DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La Joie du Don

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: La Joie du Don   Sam 01 Aoû 2009, 19:34

Je me permets de vous faire part ci-dessous d'une homélie du frère Jean-Christophe, abbé prieure de la fraternité de jérusalem à Paris.
On parle beaucoup de souffrance, de pessimisme mais si peu de la Joie de Dieu et des enfants de Dieu.
Il me vient à l'esprit ce petit tableau de la vie st François d'assise qui peu de temps après sa conversion et s'étant appauvri de tout, partait sur les chemins en chantant des chants français et jouant du violon avec une branche de bois mort.

On oubli trop souvent je trouve de témoigner que la Joie chez les chrétiens est intrinsèque à notre foi. Avec le Dieu des chrétien il n'y a pas de vrai renoncement sans paix et joie, sans la paix et la joie de Dieu

Qu'en pensez vous?

La joie du don
«Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.»
Cette parole de Jésus ne nous est connue
que par l’Apôtre Paul (Ac 20,35),
car les Évangiles ne nous la rapportent pas.
Mais cette sentence n’est-elle pas en final
un résumé de l’enseignement
et surtout de la vie de Jésus ?
Dans l’ultime prière de Jésus à son Père
que nous venons d’entendre aujourd’hui,
joie et don ne font qu’un.
Le verbe donner prend tout son sens.
Il désigne ce qui fait l’homme heureux.
Jésus est heureux, heureux d’avoir donné.
Depuis le commencement de sa manifestation
à Israël, Jésus a donné.
Il a donné ses jours et ses nuits,
ses matins et ses veilles.
Il a donné sur les routes, dans les synagogues,
dans le Temple, dans le désert,
dans l’intime des maisons.
Il a donné la paix aux cœurs,
la santé aux corps, la lumière aux esprits.
Il a donné tout cela par la parole.
«Père, je leur ai fait don de ta parole»,
c’est-à-dire je leur ai fait don de tout moi-même
puisque je suis le Verbe du Père.
S’il n’y a pas de vie plus admirable que celle de Jésus,
c’est parce qu’il n’a cessé de donner.

Devant une telle vie donnée,
nous mesurons la valeur de ce don.
Et cela nous renvoie à nous mêmes.
Notre cœur nous semble bien lourd et pesant,
si entravé par nos peurs.
Tous nos gestes pour séduire,
pour prendre le pouvoir
ou pour acheter du silence ou de la complicité
n’apportent qu’amertume au cœur,
alors que Jésus nous montre
que le véritable don est joie.
Car le don offert gratuitement est source de vie.
C’est par le don que nous pénétrons
le mystère de Dieu.
C’est par le don que nous buvons
à la source de sa joie.

«Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir».
Frères et sœurs, demandons aujourd’hui à Jésus
de nous livrer le secret du don.
Donner établit une relation où chacun
devient meilleur, plus riche d’humanité.
Celui qui donne et celui qui reçoit
découvrent la vérité de leur être.
Donner, en effet, rend l’autre plus fort,
plus aimant, plus instruit, plus humain.
Et celui qui offre accède à la bonté de son être.
Tels les époux qui se donnent l’un à l’autre
et qui deviennent l’homme et la femme
que Dieu leur a demandé d’être.
Tels les parents qui donnent à leurs enfants
d’être et de grandir.
Ils reçoivent la grandeur de la paternité
et de la maternité.
Tels les consacrés qui se donnent
de faire fructifier la même vie reçue de Dieu.
Ils découvrent une capacité inconnue à aimer.
Par le don, tout accède à la bonté de Dieu.
Tout homme devient image de Dieu.

La finalité du don est bien plus grande
que nous osons le penser.
Le don ouvre à plus grand
que la personne qui se donne.
Il s’ouvre à une réalité qui la dépasse.
On entre dans un «exode» de soi
pour goûter une nouveauté.
Dans le mariage, cette réalité nouvelle
qui dépasse chaque conjoint,
ce sera le couple, la famille.
Dans la vie consacrée, ce sera la communauté.
Les personnes se mettent au service
d’un mystère qui les dépasse
mais qui n’existe pas sans leur collaboration.

Chacun donne le meilleur de soi,
mais aussi ses limites, ses imperfections, ses faiblesses.
Il donne tout en se donnant.
Il se livre à autrui dans sa «nudité»,
c’est-à-dire dans la vérité de sa personne.
Cette vérité se découvre au jour le jour
dans l’acte même de se donner.
Il faut donc être prêt à accueillir
cette nouveauté qui nous échappe au départ.

Ce don n’est pas une fusion
ou une dilution des personnalités dans un tout uniforme.
Chacun doit garder sa personnalité.
On peut rester soi-même en aimant
et en cherchant à promouvoir l’autre.

Quand l’autre se donne, on peut être parfois déçu.
On attendrait plus d’engagement, plus de sincérité…
Mais il nous faut découvrir que l’autre,
dans son don, est toujours plus grand
que les expressions qu’il donne à ce don.
Ses limites ne sont pas la preuve
que son don n’est pas total.
Elles montrent que ce don existe
au-delà des apparences.
Mais aussi que ce don peut être renouvelé
et enrichi par la grâce de Dieu.
Comme le disait le Cardinal Marty
à nos Fraternités monastiques naissantes :
«Faites tout pour que l’autre réussisse».
Cela se vit parfois par un certain oubli de soi.

Donner comme le Christ a donné demande
d’avoir en nous cette capacité de se donner.
Cette capacité, nous la recevons
par le don du Saint-Esprit.
L’Esprit Saint est le don échangé
entre le Père et le Fils,
l’amour qui fait que Dieu est Dieu.
Quand Jésus prie :
«Père, consacre-les par la vérité»,
il demande pour nous l’effusion de l’Esprit.
En venant en nous, l’Esprit Saint
ne répand pas seulement l’amour,
mais aussi l’action d’aimer.
Il ne donne pas seulement le don de Dieu
mais aussi la capacité de se donner
comme Dieu se donne.
L’Esprit Saint nous configure au Christ.
Il nous fait entrer dans la vie de Dieu.
Toute notre vie chrétienne a pour fondement
un échange mystérieux du don.
Le Père donne à Jésus ses amis.
Et ceux-ci reçoivent le don du Père,
c’est-à-dire l’Esprit-Saint.
Toute notre vie a donc un sens :
Elle doit être habitée, guidée, consacrée par l’Esprit Saint.
Dans ces jours préparatoires à la fête de Pentecôte,
demandons l’Esprit Saint.
Qu’il soit notre vie et qu’il nous fasse agir.
Qu’il libère en nous les forces du don
et la joie qui l’accompagne.
«Père, consacre-nous par la vérité.
Ta parole est vérité.»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 00:23

On peut consacrer son temps à des malades. On offre son temps. ;)

Avant tout il faut faire les choses avec le cœur, et sans jamais oublier que seul Dieu peut nous aider à donner et à aimer les autres comme on s'aime sois même.



Les plus belles choses de la vie sont souvent les choses simples. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 16:09

Belle homélie qui néammoins me fait repenser à cette phrase qu'il m'a été dur autrefois de comprendre dans la profondeur:il est des fois plus difficile de recevoir que de donner

J'ai déjà vécu de ces êtres à qui l'on consacre un temps fait de patience et d'attention mais qui se raidissent et des fois même s'opposent de façon virulente,heureusement souvent pas tout au long du chemin.
Que n'ai-je entendu "je ne crois pas que l'on puisse donner gratuitement....ceux qui disent le faire ou semblent le faire,poursuivent un objectif qui leur fera gagner quelque chose"


Je me souviens d'un ouvrage sur la vie de Sainte Catherine de Sienne.

Alors qu'elle consacrait son temps à soigner des lépreux et entre autre recueillait leur pus dans un bol,il y eut une femme lépreuse qui la détestait et un jour lui dit qu'elle ne croyait pas à son amour ,alors Catherine bu tout le pus qu'elle avait recueilli de cette femme dans le bol et enfin parvint à lui faire croire en cet amour par cet ultime et incroyable geste

________________

La joie du don....

ceux qui le pratiquent ont certainement à un moment ou un autre été humiliés,dénigrés,rejettés,insultés.

La joie se trouve en Dieu en tout premier lieu,dans le sentiment de répondre à son appel et de faire à sa ressemblance de charité ,et secondairement auprès des hommes ,car des fois ils peuvent faire preuve d'une très grande ingratitude,sans que pourtant cela soit de leur part un parti pris de méchanceté :ils ne peuvent faire autrement,au moins pour l'heure !!!

Il n'y a pas à les juger

.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 19:56

Cette anecdote de la vie de Ste Catherine de Sienne est ouf!!!!
Oui il est hyper dur de donner et de recevoir gratuitetement vraiment gratuitement sans qu'il y ait le moindre grain de sable d'incurvation vers soi. Le don parfait, la joie parfaite il me semble qu'en fait si çà nous arrive dans notre vie on ne s'en aperçoit pas car je pense qu'il faut être en état de grâce et comme le disait Ste Thérése d'avila, on ne sait pas lorsque l'on est en cet état. Pourquoi Dieu nous tiendrait dans cette ignorance, car Il sait bien que notre nature à toujours tendance à s'accaparer les grâces.
St François dans sa leçon sur la joie parfaite à son frère Léon pointe du doigt dans quel état d'esprit il faut se mettre afin de cheminer vers celle-ci.
En fait et j'en suis de plus en plus convaincu, le don parfait et la joie parfaite, c'est à dire le Don de Dieu et la Joie de Dieu, c'est d'être pauvre de soi comme Dieu est Pauvre. Oui Dieu est Pauvre de lui-même il n'y en lui aucun Moi possesif.
Quelle révélation! Une vie n'est pas de trop pour cheminer sur les pas du Christ.
Cette Joie de Dieu me boulverse toujours autant, j'aime un Dieu qui est joie d'enfant, c'est merveilleux et ils nous offrent cette joie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 20:08

Nous savons que notre main gauche ne doit pas savoir ce qu'a fait la main droite , en matière de don... ce qui signifie que notre esprit ni ne synthetise ni ne met en mémoire les dons d'amour,les élans purs,il n'en tient cas : il les a remis à Dieu !


Même ce que je prête je le tiens pour donné de sorte que si le prêté ne me revient pas je n'en veuille pas à l'emprunteur : (j'avais disposé mon coeur au don vis à vis de celui-ci)
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 21:54

Combien de fois, des personnes ou amis m'ont rappelé des dons divers que j'avais fait. Très sincèrement, je n'ai aucun souvenir d'avoir fait de tels dons, malgré tous les détails qui m'étaient donnés. Alors je me suis posée des questions, scratch mémoire chancelante, Alzeimer?

Ou tout simplement ce que j'ai donné je n'y étais pas du tout attaché, d'où l'oubli?

Je me dis que peut-être je devrais faire Alzeimer sur tous mes dons? et même et surtout ceux auxquels je tiens le plus?

Par contre, je n'oublie pas tout ce que l'on me donne et demande au Seigneur de combler de ses bénédictions toutes ces personnes généreuses qui elles-mêmes ont "oublié" ce qu'elles m'ont donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La Joie du Don   Dim 02 Aoû 2009, 22:47

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
La Joie du Don
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La joie d'être mère
» Vos citations ou textes ou images sur le bonheur et la joie
» Béatification de Newman : « Une immense joie spirituelle »
» Le geste ouvre le coeur à la joie !
» joie pour sa collegue/joie tout court

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: