DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Opus Dei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Novalis
Modérateur


Masculin Messages : 686
Inscription : 12/05/2007

MessageSujet: L'Opus Dei   Mer 11 Juil 2007, 14:40

Bonjour,

ayant vu beaucoup de débats à propos de l'Opus Dei, et n'étant moi-même pas très au courant de ce qu'est l'Opus Dei; je me permets d'ouvrir ce sujet afin que l'on puisse m'expliquer en quoi consiste, finalement, l'Opus Dei, comment on en devient membre, et quels sont les principales doctrines de ce "groupe".

Je vous remercie d'avance de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
http://reflexion-contemporaine.over-blog.net/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Mer 11 Juil 2007, 15:28

Elise vous répondra.

On a aussi un autre membre de l'OD. Mais il n'est pas venu depuis quelques temps.

L'essentiel peut se résumer comme ceci:

L'Opus Dei est une spiritualité adaptée aux laïcs (pour que la sainteté soit aussi à leur portée) et officiellement reconnue par l'Eglise, au même titre que certains grands Ordre religieux.

L'Opus Dei se veut fidèle à la foi de l'Eglise de manière absolue.

La sensibilité de l'Opus Dei n'est pas de tyupe charismatique mais plutôt de type "saint Ignace de Loyola", à savoir organisée, attentive aux exercices spirituels, au devoir d'état, à l'ascèse.

Ce n'est pas mon type de spiritualité (j'aime plutôt celle des Carmes) Mais j'apprécie tout à fait cette reconnaissance de Jean-Paul II.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Mer 11 Juil 2007, 19:52

Si si il est toujours "lecteur"... ;=)

1/ "en quoi consiste..."
- sanctifier la vie ordinaire/travail; se sanctifier dans la vie ordinaire/travail; aider à sanctifier les autres par sa vie ordinaire=travail...
- prier/s'unir à Dieu/s'offrir/"CoRédempter"/faire sa Volonté/le connaitre/l'aimer
- suivre un "plan de vie" banalement Catholique : Ste Messe, prière, Chapelet, lecture spirituelle, formation, retraite

2/ "comment devient-on membre..."
- en se rendant dans un centre pour y suivre des "recollections", lire des livres sur le fondateur : St JoseMaria, en faisant une retraite... en découvrant la spiritualité de l'intérieur... et s'y sentant bien et appellé... et finalement en acceptant ce que Dieu a préparé pour vous de toute éternité...


3/ "la doctrine..."
aucune autre que celle de l'Eglise Catholique...

voir : http://gondrandmuller.free.fr/esprit-opusdei.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Mer 11 Juil 2007, 20:07

Cher Novalis,

Saint Josémaria Escriva est né à Barbastro (Espagne) le 9 janvier 1902. Il a été ordonné prêtre à Saragosse le 28 mars 1925. Le 2 octobre 1928, par inspiration divine, il a fondé l'OPUS DEI. Il est mort subitement le 26 juin 1975 à Rome après avoir regardé avec une immense affection le tableau de la Sainte Vierge qui présidait son bureau. L'OPUS DEI s'etendait alors aux 5 continents et comptait plus de 60 000 membres, de 80 nationalités, au service de l'Eglise, avec le même esprit de pleine union au pape et aux évêques que Saint Josémaria. Le pape Jean-Paul II a canonisé le fondateur de l'Opus Dei à Rome le 6 octobre 2002. La fête liturgique de St Josémaria Escriva est célébrée le 26 juin.

Son corps repose dans l'église prélatrice Sainte-Marie-de-la-Paix, 75, viale Bruno Buozzi à Rome.

Le message de St Josémaria est simple :

Là où sont vos aspirations, votre travail, vos amours, là se trouve le lieu de votre rencontre quotidienne avec le Christ. C'est au milieu des choses les plus matérielles de la terre que nous devrons nous sanctifier, en servant Dieu et tous les hommes. Sur la ligne de l'horizon, mes enfants, le ciel et la terre semblent se rejoindre.

Mais non, là où ils s'unissent, en réalité, c'est dans votre coeur, quand vous vivez SAINTEMENT LA VIE ORDINAIRE...."

St Josémaria Escriva, homélie "Aimer le monde passionnément, 8 octobre 1967



Quelques sites pour mieux connaître ce saint :

www.escrivaworks.org

www.josemariaescriva.info

www.opusdei.org

-------------------------------

Pour l'anecdote, j'ai connu ce saint je peux le dire grâce à internet.

Dans ma paroisse je posais des questions et personne ne me répondait, c'était tabou. Un jour sur un forum un membre parlait de l'Opus Dei, je lui ai posé des questions et ainsi je me suis renseignée à la Prélature ayant tellement entendu de ragots et comme je préfère toujours voir par moi-même et avec l'encouragement de cette personne, j'ai osé.

J'y suis allée j'avais d'abord lu Chemin et tout simplement comme il y a des récollections en ma paroisse que j'ignorais alors avant l'arrivée de notre nouveau prêtre, je me suis présentée et posé toutes les questions que je souhaitais.

L'Opus Dei demande d'avoir un plan de vie, la messe tous les jours si possible, de petites mortifications comme sourire à quelqu'un alors qu'on n'en pas envie... accomplir sa tâche en union à Dieu et en esprit de sanctification. Contrairement aux ragots l'Opus Dei n'exige pas de mortifications sanglantes ni le port du cilice, d'ailleurs cela ne me conviendrait pas.

Cette spiritualité selon St Josémaria veut "la liberté intérieure" c-à-d qu'il n'y a aucun esprit de prosélytisme, nous sommes discrets et n'imposons à personne, chacun trouve son chemin vers Dieu comme il le sent...

La spiritualité de l'Opus Dei est compatible par exemple avec le Renouveau Charismatique puis je fais aussi partie d'une Communauté que je ne puis nommer car je dois respecter l'anonymat étant très engagée dans l'Eglise , dans ma paroisse. On reconnaitrait très vite... quoique cette Communauté soit très connue. Enfin je préfère rester prudente.

Des membres de l'Opus Dei viennent à la Communauté, et vice versa....

Je considère comme une intervention de Dieu alors que je me posais des questions d'avoir rencontré sur un forum une personne, je ne la nomme pas car son humilité en souffrirait et je préfère qu'elle se manifeste elle-même. Depuis lors une amitié de 3 ans nous lie déjà et restons en contact, je la remercie sincèrement et je remercie les membres de ma paroisse de m'avoir accueillie tout simplement.

Quand mes engagements en paroisse me permettent je me rends aux récollections d'une fois par mois et je suis allée en retraite avec l'Opus Dei; rien vu de contraire à la foi, ni aucun forcing.

Cela n'aurait pas marché avec moi qui suis plutôt hélas de nature révoltée.

Lorsque mon époux fut si malade en février du pancréas, seule la prière devant ma petite statue de St Josémaria m'a soutenue, je le sentais présent auprès de moi.

Pour mieux le connaitre, je recommanderais de lire Chemin, Sillon, Forge, Mgr Escriva de Balaguer de S. Bernal, le Chemin de Croix de St Josémaria que je ne me lasse pas de relire, quand le Christ passe....

St Josémaria est le saint de l'ordinaire.... de la simplicité et son message dit : on peut se sanctifier dans le monde, dans la vie ordinaire de tous les jours en accomplissant sa tâche du mieux possible, unis avec le Seigneur... être attentif à son prochain. Depuis que je connais l'Opus Dei je bavarde avec mon balayeur de rues... honte à moi je n'y avais jamais pensé auparavant Embarassed L'Opus Dei m'a rendu à la vie... je ne sais comment exprimer cela mais je m'arrête je continuerai plus tard car parler de St Josémaria je ne tarirais plus.....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Mer 11 Juil 2007, 21:26

Bonsoir Philos,

Je vois que tu donnes aussi un site concernant l'Opus Dei et je reste ébahie de lire ceci :

L'appartenance à l'Opus Dei est la conséquence d'une Vocation, d'un appel spécifique de Dieu. La personne comprend que Dieu lui demande de se donner entièrement et de rechercher la sainteté dans sa vie ordinaire. Elle trouve dans l'Opus Dei une institution qui lui fournit une aide spirituelle spécifique, pour lui permettre de vivre sa vocation.

Parce que comme je l'ai dit je me posais un tas de questions concernant l'Opus Dei et une personne rencontrée sur un forum m'a permis de connaitre St Josémaria. C'est grâce à cette rencontre, alors je me dis que moi qui cherche à servir l'Eglise du mieux que je peux, la sainteté et c'est normal car nous y sommes tous appelés vraiment je ressens que la Providence a placé cette personne sur ma route... car je n'aurais jamais osé y aller voir sans son encouragement et la lecture de Chemin...

On dit souvent ce sont les saints qui nous choisissent et plusieurs fois dans ma vie j'ai fait cette expérience de mes amis du Ciel, je peux dire que St Josémaria vraiment désirait que je le connaisse pour mon bien et par pure gratuite car je suis bien imparfaite. Dieu a permis à St Josémaria de me tendre la main ... Loué Soit Dieu ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:27

Novalis a écrit:
Bonjour,

ayant vu beaucoup de débats à propos de l'Opus Dei, et n'étant moi-même pas très au courant de ce qu'est l'Opus Dei; je me permets d'ouvrir ce sujet afin que l'on puisse m'expliquer en quoi consiste, finalement, l'Opus Dei, comment on en devient membre, et quels sont les principales doctrines de ce "groupe".

Je vous remercie d'avance de vos réponses.

http://www.prevensectes.com/opusdei.htm

http://www.vigi-sectes.org/catholicisme/opus-dei.html

et la vie de son fondateur éloquent sur les liens avec les extremistes :


http://www.confidentiel.net/article.php3?id_article=179


depechez vous de lire avant que je soit encore censuré par la "sainte" inquisition.... :pape:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:35

Je lis Fraterfaber et je demande à Arnaud de nouveau de l'enlever !
C'est vraiment de la provocation de votre part ! Laissez donc St Josémaria tranquille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:38




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:43

La guerre civile d’Espagne

Le 30 août 1936. Depuis un peu plus d’un mois, l’Espagne est divisée en deux factions qui se livrent à une guerre fratricide. Comme tant d’autres prêtres, l’abbé Escriva risque sa vie et va de cachette en cachette. Les miliciens pendent devant chez sa mère un homme qui lui ressemble, pensant que c’était lui. Il se trouve maintenant chez des amis, avec Jean — un des premiers membres de l’Œuvre — et un jeune homme rencontré deux jours plus tôt. Vers deux heures de l’après-midi, un groupe de miliciens sonne pour procéder à une perquisition maison par maison à la recherche d’ennemis à tuer, en particulier s’ils étaient catholiques et, à coup sûr, prêtre ou religieux. En ouvrant la porte, la domestique âgée dit à haute voix, afin d’être entendue dans toute la maison :
« Ah vous êtes venus pour la perquisition… Monsieur n’est pas là, mais entrez ! »

Tous trois sortent précipitamment par l’escalier de service et vont se réfugier dans une mansarde. Ils s’accroupissent derrière de vieux meubles. Les heures s’écoulent, interminables et en silence. Les recherches se poursuivent et les miliciens sont désormais proches des mansardes. Ils sont entrés dans celle d’à-côté. Le Père dit à voix basse aux deux jeunes :

« Notre situation est grave. Si vous le voulez, dites un acte de contrition et je vous donne l’absolution. »
Il leur donne l’absolution. Puis Jean lui demande :
« Père, s’ils nous tuent, que va-t-il se passer ? »
« Eh bien, mon fils, nous irons tout droit au ciel. »
Jean est rassuré et s’endort. Mais l’on entend fouiller méticuleusement dans la pièce voisine. Les miliciens sortent. Voici le moment venu…

Mais non ! Ils descendent l’escalier et s’en vont. Les trois poussent un soupir de soulagement, mais restent immobiles jusqu’à vingt et une heure, heure à laquelle la porte d’entrée de l’immeuble est fermée. Ils sont en sueur, déshydratés, sales, bouleversés. Un des jeunes descend à un appartement :

« S’il vous plaît, pourriez-vous me donner un verre d’eau ? »
La femme qui lui a ouvert le fait entrer, stupéfaite.

« Il y a deux autres personnes là haut. »
« Dites-leur donc de venir immédiatement ! »

Ils peuvent se laver et se changer. Le Père sourit, pour tirer une leçon de l’événement :
« Jusqu’à aujourd’hui, je ne savais pas ce que vaut un verre d’eau ! »
La dame leur offre l’hospitalité, qu’ils ne refusent évidemment pas. Le lendemain, les perquisitions reprennent. Les miliciens frappent souvent à la porte pour demander de l’aide. À chaque fois tous tremblent de peur. La dame propose de réciter le chapelet et le Père s’avance, sans cacher son identité :
« Je vais le diriger. Je suis prêtre. »

Mais le lendemain, il remerciait la famille qui l’avait hébergé et lui annonçait qu’il partait sur le champ parce qu’il ne voulait pas devenir un danger pour elle ni compromettre sa situation.

Le revoilà donc à la recherche d’un refuge, qui ne s’avérait jamais sûr.

Avec le déclenchement de la guerre, le petit nombre de membres de l’Opus Dei avaient dû s’éparpiller. Le Père — comme ses fils spirituels appelaient affectueusement le fondateur — allait les voir d’un endroit à l’autre, dans des conditions toujours dangereuses. Il repoussa avec une force héroïque l’idée d’avoir une cachette sûre pour lui, car cela n’allait pas avec sa condition sacerdotale. Parfois, la rue était l’endroit le plus sûr, et il marchait du matin au soir, mêlé à la foule.

Malgré les risques encourus, il continuait de célébrer la messe quand cela était possible et à apporter une assistance spirituelle à de nombreuses personnes, en plus des membres de l’Œuvre qu’il pouvait contacter. Il prêcha même des retraites spirituelles, en donnant rendez-vous aux personnes dans des endroits imprévus. Il recevait aussi des nouvelles de prêtres amis qui avaient été martyrisés.

Il trouva un abri précaire pendant quelques mois dans une clinique psychiatrique où, grâce à la complicité du directeur, le docteur Suils, il feignit d’être fou. Il put obtenir enfin d’être accueilli, avec quelques-uns des siens, au consulat du Honduras. S’agissant d’un bâtiment diplomatique, l’endroit garantissait une certaine sûreté. Des lieux comme celui-là débordaient de réfugiés et manquaient de nourriture. Une atmosphère tendue et déprimée y régnait. Le Père établit un horaire pour ses jeunes, les mit à étudier, leur prêchait des méditations et conservait même le saint-sacrement dans un petit meuble. Mais sa joie la plus grande était de pouvoir célébrer la messe tous les jours. L’ingénieur Isidore Zorzano, qui pouvait se déplacer librement, en sa qualité de citoyen argentin, assurait la liaison entre eux et ceux de l’extérieur.
Mais combien de temps cette guerre allait-elle durer ? Combien de temps pourraient-ils rester dans cette situation, sans pouvoir s’adonner à l’expansion de l’Œuvre ? Il y réfléchit, puis il consulta les jeunes qui étaient avec lui. Ils en conclurent qu’il fallait passer à l’autre partie de l’Espagne, où une vie chrétienne normale était possible. Et l’unique voie, bien que risquée et au succès incertain, consistait à traverser les Pyrénées et la France. L’on était au mois de septembre 1937.

Il était trop facile de se demander pourquoi toutes ces difficultés se présentaient pour une entreprise aussi clairement divine ? Pourquoi Dieu permettait-il qu’elle rencontre de tels obstacles ? Mais le jeune prêtre qui, dès son enfance, avait bu l’amertume de profonds malheurs, était désormais expert dans la science de la croix. Il ne se limitait pas à supporter les voies, souvent incompréhensibles, qui lui étaient imposées, par lesquelles le Seigneur triomphe et sauve : il les comprenait en profondeur. Il en fut convaincu pour toute sa vie. C’est ce qu’il écrit, en parlant de lui : « En célébrant la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, tu as supplié le Seigneur de toutes les forces de ton âme, pour qu’il t’accorde la grâce « d’exalter » la Sainte Croix dans tes facultés et tes sens… Ce serait comme une vie nouvelle ! Comme un sceau qui assure l’authenticité de ton ambassade… ton être tout entier sur la Croix ! »

La décision n’a pas été facile à prendre pour le fondateur. L’idée d’abandonner une partie des siens, sa mère, sa sœur et son frère dans un Madrid survolté le tourmentait. D’autre part, il sentait l’urgence de poursuivre intensément l’apostolat qu’il savait être la volonté de Dieu. Et cela était possible, tant bien que mal, dans l’autre zone.

Munis de papiers de fortune, ils arrivèrent à Barcelone le 10 octobre. C’est de là que partaient des caravanes de réfugiés, guidées par des montagnards et des contrebandiers. Le tout, dans le plus grand secret, comme le réel danger le requérait. Ils durent attendre plusieurs jours, sans argent et en ayant une faim de loup, avant de pouvoir établir les contacts nécessaires. Le convoi ne put se constituer qu’à la mi-novembre.

Traverser les montagnes à pied, à une saison désormais froide, en marchant de nuit et en se cachant le jour, sans aucun équipement, avec la fatigue accumulée au cours de nombreux mois de privations, et en courant le risque permanent d’être arrêté et fusillé… n’était une entreprise facile pour personne, moins encore pour des gens déjà éprouvés par une guerre trop longue et inhumaine. Les étapes furent nombreuses et très dures. Les guides ordonnaient parfois d’attendre des jours entiers au même endroit. Le Père dévoila dès le premier instant sa condition de prêtre et il célébra la messe chaque fois que c’était possible. La dernière, à l’abri d’une grotte, à genoux, une pierre servant d’autel. Toute l’assistance était émue : « Je n’ai jamais assisté à une messe comme celle d’aujourd’hui. Je ne sais pas si c’est en raison des circonstances ou parce que ce prêtre est un saint », écrit alors un des assistants.
Le 2 décembre, ils traversèrent heureusement la frontière d’Andorre, malgré des tirs qui leur étaient destinés. Ils étaient épuisés, mais sains et saufs. Une abondante tempête de neige les retint dans la principauté pendant quelques jours. Ils purent enfin se mettre en route, traverser la France, non sans faire une halte à Lourdes pour remercier la Sainte Vierge. Quand ils traversèrent la frontière espagnole à Hendaye, le Père récita un Salve Regina.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:49

Joie, douleur, confiance

Rentrant d’un voyage à Milan, en janvier 1948, le fondateur s’exclama :
« Ça y est ! »

Il avait trouvé la formule pour la place canonique des gens mariés dans l’Opus Dei.

Dès les premiers temps de son activité apostolique avec les jeunes, l’abbé Escriva avait dit à certains d’entre eux qu’ils avaient une vocation matrimoniale. Une vocation, au sens propre du mot. Il avait écrit dans Chemin : « Tu ris parce que je te dis que tu as la « vocation du mariage » ? Eh bien, tu l’as. Et c’est bien une vocation. Mets-toi sous la protection de saint Raphaël pour qu’il te conduise dans la chasteté jusqu’au bout du chemin, comme il guida Tobie. »

Une vocation qui ne pouvait pas être prise pour un pis-aller propre à celui qui ne se sentait pas appelé à quelque chose de plus élevé. C’était, là aussi, un projet de Dieu. « Pour un chrétien, le mariage n’est pas une simple institution sociale, et encore moins un remède aux faiblesses humaines : c’est une authentique vocation surnaturelle. Un grand sacrement dans le Christ et dans l’Église, dit saint Paul. Et en même temps, et inséparablement, un contrat qu’un homme et une femme concluent pour toujours ; car, que nous le voulions ou non, le mariage institué par Jésus-Christ est indissoluble : signe sacré qui sanctifie, action de Jésus qui envahit l’âme de ceux qui se marient et les invite à le suivre, en transformant toute leur vie matrimoniale en un chemin divin sur la terre. Les époux sont appelés à sanctifier leur union et à se sanctifier dans cette union. »

Mais l’idée apparaissait trop neuve. Comment les personnes mariées pouvaient-elles s’engager à part entière dans l’Œuvre ? Nous comprenons la joie du Père quand il découvrit la formule canonique en vue de l’approbation pontificale. Dès que cela fut possible, une retraite spirituelle fut organisée à Molinoviejo, près de Madrid, pour ceux qui attendaient cette formule, afin qu’ils se préparent spirituellement à faire partie de l’Opus Dei.

Joies et douleurs. Car c’est précisément à la suite de l’approbation de l’Opus Dei, en 1950, et en dépit de l’estime déclarée de Pie XII qu’une des plus graves et plus dangereuses machinations se déclencha contre l’Œuvre et contre son fondateur.

Le Père n’était pas au courant de la manœuvre, mais son instinct de père et de mère lui faisait pressentir que quelque chose de grave allait s’abattre sur l’Œuvre. Il confiait à ses fils de Rome : « Je me sens comme un aveugle qui doit se défendre, mais qui ne peut que donner des coups de bâton en l’air, car je ne sais pas ce qui est en train de se produire, mais quelque chose est en train de se produire… »

Ne sachant à qui s’adresser sur terre, il se tourna, comme toujours, vers le ciel. Il décida d’entreprendre un pèlerinage pénitent, le 15 août 1951, au sanctuaire de Notre-Dame de Lorette, pour consacrer l’Œuvre à la Sainte Vierge. Pèlerinage pénitent, en vérité, à cause de la chaleur et des suites de sa grave maladie. Agenouillé dans la Sainte Maison, après avoir célébré la messe, il confia l’Opus Dei à Marie en invoquant sa protection maternelle. Il rentra rasséréné, tranquille, comme quelqu’un qui se sait en de bonnes mains. À partir de ce jour-là, il répéta et fit répéter l’oraison jaculatoire Cor Mariæ dulcissimum, iter para tutum ! Cœur très doux de Marie, préparez-nous un chemin sûr.

La réponse du ciel ne se fit pas attendre. Quelques mois plus tard, l’archevêque de Milan, le cardinal Schuster, aujourd’hui bienheureux, qui portait dans son cœur l’activité apostolique naissante de l’Œuvre dans sa ville, appela l’abbé Giovanni Udaondo.

« Comment va votre fondateur ? »
« Il va très bien ! » répondit l’abbé, qui ignorait tout de l’affaire.
« Mais comment porte-t-il sa croix ? N’a-t-il pas à supporter en ce moment une contrariété spéciale, une croix très lourde ? » répliqua le cardinal qui, lui, était informé de quelque chose.
« Eh bien alors, si c’est réellement le cas, il doit être très content, car il nous a toujours appris que, si nous sommes très près de la Croix, nous sommes très près de Jésus. »
« Non, non… ! Dites-lui de faire attention. Qu’il se souvienne de son pays, saint Joseph Calasanz,… et qu’il agisse ! »

Il fit parvenir une lettre au pape Pie XII, par l’entremise du cardinal Tedeschini. Le pape lut la lettre le 18 mars 1952, et arrêta tout.

Bien des années plus tard, il se confiait à ses enfants : « Savez-vous pourquoi l’Œuvre s’est tellement développée ? Parce qu’on a agi avec elle comme avec un sac de blé : on lui a donné des coups, on l’a maltraitée. Mais le grain est si petit qu’il ne s’est pas rompu ; il s’est au contraire répandu aux quatre vents, il est tombé à tous les carrefours humains, partout où se trouvent des cœurs affamés de Vérité, bien disposés. Et nous avons maintenant beaucoup de vocations, nous sommes une famille très nombreuse, et des millions d’âmes admirent et aiment l’Œuvre, parce qu’elles y voient un signe de la présence de Dieu parmi les hommes, parce qu’elles perçoivent cette miséricorde divine qui ne s’épuise pas. »Le recours aux moyens surnaturels a été la caractéristique constante de saint Josémaria. Désireux de témoigner de sa confiance inébranlable en Dieu dans les grandes comme dans les petites choses, il consacra l’Opus Dei à diverses reprises, en plus de celle que nous avons déjà évoquée. Le 14 mai 1951, constatant l’inquiétude que les calomnies avaient fait naître chez les parents de quelques membres de l’Opus Dei en Italie, il consacra les familles des siens à la sainte Famille de Nazareth.

« Ô Jésus, notre très aimable Rédempteur, lit-on dans le texte de la consécration, toi qui, en venant illuminer le monde par ton exemple et ta doctrine, as voulu passer la plus grande partie de ta vie soumis à Marie et à Joseph dans l’humble maison de Nazareth, sanctifiant la Famille qui devait devenir l’exemple de tous les foyers chrétiens : accueille avec bienveillance la consécration que nous te faisons maintenant des familles de tes enfants dans l’Opus Dei. Prends-les sous ta protection et sous ta garde, et fais qu’elles se conforment au modèle divin de ta Sainte Famille. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Je demande que cessent les calomnies contre l'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 12:58

Fraterfaber est de nouveau intervenu dans le fil Opus Dei.

Dois je toujours craindre ses insultes vis-à-vis de la Prélature ?

Il ne s'agit pas de moi mais d'arrêter cette propagande insultante contre l'Opus Dei.

Merci aux modérateurs de supprimer le message qui pollue encore le fil Opus Dei.
Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 13:49

Elise a écrit:
Je lis Fraterfaber et je demande à Arnaud de nouveau de l'enlever !
C'est vraiment de la provocation de votre part ! Laissez donc St Josémaria tranquille !

la vérité est une provocation ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 13:52

fraterfaber a écrit:
Elise a écrit:
Je lis Fraterfaber et je demande à Arnaud de nouveau de l'enlever !
C'est vraiment de la provocation de votre part ! Laissez donc St Josémaria tranquille !

la vérité est une provocation ?

Ce n'est pas la Vérité et vous mentez vous voulez faire du tort à l'Opus Dei ni plus ni moins.

Peut-être espérez vous que je quitte le forum ?

Votre acharnement est pitoyable et grotesque... il frise la méchanceté.

J'arrête je ne souhaite pas être discourtoise envers vous comme vous êtes provocant envers moi.... vous le faites exprès mais j'espère que vous ne réalisez pas le mal que vous causez à la Prélature que j'avertirai
n'ayez crainte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 13:56

fraterfaber
Passionné



Inscrit le : 09 Juin 2007
Messages : 115

Sujet: L'Opus Dei Aujourd’hui à 13:49

--------------------------------------------------------------------------------

Elise a écrit:
Je lis Fraterfaber et je demande à Arnaud de nouveau de l'enlever !
C'est vraiment de la provocation de votre part ! Laissez donc St Josémaria tranquille !


la vérité est une provocation ?
_________________
Non nobis domine, non nobis, sed nomini tuo da gloriam.


Il m'est facile de constituer un dossier pour la prélature !!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 14:44

Cher Elise, je lance un contrefeu pour que Fraterfaber comprenne:

L'Ordre du Temple est une secte;


Citation :
Des types, souvent des vieillards richissimes, plastronnent dans des églises avec des manteau blancs frappés de la croix des croisés.

Il se gargarisent en se congratulant mutuellement dans leurs vêtements du Moyen-âge.

Qui sont-il ?

Les soi-disant chevaliers du Temple.

Partout dans le monde, des gourous se prennent pour ces chevaliers homosexuels et sorciers que le roi Philippe le Bel du mettre hors d'état de nuire.
Z'aimez pas, hein, Fraterfaberounet ? Laughing

Alors, si vous voulez pas que je lance un sujet là dessus, afin que vous appreniez l'empathie, laisser Elise et l'Opus Dei tranquille ! Mr.Red :sage:

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 16:52

Je soutiens l'Opus Dei.
Si les médias en disent du mal, l'organisation doit etre respectable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 16:54

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Elise, je lance un contrefeu pour que Fraterfaber comprenne:

L'Ordre du Temple est une secte;


Citation :
Des types, souvent des vieillards richissimes, plastronnent dans des églises avec des manteau blancs frappés de la croix des croisés.

Il se gargarisent en se congratulant mutuellement dans leurs vêtements du Moyen-âge.

Qui sont-il ?

Les soi-disant chevaliers du Temple.

Partout dans le monde, des gourous se prennent pour ces chevaliers homosexuels et sorciers que le roi Philippe le Bel du mettre hors d'état de nuire.
Z'aimez pas, hein, Fraterfaberounet ? Laughing

Alors, si vous voulez pas que je lance un sujet là dessus, afin que vous appreniez l'empathie, laisser Elise et l'Opus Dei tranquille ! Mr.Red :sage:

Cher Arnaud,

Je te dis un grand merci car vraiment et peu m'importe que Fraterfaber lise ce message , je souffre pour St Josémaria et l'Opus Dei de ces attaques continuelles. Je suis vraiment triste car en plus chrétiennement Fraterfaber est mon frère et il ne sait pas de quoi il parle.

Que St Josémaria lui ouvre les yeux.

J'étais partie faire un tour, il fait bon temps aujourd'hui...

Je me demandais pendant ma promenade si j'aurais une réaction... cela est insupportable cette persécution Sad MERCI !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 17:06

Three piglets a écrit:
Je soutiens l'Opus Dei.
Si les médias en disent du mal, l'organisation doit etre respectable.

Merci de ce soutien Three piglets ! I love you :bisou: l'organisation est respectable, bien sûr comme dans tous mouvements d'église il y a parfois des personnes qui exagèrent, je veux dire se flagellent, portent cilice, des mortifications de tous genres... mais j'ai contacté au début la Prélature et dommage que je n'ai pas gardé le mail : il m'a été répondu et même avec étonnement que l'Opus Dei ne demande rien de semblable !

Ce sont des mensonges... il est évident que tout le monde ne sent pas la spiritualité de l'Opus Dei comme son chemin et je respecte cela... chacun trouve son chemin vers Dieu, chaque être est unique.

Je participe bien également au Renouveau... j'aime beaucoup !

Il y a plusieurs demeurs dans la Maison du Père.

Je ne crois pas avoir jamais essayé de faire du prosélytisme... mais St Josémaria mérite d'être connu , certains lisent... qui sait certains seront intéressés, je suis d'avis que il ne faut pas lutter contre ce que l'on ressent , l'appel de Dieu et si l'Opus Dei n'est pas le chemin par lequel on se sent appelé il ne faut pas y aller, je suis la première à le dire. Ce qui convient à un , ne convient pas à l'autre....

En fait... moi j'aime tout du moment que l'Eglise est d'accord. Bien sûr avoir connu St Josémaria a changé ma vision de l'existence... il est devenu mon saint préféré mais je n'adore que Dieu :sts: je suis éprise de Jésus.... je l'aime avant n'importe qui et même quand j'avais fait cette déclaration à l'équipe liturgique j'ai été critiquée d'avoir dit d'abord Jésus avant mon mari, cela veut dire que je préfère Jésus dans le sens où il dit :prends ta Croix et suis moi.. c'est radical cela ne veut pas dire qu'il faut abandonner son mari, mais le Seigneur aime à être préféré.

J'en ai parlé à notre curé et il a dit que j'avais raison !

Cela ne m'empêche pas d'aimer mon époux ... c'est difficile à expliquer mon Amour envers Jésus est d'un autre ordre.

Amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Lettre de Mgr Echevarria   Sam 14 Juil 2007, 17:11

Lettre du Prélat (juillet 2007)

Lettre de Mgr Echevarría aux fidèles de l'Opus Dei, où il invite à méditer
sur la vie ordinaire et l'exemple des premiers chrétiens.

Très chers, que Jésus garde mes filles et mes fils !

Le 26 juin dernier, comme d'autres années, la fête de saint Josémaria a
été célébrée liturgiquement en de nombreux endroits du monde entier. La
dévotion à saint Josémaria est une réalité qui, chaque fois davantage,
ignore les limites géographiques, linguistiques, raciales, sociales. Des
millions de personnes ont recours à son intercession pour leurs besoins
spirituels et matériels et s'inspirent de sa vie et de ses enseignements
pour mettre en pratique les exigences de l'Évangile.

Sa figure est parfaitement actuelle et, avec la grâce de Dieu, il en sera
toujours ainsi, afin que beaucoup d'hommes et de femmes découvrent les
chemins qui conduisent à la Sainte Trinité, à travers toutes les réalités
humaines nobles : la famille, le travail, les relations sociales, etc.

Le Seigneur désire que, dans notre effort quotidien pour nous sanctifier
selon l'esprit de l'Opus Dei, nous nous efforcions de parcourir fidèlement
les sentiers que saint Josémaria a ouverts par sa docilité au vouloir
divin. Ainsi, par le témoignage de notre lutte intérieure - parfois
victorieux, parfois non, mais recommençant toujours avec joie -, et grâce
à nos paroles encourageantes, beaucoup d'autres personnes se décideront à
parcourir ce chemin de sanctification dans le travail professionnel et
dans l'accomplissement des devoirs ordinaires du chrétien qu'est l'Ouvre.

Je veux vous rappeler aujourd'hui quelques enseignements de saint
Josémaria concernant les premiers chrétiens, qui avaient reçu la doctrine
évangélique de la bouche même des apôtres ou de leurs collaborateurs
immédiats. Saint Josémaria voyait en eux un exemple de la manière dont
nous devons aborder notre existence au milieu du monde. Nous célébrions
justement hier la mémoire liturgique des premiers martyrs romains, ces
hommes et ces femmes qui rendirent le suprême témoignage du Christ dans la
Ville Éternelle durant la persécution de Néron. En introduisant cette fête
dans le calendrier universel, l'Église voulut qu'elle soit célébrée le 30
juin, après la solennité des saints apôtres Pierre et Paul, comme pour
souligner leur très étroite union avec ceux qui leur avaient transmis la
sainte doctrine de Jésus-Christ.

Pour expliquer la mission de l'Opus Dei, saint Josémaria invoquait
fréquemment nos premiers frères dans la foi. Si l'on tient absolument à
faire une comparaison, disait-il, pour comprendre l'Opus Dei, le plus
simple est de songer à la vie des premiers chrétiens. Ils vivaient à fond
leur vocation chrétienne ; ils recherchaient sérieusement la sainteté à
laquelle ils étaient appelés par le fait, simple et sublime, du baptême.
Ils ne se distinguaient pas extérieurement des autres citoyens. De la même
manière, ajoutait-il, les fidèles de l'Opus Dei sont des citoyens
ordinaires ; ils accomplissent un travail ordinaire ; ils vivent au milieu
du monde, en y étant ce qu'ils sont : des citoyens chrétiens qui entendent
satisfaire pleinement aux exigences de leur foi.

C'est aussi le désir de seconder les enseignements du pape qui me pousse à
vous faire ces considérations. Dans ses audiences du mercredi, depuis un
certain temps déjà, il présente la figure des anciens Pères et écrivains
ecclésiastiques. Ses paroles peuvent nous aider à nous conduire comme ces
hommes et ces femmes de l'aurore du christianisme. Au fond, les
circonstances dans lesquelles ils témoignèrent de leur foi n'apparaissent
pas très différentes des nôtres.

Un premier fait ressort de façon évidente : l'attitude optimiste,
débordante de confiance et d'assurance - de foi ! - avec laquelle ils
envisageaient le monde païen. À la lumière des enseignements du Seigneur,
ils surent discerner ce qu'il y avait de positif dans les habitudes
sociales de leur époque, et rejeter ce qui n'était pas compatible avec la
nouvelle vision de l'existence que la doctrine du Christ leur avait
communiquée.

Le pape fait remarquer, par exemple, que saint Justin, chrétien laïc,
maître en philosophie à Rome, met avant tout en lumière, à partir de la
Sainte Écriture le projet divin de la création et du salut qui s'accomplit
en Jésus-Christ, le Logos c'est-à-dire le Verbe éternel, la Raison
éternelle, la Raison créatrice. Et le pape souligne comment cet antique
Père de l'Église considère que chaque homme en tant que créature
rationnelle, participe au Logos, porte en lui le "germe" et peut
accueillir les lumières de la Vérité. Ainsi, le même Logos, qui s'est
révélé comme dans une figure prophétique aux juifs dans la Loi antique,
s'est manifesté partiellement, comme dans des "germes de vérité",
également dans la philosophie grecque. Á présent, conclut Justin, étant
donné que le christianisme est la manifestation historique et personnelle
du Logos dans sa totalité, il en découle que "tout ce qui a été exprimé de
beau par quiconque, nous appartient à nous chrétiens".

Dans de nombreux pays, nous qui nous savons enfants de Dieu, nous trouvons
plongés dans une société néo-païenne et, n'en doutons pas, nous avons reçu
la merveilleuse mission de la reconduire vers Dieu. L'attitude apostolique
de chacune et de chacun doit suivre les pas de ceux qui nous ont précédés.
Solidement ancrés dans la doctrine catholique, nous devons agir sans
complexe d'infériorité au sein de la société civile à laquelle nous
appartenons de plein droit et, sans arrogance, la transformer de
l'intérieur comme le levain dans la pâte, pour le bien temporel et éternel
des hommes.

Soyons donc optimistes et objectifs. Bien que nous constations des
déficiences et des erreurs, il y a toujours abondance d'attitudes saines,
de réalités bonnes chez les femmes et les hommes que nous rencontrons et
dans les milieux dans lesquels nous évoluons. Quand nous nous occupons de
l'apostolat, nous devons découvrir ces richesses et les apprécier, pour
conduire vers la Vérité les personnes que nous côtoyons. En prenant appui
sur ces intérêts communs, il sera plus facile d'approcher les âmes de
Dieu. Notre meilleur allié pour la nouvelle évangélisation de la société,
outre l'ange gardien des personnes que nous fréquentons, est justement ce
dépôt divin qui se trouve toujours en chaque personne humaine, même si
celle-ci l'ignore, même chez ceux qui sont le plus éloignés de Dieu.

Emplissons-nous donc de courage, et cherchons à en transmettre à ceux qui
peut-être se sentent démoralisés face aux situations de décadence morale
et spirituelle qui se rencontrent si souvent. Dans les conversations
personnelles avec nos amis et nos collègues, ainsi que lors des occasions
où il nous revient d'intervenir plus ou moins publiquement,
présentons-nous munis des "ailes" de la foi et de la raison, comme le
répète inlassablement le pape, sans séparer l'une de l'autre. Nous
pourrons ainsi contrecarrer le relativisme ambiant, manifestation du
manque de foi et de la perte de confiance en la raison.

Et, nous souvenant également du bien aimé Jean-Paul II, mettons en ouvre
son conseil : " N'ayez pas peur ! Ouvrez toutes grandes les portes au
Christ ! Ouvrez à son pouvoir salvifique les confins des États, les
systèmes économiques et politiques, les vastes champs de la culture, de la
civilisation, du développement. N'ayez pas peur ! Le Christ sait ce qui est
en l'homme. Lui seul le sait ! ". Nous devons d'abord nous appliquer cela à
nous-mêmes, et permettre au Seigneur d'entrer dans nos âmes et d'y régner.
Allons ensuite vers ceux qui nous entourent, les accompagnant jusqu'à ce
qu'ils arrivent à la conviction que Jésus est leur meilleur Ami.

Il est indispensable, dans ce but, d'améliorer constamment notre formation
théologique, d'approfondir, dans la mesure des besoins et des circonstances
de chacun, les sujets d'actualité en lien avec les aspects fondamentaux de
la Révélation.

En analysant les enseignements des Pères de l'Église, le pape s'arrête sur
un autre point de grande importance dans les moments actuels. Il affirme
que la grande erreur des anciennes religions païennes consistait à ne pas
s'en tenir aux chemins tracés par la Sagesse divine au fond des âmes.
C'est pourquoi le crépuscule de la religion païenne était inéluctable : il
découlait comme une conséquence logique du détachement de la religion -
réduite à un ensemble artificiel de cérémonies, de conventions et de
coutumes - de la vérité de l'être. Les Pères de l'Église et les auteurs
chrétiens, en revanche, ont opté pour la vérité de l'être, contre le mythe
de la coutume. Tertullien, comme le rappelle le pape, écrivait : " Dominus
noster Christus veritatem se, non consuetudinem, cognominavit " ; le
Christ notre Seigneur a affirmé qu'il était la Vérité, non la coutume. Et
Benoît XVI de commenter : on notera à ce propos que le terme consuetudo,
ici employé par Tertullien en référence à la religion païenne, peut être
traduit dans les langues modernes par les expressions "habitude
culturelle", "mode du temps".

Aujourd'hui aussi l'échec de ceux qui veulent se passer de Dieu est
certain. Malgré l'apparente victoire du relativisme dans certains
endroits, cette façon de penser et de vivre finira par s'effondrer comme
un château de cartes, faute d'être ancrée dans la vérité de Dieu Créateur
et de sa providence qui dirige les voies de l'histoire.

Les chrétiens se savent plus libres que quiconque, parce qu'ils ne se
laissent pas entraîner par les tendances du moment. L'Église désire que
ses enfants soient des citoyens catholiques responsables et conséquents,
de sorte que la tête et le cour de chacun d'entre nous ne soient pas
écartelés, chacun de leur côté, mais qu'ils soient unis et fermes pour
faire à tout moment ce que l'on juge devoir faire, sans se laisser
entraîner, par manque de personnalité et de loyauté de notre conscience,
par des tendances ou des modes passagères : de sorte nous ne serons plus
des enfants ballottés par les flots et emportés au vent de tout
enseignement au gré de la fourberie des hommes, au gré de leur astuce à
exploiter l'erreur (Ep 4, 14).

Je vous le disais au début de ces lignes, la dévotion à saint Josémaria
continue à se répandre à travers le monde. Il y a quelques jours - et ce
ne sont pas les seuls exemples récents - on a inauguré à Reggio Calabria
une plaque commémorant les soixante ans du passage de saint Josémaria dans
cette ville. Son nom vient aussi d'être donné à une rue de Fiuggi.
Aujourd'hui, 1er juillet, une église paroissiale de Valence est consacrée
à saint Josémaria ; c'est la raison pour laquelle cette lettre est datée
de Valence puisque je me trouve ici, invité par mon très cher ami et frère
dans l'épiscopat, Mgr García Gasco, pour participer à la cérémonie
liturgique. Unissez-vous à mon action de grâces et continuons de
travailler, chacun à sa place, pour que cet esprit de Dieu atteigne de
nouveaux milieux et de nouvelles personnes.

J'ai la grande joie de vous communiquer que depuis le 26 juin dernier vos
frères qui commencent le travail stable de l'Ouvre en Russie se trouvent à
Moscou. Nous allons les accompagner de près par notre prière, dans ces
premiers moments et toujours. Et préparons l'expansion future.

En voyant les lettres de toutes et de tous, à l'occasion de mon
anniversaire, j'ai été rempli de honte et de joie ; j'en ai remercié
chacune et chacun d'entre vous. Comme disait saint Josémaria, demandez-le
Lui, si vous en doutez.

Avec toute mon affection, je vous bénis,

Votre Père,

+Xavier

Valence, le 1er juillet 2007

http://www.opusdei.fr/art.php?p=23694
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 17:18

Chére Elise,

J'ai conscience que le but des attaques envers l'Opus Dei n'est pas motivé par la recherche d'une vérité supérieure, mais une volonté délibérée de détruire les institutions qui sortent du systéme socialo-libéral et son emprise diabolique.
Pour cela , il faut anéantir tout autre systémé de valeur alternatif, et l'Opus Dei en est un.
Une organisation chrétienne portant le nom de Dieu ne peut qu'être que respectable.
cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 17:40

Three piglets a écrit:
Chére Elise,

J'ai conscience que le but des attaques envers l'Opus Dei n'est pas motivé par la recherche d'une vérité supérieure, mais une volonté délibérée de détruire les institutions qui sortent du systéme socialo-libéral et son emprise diabolique.
Pour cela , il faut anéantir tout autre systémé de valeur alternatif, et l'Opus Dei en est un.
Une organisation chrétienne portant le nom de Dieu ne peut qu'être que respectable.
cordialement.

Cher Three piglets , je te suis infiniment reconnaissante car tes messages me consolent.

Comment Fraterfaber peut-il penser anéantir l'Opus Dei ? cela relève de l'utopie car cette organisation vient de Dieu sinon Jean-Paul II n'aurait pas canonisé le fondateur !

Cela ne m'était pas venu à l'esprit que Fraterfaber songeait à anéantir l'Opus Dei sur ce forum ce n'est possible que dans une certaine limite.. donc j'en déduis il oeuvre ailleurs. Puisse le Seigneur lui pardonner , l'éclairer et portons le dans notre prière.
Quand je vois les réponses Opus Dei avant d'ouvrir le fil finalement j'ai peur... mais je ne regrette pas merci pour ton message. sunny

Oui tu me consoles et cela me touche beaucoup.

Que tu croies ou non en St Josémaria, que tu aimes ou non l'Opus Dei tu t'exprimes sincèrement et sans ambiguité et j'apprécie aussi.

Ce message de St Josémaria m'intéresse car je ne suis pas capable comme disait la petite Thérèse de grandes oeuvres (je trouve que sa petite voie me correspond aussi) , je reprends certaines de ses paroles à mon compte, elle exprime si bien aussi mon ressenti. Et je crains tout de mes faiblesses et même avant d'aller en réunion liturgique, paroissiale ou autre je prie le Seigneur et je demande toujours l'aide du fondateur de l'Opus Dei lui qui aime tant l'Eglise, j'en parle au présent car du Ciel il a dit je vous aiderai davantage encore de là ! heureux
Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 18:37

Arnaud Dumouch a écrit:

Z'aimez pas, hein, Fraterfaberounet ? Laughing

Alors, si vous voulez pas que je lance un sujet là dessus, afin que vous appreniez l'empathie, laisser Elise et l'Opus Dei tranquille ! Mr.Red :sage:

cela ne me touche guère.

je vois la collusion entre les integristes et l'emprise qu'ils ont sur les forums c'est tout a fait dans la lignée vaticane, en arrière toute.

Frères et soeurs attention la parole de bob 16 et ses corbeaux drapés de noirs est pour ces gens plus importante que celle du christ, n'oubliez pas le christ etait un rebelle et ne ressemblait ni par ses paroles ni par ses actes à des prélats bardés de bagouses en or soutenant les dictateurs de l'ultra droite.


Sur ce bonne continuation, n'oubliez pas de vous flageller avec des orties blancs et ne vous demandez pas pourquoi les églises se vident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 18:53

fraterfaber a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Z'aimez pas, hein, Fraterfaberounet ? Laughing

Alors, si vous voulez pas que je lance un sujet là dessus, afin que vous appreniez l'empathie, laisser Elise et l'Opus Dei tranquille ! Mr.Red :sage:

cela ne me touche guère.

je vois la collusion entre les integristes et l'emprise qu'ils ont sur les forums c'est tout a fait dans la lignée vaticane, en arrière toute.

Frères et soeurs attention la parole de bob 16 et ses corbeaux drapés de noirs est pour ces gens plus importante que celle du christ, n'oubliez pas le christ etait un rebelle et ne ressemblait ni par ses paroles ni par ses actes à des prélats bardés de bagouses en or soutenant les dictateurs de l'ultra droite.


Sur ce bonne continuation, n'oubliez pas de vous flageller avec des orties blancs et ne vous demandez pas pourquoi les églises se vident.

Savez vous Fraterfater ? si cela vous plaît continuez votre jeu ... continuez beaucoup verront que vos propos sont dictés par la haine envers la lignée vaticane comme vous dites... je ne suis pas étonnée de votre réponse et vous avez cessé de me faire peur...je suis délivrée.. dites ce que vous voulez contre l'Opus Dei. Cette oeuvre vient de Dieu, elle a été inspirée à St Josémaria, vous ne pourrez rien contre cela....

Le diable lui-même ne pourra rien y faire d'autant plus que St Josémaria aimant tant la Ste Vierge Marie , la Vierge Marie qui fait fuir le démon....

La Dame toute revêtue de soleil sunny sunny sunny

Savez vous ? en quelques heures j'ai reçu la grâce d'être libérée de vos insultes envers l'Opus Dei.

Je crois que ce soir en effet j'irai chercher dans les champs car il y en près de chez moi... ma petite ville étant commune verte, je vais me flageller en expiation pour vous... Si demain vous ne me voyez plus sur le forum c'est que je me serai rendue exangue pour votre salut lol! lol! heureux

Vive le Pape, Vive l'Eglise, Vive St Josémaria Escriva de Balaguer....

Je suis libre désormais, racontez tout ce que vous voulez....


Vous ne parviendrez pas à vos fins ... jamais une oeuvre bénie de Dieu ne périra et je vous transmets le sourire de St Josémaria Escriva de Balaguer...

que le Seigneur vous bénisse :pape: :pape: :sts: ange1

Vous avez fini de me persécuter, mon âme est libre.. St Josémaria veillait

..... je prierai pour vous , il me semble que vous souffrez quelque part.

Je prierai pour vous car vous êtes mon frère et mon prochain. fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 18:55

Je prie pour tout le monde, comme cela , pas de jaloux.
Même pour les muslims.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 18:58

Three piglets a écrit:
Je prie pour tout le monde, comme cela , pas de jaloux.
Même pour les muslims.

En effet nous devons prier pour tout le monde, tu as compris le message du Christ cheers sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:01

Three piglets j'oubliais... prie que ce soir j'ai le courage de me flageller...jusqu'au sang pour Fraterfaber Rolling Eyes

Very Happy lol! :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:20

Ca a marché !

Fraterfaber n'a pas aimé ! Laughing
Il a ressenti ce que c'est que de s'attaquer à la spiritualité des autres.

Cher Fraterfaber:

Je peux vous le confesser: Je n'ai rien contre le Temple, au contraire.

J'ai, je vous l'ai dit, un ami très cher qui en fait partie.

Il faut de tout dans l'Eglise. C'est la clef du respect des autres spiritualités.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Ca a marché !

Fraterfaber n'a pas aimé ! Laughing
Il a ressenti ce que c'est que de s'attaquer à la spiritualité des autres.

Cher Fraterfaber:

Je peux vous le confesser: Je n'ai rien contre le Temple, au contraire.

J'ai, je vous l'ai dit, un ami très cher qui en fait partie.

Il faut de tout dans l'Eglise. C'est la clef du respect des autres spiritualités.

Cher Arnaud,

Merci pour ton soutien.

En un instant j'ai compris que Fraterfaber ne peut rien contre l'Opus Dei et que personne ne pourra jamais rien .... St Josémaria est sans cesse à mes côtés ... je l'aime tant

J'ai également un ami très cher qui en fait partie... il vit en France maintenant il est dans les Alpes mais je reçois de ses nouvelles.... c'est cet ami qui m'a permis de rencontrer St Josémaria en premier, c'est lui qui comme il le dit lui même n'était qu'un instrument.... il reviendra certainement dans qq semaines sur le forum.

Et puis le reste a suivi....

J'ai toujours pensé que ce n'est pas nous qui choisissons : Dieu nous choisit et même les saints ce sont eux qui nous appellent....

C'est libérateur de penser qu'on ne choisit pas.... sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:36

Il faut mette un MP à cet ami. Je ne le voit plius non plus, il doit être en vacances.

Cher Fraterfaber,

Il est étonnant que, après avoir attaqué l'Opus Dei, vous ayez attaqué le pape Benoît XVI...

Il faut respecter tous les Ordres religieux reconnus. C'est mon avis.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:38

Elise a écrit:

En effet nous devons prier pour tout le monde, tu as compris le message du Christ cheers sunny

Tu veux dire que vous avez comprit le message hebraique... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:39

Elise a écrit:
Three piglets j'oubliais... prie que ce soir j'ai le courage de me flageller...jusqu'au sang pour Fraterfaber Rolling Eyes

Very Happy lol! :mdr:

Tu es doloriste?
Moi pas. salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:55

Three piglets a écrit:
Elise a écrit:
Three piglets j'oubliais... prie que ce soir j'ai le courage de me flageller...jusqu'au sang pour Fraterfaber Rolling Eyes

Very Happy lol! :mdr:

Tu es doloriste?
Moi pas. salut
Fait pas semblant de ne pas comprendre Mr. Green Mr.Red

Tu sais bien que je plaisante que je ne me flagellerai pas car je ne crois pas à ces mortifications dont rien n'est exigé à l'Opus Dei je me répète afin que ce soit clair :

Je préfère la parole " C'est la Miséricorde que je veux et non les sacrifices "....

Tu n'avais pas compris la plaisanterie mon ami ???? lol!

Si tu as encore des questions n'hésite pas surtout ! Basketball

J'ai envie de bombarder ce post de photos de mon saint préféré ! bounce heureux :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:57

J'avais compris.
Même si je note que chez certains chrétiens, le dolorisme est marqué.
Chez les orthodoxes par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 19:58

une question : qu'elle est la position de l'Opus vis à vis du peuple d'Israel?
C'est la même que celle du Vatican?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:07

Three piglets a écrit:
J'avais compris.
Même si je note que chez certains chrétiens, le dolorisme est marqué.
Chez les orthodoxes par exemple.

Cher Three piglets,

Faut même pas être chrétien pour savoir que le dolorisme est marqué chez certains.

Jésus ne souhaite pas cela... Dieu n'est pas du côté de la souffrance.

Il souffre avec nous quand nous souffrons. Les croix que nous recevons en cet exil ... car nous sommes en exil sur cette terre , la croix Dieu ne se réjouit pas que nous souffrons mais Il nous demande d'accepter "prends ta croix et suis moi..." c'est trs radical et sans ambiguité.

Donc si par exemple jai des croix, enfin comme tout le monde.... il m'est arrivé de dire à Dieu ; je suis au bout du rouleau.... et j'ai remarqué que quand je suis à bout de forces Il vient à ma rencontre.

Si tout allait merveilleusement bien dans la vie terrestre de tout et un chacun, penserions nous à Dieu ?

A lui qui est mort sur la croix pour nous ?

Heueusement Il nous ramène à la réalité. Mais Il n'excédera pas nos forces; Dieu est Amour !

Mais Lui est passé par le Chemin de la Croix, en cette vie ce chemin est inévitable... nous sommes sur la planète "terre", à son exemple accepter la croix c'est le suivre, ne pas avoir peur de la croix car nous ne pouvons accéder vraiment à Dieu sans la Croix;

Un exemple minuscule :

quand tout va bien on a tendance à oublier le Seigneur... moi comme tout le monde. Mais vient la Croix n'as tu jamais senti comme dans la tribulation, la persécution, la souffrance on est proche enfin du Seigneur ?????? Question ce n'est pas du dolorisme, le dolorisme c'es rechercher la souffrance pour elle même par plaisir, la croix c'est participer à la Co Rédemption avec le Christ car nous sommes le Corps du Christ

:pape: :amen:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:11

Three piglets a écrit:
une question : qu'elle est la position de l'Opus vis à vis du peuple d'Israel?
C'est la même que celle du Vatican?

L'Opus Dei a en effet la caractéristique d'adhérer avec force à toutes les positions du Magistère romain.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:12

quand tout va bien on a tendance à oublier le Seigneur

J'ai toujours, pour ma part, une raison pour prier :soit pour remercier D.ieu quand tout va bien, soit pour demander de l'aide quand cela va mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:13

Three piglets a écrit:
une question : qu'elle est la position de l'Opus vis à vis du peuple d'Israel?
C'est la même que celle du Vatican?

Je comprends mal ta question...


je vais essayer d'y répondre au mieux...

Que crois tu que l'Opus Dei en ait à vouloir au peuple d'Israel ???

Jésus a donné sa vie librement pour tous TOUS !

L'Opus Dei est en accord avec le Vatican puisque c'est la Prélature personnelle du pape.

Donc CQFD : ce temps ne nous appartient pas, le choix de Dieu d'envoyer son Fils unique en cette partie du monde nous n'en savons pas les raison de son choix ! il faut aussi savoir s'abandonner aux volontés de Dieu; c'est si reposant d'ailleurs Very Happy

Et nous qu'aurions nous fait ????. si nous étions en Isarel, Israélites ????

Qu'il revienne maintenant dans ton pays, le mien t'es tu demandé comment seulement nous allons accueillir Notre Seigneur ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:15

Three piglets a écrit:
quand tout va bien on a tendance à oublier le Seigneur

J'ai toujours, pour ma part, une raison pour prier :soit pour remercier D.ieu quand tout va bien, soit pour demander de l'aide quand cela va mal.

Ne sois pas plus pape que le pape ! façon de parler évidemment !

Tu es un être humain comme tous ici sur ce forum Very Happy

Tu te dis donc parfait ? de toi même ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Three piglets a écrit:
une question : qu'elle est la position de l'Opus vis à vis du peuple d'Israel?
C'est la même que celle du Vatican?

L'Opus Dei a en effet la caractéristique d'adhérer avec force à toutes les positions du Magistère romain.

Cher Arnaud, bien sûr c'est la caractéristique de l'Opus Dei ! c'est la Prélature personnelle du pape Very Happy

Merci de défendre la Prélature de la Sainte Croix car souvent on ignore le véritable nom de l'Oeuvre mais c'est la Prélature de la Ste Croix ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:18

Vous ne m'avez pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:20

Et pour Fraterfaber encore une photo de mon saint préféré :



Enfin il voit son Dieu face à Face ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:21

Three piglets a écrit:
Vous ne m'avez pas compris.

Qu'est ce qe je n'ai pas compris ? pssible suis pas encore infaillible !

Soit plus clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:21

Il me rappelle un pub pour des riavolis.Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:23

Three piglets a écrit:
Il me rappelle un pub pour des riavolis.Smile

Là sorry on devie du sujet et ce genre de coneries j'y réponds pas !

Demande à St Josémaria de t'expliquer afro lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:24

Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:25

Elise a écrit:

Enfin il voit son Dieu face à Face ! flower


allez savoir si c'est Dieu qu'il voit.... :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:27

fraterfaber a écrit:
Elise a écrit:

Enfin il voit son Dieu face à Face ! flower


allez savoir si c'est Dieu qu'il voit.... :twisted:
A demain pour la suite du débat.... Very Happy

J'ai encore la prière universelle à composer pour demain dimanche.... un tas de choses à faire et j'ai envie de lire aussi...

Ne le prends pas mal... nous reprenons les débats demain.

séance close.... pour aujourd'hui.

Bonne soirée. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Novalis
Modérateur


Masculin Messages : 686
Inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:28

fraterfaber, je présume votre christianisme au regard de votre avatar et de votre pseudo latin;
je m'étonne donc de vous voir mettre tant d'audace à critiquer, voire diaboliser, un saint officiellement canonisé!
Revenir en haut Aller en bas
http://reflexion-contemporaine.over-blog.net/
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Opus Dei   Sam 14 Juil 2007, 20:35

Novalis a écrit:
fraterfaber, je présume votre christianisme au regard de votre avatar et de votre pseudo latin;
je m'étonne donc de vous voir mettre tant d'audace à critiquer, voire diaboliser, un saint officiellement canonisé!

ce sont les hommes qui l'ont "déclarés" saint (malgré ses fricotages avec l'extreme droite enfin errare humanum est) et non Dieu, n'oubliez pas que ce n'est pas parque c'est paulo qui l'a déclré "saint" que Dieu se soumet a cette requête c'est l'inverse.

Vous n'avez pas a être surpris le Temple ne porte pas dans son coeur les intégristes inquisiteurs et les soit disantes autoritées du vatican.

je n'ai pas besoin de diaboliser il suffit de lire son curriculum vitae...

un millier de josé lambda n'arriveraient pas a la cheville d'une soeur Emmanuelle, c'est pas pas votre corbeau qui aurait fait ce qu'elle a fait ou ce que mère Thérésa ou encore l'abbé Pierre on fait toute leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Opus Dei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un membre de l'Opus Dei à la tête de l'Eglise de Belgique
» qu est se que l opus dei??
» Reportage sur l'Opus Dei ce soir
» Le Vatican met en garde les éveques contre l'opus Angelorum
» L'Opus Dei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: