DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Mer 21 Jan 2009, 14:43

Evangile de Jésus-Christ sunny selon saint Marc
3, 1-6.


Un jour, Jésus entra dans une synagogue ; il y avait là un homme dont la main était paralysée.
On observait Jésus pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat ; on pourrait ainsi l'accuser.
Il dit à l'homme qui avait la main paralysée : « Viens te mettre là devant tout le monde. » Et s'adressant aux autres :
« Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de tuer ? » Mais ils se taisaient.
Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l'endurcissement de leurs coeurs, il dit à l'homme : « Étends la main. » Il l'étendit, et sa main redevint normale.
Une fois sortis, les pharisiens se réunirent avec les partisans d'Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr.



Comme je l’ai souligné il y a peu, la colère de Dieu ne traduit qu’une profonde tristesse, une blessure de voir le cœur de l’homme se fermer à la compassion.

Les prescriptions de la Loi ne sont pas des diktats froids et rigides ; ce sont des Commandements dictés par l’ Amour – l’Amour doit en être le moteur… Or le purisme des pharisiens et des scribes a oublié cette dimension humaine de la Loi, pour ne privilégier que la lettre ; l’égoïsme des intérêts humains a supplanté le seul intérêt pour l’Amour de Dieu.

Ainsi, avant l’Avènement du Christ, l’Ancien Testament relate que l’on était capable de perdre un homme dans le désert parce qu’il était allé collecter un peu de bois pour se chauffer, un jour de sabbat ! De même pouvait-on laisser mourir un malade, faute d’assistance et de soins, etc.

Un tel comportement nous semble aujourd’hui inouï ; et pourtant… À bien y réfléchir, nous sommes capables de nous enchaîner à la pratique, en omettant de secourir notre prochain… On songe au prêtre et au lévite qui font un détour au lieu de suivre le mouvement de leur cœur en sauvant celui qui gît, blessé, sur le bord de la route… Le bon Samaritain, lui, se laisse saisir par la compassion, et redonne vie à l’homme souffrant – il le traite comme un autre lui-même !

Ainsi Jésus, prenant soin de tout homme comme d’un frère, en lui donnant Sa propre vie et en le confiant à Son Église, qui a charge de Son Salut…

Afin que nous comprenions bien la réalité de la misère de notre frère, Jésus recommande à l’homme dont la main est morte :

« Viens te mettre là devant tout le monde. »

Le Seigneur veut exciter la compassion dans le cœur de Ses contemporains ; mais même la vue de la souffrance en plein jour ne suscite pas le moindre mouvement chez ces hommes morts au tréfonds d’eux-mêmes… Sad I love you Des hommes inhumains, des contrefaçons de notre humanité, des monstres d’égoïsme et d’orgueil.

Cela me rappelle un épisode de la vie de Tim Guénard, qui a vécu une enfance tissue de souffrance. silent Placé chez une nourrice sans cœur, il comprend lucidement le mensonge de la religiosité de certains :

« Ce qui me révolte le plus, c’est que cette sale bonne femme se dit chrétienne. La bigote m’interdit, sous prétexte que je ne suis pas baptisé, de manger viande et œufs. Pour la même raison, le Suisse, ce garde du corps de l’Église qui parade avec un costume de carnaval napoléonien pendant les cérémonies, me surveille durant la messe dominicale et m’oblige à baisser les yeux pour ne pas regarder l’hostie à la consécration. « « Tu n’es pas digne », m’a-t-il dit un jour. » Sad

Ainsi, quelques lignes plus loin, peut-on lire cette incroyable Miséricorde que le Christ accorde à la misère de cet enfant :

« Je souffre tellement de la faim que, un matin de corvée de sol, je profite de la solitude dans ce temple humide de campagne pour ouvrir le tabernacle. Je décapsule un vase doré, je saisis les rondelles blanches qu’il contient et je les mange. Je vide la coupe. Je me bâfre d’hosties.

J’apprendrai plus tard, de personnes autorisées, qu’elles sont consacrées. Que se cachent, sous les apparences de ce pain pâle et rond, dans chacune de ces parcelles légères toute l’humanité et toute la divinité de Jésus-Christ, l’homme-Dieu venu rejoindre les hommes. Je viens de faire, dans ce larcin d’enfant affamé, ce qu’on appelle la première communion. Pour l’heure, j’ignore tout de ce mystère, du péché de gourmandise et de ce que certains qualifieront de blasphème.

Je me bâfre du Christ sans le savoir, et ce sacrilège innocent annonce sans doute une autre faim, celle de ce Dieu qui seul peut panser les blessures d’amour et combler le cœur de l’homme. »

(Ouvrage : « Plus fort que la haine », p.33, éd. J’ai lu)



« Est-il permis…de sauver une vie ou de tuer ? » Cette question évoque aussi pour moi une messe chez les dominicaines du Puy-en-Velay : Des personnes handicapées mentales participaient à la célébration ; quand nous chantions, elles tentaient de se joindre à nous, par des grognements ou des accords dissonants… Quand la Parole était proclamée, elles discouraient en même temps et il était difficile d’écouter le Message Divin.

Cela m’a beaucoup fait songer. Jusqu’à quel point acceptons-nous de nous faire proches de l’autre, de l’accueillir en lui ouvrant nos bras ? Jusqu’à quelle extrémité de notre humanité ? Ne pas rejeter celui qui est différent est une question très actuelle – quel que soit le prétexte de l’exclusion : jour de sabbat, comportement perturbant ou étrange, inhabituel, handicap, etc !

Le Seigneur nous met donc plus généralement en garde contre notre refus d’accueillir tout homme, quelles que soient ses « étrangetés », et contre le manque de pureté de notre coeur ; nous disons être de Dieu et Aimer Dieu, mais nous n’Aimons pas notre frère…

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » :sts: Mc 12, 31

Certes, les pharisiens ne peuvent que se taire : leur conscience témoigne contre eux ; mais leur endurcissement est tel, que seule la haine les dévore et leur souffle de se venger en cherchant le moyen de perdre Jésus. Ils ne sont pas dans la lumière de la vérité avec eux-mêmes.

Jésus, homme traqué et persécuté, est dans la lumière, Il EST cette Lumière qui brave toutes les ténèbres ; aussi secourt-il l’homme malade au vu et au su de tous – en dépit du danger.

Puissions-nous, nous aussi, agir avec courage, au Nom du Christ, pour ne pas trahir Son Amour qui est Vie ! Amen.
Revenir en haut Aller en bas
MichelGG



Messages : 151
Inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Ven 23 Jan 2009, 01:49

Par contre aimer son prochain comme soi-même peut parfois être déplorable si une personne s'aime mal ?
Mieux vaut aimer son prochain comme Dieu nous aime en pardonnant 7 fois 77 fois et à la moindre demande de réconciliation.
Aux Pharisiens je dis pardonnez leurs ils ne savent pas ce qu'ils pensent ce qu,ils disent et ce qu'ils font , c'est évident car ils mentente volent et tuent .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Ven 23 Jan 2009, 13:17

MichelGG a écrit:
Par contre aimer son prochain comme soi-même peut parfois être déplorable si une personne s'aime mal ?
Mieux vaut aimer son prochain comme Dieu nous aime en pardonnant 7 fois 77 fois et à la moindre demande de réconciliation.
Aux Pharisiens je dis pardonnez leurs ils ne savent pas ce qu'ils pensent ce qu,ils disent et ce qu'ils font , c'est évident car ils mentente volent et tuent .

Very Happy Très juste, cher Michel. C'est pourquoi il nous est demandé de "nous aimer nous-même", c'est-à-dire tel que nous sommes - pécheur!

De nous accepter dans nos imperfections et nos faiblesses, sans toutefois les cautionner... comme l'a fait Jésus avec la femme adultère : "Va, et ne pèche plus" : Relève-toi, va de l'avant, mais essaie de ne plus offenser Dieu... I love you
Autrement dit : Ta vie est devant toi, et quoi que tu aies fait, un avenir est toujours possible ; ta vie ne se résume pas à tes actes passés :

"Lève-toi, prends ton grabat et marche." Jn 5, 8

"Relève-toi, va ; ta foi t'a sauvé." Lc 17, 19

Il ne s'agit donc nullement d'un amour narcissique, complaisant envers soi-même, mais du sentiment humble de sa condition de pécheur - Dieu ne nous demande pas autre chose : nous situer à la juste place qui est la nôtre, celle de créature et non de démiurge!! (de tout-puissant, de créateur du monde)

Aimer son prochain comme Dieu nous Aime passe par le Pardon envers nos frères, c'est très vrai : Parce que Dieu fait Miséricorde sur la Croix, alors nous devons nous aussi faire miséricorde à nous-même (c'est cela, s'aimer soi-même) afin de pouvoir faire miséricorde à nos frères!

"Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs,
afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux." Mt 5, 44-45

"Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait." Mt 5, 48

"Voici l'Homme" : la Perfection faite Homme... :sts: I love you Ainsi Pilate désigne-t-il - bien malgré lui - le Serviteur Souffrant, l'homme des douleurs (cf. Isaïe), l'Innocence humiliée, bafouée, torturée, mise à mort..., l'homme universel dans sa pauvreté et sa vérité :

"De nouveau, Pilate sortit dehors et leur dit : "Voyez, je vous l'amène dehors, pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun motif de condamnation."
Jésus sortit donc dehors, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre ; et Pilate leur dit : "Voici l'homme!"
Lorsqu'ils le virent, les grands prêtres et les gardes vociférèrent, disant : "Crucifie-le! Crucifie-le!"" Jn 19, 4-6

L’Homme porté à Sa Perfection : dans l’Amour donné jusqu’à Sa propre vie, et sans ressentiment : « Père, pardonne-leur, ils ne savent ce qu’ils font. »

Ce que nous sommes appelés à devenir, à être pleinement. Car l’Evangile est une invitation à être comme Dieu EST…

Ainsi donc, il ne nous est possible de pardonner à notre prochain qu'à la condition d'avoir pris d'abord la pleine et juste mesure de l'Amour Miséricordieux du Dieu Incarné pour nous et à cause de nous! Sad I love you :sts: sunny

"Un créancier avait deux débiteurs ; l'un devait 500 deniers, l'autre 50.
Comme ils n'avaient pas de quoi rembourser, il fit grâce à tous deux. Lequel des deux l'en aimera le plus?" Lc 7, 41-42

"...ses péchés, ses nombreux péchés, lui sont remis parce qu'elle a montré beaucoup d'amour. Mais celui à qui on remet peu montre peu d'amour." Lc 7, 47

Or notre dette est incalculable : Dieu nous a pardonné toutes nos offenses par la Passion de Son Fils Bien-Aimé, par Sa propre vie. Comment Le rembourser sinon en L'Aimant à notre tour de tout notre coeur?? sunny cheers

Bien amicalement. :colors:
Revenir en haut Aller en bas
MichelGG



Messages : 151
Inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Ven 23 Jan 2009, 17:09

Mais il faut haîr le mal au point d'aimer ceux qui sont esclaves du mal en croyant fermement pouvoir les libérer du mal en les attirant dans le bien vers le souverain Bien
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Ven 23 Jan 2009, 17:14

A ce compte là on excuse le pire!!! Sous prétexte de pardon. sous prétexte qu'il nous aime et que nous, nous l'aimons mal!!!
Revenir en haut Aller en bas
MichelGG



Messages : 151
Inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Ven 23 Jan 2009, 17:51

C'est ce pardon répétitif ou l'abandon de la personne en question aux faiblesse mortelles du mal
il faut donc aimer les égarer pour les attirer dans la vérité révélée et la foi catholique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"   Sam 24 Jan 2009, 18:26

MichelGG a écrit:
C'est ce pardon répétitif ou l'abandon de la personne en question aux faiblesse mortelles du mal
il faut donc aimer les égarer pour les attirer dans la vérité révélée et la foi catholique

Tout à fait ; Aimer jusqu'au bout de l'Amour - comme le Christ. Aimer à en avoir mal! + I love you

Il faut devenir toute-compassion... Sad I love you sunny


Cher Adamev, nous n'excusons pas le pécheur, mais nous ne le condamnons pas non plus : C'est à Dieu de le juger, et c'est l'homme qui se condamne lui-même... What a Face
L'enfer, c'est se mettre "hors-la-loi"... d'Amour!!
Revenir en haut Aller en bas
 
"Tu aimeras ton prochain comme toi-même"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu aimeras ton prochain comme toi-même...
» La Torah à propos de soi-même, de sa famille et du prochain (Loi de Moïse, 10 commandements, 613 Mitzvot ...) - "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"
» "Aime ton prochain comme toi meme"
» Comme MOI je vous ai aimés
» «AIME TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME!»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: