DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La question cruciale de la dignité intangible de la personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 17:29

La question cruciale de la dignité intangible de la personne

Pierre-Olivier Arduin a rapproché l'une des réponses de Benoît XVI le 22 avril sur la première chaîne de télévision italienne avec la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie :

"Une maman lui a ainsi demandé si l’âme de son fils inconscient plongé depuis deux ans dans un état végétatif persistant avait abandonné son corps. Tout à la fois assurée et délicate, la réponse de Benoît XVI n’a pu que réconforter cette femme : «Bien sûr, son âme est encore présente dans son corps. La situation est un peu celle d’une guitare dont les cordes sont détruites et ne peuvent plus résonner. L’instrument qu’est le corps, est lui aussi fragile, il est vulnérable, et l’âme ne peut résonner, pour ainsi dire, mais elle est bien présente». En arrière-fond de cet échange, c’est une nouvelle fois la question cruciale de la dignité intangible de la personne qui est posée, celle dont la vie est dorénavant dépréciée parce qu’en-deçà d’un certain seuil de « qualité ».

L’être humain qui se retrouve dans un coma végétatif est en effet aujourd’hui considéré par nombre de bioéthiciens de par le monde comme une «vie biologique dépersonnalisée». S’appuyant sur une anthropologie matérialiste, ils estiment que la qualification de personne ne peut être attribuée qu’à un être humain doté de la capacité de penser et de se relier au monde qui l’entoure, autrement dit en pleine possession de sa fonction cérébrale. Le moraliste américain Jeff McMahan soutient ainsi que «nous cessons d’exister lorsque notre cerveau perd la capacité d’exercer la conscience», son compatriote Hugo Tristram Engelhardt évoquant quant à lui un «organisme humain vivant mais inoccupé». [...]

La loi française du 22 avril 2005, dite loi Leonetti, légitime ainsi la mise en œuvre sur des malades en état végétatif de protocoles euthanasiques combinant suspension de l’alimentation artificielle et sédation. Peu le savent, mais le décret du 29 janvier 2010 a fait de cette procédure spécifique un droit à l’euthanasie opposable par les familles aux professionnels de santé. De proche en proche, c’est tout individu ayant un handicap mental qui pourrait déchoir à l’avenir de son statut de personne. C’est d’ailleurs ce que l’on observe en Belgique et aux Pays-Bas où se multiplient les euthanasies dans le cas d’affections neurodégénératives, dont la plus emblématique est la maladie d’Alzheimer.

[...] L’être humain est une personne, même lorsque pour des raisons contingentes, il n’exerce pas encore – cas de l’embryon ou du fœtus – ou qu’il ne réussit plus à exercer – situation de la personne en état végétatif ou atteinte de démence – ses facultés intellectuelles supérieures. N’est-ce pas en raison de l’évacuation de l’espace public de tout discours métaphysique que nos responsables politiques sont aujourd’hui incapables de protéger tant l’embryon humain que le malade dans le coma ?"

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 17:49

Le monde moderne, n'ayant plus de notion de l'éternité, a fini par définir la personne par SES RELATIONS. Ainsi, si un embryon n'est pas désiré par ses parents, il disparaît comme être. On peut l'avorter puis user de son corps pour toute utilité.

Maintenant, cette définition s'étant aux comateux, puis elle s'étendra aux handicapés profonds.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 18:42

Et on reviendra aux heures sombres de l'humanité.

Une affiche nazie avec la traduction (via Wikipédia)

« 60 000 Reichsmarks est ce que cette personne atteinte de défauts héréditaires coûte au Peuple durant sa vie. Camarade, c'est aussi ton argent ». Propagande parue dans Le Nouveau Peuple, mensuel du Bureau de la politique raciale du NSDAP, vers 1938.

Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 18:53

Oui je vous ferais remarquer que cette grosse ficelle est déjà utilisée pour stigmatiser les chômeurs, les immigrés, les retraités avec un régime spécial etc... La technique est vieille comme le monde: diviser pour mieux régner, dresser les français contre les français en les faisant se jalouser mutuellement d'avantages supposés ou parce que certains coutent aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 18:58

Moi, je vois un parallèle avec ce que nous voyons; une idéologie qui rejette Dieu et met l'homme comme juge suprême du bien et du mal. À l'époque, c'était un régime totalitaire mais l'idéologie actuelle qui soutient la culture de mort est tout aussi totalitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Mar 07 Juin 2011, 19:06

Fox77 a écrit:
Oui je vous ferais remarquer que cette grosse ficelle est déjà utilisée pour stigmatiser les chômeurs, les immigrés, les retraités avec un régime spécial etc... La technique est vieille comme le monde: diviser pour mieux régner, dresser les français contre les français en les faisant se jalouser mutuellement d'avantages supposés ou parce que certains coutent aux autres.

Rien n'est nouveau sous le soleil, il se passe la même chose en Belgique hélas !!! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Marcelline



Féminin Messages : 82
Inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 14:20

Je ferais remarquer aussi qu'une personne en état de coma végétatif ne souffre pas. L'euthanasie n'a donc pas lieu d'être, on peut attendre en toute sérénité son rétablissement. Je dis cela contre ceux qui présenteraient comme inhumain le fait de maintenir une personne en état de coma végétatif.
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 14:30

C'est bien sûr l'aspect financier et logistique qui pose problème: occupation d'un lit qui pourrait être mis à profit pour quelqu'un d'autre.
Il ne faut pas se leurrer, dans les décisions qui sont prises concernant la vie ou la mort de personnes malades, l'aspect financier et statistique est souvent prépondérant pour appliquer un traitement couteux ou pas. Il vaut mieux ne pas savoir parfois... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 16:59

Fox77 a écrit:
C'est bien sûr l'aspect financier et logistique qui pose problème: occupation d'un lit qui pourrait être mis à profit pour quelqu'un d'autre.
Il ne faut pas se leurrer, dans les décisions qui sont prises concernant la vie ou la mort de personnes malades, l'aspect financier et statistique est souvent prépondérant pour appliquer un traitement couteux ou pas. Il vaut mieux ne pas savoir parfois... Sad
Excusez-moi d'avoir une opinion un peu divergente : lorsque, sur "un champ de bataille", vous avez des blessés, la première des choses est de faire un tri. Pour faire court, car c'est plus compliqué que cela en vérité, on sépare ceux qui ont une chance de s'en tirer et les autres. Et on met "le paquet" sur la première catégorie ! Cela ne veut pas dire qu'on se désintéresse des autres, car, il faut les accompagner vers leur dernier voyage. Mais plutôt que de perdre une énergie qui pourrait être profitable à ceux qui objectivement (ou du moins dans la limite de nos maigres connaissances) ont une chance raisonnable de survivre, je préfère être "rationaliste". Si on peut faire les 2, qu'on le fasse, mais d'expérience, c'est assez rare, surtout quand les pertes sont importantes et que les services médicaux sont débordés. Il faut aussi savoir "laisser mourir". Je n'ai que peu de revendications, mais il y en a une que je ne veux laisser en jachère : si un jour pareille mésaventure m'arrivait, SVP, je ne vous demande que de me tenir la main ou de m'adresser quelques mots et concentrez_vous sur ceux qui ont une chance "raisonnable" de survivre. Ce sera ma dernière fierté d'homme, ne me la retirez pas !
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 19:43

que faisions nous quand l'alimentation parentérale, la respiration assistée, n'existaient pas? Nous laissions sans doute la personne s'en aller. Maintenant que toutes ces techniques existent, laisser mourir une personne "naturellement" est devenu une "euthanasie". Pourtant il y a une différence entre l'euthanasie active, donc donner une potion létale ou pratiquer un avortement et laisser mourir une personne "naturellement".
En luttant à juste titre contre l'euthanasie et l'avortement, ne soyons pas contaminés par l'horreur de la mort, considérée dans les milieux médicaux et dans la société en général comme un échec. La mort n'est pas un échec pour Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 19:46

Pour cette génération qui ne croit pas en l'au-delà, mourir c'est retourner au néant mais pour nous, c'est passer sur le pont entre les deux rives de la vie. Smile
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 19:53

très juste Simon! Thumright
Et je n'attendrai sans doute pas d'être sur un champ de bataille pour faire la même demande que Poisson! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 21:41

alouette a écrit:
très juste Simon! Thumright
Et je n'attendrai sans doute pas d'être sur un champ de bataille pour faire la même demande que Poisson! ;)
Il n'y a pas forcément de lien. Ces mêmes choses peuvent survenir lors d(un accident de la route !
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: La question cruciale de la dignité intangible de la personne   Ven 10 Juin 2011, 22:06

bien sûr Poisson, c'etait juste un petit clin d'oeil Smile je suis souvent en phase avec ce que vous dites, et votre expérience de militaire est très enrichissante , c'est un monde qu'on oublie souvent, un stress qu'on ne connait pas et merci vraiment de me le faire découvrir!
:bisou:
Revenir en haut Aller en bas
 
La question cruciale de la dignité intangible de la personne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La question cruciale de la dignité intangible de la personne
» L'origine de Miryam, mère de Yéchoua d'Amour: une question cruciale!
» Question cruciale sur la sonnerie!
» Une question en orthographe/conjugaison?
» Diacre question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: