DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Islam et Chrétienté : des similitudes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Islam et Chrétienté: des similitudes ?   Mar 10 Avr 2012, 21:06

sunny Cher Lebob ,la théologie n' est pas la pratique.Il me semble que Notre Jésus a du partir plusieurs fois pour éviter de se faire prendre par des gardes. Les Apôtres de même. Il n'est pas permis de se faire tuer sans raison apparente lorsqu'il y a lieu de sauver sa vie.
Par exemple:pour défendre un enfant et tout en prévenant une personne hystérique, elle a tenté de me planter un couteau au ventre ,j'ai attrapé le couteau dans ma main (heureusement,il n'était pas aiguisé) et j'ai donné un coup de poing à cette personne.Une autre fois,une personne en pleine haine a essayé d'attrapé mes parties(ce jour là,j'ai été à l'hôpital). Je l'ai averti si elle essayait encore que je la frapperai. Elle a réessayé à maintes reprises et j'ai du donner un coup de poing.Lorsqu'ils m'arrivaient de faire des mauvaises rencontres, je me faisais casser la figure puis j'essayais de me sauver. Une autre fois,j'ai voulu séparer des gens qui se battaient et j'ai pris des coups , m'évanouissant et lorsque j'ai pu me relever,j'étais plein de blessures. Lorsque le Diable me frappait,j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis battu contre lui pensant sauver ma vie mais il était plus fort que moi, c'est cette fois là que j'ai cru mourir par ces coups...
Dans ces combats mystiques, lorsque je me suis retrouvé une épée à la main me trouvant en face d'une personne qui essayé de me donner des coups d'épée. Je me suis défendu sans tuer personne.Le suivant ,c'était pareil. Puis le Dragon a suivi....
Donc théorie et pratique sont deux choses différentes.Bon,j'arrête là car j'ai encore d'autres exemples sinon je pourrais en faire un bouquin!!!
Revenir en haut Aller en bas
Dies Natalis Solis Inv.



Messages : 1426
Inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Sam 30 Juin 2012, 12:55

Une situation similaire mais dans le sens inverse est-elle seulement imaginable en terre chrétienne/laique/occident ?

Tout d'abord une pensée pour Asia Bibi et sa famille, et pour tous ceux confrontés à pareille situation.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut s’intéresser à la situation géographique, les religions concernées ainsi que les précédents et leurs explications.

Le Pakistan (littéralement le pays des purs) est nous le savons le fruit d'une scission/partition post coloniale, mais aussi religieuse (majoritairement hindouistes/musulmans), les musulmans (sunnites 70% ET chiites 25%) se tuent entre eux régulièrement (environ 5000 morts durant les 25 dernières années)

Le reste de la population est composée majoritairement d’hindouistes et de chrétiens, de sikhs, zoroastriens et bouddhistes.

Pourquoi Asia Bibi a t-elle était prise à parti pour avoir bu dans un puits réservé aux musulmans ?

On trouve, particulièrement chez des chiites cette notion de pureté et d’impureté, mais cette impureté est spirituelle et physique.

http://encyclopedia-of-fiqh.blogspot.fr/2011/03/cleaning-of-najas-impure-things.html

Sous le règne de Shāh Ismāʿil (1502-1524) le marchand anglais Anthony Jenkinson raconte comment il a été reçu en audience par le le roi, il du enlever ses chaussures pour ne pas contaminer/souiller le palais et que derrière son passage un servant versait du sable sur la terre qu’il avait foulé dans la cour comme pour recouvrir son passage.

Mohamed Bagher Madjlessi qui était le plus haut dignitaire chiite a sévi sous les règnes de Soleyman Shah (1666-1694) et Husseyn Shah (1694-1722). Ce religieux écrivit plusieurs livres en persan pour vulgariser l’éthique chiite auprès du peuple. Il est l’auteur d’un livre contre les juifs, mais qui aujourd’hui encore sert dans les règles à appliquer aux dhimmis et non-musulmans par les religieux chiites (et non pas aux seuls juifs). Dans ce traité il commence par imposer aux non-musulmans vivant sous la charia la taxe du djizya comme elle est décrite dans le Coran (9.29).

Puis il rajoute six autres restrictions concernant le culte, l’habitat, l’habillement, les transports et les armes avant de déclarer l’impureté vis-à-vis des chiites c’est-à-dire le najâsat.

En ce qui concerne l’habillement, les stipulations de Madjlessi au 17° siècle sont en adéquation avec la supposée loi du parlement iranien actuel, on peut notamment lire : « Il est approprié qu’une loi islamique impose un habillement qui permettra de différencier les non-musulmans des musulmans afin qu’ils ne ressemblent pas à des musulmans. Il sera bon que les juifs s’habillent de jaune et que les chrétiens s’habillent en bleu foncé. Les chrétiens devraient avoir une ceinture à la taille et les juifs une pièce de soie d’une autre couleur à l’avant de leurs habits ».

Citation :
selon Laurence Loeb, un chercheur qui a longtemps vécu dans des communautés juives du Sud de l’Iran jusqu’au début des années 70. La peur d’une pollution par le juif aura fait commettre de nombreux excès et des actes étranges aux musulmans surtout au XVII° siècle écrit-il. Ils ne pouvaient plus entrer dans le bain lorsqu’un musulman s’y baignait, il incombait aux musulmans de ne pas accepter les aliments et boissons (surtout distillées) de la part des non-musulmans qui ne pouvaient pas être purifiés. Pour les vêtements par contre, s’ils étaient secs on pouvait en recevoir mais si la sueur d’un dhimmi (arabe : ذمی soumis au pacte) avait touché l’habit alors il fallait le rincer à l’eau. Par contre les chaussures des non-musulmans ne devaient pas être acceptées. De même les liquides qui avaient été entreposés dans des outres en peaux d’animaux tués par des non-musulmans ne devaient pas être acceptés. De même Madjlessi avait recommandé que les musulmans interdisent aux non-musulmans de sortir les jours de pluie car ils pouvaient rendre impurs les musulmans. Mais Laurence Loeb prétend que dans certaines parties de la Perse/Iran, c’est jusqu’en 1920 que des juifs et plus largement des non-musulmans avaient des signes distinctifs sur leurs vêtements.

De toute manière, la prohibition de sortie pour les non-musulmans quand il pleut ou qu’il neige est un fait bien établi dont on parle encore comme une honte dans certaines familles d’Iran. Nasse Eddine Shah Qajar, l’un des plus importants monarques de cette dynastie turcophone a donné un cadre légal à cette interdiction en promulguant une loi rendant obligatoire le port d’un étoile jaune pour les juifs les jours de pluie, afin que ces « najâsat » ne puissent souiller les bons musulmans. L’étoile de David vestimentaire en question est donc une invention des mollahs chiites qui jouissaient de grands pouvoirs sous les Qajars. Les juifs devaient eux-mêmes coudre l’étoile sur leur vêtement.

Les juifs, les zoroastriens et les chrétiens, ont souffert en Perse de la loi shi'ih de l'impureté (Najis) apliquée aux fidèles des religions autres que l'islam. La dynastie des Qajar (1794-1925) représentait, après la dynastie des Safavides, un retour à la pire intolérance shi'ih. Cette loi de l'impureté frappant tous les "mécréants".

Dans un livre paru à Hanovre en 1859 (Eight Years in Asia and Africa- From 1846-1855, Hanover, 1859, pp. 211-213) on lit : ils (les juifs) sont interdits de sortie par temps de pluie ou de neige, car l’eau va rincer leur saleté qui va souiller les pieds des musulmans.

Napier Malcom un missionnaire établi à Yazd au 19° siècle écrit que les chiites font un distinguo entre le sec et le mouillé, selon lui au siècle passé (c.a.d.18° siècle) il était dangereux pour les chrétiens arméniens de se rendre au bazar d’Ispahan un jour «mouillé» parce que selon eux un chien mouillé est pire qu’un chien sec. Sarah Sorour Soroudi un savant juif persan raconte qu’un groupe de vieux juifs de Kashan s’étaient rendus auprès d’un imam pour parler d’un cas d’urgence, mais qu’alors qu’il pleuvait ils ne furent pas autorisés à pénétrer et durent discuter chacun d’un côté du mur de la maison du mollah.

Mais selon Janet Kestenberg Amighi [2], les restrictions de la pollution (najâsat ) s'étendaient à tous les aspects de la vie. Un musulman ne mangeait pas dans un plat touché par un zoroastrien et ne tolérait pas que ses vêtements soient touchés par un zoroastrien. Les zoroastriens n’avaient pas accès aux barbiers, aux bains publics, aux fontaines publiques et aux maisons de thé. L’eau et l’humidité étaient considérées comme vecteurs principaux de la pollution. Les zoroastriens ne pouvaient faire leur marché par temps de pluie, et au marché, ils ne pouvaient tâter les fruits bien qu’ils avaient le droit de toucher les aliments secs.

C’est d’ailleurs sur ces bases du najâsat , que de nombreux musulmans se permirent d’attaquer des non-musulmans au cours des 17, 18, et 19 ° siècles mais aussi à commettre des pogroms ou encore à faire des conversions forcées.

La conversion rétablit donc la pureté spirituelle et donc corporelle.

Plus tard au XXième siècle arrive la parenthèse, une forme de laïcisation et d'occidentalisation. Cette parenthèse dure environ 50 ans.

Puis
Citation :
Les textes et paroles des plus influents religieux chiites dont Khomeiny lui-même firent clairement apparaître les liens avec les doctrines répressives et oppressantes des dynasties Qadjar et Safavides. Ainsi Sultan Hussein Tabard, leader des soufis chiites écrivit une « version islamique » de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui devint la base idéologique de la politique du nouveau régime iranien face aux non-musulmans. Tabandeh commence par faire l’éloge d’Ismaïl Shah et s’il est difficile de tout comprendre, on voit clairement que le pivot de cette nouvelle politique est la sacralisation de l'inégalité entre musulmans et non-musulmans sous la charia.

Citation :
Par la suite l’ayatollah Hussein-Ali Montazeri expliquera ce qu’est l’impureté des non-musulmans (koufar), et que les musulmans ont pour devoir de promouvoir la haine à l’encontre des cercles non-musulmans et ce afin que les musulmans ne succombent pas à la corruption. C’est-à-dire à des pensées non islamiques. L’exemple était donné par cette image : Dans le cas de Coca-Cola, le propriétaire de l’usine en Iran qui était un arménien qui s’est enfui du pays, nous (Montazeri) avons confisqué l’usine et nous avons licencié les ouvriers arméniens.

Des années plus tard, les arméniens ont recouvert le droit de travailler dans l’usine rebaptisée mais avec interdiction de travailler dans la zone d’embouteillage pour ne pas entrer en contact avec un liquide susceptible d’être bu par des musulmans.



http://www.nationalreview.com/articles/290715/iran-s-final-solution-israel-andrew-bostom
_________________

Cette notion d'impureté peut aussi être trouvé chez des maitres spirituels sunnites, comme ici chez l'Imam Shawkani ((1759–1834) écrit dans son livre Asayl Al Jarar: "Quant à ceux qui montrent leur mécontentement concernant cela, je dis que si apporter les têtes des ennemis renforce les cœurs des musulmans ou affaiblit les mécréants, alors il n'y aucune objection à un tel déplacement. Au contraire, c'est quelque chose de bien.. De plus, le fait que les mécréants soient jugés impurs (Najis) par la loi Divine, n'annule pas la permission de déplacer les restes des mécréants en temps de guerre; après tout, renforcer l'armée de l'Islam et terroriser les armées des musulmans est but indubitable de la loi Divine. La permission est aussi confirmée par le fait que ceci est arrivé au temps des compagnons."

_________________

Au Pakistan il y a de plus cette proximité avec l'Hindouisme, religion qui se base fortement sur la pureté et l'impureté, et sur le système des castes, avec les intouchables. Il faut savoir que la majorité des chrétiens sont d'anciens intouchables convertis au christianisme qui supprime l'idée même de caste et combat la hiérarchisation des hommes selon leur naissance. (Un homme mieux né qu'un autre ne veut rien dire en christianisme, puisqu'elle ne reconnait pas la réincarnation, l’Hindouisme considère que les intouchables paient dans leur nouvelle vie leur mauvaise vie précédente)
Revenir en haut Aller en bas
Dies Natalis Solis Inv.



Messages : 1426
Inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 17:32

:evil: :evil: :evil:

http://www.meforum.org/3283/destroy-egypt-pyramids

Les appels à détruire les grandes pyramides d'Egypte commencent
par Raymond Ibrahim
FrontPageMagazine.com
10 juillet 2012

Version originale anglaise : Calls to Destroy Egypt's Great Pyramids Begin
Adaptation française : Anne-Marie Delcambre de Champvert

Selon plusieurs rapports dans les médias arabes, d'éminents dignitaires religieux musulmans ont commencé à appeler à la démolition des grandes Pyramides d’Egypte- ou, selon les mots du Cheikh saoudien Ali Ben Said al-Rabi'i, ces «symboles du paganisme», dont le parti salafiste d'Egypte depuis longtemps laissait entendre qu’il n’en avait rien à cirer. Plus récemment, le "cheikh des cheikhs sunnites" et président de l'unité nationale de Bahrein, Abd al-Latif al-Mahmoud, a demandé au nouveau président de l'Egypte, Muhammad Morsi, de «détruire les Pyramides et d’accomplir ce que Amr bin al-As n’avait pas su faire.»

Image
Est-ce que le soleil se couchera encore sur les grandes pyramides d'Egypte?


C'est une référence au compagnon du prophète musulman Mahomet, Amr bin al-As et à ses contribules arabes, qui ont envahi et conquis l'Egypte vers 641. Sous al-As et après la domination musulmane, de nombreuses antiquités égyptiennes ont été détruites comme des vestiges de l'incroyance. Alors que la plupart des universitaires occidentaux prétendent le contraire, selon les premiers écrivains musulmans, la grande Bibliothèque d'Alexandrie elle-même, considérée comme une mine de connaissances païennes contredisant le Coran- a été détruite sous le règne de al-As et en conformité avec le commandement du calife Omar.

Cependant, tandis que brûler des livres était facile à réaliser, dans ce 7ème siècle, détruire de gigantesques pyramides et leur sphinx gardien ne l’était pas- même si nombreux furent les premiers dirigeants musulmans qui certainement ont essayé; avec le temps les armes à feu furent inventées, les dirigeants mamelouks médiévaux ont même réussi à «détruire lenez» du Sphinx au cours d'exercices de tir (même si la légende populaire attribue naturellement cela à un Occidental, Napoléon).

Maintenant, cependant, comme le « cheikh des cheikhs», l’observe, et grâce à la technologie moderne, les pyramides peuvent être détruites. La seule question qui reste est de savoir si le président égyptien des Frères musulmans est assez «pieux», s’il est prêt à compléter le processus d'islamisation qui a débuté sous le premier conquérant islamique.

Un tel plan d'action n’est pas non plus invraisemblable. L'histoire est pleine d’exemples de musulmans qui détruisent leur propre patrimoine pré-islamique- à commencer par Mahomet lui-même, qui a saccagé le temple de la Kaaba, le transformant en une mosquée.

Posant la question "Qu'est-ce qu’il y a dans l'islam qui, si souvent braque ses adhérents contre leur propre patrimoine?" Daniel Pipes en fournit plusieurs exemples, depuis les musulmans médiévaux en Inde détruisant des temples, aux musulmans contemporains qui détruisent le patrimoine de leurs ancêtres en Egypte, Iraq, Israël, Malaisie et Tunisie. Actuellement, dans ce que la Cour pénale internationale décrit comme un possible «crime de guerre» les fanatiques islamiques sont en train de détruire l'héritage antique de la ville de Tombouctou au Mali au cri de guerre triomphant de l’islam, "Allahu Akbar!"

Une grande partie de cette haine pour leur propre patrimoine pré-islamique est liée au fait que, traditionnellement, les musulmans ne s'identifient pas à telle ou telle nation, culture ou langue, mais seulement avec la nation islamique- la Umma. En conséquence, alors que de nombreux Égyptiens musulmans et non musulmans-se voient d'abord et avant tout comme des Egyptiens, les islamistes n'ont pas d'identité nationale, s’identifiant seulement avec la culture d’islam, basée sur la "sunna" du prophète et la langue de l'Islam, l'arabe. Ce sentiment a été clairement pris en compte par l'ancien chef des Frères musulmans, Mohammed Akef, qui a récemment déclaré "Au diable l'Egypte", indiquant que les intérêts de son pays sont secondaires par rapport à ceux de l'islam.

Il faut en plus dire que ces appels sont faits maintenant, immédiatement après qu’un membre des Frères musulmans est devenu président de l'Egypte. En fait, les mêmes rapports discutant de l'appel à démolir la dernière des sept merveilles du monde, notent également que les Salafis égyptiens appellent Morsi à chasser tous les chiites et les bahaïs d'Egypte.

En d'autres termes, l’appel récent de Morsi à libérer le cheikh aveugle, un cerveau du terrorisme, de sa prison aux États-Unis, est peut-être la pointe de l'iceberg dans l'audace que l’on peut attendre à l’avenir. Des appels à légaliser le mariage avec des esclaves sexuelles, à des appels à une «police des moeurs», aux appels à détruire les monuments de l'Egypte, sous la tutelle des Frères musulmans, la bouteille est débouchée, et le génie [qui était enfermé]est lâché en Egypte.

Est-ce que toutes ces institutions internationales, qui se font un point d’honneur à regarder de l'autre côté chaque fois que des violations des droits de l'homme sont commises par des musulmans, de peur d’apparaître «islamophobes», au moins prennent note maintenant que les grandes pyramides semblent être les prochaines [victimes] sur la liste noire de l'islam, ou est-ce que les musulmans seront entourés par le silence médiatique de nouveau- alors même que ces symboles les plus anciens de la civilisation humaine sont jetés à terre et piétinés?

Raymond Ibrahim est chercheur Shillman au «Freedom Center» de David Horowitz et chercheur associé au Forum du Moyen-Orient.[i]
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 18:29

Dies Natalis Solis Inv. a écrit:


Selon plusieurs rapports dans les médias arabes, d'éminents dignitaires religieux musulmans ont commencé à appeler à la démolition des grandes Pyramides d’Egypte- ou, selon les mots du Cheikh saoudien Ali Ben Said al-Rabi'i, ces «symboles du paganisme», dont le parti salafiste d'Egypte depuis longtemps laissait entendre qu’il n’en avait rien à cirer. Plus récemment, le "cheikh des cheikhs sunnites" et président de l'unité nationale de Bahrein, Abd al-Latif al-Mahmoud, a demandé au nouveau président de l'Egypte, Muhammad Morsi, de «détruire les Pyramides et d’accomplir ce que Amr bin al-As n’avait pas su faire.»

Image[i]

Cher Dies Natalis Solis Inv, votre remarque manifeste une similitude avec le christianisme qui, à travers quelques fanatiques au cours de l'histoire, a eu ces mêmes crises de destruction archéologique.

Pour prendre l'exemple de l'Egypte, on se souvient que le dernier temple qui pratiquait la religion antique (le Temple de Philae) fut attaqué et ses prêtres furent tués par des moines chrétiens fanatiques. C'est d'ailleurs lors de cet actes au IV° s. ap. JC que disparut avec le dernier prêtre assassiné la science des hiéroglyphe.

Que conclure ? Qu'il ne faut pas identifier l'islam avec les dires de ces quelques fanatiques.

Les pyramides d'Egypte ne risquent rien. Le peuple égyptien les protègent comme une manne historique et financière (le tourisme).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 19:16

Vous êtes optimiste , cher Arnaud . Plusieurs attentats contre des groupes de touristes ont déjà été perpétrés en Egypte . Le but était manifestement de saboter l'industrie du tourisme .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 19:18

boulo a écrit:
Vous êtes optimiste , cher Arnaud . Plusieurs attentats contre des groupes de touristes ont déjà été perpétrés en Egypte . Le but était manifestement de saboter l'industrie du tourisme .

Il suffit de 10 personnes en Egypte pour faire ce genre d'attentats hélas.

Le mal fait un millions de fois plus de bruit que le bien, à savoir que les millions d'Egyptiens qui accueillent avec joie les touristes et y voient aussi leur intérêt financier.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Dies Natalis Solis Inv.



Féminin Messages : 1426
Inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 19:49

Je doute que vous ayez raison Arnaud, mais j'espère sincèrement que c'est le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Islam et Chrétienté : des similitudes ?    Mer 11 Juil 2012, 21:48

Wait and see...

Je me demande tout de même si je ne vais pas mettre l'Egypte antique au programme de mes prochaines vacances, tant qu'il y reste encore quelque chose à voir. Confused
Revenir en haut Aller en bas
 
Islam et Chrétienté : des similitudes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» La preuve que la Chrétienté et l'Islam ne savent rien
» Les relations entre l'islam et la chrétienté !
» toute la chrétienté croit en l'âme immortelle pourtant c'est un mensonge , savez vous pourquoi ?
» La chrétienté et le culte de la déesse mère
» Qu'est-ce que la chrétienté ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: