DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Mai 2008, 05:31

Pour répondre à votre question du 03/05/2008 à 21h53 , chère Tourterelle : Dieu ne reprend jamais ses promesses , y compris celle de la terre promise . Mais Arnaud vous l'explique sûrement mieux que moi .
Pour votre question du 04.05 : l'Iran est demandeur de paix avec les Etats-Unis , contrairement à ce que tend à faire croire une certaine propagande , et ses gesticulations sur l'élimination d' Israël sont probablement un objet d'échange pour une négociation de paix souhaitée . Mais à forcer ainsi la tension à son maximum , tout peut arriver , bien sûr . Il ne faut pas se leurrer . Il faut prier .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Mai 2008, 10:41

Il serait temps que vous lisiez, et de toute urgence, l'intégralité de ce fil, Boudo, parce que j'ai rarement vu un tel aveuglement What a Face

Maintenant, si vous prenez les délires islamogauchistes (qui relèvent de la trahison pure et simple) pour argent comptant, vous n'êtes pas près d'ouvrir les yeux Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Tourterelle



Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Mai 2008, 17:09

Citation :
Pour votre question du 04.05 : l'Iran est demandeur de paix avec les Etats-Unis , contrairement à ce que tend à faire croire une certaine propagande , et ses gesticulations sur l'élimination d' Israël sont probablement un objet d'échange pour une négociation de paix souhaitée . Mais à forcer ainsi la tension à son maximum , tout peut arriver , bien sûr . Il ne faut pas se leurrer .

scratch What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Mai 2008, 22:06

Oui, je rejoins boudo, contrairement aux apparences, l'Iran est demandeur de paix.

L'aveuglement, c'est placer l'Iran dans une situation ou il serait contraint à l'affrontement. Une bonne voie pour y parvenir est de décrire l'Iran comme je le vois faire abondament ici.
Les mollahs sont la dernière chose qui pouvait arriver pour cette nation, mais l'Iran (la civilisation iranienne, multiséculaire, avec une société moderne et formée) est en premier lieu demandeur de sécurité, y compris AVEC les Américains, par le moyen des Américains. Les Iraniens s'y prennent très mal dans cette demande, du fait de l'histoire récente, et de l'islam qui complique tout ; mais ne pas comprendre qu'ils ont BESOIN de sécurité, c'est les mettre ne position de gesticuler jusqu'à l'excès, et de passer à l'acte.

Ils sont entourés de régions instables, et assis sur un trésor dont la valeur marchande va augmenter avec la raréfaction prévue pour les quelques années à venir. Mollahs mis à part, vous feriez quoi, à leur place ? Avec une Amérique qui joue une politique de Gribouille dans la région depuis des lustres ? et après un épisode Irakien sanglant ?

C'est de sécurité (et de développement, de commerce, d'université et d'hôpitaux) dont veulent les Iraniens ; peut-être l'Occident trouvera un moyen d'augmenter leur sécurité, et en leur permettant de sauver la face.

L'autre option, c'est de de les décrire comme des sauvages : dans ce cas, il sera bien difficile de les empêcher d'aboutir à la bombe. Qui sera suivie de celles des Egyptiens, Saoudiens, Algériens, Turques.

On vit dans un monde compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 03:03

Citation :
Les Iraniens s'y prennent très mal

C'est le moins qu'on puisse dire... What a Face Laughing

Bon, je me retir n'y connaissant vraiment rien (heureusement, si j'ose dire)... drunken ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 09:38

Mouche-Du-Coche a écrit:
Oui, je rejoins boudo, contrairement aux apparences, l'Iran est demandeur de paix.

.

Ce propos est naïf. Il vient de la méconnaissance de la foi qui meut les autorités iranienne et qui est lié aux prophéties des Hadiths.

Ils attendent et espèrent une grande guerre contre l'Antéchrist (qui est explicitement l'union autours d'un chef Juif des nations non musulmanes).

Ils croient que, alors que tout semblera perdu, Dieu interviendra.

Cette prophétie dont ils sont calmement certains, s'appelle la bataille de "Gog et Magog".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 10:16

Iran : 70 millions d'habitants. En progression rapide : 85 millions vers 2020. Les autorités iraniennes espérent sans doute en la venue du Mahdi, le 12eme Imam attendu par le chiisme majoritaire en Iran (le sunnisme ne partage pas cette interprétation de l'imam caché). C'est une choix politique fait par les dirigeants. C'est pas idiot, ça galvanise ceux, nombreux, qui n'ont pas atteint un niveau de vie décent.

De là à dire que la société iranienne dans son ensemble est accrochée à cette espérance messianique, c'est un peu méconnaître l'attente d'un peuple qui aspire 1) à ce qu'on lui foute la paix 2) à avoir un boulot rémunérateur 3) à faire des projets d'avenir, plutôt dans le sens de la consommation version occidentale. A mon avis, les prophéties des Hadiths passent en seconde position dans l'intérêt général de la jeunesse et de ceux qui bossent, après la recherche des moyens pour s'enrichir. La fréquentation des mosquées est en baisse : à attendre tous le vendredis la sortie miraculeuse du Mahdi, on finit par se lasser.

Il serait naïf de ne voir que les gesticulations bruyantes des enturbannés au pouvoir, minoritaires, et pas l'aspiration d'un peuple intelligent et éduqué. Qui demande sous le manteau qu'on les débarrasse de ces visionnaires. Cela s'appelle vouloir la paix.


Dernière édition par Mouche-Du-Coche le Lun 05 Mai 2008, 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 11:44

Citation :
De là à dire que la société iranienne dans son ensemble est accrochée à cette espérance messianique, c'est un peu méconnaître l'attente d'un peuple qui aspire 1) à ce qu'on lui foute la paix 2) à avoir un boulot rémunérateur

C'est vrai. Je parle d'abord du régime des Mollah.

Mais ne négligez pas le nationalisme du peuple. Il souhaite aussi sa bombe Atomique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 11:54

Eh oui, c'est là que tout est compliqué : le mélange des intérêts, la compréhension des enjeux, les sentiments nationalistes (pas forcément immoraux), la religion qui s'invite, et on est devant une situation inextricable. Le peuple souhaite sa bombe, mais parce qu'il revendique d'être une nation moderne, compétente, à pied d'égalité avec l'occident. Sans doute ont-ils une conception différente de la nôtre de ce qu'est le nucléaire.

Malheureusement, la bombe est le dernier des choix à faire : elle risque de trop modifier les rapports de forces, d'appeler à une surenchère de la part des états voisins, enfin, de mettre un souk vraiment dangereux pour tout le monde.

Si des diplomates compétents et humains pouvaient prendre les choses en main... et si le Iraniens pouvaient se sentir en sécurité et égaux aux occidentaux SANS une bombe... ça serait pas mal.
Mais cela retarderait la venue du Mahdi pour les Mollahs, je sais.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 05 Mai 2008, 22:12

Ça m'étonnerais qu'ils veulent simplement se sentir égaux de l'occident... Idea
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 06 Mai 2008, 07:42

Oui, moi aussi. Ils partent de plus en plus dans un désir de dominer car, tout en se croyant supérieurs, ils constatent la ruine et le retard de leur civilisation.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 06 Mai 2008, 08:00

... Et ils ne savent trop que faire d'une démographie galopante; une bonne guerre serait salutaire en mêm temps que ds la logique millénaire des choses; la France révolutionnaire était riche de ses nombreux enfants, de même l'Allemagne des années trente...
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 06 Mai 2008, 09:03

Le "ils" que vous utilisez dans vos derniers messages veut dire quoi ? et surtout qui ? car si vous vous comprenez en écrivant votre message, ce n'est pas le cas pour le lecteur.
C'est qui, les "ils" de vos messages ? la minorité du pouvoir ? ou l'immense majorité de ceux qui font une nation, et qui me semblent être plus représentatifs ?

Quand je dis que les habitants de L'Iran (les habitants de l'Inde, de la Turquie, de l'Egypte, de TOUT les pays du monde) veulent êtres égaux aux occidentaux, cela veut dire que chacun des hommes et des femmes de ces pays veulent :

* Avoir un frigidaire rempli pour midi et ce soir,
* pouvoir envoyer ses enfants à l'école,
* Etre libre de penser et de se déplacer à volonté,
* Habiter un pays où les projets d'avenir sont possibles, car la société remplit son rôle premier, à savoir la protection des plus démunis.
Il vaut mieux être précis dans son message, non ?


Citation :
la France révolutionnaire était riche de ses nombreux enfants, de même l'Allemagne des années trente...
PACALOU? tu dois blaguer ? car la guerre avec l'Allemagne fut une catastrophe, on avait certainement pas besoin de voir la jeunesse décimée par cette erreur historique et cette folie humaine.
De là à le vouloir pour les autres peuples...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 06 Mai 2008, 21:26

Il faut noter qu'une des stratégies retenues pour éliminer la menace, est, en effet, de s'appuyer sur le peuple et de renverser le régime de l'intérieur Idea

Mai j'ai bien peur qu'il ne soit un peu tard pour cela...le point de non-retour, tant évoqué ici, est aussi valable dans ce sens Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 07 Mai 2008, 07:26

Mouche-Du-Coche a écrit:

Citation :
la France révolutionnaire était riche de ses nombreux enfants, de même l'Allemagne des années trente...
PACALOU? tu dois blaguer ? car la guerre avec l'Allemagne fut une catastrophe, on avait certainement pas besoin de voir la jeunesse décimée par cette erreur historique et cette folie humaine.
De là à le vouloir pour les autres peuples...


Mais non je ne plaisante pas: c'est l'histoire qui se déroule ainsi: jamais on a vu un peuple ayant perdu sa vitalité démographique, se poser en agresseur; la France de 1789, l'Allemagne de 1933 étaient en pleine puissance, et ont fourni aux tyrans qui se présentaient les moyens humains de leur politique désastreuse, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Jeu 08 Mai 2008, 08:38

Oui, sur le constat, je suis d'accord; ma remarque portait plus sur "une bonne guerre serait salutaire". Je sais que ce genre d'événement calme les ardeurs et fouette l'économie : que du bon.
Mais ce caprice de tyrans est un peu cher payé pour les petites gens qui sont en premières lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Jeu 08 Mai 2008, 09:06

Mouche-Du-Coche a écrit:
Oui, sur le constat, je suis d'accord; ma remarque portait plus sur "une bonne guerre serait salutaire". Je sais que ce genre d'événement calme les ardeurs et fouette l'économie : que du bon.
Mais ce caprice de tyrans est un peu cher payé pour les petites gens qui sont en premières lignes.

On ne peut pas dire qu'une bonne guerre serait salutaire!
C'est appliquer la politique du pire.
Une guerre, c'est avant tout une destruction, meme si après, le fait de reconstuire, relance l'économie.
La guerre c'est le pire: le triomphe de la bétise humaine et l'échec des bonnes volontés.
alien
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Jeu 08 Mai 2008, 09:12

Bonjour Toniov,
je reprenais les termes de PACALOU, mais pour dire que je suis complétement opposé à la guerre. J'utilisais sa tournure de phrase pour en faire ressortir ce qu'elle a de choquant, en signalant les "bienfaits" d'une "bonne guerre" ; et je vois que l'on peut l'interpréter, à tort, comme ma conception personnelle.
Je dis bien que c'est la dernière des choses, que les tyrans entrainent leurs peuples dans l'auto-destruction.

moi a écrit:
Oui, sur le constat, je suis d'accord; mais là où je ne suis pas d'accord : ma remarque portait plus sur "une bonne guerre serait salutaire". Je sais que ce genre d'événement calme les ardeurs et fouette l'économie : que du bon. là, je suis franchement ironique
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Jeu 08 Mai 2008, 09:42

Bonjour Mouche,
Je me suis trompé.
Je voulais rebondir en effet, sur les termes qu'avait utilisé Pacalou.
En fait, je me suis contenté de reprendre le dernier message qui utilisait ces termes...le matin, on est pas très bien réveillé parfois...surtout un jour de fete.
Je suis parfaitement daccord avec ce que tu dis dans ton message, en l'occurence.
alien
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 12 Mai 2008, 23:09

Citation :
Benoît XVI condamne le nucléaire iranien.

Lundi 12 mai 2008

Le pape Benoît XVI a déclaré que ''la course aux armements nucléaires dans certains pays du Proche-Orient allait bientôt entraîner des dégâts cauchemardesques''. Une référence directe à Téhéran. L'information a été confirmée par Guysen News aujourdhui. Benoît XVI avait déjà déclaré que les troupes US devaient rester en Irak pour construire la paix. Il semblerait qu'au Vatican on soit revenu des idées candides sur l'islam radical.

Miguel Garroté

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-19511132.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 02 Juin 2008, 23:56

Citation :
Ahmadinejad au Vatican

29 mai 2008 - Courrier international | La Repubblica (Italie)

Pour la première fois, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad participera au prochain sommet de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) cette année à Rome, et "même une rencontre avec le pape semble possible. ?


Lire l’article en italien sur : http://ricerca.repubblica.it/

Sa visite au Vatican n’aura aucun caractère officiel. Le président iranien ne sera ni accompagné de dignitaires, ni autorisé à faire de discours. Il est indéniable que Ratzinger va se retrouver face à un personnage embarrassant.

Celui-ci conteste l’existence de la Shoah, de l’Holocauste et même d’Israël, entretient des liens étroits avec le fondamentalisme islamique et poursuit des objectifs nucléaires ? Ahmadinejad pourrait se servir de cette rencontre avec le pape pour renforcer sa position en Iran, qui a été mise à mal hier par l’élection de son rival Ali Larijani à la présidence du Parlement. Larijani va exercer son influence dans tous les domaines, dont celui du nucléaire, et a déjà menacé de remettre en cause la participation de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)."

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=10197

Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 02 Juin 2008, 23:59

Citation :
L’historique du programme nucléaire Iranien (1ère partie 1957-1983)
(info # 012205/8 ) © Metula News AgencyThursday 22 May [06:01:00 BST] Par Jean Claude Zerbib

L’auteur a déjà collaboré à plusieurs reprises à la Ména. Jean Claude Zerbib est l’une des références de notre agence en matière de nucléaire. Ingénieur, il a longtemps travaillé au Centre du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Saclay.

Jean Claude Zerbib était également délégué syndical, s’étant, à ce titre, notamment occupé des intérêts des salariés détachés à Osirak.


Ne pas tâtonner, savoir

1957 : Sous l'égide de l'ONU, l'Agence Internationale pour l'Energie Nucléaire (AIEA) voit le jour. Elle est chargée de promouvoir l'énergie nucléaire et de procéder aux inspections des installations nucléaires.

Un accord nucléaire USA-Iran est signé par les USA avec "l'Atomic Energy Organization of Iran" (AEOI).

1960 : Dans le cadre de cet accord, un réacteur sera construit sur le Centre de Recherche Nucléaire de Téhéran (TNRC), situé au sein même de l'Université de Téhéran. Une centaine de grammes de plutonium est également livrée par les Américains aux laboratoires iraniens.

1967 : Un réacteur de recherche ("Teheran Resarch Reactor"), de type "Triga", de puissance thermique égale à 5 mégawatts, est mis en service en novembre par les Américains. Ceux-ci construisent également des "cellules chaudes", destinées à la manipulation de substances radioactives. Elles permettent de séparer environ 600 g de plutonium par an [BO04] (voir Sources en fin d’article). A ses débuts, le réacteur n'était servi que par des Américains. Il fonctionne, sous le contrôle de l'AIEA, et occupe 21 personnes.

Le cœur du réacteur renfermait 6 kg d'uranium, enrichi à 90% en isotope 235 (seul isotope fissile de l'uranium naturel). Comme une bombe à uranium renferme de l'ordre de 20 kg d'uranium enrichi, le détournement de l'usage de ce combustible n'aurait pas été suffisant pour permettre la construction ne serait-ce que d'une seule arme nucléaire.

Devant les réticences américaines à fournir du combustible neuf, l'AIEA recommande - vers le milieu des années 1980 -, la fourniture d'un combustible argentin, produit par la société nationale INVAP, enrichi à 20% [KR93]. Cependant, en avril 1992, le ministre des Affaires Etrangères argentin annonçait, sous la pression des Etats-Unis, qu'il était "nécessaire" de mettre fin aux contrats avec l'Iran.

Ce réacteur a, selon l'AIEA, des taux d'utilisation élevés.

1968 : Le 1er juillet, l'Iran signe le Traité de non-prolifération (TNP).

1973 : Après le choc pétrolier qui suivi la guerre de "Kippour", l'Iran développa l'exploitation du pétrole (4,9 millions de barils/jour en 1975), soit bien plus qu'en 2006 (2,6 millions barils/jour). Le pays connut ainsi une forte augmentation de ses revenus, ce qui lui permit de nourrir des ambitions nucléaires, bien que celles-ci soient fort coûteuses.

Entre 1971 et 1973, les revenus iraniens sont passés de 5 à 24 milliards de dollars l’an.

Le cours du baril de pétrole, qui atteint des sommets en ce printemps 2008 (plus de 130 dollars), gonfle, à nouveau, de manière considérable les revenus de l'Etat iranien.

1974 : En mars 1974, un programme nucléaire important est projeté, avec pour objectif un total de 23 000 mégawatts électriques (MWe) pour l'an 2000. Il est prévu que huit réacteurs seront commandés en trois ans, pour une puissance installée totale de 9 190 MWe. Dès 1974, deux réacteurs sont commandés à KWU (KraftWerk Union AG, du groupe Siemens), en Allemagne, en vue de leur installation sur le site iranien de Bousher.

La même année, en avril, l'Inde procède à un essai nucléaire équivalent à 15 kilotonnes – kt - de TNT, en utilisant du plutonium issu du retraitement d'un réacteur américano-canadien, en violation des contrôles de l'AIEA.

Lorsque l’Inde, non signataire du TNP, a fait exploser sa 1ère bombe au plutonium, la course mondiale de “l’ère de la prolifération” s’est officiellement ouverte. Cette bombe était d’une puissance voisine de celles qui ont été lancées sur Hiroshima (22 kt) et Nagasaki (12,5 kt), les 6 et 9 août 1945. L’architecte de ce projet était le docteur Bahbah, un grand physicien indien formé à Cambridge.

La matière utilisée était du plutonium extrait du retraitement du combustible irradié dans un réacteur de recherche américano-canadien. Cet usage détourné du combustible s'est fait en violation des règles de l'AIEA [HE07].

Les autorités indiennes reçurent d'André Giraud, Administrateur du Commissariat à l’Énergie Atomique français (1970-1978), un télégramme de félicitations pour cet essai nucléaire réussi. L'a-t-il émis avec l'assentiment du gouvernement français ?

En 1974, l'Iran commande deux réacteurs à la France (à Framatome, Alsthom et Spie-Batignolles). L'installation de ces réacteurs était prévue en bordure de la rivière Karoun, près de la ville de Ahvaz. L'achèvement de ces réacteurs était censée être réalisée en 1983.

Du 20 au 23 décembre, le premier ministre français, Jacques Chirac, cautionne cette coopération lors d'une visite à Téhéran.

De 1974 à 1979, c'est le physicien Akbar Etamad qui était le chef de l'organisation atomique iranienne AEOI.


Les installations nucléaires en Iran à ce jour

1975 : La France passe un contrat avec l'Irak pour la construction d'un réacteur à haut flux de neutrons (Osirak - Tammouz), identique à celui d'Osiris au Centre (CEA) de Saclay. Ce réacteur, qui présente des flux de neutrons 10 fois supérieurs à ceux des réacteurs de puissance, permet de tester les dispositifs ("Testing reactor"), avant qu'ils ne soient implantés dans les PWR français [Pressurized Water Reactors, les réacteurs nucléaires de la seconde génération, utilisant généralement de l’eau sous pression comme réfrigérant et modérateur de neutrons. Ndlr.].

L'Iran achète 10% des parts d'Eurodif, la société française productrice de l'uranium enrichi, matériau utilisé pour réaliser les combustibles des réacteurs électronucléaires français et étrangers. Pour empêcher une entrée significative des Iraniens dans Eurodif, André Giraud imagine la constitution d'une société franco-iranienne, à majorité française, soit 60% COGEMA, 40% AEOI du capital de Sofidif – "Société franco-iranienne de diffusion gazeuse" - qui prend, à son tour 25%, du capital d'Eurodif.

Le Shah prête à Eurodif 180 millions de dollars et obtient, en retour, un droit d'achat de 10% de la production des usines de diffusion.

1975-76 : Des négociations sont menées entre l'Iran et les USA sur le retraitement du combustible mais les américains refusent de transmettre à Téhéran les connaissances sur cette technologie.

1977 : Quatre réacteurs sont commandés par l'Iran à l'Allemagne (KWU) avec une mise en service prévue en 1984-86 sur les sites d'Ispahan et de Saveh.

1979 : En février, les islamistes arrivent au pouvoir. Dans les mois qui suivent leur arrivée, l'ambassade américaine est occupée et les personnels pris en otages.

Les diplomates américains furent ainsi maintenus prisonniers pendant 444 jours. Ils ont été montrés dans les rues comme des bêtes de cirque.

Une tentative militaire pour les délivrer échoua, suite à la collision de deux hélicoptères de transport de troupes. Cette expérience douloureuse a pesé et pèse encore d'un grand poids dans les relations irano américaines.

Dès le printemps, la "Révolution islamiste" stoppe, pour des raisons idéologiques, le programme nucléaire, alors que la réalisation des deux premiers réacteurs était bien avancée (50% pour l'un et 80% pour l'autre). Les travaux auraient pu être achevés en 1980-81.

Suite à la cessation par Téhéran des paiements liés à l'avancement des travaux, à l'été 1979, les Allemands se retirent du site. L'Ayatollah Khomeiny annule le projet franco-iranien et demande le remboursement du prêt accordé par le Shah.

La France, inquiète, gèle les avoirs iraniens dans Eurodif.

1980 : Des actions terroristes sont alors menées par les Iraniens contre la France.

Le 30 septembre, les Iraniens tentèrent de détruire le réacteur Osirak, sur le site irakien de Tuwaitah, au moyen de deux avions "Phantom F-4". Des missiles touchèrent le dôme du réacteur et endommagèrent le circuit de refroidissement. Bien que connaissant la nationalité des agresseurs, les officiels irakiens accusèrent Israël de cette attaque.

1981 : Le 7 juin 1981, moins d'un an après l'attaque iranienne, six avions F-16 israéliens (opération "Babylone"), détruiront le réacteur Osirak, renommé Tammouz par les Irakiens (mois lunaire musulman et anniversaire de la révolution irakienne), en le mettant définitivement hors d'usage, quelques jours avant sa mise en mode "actif".

Le 2 octobre, débute la guerre entre l'Iran et l'Irak, qui durera près de 8 ans jusqu'au 28 juillet 1989.

Afin de répondre aux attaques de l'Irak, c'est durant cette période - vers 1983 -, qu'a germé, dans la République Islamique d’Iran, l'idée d'acquérir d'abord des missiles sol-sol, puis de les améliorer. C'est ainsi que va démarrer la construction de missiles. Le premier missile sol-sol iranien "Shehab-3" ("Météore 3" en persan), d'une portée de 1 300km, sera tiré le 22 juillet 1998 [RA07].

1983 : Les précurseurs du Hezbollah libanais, considéré aujourd'hui comme l’un des bras armés de l'Iran, détruit à Beyrouth le bâtiment du "Drakkar", au moyen d'un camion-suicide bourré d'explosifs, entraînant ainsi la mort de 58 soldats français.

Sources :

Les sources d'informations sont symbolisées par les 2 premières lettres du nom de l'auteur et les deux derniers chiffres de l'année de publication.
[BO07] BOURESTON Jack and MARVIN Brett, "Iran's nuclear program", Nuclear Engineering International, pp (10-13), march 2004.
[GIN] Guysen International News
[HE07] HEISBOURG François, "Iran, le choix des armes ?", Editions Stock, septembre 2007
[KR94] KROSNEY Herbert, "Deadly business: Legal deals and outlaw weapons. The arming of Iran and Iraq, 1975 to the present", 1994, Published by "Four walls eight windows”, New York, London.
[LE00] LELLOUCHE Pierre et al. "Rapport d'information sur la prolifération des armes de destructions massive et leurs vecteurs", Documents d'information de l'Assemblée Nationale, No 2788, 533 pages, 2000.
[MENA] Metula News Agency
[RA07] RAUFER Xavier et al. "Atlas de l'islam radical", CNRS Editions, 400 pages, Paris, 2007.

http://www.menapress.com/article.php?sid=2064
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 03 Juin 2008, 00:00

Citation :
L’historique du programme nucléaire Iranien (2ème partie 1985-2003)
(info # 012305/8 ) © Metula News Agency Friday 23 May [16:27:00 BST] Par Jean Claude Zerbib

L'AIEA dispose-t-elle de moyens lui permettant d'évaluer rapidement des dérives nucléaires proliférantes de certains Etats membres du TNP et de s'exprimer, vite et clairement, sur les risques présentés par des pays comme l'Iran pour la communauté mondiale ?

Ne pas tâtonner, savoir

1985-86 : Les Irakiens tentent de détruire le site nucléaire iranien de Bousher, sans parvenir à l'endommager.

1986 : Selon des travaux récents (2006) conduits par l'AIEA [HE07], l'agence iranienne AEOI a négocié avec le Pakistan un élément très important pour son programme : obtenir, de la part du Dr Abdul Qader Khan, responsable du programme nucléaire pakistanais, des données portant sur le façonnage de pièces métalliques en uranium enrichi.

Cette technologie ne concerne qu'un seul et unique emploi : le façonnage de la matière fissile d'une arme nucléaire.

1987 : Les Iraniens passent un accord de 8 millions de dollars avec les Pakistanais en vue de la livraison de centrifugeuses de première génération (de type P1).

1988 : En juin, le journal londonien Observer publie un article annonçant que l'Iran a signé un accord atomique secret avec le Pakistan, conclu par Reza Amrollahi, responsable de l'énergie atomique en Iran et le Dr. Khan. Six experts iraniens iront au Pakistan pour y recevoir une formation [KR94].

1989 : Mort de l'Ayatollah Khomeiny, le 3 juin.

1990 : En mars, le général Ali Shahbazi, chef des forces armées du Pakistan, visite l'Iran.

1991 : Au printemps, les Iraniens tentent, sans succès, d'acheter de la fluorine (substance permettant de fabriquer les produits fluorés de l'uranium) à une filiale anglaise d'une compagnie américaine. Ces tentatives étaient conduites par l'Université de Technologie Shariff. Ils essayèrent également d'acheter, en Allemagne, des variétés de cobalt, élément magnétique comme le fer, utilisé dans la réalisation des centrifugeuses [KR94].

En juillet, le 1er ministre chinois, Li Peng, visite Téhéran, et en novembre, le Pakistan signe avec les Iraniens un contrat de 5 milliards de dollars.

La Chine, puis le Pakistan, aident l'Iran à construire et équiper des laboratoires qui permettent la relance du programme nucléaire. De l'oxyde d'uranium (400 kg), du tétrafluorure d'uranium (402 kg d'UF4) et de l'hexafluorure d'uranium (plus d'une tonne d'UF6) sont fournis à l'Iran. L'UF4 et l'UF6 sont des composés gazeux de l'uranium.

Produit à partir de l'U3O8, le tétrafluorure d'uranium permet d'obtenir l'hexafluorure d'uranium (UF6), qui se prête aux techniques d'enrichissement par diffusion gazeuse ou par centrifugation.

L'UF6 permet donc d'alimenter directement les centrifugeuses installées en Iran, en vue d'obtenir de l'uranium enrichi en isotope 235. Il faut environ 2 tonnes d'UF6 pour faire 1 kg d'uranium enrichi à 93% en uranium 235 (235U) et de l'ordre de 20 kg de cet uranium pour faire une bombe.

Les matières livrées à l'Iran ne peuvent, à elles seules, constituer la matière nécessaire à la réalisation d'une seule arme, mais elles permettent d'alimenter les laboratoires qui concourent à la fabrication de l'uranium enrichi, sous forme gazeuse puis métallique.

Il est vraisemblable que, les pays du "club nucléaire", qui maîtrisent ces techniques et ont déjà procédé à des tirs, parviennent à faire des armes avec moins de 20 kg d'235U enrichi. Cette valeur est celle donnée dans les ouvrages universitaires sur la "neutronique". Comme certains pays ont notamment développé des "bombes à neutrons", pouvant être tirées depuis le sol par un fantassin, la charge en matière fissile a dû être réduite.

Dans le cadre du contrat signé avec les Chinois, de nombreux ingénieurs perses iront en formation en Chine et des experts chinois viendront exercer leurs spécialités au Centre de recherche d'Ispahan [KR94].

En décembre, un accord est conclu entre Français et Iraniens sur le contentieux d'Eurodif. Les Français remboursent 1,6 milliard de dollars aux iraniens, qui restent cependant dans la société Sofidif à raison de 10% des parts. Des sections entières de cet accord n’ont toujours pas été rendues publiques.

1992 : En avril, les Argentins cessent de fournir du combustible pour le réacteur de recherche "Triga" [KR94].

En août, Russes et Iraniens annoncent leur accord pour une coopération nucléaire pacifique. Cet accord débutera par la construction de deux réacteurs de type VVER 440 (500 mégawatts) au prix de 2 milliards de dollars l'unité.

En octobre, le Mouvement National de la Résistance Iranienne (MNRI), basé à Washington, annonce que le Kazakhstan aurait vendu quatre têtes nucléaires aux ayatollahs iraniens [KR94]. Les militants du MNRI font l'objet, dès après février 1979, des nombreuses tentatives de liquidation conduites par le nouveau pouvoir khomeyniste.

Entre décembre 1979 et 1996 on a dénombré 76 actions de commandos [RA07] conduites à l'étranger (Afghanistan, Autriche, Chypre, Dubaï, Londres, Genève, Pakistan, Paris, Philippines, RFA, Suède, Suisse, Turquie), qui se sont traduits par 72 assassinats d'opposants au régime et quatre handicapés à vie. Cette violence, qui se manifeste dans le monde entier, laisse à penser que les accusations dérangeantes du MNRI ont, vraisemblablement, un fondement solide.

1993 : Relance des négociations avec le Pakistanais A.Q. Khan.

1994 : Au printemps, le Pakistan livre à l'Iran des pièces pour monter 500 centrifugeuses (de type P-1) ainsi que les plans des centrifugeuses de la 2ème génération (P-2).

L'Iran apprend à fabriquer les P1 et fait réaliser les premières centrifugeuses P-2 en Malaisie. La conception, la réalisation et le montage de ces machines, qui tournent à environ 90 000 tours par minute, sont très délicats.

1995 : Accord avec Moscou pour installer, dans le bâtiment du Bousher, qui devait abriter les réacteurs allemands, un réacteur à eau pressurisée, de type VVER-1000 (Vodiano Vodiano Energuetitcheski Reaktor). Toutefois, les accords stipulent que le combustible usé sera rapatrié en Russie (afin d'éviter des opérations de retraitement du combustible irradié, permettant l'extraction du plutonium produit durant le fonctionnement du réacteur).

Le réacteur VVER, de conception russe, est également désigné, en Europe, par le sigle WWER, qui provient de la transcription en langue anglaise du nom de la filière (WWER = Water cooled, Water moderated, Energy power Reactor).

1996 : Le Sénat américain adopte "l'Iran Lybia Sanctions Act (ILSA), qui prévoit que les Etats-Unis peuvent prendre des mesures contre les sociétés de pays tiers qui investissent en Iran ou en Libye. Exemple concret : bloquer la vente d'avions ou des pièces détachées relatives à des avions de ligne achetés au temps du Shah.

1998 : Le 22 juillet 1998, le premier missile sol-sol iranien "Shehab-3" ("Météore 3"), d'une portée de 1 300 km, est tiré. Depuis, les ingénieurs militaires travaillent à l'augmentation de sa portée. L'actuel missile sol-sol iranien "Shehab-3 M", d'une portée de 1 800 km, a, selon les experts militaires, été configuré pour recevoir une arme nucléaire [HE07].

Ce programme n'a pas besoin d'être clandestin, car il ne contrevient à aucun accord international.

1999 : Les premiers travaux d'enrichissement démarrent en Iran avec de l'hexafluorure d'uranium (UF6) d'origine chinoise. Depuis, les Iraniens ont appris à fabriquer eux-mêmes de l'UF6 (en partant de l'U3O8 solide, qui est transformé en UF4 gazeux puis en UF6).

2002 : Dans son discours sur "l'état de l'Union", le président George W. Bush inclut l'Iran dans les pays de "l'axe du mal". Le 14 août, le Conseil National de la Résistance Iranienne, organisation d'opposition au régime de Téhéran, révèle l'existence d'une usine d'enrichissement à Natanz ainsi que le projet d'un réacteur à eau lourde.

2003 : En février 2003, lors de visites de l'AIEA dans les ateliers de la "Kalaye Electric Compagny", à Téhéran, les inspecteurs découvrent que ces locaux ont été utilisés pour produire de l'uranium enrichi au moyen de centrifugeuses [BO04]. Ils mettent également en évidence la source des connaissances technologiques par la présence de plans (des "bleus") provenant du Pakistan. Interrogés par les inspecteurs de l'AIEA, les autorités iraniennes reconnaissent la livraison par la Chine, en 1991, de divers composés d'uranium (1,8 t d'UF6, d'UF4 et d'UO2).

L'Iran déclare également, en mai 2003, son intention de construire un réacteur à eau lourde et uranium naturel, à Arak et une unité de fabrication de combustible à Ispahan [HE07], [BO04]. Ce type de réacteur est capable de produire du plutonium 239, de la qualité requise pour réaliser une arme nucléaire.

L'Iran soutient qu'il est destiné à fabriquer des radio-isotopes à usage médical et industriel.

Le 16 juin 2003, un rapport établi par les inspecteurs de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), après cinq mois de travail sur place, est présenté devant le Conseil des gouverneurs de l'agence. Le directeur général, Mohamed El Baradai, déclare que l'Iran "a omis de rendre compte de certaines de ses activités nucléaires et n'a pas informé sur certains matériaux nucléaires dont elle dispose" [LE00], [HE07].

Les échantillons prélevés par les inspecteurs de l'AIEA, en mai 2003, au niveau du "Pilot Uranium Enrichment Plant" (PUEP) installé à Natanz, mettent en évidence de l'uranium hautement enrichi [BO04].

Suite à l'initiative de l'Allemagne, de la France et du Royaume-Uni (groupement désigné UE3), le 19 juin, le Conseil demande alors à l'Iran de "signer et de mettre en oeuvre, rapidement et sans condition, un protocole additionnel", (dit 93+2), au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Ce protocole autoriserait des inspections inopinées de l'AIEA sur les sites iraniens.

Le 25 juin, les USA et l'UE3 font une déclaration commune pour appuyer ces exigences, malgré leurs divergences du moment sur l'Irak.

L'AIEA donne à l'Iran jusqu'au 31 octobre 2003 pour apporter la preuve qu'il a été mis fin à toutes les activités de conversion et d'enrichissement.

Trois ministres européens se rendent à Téhéran, à l'automne, et obtiennent, le 21 octobre, de l'Iran, l'engagement de la suspension des opérations d'enrichissement.

Le 10 novembre, l'Iran suspend effectivement ses opérations d'enrichissement et signe, le 18 décembre 2003, le protocole additionnel au TNP qui prévoit un régime de contrôle renforcé de l'AIEA.

Toutefois, le respect des engagements pris par l'Iran est très partiel, car les Iraniens continuent, après la signature de l'accord, de monter des centrifugeuses. Ils profitent ainsi de l'imprécision des dispositions du protocole (en prétendant que seul le site de Natanz est concerné).

En outre, en octobre 2003, les Iraniens ont également omis de parler de leurs travaux sur le "polonium 210", une substance radioactive, émettrice d'un rayonnement "alpha", qui joue, dans la réalisation d'une arme, un rôle dans l'amorce neutronique de la fission de l'uranium 235, elle-même initiatrice de l'explosion. En irradiant du béryllium avec le rayonnement alpha émis par le polonium 210 l'on obtient une bouffée de neutrons.

Il est important de souligner que l'extraction spécifique du polonium 210 (radionucléide naturel émetteur de rayonnement alpha) signe, comme le façonnage d'uranium enrichi sous forme métallique, la volonté incontestable des Iraniens de réaliser une arme nucléaire.

Nous notons qu'en décembre 2003, la Libye a officiellement renoncé à son programme nucléaire, sous supervision américaine et britannique, puis internationale. Parmi les éléments de ce programme furent découverts : des centrifugeuses de type P1, du fluorure d'uranium, mais également les plans d'une arme nucléaire chinoise (à l'uranium enrichi), fournis par le docteur pakistanais A.Q. Kahn. Au printemps 2004, des centaines de tonnes de matériels étaient transportés de Libye aux USA, dans le centre nucléaire d'Oak Ridge.

Une telle mésaventure devrait conduire à s'interroger sur les possibilités réelles dont dispose l'AIEA en matière de protection contre le risque de prolifération nucléaire, qui est, par nature, clandestin.

Toute la stratégie de l'AIEA s'est fondée jusqu'alors sur un contrôle portant sur des activités déclarées. Avec le Pakistan, la Libye, la Syrie ou l'Iran, nous sommes, aujourd'hui, dans un tout autre contexte. L'AIEA dispose-t-elle de moyens lui permettant d'évaluer rapidement des dérives nucléaires proliférantes de certains Etats membres du TNP et de s'exprimer, vite et clairement, sur les risques présentés par des pays comme l'Iran pour la communauté mondiale ?

Dans les faits, rien ne permet d'exclure [doux euphémisme. Ndlr.] le fait que les plans, relatif à une arme nucléaire chinoise, fournis aux Libyens par les Pakistanais, n'aient pas également été transmis par le Dr Kahn aux Iraniens.

Dans cette hypothèse, les Iraniens n'auraient pas à faire appel à des physiciens pour conduire des recherches poussées et complexes, en physique neutronique, afin de concevoir une bombe à fission. Des ingénieurs pourraient ainsi conduire seuls sa réalisation si les composants et la matière première sont disponibles.

Sources :

Les sources d'informations sont symbolisées par les 2 premières lettres du nom de l'auteur et les deux derniers chiffres de l'année de publication.
[BO07] BOURESTON Jack and MARVIN Brett, "Iran's nuclear program", Nuclear Engineering International, pp (10-13), march 2004.
[GIN] Guysen International News
[HE07] HEISBOURG François, "Iran, le choix des armes ?", Editions Stock, septembre 2007
[KR94] KROSNEY Herbert, "Deadly business: Legal deals and outlaw weapons. The arming of Iran and Iraq, 1975 to the present", 1994, Published by "Four walls eight windows”, New York, London.
[LE00] LELLOUCHE Pierre et al. "Rapport d'information sur la prolifération des armes de destructions massive et leurs vecteurs", Documents d'information de l'Assemblée Nationale, No 2788, 533 pages, 2000.
[MENA] Metula News Agency
[RA07] RAUFER Xavier et al. "Atlas de l'islam radical", CNRS Editions, 400 pages, Paris, 2007.
[WE81] WEISSMAN Steve and KROSNEY Herbert, "The Islamic bomb", 1981, Published by "Times Books", New York.

http://www.menapress.com/article.php?sid=2067
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 03 Juin 2008, 00:02

Citation :
L’historique du programme nucléaire Iranien (3ème partie 2004-2008 et fin)
(info # 012605/8 ) © Metula News Agency Monday 26 May [10:38:00 BST] Par Jean Claude Zerbib

La presse occidentale, dans son ensemble, n’en continue pas moins de présenter Mahmoud Ahmedinejad [photo] comme un fantoche sans réel pouvoir. On croit revivre le début des années 30 avec un certain Adolf Hitler

Ne pas tâtonner, savoir

2004 : Le 19 février l'AIEA annonce que ses inspecteurs ont trouvé, dans la base de l'armée de l'air iranienne de Doshen-Tappen, des composants de centrifugeuses de 2ème génération de type P2 [BO04].

En juin 2004, les Iraniens annoncent qu'ils envisagent de reprendre leurs activités de diffusion gazeuse. Ce qui est fait en août. De l'U3O8 est ainsi converti en UF4 puis en UF6.

2005 : Suite aux pressions de l'UE3 (Europe), les Etats-Unis acceptent la livraison à l'Iran de pièces détachées destinées à la maintenance des avions de ligne iraniens ainsi que le principe de l'entrée de l'Iran dans l'Organisation Mondiale du Commerce. En mai 2005, les Iraniens confirment, suite à cette ouverture, la poursuite de la suspension du programme d'enrichissement.

Mais le 24 juin, Mahmoud Ahmedinejad, maire de Téhéran et ancien ingénieur, bat, lors de l’élection présidentielle, l'ancien président Rafsandjani. Ahmedinejad est élu avec 61,7% des voix (devant Ali Rafsandjani 36%), alors qu'il n'avait obtenu que 19,5% au premier tour.

Dès le 1er août, la situation est retournée. Ahmedinejad annonce l'intention de l'Iran de reprendre son entière liberté en matière de nucléaire. Les négociations entre l'UE3 et l'Iran sont suspendues. Les Européens prennent conscience des incertitudes qui entachent toute discussion "avec cette partie du monde". La presse occidentale, dans son ensemble, n’en continue pas moins de présenter Mahmoud Ahmedinejad comme un fantoche sans réel pouvoir. On croit revivre le début des années 30 avec un certain Adolf Hitler.

Les inspecteurs de l'AIEA restent cependant sur place. L'Agence atomique iranienne (AEOI) reprend la conversion de l'UF4 en UF6, sans encore injecter ce dernier produit dans les centrifugeuses.

Le 24 septembre, avec l'accord de 21 pays sur 35 (la Chine et la Russie étaient parmi les 12 abstentionnistes), l'AIEA adopte une résolution qui somme l'Iran de revenir au respect des accords antérieurs. L'Iran est condamnée pour la reprise de la conversion d'uranium et pour sa politique de dissimulation, qui constituent un non respect du TNP.

Fin 2005, l'Iran achète à la Corée du Nord 18 missiles balistiques BM-25, d'une portée de 2 500 km. Douze missiles de croisière AS-15, qui avaient "disparu" d'Ukraine, ont été localisés en Iran [RA07].

2006 : Le 13 janvier, le ministre russe de la défense, indique que la Russie va vendre, pour un milliard de dollars, des missiles sol-air tactiques TOR-M1 à l'Iran [RA07].

L'Iran annonce sa décision de lever les scellés placés par l'AIEA dans plusieurs de ses centres de recherche. Aussi, le 4 février, le Conseil de l'AIEA décide de saisir le Conseil de Sécurité, avec, cette fois, l'appui de la Chine et de la Russie, tandis que Cuba, la Syrie et le Venezuela votent contre.

En représailles, l'Iran décide de ne plus accepter les visites surprises de l'AIEA et, dès le 16 février, de faire redémarrer les 164 centrifugeuses du site de Natanz, avec des quantités d'UF6 limitées, pour atteindre un taux d'enrichissement voisin de 5%. Ces données sont confirmées par les inspecteurs de l'AIEA.

Le 29 mars, l'ONU lance un ultimatum à l'Iran, lui donnant 30 jours pour arrêter l'enrichissement de l'uranium.

Le 31 juillet, le Conseil de Sécurité adopte une résolution (No 1696) sommant l'Iran de suspendre toutes les activités engagées. Le texte, qui se réfère à la charte de l'ONU (chapitre VII article 40), ne prévoit cependant pas de recours possible à la force, comme le souhaitaient les Américains (article 41 de la charte). La résolution votée - par 14 voix sur 15 - prévoit que les Etats membres de l'ONU doivent cesser d'exporter vers l'Iran des matières premières ou des technologies pouvant contribuer à des programmes nucléaires ou à la fabrication de missiles. L'Iran a 60 jours pour se mettre en règle.

Ahmedinejad remplace le négociateur iranien, tandis que l'Union Européenne, par l’entremise de Javier Solana, tente toujours d'ultimes manœuvres diplomatiques, en proposant à l'Iran un important programme de coopération, incluant notamment la construction d'un réacteur nucléaire. C'est le moment choisi par le président iranien pour menacer Israël d'anéantissement.

On observe une situation encore jamais vue à l'ONU, où un Etat membre annonce officiellement, début août 2006, son intention de rayer de la carte du monde un autre Etat membre.

Pour compléter le tableau, Ahmedinejad convoque, pour décembre, une conférence négationniste internationale en vue de nier l'existence de la Shoah.

Le 6 septembre, le Président de l'AIEA précise, dans un nouveau rapport, que l'Iran n'a toujours pas suspendu ses opérations d'enrichissement à la date butoir du 31 août, prévue par la résolution du 31 juillet 2006 du Conseil de Sécurité.

Une nouvelle résolution, la 1737, est alors adoptée à l'unanimité. Elle vise, cette fois, l'usage possible de la force (article 41) mais les modalités d'application de ces mesures sont reportées à des décisions ultérieures.

2007 : Au printemps, l'AIEA indique que l'Iran a mis en route 8 "cascades" de 164 centrifugeuses (soit 1312 au total) avec 328 supplémentaires en activité et 492 en montage [HE07].

Le 24 mars, une autre résolution, la 1747, est adoptée à l'unanimité. Des interdictions de visa, à l'encontre de certains responsables iraniens, sont notamment prévues. A l'été 2007, le Conseil de Sécurité envisage un nouveau durcissement.

Les Américains, de leur côté, exercent des pressions sur le système bancaire international, en menaçant de suspendre des garanties bancaires pour les entreprises qui continueraient à travailler avec des clients iraniens.

A l'été, la Russie annonce que le combustible du réacteur du Bousher ne sera pas livré, comme prévu en septembre, suite à des difficultés de payement de la part des Iraniens.

Mais toutes ces actions ne dissuadent pas l'Iran, qui continue sa mise en place de centrifugeuses. Iran, qui déclare, par ailleurs, durant le même été, que le "compte à rebours" relatif à la disparition de "l'entité sioniste" a commencé.

Le 17 décembre, la Russie livre aux Iraniens la première charge du réacteur du Bousher.

2008 : Le 4 février 2008, l'Iran a lancé une fusée spatiale baptisée "Kavoshgar-1". Cette fusée, dérivée du missile "Shahab-3", devrait lancer prochainement le satellite scientifique "Omid" ("Espoir" en persan). Des observateurs occidentaux craignent que ce lanceur soit en fait le premier d'une série de missiles intercontinentaux.

La menace nucléaire présentée par l'Iran est prise au sérieux en Israël. Ainsi, le 16 avril 2008, le Ministère de la Défense de ce pays a effectué un nouvel essai réussi du système antimissile israélien Khetz ("Flèche" en hébreu). Le radar du système est parvenu à détecter et à suivre, en dehors de l’atmosphère, un missile - nouvelle cible balistique israélienne appelée "Ancre bleue" - imitant le comportement d’un missile Shahab-3 iranien. Ce missile est largué à partir d'un avion de combat. Un essai supplémentaire devrait avoir lieu à l'été 2008, dans le cadre des tests du système d'interception du missile Khetz [GIN].

Le 8 avril 2008, Mahmoud Ahmedinejad annonce, que " 6 000 centrifugeuses fonctionnent actuellement à Natanz. L'année dernière, 3 000 de ces appareils, de nouvelle génération, ont été installés dans le complexe souterrain de la centrale nucléaire, et 3 000 autres sont en cours d'installation, afin d'accélérer l'enrichissement d'uranium". Il affirme également que "des essais ont été effectués avec les nouvelles centrifugeuses perfectionnées". Selon le président Ahmedinejad, "ces nouveaux appareils sont 5 fois plus efficaces que les premières centrifugeuses pour enrichir l'uranium." (Guysen International News, 09/04/08 ).

Il faut noter que l'usine pakistanaise de Kahuta avait compté seulement sur 3 000 centrifugeuses pour produire la matière première de ses premières bombes.

Pour l'Iran, la route vers de l'uranium très enrichi est ouverte !

De plus, il ne faut que deux fois plus de temps pour passer de 5% à de l'uranium très enrichi, à plus de 90%, qu'il n'en a fallu pour produire de l'enrichi à 5%, en partant d'uranium naturel ; ce, car les masses d'uranium mises en jeu décroissent avec le taux d'enrichissement. On observe un facteur 7 entre le naturel et l'enrichi à 5%, et un facteur 18 entre le 5% et le 90%.

Le Conseil de Sécurité poursuit ses efforts diplomatiques en présentant à l'Iran de nouvelles propositions d'aides nucléaires pacifiques avantageuses. Le 7 mai, Bernard Kouchner, le chef de la diplomatie française, a déclaré que la proposition, faite à Téhéran par les cinq membres permanents du Conseil et par l'Allemagne, était "précise et très généreuse". La République Islamique jouirait de nombreux avantages si elle renonçait à son programme nucléaire. M. Kouchner a toutefois précisé que si l'Iran ne publiait pas les détails de la proposition, ils seraient publiés, "pour permettre au peuple iranien de les connaître" [GIN du 08/05/08].

Constat sur l'effort nucléaire iranien

Nous pouvons noter, qu'en 2008, aucun des huit réacteurs, projetés dès 1974, n'est encore réalisé. Il est donc difficile de croire que la préoccupation première des Iraniens consiste à se doter d'un programme électronucléaire civil, quand, 35 années après le lancement de ce programme, aucun réacteur n'est entré en fonctionnement. L'Iran enrichit de l'uranium sans avoir encore produit un seul kWh d'origine électronucléaire.

Ceci conduit alors à demander :

A quoi cela sert-il de lancer hâtivement un programme de diffusion gazeuse, quand le premier et seul réacteur attendu de façon concrète sera fourni par les Russes avec un contrat de livraison de combustible neuf (réalisé avec de l'uranium enrichi en Russie) qui s'accompagne d'une reprise du combustible usé

Les combustibles des réacteurs électronucléaires utilisent, durant leur vie, de l'uranium enrichi en isotope 235, dont le taux d'enrichissement est compris entre 2% et 4,5%. Ce besoin ne peut donc légitimer un enrichissement à des taux élevés, comme ceux découverts par les inspecteurs de l'AIEA.

Dès qu'un pays dispose d'une quinzaine de réacteurs, il peut être intéressé à assurer sa propre fourniture en combustible (l'Inde, par exemple, avec 14 réacteurs installés, fabrique et vend, depuis plus d'une douzaine d'années, des combustibles). Or 9 pays répondent aujourd'hui à ce critère de seuil. S'il existe plusieurs pays qui peuvent fournir du combustible pour les réacteurs PWR ou BWR de puissance, en service dans le monde, c'est qu'il n'y a aucune urgence et aucune menace qui conduit à bâtir une structure industrielle pour répondre à une demande pleinement assurée par un marché industriel mondial ouvert.

Conclusions

L'hypothèse la plus probable est qu'il n'existe aucun lien entre le programme de diffusion gazeuse et le programme nucléaire civil iranien. Seul un programme nucléaire militaire sous-tend, de manière cohérente, la démarche iranienne.

Le fait, qu'en 2003, les Américains aient découvert en Libye, en plus de centrifugeuses, les plans d'une arme nucléaire chinoise (à l'uranium enrichi), fournis par le docteur pakistanais Abdul Qader Kahn, permet de penser que l'Iran a pu faire une acquisition équivalente auprès de cet incontournable docteur hollando pakistanais. Un docteur Kahn en principe « puni » par Musharraf, mais toujours considéré comme un héros dans son pays.

Le fait que l'Agence nucléaire iranienne (AEOI) ait négocié avec le Dr Khan, responsable du programme nucléaire pakistanais, des données portant sur le façonnage de pièces métalliques en uranium enrichi est plus que préoccupant. Cette technologie dangereuse (risque d'un accident de criticité, qui entraîne des doses de rayonnements mortelles jusqu'à un rayon de 6 à 10 mètres) ne concerne, en effet, nous l’avons écrit, qu'un seul et unique emploi : le façonnage de la matière fissile d'une arme nucléaire.

En octobre 2003, l'AIEA constate que les Iraniens ont "omis" de parler de leurs travaux sur le "polonium 210", une substance radioactive "alpha", qui joue, dans la réalisation d'une arme, un rôle dans l'amorce neutronique de la fission de l'uranium 235, initiatrice de l'explosion - l'allumette -.

Ces dernières informations signent, à elle deux, la nature authentique du programme nucléaire iranien, dont les détails n'ont peut-être pas encore été mis à jour. Cela peut signifier que l’Iran détient une arme nucléaire achetée ou, à tout le moins, le plan de la bombe chinoise.

Ces données convergentes montrent qu'il est donc fortement probable que les Iraniens se soient engagés dans la réalisation d'une arme nucléaire et de celle d'un vecteur, de très longue portée, appelé à véhiculer une charge nucléaire.

Ce ne seront pas des manœuvres diplomatiques, aussi habiles qu'elles puissent être, qui pourront arrêter ou dévier l'inébranlable démarche iranienne vers la réalisation d'une bombe à fission, intégrable dans une fusée de longue portée, qui pourra atteindre Israël, l’Europe et l’Amérique du Nord.

Il est très étonnant, dès lors, de voir qu'alors que l'Iran multiplie ses provocations dirigées contre les organismes internationaux, la seule réponse, de l'Europe notamment, consiste en un "acharnement diplomatique" à la fois dérisoire et dramatique.

FIN

Sources :

Les sources d'informations sont symbolisées par les 2 premières lettres de du nom de l'auteur et les deux derniers chiffres de l'année de publication.
[BO07] BOURESTON Jack and MARVIN Brett, "Iran's nuclear program", Nuclear Engineering International, pp (10-13), march 2004.
[GIN] Guysen International News
[HE07] HEISBOURG François, "Iran, le choix des armes ?", Editions Stock, septembre 2007
[KR94] KROSNEY Herbert, "Deadly business: Legal deals and outlaw weapons. The arming of Iran and Iraq, 1975 to the present ", 1994, Published by "Four walls eight windows", New York, London.
[LE00] LELLOUCHE Pierre et al. "Rapport d'information sur la prolifération des armes de destructions massive et leurs vecteurs", Documents d'information de l'Assemblée Nationale, No 2788, 533 pages, 2000.
[MENA] Metula News Agency
[RA07] RAUFER Xavier et al. "Atlas de l'islam radical", CNRS Editions, 400 pages, Paris, 2007.
[WE81] WEISSMAN Steve and KROSNEY Herbert, "The Islamic bomb", 1981, Published by "Times Books", New York.

http://www.menapress.com/article.php?sid=2069
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 03 Juin 2008, 00:03

Citation :
Ahmadinejad annonce la disparition prochaine d'Israël et des USA

(02/06/2008)

TEHERAN Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a affirmé lundi qu'Israël et "la puissance satanique américaine" allaient bientôt disparaître, et que l'imam Mahdi Rolling Eyes , douzième successeur du prophète selon les chiites, allait bientôt revenir sur terre pour sauver le monde.

"La période de la disparition de la puissance satanique américaine et le compte à rebours de l'empire de la puissance et de l'argent à commencé", a déclaré M. Ahmadinejad à Téhéran, selon l'agence officielle Irna.

"Sachez que le régime sioniste avec 60 ans de crime, violation et pillage est arrivé à sa fin et disparaîtra bientôt de la scène", a-t-il ajouté lors d'un discours devant des invités étrangers venus pour le 19e anniversaire de la mort du fondateur de la République islamique, l'imam Khomeiny.

M. Ahmadinejad a plusieurs fois suscité des protestations internationales en répétant depuis son élection en 2005 qu'Israël était voué à disparaître, qualifiant l'Etat hébreu de "cadavre puant" et de "rat mort". Il avait notamment affirmé qu'Israël devait être "rayé de la carte".

M. Ahmadinejad est aussi revenu sur l'un de ses thèmes favori en annonçant le prochain retour sur terre de l'imam Mahdi Rolling Eyes .

"Avec la venue du sauveur (le douzième imam) et de ses compagnons notamment Jésus Christ, le règne de la tyrannie prendra bientôt fin dans le monde", a-t-il déclaré.

Les chiites, qui représentent plus de 10% de la population musulmane dans le monde et sont majoritaires en Iran et en Irak, croient que leur douzième imam, qu'ils considèrent comme le vrai successeur du prophète Mahomet, doit revenir sur terre pour y établir paix et justice. Ils considèrent en outre Jésus Christ comme un des compagnons de l'imam Mahdi.

Le président Ahmadinejad s'est récemment attiré les critiques après avoir déclaré que la "main" du Mahdi, disparu il y a 12 siècles, était "visible dans la gestion de toutes les affaires du pays". Certains de ses détracteurs ont estimé que le président devait s'occuper des problèmes quotidiens des Iraniens, plutôt que d'évoquer les questions religieuses.

Les USA critiquent le "mépris" d'Ahmadinejad pour les Iraniens

Les Etats-Unis ont critiqué lundi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad pour ses nouvelles déclarations incendiaires concernant Israël, l'accusant de "total mépris" envers les Iraniens.

"Malheureusement, ils sont dirigés par un leader qui a un total mépris pour leurs pensées, leurs sentiments, leurs désirs, leur liberté, leur justice, leur démocratie", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, lors d'un point de presse.

Mme Perino était interrogée après de nouvelles déclarations incendiaires de Mahmoud Ahmadinejad, qui a affirmé lundi qu'Israël et "la puissance satanique américaine" allaient bientôt disparaître, et que l'imam Mahdi, douzième successeur du prophète selon les chiites, allait bientôt revenir sur terre pour sauver le monde.

"La période de la disparition de la puissance satanique américaine et le compte à rebours de l'empire de la puissance et de l'argent a commencé", a déclaré M. Ahmadinejad à Téhéran, selon l'agence officielle Irna.

Pour Mme Perino, "c'est le type de rhétorique qui ne sert qu'à isoler encore plus le peuple iranien". "Nous allons le laisser dire, être outrancier s'il en a envie, et l'ignorer", a-t-elle dit.

Pour sa part, le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack, a qualifié ces propos de "vitriol haineux".

"Je ne peux cependant que souligner une fois encore que nous n'avons rien contre le peuple iranien", a déclaré M. McCormack.

"Nous aimerions que l'Iran et les Iraniens retrouvent la place qui leur est due au sein de la communauté internationale mais malheureusement cela ne se produira pas tant que le président Ahmadinejad et son gouvernement conduisent leur pays sur une voie très négative", a-t-il ajouté.

© La Dernière Heure 2008

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/210062/ahmadinejad-annonce-la-disparition-prochaine-d-israel-et-des-usa.html

L'"Imam Mahdi" :|

On voit que le journaleux qui a pondu cet article connaît son sujet Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 03 Juin 2008, 04:59

Ne vous étonnez pas des "approximations" de "La dernière heure" , cher Mécréant-LV . Je ne sais comment vous dire merci pour le copiage de l'article de Jean-Claude Zerbib .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 03 Juin 2008, 19:06

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Ahmadinejad au Vatican

29 mai 2008 - Courrier international | La Repubblica (Italie)

Pour la première fois, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad participera au prochain sommet de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) cette année à Rome, et "même une rencontre avec le pape semble possible. ?


Lire l’article en italien sur : http://ricerca.repubblica.it/

Sa visite au Vatican n’aura aucun caractère officiel. Le président iranien ne sera ni accompagné de dignitaires, ni autorisé à faire de discours. Il est indéniable que Ratzinger va se retrouver face à un personnage embarrassant.

Celui-ci conteste l’existence de la Shoah, de l’Holocauste et même d’Israël, entretient des liens étroits avec le fondamentalisme islamique et poursuit des objectifs nucléaires ? Ahmadinejad pourrait se servir de cette rencontre avec le pape pour renforcer sa position en Iran, qui a été mise à mal hier par l’élection de son rival Ali Larijani à la présidence du Parlement. Larijani va exercer son influence dans tous les domaines, dont celui du nucléaire, et a déjà menacé de remettre en cause la participation de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)."

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=10197

Shocked Shocked Shocked

Hehe, le Saint-Père a opposé une fin de non recevoir à la demande d'audience de l'autre fou furieux Thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 22 Sep 2008, 22:09

Citation :
Il est temps d’agir

22 septembre 2008 - Par Caroline B. Glick | Adaptation française de Sentinelle 5768 ©



L’Iran n’est qu’à un cheveu de la bombe A. Vendredi dernier, le ‘Daily Telegraph’
a rapporté que l’Iran avait subrepticement retiré une quantité
suffisante d’uranium de son installation de production nucléaire
d’Ispahan pour fabriquer six bombes nucléaires. Vues les capacités
d’enrichissement d’uranium déjà reconnues par l’Iran, l’article du ‘Telegraph’ montre que l’Iran a atteint les dernières étapes pour l’assemblage de bombes nucléaires.


Ce ne serait qu’une simple affaire pour l’Iran d’assembler ces bombes sans que personne ne le remarque. Les satellites espions des USA ont récemment découvert ce que les Américains croient être des installations nucléaires secrètes en Iran. La mollahcratie n’a pas révélé ces sites à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) de l’ONU, en charge de l’inspection des sites nucléaires de l’Iran.

De même pour l’AIEA, c’est cette semaine qu’est présenté le tout dernier rapport sur le programme nucléaire de l’Iran devant le conseil de ses membres à Vienne. Le rapport de l’AIEA déclarait que l’Iran a pris des mesures pour permettre aux missiles balistiques Shihab-3 de transporter des têtes nucléaires. Avec une portée de 1.300 km, les missiles Shihab-3 sont capables d’atteindre Israël et d’autres pays de la région.

Pour soutenir son programme nucléaire progressant très vite, l’Iran a fait l’escalade de l’aventurisme aussi bien sur le plan militaire conventionnel qu’en matière de terrorisme. Elle a aussi augmenté l’agression diplomatique contre les USA. Cette semaine, l’Iran a conduit un exercice de défense aérienne sur l’ensemble du pays. Le général Khatim al Anbiaa, commandant du corps de défense aérienne, a expliqué que l’exercice était destiné à la défense aussi bien contre les systèmes de brouillage électronique, et contre de véritables frappes par bombardement.

De même cette semaine, Yahya Rahim Safavi, l’ancien commandant du corps des Gardiens de la Révolution [IRGC en anglais], et actuel conseiller au plus haut niveau pour les affaires de sécurité du commandant suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei, a annoncé que l’Iran a déplacé la responsabilité de la guerre navale dans le Golfe Persique, des forces navales régulières, entre les main des ses Gardes de la révolution les plus fanatiques. La marine iranienne ne sera plus déployée désormais que dans le Golfe d’Oman, et le long de la Mer Caspienne.

Le déploiement de l’IRGC le long du Golfe Persique signifie que cette force sera responsable des opérations navales dans l’étroit détroit d’Ormuz, à travers lequel 40 % des expéditions mondiales de pétrole transitent quotidiennement. En émettant la menace la plus explicite de l’Iran à ce jour, à l’encontre des forces navales des USA dans la zone, et sur les expéditions mondiales de pétrole, Safavi a déclaré : « La totalité du détroit d’Ormuz est sous le strict contrôle des forces de sécurité iraniennes, prêtes à défendre l’Iran contre toute menace ».

De même pour le terrorisme, en dépit de la récente tirade du patron d’al Qaïda, Ayman Zawahiri, l’Iran a apparemment intensifié sa coopération avec al Qaïda. Au cours des deux semaines écoulées, les officiels israéliens de l’anti-terrorisme ont émis des avertissements explicites en direction des vacanciers israéliens d’avoir à quitter immédiatement le Sinaï. Ils ont déclaré que des cellules terroristes d’al Qaïda et du hamas complotent avec le hezbollah (1) inféodé à l’Iran, en vue d’enlever des groupes de vacanciers israéliens pour Gaza. Qui plus est, comme le hamas et Téhéran ont ouvertement reconnu leurs « liens fraternels », de plus en plus d’articles ont été publiés sur la présence montante d’al Qaïda à Gaza.

Au-delà de tout cela, aussi bien sur le plan régional que mondial, l’Iran accroît son offensive diplomatique et stratégique contre les USA. Elle a élargi ses opérations diplomatiques dans l’hémisphère occidental du Venezuela à Cuba, de l’Equateur au Nicaragua et dans les Caraïbes, en ouvrant des relations diplomatiques avec Grenade et Saint-Vincent, et elle poursuit ses relations diplomatiques avec la Jamaïque.

L’Iran a entamé sa propre initiative diplomatique pro-russe pour « stabiliser » le Caucase. Cette semaine, le ministre des affaires étrangères d’Iran, Manoucher Mottaki a pris par surprise le département d’Etat des USA quand il est arrivé à Tbilissi pour rencontrer le président géorgien Mikheil Saakashvili. Cette rencontre faisait partie d’une tournée régionale qui a mené Mottaki en Russie, en Azerbaijan en Arménie ainsi qu’en Allemagne.

Enfin bien sûr, il y a le voyage annuel du président Mahmoud Ahmadinejad à New York, pour la session d’ouverture de l’Assemblée Générale de l’ONU, la semaine prochaine. En plus d’être honoré par des dirigeants d’églises Quaker et Ménnonite, présumées pacifistes et clairement antisémites, Ahmadinejad sera fêté par le nouveau président élu de l’Assemblée Générale, le président du Nicaragua Miguel d’Escoto Brockmann.

Pour faire face au sprint nucléaire de l’Iran dans sa dernière ligne droite, et à l’intensification des menaces contre Israël et l’Occident, il existe trois initiatives occidentales pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. D’abord, les USA, la France et la Grande Bretagne ont fait monter d’un cran leur appel rhétorique à des sanctions économiques supplémentaires contre l’Iran. Au cours de la réunion de l’assemblée Générale à New York, la secrétaire d’Etat des USA, Condoleezza Rice doit rencontrer ses homologues des autres membres permanents du Conseil de Sécurité et l’Allemagne, pour tenter de s’accorder sur de telles sanctions. Mais cela sera un exercice de futilité.

La Russie a fait savoir clairement qu’elle rejettera toute sanction supplémentaire contre l’Iran. En vérité, elle intensifie ses liens militaires et financiers avec Téhéran. Moscou a promis que la centrale nucléaire de Busher serait achevée et en fonctionnement d’ici la fin de l’année. Et l’Iran est clairement soupçonnée de détourner du plutonium de cette installation pour développer encore plus d’armes nucléaires.

L’Allemagne a aussi manifesté toute absence d’intérêt dans la réduction de ses liens financiers avec l’Iran. Bien au contraire, le commerce allemand avec l’Iran a crû de 12 % l’an dernier, passant de 2.7 à 3 milliards de $.

Ainsi les USA ne parviendront pas à faire passer des sanctions supplémentaires contre l’Iran au Conseil de Sécurité de l’ONU. Et c’est une honte. Mais même si un miracle survenait et que la Russie, la Chine et l’Allemagne se mettaient d’accord pour adopter et appliquer des sanctions durcies contre l’Iran, ces sanctions viendraient trop tard pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. Cet uranium que les Iraniens ont soustrait de leur usine d’Ispahan sera de niveau militaire, et installé sur des missiles Shihab-3, ou transféré aux terroristes du hezbollah, d’al Qaïda ou du hamas, pour les utiliser bien avant que ces sanctions hypothétiques aient pu être seulement prises en compte par l’Iran.

La seconde manière que l’Occident - en en particulier les USA et Israël - a trouvée pour contrecarrer les ambitions nucléaires de l’Iran, ce sera grâce au sabotage. Comme le journaliste du ‘Yediot Aharonot’ Ronen Bergman l’a documenté dans son livre, « La guerre secrète avec l’Iran » (2), au cours des quelques dernières années, le Mossad et les agences de renseignement américaines ont obtenu quelques succès en tuant certains personnels impliqués dans le programme d’armes nucléaires iranien. Ils sont aussi parvenus à vendre des composants nucléaires défectueux à l’Iran, ce qui a ralenti et saboté leurs opérations. Comme l’a démontré l’assassinat du maître terroriste de l’Iran Imad Mughniyeh à Damas en février dernier, Israël a la capacité de réaliser des opérations secrètes sensibles, bien en profondeur d’un territoire ennemi. Et des opérations secrètes réussies pourraient sans aucun doute provoquer encore plus de dommage au programme nucléaire iranien.

Mais il est totalement impossible de prévoir comment de telles opérations pourraient empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires à court terme. Avec cet uranium d’Ispahan caché dans l’une de ses installations secrètes, avec des agents terroristes déployés sur toute la planète et à la direction au Liban et à Gaza, et avec les missiles Shihab-3 recevant sans problème des têtes nucléaires, il apparaît qu’aussi audacieuses soient-elles, des opérations secrètes ne peuvent pas et ne pourront pas empêcher l’Iran de franchir le seuil nucléaire.

Enfin, il y a les initiatives privées appuyées sur l’utilisation de la loi internationale, les marchés de capitaux, et la pression politique pour dissuader l’Iran d’acquérir des armes nucléaires, et de convaincre les Etats de ne pas cultiver des liens avec l’Iran. Il y a un an, le ‘Jerusalem Center for Public Affairs’ (JCPA) a commencé de pousser à la mise en accusation d’Ahmadinejad en tant que criminel de guerre, du fait de sa transgression de la Convention sur le génocide. Ses appels à l’annihilation d’Israël le rendent coupable du crime explicite d’incitation au génocide. L’initiative du JCPA a suscité des appels similaires de groupes du Canada et d’Australie, et plus récemment, de dizaines de milliers de chrétiens évangélistes.

L’Anti-Defamation League - ADL (3), et l’AIPAC (4) mènent des campagnes publiques contre les compagnies européennes de pétrole et de gaz impliquées dans le développement des champs pétroliers et de gaz iraniens.

Le « Center for Security Policy » (5) à Washington, DC, a lancé l’initiative de désinvestir les fonds de pension de retraite à l’encontre des compagnies qui font des affaires avec l’Iran, et autres Etats parrains du terrorisme.

Plusieurs organisations juives américaines importantes organisent une manifestation massive à l’extérieur du quartier général des Nations Unies, qui se tiendra pendant le discours d’Ahmadinejad devant cet organisme mardi prochain. D’autres groupes, comme le « projet Israël », conduisent des mises au point intensives pour les media aux USA et en Europe, pour informer les journalistes et les rédacteurs en chef sur le programme nucléaire iranien.

Toutes ces initiatives privées sont vitales pour accroître la conscience du public en Occident au sujet de la létalité de la menace iranienne, aussi bien contre Israël que contre la sécurité du monde en général. Elles sont aussi importantes pour embarrasser les gouvernements - en particulier l’Allemagne, l’Autriche et d’autres gouvernements européens ayant des antécédents de violence antisémite - qui ont refusé de mettre fin à leur commerce bilatéral avec l’Iran. De plus, elles servent l’objectif important d’affaiblir l’économie iranienne.

Mais de nouveau, aucun de ces programmes ne peut faire quelque chose contre cet uranium pour six bombes, que l’Iran a retiré des ses installations à Ispahan. Elles ne peuvent empêcher ces centrifugeuses à Natanz, et dans des installations secrètes à travers tout l’Iran, de bourdonner encore. Elles ne peuvent détruire ces missiles Shihab-3. Elles ne peuvent tuer les scientifiques qui assemblent les bombes.

A la lumière de la progression incessante et rapide de l’Iran vers la ligne droite finale de la bombe nucléaire, il est clair aujourd’hui que bien que positives par elles-mêmes, aucune de ces actions de l’Occident pour bloquer le chemin de l’Iran vers la bombe atomique ne parviendra à cet objectif. Dans ce but, l’option sans guerre qui aurait pu mettre fin à la course des mollahs à la bombe il y a trois ans - à savoir soutenir le peuple iranien dans son vœu de renverser le régime - ne peut être adoptée assez vite pour empêcher les semblables de Khamenei et d’Ahmadinejad d’appuyer sur le bouton dès à présent.

Aujourd’hui, il n’y a qu’une façon d’empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. Israël doit bombarder les installations nucléaires de l’Iran. Une telle frappe israélienne ne mettra pas fin au programme nucléaire de l’Iran. Elle ne renversera pas le régime. Elle ne paralysera pas l’économie iranienne. Elle ne mettra pas fin au soutien actif de l’Iran aux groupes terroristes internationaux.

Tout ce qu’une frappe israélienne contre les installations nucléaires de l’Iran fera, ce sera de retarder de deux ans le programme nucléaire de l’Iran. Une telle frappe permettra à Israël et au reste du monde de gagner du temps. Et pendant ce temps, l’Iran étendra ses offensives diplomatiques, terroristes et politiques contre Israël et les USA. Mais si Israël et les USA sont bien avisés, ils peuvent aussi utiliser ce temps.

Si Israël et les USA sont bien avisés, ils utiliseront le temps supplémentaire pour incrémenter les sanctions économiques internationales contre l’Iran. Ils utiliseront ce temps pour conduire des opérations secrètes contre des cibles nucléaires et le régime. Ils utiliseront ce temps pour augmenter la pression internationale sur des pays qui font des affaires avec l’Iran et lui vendent des armes. Et ils utiliseront le temps qu’une frappe militaire israélienne contre les installations nucléaires de l’Iran leur fournira pour soutenir les mouvements démocratiques iraniens, et ainsi affaiblir le régime, et peut-être en définitive le renverser.

Il est clair aujourd’hui que l’administration Bush ne prendra pas de mesure contre l’Iran. Cette semaine, cinq anciens secrétaires d’Etat ont déclaré que les USA devraient poursuivre leurs liens diplomatiques avec l’Iran, sans considérer sa recherche d’armes nucléaires. Il n’y aura aucune volonté à Washington d’agir contre l’Iran jusqu’à ce que celle-ci ait attaqué Israël avec des armes nucléaires.

Ainsi, la décision appartient à Israël. Il est trop triste que nous n’ayons pas de gouvernement à Jérusalem.

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=11188
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 24 Sep 2008, 10:25

Réponse du berger à la bergère :

Citation :
Iran: Ahmadinejad se dit prêt à riposter

L'Iran arrêtera n'importe quel agresseur avant qu'il ait pu "appuyer sur la gâchette", et les sanctions qui étaient censées isoler la République islamique n'ont, quant à elle, pas atteint leur but, a déclaré dimanche le président iranien Mahmoud Ahmadinejad au cours d'un défilé militaire à Téhéran. Les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux cherchent à faire adopter un quatrième train de sanctions contre l'Iran en raison de son programme nucléaire, lequel pour Washington vise à fabriquer des armes nucléaires, ce que les Iraniens démentent catégoriquement. Des rumeurs persistantes veulent que les Etats-Unis ou Israël se préparent à lancer des bombardements contre les sites nucléaires iraniens, aucun de ces deux pays n'ayant exclu le recours à la force si la diplomatie finit par échouer dans la crise iranienne. "Si quelqu'un ose violer les frontières de la nation iranienne, le territoire sacré de la nation iranienne et les intérêts légaux de l'Iran, nos forces armées lui tordront le poignet avant qu'il ne puisse appuyer sur la gâchette", a déclaré Ahmadinejad, lors d'un défilé militaire à l'occasion du 28e anniversaire du déclenchement de la guerre Iran-Irak en septembre 1980. Plusieurs centaines de soldats ont défilé devant la tribune officielle, suivis par du matériel militaire, notamment le missile Shahab-3, dont la portée, selon les commentateurs de la télévision iranienne, est de 2 000 kilomètres, ce qui peut permettre d'atteindre Israël. Des missiles Ghadr et des Shahab de plus courte portée ont également défilé, de même que des drones (avions sans pilote), des pièces d'artillerie. Des camions sont également passés devant la tribune officielle, avec des pancartes frappées des slogans "A bas Israël!" et "A bas les Etats-Unis!".

http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/international/200838/iran-ahmadinejad-se-dit-pret-a-riposter_150603.html
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 24 Sep 2008, 11:07

Citation :
Nucléaire : Pyongyang aide l'Iran
Source : AFP
23/09/2008
.
Des experts nord-coréens sont impliqués dans le développement de missiles nucléaires par le régime iranien sur un site qui n'était jusqu'à présent pas répertorié, a affirmé aujourd'hui à Vienne le groupe d'opposition en exil Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

"Le nombre d'experts nords-coréens se rendant en Iran pour une période de quelques jours ou de quelques mois pour aider à élaborer les têtes nucléaires se compte par dizaines", a déclaré à la presse Ali Safavi, un porte-parole de cette organisation.

Selon lui, ces experts interviennent "depuis au moins deux ans" sur un site militaire secret à Hemmat dans la région de Khozi, au sud-est de Téhéran, où selon le CNRI sept sociétés iraniennes sont impliquées dans l'adaptation du missile balistique à moyenne portée Shahab-3 à des charges nucléaires.

Le CNRI, qui a affirmé s'appuyer sur des sources "internes au régime", a présenté à la presse des photos par satellite de ce site présumé, alors que se tient cette semaine dans la capitale autrichienne une réunion du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

"Nous avons remis ces documents à l'AIEA. Nous la mettons désormais au défi d'inspecter ce site", a déclaré M. Safavi.

L'agence onusienne, qui s'efforce d'établir si le programme nucléaire iranien est strictement civil, ne peut cependant demander à effectuer une inspection sur place que si des matières fissiles y sont suspectées.

Le 22 septembre, l'AIEA avait présenté à ses membres des documents et des photos laissant penser que l'Iran avait tenté de modifier l'ogive du Shahab-3 afin d'y loger une charge nucléaire.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/23/01011-20080923FILWWW00380-nucleaire-pyongyang-aide-l-iran.php
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 24 Sep 2008, 11:21

[quote][quote="Wàng"]
Citation :
Nucléaire : Pyongyang aide l'Iran
Source : AFP
23/09/2008
.
Des experts nord-coréens sont impliqués dans le développement de missiles nucléaires par le régime iranien


Qui se ressemble s'assemble: je veux dire, les régimes tyranniques et totalitaires; mais les fanatiques islamistes n'ont plus de religion dès qu'il s'agit de parvenir à leurs fins (la Corée du Nord est un régime marxiste athée);
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 24 Sep 2008, 15:59

Amis catholiques, préparez-vous à l'imminente Bombe du Mahdi Idea

Priez, priez...

Parce qu'il ne reste plus que ca à faire Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 26 Sep 2008, 22:31

Citation :
Bush aurait rejeté l'idée d'une frappe israélienne en Iran

Reuters

JERUSALEM (Reuters) - Les autorités israéliennes ont sérieusement envisagé cette année de procéder à une opération militaire contre des sites nucléaires iraniens mais ont été informées par le président américain George Bush qu'il ne les soutiendrait pas, affirme vendredi le Guardian.

D'après le quotidien britannique, Bush aurait également annoncé à ses interlocuteurs israéliens qu'il ne modifierait pas sa position sur le sujet avant la fin de son mandat à la Maison blanche.

Le journal cite des sources diplomatiques haut placées dans l'entourage du chef d'un gouvernement européen.

D'après le Guardian, Ehud Olmert, Premier ministre démissionnaire aujourd'hui chargé d'assurer l'intérim, aurait évoqué le sujet lors d'un entretien avec Bush le 14 mai, à l'occasion des cérémonies marquant le 60e anniversaire de la fondation d'Israël.

Son porte-parole, Mark Regev, a démenti le contenu de cet échange tel que rapporté par le Guardian. L'Iran a évidemment été abordé mais, a-t-il ajouté, Olmert évoque "la nécessité d'empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires" lors de chacune de ses rencontres avec des dirigeants étrangers.

"Les mots attribués au Premier ministre par la source anonyme du Guardian n'ont été prononcés dans aucune rencontre de travail entre le Premier ministre et des visiteurs étrangers", a-t-il dit.

Le Guardian précise que le chef de gouvernement européen pour lequel travaillent ses sources a rencontré Olmert peu de temps après cet entretien et qu'aucun tiers n'y a assisté.

Deux facteurs expliqueraient la position de Bush: l'un tient à la crainte de représailles iraniennes sur les forces américaines déployées en Irak et en Afghanistan ou sur le trafic maritime dans le Golfe; l'autre découlerait de l'incertitude autour de l'efficacité d'une seule vague de bombardements israéliens et du risque de voir l'opération se prolonger pendant plusieurs jours et déclencher une guerre ouverte. /HPA

Adam Entous avec Ralph Gowling à Londres, version française Henri-Pierre André

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080926/twl-israel-iran-usa-38cfb6d.html
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 26 Sep 2008, 22:37

Si Bush ne veut pas y aller, je ne vois pas comment Obama pourrait faire le travail qu'il n'a pas osé faire. L'ONU ne fera rien à cause de la Russie et la Chine, la France n'osera pas y aller sans les Etats-Unis. Israël sera obligée d'y aller seule, probablement dans les 12 mois à venir, à moins d'un renversement de la situation (élection de Mc Caïn). Et je ne vois vraiment pas comment Israël pourrait régler le problème toute seule. Au mieux, elle peut retarder le programme nucléaire, en prenant le risque d'un embrasement dans toute la région et d'une guerre bien plus longue et difficile que prévu. Il ne faut pas sous estimer la puissance de feu du Hezbollah libanais (pour ne parler que de lui), allié de l'Iran, et qui n'attend que la première occasion pour balancer toutes ses saloperies sur Tel Aviv.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 27 Sep 2008, 01:25

Petit rappel, à ce sujet :

Mécréant a écrit:
FAIRE ATTENTION A L'IRAN PLUS QUE JAMAIS

www.theisraelproject.org - 08/09/08

The Israel project est une ONG internationale qui informe les médias et le public sur Israël, tout en cherchant à promouvoir la sécurité, la liberté et la paix. Non lié à un gouvernement ou à une agence gouvernementale quelconque, cet organisme fournit aux journalistes, aux dirigeants et faiseurs d'opinion des informations sur l'état d'Israël.

Conseillers: Sen. Evan Bayh (IN), Sen. Ben Cardin (MD), Sen. Saxby Chambliss (GA), Sen. Tom Coburn (OK), Sen. Norm Coleman (MN), Sen. Susan Collins (ME), Sen. Judd Gregg (NH), Sen. Joe Lieberman (CT), Sen. Ben Nelson (NE), Sen. Gordon Smith (OR), Sen. Arlen Specter (PA), Sen. Ron Wyden (OR), Rep. Rob Andrews (NJ), Rep. Shelley Berkley (NV), Rep. Tom Davis (VA), Rep. Eliot Engel (NY), Rep. Frank Pallone (NJ), Rep. Jon Porter (NV), Rep. John Sarbanes (MD), Rep. Jim Saxton (NJ), Rep. Brad Sherman (CA), Rep. Joe Wilson (SC), Actor and Director Ron Silver


Traduction de l'article: Albert Soued pour www.nuitdorient.com

Consulter les derniers articles en cliquant sur www.nuitdorient.com/dernart20.htm

Et ne pas oublier tous les articles sur l'Iran, à la Syrie et Israël


Les militaires et les gardiens de la Révolution d'Iran qui forment des terroristes pour mener des attaques à travers le monde ont commencé le 8 septembre 2008, 3 jours de "jeux de guerre aérienne" pour tester les nouvelles armes de défense du pays.

Lors de cet exercice, l'Iran fera des essais avec de nouveaux système d'armes de défense anti-aériennes et de nouvelles armes. Selon l'agence d'information du gouvernement,les manœuvres ont pour objectifs de maintenir et de renforcer le niveau de préparation des forces armées iraniennes, et de contrecarrer d'éventuelles attaques américaines ou israéliennes.

Dimanche dernier, le chef de la marine d'Iran a informé le public que le pays avait ajouté une nouvelle génération de sous-marins à son armada. En Juillet, les Gardiens de la Révolution (GR) ont testé dans le Golfe Persique des missiles dont les Shahab-3, ayant une portée de 2000 km. Le commandant de leurs forces terrestres Gen Hossein Salami avait dit en son temps "Nous voulons dire au monde que ceux qui mènent une politique étrangère avec le langage de la menace contre l'Iran, doivent savoir que notre doigt est toujours prêt sur la gâchette et nous avons des milliers de missiles prêts à être tirés sur des cibles prédéterminées."

Tout le monde sait que l'Iran est le principal pays dans le monde qui parraine le terrorisme international, formant, armant et finançant des groupes qui ont le même but de détruire l'état d'Israël. Ceci inclut des centaines de millions $ de financement annuel (le Hamas reçoit de 20/30 millions$/an- le Hezbollah 100/200 millions $). L'Iran a fourni au Hezbollah des missiles Katioucha, terre-air, et antichars. L'Iran soutient également les talibans et les groupes insurgés shiites qui ont infligé aux Américains, aux Britanniques, et aux autres forces en Afghanistan des pertes notables.

L'Iran a élargi son réseau de la terreur à l'Occident, s'appuyant sur le Hezbollah et sur des milices dérivées des Gardiens de Révolution (GR), pour recruter des cellules dormantes à travers de nombreuses capitales dans le monde. Ce réseau international créé et soutenu par l'Iran, combiné avec des ambitions hégémoniques et une intransigeance quant à la possession de l'arme nucléaire pose une menace concrète et préoccupe la communauté internationale.

De différentes manières, l'Iran constitue une menace pour diverses nations dans le monde.

Israël

Opérant surtout à partir du Liban, le groupe terroriste shiite Hezbollah est l'arme principale de Téhéran contre Israël et l'Occident. Malgré la demande de désarmement du Hezbollah de la résolution 1701du Conseil de sécurité de l'Onu, ce groupe continue à recevoir des armes de l'Iran. Et depuis la 2ème guerre du Liban, l'Iran a rééquipé les caches du Hezbollah de Katiouchas, de missiles longue portée, de missiles antichars et antiaériens. Leurs dirigeants sont en contact étroit avec ceux des GR qui dépendent d'Ali Khamenei.

L'Iran soutient des groupes terroristes opposés à la résolution pacifique du conflit israélo-palestinien. Il donne 20 millions $/an au Hamas plus une somme de 50 millions$ depuis 2006, lorsque ce groupe a pris le contrôle de fait de l'Autorité Palestinienne. Les membres du Hamas ont reçu un entraînement intensif dans les mois qui ont précédé la prise de contrôle de la bande de Gaza.

Irak

L'Iran a beaucoup œuvré pour déchaîner la violence en Irak, en soutenant les insurgés shiites et en leur donnant environ 3 millions $/mois, en plus de l'entraînement et des armes de plus en plus sophistiquées reçus. Les troupes américaines redoutent notamment les explosifs pénétrant, responsables de 18% des décès d'Américains au combat, au dernier trimestre 2006 et de 30% des pertes dans les zones shiites. En juillet 2007, l'Iran a planifié une opération qui a tué 5 militaires américains, selon l'armée US. Aujourd'hui les milices shiites utilisent des missiles Fajr-3, marquées du sceau des GR-2007, comme ceux du Hezbollah. Pour maintenir la tension en Irak, l'Iran arme également les groupes insurgés sunnites.

Afghanistan

Subrepticement, l'Iran arme les Talibans afin de les inciter à attaquer les troupes de l'Otan et les civils afghans, bien qu'officiellement il soutient le gouvernement de Hamid Karzai. Le renseignement britannique rapporte que l'Iran fournit des pièces de mortier de 107 mm, des grenades auto-propulsées, des explosifs C-4 et des missiles antiaériens, utilisées contre les troupes britanniques.

Europe et ailleurs

Les officiels européens ont identifié plus de 800 terroristes du Hezbollah résidant en Allemagne et des cellules dormantes dans 20 nations européennes. Ces cellules constituent des centres de collecte d'informations dans les principales capitales européennes. L'Europe est aussi l'endroit idéal pour le Hezbollah pour collecter des fonds, qu'on évalue à 198 millions $/an.

L'Iran travaille directement et à travers des petits groupes satellites liés aux GR pour recruter des candidats à la bombe-suicide pour attaquer Israël et l'Occident. Le président Iranien Ahmedinejad a loué le martyre comme un "art éternel". Lié aux GR, le Comité qui commémore les martyrs de la Campagne Globale Islamique a une liste de 40 000 individus prêts au suicide. De même une section des GR est spécialisée dans le recrutement local d'Iraniens prêts au suicide.

L'Iran a des camps d'entraînement à l'intérieur de ses frontières et à l'étranger. Les Corps Islamiques des GR est une faction extérieure qui opère dans une vingtaine de camps d'entraînement, hors d'Iran. Le Hamas, le Hezbollah et des groupes shiites insurgés en Irak envoient leurs recrues dans ces camps pendant des mois pour un entraînement intensif.

http://www.nuitdorient.com/n2653.htm

Au sujet des cellules dormantes présentes sur notre sol, pour ceux qui auraient des doutes, faites une petite recherche google avec comme mots-clé "Vevak" (services secrets iraniens), et "Europe" Idea

Je leur promets des nuits et des nuits de cauchemar quant à ce que ca annonce :twisted:

Ceux qui s'imaginent qu'une action contre les mollahs sera une simple répétition de l'Irak, bref visible uniquement, comme au cinéma, sur leur petit écran de télé, vont tomber de TRES haut Rolling Eyes

N'oubliez JAMAIS que nous avons affaire ici à un ETAT TERRORISTE, dont la nature, la RAISON D'ETRE tient en un mot :

JIHÂD Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 27 Sep 2008, 01:47

L'Occident (Israël compris) est confronté à un choix cormélien :

soit on lance les frappes, avec à la clé une campagne d'attentats terroristes sur notre sol, et l'embrasement du PO tout entier ;

Soit l'Iran a la bombe, avec à la clé, non pas un tir conventionnel, mais la Bombe refilée au Hezbollah, ou al qaeda, ou embarquée à bord d'un avion de ligne civil, ou une péniche, etc, etc...et une possible deuxième extermination du Peuple Juif.

Quelque soit le cas de figure (Bombe ou frappes), l'action sera TERRORISTE, et uniquement cela que ceci soit BIEN compris par tous Idea

Pour rappel, pour ceux qui n'auraient toujours pas compris la menace iranienne :





Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 28 Sep 2008, 13:23

L'Onu somme l'Iran de cesser ses activités nucléaires


Reuters - Samedi 27 septembre, 22h42

NATIONS UNIES (Reuters) - Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité une résolution réclamant de l'Iran l'arrêt de ses activités d'enrichissement de l'uranium, sans lui imposer néanmoins de nouvelles sanctions.

La résolution renvoie simplement aux précédents textes adoptés par le Conseil dans le dossier du nucléaire iranien.

Elle a été convenue par les grandes puissances impliquées dans la crise après que la Russie eut indiqué qu'elle n'accepterait pas à ce stade une nouvelle série de sanctions contre l'Iran.

A Téhéran, l'Iran avait qualifié dans la journée de "non constructif" ce projet de résolution.

"Ce qu'ils devraient faire c'est d'essayer de s'attirer la confiance de la nation iranienne avec une coopération constructive et un engagement commun", a déclaré Saeed Jalili, chef des négociateurs iraniens, interrogé sur la télévision publique.

"Il se peut qu'il n'y ait plus de cohésion entre eux (les pays promoteurs du projet) et qu'en prenant cette initiative, ils tentent de montrer qu'il existe encore une cohésion", a-t-il ajouté.

Le Conseil a imposé trois trains de sanctions à l'Iran depuis 2006 pour ne pas avoir cessé ses activités nucléaires sensibles. Téhéran affirme que ces activités poursuivent seulement un objectif civil pacifique.

Patrick Worsnip avec Hashem Kalantari à Téhéran, version française Pierre Sérisier et Henri-Pierre André

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080927/twl-iran-onu-nucleaire-bd5ae06.html

J'entends d'ici les mollahs se tordre de rire spiderman spiderman spiderman

------------>







(Cette dernière vidéo - une émission qui date des années 80 - est surtout intéressante pour sa 1ère partie, qui décrit bien les ravages causés par UNE Bombe, dont la puissance évoquée semble être comparable à celle de la future Bombe iranienne Idea )

Histoire d'encore et toujours rassurer tout le monde Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 28 Sep 2008, 14:04

C'est une vraie saloperie ces bombes. La bombe évoquée est une bombe H de 1 Mégatonne (les russes ont pu faire des bombes H de 50 à 100 mégatonnes), qui est déjà très complexe à fabriquer. Pour l'instant, l'Iran essaie déjà de mettre au point une bombe A à uranium toute simple, de type révolver, comme celle d'Hiroshima ! Ca ne peut pas suffire pour détruire Israël avec une simple frappe, surtout si elle explose dans un bateau (au niveau du sol), il n'y aura qu'un très faible rayon de détruit (1500 mètres ?). Par contre ils ont tout à craindre de la réplique. :evil:
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 28 Sep 2008, 14:49

C'est juste, Wàng a raison, je viens de vérifier, la puissance évoquée dans la vidéo est bien d'une mégatonne, mea culpa, j'avais en tête 150 kt, soit 10 fois Hiroshima, mea maxima culpa drunken

La meilleure comparaison que l'on puisse faire faire au sujet de la Bombe des Mollahs, est de prendre la Bombe pakistanaise comme exemple...on estime la puissance de leurs Bombes, selon les sources, entre 20 à 40 kt Idea

De plus - relire l'Historique ci-dessus - quatre têtes nucléaires, de puissance inconnue, auraient été vendues aux mollahs par le Kazakhstan...sans parler des Bombes portées manquantes en ex-URSS, dans le Caucase, plus particulièrement...Iran, al qaeda (qui a reconnu en posséder), elles n'ont certainement pas été perdues pour tout le monde spiderman

Citation :
(les russes ont pu faire des bombes H de 50 à 100 mégatonnes)

C'est la 1ère vidéo ;)

Tsar Bomba, 57 Mt :



Plus grosse Bombe jamais testée, l'onde de choc a fait plusieurs fois le tour du globe, tant l'explosion était puissante Shocked

En comparaison, le plus gros test américain, Castle Bravo, 15 Mt :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 16 Jan 2009, 20:29

Lors d'une réunion avec des évêques iraniens, ce vendredi, le pape Benoît XVI a déclaré que l'Iran devait travailler à instaurer la paix au Moyen-Orient et a appelé les catholiques de ce pays à coopérer avec le régime islamique.


"L'Eglise catholique ne cesse jamais d'encourager tous ceux qui recherchent le bien commun et la paix entre les nations", a-t-il soutenu.

(Guysen.International.News / 2009-01-16 19:46:00 ISRAEL)


http://www.guysen.com/news/214230,Lors-d-une-reunion-avec-des-eveques-iraniens-ce-vendredi-le-pape-Benoit-XVI-a-declare-que-l-Iran-dev.php

Shocked Shocked Shocked What a Face

Je me tais, pour le bien du forum spiderman spiderman spiderman

:cartonr:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 16 Jan 2009, 20:45

Mécréant-LV a écrit:


Je me tais, pour le bien du forum spiderman spiderman spiderman

:cartonr:

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 17 Jan 2009, 06:27

Mécréant-LV a écrit:
Lors d'une réunion avec des évêques iraniens, ce vendredi, le pape Benoît XVI a déclaré que l'Iran devait travailler à instaurer la paix au Moyen-Orient et a appelé les catholiques de ce pays à coopérer avec le régime islamique.


"L'Eglise catholique ne cesse jamais d'encourager tous ceux qui recherchent le bien commun et la paix entre les nations", a-t-il soutenu.

(Guysen.International.News / 2009-01-16 19:46:00 ISRAEL)


http://www.guysen.com/news/214230,Lors-d-une-reunion-avec-des-eveques-iraniens-ce-vendredi-le-pape-Benoit-XVI-a-declare-que-l-Iran-dev.php

Shocked Shocked Shocked What a Face

Je me tais, pour le bien du forum spiderman spiderman spiderman

:cartonr:

C'est un voeu pieux pour le moment et le pape en est parfaitement conscient.
Il sait aussi que le sort de l'Iran dépendra de ce que fera Barak Obama.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 17 Jan 2009, 22:11

Téhéran fête l'inauguration d'Obama à sa manière


A Téhéran, l'inauguration d'Obama chez le "Grand Satan" a déjà commencé. Qui a dit que la venue de Barack annoncerait un monde plus beau, plus gentil, plus rose, où les islamistes aimeraient l'Amérique et le monde? Las, ce ne sera pas pour cette fois...



http://www.drzz.info/article-26876001.html

Je sens de plus en plus qu'il va y avoir du sport, à partir du 20, et qu'on n'a pas fini de rigoler Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 08 Fév 2009, 00:49

L’Europe à portée de l’Iran

(info # 010402/9)

Par Jean Tsadik

Mercredi 04 février [11:10:00 UTC]

© Metula News Agency



La fusée iranienne Safir Omid

Aucune image diffusée par les Iraniens ne montre le bas du lanceur



Nous l’avions écrit durant le conflit à Gaza, en dépit des morts et des destructions, malgré l’émoi – d’ailleurs fortement exagéré – que Plomb fondu a suscité à l’Ouest, la vraie menace vient d’Iran. L’Iran qui arme et dirige le Hezbollah et le Hamas, et qui dispose d’une influence certaine sur le régime des Al Assad en Syrie.

Nous avions prévu qu’Israël aurait à se pencher sur la menace perse en pleine période électorale et nous y sommes. Hier, le favori dans les sondages, Binyamin Netanyahu, a répété que l’Etat hébreu, sous sa direction, ne laisserait pas Téhéran acquérir la capacité nucléaire, même si cela signifiait la nécessité d’une opération militaire.

Promesse électorale, certes, mais le gouvernement qui sortira des urnes devra, avant toute autre préoccupation, définir une position face à la menace des ayatollahs. Le lancer réussi de la fusée Safir Omid (l’envoyé de l’espoir (sic)), hier, par les Iraniens, replace la question au sommet de l’ordre des importances des sujets à traiter par Jérusalem.

Vue d’une autre partie du monde, l’entrée de l’Iran dans le cercle fermé des neuf pays ayant placé, par leurs propres moyens, un satellite sur orbite, génère une profonde inquiétude dans les capitales européennes.

Car le Vieux continent est au moins autant visé qu’Israël, que les djihadistes n’ont jamais considéré autrement que comme la tête de pont de l’Occident au Moyen-Orient.

D’ailleurs, au cas où Téhéran parviendrait à équiper l’une de ses fusées d’une charge nucléaire, dans l’hypothèse où elle serait lancée sur Tel-Aviv, que les Khetz ne parviendraient pas à l’intercepter, les ayatollahs solutionneraient d’un seul coup leur problème sioniste et le problème palestinien.

Dans cette hypothèse, on considère généralement, en effet, qu’une bombe atomique sur Tel-Aviv anéantirait également environ les trois-quarts de la population palestinienne.

D’autre part, les Iraniens n’auraient pas besoin d’une fusée comme l’Omid pour atteindre Israël. Un Shihab-3 possède largement la portée suffisante et il serait plus facile, pour les techniciens de la République Islamique, de placer une bombe sur un Shihab que sur le lanceur ayant pris son envol hier.

David Albright, un expert du nucléaire à l’Institut pour la Science et la Sécurité Internationale, considère que la fusée d’hier "ne semble pas assez grande pour contenir une ogive nucléaire".

La Safir Omid se distingue par la même forme allongée et fine que les Taepondong nord-coréennes, ce qui confirme sa marque de fabrique.

L’Omid entre dans la classe des ICBM, autrement dit, des Missiles Balistiques Intercontinentaux Rudimentaires. Elle diffère des missiles de la classe SLV par une précision moindre dans le guidage et une charge utile sensiblement plus petite.

Dans sa configuration actuelle, la Safir Omid est ainsi incapable d’atteindre les Etats-Unis sur une trajectoire balistique conventionnelle. En revanche, elle est déjà capable de toucher n’importe laquelle des métropoles européennes.

Ce qui génère un sentiment de presque panique à Berlin, Londres et Paris, que l’on peine à dissimuler sous des discours se voulant rassurants. Toute l’Europe a réagi avec stupeur à l’annonce du lancement réussi.

C’est le sous-secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères, Bill Rammell, qui a, à notre avis, par cette phrase, le mieux défini le degré d’inquiétude des Européens : "ce test souligne et illustre nos très grandes préoccupations sur les intentions de l'Iran".

Très grandes préoccupations qui justifient une réunion de travail urgente circonscrite à ce sujet, ce mercredi en Allemagne. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie y seront aussi représentés.

L’Europe a raison d’être aux abois, car, par manque de prévoyance, elle se retrouve sans la capacité militaire conventionnelle de neutraliser la menace qui grandit en Iran, et sans système opérationnel de missiles anti-missiles pour la protéger. En d’autres termes, pour le moment, l'Europe est nue et démunie contre les développements balistique et nucléaire de Téhéran.

Elle demandera à la Chine et à la Russie de cesser leur participation aux projets perses. Des participations discrètes, qui s’ajoutent à celles de la Corée, et du Pakistan, et sans lesquelles Safir Omid n’aurait pas pu placer un satellite de communication en orbite, entre 250 et 400 kilomètres de la Terre.

Les Européens demanderont également à Poutine, mais cette fois avec insistance, de permettre l’installation des BMD, les Missiles américains de Défense Balistique, en République tchèque et en Pologne.

Un projet US auquel Moscou s’oppose avec véhémence, considérant qu’il porte atteinte à sa propre sécurité. Mais un projet qui, s’il se réalise néanmoins, procurerait un début de réponse contre une menace nouvelle contre le Vieux continent.

Un acte d’urgence après qu’Ahmadinejad ait déclaré, selon la télévision de son pays "La présence de l’Iran dans l’espace, avec pour objectif d’étendre le monothéisme, la paix et la justice, a désormais été enregistrée par l’Histoire.".

Vous connaissez beaucoup de pays qui ne soient toujours pas monothéistes, vous ? Vous déchiffrez des messages de paix dans le discours négationniste, éradicationniste et djihadiste de l’intéressé ? Les missiles qu’il livre au Hezb et au Hamas sont-ils remplis de colombes ? Quelqu’un désire-t-il voir appliquer chez lui la justice façon mains tranchées-femmes lapidées qui rayonne en Perse ?

Lorsque traduits en occidental, les objectifs annoncés par Ahmadinejad prennent une tournure assurément alarmante.

Il ne s’en faudra pas de beaucoup pour que l’Iran construise un lanceur capable d’atteindre également les Etats-Unis. D’ailleurs son allié nord-coréen est en train de transférer un prototype de Taepondong SLV vers un nouveau centre de lancement, sur la côte nord-ouest du pays, en vue d’un tir prévu ce printemps.

Des développements qui ont fait dire au chargé des relations de la presse à la Maison Blanche, Robert Gibbs, que "les efforts de l’Iran en vue de développer des missiles longue-portée génèrent une préoccupation pointue".

Nous d’ajouter : surtout si la fusée lancée hier comporte deux étages et non trois. Si c’est le cas, il ne s’agit pas d’un bricolage, et les islamistes sont plus avancés et vont plus vite que l’Occident ne se l’imaginait.

Dans le cas où l’Omid est à deux étages, on pourrait affirmer que les Perses ont, d’ores et déjà, dépassé leurs maîtres coréens. A la Ména, nous ne sommes pas en mesure, jusqu’au moment où nous écrivons, de dire si l’engin est à deux ou à trois étages, mais nous sommes conscients que les USA et Israël possèdent cette information.

Jonathan Mc Dowell, du Centre Smithsonite d’Harvard pour l’Astrophysique, est peut-être dans le secret des dieux, lorsqu’il met en garde : "Les Etats-Unis peuvent s’attendre à ce que l’Iran commence à lancer des satellites de communication plus gros et plus performants, sur des orbites plus élevées dans les années à venir".

Quant aux diverses agences du renseignement US, elles affirment désormais que l’Iran caracole vers la capacité de fabriquer une bombe atomique et une fusée capable de la propulser. Une volte-face de 180 degrés par rapport à l’analyse qu’elles avaient remises en décembre 2007, et qui concluait que la République Islamique avait abandonné son activité d’enrichissement de l’uranium.

Ce faisant, les agences avaient empêché l’ex-président Bush d’envisager une action militaire contre les installations vouées à la destruction massives sur le sol iranien. Ce rapport erroné l’avait également poussé à refuser à Israël son feu vert pour une opération en solo.

Autre échec ayant fait gagner du temps aux Iraniens, les trains de sanctions inutiles promulguées par le Conseil de Sécurité de l’ONU. Nous n’avons, pour notre part, pas cessé de dire qu’elles ne serviraient à rien. Et faisons maintenant remarquer que la Safir Omid a été mise au point et lancée pendant que lesdites sanctions s’appliquent. Pourrait-il y avoir un meilleur exemple du non-sens onusien ?

Echec cuisant, aussi, de la lamentable tentative européenne de soudoyer le régime islamique en lui proposant des montagnes d’avantages en échange de l’abandon de son programme nucléaire. L’initiative menée, surtout, par Javier Solana se révèle pathétique et consommatrice d’un temps précieux. Non parce qu’il ne fallait pas tenter de parvenir à un entendement avec Téhéran, mais parce que, face à des terroristes étatiques de cet acabit, la diplomatie seule n’est pas un argument.

Or les Européens ont commis l’erreur de débutants d’engager un processus de carotte et de bâton alors qu’ils ne possèdent pas de bâton et qu’Ahmadinejad le savait très bien.

Ne participons pas au vent de panique : l’Iran n’a toujours pas la bombe et la fusée qui s’est envolée hier n’est pas capable d’en emmener une. Dans deux ou trois mois, le satellite en carton choira de son orbite et s’écrasera sur le plancher des vaches.

Ceci posé, il ne reste que quelques semaines, quelques mois tout au plus, pour empêcher les islamistes d’atteindre le point de non-retour. Ce point, au-delà duquel, quoi que nous fassions, nous ne serons plus capables d’éviter qu’ils atteignent leur objectif.

Avec un Barak Obama qui veut réessayer l’option diplomatique ab initio, pensant sans doute que les ayatollahs n’avaient pas compris ses prédécesseurs, la planète a, pour l’instant, du souci à se faire. Si Obama essayait pendant trop longtemps, et s’il n’avait pas le courage, en cas d’échec, de passer à l’option militaire, nous serions tous, et en permanence, menacés d’une mort horrible, par des individus qui ont dansé au soir du 11 septembre 2001, en apprenant le nombre d’infidèles morts dans les tours de Manhattan.


http://www.menapress.com/article.php?sid=2328
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 08 Fév 2009, 02:03

A Munich, Joe Biden lance un appel au 'dialogue'

LeMonde.fr


Pour la première intervention d'un haut responsable américain en Europe depuis l'investiture de Barack Obama, samedi 7 février, le vice président des Etats-Unis, Joe Biden, a lancé un message d'ouverture aux dirigeants de la planète. 'Nous allons pratiquer le dialogue. Nous allons écouter. Nous allons consulter. L'Amérique a besoin du reste du monde tout comme, je crois, le reste du monde a besoin de l'Amérique', a lancé M. Biden à ses partenaires réunis à Munich pour la conférence sur la sécurité qui se tient chaque année dans la ville bavaroise.

Abordant les grands sujets chauds à l'agenda de l'administration américaine, Joe Biden a assuré que les Etats-Unis étaient 'déterminés à instaurer un ton nouveau' dans ses relations internationales. 'L'Amérique fera plus, mais l'Amérique demandera plus à ses partenaires', a-t-il ajouté.

La France dans l'OTAN. Selon son vice-président, Barack Obama soutient fortement une participation pleine et entière de la France à l'OTAN, 'si tel devait être le souhait de la France'. M. Biden a relevé que la France était une 'contributrice majeure' aux opérations de l'OTAN. La décision formelle de la France de reprendre toute sa place dans la structure militaire intégrée de l'OTAN, qu'elle a quittée en 1966, désormais jugée prévisible, ne devrait pas être annoncée par M. Sarkozy avant le sommet de l'alliance prévu début avril à Strasbourg et Kehl. Samedi matin, le président français a promis la tenue d'un 'débat' sur le sujet avant ce sommet.

Iran. Les Etats-Unis sont disposés à dialoguer avec l'Iran, a dit M. Biden, mais Téhéran risquera l'isolement s'il ne renonce pas à son programme nucléaire. 'Nous avons la volonté de discuter avec l'Iran et de lui offrir un choix très clair : poursuivre dans la même voie et faire face à la pression et à l'isolement ou abandonner votre programme nucléaire illicite et le soutien au terrorisme et obtenir des mesures d'encouragement significatives', a déclaré le vice-président américain devant un parterre de responsables. La communauté internationale doit travailler de concert pour convaincre l'Iran de renoncer au développement de l'arme atomique, a-t-il ajouté.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

http://fr.news.yahoo.com/64/20090207/twl-a-munich-joe-biden-lance-un-appel-au-acb1c83.html

Rolling Eyes

Une conférence. A Münich :|





Sir Winston Churchill a écrit:
Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix, ils auront le déshonneur et la guerre.

Retenez BIEN cette date (que, personnellement, et depuis des années, j'ai toujours fixée comme date de début du Big Clash), chers amis : 2010 Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 08 Fév 2009, 15:53

Personnellement, je ne suis pas tellement paniqué. Si on prend une bombe sur la tronche, on prendra une bombe sur la tronche. C'est une mort qui en vaut une autre, et peut-être une raison supplémentaire de penser chaque jour à notre future rencontre avec :jesus:.

Pour ce qui est de comparer avec Munich, je comprends bien. Et je suis tout à fait d'accord qu'il faut se prémunir, dans la mesure du possible, et le bouclier antimissile américain paraît une bonne idée. Quant à espérer la coopération de la Russie, je crois que c'est vivre en pleine féérie. Les hommes au pouvoir en Russie sont des sauvages, d'anciens KGBistes. Ils n'accepteront jamais ce bouclier à leurs portes. Il y a une phrase que Medvedev a dit, pendant la crise en Géorgie, et que nos médias n'ont pas souligné, ce qui m'avait alors paru bien représentatif de leur degré 0 d'esprit d'analyse. Medvedev avait dit qu'il se faisait du souci pour l'Europe "ce petit continent densément peuplé". Si ça c'était pas une menace ! Personne n'a souligné, personne n'a dit "Medvedev menace l'Europe d'hécatombe nucléaire". Pourtant c'était bien ce qu'il voulait dire, le Medvedev !

On est cernés par les fous furieux, c'est un fait. Mais n'oublions pas qu'avoir "la bombe" ce n'est pas non plus avoir du jour au lendemain l'arsenal des Etats-Unis. La destruction de l'humanité n'est pas envisageable rien que du fait de l'Iran. Des morts, c'est possible, mais pas la fin du monde.
Oeuvrer raisonnablement pour empêcher que le pire n'arrive, que l'Iran obtienne la bombe et l'utilise, oui. Craindre la fin du monde si l'Iran a la bombe, c'est du délire.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 08 Fév 2009, 17:52

Israël, ne sera jamais rayé de la carte. La France et les Hamburgers y veilleront. N'oublions pas que c'est la France qui a fourni l'arme atomique à Israël. Obama met fin à 8 ans de "Busherie". Voyons comment créer un Etat Palestinien, qui vivra en paix avec ses voisins. Je pense que Obama à ce projet dans ses cartons. Mais prenons garde. Kennedy s'est fait flinguer par la CIA pour des raisons connues aujourd'hui. Je suis inquiet pour Obama.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 08 Fév 2009, 18:09

Mécréant-LV a écrit:
...


Sir Winston Churchill a écrit:
Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix, ils auront le déshonneur et la guerre .

...

Le choix de Münich pour lancer un avertissement à Ahmadinejad ne paraît en effet pas des plus judicieux , cher Mécréant-LV . Merci pour les actualités cinématographiques de 1938 .
Pour la petite histoire , lorsqu'un député anglais a félicité Chamberlain et exprimé son " soulagement " , Churchill , député de l'opposition , s'est écrié : " le soulagement de celui qui a chié dans son pantalon ! " ...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 21 Fév 2009, 21:24

Iran/Defence: Tehran’s uranium sufficient for a bomb

20/02/2009

The International Atomic Energy Agency (IAEA) in Vienna said on Thursday that Iran has enough stocks of uranium to make an atom bomb. The officials added that tehran owns more than a ton of uranium which is sufficient with an appropriate enrichment process to get a weapon. He also declared he had discovered an additional 200 kilograms of low-enriched uranium, a third more than Iran claimed earlier. This amount of uranium was discovered during the findings at Iran’s sprawling desert enrichment plant at Natanz.

However, the nuclear experts are surprised at the discovery made by the IAEA officials. “It’s worse than we thought,” said Gary Milhollin, director of the Wisconsin Project on Nuclear Arms Control. “It’s alarming that the actual production was underreported by a third,” Milhollin added. An official closed to the Obama administration confirmed for his part after having reviewed the report that “there is a steady timeline of improvement, especially in terms of mastering the efficiency of the centrifuges.”

The discrepancy surfaced when Iran’s estimates was compared with careful measurements, said the UN officials, noting the inconsistency reasonable for a new enrichment plant.

http://www.esisc.org/

(via rebelles.info Idea )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 21 Fév 2009, 21:58

Traduction, pour les non anglophones :

L’Iran dispose de suffisamment d’uranium pour une bombe atomique

israel-infos.net

samedi 21 février 2009

Un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (IAEA), publié jeudi soir, indique que l’Iran a récemment réussi à enrichir 171 kilos d’uranium supplémentaires, qui s’ajoutent aux 839 kilos d’une qualité inférieure dont elle dispose déjà, et qu’elle détient ainsi à présent une quantité suffisante de matière nucléaire pour fabriquer une bombe atomique.

Ces estimations ont été confirmées au Financial Times, par des experts de l’ONU, qui ont indiqué que Téhéran avait stocké de l’uranium pauvrement enrichi dans des quantités bien supérieures aux évaluations initiales, ce qui devrait lui permettre d’en extraire 20 kilos de matière fissile, qui sont suffisants pour fabriquer une bombe.

Réagissant à cette publication, l’administration américaine s’est déclarée « très préoccupée » et a appelé l’Iran « à suspendre immédiatement toute activité d’enrichissement d’uranium, et de dévoiler toute information concernant leur programme à l’IAEA, sans délai ».

http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=13130
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 22 Fév 2009, 04:17

:|

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 25 Fév 2009, 12:14

Iran: la construction d'une première centrale nucléaire est achevée

(25/02/2009)

La construction par la Russie de la première centrale nucléaire iranienne à Bouchehr (sud) est terminée, a annoncé mercredi un responsable russe, alors que Téhéran est toujours sous le coup de sanctions à cause de son programme atomique


BOUCHEHR "La construction de la centrale nucléaire (de Bouchehr) est terminée", a dit le chef de l'Agence fédérale russe de l'énergie atomique Sergueï Kirienko, à l'issue d'une visite du chantier, en bordure du Golfe.

Les responsables russe et iranien devaient annoncer à cette occasion la date de mise en service de cette centrale, qui a été retardée à de multiples reprises depuis que la Russie en a repris le contrat en 1995, après l'abandon du projet par l'Allemand Siemens à la suite de la Révolution islamique de 1979.

A ce sujet, le président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Gholamreza Aghazadeh, a mentionné la nécessité des tests préalables.

"Dans la mesure où on ne peut pas fixer une date précise pour ces tests, il est possible que l'on puisse les mener dans les prochains mois. Mais si on réussi à mener ces tests plus rapidement, le lancement de la centrale pourrait être plus rapide", a-t-il dit à la télévision d'Etat.

M. Kirienko, qui a assisté au "chargement d'imitations des barres de combustible dans la zone active" du réacteur, a expliqué que la centrale se trouvait actuellement au stade de "pré-mise en service, qui est une combinaison de procédures complexes" pour en tester les différents systèmes.

Le vice-directeur de l'OIEA, Mohammad Saïdi, a précisé qu'il s'agissait de vérifier "particulièrement le circuit primaire (d'énergie), les systèmes de secours et les unités de soutien pour éliminer tout incident pouvant survenir lors du lancement".

Selon un ingénieur iranien, Mohsen Shirazi, du plomb était chargé "depuis 10 jours dans le réacteur pour voir s'il peut résister au poids du combustible".

La semaine dernière, l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a indiqué dans un rapport avoir été informée par Téhéran que l'installation du combustible dans le réacteur était prévue pour le second trimestre 2009.

Le combustible, fourni par la Russie et qui doit lui être retourné après utilisation, est actuellement conservé près de la centrale, sous scellés de l'AIEA. Le 5 février, M. Kirienko avait affirmé qu'un lancement "technique" de la centrale était possible d'ici fin 2009.

La construction de la centrale a été retardée à plusieurs reprises sur fond de tensions autour du programme nucléaire iranien, les Occidentaux craignant qu'il ne dissimule un projet militaire. Ce que Téhéran a toujours démenti.

L'Iran fait l'objet de cinq résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, dont trois assorties de sanctions, à cause de son manque de coopération avec l'AIEA et de son refus de suspendre son enrichissement d'uranium.

M. Saïdi a expliqué que la Russie avait livré 87 tonnes de combustible pour le démarrage de la centrale. Ce chargement est "composé de trois parties et chaque année une partie doit être remplacée" pour que la centrale continue à fonctionner, a-t-il dit.

L'Iran a justifié son programme d'enrichissement d'uranium par sa volonté d'alimenter elle-même ses futures centrales en combustible. Mais de nombreux experts étrangers ont mis en doute les capacités de Téhéran dans ce domaine.

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/249157/iran-la-construction-d-une-premiere-centrale-nucleaire-est-achevee.html


© La Dernière Heure 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
 
Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Article de Michel Guillou : "Il faut supprimer les Tice des formations disciplinaires".
» Télérama - "Debout l'école" : "Il faut imaginer un enseignement beaucoup moins didactique" (Christophe Prochasson)
» Viviane Youx, présidente de l'AFEF : "Il faut revoir les programmes de français"
» "Il faut que vienne d'abord l'apostasie" St Paul Apôtre aux Thessaloniciens
» La guerre Iran-Israël est-elle imminente ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: