison. Il propose aussi une façon presque enfantine de tenir compte de nos fautes quotidiennes afin de s’en mieux corriger. De même les Pères de la Philocalie ont expérimenté une façon de faire qui a prouvé son efficacité depuis plus d’au moins 1500 ans, comment lutter contre la tentation et en finir avec tel péché ou telle passion.
  
Voici, en résumé :
 
1/ Dès que vient la tentation, commence à invoquer le Nom de Jésus par une brève invocation comme par exemple : «Jésus, sauve-moi !», «Au secours Jésus, aide-moi !», «Seigneur Jésus, aie pitié de moi pécheur !» où toute autre formule brève contenant le nom de Jésus.
2/ Récite sans arrêt l’invocation avec foi et attention.
3/ Persévère dans cette prière tant que dure la tentation.
4/ À la fin le tentateur abandonnera le combat.
 
Le fruit est que les tentations s’espacent et, toujous avec l’aide de Dieu, elles finissent par disparaître sur le point précis de la lutte contre tel péché ou telle passion. Le Mauvais a été vaincu. C'est la victoire sur un défaut, la libération.
 
Tout n’est pas dit, rassurez-vous. Jésus à parlé de prière, de bien d’autres choses et aussi ... de jeûne !
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Ven 14 Juin 2013, 22:00

Bonjour,
 
Après réflexion, je crois que la question de Vincent aurait du être posée dans un forum de spiritualité. Ici c'est de la théologie. Or il y a les "théologiens No 1" qui réfléchissent et discutent sur Dieu, l'Eucharistie, le sacrement du Pardon, le jeûne, la prière, etc. ; puis les "théologiens No 2" qui vivent de Dieu, fréquentent l'Eucharistie, se confessent, jeûnent et prient.Ceci ne signifie absolument pas que les théologiens No1 ne prient pas ! Mais les seconds parlent plus facilement de ce qui concerne la vie intérieure !
 
LE JEÛNE
 
Je reviens à mon propos, répondre à la question "COMMENT" de Vincent.
 
Disons d'abord qu'aucune forme de vie spirituelle ne peut se passer du jeûne. Et il y a des jeûnes qui s'accordent mieux avec le but poursuivi par celui qui j'eûne. Faire l'aumône aidera davantage à guérir de l'avarice ; la modération dans la nourriture sera plus profitable au gourmand.
 
Nommons le "jeûne intérieur, celui des pensées, imaginations, désirs, jugements, etc.. Aussi le jeûne des sens : la vue, l'ouie, l'odorat, le toucher, le goût, et ajoutons la sensibilité. Puis le jeûne extérieur, principalement celui de la nourriture. Avec celui-ci saint Ignace enseigne que c'est le jeûne du goût, celui des assaisonnements - sucre, sel surtout - qui est le plus difficile. Associé à la prière il est très efficace pour la guérison et la libération des péchés et des passions. De plus, l'expérience nous montre comment il fortifie la volonté. Le jeûne de la quantité a lui aussi sa place car la tempérance est difficile à maintenir. En tout cela, un bon discernement est nécessaire car il ne s'agit pas de faire mourir le corps et de miner la santé, mais bien de faire mourir le péché et les passions ! L'expérience montre que «la maîtrise de soi» doit recourir à toutes les formes du jeûne.
 
Bonne lecture !
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 15 Juin 2013, 15:32

Bonjour Jean-Luc,
 
Merci pour votre bon geste d'appréciation !
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 17 Juin 2013, 22:01

Bonjour,
Godefroy, comment les efforts du jeûneur s'articulent ils avec l'action de la grâce ?
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 18 Juin 2013, 13:26

Bonjour Mado,

Je ne sais comment vous répondre autrement que ceci : Je sais qu'à force d'actes de foi - lecture de la Parole, prière, jeûne, confession, communion,... le Seigneur finit par exaucer ma prière !

Sous peu je terminerai ce fil par quelques témoignages personnels qui en surprendront plusieurs, mais ... le Seigneur m'a exaucé.

Gocefroy
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 18 Juin 2013, 18:24

Godefroy a écrit:
Bonjour Mado,

Je ne sais comment vous répondre autrement que ceci : Je sais qu'à force d'actes de foi - lecture de la Parole, prière, jeûne, confession, communion,... le Seigneur finit par exaucer ma prière !

Sous peu je terminerai ce fil par quelques témoignages personnels qui en surprendront plusieurs, mais ... le Seigneur m'a exaucé.

Gocefroy

Bonjour, Godefroy je vous remercie par avance de vos témoignages car c'est quelque chose de difficile à saisir : d'un côté, la nécessité d'un effort, de l'autre, la gratuité de la grâce. Exercer sa volonté et en même temps l'abandonner. Nous sommes des serviteurs inutiles qui  ne pourront pas être sauvés par leurs œuvres mais qui pourront être condamnés par elles. D'autres disent aussi que nous ne seront jugés que sur l'amour.  Après tout on peut bien renoncer à tout comprendre et rester pragmatique. Continuez donc à partager votre expérience.
Mado. (j'espère que je n'ai pas écrit dans votre citation car je ne sait pas comment on s'y prend pour répondre)
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 18 Juin 2013, 18:25

Si, j'ai écrit dans votre citation. je vous prie de m'en excuser, je vais essayer de comprendre comment on fait.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 18 Juin 2013, 18:35

Mado a écrit:
Si, j'ai écrit dans votre citation. je vous prie de m'en excuser, je vais essayer de comprendre comment on fait.

Il suffit de cliquer sur "basculer le mode d'édition", deuxième ligne, le dernier bouton à droite. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 18 Juin 2013, 18:49

En cliquant sur ce bouton, le jaune du message disparait...
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 19 Juin 2013, 01:20

Bonjour Mado,
 
Vous m'avez demandé :
 
Citation :
Bonjour,
Godefroy, comment les efforts du jeûneur s'articulent ils avec l'action de la grâce ?
 
Sur le moment, je vous l'ai dit, je ne savais quoi répondre. Mais je n'ai pu oublier votre question et, sans que je les cherche trop, des bribes de réponses me sont montées à l'esprit. L'Esprit m'aidait par l'action de sa grâce ! C'était déjà une première réponse "
 
Je continuerai-donc d'écouter l'Esprit et de le prier.
 
J'ai hâte de vous revenir.
 
Godefroy
 
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Jeu 20 Juin 2013, 03:23

Les textes officiels de la Liturgie comprennent, outre les textes de la Parole de Dieu, de nombreuses prières dont le contenu est rempli d’enseignement qui éclaire sa théologie et nourrit notre foi. C’est ce qui est appelé la «Mystagogie». Voici au sujet de la Communion ce qui nous est enseigné. Bonne lecture. 
 
Prières après la Communion (Carême 2013) 
 
Note : Pour pouvoir communier, toute faute grave doit être accusée à un prêtre. Dans les prières ci-dessous, sont sous-entendues les fautes vénielles.
 
Fais-nous trouver dans cette communion, Seigneur, un secours pour l’âme et pour le corps, afin que nous goûtions la joie d’être tout entiers sauvés par ce sacrement. (Lundi, 1ère sem.)
 
Puissions-nous trouver dans ces mystères, Seigneur, la grâce qui assagira nos désirs terrestres pour nous faire aimer les biens du ciel. (Mardi 1ère sem.)
 
Nous t’en prions, Seigneur notre Dieu, toi qui nous donnes ces mystères sacrés pour affermir notre relèvement : fais qu’ils nous apportent la guérisons maintenant et pour l’éternité. (Jeudi 1ère sem.)
 
Que cette communion, Seigneur, en nous guérissant du péché, et nous donne part aux joies du ciel. (Lundi 2ème sem.)
 
Que cette communion, Seigneur, nous aide à vivre plus saintement, confiants dans ton inépuisable pardon. (Mardi 2ème sem.)
 
Que cette communion à ton mystère, Seigneur, nous fasse vivre davantage : qu’elle nous apporte à la fois la remise de nos dettes et ta protection pour l’avenir. (Mardi 3ème sem.)
 
Que cette communion à ton Fils Jésus Christ nous sanctifie, Seigneur, notre Dieu : après avoir effacé tous nos torts, qu’elle ouvre nos coeurs aux promesses de ton Règne. (Mercredi 3ème sem.)
 
Que ta propre énergie, Seigneur, transforme nos esprits et nos corps ; ainsi serons-nous sauvés tout entiers dans cette communion à ton Fils. (Vendredi 3ème sem.)
Ne permets pas, Seigneur, que ce don du ciel vienne à condamner ceux qui l’ont reçu, puisque tu l’as préparé pour guérir tes fidèles. (Mercredi 4ème sem.)
 
Purifie-nous, Seigneur, par cette communion et libère-nous de toute faute; nous subissons encore l’emprise du péché, fais-nous connaître la joie d’une guérison parfaite. (Jeudi 4ème sem.)
 
Déjà fortifiés par cette eucharistie, nous te prions encore, Seigneur : que ta grâce nous purifie de nos penchants mauvais, et nous aide à marcher vers toi en suivant joyeusement le Christ. (Lundi 5ème sem.)

Que la communion à tes mystères, Seigneur, nous procure la guérison que toi seul peux donner : qu’elle arrache de nos coeurs jusqu’aux racines du mal, qu’elle nous protège et nous fortifie à jamais. (Mercredi 5ème sem.)

Que la force de cette communion, Seigneur, ne nous abandonne jamais ; qu’elle écarte loin de nous tout ce qui pourrait nous perdre. (Vendredi 5ème sem.)

Bonne lecture.

Godefroy








Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 22 Juin 2013, 03:42

Bonjour,
 
Je reviens à la question posée par Vincent01 au tout début de ce fil.
 
«Bonjour, je voulais savoir c'est quoi mourir à soi-même ?
On fait comment pour mourir face à ses désirs, ses passions ? Faut-il demander à Dieu par la prière ?
Pour progresser dans la vie spirituelle comment fait-on ?
J'ai beau essayer, bien trop souvent je n'y arrive pas, pas assez de volonoté peut-être ?»
 
Ce qui a attiré mon attention c'est la question : «On fait comment pour mourir face à ses désirs, ses passions ?» Et la suivante «Pour progresser dans la vie spirituelle comment fait-on ? J'ai beau essayer, bien trop souvent je n'y arrive pas, pas assez de volonté peut-être ?» C'était évident pour moi qu'en d'autres mots les deux questions parlaient de se débarrasser de tel péché ou de telle passion qui ralentit sinon empêche d'avancer dans la vie chrétienne. Il faut absolument quitter toute habitude de péché. Le péché est un comportement, une façon habituelle de faire, que j'aime, qui plaît à mon égoïsme mais qui este mal, péché. Je veux mourir à ce comportement, à cette habitude, c'est-à-dire je veux abandonner, quitter, laisser de côté ce qui entrave, empêche ma vie d'être belle et bonne. Car tant que je les garderai dans mes pensées, mes imaginations, mes désirs, je les garderai vivante dans ma vie ! C'este donc dans leur quartier général que je dois commencer la mise à mort de mon égoïsme.
 
Depuis le début de mon intervention, j'ai parlé de la ferme résolution, de la prière, du jeûne et de l'Eucharistie. J'en arrive au Sacrement de la Réconciliation couramment appelé la Confession. Depuis quelques années, beaucoup de prêtres ont constaté de très nombreuses guérisons spirituelles  chez leurs pénitents ; et de nombreux laïcs chrétiens ont expérimenté que suite à l'aveu en confession à un prêtre de leurs péchés et leurs passions, ils ont reçu du Seigneur une grâce de "guérison spirituelle". Alors on a commencé à entendre dire que "la Confession est aussi un sacrement de guérison". Oui, mais de guérison "spirituelle". Le péché et la passion sont non seulement pardonnés par le Seigneur, mais dans sa miséricorde infinie le Seigneur enlève également leurs causes. Ainsi les pénitents sont guéris, débarrassés à jamais de la drogue, du tabagisme, de l'alcoolisme, de toutes sortes d péchés et de passions sexuelles, de la colère, etc.
 
C'eset la raison pour laquelle j'ai répondu surtout à la question «COMMENT ON FAIT ?» Oui, «on fait» ce que des grands saints et des grands médecins des âmes nous enseignent et nous suggèrent de faire. C'est tellement simple, tellement facile, tellement puissant ! Pourquoi s'attarder à discuter et discuter au lieu de mettre tout de suite en pratique le «comment faire» qui nous est proposé ? Lançons-nous dans la foi et la confiance au Seigneur Jésus Christ le Grand Médecin venu pour ceux qui ont besoin de la guérison de leur âme !
 
Je vous laisse avec ces quelques réflexions. Il me fera plaisir de répondre à vos demandes d'explications et d'informations.
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 22 Juin 2013, 11:36

Bonjour,
Je n'avais pas vu vos réponses désolé. 

J'ai encore beaucoup de difficultés dans mon cas à lutter contre moi même, on pourrait presque dire "mon côté obscur", car je ne me le cache pas j'ai étant plus jeune , j'avais une fascination pour ce côté obscur.

Loin de moi, d'aimer le mal, mais on va dire que j'en était pas loin, disons que la lutte à toujours été présente dans ma vie, et aujourd'hui je souhaite suivre le Christ comme IL nous invite à le faire.

Tout ce que je dit est très personnel, je ne m'étendrai pas d'avantage, seulement pour conclure une chose, avant j'avais des doutes sur ma croyance, l'église, aujourd'hui si je suis la c'est grâce à Dieu. Non pas que je ne suis plus pécheur, seulement parce que j'ai conscience d'être malade et d'avoir besoin d'être guéri.

« Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que veut dire cette parole : C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs. » 



Je ne sais pas quoi ajouté, mis à part que je ne pratique pas le jeûn car j'ai eu des problèmes d'anorexie étant plus jeune, enfin peut être par la suite je ne sais pas.




Sinon, je n'ai pas grand chose d'autre à répondre, si ce n'est suivre le Christ me semble être le Chemin de Vie, qui dépasse tout ce à quoi je m'attendais, car EN LUI il n'y a que tendresse, et Avec LUI je peut avancer même si je chute IL veille sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 22 Juin 2013, 11:52

Le jeûne n'est certes pas conseillé à tout le monde. Il faut toujours prendre l'avis de son accompagnateur spirituel avant de faire ce type de mortification.
Jeûner pour jeûner n'a aucun sens...
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 22 Juin 2013, 17:24

Bonjour Vincent !
 
Je suis heureux que vous soyez là. Vous êtes le même avec la reconnaissance de votre faiblesse et le désir de progresser, le même avec votre ardeur.
 
Ne regrettez pas d'être incapable du jeûne que vous imaginez. Comme l'écrit sagement Cécile, les grands jeûnes ne sont pas pour tout le monde. Chacun doit trouver celui qui lui convient­.
 
Puisque vous avez parlé d'anorexie, il est évident qu'un jeûne sur la "quantité" de nourriture ne vous convient pas. Mais comme l'écrit saint Ignace, il y a le jeûne sur la "qualité", sur les "assaisonnements" qui est souvent bien "plus difficile et plus profitable". Je crois qu'il est tout désigné pour vous : moins de sucre ! moins de sel ! moins de confitures ! moins de chocolat !!!!! Un conseil : commencez «modérément» ét sachez que vous jeûnez d'abord pour «fortifier votre volonté». C'est un peu de sucre de moins dans le café, mais un important effort de volonté de plus.
 
Autre jeûne encore plus important : le jeûne intérieur - pensées, imaginations, désirs - se rapportant au changement que vous désirez opérer. Par exemple, vous parlez d'un certain «côté obscur» en vous. Alors, le jeûne intérieur consiste à chasser tout ce qui monte à l'esprit concernant ce côté obscur. Alors il faut faire un effort de volonté pour «changer d'idée» tout en ayant recours à l'invocation attentive et continue du Nom de Jésus, comme je l'ai déjà écrit précédemment. La guérison elle est là d'abord, et Jésus veut et peut vous aider à y arriver. Vous n'y arrivez pas tout de suite, mais l'habitude de la prière se crée à la longue et vous retrouvez la paix intérieure.
 
Je vous quitte pour le moment et je poste un "Courri-Ciel" pour vous !
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Sam 22 Juin 2013, 22:51

Bonjour Godefroy, Vincent et ...
Je reviens vers vous après avoir été retenue par un nouvel "événement de vie", quelque chose qui arrive, contrarie et chamboule. 
Justement à ce sujet, pour moi, mourir à soi même, c'était d'abord obéir. 
Obéir à ce qui arrive dans la vie, accepter les événements comme s'ils nous venaient de la direction d'un supérieur. Il ne s'agissait pas d'abord de lutter contre soi même mais de se rendre souple, docile et confiant même si en essayant de faire cela on rencontre en soi des résistances. 
Il s'agissait d'abandonner sa volonté plus que de la fortifier. 
Et pourtant, quand je vous lis, je ne me sens pas en désaccord avec vous. cependant, il y a un lien que je n'arrive pas à concevoir. Et je suis troublée.
Ceci dit, là encore, loin des spéculations, c'est aussi la question du "comment" qui achoppe et que je ne résous pas.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 24 Juin 2013, 03:25

Bonjour Vincent,
 
Il n'y a que toi qui peut me dire si ma façon d'interpréter ton «COMMENT FAIRE ?» et ma façon de l'interpréter et d'y répondre correspond à ton attente. Jusqu'ici j'ai compris ton «COMMENT FAIRE ?» en le comparant à celui des disciples de Jean le Baptiste. Ce dernier leur répondait «Fais ceci !» «Fais-celà !». Encore, un homme demande à Jésus COMMENT FAIRE pour avoir la vie éternelle. Jésus lui répond «Fais ceci puis fais celà !» C'est à la façon de Jean le Baptiste et de Jésus que je t'ai répondu. Les «FAIS CECI, puis FAIS CELA» que je te propose répondent-ils à ta question et à tes attentes ?
 
Je comprends qu'il y a en toi depuis longtemps quelque chose dont tu veux «être guéri». Cela tu le dis très clairement et fortement. Ce quelque chose t'empêche d'avancer dans «Le Chemin de Vie», tu désires «Vivre selon les enseignements de Jésus».
 
Tu écris : «j'ai conscience d'être malade et d'avoir besoin d'être guéri». Ici je dois préciser la situation. Toute la planète peut te lire et tu as bien raison de mettre une limite à ce que tu dévoiles de toi-même. Moi non plus je ne veux pas entrer dans ton intimité. Voici en clair mon intention depuis le début de mon intervention. Je désire donner les grandes lignes d'un procédé de guérison intérieure que des grands médecins de l'âme proposent. C'est fait. Il te reste maintenant à discerner, selon ton état de santé et ton cheminement, comment t'appliquer ces moyens. Je t'ai donné un exemple avec le jeûne des condiments au lieu du jeûne de la quantité de nourriture.
 
Ce qui est de base, Jésus nous le révèle, le mal a son origine au-dedans de nous, dans ce que nous aimons - bien ou mal -, autrement dit, du coeur. Nos pensées, désirs et imaginations nous le révèlent. Il nous reste à livrer combat par l'invocation du Seigneur Jésus Christ. Pour la suite, tout dépend de la volonté du Père. Il n'y a vraiment rien d'évident ! Il faut sans cesse implorer les lumières de l'Esprit Saint pour bien discerner. Alors bon courage !
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 24 Juin 2013, 17:23

Salut,

Je pense qu'il faut écouter le Christ

Citation :
 "Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive". Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,22-25


Renoncé à soit c'est mourir à sois même, je pense, car si je renonce à mes passions, à mes désirs ardents extérieur au Christ alors je gagne En LUI, car je m'oublie.


S'oublier ce n'est pas ne plus manger, boire, ne plus gagner d'argent etc... c'est vivre, mais vivre avec Christ, car le centre de nos vies ce ne doit plus être l'argent, la réussite sociale, les jeux vidéos, les femmes Very Happy (comprenez le sexe dans mon cas lol!), non le centre de ma vie ce ne doit pas être tout cela qui ce réfère à mon égo, à mon moi, non le centre de ma vie cela doit être Dieu.


Le prêtre nous disait il faut avancé avec Lui, dans les bon et mauvais moments, alors avançons et laissons nous purifier par Celui qui le premier nous a aimé.


Je porte ma croix ? En faite je crois que Dieu m'aide à la porter, sinon je n'y arriverai pas.


Je crois qu'on doit s'oublier, s'abandonner en LUI, et vivre nos Vies Avec LUI et EN LUI. 
Seulement tout cela n'est possible qu'avec l'aide de Dieu,Christ, le Saint Esprit, et notre volonté de le lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 24 Juin 2013, 17:42

Bonjour Vincent,

Pour ma part je suis entièrement d'accord avec ce que vous écrivez. En cheminant ainsi le Christ continue de nous libérer. Et si parfois nous avons besoin de guérison, à nous de la demander.

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 24 Juin 2013, 21:31

Bonjour,
 
Après avoir affirmé fortement que le Seigneur peut nous guérir de nos péchés et de nos malaises intérieurs, je veux témoigner de ce qu’il a fait pour moi.
 
Je suis porté à croire qu’affirmer «le Sacrement de réconciliation est aussi un sacrement de guérison» origine très probablement de l’arrivée du Renouveau Charismatique particulièrement. Les confesseurs et les pénitents ont vu tellement de guérisons qu’ils ont développé ce langage.
 
Pour ma part, je n’hésite pas à témoigner de 4 guérisons ressenties immédiatement à la suite de la réception du Sacrement de la Réconciliation.
 
1/ À une période difficile de ma vie, soudain est survenue en moi un besoin absolument incontrôlable de masturbation qui a duré près de 3 années. J’ai prié et prié, jeûné et jeûné, consulté un prêtre, un psychologue, sans "remèdes" efficaces ; je me suis confessé et confessé et confessé, j’ai communié et communié ; j’ai fait prié sur moi à répétition ... Finalement, à bout de moyens j’ai encore reçu l’imposition des mains par quelques responsables de mon groupe de prière dont un prêtre et "j’ai avoué tout haut ma difficulté en matière de sexualité". Pour moi c’était me confesser publiquement. En retournant chez moi, je ressentais dans mon corps que j’étais guéri. Jamais plus, ni le besoin ni le désir de la masturbation ne sont montés en moi. Jamais plus. J’étais guéri. Seigneur Jésus Christ, mille mercis !
 
2/ Bien des années plus tard, avec l’avènement de l’internet et la porno, mes yeux auraient pu m’entraîner au voyeurisme, mais heureusement j’étais en garde. Chaque ouverture de l’internet signifiait un difficile et long combat. Il m’est arrivé de succomber et j’étais alors bien peu fier de moi. De nouveau j’ai repris avec ardeur les moyens d’autrefois, "le jeûne, la prière, la confession et la communion".. Un bon jour, j’ai profité de ma rencontre avec un prêtre pour lui dire mon vécu et demander le pardon du Seigneur. Le lendemain matin, en ouvrant internet, l’espèce d’appel irrésistible qui me harcelait habituellement avait complètement disparu. C’était fini. Plus jamais je n’ai été harcelé. Merci Seigneur, tu m’as guéri !
 
3/ J’étais impatient. Depuis toujours j’étais impatient. En mariage ça apportait des tensions qui empoisonnait notre vie. Mais je demandais pardon à mon épouse et les mois et les années passaient. Un jour j’en ai eu assez. J’ai fortement pris conscience que l’impatience, c’était une forme de colère, aussi une forme de non acceptation de la volonté de Dieu dans une circonstance imprévue. Je me suis souvenu que Jésus a dit «Apprenez de moi que je suis doux.» Je me suis aussi souvenu du colérique François de Sales devenu "le doux saint François de Sales". Alors j’ai décidé de «vivre comme si j’étais complètement guéri», c’était mon jeûne intérieur. J’ai prié et prié, etc. Le Carême arrivé, j’ai décidé qu’avec l’aide de Dieu, la fin serait toute proche. Pendant les Jours Saints j’ai eu l’occasion d’aller à la confesse et de demander pardon pour toutes les impatiences de ma vie. Arrive Pâques. Pendant la messe j’entends en moi «C’est fini, c’est fini». Je me demande «Ai-je bien entendu ?». Est-ce une imagination ? Je me ressaisis et je répète «C’est fini. C’est fini l’impatience, Godefroy , c’est fini !». De retour à la maison je me sens bien calme et paisible. On dirait que rien ne m’énerve. Des circonstances habituelles qui m’agaçaient ne me dérangent plus le moindrement. Je ne ressens même plus ce petit mouvement sensible d’impatience au fond de moi. C’est comme s’il ne s’était rien produit. Et ça continue ainsi tout le reste de la journée, et le lendemain, et l’autre jour d’ensuite... La semaine s’achève, puis encore l’autre et l’autre, et arrive la Pentecôte. Je n’ai pas d’autre conclusion que ce que j’ai entendu à Pâques : «C’est fini. C’est fini !». J’ai bien quelques rares fois élevé le ton, mais j’ai aussitôt demandé pardon et la vie a continué calmement. Un calme, une paix intérieure s’est installée en moi. Le Seigneur m’a guéri. Gloire et louange à Toi, Seigneur Jésus !
 
4/ Voici un fait. Est-ce possible que... ? Je me le demande parfois après bien des années, mais qu’importe, je suis guéri ! C’est le Seigneur qui m’a guéri.
 
En famille nous récitions quotidiennement le chapelet avec nos parents. Tout était normal. Voici que vers les 17-18 ans, j’ai commencé à bailler pendant la récitation du chapelet. D’abord de temps en temps, puis progressivement avec une fréquence surprenante. Je baillais, je baillais, je baillais ! Combien de fois j’ai entendu la réponse classique des psychologues «C’est parce que tu trouves cela ennuyant.» Poursuivons. Passé les 80 ans, je baillais encore aussi fréquemment.
 
Un bon dimanche, l’Évangile était celui de l’enfant épileptique, en saint Marc chapitre 9ième verset 21i ème .. Jésus demande au père de l’enfant : «Depuis combien de temps est-ce que cela lui arrive ? Le père répond : «Depuis sa petite enfance.» Mon attention est surprise par cette réponse. Dans le récit, il était question d’esprit mauvais. Je me suis mis à me demander : Se pourrait-il qu’il y ait un esprit mauvais qui se soit attaché à moi depuis ma jeunesse pour m’empêcher de développer en moi la dévotion à la Vierge Marie. Car j’aimais , et j’aime encore beaucoup la Sainte Vierge.
 
Pendant longtemps cette question ne cessait de me revenir l’esprit. Se pourrait-il que ce soit la cause de mes baillements durant le chapelet ? Jusquà ce qu’un jour, j’ai profité de ma confession un prêtre pour lui raconter brièvement cette histoire et – sans parler d’esprit mauvais – je lui ai demandé de me bénir pour que cessent les baillements pendant le chapelet. Le prêtre m’a absout de mes péchés et n’a pas fait allusion à ma demande. Je l’ai quitté en me disant : «L’important c’est que le Seigneur a vu ma foi et a entendu ma demande».
 
J’ai continué de réciter tous les jours le chapelet avec mon épouse. De jour en jour je baillais moins souvent. Chaque fois que cela arrivait, je disais intérieurement : «Au Nom de Jésus, esprit d’impiété, va-t-en !» Puis je continuais ma prière. C’est maintenant fini. Je ne baille plus durant la récitation du Chapelet. Vraiment, j’en témoigne, encore une fois Jésus m’a guéri.
 
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Lun 24 Juin 2013, 21:36

Wow, un beau témoignage ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Mado



Féminin Messages : 8
Inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 25 Juin 2013, 03:43

Merci Godefroy !
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mar 12 Mai 2015, 10:50

Bonjour,


"Quitter le monde et abandonner les biens extérieurs est peut-être chose encore aisée ; mais se renoncer à soi-même, immoler ce qu'on a de plus précieux en livrant sa liberté entière, c'est une œuvre beaucoup plus ardue.
Abandonner ce qu'on a c'est peu de choses ; abandonner ce qu'on est, c'est le don suprême."

Saint Grégoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Rhenan



Masculin Messages : 27
Inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 03:13

FreedomForKingKong78 a écrit:

Abandonner ce qu'on a c'est peu de choses ; abandonner ce qu'on est, c'est le don suprême."
Saint Grégoire.

Tout d'abord: C'est avec joie que j'ai suivis vos échanges.  
Permettez-moi d'être comme un ravi et de rendre grâce pour croiser des chercheurs de Dieu aussi sincères. :amen:  
Il y a tant d'intéressants itinéraires que vous avez esquissé. study

Mourir à soi-même...

Là où finit la créature, là commence l'Être de Dieu; tout ce qu'il te demande, c'est de sortir de
toi-même, dans la mesure où tu es créature, et de laisser en toi Dieu être Dieu. - Maître Eckhart

Quand arriverais-je, Seigneur, à cet état où il n'y a plus rien en moi qu'une capacité d'être rempli
de vous ?  - Pierre de Bérulle

Le discernement est la contrepartie essentielle du détachement ( la voie selon Maître Eckhart ) qu'on
doit laisser opérer en nous. Tant au niveau des moyens que pour les "buts" recherchés. Un certain
Francesco rêvait d'aller en terre sainte pour confronter les sarrasins. Il n'y est jamais allé, mais à jouer
un rôle de premier plan dans la rénovation de l'Église d'Occident de son époque.

Aime et fait ce que tu veux. - St-Augustin.
Si l'Amour véritable vous inspire, faites ce qui vous viens du coeur.
Le coeur n'étant pas le siège des émotions ( comme pour nous modernes ) mais celui de la conscience.

Pour venir à bout de certaines tentations, il faut parfois avoir la liberté de chasser la honte et de se les
avouer. Aller lire sous le paragraphe 154 sur http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome03/150.htm
a propos de bonhommes de neige...

bonne nuit salut
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 10:26

Pour être honnête, mourir à sois même reste encore abstrait pour moi et difficilement réalisable.

Mourir à sois même c'est mourir dans un premier temps envers ces désirs, et convoitises.

Etant jeune, c'est difficile.

Ensuite, se laisser imprégner de Dieu, bien c'est surement l'étape suivante, cependant tout comme les apôtres à l'époque de Jésus, je ne vois pas comment Dieu opère ou opérera avec moi, mais j'ai espoir et confiance, de changer et d'apporter du fruit.


Car pour être honnête l'impression d'être chrétien et de ne pas apporter du fruit est me semble t-il ce qui me concerne actuellement. Sad

J'en suis donc loin. batman
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 10:44

coucou Vincent

Nous avons réfléchi l('autre jour justement à ce que signifiait "mourir à soi-même" et il en est ressorti que c'était " aimer les autres", en renonçant à exister pour soi et par soi afin d’exister uniquement par les autres et pour les autres.

Sortir de soi, c’est aimer l’autre, c’est vouloir qu’il soit, et non pas vouloir lui passer devant pour qu’il soit moins : c" est la puissance de l’amour.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 10:53

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 13:58

Bonjour,

Espérance a écrit:

Sortir de soi, c’est aimer l’autre, c’est vouloir qu’il soit, et non pas vouloir lui passer devant pour qu’il soit moins : c" est la puissance de l’amour.


Je ne sais plus où j'ai lu récemment :

"Posséder c'est l'inverse d'aimer"

Mourir à soi-même pourrait donc s'apparenter à se déposséder de soi-même pour espérer atteindre la plénitude de l'amour ...

"Quand on l'approche enfin
Aussi près qu'on aille
On ne possède rien
"
Noir Désir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Rhenan



Masculin Messages : 27
Inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 15:58

Si je puis me le permettre Vincent, j'aimerais faire une dernière observation. Le Christ nous appelle à aller de l'avant certes mais c'est le travail d'une vie de tenter de réaliser le "plan divin" qu'IL nous propose. Parfois, notre manque de discernement et notre exaltation ( parce que l'on s'enfièvre des biens faits qu'Il suscite en nous ) nous font s'engager dans des causes justes et bonne mais qu'Il ne nous propose pas. François d'Assise voulait probablement devenir martyr. Mais si François avait exécuté son plan personnel, dans quel état se serait retrouvé l'Église Occident ?  

Durant près de 50 ans, je me suis impliqué dans bien des projets de justice sociale et d'autres d'Église. Mais ce n'était pas le rôle qu'IL me proposait. J'ai cessé de faire une course à la performance avec Lui. Là, la brume s'est dissipée. J'ai vu une petite place qui était vide: la mienne. J'y suis ASSIS et pourtant mon âme entonne le cantique de Siméon.

Ne te désole pas de la longueur de la route, de ce que tu considères trop sévèrement de lourdes imperfections. Ne songe pas à faire en quelques jours le chemin de toute une vie. Commence simplement à cheminer avec Lui sans idée préconçue.

Puisse Sa miséricorde te soutenir et t'enseigner.

Bonne route pèlerin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 19:12

Oui Rhenan, Jésus est Vérité et Vie...et il est aussi Chemin.
Vincent, surtout ne vous découragez pas. Tous, sans exception, nous avons à cheminer et le Seigneur est là comme divin guide ainsi que la Vierge Marie.
Courage et espérance!
:bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 20:36

Espérance a écrit:
coucou Vincent

Nous avons réfléchi l('autre jour justement à ce que signifiait "mourir à soi-même" et il en est ressorti que c'était  " aimer les autres",  en renonçant à exister pour soi et par soi afin d’exister uniquement par les autres et pour les autres.

Sortir de soi, c’est  aimer l’autre, c’est vouloir qu’il soit, et non pas vouloir lui passer devant pour qu’il soit moins : c" est la puissance de l’amour.

Pouvez-vous préciser Espérance ce que vous entendez par: c'est vouloir qu'il soit.
Je vous demande car la suite de votre phrase(et non pas etc....) est pour moi, une possible ambiguïté quand à la véritable charité envers le prochain.
Je vous expliquerais pourquoi après.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 22:17

Denys a écrit:
Espérance a écrit:
coucou Vincent

Nous avons réfléchi l('autre jour justement à ce que signifiait "mourir à soi-même" et il en est ressorti que c'était  " aimer les autres",  en renonçant à exister pour soi et par soi afin d’exister uniquement par les autres et pour les autres.

Sortir de soi, c’est  aimer l’autre, c’est vouloir qu’il soit, et non pas vouloir lui passer devant pour qu’il soit moins : c" est la puissance de l’amour.

Pouvez-vous préciser Espérance ce que vous entendez par: c'est vouloir qu'il soit.
Je vous demande car la suite de votre phrase(et non pas etc....) est pour moi, une possible ambiguïté quand à la véritable charité envers le prochain.
Je vous expliquerais pourquoi après.

En fait c'est le résumé d'une journée de réflexion, alors je comprends que ça ne soit pas clair...
Excusez moi.

vouloir que l'autre soit heureux, qu'il soit supérieur à moi-même et m'en réjouir sincèrement.
On a tellement tendance à penser qu'on sait mieux que les autres !

ça va mieux dit comme ça ?


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 22:30

Bonsoir,

Espérance a écrit:
vouloir que l'autre soit heureux, qu'il soit supérieur à moi-même et m'en réjouir sincèrement.



51 Voici le septième degré d'humilité : non seulement se proclamer des lèvres le dernier et le plus vil de tous, mais aussi le croire fermement du fond de son cœur.


Chapitre 7 de la règle de Saint Benoît : l'humilité.


http://regle-de-saint-benoit.blogspot.fr/2011/08/lhumilite.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Mourir à soi-même   Mer 13 Mai 2015, 22:46

Espérance a écrit:
Denys a écrit:
Espérance a écrit:
coucou Vincent

Nous avons réfléchi l('autre jour justement à ce que signifiait "mourir à soi-même" et il en est ressorti que c'était  " aimer les autres",  en renonçant à exister pour soi et par soi afin d’exister uniquement par les autres et pour les autres.

Sortir de soi, c’est  aimer l’autre, c’est vouloir qu’il soit, et non pas vouloir lui passer devant pour qu’il soit moins : c" est la puissance de l’amour.

Pouvez-vous préciser Espérance ce que vous entendez par: c'est vouloir qu'il soit.
Je vous demande car la suite de votre phrase(et non pas etc....) est pour moi, une possible ambiguïté quand à la véritable charité envers le prochain.
Je vous expliquerais pourquoi après.

En fait c'est le résumé d'une journée de réflexion, alors je comprends que ça ne soit pas clair...
Excusez moi.

vouloir que l'autre soit heureux, qu'il soit supérieur à moi-même et m'en réjouir sincèrement.
On a tellement tendance à penser qu'on sait mieux que les autres !

ça va mieux dit comme ça ?

Oui j'ai mieux compris, merci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mourir à soi-même
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tu dois accepter de mourir à toi-même,
» A NE PAS RATER! A mourir de rire!!! Mdrrrrrrrrrrrrr
» Savoir mourir
» Peut-on mourir d'amour ?
» Comment ne pas souhaiter mourir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: