DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 30 Aoû 2011, 05:23

mohameddddd a écrit:
bah voyant
l'amour des chrétiens et tendez l'autre joue, on ne le connait que trop bien

tu a raison mais c'est pas un gouvernement chrétien qui décide d'entrer en conflit contre la Libye, n'oublie pas que JESUS prône le : pardon, la miséricorde, la paix pour nos ennemis.... .

Tu devrais dire à certains pays lors de leur conflit armé tel que l'Iran et l'Irak et tant d'autres pays qui sont eux des gouvernements musulmans qui ce sont étripé " tendez l'autre joue " et ne vous faites plus la guerre surtout entre pays ayant officiellement la même religion.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
mohameddddd



Messages : 260
Inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 30 Aoû 2011, 06:00

c'est le prix de la servitude
de ton coté n'oublie de dire a certains pays occidentaux de donner l'exemple de Jésus (ps) surtout que le temps de vivre sur les ressources des auutres nations touche a sa fin
il faut revenir a la pauvreté de Jésus (ps) le meilleur exemple dans ce domaine

le respect doit être partager
paix aux hommes de bonne volonté
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 30 Aoû 2011, 13:17

mohameddddd a écrit:
c'est le prix de la servitude
de ton coté n'oublie de dire a certains pays occidentaux de donner l'exemple de Jésus (ps) surtout que le temps de vivre sur les ressources des auutres nations touche a sa fin
il faut revenir a la pauvreté de Jésus (ps) le meilleur exemple dans ce domaine

le respect doit être partager
paix aux hommes de bonne volonté


mais tu le sais bien, la majorité des pays occidentaux ne sont pas des gouvernements chrétien. Mais tu a raison lorsque tu a raison de dire qu'il faut revenir à la pauvreté de Jésus.

Tu connais la Mecque :

- le prix d'entrée est de 250euro ( c'est gratuit à Lourdes et ailleurs ),

- 10.000 euro le m2 de terrain.

Tu a raison, lorsque tu dis que beaucoup profite et exploite les richesses même de la religion pour leur plus grand profit mais que veux tu, tout le monde n'est pas parfait !!! 8)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
mohameddddd



Messages : 260
Inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 30 Aoû 2011, 13:30

250 € ????? j'y étais je n'ai rien payé et j'ai pas resquillé

un juif a donné un chèque en blanc pour la Mecque

mais que veux-tu, c'est l'offre est la demande,

Londres avec ses 36000 € le m² n'ont fait pas d'elle une sainte

Omar (ra) a dit je sais que tu es une pierre qui ne peut faire ni le bien ni le mal, mais si Abraham, sous commandement divine, n'avait pas appelé a te rendre visite je ne l'aurait pas fait

oui personne n'est parfait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 02 Sep 2011, 19:59

Dans l’article « The Tripoli uprising », Foreign Policy, une revue Mondialiste crée par Samuel Huntinghton (le choc des civilisations) et longtemps financée par la Fondation Carnegie, nous explique que » Ce qui semblait être un soulèvement spontané a été en fait le résultat de plusieurs mois de planification minutieuse « …
L’ensemble des soulèvements arabes ont en effet été minutieusement planifiés et préparés dans le plus grand secret, la CIA tablait en effet sur un effet domino dans la région. Pour cela, le « soft power » incarnée par Obama devait succéder à l’ère Bush qui n’a guère marqué par sa finesse. La mèche pour mettre le feu aux poudres devait être la Tunisie affamée et « wikilixée » histoire d’agiter le peuple avant de s’en servir.
« Tout a commencé en Janvier, lorsque 15 militants politiques, inspirés par la révolution tunisienne, se sont rencontrés secrètement et ont élaboré des plans d’émettre un document appelant à une plus grande liberté. Ils sont venus des couches supérieures de la société libyenne – médecins, ingénieurs, hommes d’affaires – (..).


Car c’est à partir de la Tunisie qu’aller être recrutés et entraînés les agents de la subversion « démocratique », avant de repartir dans leurs pays d’origine pour y diffuser la « bonne parole révolutionnaire » et surtout y fomenter des troubles. Selon une technique déjà utilisée par la CIA pour les révolutions colorées d’Europe de l’Est : « Quelques 20 rebelles se rendirent secrètement en Tunisie pour rencontrer des personnalités au centre des opérations rebelles sur l’île tunisienne de Djerba, puis retournèrent dans les montagnes occidentales libyennes pour recevoir une formation par des soldats de l’OTAN et des agents de renseignement. »

Le journaliste n’hésite pas non plus à décrire les méthodes des rebelles qui cherchaient à provoquer le chaos pour engendrer une réaction des forces de sécurité libyennes afin de les « confondre ». Un chaos, pas si « spontané » donc, mais clairement le fruit d’agents entraînés au sabotage et à la subversion révolutionnaire : « Un groupe de manifestants, a aspergé les véhicules stationnés sur la route avec de l’essence avant d’y mettre le feu. «Nous voulions créer un sentiment de chaos, pour confondre les forces gouvernementales ».

Une fois les structures rebelles armées et entraînées par l’OTAN bien en place, la subversion révolutionnaire n’avait plus qu’à faire jouer ses réseaux pour alimenter le chaos : « avec la coordination des cellules souterraines, les soulèvements se sont répandus dans toute la ville »

L’article conclut sur une rébellion qui ivre d’une victoire quelle n’a pas méritée, commence déjà à se déchirer. En effet, comme en Côte d’Ivoire, les rebelles n’étaient pas à la haueteur et auraient été balayés sans l’ingérence illégale des occidentaux mondialistes. Le Canard Enchaîné du 31 août souligne le rôle majeur des troupes au sol de l’OTAN qui ne sont pas censées être présentes officiellement. Notamment avec la présence significative de vétérans des maquis islamistes toujours niée aussi par la presse officielle qui n’a d’yeux que pour le gâteau pétrolier et sur son cher Nicolas W Sarkozy.



Extrait de l'article du Foreign Policy


The Tripoli Uprising
The inside story of Libya's underground revolutionaries as they organized, hid out, waited, and finally liberated the capital city.




What appeared to be a spontaneous uprising was in fact the result of months of careful planning carried out in tiny apartments and automobile back seats. It all started in January, when 15 political activists, inspired by the Tunisian revolution, met secretly and drew up plans to issue a document calling for greater freedoms. They came from the higher layers of Libyan society -- doctors, engineers, and businessmen -- drawn together through the frustrated aspirations of the country's professional class. But before they could issue the document, protests erupted on Feb. 15 in Benghazi against the arrest of a prominent human rights lawyer, spreading within days to Tripoli. "We were the revolutionaries, yet we were actually trailing behind the people," says Muhammad Omeish, a stout, balding American-trained doctor who was one of the group's leaders.


http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/09/01/the_tripoli_uprising?page=0,1


http://infoguerilla.fr/

Revenir en haut Aller en bas
mohameddddd



Messages : 260
Inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 02 Sep 2011, 20:38

Alexis232 a écrit:

L’ensemble des soulèvements arabes ont en effet été minutieusement planifiés et préparés dans le plus grand secret,

Dorénavant les musulmans peuvent dire : point de Seigneur sauf les USA
Tous le monde sait que les USA ont des pouvoir comparable a Dieu ! n'a-t-on pas entendu la maison noire (blanche) dire, pendant la 1er guerre du golf, nous somme venu corrigé l'erreur de Dieu d'avoir donner le pétrole aux arabes

Meme si la théorie du complot est vrai, la barrière de la peur est tombé (elle est même poussière) et si ils sont tellement forts ils n'ont qu'a débarquer dans n'importe quel pays arabe
de leur aveu même ils ont été surpris par la révolte tunisienne, même les tunisiens ont été surpris de leur audace


Pendant la révolution Égyptienne nous avons vu comme les israéliens supplient l'occident pour sauver leur "trésor stratégique" Hosni mo-barak
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 01:26

Selon l'article du très sérieux Foreign Policy il est clair qu'il ne s'agit pas d'une révolte spontanée...ce n'est pas une surprise pour toutes ces personnes qui savent pertinament que cette guerre n'a rien avoir avec une intervention humanitaire

________________________________________________________

What appeared to be a spontaneous uprising was in fact the result of months of careful planning carried out in tiny apartments and automobile back seats. It all started in January, when 15 political activists, inspired by the Tunisian revolution, met secretly and drew up plans to issue a document calling for greater freedoms.

http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/09/01/the_tripoli_uprising?page=0,1
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 10:35

Alexis232 a écrit:
Dans l’article « The Tripoli uprising », Foreign Policy, une revue Mondialiste crée par Samuel Huntinghton (le choc des civilisations) et longtemps financée par la Fondation Carnegie, nous explique que » Ce qui semblait être un soulèvement spontané a été en fait le résultat de plusieurs mois de planification minutieuse « …
L’ensemble des soulèvements arabes ont en effet été minutieusement planifiés et préparés dans le plus grand secret, la CIA tablait en effet sur un effet domino dans la région.

What appeared to be a spontaneous uprising was in fact the result of months of careful planning carried out in tiny apartments and automobile back seats. It all started in January, when 15 political activists, inspired by the Tunisian revolution, met secretly and drew up plans to issue a document calling for greater freedoms. They came from the higher layers of Libyan society -- doctors, engineers, and businessmen -- drawn together through the frustrated aspirations of the country's professional class. But before they could issue the document, protests erupted on Feb. 15 in Benghazi against the arrest of a prominent human rights lawyer, spreading within days to Tripoli. "We were the revolutionaries, yet we were actually trailing behind the people," says Muhammad Omeish, a stout, balding American-trained doctor who was one of the group's leaders.


http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/09/01/the_tripoli_uprising?page=0,1


http://infoguerilla.fr/


Un bel exemple d'un article mesuré et trahi à des fins idéologiques : infoguérilla détourne l'article de Foreign Policy pour alimenter sa théorie du complot.

1) Infoguérilla prétend que le soulèvement en Libye était complètement manipulé alors que l'article de Foreign Policy dit le contraire, reconnaissant que le soulèvement populaire avait devancé le plan des intellectuels :
Citation :
But before they could issue the document, protests erupted on Feb. 15 in
Benghazi against the arrest of a prominent human rights lawyer,
spreading within days to Tripoli. "We were the revolutionaries, yet we
were actually trailing behind the people
,"

2) Infoguérilla explique comme vérité établie que tous les soulèvements arabes sont le fruit d'une manipulation de la CIA, alors que l'article de FP ne traite que du cas particulier de la Libye, et en Libye du cas particulier de Tripoli !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 14:42

Traduction google de l'article Foreign Policy

Le soulèvement à Tripoli

L'histoire à l'intérieur de révolutionnaires souterrains de la Libye comme ils ont organisé, se cachaient, attendu, et enfin libérée de la capitale.





Ce qui semblait être un soulèvement spontané a été en fait le résultat de plusieurs mois de planification minutieuse menée dans des appartements minuscules et à l'arrière de l'automobile. Tout a commencé en Janvier, lorsque 15 militants politiques, inspirée par la révolution tunisienne, a rencontré secrètement et ont élaboré des plans d'émettre un document appelant à une plus grande liberté. Ils sont venus des couches supérieures de la société libyenne - médecins, ingénieurs, hommes d'affaires - élaboré conjointement par les aspirations frustrées de classe professionnelle du pays. Mais avant de pouvoir délivrer le document, des manifestations ont éclaté le 15 février à Benghazi contre l'arrestation d'un éminent avocat des droits humains, la diffusion dans les jours à Tripoli. «Nous étions des révolutionnaires, et pourtant nous étions vraiment à la traîne le peuple", dit Muhammad Omeish, un gros chauve américain formé médecin qui était un des dirigeants du groupe.

Soulèvement de Tripoli Février a été écrasé, mais Omeish et ses camarades ont persisté et se sont cachés. Finalement, le groupe est venu pour être connu comme le Conseil de Tripoli locale, et il dirige neuf basé à Tripoli organisations révolutionnaires et exploitée de façon autonome par les rebelles à Benghazi. Ils ont établi une aile militaire et des cellules clandestines dans toute la ville. «Nous en contrebande dans les téléphones par satellite et a appris à parler dans le code», explique Omeish. «Si quelqu'un dit qu'ils ont acheté les médicaments, je savais que cela signifiait un AK-47."

Le comité militaire du conseil a commencé à former des militants clandestinement dans les ruelles de Tripoli dos foncé. Quelque 20 rebelles se rendit secrètement à la Tunisie pour rencontrer des personnalités au centre des rebelles opérations sur l'île tunisienne de Djerba, puis retourna dans les montagnes occidentales libyennes à recevoir une formation de soldats de l'OTAN et les agents de renseignement.

Pendant ce temps, les révolutionnaires sur le terrain transformé leurs efforts pour procurer des armes, et ils ont obtenu l'aide de la plus improbable des sources - Kadhafi lui-même. Le fort était peut-être tellement pris par la force de sa propre personnalité qu'il était convaincu les citoyens de Tripoli aurait lever et défendre le régime. Le gouvernement remis des armes à travers la ville à ceux qu'il jugeait dignes de confiance - mais beaucoup ont tout simplement tourné autour et a vendu des armes aux rebelles. Certaines armes aussi venu clandestinement sur des bateaux, d'autres ont été volées dans les caches du gouvernement.

Les rebelles fixé une date pour le soulèvement: le 20 août, commémorant la capture du prophète Mahomet de La Mecque. Mais alors, quelques semaines avant le grand jour, le désastre a frappé. Mustafa Noé, chef des forces militaires du Conseil de Tripoli, a disparu. Noé, une armée onetime libyennes capitaine s'est révolutionnaire, avait été partie intégrante de la préparation de la ville à l'insurrection. «Il était censé se présenter pour une réunion avec nous, mais nous n'avons jamais entendu parler de lui», explique Omeish. »Son téléphone continuait de sonner, mais il n'y avait pas de réponse. Nous avons obtenu nerveux et éteint nos téléphones."

Ils ont vite appris la vérité. Les forces de sécurité avaient attrapé lui et un certain nombre de ses associés, portant un coup potentiellement dévastatrice pour le mouvement. Miraculeusement, cependant, l'un des détenus avaient réussi à passer en contrebande dans un téléphone cellulaire et a obtenu le mot. Omeish et sa famille ont fui vers la Tunisie, et d'autres membres allé en profondeur.

Ils décidèrent toutefois de presse sur leurs plans. «Nous savions que nous ne pouvions pas tenir pour des travaux souterrains longtemps», dit Abargo, le révolutionnaire de Souq al-Juma. «Gens de Kadhafi savait au sujet de notre groupe, et ils fermaient po" Une source bien placée a déclaré que les rebelles que Kadhafi a été de préparer une liste de milliers de personnes à être imminente jugé pour trahison et exécuté. De la clandestinité et en exil, les chefs rebelles qui restent envoyé des courriers dans les cellules du quartier diverses, en passant le long de la phrase de code et les instructions pour la journée d'insurrection.

«Nous sentions que nous pouvions soutenir la résistance pendant 24 heures», explique Omeish. Il serait temps, selon le plan, pour permettre l'arrivée de soutenir les forces de Misrata, les montagnes de l'ouest, et d'ailleurs. «Le régime ne peut pas lutter toute la ville», dit-il. "C'est ce que nous étions sur le secteur bancaire."

http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/09/01/the_tripoli_uprising?page=0,1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 15:04

Des documents découverts en Libye révèlent les liens CIA-Tripoli

Romandie News


Des archives découvertes dans un immeuble gouvernemental à Tripoli montrent les relations étroites ayant lié dans le passé la CIA américaine aux services de renseignement libyens. Des informations similaires pointent les relations entre les services libyens et britanniques, selon la presse.

Sous l'administration de George W. Bush, la CIA a livré de présumés terroristes au régime du colonel Mouammar Kadhafi en suggérant les questions que les Libyens devaient leur poser, rapporte le "Wall Street Journal" en citant des documents découverts au siège de l'agence de la sécurité extérieure libyenne. Pendant cette période les services libyens étaient dirigés par Moussa Koussa.

Moussa Koussa, chef des services de renseignement libyens de 1994 à 2009 et puis ministre des Affaires étrangères et homme de confiance du colonel Kadhafi, a fait défection du régime de Tripoli avant de se rendre à Londres le 30 mars.

En 2004, la CIA avait établi "une présence permanente" en Libye, selon une note d'un haut responsable de l'agence américaine, Stephen Kappes, adressée à Moussa Koussa et découverte dans les archives de la sécurité libyenne.

Emissaire de l'ONU à Tripoli
Sur le terrain, un émissaire spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est arrivé à Tripoli samedi. Cette visite intervient au moment où l'organisation internationale cherche à aider à rétablir la stabilité et la sécurité en Libye.

Plus tôt dans la journée, quelque 200 véhicules de combat pro-CNT ont avancé samedi matin en direction de Bani Walid, un des derniers bastions pro-Kadhafi, selon un journaliste de l'AFP. Aucune bataille n'a pour l'heure débuté dans cette zone.

Sur le front ouest de Syrte, d'où est originaire Mouammar Kadhafi, les forces pro-CNT n'ont pas bougé, selon plusieurs sources pro-CNT. Celles-ci expliquent que les combattants de Misrata préfèrent d'abord s'occuper de Bani Walid, ne voulant pas se trouver pris entre deux fronts.

(ats / 03.09.2011 15h02)


http://www.romandie.com/news/n/Des_documents_decouverts_en_Libye_revelent_les_liens_CIA_Tripoli030920111509.asp
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 15:47

(Le Figaro)

En 2004, la CIA avait établi "une présence permanente" en Libye, selon une note d'un haut responsable de l'agence américaine, Stephen Kappes, adressée à Moussa Koussa et découverte dans les archives de la sécurité libyenne. Suggérant des relations étroites entre les deux services, la note débute par "Cher Moussa" et est signée "Steve", indique le Wall Street Journal.

Pendant cette période les services libyens étaient dirigés par Moussa Koussa. Chef des services de renseignement libyens de 1994 à 2009 et puis ministre des Affaires étrangères et homme de confiance du colonel Kadhafi, il a fait défection du régime de Tripoli avant de se rendre à Londres le 30 mars.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/09/03/97001-20110903FILWWW00337-la-cia-aurait-eu-des-liens-avec-tripoli.php
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 03 Sep 2011, 16:51

Alexis232 a écrit:
Traduction google de l'article Foreign Policy

[b]Le soulèvement à Tripoli

Mais avant de pouvoir délivrer le document, des manifestations ont éclaté le 15 février à Benghazi contre l'arrestation d'un éminent avocat des droits humains, la diffusion dans les jours à Tripoli. «Nous étions des révolutionnaires, et pourtant nous étions vraiment à la traîne le peuple""

Précisément.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 06 Sep 2011, 16:17

WikiLeaks dévoile les plans d’attaque contre l’Iran


Le célèbre site WikiLeaks a réussi à se procurer des dépêches envoyées à Washington par l’ambassade des Etats-Unis en Israël, écrit vendredi 2 septembre le quotidien Komsomolskaïa Pravda, qui a pris connaissance de ces documents.

Après le renversement des régimes en Tunisie, en Egypte et au Yémen par les révolutions arabes soutenues par l’Occident, après le renversement du colonel Kadhafi, qui semblait éternel, par les insurgés libyens avec l’aide décisive de l’OTAN, et sachant que l’opposition syrienne est sur le point de mettre une croix sur le règne du président Bachar al-Assad, la communauté internationale a porté une nouvelle fois son attention sur l’Iran.

Ce pays demeure le principal ennemi des Etats-Unis non seulement dans la région du Grand Moyen-Orient, mais également géopolitiquement et historiquement. Au XXIe siècle, pratiquement seul, Téhéran ose défier ouvertement Washington et son principal allié dans cette partie de la planète, Israël. Pour cette raison, les Américains et les Israéliens élaborent leur stratégie à long terme à l’égard de l’Iran, dont la principale tâche consiste à l’étouffer par des sanctions économiques et politiques, et en cas de nécessité, porter une frappe militaire contre "l’ennemi insolent."

Le célèbre site WikiLeaks a transmis au quotidien Komsomolskaïa Pravda des dépêches de l’ambassade américaine en Israël envoyées à Washington. Elles contiennent tout la conception de "l’encerclement" militaro-politique de l’Iran que les Etats-Unis, Israël et leurs alliés dans certains pays du Golfe devraient mettre en œuvre.

Or, la Russie s’est mise en travers de ces plans ambitieux. Washington estime que la Chine a rejoint la position de la Russie. Les dépêches contiennent des informations expliquant comment les Américains s’apprêtent à surmonter ces obstacles et à déstabiliser la situation en Iran. Les Etats-Unis sont même prêts à contourner l’ONU (vu comment l’Occident a utilisé la résolution du Conseil de sécurité sur la Libye, personne ne croira à ses affirmations sur le respect du droit international).

Quoi qu’il en soit, Washington prévoit de confier à la Russie seulement un rôle "épisodique" dans le futur règlement du problème iranien. Les Etats-Unis semblent se réserver à eux-mêmes et à Israël les premiers rôles. Mais Moscou n’admettra certainement pas un tel scénario.

http://www.jforum.fr/forum/international/article/wikileaks-devoile-les-plans-d?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter%20du%205/09/2011

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 06 Sep 2011, 17:00

Un convoi composé de plusieurs vehicules militaires libiens ont quitté la Libie vers Bourkina Faso.
Afp
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 11 Sep 2011, 23:41

Jean Michel Vernochet - 11 septembre -Wesley Clark- le Grand Moyen-Orient- Zbigniew Brzeziński


Irib Vernochet 2011.09.11 par Hieronymus20


Formation

Maîtrise spécialisée d’Ethnographie. Paris IV Sorbonne
Maîtrise de Droit International du Développement. Troisième cycle - Diplômes d’Études Approfondies : DEA “Droit du développement” Université Paris V René Descartes
DEA “Ethnologie” Université Paris VII Jussieu. DEA “Philosophie” Université Paris IV. Sorbonne
Ancien élève de l’École nationale des langues orientales vivantes (ENLOV) et de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Vacations de recherche au Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France

Après 1995, il est journaliste rédacteur au Figaro Magazine et collabore à de nombreux supports parmi lesquels Le Courrier(Genève)4, l’Écho-Magazine (Genève) ou encore la revue Géostratégiques.
Depuis 2008, il a mis son expérience des affaires internationales au service du site Geopolintel auquel il contribue régulièrement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 12 Sep 2011, 23:15

Shocked



Sarkozy à Mustafa Abdul Jalil : "L’Algérie dans un an, l’Iran dans trois"







Nicolas Sarkozy et Moustafa Abdel Jalil (président du CNT).


Se basant sur des sources françaises, le journaliste libanais correspondant en Europe du quotidien en ligne Al-Intikad a révélé dans un article publié sur plusieurs sites internationaux en arabe-anglais et français, la teneur d’une discussion entre le président français Nicolas Sarkozy et le Président du Conseil de transition de la Libye Mustafa Abdul Jalil, et ce à l’occasion de la visite de ce dernier en France, Sarkozy a affirmé à son hôte, qui se plaignait de l’Algérie : « patientez et vous verrez ce qui va se passer en Algérie dans un an et l’Iran dans trois ».

Des propos aussitôt repris par la presse algérienne dont le quotidien Le Matin qui publie quelques extraits de cet article. Pour Nidal Hamadé, ces propos "signifieraient bien que ce qui se passe au Proche-Orient actuellement, surtout après la révolte des jeunes de l’Egypte, c’est-à-dite la chute du régime de Moubarak, est soumis à un agenda étranger à travers lesquelles les puissances occidentales "colonisatrices" veulent redessiner un Proche-Orient à leur taille ! En effet, selon Nidal Hamadé, le timing des menaces françaises contre l’Iran et celui de la campagne virulente du Qatar contre la Syrie ne sont pas innocents !" (...)

"le président Sarkozy s’est attaqué à l’Iran, au point de menacer la République islamique d’Iran de frappes contre ses sites nucléaires pacifiques", ajoute le journaliste ! A la lumière de ce qui a été dit, "il semble que la campagne ciblant seule Syrie risque fort de s’élargir pour inclure l’Iran et .. l’Algérie : la première à cause de son programme nucléaire et sa position sur la présence américaine en Irak sans oublier son soutien aux mouvements de résistance dans les mondes arabe et islamique ; et la deuxième pour sa position envers la Libye en y provoquant de l’instabilité pour renverser l’actuel régime et assurer le retour de la France dans un pays riche en pétrole, en gaz et en uranium", souligne Nidal Hamadé !

Dimanche 11 Septembre 2011 - 20:23



http://www.atlasinfo.fr/Sarkozy-a-Mustafa-Abdul-Jalil-L-Algerie-dans-un-an-l-Iran-dans-trois_a20545.html
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 12 Sep 2011, 23:29

Alexis232 a écrit:
Shocked



Sarkozy à Mustafa Abdul Jalil : "L’Algérie dans un an, l’Iran dans trois"







Nicolas Sarkozy et Moustafa Abdel Jalil (président du CNT).


Se basant sur des sources françaises, le journaliste libanais correspondant en Europe du quotidien en ligne Al-Intikad a révélé dans un article publié sur plusieurs sites internationaux en arabe-anglais et français, la teneur d’une discussion entre le président français Nicolas Sarkozy et le Président du Conseil de transition de la Libye Mustafa Abdul Jalil, et ce à l’occasion de la visite de ce dernier en France, Sarkozy a affirmé à son hôte, qui se plaignait de l’Algérie : « patientez et vous verrez ce qui va se passer en Algérie dans un an et l’Iran dans trois ».

Des propos aussitôt repris par la presse algérienne dont le quotidien Le Matin qui publie quelques extraits de cet article. Pour Nidal Hamadé, ces propos "signifieraient bien que ce qui se passe au Proche-Orient actuellement, surtout après la révolte des jeunes de l’Egypte, c’est-à-dite la chute du régime de Moubarak, est soumis à un agenda étranger à travers lesquelles les puissances occidentales "colonisatrices" veulent redessiner un Proche-Orient à leur taille ! En effet, selon Nidal Hamadé, le timing des menaces françaises contre l’Iran et celui de la campagne virulente du Qatar contre la Syrie ne sont pas innocents !" (...)

"le président Sarkozy s’est attaqué à l’Iran, au point de menacer la République islamique d’Iran de frappes contre ses sites nucléaires pacifiques", ajoute le journaliste ! A la lumière de ce qui a été dit, "il semble que la campagne ciblant seule Syrie risque fort de s’élargir pour inclure l’Iran et .. l’Algérie : la première à cause de son programme nucléaire et sa position sur la présence américaine en Irak sans oublier son soutien aux mouvements de résistance dans les mondes arabe et islamique ; et la deuxième pour sa position envers la Libye en y provoquant de l’instabilité pour renverser l’actuel régime et assurer le retour de la France dans un pays riche en pétrole, en gaz et en uranium", souligne Nidal Hamadé !

Dimanche 11 Septembre 2011 - 20:23



http://www.atlasinfo.fr/Sarkozy-a-Mustafa-Abdul-Jalil-L-Algerie-dans-un-an-l-Iran-dans-trois_a20545.html


cette infi ne me surprends pas du tout, tout le monde le savai...
en Russie et en Ukraine, les états unis essayent depuis des années faire des révolutions..
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 13 Sep 2011, 07:30

joker911 a écrit:


cette infi ne me surprends pas du tout, tout le monde le savai...
en Russie et en Ukraine, les états unis essayent depuis des années faire des révolutions..

Cette info ?

Si Sakozy a dit cela, je ne l'interprète pas comme vous, avec l'idée d'un complot.

Ca c'est l'interprétation des potentat Algériens.

Je l'interprète plutôt comme une prophétie de la force à venir de la jeunesse Arabe, assoiffée de DEMOCRATIE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 13 Sep 2011, 09:46

Arnaud Dumouch a écrit:
joker911 a écrit:


cette infi ne me surprends pas du tout, tout le monde le savai...
en Russie et en Ukraine, les états unis essayent depuis des années faire des révolutions..

Cette info ?

Si Sakozy a dit cela, je ne l'interprète pas comme vous, avec l'idée d'un complot.

Ca c'est l'interprétation des potentat Algériens.

Je l'interprète plutôt comme une prophétie de la force à venir de la jeunesse Arabe, assoiffée de DEMOCRATIE.


mouais ....
comme en Libye quoi ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 17 Sep 2011, 13:04

Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien


http://www.france-irak-actualite.com/m/article-84418849.html




Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 17 Sep 2011, 13:52

Hélas, le clergé de ces pays est comme le clergé occidental de l'Ancien Régime : très lié au pouvoir, et moins lié au peuple ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 20 Sep 2011, 13:37

On nous refait le coup de l'Irak...


L’Iran accusé de l’attentat du World Trade Center




L’Iran accusé de l’attentat du World Trade... par MegaResistence
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 20 Sep 2011, 13:43



Alexis232 a écrit:
On nous refait le coup de l'Irak...


L’Iran accusé de l’attentat du World Trade Center




L’Iran accusé de l’attentat du World Trade... par MegaResistence
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mar 20 Sep 2011, 14:10

Iran : les USA envisagent un "téléphone rouge"

Les Etats-Unis envisagent d'instaurer une communication directe sous forme de "téléphone rouge" avec l'Iran, pour éviter que d'éventuels heurts entre les deux pays ne dégénèrent, a affirmé lundi un responsable américain, confirmant une information du Wall Street Journal. Selon le quotidien financier américain, qui cite des responsables anonymes, les Etats-Unis s'inquiètent particulièrement des activités dans le Golfe de la flottille de vedettes rapides contrôlée par les Gardiens de la révolution, la force d'élite du régime de Téhéran.

"Cette idée circule depuis un certain temps dans certains milieux, mais cela n'est que ça à ce stade: une idée", a confirmé un haut responsable américain de la Défense. Aucune proposition d'établir une liaison directe avec les autorités militaires iraniennes n'a jusqu'à maintenant été présentée au secrétaire à la Défense, Leon Panetta, selon lui. Les Etats-Unis restent "inquiets des activités et des ambitions déstabilisantes de l'Iran, et nous restons fermement décidés à protéger notre personnel, nos intérêts et nos partenaires dans la région", a pour sa part réagi le porte-parole de Leon Panetta, George Little.

Le Wall Street Journal n'est pas en mesure de certifier si cette proposition de "téléphone rouge" a été au moins soumise de façon informelle à Téhéran, mais il laisse entendre que si tel était le cas, c'est l'Irak qui aurait servi d'intermédiaire.

http://www.europe1.fr/International/Iran-les-USA-envisagent-un-telephone-rouge-725983/

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 05 Oct 2011, 16:31

Syrie : vetos russe et chinois à l'Onu, colère occidentale

Par F.A., le 05 octobre 2011 à 10h38 , mis à jour le 05 octobre 2011 à 15h37

A l'issue de longues semaines de tractations, la résolution, pourtant édulcorée, contre le régime de Bachar Al-Assad s'est heurtée au veto russe et chinois. Les Occidentaux ne mâchent pas leurs mots contre Moscou et Pékin.

Tout ça pour ça ! Depuis le début de l'été, le Conseil de sécurité des Nations unies était penché sur un texte condamnant la répression en Syrie. Les Occidentaux -France, Etats-Unis, Allemagne, Royaume-Uni et Portugal- voulaient une résolution forte contre Bachar al-Assad. Celui-ci était défendu par la Russie et la Chine, qui menaçaient d'opposer leur veto.

Syrie : "nous avons besoin d'aide. C'est votre responsabilité"


Pour éviter ce blocage, le contenu de la résolution initiale a été sérieusement édulcoré. Après de longues discussions en coulisses, le terme "sanctions" avait ainsi été soigneusement évité, pour être remplacé par "mesures ciblées". C'était donc encore trop fort pour la Chine et surtout la Russie. Moscou souhaitait simplement mettre l'accent sur la nécessité du dialogue politique en Syrie et que la pression soit mise aussi bien sur l'opposition que sur le pouvoir en place.

Résultat : le projet de résolution a certes bien obtenu mardi soir les neuf voix nécessaires pour être adopté. Ce n'était d'ailleurs pas gagné d'avance car les Occidentaux devaient aussi convaincre au moins quatre membres non permanents. Mais, comme beaucoup de diplomates le craignaient, la Russie et la Chine ont tout fait capoter en apposant leur veto de membre permanent. Les pays émergents -Afrique du Sud, Brésil, Inde- et le Liban, voisin de la Syrie, se sont pour leur part abstenus.

Juppé : "un triste jour"

Sans surprise, les Occidentaux ont vivement réagi. Et pour une fois, ils n'ont pas usé de l'habituelle langue de bois diplomatique. Les Etats-Unis se disent "furieux", l'Allemagne juge "l'échec très regrettable", la France, par la voix d'Alain Juppé, son ministre des Affaires étrangères, parle d'un "triste jour pour le peuple syrien et le Conseil de sécurité". La Russie affirme pour sa part que "la menace de sanctions était inacceptable" tandis que la Chine estime que la résolution "n'aurait pas amélioré la situation en Syrie". Se défendant également d'être l'"avocate d'Assad", la Russie a invité des représentants de l'opposition à se rendre à Moscou.

Au-delà de ce rejet, les Occidentaux ont au moins atteint l'un de leurs objectifs : placer la Russie et la Chine devant leurs responsabilités en les forçant à utiliser leur veto puisque la majorité nécessaire à l'adoption du texte a été obtenue. Il s'agit du premier veto russo-chinois depuis celui qui avait bloqué des sanctions contre Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, en juillet 2008.

http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/syrie-veto-russe-et-chinois-colere-occidentale-6743470.html
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 05 Oct 2011, 18:26

Alexis232 a écrit:
Syrie : vetos russe et chinois à l'Onu, colère occidentale

Par F.A., le 05 octobre 2011 à 10h38 , mis à jour le 05 octobre 2011 à 15h37

A l'issue de longues semaines de tractations, la résolution, pourtant édulcorée, contre le régime de Bachar Al-Assad s'est heurtée au veto russe et chinois. Les Occidentaux ne mâchent pas leurs mots contre Moscou et Pékin.

Tout ça pour ça ! Depuis le début de l'été, le Conseil de sécurité des Nations unies était penché sur un texte condamnant la répression en Syrie. Les Occidentaux -France, Etats-Unis, Allemagne, Royaume-Uni et Portugal- voulaient une résolution forte contre Bachar al-Assad. Celui-ci était défendu par la Russie et la Chine, qui menaçaient d'opposer leur veto.

Syrie : "nous avons besoin d'aide. C'est votre responsabilité"


Pour éviter ce blocage, le contenu de la résolution initiale a été sérieusement édulcoré. Après de longues discussions en coulisses, le terme "sanctions" avait ainsi été soigneusement évité, pour être remplacé par "mesures ciblées". C'était donc encore trop fort pour la Chine et surtout la Russie. Moscou souhaitait simplement mettre l'accent sur la nécessité du dialogue politique en Syrie et que la pression soit mise aussi bien sur l'opposition que sur le pouvoir en place.

Résultat : le projet de résolution a certes bien obtenu mardi soir les neuf voix nécessaires pour être adopté. Ce n'était d'ailleurs pas gagné d'avance car les Occidentaux devaient aussi convaincre au moins quatre membres non permanents. Mais, comme beaucoup de diplomates le craignaient, la Russie et la Chine ont tout fait capoter en apposant leur veto de membre permanent. Les pays émergents -Afrique du Sud, Brésil, Inde- et le Liban, voisin de la Syrie, se sont pour leur part abstenus.

Juppé : "un triste jour"

Sans surprise, les Occidentaux ont vivement réagi. Et pour une fois, ils n'ont pas usé de l'habituelle langue de bois diplomatique. Les Etats-Unis se disent "furieux", l'Allemagne juge "l'échec très regrettable", la France, par la voix d'Alain Juppé, son ministre des Affaires étrangères, parle d'un "triste jour pour le peuple syrien et le Conseil de sécurité". La Russie affirme pour sa part que "la menace de sanctions était inacceptable" tandis que la Chine estime que la résolution "n'aurait pas amélioré la situation en Syrie". Se défendant également d'être l'"avocate d'Assad", la Russie a invité des représentants de l'opposition à se rendre à Moscou.

Au-delà de ce rejet, les Occidentaux ont au moins atteint l'un de leurs objectifs : placer la Russie et la Chine devant leurs responsabilités en les forçant à utiliser leur veto puisque la majorité nécessaire à l'adoption du texte a été obtenue. Il s'agit du premier veto russo-chinois depuis celui qui avait bloqué des sanctions contre Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, en juillet 2008.

http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/syrie-veto-russe-et-chinois-colere-occidentale-6743470.html

c'est bien l’Europe na rien a faire en Syrie.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28465
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Mer 05 Oct 2011, 21:37

La Turquie va faire des manoeuvres militaires sur la frontière syrienne. Assad menace de détruire Tel Aviv s’il est attaqué.

octobre 5th, 2011 Marc

Les troupes syriennes face à la Turquie.

Les tensions guerrières entre la Turquie, l’OTAN et la Syrie sont, à nouveau, montées d’un cran, mardi 4 octobre, avec l’annonce par Ankara, que la Turquie se lance, mercredi, dans un exercice de « mobilisation » de dix jours, dans la province du sud de Hatay, le long de la frontière syrienne, à partir de laquelle des armes sont acheminées en direction des protestataires syriens. Le Premier Ministre turc Tayyip Erdogan est attendu le même jour, en visite auprès des 7000 Syriens qui ont trouvé refuge, contre les troupes du Président Bachar al Assad dans la région d’Hatay….

Debkafile avait révélé plus tôt, que le Président Bachar Al Assad, en était venu, pour la première fois depuis trois mois, à éviter une attaque militaire de la part de la Turquie ou de l’OTAN, dans le but de stopper la brutalité exceptionnelle de sa répression contre l’insurrection, en mettant explicitement le Grand Tel Aviv, de plus d’1, 2 million d’habitants sous la menace de représailles par des missiles.

Nos sources militaires remarquent que les manoeuvres turques ont été annoncées le lendemain des discussions que le Secrétaire à la Défense Léon Panetta a tenu avec les dirigeants israéliens, au cours desquelles il a insisté sur l’importance de la restauration des liens avec la Turquie afin de garantir la dissuasion contre les menaces syriennes, iraniennes et du Hezbollah. Et, il y a une semaine, le 27 septembre, le Commandant européen de l’OTAN, le Général James Staviris a visité Ankara. Ces deux visites font apparemment partie du renforcement des exercices turcs, qui impliqueront la 39 ème brigade d’infaterie motorisée et 730 soldats de réserve. Son objectif est la mobilisation des réserves et leur transfert rapide vers la frontière syrienne.

L’exercice pourrait bien raviver les spéculations à Damas, selon lesquelles la Turquie se prépare à aller de l’avant dans un plan consistant à se tailler une zone de sécurité à l’intérieur de la Syrie pour protéger les civils et fournir aux rebelles un refuge et une assistance logistique et médicale. Le Régime Assad percevrait, sans aucun doute, cet acte comme une attaque directe, par un membre de l’OTAN, sur le territoire syrien souverain.

L’annonce faite par Ankara ajoutait que la Turquie annoncerait bientôt une carte routière pour de plus amples sanctions à l’avenir à imposer contre la Syrie en supplément à celles déjà en cours.


Plus tôt, mardi, des sources exclusives de Debkafile révélait que :

Au cours des trois mois passés, le Président syrien Bachar al Assad a évité une attaque militaire de la Turquie ou de l’OTAN, visant à stopper la brutalité exceptionnelle de sa répression contre l’insurrection en tenant le Grand Tel Aviv et ses 1, 2 millions d’habitants sous la menace de représailles à coups de missiles. L’Iran et le Hezbollah exercent les mêmes menaces. Cette impasse a été le thème principal des discussions que le Secrétaire à la Défense Léon Panetta a tenu avec les dirigeants israéliens à Tel Aviv, mardi 3 octobre.

Selon des sources du renseignement occidental, la Syrie, l’Iran et le Hezbollah ont scellé une opération militaire coordonnée visant à laminer la métropole de Tel Aviv, le centre financier, industriel et culturel, à l’aide de milliers de missiles lancés simultanément par tous les trois – en plus du Hamas palestinien et du Jihad islamique tirant depuis la Bande de Gaza.

Les dirigeants israéliens n’ont jamais admis publiquement que cette menace est patente, mais les sources du renseignement occidental ont révélé qu’Israël avait réagi par un avertissement de son cru : si un seul missile syrien explose sur Tel Aviv, Damas serait le premier à en payer le prix, et si l’offensive de missiles persiste, une ville syrienne après l’autre serait détruite.

Le message israélien à Assad citait les mises en garde du Ministre de la Défense Ehud Barak et que d’autres membres du gouvernement ont adressé, l’année passée, au Hezbollah, que si Tel Aviv se trouvait pris sous une attaque de ses missiles, non seulement Beyrouth, mais tout le Liban ne serait plus qu’un immense brasier. On a ainsi donné à comprendre à Assad que la Syrie subirait le même sort que le Liban si elle s’engageait dans la confrontation contre Israël.

La menace de Bachar Assad à Israël était fortement imprimée dans l’esprit de Léon Panetta, lorsqu’il s’est exprimé devant des journalistes, dans l’avion l’emmenant en Israël, lundi, pour sa première visite en tant que Secrétaire à la Défense : « On ne peut réellement parvenir à une sécurité réelle uniquement en combinant ensemble un énorme effort diplomatique autant qu’un énorme effort pour projeter sa propre force militaire », a-t-il déclaré.

Des sources militaires occidentales ont précisé qu’il ne faisait pas seulement référence à la Syrie, à l’Egypte et aux Palestiniens, de cette façon, ou par d’autres déclarations, mais qu’il pointait aussi du doigt le fossé en train de se creuser entre Israël et la Turquie.

Le représentant américain pense que ce fossé joue en faveur du tyran syrien et le gratifie de la liberté de diffuser de graves menaces contre Israël pour dissuader la Turquie et l’OTAN d’utiliser la force militaire contre son régime pervers. Pour Panetta, c’est un exemple patent de l’échec d’Israël à projeter sa force militaire pour obtenir des résultats diplomatiques, qui pourraient être bénéfiques à l’Occident, dans les soulèvements qui balaient le monde arabe. La perte de la coopération militaire israélo-turque, bien qu’elle n’ait pas été initiée par Israël, lie les mains de l’OTAN et des Etats-Unis l’empêchant de frapper la Syrie. Ces sources rapportent que Panetta n’absout pas pour autant Ankara de la responsabilité de cette situation.

Davutoglu warned Assad that if he did not desist from his actions he would share the fate of Muammar Qaddafi at the hands of NATO and Turkish forces.

La Syrie a menacé pour la première fois Israël de représailles, le 9 août, lorsque le Ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu avait passé six heures avec Bachar al Assad, dans un effort, au nom de son gouvernement, et de l’OTAN de le persuader d’arrêter le carnage que ses troupes perpètrent contre son peuple.

La réplique du tyran syrien avait été radicale : dès l’instant où un tir serait lancé contre la Syrie, « il ne prendrait que six heures à la Syrie pour dévaster Tel Aviv et mettre le Moyen-Orient tout entier à feu et à sang », avait-il dit alors.

Assad ne faisait que répéter la menace proférée le 10 mai par un comparse proche, l’affairiste international Rami Makhlouf, qui avait alors déclaré : « s’il n’y a aucune stabilité ici, il n’y aucune raison qu’il y ait la moindre stabilité en Israël. Riuen ni personne ne peut garantir ce qui se passera le jour d’après, D.ieu préserve, si jamais il arrive quoi que ce soit à ce régime ».

Le tir de barrage des menaces syriennes a été renforcé par Téhéran, lundi 26 septembre, par l’Ayatollah Jafar Shoujouni, un associé proche du Guide Suprême tout-puissant Ayatollah Ali Khamenei.

Shoujouni rappel ue lorsqu’il avait rendu visite au dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah à Beyrouth, en mai dernier, celui-ci lui avait assuré que : « Si les Israéliens s’approchent de Téhéran, nous détruirons Tel Aviv ».

Le religieux iranien et l’homme d’affaires syrien parlait de la même veine, le même mois. Il ne s’agissait pas d’une coïncidence. Leurs menaces ont, depuis lors, été réitérées en les accentuant pour fournir au régime Assad l’assurance de sa survie contre toute intervention militaire étrangère, et qu’il puisse poursuivre son massacre impitoyable contre les dissidents.

Les désaccords entre la Syrie et la Turquie s’accroissent, selon les sources miliaires de Debkafile. Cette semaine, Damas a accusé les Turcs de trafiquer en contrebande des armes automatiques et antitank aux insurgés, prétendant avoir découvert une cargaison dans le foyer de dissidence de Homs.

Ankara a lancé une procédure consistant à geler les comptes bancaires et avoirs des membres de la famille Assad qui sont estimés à une valeur d’un demi-milliard de dollars.

La Turquie soupèse la possibilité de sanctions unilatérales, à la suite de l’imposition par le Conseil de Sécurité de l’ONU d’un embargo sur les armes contre la Syrie, bien que la Russie ait réussi à bloquer une résolution sévère du Conseil. Moscou punissait l’Occident pour son intervention en Libye et s’opposait fermement à donner une nouvelle occasion en Syrie.

Damas a averti la Turquie, de façon répétitive, au cours des semaines passées, de représailles, si ses inspecteurs osait seulement ouvrir une seule cargaison en transit vers la Syrie, par bateau, par avion ou par voie terrestre, pour y chercher des armes frappées d’embargo.

A une époque de tensions dangereuses en spirales, il n’y aucun moyen de savoir quand le régime Assad déterminera que la Turquie a tiré le premier coup et de quelle façon il y répliquera.

Debkafile Reportage exclusif,

Adapté par Marc Brzustowski.

Copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.

http://www.israel-flash.com/2011/10/la-turquie-va-faire-des-manoeuvres-militaires-sur-la-frontiere-syrienne-assad-menace-de-detruire-tel-aviv-s%E2%80%99il-est-attaque/#axzz1Yt8AxdYv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 09 Oct 2011, 11:08

Les chrétiens d’Orient s’érigent en rempart face au nouveau colonialisme occidental

La guerre contre la Syrie, planifiée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni pour la mi-novembre 2011, a été stoppée in extremis par les veto russe et chinois au Conseil de sécurité. Selon Nicolas Sarkozy, qui en avait informé le patriarche maronite lors d’une entrevue houleuse à l’Élysée le 5 septembre, le plan prévoit l’expulsion par les Occidentaux des chrétiens d’Orient. Dans ce contexte, une campagne de presse est conduite en Europe pour accuser les chrétiens d’Orient de collusion avec les dictatures. Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) répond à cette propagande de guerre.



http://www.voltairenet.org/Les-chretiens-d-Orient-s-erigent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 01:11

Le dessous des cartes - Bombarder l'Iran.flv

Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 08:58

Citation :
Sans aucun doute ! De quand date le dernier assassinat de journaliste en France ?

précisément, la presse est tellement aux bottes du pouvoir. pas besoin d'y faire taire les journalistes, ils sont couchés. En France, la presse est une putain vendue aux marchands d'armes et aux banquiers.

couchez Joffrin, couchez !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 10:27

on parle ouvertement des frappes contre l’Iran ils ont bien le temps de se préparé..
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 10:31

Alexis232 a écrit:
Les chrétiens d’Orient s’érigent en rempart face au nouveau colonialisme occidental

La guerre contre la Syrie, planifiée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni pour la mi-novembre 2011, a été stoppée in extremis par les veto russe et chinois au Conseil de sécurité. Selon Nicolas Sarkozy, qui en avait informé le patriarche maronite lors d’une entrevue houleuse à l’Élysée le 5 septembre, le plan prévoit l’expulsion par les Occidentaux des chrétiens d’Orient. Dans ce contexte, une campagne de presse est conduite en Europe pour accuser les chrétiens d’Orient de collusion avec les dictatures. Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) répond à cette propagande de guerre.


On ne peut tout de même pas nier que le parti Baas d'essence maxiste comptait beaucoup de chrétiens dans ses rangs puisque le marxisme est un millénarisme chrétien.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 10:36

Alexis232 a écrit:
le plan prévoit l’expulsion par les Occidentaux des chrétiens d’Orient. http://www.voltairenet.org/Les-chretiens-d-Orient-s-erigent

Vous ne voyez même pas de qui vous vous faites le relais ! Cette "information", cousue de fil blanc, est grotesque et voit sa source signée !

Quelle propagande grossière selon vous attribuerait aux Occidentaux le fait de chasser les chrétiens d'Orient ! Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28465
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 12:39

SJA a écrit:
Alexis232 a écrit:
Les chrétiens d’Orient s’érigent en rempart face au nouveau colonialisme occidental

La guerre contre la Syrie, planifiée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni pour la mi-novembre 2011, a été stoppée in extremis par les veto russe et chinois au Conseil de sécurité. Selon Nicolas Sarkozy, qui en avait informé le patriarche maronite lors d’une entrevue houleuse à l’Élysée le 5 septembre, le plan prévoit l’expulsion par les Occidentaux des chrétiens d’Orient. Dans ce contexte, une campagne de presse est conduite en Europe pour accuser les chrétiens d’Orient de collusion avec les dictatures. Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) répond à cette propagande de guerre.


On ne peut tout de même pas nier que le parti Baas d'essence maxiste comptait beaucoup de chrétiens dans ses rangs puisque le marxisme est un millénarisme chrétien.

Mais les régimes marxistes ont peréscuté les chrétiens... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 16:13

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
le plan prévoit l’expulsion par les Occidentaux des chrétiens d’Orient. http://www.voltairenet.org/Les-chretiens-d-Orient-s-erigent

Vous ne voyez même pas de qui vous vous faites le relais ! Cette "information", cousue de fil blanc, est grotesque et voit sa source signée !

Quelle propagande grossière selon vous attribuerait aux Occidentaux le fait de chasser les chrétiens d'Orient ! Laughing

Bah le secrétaire général est Jean-Claude Ramos membre du Parti socialiste et ancien député de la république française.


Dernière édition par Alexis232 le Ven 04 Nov 2011, 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 16:14

Et vous relayez toutes les bêtises !

Ce sont les islamistes qui chassent les chrétiens d'Orient !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 16:22

Je pense que vous n'avez pas lu l'article,c'est Mère Agnès Mariam ( Monastère St Jacques le Mutilé en Syrie) qui est interrogée et décrypte la réalité du terrain.

Mère Agnès Mariam - Monastère St Jacques le Mutilé (Syrie)

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 04 Nov 2011, 16:34

Réalité du terrain ?

Cher Alexis ! Voyons ! Sachez interpréter les paroles publiques dans un terre où vous pouvez être égorgé par le pouvoir qui vous a protégé jusqu'ici ou par les islamistes qui rêvent de vous chasser.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Jeu 17 Nov 2011, 20:11

On parle ouvertement de l'intervention de la Turquie en Syrie.. mais je doute que la Turquie se retira de la Syrie une fois le gouvernement tombé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 25 Nov 2011, 02:42

Nous avons plusieurs sources d'informations sur le cas syrien,notamment nos médias conventionnels et de l'autres côté des personnes comme le patriarche des Maronites ou Webster Tarpley qui eux sont sur place.
Voici Tarpley qui est actuellement en Syrie.



1/2 Webster Tarpley, intervient depuis la Syrie... par hussardelamort



2/2 Webster Tarpley, intervient depuis la Syrie... par hussardelamort


Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien


http://www.france-irak-actualite.com/m/article-84418849.html




Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Ven 25 Nov 2011, 07:19

Alexis232 a écrit:



Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien


http://www.france-irak-actualite.com/m/article-84418849.html





Les autorités chrétiennes d'Orient, situées entre la peste (le régime meurtrier d'Hassad) et le choléra (le risque de l'islamisme), ont tort de se prononcer pour la Peste. Lorsque le choléra viendra, il se vengera sur eux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Sam 26 Nov 2011, 11:07

Le
Canard Enchainé de ce mercredi, sous la plume de Claude Angéli, toujours
aussi bien renseigné, annonce que des officiers du renseignement
français ont été envoyés au Nord du Liban et en Turquie avec pour
mission de constituer les premiers contingents de l'Armée syrienne libre
grâce aux déserteurs ayant fui la Syrie
. "Plusieurs membres du
Service action de la DGSE et le Commandement des opérations spéciales
(COS) sont déjà prêts en Turquie, s'ils en reçoivent l'ordre, à former
ces déserteurs à la guérilla urbaine", affirme l'hebdomadaire. C'est une
"intervention limitée préparée par l'Otan" qui est en projet. "Aide à
la rébellion civile et militaire, présentation d'une résolution à
l'Assemblée générale de l'Onu, trafics d'armes aux frontières de la
Syrie, contacts nécessaires avec Washington via l'Otan… autant de sujets
en discussion entre Paris, Londres et Ankara" indique le "Canard".
Que doit-on en penser sur un plan géopolitique ?

Remarquons
en préalable qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que des agents Français
de la DGSE soient au contact des rebelles syriens en Turquie et au
Liban.
C’est le rôle des services secrets de se renseigner et
d’aider, si la décision politique en est prise, d’aider une rébellion.
De plus, la France a toujours exercé un rôle particulier au Levant.
A la fin de la seconde guerre mondiale qui a connu la fin de l’Empire
ottoman, allié de l’Allemagne, la Société des Nations le 25 avril 1920
attribua à la France un mandat de protectorat sur la Syrie et le Liban.
Il devait permettre officiellement aux États du monde arabe d'accéder à
l'indépendance et à la souveraineté. En septembre-octobre 1920,
s’appuyant sur les communautés ethniques et religieuses afin de diviser
pour régner, le général Gouraud, haut-commissaire de la République,
créa 6 États :


  • le Grand Liban en majorité des chrétiens ainsi que de villes côtières conformément aux souhaits émis par les maronites.
  • l’Etat d’Alep centré sur la ville d’Alep et de sa région.
  • l’Etat de Damas. Il comprend la ville de Damas et sa région.
  • un territoire autonome alaouite directement placé sous autorité française
  • l'État du Djebel druze est institué avec Soueïda comme capitale.

En juin 1922, un premier regroupement a lieu avec la réunification des États de Damas, d'Alep et de Lattaquié en une Fédération syrienne avec Homs comme capitale, située au centre stratégique du nouvel Etat.
Pour la France soutenir un corridor humanitaire est une position diplomatique incontournable vis-à-vis des peuples arabes.
Comment en effet, justifier que l’on soit intervenu en Libye pour
protéger les populations et que l’on ne fait rien pour elles en
Syrie. Mais c’est à mon avis le maximum qu’il faut faire.
L'influence turque dans la région

Pourquoi
? Parce que nos intérêts sont fondamentalement différents de ceux de la
Turquie en Syrie. La Turquie est en pointe en Syrie à cause du problème
Kurde et de son ambition qui vise à rétablir son influence dans le
monde arabe.
En effet, le risque pour la Turquie est que se
créée en Syrie comme en Irak une situation de faiblesse du pouvoir
central et qu’un autre Kurdistan autonome se mette en place le long de
ses frontières couvrant le Nord d’Alep à la frontière irakienne où
résident 1,5 à 2 millions de Kurdes qui sont des alliés objectif de
Damas comme le sont toutes les minorités face au risque d’une prise de
pouvoir de la majorité sunnite et de sa faction extrémiste religieuse,
les frères musulmans.
Si cette situation se
réalisait, la Turquie craint que les 15 millions de Kurdes de Turquie,
qui sont considérés comme des citoyens de seconde zone, cherchent à
disposer de la même liberté. Cette perspective est inimaginable pour la
Turquie qui est prête à la réprimer comme dans le passé dans le sang[1].
Par ailleurs, la Turquie d’Erdogan, déjà omniprésente en Irak, veut rétablir son influence sur le monde arabe.
On l’a vu lors de l’intervention franco-britannique en Libye. La
Turquie en juillet 2011, alors que le rapport de force entre les
rebelles et des forces fidèles à Kadhafi n’évoluait pas, a tenté de se
positionner en médiateur entre les deux parties, jouant son propre jeu
dans une coalition dont pourtant elle faisait partie.
Le
monde aura un jour à se pencher sur le problème du peuple Kurde.
N’insultons pas l’avenir en laissant l’OTAN faire sienne les intérêts et
les objectifs de la Turquie en Syrie.
La question kurde

En
effet, le Kurdistan historique, zone de peuplement kurde, s’étend sur
environ 520 000 km², la superficie de la France. La majeure partie du
Kurdistan est située en Turquie et borde au Nord toute la frontière
syrienne, irakienne et le Nord-ouest de la frontière iranienne. C’est
une région montagneuse qui s’élève d’Ouest en Est depuis une altitude de
1000 m à des sommets supérieurs à 3000 mètres. Les Kurdes seraient 25 à
35 millions, répartis majoritairement entre ces quatre États : environ
15 à 17 millions en Turquie (20 à 25 % de la population turque), 6 à 8
millions en Iran (#10 %), 2 à 3 millions en Irak (#10%), 1 à 2 millions
en Syrie (10 %) et plusieurs dizaines de milliers disséminés en Arménie,
en Géorgie, en Azerbaïdjan, au Turkménistan, en Kirghizie et au
Kazakhstan. En outre, on estime que 700 000 Kurdes sont réfugiés en
Europe.
Enfin, la situation intérieure syrienne est très différente de celle de la Libye. En Syrie vivaient en paix jusqu’à aujourd’hui de nombreuses communautés religieuses qui représentent 30 à 35%[2]
de la population face à 65 à 70 % de sunnites au sein desquels existe
la minorité extrémiste des frères musulmans. Le pouvoir syrien bénéficie
ainsi du soutien de ces minorités qui craignent l’arrivée au pouvoir de
la majorité sunnite.
Le risque est de remplacer un pouvoir qui protège ces minorités par un pouvoir qui les opprime.
C’est ce que craignent les Russes pour la communauté orthodoxe. Par ailleurs, la Russie est historiquement en compétition avec la Turquie dans cette partie du Monde.
La Russie et l’ancien empire Ottoman, directement ou dans le cadre
d’une coalition, se sont faits en 4 siècles 12 fois la guerre durant un
total de 60 ans. Il n’existe pas d’autre exemple ou 2 belligérants
peuvent afficher un tel « palmarès »[sup][3][/sup].
La
Russie s’opposera avec fermeté à toute résolution du conseil de
sécurité qui entrebâillerait la porte à une intervention militaire en
Syrie. Pour toutes ces raisons la France ne doit pas aller
au-delà d’un discours humanitaire et s’opposer à toute action de l’Otan
en Syrie initiée par les Turcs soutenus comme toujours par les
Américains.
[4]


[1]
A partir de 1984 une guerre civile eut lieu en Turquie qui a fait 37
000 morts (pour la plupart kurdes) et abouti à la destruction de 3 000
villages kurdes dans " le Sud-est de la Turquie " et produit entre 500
000 et 2,5 millions de réfugiés internes

[2]2,5
millions alaouites, 2 millions de chrétiens dont la moitié
d’orthodoxes, 1,5 millions de kurdes, 500 000 druzes sur 20 millions
d’habitants

[3]Guerres russo-turque de 1568-1570, de 1676-1681, 1686-1700, 1710-1711, 1735-1739 ou « guerre austro-russe contre la Turquie », 1806-1812, 1828-1829, de 1853-1856 ou guerre de Crimée, de 1768-1774, de1877-1878. Il faut y ajouter la guerre russo-turque de 1914-1917 dans le cadre de la Première Guerre mondiale et la guerre Soviéto-turque de 1917-1918 dans le cadre de la Guerre civile russe

[4] Voir à ce sujet mon livre, Russie, Alliance vitale, éditions de Choiseul, 2011, pages 100 à107
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 02:57

[quote="Arnaud Dumouch"]
Alexis232 a écrit:



Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien



Ces déclarations sont
- moralement injustifiables face à la tyrannie de la dynastie Assad. Les chrétiens ne peuvent pas soutenir un tel régime.
- politiquement suicidaires pour la communauté chrétienne alors que le régime est très sérieusement menacé

Vu des révolutionnaires syriens, en majorité démocrates, c'est une trahison. Vu des islamistes, une faiblesse coupable.

J'espère que les démocrates l'emporteront en Syrie. Les islamistes sont les mieux organisés mais relativement peu suivis sur le terrain.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 05:01

[quote="AntoineG"]
Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:



Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien



Ces déclarations sont
- moralement injustifiables face à la tyrannie de la dynastie Assad. Les chrétiens ne peuvent pas soutenir un tel régime.
- politiquement suicidaires pour la communauté chrétienne alors que le régime est très sérieusement menacé

Vu des révolutionnaires syriens, en majorité démocrates, c'est une trahison. Vu des islamistes, une faiblesse coupable.

J'espère que les démocrates l'emporteront en Syrie. Les islamistes sont les mieux organisés mais relativement peu suivis sur le terrain.

Antoine

Ca a souvent été le drame des hiérarques orthodoxes acoquinés avec le pouvoir en place.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 08:23

[quote="AntoineG"]
Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:



Syrie : le patriarche des Maronites vole au secours du régime syrien



Ces déclarations sont
- moralement injustifiables face à la tyrannie de la dynastie Assad. Les chrétiens ne peuvent pas soutenir un tel régime.
- politiquement suicidaires pour la communauté chrétienne alors que le régime est très sérieusement menacé

Vu des révolutionnaires syriens, en majorité démocrates, c'est une trahison. Vu des islamistes, une faiblesse coupable.

J'espère que les démocrates l'emporteront en Syrie. Les islamistes sont les mieux organisés mais relativement peu suivis sur le terrain.

Antoine



Méfiez vous de ces gens qui n'ont qu'un seul mot à la bouche: DÉMOCRATIE.
On n'exporte pas la démocratie à coup de bombes comme en Irak, Libye et bientôt Syrie - Iran,renseignez vous sur le sentiment majoritaire du peuple Syrien...et sur les manifestations gigantesques en faveur d'Assad.
Renseignez vous aussi sur l'agitation venant de l’extérieur (Turquie et autres pays) ,snipers qui tirent sur la foule ayant du matériel ultra sophistiqué...
Ce sujet a été ouvert en partie à cause des déclarations du général Clark en public et dans son livre,écoutez bien ce général 4 étoiles :





Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 08:32

Cher Alexis, la Démocratie peut s'exporter à coup de bombe. Ex : le Japon, l'Italie et l'Allemagne.

De même, les tyrans qui tirent sur les foules avec des armes sophistiquées peuvent tomber si leur peuple en a assez.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 08:41

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Alexis, la Démocratie peut s'exporter à coup de bombe. Ex : le Japon, l'Italie et l'Allemagne.

De même, les tyrans qui tirent sur les foules avec des armes sophistiquées peuvent tomber si leur peuple en a assez.

Ce qui est choquant Arnaud c'est la planification plusieurs années avant ! pour l'Irak c'est démontré de façon irréfutable, autrement le général Clark est sans ambiguïté à propos des pays sur la liste...mais bon vous ne l'avez pas écouté ou alors cela vous importe peu.
Personnellement je suis obligé de tenir compte des déclarations du général Clark et de l'exemple Irakien.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 08:47

Cher Aklexis, vous n'êtes pas réaliste ! Ce n'est pas parce que, 10 ans plus tot, Geaoges Bush a rêvé d'une contamination de la Démocratie à partir de l'exemple Irakien que c'est ce qui se passe ici.


A force de raisonner en terme de complot, vous finissez par en voir partout.

La chute des tyran Arabe vient de leurs peuples et peut, hélas, aboutir à ce que personne ne désire, à savoir des tyrannies islamistes.

et regardez aussi vers la Turquie, qui rêve d'Empire ottoman et pourrait intervenir en Syrie et ne pas en partir ...

Bref, cessez de croire que la CIA maîtrise un monde si complexe.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 08:57

Je ne raisonne pas en terme de complot mais en essayant de comprendre la géopolitique des USA,les Russes eux ne sont pas dupes.

L' ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN,Dmitri Rogozine.

L'Otan élabore une opération militaire contre la Syrie, théâtre d'un mouvement de contestation sans précédent depuis la mi-mars, a assuré dans une interview au journal Izvestia le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance, Dmitri Rogozine.
"Ils la préparent d'ores et déjà. Cette campagne serait l'achèvement logique des opérations militaires et informationnelles menées pars certains pays occidentaux en Afrique du Nord", a indiqué l'ambassadeur.
Selon lui, une opération militaire de l'Otan est surtout possible "dans les pays dont les dirigeants ne partagent pas les mêmes opinions que l'Occident".
Redoutant une répétition du scénario libyen, la Russie s'opposera à tout recours à la force.

Depuis le 15 mars, la Syrie est le théâtre de manifestations populaires réclamant des réformes et la chute du régime actuel. Selon l'opposition et les défenseurs des droits de l'homme, la répression de la révolte en Syrie par les forces de sécurité a fait plus de 1.500 morts. Quelque 3.000 personnes sont portées disparues.

http://fr.rian.ru/world/20110805/190371428.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 09:12

Les ex-soviétiques (Poutine) sont complètement dans la théorie du complot depuis qu'ils sont tombés.

Ils ont en effet subi des opérations de complot de la CIA en Afghanistan et n'ont pas encore compris que leur Empire est tombé de lui-même, de l'intérieur, à cause de leur système contre nature.

Bref, ils refont le mauvais treap des Allemand en 1918 : "Le coup de poignard dans le dos". Ils n'arrivent pas à regarder leur propres torts.

Mais Poutine commence à être vieux dans l'histoire et les nouvelles générations commencent à le huer avec ses vieilles lunes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 14:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Les ex-soviétiques (Poutine) sont complètement dans la théorie du complot depuis qu'ils sont tombés.

Arnaud , les complots c'est le quotidien de tous les états , de tous les chefs d'état et de tous les politiques du matin au soir .Et plus un état se dit et se veux exemplaire plus il fait des complots . Je suis quasiment sûr que l'administration américaine fait ou trempe dans plus de complot que l'administration russe ou chinois .

Le seul problème dans les théories du complot c'est qu'ils excluent d'autre cause alors que les complots se nourrissent et exploitent la réalité malheureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Dim 27 Nov 2011, 15:14

Je veux bien le croire à condition qu'on reconnaisse TOUS que personne n'avait vu venir ces révolutions Arabes !

Il ne faut pas délirer !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?    Lun 28 Nov 2011, 11:04

Par : Louis Denghien (infoSyrie)
Publié le : 23 novembre 2011 à 14:23

DR L’armée d’Atatürk au secours des salafistes syriens!



C’est le Canard enchaîné, dans son édition du 23 novembre,
qui a levé le lièvre – un « lièvre » de belle taille : des officiers de
la DGSE, le service de contre-espionnage français, ont été
envoyés au nord du Liban et en Turquie avec pour mission d’instruire et
de structurer les « contingents » de l’ »Armée syrienne libre« , censée regrouper des « milliers
» de « déserteurs » syriens. Et dont le chef nominal, le colonel Ryad
al-Asaad, se trouve précisément réfugié en Turquie depuis deux
mois. Selon le Canard, « plusieurs membres du service
Action de la DGSE et le « Commandement des opérations spéciales »
(COS) sont déjà prêts en Turquie, s’ils en reçoivent l’ordre, à former
ces déserteurs à la guérilla urbaine
« . Interrogé, un officier de
haut rang de la Direction du renseignement militaire confirme
l’info, indiquant que ce sont les Français et les Britanniques qui ont
pris l’initiative de rencontrer les responsables de l’ASL. Plus inquiétant encore, l’hebdomadaire affirme qu’une « intervention limitée » de l’OTAN est en préparation contre la Syrie chez les cerveaux malades et atlantistes de l’Elysée.
S’agirait-il, avec le concours de la Turquie, d’aider l’ASL à créer un
embryon de « territoire libéré » dans le nord du pays ? En ce cas,
décidément, l’armée syrienne a bien fait de se redéployer tout au
long de sa frontière avec la Turquie.

A la faveur du « Printemps arabe » et des crises libyenne et
syrienne, on peut dire que les Américains et leurs alliés – ou leurs
exécutants – ne s’embarrassent plus de précautions diplomatiques :
ils aident ouvertement avec leur argent, leurs bombardiers ou leurs
moyens diplomatiques à renverser ou marginaliser les nations et
pouvoirs qui leur déplaisent. A l’échelle de la France, Nicolas Sarkozy,
qui essaie par tous les moyens de se refaire une santé électorale d’ici
le printemps prochain, et de faire oublier le quinquennat qui
s’achève, a cru trouver dans la politique étrangère un moyen de rebondir
: il s’efforce de colmater les brèches du radeau « euro », et il se
déguise en champion de la liberté dans le monde arabe – un peu
comme Erdogan, tiens. Ca a donné le bombardement de la Libye, et le
renversement et l’assassinat de Kadhafi. Grisé par ce « succès »,
dont lui-même n’a pas encore mesuré toutes les conséquences –
mais Sarkozy agit au mois le mois, et pour lui le seul horizon politique
qui vaille est mai 2012 – le plus désastreux Président dont se
soit doté la France – même Chirac a par comparaison des faux airs de de
Gaulle – veut aussi « libérer » le peuple syrien, un peu comme Bush Jr a
« libéré » le peuple irakien.

Une initiative irresponsable, que tout vrai opposant à Sarkozy doit condamner et bloquer

Le responsable du renseignement militaire interrogé par le Canard enchaînéa tenu à préciser qu’ »il ne s’agit pas de recommencer ce qui s’est passé en Libye«
. La Russie, la Chine et d’autres refusant, comme du reste en principe
la Turquie, toute intervention de l’OTAN contre la Syrie, Sarkozy et
Juppé se trouvent en effet « privés de bombardements ». L’Elysée
se rabattrait donc sur la formation des activistes armés, pour ce que le
Canard enchaînéappelle « une guerre anti-Bachar par intermédiaire«
. D’après ce que l’on croit savoir de l’ASL, largement montée en
épingle par l’OSDH et les médias, il y a du boulot. A moins que nos
spécialistes ne forment aussi des groupes salafistes, à notre
avis bien plus présents sur le terain que les hypothétiques bataillons
de l’ASL. Mais, de toute façon, là n’est pas le problème.

Si on a bien lu le Canard enchaîné, rien n’est encore fait.
On souhaite donc qu’au Parlement, les socialistes – qui réclament
notamment le retrait du contingent français d’Afghanistan –
justifient leur statut officiel d’opposants à Sarkozy, et lui demandent
des comptes sur cette nouvelle initiative d’apprenti sorcier. A
l’heure où les tensions sont plus que jamais explosives non
seulement dans le Proche-Orient mais dans tout le monde arabe, où
l’Egypte, entre autres, peut basculer dans le chaos, cette
dernière initiative sarkozienne est irresponsable et criminelle
.
D’autant plus criminelle et irresponsable qu’elle est dictée, comme
presque tout se qui se fait à l’Elysée, par des arrière-pensées
électoralistes. Et on espère qu’un Hollande ne se retranchera pas
derrière on ne sait quel « intérêt national » pour éviter de
poser à son rival cette question-là ! Au fait les élus et
personnalités de la majorité, s’ils ont encore quelque conscience ou
souvenir de ce qui fut longtemps la tradition diplomatique française à
l’égard du monde arabe, peuvent aussi poser des questions à leur
candidat et leader officieux.

Vu ICI

http://panier-de-crabes.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Après la Libye la Syrie, Russie et in fine l'Iran?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» FW 190 retrouvé crashé en russie
» Une nouvelle guerre mondiale?
» Le devenir des blindés allemands après guerre
» Syrie et Libye : le Pape très préoccupé
» Les mercenaires Salafistes en Libye et en Syrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: