DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 00:31

Symbole de Nicée-Constantinople
Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.
Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.
Il est Dieu, né de Dieu, lumière, né de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu.
Engendré, non pas créé, consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait.
Pour nous, les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;
par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce-Pilate,
il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures,
et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Nous croyons en l’Esprit-Saint qui est Seigneur et qui crée la vie.
Il procède du Père.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire,
il a parlé par les prophètes.
Nous croyons  l’Église, une,  sainte, catholique et apostolique.
Nous reconnaissons un seul baptême en rémission des péchés.
Nous attendons la résurrection des morts
et la vie du monde à venir. Amen.
***

Classement des livres de la Bible

L’Ancien Testament

Il existe plusieurs manières de classer les livres de l’Ancien Testament. L’ordre donné ici est celui de la T.O.B. (Traduction Oecuménique de la Bible, commune aux catholiques, aux orthodoxes et aux protestants).

Le Pentateuque

Gn La Genèse  
Ex L’Exode
Lv Le Lévitique  
Nb Les Nombres  
Dt Le Deutéronome

Les livres prophétiques

Les premiers prophètes

Jos Le livre de Josué
Jg Le livre des Juges
1 S Premier livre de Samuel  
2 S Deuxième livre de Samuel
1 R Premier livre des Rois
2 R Deuxième livre des Rois

Les derniers prophètes

Is Isaïe
Jr Jérémie
Ez Ezékiel
Os Osée
Jl Joël
Am Amos
Ab Abdias
Jon Jonas
Mi Michée
Na Nahoum
Ha Habaquq
So Sophonie
Ag Aggée
Za Zacharie
Ml Malachie

Les autres écrits

Ps Psaumes
Jb Le livre de Job  
Pr Les Proverbes
Rt Le livre de Ruth
Ct Le Cantique des Cantiques
Qo Qohéleth ou l’Ecclésiaste
Lm Les lamentations
Est Le livre d’Esther
Dn Daniel
Esd Le livre d’Esdras
Ne Le livre de Néhémie
1 Ch Premier livre des Chroniques
2 Ch Deuxième livre des Chroniques

Les livres deutérocanoniques, reconnus par les catholiques et les orthodoxes

Est gr. Le livre d’Esther (grec)
Jdt Le livre de Judith
Tb Le livre de Tobit
1 M Premier livre des Maccabées
2 M Deuxième livre des Maccabées
Sg Le livre de la Sagesse
Si Le livre du Siracide
Ba Le livre de Baruch
Lt-Jr La lettre de Jérémie

Le Nouveau Testament

Les évangiles

Mt Matthieu
Mc Marc
Lc Luc
Jn Jean

Les lettres

Rm Lettre aux Romains
1 Co Première lettre aux Corinthiens
2 Co Deuxième lettre aux Corinthiens
Ga Lettre aux Galates
Ep Lettre aux Ephésiens
Ph Lettre aux Philippiens
Col Lettre aux Colossiens
1 Th Première lettre aux Thessaloniciens
2 Th Deuxième lettre aux Thessaloniciens
1 Tm Première lettre à Timothée
2 Tm Deuxième lettre à Timothée
Tt Lettre à Tite
Phm Lettre à Philémon
He Lettre aux Hébreux
Jc Lettre de Jacques
1 P Première lettre de Pierre
2 P Deuxième lettre de Pierre
1 Jn Première lettre de Jean
2 Jn Deuxième lettre de Jean
3 Jn Troisième lettre de Jean
Jude Lettre de Jude

Les autres écrits

Ac Actes des Apôtres  
Ap L’Apocalypse  

***


Jean Bosc, La foi chrétienne. Accords et divergences des Églises
[compte rendu]
Vander Gucht Robert
Revue Philosophique de Louvain Année 1967 Volume 65 Numéro 87 pp. 415-416

Jean Bosc, La foi chrétienne. Accords et divergences des Eglises (Mythes et religions, 53). Un vol. 18,5 x 12 de 138 pp. Paris, Presses Universitaires de France, 1965. Prix :7 F.
L'intention de ce petit livre est de présenter une étude comparative élémentaire de la foi des différentes Eglises chrétiennes. Destiné à servir d'instrument pour la recherche œcuménique, il se devait de commencer par définir les affirmations fondamentales de la foi qui est commune à toutes. C'est précisément d'ailleurs dans la manière dont est comprise cette foi commune que surgissent les divergences qui ont conduit aux séparations. Ces divergences sont d'abord, certes, d'ordre doctrinal. Encore ne peut-on les bien entendre que si l'on prend soin de replacer les thèses de chacune des confessions au sein du climat particulier dans lequel elles sont vécues. C'est pourquoi, avant même d'aborder les questions qui sont centrales du point de vue doctrinal, l'auteur s'efforce-t-il de saisir les lignes de force qui orientent la spiritualité des différentes confessions. Reprenant une distinction faite couramment au Conseil oecuménique des Eglises, il oppose à la spiritualité protestante, toujours dominée par l'attente de l'événement, la spiritualité « catholique » (au sens le plus large du terme), qui se réfère avant tout à la permanence. Après quoi, il étudie la position des différentes Eglises sur le problème de la règle de foi, sur la doctrine de la grâce, sur l'ecclésiologie et sur la vie sacramentelle. A chaque fois, après avoir mis en relief les oppositions, il s'attache à montrer comment le mouvement œcuménique a suscité des recherches qui ont amené un renouvellement de la problématique et l'apparition de convergences plus ou moins profondes. Dans la conclusion, il indique dans quel esprit ces recherches doivent être poursuivies.
Dans ce mince ouvrage, le pasteur Bosc est parvenu à nous donner une vue claire, objective, à jour, des positions respectives des différentes confessions chrétiennes. Sans chercher à minimiser le sérieux des obstacles qui séparent ces positions, il a néanmoins été attentif à souligner combien le dialogue œcuménique a contribué     à modifier certaines lignes de clivage et à opérer, sur telle ou telle question, d'inattendus rapprochements.
Robert VANDER GUCHT.
***
La Traduction Œcuménique de la Bible (TOB), publiée en 1975, a marqué un tournant dans la longue histoire de la traduction de la Bible. Pour la première fois au monde, des biblistes catholiques, protestants et orthodoxes travaillaient ensemble pour produire une traduction moderne dont la fiabilité et le sérieux sont aujourd'hui reconnus par tous. La Bible TOB a bénéficié depuis d'importantes révisions, en 1988 et 2004, proposant un texte plus précis et harmonieux et prenant en compte les avancées de la recherche biblique. Cette édition 2010 comprend de nouvelles actualisations des notes et introductions, avec quelques corrections de la traduction. Elle porte la même exigence de clarté de la langue et de fidélité au texte source. La TOB 2010 constitue aussi un événement éditorial et œcuménique sans précédent : pour la première fois dans l'histoire de la Bible en langue française, elle intègre un ensemble supplémentaire de six livres deutérocanoniques en usage dans la liturgie des Eglises orthodoxes, 3 et 4 Esdras, 3 et 4 Maccabées, le Psaume 151, la Prière de Manassé. Avec des introductions générales, une introduction à chaque livre, des notes essentielles sur les particularités du texte, un tableau chronologique, un tableau synoptique, un glossaire et huit cartes couleur, la TOB 2010 est tout indiquée pour se plonger dans les récits plusieurs fois millénaires de la Bible, tels qu'ils ont été reçus dans les diverses traditions juives et chrétiennes.

***
Confesser la foi commune : explication oecuménique de la foi apostolique telle qu'elle est confessée dans le symbole de Nicée-Constantinople (381). Cerf. Paris. 1993
Résumé
Les travaux de la Commission de foi et constitution, lancés à Lima en 1982, offrent à l'ensemble de la communauté oecuménique une explication commune de la foi apostolique. Il s'agit d'un document capital, qui devrait favoriser en France une traduction oecuménique du credo.
***

COMMENTAIRE:

En résumé, la Bible et le Credo sont les deux balises de l'oecuménisme. D'ailleurs, les termes "œcuménique" et "catholique" recouvrent sensiblement le même champ sémantique. Car, le mot "catholique" signifie: "selon la globalité" et, "œcuménique", "la maison habitée", l'écoumène. Autrement dit, ces deux notions ont trait à la totalité des baptisés, de la chrétienté, circonscrite par le canon scripturaire et motivée par le Symbole originel de Nicée-Constantinople.

De sorte qu'au lieu de précipiter le dialogue inter-confessionnel dans les sables de la gnose, sous prétexte de "spiritualité", pour aboutir à l'impasse syncrétiste, il serait bon de nous cramponner aux deux balises théologiques citées, ayant fait leurs preuves, dans la durée, selon Ac.5/33-42, Jd.3, Hé.13/8-9 ou Eph.4/4-7, entre autres, afin de conserver toujours le cap, en direction vers la voie du seul salut disponible sur terre, d'après Ac.4/12 et Jn.14/6: Jésus-Christ.
***
Saint Vincent de Lérins, commonitorium: " La Foi catholique est ce qui a été cru toujours, partout et par tous".
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 17:05

Je voudrais compléter ce sujet lancé par Zibou (qui est protestant) par le Credo catholique : en effet, un vrai oecuménisme garde la plénitude de la foi, tout en écoutant l'autre. C'est la conception catholique de l'oecuménisme :

LE CREDO


Profession de Foi du Pape Paul VI


Citation :
Le 30 juin 1968, après le Concile Vatican II, le Pape Paul VI proclamait le Credo de l’Eglise Catholique. Les vérités de la Foi Catholique constituent la raison de vivre des chrétiens.


A la gloire du Dieu très saint et de Notre-Seigneur Jésus-Christ, confiant en l’aide de la Très Sainte Vierge Marie et des bienheureux apôtres Pierre et Paul, pour l’utilité et l’édification de l’Église, au nom de tous les pasteurs et de tous les fidèles, Nous prononçons maintenant cette profession de foi, dans la pleine communion spirituelle avec vous tous, chers frères et fils.

UN SEUL DIEU, PÈRE, FILS ET SAINT-ESPRIT.

Nous croyons en un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Créateur des choses visibles comme ce monde où s’écoule notre vie passagère, des choses invisibles comme les purs esprits qu’on nomme aussi les anges, et Créateur en chaque homme de son âme spirituelle et immortelle. Nous croyons que ce Dieu unique est absolument un dans son essence infiniment sainte comme dans toutes ses perfections, dans sa toute-puissance, dans sa science infinie, dans sa providence, dans sa volonté et dans son amour. Il est Celui qui est, comme il l’a révélé à Moïse ; et il est Amour, comme l’apôtre Jean nous l’enseigne : en sorte que ces deux noms, Etre et Amour, expriment ineffablement la même divine réalité de Celui qui a voulu se faire connaître à nous, et qui, "habitant une lumière inaccessible", est en lui-même au-dessus de tout nom, de toutes choses et de toute intelligence créée.  Dieu seul peut nous en donner la connaissance  juste et plénière en se révélant comme Père, Fils et Esprit Saint, dont nous sommes par grâce appelés à partager, ici-bas dans l’obscurité de la foi et au-delà de la mort dans la lumière éternelle, l’éternelle vie.

Les liens mutuels constituant éternellement les trois personnes, qui sont chacune le seul et même Être divin, sont la bienheureuse vie intime du Dieu trois fois saint, infiniment au-delà de ce que nous pouvons concevoir à la mesure humaine.  Nous rendons grâce cependant à la bonté divine du fait que de très nombreux croyants puissent attester avec Nous devant les hommes l’unité de Dieu, bien qu’ils ne connaissent pas le mystère de la Très Sainte Trinité. Nous croyons donc au Père qui engendre éternellement le Fils, au Fils, Verbe de Dieu, qui est éternellement engendré, au Saint-Esprit, personne incréée qui procède du Père et du Fils comme leur éternel amour.  Ainsi en les trois personnes divines, coaeternae sibi et coaequales, surabondent et se consomment, dans la surexcellence et la gloire propres à l’être incréé, la vie et la béatitude de Dieu parfaitement un, et toujours "doit être vénérée l’unité dans la trinité et la trinité dans l’unité".

LE CHRIST,  DIEU FAIT HOMME

Nous croyons en Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu.  Il est le Verbe éternel, né du Père avant tous les siècles et consubstantiel au Père, homoousios to Patri, et par lui tout a été fait. Il s’est incarné par l’œuvre du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie et s’est fait homme : égal donc au Père selon la divinité, et inférieur au Père selon l’humanité et un lui-même, non par quelque impossible confusion des natures mais par l’unité de la personne. Il a habité parmi nous, plein de grâce et de vérité. Il a annoncé et instauré le Royaume de Dieu et nous a fait en lui connaître le Père. Il nous a donné son commandement nouveau de nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés.  Il nous a enseigné la voie des béatitudes de l’Evangile : pauvreté en esprit, douleur supportée dans la patience, soif de la justice, miséricorde, pureté du cœur, volonté de paix, persécution endurée pour la justice. Il a souffert sous Ponce Pilate, Agneau de Dieu portant sur lui les péchés du monde, et il est mort pour nous sur la croix, nous sauvant par son sang rédempteur. Il a été enseveli et, de son propre pouvoir, il est ressuscité le troisième jour, nous élevant par sa résurrection à ce partage de la vie divine qu’est la vie de la grâce. Il est monté au ciel et il viendra de nouveau, en gloire cette fois, pour juger les vivants et les morts : chacun selon ses mérites - ceux qui ont répondu à l’amour et à la pitié de Dieu allant à la vie éternelle, ceux qui les ont refusés jusqu’au bout allant au feu qui ne s’éteint pas. Et son règne n’aura pas de fin.

L’ESPRIT SAINT ET LA VIERGE MARIE.

Nous croyons en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils. Il nous a parlé par les Prophètes, il nous a été envoyé par le Christ après sa Résurrection et son Ascension auprès du Père ; il illumine, vivifie, protège et conduit l’Église ; il en purifie les membres s’ils ne se dérobent pas à la grâce.  Son action qui pénètre au plus intime de l’âme, rend l’homme capable de répondre à l’appel de Jésus : "Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait" (Mt. V, 48). Nous croyons que Marie est la Mère demeurée toujours vierge du Verbe incarné, notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ, et qu’en raison de cette élection singulière elle a été, en considération des mérites de son Fils, rachetée d’une manière plus éminente, préservée de toute souillure du péché originel et comblée du don de la grâce plus que toutes les autres créatures.  Associée par un lien étroit et indissoluble aux mystères de l’Incarnation et de la Rédemption, la Très Sainte Vierge, l’Immaculée, a été, au terme de sa vie terrestre, élevée en corps et en âme à la gloire céleste et configurée à son Fils ressuscité en anticipation du sort futur de tous les justes ; et Nous croyons que la Très Sainte Mère de Dieu, nouvelle Ève, mère de l’Église, continue au ciel son rôle maternel à l’égard des membres du Christ, en coopérant à la naissance et au développement de la vie divine dans les âmes des rachetés.

LE PÉCHÉ, LA CROIX ET LE BAPTÊME.

Nous croyons qu’en Adam tous ont péché, ce qui signifie que la faute originelle commise par lui a fait tomber la nature humaine, commune à tous les hommes, dans un état où elle porte les conséquences de cette faute et qui n’est pas celui où elle se trouvait d’abord dans nos premiers parents, constitués dans la sainteté et la justice, et où l’homme ne connaissait ni le mal ni la mort.  C’est la nature humaine ainsi tombée, dépouillée de la grâce qui la revêtait, blessée dans ses propres forces naturelles et soumise à l’empire de la mort, qui est transmise à tous les hommes et c’est en ce sens que chaque homme naît dans le péché. Nous tenons donc, avec le Concile de Trente, que le péché originel est transmis avec la nature humaine, "non par imitation, mais par propagation", et qu’il est ainsi "propre à chacun". Nous croyons que Notre-Seigneur Jésus-Christ, par le sacrifice de la croix, nous a rachetés du péché originel et de tous les péchés personnels commis par chacun de nous, en sorte que, selon la parole de l’Apôtre, "là où le péché avait abondé, la grâce a surabondé". Nous croyons à un seul baptême institué par Notre-Seigneur Jésus-Christ pour la rémission des péchés. Le baptême doit être administré même aux petits enfants qui n’ont pu encore se rendre coupables d’aucun péché personnel, afin que, nés privés de la grâce surnaturelle, ils renaissent "de l’eau et de l’Esprit Saint" à la vie divine dans le Christ Jésus.


L’ÉGLISE, ÉDIFIÉE PAR JÉSUS-CHRIST


Nous croyons à l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique, édifiée par Jésus-Christ sur cette pierre qui est Pierre. Elle est le corps mystique du Christ, à la fois société visible instituée avec des organes hiérarchiques et communauté spirituelle, l’Eglise terrestre ; elle est le peuple de Dieu pérégrinant ici-bas et l’Eglise comblée des biens célestes ; elle est le germe et les prémices du Royaume de Dieu, par lequel se continuent, au long de l’histoire humaine, l’œuvre et les douleurs de la Rédemption et qui aspire à son accomplissement parfait au-delà du temps dans la gloire. Au cours du temps, le Seigneur Jésus forme son Eglise par les sacrements qui émanent de sa plénitude.  C’est par eux qu’elle rend ses membres participants au mystère de la mort et de la résurrection du Christ, dans la grâce du Saint-Esprit qui lui donne vie et action. Elle est donc sainte tout en comprenant en son sein des pécheurs, parce qu’elle n’a elle-même d’autre vie que celle de la grâce : c’est en vivant de sa vie que ses membres se sanctifient ; c’est en se soustrayant à sa vie qu’ils tombent dans les péchés et les désordres qui empêchent le rayonnement de sa sainteté. C’est pourquoi elle souffre et fait pénitence pour ses fautes, dont elle a le pouvoir de guérir ses enfants par le sang du Christ et le don de l’Esprit Saint. Héritière des divines promesses et fille d’Abraham selon l’Esprit, par cet Israël dont elle garde avec amour les Écritures et dont elle vénère les patriarches et les prophètes ; fondée sur les apôtres et transmettant de siècle en siècle leur parole toujours vivante et leurs pouvoirs de pasteur dans le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui ; perpétuellement assistée par le Saint-Esprit, elle a charge de garder, enseigner, expliquer et répandre la vérité que Dieu a révélée d’une manière encore voilée par les prophètes et pleinement par le Seigneur Jésus. Nous croyons tout ce qui est contenu dans la parole de Dieu, écrite ou transmise, et que l’Eglise propose à croire comme divinement révélé, soit par un jugement solennel, soit par le magistère ordinaire et universel. Nous croyons à l’infaillibilité dont jouit le successeur de Pierre quand il enseigne ex cathedra comme pasteur et docteur de tous les fidèles, et dont est assuré aussi le corps des évêques lorsqu’il exerce avec lui le magistère suprême.

L’UNITÉ ET LA CATHOLICITÉ DE L’ÉGLISE


Nous croyons que l’Église, fondée par Jésus-Christ et pour laquelle il a prié, est indéfectiblement une dans la foi, le culte et le lien de la communion hiérarchique. Au sein de cette Église, la riche variété des rites liturgiques et la légitime diversité des patrimoines théologiques et spirituels et des disciplines particulières, loin de nuire à son unité, la manifestent davantage. Reconnaissant aussi l’existence, en dehors de l’organisme de l’Église du Christ, de nombreux éléments de vérité et de sanctification qui lui appartiennent en propre et tendent à l’unité catholique, et croyant à l’action du Saint-Esprit qui suscite au cœur des disciples du Christ l’amour de cette unité, Nous avons l’espérance que les chrétiens qui ne sont pas encore dans la pleine communion de l’unique Église se réuniront un jour en un seul troupeau avec un seul pasteur. Nous croyons que l’Église est nécessaire au salut, car le Christ qui est seul médiateur et voie de salut se rend présent pour nous dans son Corps qui est l’Église. Mais le dessein divin du salut embrasse tous les hommes ; et ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Evangile du Christ et son Église mais cherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent d’accomplir sa volonté reconnue par les injonctions de leur conscience, ceux-là, en un nombre que Dieu seul connaît, peuvent obtenir le salut.

LE CORPS ET LE SANG DU SEIGNEUR

Nous croyons que la messe célébrée par le prêtre représentant la personne du Christ en vertu du pouvoir reçu par le sacrement de l’ordre, et offerte par lui au nom du Christ et des membres de son Corps mystique, est le sacrifice du calvaire rendu sacramentellement présent sur nos autels.  Nous croyons que, comme le pain et le vin consacrés par le Seigneur à la Sainte Cène ont été changés en son Corps et son Sang qui allaient être offerts pour nous sur la croix, de même le pain et le vin consacrés par le prêtre sont changés au corps et au sang du Christ glorieux siégeant au ciel, et Nous croyons que la mystérieuse présence du Seigneur, sous ce qui continue d’apparaître à nos sens de la même façon qu’auparavant, est une présence vraie, réelle et substantielle. Le Christ ne peut être ainsi présent en ce sacrement autrement que par le changement en son corps de la réalité elle-même du pain et par le changement en son sang de la réalité elle-même du vin, seules demeurant inchangées les propriétés du pain et du vin que nos sens perçoivent. Ce changement mystérieux, l’Église l’appelle d’une manière très appropriée transsubstantiation. Toute explication théologique, cherchant quelque intelligence de ce mystère, doit pour être en accord avec la foi catholique, maintenir que, dans la réalité elle-même, indépendante de notre esprit, le pain et le vin ont cessé d’exister après la consécration, en sorte que c’est le corps et le sang adorables du Seigneur Jésus qui dès lors sont réellement devant nous sous les espèces sacramentelles du pain et du vin, comme le Seigneur l’a voulu, pour se donner à nous en nourriture et pour nous associer à l’unité de son Corps mystique. L’unique et indivisible existence du Seigneur glorieux au ciel n’est pas multipliée, elle est rendue présente par le sacrement dans les multiples lieux de la terre où la messe est célébrée. Et elle demeure présente, après le sacrifice, dans le Saint Sacrement, qui est, au tabernacle, le cœur vivant de chacune de nos églises. Et c’est pour nous un devoir très doux d’honorer et d’adorer dans la sainte hostie, que nos yeux voient, le Verbe incarné qu’ils ne peuvent pas voir et qui, sans quitter le ciel, s’est rendu présent devant nous.


ROYAUME DE DIEU ET CIVILISATION.


Nous confessons que le royaume de Dieu commencé ici-bas en l’Église du Christ n’est pas de ce monde, dont la figure passe, et que sa croissance propre ne peut se confondre avec le progrès de la civilisation, de la science ou de  la technique humaines, mais qu’elle consiste à connaître toujours plus profondément les insondables richesses du Christ, à espérer toujours plus fortement les biens éternels, à répondre toujours plus ardemment à l’amour de Dieu, à dispenser toujours plus largement la grâce et la sainteté parmi les hommes. Mais c’est ce même amour qui porte l’Église à se soucier constamment du vrai bien temporel des hommes. Ne cessant de rappeler à ses enfants qu’ils n’ont pas ici-bas de demeure permanente, elle les presse aussi de contribuer, chacun selon sa vocation et ses moyens, au bien de leur cité terrestre, de promouvoir la justice, la paix et la fraternité entre les hommes, de prodiguer leur aide à leurs frères, surtout aux plus pauvres et aux plus malheureux. L’intense sollicitude de l’Église, épouse du Christ, pour les nécessités des hommes, leurs joies et leurs espoirs, leurs peines et leurs efforts, n’est donc rien d’autre que son grand désir de leur être présente pour les illuminer de la lumière du Christ et les rassembler tous en lui, leur unique Sauveur. Elle ne peut signifier jamais que l’Eglise se conforme elle-même aux choses de ce monde, ni que diminue l’ardeur de l’attente de son Seigneur et du royaume éternel.

LES VIVANTS ET LES MORTS

Nous croyons à la vie éternelle.  Nous croyons que les âmes de tous ceux qui meurent dans la grâce du Christ, soit qu’elles aient encore à être purifiées au purgatoire, soit que dès l’instant où elles quittent leur corps, Jésus les prenne au paradis comme il a fait pour le bon larron, sont le peuple de Dieu dans l’au-delà de la mort, laquelle sera définitivement vaincue le jour de la résurrection où ces âmes seront réunies à leur corps. Nous croyons que la multitude de celles qui sont rassemblées autour de Jésus et de Marie au paradis forme l’Église du ciel, où dans l’éternelle béatitude elles voient Dieu tel qu’il est et où elles sont aussi, à des degrés divers, associées avec les saints anges au gouvernement divin exercé par le Christ en gloire, en intercédant pour nous et en aidant notre faiblesse par leur sollicitude fraternelle.

Nous croyons à la communion de tous les fidèles du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification, des bienheureux du ciel, tous ensemble formant une seule Église, et Nous croyons que dans cette communion l’amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de nos prières, comme Jésus nous l’a dit : Demandez et vous recevrez. Aussi est-ce avec foi et dans l’espérance que Nous attendons la résurrection des morts et la vie du monde à venir.

Béni soit le Dieu trois fois saint. Amen.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Lun 23 Jan 2017, 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 18:04

Concile de Trente a écrit:
3ème session 4 février 1546 - Décret sur le symbole de foi
1500  Ce saint concile oecuménique et général de Trente, réuni légitimement dans l'Esprit Saint, sous la présidence des trois légats du Siège apostolique, a considéré l'importance des choses à traiter, particulièrement celles qui sont comprises sous les titres de l'éradication des hérésies et de la réforme des moeurs, raisons principales de la réunion,  ... a estimé qu'il fallait exprimer le Symbole de foi qu'utilise la sainte Eglise romaine comme étant le principe dans lequel se retrouvent nécessairement tous ceux qui professent la foi du Christ, et l'unique fondement contre lequel les portes de l'enfer ne prévaudront jamais Mt 16,18 , en reprenant les mots avec lesquels il est dit dans toutes les églises.  (suit le symbole de Nicée-Constantinople 150)


Dernière édition par saint Zibou le Mer 25 Jan 2017, 00:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 18:12

Un SEUL DIEU:

"Matthieu 28, 19 Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit."

Problème: Un seul Dieu/trois personnes

Symbole de Foi a écrit:


Symbole de Nicée-Constantinople

Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.
Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.
Il est Dieu, né de Dieu, lumière, né de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu.
Engendré, non pas créé, consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait.
Pour nous, les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;
par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce-Pilate,
il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures,
et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Nous croyons en l’Esprit-Saint qui est Seigneur et qui crée la vie.
Il procède du Père.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire,
il a parlé par les prophètes.
Nous croyons  l’Église, une,  sainte, catholique et apostolique.
Nous reconnaissons un seul baptême en rémission des péchés.
Nous attendons la résurrection des morts
et la vie du monde à venir. Amen.


***

Commentaire:
Dans l'esprit des Pères,  en particulier saint Grégoire de Naziance, c'est la relation au Père, la conformité au Père, qui est gage de la déité du Fils et de l'Esprit Saint. Cette théologie de la relation trinitaire trouvera son aboutissement chez saint Augustin.


Dernière édition par saint Zibou le Lun 23 Jan 2017, 19:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 18:22

Un SEUL SEIGNEUR:

"Jean 1, 14 Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous."

Problème: Une seule Personne/deux natures

Concile de Chalcédoine a écrit:
(Définition) Suivant donc les saints pères, nous enseignons tous unanimement que nous confessons un seul et même Fils, notre Seigneur Jésus Christ, le même parfait en divinité, et le même parfait en humanité, le même vraiment Dieu et vraiment homme (composé) d'une âme raisonnable et d'un corps, consubstantiel au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon l'humanité, en tout semblable à nous sauf le péché (voir He 4,15 ), avant les siècles engendré du Père selon la divinité, et aux derniers jours le même (engendré) pour nous et notre salut de la Vierge Marie, Mère de Dieu selon l'humanité,
302  un seul et même Christ, Fils, Seigneur, l'unique engendré, reconnu en deux natures, sans confusion, sans changement, sans division et sans séparation, la différence des natures n'étant nullement supprimée à cause de l'union, la propriété de l'une et l'autre nature étant bien plutôt gardée et concourant à une seule personne et une seule hypostase, un Christ ne se fractionnant ni se divisant en deux personnes, mais un seul et même Fils, unique engendré, Dieu Verbe, Seigneur Jésus Christ, selon que depuis longtemps les prophètes l'ont enseigné de lui, que Jésus Christ lui-même nous l'a enseigné, et que le Symbole des pères nous l'a transmis.
***
Commentaire:

C'est la personne, la réalité propre du Fils de Dieu qui s'est fait homme. L'Incarnation n'est pas une confusion ni une séparation des natures. C'est l'appropriation, par la personne du Fils de Dieu, vrai Dieu avec le Père et l'Esprit Saint, de l'humanité vraie, au sein de la bienheureuse vierge Marie, mère de Dieu.


Dernière édition par saint Zibou le Lun 23 Jan 2017, 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 18:40

Dimension salutaire, sotériologique, des dogmes de la très Sainte TRINITÉ et de l'Incarnation, d'après les Pères grecs:


Citation :
La sainte Alliance entre Dieu et les hommes (perspective ontologique)

A- La Trinité dans le salut (Dieu sauve l’humanité/retour à Dieu)

  Sur l’Incarnation du Verbe- saint Athanase d’Alexandrie

      1-  Le Père (Jc.1/17, Col.1, Ex.3/14, Dt.6/4) l’Être
(3)Car Dieu est bon; bien plus, il est la source de la bonté. Or, un être bon ne saurait avoir de jalousie envers personne. Aussi, n’étant jaloux de l’être d’aucune chose, il les fait toutes à partir du néant, par son propre Verbe, notre Seigneur Jésus-Christ. Parmi ces choses, il prit en pitié le genre humain avant tout sur terre.

   2-  Jésus-Christ (Jn.1/1-18, Eph.2/4-7, IIPet.1/4) l’Un
(54) Si elles sont d’un homme, qu’il s’en moque; mais s’il reconnaît qu’elles ne sont pas d’un homme, mais bien de Dieu, qu’il ne rie plus de ce dont on en se moque pas; qu’il admire plutôt que les réalités  divines nous soient apparues grâce à un procédé aussi simple, que par la mort l’immortalité se soit étendue à tous et que l’Incarnation du Verbe nous ait fait connaître la providence universelle, et le Verbe même de Dieu qui en est le chorège et le démiurge. Car, Il s’est lui-même fait homme pour que nous soyons faits Dieu.

Première lettre à Sérapion- saint Athanase d’Alexandrie

3- Le Saint-Esprit (ICor.12/3, IJn.4/1-4, Jn.3/1-21, Rom.8/9) le Multiple

(24) C’est aussi par l’Esprit que nous sommes dits tous participants de Dieu. En effet, Paul dit : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira lui-même; car le temple de Dieu, que vous êtes, est saint ». Or, si l’Esprit Saint était une créature, nous n’aurions par lui aucune participation de Dieu, mais nous serions joints à la créature et étrangers à la nature divine, en tant que ne participant en rien à elle. Mais, maintenant que nous sommes dits participants du Christ et participants de Dieu, il apparaît que l’onction  et le sceau, qui est en nous, n’est pas de la nature des choses créées, mais de celle du Fils qui, par l’Esprit qui est en lui, nous unit au Père. C’est, en effet, ce que Jean, comme il a été dit plus haut, a enseigné en écrivant : « Nous connaissons que nous demeurons en Dieu, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit ». Mais si, par la participation de l’Esprit, nous devenons participants de la nature divine, bien insensé  serait quiconque dirait que l’Esprit appartient à la nature créée et non à celle de Dieu. C’est pour cela, en effet, que ceux en qui il se trouve, sont divinisés. Que s’il divinise, nul doute que sa nature ne soit celle de Dieu.

B- L’Incarnation dans le salut (L’humanité sauvée par Dieu/entier retour à Dieu)

                          Lettre 101 à Clédonios- Saint Grégoire de Naziance (II Cor.5/21, 8/9)

(32) Si quelqu’un a mis son espérance dans un homme privé d’esprit, il a vraiment perdu l’esprit et n’est pas digne d’être sauvé entièrement, car ce qui n’a pas été assumé n’a pas été guéri, mais c’est ce qui a été uni à Dieu qui est sauvé. Si la moitié seulement d’Adam est déchue, c’est la moitié qui est assumée et sauvée; mais si c’est Adam entier qui a péché, c’est à l’Engendré entier qu’il est uni et il est entièrement sauvé. Qu’ils ne nous refusent donc pas le salut entier, et qu’ils n’affublent pas le Sauveur d’os seulement, de nerfs ou d’une humanité en peinture.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 18:59

Martin Luther reprendra le même schéma sotérique que les Pères, selon une perspective juridique, d'origine augustinienne:

Citation :


PETIT CATÉCHISME

LA FOI CHRÉTIENNE

telle qu'un chef de famille doit l'enseigner aux siens en toute simplicité

LE PREMIER ARTICLE: La Création
Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre.
Quel est le sens de ces paroles?
Je crois que Dieu m'a créé ainsi que toutes les autres créatures. Il m'a donné et me conserve mon corps avec ses organes, mon âme avec ses facultés; il me donne tous les jours libéralement la nourriture, le vêtement, la demeure, la famille et toutes les choses nécessaires à l'entretien de cette vie; il me protège dans tous les dangers, me préserve et me délivre de tout mal; et cela, sans que j'en sois digne, par sa pure bonté et sa miséricorde paternelle. Je dois, pour ces bienfaits, le bénir et lui rendre grâces, le servir et lui obéir. C'est ce que je crois fermement.

LE DEUXIÈME ARTICLE: La Rédemption
Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce Pilate; il a été crucifié; il est mort; il a été enseveli; il est descendu aux enfers; le troisième jour, il est ressuscité des morts; il est monté au ciel; il s'est assis à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant, et il viendra de là pour juger les vivants et les morts.
Quel est le sens de ces paroles?
Je crois que Jésus-Christ, vrai Dieu, né du Père de toute éternité, vrai homme, né de la vierge Marie, est mon Seigneur. Il m'a racheté, moi perdu et condamné, en me délivrant du péché, de la mort et de la puissance du diable; non point à prix d'or ou d'argent, mais par son saint et précieux sang, par ses souffrances et sa mort innocentes, afin que je lui appartienne et que je vive dans son Royaume, pour le servir éternellement dans la justice, dans l'innocence et la félicité, comme lui-même, étant ressuscité des morts, vit et règne éternellement. C'est ce que je crois fermement.

LE TROISIÈME ARTICLE: La Sanctification
Je crois au Saint-Esprit, la sainte Église universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle.
Quel est le sens de ces paroles?
Je crois que je ne puis, par ma raison et mes propres forces, croire en Jésus-Christ, mon Seigneur, ni aller à lui. Mais c'est le Saint-Esprit qui m'a appelé par l'Évangile, éclairé de ses dons, sanctifié et maintenu dans la vraie foi; c'est lui qui assemble toute l'Église chrétienne sur la terre, qui l’éclaire, la sanctifie et la maintient, en Jésus-Christ, dans l'unité de la vraie foi; c'est lui qui, dans cette Église, me remet chaque jour pleinement tous mes péchés, ainsi qu'à tous ceux qui croient; c'est lui qui, au dernier jour, me ressuscitera, moi et tous les morts, et me donnera, comme à tous les croyants, la vie éternelle en Jésus-Christ. C'est ce que je crois fermement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 19:35

saint zibou, avez-vous lu le post d'Arnaud ?

et svp, pas la peine d'écrire en gros et gras
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 19:46

Espérance a écrit:
saint zibou, avez-vous lu le post d'Arnaud ?

et svp, pas la peine d'écrire en gros et gras

Il n'interdit pas d'écrire. De plus, les caractères sont agrandis pour une meilleure lisibilité, puisque ce sont des matières difficiles. Si vous n'êtes pas contente, parlez-en à Arnaud... siffler
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 20:20

Ce qu'il faut saisir dans cette présentation, c'est que seule la tradition, commune à toutes les confessions chrétiennes, est suffisamment solide pour résister à l'impiété ambiante et militante. Cette tradition, c'est la Bible et le Credo, validés par la durée, selon Ac.5/33-42, Jd.3, Hé.13/8-9 ou Eph.4/4-7,entre autres. Quant à moi, je me moque fort de l'apostasie actuelle, car ma foi est solidement ancrée, en Jésus-Christ, tel que dépeint par le Symbole originel de Nicée-Constantinople, conformément aux Écritures. Néanmoins, j'ai assisté à trop de défections pour m'abstenir de prévenir mon prochain, par le rappel incessant de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 20:23

saint Zibou a écrit:
Ce qu'il faut saisir dans cette présentation, c'est que seule la tradition, commune à toutes les confessions chrétiennes, est suffisamment solide pour résister à l'impiété ambiante et militante.

Je ne crois pas. Le Credo est important mais c'est juste une synthèse de l'essentiel de la foi.

Il ne faut pas se faire d'illusion. Si le râteau est nécessaire pour avoir un jardin propre, ce qui lui donne son âme, c'est le Christ et les saints qui y habitent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Lun 23 Jan 2017, 20:26

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
Ce qu'il faut saisir dans cette présentation, c'est que seule la tradition, commune à toutes les confessions chrétiennes, est suffisamment solide pour résister à l'impiété ambiante et militante.

Je ne crois pas. Le Credo est important mais c'est juste une synthèse de l'essentiel de la foi.

Il ne faut pas se faire d'illusion. Si le râteau est nécessaire pour avoir un jardin propre, ce qui lui donne son âme, c'est le Christ et les saints qui y habitent.

Au contraire, c'est cette substance de la Foi qui est bombardée, de nos jours. On ne peut plus se payer le luxe de l'indifférence, à moins d'avoir renoncé à l'évangélisation, à laquelle le Christ a convié l'Église, en Mt.28/19-20 et Mc.16/15-16...

De plus, le Credo n'est pas qu'une synthèse, c'est la lecture officielle de la Bible, sanctionnée par l'Église et la durée:
Le Père et l'Ancien Testament,
Le Fils et les quatre évangiles,
Le Saint-Esprit, les Actes et les épîtres.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 02:27

Citation :
The Nicene Creed (with scriptural references)

We believe in (Romans 10:8-10; 1John 4:15)
ONE God, (Deuteronomy 6:4, Ephesians 4:6)
the Father (Matthew 6:9)
Almighty, (Exodus 6:3)
Maker of Heaven and Earth, (Genesis 1:1)
and of all things visible and invisible. (Colossians 1:15-16)

And in ONE Lord Jesus Christ, (Acts 11:17)
the Son of God, (Mathew 14:33; 16:16)
the Only-Begotten, (John 1:18; 3:16)
Begotten of the Father before all ages. (John 1:2)
Light of Light; (Psalm 27:1; John 8:12; Matthew 17:2,5)
True God of True God; (John 17:1-5)
Begotten, not made; (John 1:18)
of one essence with the Father (John 10:30)
by whom all things were made; (Hebrews 1:1-2)
Who for us men and for our salvation (1Timothy 2:4-5)
came down from Heaven, (John 6:33,35)
and was incarnate of the Holy Spirit and the Virgin Mary, (Luke 1:35)
and became man. (John 1:14)
And was crucified for us (Mark 15:25; 1Cointhians 15:3)
under Pontius Pilate, (John 19:6)
and suffered, (Mark 8:31)
and was buried. (Luke 23:53; 1Corinthians 15:4)
And the third day He rose again, according to the Scriptures. (Luke 24:1 1Corinthians 15:4)
And ascended into Heaven, (Luke 24:51; Acts 1:10)
and sits at the right hand of the Father. (Mark 16:19; Acts 7:55)
And He shall come again with glory (Matthew 24:27)
to judge the living and the dead; (Acts 10:42; 2Timothy 4:1)
whose Kingdom shall have no end. (2 Peter 1:11)

And in the Holy Spirit, (John 14:26)
the Lord, (Acts 5:3-4)v
the Giver of Life, (Genesis 1:2)
Who proceeds from the Father; (John 15:26)
Who with the Father and the Son together is worshipped and glorified; (Matthew 3:16-17)
Who spoke through the prophets. (1 Samuel 19:20 ; Ezekiel 11:5,13)

In one, (Matthew 16: 18)
holy, (1 Peter 2:5,9)
catholic*, (Mark 16:15)
and apostolic Church. (Acts 2:42; Ephesians 2:19-22)

I acknowledge one baptism for the remission of sins**. (Ephesians 4:5; Acts 2:38)
I look for the resurrection of the dead, (John 11:24; 1Corinthians 15:12-49; Hebrews 6:2; Revelation 20:5)
and the life of the world to come. (Mark 10:29-30)
AMEN. (Psalm 106:48)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 11:54

Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 11:57

Clovis a écrit:
Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.

Vous confondez Vatican II et le clergé de mai 68.

Regardez plutôt Vatican II par le Magistère.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 12:13

Arnaud Dumouch a écrit:
Clovis a écrit:
Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.

Vous confondez Vatican II et le clergé de mai 68.

Regardez plutôt Vatican II par le Magistère.

C'est tout vu, je vous remercie: tout le monde est sauvé, alléluia! Sauf que c'est faux, évidemment.
J'en ai tiré mes conclusions dont celle que tous les héritiers et fidèles de ce concile, cléricaux de tous âges ou laics, ont perdu la Foi, ce Don merveilleux de Dieu abandonné par tous ces gens-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 13:56

Clovis a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Clovis a écrit:
Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.

Vous confondez Vatican II et le clergé de mai 68.

Regardez plutôt Vatican II par le Magistère.

C'est tout vu, je vous remercie: tout le monde est sauvé, alléluia! Sauf que c'est faux, évidemment.
J'en ai tiré mes conclusions dont celle que tous les héritiers et fidèles de ce concile, cléricaux de tous âges ou laics, ont perdu la Foi, ce Don merveilleux de Dieu abandonné par tous ces gens-là.

alors, que venez-vous faire ici, si ce n'est que critiquer UNE FOIS DE PLUS ?

Dieu est certainement PLUS VIVANT dans ceux qui vivent leur foi en aidant les autres que vous ne le pensez.

Parce qu'on ne peut pas séparer la foi de la charité que Jésus a prêché et que nous rappelle maintenant presque tous les jours le Pape François.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 15:26

Clovis a écrit:


C'est tout vu, je vous remercie: tout le monde est sauvé, alléluia! Sauf que c'est faux, évidemment.

Ca c'est la version mai 68.

Voici la version de l'Eglise dans le CEC :

Citation :

IV. L’enfer
1033 Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-mêmes : " Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui " (1 Jn 3, 15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères (cf. Mt 25, 31-46). Mourir en péché mortel sans s’en être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c’est cet état d’auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu’on désigne par le mot " enfer ".
1034 Jésus parle souvent de la " géhenne " du " feu qui ne s’éteint pas " (cf. Mt 5, 22. 29 ; 13, 42. 50 ; Mc 9, 43-48), réservé à ceux qui refusent jusqu’à la fin de leur vie de croire et de se convertir, et où peuvent être perdus à la fois l’âme et le corps (cf. Mt 10, 28). Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).
1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ; 1575 ; SPF 12). La peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu en qui seul l’homme peut avoir la vie et le bonheur pour lesquels il a été crée et auxquels il aspire.
1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel. Elles constituent en même temps un appel pressant à la conversion : " Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le prennent ; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent " (Mt 7, 13-14) :
Ignorants du jour et de l’heure, il faut que, suivant l’avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s’achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d’être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d’être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l’ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents (LG 48).
1037 Dieu ne prédestine personne à aller en enfer (cf. DS 397 ; 1567) ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin. Dans la liturgie eucharistique et dans les prières quotidiennes de ses fidèles, l’Église implore la miséricorde de Dieu, qui veut " que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir " (2 P 3, 9) :
Voici l’offrande que nous présentons devant toi, nous, tes serviteurs, et ta famille entière : dans ta bienveillance, accepte-la. Assure toi-même la paix de notre vie, arrache-nous à la damnation et reçois-nous parmi tes élus (MR, Canon Romain 88).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
humanlife



Masculin Messages : 4817
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 16:00

Clovis a écrit:
Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.
La tradition chrétienne vit avec l'esprit de jésus
peu importe les circonstances temporelles
les structures temporelles sont nécessaires
mais elles sont comme les humains sujettes au péché
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 18:46

Invité a écrit:
Le catholicisme est mort avec vatican II, et depuis lors il a été remplacé par l'oecuménisme, c'est à dire le néo-protestantisme.
Toute la tradition catholique a été effacée d'un coup de crayon depuis 50 ans.
Cela fait jubiler tous les ennemis de Dieu, et surtout les protestants qui ont vaincu définitivement le catholicisme.
Cela dit, il reste des catholiques fidèles au Christ, mais ils sont de moins en moins nombreux à protéger la Foi.

Vous dites n'importe quoi. Car, le catholicisme, selon Dz.1500, c'est la Foi apostolique du Symbole de Nicée-Constantinople. Or, l'œcuménisme n'a eu de cesse de rapatrier les fidèles de toutes les dénominations, sous cet étendard, depuis plus de 50 ans. Alors, que vous faut-il de plus pour lire le signe des temps, de la réalisation de la grande prière de Jésus-Christ, en Jn.17/21: "Ut unum sint"?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 18:48

Clovis s'est désinscrit de lui même, il n'a fait qu'un petit tour et s'en est allé Pouffer de rire
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 20:03

En revenant au sujet de départ, à mon avis, la seule voie, que la réconciliation des deux factions, qui divisent l'Église, l'épiscopalisme et le biblicisme, pourra emprunter, ne saurait être que le rassemblement des fidèles, en une même prière, l'Oraison Dominicale, sous la notion de Tradition, représentée par la DURÉE du Symbole originel de Nicée-Constantinople et du Canon scripturaire, en vertu d'Ac.5/33-42, Jd.3, Hé.13/8-9 ou Eph.4/4-7, entre autres.

Sinon, la résolution de l'Église, selon Jn.17/21, comme communion eucharistique, d'après I Cor.10/16-17, ne se réalisera que par la disparition d'une des deux parties rivales...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 20:11

Il est à remarquer que les pro-testants ont toujours été prêts à reconnaître la juridiction épiscopale, du moment où le Symbole de Nicée-Constantinople, les Saintes Écritures, la doctrine de la justification par la foi seule, l'ordination des hommes mariés et la communion sous les deux espèces auraient été autorisés:

Confession d'Augsbourg a écrit:

Article XXVIII
Les évêques obtiendraient facilement l’obéissance s’ils n’exigeaient pas la soumission à ces ordonnances qu’on peut ne pas observer sans commettre de péché. Mais voyez ce qu’ils font maintenant: Ils interdisent la communion sous les deux espèces, ils interdisent le mariage des prêtres, ils n’admettent personne avant qu’il ait juré de ne pas prêcher cette doctrine qui est sans aucun doute conforme au Saint Évangile. Nos églises ne demandent pas que les évêques rétablissent la paix et l’unité aux dépens de leur honneur et de leur dignité, bien qu'il conviendrait aux évêques de le faire si besoin était. Elles demandent seulement qu’ils renoncent à imposer certaines ordonnances injustes que l’ancienne Église n’a pas connues et qui ont été introduites à l’encontre de l’usage de l’Église chrétienne universelle.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 20:39

Augsbourg 1999 a écrit:

DÉCLARATION CONJOINTE
SUR LA DOCTRINE DE LA JUSTIFICATION

de la Fédération Luthérienne Mondiale  
et de l’Eglise catholique


41. Il en découle que les condamnations doctrinales du XVIe siècle, dans la mesure où elles se référent à l’enseignement de la justification, apparaissent dans une lumière nouvelle : l’enseignement des Eglises luthériennes présenté dans cette déclaration n’est plus concerné par les condamnations du Concile de Trente. Les condamnations des Confessions de foi luthériennes ne concernent plus l’enseignement de l’Eglise catholique romaine présenté dans cette déclaration.
***

Il faut signaler qu’un certain nombre d’Eglises luthériennes ne considèrent que la Confession d’Augsbourg et le petit catéchisme de Luther comme étant leur référence doctrinale autorisée. A propos de la doctrine de la justification, ces écrits symboliques ne contiennent aucune condamnation doctrinale à l’encontre de l’Eglise catholique romaine.

Selon ce texte, à la rigueur, l'enseignement du Sola Fide n'est plus interdit à Rome.


Dernière édition par saint Zibou le Mar 24 Jan 2017, 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 20:46

Ne vous faites pas d'illusions. On joue sur les mots : "Fide" n'a pas le même sens pour nous que pour vous.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 20:52

Arnaud Dumouch a écrit:
Ne vous faites pas d'illusions. On joue sur les mots : "Fide" n'a pas le même sens pour nous que pour vous.

Si vous prenez le temps d'étudier le document de 1999, vous devez lire la portion luthérienne et la portion commune, puis la portion romaine et la portion commune, pour comprendre l'enseignement distinct des deux églises, dont il est dit, à l'article 41, qu'il n'est pas l'objet d'une condamnation, selon les signataires de ce document. Or, la portion luthérienne, qui traite du Sola fide, dans le sens de la confession d'Augsbourg, n'est plus condamnée par Rome. Donc... siffler

Citation :
Jean 19, 22 Pilate répondit: "Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit."


Dernière édition par saint Zibou le Mar 24 Jan 2017, 21:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mar 24 Jan 2017, 21:11

Ce qui n'est pas condamné, ce sont les articles 18 à 39, de la déclaration conjointe sur la justification, de 1999.
****


1- La position luthérienne se trouve notifiée, aux articles 18, 19, 20, 21, 22, 23, 25, 26, 28, 29, 31, 32, 34, 35, 37 et 39.

2- La position romaine, aux articles 18, 20, 22, 24, 25, 27, 28, 30, 31, 33, 34, 36, 37 et 38
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 25 Jan 2017, 02:10

Tout chrétien doit confesser, littéralement, la Foi du Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, parce que conforme aux Écritures. Car, le Symbole est la lecture officielle de la Bible, sanctionnée par l'Église et la durée, selon Ac.5/33-42, Jd.3, Hé.13/8-9 ou Eph.4/4-7, entre autres. Sinon, quiconque ne professe pas, textuellement, le Credo de 381 n'est qu'un hérétique gnostique, à rejeter absolument, d'après II Jn.7-11 et Gal.1/8-9, parce que condamné, dès l'époque des Pères apostoliques.
***

Cela est tellement vrai que l'Église indivise et les orthodoxes adhèrent, officiellement à ce Credo selon Dz.265, 303 et 559, la communauté romaine, selon Dz.1500, et la chapelle luthérienne, selon l'article premier de la confession d'Augsbourg, la fin de sa première partie, le début de sa seconde et sa conclusion. On peut aussi ajouter les XXXIX articles anglicans et la confession réformée de la Rochelle. Il est impossible de résister à l'Église ainsi réunie, selon Jn.17/21.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 211
Inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 26 Jan 2017, 08:41

Bonjour,

Permettez-moi d'exposer mes états d'âme ...

Voilà des  discussions bien animées,  ...  D'un niveau très élevé ... Mais ...
Inaccessible à 99 pour cent  des fidèles je pense  ( dont je crois être )

Comme vous le savez, je suis Catholique...Apostolique,   et il me plait
vraiment , m'y trouvant bien dans sa simplicité, le Credo de Nicée-Constantinople,
qui me plait vraiment en latin, un peu moins en Français, mais qui dans les deux versions me convient très bien.

La profession de Foi de Paul VI.  Dans sa longueur et sa lourdeur, me rebute, même à sa lecture,  même dans la version simplifiée, que l'on décline dans les églises, qui me repousse , que je ne récite pas, ne le connaissant pas, je ne dis pas pour autant que j'en désapprouve le texte, aucunement.

Même d'avoir remplacé de grandes parties de texte en latin par du Français, enlève aux offices, ce charme  que l'on aimait retrouver, qui nous faisait participer d'avantage au ... mystère qui s'y déroule  !  ...  Pour les jeunes générations ... pour que cela soit plus compréhensible dans la langue parlée ?
Ce  qui en découle ...  les personnes âgées (les vieux) ne sachant suivre ces changements majeurs, ont  ( eu) des difficultés à transmettre ce qui les lèsent,   dont, ils se sentent étrangers.

La désaffection de la Foi provient pour partie,  je pense, de modifications à des textes et usages séculaires désapprouvés par un grand nombre, du  fait d'êtres écartés.

Se manifestant en grande partie par cet absentéisme croissant.

Excusez-moi si je me suis écarté du sujet.

Il va sans dire, que je trouve grand intérêt à   vos échanges constructifs d'idées.

Je voulais dire , j'avais oublié, que lors de déplacement à l'étranger ( Londres)
notamment, aller à la messe ! ( dans l'église Romaine) Mais on y comprend plus rien, même près de chez moi, en Flandre. L'Eglise nous devient : étrangère !

fleur2


Peilouis.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 4817
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Sam 28 Jan 2017, 10:25

Espérance a écrit:
Clovis s'est désinscrit de lui même, il n'a fait qu'un petit tour et s'en est allé Pouffer de rire
qu'y-a-t-il de drôle à ça? neutral
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 01 Fév 2017, 09:20

Il faut prendre garde que la réconciliation entre les communautés ecclésiales ne se fasse pas à la manière d'Hérode et de Pilate, contre Jésus-Christ, ainsi que le mentionne Saint Luc, au chapitre 23, verset 12, de son Évangile, mais, à la façon de Php.3/15-16, autour de la Foi commune.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33

avatar

Masculin Messages : 835
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 01 Fév 2017, 10:49

J'ai regardé le credo de Nicée Constantinople sur un site orthodoxe et sur un site catholique et je constate qu'il intègre une référence au filioque, donc comment peut-il constituer une base commune pour le foi ?
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 01 Fév 2017, 10:54

Thomas33 a écrit:
J'ai regardé le credo de Nicée Constantinople sur un site orthodoxe et sur un site catholique et je constate qu'il intègre une référence au filioque, donc comment peut-il constituer une base commune pour le foi ?

Parce que jamais Rome n'a déclaré hérétique le Symbole originel de Nicée-Constantinople. :pape:
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33

avatar

Masculin Messages : 835
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 01 Fév 2017, 11:02

saint Zibou a écrit:
Thomas33 a écrit:
J'ai regardé le credo de Nicée Constantinople sur un site orthodoxe et sur un site catholique et je constate qu'il intègre une référence au filioque, donc comment peut-il constituer une base commune pour le foi ?

Parce que jamais Rome n'a déclaré hérétique le Symbole originel de Nicée-Constantinople. :pape:

Effectivement, ça semble logique puisque l'église était unie à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Mer 01 Fév 2017, 16:25

saint Zibou a écrit:
Thomas33 a écrit:
J'ai regardé le credo de Nicée Constantinople sur un site orthodoxe et sur un site catholique et je constate qu'il intègre une référence au filioque, donc comment peut-il constituer une base commune pour le foi ?

Parce que jamais Rome n'a déclaré hérétique le Symbole originel de Nicée-Constantinople. :pape:

Aucun symbole antérieur n'est hérétique. Il est juste toujours incomplet.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 00:13

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
Thomas33 a écrit:
J'ai regardé le credo de Nicée Constantinople sur un site orthodoxe et sur un site catholique et je constate qu'il intègre une référence au filioque, donc comment peut-il constituer une base commune pour le foi ?

Parce que jamais Rome n'a déclaré hérétique le Symbole originel de Nicée-Constantinople. :pape:

Aucun symbole antérieur n'est hérétique. Il est juste toujours incomplet.

Pourtant, les conciles d'Éphèse, de Chalcédoine et le troisième de Constantinople l'avaient trouvé assez complet, pour en interdire toute modification...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 00:17

saint Zibou a écrit:


Pourtant, les conciles d'Éphèse, de Chalcédoine et le troisième de Constantinople l'avaient trouvé assez complet, pour en interdire toute modification...

Tout Credo CONTRADICTOIRE est interdit. ce serait jeter la foi.

Tout Credo qui ajoute une précision sur un nouveau point est autorisé.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 00:50

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:


Pourtant, les conciles d'Éphèse, de Chalcédoine et le troisième de Constantinople l'avaient trouvé assez complet, pour en interdire toute modification...

Tout Credo CONTRADICTOIRE est interdit. ce serait jeter la foi.

Tout Credo qui ajoute une précision sur un nouveau point est autorisé.

TOUTE modi-fication, un autre mode, d'autres mots, même avec un sens identique: Dz.235, 303 et 559.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 01:20

saint Zibou a écrit:


TOUTE modi-fication, un autre mode, d'autres mots, même avec un sens identique: Dz.235, 303 et 559.

Elle est où la VIE DE L'EGLISE ?

Heureusement ! l'Esprit Saint ne sclérose rien et continue de conduire l'Eglise à préciser la Lumière TOUTE ENTIERE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 02:01

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:


TOUTE modi-fication, un autre mode, d'autres mots, même avec un sens identique: Dz.235, 303 et 559.

Elle est où la VIE DE L'EGLISE ?

Heureusement ! l'Esprit Saint ne sclérose rien et continue de conduire l'Eglise à préciser la Lumière TOUTE ENTIERE.

Les précisions se rattachent dogmatiquement au texte, sans en changer la rédaction.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique   Jeu 02 Fév 2017, 02:06

Par exemple, la définition de Chalcédoine, sans altérer le texte du Credo d'un iota, précise son article christologiques: "Un seul Seigneur Jésus-Christ"

"(Définition) Suivant donc les saints pères, nous enseignons tous unanimement que nous confessons un seul et même Fils, notre Seigneur Jésus Christ, le même parfait en divinité, et le même parfait en humanité, le même vraiment Dieu et vraiment homme (composé) d'une âme raisonnable et d'un corps, consubstantiel au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon l'humanité, en tout semblable à nous sauf le péché (voir He 4,15 ), avant les siècles engendré du Père selon la divinité, et aux derniers jours le même (engendré) pour nous et notre salut de la Vierge Marie, Mère de Dieu selon l'humanité,
302 un seul et même Christ, Fils, Seigneur, l'unique engendré, reconnu en deux natures, sans confusion, sans changement, sans division et sans séparation, la différence des natures n'étant nullement supprimée à cause de l'union, la propriété de l'une et l'autre nature étant bien plutôt gardée et concourant à une seule personne et une seule hypostase, un Christ ne se fractionnant ni se divisant en deux personnes, mais un seul et même Fils, unique engendré, Dieu Verbe, Seigneur Jésus Christ, selon que depuis longtemps les prophètes l'ont enseigné de lui, que Jésus Christ lui-même nous l'a enseigné, et que le Symbole des pères nous l'a transmis."
Revenir en haut Aller en bas
 
Le catholicisme est oecuménique et l'oecuménisme, catholique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Validité du bapteme selon un document oecuménique
» L'église catholique et le conseil oecuménique des églises
» État du dialogue oecuménique
» Qu'est-ce que l'Oecuménisme ?
» dialogue œcuménique et collaboration avec l’Eglise apostolique d’Arménie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: