DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Demain 13 mai : Première apparition de Marie à Fatima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Demain 13 mai : Première apparition de Marie à Fatima   Ven 12 Mai 2006, 18:07

A Fatima, Marie a parlé...
L’ÉVÉNEMENT DE FATIMA
Lucie, témoin privilégié
Nous empruntons le récit des événements de la Cova da Iria à la voyante survivante, Lucia dos Santos, devenue aujourd'hui Soeur Marie-Lucie du Coeur Immaculé, au Carmel de Coimbra. C'est la traduction des feuillets qu'elle a remis en 1941 à l'évêque de Leiria-Fatima, pour répondre à son désir d'avoir une relation définitive des apparitions de la Vierge, telle qu'elle en avait été le témoin en compagnie de François et de Jacinthe, entre le 13 mai et le 13 octobre 1917. Il y a beaucoup d'autres sources de documentation. On en prépare l'édition critique complète. En attendant, il nous a semblé que la relation qu'on appelle le IVe mémoire de Soeur Lucie suffit à l’essentiel. La religieuse était alors chez les Soeurs ''Dorothée'' obligée à l'incognito absolu. Elle a écrit son texte rapidement, appuyée sur une vieille caisse dans le grenier du couvent, sans s’attarder aux détails. C'est l'ensemble, tel qu'elle pouvait le saisir en pleine maturité spirituelle, avec le recul du temps. Certains doutes se sont élevés sur une possible élaboration personnelle de la voyante, de telle sorte qu'il y aurait une discontinuité entre la réalité du message de 1917, et les récits postérieurs. Ceux qui ont élevé ces difficultés ignoraient l'existence de nombreux documents, non encore livrés au public, qui établissent clairement l'unité de ce qu'on peut appeler "le message de Fatima". Voici donc la relation de Soeur Lucie.
Les apparitions de l'Ange
Au printemps 19l6, je ne peux pas préciser les dates avec exactitude, parce que, à cette époque, je ne savais compter ni les années, ni les mois, ni même les jours de la semaine. Il me semble cependant que ce devait être au printemps de 1916, lorsque l’Ange nous apparut, pour la première fois, à notre "Loca" du "Cabéço". J'ai déjà dit, dans ce que j'ai écrit sur Jacinthe, comment (ce jour-là) nous avions monté la pente, à la recherche d'un abri, et comment, après avoir mangé là, et récité le chapelet, nous avons commencé à voir à une certaine distance, au-dessus des arbres qui s'étendaient du côté du Levant, une lumière plus blanche que la neige qui avait la forme d'un jeune homme, lumière transparente, plus brillante qu'un cristal traversé par les rayons du soleil. À mesure que l'apparition s'approchait, nous distinguions mieux ses traits. Nous étions surpris, comme absorbés, et nous ne disions mot. En arrivant près de nous, (l'ange) nous dit : "Ne craignez pas ! Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi ! "Et, s'agenouillant à terre, il baissa le front jusqu'au sol. Poussés par un mouvement surnaturel, nous l'avons imité, et nous avons répété les paroles que nous lui entendions prononcer :
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas".
Après avoir répété trois fois cette prière, il se releva et nous dit :
"Priez ainsi : Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications".
Puis il disparut. L'atmosphère de surnaturel qui nous enveloppait était si intense, que, pendant un grand espace de temps, nous perdîmes presque conscience de notre propre existence. Nous restions dans la position où il nous avait laissés, répétant sans cesse la même prière. La présence de Dieu se faisait sentir d'une manière si intense et si intime que nous n'osions même apparition. Il ne fut même pas nécessaire de recommander le secret. L'apparition nous l'imposait par elle-même. C'était quelque chose de si intime qu'il n'était pas facile de prononcer sur elle la moindre parole. Elle nous fit peut-être aussi plus d'impression, parce que c'était la première fois qu'elle se montrait à nous d'une manière aussi manifeste.
En été 1916 la seconde (apparition de l’Ange) a dû avoir lieu au fort de l'été, durant les jours de forte chaleur où nous revenions avec le troupeau vers le milieu de la matinée pour le sortir de nouveau sur le tard. Nous passions le temps de la sieste à l'ombre des arbres qui entouraient le puits, dont j'ai parlé déjà plusieurs fois, et que mes parents possédaient dans le terrain que nous appelions l"'Arneiro". Soudain, nous vîmes le même Ange auprès de nous :
"Que faites-vous? (nous dit-il). Priez ! Priez beaucoup, Les Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. Offrez constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices".

- Comment devons-nous nous sacrifier ? demandai-je.

- "De tout ce que vous pourrez, offrez un sacrifice en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs. Attirez ainsi la Paix sur votre Patrie. Je suis son Ange gardien, l'Ange du Portugal. Surtout acceptez et supportez les souffrances que le Seigneur vous enverra".
Ces paroles de l’Ange se gravèrent dans notre esprit comme une lumière qui nous faisait comprendre ce qu'est Dieu, combien il nous aime et veut être aimé de nous, la valeur du sacrifice et combien il lui est agréable, comment par égard pour lui, Dieu convertit les pécheurs. Aussi, dès ce moment, nous avons commencé à offrir au Seigneur tout ce qui nous mortifiait, mais sans chercher à nous imposer des pénitences particulières, sauf celle de passer des heures entières, prosternés sur le sol, à répéter la prière que l’Ange nous avait enseignée.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demain 13 mai : Première apparition de Marie à Fatima   Ven 12 Mai 2006, 18:16

Les apparitions de la Vierge
Le 13 Mai 1917
Alors que je m'amusais avec Jacinthe et François, en haut de la pente de la Cova da Iria, à faire un petit mur autour d'un buisson, nous avons vu soudain comme un éclair.» Il vaut mieux retourner à la maison", dis-je à mes cousins. Voilà un éclair. Il pourrait venir un orage". - ''Oh ! Oui ! '‘, répondirent-ils.
Nous avons commencé à descendre la pente, en poussant les brebis dans la direction de la route. En arrivant plus ou moins au milieu de la pente, à peu près à la hauteur d'un grand chêne vert qu'il y avait là, nous avons vu un autre éclair et, quelques pas plus loin, sur un petit chêne vert, une Dame toute vêtue de blanc, plus brillante que le soleil, et qui répandait de la lumière autour d'elle...Nous nous sommes arrêtés, surpris par l'apparition. Nous étions si près d'elle que nous nous trouvions dans la lumière qui l'environnait, ou qui émanait d'elle, peut-être à un mètre et demi de distance, plus ou moins. Alors, Notre-Dame nous dit :

- N'ayez pas peur ! Je ne vous ferai pas de mal.

-D'où êtes-vous ? Lui demandai-je.

- Je suis du Ciel.
- Et que voulez-vous de moi ?

- Je suis venue pour vous demander de venir ici six mois de suite, le 13 (de chaque mois) à cette même heure. Plus tard je vous dirai qui je suis, et ce que je veux. Ensuite je reviendrai encore ici une septième fois.

- Et moi, est-ce que j'irai au Ciel ?

- Oui, tu iras.
- Et Jacinthe ?

- Elle aussi.

- Et François ?

- Lui aussi, Mais il devra dire beaucoup de chapelets.
Je me souviens alors d'avoir posé une question au sujet de deux jeunes filles qui étaient mortes depuis peu. Elles étaient mes amies, et elles venaient à la maison pour apprendre à tisser avec ma soeur aînée.

- Maria des Neves, est-elle déjà au Ciel ?

- Oui, elle y est. (il me semble qu'elle pouvait avoir à peu près 16 ans).

- Et Amélie ?

- Elle doit être au Purgatoire jusqu'à la fin du monde. (il me semble qu'elle pouvait avoir de 18 à 20 ans).

- Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs ?

- Oui, nous voulons bien !

- Vous aurez donc beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort".

C'est en prononçant ces dernières paroles que Notre-Dame ouvrit les mains pour la première fois, et nous communiqua, comme par un reflet qui émanait d'elle, une lumière si intime que, pénétrant notre coeur, et jusqu'au plus profond de notre âme, elle nous faisait nous voir nous-mêmes en Dieu, qui était cette lumière, plus clairement que l'on se voit dans le meilleur des miroirs. Alors, par une impulsion intérieure, qui nous était aussi communiquée, nous sommes tombés à genoux, et nous avons répété du fond du coeur. ''O Très Sainte Trinité, je vous adore !. Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le Très Saint Sacrement !".
Après quelque temps, Notre-Dame ajouta :
 Que l'on dise le chapelet tous les jours pour obtenir la paix et pour la fin de la guerre !
 Puis elle commença à s'élever doucement, en direction du Levant, jusqu'à disparaître dans l'immensité du ciel.

Revenir en haut Aller en bas
 
Demain 13 mai : Première apparition de Marie à Fatima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benoit XVI souligne l'apparition de Marie a ROME....
» Apparition de Marie a Quito
» Apparitions de Fatima (film)
» 142ème anniversaire de l'apparition de Marie à Pontmain, le 17 janvier 1871
» Apparition de la Vierge Marie, à Yvan, le 20 mai 2013 (Medjugorje)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: