DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cardinal Robert Sarah : « Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Cardinal Robert Sarah : « Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble »   Lun 5 Oct 2015 - 16:10

Cardinal Robert Sarah : « Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble »

Alors que le synode sur la famille a commencé aujourd'hui, le prélat guinéen est revenu pour Aleteia sur l'indissolubilité du mariage catholique et l'accès à la communion des divorcés remariés.

http://fr.aleteia.org/2015/10/05/cardinal-robert-sarah-dieu-et-le-peche-ne-peuvent-aller-ensemble/

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin depuis 2014, a fait partie des tous premiers prêtres ordonnés en Guinée. Il a publié en février 2015, Dieu ou Rien co-écrit avec Nicolas Diat.

Aleteia : Pourquoi avoir choisi le titre Dieu ou rien, et quel en est le message principal ?
Cardinal Robert Sarah : L’idée était de redonner à Dieu toute sa place dans nos pensées, notre quotidien, notre être, pour qu’Il redevienne notre Père véritable. En perdant Dieu, nous sommes comme un arbre sans racine qui meurt. J’y aborde également les grandes problématiques du monde actuel : les défis de l’Église, le mariage, la prêtrise, le Pape…

Le Pape ? Dans quel sens ?
Le rôle du Pape est d’être celui à qui le Seigneur a remis les clés de l’Église, pour qu’il soit le roc sur lequel l’Église repose. Le Pape doit donc être le « Christ sur terre » et protéger la foi des chrétiens.

Le Pape s’exprime souvent sur l’économie, l’environnement, l’immigration, etc. Comment comprendre fidèlement ses propos ?
Sur ces sujets, il ne faut pas considérer ses paroles comme relevant du dogme car ils ne répondent pas à son champ d’expertise. Il s’agit juste d’une opinion personnelle. Mais si ses propos portent sur le Christ, les sacrements, la foi, qu’ils sont illustrés et illuminés par l’Évangile, alors il faut les considérer avec sérieux car il s’agit là des pensées de la Bible, de l’Esprit de Dieu.

Lors de la Rencontre mondiale des familles à Philadelphie, vous avez parlé des menaces à l’intérieur de l’Église dans votre allocution intitulée : « La lumière de la famille dans un monde sombre ».
Il s’agit là de ne pas séparer la doctrine de la pratique pastorale : sous prétexte d’un accompagnement pastoral, on ne peut abandonner la doctrine. Pour les divorcés remariés par exemple, cela signifie qu’ils ne peuvent pas recevoir la Communion car Dieu a dit qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul mariage. On ne peut guérir quelqu’un sans le réconcilier avec Dieu.

Certains prélats avancent que cela représenterait pourtant un acte de compassion.
Qui dit compassion, dit repentance. Si j’ai mal agi, je dois m’affranchir du mal pour me repentir. C’est ça la vraie compassion. Prenons l’histoire Zachée, collecteur d’impôts pour les romains. Lorsqu’il apprend la venue de Jésus, il fait preuve d’une grande humilité et grimpe sur un arbre pour l’apercevoir. Zachée est un pécheur, mais Jésus veut aller chez lui car Il sait qu’il s’est repenti : Zachée cesse de voler et en répare ses exactions au quadruple. C’est cela la compassion.

On peut dire que cet arbre, c’est l’arbre de la croix, celui qui détruit les péchés. Zachée cherchait un Sauveur. Ici, on peut établir un lien avec la Communion. Il nous faut d’abord nous repentir, avant que le Seigneur n’entre en nous. Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble. N’y voyez là aucune sévérité : il s’agit uniquement d’aider en apportant une véritable guérison. Si une personne est blessée, la pommade seule ne suffira pas, il faut guérir cette personne.

Qu’en est-il d’une personne qui recevrait la Communion en ayant commis un grave péché ?
Saint Paul nous dit que, ce faisant, une telle personne mange son propre jugement. Nous sommes tous des pécheurs, mais nous allons nous confesser car nous ne voulons pas vivre dans le péché. Le mariage est quelque chose de fermement établi. Si je me suis remarié, et que je le reste à vie, alors c’est un péché fermement établi. Je ne peux donc prétendre à recevoir la Communion.

Propos recueillis par Diane Montagna, correspondante à Rome pour Aleteia
Revenir en haut Aller en bas
 
Cardinal Robert Sarah : « Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouvrage du cardinal Robert SARAH : " Dieu ou rien "
» Cardinal Sarah : "Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble"
» Cardinal Robert Sarah : "On ne peut oublier ses racines sans danger" & "fonder sa vie sur trois piliers"
» 3 minutes en vérité avec le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin
» Bonne nouvelle : Benoît XVI nomme Mgr. Piacenza, Préfet de la Congrégation pour le clergé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: