DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
fredsinam



Messages : 3922
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 14:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Les ex-soviétiques (Poutine) sont complètement dans la théorie du complot depuis qu'ils sont tombés.

Arnaud , les complots c'est le quotidien de tous les états , de tous les chefs d'état et de tous les politiques du matin au soir .Et plus un état se dit et se veux exemplaire plus il fait des complots . Je suis quasiment sûr que l'administration américaine fait ou trempe dans plus de complot que l'administration russe ou chinois .

Le seul problème dans les théories du complot c'est qu'ils excluent d'autre cause alors que les complots se nourrissent et exploitent la réalité malheureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 15:14

Je veux bien le croire à condition qu'on reconnaisse TOUS que personne n'avait vu venir ces révolutions Arabes !

Il ne faut pas délirer !
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 28 Nov 2011, 11:04

Par : Louis Denghien (infoSyrie)
Publié le : 23 novembre 2011 à 14:23

DR L’armée d’Atatürk au secours des salafistes syriens!



C’est le Canard enchaîné, dans son édition du 23 novembre,
qui a levé le lièvre – un « lièvre » de belle taille : des officiers de
la DGSE, le service de contre-espionnage français, ont été
envoyés au nord du Liban et en Turquie avec pour mission d’instruire et
de structurer les « contingents » de l’ »Armée syrienne libre« , censée regrouper des « milliers
» de « déserteurs » syriens. Et dont le chef nominal, le colonel Ryad
al-Asaad, se trouve précisément réfugié en Turquie depuis deux
mois. Selon le Canard, « plusieurs membres du service
Action de la DGSE et le « Commandement des opérations spéciales »
(COS) sont déjà prêts en Turquie, s’ils en reçoivent l’ordre, à former
ces déserteurs à la guérilla urbaine
« . Interrogé, un officier de
haut rang de la Direction du renseignement militaire confirme
l’info, indiquant que ce sont les Français et les Britanniques qui ont
pris l’initiative de rencontrer les responsables de l’ASL. Plus inquiétant encore, l’hebdomadaire affirme qu’une « intervention limitée » de l’OTAN est en préparation contre la Syrie chez les cerveaux malades et atlantistes de l’Elysée.
S’agirait-il, avec le concours de la Turquie, d’aider l’ASL à créer un
embryon de « territoire libéré » dans le nord du pays ? En ce cas,
décidément, l’armée syrienne a bien fait de se redéployer tout au
long de sa frontière avec la Turquie.

A la faveur du « Printemps arabe » et des crises libyenne et
syrienne, on peut dire que les Américains et leurs alliés – ou leurs
exécutants – ne s’embarrassent plus de précautions diplomatiques :
ils aident ouvertement avec leur argent, leurs bombardiers ou leurs
moyens diplomatiques à renverser ou marginaliser les nations et
pouvoirs qui leur déplaisent. A l’échelle de la France, Nicolas Sarkozy,
qui essaie par tous les moyens de se refaire une santé électorale d’ici
le printemps prochain, et de faire oublier le quinquennat qui
s’achève, a cru trouver dans la politique étrangère un moyen de rebondir
: il s’efforce de colmater les brèches du radeau « euro », et il se
déguise en champion de la liberté dans le monde arabe – un peu
comme Erdogan, tiens. Ca a donné le bombardement de la Libye, et le
renversement et l’assassinat de Kadhafi. Grisé par ce « succès »,
dont lui-même n’a pas encore mesuré toutes les conséquences –
mais Sarkozy agit au mois le mois, et pour lui le seul horizon politique
qui vaille est mai 2012 – le plus désastreux Président dont se
soit doté la France – même Chirac a par comparaison des faux airs de de
Gaulle – veut aussi « libérer » le peuple syrien, un peu comme Bush Jr a
« libéré » le peuple irakien.

Une initiative irresponsable, que tout vrai opposant à Sarkozy doit condamner et bloquer

Le responsable du renseignement militaire interrogé par le Canard enchaînéa tenu à préciser qu’ »il ne s’agit pas de recommencer ce qui s’est passé en Libye«
. La Russie, la Chine et d’autres refusant, comme du reste en principe
la Turquie, toute intervention de l’OTAN contre la Syrie, Sarkozy et
Juppé se trouvent en effet « privés de bombardements ». L’Elysée
se rabattrait donc sur la formation des activistes armés, pour ce que le
Canard enchaînéappelle « une guerre anti-Bachar par intermédiaire«
. D’après ce que l’on croit savoir de l’ASL, largement montée en
épingle par l’OSDH et les médias, il y a du boulot. A moins que nos
spécialistes ne forment aussi des groupes salafistes, à notre
avis bien plus présents sur le terain que les hypothétiques bataillons
de l’ASL. Mais, de toute façon, là n’est pas le problème.

Si on a bien lu le Canard enchaîné, rien n’est encore fait.
On souhaite donc qu’au Parlement, les socialistes – qui réclament
notamment le retrait du contingent français d’Afghanistan –
justifient leur statut officiel d’opposants à Sarkozy, et lui demandent
des comptes sur cette nouvelle initiative d’apprenti sorcier. A
l’heure où les tensions sont plus que jamais explosives non
seulement dans le Proche-Orient mais dans tout le monde arabe, où
l’Egypte, entre autres, peut basculer dans le chaos, cette
dernière initiative sarkozienne est irresponsable et criminelle
.
D’autant plus criminelle et irresponsable qu’elle est dictée, comme
presque tout se qui se fait à l’Elysée, par des arrière-pensées
électoralistes. Et on espère qu’un Hollande ne se retranchera pas
derrière on ne sait quel « intérêt national » pour éviter de
poser à son rival cette question-là ! Au fait les élus et
personnalités de la majorité, s’ils ont encore quelque conscience ou
souvenir de ce qui fut longtemps la tradition diplomatique française à
l’égard du monde arabe, peuvent aussi poser des questions à leur
candidat et leader officieux.

Vu ICI

http://panier-de-crabes.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 28 Nov 2011, 13:39

joker911 a écrit:


C’est le Canard enchaîné, dans son édition du 23 novembre,
qui a levé le lièvre – un « lièvre » de belle taille : des officiers de
la DGSE, le service de contre-espionnage français, ont été
envoyés au nord du Liban et en Turquie avec pour mission d’instruire et
de structurer les « contingents » de l’ »Armée syrienne libre« , censée regrouper des « milliers

Je ferais pareil si j'étais N. Sarkozy. C'est un pari pour l'avenir, même si hélas on doit passer par une phase islamiste dangereuse. Mais ce ne sera pas pire que ces tyrans terroristes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 28 Nov 2011, 19:33

armer des groupes islamistes reconnu ..
oui j'en ferait pas pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 29 Nov 2011, 13:56

La Russie va envoyer en décembre des navires de guerre en Syrie


MOSCOU - La Russie va envoyer dès décembre des navires de guerre en Syrie, a indiqué mardi une source militaire, citée par Itar-Tass, alors que des médias avaient auparavant évoqué un tel projet pour le printemps 2012.

Le porte-avion Amiral Kouznetsov et le navire de guerre Amiral Tchabanenko vont probablement après le 10 décembre se rendre en Atlantique et en Mer Méditerranée, a déclaré cette source au sein de l'état-major des forces armées russes, citée par l'agence officielle Itar-Tass.

Il est prévu qu'à la fin décembre ils visitent les ports de Syrie, a ajouté cette source.

Cette escale a été prévue de longue date et n'a aucun lien avec les évènements en Syrie, a ajouté la source militaire.

Lundi, le porte-parole du chef d'état-major de la Marine russe, cité par le quotidien russe Izvestia, avait indiqué que la Russie allait envoyer des navires, menés par l'unique porte-avion russe, l'amiral Kouznetsov, vers le port de Tartous, où la Russie entretient une implantation navale.

Mais cette source avait affirmé que la flottille russe allait arriver dans la zone au printemps 2012.

La Russie refuse obstinément de se joindre aux Occidentaux pour condamner la répression en Syrie, qui a fait plus de 3.500 morts selon l'ONU, et s'oppose à toute sanction ou pression à l'égard de Damas.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé mardi à mettre fin aux ultimatums lancés à la Syrie, après l'approbation de sanctions par la Ligue arabe contre Damas et les appels des Etats-Unis et de l'UE à mettre fin immédiatement aux violences.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 29 Nov 2011, 20:53

Le ton monte entre la Londres et Téhéran, après l'attaque, mardi 29
novembre de deux complexes diplomatiques britanniques, dont l'ambassade
de Grande-Bretagne dans la capitale iranienne, de la part de
manifestants qui protestaient contre les sanctions décidées par Londres à
cause de son programme nucléaire controversé.



"Nous tenons le gouvernement iranien responsable en raison de son incapacité à prendre les mesures nécessaires pour protéger notre ambassade, comme il est tenu de la faire", a déclaré le chef de la diplomatie, William Hague. "Il y aura assurément d'autres conséquences graves", même si aucun membre du personnel diplomatique ne manque à l'appel, a ajouté le secrétaire au Foreign Office.Londres a demandé à tous ses ressortissants en Iran "de rester chez eux" et "d'adopter un profil bas".






















Des dizaines de manifestants iraniens ont pénétré dans l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran, le 29 novembre 2011.REUTERS/STRINGER/IRAN





En début d'après-midi, des dizaines de manifestants ont escaladé le
mur d'enceinte du parc et brisé les vitres de la chancellerie avant d'y
pénétrer et de jeter des objets par les fenêtres, selon des images de la télévision d'Etat. Ils ont ensuite enlevé le drapeau britannique pour le remplacer
par le drapeau iranien, a constaté un journaliste de l'AFP. Les
manifestants ont également brûlé des drapeaux britanniques et
israéliens, selon la télévision d'Etat.

Les forces anti-émeutes qui protégeaient l'ambassade ne sont pas intervenues pour empêcher cette attaque qui s'est produite alors que plusieurs centaines de manifestants, qualifiés d"étudiants" par la télévision, étaient rassemblés devant la mission diplomatique pour réclamer sa fermeture et l'expulsion "immédiate"
de l'ambassadeur. Plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute
ont finalement pénétré à leur tour dans l'enceinte de l'ambassade pour
leur faire évacuer les lieux, selon les images de la télévision.

Après cette évacuation, le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Sadjadi-Nia, est venu personnellement devant l'ambassade britannique pour demander aux manifestants toujours présents "de mettre fin à leur rassemblement". Mais en début de soirée, les manifestants sont entrés une deuxième fois dans l'ambassade pour y brûler des documents avant d'être définitivement évacués.

>>> Un portfolio de l'attaque de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran sur le site de l'agence de presse semi-officielle Fars News.

Moins d'une heure plus tard, quelque deux cents étudiants de la
milice islamiste des bassidjis ont pénétré dans un deuxième complexe
diplomatique britannique dans le nord de Téhéran, a rapporté l'agence
officielle Irna. La police anti-émeute s'est déployée en début de soirée
devant l'entrée du site pour "mettre fin à la manifestation", selon les médias iraniens.

VIVES TENSIONS BILATÉRALES


Selon la correspondante du Financial Times en Iran, ces événements sont survenus dans le cadre d'une manifestation à laquelle participaient 300 à 500 personnes pour marquer
le premier anniversaire de l'assassinat du scientifique iranien Majid
Shahriyari. Les services de renseignement israélien et occidentaux sont
soupçonnés être derrière cet assassinat.






La police anti-émeute iranienne
déloge les manifestants ayant pénétré dans l'ambassade britannique à
Téhéran, le 29 novembre 2011.AFP/ATTA KENARE






Bien que la Grande-Bretagne ait toujours nié toute implication dans
cet assassinat, elle est considérée par les Iraniens les plus radicaux
comme le chef de file des ennemis étrangers de l'Iran. Les tensions se
sont à nouveau cristallisées après la décision de la Grande-Bretagne,
comme d'une grande partie de la communauté internationale, de prendre
des sanctions contre la République islamique à la suite de la
publication, le 8 novembre, d'un rapport de l'Agence internationale de
l'énergie atomique (AIEA) qui établit que l'Iran travaille à la
conception d'une bombe nucléaire. L'Iran a rejeté les conclusions du
document, le jugeant "politique".

Les attaques contre sa représentation diplomatique sont les plus
violentes depuis celle de l'ambassade américaine par des étudiants
iraniens en 1980, qui avaient pris en otage 52 diplomates pendant 444
jours et avait entraîné la rupture des relations entre Téhéran et
Washington. Comme alors, les manifestants ont qualifié l'ambassade
britannique de "nid d'espions" et ont affirmé y avoir trouvé des "documents confidentiels d'espionnage".

"INACCEPTABLE" POUR LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

De hauts responsables britanniques "se sont entretenus avec le chargé d'affaires iranien à Londres pour demander instamment aux autorités iraniennes d'agir au plus vite afin de reprendre le contrôle de la situation et protéger notre enceinte diplomatique, comme elles sont tenues de le faire par les conventions internationales", a indiqué le Foreign Office dans un communiqué, "scandalisé" par "l'intrusion inacceptable" des manifestants dans son ambassade à Téhéran.

L'Union européenne et plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la Russie,
la France et l'Italie, ont également fermement condamné l'attaque "inacceptable" contre la mission britannique, que les Occidentaux ont indiqué vouloir porter devant le Conseil de sécurité de l'ONU. Ce dernier a immédiatement réagi, en condamnant "dans les termes les plus sévères" cette attaque.

Dans un communiqué publié par l'agence Mehr, le ministère des affaires étrangères iranien "exprime ses regrets pour le comportement inacceptable d'un petit nombre de manifestants en dépit des efforts de la police", et affirme avoir "demandé aux autorités de prendre immédiatement les mesures nécessaires" pour mettre fin à l'occupation de l'ambassade.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 29 Nov 2011, 20:55

Missionnée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, la
commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie a conclu,
lundi 28 novembre, que les forces de sécurité avaient commis des "crimes contre l'humanité",
sur ordre du régime, depuis le début du soulèvement syrien en mars
2011. Au terme de plus de deux mois de travail, cette commission,
composée de trois membres, donne, dans son rapport de 40 pages, un
aperçu d'ensemble des violations des droits de l'homme en Syrie.



"Nous avons documenté tous les types de violations des droits de
l'homme : tueries, torture, détentions arbitraires, disparitions, abus
sexuels, atteintes aux enfants,
détaille Yakin Ertürk, une des trois auteurs et spécialiste turque de la violence faite aux femmes. Ces
violations sont massives et systématiques. Des Syriens de tous âges, de
toutes origines sociales ou géographiques ont été visés. Nous avons
aussi remarqué que, partout dans le pays, le pouvoir
a mobilisé les mêmes moyens : des forces armées, des milices de civils
armés (les "chabiha"). Rien de cela n'était sporadique. Il y a eu des
ordres hiérarchiques, une chaîne de commandement et une stratégie
destinée à mettre fin aux manifestations."


















La commission n'a pas pu se rendre
en Syrie, faute de réponse à sa demande de visa. Damas n'a pas répondu
non plus au questionnaire détaillé envoyé par les enquêteurs. Ceux-ci
ont donc interrogé 223 témoins et victimes de la répression réfugiés à
l'étranger. Plusieurs témoignages de déserteurs confirment que les
ordres donnés aux soldats étaient bien de "tirer pour tuer". Le rapport cite le cas d'un soldat présent à Lattaquié en avril.

"Les manifestants lançaient des appels à la liberté, ils portaient des branches d'olivier et marchaient avec leurs enfants, raconte-t-il. Nous avions l'ordre de les disperser ou de les éliminer, y compris les enfants, nous avons ouvert le feu." Des tireurs embusqués ont également expliqué avoir tiré sur ceux qui tentaient de secourir les blessés. Des soldats tirant volontairement en l'air racontent avoir été arrêtés et torturés.

"256 enfants tués"

Deux aspects de ce rapport sont particulièrement inquiétants. Il
s'agit de l'utilisation des hôpitaux comme lieux d'arrestation, voire de
torture et d'assassinat des manifestants blessés. Ainsi, des membres
des forces de sécurité déguisés en médecins ont pu agir à l'hôpital militaire de Homs.

L'autre phénomène exceptionnel et révoltant est le nombre extrêmement élevé d'enfants tués. "Des sources fiables indiquent que 256 enfants ont été tués par les forces gouvernementales au 9 novembre", précise le Brésilien Paulo Pinheiro, président de la commission d'enquête. Le rapport cite le cas de Thamer Al-Chari, un jeune de 14 ans, mort sous la torture à Saïda. Un homme raconte aussi avoir été témoin du viol d'un garçon de 11 ans par trois officiers.

Les enquêteurs demandent l'arrêt de la répression, l'envoi
d'observateurs, la libération des prisonniers et appellent à
l'instauration d'un embargo international sur les ventes d'armes à la
Syrie. Le rapport doit être examiné très prochainement par une session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui pourra décider de le transmettre
à l'Assemblée générale des Nations unies, faute de consensus, pour
l'instant, au Conseil de sécurité, où la Russie bloque toute résolution
condamnant la Syrie.

Sur le plan diplomatique, la Turquie a annoncé qu'elle appliquerait
des sanctions économiques identiques à celles décidées, le 27 novembre,
par la Ligue arabe. Mais elle a écarté, pour le moment, l'idée de
corridors humanitaires avancée, le 23 novembre, par le chef de la
diplomatie française, Alain Juppé.


Christophe Ayad
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 30 Nov 2011, 10:37


Paris pourrait participer avec Ankara et Londres à une campagne "limitée" en Syrie en appui de l'armée dissidente.






La France pourrait prendre part à l'instauration d'une zone tampon
à l'intérieur de la Syrie pour accueillir les civils syriens et
soutenir l'Armée syrienne libre. © Remi Wafflart / Maxppp










En tête du combat diplomatique visant
à faire tomber Bachar el-Assad, la France est-elle à l'aube d'une
opération militaire en Syrie ? Premier pays à avoir qualifié
le Conseil national syrien (CNS) d'"interlocuteur légitime", Paris
aurait décidé de prendre part à une "intervention" limitée de l'Otan en
Syrie. C'est en tout cas ce qu'affirme Le Canard
enchaîné
, selon qui "la Turquie pourrait être la base arrière
d'une intervention limitée, prudente et humanitaire de l'Otan, sans
action offensive".


D'après l'hebdomadaire satirique, "Ankara proposerait d'instaurer une zone d'interdiction aérienne
et une zone tampon à l'intérieur de la Syrie, destinée à
accueillir les civils qui fuient la répression et les militaires qui
désertent". Contactée par Le Point.fr, une source bien informée affirme
que la zone de protection, décidée il y a une dizaine
de jours, sera située dans la partie nord de la Syrie. Elle
permettra non seulement de défendre les populations civiles, mais aussi
d'offrir "un soutien éventuel à l'Armée syrienne libre" à
l'intérieur des territoires syriens.



Scénario libyen



Cette nouvelle entité, composée de 15
000 membres de l'armée régulière ayant fait défection (8 000, selon la
DGSE), est dirigée depuis la Turquie par le colonel
Riad el-Asaad. Celui-ci s'est prononcé jeudi dernier pour des
frappes aériennes étrangères contre "certaines cibles stratégiques" pour
le régime en place, mais a exclu toute entrée de troupes
étrangères. "Nous voulons que la communauté internationale nous
fournisse un soutien logistique, ainsi qu'une protection internationale,
la mise en place d'une zone d'interdiction aérienne et
d'une zone tampon", a ajouté le colonel dissident.


Un soutien qui n'est pas sans
rappeler l'intervention de l'Otan en Libye. Rendue possible par la
résolution 1973 de l'ONU censée garantir la protection des
populations civiles en Libye, celle-ci avait abouti dans les faits à
des livraisons d'armes par la France aux insurgés ainsi qu'à une aide
occidentale physique sur le sol. "Tout ce qui apparaîtra
comme visible sera destiné à protéger les populations civiles",
explique notre source. "Mais l'autre objectif est de soutenir de manière
discrète l'Armée syrienne libre, un peu comme en
Libye."



Avec la CIA



Dans son numéro du 28 décembre, la
lettre hebdomadaire d'informations stratégiques et de défense va plus
loin. D'après une source du renseignement européen, "le
service action de la DGSE et le commandement des opérations
spéciales (COS) de l'armée française seraient déjà au contact des
militaires dissidents syriens pour les former et les aider à
structurer leur capacité opérationnelle". Mais ce n'est pas tout.
Selon cette source, la France ne serait pas la seule à occuper le
terrain : la CIA et le BND (services secrets allemands)
auraient déjà prépositionné leurs hommes en Turquie et en
Jordanie, avec pour mission de renforcer le principal mouvement
d'opposition armé au régime de Bachar el-Assad.


Le soutien apporté par la France au
CNS relèverait davantage d'un "affichage politique", précise cette
source. Ainsi, l'essentiel de la stratégie française
reposerait sur l'option d'un renversement du régime mené par
l'opposition militaire intérieure, que Paris appuierait en sous-main,
en coordination avec Washington et Berlin.



Trafic d'armes



"Le soutien international aux
rebelles armés vise à démontrer aux officiers de l'armée régulière que
le régime ne bénéficie plus du soutien international afin
qu'ils abandonnent Bachar el-Assad", explique au Point.fr Fahad al
Masri, conseiller politique et médiatique du rassemblement de la
communauté syrienne à l'étranger. "L'intervention, qui doit
avoir lieu dans quelques semaines, pourrait être aérienne comme en
Libye, et aurait lieu par le biais de la Turquie", indique l'opposant,
car c'est la "seule manière pour elle d'être
favorablement accueillie par le peuple syrien".


L'aide occidentale ne se cantonnerait pas à un soutien opérationnel. D'après Le Canard enchaîné,
Paris et Ankara auraient d'ores et déjà décidé de tolérer,
voire de favoriser, le trafic d'armes aux frontières de la Syrie.
Une information confirmée de source bien informée. "Après neuf mois
d'une répression sans précédent face à des manifestants
pacifiques, la communauté internationale s'est rendu compte qu'il
n'y avait pas d'autre solution pour sauver le peuple syrien", constate
Fahad al Masri.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 30 Nov 2011, 14:19

On est fier de la France ! salut

Elle retrouve son statut de défense des droits de l'homme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 30 Nov 2011, 16:01

Arnaud Dumouch a écrit:
On est fier de la France ! salut

Elle retrouve son statut de défense des droits de l'homme.

lol! :pape:
Revenir en haut Aller en bas
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 16 Jan 2012, 13:04

salam


Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Aklexis, vous n'êtes pas réaliste ! Ce n'est pas parce que, 10 ans plus tot, Geaoges Bush a rêvé d'une contamination de la Démocratie à partir de l'exemple Irakien que c'est ce qui se passe ici.


A force de raisonner en terme de complot, vous finissez par en voir partout.

La chute des tyran Arabe vient de leurs peuples et peut, hélas, aboutir à ce que personne ne désire, à savoir des tyrannies islamistes.

et regardez aussi vers la Turquie, qui rêve d'Empire ottoman et pourrait intervenir en Syrie et ne pas en partir ...

Bref, cessez de croire que la CIA maîtrise un monde si complexe.

Re bonjour a toute l'équipe et heureux de vous revoir tous.

Je suis assez d'accord avec Arnaud sur ce coup la : penser que la cia maitrise tout c'est la mettre au même niveau que Dieu (comme le dénonce si bien Mohameddd dans l'un de ces posts).

Il ne s'agit rien d'autre que soit d'une propagande de gauchistes fanatiques qui ne se rendent même pas compte du racisme intrinsèque de leurs thèses : les arabes sont incapables de se prendre en main par eux même. Il faut toujours un mentor occidental bien plus malin et intelligent, soit d'une propagande des régimes en place : la révolte st le fait de traitres manipules de l’extérieur.

La ou je ne rejoins pas Arnaud, qui me semble engoncé dans sa lecture des articles de presse occidentaux, c'est que ces revoltes n'aboutiront pas à la démocratie mais a des régimes plus ou moins théocratiques (ce qui n'empeche pas l'emergeance d'etats republicains, à l'instar de la trop souvent denoncée Iran).

Rien que la lecture des événements est a mourir de rire, mais nous arabes en avons l'habitude. Déjà, ces révoltes ne sont pas le fruit d'une jeunesse/elite pretendument cultivee/occidentalisee comme on a tenté de le faire croire. C'est un mensonge honteux des medias occidentaux qui tentent d'influer le cours de l'histoire de manière pathétique.

En Tunisie : les révoltes ont commence dans les régions pauvres, éloignées des zones côtières et laissées pour compte d'un développement économique indéniable (5% de croissance). Le "martyr" a l'origine de tout cela est un marchant de fruits ambulants, dénué de toute instruction au delà du secondaire. EN AUCUN CAS ELLE NEST LE FAIT DUNE JEUNESSE EDUQUEE ET CULTIVEE comme l'ont laisse croire les medias occidentaux. Ceux ci n'ont fait que prendre le chemin en route et sans être adepte de la théorie du complot, semble avoir tente de récupérer les événements a son profit. Ils tentent désormais de faire croire que ce sont les héros de la révolution, aides en cela par les journalistes du figaro ou de libé pour ne citer que ceux la. Quand a twitter ou facebook, même un gamin de la campagne tunisienne est au courant... Pas besoin pour cela d'avoir fait polytechnique. Qui passe un séjour en Algérie ou en Tunisie sera surpris par les trésors d’ingéniosité pour se procurer tel ou tel appareil, pirater tel ou tel autre, récupérer et réparer tel objet high tech qu'ici on jetterai systématiquement la poubelle.

En Égypte : la révolte a une dimension, selon moi quasi psychologique. Le peuple égyptien, fier, pour ne pas dire orgueilleux de ses 4000 ans d'histoire ne pouvait plus RESTER LES BRAS CROISES ALORS QUE LE PEUPLE NAIN TUNISIEN AVAIT FAIT TOMBER SON TYRAN. Il est vrai que dans ce pays c'est plutôt la jeunesse éduquée qui a lance les hostilités mais on oublie opportunément trop souvent la ville d'Alexandrie, dont les révoltes, plus violentes (en raison de la moindre couverture) et plus massives ont été surtout le fait des SALAFISTES ET DES FRERES MUSULMANS.

Resultat final : ce sont les islamistes qui partout remportent la mise.
Pourquoi ? Parce que :

1) les jeunesses éduquées ne sont pas a l'origine des révoltes, il s'agit d'un mensonge. C'est le bas peuple qui s'est réveillé pour ensuite tenté d’être canalise par la jeunesse dorée.
2) cette jeunesse dorée est TOTALEMENT déconnectée des sociétés dans lesquelles elles vivent. Au niveau des mœurs, au niveau des pratiques religieuses, au niveau des revendications sociales. Imaginez juste un instant le club des pins ou Hydra en Algérie se révolter contre le pouvoir en faisant croire qu'ils sont issus du peuple. A mourir de rire.
3) Cette jeunesse dorée n'a aucune légitimité. Et la encore les medias occidentaux vous trompent. Ils sont juste capables de vous faire croire que les islamistes ne sont pas a l'origine des révoltes, ce qui est vrai mais ce qu'ils oublient que les frères musulmans en Egypte et Ennahada en Tunisie c'est 40 ans de lutte politique !!! 40 ans d'exil, de tortures, d’exécutions sous l'oeil bienveillant et approbateur de l'occident prétendument chrétien. Allez donc leur demander maintenant d'aller manifester contre le tyran. En algerie le fis gagne en 1991. Un coup d'etat est organise. On déporte 30000 militants dans le désert. On en torture on en massacre et la France se permet en plus d'envoyer des armes a la dictature algérienne !!! Ah oui mais le FIS c'est pas an san su kiy pour BHL. Les islamistes ont préparé le terrain des revoltes arabes depuis plus de 40 ans et ils en receuillent les ruits aujoud'hui. On le voit d'ailleurs a la totale desorganisation des partis prétendument démocratiques. En Tunisie ils en sont a ruminer leur défaite en éructant contre annahda a la moindre de ses sorties et en Égypte a envoyer encore des pignoufs place tahrir pour tenter d'influer le cours de l'histoire.

Tout cela, les peuples arabes, et surtout les islamistes s'en souviennent et ne veulent plus recommencer.

Voila pourquoi maintenant les peuples votent massivement islamistes et demandent aux jeunes de la place tahrir de gentiment retourner a leurs chères études.

salam
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 07 Fév 2012, 00:28

Pierre Piccinin rétablit la vérité sur la situation en Syrie


Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 17 Avr 2012, 15:01



La Russie s’attend à une Attaque en Iran pour cet été


















F. Michael Maloof, G2 Bulletin



9 avril 2012



Washington - L’armée russe prévoit
qu’une attaque sera dirigée contre l’Iran vers cet été et elle a
travaillé à un plan d’action ; selon des sources russes
informées, des troupes russes seraient envoyées à travers la
Géorgie voisine pour stationner en Arménie, qui possède avec la
République Islamique une frontière.



Le chef du Conseil de Sécurité
russe Viktor Ozerov a déclaré que le Quartier Général Militaire russe
avait préparé ce plan d’action pour l’éventualité d’une
attaque en Iran. Dimitry Rogozin, qui était il y a peu
l’ambassadeur russe auprès de l’Organisation du Traité de l’Atlantique
Nord, l’OTAN, a mis en garde contre une attaque en Iran. “L’Iran
est notre voisin“, a dit Rogozin. “Une action militaire dirigée
contre l’Iran, c’est une menace directe pour notre sécurité“. Rogozin
qui est à présent l’adjoint du premier ministre russe, est
considéré comme antioccidental. Il est en charge du secteur de
défense russe.



Selon les sources du ministère de
la défense de Russie, l’armée russe ne croît pas qu’Israël dispose du
potentiel militaire pour vaincre les défenses aériennes
iraniennes et pense en outre que l’engagement de l’armée des USA
sera nécessaire.



La préparation des mouvements de
troupes de l’armée russe ne signifie pas seulement que la Russie protège
ses intérêts vitaux dans la région, mais qu’elle
pourrait aussi assister l’Iran si une telle attaque avait lieu.
Ces sources ajoutent qu’il est possible que la concentration des forces
armées russes dans la région, pourrait être le résultat
du potentiel de combats entre l’armée russe et les forces
israéliennes, américaines, ou les deux.



Des sources informées disent que
les Russes ont averti des ’conséquences imprévisibles’ d’une éventuelle
attaque de l’Iran, quelques unes des personnalités russes
disant que l’armée russe prendra part à cette possible guerre dans
la mesure où elle serait une menace pour ses intérêts vitaux dans la
région.



Le quotidien influent russe Nezavisimaya Gazeta a cité une source militaire russe qui a déclaré que la situation qui
s’installe en Syrie et en Iran ’pousse la Russie à
accélérer le programme d’amélioration de ses groupements militaires dans
les régions du Sud-Caucase, de la Caspienne, de la Mer Noire
et de la Méditerranée’. Cette dernière information découle d’un
ensemble de rapports et de fuites de porte parole officiels et d’agences
de presse gouvernementales selon lesquelles une attaque
israélienne est quasi certaine vers l’été.



Du fait de l’impact sur les
intérêts vitaux de la Russie dans la région, les sources disent que les
préparatifs russes pour une elle attaque ont commencé il y a
deux ans avec la modernisation de la base 102 de Gumri, en
Arménie. Il est dit de cette base occupe une position géopolitique
majeure dans la région.



Les familles de militaires russes
de la base de Gumri en Arménie, proche de la Géorgie et de la Turquie
ont été d’ores et déjà évacuées, disent des sources
russes. ’La Base Militaire 102 est un point clé, un avant-poste
russe dans le Sud-Caucase’, a déclaré une source militaire russe au
quotidien. ’Elle occupe une position géopolitique très
importante, mais le Kremlin craint de perdre cette situation’.



Avec le retour de Vladimir Poutine à
la présidence de a Russie, la perspective qu’il déclencherait une
nouvelle attaque sur la Géorgie comme il l’avait fait en
août 2008 devient également une possibilité, disent ces sources
informées.



Les Russes croient que la Géorgie
coopérerait avec les Etats-Unis en bloquant tout approvisionnement
destiné à la Base Militaire 102, qui est approvisionnée
essentiellement par voie aérienne. Jusqu’à présent, la Géorgie
bloquait la seule voie de transport routière que les fournitures
militaires russes pourraient emprunter.



Le carburant pour la base russe en
Arménie arrive d’Iran, et les responsables politiques russes pensent que
ce passage frontalier pourrait-être bloqué en cas de
guerre. Selon Yuri Netkachev, l’ancien commandant adjoint des
forces russes en Transcaucasie, ’Il sera peut-être nécessaire de
recourir aux moyens militaires pour briser le blocage routier
géorgien et dégager des corridors de transport menant à
l’Arménie’. La géographie de la région suggère, compte tenu des routes
et de la topographie du pays qu’un tel corridor
d’approvisionnement passe obligatoirement au milieu de la Géorgie,
près de la capitale Tbilissi.



En septembre, l’armée russe prévoit de faire ses exercices militaires annuels appelés Kavkaz 2012. Les
sources informées
russes disent cependant que les préparatifs et les déploiements
d’équipements et de personnels militaires ont déjà commencé en prévision
d’une possible guerre avec l’Iran. Selon ces sources, un
nouveau commandement et un nouvel équipement de surveillance ont
été déployés dans la région, capables d’employer Glonass, le système GPS
russe, pour la prise d’informations de
ciblage.



’La force aérienne du District
Militaire Sud a été réarmée à presque 100% par des nouveaux avions et
hélicoptères’, selon l’expert Pavel Felgenhauer de la
Fondation Jamestown basée à Washington. En 2008, Fegenhauer avait
relevé qu’en servant de couverture aux déploiement de leurs forces, ce
sont les manœuvres Kavkaz 2008 qui ont permis le succès
de l’invasion de la Géorgie de la même année.



Le Ministre de la Défense Anatoly
Serdyukov a déjà annoncé que les nouveaux Spetznaz, ou Unités de Forces
Spéciales, seront déployés dans Stavropol et Kislovodsk,
qui se trouvent dans les régions du Nord Caucase.



Des sources russes disent que
l’Armée russe pense que si les USA entrent en guerre avec l’Iran, elle
pourrait déployer des forces en Géorgie et des navires de
guerre dans la mer Caspienne avec l’aide possible de
l’Azerbaïdjan, qui a depuis déclaré qu’elle ne donnerait pas son
autorisation pour que son territoire soit utilisé par Israël pour lancer
des attaques contre son voisin l’Iran.



Des spéculations ont été faites,
étant données les relations rapprochées entre Israël et l’Azerbaïdjan,
selon lesquelles l’état juif pourrait utiliser des bases
pour lancer des attaques contre les sites nucléaires de l’Iran
voisin. Israël a récemment accepté de vendre à l’Azerbaïdjan pou 1,6
milliards en équipements militaires.



La perspective que des troupes
aéroportées d’assaut russes par hélicoptère, également appelées unités
VDV, pourraient être installées dans les provinces
sécessionnistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud est un sujet encore
plus grand d’irritation pour le président de Géorgie Michaël
Saakashvili. Ces deux provinces ont été prises par l’armée russe
au cours de la guerre russo-géorgienne d’août 2008. Elles ont été
déclarées pays indépendants par Moscou, mais le Kremlin indique à
présent quelles pourraient être annexées par la
Russie.



De même, le Lieutenant Général
Vladimir Shamanov, commandant des VDV, a annoncé que les troupes russes
en Arménie recevront le renfort de troupes parachutistes,
ainsi que des hélicoptères d’attaque et de transport. “Le fer de
lance (de la région de Transcaucasie) peut recevoir l’ordre de prendre
la direction du sud pour empêcher le déploiement présumé
de bases US en Transcaucasie, pour faire le lien avec l’Arménie et
prendre le contrôle du corridor énergétique des états du Sud Caucase et
de la Caspienne par lequel les hydrocarbures azéri,
turkmène, ceux d’autres pays de la Mer Caspienne peuven arriver en
Europé’, a déclaré Felgenhauer. “En un seul coup de balai militaire, la
Russie pourrait se garantir le contrôle de tous les
états du Caucase et de la Mer Caspienne qui par le passé,
constituaient les marches de son empire, créant un fait accompli auquel
l’Occident, trop absorbé par l’Iran, ne pourrait répondre’,
a-t-il ajouté.



“En même temps, une petite guerre
victorieuse devrait réunir la nation russe derrière le Kremlin, lui
permettant d’écraser les mouvements rémanents
pro-démocratiques à propos d’élections justes. Avec un bonus
supplémentaire, l’action militaire de la Russie pourrait abattre
définitivement le régime Saakashvili’. Poutine n’a pas caché son
aversion pour Saakashvili et avec son retour à la présidence, il
peut envisager que la chute du président géorgien est une tâche
inachevée. Tout comme en 2008, Poutine n’aura pas à trop se
soucier d’envoyer des troupes en Géorgie, dans la mesure où la
réponse des USA et des pays européens à l’invasion et à l’occupation qui
a suivi étaient muettes.





mardi 10 avril 2012,
Jean Eckian ©armenews.com



Traduction Gilbert Béguian pour Armenews





Lire aussi :




Bruits de bottes dans le Caucase Sud












La Russie masse des troupes sur la frontière
nord de l’Iran en prévision d’une attaque de l’Occident, et déploie de
façon permanente sa flotte au large de la Syrie




la suite >>>
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 20 Avr 2012, 22:15

Guerre d’Israël contre l’Iran en été 2012?!!








Selon les experts militaires des pays occidentaux, une guerre Israël Iran est inévitable à l’été 2012 !

Le Canard Enchaîné cite un rapport de la DAS (non pas la DASS des
illusions perdues mais la Délégation des Affaires Stratégiques,
dénomination savante de ceux qui essaient de réfléchir au sein des
forces armées).En avril eurent lieu des discussions avec l’ Iran à
Istanboul pour tenter une énième fois de convaincre les Iraniens de
renoncer à acquérir un des symboles du pouvoir occidental, le nucléaire
militaire.

En mai auront encore lieu des discussions à Bagdad.Mais quoi qu’il se
passe, les israéliens ne seront pas d’accord et lanceront une attaque
sur l’Iran, appuyés par les américains qui non seulement sont influencés
et pénétrés par les lobbies juifs depuis longtemps mais qui trouvent
dans cet affrontement le moyen de remettre à 0 quelques problèmes
économiques (Rien de tel qu’une bonne guerre hein Mme Michu).

Grâce aux choix stratégique du pRésident d’origine hongroise en
partance pour les USA, Nicolas Sarkozy, la France sera mêlée forcément à
cet affrontement de par sa base à Abou Dhabi et de par les dettes
contractées auprès du Qatar qui réclamera quelques soldats et missiles
pour se protéger des dégats collatéraux …

Si l’Iran bloque le détroit d’Ormuz, le pétrole augmentera et
l’essence triplera, ainsi que le fioul pour l’hiver 2012-2013 (préparez
le bois de chauffage et même les bouses de vache à sécher comme avant
!).

La situation en Afghanistan sera pire que jamais et l’armée française
devra battre en retraite rapidement ou alors entrer dans un
affrontement auprès duquel les escarmouches des années passées et la
centaine de morts français passeront pour une période dorée.

Aucun des candidats à la présidentielle n’a parlé de cette future
guerre car ceux qui savent ont peur de dire n’importe quoi tant la
situation est tendue.

On ne sait pas notamment vers qui pencheront les russes qui
demeureront la seule possibilité sérieuse d’approvisionnement en pétrole
et gaz (ce qui renforcera le leadership de l’Allemagne qui a depuis
ongtemps cadenassé son approvisionnement avec la Russie, avec notamment
le rôle central joué par Schröder chez Gazprom).

IRIB

Voir aussi:

La Russie masse des troupes au nord de l’ Iran en prévision d’une attaque de l’OTAN

Attaque d’Israël contre l’Iran: différents scénarios

Que préludent les manœuvres sino-russes?
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 11 Juil 2012, 20:30

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 10:41

Syrie: Obama signe une directive secrète de soutien aux rebelles, selon des médias

Par AFP | AFP – il y a 3 heures

Le président américain Barack Obama a signé un document secret autorisant l'aide américaine aux rebelles syriens, qui tentent de renverser le régime de Bachar el-Assad, ont rapporté des chaînes de télévision américaines mercredi

La directive était incluse dans une "conclusion" - un instrument permettant aux services secrets américains (CIA) d'agir clandestinement, ont affirmé NBC et CNN, citant des sources non-identifiées.

Des représentants de la Maison Blanche ont refusé de commenter ces informations mais n'ont pas explicitement exclu l'idée que Washington apportait plus de soutien en termes de renseignement aux forces anti-Assad qu'il avait été précédemment admis officiellement.

Washington avait auparavant dit que les Etats-Unis offraient une assistance médicale et logistique aux rebelles syriens mais refusaient de fournir des armes, avertissant qu'il serait contre-productif d'"armer" davantage le conflit.

Ces informations sur une relation plus resserrée entre les Etats-Unis et les rebelles syriens apparaissent au moment où les violentes confrontations en Syrie semblent se rapprocher d'une conclusion, et où les combats font rage entre le gouvernement et les forces de l'opposition à Damas et Alep.

Elles coincident également avec l'augmentation de la pression politique pour que la Maison Blanche apporte plus de soutien à l'opposition syrienne, malgré la réticence des Etats-Unis à s'engager plus directement dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Lundi, M. Obama a eu un entretien téléphonique avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, et les deux dirigeants se sont mis d'accord pour "accélerer la transition politique en Syrie", a déclaré la Maison Blanche.

Cela "impliquerait le départ de Bachar al-Assad et répondrait aux demandes légitimes du peuple syrien", affirme le communiqué.

La Syrie est aux prises avec un conflit désormais long de 17 mois, déclenché par la répression brutale par M. Assad de la révolte pro-démocratie. Les puissances occidentales et arabes l'ont appelé à se retirer et à permettre une passation pacifiée des pouvoirs.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9377
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 10:53

SJA a écrit:
Syrie: Obama signe une directive secrète de soutien aux rebelles, selon des médias

Par AFP | AFP – il y a 3 heures

Le président américain Barack Obama a signé un document secret autorisant l'aide américaine aux rebelles syriens, qui tentent de renverser le régime de Bachar el-Assad, ont rapporté des chaînes de télévision américaines mercredi

...

La Syrie est aux prises avec un conflit désormais long de 17 mois, déclenché par la répression brutale par M. Assad de la révolte pro-démocratie. Les puissances occidentales et arabes l'ont appelé à se retirer et à permettre une passation pacifiée des pouvoirs.


Pro-démocratie ? Je dirais plutôt alliance provisoire de démocrates et d'islamistes . Qui l'emportera ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 12:19

boulo a écrit:
SJA a écrit:
Syrie: Obama signe une directive secrète de soutien aux rebelles, selon des médias

Par AFP | AFP – il y a 3 heures

Le président américain Barack Obama a signé un document secret autorisant l'aide américaine aux rebelles syriens, qui tentent de renverser le régime de Bachar el-Assad, ont rapporté des chaînes de télévision américaines mercredi

...

La Syrie est aux prises avec un conflit désormais long de 17 mois, déclenché par la répression brutale par M. Assad de la révolte pro-démocratie. Les puissances occidentales et arabes l'ont appelé à se retirer et à permettre une passation pacifiée des pouvoirs.


Pro-démocratie ? Je dirais plutôt alliance provisoire de démocrates et d'islamistes . Qui l'emportera ?


mais ce quoi ce gros n'importe quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9377
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 17:45

Mais encore ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 17:53

je vois pas pourquoi personne ne finance Assad ?
Revenir en haut Aller en bas
Pancrace



Masculin Messages : 258
Inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 18:19

il parait qu'il n'y a quasiment aucun syrien dans les "rebelles". Ce sont des agents étrangers qui sont venus mener une guerre "sainte" contre Assad
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 19:14

Pancrace a écrit:
il parait qu'il n'y a quasiment aucun syrien dans les "rebelles". Ce sont des agents étrangers qui sont venus mener une guerre "sainte" contre Assad

C'est l'inverse : il parait qu'il n'y a quasiment aucun agents étrangers qui sont venus mener une guerre "sainte" contre Assad dans les "rebelles". Ce sont des principalement des syriens SUNNITES qui se battent dans les rues. Al Qaïda est présent marginalement.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 19:54

Arnaud Dumouch a écrit:
Pancrace a écrit:
il parait qu'il n'y a quasiment aucun syrien dans les "rebelles". Ce sont des agents étrangers qui sont venus mener une guerre "sainte" contre Assad

C'est l'inverse : il parait qu'il n'y a quasiment aucun agents étrangers qui sont venus mener une guerre "sainte" contre Assad dans les "rebelles". Ce sont des principalement des syriens SUNNITES qui se battent dans les rues. Al Qaïda est présent marginalement.

Revenir en haut Aller en bas
Pancrace



Masculin Messages : 258
Inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 20:43

Arnaud , il faudrait vérifier avant d'imaginer que c'est le peuple syrien qui aspirait à un profond changement. Les syriens ont vécu 10 années sous Assad qui étaient parmi les plus enviables de tous les pays musulmans. Education , laïcité , droit des femmes et des minorités religieuses
La propagande est si forte qu'on a même réussi à nous faire passer à un moment que la majorité des chrétiens syriens étaient contre Assad (qui peut imaginer 2 secondes que ces chrétiens s'impatientent d’être dans la situation des coptes d’Égypte , discriminés et rejetés dans leur propre pays par les islamistes qui attendent de remplacer Assad?
Ce sont bien des agitateurs et des djihadistes venus de l'étranger qui veulent renverser ce régime. Et c'est bien une guerre "sainte" avec comme instigateurs les seoudiens/qatari
Citation :
Le djihadiste libyen Mehdi al Harati dirige un groupe rebelle syrien
Michel Garroté – La présence croissante (sans jeu de mot) de djihadistes étrangers, notamment libyens, au sein l’insurrection syrienne est désormais un fait impossible à cacher : des volontaires libyens ont – entre autre – formé les combattants du groupe « Liwaa Al Umma » (la « Brigade de la Communauté des Croyants ») et ils luttent depuis des semaines contre le régime syrien. Ces combattants sont dirigés par un certain Mehdi al Harati, un commandant libyen avec passeport irlandais…

http://www.lorientlejour.com/numero/4973/article/770467/Des_jihadistes_viennent_en_Syrie_combattre_un_regime_%3C%3C+apostat+%3E%3E.html
Citation :
Les rebelles syriens affirment verser leur sang pour faire tomber le
régime despotique tandis que les combattants étrangers disent venir pour
éliminer du pouvoir les alaouites, qu’ils considèrent comme des apostats.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 21:15

Cher Pancrace, S'il n'y avait que le pain qui compte pour les peuples. Mais les peuples aspirent aussi à la liberté. L'exemple des autres pays arabes, de leur courage contre leurs tyrans a fait se souvenir les Sunnites de ce que leur fait subir Hassad père et Fils depuis 50 ans. Souvenez vous des massacres sauvages de 1982.

Pour ma art, je n'aurai aucun regret quand cette famille de terroristes tombera. Je n'ai eu aucun regret non plus pour Khadafi, au nom des familles des avions civils qu'il a fait exploser. Ils vivent par l'épée. Ils périssent par l'épée.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pancrace



Masculin Messages : 258
Inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 21:29

joker911 a écrit:
je vois pas pourquoi personne ne finance Assad ?

à choisir , c'est ce que nous devrions faire , même si je crois que le mieux est de ne pas interférer , ce qui n'est pas tres juste car les pays de l'OCI eux arment les rebelles , rebelles fournis par les pays islamistes alentours
Sans aide , assad "tient". Et ça , uniquement parceque son armée est FIDELE (20% de défection depuis le début , c'est incroyablement peu)
L'armée est le reflet du peuple. Ce sont des syriens ,et ils sont avec assad. Bien entendu ,personne pour faire cette constatation évidente. Le rapprochement avec kaddafi n'a aucun sens. L'armée l'a lâché très rapidement. Car le peuple était contre lui

Citation :
Mais les peuples aspirent aussi à la liberté.
mais c'est ça le soucis. Les syriens étaient heureux sous assad ,ceux que je connais venaient parfois faire leurs études ici en europe et j'ai eu l'occasion de discuter , il n'y avait AUCUNE contestation de la population , c'était vraiment une période "bénie" , je sais que c'est dur à croire si on se fie au matraquage pro-islamiste des médias occidentaux (et ce parti pris criminel je n'arriverai jamais à le comprendre , pourquoi nos médias ont une telle détestation de la laïcité, des états de PAIX , veulent -t-ils à tout prix voir du sang? et bien c'est réussi)

Je pense que vous confondez vraiment les peuples , les syriens sont très éduqués ,et n'ont rien à voir avec ces choses barbues , vociférantes et haineuses qu'on vous montre comme "rebelles". ça c'est pas les syriens. Ce sont des groupuscules qui exploitent la bêtise et la crédulité de l'occident pour mener leur guerre , ils auraient du etre remis à leur place dés le début
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 02 Aoû 2012, 21:39

Pancrace a écrit:

Je pense que vous confondez vraiment les peuples , les syriens sont très éduqués ,et n'ont rien à voir avec ces choses barbues , vociférantes et haineuses qu'on vous montre comme "rebelles". ça c'est pas les syriens. Ce sont des groupuscules qui exploitent la bêtise et la crédulité de l'occident pour mener leur guerre , ils auraient du etre remis à leur place dés le début


le problème ce que l'occident veut qu'on aide ces "barbeaux islamistes" ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 09 Sep 2012, 21:13

Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 01 Oct 2012, 12:11

On voit souvent ici certains baser leur interprétation de ce qui se passe en en Syrie sur des sources d'origine douteuse comme Meyssan et son réseau Voltaire, depuis longtemps "passés du côté obscur". Voici une interview d'un jésuite qui a vécu en Syrie (et en a été expulsé). Le récit est nettement moins complaisant pour le régime Assad que celui de la bonne soeur opportunément dénichée par les sites "d'infos alternatives". Je cite un extrait:

Citation :
Q: Que vous inspire l’affirmation selon laquelle la tragédie syrienne est le fruit d’un complot pro-occidental et pro-israélien ?

C’est de la paranoïa. Il y a une convergence paranoïaque entre, d’une part, des nationalistes identitaires, anti-impérialistes ou catholiques traditionalistes, et, d’autre part, des militants de gauche anti-impérialistes. Le tout au nom d’une solidarité quasi mystique avec les Palestiniens, contre Israël, voire contre les Juifs. La juste cause du peuple palestinien – reconnue par le droit international – n’est qu’un masque destiné à protéger les intérêts prosaïques d’un régime génocidaire et mafieux et à nier la juste cause du peuple syrien. Dans le fond, il n’est pas étonnant que les derniers alliés objectifs du régime syrien soient ceux qui ont toujours nié le génocide du peuple juif et, aujourd’hui, nient la révolution du peuple syrien.

Certains, au sein de ce que j’ai du mal à appeler la “gauche”, le font d’une façon plus ou moins politiquement correcte, tandis que d’autres reproduisent sans broncher le discours de certains ecclésiastiques syriens qui n’ont jamais renoncé à s’appuyer éhontément sur un corpus évangélique antijuif.

Même un Robert Fisk est vertement critiqué pour les positions systématiquement anti-occidentales qu'il prend dans ses relations de la guerre en Syrie. Même si cette critique vient d'un dissident syrien, on notera qu'elle fait écho à ce qu'écrivait déjà Alain Frachon dans le Monde en 2007:

Citation :
Les Arabes y voient la "preuve" d’une culpabilité générale et permanente des Occidentaux qu’ils jugent exclusivement responsables des tourments du Proche-Orient. Fisk en fait sa thèse, lui aussi, sa grille de lecture des mésaventures de la région.

Autant on le suit et on l’admire dans sa description des souffrances individuelles, son récit de l’horreur de la guerre, autant cette manière de désigner un unique bouc émissaire paraît simpliste, militante, indigne d’un diplômé en histoire de Trinity College.

Fisk a l’indignation magnifique, mais trop à sens unique. On aimerait qu’il pratique le même flamboyant journalisme de combat pour dénoncer les énormes responsabilités des élites de la région - politiques, religieuses, culturelles, etc. - dans les malheurs de leurs peuples. Peut-être maintenant qu’il a passé la soixantaine...

Force est de constater que cinq ans et des milliers de morts plus tard, Fisk n'a pas changé sa manière de voir et tombe toujours dans les même travers.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 07 Déc 2012, 13:08

La France se prépare à intervenir en Syrie contre « les armes de destruction massive »?!







Selon nos informations, tout est prêt pour que les forces
spéciales mènent des opérations ciblées afin qu’officiellement ils se
saisissent des stocks d’armes chimiques et officieusement, soutenir les rebelles syriens et renverser le président Bachar Al-Assad.


Discrètement, les Français se préparent à intervenir
militairement en Syrie. Le schéma qui prévaut actuellement consisterait
en une intervention française relativement modeste intégrée à celle
d’une coalition multinationale, très certainement sous commandement de
l’OTAN qui a autorisé le déploiement de missiles Patriot à la frontière turco-syrienne. Cette organisation se prépare sur le modèle de celle qui s’était mise en place lors de la guerre contre la Libye de Kadhafi.


Celle-ci compterait donc au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France,
entre autres membres de l’Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels
seraient associés la Jordanie et peut-être d’autres pays arabes, comme le Qatar et l’Arabie Saoudite.
Il est question d’une intervention solidement appuyée par des avions et
des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d’armes
chimiques.


Dernièrement, c’est un contingent de plus de 1000 soldats de la Royal Marines britannique qui attend le feu vert de la « communauté internationale » pour intervenir militairement en Syrie.

Une intervention préventive se profile


Ce qui se profile, c’est une intervention « préventive ».
Dans cette hypothèse qui paraît aujourd’hui prendre de l’épaisseur, les
forces spéciales des pays constituant une coalition « ad hoc »,
c’est-à-dire non soumise à l’Otan, lanceraient des raids à partir de la
Jordanie et de la Turquie pour se saisir des armes potentielles là où
elles se trouvent, avant que toute potentielle « tentation » de s’en
servir ait connu un début de réalisation.


La préparation d’une opération préventive n’est pas un mystère et, pour ne citer qu’elles, les forces spéciales françaises ont été mises en place discrètement en Jordanie à cette fin. Aussi bien pour participer elles-mêmes à une telle intervention que pour aider leurs homologues jordaniennes.

Cette intervention frappera des cibles « L » (pour
leadership) par des missiles de croisière, concomitantes à une prise de
contrôle des stocks chimiques, avant leur sécurisation puis leur
transfert.


Après avoir appelé à ce que le régime syrien soit abattu rapidement, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a une nouvelle fois menacé la Syrie, soutenant une intervention « massive et foudroyante » sans feu vert des Nations-Unies (ONU), dans le cas où des armes chimiques ou bactériologiques constitueraient une menace.


Israël avait aussi affirmé au mois de Juillet 2012 vouloir intervenir en Syrie face à la « menace » des armes de destruction massive.

Source : Le Point / Le Journal du Siècle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 07 Déc 2012, 13:43

Encore des armes de destruction massive !

:crepe:
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Jan 2013, 20:11


Un ex-officier de la DGSE s’insurge contre la stratégie française en Syrie








04
jan










Selon un ex-officier des renseignements français, « la crise syrienne a réveillé l’ours russe… Assad tiendra et notre politique doit changer. »

A. D., ex-officier de la DGSE (Direction générale de la sécurité
extérieure française) parie sur le temps pour rattraper les erreurs
commises par le gouvernement français, dans la gestion de la crise
syrienne, tout au long de ces deux dernières années. De retour de
Beyrouth (il refuse d’avouer s’être rendu en Syrie et y avoir rencontré
des responsables de différents services de sécurité), il énumère les
erreurs commises par la France :


Le ralliement à la politique américaine d’alliance avec les islamistes,
sans tenir compte des intérêts historiques de la France en Syrie.


Le renoncement à la précieuse mine syrienne de renseignements que lui
fournissaient les services anti-terroristes syriens et qui protégeaient
la France du terrorisme depuis de nombreuses années.


Le pari irréfléchi sur la chute du régime de Bachar al-Assad, un pari
qui a réveillé l’ours russe acculé, depuis le précédent libyen, à
défendre férocement ses intérêts. Il en résulte une nouvelle guerre
froide qui met à mal les fragiles intérêts de la France à travers le
monde.


La perte de la coopération stratégique avec la Syrie, en matière de
sécurité et de politique au profit d’une situation dont le dénouement
est amer dans le meilleur des cas et dans le pire des cas, un immense
chaos qui risque de ne pas épargner les rues de Paris dont les banlieues
contiennent une forte concentration de populations musulmanes.

Que fait un ancien officier de renseignement français au Liban et à proximité de la frontière syrienne ?

Réponse d’un autre expert des politiques sécuritaires occidentales : « Chez
vous, un officier des renseignements à la retraite devient soit un
fermier soit un intellectuel soit un commerçant soit un fou. En France,
continue l’expert, il devient chercheur, par engagement personnel ou met
ses compétences au service de l’un des nombreux instituts ou cabinets
d’experts qui offrent leurs services de consultants au pouvoir en place
ou à l’opposition ou bien à des parties influentes dans les deux camps.
»

Notre officier retraité A. D., devenu chercheur, estime que la France
a commis en Syrie des erreurs stratégiques et stupides, car elle est
entrée dans un jeu (contre le régime syrien) dans lequel elle est
perdante d’avance et dont les seuls gagnants, s’il en est, sont les
Américains. Quant aux pertes, la France en aura la part du lion si le
régime triomphe de ses ennemis armés et financés par les pays de l’Otan
et des monarchies du Golfe.

À propos de la coopération franco syrienne dans le passé, l’ex-officier français confie : « L’escalade
politique entre la France et la Syrie n’est pas un problème en soi, car
entre États, il n’y a ni amitié ni animosité éternelles ; seuls les
intérêts décident de la nature des relations. La grande perte de la
France est la perte de sa coopération sécuritaire avec la Syrie.
» Il ajoute : « Les
services de sécurité syriens ont épargné à la France, à plusieurs
reprises, de terribles catastrophes que des terroristes d’origines
arabes s’apprêtaient à provoquer. Seuls les renseignements fournis par
les services syriens nous ont permis de les déjouer et de sauver des
vies innocentes.
»

La parole est toujours à l’ex-officier : « Jusqu’aux débuts de la
crise actuelle, la coopération continuait encore et des officiers des
deux côtés coopéraient étroitement contre le terrorisme international.
Mais la stupidité des politiciens français a acculé les services
anti-terroristes syriens à mettre fin à cette coopération. Je ne les
blâme pas ! Comment peut-on mettre sur la liste des sanctions françaises
et européennes un officier (Hafez Makhlouf) blessé lors d’une opération
contre des terroristes qui visaient les ambassades française et
américaine à Damas ? ! Imaginez quelqu’un qui sauve nos enfants d’une
mort certaine, et au lieu de l’en remercier, notre diplomatie le traite
de terroriste et le met tel un criminel sur une arrogante liste de
sanctions.
»

Et de poursuivre : « Hafez Makhlouf et bien d’autres officiers
syriens ont mené à bien des missions dont les retombées positives ne se
sont pas limitées à la seule Syrie, mais ont bénéficié au peuple
français et à d’autres peuples de l’est et de l’ouest. Je ne divulguerai
pas un secret en disant que cet homme a reçu les remerciements de
grands groupes pharmaceutiques pour avoir démantelé des fabriques
clandestines de faux médicaments et pour avoir arrêté de grands
trafiquants de drogues qui utilisaient la filière syro-libanaise pour
écouler leurs marchandises de mort en Europe et surtout en France. Au
lieu de les remercier, nous les avons mis sur la liste des sanctions !
»

La source française continue : « Nous avons obtenu, grâce à la
coopération avec la Syrie, de précieux renseignements qui nous ont
conduits à déjouer en 2008 un plan terroriste qui aurait fait des
milliers de morts dans le métro de Paris. Les services de renseignement
syriens ont obtenu leurs précieux renseignements après avoir arrêté, par
le colonel Makhlouf, un groupe des plus dangereux terroristes
d’Al-Qaïda dont Aymen el Daher alias Khaled Elkashef, Abdallah Azzam
(qui n’a rien à voir avec le célèbre théoricien palestinien, aujourd’hui
disparu, qui fut le mentor de Oussama Ben Laden et qui portait le même
nom), Ghassan Abou Qassab, Abdelhakim Qassem, Naaman el Mandou, Layth
Badran et le plus dangereux d’entre tous, Asaad Hourieh le chef de
l’opération avortée du « métro de Paris » qui aurait fait des milliers
de morts si elle n’avait pas été déjouée à temps. Cette opération,
Al-Qaïda a mis des années pour la mettre au point, et ce groupe a été
arrêté sur le chemin de la France, à travers la Syrie et le Liban et son
aéroport de Beyrouth. Ils s’y rendaient pour mettre à exécution leur
plan terroriste.
»

Les officiers des services antiterroristes français avaient presque
élu domicile à Damas. Ils s’entretenaient avec les chefs des services de
sécurité syriens. « Ces chefs vont-ils continuer à coopérer avec
nous contre le terrorisme qui cible nos civils en France, alors que nous
les avons mis sur la liste noire et leur avons interdit l’entrée de
notre territoire ? !
», s’interroge cet ancien officier français qui connaît sur les bouts des doigts ce dossier ? « Les
politiciens français sont-ils raisonnables quand ils croient qu’ils
rendent service aux aspirations légitimes du peuple syrien en soutenant
des terroristes, ceux-là même que nous avons combattus côte à côte avec
nos homologues syriens ? L’État syrien nous a sauvés des attentats
terroristes et nous sommes en train de les remercier en finançant des
attentats terroristes sur leur territoire ! Est-ce une politique
raisonnable ? !
»

Cette analyse désabusée de cet ancien officier français, qui a l’aval
d’une écrasante majorité des services antiterroristes français,
finira-t-elle par peser sur les décideurs politiques à Paris et les
amener à changer d’orientation avant qu’il ne soit trop tard ?

À cette question, l’ancien officier français répond : « Oui ! Il y
a beaucoup de gens raisonnables dans les services français. Ils sont
capables de peser sur le cours de l’actuelle politique française à
l’égard de la Syrie, surtout après le fiasco du scénario libyen conçu et
mis en œuvre par Paris et Londres. La position russe finira par
conforter le camp des pragmatiques et mettra dans l’embarras les
jusqu’au-boutistes qui cherchent à satisfaire les États-Unis. D’autant
plus qu’il est devenu clair que le régime syrien tiendra, que le soutien
russe au régime n’est pas conjoncturel : il est stratégique, constant
et ne changera pas. C’est à nous de changer et il faut qu’on le fasse
pour l’intérêt même de la France.
»

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-ex-officier-de-la-DGSE-s-insurge-contre-la-strategie-francaise-en-Syrie-15713.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 20:30

À une agence de presse italienne, a donné entretien, l’ex président du conseil italien, Sylvio Berlusconi, évoquant la guerre en Lybie, qui fit mort, Mouamar Kadhafi, et à laquelle avait pris part l’Italie sous lui, avec aviation, marine et bases aériennes.

À cette guerre, Berlusconi a refusé le qualificatif de révolution : «Ça n’a jamais été une révolution, mais bel et bien un complot européen».
Son instigateur, Berlusconi nomme un pays et un homme, «La France et son président d’alors Nicolas Sarkozy».
«Ils ont tout provoqué» a accusé Berlusconi, selon ce qu’a rapporté le journal londonien Al Quds Al Arabi.
Du voyage à Benghazi du philosophe franco-israélien Bernard Henry Levy, jusqu’à son très dramaturgique appel d’aide adressé à Nicolas Sarkozy alors président, Berlusconi, en dit qu’il s’ait agit de mise en scène.
«Les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision du conseil de sécurité de l’ONU» souligne-t-il, expliquant que l’objectif pour la France, talonnée aussitôt par la Grande Bretagne, était prioritairement de détruire les équipements et infrastructures de la Lybie, en plus de tuer Kadhafi.
Il ajouta que les deux pays européens voulaient, pour lutter contre la crise économique chez eux, faire refaire par leurs entreprises, les infrastructures de la Libye, après leur destruction, en se faisant payer avec l’argent de son pétrole.
À rappeler que grande fut la proximité entre Berlusconi et Kadhafi, jusqu’à ce que le premier, ne se retourne contre le deuxième et ne participe à son terrassement.


http://africa24monde.com/faits%20divers.php?article=abehjlosvwxz169bd12fghknopqst2
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 21:50

Alexis232 a écrit:
À une agence de presse italienne, a donné entretien, l’ex président du conseil italien, Sylvio Berlusconi, évoquant la guerre en Lybie, qui fit mort, Mouamar Kadhafi, et à laquelle avait pris part l’Italie sous lui, avec aviation, marine et bases aériennes.

À cette guerre, Berlusconi a refusé le qualificatif de révolution : «Ça n’a jamais été une révolution, mais bel et bien un complot européen».
Son instigateur, Berlusconi nomme un pays et un homme, «La France et son président d’alors Nicolas Sarkozy».
«Ils ont tout provoqué» a accusé Berlusconi, selon ce qu’a rapporté le journal londonien Al Quds Al Arabi.
Du voyage à Benghazi du philosophe franco-israélien Bernard Henry Levy, jusqu’à son très dramaturgique appel d’aide adressé à Nicolas Sarkozy alors président, Berlusconi, en dit qu’il s’ait agit de mise en scène.
«Les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision du conseil de sécurité de l’ONU» souligne-t-il, expliquant que l’objectif pour la France, talonnée aussitôt par la Grande Bretagne, était prioritairement de détruire les équipements et infrastructures de la Lybie, en plus de tuer Kadhafi.
Il ajouta que les deux pays européens voulaient, pour lutter contre la crise économique chez eux, faire refaire par leurs entreprises, les infrastructures de la Libye, après leur destruction, en se faisant payer avec l’argent de son pétrole.
À rappeler que grande fut la proximité entre Berlusconi et Kadhafi, jusqu’à ce que le premier, ne se retourne contre le deuxième et ne participe à son terrassement.


http://africa24monde.com/faits%20divers.php?article=abehjlosvwxz169bd12fghknopqst2
Cette accusation date de janvier dernier (voir notamment ici) et n'a été prise au sérieux par personne, sauf les habituels obsédés des théories du complot. Mais tout de même, en arriver à donner du crédit à ce vieux satyre, faut vraiment n'avoir rien d'autre à se mettre sous la dent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:08

Lebob carton rouge 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:17

Lebob, vous n'avez pas honte de continuer à défendre cette intervention en Libye pour des raison humanitaires ?


La Libye redevient la plaque tournante du trafic de migrants africains

Entre janvier et septembre 2013, l'agence veillant sur les frontières extérieures de l'Europe (Frontex) a enregistré pas moins de 31.500 migrants clandestins sur les côtes italiennes.
En 2008, 4 000 migrants ont été enregistrés, pour la plupart sur les îles de Malte et de Lampedusa. En 2009, un accord entre l'Italie et la Libye a fait baisser la pression migratoire. Mais celle-ci est repartie de plus belle lors du printemps arabe de 2011. Cette année-là, 60. 000 migrants environ ont fui la Tunisie et la Libye.


http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/04/01003-20131004ARTFIG00564-la-libye-redevient-la-plaque-tournante-du-trafic-de-migrants-africains.php
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:24

Alexis232 a écrit:
Lebob carton rouge 


Alexis:  ma réponse

Je commence vraiment à fatiguer de voir ces c.nneries s'étaler à longueur de page. Niveau zéro de la réflexion (sous couvert "d'esprit critique" en plus!) et intelligence qui à du mal à se hisser au niveau de l'amibe...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:30

Lebob a écrit:
Alexis232 a écrit:
Lebob carton rouge 


Alexis:  ma réponse

Je commence vraiment à fatiguer de voir ces c.nneries s'étaler à longueur de page.  Niveau zéro de la réflexion (sous couvert "d'esprit critique" en plus!) et intelligence qui à du mal à se hisser au niveau de l'amibe...
Trop facile de me faire un doigt d'honneur en utilisant le doigt d'une jeune fille, nul Thumbdown 

Bref on a compris, la guerre en Libye c'est très bien selon vous, degrés de réflexion très élevé effectivement... Mr.Red Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:31

Alexis232 a écrit:
Lebob, vous n'avez pas honte de continuer à défendre cette intervention en Libye pour des raison humanitaires ?


La Libye redevient la plaque tournante du trafic de migrants africains

Entre janvier et septembre 2013, l'agence veillant sur les frontières extérieures de l'Europe (Frontex) a enregistré pas moins de 31.500 migrants clandestins sur les côtes italiennes.
En 2008, 4 000 migrants ont été enregistrés, pour la plupart sur les îles de Malte et de Lampedusa. En 2009, un accord entre l'Italie et la Libye a fait baisser la pression migratoire. Mais celle-ci est repartie de plus belle lors du printemps arabe de 2011. Cette année-là, 60. 000 migrants environ ont fui la Tunisie et la Libye.


http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/04/01003-20131004ARTFIG00564-la-libye-redevient-la-plaque-tournante-du-trafic-de-migrants-africains.php
So what?

On savait pertinemment bien que Kadhafi arrêtait une partie non négligeable des candidats africains à l'émigration en Europe. Il avait du reste ouvert les robinets en grand dès que les Européens ont pris le parti des insurgés pour éviter les massacres qui se dessinaient. Massacres qui auraient sans doute été pires que ce qu'on connaît en Syrie, Kadhafi étant, au contraire d'Assad, complètement fou et absolument hors de tout contrôle...

Apportez des preuves de vos théories à la c.n. Ca nous changera...
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:36

Alexis232 a écrit:
Lebob a écrit:
Alexis232 a écrit:
Lebob carton rouge 


Alexis:  ma réponse

Je commence vraiment à fatiguer de voir ces c.nneries s'étaler à longueur de page.  Niveau zéro de la réflexion (sous couvert "d'esprit critique" en plus!) et intelligence qui à du mal à se hisser au niveau de l'amibe...
Trop facile de me faire un doigt d'honneur en utilisant le doigt d'une jeune fille, nul Thumbdown 

Bref on a compris, la guerre en Libye c'est très bien selon vous, degrés de réflexion très élevé effectivement... Mr.Red Mr.Red 
Je n'ai pas dit que c'était très bien. J'ai dit que compte tenu de la situation c'était ça ou regarder Kadhafi faire 10 fois pire que ce que fait Assad...

Mais c'est vrai que voir des civils se faire massacrer par une dictateur ne semble pas troubler outre mesure votre digestion.

Pour la photo, désolé, j'ai pris la première qui m'est tombé sous la main et qui représentait parfaitement ce que je pense des théories du complot et de ceux qui les répandent en pensant que c'est le summum de la réflexion politique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 05 Oct 2013, 22:41

Bon alors les clés de la guerre en Lybie:
-Kadhafi s'est opposé à l'union pour la méditerranée.
- Kadhafi voulait créer une devise panafricaine basée sur l'or pour supplanter le dollar en Afrique.
- Kadhafi avait prévu un projet de création de satellites pour rendre TOUTE l'Afrique autonome.
- Kadhafi avait nationalisé la production de pétrole, chose qui a été vite modifié (par Total) après son assasinat.
- Kadhafi n'avait finalement pas signé le contrat énorme pour l'achat des rafales français.

La Libye était devenue sous Kadhafi le pays le plus riche par habitant (en Afrique), la charia n'était pas mis en vigueur, la « Grande Jamahiriya » était un modèle de démocratie directe en Afrique.

Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 14:07

Alexis232 a écrit:
 la « Grande Jamahiriya » était un modèle de démocratie directe en Afrique.  

mort de rire 


Non, mais vous croyez vraiment à toutes les idioties que vous écrivez?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 14:19

Oui pour l'Afrique c'était un exemple (par pour nous), disons qu'il n'était pas un patin mis au pouvoir par des puissances extérieures. Il a réussi à faire devenir son pays le plus riche par habitant en Afrique, pas de charia...
Je regarde la situation actuelle, bilan: 10 fois pire qu'avant, une catastrophe.

Je liste une nouvelle fois les véritables raisons de cette guerre que j'ai énuméré plus haut:

-Kadhafi s'est opposé à l'union pour la méditerranée.
- Kadhafi voulait créer une devise panafricaine basée sur l'or pour supplanter le dollar en Afrique.
- Kadhafi avait prévu un projet de création de satellites pour rendre TOUTE l'Afrique autonome.
- Kadhafi avait nationalisé la production de pétrole, chose qui a été vite modifié (par Total) après son assasinat.
- Kadhafi n'avait finalement pas signé le contrat énorme pour l'achat des rafales français.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 15:29

Alexis232 a écrit:
Oui pour l'Afrique c'était un exemple (par pour nous), disons qu'il n'était pas un patin mis au pouvoir par des puissances extérieures.
So what?

Et quel exemple?  Le terrorisme intérieur et extérieur?  

Alexis232 a écrit:
Il a réussi à faire devenir son pays le plus riche par habitant en Afrique, pas de charia...  
Lorsqu'on bénéficie d'autant de réserves pétrolières, ça n'a rien d'un exploit.  Même un chimpanzé aurait pu y arriver.  

Quant à la richesse par habitant, c'est une statistique qui ne veut pas dire grand chose.  Je me suis laissé dire qu'en Libye, une famille était devenue démesurément riche au détriment de toutes les autres.  Les mauvaises langues sans doute.

Et pour la charia, je me demande si au moins une partie de la population ne l'aurait pas préférée à Kadhafi et à son régime kleptomane

Alexis232 a écrit:
Je regarde la situation actuelle, bilan: 10 fois pire qu'avant, une catastrophe.  
Kadhafi revient!  Il y a aussi des Russes qui regrettent Staline et des Allemands qui regrettent Hitler.  C'est vrai quoi, pourquoi a-t-on fait partir (ou forcé au suicide ce dernier)?  Surtout lorsqu'on compare la situation en Allemagne en mai 1945 et en mai 1939.  Cent fois pire en mai 1945 qu'en mai 1939...  Mr.Red 

Alexis232 a écrit:
Je liste une nouvelle fois les véritables raisons de cette guerre que j'ai énuméré plus haut:

-Kadhafi s'est opposé à l'union pour la méditerranée.
- Kadhafi voulait créer une devise panafricaine basée sur l'or pour supplanter le dollar en Afrique.
- Kadhafi avait prévu un projet de création de satellites pour rendre TOUTE l'Afrique autonome.
- Kadhafi avait nationalisé la production de pétrole, chose qui a été vite modifié (par Total) après son assasinat.
- Kadhafi n'avait finalement pas signé le contrat énorme pour l'achat des rafales français.
 
Soupir!

Vous devriez arrêter de prendre pour argent comptant tout ce que racontant les Thierry Meyssan, Allain Jules et autres "commentateurs" tout aussi peu inspirés mais qui penchent toujours du même bord: à savoir prendre systématiquement parti pour les pires dictatures (et les parer de toutes les qualités) contre les pays démocratiques.

Mais si vous préférez vivre à genoux, continuez dans cette voie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 15:53

Lebob, chacune des 5 raisons que j'ai évoqué est vérifiable sans avoir besoin d'aller chercher chez Meyssan, je n'ai pas le temps, l'envie et je sais que ça ne sert à rien (Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre)


Bon allez ok, une des raisons qui me semble la plus importante sur les 5:

Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 18:32

Alexis232 a écrit:
Lebob, chacune des 5 raisons que j'ai évoqué est vérifiable sans avoir besoin d'aller chercher chez Meyssan, je n'ai pas le temps, l'envie et je sais que ça ne sert à rien (Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre)


Bon allez ok, une des raisons qui me semble la plus importante sur les 5:

Le RT en bas à gauche, c'est bien pour Russia Today? Dites donc, ils donnent la parole à une belle brochette de paranoïaques, ma parole: Soral, Meyssan, Alex Jones, Lyndon LaRouche et même David Duke, ancien Grand Sorcier du Ku Klux Klan. Pas ça dire, c'est du lourd! En revanche, ça ne fait pas très sérieux...

Je n'ai pas pu identifier tous les intervenants, mais je n'ai pas été surpris de voir arriver à l'écran Cynthia McKinney. C'est une intéressante personne, dirons-nous. Mais ses flirts poussés avec la crème des paranoïaques conspiros (et encore, ça n'est qu'un moindre mal) ainsi qu'avec des antisémites affirmés et des négationnistes confirmés me fait douter de la pertinence de tout le reportage. Pourquoi pas aussi interviewer Robert Faurisson tant qu'on y est.

Je note aussi que c'est évidemment toute la complotosphère qui s'est littéralement jetée sur cette fable.

Décidément, mon pauvre ami, vous avez toujours autant de mal à faire preuve d'un minimum de discernement et d'esprit critique et dans le choix de vos sources. Pas étonnant que vos conclusions sont aussi systématiquement à côté de la plaque... siffler 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 19:07

RT est l'équivalent de France 24 ou CNN... vous êtes antirusse comme d'autres sont antisémites ? les Russes ont toujours tort, ils mentent et sont très méchants...hein Lebob





Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 06 Oct 2013, 19:51

Alexis232 a écrit:
RT est l'équivalent de France 24 ou CNN... vous êtes antirusse comme d'autres sont antisémites ? les Russes ont toujours tort, ils mentent et sont très méchants...hein Lebob





Non, je ne suis pas antirusse.  Et encore moins comme d'autres sont antisémites...

En revanche, je constate, et je ne suis pas le seul à le dire, que Russia Today est quasiment une télévision d'état au service du pouvoir en place dans un pays qui n'est que très vaguement démocratique.  Et que l'un des objectifs avoués de Russia Today est de donner le point de vue russe sur les événements internationaux.  Ce qui pourrait me convenir si ce point de vue russe ne correspondait pas précisément avec le point de vue du pouvoir en place ou avec un point de vue plutôt propagandiste, comme le montre très précisément ce que vous venez de nous sortir.

Contrairement à ce que vous pensez, Russia Today n'est pas l'équivalent de CNN qui, pour commencer, ne dépendent pas de l'état ou d'organisme étatiques (pour France 24 ça pourrait se discuter, vu qu'elle est détenue par un organisme public).

Toutefois, je n'ai jamais vu défiler à France 24 des allumés style Meyssan, LaRouche, McKinney ou pire encore, David Duke, pris comme sources d'un reportage, ce qui constitue une différence de taille.  

Pendant la guerre froide, Moscou lançait une rumeur et tous les gauchistes/pacifistes et autres "istes" la reprenaient avec amour sans jamais se donner la peine de vérifier un tant soit peu si c'était vrai ou seulement plausible (plus c'est gros, mieux ça passe et ils en redemandent).  Force est de constater qu'au 21ème siècle rien n'a changé.  Dès que radio Moscou Russia Today lache une énormité, tous les sites "d'information alternative" relaient la nouvelle comme si c'était l'évangile du dimanche et les gogos qui les écoutent l'absorbent avec ferveur comme s'ils recevaient le christ en communion...

La crédibilité d'un chaîne de télévision - comme de n'importe quel média du reste - se reconnaît notamment à la qualité de ses sources.  Lorsqu'on fait assez systématiquement intervenir comme source ou - pire - "experts" dans ses reportages des bouffons comme Meyssan, Tarpley, LaRouche, Giulietto Chiesa, David Ray Griffin, Alex Jones ou Alain Soral, on mine sa propre crédibilité.  On la détruit entièrement lorsqu'on garde pendant plus de quatre années sur son site un torchon complotiste qui ne fait qu'ânonner des théories bancales dont l'inanité a été démontrée cent fois plutôt qu'une.

Ca n'a rien à voir avec les Russes, les juifs ou les martiens, mais seulement avec l'évaluation de la qualité d'une source d'informations.  Et en l'espèce, la source s'avère être de (très) piètre qualité.  

Ah oui, j'oubliais.  Ils semblent aussi avoir donné la parole à cet immense homme d'état français injustement privé de parole dans son pays...    Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9377
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 07 Oct 2013, 03:28

Dont acte pour vos prises de position dogmatiques et vos insultes envers ceux qui pensent autrement , cher Lebob .

Je me permets d'être plus prudent . La vérité finira bien par triompher .

Comme le disait mon professeur de religion dans le secondaire :

" on peut tromper la moitié du monde tout le temps ou tout le monde la moitié du temps mais pas tout le monde tout le temps . " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 07 Oct 2013, 17:12

Le dynamitage du monde musulman (édifiant)

http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/dynamitage-du-monde-musulman,37313
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 07 Oct 2013, 18:14

boulo a écrit:
Dont acte pour vos prises de position dogmatiques et vos insultes envers ceux qui pensent autrement , cher Lebob .

Je me permets d'être plus prudent . La vérité finira bien par triompher .
La "vérité" ou les simples faits?

boulo a écrit:
Comme le disait mon professeur de religion dans le secondaire :

" on peut tromper la moitié du monde tout le temps ou tout le monde la moitié du temps mais pas tout le monde tout le temps . " .
Et une partie du monde peut aussi se tromper toute seule très longtemps. Surtout lorsqu'elle est sourde à toute rationalité comme l'illustrent très bien certains sur ce forum.

Plutôt que d'attendre une vérité révélée, il serait souvent utile de s'en tenir aux faits...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9377
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 07 Oct 2013, 19:31

Les faits , ce sont , entre autres , trois tours qui s'écroulent exactement comme lors d'une démolition contrôlée , sans se soucier des explications alambiquées qui s'en suivront .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
 
Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» FW 190 retrouvé crashé en russie
» Une nouvelle guerre mondiale?
» Le devenir des blindés allemands après guerre
» Syrie et Libye : le Pape très préoccupé
» Les mercenaires Salafistes en Libye et en Syrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: