DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 14:52

Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?

De Frédéric Nissac sur le site de l'Observatoire Sociopolitique de Fréjus-Toulon :

Le néo-djihadisme, réaction au néant de la société de consommation

           Alors que la France se remet difficilement du traumatisme des attentats du 13 novembre, le temps est venu de chercher le sens profonds de ces événements. Pourquoi est-il si difficile d’appréhender l’impensable ? Sans doute parce que l’expérience a perdu contact avec la raison. D’un côté, les attentats posent avec acuité la question du Mal et du sens de la vie. D’un autre, ils soulèvent de nombreuse questions.

           Pourquoi naissent cette radicalisation et cette interprétation fondamentaliste de l’Islam qui conduit au terrorisme ? Pourquoi dans notre civilisation, le dialogue, la raison ne parviennent-ils pas à vaincre la folie religieuse qui s’empare de la violence pour la sacraliser ?  « Il ne s’agit pas de la radicalisation de l’islam, mais de l’islamisation de la radicalité (1). » répond le politologue Olivier Roy. Le djihadisme ne serait que le masque pris par une jeunesse révoltée au point de céder à la haine et au Mal le plus absolu. Peut-être, mais la question demeure : pourquoi la révolte se manifeste-t-elle aujourd’hui d’une façon aussi nihiliste, meurtrière et suicidaire ?

           Benoît XVI a rappelé que « l’homme doit chercher la vérité ; il est capable de de vérité. » Mais celui-ci doit « s’assurer qu’elle n’a pas été falsifiée [et] a besoin de critères qui permettent de la vérifier (2). »  Or, que constatons-nous ? Que l’Occident post-moderne, au nom de la « dictature du relativisme », a annihilé toute forme de réflexion et de pensée critique. En voulant libérer l’individu, l’Occident l’a asservi. Pourtant, l’idée prédomine qu’en arrachant la personne à tous ses enracinements, qu’ils soient familiaux, culturels ou religieux, nous l’aurions fait accéder à la liberté politique et individuelle. N’est-ce pas Vincent Peillon, ancien ministre de l’Éducation nationale, qui affirmait vouloir « arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » afin de lui « donner la liberté absolu du choix. » ?

           Cette thèse est ancienne. Elle a été résumée dans les années 1980 par le philosophe américain Christopher Lasch. Selon elle, seuls les déracinés pourraient accéder à la liberté intellectuelle et politique, ce qui « exigerait au préalable un programme éducatif ou un processus social (ou les deux) capable d’arracher les enfants à leur contexte familier, et d’affaiblir les liens de parenté, les traditions locales et régionales, et toutes les formes d’enracinement dans un lieu (3) ». Le résultat de ce processus est l’apparition d’une culture de masse planétaire qui, en s’imposant aux hommes comme n’importe quelle autre marchandise, éradique les anciennes cultures populaires. Or, cette nouvelle culture, loin d’engendrer une mentalité éclairée et indépendante, a fabriqué un nouvel asservissement.

           Chez nous, ce phénomène s’impose aujourd’hui à tous, aux Français comme aux populations issues de l’immigration récente. Une société qui se décompose entièrement est évidemment moins apte à accueillir sans trop de heurts une grande quantité d’immigrés que pouvait l’être une société cohérente et relativement heureuse. Que constate-t-on dans les « quartiers difficiles » où le néo-djihadisme recrute si ce n’est l’illettrisme généralisé et la banalisation de la violence ? Conséquences funestes de ce double déracinement : les immigrés ont perdu leur culture et leurs pays, très notoirement, sans pouvoir en trouver d’autre. Et les Français sont dans le même cas, et à peine plus secrètement.

(...)

Français ou étrangers, issus de l’immigration ou non, nous incarnons tous ce post-humain sans attaches et sans possibilités de s’enraciner dans une culture qui s’est elle-même sabotée. Ce n’est donc pas en tant qu’étrangers à la France que les déracinés de banlieue posent problème, mais en tant qu’ils sont les parfaits produits de la nouvelle France, celle qui se renie elle-même.

Lire la suite: http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2016/01/15/et-si-c-etait-le-neant-de-la-societe-de-consommation-qui-sus-5745087.html
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 15:00

C'est en substance ce qu'a exprimé M.Onfray récemment, dans une interview publiée dans le Figaro :

« Aujourd’hui, et ce depuis la gauche, on nous présente des modèles tragiques qui font rêver les jeunes : Bernard Tapie, la Rolex, la Ferrari, Cyril Hanouna, un joueur de foot qui donne des coups de boule, etc., alors qu’il y a soixante ans ou plus, un jeune rêvait d’être médecin, avocat ou professeur d’université, Jean-Paul Sartre ou Maurice Chevalier. Vouloir ressembler à Serge Reggiani ou à Yves Montand, c’est tout de même moins déshonorant que vouloir ressembler à Cyril Hanouna ! Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime. C’est la toute-puissance, car face à une kalachnikov, tout le monde obéit. On nous explique qu’il ne fallait pas parler du service militaire, de l’Education nationale, des valeurs de la République, car c’était “rance”, “moisi”, “nauséabond”, “vichyste”, “pétainiste”. Et pourtant, à ces jeunes, aujourd’hui, quelqu’un dit “tu vas honorer le drapeau”, sauf que c’est celui de l’Etat islamique, “et tu vas accepter l’autorité”, sauf que c’est celle des terroristes, et cela leur plaît. Alors que dans notre société, nous assistons à la disparition du père, disparu ou démissionnaire -remplacé par le père-copain-, et celle de l’autorité du maître d’école, menacé par tous les syndicats quand il hausse le ton, le jeune qui part au djihad apprend une nouvelle chose que finalement, il adore : “Tu vas fermer ta gueule, tu vas obéir et tu vas faire ce qu’on te dit de faire !” Il trouve enfin un idéal et des valeurs. Pas besoin d’être philosophe pour comprendre que s’il avait eu tout cela avant, il n’aurait pas eu besoin du djihad pour “s’épanouir”. »
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 15:06

Oui nos jeunes quittent la France pour la Syrie afin de retrouver une idéologie qui n'est pas bien différente de celle actuellement en France, peut être plus radicale et meurtrière c'est tout. Daech n'est que le reflet des erreurs de l'Occident. Il ne fera que prendre de l'ampleur tant que nous ne le réaliserons pas.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12011
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 15:50

Comment se fait il qu'ils ne voient pas que le chritianisme est bien plus exigeant et bien plus beau? Parce que les pasteurs se taisent, préfèrent parler d'accueil des homosexuels, d'écologie, au lieu de crier que Jésus est ressucité!
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9381
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 15:55

" Amusant " . Le père Hervé Benoît avait tenu des propos parallèles à ceux de Frédéric Nissac et s'est fait rabrouer presque unanimement ...

C'était trop à chaud , sans doute .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 17:02

Oui la forme est différente aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 21:11

oui , on ne permet plus à ces jeunes de s'intégrer dans la société française :
l'école est un ratage absolu . La france a abdiqué l'idéal de la promotion républicaine au mérite , elle a répudié la méritocratie  pour la ploutocratie ,le piston et les relations,   qui nous gouvernent  .
Un cursus  comme celui d' Onfray est impossible à créer  aujourd'hui .
elle a renoncé à transmettre l'excellence de la compétence linguistique du français - voir l'avidité que des examens de dictée ont suscité dans les quartiers populaires .
le travail ne les intègre plus , et les réticences des employeurs potentiels face à leurs CV ou leurs problèmes relationnels  sont bien connus . le service militaire a disparu , merci Chirac, car on apprenait à obéir et à s'intégrer.
sans formation et sans emploi, comment fonder une famille et avoir l'estime d'une épouse ?
ils sont donc frustrés sexuellement pareillement .Ils ont donc l'impression d'une gigantesque arnaque à leur égard . Et Ils Islamisent leur Nihilisme  et leur vengeance , d'autant qu'ils passent par les drogues , les traffics, le buisness et la délinquance qui leur donnent l'illusion de leur impunité et de la toute puissance de la violence dans les quartiers perdus  où ne règnent  que les petits caïds   , tout cela conforté en permanence par les séries télévisées  et la pornographie dont ils s'abreuvent .
la boucle est bouclée , ya pu qu'a tirer dans le tas , Allah Ouakbar  couvrant tout de sa fureur orthodoxe des discours des imams salafistes .et Pour les filles yaka enfanter jusqu'à plus soif  pour être  au moins valorisée comme reproductrice . quel pourcentage de ces jeunes cela représente -il ? je dirai un pour cent , pas plus , ce qui fait 20 000
quand même . Il faudrait donc montrer , valoriser et donner la parole à tous les autres qui ont réussi à s'intégrer  quand même , faudrait pas l'oublier . les maghrébins se sont dans leur immense majorité intégrés à la société française , et la plupart sont opposés à une immigration massive  déstabilisatrice de leur intégration , justement . il faut donc leur inventer une culture  dans laquelle ils pourraient se sentir partie prenante et soigner leurs blessures multiples , vaste problème !
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Ven 15 Jan 2016, 22:02

Oculus a écrit:
quel pourcentage de ces jeunes cela représente -il ? je dirai un pour cent , pas plus , ce qui fait 20 000 quand même . Il faudrait donc montrer , valoriser et donner la parole à tous les autres qui ont réussi à s'intégrer  quand même , faudrait pas l'oublier . les maghrébins se sont dans leur immense majorité intégrés à la société française , et la plupart sont opposés à une immigration massive  déstabilisatrice de leur intégration , justement . il faut donc leur inventer une culture  dans laquelle ils pourraient se sentir partie prenante et soigner leurs blessures  multiples  , vaste problème !

http://senef.fr/difficile-integration-immigres-de-deuxieme-generation/

Je cite cet article (date : début janvier 2016) :

"C’est un travail qui fait enfin œuvre, après huit années de recherches publiées au fil de l’eau. L’Institut national d’études démographique (Ined) vient de rendre public dans sa collection « Grandes enquêtes » la synthèse de ses conclusions sur la colossale étude « trajectoires et origines » menée en 2008-2009 concernant l’intégration des immigrés en France.(...)

Les conclusions de l’ouvrage montrent que l’intégration est en panne pour une partie des descendants d’immigrés. Pas dans les familles d’origine européenne, ni chez les filles d’immigrés, mais parmi les minorités visibles masculines de la deuxième génération. L’exclusion sociale de ces derniers est très précoce, « dès l’école primaire et le collège », atteste Cris Beauchemin, l’un des auteurs de l’enquête."


Il y a manifestement bien une cause culturelle et en partie religieuse à ces difficultés d'intégration, en lien avec la conception du mâle en islam, au Maghreb notamment. Ajouté à cela en effet une société bisounours qui incline systématiquement à victimiser à leurs propres yeux les enfants issus des ex-colonies, une société de consommation et porno qui les abrutit et les bestialise, et on en arrive forcément à l'implosion.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Sam 16 Jan 2016, 10:44

Pour aller droit au but :

c'est l'islamopithèque contre homo festivus.

Dieu se sert du mal pour combattre le mal de l'idolâtrie qui est imprégnée dans notre vision des choses.
Il faudra encore que beaucoup de sang coule pour l'admettre.

Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Sam 16 Jan 2016, 13:30

Ce qu'il y a de profondément décourageant en france  actuellement , c'est qu'on sait que les politiques  scolaires , d'intégration , de la ville , et de l'emploi  ont échoué lamentablement et que malgré tout on les poursuit avec l'argent du contribuable .
d'un côté on spolie les classes moyennes et on asphyxie l'économie avec trop de prélèvements obligatoires , de l'autre côté  on dilapide les précieuses et rares ressources publiques en politiques qui ont prouvé leur échec comme les emplois subventionnés pour servir à la réélection de qui vous savez . C'est ce qu'on appelle la théorie perdant-perdant , la double peine  pour les français .
d'un point de vue économique on éxonère d'impôts les grands groupes multinationaux , on applique des politiques macroéconomiques européennes récéssives  qui ont prouvé leur échec , on a une BCE  qui crée de la monnaie pour relancer l'économie et  dont 97 % de la monnaie créée reste dans ses coffres car les banques privées ne veulent pas la prêter.
D'un autre coté on prétend qu'on n'arrive pas à financer l'isolement thermique de l'habitat qui est une politique quadruplement bénéfique : créatrices d'emplois non délocalisables , économisant l'argent des ménages, et de l'état , et diminuant la dépendance énergétique du pays .
Il y a un moment où l'incompétence cesse de l'être pour devenir purement et simplement criminelle ...
Il faudrait Helvétiser la France , et honnêtement  on ne peut que baver d'admiration  actuellement devant la sidérante  débandade  des politiques françaises et l'éclatante réussite des suisses ...
mais pour cela, il faut sortir de l'Europe , de l'Euro et de l'Otan ...
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Sam 16 Jan 2016, 13:36

C'est tout à fait clair. salut
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Sam 16 Jan 2016, 23:01

J&B a écrit:
Pour aller droit au but :

c'est l'islamopithèque contre homo festivus.


Signé Philippe Muray, pardon, signé J&B. Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Dim 17 Jan 2016, 08:39

Oculus a écrit:
..
mais pour cela, il faut sortir de l'Europe , de l'Euro et de l'Otan ...

On leur a dit ! Mais ils ne voulaient rien savoir. Du coup ça nous prive aussi de référendum pendant un bon moment (peut-être à jamais), puisqu'on a pas bien répondu à la question... Puisqu'on est têtus (et si cons) et bien ce sera une république non démocratique. Et vlan.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Dim 17 Jan 2016, 10:53

omajoie a écrit:
J&B a écrit:
Pour aller droit au but :

c'est l'islamopithèque contre homo festivus.


Signé Philippe Muray, pardon, signé J&B. Thumright



Homo festivus ©  Philippe Muray.
Et son auteur mériterait de figurer au panthéon des paléontologues joviaux Smile


Il fallait une bonne dose d'humour pour réactualiser les notions  de "passions" et de "distractions" jadis réservées aux sévères moralistes religieux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?   Dim 17 Jan 2016, 15:46

J&B a écrit:
omajoie a écrit:
J&B a écrit:
Pour aller droit au but :

c'est l'islamopithèque contre homo festivus.


Signé Philippe Muray, pardon, signé J&B. Thumright


Homo festivus © Philippe Muray.


Islamopithèque © J&B ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
Et si c'était le néant de la société de consommation qui suscitait le néo-djihadisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "
» et si c'était vrai....
» Et si le Diable m' était conté .
» L'était une petite poule
» « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: