DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 20:14

Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise :


http://fr.gloria.tv/?media=202675

Simon1976 a écrit:
Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?

Les cardinaux et évêques réunis à Cracovie-Lagiewniki pour le IIe congrès mondial de la Miséricorde divine ont adressé à Benoît XVI une lettre demandant l’ouverture de la cause du dossier de doctorat de Sainte Faustine, ce qui serait une façon de promouvoir dans le monde le message de la Miséricorde divine.

La sainte polonaise, Faustine Kowalska, serait la quatrième femme à être proclamée docteur de l’Eglise, après Thérèse d’Avila, Catherine de Sienne et Thérèse de Lisieux. Son enseignement est considéré comme particulièrement important pour le IIIe millénaire et il est connu dans le monde entier grâce à son « Petit journal ».

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/

Hier à 20.45 h, il y avait une émission sur KTO télé concernant Sainte Faustine, quel bonheur de regarder cette émission, de voir les lieux où elle a vécu et entendre témoigner du message de la Miséricorde divine.
Surtout après la messe du soir !
Depuis l'âge de 14 ans, je vénère cette image de Jésus Miséricordieux et j'ai attendu avec grande impatience et reçu avec grande joie l'institution de la fête de la Miséricorde divine premier dimanche après Pâques, la canonisation de Faustine et c'est la Providence qui nous a suscité notre Bienheureux Pape Jean-Paul II issu de la Pologne.

Ceci dit, pardonnez moi de mes rares visites pour le moment mes amis, j'étais en Normandie pour les fêtes thérésiennes, que du bonheur à Lisieux, je rentre demain au pays et donc vous me reverrez plus souvent !

Sainte Faustine mérite d'être proclamée Docteur de l'Eglise et j'en serai très heureuse sunny cheers sunny
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 20:15

Rebienvenue, Julienne ! Very Happy :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Pierre75



Messages : 937
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 23:33

Bonsoir Julia,
le récit me semble incohérent parce qu'il a DEUX récits. Cela signifie que la même personne d'abord va directement au Paradis, puis va directement en enfer. Où est la cohérence? Relisez bien ce témoignage in extenso, de A à Z.
Franchement on ne comprend pas la logique de cette histoire : il y a un témoignage de NDE classique, au début, puis un retour dans le corps, puis un témoignage de NDE infernale. Il n'y a aucune raison que le destin post-mortem soit d'abord paradisiaque puis infernal.


Dernière édition par Pierre75 le Jeu 06 Oct 2011, 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierre75



Messages : 937
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 23:35

erreur


Dernière édition par Pierre75 le Jeu 06 Oct 2011, 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierre75



Messages : 937
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 23:38

TÉMOIGNAGE DE MADAME GLORIA POLO



Madame Gloria Polo, dentiste à Bogota, (Colombie,), était à Lisbonne et Fatima. la dernière semaine de Février 2007, pour donner son témoignage. Sur son site internet : www.gloriapolo.com, apparaît un extrait (en anglais,) d’une interview qu’elle a accordée à ‘Radio Maria’ en Colombie. Nous remercions Mr Ph. D. d’avoir bien voulu nous en faire la traduction.



Frères et sœurs, c’est merveilleux pour moi de partager avec vous en cet instant, l’ineffable grâce que m’a donnée Notre Seigneur, il y a maintenant plus de dix ans.

C’était à l’Université Nationale de Colombie à Bogota (en Mai 1995). Avec mon neveu, dentiste comme moi, nous préparions une maîtrise. Ce vendredi après-midi, mon mari nous accompagnait car nous avions des livres à prendre à la Faculté. Il pleuvait abondamment et mon neveu et moi-même, nous abritions sous un petit parapluie. Mon mari, vêtu d’un imperméable, approchait de la bibliothèque du Campus. Mon neveu et moi qui le suivions, nous sommes dirigés vers des arbres pour éviter des flaques d’eau. À ce moment-là, nous avons été tous les deux foudroyés. Mon neveu est mort sur le coup ; il était jeune, et en dépit de son jeune âge, il s’était déjà consacré à Notre Seigneur ; il avait une grande dévotion à l’Enfant-Jésus. Il portait toujours sa sainte image dans un cristal de quartz sur sa poitrine. D’après l’autopsie, la foudre serait entrée par l’image ; elle a carbonisé son cœur et est ressortie par ses pieds. Extérieurement, l’on n’apercevait aucune trace de brûlure. Pour ma part, mon corps a été calciné de façon horrible, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ce corps que vous voyez maintenant, reconstitué, l’est par la grâce de la miséricorde divine. La foudre m’avait carbonisée, je n’avais plus de poitrine et pratiquement toute ma chair et une partie de mes côtes avaient disparu. La foudre est sortie par mon pied droit après avoir brulé presque entièrement mon estomac, mon foie, mes reins et mes poumons.

Je pratiquais la contraception et portais un stérilet intra-utérin en cuivre. Le cuivre étant un excellent conducteur d’électricité, carbonisa mes ovaires. Je me trouvais donc en arrêt cardiaque, sans vie, mon corps ayant des soubresauts à cause de l’électricité qu’il avait encore. Mais ceci ne concerne que la partie physique de moi-même car, alors que ma chair était brûlée, je me retrouvais à cet instant dans un très beau tunnel de lumière blanche, remplie de joie et de paix ; aucun mot ne peut décrire la grandeur de ce moment de bonheur. L’apothéose de l’instant était immense.

Je me sentais heureuse et remplie de joie, car je n’étais plus sujette à la loi de la pesanteur. À la fin du tunnel, je vis comme un soleil d’où émanait une lumière extraordinaire. Je la décrirais comme blanche pour vous en donner une certaine idée, mais en fait, aucune couleur sur terre n’est comparable à un tel éclat. J’y percevais la source de tout amour et de toute paix.

Alors que je m’élevais, je réalisais que je venais de mourir. À cet instant-là j’ai pensé à mes enfants et je me suis dit : ‘Oh, mon Dieu, mes enfants, que vont-ils penser de moi ? La maman très active que j’ai été n’a jamais eu de temps à leur consacrer !’ Il m’était possible de voir ma vie, telle qu’elle avait été réellement, et cela m’a attristée. Je quittais la maison tous les jours pour transformer le monde et je n’avais même pas été capable de m’occuper de mes enfants.

À cet instant de vide que j’éprouvais à cause de mes enfants, je vis quelque chose de magnifique : mon corps ne faisait plus partie de l’espace et du temps. En un instant, il m’était possible d’embrasser du regard tout le monde : celui des vivants et celui des morts. J’ai pu étreindre mes grands-parents et mes parents défunts. J’ai pu serrer contre moi tout le monde, c’était un si beau moment ! Je compris alors combien j’avais été trompée en croyant à la réincarnation dont je m’étais faite l’avocate. J’avais l’habitude de ‘voir’ partout mon grand-père et mon arrière grand-père. Mais là, ils m’embrassaient et j’étais parmi eux. En un même instant, nous nous sommes étreints ainsi qu’avec tous les êtres que j’avais connus dans ma vie.

Durant ces moments si beaux hors de mon corps, j’avais perdu la notion du temps. Mon regard avait changé : (sur terre) je faisais la différence entre celui qui était obèse, celui qui était de couleur ou disgracieux car j’avais toujours des préjugés. Hors de mon corps, je considérais les êtres de l’intérieur. Comme c’est beau de voir les gens de l’intérieur ! Je pouvais connaître leurs pensées et leurs sentiments. Je les embrassais tous en un instant tout en continuant à m’élever toujours plus haut et pleine de joie. Je compris alors que j’allais profiter d’une vue magnifique, d’un lac d’une beauté extraordinaire. Mais à ce moment-là, j’entendis la voix de mon mari qui pleurait et m’appelait en sanglotant : ‘Gloria, je t’en prie, ne pars pas ! Gloria, reviens ! N’abandonne pas les enfants, Gloria’. Je l’ai donc regardé et non seulement je l’ai vu mais j’ai ressenti son profond chagrin. Et le Seigneur m’a permis de revenir bien que ce n’était pas mon souhait. J’éprouvais une si grande joie, tant de paix et de bonheur ! Et voilà que je descends désormais lentement vers mon corps où je gisais sans vie. Il reposait sur une civière, au centre médical du Campus. Je pouvais voir les médecins qui me faisaient des électrochocs et tentaient de me ranimer suite à l’arrêt cardiaque que j’avais fait. Nous sommes restés là pendant deux heures et demie. D’abord, ces docteurs ne pouvaient pas nous manipuler car nos corps étaient encore trop conducteurs d’électricité ; ensuite, lorsqu’ils le purent, ils s’efforcèrent de nous ramener à la vie.

Je me posais près de ma tête et je ressentis comme un choc qui m'entraîna violemment à l'intérieur de mon corps. Ce fut douloureux car cela faisait des étincelles de toutes parts. Je me vis intégrer quelque chose de si étroit. Mes chairs meurtries et brûlées me faisaient mal. Elles dégageaient de la fumée et de la vapeur. Mais la blessure la plus horrible venait de ma vanité. J’étais une femme du monde, un cadre, une intellectuelle, une étudiante esclave de son corps, de la beauté et de la mode. Je faisais de la gymnastique quatre heures par jour, pour avoir un corps svelte : massages, thérapies, régimes en tous genres, etc... C’était ma vie, une routine qui m’enchaînait au culte de la beauté du corps. Je me disais : ‘J’ai de beaux seins, autant les montrer. Il n’y a aucune raison de les cacher’. De même pour mes jambes, car je croyais que j’avais de belles jambes et une belle poitrine ! Mais en un instant, j’avais vu avec horreur que j’avais passé ma vie à prendre soin de mon corps. L’amour de mon corps avait été le centre de mon existence. Or, maintenant, je n’avais plus de corps, plus de poitrine, rien que d’horribles trous. Mon sein gauche en particulier avait disparu. Mais le pire, c’était mes jambes qui n’étaient que plaies béantes sans chair, complètement brûlées et calcinées : De là, l’on me transporta à l’hôpital où l’on me dirigea d’urgence au bloc opératoire et l’on commença à racler et nettoyer les brûlures.

Alors que j’étais sous anesthésie, voilà que je sors à nouveau de mon corps et que je vois ce que les chirurgiens sont en train de me faire. J’étais inquiète pour mes jambes. Tout à coup je passais par un moment horrible : toute ma vie, je n’avais été qu’une catholique « au régime ». Ma relation avec le Seigneur ne tenait qu’à l’Eucharistie du Dimanche, pas plus de 25 minutes, là où l’homélie du prêtre était la plus brève, car je ne pouvais supporter davantage. Telle était ma relation avec le Seigneur. Tous les courants (de pensée) du monde m’avaient influencée telle une girouette.

Un jour, alors que j’étais déjà en Maîtrise dentaire, j’avais entendu un prêtre affirmer que l’enfer comme les démons, n’existait pas. Or c’était la seule chose qui me retenait encore dans la fréquentation de l’Église. En entendant une telle affirmation, je me suis dit que nous irions tous au Paradis, indépendamment de ce que nous sommes et je m’éloignais complètement du Seigneur. Mes conversations devinrent malsaines car je ne pouvais plus endiguer le péché. Je commençais à dire à tout le monde que le diable n’existait pas et que cela avait été une invention des prêtres, que c’était de la manipulation... Lorsque je sortais avec mes camarades de l’université, je leur disais que Dieu n’existait pas et que nous étions le produit de l’évolution. Mais à cet instant, là, dans la salle d’opération, j’étais vraiment terrifiée ! Je voyais des démons venir vers moi car j’étais leur salaire. Des murs du bloc opératoire, je vis surgir beaucoup de monde. Au premier abord, ils semblaient normaux, mais en fait, ils avaient des visages haineux, affreux. À ce moment-là, par une certaine perspicacité qui me fut donnée, je réalisais que j’appartenais à chacun d’entre eux. Je compris que le péché n’était pas gratuit et que le mensonge le plus infâme du démon, c’était de faire croire qu’il n’existait pas. Je les voyais tous venir me chercher. Imaginez ma frayeur ! Mon esprit intellectuel et scientifique ne m’était d’aucun secours. Je voulus regagner l’intérieur de mon corps, mais celui-ci ne me laissait pas entrer. Je courus alors vers l’extérieur de la pièce, espérant me cacher quelque part dans le couloir de l’hôpital, mais en fait je finis par sauter dans le vide.

Je tombais dans un tunnel qui me tirait vers le bas. Au début, il y avait de la lumière et cela ressemblait à une ruche d’abeilles. Il y avait beaucoup de monde. Mais bientôt je commençais à descendre en passant par des tunnels complètement sombres. Il n’y a aucune commune mesure entre l’obscurité de cet endroit et l’obscurité la plus totale de la terre que l’on pourrait comparer à la lumière astrale. Cette obscurité-là suscitait la souffrance, l’horreur et la honte. L’odeur était infecte. Quand enfin j’eus fini de descendre le long des ces tunnels, j’atterris lamentablement sur une plateforme. Moi qui avais l’habitude de clamer que j’avais une volonté d’acier et que rien n'était de trop pour moi… là, ma volonté ne me servait de rien ; je ne parvenais pas à remonter. À un certain point, je vis au sol comme un gigantesque gouffre s’ouvrir et je vis un vide immense, un abîme sans fond. Le plus horrible concernant ce trou béant était que l’on y ressentait l’absence absolue de l’amour de Dieu et ce, sans le moindre espoir. Le trou m’aspira et j’étais terrifiée. Je savais que si j’allais là-dedans, mon âme en mourrait : J’étais tirée vers cette horreur, on m’avait saisie par les pieds. Mon corps entrait désormais dans ce trou et ce fut un moment d’extrême souffrance et d’épouvante. Mon athéisme me quitta et je commençais à crier vers les âmes du Purgatoire pour avoir de l’aide. Tandis que je hurlais, je ressentis une douleur très intense car il me fut donné de comprendre que des milliers et des milliers d’êtres humains se trouvaient-là, surtout des jeunes. C’est avec terreur que j’entendais des grincements de dents, d’horribles cris et des gémissements qui m’ébranlèrent jusqu’au tréfonds de mon être. Il m’a fallu des années avant de m’en remettre car, chaque fois que je me souvenais de ces instants, je pleurais en pensant à leurs indicibles souffrances. Je compris que c’est là où vont les âmes des suicidés qui, en un instant de désespoir, se retrouvent au milieu de ces horreurs. Mais, le tourment le plus terrible, c’était l’absence de Dieu. On ne pouvait pas sentir Dieu.

Dans ces tourments-là, je me mis à crier : ‘Qui a pu commettre une erreur pareille ? Je suis presque une sainte : je n’ai jamais volé, je n’ai jamais tué, j’ai donné de la nourriture aux pauvres, j’ai pratiqué des soins dentaires gratuits à des nécessiteux ; qu’est-ce que je fais ici ? J’allais à la messe le dimanche... je n’ai pas manqué la messe du dimanche plus de cinq fois dans ma vie ! Alors pourquoi suis-je ici ? Je suis catholique, je vous en prie, je suis catholique, sortez-moi d’ici !’. Tandis que je criais que j’étais catholique, j’aperçus une faible lueur. Et je peux vous assurer qu’en cet endroit, la moindre lueur est le plus beau des cadeaux. Je vis des marches au-dessus du trou et je reconnus mon père, décédé cinq ans auparavant. Toute proche et quatre marches plus haut, se tenait ma mère en prière, baignée par davantage de lumière.

Les apercevoir, me remplit de joie et je leur dis : ‘Papa, Maman, sortez-moi de là ! Je vous en supplie, sortez-moi de là ! Quand ils se penchèrent vers ce trou, vous auriez du voir leur immense chagrin. À cet endroit-là, vous pouvez percevoir les sentiments des autres et éprouver leur peine. Mon père se mit à pleurer en tenant sa tête dans ses mains : ‘Ma fille, ma fille’ ! disait-il. Maman priait et je compris qu’ils ne pouvaient me sortir de là ; ma peine s’accrut de la leur puisqu’ils partageaient la mienne. Aussi, je me mis à crier à nouveau : « Je vous en supplie, sortez-moi d’ici ! Je suis catholique ! Qui a pu commettre une telle erreur ? Je vous en supplie, sortez-moi de là’ ! Cette fois, une voix se fit entendre, une voix douce qui fit trembler mon âme. Tout fut alors inondé d’amour et de paix et toutes ces sombres créatures qui m’entouraient s’échappèrent car elles ne peuvent faire face à l’Amour. Cette voix précieuse me dit : « Très bien, puisque tu es catholique, dis-moi quels sont les commandements de Dieu ».
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 23:40

Cher Pierre, vous savez, qu'il y a-t-il d'étonnant dans le spirituel ?

c'est un univers où les contraires coexistent toujours : les âmes du purgatoire souffrent affreusement mais sont malgré tout sereines, car elles se savent sauvées, les âmes de l'enfer souffrent de la damnation et de la séparation d'avec Dieu, mais le haïssent en même temps etc...

Mme Gloria Polo a très pu connaître un premier temps de "lumière", puis, au moment du jugement particulier, la chute vers l'enfer.

Les détails qu'elle donne et l'acuité de son jugement sur elle-même ne peuvent être inventés.
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Jeu 06 Oct 2011, 23:42

Coucou Julienne,

j'ai trouvé ceci sur KTO tv: Reportage Soeur Faustine

Je ne sais si c'est la même émission, en tout cas c'est passionnant

Je t'embrasse Julienne. Que tout se passe bien pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Pierre75



Messages : 937
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 00:14

Bonsoir Julia,
je ne dis pas que Gloria Polo a "inventé" son témoignage ; je dis qu'il manque quelque chose, pour comprendre ce dont il s'agit. Le récit total, tel qu'on le lit là, ne dit rien car ce qu'il dit semble contradictoire. On ne peut pas en tirer une sorte de leçon.
- Si Gloria était mauvaise catholique, elle n'aurait pas dû rencontrer au départ la Lumière (qui ne la condamnait pas) ;
- si Gloria était bonne catholique, elle n'aurait pas dû être la proie des démons.
Les deux à la fois, cela ne vous paraît pas bizarre?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 01:00

Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise :


http://fr.gloria.tv/?media=202675

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 07:33

@Lion des bois, grand merci pour ton témoignage. On ne peut donc pas dire qu'il n'y aurait que des gens "formatés" par tel ou tel message qui en arrivent à vivre cela de telle manière.

Moi aussi j'ai été baptisée bébé, mais n'ai pas reçu d'éducation catholique (des valeurs morales certes, mais aucune pratique ni connaissance de la Bible).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 19:17

Simon1976 a écrit:
Rebienvenue, Julienne ! Very Happy :hello:

Coucou Simon... je suis rentrée depuis seulement deux heures dans ma petite Belgique ! Very Happy
A bientôt :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 19:21





I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 19:35

TOBIE a écrit:




I love you

Merci TOBIE, c'est super sympa....

Eh bien j'ai donc le comité d'accueil ??? ange1 heureux I love you :bisou:

Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 19:46

Tu as mon comité aussi Julienne. I love you :bisou: Jamais je n'oublierai comment tu m'as accueillie ici autrefois. De tout coeur j'espère que tout va bien pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 19:53

lion-des-bois a écrit:
Tu as mon comité aussi Julienne. I love you :bisou: Jamais je n'oublierai comment tu m'as accueillie ici autrefois. De tout coeur j'espère que tout va bien pour toi

Merci Cher Lion-des-Bois, moi non plus je ne t'oublie pas ! I love you

Je suis de retour des fêtes thérésiennes qui ont eu lieu à Lisieux du 24 septembre au 2 octobre , quel bonheur, que de grâces !

Je suis contente que tu ne m'oublie pas ! sunny cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 21:19

Julienne a écrit:

Je suis de retour des fêtes thérésiennes qui ont eu lieu à Lisieux du 24 septembre au 2 octobre , quel bonheur, que de grâces !


J'espere que la prochaine fois que tu seras dans mon pays Normand;nous pourrons nous voir
je sais qu'il faut que je grandisse encore Confused
demain promis

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 21:28

TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:

Je suis de retour des fêtes thérésiennes qui ont eu lieu à Lisieux du 24 septembre au 2 octobre , quel bonheur, que de grâces !


J'espere que la prochaine fois que tu seras dans mon pays Normand;nous pourrons nous voir
je sais qu'il faut que je grandisse encore Confused
demain promis

I love you

Mais non TOBIE, tu ne dois pas grandir !!! Very Happy n'oublie pas la petite voie de ta compatriote, la petite Thérèse sunny

J'y reviens en avril.... pas encore de date précise mais donc tu as le temps de réfléchir et de m'écrire... il n'y a pas de raison qu'on ne se rencontre pas ... moi je ne veux pas grandir TOBIE !! je préfère rester petite flower ange1

I love you :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 21:32

Julienne a écrit:
TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:

Je suis de retour des fêtes thérésiennes qui ont eu lieu à Lisieux du 24 septembre au 2 octobre , quel bonheur, que de grâces !


J'espere que la prochaine fois que tu seras dans mon pays Normand;nous pourrons nous voir
je sais qu'il faut que je grandisse encore Confused
demain promis

I love you

Mais non TOBIE, tu ne dois pas grandir !!! Very Happy n'oublie pas la petite voie de ta compatriote, la petite Thérèse

J'y reviens en avril.... pas encore de date précise mais donc tu as le temps de réfléchir et de m'écrire... il n'y a pas de raison qu'on ne se rencontre pas ... moi je ne veux pas grandir TOBIE !! je préfère rester petite flower

I love you

Je t'aime
je ne communie plus;je suis a nouveau au bord du chemin !!!
je te raconterais en MP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 07 Oct 2011, 21:51

TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:
TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:

Je suis de retour des fêtes thérésiennes qui ont eu lieu à Lisieux du 24 septembre au 2 octobre , quel bonheur, que de grâces !


J'espere que la prochaine fois que tu seras dans mon pays Normand;nous pourrons nous voir
je sais qu'il faut que je grandisse encore Confused
demain promis

I love you

Mais non TOBIE, tu ne dois pas grandir !!! Very Happy n'oublie pas la petite voie de ta compatriote, la petite Thérèse

J'y reviens en avril.... pas encore de date précise mais donc tu as le temps de réfléchir et de m'écrire... il n'y a pas de raison qu'on ne se rencontre pas ... moi je ne veux pas grandir TOBIE !! je préfère rester petite flower

I love you

Je t'aime
je ne communie plus;je suis a nouveau au bord du chemin !!!
je te raconterais en MP

D'accord TOBIE, écris moi en MP !!!

Ne crois pas si je ne réponds pas de suite que je t'oublie , demain j'ai stage de lectures de la Parole à la Basilique mais après 17 h, je serai disponible.

Courage !!! ce sont des dérélictions je connais bien cela hélas, et c'est le cornu :evil: qui t'en veut tout cela n'est qu'illusion.... n'hésite pas à m'écrire et si tu veux je te donnerai mon adresse courriel

Courage mon ami TOBIE, je t'aime aussi, je prie pour toi.... la lumière revient toujours !!!

sunny :sts: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Rhenan



Masculin Messages : 27
Inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 21 Oct 2011, 17:39

Arnaud Dumouch a écrit:
Vous ne voyez pas ce qui est nouveau là dedans ?

Mais ça bouleverse toute la scolastique ! Une conversion est possible dans le passage qu'est la mort !

finie la damnation éternelle et fatale des suicidés dont l'abbé Pagès parle en s'appuyant sur l'ancienne scolastique où tout est fini, même s'il y a repentir, juste après le dernier arrêt du coeur.


De mémoire:

Dans la tradition du Curé d'Ars. Il existe un récit où une mère effondrée vient le consulter pour la salut de l'âme de son fils qui s'est suicidé en sautant d'un pont.
Redoutant pour son fils les tourments de l'enfer, elle demande qu'est-ce qui va arriver à son fils. Le Curé d'Ars lui dit que son fils n'est pas en enfer car il a été sauvé
au moment où il a touché l'eau de part son regret du geste qui avait posé.

Par ailleurs, il me semble que cette vision des choses avait été explorée par Origène. Malheureusement, cette position avait soulevée bien des boucliers. Mais il me semble
qu'il avait été poussé le bouchon a y inclure cette possibilité d'être sauvé pour le Diable lui-même.



Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 21 Oct 2011, 18:10


Si nous vivons notre vie terrestre comme si nous étions indépendant, séparé de l'autre, il ne restera rien de nous après notre mort car c'est l'unité qui fait l'être et ce sera comme si nous n'avions jamais vécu. Ce cas extrême n'existe jamais.

Si nous vivons notre vie terrestre dans une certaine unité avec nos frères humains et avec Dieu, nous serons de la même façon unis avec Dieu et nos frères dans l'éternité. Il faut essayer d'imaginer une unité à la fois absolue et limitée. Il y a une infinité de degrés. Je suppose que c'est pour cela que Jésus a dit : "dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures".

Si nous vivons notre vie terrestre dans l'unité parfaite avec nos frères et Dieu, nous verrons Dieu dans son ampleur infinie et serons pareil à lui.
Ce cas extrême est celui de Jésus-Christ qui accueille l'humanité entière en lui.

Revenir en haut Aller en bas
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 21 Oct 2011, 18:27

Bonjour Arnaud,
Comment écouter la suite de la vidéo "Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ?"
La vidéo s'arrête en plein milieu d'une phrase à la fin.
http://gloria.tv/?media=202675
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Ven 21 Oct 2011, 19:02

Petar Klanac a écrit:
Bonjour Arnaud,
Comment écouter la suite de la vidéo "Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ?"
La vidéo s'arrête en plein milieu d'une phrase à la fin.
http://gloria.tv/?media=202675

J'ai écouté cette video , c'est merveilleux...

Comment dire les souffrances ressenties, je suis née en 1950 .... une fois on pouvait vénérer l'image de Christ Miséricordieux, une fois interdit, j'avais 14 ans j'étais en relation épistolaires avec des prêtres du Sacre-Coeur oh mon Dieu combien j'ai souffert !!!

Jésus Miséricordieux m'interpellait, m'avait attirée, m'attirait..............

Chaque fois, j'ai obéi a l'Eglise... chaque fois........

Espérant, priant..

Et un jour Jean Paul II a tout mis au clair.. sunny

Que Jean-Paul II soit béni à jamais.... j'ai tant souffert et par obéissance à l'' Eglise j'ai détruit des images Embarassed

Mon bonheur est complet maintenant......

La Miséricorde de Dieu est enfin prise au sérieux.. Mon Jésus Miséricordieux.. je l'aime tant !!! I love you

Revenir en haut Aller en bas
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 00:36

J'ai découvert aussi cette autre vidéo: La théologie de la miséricorde et du coeur de Jésus (sainte Faustine)
http://gloria.tv/?media=104631
Beau et bouleversant.
Merci pour votre témoignage Julienne. Il ne m'était jamais venu à l'esprit qu'il fut une époque où l'image du Christ Miséricordieux pouvait être interdite de vénération.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 09:38

Petar Klanac a écrit:
J'ai découvert aussi cette autre vidéo: La théologie de la miséricorde et du coeur de Jésus (sainte Faustine)
http://gloria.tv/?media=104631
Beau et bouleversant.
Merci pour votre témoignage Julienne. Il ne m'était jamais venu à l'esprit qu'il fut une époque où l'image du Christ Miséricordieux pouvait être interdite de vénération.

Oui Cher Petar, pendant quelques années elle fut interdite, puis permise , interdite, repermise.. c'était dans les années 60..
J'obeis toujours à l'Eglise alors je les jetais, j'en rachetais en demandant pardon ! quelle souffrance ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 10:18

Oh, même il y a une dizaine d'années, beaucoup de prêtres ne connaissaient pas sainte Faustine, et posaient des problèmes lorsqu'on voulait exposer l'icône de jésus miséricordieux dans leur Église : à cause de leur " sainte horreur " des apparitions privées !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 10:45

Doumé a écrit:
Oh, même il y a une dizaine d'années, beaucoup de prêtres ne connaissaient pas sainte Faustine, et posaient des problèmes lorsqu'on voulait exposer l'icône de jésus miséricordieux dans leur Église : à cause de leur " sainte horreur " des apparitions privées !

Tu as raison, cher Doumé, les prêtres se méfient des apparitions privées mais le message qu'apporte Ste Faustine ne peut être ignoré... j'ai toujours senti cela dans ma toute jeunesse , j'attendais avec impatience et Jean-Paul II est venu enfin !!!

Et le jour où il a permis la fête de la Miséricorde , premier dimanche après Pâques j'en ai sauté de joie , je me souviens !!

Chaque année, ce jour là je vais à la messe deux fois, la messe paroissiale et puis la grand messe solennelle après midi à 15 h, l'heure de la Miséricorde... et ensuite on récite le chapelet de la Miséricorde divine !

Quelle journée de grâces, il faut arriver tôt pour pouvoir se confesser !
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 11:25

Une très grande sainte est Faustine, j'aime bien la prier entres autres saints. Je ne manque jamais (ou très rarement) de présenter à JESUS mes intentions de prières tous les jours à 15H.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 11:37

Le moine a écrit:
Une très grande sainte est Faustine, j'aime bien la prier entres autres saints. Je ne manque jamais (ou très rarement) de présenter à JESUS mes intentions de prières tous les jours à 15H.

A 15 h, c'est deux fois la semaine mes heures d'Adoration à la paroisse et je récite le petit chapelet que Jésus a enseigné à Faustine, je le récité à la maison aussi les autres jours !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 15:24

Petar Klanac a écrit:
Bonjour Arnaud,
Comment écouter la suite de la vidéo "Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ?"
La vidéo s'arrête en plein milieu d'une phrase à la fin.
http://gloria.tv/?media=202675

Je pense qu'elle est complète ! Il manque juste un mot. Travail d'amateur ! Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 15:59

Il y a un carton blanc à 24 min 54 ses. C'est peut-être là que se termine la vidéo sur Sainte Faustine ? La suite serait une autre vidéo ?
C'est dommage que ça s'arrête à 31 min, on a vraiment l'impression qu'il manque un développement aux idées exposées à partir de la 24e minute.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 16:18

Oui, c'est la fin d'une autre video !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 16:48

Ok j'ai trouvé !
Ça correspond à Philosophie éthique 32 — Le devenir de la charité, de 3:30 à 9:30.
http://gloria.tv/?media=194658
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 16:50

(Ce serait peut-être une bonne idée de l'indiquer avec un petit mot sur la page de Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ? pour que l'auditeur puisse écouter la suite.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 16:52

Petar Klanac a écrit:
(Ce serait peut-être une bonne idée de l'indiquer avec un petit mot sur la page de Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ? pour que l'auditeur puisse écouter la suite.)

Cher Petar, T'y connais tu ? Saurais tu la télécharger et la couper au niveau du papier blanc? En effet, je suis incapable d'une quelconque manipulation !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petar Klanac



Messages : 259
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 22 Oct 2011, 17:00

Je n'y connais pas grand chose en édition vidéo mais j'essaie et te réécris si ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.comprendre-medjugorje.info/
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Sam 29 Oct 2011, 02:03

Un film racontant la vie de Sainte Faustine:

Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2942
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?   Dim 03 Avr 2016, 23:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sainte Faustine, Docteur de l'Eglise ?
» Sainte Faustine, docteur de l'Eglise ?
» Sainte Faustine :Docteur de l'église
» Sainte Catherine de Sienne Docteur de l'Eglise et co-patronne de l'Europe, commentaire du jour "Jésus était là, sur le rivage"
» Sainte Marie Faustine Kowalska et Litanies de Sainte Faustine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: