DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 À Créteil, une nouvelle génération de chrétiens engagés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: À Créteil, une nouvelle génération de chrétiens engagés   Dim 16 Oct 2016, 15:07

À Créteil, une nouvelle génération de chrétiens engagés

Claire Lesegretain, le 13/10/2016 à 15h54

Après deux années de travail, le synode du diocèse de Créteil se conclut dimanche 16 octobre. Parmi les priorités, figurent l’évangélisation des jeunes générations et la conversion des institutions ecclésiales. La démarche synodale a eu pour particularité d’associer aussi des chrétiens qui n’avaient pas l’habitude de prendre des responsabilités dans l’Église




« N’ayez pas peur quand l’Église fera appel à vous ! » Baptisé à Pâques 2014, Jean-Jacques Arronis ne s’attendait pas à voir se concrétiser si vite cette prophétie du vicaire général du diocèse de Créteil, prononcée lors de sa confirmation, un mois après son baptême.

Venu « en curieux » à la première réunion d’information sur le synode, dans son quartier de Sucy-en Brie, à l’automne 2014, le néophyte avoue alors qu’il ne « connaît rien à l’Église ».

Mais cela ne l’empêche pas, lors d’une deuxième réunion, de devenir membre de l’équipe synodale de Sucy-en-Brie et Noiseau, l’une des 1 100 équipes, de huit à dix personnes, constituées à travers tout le Val-de-Marne, département de la banlieue parisienne très urbanisé avec 1,3 million d’habitants. C’est ainsi qu’à peine un an après son baptême, ce gestionnaire indépendant de 43 ans, marié et père de deux adolescents, s’est senti « gentiment poussé » à poser sa candidature comme délégué au synode.

Premier véritable synode de Créteil

« Près de 10 000 personnes ont pris part à la réflexion et partagé ce qu’elles souhaitaient pour l’avenir de notre Église et de sa mission », écrit Mgr Michel Santier dans les actes du synode qui seront rendus publics dimanche 16 octobre, dans le stade Duvauchelle de Créteil.

Ce jour-là, en effet, le diocèse fêtera à la fois ses cinquante ans d’existence et la clôture de son synode. De la même façon, l’ouverture du synode, le 12 octobre 2014, coïncidait avec le 50e anniversaire de la mort de Madeleine Delbrêl, grande figure spirituelle du diocèse, pionnière du témoignage de vie évangélique en milieu déchristianisé. Deux dates symboliques donc, pour souligner l’importance du premier véritable synode de Créteil (1).

Son thème

« Avec Lui, prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l’Évangile » –, choisi fin 2013, dans l’élan de « Diaconia 2013 » et d’Evangelii Gaudium, laissait deviner qu’« il s’agissait de réfléchir aux conditions nouvelles de l’évangélisation en milieu urbain cosmopolite, dans une société sécularisée », commente René Poujol, membre du secrétariat général du synode.

Parmi ces 10 000 personnes, « certaines étaient très engagées dans la vie de l’Église, d’autres plus à distance », poursuit Mgr Santier. Car l’objectif était aussi – et peut-être surtout – de faire émerger de nouveaux acteurs pastoraux. À l’instar de Jean-François Josselin. Membre du conseil économique de sa paroisse de Charenton-le-Pont, il s’est retrouvé délégué, comme Jean-Jacques Arronis et comme 298 autres chrétiens de divers états de vie, origines ethniques et situations sociales, aux deux assemblées synodales de novembre 2015 et de mai 2016.

« Alors que jusque-là j’étais dans le ronronnement paroissial, j’ai découvert la richesse de la dimension diocésaine », raconte avec enthousiasme cet ingénieur, père de trois grands enfants, bien décidé à poursuivre sa réflexion sur « la coresponsabilité des vocations. »

Au synode, trois femmes musulmanes observatrices

Parfois aussi, des non-chrétiens ont été invités à s’exprimer sur le sens qu’ils reconnaissent à l’Évangile et sur la responsabilité des chrétiens.

Ainsi, parmi les trois femmes musulmanes observatrices à la première session de l’assemblée synodale, Khadija Étienne, retraitée et engagée dans le dialogue islamo-chrétien, a été « interpellée par tous les thèmes traités en ateliers et touchée par l’attention portée aux fidèles qui ne sont pas dans les clous ». Fouzia Oukazi, membre d’une confrérie soufie et professeur en lycée au Kremlin-Bicêtre, a, elle, « été impressionnée par le dynamisme de l’Église dans tous les domaines et l’absolue liberté des discussions ».

Une admiration que partage Chantal Barioulet, divorcée, consacrée dans la communauté de l’Emmanuel où elle a assumé d’importantes responsabilités, ne souhaitait pas, initialement, s’investir dans ce synode.

Pourtant, après avoir « juste accepté de boucher un trou » dans une équipe, elle s’est retrouvée élue déléguée synodale et appelée à travailler sur l’unité des chrétiens et le dialogue interreligieux. « Ce fut très fort, pour moi qui suis née dans un pays musulman et qui ai une fille admise dans la religion juive », raconte cette grand-mère chaleureuse.

Lors de la session de mai dernier, les 300 délégués ont abouti, à partir des centaines de suggestions formulées par les équipes synodales ou recueillies ultérieurement auprès des conseils et services diocésains, à formuler trois propositions d’action pour chacune des treize « orientations ». Ce sont ces 39 « chantiers », transformés en 39 décrets synodaux, qui vont servir à orienter l’action de l’Église de Créteil ces prochaines années.

La clôture du synode sur You Tube, Tweeter et Facebook

Bon nombre de ces décrets sont indéniablement audacieux et créatifs. Notamment ceux concernant l’évangélisation des jeunes générations, déclarée « grande cause du diocèse », avec la création d’« une école d’évangélisation » pour les adultes engagés dans la pastorale des enfants et des jeunes, et de deux conseils pastoraux diocésains spécifiques.

L’évêque de Créteil veut aussi intégrer des jeunes dans la communication diocésaine, pour que celle-ci soit plus présente sur Internet et les réseaux sociaux. D’ailleurs, « une vingtaine de jeunes couvriront la journée du 16 octobre sur YouTube, Tweeter et Facebook », précise Odile Rannou, secrétaire générale du synode et désormais chargée de sa mise en œuvre au sein du conseil épiscopal.

Autre initiative d’évangélisation intéressante : la mise en place de Maisons d’Évangile. Elles permettront de « poursuivre les partages de la Parole vécus dans les équipes synodales, pour créer des sortes de communauté de base et rendre chacun plus missionnaire », explique François-Xavier Guiblin, délégué de la paroisse de Choisy-le-Roi. Ou la création d’une formation commune à destination des prêtres, diacres et laïcs appelés à prêcher ou commenter la Parole de Dieu.

Innovant, ce synode l’est également dans son insistance à promouvoir des « conversions pastorales ». En créant une commission d’audit, « chargée d’évaluer les articulations entre paroisses, secteurs, mouvements, services diocésains et conseils de l’évêque », ainsi qu’une formation à la gestion des relations humaines pour prêtres, diacres et laïcs en mission ecclésiale, Mgr Santier souhaite « que l’expérience de synodalité vécue pendant ces deux années se poursuive et s’approfondisse ».

Car comme, le demande le pape François, il s’agit de « réintroduire l’esprit synodal dans toute la vie ordinaire de l’Église ».
Claire Lesegretain

(1) Il y avait eu en 1994-1995 une forme de démarche synodale intitulée « Compagnons d’humanité ».

http://www.la-croix.com/Religion/France/A-Creteil-une-nouvelle-generation-de-chretiens-engages-2016-10-13-1200796022

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
À Créteil, une nouvelle génération de chrétiens engagés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle génération de missionnaires
» Nouveau vaisseau spatial russe : un mix entre Soyouz et Apollo
» Nouvelle et opération en vue
» Lampadaire nouvelle génération
» Une nouvelle fédération de parents d'élèves, à l'initiative de Farida Belghoul ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: