DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
omajoie



Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Sam 06 Fév 2016, 18:26

l'idiot a écrit:

Ce n'est qu'un échantillon, et comme j'ai dis tous ceux qui lisent les auteurs anciens savent que l'humilité évangélique est celle que j'ai donnée, et cela n'a rien à voir (ou presque) avec l'humilité selon le monde.

Rare pour ne pas dire quasiment personne ne veut être humble selon les caractéristique que je viens d'énumérer là. Et pourtant c'est ça la sainteté!

Je regrette cher Monsieur que vous ayez sur le Forum une très forte tendance à ne valoriser que le terme du chemin (c.à.d l'humilité, la sainteté et la charité aux plus hauts degrés) et à mépriser les modestes étapes  du chemin qui mènent à ce terme (chemin = perfectionnement graduel fait de crises, d'échecs et de chutes). Votre vision des choses est à mon avis repoussante à force d'être obnubilée par une pureté idéale sinon idéaliste.

Elle a cela étant le mérite d'encourager les grands désirs spirituels et de dessiner le but de perfection à atteindre, certes au prix de quelques fantasmes et de réels dangers psychologiques voire psychiatriques : les pensées d'extrême humilité des Saints que vous avez citées ne peuvent se comprendre qu'en étant soi-même réellement animé de la plénitude de l'Esprit, sans quoi elles peuvent être ravageuses sur les psychismes fragiles de chrétiens (ex : des adolescents complexés) qui voudraient les imiter sans avoir construit au préalable leur vie humaine et spirituelle sur des bases solides, qui supposent entre autres un juste amour de soi.

Ste Thérèse d'Avila et bien d'autres Saints évoquent un chemin de perfectionnement, de perfection. Et pour aller jusqu'au bout du chemin grâce à Dieu, cela suppose à la fois de construire l'homme intérieur sur de très bonnes bases et de bien préparer les étapes de son itinéraire. Parmi ses bases essentielles :

1) La joie. Il faut, dit-elle, s'efforcer de « marcher avec joie » en servant (Chemin 18, 5) et chercher la joie « dès les débuts » (Vie 13, 1) de la vie spirituelle.

2) La connaissance de soi. Dans cette " connaissance de soi " se trouve la vertu naturelle d'humilité qui, contrairement à ce que vous dites en la méprisant, contient en germe la perfection surnaturelle de l'humilité telle que les Saints en parlent en effet.

En outre, contrairement aussi à votre conception inconsciente des choses, la sainteté chrétienne n'est pas qu'une affaire de grands mystiques et ascètes, de religieux vierges ou célibataires, etcétéra. Le Magistère tient qu'elle est la vocation de tous au travers des épreuves et aléas si nombreux de la vie, qui suffisent largement à sanctifier, même rapidement, pour peu que les âmes soient bien disposées et profitent de chaque contrariété pour s'unir davantage à Dieu dans la charité. Ce qui est évidemment loin d'être le cas.

D'autre part, c'est une erreur parfois lourde de conséquences, caractérisant souvent les débutants dans la vie spirituelle, d'idolâtrer à tous égards la façon d'agir et de voir de certains Saints préférés, car ceux-ci, dans leur humanité pécheresse et limitée, n'ont qu'imparfaitement vécu dans leurs actes (pensées, paroles et actions) la plénitude des vertus et dons de l'Esprit. Les seuls modèles infaillibles et en tout recommandables sont le Seigneur Jésus et l'Immaculée Marie, à condition bien sûr de ne pas projeter sur eux nos propres fantasmes et travers, ce qui humainement est une gageure si l'Esprit Saint ne venait à notre secours.

En bref, il me semble important de dire qu'il faut faire attention de ne pas mépriser les étapes modestes et imparfaites conduisant patiemment à la perfection en Dieu, sous peine de ne vivre la sainteté qu'au niveau d'un idéal imaginaire ainsi qu'au niveau de l'intellect avec ses raisonnements, fussent-ils corrects.

La sainteté est un don gratuit de Dieu auquel il nous faut patiemment et de plus en plus nous disposer. Inutile donc de la simuler et d'en brûler illusoirement les étapes. L'important est d'être fidèle aux grâces que Dieu nous accorde dans Son AUJOURD'HUI, sans évidemment se regarder être un saint. En sachant que s'Il le veut, le Seigneur peut nous élever instantanément jusqu'aux sommets de l'humilité, donc de la sainteté, donc de la charité ( Saint Augustin : « où est l’humilité, là est la charité »), particulièrement à l'approche de notre mort terrestre et en vue du Ciel, comme dans l'exemple du Bon Larron.


Dernière édition par omajoie le Sam 06 Fév 2016, 19:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Sam 06 Fév 2016, 18:55

Merci pour ce post édifiant, omajoie ! salut
La simplicité est source première de vertus.
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Sam 06 Fév 2016, 19:09

Je suis content Tabris que mon commentaire a pu vous édifier. Smile
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Sam 06 Fév 2016, 19:11

A lire, ce très bon article [ http://www.serviteurs.org/L-humilite.html ] sur la vertu d'humilité, dont voici des extraits :

Citation :
" Sainte Thérèse d’Avila enseignait que « l’humilité c’est la vérité » ; et l’orgueil un mensonge, un faux bonheur. La vérité c’est que je suis créature : j’ai, par là-même, des dons mais aussi des faiblesses. Cette humilité face à Dieu consiste à se trouver en vérité face à Dieu et face à soi-même. On peut parfois endurcir son cœur parce qu’on ne veut pas se laisser transformer.

L’humble peut se déposséder de lui-même parce qu’il se sait aimé de Dieu. Par contre, Dieu ne peut rien face à quelqu’un qui s’endurcit contre lui. "

" L’humble n’est ni dépréciateur de lui-même, ni mégalomane ; il entreprend de grandes choses et ne craint pas les échecs parce qu’il se croit vraiment sous le regard de Dieu. L’ humble avance. Et Jésus, doux et humble de cœur, est l’exemple même à suivre. "

" L’humilité donne en plus une grande liberté intérieure : nous nous trouvons alors sous le regard de Dieu et non des hommes ! "

" L’orgueilleux, lui, se sent seul et veut donner à ses désirs l’infini de l’intelligence, autrement dit, il ne veut pas accueillir ses limites alors même que la limite est une source de grâces. Il n’y a que Dieu qui n’est pas limité. L’homme moderne est ainsi dans une toute puissance comme l’enfant."

" L’humilité face au prochain s’acquiert par la juste vérité face à soi-même. Il s’agit de ne pas enfermer l’autre dans ses défauts et d’accueillir les différences toujours dans le but de faire grandir. (...) Dans une relation difficile avec l’autre, l’humilité consiste à ne pas se laisser entamer par les reproches et les critiques et considérer même le sommet de l’humilité comme désirant ces reproches et ces critiques. "
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Sam 06 Fév 2016, 19:25

l'idiot a écrit:

il a été dans la charité parfaite parce-qu'il a eu une contrition parfaite et à cause d'elle Jésus a effacé tous ses péchés et lui a donné la gloire. Je rappelle que la contrition parfaite est un acte de charité, car elle découle de l'amour qu'on a pour Dieu.
je n'ai jamais dis qu'on doit avoir une charité parfaite toute sa vie, j'ai dis qu'avant de quitter cette vie on peut recevoir la grâce de la charité parfaite (charité qui n'est entachée d'aucun péché).
Pour revenir à la contrition parfaite, à mon avis c'est une vertu qu'on doit chercher à obtenir car c'est elle qui peut nous permettre au moment de notre mort d'effacer tous nos péchés et d'obtenir le Ciel. La contrition parfaite est une vertu très rare, qui consiste à éprouver une douleur vive à cause de nos péché parce-qu'on aime Dieu et non  parce-que le péché nous aurait "souillé" et que notre égo s'en trouve ainsi blessé.  Et cette douleur doit être au dessus de toute autre douleur intérieure.

Je partage en l'occurrence votre avis. C'est pourquoi assez peu de confessions sacramentelles portent tous les fruits qu'elles pourraient produire et que d'autre part les Indulgences plénières accordées par l'Eglise catholique (qui détient divinement les clés du Royaume et le pouvoir de remettre tous les péchés) se transforment de fait dans les âmes, pour beaucoup de gens, en indulgences simplement partielles, car en effet l'actualisation de l'indulgence plénière (comme lors de l'année jubilaire actuelle) suppose entre autres de la part des fidèles une contrition (regret) entière ou parfaite de tous les péchés, mêmes véniels, et une ferme résolution de ne pas y consentir à nouveau.

Citation :
Imaginons le scénario suivant: on nous accuse injustement et le juge nous fait perdre notre travail, toutes  nos économies pour aller en prison, et ensuite on vient nous apprendre que tous nos enfants et notre conjoint sont morts d'accident. Imaginer la douleur qu'on peut éprouver dans une situation pareille. Eh ben la douleur de la contrition parfaite doit être beaucoup plus grande que cette douleur là et uniquement parce-qu'on aime Dieu!

Non, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une différence d'intensité. La contrition parfaite, au contraire, est une vive douleur mais mêlée ou/et suivie de paix et de consolation dans l'Esprit. La douleur de la contrition parfaite est d'une nature... toute surnaturelle, toute mue par la Grâce, tandis que les douleurs humaines face aux grands malheurs sont d'ordre naturel et sans mélange de consolation; sans oublier qu'elles portent des fruits ambigus, soit mortifères, soit salutaires.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3037
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Dim 07 Fév 2016, 18:03

Eh doucement les amis. Mais qui a parlé de brûler les étapes? qui a dit qu'on doit être saint du jour au lendemain? on dit simplement ce que c'est que la sainteté, on dit la finalité, le produit fini qu'on sera, on dit: "pour aller au Ciel directement après ta mort, voici comment tu devras être". C'est tout!
Quand on dit à un élève ce que c'est que être ingénieur est ce qu'on lui demande de l'être du jour au lendemain? pourquoi vous sous-entendez que pour être saint on ne doit pas l'être graduellement alors que personne , absolument personnes ne l'a dit? c'est quand même incroyable!
Mais on doit dire la vérité qu'elle soit agréable ou non, c'est un devoir! même si je ne le dis un de ces jeunes (imaginaires) dont vous plaignez déjà le sort pour avoir lu mes propos et qui va s'auto-détruire pourra le lire sur internet en faisant une petite recherche. Et sur le net on n'a écrit nul part "interdit aux âmes sensibles" concernant les enseignements des saints.
Alors mon cher inutile de chercher des justificatifs pour cacher la vérité, parce-que c'est n'est pas une vérité agréable à vos yeux.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Dim 07 Fév 2016, 18:31

Citation :
on dit: "pour aller au Ciel directement après ta mort, voici comment tu devras être". C'est tout!
Absoluement pas ce que vous dites!
Chacun doit avoir ses qualités propres! Et il n'y a pas forcément besoin de votre super humilité.

Contre exemple : un enfant qui meurt. Il n'a pas super humilité! Il va au paradis direct!
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation   Lun 08 Fév 2016, 19:18

l'idiot a écrit:
Eh doucement les amis. Mais qui a parlé de brûler les étapes? qui a dit qu'on doit être saint du jour au lendemain? on dit simplement ce que c'est que la sainteté, on dit la finalité, le produit fini qu'on sera, on dit: "pour aller au Ciel directement après ta mort, voici comment tu devras être". C'est tout!
Quand on dit à un élève ce que c'est que être ingénieur est ce qu'on lui demande de l'être du jour au lendemain? pourquoi vous sous-entendez que pour être saint on ne doit pas l'être graduellement alors que personne , absolument personnes ne l'a dit? c'est quand même incroyable!
Mais on doit dire la vérité qu'elle soit agréable ou non, c'est un devoir! même si je ne le dis un de ces jeunes (imaginaires) dont vous plaignez déjà le sort pour avoir lu mes propos et qui va s'auto-détruire  pourra le lire sur internet en faisant une petite recherche. Et sur le net on n'a écrit nul part "interdit aux âmes sensibles" concernant les enseignements des saints.
Alors mon cher inutile de chercher des justificatifs pour cacher la vérité, parce-que c'est n'est pas une vérité agréable à vos yeux.

Je pense, Cher Frère, que ces objections et réflexions ne sont pas de trop pour faire contrepoids à votre vision semble-t-il complaisamment assez torturée de la vie chrétienne, vous qui, je le rappelle, êtes allé il y a quelques mois jusqu'à défendre péremptoirement et à tort comme une vérité traditionnelle que le salut ne concernerait qu'une toute petite proportion de personnes. Alors, oui, il me semble bon de mettre les points sur les "i" face à la tendance déséquilibrée de votre vision des choses.

Tout bon parent, tout bon pasteur ou tout bon psychologue, sait que certaines vérités ne sont pas bonnes à dire 1) à tous et 2) à n'importe quel moment. C'est la charité et la sagesse dans l'Esprit qui font discerner ces choses-là. Et en effet, des adolescents chrétiens très complexés, par exemple, qui tomberaient sur certains de vos commentaires sans pouvoir parallèlement lire d'autres commentaires rééquilibrants et nuancés, fondés selon la foi catholique et la raison, risqueraient ou bien d'être dégoûtés par l'idéal de la sainteté, ou bien de nourrir des pensées malsaines et dangereuses pour leur croissance humaine et spirituelle.

D'autre part, les Saints n'ont pas tous et durant toute leur vie été des modèles d'équilibre humain et chrétien à tous points de vue ( physique, psychologique et spirituel ). St Bernard par exemple a humblement reconnu devant ses frères moines vers la fin de sa vie qu'il avait, à tort, maltraité son corps durant sa jeunesse par une ascèse abusive. Et ce n'est qu'un exemple parmi bien d'autres. Il convient donc de n'adhérer à leurs pensées, leurs paroles et leurs actions qu'avec un juste discernement dans l'Esprit, en particulier en les replaçant dans leurs contextes respectifs, etc., et en les lisant à la lumière des vérités centrales, en matière de foi et de morale, de la Foi catholique.

L'humilité, la conscience viscérale et aiguë de son péché et de son néant hors de la Grâce de Dieu, qui ne conduirait pas à terme ( après avoir certes souvent traversé de nombreuses et douloureuses épreuves et purifications ) à la joie pure en Dieu, à un surcroit de vie et de liberté intérieure en Dieu, à la louange consciente des merveilles que Dieu a faites dans notre vie ( "Le Seigneur a fait pour moi des merveilles - de grandes choses ! " , magnificat de Marie), serait, sans l'ombre d'un doute, une humilité illusoire, mortifère ou plus ou moins pathologique.

L'important je pense est de ne pas faire spirituellement les fiers-à-bras, de s'efforcer d'être en tout temps comme des tous petits, selon la Grâce, abandonnés par une confiance ferme à l'Amour de Dieu. Durant les derniers moments de notre existence terrestre, face à la mort, face à l'inconnu de l'éternité, saints ou grands pécheurs, nous sommes tous des pauvres, des très pauvres. Certes les saints y sont bien mieux préparés, à condition qu'ils ne succombent pas secrètement à la tentation diabolique ultime de se glorifier de leurs propres oeuvres, à condition de ne s'appuyer que sur l'Amour salvateur de Dieu le Juge.

Enfin, il ressort de la Tradition des Saints que Dieu ne prédestine pas l'ensemble des élus, composant l'immense foule du livre de l'Apocalypse, aux mêmes degrés de perfection de sainteté, de charité et d'humilité. Selon une image bien connue, certains sont donc des pâquerettes, d'autres des Lys des champs, etc. Ils sont tous néanmoins plus que comblés dans la vision béatifique de Dieu; ils se réjouissent de la gloire des uns et des autres et tous partagent mutuellement leur joie immense. Découle de cela, encore une fois, qu'il n'est donc pas juste de défendre une vision uniforme de la sainteté chrétienne. René par exemple a évoqué à juste raison la sainteté des enfants morts jeunes, dont la nature et la forme d'humilité sont forcément plus simples, moins "excentriques" que celles de certains Saints.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pape François : " Il n'y a pas d'humilité sans humiliation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le pape François, tout un programme !..
» Miserando atque eligendo (La devise du Pape François)
» Interview de la soeur du nouveau Pape François
» Le pape François, le tremblement de terre d’aujourd’hui
» Avec le pape François, chaque heure qui passe est une surprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: