DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mystique et satanisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 19:31

Citation :
Ne confondez pas tout. Isis voilée est la Veuve qui pleure son époux (son frère). Le fait qu'un petit nombre d'initiés pouvait accéder à ce culte n'en prouve pas le caractère démoniaque. Et la figure de la Veuve n'a rien de démoniaque. C'est aussi la déesse mère qui pleure ses enfants perdus... exactement comme la Vierge des douleurs.

Et cela fait en effet appel à des notions qui dépassent la foi du charbonnier. Il faut pour le comprendre dépasser le sens premier du premier mot de la Bible.

Cher Noël,

Je partage votre avis.

Rien dans l'histoire d'Isis n'est haine, violence.

Tout est amour, détresse, prière.

Un maiuvais arbre ne produit pas de mauvais fruit.

Or je rappelle que, à une époque où partout la femme était au niveau du bétail, vendue et réduite en soumission, en Egypte, elle était l'égale et la complémentaire de l'homme.

Voici ce qu'à produit la religion Osirienne, après sa restauration au nouvel empire :




Je pense que Krystyna vise la période Grecque, PLUS TARDIVE, où Isis est identifiée à des déesses et à des mythes étrangers, parfois sauvages.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 19:35

L’affaire Léo Taxil est trop connue des historiens de la franc-maçonnerie, et de l’anti-maçonnisme catholique, pour qu’il soit nécessaire de la rappeler ici dans ses détails. J’y avais consacré en 1997 une soixantaine de pages (pp. 143-208) de mon ouvrage Enquête sur le satanisme. Satanistes et anti-satanistes du XVIIe siècle à nos jours, paru en édition française mise à jour chez Dervy, Paris, en 1997. En bref : Marie-Joseph-Antoine-Gabriel Jogand-Pagès (1854-1907), connu sous le nom de plume de Léo Taxil comme auteur d’ouvrages d’un anti-cléricalisme outré et ordurier, se déclare en 1885 converti de la franc-maçonnerie au catholicisme. Il commence à produire des ouvrages anti-maçonniques qui ne disent rien de très nouveau, jusqu’à ce que – après la parution en 1891 du roman Là-bas de Joris-Karl Huysmans (1848-1907), qui avait mis le satanisme à la mode –, un associé de Taxil, le Dr Charles Hacks (« Dr Bataille ») et Taxil lui-même commencent en 1892 à livrer à un public de plus en plus étonné les secrets du satanisme maçonnique.

Derrière la franc-maçonnerie, on apprend qu’il y a le « Palladisme » luciférien, jadis dirigé par le franc-maçon américain Albert Pike (1809-1891) et aujourd’hui par le grand maître italien Adriano Lemmi (1822-1896), contre lequel une révolte est pourtant en cours. En effet, une grande querelle divise la « haute maçonnerie » (qui compte, bien entendu, aussi bien des femmes que des hommes) entre les partisans de deux grandes prêtresses lucifériennes : l’une odieuse, Sophia Walder, l’autre somme tout sympathique, Diana Vaughan. Pour les lecteurs de Taxil et de Bataille, l’happy ending de la conversion de Diana Vaughan au catholicisme n’est donc pas vraiment surprenant. Diana (sans jamais paraître en public, bien qu’elle se manifeste à quelques personnes en privé) commence à son tour à publier des ouvrages anti-maçonniques, qui contiennent sur le satanisme des particularités tellement bizarres que des anti-maçons catholiques s’en inquiètent et se mettent à douter. Après que le Dr Hacks-Bataille ait confessé qu’il s’agissait bien d’une mystification, Léo Taxil annonce que Diana va finalement se montrer le 19 avril 1897. Ce soir-là, à la Salle de la Société de Géographie, c’est Taxil qui paraît pour confirmer qu’il s’agit en effet d’une mystification : il a voulu montrer la crédulité des catholiques, avec la complicité du Dr Hacks et d’une dactylo d’origine quelque peu américaine, qui a joué le rôle de Diana Vaughan dans les rares occasions où il a fallu la montrer à quelques personnes. L’affaire fait grand bruit, car le Pape lui-même avait reçu Taxil ; on en rit, on s’énerve et finalement on l’oublie.

Il y a toujours eu une poignée d’anti-maçons pour ne pas accepter l’aveu de Taxil, et pour soutenir que la mystification allait bien dans l’autre sens : Taxil était sincère quand il parlait du luciférisme, de la Haute Maçonnerie, des querelles entre Diana et Sophia ; il mentait quand il réduisait l’épopée du Palladisme à une simple fumisterie, et on le soupçonnait même d’avoir fait assassiner Diana Vaughan. Il serait difficile de trouver de ces anti-maçons-là dans l’Eglise Catholique aujourd’hui ; mais on en trouve dans des groupes proches de la Fraternité Saint Pie X ou sedevacantistes (pour lequel il n’y a plus de « vrai » Pape à plein titre dans une Eglise qui a perdu sa légitimité en raison de ses « hérésies » modernistes). C’est de ces milieux-là, semble-t-il (mais nous ne disposons pas de preuves à l’appui), que provient l’ouvrage signé « Athirsata » et publié en 2002 sous le titre L’Affaire Diana Vaughan – Léo Taxil au scanner. La plus grande mystification du XIXe siècle… mais pas celle qu’on croit (Sources Retrouvées, Paris 2002). Il s’agit de 561 pages (en grande partie, des documents reproduits au scanner) pour soutenir que Diana Vaughan a bien existé, que les écrits de Taxil et de Bataille (à quelques exagérations près) sont dignes de confiance, et que c’est l’aveu du 19 avril 1897 qui est faux.

Reconnaissons d’abord que l’auteur a fait un travail considérable, et qu’il faut toujours regarder d’un œil favorable la mise à la disposition du public de documents qui, pour n’être pas inédits, sont d’accès plutôt difficile, sauf à fréquenter la Bibliothèque Nationale de Paris. Ajoutons qu’il s’agit d’une des machines de guerre les plus ingénieuses qu’il nous ait été donné de voir mises en oeuvre pour soutenir une thèse difficile. Mais la thèse demeure insoutenable.

L’auteur adopte comme méthode la critique systématique, adressée à l’encontre soit de l’ouvrage de l’historien américain Eugen Weber Satan Franc-Maçon. La mystification de Léo Taxil (Julliard, Paris 1964), soit du mien cité ci-dessous. Le dernier est qualifié d’« important ouvrage, qui mériterait plus d’attention de la part de nos ‘élites’ » par un auteur « qui connaît bien son sujet et qui apporte des éléments nouveaux » (p.12) ma thèse serait même devenue « la thèse officielle » (p. 470) sur l’affaire Taxil. Bien entendu, « officielle » signifie ici qu’elle est celle du parti dominant « anti-Diana Vaughan » (p. 12), et c’est peut-être en tant qu’« ésotérisant » (à la p. 300 on me prête même un penchant pour René Guénon [1886-1951] qui va sans doute faire sourire plusieurs guénoniens) que je me refuse à prendre plus au sérieux la thèse de quelques irréductibles.

suite....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 19:38

Il est impossible d’examiner tous les arguments de ce demi millier de pages en quelques lignes, mais on peut les diviser en trois groupes. Un petit groupe d’arguments veut montrer que les chercheurs et les universitaires ont commis quelques erreurs, ce qui est parfois vrai, et là, l’auteur apporte des vrais éclaircissements, lesquels pourtant ne changent pas le fond de l’affaire. En ce qui me concerne, il m’est reproché surtout d’avoir suivi Eugen Weber lorsqu’il affirme que le pamphlet paru après l’aveu de 1897, La Vérité sur Miss Diana Vaughan la Sainte et Taxil le tartufe (chez l’Auteur, Toulouse 1897), par l’abbé Gabriel-Marie-Eugène de la Tour de Noé avait été écrit (encore une fois) par Taxil lui-même. « Athirsata » a retrouvé plusieurs brochures sur la fin du monde, le grand monarque, et autres sujets, signées par cet abbé, qui permettent de croire qu’il était bien un personnage en chair et os, et l’auteur probable du pamphlet. C’est bien possible, et je regrette d’avoir trouvé « improbable » (op. cit., p. 195) le nom de la Tour de Noé, qui semble correspondre par contre à un personnage authentique (quoique, à son tour, un peu bizarre). Mais la brochure de l’abbé de la Tour de Noé était signalé dans mon texte comme une simple curiosité : le fait qu’elle ne soit pas l’ennième mystification de Taxil ne change rien à ses mystification précédentes. C’est presque la seul erreur matérielle qu’on me reproche : en effet, je n’accepte pas la critique selon laquelle j’aurais attribué une partie majeure des ouvrages du Dr Bataille à Taxil, alors que les écrits signés Bataille et ceux signés Taxil montrent parfois des idées différentes, notamment sur la question juive. Certes : mais nous avons affaire ici à une mystification de haute école, où quelqu’un qui écrit sous deux (ou trois, ou une demi-douzaine) de signatures diverses prend bien évidemment soin de créer un style et même une idéologie quelque peu différente pour chaque « auteur ».

Un deuxième groupe d’arguments montre que plusieurs petits faits dans les ouvrages de Taxil, « Bataille » et « Diana Vaughan » sont tout à fait exacts. Qu’il me soit permis de faire référence ici à mon ouvrage Enquête sur le satanisme, où j’ai bien fait remarquer qu’« il était impossible de produire dix mille pages en quelques années seulement [comme Taxil l’a fait] sans puiser abondamment à des sources antérieures », et que par conséquent « on ne peut pas dire que tout ce que contient cette littérature [de Taxil] est faux. Il était impossible de noircir plus de dix mille pages sans utiliser des multiples sources, donc sans tomber, même sans le vouloir, sur des documents et épisodes authentiques. Il se peut également que certains épisodes véridiques – dont les conspirateurs préféraient faire croire qu’ils étaient des faux – aient été mêlés à d’autres, d’une fausseté évidente, pour brouiller les pistes des futurs chercheurs » (pp. 199-200). Mais il ne faut surtout pas exagérer lorsqu’il s’agit d’identifier la part de vrai dans les ouvrages taxiliens. Parfois, « Athirsata » invoque des témoignages de franc-maçons : le fait que certains (surtout dans la maçonnerie « en marge », ou para-maçonnerie) aient pris un moment au sérieux certains éléments de la mystification est certes très fâcheux pour eux, mais ne constitue pas en soi une preuve de la vérité de ces mêmes éléments. Et j’ai donné moi-même plusieurs exemples de « documents » maçonniques et autres (mais tous imprimés après les ouvrages de Taxil) présentant comme très authentiques des « circulaires » d’Albert Pike qui sont, en fait, l’invention de Taxil.

Le troisième groupe, plus connu dans l’histoire de ces controverses, insiste sur le fait que Diana Vaughan et Sophie Walder ont bien existé : des journaux en ont parlé, des personnes affirment les avoir vues. On comprend que l’on touche ici au fond de l’affaire. Sur les deux personnages centraux de celle-ci, je me limite à deux observations. Diana Vaughan, d’abord. Qui donc s’est montré à quelques personnes sous ce nom ? « Athirsata » ne donne que deux possibilités: la vraie Diana Vaughan, qui était bien ce que la littérature taxilienne disait qu’elle était, ou la dactylo dont Taxil avait parlé en 1897. On peut regretter que, si attentif qu’il soit à mon livre, et si critique qu’il se montre à l’égard de l’ouvrage anti-taxilien du franc-maçon anglais Arthur Edward Waite (1857-1942, Devil-Worship in France, or the Question of Lucifer (Redway, Londres 1896), « Athirsata » ait décidé de ne pas mentionner le fait que Waite, après la confession de Taxil, écrivit un second volume, Diana Vaughan and the Question of Modern Palladism, lequel n’a pas trouvé d’éditeur mais dont je possède une copie du manuscrit original, conservé dans une collection privée en Angleterre, copie que j’ai souvent citée et utilisée. Dans ce second texte, Waite émet une troisième hypothèse, celle d’une « Diana Vaughan » américaine, pathologiquement anti-maçonne et affligée de sérieux problèmes psychiatriques, que Taxil aurait rencontrée et exploitée. Il s’agit, certes, d’une simple hypothèse, mais il eût été intéressant de la prendre en considération.

Admettons, toutefois, l’insolubilité de l’énigme Diana Vaughan. Reste Sophia Walder, et l’existence de cette dame et de son père est un aspect tout à fait crucial de l’affaire. Je pense que là réside, en effet, la preuve finale de la mystification taxilienne. Sophia Walder est loin de n’être ici qu’un personnage mineur: la lutte de Diana contre Sophia est si centrale que, si Sophia n’existe pas, Diana n’existe pas non plus, ou n’existe pas dans les termes qu’on dit. Or, l’un des ouvrages capitaux de la controverse, Le Diable au XIXe siècle (Delhomme et Briguet, Paris-Lyon 1892-1894), signé « Dr Bataille », nous affirme que Sophie ou Sophia Walder est la fille de « l’ex-pasteur Walder, (…) aujourd’hui mormon, qui réside aux Etats-Unis, dans l’Utah, où il est la doublure de John Taylor » (vol. I, pp. 39-42). Son père, à son tour luciférien, joue dans cette même affaire un rôle qui n’est pas tout à fait négligeable.

Or, John Taylor (1808-1887) n’est pas n’importe qui. Troisième Président de l’Eglise des Mormons, c’est un personnage tout à fait fondamental dans l’histoire du mormonisme. Dans mon ouvrage paru en 1997, j’écrivais : « il n’y a pas la plus petite trace d’une ‘autorité générale’ (ni même d’un dirigeant local) de l’Eglise mormone dans les années comprises entre 1860 et 1900, à Salt Lake City ou dans les missions européennes, qui réponde au nom de Walder » (op. cit., p. 202). Je parle d’une « enquête que j’ai personnellement menées dans les archives » de l'Eglise mormone à Salt Lake City (ibid.). Pour moi, en matière de mormonisme, Salt Lake City locuta, quaestio soluta, mais « Athirsata » n’y croit pas. Voici son commentaire : « Il ne nous fera pas croire qu’il a eu accès à toutes les archives… » (p. 472). Et de citer un extrait de l’ouvrage d’Abel Clarin de La Rive (1885-1914) La Femme et l’enfant dans la franc-maçonnerie universelle (Delhomme et Briguet, Paris 1894, p. 721) qui dit avoir vu « un journal américain » qui annonce la mort de « Phileas Walder », lequel aurait été « bien connu comme l’ami de John Taylor, le successeur de Brigham Young ; c’est en qualité de disciple de ce dernier qu’il fit tant pour la propagation des doctrines du mormonisme ».

Or, je connais bien l’ouvrage de Clarin de la Rive et ne doute pas de la bonne foi de cet auteur. Mais il faut considérer ici ce qu’est le mormonisme. Les mormons se considèrent a record-keeping people : ils ont une vraie manie de l’histoire et des documents, et des raisons religieuses les incitent à tenir un journal personnel et à s’occuper de généalogie. Les documents sur l’Utah et les mormons au XIXe siècle ne sont nullement tous dans les mains de l’Eglise mormone : plusieurs sont dans les familles des pionniers mormons, dont beaucoup se sont éloignées du mormonisme, et des milliers sont dans des collections non mormones, comme celles de la très laïque Utah State Historical Society (que nous avons également consultées au sujet d’un « Walder » mormon). Les archives de l’Eglise mormone étaient très accessibles à la fin des années 1980 (date de notre enquête) : on y a pu retrouver et publier notamment des documents sur les pratiques spirites, non pas d’un quelconque Walder, mais du prophète fondateur du mormonisme lui-même, sans parler de plusieurs criminels ayant appartenu à l’Eglise mormone au XIXe siècle.

Ceux qui connaissent ces archives (doublées de celles de l’Utah State Historical Society, que l’Eglise mormone ne contrôle aucunement, et de la Huntington Library à San Marino, en Californie, qui elle non plus n’est pas dirigée par des mormons) se rendent compte immédiatement que la vie en Utah au XIXe siècle est parfois mieux documentée que celle à Paris en 2003. Nous savons qui habitait où, sa maison, son compte en banque. Si l’Eglise mormone voulait supprimer le nom d’un personnage, même mineur, on en retrouverait les traces dans des journaux de particuliers dont plusieurs échappent totalement à son contrôle. Je dis bien : un personnage mineur. En effet, supprimer jusqu’à l’existence de quelqu’un qui était « la doublure » d’un Président de l’Eglise mormone, le disciple de Brigham Young (1801-1887) en personne, et qui « fit tant pour la propagation des doctrines du mormonisme », à supposer que l’Eglise y ait intérêt, cela serait tout à fait impossible. Ce serait sans compter avec le fait que nous avons non seulement des centaines, mais des milliers, de journaux et de collections de documents soigneusement conservés par des particuliers, et déposés en bonne partie dans des bibliothèques et archives non mormones. Il est impossible que pas un seul de ces documents ne mentionne un Phineas, ou Phileas, ou en tout cas un personnage du nom de Walder à l’époque de Brigham Young et de John Taylor, si ce Walder a vraiment existé.

Objectera-t-on qu’on ne peut pas consulter tous les documents ? Leurs index d’archives sont très bien faits. Aurait-on manipulé les index, même dans des institutions non mormones ? Voilà qui serait déjà très difficile à croire (pourquoi s’aventurer dans la difficile suppression totale d’un nom, alors qu’il suffisait le cas échéant de nier son « luciférisme » ?), mais nous avons maintenant la possibilité d’une contre-épreuve. Aujourd’hui, on peut s’abonner sur l’internet à la banque de données ancestry.com, qui est remarquablement complète sur tous ceux qui ont laissé une trace aux Etats-Unis du XVIIIe siècle à nos jours. Par exemple, on y trouve la trace des noms de personnes parus dans tous les journaux dont une copie existe dans la moindre bibliothèque américaine, des actes de naissance, de propriété et de décès (peut-être incomplets dans le Kentucky de Diana Vaughan – sans pourtant croire trop rapidement Taxil sur ce point – , mais certainement pas en Utah). Bref, des millions de noms, sur la base des archives mormones mais aussi de centaines d’autres archives non mormones. Or, il n’y a pas de Phineas ou de Phileas Walder dans tout cet immense ensemble d’archives : il est donc impossible qu’il ait laissé une trace dans les journaux américains. Clarin de la Rive, certes de bonne foi, a eu sous les yeux (avant l’aveu du mystificateur) un faux de Taxil.

Il y a eu aux Etats-Unis quatre Sophies ou Sophia Walder, mais elles sont nées respectivement en 1838, 1876, 1892 et 1893 (celle de 1892 est morte l’année même de sa naissance), donc aucune ne correspond au personnage évoqué par Taxil. Ancestry.com inclut maintenant également les données anglaises, où nous trouvons trois Sophia ou Sophie Walder qui se marient respectivement en 1886, 1898 et 1920 : les dates ne conviennent pas, ni les noces, puisque la Sophie Walder de Taxil est, de par ses préférences sexuelles, « lesbienne ardente » (Léo Taxil, Y-a-t-il des Femmes dans la franc-maçonnerie ?, H. Noirot, Paris 1891, pp. 390-393) – et, en plus, fiancée (puis épouse) du très jaloux diable Bitru. En revanche, pas de Diana Vaughan (serait-ce la faute des registres du Kentucky ?) jusqu’à une époque récente : nous osons espérer qu’une pauvre Diana Vaughan (1956-1975), morte à l’age de dix-neuf ans, n’aura au moins jamais su de quelle héroïne elle portait le nom.

Bref, le Phineas Walder de Taxil et Bataille n’a jamais existé, pas plus qu’un dirigeant mormon nommé Walder n’a eu une fille nommée Sophie ou Sophia, et tout ce qui concerne ces personnages a été inventé par Taxil. Mais si Sophie Walder, grande prêtresse luciférienne, et son très luciférien (et mormon) géniteur Phineas n’ont jamais existé, comment prêter une existence à Diana Vaughan - qui aurait donc menti sur une partie essentielle de son histoire, tout comme le « Dr Bataille », lequel, comme bien entendu Taxil, parle beaucoup de Sophie/Sophia Walder ? Qu’on nous apporte la preuve de l’existence d’un dirigeant mormon « bien connu » Walder (pourtant facile à donner pour n’importe quel mormon, même non dirigeant et non « bien connu ») et nous réouvrons le dossier. Mais cette preuve, on ne l’apportera pas.

Il semble qu’« Athirsata » prépare un autre ouvrage, sur L’Elue du Dragon (Les Etincelles, Paris 1929). Nous nous sommes expliqué ailleurs sur les raisons qui obligent à considérer cet ouvrage néo-taxilien paru en 1929 comme un simple roman (Enquête sur le satanisme, op. cit., pp. 228-238). Mais nous lirons volontiers ce qu’aura à en dire « Athirsata », dont le capacité d’assembleur de vieux documents oubliés rend service même à des lecteurs qui ne sauraient pas partager ses points de vue.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 19:49

Voici le site où j'ai trouvé ce texte concernant l'affaire Diana Vaughan :

www.cesnur.org/2003/mi_redux.htm
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 19:55

Cher Elise, je vois que vous n'avez pas besoin de devenir savante..ces matières historiques me sont totalement inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 20:06

Josaphat a écrit:
Cher Elise, je vois que vous n'avez pas besoin de devenir savante..ces matières historiques me sont totalement inconnues.

Chère Josaphat, j'avais entendu parler il y a quelques années de cette affaire Diana Vaughan.

J'avais gardé des éléments en mémoire naturellement, je pense d'ailleurs avoir loué un livre à la bibliothèque mais les références ??? Mr. Green oublié confused drunken
Alors avec un bon moteur de recherche cela m'est revenu et bien plus précisément encore.... alors j'ai pensé à vous transmettre le texte thumleft :hello:

depuis ce tantot je suis acharnée sur Paint pour créer une image, bientôt j'y arriverai pas aujourd'hui je ne pense pas mais j'approche..... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 20:32

Oui, Josaphat a raison, on dévie. Et se pencher sur ces questions risque de faire plus de mal qu'autre chose. L'important, c'est la question suivante : les satanistes (qui pensent que le diable est le mal mais décident de faire le mal par jouissance) et les lucifériens (qui disent que Adonaï, c'est-à-dire Dieu est le mal et qu'à l'inverse Lucifer est le libérateur de l'homme) sont-il des mystiques ?

Que pensez-vous de cette chanson de Mylène Farmer :

Vieux Bouc

Vieux bouc, je vous sens fébrile
Aimez-vous mon petit nombril ?
J'entends hurler dans le vent
Est-ce le cri d'un chien, d'un enfant ?

Vieux bouc, êtes-vous fragile
Aimez-vous mes cloches matines ?
L'hymen sera mon présent
Maintenant, j'ai l'enfer dans le sang

Ma petite âme est sale
Prends-la nue dans tes bras
Et je m'en irai loin, si loin, si loin
Loin de toi, vieux malin

Ma petite âme a mal
Prends-moi nue dans tes bras
Et on s'en ira loin, si loin, si loin
... vieux malin

Vieux bouc, c'est l'heure du baptème
Je vous aime devant l'éternel
Je sais, l'enfer c'est les autres
En ce monde, on est tous des vôtres

Ma p'tite âme est sale
Prends-la nue dans tes bras
Et je m'en irai loin, si loin, si loin
Loin de toi, vieux malin

Ma p'tite âme a mal
Prends-moi nue dans tes bras
Et on s'en ira loin, si loin, si loin
... vieux bouc...

Mylène Farmer

Il est intéressant de la mettre ne parallèle avec celle-ci de la même chanteuse :

Avant que l'ombre

Âpreté des sons
Tourmente des vents
Mémoire ...
Qui m'oublie, qui me fuit

Jésus ! J'ai peur
Jésus ! De l'heure...
Qui me ramène
A des songes emportés,
A des mondes oubliés, oh

Jésus ! J'ai peur
De la douleur...
Des nuits de veille
Mémoire inachevée,
Qui ne sait... où elle naît

Avant que l'ombre, je sais
Ne s'abatte à mes pieds
Pour voir l'autre coté
Je sais que... je sais que... j'ai aimé
Avant que l'ombre... gênée
Ne s'abatte à mes pieds
Pour voir l'autre coté
Je sais que j'aime, je sais que j'ai...

Jésus ! J'ai peur
Oh ! Jésus ! Seigneur !
Suis-je coupable ?
Moi qui croyais mon âme
Sanctuaire impénétrable

Jésus ! J'ai peur
Jésus ! Je meurs
De brûler l'empreinte
Mais laisser le passé redevenir le passé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 20:39

Voilà qui nous change de tout cela ! Very Happy

J'aime bien les deux chansons... mais surtout la deuxième !

Tu n'as pas par hasard un petit clip comme tantot Chère Krystyna, de la deuxième Basketball
:
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 20:42

Je te trouverai ça. La première est en totale opposition à la seconde. Il vaut mieux ne pas lire les paroles du "Vieux bouc" à haute voix (le Vieux bouc est le diable depuis le Moyen Age). Ca fait clairement référence à ce dont elle parle dans a seconde chanson :

Avant que l'ombre, je sais
Ne s'abatte à mes pieds
Pour voir l'autre coté

Dans la seconde, elle semble vouloir sortir de l'enfer où elle s'est jetée et revenir à son innocence passée. Une ébauche de conversion ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 20:48

C'est sympa de me trouver ça ! oui j'ai réalisé avec un peu de retard l'opposition ! tellement je suis occupée avec Paint car je suis très tenace.....

Tu me trouveras ça ! mais tu es un :greenange: un ange vraiment ange1 :amen:
[i]
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 22:51

Vieux bouc, c'est une de ses premières chansons.

Avant que l'ombre

Mylène Farmer a fait d'Alizée sa nouvelle vestale.

Parmi les grandes mystiques luciférienne, il y a Diana Vaughan (convertie ensuite au catholicisme et assassinée), Maria Naglowska, et l'Elue du Dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Jeu 23 Nov 2006, 23:23

Krystyna a écrit:
Vieux bouc, c'est une de ses premières chansons.

Avant que l'ombre

Mylène Farmer a fait d'Alizée sa nouvelle vestale.

Parmi les grandes mystiques luciférienne, il y a Diana Vaughan (convertie ensuite au catholicisme et assassinée), Maria Naglowska, et l'Elue du Dragon.

Merci Krystyna, c'était vraiment très beau c'est le cas de le dire. A voir et à entendre. sunny

Je vais devenir fan de Mylène Farmer I love you
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 00:07

Dans ce clip, on voit Céline Dion qui fait de la magie noire : Pour que tu m'aimes encore. Mais bon, elle, c'est plus une folle dingue qu'autre chose. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 00:14

Krystyna a écrit:
Dans ce clip, on voit Céline Dion qui fait de la magie noire : Pour que tu m'aimes encore. Mais bon, elle, c'est plus une folle dingue qu'autre chose. Mr. Green

en effet, j'ai remarqué cela ! clown clown Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 10:42

Noel a écrit:
Je n'imaginais pas que ma simple citation de Taxil - et sa (ses) mystification(s) (je persiste et signe) - aux côtés d'une des papesses du spirito-occulto-pallado-démoniaco-luciféro-diabolique... co...ie allait provoquer un tel déferlement.

Juste un point Albert Pike fut un grand maçon américain avant de sombrer dans la folie du palladisme.

Noel

Eh oui tu provoques des déferlements.... au moins ça bouge ici ! Basketball cheers

Vas voir dans diaporama je viens d'en ajouter un : je l'ai reçu de Pierre, un ami très sincère que j'apprécie beaucoup !

Bonne journée sunny
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 10:56

Tu vas dans le forum "témoignages et discernement" : Diaporamas et animations à voir :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 17:05

Merci pour cette synthèse. Votre livre source est-il celui de Massimo Introvigne ?
Je précise parce que quelqu'un en a parlé, que Madame Blavatsky, fondatrice avec le Colonel Olcott, de la Société théosophique, n'est jamais qu'une de ces timbrées comme la fin du XIXème siècle en avait vu tant Plutôt que de démons ou de je ne sais quoi, il vaudrait mieux se souvenir que ses actions relevaient plutôt de la supercherie que de la magie, et qu'elle a d'ailleurs été prise, au moins deux fois, en flagrant délit de supercherie. La Société Théosophique existe toujours. J'ai rencontré des gens qui croient à ses "dogmes" dur comme fer et auxquels il ne faut pas rappeler les mensonges de ladite dame.

Le livre fort savant de Introvigne tâche de faire la part des choses entre ce qui relève de la charlatanerie et ce qui est sérieux. Il y a beaucoup moins de choses sérieuses que l'on pense. Et pour Taxil, il a fait ce long travail de débrouiller l'affaire et d'en montrer les arnaques. Mais il est encore des gens qui y croient : il y en avait quelques uns sur le site Enfant Prodigue.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 18:27

C'était une des premières théosophes. Elle a fait entrer les spiritualités orientales dans l'univers occidental (réincarnation, etc.). Elle est à l'origine du New Age.



Le livre d'Introvigne sur Taxil est plus ancien que celui de Athirsata. Intovigne omet beaucoup de choses, entre autres l'existence des Vaugan, les ancêtres de la fameuse Diana Vaugan.
Athirsata, L'affaire Diana Vaughan - Léo Taxil au scanner, Sources retrouvées, novembre 2002

Noel a écrit:
Et cela fait en effet appel à des notions qui dépassent la foi du charbonnier. Il faut pour le comprendre dépasser le sens premier du premier mot de la Bible.

"Qui veut donner le sens de l'Écriture et ne le prend point de l'Écriture, est ennemi de l'Écriture." (Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Ven 24 Nov 2006, 18:50



Mylène Farmer


A la lumière de cette chanson, je me demande si "Vieux bouc" ne ferait pas aussi référence à une histoire d'inceste :

Mylène Farmer,
Optimistique-moi

'Je me fous de tes détresses
comme de tout et comme du reste...'
C'est ça le temps qui passe
'Je me fous de tes angoisses
elles m'ont nourrie mais me lassent...'
C'est ça, c'est le temps qui passe
'Je fais fi de tes 'je t'aime',
ils sont des cris qui m'enchaînent...'
C'est ça l'amour
C'est quoi l'amour ?
'tu ne vis pas, c'est morbide'
En somme, je suis pathétique,
C'est ça l'amour
Papa n'était pas comme ça, quand...

Il disait tout bas :
'Petit bouton de rose,
aux pétales humides,
un baiser je dépose'
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, quand j'ai froid
Je me dis, tout bat
Quand rien ne s'interpose,
Qu'aussitôt, tes câlins
Cessent toute ecchymose
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, reviens-moi...

'Tu te fous de mes ténèbres
comme de tout, et comme du reste...'
C'est ça, le temps qui passe
'Fais fi des signes du ciel
seuls les faits, sont ton bréviaire...'
C'est ça le temps qui passe
Tu dis : 'assez des histoires
Ton passe est préhistoire...'
C'est ça l'amour
C'est quoi l'amour ?
Crucifie-moi Ponce Pilate
Noie-toi dans l'eau écarlate
L'amour est loin
Papa était plus malin, quand


Il disait tout bas :
'Petit bouton de rose,
aux pétales humides,
un baiser je dépose'
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, quand j'ai froid
Je me dis, tout bat
Quand rien ne s'interpose,
Qu'aussitôt, tes câlins
Cessent toute ecchymose
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, reviens-moi...

Il disait tout bas :
'Petit bouton de rose,
aux pétales humides,
un baiser je dépose'
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, quand j'ai froid
Je me dis, tout bat
Quand rien ne s'interpose,
Qu'aussitôt, tes câlins
Cessent toute ecchymose
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, reviens-moi...

Il disait tout bas :
'Petit bouton de rose,
aux pétales humides,
un baiser je dépose'
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, quand j'ai froid
Je me dis, tout bat
Quand rien ne s'interpose,
Qu'aussitôt, tes câlins
Cessent toute ecchymose
Optimistique-moi, Papa
Optimistique-moi, reviens-moi...


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 11:38

Je précise que Madame Blavatsky n'est pas l'une des premières théosophes, mais la première, puisque, comme il me semble l'avoir écrit, c'est elle, et le Colonel Olcott, qui ont créé la Société Théosophique. Et elle n'est pas à l'origine du New Age : elle est l'un des passages Possibles du Nouvel Age. Entre la doctrine de la Théosophie et celle du Nouvel Age, il y a de multiples courants.

Je ne crois pas que Introvigne oublie les Vaughan, puisque pas plus tard que la semaine dernière, j'ai lu le passage qu'il avait écrit sur le sujet et les détails sont fort nombreux. C'est d'ailleurs l'une des particularités de cet auteur, que de ne jamais lacher un sujet avant de l'avoir envisagé sous toutes les coutures.

Je connais un autre livre sur Léo Taxil, écrit par un maçon pur jus, que je connais, nettement moins fouillé que celui d'Introvigne, mais qui est intéresssant cependant : Bernard Murraciole, Léo Taxil, Vrai fumiste et faux frère, Editions maçonniques de France.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 13:02

Chère Nely,

Lisez aussi Athirsata, ça vaut la peine. ;) Vous pouvez le télécharger ici.
Revenir en haut Aller en bas
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 17:09

Je suis très méfiante vis à vis des documents dont je ne connais pas les auteurs, et très méfiante vis-à-vis de ce que l'on trouve sur Internet, surtout sur ces sujets.
SAvez-vous qui est Athirsata ? Un universitaire ? Un journaliste ? Quelqu'un de fiable ? L'idée sur la première page, d'une "révélation" ou de quelque chose d'approchant me rend sceptique. Pour moi, un ouvrage qui n'est pas estampillé deux ou trois fois par la faculté, et reconnu comme résultat d'une authentique recherche, n'est pas sérieux. Je vais quand même le télécharger et commencer de le lire.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 17:13

Vous dites que vous avez-fait un travail sur le sujet ? Quel travail, dans quel cadre ? Avec qui ? (s'il s'agit d'un universitaire) ; (vous n'êtes pas obligé de répondre....).
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 17:32

Un travail sur le sujet ? A qui posez-vous la question ? Moi non, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 17:58

Dxcusez-moi, la question était posée à Elise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Sam 25 Nov 2006, 18:17

Oh Nelly excusez-moi je n'ai pas compris non plus qu'il s'agissait de moi ! Rolling Eyes

En fait il y a quelques années j'ai entendu parler de l'affaire Vaughan et comme tout m'intéresse, je me suis dit allons à la bibliothèque et apprenons un peu plus sur cette affaire.

Mais en dehors de cela, je vous confierai j'ai lu le livre mais pas en fait tellement intéressée, j'avais voulu lire cela et d'autres choses encore car je connaissais des personnes qui pourtant pratiquent , vont à l'église et possèdent des livres de magie noire. Cela m'a toujours marquée et fait peur.

Je n'aime pas non plus les cartomanciennes.

Je me suis confessée même de cela pour avoir cédé à la tentation, de consulter une voyante,heureusement je n'ai plus recommencé et c'st pour cela que je sais que le port de la croix autour du cou est une bonne protection, j'ai même demandé si le port du scapulaire était obligatoire mais non m'a dit le prêtre qu'avez vous à craindre avec Jésus ? j'avais confié au prêtre ma peur et surtout combien parfois j'étais assaillie surtout après une confession... au point d'avoir peur de me confesser et pourtant Dieu sait que je ne vois pas satan partout, certains dont une paroisse que je connais ne cessent dans leur homélie d'évoquer Satan, le diable, je ne sais si c'est une solution ? j'en doute sans vouloir me voiler la face. batman

Mais le pire serait d'être terrorisé et de manquer de confiance en Dieu car notre Berger nous conduit et nous n'avons rien à craindre. sunny

L'article que j'ai retrouvé sur internet reprenait les éléments que j'avais gardé en mémoire, mais un travail là-dessus non, je me suis certainement mal exprimée dans un post ou l'autre. Je voulais donner un peu d'infos c'est tout.

Je regrette de ne pas vous aider, mais je me demande si il faut creuser plus loin ces sujets.....

J'aime mieux regarder un film avec Louis de Funès et bien me marrer où Fernandel , j'aime aussi les thrillers mais il faut en prendre et en laisser de toutes ces choses et je crois que nous ne devons pas nous laisser envahir l'esprit.

J'espère que cela ne vous tracasse pas trop en toute amitié sincère scratch flower :hello:

Je serais intéressé de savoir ce que pense Arnaud du port du Scapulaire ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Dim 26 Nov 2006, 11:38

Merci pour tous ces renseignements. Si je vous posais ces questions c'est parce que je crois, mais je n'ai pas tout lu, que le collectif (en fait c'est un travail collectif) se propose de démontrer que tout ce qui s'est dit et écrit sur Taxil est sinon faux, du moins pas très juste, et j'ai peur que l'ensemble laisse croire que ce monsieur était finalement un brave homme à qui on a prêté de mauvais sentiments. De fait j'avais oublié cette histoire depuis longtemps et je suis comme vous, je pense que ce n'est pas très sain (saint). Mais enfin je ne pense pas non plus que le Diable est prêt à me sauter dessus parce que je m'intéresse (de loin) au satanisme. Il y a quelques années, un établissement scolaire m'avait demandé de venir faire un exposé aux parents d'élèves, sur cette question du satanisme, alors à la mode. Et c'est pour cette raison que je m'étais plongée dans l'ouvrage d'Introvigne.
Mais vous avez raison, entre Louis de Funès et Léo Taxil, pas d'hésitation, je choisis de Funès. jocolor
Bon dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mystique et satanisme   Dim 26 Nov 2006, 16:56

Nelly Emont a écrit:
Merci pour tous ces renseignements. Si je vous posais ces questions c'est parce que je crois, mais je n'ai pas tout lu, que le collectif (en fait c'est un travail collectif) se propose de démontrer que tout ce qui s'est dit et écrit sur Taxil est sinon faux, du moins pas très juste, et j'ai peur que l'ensemble laisse croire que ce monsieur était finalement un brave homme à qui on a prêté de mauvais sentiments. De fait j'avais oublié cette histoire depuis longtemps et je suis comme vous, je pense que ce n'est pas très sain (saint). Mais enfin je ne pense pas non plus que le Diable est prêt à me sauter dessus parce que je m'intéresse (de loin) au satanisme. Il y a quelques années, un établissement scolaire m'avait demandé de venir faire un exposé aux parents d'élèves, sur cette question du satanisme, alors à la mode. Et c'est pour cette raison que je m'étais plongée dans l'ouvrage d'Introvigne.
Mais vous avez raison, entre Louis de Funès et Léo Taxil, pas d'hésitation, je choisis de Funès. jocolor
Bon dimanche.

Je comprends mieux vos raisons. Vous n'avez même pas à vous justifier.

Je reviens de la paroisse il y avait un après-midi KT : carrefours, ateliers de toute sortes, jeux....

C'est la première fois que je me suis essayée à confectionner des vitraux,
vraiment c'était si agréable.. nous les quelques adultes invités on se croyait revenus dans notre enfance..... tellement mon amie faisait encore des pitreries jocolor il aurait été amusant que je la connaisse plus tôt et être en classe avec elle cheers

Je me suis fait encore des amies et dans deux semaines on remet cela : un après-midi tout à la fois Kt et ludique aussi. Super lol!

Bon dimanche à vous aussi :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
 
Mystique et satanisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mystique et satanisme
» 'Musique' gothique et satanisme
» La mystique
» Un des premiers fondateurs de la Mystique: Origène
» Satanisme et gothique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: