DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 11:40

[quote]
Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
Citation:
Dieu ne retire pas les dons qu'il a accordés quel que puisse être le péché du moment.


Cette phrase n'est déjà pas vraie pour nous individuellement puisque dieu nous retire sa gr$âce lorsque nous nous détournons de lui, comment pourrait-elle être vraie pour une Nation ?

[justify]Dieu ne retire pas sa grâce, c'est notre péché qui l'empêche d'être reçu (ce qui est de foi)


Lisez ceci :

Citation :
Deutéronome 23, 15
, Yahvé ne doit rien voir chez toi de dégoûtant ; il se détournerait de toi!

La relation à Dieu est une alliance. Dieu ne prend pas l'initiative de l'infidélité mais il se détourne de l'infidèle. Le but ultime est certes le salut final et ce but là n'est JAMAIS PERDU (en ce sens vous avez raison, les dons de Dieu sont sans repentance). Cependant, ce but est ETERNEL. Dieu n'a que peu d'intérêt pour notre mission TEMPORELLE, sauf à en fonction de notre salut éternel. Or les Nations et les patries n'existent plus dans l'au delà, à la différence des personnes.


Citation :
Pour quoi ignorez-vous tout l'enseignement du Sacré-Cœur à Paray le Monial?

Auriez-vous raison sur le Magistère?

Je vous défie de trouver dans le Magistère ceci : "Dieu ne retire pas sa grâce, c'est notre péché qui l'empêche d'être reçu".



Citation :
Le multiculturalisme n'empêche pas le retour au droit et à la orale naturel qui n'est pas que du domaine humain puisque les Dix commandements les dresse au pavois de la conscience universelle que résumera Jésus par son commandement nouveau.
Les Païens eux-mêmes suivent parfois les 10 commandements. Si votre idée est de rétablir la loi naturelle, Aristote vous aurait applaudi.
Cependant, ceci n'est pas l'évangile. C'est juste le bon sens grec.


Citation :
Votre radicalisme en la matière emmure l'équilibre de l'enseignement magistériel ;

Voilà pourqsuoi cette tentation politique est pour moi si grave. Elle fait prendre le cheùmin dont s'est détourné l'Eglise depuis 50 ans, ce chemin du XIX° s. où les papes, dans une pastorale de la douleur, cherchèrent à rétablir leur royauté terrestre.

Jésus avait pourtant prévenu les papes :

Citation :
Jean 21, 18
; quand tu auras vieilli, tu étendras les mains, et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas."

Et voici ici un texte du Magistère, un VRAI celui-ci :

Citation :

676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).



Citation :
je n'ignore pas le temporel de la Terre, mais prétendre que le droit moral et la loi morale naturel ne sont qu'humain c'est exprimer une fin de non recevoir des premiers discours de Benoît XVI qui affirme le lien substantiel entre cet ordre et l'exigence de la Charité...

Bien sûr qu'il y a un lien entre la loi naturelle et la charité. Mais la loi naturelle n'est pas la charuité. Jésus le dit ici :

Citation :
Luc 6, 33 Et si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quel gré vous en saura-t-on? Même les pécheurs en font autant.
Luc 6, 34 Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on? Même des pécheurs prêtent à des pécheurs afin de recevoir l'équivalent.
Luc 6, 35 Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien attendre en retour. Votre récompense alors sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car il est bon, Lui, pour les ingrats et les méchants.

Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 14:43

Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
S'il y a un jour redressement catholique de notre patrie, c'est que l'Esprit Saint aura tourné vers lui les coeurs de la majorité. Et même dans ce cas, JAMAIS vous ne retrouverez l'unanimité du Moyen âge car la France est multiculturelle.
sécularisée

Je dis bien MULTICULTURELLE. Cela veut dire que nos valeurs chrétiennes seront à jamais proportionnelles à celles des autres. Au Moyen âge, seul un peuple résistait à l'ordre chrétien parfait : les Juifs. Alors on les persécuta ce qui est un signe peu sûr d'une civilisation nourrie des valeurs de Jésus.
A la suite du moyen-âge la société était toujours MONO-culturelle, et pourtant il y a eu les guerres de religion. (politiquement, protestantisme = opposition au clergé catholique)

sécularisée,

selon les deux principaux niveaux :
- déclin du clergé
- déclin religieux tout court

On pourrait très bien créer artificiellement une société MULTI-culturelle et catholique romaine (même si bon... ce ne serait pas le "summum" du multi-culturalisme, et que naturellement multi-culturalisme implique plusieurs religions).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:04

[quote]
nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
S'il y a un jour redressement catholique de notre patrie, c'est que l'Esprit Saint aura tourné vers lui les coeurs de la majorité. Et même dans ce cas, JAMAIS vous ne retrouverez l'unanimité du Moyen âge car la France est multiculturelle.
sécularisée

Je dis bien MULTICULTURELLE. Cela veut dire que nos valeurs chrétiennes seront à jamais proportionnelles à celles des autres. Au Moyen âge, seul un peuple résistait à l'ordre chrétien parfait : les Juifs. Alors on les persécuta ce qui est un signe peu sûr d'une civilisation nourrie des valeurs de Jésus.
A la suite du moyen-âge la société était toujours MONO-culturelle, et pourtant il y a eu les guerres de religion. (politiquement, protestantisme = opposition au clergé catholique)

Je pense que Dieu a divisé son Eglise comme il divisa jadis Israël (après la mort de Salomon) : afin d'éviter un péché grave que provoque l'unité : l'orgueil. C'est comme cela sur terre depuis Babel.


Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:04

Citation :
nilamitp a écrit:


Je dis bien MULTICULTURELLE. Cela veut dire que nos valeurs chrétiennes seront à jamais proportionnelles à celles des autres. Au Moyen âge, seul un peuple résistait à l'ordre chrétien parfait : les Juifs. Alors on les persécuta ce qui est un signe peu sûr d'une civilisation nourrie des valeurs de Jésus.
A la suite du moyen-âge la société était toujours MONO-culturelle, et pourtant il y a eu les guerres de religion. (politiquement, protestantisme = opposition au clergé catholique)

sécularisée,

selon les deux principaux niveaux :
- déclin du clergé
- déclin religieux tout court

On pourrait très bien créer artificiellement une société MULTI-culturelle et catholique romaine (même si bon... ce ne serait pas le "summum" du multi-culturalisme, et que naturellement multi-culturalisme implique plusieurs religions).
[/quote]

Les réponses sont dans tes questions : si il y a eu les guerres de religion, c'est parce que l'on était déjà dans une société multi-culturelle et catholique romaine.
Moralité : une société avec idéologie dominante et multiculturalisme est une guerre civile en puissance.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:09

A propos de l'Eglise et du christianisme au Moyen-Age, je viens de lire une analyse éclairante du pourtant ancien marxiste Jacques Le Goff :

"Le christianisme [à cette période] fonctionne à deux niveaux : comme idéologie dominante appuyée sur une puissance temporelle considérable, comme religion à proprement parler. Négliger l'un ou l'autre de ces rôles conduirait à l'incompréhension et à l'erreur. D'ailleurs, dans la dernière période médiévale, celle qui, selon moi, commence après la peste noire, la conscience plus ou moins claire qu'a l'Eglise de la contestation de son rôle idéologique la conduit à ce durcissement qui s'exprimera par la chasse aux sorcières et plus généralement par la diffusion du christianisme de la peur. Mais la religion chrétienne ne s'est jamais réduite à ce rôle d'idéologue et de gendarme de la société établie. Surtout pas au Moyen Age qui lui doit ses élans vers la paix, la lumière, l'élévation héroïque, un humanisme où l'homme pèlerin, fait à l'image de Dieu, s'efforce vers une éternité qui n'est pas derrière mais devant lui."

La civilisation de l'Occident médiéval, p 6-7

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:42

Arnaud a écrit :
Citation :
Citation :
Dieu n'a que peu d'intérêt pour notre mission TEMPORELLE, sauf à en fonction de notre salut éternel. Or les Nations et les patries n'existent plus dans l'au delà, à la différence des personnes.

Citation :
Citation:
Deutéronome 23, 15
, Yahvé ne doit rien voir chez toi de dégoûtant ; il se détournerait de toi!

La référence au Deutéronome porte sur l'époque archaïque; le Christ en venant dans ce monde donne un témoignage de miséricorde...
Certes, les patries n'existent plus dans l'éternité en tant que telle, mais leur essence se retrouve dans leurs citoyens qui entrent dans l'éternité; car nous le savons chaque sauvé garde sa personnalité avec le meilleur de son hérédité.


Citation :
Citation:
Pour quoi ignorez-vous tout l'enseignement du Sacré-Cœur à Paray le Monial?
Auriez-vous raison sur le Magistère?

Vous ne dites rien du contenu des messages du Sacré Cœur.

Citation :
Citation :
Citation:
Le multiculturalisme n'empêche pas le retour au droit et à la orale naturel qui n'est pas que du domaine humain puisque les Dix commandements les dresse au pavois de la conscience universelle que résumera Jésus par son commandement nouveau.

Citation :
Les Païens eux-mêmes suivent parfois les 10 commandements. Si votre idée est de rétablir la loi naturelle, Aristote vous aurait applaudi.
Cependant, ceci n'est pas l'évangile. C'est juste le bon sens grec.

Si nous en croyons les enseignements de JPII et de Benoît XVI, la dignité de la personne à ses racines dans le projet de Dieu et comme substance naturelle le droit moral et la loi morale naturel qui sont transcendés surélevés par le Commandement Nouveau.
L'action contre la culture de mort, repose de façon pédagogique sur ces fondements naturels. Par ailleurs, le Message chrétien inculture, s'incarne dans tout ce qui est de l'ordre naturel et en fait un allié pour le salut.

Citation :
Citation :
Citation:
Votre radicalisme en la matière emmure l'équilibre de l'enseignement magistériel ;
Voilà pourqsuoi cette tentation politique est pour moi si grave. Elle fait prendre le cheùmin dont s'est détourné l'Eglise depuis 50 ans, ce chemin du XIX° s. où les papes, dans une pastorale de la douleur, cherchèrent à rétablir leur royauté terrestre.
Jésus avait pourtant prévenu les papes :
Citation:
Jean 21, 18
; quand tu auras vieilli, tu étendras les mains, et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas."
Et voici ici un texte du Magistère, un VRAI celui-ci :
Citation:
676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

Ou vous m'avez mal lu ou vous ne m'avez pas compris ou je me suis mal exprimé; il est pourtant un fait que j'exprime dans cette ligne : je ne suis pas pour le règne social et politique du Christ. Donc ne m'accusez pas de quelque chose que vous savez que je dénonce; mais le fin de dénoncer cette hérésie ne m'oblige pas à dire ni penser comme vous.
Je n'adhère pas à votre discours, car la politique peut être un obstacle au Salut et que je ne crois pas que le politique puisse ignorer que son action a pour but naturel de favoriser l'épanouissement de chaque citoyen et que celui-ci ne peut s'atteindre que dans le respect des fondements naturels de l'homme et de sa société qui participe à le structurer, comme la culture, la géographie et ses spécificités liées à sa patrie, à sa communauté nationale. Le Christ en a donné témoignage.
Le salut se propose en tenant compte de la réalité temporelle dans laquelle l'homme vit : "Dieu s'est incarné".

Si la France est et reste la Fille aînée de l'Église ce qu'a redit Benoît XVI, c'est que sa mission spécifique n'est pas terminée.
Ma patrie n'est pas supérieure à une autre ni inférieure; et je lui reconnais une part douloureuse de responsabilités dans l'économie du Salut. Je ne dis rien que les papes n'ont dit à son sujet. D'autre part le gouvernement d'un peuple s'ordonne au bien commun en vue de permettre le salut de chacun ou son épanouissement.
Je ne vois pas en quoi mon développement puisse contrevenir à l'enseignement de l'Église même depuis le Saint Concile Vatican II.
Je crois même que l'une des causes de l'effondrement de mon peuple vient de ce qu'on ne cesse de lui dire que l'identité nationale est sans importance; c'est là un mensonge et une blessure.
Votre pose absolutiste dans cette dispute est excessive et comme tout ce qui est excessif, il sort du champ intellectuel, il prend une pose idéologique.
Je ne considère pas la France comme une fin en soi, mais que chaque patrie contribue à l'épanouissement de chacun en vue de son salut ça j'y adhère.


Dernière édition par Pierre Aubrit St Pol le Dim 17 Oct 2010, 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:45

Philippe Fabry a écrit:
A propos de l'Eglise et du christianisme au Moyen-Age, je viens de lire une analyse éclairante du pourtant ancien marxiste Jacques Le Goff :

"Le christianisme [à cette période] fonctionne à deux niveaux : comme idéologie dominante appuyée sur une puissance temporelle considérable, comme religion à proprement parler. Négliger l'un ou l'autre de ces rôles conduirait à l'incompréhension et à l'erreur. D'ailleurs, dans la dernière période médiévale, celle qui, selon moi, commence après la peste noire, la conscience plus ou moins claire qu'a l'Eglise de la contestation de son rôle idéologique la conduit à ce durcissement qui s'exprimera par la chasse aux sorcières et plus généralement par la diffusion du christianisme de la peur. Mais la religion chrétienne ne s'est jamais réduite à ce rôle d'idéologue et de gendarme de la société établie. Surtout pas au Moyen Age qui lui doit ses élans vers la paix, la lumière, l'élévation héroïque, un humanisme où l'homme pèlerin, fait à l'image de Dieu, s'efforce vers une éternité qui n'est pas derrière mais devant lui."

La civilisation de l'Occident médiéval, p 6-7
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Dim 17 Oct 2010, 15:51

Puis-je aussi vous suggérer :


http://lodgamour.blogspirit.com/archive/2010/10/16/la-cite-catholique-coincidence-ou-resurgence.html
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 15:50

Philippe :
Citation :
La France, comme les autres nations et les individus qui les composent, sont appelés (vocare) à la conversion et à servir Dieu, c'est un fait.

Nos traqueurs d’orgueil feraient bien d’étudier un peu l’histoire et le magistère, car c’est fausse humilité en tant que Français de prétendre que la France n’a pas une mission supérieure. C’est fausse humilité mais vrai orgueil que de se prononcer sur ce sujet comme le font Philippe et Arnaud.

Evidemment que la France a une mission supérieure aux autres nations. « Le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations », répète le pape saint Paul Ier au VIIIe siècle.

Arnaud :
Citation :
Israël est un cas UNIQUE. C'est le peuple élu pour servir de pierre d'achoppement au monde et ce jusqu'à la fin de cette terre. Aucun autre peuple n'a eu de vocation perpétuelle. Comme le montre Philippe, les Empires montent, triomphent puis tombent. Quand vous lisez dans la Bible que Cyrus, roi de Perse, est le Messie (parce qu'il a délivré les Juifs de Babylone), vous ne pouvez dire que ce don de Dieu est perpétuel. Idem pour la vocation de Constantinople, terminée depuis longtemps.

Oui vous vous cathos-sionistes s'entendent comme larron en foire, l’eschatologisme de l’un s’appuyant sur l’algorithmisme de l’autre. Israël seul aura une mission qui dure à travers les vissicitudes de l’histoire. Le problème mon pauvre Arnaud c’est que la France est le nouvel Israël.



« Car le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations, et le royaume des Francs brille avec éclat aux yeux de Dieu par la gloire qu’il a d’avoir des rois libérateurs de l’Église catholique et apostolique. En effet, un nouveau Moïse, un nouveau David a paru au monde dans la personne du seigneur Pépin, notre fils très chrétien et notre compère spirituel 1. C’est par le zèle de ce roi toujours victorieux que l’Église de Dieu est exaltée, et sa protection est comme un bouclier qui met la foi orthodoxe à couvert des traits des hérétiques. » ( Paul Ier)

« La tribu de Juda était la figure anticipée du royaume de France (…); parmi ceux-ci, de même que la tribu de Juda est élevée d’entre les autres fils du patriarche au don d’une bénédiction spéciale, de même le royaume de France est distingué par le Seigneur avant tout autre peuple de la terre par une prérogative d’honneur et de grâce » Grégoire IX


Personne n’est mieux placé qu’un Juif français, converti au catholicisme et devenu prêtre, pour montrer la ressemblance unissant le royaume de France et la tribu de Juda. Or, il se trouve que les deux frères Augustin et Joseph Lémann ont tous les deux établi un parallèle entre les deux Maisons

Augustin Léman commence par comparer l’appel d’Étienne II à Pépin à l’appel du prophète Nathan à David (2 R 7, 8-16) :
– La Maison de Juda était établie pour préparer et fournir la nature humaine de la personne du Christ à venir : « Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras avec tes pères, je susciterai ton fils qui viendra après toi, qui sortira de toi (…). Je lui serai Père, et il me sera fils. »
– La Maison de France a été suscitée pour garder et défendre l’Église, oeuvre du Christ : « Je vous ai choisis pour mes fils adoptifs, afin de défendre contre leurs ennemis la cité de Rome, le peuple que Dieu m’a confié, et le lieu où je repose selon la chair. »



Joseph Lémann écrit lui «
Toutes les deux enfin ornées de la même devise : car la devise de Judée était celle-ci : Digitus Dei est hic, dans ce qui m’arrive, c’est le doigt de Dieu. Et la devise de France dit : Gesta Dei per Francos, les gestes de Dieu par les Francs.
Telle fut la Terre promise, et telle est la terre de France.(…) Aussi, dans les épisodes de guerre des deux peuples, au moment du péril, le même secours extraordinaire leur a-t-il été envoyé : des libératrices. Débora, Judith, Esther, ont apparu chez le peuple d’Israël ; Clotilde, Geneviève, Jeanne d’Arc, ont apparu chez le peuple de France. Il n’y a qu’en Judée et en France que Dieu ait envoyé ces héroïnes, fortes et ravissantes créatures !
La ressemblance est tellement frappante, qu’elle se rencontre, hélas ! jusque dans les fautes. Si Israël a dressé la croix sur le Golgotha, le peuple de France devait dresser l’échafaud de Louis XVI et asseoir une courtisane sur les autels du Dieu d’amour (…). »



Votre eschatologisme est une idéologie qui inverse radicalement tous les termes d’une saine compréhension de l’histoire : l’orgueil n’a jamais résidé dans l’eglise, mais dans les ambitions des souverains qui en se coupant progressivement de l’Eglise ont libéré les forces maléfiques qui ont fait de leur nation et de leurs sujets la proie des démons et ont mérité un juste châtiment. Votre eschatoligisme prolonge malheureusement ce mouvement. Philippe quant à lui ne fait soumettre l’histoire à une grille de lecture évacuant tout simplement l’action de la Providence, ce qui le conduit à confondre l’impérialisme romain civilisateur ( défenseur de la loi naturelle et de la culture grecque) avec le mondialisme porteur de mort, corrupteur des âmes.

les frères Lémann ont aussi raison d’affirmer que la France n’a pas seulement suivi la Judée dans la gloire. « La ressemblance se rencontre, hélas ! jusque dans les fautes. »

A l’âge de Pépin le Bref, Charlemagne et St Louis a succédé l’âge de bronze de Philippe le Bel jusqu’à la révolution, mais la France ne perdit pas pour autant sa vocation.
Les légistes de Philippe le Bel réalisent la première étape : les principes de gouvernement de la France ne sont plus d’or massif comme ceux de la chrétienté. On a désormais un alliage : une sorte de bronze plus ou moins cuivré qui essaye en vain d’imiter le reflet de l’or, ou bien un « airain retentissant » (voir 1 Co 13, 1) qui se pare encore des titres de gloire de la France chrétienne mais n’est plus pénétré du zèle tout surnaturel d’un saint Louis.
Cependant, quoique minée par ces théories qui sont déjà révolutionnaires, la France chrétienne continue sur sa lancée. Elle a des rois sincèrement chrétiens qui, malgré leurs faiblesses, leur orgueil ou leur complaisance plus ou moins grande pour ces théories (gallicanisme, etc.), veulent tout de même le salut de leurs sujets.

Recevant des délégués français en audience, le 24 juin 1302, Boniface VIII dénonça, certes, les manoeuvres du légiste Pierre Flotte (conseiller de Philippe le Bel), mais il prit pour base de son allocution le verset de la Genèse : « Ce que Dieu a uni, l’homme ne peut le séparer », qu’il commenta ainsi :
« Ce qui a été dit du premier couple, d’Adam et d’Ève, peut s’appliquer à l’union de cette Église avec le royaume et les rois de France. Cette union remonte au baptême du premier roi de France, quand Dieu l’a uni dans l’identité de la foi avec l’Église romaine. Saint Remy dit alors au premier roi de France qu’il a baptisé, comme on peut le lire dans sa vie : « Tenez, ô roi, avec l’Église, et tant que vous aurez l’Église avec vous, vous prospérerez, vous et votre royaume ; quand vous vous éloignerez de l’Église, vous tomberez, vous et votre royaume. »


Malgré leurs défauts, malgré leur tendance au césarisme, malgré leur politique étrangère contestable, et le gallicanisme, les rois de France, en effet, défendent encore le catholicisme en France. Leur présence sur le trône empêche la subversion de franchir certaines limites. Aussi leur disparition est-elle décidée par la franc-maçonnerie.
Et quand le crime est consommé, le 21 janvier 1793 et, le 11 juin de la même année, Pie VI, au consistoire, fait éclater son cri de douleur :
« Ah ! France ! Ah ! France ! Toi que nos prédécesseurs appelaient le miroir de la chrétienté et l’inébranlable appui de la foi, toi qui, par ton zèle pour la croyance chrétienne et par ta piété filiale envers le siège apostolique, ne marches pas à la suite des autres nations, mais les précèdes toutes, que tu nous es contraire aujourd’hui ! De quel esprit d’hostilité tu parais animée contre la véritable religion !
Combien la fureur que tu lui témoignes surpasse déjà les excès de tous ceux qui se sont montrés jusqu’à présent ses persécuteurs les plus implacables ! Et cependant tu ne peux pas ignorer, quand même tu le voudrais, que la religion est la gardienne la plus sûre et le plus solide fondement des empires, puisqu’elle réprime également les abus d’autorité dans les puissances qui gouvernent, et les écarts de la licence dans les sujets qui obéissent. Et c’est pour cela que les factieux adversaires des prérogatives royales cherchent à les anéantir et s’efforcent d’amener d’abord le renoncement à la foi catholique.
Ah ! encore une fois, France ! Tu demandais même auparavant un roi catholique. Tu disais que les lois fondamentales du royaume ne permettaient point de reconnaître un roi qui ne fût pas catholique, et c’est précisément parce qu’il était catholique que tu viens de l’assassiner ! »


Mais même au cœur de cet âge de fer produit par la « secte infernale » ( la FM, le mot est de Pie IX) les papes continuent d’exalter la mission particulière de la France, de l’exalter comme fille aînée de l’eglise « Son éloignement temporaire était peut-être nécessaire pour faire naître dans un grand nombre de coeurs le fervent désir de le revoir, et parce que tout le monde n’a pas fait son devoir en ces derniers temps. Des doctrines fausses, des hommes appartenant à la secte infernale (La franc-maçonnerie, évidemment, est ici visée), des moeurs corrompues, des incrédules de toute sorte ont fait irruption sur tous les points de ce grand et noble pays. »

A quatre reprises St Pie prophétisera le relèvement de la France

Le 6 janvier 1905, à un autre groupe de pèlerins français :
Ayez confiance ! La France, troublée un moment, retrouvera la paix… Certainement la France reverra ses beaux jours, sera de nouveau parée de sa splendeur première et de nouveau elle remplira son grand rôle traditionnel de Fille aînée de l’Église. J’en ai la ferme espérance ; j’en ai la certitude
– Le 13 décembre 1908 :
Ce n’est donc pas un rêve que vous avez énoncé, vénérable frère, mais une réalité ; je n’ai pas seulement l’espérance, j’ai la certitude du plein triomphe.
Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi et par l’intercession de Jeanne d’Arc, qui, comme elle vit dans le coeur des Français, répète aussi, sans cesse, au ciel la prière : « Grand Dieu, sauvez la France ! »

– Enfin le 29 novembre 1911 dans une allocution devenue justement célèbre :
Que vous dirai-je maintenant à vous, chers fils de France, qui gémissez sous le poids de la persécution ? Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. Les mérites de tant de ses fils qui prêchent la vérité de l’Évangile dans le monde presque entier et dont beaucoup l’ont scellée de leur sang, les prières de tant de saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons dans la gloire céleste les frères bien-aimés de leur patrie, la piété généreuse de tant de ses fils qui, sans s’arrêter à aucun sacrifice, pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique, et, par-dessus tout, les gémissements de tant de petits enfants qui, devant les tabernacles, répandent leur âme dans les expressions que Dieu même met sur leurs lèvres, appelleront certainement sur cette nation les miséricordes divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais, la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes.
Un jour viendra, et nous espérons qu’il n’est pas très éloigné, où la France, comme Saul sur le chemin de Damas, sera enveloppée d’une lumière céleste et entendra une voix qui lui répétera : « Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ? » Et sur sa réponse : « Qui es-tu Seigneur ? » la voix répliquera : « Je suis Jésus, que tu persécutes. Il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que, dans ton obstination, tu te ruines toi-même. » Et elle, tremblante et étonnée, dira : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? » Et lui : « Lève-toi, lave-toi des souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l’Église, nation prédestinée, vase d’élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et devant les rois de la terre. »


Pie XII l’annoncera également à plusieurs reprises « Au nom de vos familles et de la France, préparez et procurez l’avènement du règne de Dieu et du Coeur de Jésus dans votre patrie, la reconnaissance de sa divine majesté, dans la sanctification du dimanche et des fêtes, dans l’exercice du culte public, dans la pratique de la justice, de la charité sociale, de la fraternité chrétienne entre tous les Français par la réconciliation mutuelle, dans la paix.
Vous venez de proclamer, une fois de plus, que vous croyez à la vocation chrétienne de la France. Il est fidèle, l’auteur de cette sublime vocation : Fidelis Deus, per quem vocati estis (1 Co 1, 9). Que par vous, familles chrétiennes consacrées au Coeur de Jésus, la France, de son côté, soit fidèle à y répondre »


Et comme l’a dit Pierre Jean Paul II et Benoît XVI ont exprimé à plusieurs reprises leur foi en la vocation spéciale de la France. Bref Arnaud et Philippe ont tout faux de bout en bout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 16:36

Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
S'il y a un jour redressement catholique de notre patrie, c'est que l'Esprit Saint aura tourné vers lui les coeurs de la majorité. Et même dans ce cas, JAMAIS vous ne retrouverez l'unanimité du Moyen âge car la France est multiculturelle.
sécularisée

Je dis bien MULTICULTURELLE. Cela veut dire que nos valeurs chrétiennes seront à jamais proportionnelles à celles des autres. Au Moyen âge, seul un peuple résistait à l'ordre chrétien parfait : les Juifs. Alors on les persécuta ce qui est un signe peu sûr d'une civilisation nourrie des valeurs de Jésus.
A la suite du moyen-âge la société était toujours MONO-culturelle, et pourtant il y a eu les guerres de religion. (politiquement, protestantisme = opposition au clergé catholique)
Je pense que Dieu a divisé son Église comme il divisa jadis Israël (après la mort de Salomon) : afin d'éviter un péché grave que provoque l'unité : l'orgueil. C'est comme cela sur terre depuis Babel.
On glisse ici de sujet.

L'Église est une et indivisible.

c'est dingue comme Vatican II trouble les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 21:47

Je vois l'engagement du Chrétien en politique, la Catholique CFTC, qui dans les événements qui font une nouvelle fois la triste actualité de la France s'aligne avec les gauchistes pour s'engager sur une radicalisation du mouvement en votant pour les blocages tous azimuts.

On voit donc ce syndicat Chrétien s'allier avec les communistes, prendre une position très dure, plus dure que la CFDT, la CGC, FO.

Communistes Chrétiens, encore un avatar du Catholicisme Romain.

ça devient lassant.

J'ai même plus envie d'en parler, sinon acter définitivement mon congé pris avec cette religion tentaculaire qui ne veut plus rien dire.

Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 22:22

Il vous suffit de vous adosser sur le Magistère et reprenez une bonne dévotion en vers Marie, l'Immaculée Conception, vous ne désespérerez plus d'une Église provisoirement ensevelie par l'esprit du monde... Ne craignez pas Dieu est fidèle, les portes de l'enfer ne prévaudront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 23:04

julieng a écrit:
Philippe :
Citation :
La France, comme les autres nations et les individus qui les composent, sont appelés (vocare) à la conversion et à servir Dieu, c'est un fait.

Nos traqueurs d’orgueil feraient bien d’étudier un peu l’histoire et le magistère, car c’est fausse humilité en tant que Français de prétendre que la France n’a pas une mission supérieure. C’est fausse humilité mais vrai orgueil que de se prononcer sur ce sujet comme le font Philippe et Arnaud.

Cela n'a rien à voir ni avec l'humilité, ni avec l'orgueil. Pour ma part je ne cherche pas à adopter une posture, je cherche la vérité.


Evidemment que la France a une mission supérieure aux autres nations. « Le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations », répète le pape saint Paul Ier au VIIIe siècle.

Il faut replacer dans le contexte : celui d'une papauté qui, sans appui temporel, avait 99% de chances de finir coupée en morceaux.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Lun 18 Oct 2010, 23:28

citations :
Citation :
Citation :
Evidemment que la France a une mission supérieure aux autres nations. « Le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations », répète le pape saint Paul Ier au VIIIe siècle.
Citation :
Il faut replacer dans le contexte : celui d'une papauté qui, sans appui temporel, avait 99% de chances de finir coupée en morceaux.

pourquoi ignorez-vous l'enseignement su Sacre Cœur de Jésus à Paray le Monail ?

Ne recherchez-vous pas la vérité !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 06:16

Pierre Aubrit St Pol a écrit:


pourquoi ignorez-vous l'enseignement su Sacre Cœur de Jésus à Paray le Monail ?

Ne recherchez-vous pas la vérité !

Et pourquoi ne croyez vous pas en la mission supérieure du Portugal, proclamée à Fatima : "Le portugal gardera la foi".

Encore mieux, pourquoi ne pas mettre en avant la mission supérieure de la Pologne dont doit sortir l'étincelle qui rallumera tout ?
Julieng a écrit:

Evidemment que la France a une mission supérieure aux autres nations. « Le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations », répète le pape saint Paul Ier au VIIIe siècle.

L'Allemagne a eu la même prophétie (comme la plupart des pays). Prise de folie, elle l'a même mis dans son hymne à une certaine période : "Deutschland über alles". Bref, tout cela est par trop dangereux. Je n'aime pas cette façon de lier la religion au Nationalisme ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 08:38

Arnaud Dumouch a écrit:
L'Allemagne a eu la même prophétie (comme la plupart des pays). Prise de folie, elle l'a même mis dans son hymne à une certaine période : "Deutschland über alles". Bref, tout cela est par trop dangereux. Je n'aime pas cette façon de lier la religion au Nationalisme ...
Ben c'est très 19e siècle.

C'est après coup qu'elle a été prise de folie, et que "ça collait" avec les discours hiérarchiques sur la supériorité ethnique.

C'est un magnifique chant unificateur et patriote, mais pourrait sembler actuellement expansionniste sur certains versets.

C'est à cause de l'histoire qu'il y a ambiguïté, car on ne se pose pas ces questions pour le magnifique hymne canadien :

Citation :
O Canada! Our home and native land!
True patriot love in all thy sons command.
(...)
God keep our land glorious and free!
O Canada, we stand on guard for thee.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 09:00

Citation :
Cela n'a rien à voir ni avec l'humilité, ni avec l'orgueil. Pour ma part je ne cherche pas à adopter une posture, je cherche la vérité.

mais vous et Arnaud ne cessez de dénoncer l'orgueil dont l'Eglise était marquée du temps de la chrétienté, au point que selon vous l'effondrement de la chrétienté a été voulue par Dieu pour humilier l'Eglise par la division.


Citation :
Il faut replacer dans le contexte : celui d'une papauté qui, sans appui temporel, avait 99% de chances de finir coupée en morceaux.

bien sûr bien sûr, cela est directement soumis à des finalités temporelles, quand les papes répètent inlassablement au cours des siècles que la France est la nouvelle Judée, il faut y voir qu'une pure opération de flatterie politique...


Citation :
Et pourquoi ne croyez vous pas en la mission supérieure du Portugal, proclamée à Fatima : "Le portugal gardera la foi".

Encore mieux, pourquoi ne pas mettre en avant la mission supérieure de la Pologne dont doit sortir l'étincelle qui rallumera tout ?
Julieng a écrit:

Evidemment que la France a une mission supérieure aux autres nations. « Le nom de votre nation est élevé au-dessus des autres nations », répète le pape saint Paul Ier au VIIIe siècle.


L'Allemagne a eu la même prophétie (comme la plupart des pays). Prise de folie, elle l'a même mis dans son hymne à une certaine période : "Deutschland über alles". Bref, tout cela est par trop dangereux. Je n'aime pas cette façon de lier la religion au Nationalisme ...


dit-on ici que ces pays n'ont pas une place bien précise dans le plan de Dieu, dans la propagation de la foi...le général ne met que rarement le feu aux canons Arnaud...citez-moi un enseignement constant du magistère qui situe explicitement l'Allemagne au - dessus des autres nations dans le combat pour la foi?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 09:13

julieng a écrit:

dit-on ici que ces pays n'ont pas une place bien précise dans le plan de Dieu, dans la propagation de la foi...le général ne met que rarement le feu aux canons Arnaud...citez-moi un enseignement constant du magistère qui situe explicitement l'Allemagne au - dessus des autres nations dans le combat pour la foi?

Il aura du mal, étant donné que c'est précisément contre les prétentions impériales que le Pape avait besoin de l'appui français.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 09:19

julieng a écrit:

Citation :
Il faut replacer dans le contexte : celui d'une papauté qui, sans appui temporel, avait 99% de chances de finir coupée en morceaux.

bien sûr bien sûr, cela est directement soumis à des finalités temporelles, quand les papes répètent inlassablement au cours des siècles que la France est la nouvelle Judée, il faut y voir qu'une pure opération de flatterie politique...


Pas "pure". En tant que principale puissance chrétienne dans de nombreuses périodes, les Papes pouvaient légitimement penser que cette puissance protectrice était un don de Dieu. Je n'accuse pas les papes de mensonge ou de cynisme diplomatique. Ce que je dis c'est qu'ils croyaient sans doute ce qu'ils disaient, mais ce qui nous intéresse, c'est la vérité.
A ce titre, les paroles des Papes sur le "destin de la France" n'ont que la valeur de témoignages humains, sans aucune espèce d'autorité supérieure à celle d'un chroniqueur du temps.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 09:46

Je vous invite à méditer sur ce passage:

Le Sacré Cœur interpelle la France et confirme sa mission face aux autres peuples et patries et confirme la communion des saints étendue aux peuples et patries.

Citation :
En 1689, le 17 juin, il interpelle le roi :
« Fais savoir au Fils Aîné de mon Sacré-Cœur – parlant de notre Roi
Louis XIV – que comme sa naissance temporelle a été obtenue par la
dévotion aux mérites de ma Sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’il fera de lui-même à mon Coeur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds ces
têtes orgueilleuses et superbes, pour les rendre triomphantes de tous
les ennemis de la Sainte Eglise. 60» (17/06/1689)

Surtout, n'entendez pas et ne comprenez pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 11:03

La France a effectué cette mission évangélisatrice au XIX° s. 70% des missionnaires catholiques étaient français.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 11:23

NON !
Le message ne se résume pas à cette mission !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 11:40

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
NON !
Le message ne se résume pas à cette mission !

Peut-être. Mais il ne nous appartient pas de nous en occuper. C'est trop dangereux. Cela détruit plus efficacement l'âme que tout car le cocktail "espoir patriotique" et "religion" rend fou plus efficacement que tout.

C'est si visible chez les meilleurs chrétiens que, au début d cours sur l'eschatologie, j'ai tenu à mettre une video qui mettait en garde :

http://www.dailymotion.com/video/xb0043_lecon-28-y-le-danger-de-la-theologi_webcam

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 12:03

Citation :
Peut-être. Mais il ne nous appartient pas de nous en occuper. C'est trop dangereux. Cela détruit plus efficacement l'âme que tout car le cocktail "espoir patriotique" et "religion" rend fou plus efficacement que tout.

Il n'y a rien à craindre, il suffit d'expliquer...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 12:06

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
NON !
Le message ne se résume pas à cette mission !

Et mis à part votre opinion, vous avez quelque chose pour étayer cette affirmation ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 13:03

Je ne comprends rien à vos débats, que j'ai largement survolés,

c'est sensé donner quoi en France en bout de compte ?
- une nouvelle monarchie catholique
- ou qqc comme les USA

?!?!?
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 13:33

Citation :
Et mis à part votre opinion, vous avez quelque chose pour étayer cette affirmation ?

Qui vous parle d'opinion, depuis le début nous ne parlons que de Doctrine !
Avez-vous seulement lu mon article et mes travaux sur la Sacré Cœur ?

Par ailleurs j'ignorai que les enseignements du Magistère relevaient de l'opinion....
Elle est bien bonne !!! affraid geek Very Happy Laughing Laughing spiderman spiderman spiderman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 13:59

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
Et mis à part votre opinion, vous avez quelque chose pour étayer cette affirmation ?

Qui vous parle d'opinion, depuis le début nous ne parlons que de Doctrine !
Avez-vous seulement lu mon article et mes travaux sur la Sacré Cœur ?

Par ailleurs j'ignorai que les enseignements du Magistère relevaient de l'opinion....
Elle est bien bonne !!! affraid geek Very Happy Laughing Laughing spiderman spiderman spiderman

Les propos des papes sur la France n'ont rien à voir avec la doctrine et n'ont aucune espèce de portée dogmatique.

Jusqu'ici les textes postés par vous et Julieng :

-soit désignent la France comme ayant un rôle particulier et ne sont que des déclarations effectuées dans un cadre diplomatique et politique
- soit viennent d'apparitions avérées mais sont trop floues pour vous empêcher d'y voir ce que vous voulez.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 14:08

Citation :
-soit désignent la France comme ayant un rôle particulier et ne sont que des déclarations effectuées dans un cadre diplomatique et politique

vous êtes drôle Philippe et ça c'est diplomatique?

"Cette France fut nommée par mon vénéré prédécesseur, comme vous l’avez rappelé, Vénérable Frère, la très noble nation, missionnaire, généreuse, chevaleresque. A sa gloire, j’ajouterai ce qu’écrivait au roi saint Louis le pape Grégoire IX [1227-1241] : « Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l’accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, continue le pontife, la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu’il aime l’Église qui traverse les siècles et recrute les légions pour l’éternité. Dieu aime la France, qu’aucun effort n’a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu. Dieu aime la France, où en aucun temps la foi n’a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n’ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse. » Ainsi s’exprime Grégoire IX.
Aussi, à votre retour, Vénérable Frère, vous direz à vos compatriotes que s’ils aiment la France ils doivent aimer Dieu, aimer la foi, aimer l’Église, qui est pour eux tous une mère très tendre comme elle l’a été de vos pères. Vous direz qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remi, de Charlemagne et de saint Louis – ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! »
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protègera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : « Que personne ne s’est rencontré qui insultât à ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu : Et non fuit qui insultaret populo isti, nisi quando recessit a cultu Domini Dei sui
»


Notez que St Pie X reprend Grégoire IX...tout cela est doctrinal mon cher...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 15:54

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
Et mis à part votre opinion, vous avez quelque chose pour étayer cette affirmation ?

Qui vous parle d'opinion, depuis le début nous ne parlons que de Doctrine !
Avez-vous seulement lu mon article et mes travaux sur la Sacré Cœur ?

Par ailleurs j'ignorai que les enseignements du Magistère relevaient de l'opinion....
Elle est bien bonne !!! affraid geek Very Happy Laughing Laughing spiderman spiderman spiderman
Bonjour,

j'ai une question, dans votre chronique de l'alliance, De l'engagement du chrétien en politique, vous avez utilisé le participe passé rené (comme René et Renée),
je veux bien,
mais il me semble en revanche que le renaître ne se conjugue pas au pa,ssé composé.

non ?
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 16:02

On dit bien en terme liturgique, d'un baptisé : qu'il est rené
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 16:52

Philippe Fabry a écrit:
Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
Et mis à part votre opinion, vous avez quelque chose pour étayer cette affirmation ?

Qui vous parle d'opinion, depuis le début nous ne parlons que de Doctrine !
Avez-vous seulement lu mon article et mes travaux sur la Sacré Cœur ?

Par ailleurs j'ignorai que les enseignements du Magistère relevaient de l'opinion....
Elle est bien bonne !!! affraid geek Very Happy Laughing Laughing spiderman spiderman spiderman

Les propos des papes sur la France n'ont rien à voir avec la doctrine et n'ont aucune espèce de portée dogmatique.

Jusqu'ici les textes postés par vous et Julieng :

-soit désignent la France comme ayant un rôle particulier et ne sont que des déclarations effectuées dans un cadre diplomatique et politique
- soit viennent d'apparitions avérées mais sont trop floues pour vous empêcher d'y voir ce que vous voulez.

C'est absolument vrai. Ces document sont au mieux PASTORAUX (lié à telle circonstance) au pire politique. Le Magistère infaillible ne peut porter que sur la doctrine universelle du salut.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 16:57

julieng a écrit:
Citation :
-soit désignent la France comme ayant un rôle particulier et ne sont que des déclarations effectuées dans un cadre diplomatique et politique

vous êtes drôle Philippe et ça c'est diplomatique?

"Cette France fut nommée par mon vénéré prédécesseur, comme vous l’avez rappelé, Vénérable Frère, la très noble nation, missionnaire, généreuse, chevaleresque. A sa gloire, j’ajouterai ce qu’écrivait au roi saint Louis le pape Grégoire IX [1227-1241] : « Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l’accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, continue le pontife, la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu’il aime l’Église qui traverse les siècles et recrute les légions pour l’éternité. Dieu aime la France, qu’aucun effort n’a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu. Dieu aime la France, où en aucun temps la foi n’a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n’ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse. » Ainsi s’exprime Grégoire IX.
Aussi, à votre retour, Vénérable Frère, vous direz à vos compatriotes que s’ils aiment la France ils doivent aimer Dieu, aimer la foi, aimer l’Église, qui est pour eux tous une mère très tendre comme elle l’a été de vos pères. Vous direz qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remi, de Charlemagne et de saint Louis – ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! »
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protègera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : « Que personne ne s’est rencontré qui insultât à ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu : Et non fuit qui insultaret populo isti, nisi quando recessit a cultu Domini Dei sui
»


Notez que St Pie X reprend Grégoire IX...tout cela est doctrinal mon cher...

C'est un document pastoral, une louange au passé de la France, un espoir pour son futur. Le ton est celui d'une homélie. Il est donc emphatique, en vue de provoquer une réaction d'enthousiasme de l'auditeur.

Voici un passage analoguie dans la Bibhle (nul ne niera qu'il s'adresse à la Perse vers 600 av. JC :


Citation :
2 Chroniques 36, 22 Et la première année de Cyrus, roi de Perse, pour accomplir la parole de Yahvé prononcée par Jérémie, Yahvé éveilla l'esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit proclamer -- et même afficher -- dans tout son royaume :
2 Chroniques 36, 23 "Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : Yahvé, le Dieu du ciel, m'a remis tous les royaumes de la terre ; c'est lui qui m'a chargé de lui bâtir un Temple à Jérusalem, en Juda. Quiconque, parmi vous, fait partie de tout son peuple, que son Dieu soit avec lui et qu'il monte!"

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 17:29

Il est bien évident que ces textes ne sont pas à mettre au même rang que ceux qui touchent à la Révélation; il n'en demeure pas moins qu'on aurait bien tort de ne pas s'y référer en ajout d'une réflexion plus approfondie qui inclut l'Écriture sainte et la doctrine sociale, de même que l'approche philosophique chrétienne de l'art du gouvernement sans oublier la théologie de l'histoire.
Certes, nous ne prétendons pas mettre au même niveau ces champs temporels de questionnement que ceux liés à la Révélation et à la Doctrine Universelle; mais il n'en est pas moins vrai, que notre réflexion ne relève pas de la simple opinion mais bien d'un travail associé à la doctrine de l'Église.

Je trouve assez étrange et décevant que les intervenants sauf vous, mais sans les retenir, ne veniez pas sur le terrain des messages du Sacré-Cœur de Paray...

On ne peut les ignorer !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 17:32

Ces messages ont eu leur heure. La France s'est montré digne de Dieu au XIX° s., provoquant le plus grand mouvement d'évangélisation de l'histoire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 17:43

Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 17:52

Arnaud,
Le message à l'adresse du roi qui est à l'adresse de la France reste d'actualité; c'est tout l'esprit des discours concernant la France de JPII à Benoît XVI...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 17:59

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Arnaud,
Le message à l'adresse du roi qui est à l'adresse de la France reste d'actualité; c'est tout l'esprit des discours concernant la France de JPII à Benoît XVI...

Le roi chrétien fut tué. Le gouvernement de France puis les français dans leur majorité se précipitèrent dans l'apostasie puis dans les idéologies, plus que les autres nations du monde.

Lorsque cela arrive, Dieu dit cela :

"Le Royaume vous sera enlevé et sera donné à une autre Nation qui lui fera produire son fruit".

Marthe Robin voit cependant un renouveau après une chute profonde. Ce sera peut être vrai bien que plusieurs disent que ce texte est apocryphe. De toute façon, cela n'a aucune importance. Dieu et son Royaume n'est pas lié à la France mais à son Esprit Saint.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 18:03

Arnaud Dumouch a écrit:


Marthe Robin voit cependant un renouveau après une chute profonde. Ce sera peut être vrai bien que plusieurs disent que ce texte est apocryphe. De toute façon, cela n'a aucune importance. Dieu et son Royaume n'est pas lié à la France mais à son Esprit Saint.

A ce propos je me permets de rappeler ma vision des choses : je pense que la France connaîtra bien après encore quelques péripéties, un renouveau chrétien, mais que cela se fera dans le cadre d'une renaissance européenne globale, et la France rayonnera en tant qu'élément de la civilisation européenne, pas en tant que nation isolée, parce que le temps des nations européennes indépendantes est en train de prendre fin.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 18:09

Citation :
...et la France rayonnera en tant qu'élément de la civilisation européenne, pas en tant que nation isolée, parce que le temps des nations européennes indépendantes est en train de prendre fin.

De ce point de vue là vous pouvez vous tromper; car toutes les informations qui se suivent et qui sont toutes de sources autorisées inquiètent: ...on annonce l'explosion de U.E....

Rien ne saurait plus contraire à l'Europe que la fin des patries...

La France retrouvera son rayonnement spirituel, mais elle reprendra sa mission, Dieu ne retire pas les dons qu'il accorde.

Et mon discours s'inscrit dans le creuset des discours pontificaux...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 19:49

Il faut accepter l'évidence, nous ne nous entendrons pas sur le sujet du concept de vocation des peuples et du devenir de la France en tant que fille aînée de l'Église. Ce sujet précis n'est qu'un détail qu'il faut laisser de côté et revenir au thème central de mon article qui est la cause de ce fil.

Que peut bien être l'engagement du chrétien en politique aujourd'hui ?

Doit-il s'engager dans un parti existant ?

Doit-il créer un parti chrétien ?

Doit-il abandonner l'engagement partisan et opter pour un retour pur et simple à la base: paroisse, diocèse, province ecclésiale ?

Doit-il s'engager dans des associations ?

Une chose est certaine, un chrétien ne peut être indifférent à la vie de la cité, il est de part sa foi impliqué dans tous les débats de société.
Ce point étant fait, il ressort qu'un chrétien se doit de se former, et accepter l'autorité du Magistère.

Je vous invite donc à revenir sur le fond de ce débat.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 20:02

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Il faut accepter l'évidence, nous ne nous entendrons pas sur le sujet du concept de vocation des peuples et du devenir de la France en tant que fille aînée de l'Église. Ce sujet précis n'est qu'un détail qu'il faut laisser de côté et revenir au thème central de mon article qui est la cause de ce fil.

Que peut bien être l'engagement du chrétien en politique aujourd'hui ?

Doit-il s'engager dans un parti existant ?

Doit-il créer un parti chrétien ?

Doit-il abandonner l'engagement partisan et opter pour un retour pur et simple à la base: paroisse, diocèse, province ecclésiale ?

Doit-il s'engager dans des associations ?

Une chose est certaine, un chrétien ne peut être indifférent à la vie de la cité, il est de part sa foi impliqué dans tous les débats de société.
Ce point étant fait, il ressort qu'un chrétien se doit de se former, et accepter l'autorité du Magistère.

Je vous invite donc à revenir sur le fond de ce débat.

Merci Pierre,
Ces questions sont importantes et difficiles.
En ce qui me concerne, le vote en France pour moi est un vote du moindre mal.
Un parti chrétien est à penser et notamment, pourquoi pas, s'il pouvait être le lieu au sein duquel des hommes intelligents et de bonne volonté élaboreraient une politique humaine qui soit le prolongement d'une ethique humaine respectant l'homme dans son intégralité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 20:34

Paco a écrit:
Citation :
Ces questions sont importantes et difficiles.
En ce qui me concerne, le vote en France pour moi est un vote du moindre mal
.

J'ignore, mon ami, si vous avez lu mon article et entendu ma chronique; mais pour moi, le moindre mal devient un fléau qui contribue à rendre inaudible la voix du chrétien; les récentes évolutions de la majorité de droite, depuis Valéry Giscard d'Estaing, majorité qui a toujours initié les loi opposées au droit moral et à la loi morale naturel, me fait m'opposer au concept pragmatique du moindre mal.
Je crois qu'il va nous falloir réapprendre à dire NON. Et pourquoi, décider de voter blanc.

Citation :
Un parti chrétien est à penser et notamment, pourquoi pas, s'il pouvait être le lieu au sein duquel des hommes intelligents et de bonne volonté élaboreraient une politique humaine qui soit le prolongement d'une éthique humaine respectant l'homme dans son intégralité.

La création d'un parti chrétien est une possibilité, ce n'est pas celle que je retiendrais pour le moment ; car il faut le fonder sur une charte qui s'enracine dans la densité de la Doctrine universelle de l'Église, il faut donc s'adosser au Magistère. Oui, on ne peut éviter de prendre à bras le corps les problèmes éthiques qui doivent être repensés comme des impératifs non négociables et sur lesquels peuvent s'agréger tous les hommes attachés aux valeurs morales, affectives et spirituelles qui fondent toute société organisée.

Merci, d'intervenir dans ce débat dans l'esprit originel de cette ligne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 20:36

La démocratie chrétienne c'est Bayrou si je ne m'abuse autrement par le passé voici un article intéressant:


Gaullisme et Démocratie Chrétienne

'Origine politique de Charles de Gaulle'

La réalité est loin de ce qu'on a voulu nous laisser croire !



Origine politique de Charles de Gaulle

L'appartenance, dans les années trente, de Charles de Gaulle à la mouvance politique de la démocratie chrétienne et philosophique du personnalisme chrétien est souvent méconnue. Elle est pourtant décisive dans la formation et la compréhension du tercérisme gaulliste. Charles de Gaulle fréquente en effet quatre lieux rattachés à cette mouvance.

Charles de Gaulle participe tout d'abord à des réunions et à des colloques de la Jeune République, résurgence politique après sa condamnation par Pie X du mouvement d’action catholique créé par Marc Sangnier, le Sillon.
La Jeune République représente l'aile gauche de la démocratie chrétienne et soutient les gouvernements de gauche du Front Populaire.

C’est ensuite le lieutenant-colonel de Gaulle qui ordonne et conclut, anonymement, les débats organisés par le quotidien L'Aube entre le 7 et le 23 novembre 1933 sur les armées de conscription ou de métier.
Fondé en 1932 et dirigé par Francisque Gay (issu du Sillon), L'Aube est en effet un point de rencontre entre les membres des partis politiques (Parti Démocrate Populaire et Parti de la Jeune République) et des syndicats (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) qui se réclament de la démocratie chrétienne.

Charles de Gaulle s’abonne également à Sept, hebdomadaire créé en mars 1934 par les éditions dominicaines du Cerf dans le prolongement de la condamnation de l’Action Française par Pie XI.

Situé à l’aile la gauche de la démocratie chrétienne, Sept se saborde cependant en août 1937 à la demande de sa hiérarchie, après les dénonciations successives dont il a fait l’objet de la part des catholiques de droite et des évêques italiens et espagnols. Un groupe de laïcs assure toutefois à partir de novembre 1937 l’héritage légué par Sept en publiant l’hebdomadaire Temps présent, avec pour directeur de la rédaction Stanislas Fumet.

Abonné à Temps présent, Charles de Gaulle adhère également aux Amis de Temps présent, cercle militant des lecteurs de l’hebdomadaire. Dans son dernier numéro de juin 1940 Temps Présent salue ainsi la nomination de Charles de Gaulle au poste de sous-secrétaire d'État à la guerre dans le gouvernement de Paul Reynaud à travers un texte intitulé "Les Amis de Temps présent à l’honneur".

Enfin, Charles de Gaulle fréquente les membres du groupe de réflexion personnaliste L’Ordre Nouveau, participant en 1934-1935 à certaines de ses réunions. Créé en 1930 par Alexandre Marc-Lipiansky, avec Arnaud Dandieu et Robert Aron, L’Ordre Nouveau publie de mai 1933 à septembre 1938 une revue éponyme dont le premier numéro définit ainsi la démarche : "Contre le désordre capitaliste et l’oppression communiste, contre le nationalisme homicide et l’internationalisme impuissant, contre le parlementarisme et le fascisme, L’Ordre nouveau met les institutions au service de la personnalité et subordonne l’État à l’homme".

Charles de Gaulle est entré en relation avec L’Ordre Nouveau par l’intermédiaire d’Henri Daniel-Rops (Henri Petiot), qui collabore également aux hebdomadaires Sept et Temps nouveau. C’est également à la demande d’Henri Daniel-Rops que Charles de Gaulle entreprend la publication de ses études historiques sur l'armée française. Il publie ainsi en 1938 La France et son armée aux Éditions Plon, dans la collection "Présences", dirigée depuis 1935 par Henri Daniel-Rops.

Si gaullisme et démocratie-chrétienne convergent sur la doctrine sociale, ils divergent cependant rapidement quant à la conception de la Nation : l'unitarisme et le souverainisme des gaullistes s'oppose au fédéralisme des démocrates-chrétiens et des personnalistes.



Nous devons bien étudier le cas de la démocratie chrétienne avant de juger que ses partisans soient anti-gaullistes. La réalité est que les démocrates chrétiens et les gaullistes se sont opposées par périodes (1946-1958) et (1962-1969).

Comme vous le voyez le MRP usait de la croix de Lorraine comme emblème. Il fut d'ailleurs le 1er parti à l'utiliser et à se revendiquer à la libération comme le parti de la fidélité au général de Gaulle jusqu'à ce que l'histoire ne les sépare puis les rassemble.

François Bayrou est-il un démocrate-chrétien pro-de Gaulle ou un démocrate-chrétien anti-de Gaulle ? Nous lui demanderons personnellement et vous retransmettrons sa réponse. Nous pensons pour notre par qu'il est loin d'être le plus anti-gaulliste des candidats en présence.

http://gaullisme.et.democratie.over-blog.com/article-6063960.html


Dernière édition par Alexis232 le Mar 19 Oct 2010, 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 20:37

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
...et la France rayonnera en tant qu'élément de la civilisation européenne, pas en tant que nation isolée, parce que le temps des nations européennes indépendantes est en train de prendre fin.

De ce point de vue là vous pouvez vous tromper; car toutes les informations qui se suivent et qui sont toutes de sources autorisées inquiètent: ...on annonce l'explosion de U.E....

Les ligues étolienne et achéenne ont échoué à faire l'unité des cités grecques, c'est Rome qui a réalisé cette unité, et c'est en Empire d'Orient que la Grèce a retrouvé son éclat.

Rien ne saurait plus contraire à l'Europe que la fin des patries...

L'émergence de puissances d'un autre rang favorisent l'idée de patrie européenne, justement. Pas une fin, donc mais un dépassement.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 20:56

Philippe Fabry a écrit:
Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Citation :
...et la France rayonnera en tant qu'élément de la civilisation européenne, pas en tant que nation isolée, parce que le temps des nations européennes indépendantes est en train de prendre fin.

De ce point de vue là vous pouvez vous tromper; car toutes les informations qui se suivent et qui sont toutes de sources autorisées inquiètent: ...on annonce l'explosion de U.E....

Les ligues étolienne et achéenne ont échoué à faire l'unité des cités grecques, c'est Rome qui a réalisé cette unité, et c'est en Empire d'Orient que la Grèce a retrouvé son éclat.

Rien ne saurait plus contraire à l'Europe que la fin des patries...

L'émergence de puissances d'un autre rang favorisent l'idée de patrie européenne, justement. Pas une fin, donc mais un dépassement.


L U.E. ne sera pas la Grèce tout comme les USA ne sont pas Rome,comparaison n'est pas raison ! L'empire Euro-Atlantique n'est pas un empire civilisateur... arrêtez de rêver et de faire sans cesse vos comparaisons !l'Empire d'aujourd'hui et de demain est par essence destructeur de toute culture et spiritualité.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 21:08

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Paco a écrit:
Citation :
Ces questions sont importantes et difficiles.
En ce qui me concerne, le vote en France pour moi est un vote du moindre mal
.

J'ignore, mon ami, si vous avez lu mon article et entendu ma chronique; mais pour moi, le moindre mal devient un fléau qui contribue à rendre inaudible la voix du chrétien; les récentes évolutions de la majorité de droite, depuis Valéry Giscard d'Estaing, majorité qui a toujours initié les loi opposées au droit moral et à la loi morale naturel, me fait m'opposer au concept pragmatique du moindre mal.
Je crois qu'il va nous falloir réapprendre à dire NON. Et pourquoi, décider de voter blanc.

Citation :
Un parti chrétien est à penser et notamment, pourquoi pas, s'il pouvait être le lieu au sein duquel des hommes intelligents et de bonne volonté élaboreraient une politique humaine qui soit le prolongement d'une éthique humaine respectant l'homme dans son intégralité.

La création d'un parti chrétien est une possibilité, ce n'est pas celle que je retiendrais pour le moment ; car il faut le fonder sur une charte qui s'enracine dans la densité de la Doctrine universelle de l'Église, il faut donc s'adosser au Magistère. Oui, on ne peut éviter de prendre à bras le corps les problèmes éthiques qui doivent être repensés comme des impératifs non négociables et sur lesquels peuvent s'agréger tous les hommes attachés aux valeurs morales, affectives et spirituelles qui fondent toute société organisée.

Merci, d'intervenir dans ce débat dans l'esprit originel de cette ligne.

La difficulté que nous avons aujourd'hui est qu'il n'y a plus de traditions religieuses et qu'il y a un rejet (voir un refoulement) de la culture judéo-chrétienne. C'est un fait et nous ne pouvons pas faire l'impasse là-dessus.
Il faut tout revoir. A commencer par la nécessité d'un renouveau éthique. Je suis de l'avis du Père MD Philippe et d'autres que le point de départ, pour l'élaboration d'une ethique humaine qui respecte toutes les dimensions, est l'amour d'amitié. Pourquoi l'amour d'amitié comme point de départ, car nous ne pouvons plus prendre la loi naturelle du fait que notre société est vidée de ses traditions religieuses. Nous ne pouvons plus suivre la scolastique pour élaborer une éthique à partir de la loi naturelle. Cela ne marche pas.
De même que nous ne pouvons pas élaborer une éthique chrétienne avant d'élaborer une éthique humaine.
Je précise ce point car la politique en sera le prolongement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 21:26

[quote]
Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Il faut accepter l'évidence, nous ne nous entendrons pas sur le sujet du concept de vocation des peuples et du devenir de la France en tant que fille aînée de l'Église. Ce sujet précis n'est qu'un détail qu'il faut laisser de côté et revenir au thème central de mon article qui est la cause de ce fil.

Que peut bien être l'engagement du chrétien en politique aujourd'hui ?

Doit-il s'engager dans un parti existant ?

Doit-il créer un parti chrétien ?

Il faut s'engager en politique. Mais il ne s'agit pas d'un rêve de restauration d'une société césaro-papiste. C'est un engagement de citoyen au service de tous, qui pèse par son influence et sa foi pour orienter vers des lois plus humaines, plus respectueuse de la nature humaine profonde.

S'il s'agit de prêcher l'évangile, alors il ne faut pas entrer en politique mais en apostolat.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 22:03

Citation :
L U.E. ne sera pas la Grèce tout comme les USA ne sont pas Rome,comparaison n'est pas raison ! L'empire Euro-Atlantique n'est pas un empire civilisateur... arrêtez de rêver et de faire sans cesse vos comparaisons !l'Empire d'aujourd'hui et de demain est par essence destructeur de toute culture et spiritualité.

bravo!!! ce n'est qu'à se tenir à l'écorce des choses, à liquider toute théologie de l'histoire que l'on peut croire que l'impéralisme romain est l'équivalent du mondialisme dont le monde anglo-saxon est le principale moteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 22:49


Arnaud a écrit:
Citation :
Il faut s'engager en politique. Mais il ne s'agit pas d'un rêve de restauration d'une société césaro-papiste.
Arnaud, cela suffit !
Désolé, mais pas de procès d'intention, je n'ai pas la nostalgie du passé et je ne rêve pas; mais je suis convaincu que le renouveau de l'action du chrétien en politique passe par la substance qui marque la vocation de la France et cette substance se résume dans le message du Sacré Cœur à Paray et dans les enseignements pontificaux etc...

Paco a écrit:
Citation :
Nous ne pouvons plus suivre la scolastique pour élaborer une éthique à partir de la loi naturelle. Cela ne marche pas.
De même que nous ne pouvons pas élaborer une éthique chrétienne avant d'élaborer une éthique humaine.
Je précise ce point car la politique en sera le prolongement
.

Vous avez raison pour ce qui est de s'adresser tout de suite aux non-croyants; mais dans un premier temps, il faut s'adresser aux catholiques. Il faut leur redonner une consistance morale, éthique, historique et sociologique; cela passe d'après moi par un discours fondamental et pratique en s'appuyant sur les faits d'actualité.
Il faut donc aussi envisager une période de retrait ... Mais ce n'est qu'un point de vue; et renouveler la pédagogie quant à la diffusion de la connaissance.

Ce qui me surprend le plus douloureusement, c'est qu'ici même, ceux qui expriment un attachement équilibré à la patrie se trouvent charitablement désavoués...
L'idéologie a des ramifications bien sournoises.
Il va nous falloir redéfinir la notion d'identité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 23:08

[quote]
Pierre Aubrit St Pol a écrit:


Arnaud, cela suffit !
Désolé, mais pas de procès d'intention, je n'ai pas la nostalgie du passé et je ne rêve pas; mais je suis convaincu que le renouveau de l'action du chrétien en politique passe par la substance qui marque la vocation de la France et cette substance se résume dans le message du Sacré Cœur à Paray et dans les enseignements pontificaux etc...
Je sais bien, Pierre et je ne vous visait pas. Je visais Julieng.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 23:19

julieng a écrit:
Citation :
L U.E. ne sera pas la Grèce tout comme les USA ne sont pas Rome,comparaison n'est pas raison ! L'empire Euro-Atlantique n'est pas un empire civilisateur... arrêtez de rêver et de faire sans cesse vos comparaisons !l'Empire d'aujourd'hui et de demain est par essence destructeur de toute culture et spiritualité.

bravo!!! ce n'est qu'à se tenir à l'écorce des choses, à liquider toute théologie de l'histoire que l'on peut croire que l'impéralisme romain est l'équivalent du mondialisme dont le monde anglo-saxon est le principale moteur.

Plutarque :
"Zénon a écrit une République très admirée dont le principe est que les hommes ne doivent pas se séparer en cités et en peuples ayant chacun leurs lois particulières ; car tous les hommes sont des concitoyens".

Chrysippe : "La Cité du sage, c'est le monde".

L'empereur Claude :
"Quelle autre cause amena la perte des Lacédémoniens et des Athéniens qui, pourtant, possédaient une grande puissance militaire, sinon qu'ils refusaient d'admettre les vaincus, les considérant d'une autre race ? Mais notre fondateur, Romulus, témoigna d'une sagesse telle qu'il considéra la plupart des peuples, le même jour, comme des ennemis puis comme des citoyens. Des étrangers ont été rois chez nous ; appeler des fils d'affranchis à des magistratures n'est pas, comme beaucoup le croient à tort, chose récente, mais cela s'est souvent fait [...]. Tout, Pères Conscrits, ce que l'on considère maintenant comme antique fut, en son temps, nouveau : des magistrats plébéïens après les magistrats patriciens, des magistrats latins après les plébéïens, des magistrats issus des autres nations italiennes après les Latins. "

Apparemment j'ai creusé plus profondément que vous. Le monde grec du temps hellénistique et Rome à sa suite furent imprégnés par le mondialisme du temps qu'était le stoïcisme et la doctrine de la cosmopolis.

Moi je m'appuie sur des faits.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...   Mar 19 Oct 2010, 23:33

Cependant la France joue un rôle particulier tout comme Israël,nous pouvons l'observer tout au long de l'histoire et cela n'est pas terminé.
Durant la Guerre de cent ans beaucoup de personnes raisonnaient comme le font aujourd'hui beaucoup de personnes,avec pessimisme et fatalisme;pourtant une simple femme,Jeanne d'Arc a su renverser le cour de l'histoire alors que tout semblait perdu...
Ce n'est pas une nostalgie de grandeur et de puissance mais tout simplement une certitude lucide et raisonné sur le rôle singulier de la France tout comme celui d’Israël.
Quel est ce rôle particulier? eh bien je pense que plusieurs personnes sur ce forum sont plus aptes que moi à l'expliciter. Very Happy

Une piste:la France doit jouer le rôle d'exemple en tant que nation libre face aux empires,elle doit inspirer les autres pays à travers sa haute culture et spiritualité.
Certes nous vivons une période ou ce pays est muselé de toute part...sa culture et sa spiritualité(catholicisme) se portent mal cependant ce pays a connu des heures bien plus tragiques et quasiment inextricables cela na pas empêché un réveil soudain qui se veut pacifique et libérateur.
Revenir en haut Aller en bas
 
DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» DE L'ENGAGEMENT DU CHRETIEN EN POLITIQUE...
» VICTOR HUGO, écrivain,poète,et opposant politique..
» DU VOTE CHRETIEN...
» Quelle devrait être la position d'un chrétien vis à vis de la politique ?
» Félicitons Guy Carlier pour son engagement anticorrida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: