DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 2 eme tome de "jésus de Nazarethé de Benoit XVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: 2 eme tome de "jésus de Nazarethé de Benoit XVI   Sam 23 Juil 2011 - 9:25

Je vais vous parler aujourd'hui du deuxième tome du « Jésus de Nazareth » de notre pape Benoît XVI né Joseph Ratzinger, 430 pages, éditions du Rocher (groupe Parole et Silence), 22 euros, sorti en France en mai 2011. C'est une lumière de foi et d'amour du sauveur Jésus-Christ. Le troisième tome nous est promis pour les années qui viennent. Celui-ci est sous titré " De l'entrée à Jérusalem à la résurrection", et le troisième et dernier sera sur les évangiles de la petite enfance. Car souvenez-vous, en 2007 le premier tome commençait avec le baptême de Jésus et les tentations au désert, et s'arrêtait avec la transfiguration.

Ce deuxième tome, qui est un succès de librairie, est surtout d'un grand réconfort pour approfondir notre foi, car il est d'un langage clair et facile à lire tout en ayant des références aux grands théologiens des études actuelles dans ce domaine. Dans une période où la foi et les connaissances des évangiles ont été mises au feu croisé des sciences littéraires et des critiques historiographiques et archéologiques, où l'on est passé à douter de l'existence d'une parole authentique de Jésus dans les évangiles, Benoît XVI nous fait atterrir aux réalités dignes de foi s'appuyant sur la raison, sur les études des théologiens et chercheurs de toutes obédiences, catholiques et protestants, et sur des connaissances actuelles historiques. De sa grande spiritualité de théologien et amoureux de Jésus, il nous rassure et est d'un grand réconfort. À la sortie de la lecture de ce livre, on est plein d'espérance sur la vie éternelle, annoncée, gagnée et offerte par Jésus à travers sa passion et sa résurrection.

Analysons les 9 chapitres :

1er chapitre/ "Entrée à Jérusalem et purification du Temple"
Dès le début sa marque est donnée. Il part au plus près des textes des 4 évangiles, pour l'entrée à Jérusalem et pour complément justificatif, il donne toutes les références de la Bible pour son entrée de Messie humble monté sur une ânesse. Il décrit bien toute les conséquences de cet acte dans la volonté de son Père (Dieu) écrite dans l'Ancien Testament. À chaque page se dévoile l'ampleur de la dimension de Jésus. Et surtout comment aujourd'hui y communier par la liturgie.
Pour la purification du temple, et pour nous faire comprendre que le vrai temple ce sera son corps ressuscité, il nous plonge dans les polémiques des théologiens du XXème siècle, qui voyaient dans ce texte un justificatif à un Jésus révolutionnaire ou zélote violent. Revenons à l'analyse fine des 4 évangiles sur la colère de Jésus au temple "Vous faites de la maison de mon Père une caverne de voleurs au lieu de prière" et la chasse des changeurs d'argent et des vendeurs. Allant encore une fois dans le texte de Jérémie et d'Isaïe pour faire voir Jésus qui se donne et rassemble les hommes pour qu'ils prient en Lui, en esprit et Vérité, lui le temple de Dieu.

2ème chapitre/ "Le discours eschatologique de Jésus"
Trois points sont longuement abordés.
1)"Le Temple" où il décrit, en s'appuyant sur des historiens de l'époque (Flavius Josèphe et Tacite), la fin, annoncée par Jésus, de la présence de Dieu dans le temple, sa destruction complète dans un carnage affreux, les chrétiens prévenus s'étant éloignés à temps. Il nous fait ensuite comprendre par st Étienne et st Paul que les nouveaux chrétiens ont vite compris que le temple c'est Jésus, et que son don jusqu'au bout de l'amour est le sacrifice récapitulatif et complet vécu sur la croix qui réconcilie tous les hommes avec Dieu et qui est actualisé à la messe.
2) "Le temps des païens". À voir les 4 évangiles et les Actes éclairés par Paul et Pierre, ce temps des Païens est le temps de l'Églisen déjà 2000 ans vécus où Jésus doit être annoncé à tous les hommes, avant la fin qui sera précédé du retour du peuple juif toujours aimé. Ce temps des païens est notre chance à nous non juifs, de venir à Jésus et d'y conduire tous les hommes de toute la terre. Je pense que ce temps, grâce aux divers médias mondiaux, est proche d'être accompli et donc on voit aussi ce retour d'Israël.
3) Et tous les signes de la fin du monde, prophéties et apocalypse dans le discours eschatologique, où il nous dit que Jésus reprend et assure des textes de Daniel, Ézéchiel et Isaïe sur les signes de la fin du monde et de son retour. Aussi soyons vigilants à la personne de Jésus, être toujours prêt à le servir par l'Église et l'accueillir pour le jugement final dans la confiance.

3ème chapitre/ "Le lavement des pieds"
Jésus se donne jusqu'au bout, en serviteur, pour nous devenir proche, et si nous gardons sa parole avec foi en lui il nous purifie. La foi nous purifie; sa parole, l'évangile vécu, nous purifie, pour être avec lui ses amis, intimes avec Dieu.
Dans le sous-chapitre "Le mystère du traître" analysant la trahison de Judas, il nous révèle que le regret des péchés sans l'espérance et la confiance en Jésus, n'amène pas au salut.
Dans les sous-chapitres suivants, "Deux entretiens avec Pierre", nous comprenons la même chose : ne pas dire à Dieu ce qu'il doit faire, mais apprendre à l'accepter tel qu'il se manifeste à nous; ne pas vouloir s'élever à la hauteur de Dieu mais dans l'humilité du service être peu à peu modelé selon la véritable image de Dieu.
Enfin dans le sous-chapitre "Lavement des pieds et confession de péché", Benoît XVI nous amène à comprendre que les apôtres, à l'enseignement de Jésus, ont avant toute célébration confessé leur péché, temps qui est la prémisse de notre sacrement de réconciliation, la confession. Car Jésus est venu recevoir nos péchés pour nous libérer et nous sauver.

4ème chapitre/ "La prière sacerdotale de Jésus"
Une première partie explique que la fête juive des Expiations (Yom Kippour) est l'arrière-plan biblique de la prière sacerdotale. Autrement dit, Jésus réalise et actualise dans l'eucharistie la purification de son peuple, célébrée auparavant par Yom Kippour. Il donne sa vie et la reprend, lui le Verbe, pour la purification des hommes.
Dans la deuxième partie il y a 4 grands thèmes de la prière sacerdotale.
A/"La Vie éternelle, c'est..." Jésus nous fait comprendre que grâce à sa prière, nous sommes en connaissance et communion avec lui et son père, et que dans cette relation avec Dieu nous vivons déjà la vie éternelle, qui ne rencontrera plus la mort.
B/"Consacre-les dans la vérité", la nouvelle consécration dont celle d'Aaron est symbolique est de nous revêtir de Jésus, lui-même consécration par son sacrifice offert au Père.
C/"Je leur ferai connaître ton Nom". Dans la Bible, là où se dit le nom de Dieu, Dieu est présent. Avec Jésus cette présence est en lui, et nous dans la foi et l'amour connaissons Dieu en sa présence.
D/ "Que tous soit Un". L'unité est d'abord communion par la foi en Jésus Vivant et Présent en l'Église par la succession sacramentelle, l'annonce du canon des Écritures et le résumé du Credo, et cela grâce au Don de Jésus par sa passion et la communuion vivante et actuelle à sa résurrection.

5ème chapitre/ "Le dernière Cène"
Benoît XVI fait face aux critiques des théologiens actuels dans trois domaines:
* La date de la Cène. Vu certaines contradictions dans les évangiles sur le vrai jour de la semaine où il y a eu la Cène, Benoît XVI analyse toutes les propositions de théologiens et passages des évangiles, et conclut qu'il faut suivre st Jean.
*Jésus a-t-il célébré la Pâque juive avec la Cène? Après analyse des textes et citant plusieurs passages de la Bible, il conclut que Jésus a créé un événement nouveau dans la Cène, et qu'au moment de la passion il réalise la Pâque en sa personne, d'où son originalité.
*L' invention de la Cène par les premiers chrétiens, vu les contradictions entre l'annonce du royaume au début des évangiles et sa fin d'échec par la passion. Là, Benoît XVI, s'appuyant sur toutes les Écritures, montre comment Dieu change et évolue dans son projet selon la réaction des hommes. Jésus donne sa réelle signification à sa mort donnée pour tous les hommes et sauvés par sa résurrection (car il y a eu aussi polémique sur le salut pour quelques-uns ou pour toute l'humanité, qu'il conclut comme voulu pour tous les hommes).

6ème chapitre/"Gethsémani"
Ici il voit la volonté de Jésus de ne pas reculer face à la mort et à l'arrestation qui le menacent. Au contraire dans une compréhension de l'Ancien Testament Jésus va donner sa vie car il a compris que le Père lui donne la possibilité, s'il la donne, de la reprendre par une résurrection, pour par là entraîner l'humanité vers l'éternité. Il voit que Jésus en ce moment nous montre son unique personne en deux natures, l'humaine comme nous et la divine le Verbe. Avec l'humaine il porte le poids de tous les péchés des hommes de tous les temps, et sa partie divine accepte la souffrance et ce passage à travers la mort pour réparer, conduire et sauver l'humanité dans les cris et les larmes; mais avec héroïsme il fait la volonté du Père, nous guérit et nous sauve. C'est à Gethsémani que se dévoile le mieux toute la réalité de Jésus vraiment homme et vraiment Dieu.

7ème chapitre/ " Le procès de Jésus"
Benoît XVI, s'appuyant sur l'évangile de st Jean, comprend dans les textes, avant la passion, que le sanhédrin avait saisi que Jésus condamnait le temple et son culte qui les faisaient vivre, pour une adoration en esprit et vie, qui détruisait leur pouvoir. Donc ils décident de supprimer Jésus à la première occasion. Alors Judas qui voit aussi la volonté de Jésus de ne pas prendre le pouvoir mais d'entrer dans une attitude non-violente, décide de le trahir. Et là, Jésus, au lieu de fuir comme il en a le temps, se livre à ses adversaires en allant à Gethsémani prier et entrer dans l'attitude, annoncée par Isaïe, du serviteur de Dieu écrasé par la souffrance, qui prend et purifie les péchés de tous les hommes. Ceci avec la lucidité de toutes ces fautes et la lutte contre l' horreur de toutes ces souffrances à subir pour tout réparer, jusqu'à la sueur du sang et l'abattement devant tant de refus des hommes de rentrer dans cette amour donné. Alors aux mains de ses bourreaux il affirme son statut de Messie, fils de Dieu qui reviendra sur les nuées des cieux, et devant Pilate qui l'écrase sous les coups de fouet et d'humiliation, il se déclare roi, Roi d'un royaume qui n'est pas de ce monde, Roi de ceux qui cherchent la Vérité car il espère la vie avec Dieu pour l'éternité. Par ce passage par toutes ses souffrances et par la mort, il est présent aux souffrances et morts de tous les hommes pour leur proposer sa vie éternelle.

8ème chapitre/ "Le crucifiement et la mise au tombeau de Jésus"
Benoît XVI prend chaque parole de Jésus en croix et chaque moment sur le calvaire pour décrire combien il accomplit les Écritures de l'Ancien Testament éclairé par les écrits de st Paul et des évangiles, et combien son amour est grand pour prendre sur lui et jusqu'au bout les péchés de tous les hommes et les purifier pour nous rendre aptes à offrir à Dieu le seul culte qui lui plaît, c'est-à-dire l'offrande de nos corps et esprits dans l'Esprit Saint, unis à Jésus pour rendre grâce et gloire au Père éternel et saint.

9ème chapitre/ "La résurrection de Jésus d'entre les morts"
Pour Benoît XVI il y a pas de doute, la résurrection est un événement de l'histoire, mais comme Dieu aime, discret et sans s'imposer. Dans les évangiles la crédibilité vient en premier lieu de certaines contradictions, donc pas de concertation des apôtres. Puis elle se caractérise par trois faits : toujours présent durant ces 40 jours, il se fait voir, il parle et partage un repas puis disparaît et on le reconnaît de l'intérieur. Ressusciter est une nouvelle manière d'être pour Jésus et plus tard pour nous, la nouvelle chair est palpable, ce n'est pas un fantôme mais l'esprit a le dessus sur la chair et donc plus de limite d'espace. Voilà Dieu en ce monde qui nous ouvre une perspective inouïe de vie avec lui, en éternité.

Pour conclure, Benoît XVI nous ouvre à l'espérance avec un triple espoir:
Jésus est passé en Dieu au delà du créé et des espaces, mais il est aussi à côté de nous.
Il est aussi en nous chaque jour pour nous aider à l'annoncer jusqu'au bout du monde et partager nos soucis et nos joies.
Enfin il reviendra comme il est parti, pour que nous vivions définitivement et de manière nouvelle avec lui, en Dieu pour l'éternité.

Donc voilà un livre qui renforce et éclaire notre foi, je vous conseille de le lire et relire comme moi, avec à chaque fois beaucoup d'intérêt et de joie.

_________________
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
 
2 eme tome de "jésus de Nazarethé de Benoit XVI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Mémoires de Napoléon - Tome 2, La campagne d'Egypte 1798-99
» Nouveau - Nouvelle histoire du Premier Empire Tome 4
» BD : Empire Tome 1
» BD - Souvenirs de la Grande Armée Tome 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: