DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:03

A lire attentivement c'est passionnant :

http://www.parasciences.net/spip.php?article11



Parmi les miracles qui se produisent en ce bas monde, celui de la Guadalupe est sans doute l’un des plus fascinants.
Le Père François Brune nous en parle sous forme d’interview.
L’histoire se déroule en décembre 1531. Un berger, Juan Diego, est contacté par la Vierge qui lui demande d’apporter des roses à l’évêque du lieu... Quand il apporte les fleurs, enroulées dans sa cape, celle-ci laisse apparaître, parfaitement imprimée sur son revers, l’image de la Vierge... Depuis, le mystère ne cesse de s’amplifier !
L’histoire de la tilma de Juan Diego a été longuement développée dans le numéro 44 de Parasciences. Nous n’en donnons ci-dessous que les aspects « techniques » les plus marquants...

François Brune : Le vêtement que portait Juan Diego est couramment appelé « tilma », c’est une sorte de cape, de manteau sans manche, noué sur l’épaule droite. le tissu est fait en agave, avec une trame lâche. Sa longueur oscille entre 166 et 168 cm, sa largeur entre 103 et 105 cm.
L’agave est un tissu extrêmement fragile qui se conserve rarement plus de vingt ans.
Pourtant, pendant cent seize ans, la tilma de Juan Diego a été exposée sans vitre de protection.
Ce n’est qu’à partir de 1766 qu’on l’a protégée par une vitre.
Je vous laisse imaginer tout ce qu’elle a dû endurer : l’effet des lampes, des cierges, des ex-voto qu’on y a accrochés, des linges, des scapulaires que l’on venait frotter sur l’image. Sans compter les fidèles qui venaient baiser l’image, la toucher, la caresser...

Parasciences : En somme, son état de conservation relève du miracle... A-t-on défini avec quels pigments est réalisée l’image ?

François Brune : Non, justement. L’image est directement imprimée sur le tissu d’agave sans aucun apprêt, ce qui est déjà une impossibilité technique. Toute l’image, avec toutes ses couleurs, se voit aussi bien à l’endroit qu’à l’envers de la « toile ».
Mais il y a plus extraordinaire : même au microscope, il s’avère impossible de trouver la moindre trace d’un coup de pinceau. Les couleurs forment une surface unie, comme sur une photographie.

Parasciences : Des scientifiques ont travaillé dessus ?

François Brune : Des quantités. En 1936 le prix Nobel de chimie Richard Kuhn a analysé deux fibres provenant de la tilma (une imprégnée de rouge et l’autre de jaune). Il a conclu que les colorants sont d’origine inconnue : ni végétale, ni animale, ni minérale.
Plus près de nous, en 1979, des chercheurs ont pris plus de cent photographies de la tilma, certaines à l’infrarouge, d’autres avec des lumières proches de l’ultraviolet.
Ils ont tiré plusieurs conclusions de leurs analyses.
1. Il n’y a pas d’esquisse sous-jacente à l’image, ce qui aurait prouvé son origine « humaine ».
2. Après quatre cent cinquante ans, il n’apparaît aucun craquelé sur l’image, ce qui n’arrive jamais avec une peinture.
3. Le bleu du manteau est un pigment inconnu. Ils ont écrit dans leur rapport : « Le bleu du manteau est d’une intensité égale, non fanée... d’un pigment bleu à demi transparent, inconnu... aussi brillant que s’il avait été posé la semaine dernière ».

Parasciences : Vous ne nous avez pas parlé des yeux...



François Brune : C’est là que le mystère devient encore plus fantastique. Les yeux paraissent absolument réels et vivants. Quand des spécialistes les examinent avec leurs appareils, ils leur semblent creux et brillants comme les yeux des personnes vivantes.
Un médecin, le docteur Rafael Torija Lavoignet, a expliqué au frère Bonnet-Eymard qui a réalisé une étude sur ce sujet : « Quand on dirige la lumière de l’ophtalmoscope sur la pupille d’un œil humain, on voit briller un reflet lumineux sur le cercle externe de celle-ci... En dirigeant la lumière de l’ophtalmoscope sur la pupille de l’œil de l’image de la Vierge, apparaît le même reflet lumineux. Et par suite de ce reflet, la pupille s’illumine de façon diffuse donnant l’impression de relief en creux... Ce reflet est impossible à obtenir sur une surface plane et, qui plus est, opaque... J’ai par la suite examiné au moyen de l’ophtalmoscope les yeux sur diverses peintures à l’huile, à l’aquarelle et sur des photographies. Sur aucune d’elles, toutes de personnages distincts, on n’apercevait le moindre reflet. Tandis que les yeux de la Vierge de Guadalupe donnent une impression de vie ». Mais il y a encore plus étonnant. Un chercheur, J. Carlos Salinas Chavez, a découvert en 1951, avec une loupe, sur une simple photo en noir et blanc, qu’il y a un homme barbu se reflétant dans l’œil droit ainsi que dans l’œil gauche de la Vierge...

Le 20 septembre 1958, le docteur Rafael Torija Lavoignet a découvert dans l’un des yeux que le phénomène de Purkinje-Samson y est parfaitement respecté. Il s’agit là d’un phénomène optique mis en évidence d’abord en 1832 par le docteur Purkinje, et confirmé à Paris par le docteur Samson dans un ouvrage publié à Bruxelles en 1838. Selon cette loi optique, un objet bien éclairé se trouvant entre 30 et 40 centimètres d’un œil va s’y refléter trois fois. Une fois dans le sens normal, la tête en haut, sur la surface de la cornée, une deuxième fois, inversée, la tête en bas, sur la surface antérieure du cristallin, et une troisième fois, à nouveau en sens normal, sur la surface postérieure du cristallin. Les trois images correspondent à des tailles différentes bien précises. Pour les observer, il faut diriger vers l’œil un faisceau très étroit de lumière intense et à courte distance. En imprimant au faisceau de lumière de petits mouvements, on observe plus facilement ces images. Celles qui sont en sens normal, la tête en haut, se déplacent alors dans le même sens que le faisceau de lumière. Celle qui se présente inversée, la tête en bas, se déplace dans le sens inverse du faisceau.
Au cours des années, de nombreux scientifiques ont confirmé toutes ces découvertes.
Il ne faut pas oublier que ces reflets ne se trouvent que dans la cornée des yeux et que, sur l’image, la cornée n’a que sept à huit millimètres de diamètre. En outre, comme on peut le voir sur les photos, les paupières de la Vierge sont à moitié baissées. Les images obtenues sont cependant loin d’être aussi nettes qu’on le souhaiterait. Mais cela provient surtout du fait que le tissu lui-même a une trame trop lâche.
Il n’est pas sans intérêt de rappeler ici que l’existence de reflets dans l’œil n’a été vraiment démontrée que dans les années 1880 par Von Helmholtz. L’idée même d’essayer de peindre de tels reflets était donc complètement impossible au XVIe siècle, sans parler des reflets de Purkinje-Samson, de Tscherning, de Vogt et de Hess. Par ailleurs, une telle finesse d’image était absolument inconcevable. Reste à savoir, évidemment, comment ces reflets ont pu se former et s’imprimer ainsi sur la tilma de Juan Diego comme sur une plaque photographique. On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie. Mais les images sont là. On ne peut simplement les ignorer.



Parasciences : On a donc une idée précise de la scène qui se déroulait face à l’apparition...

François Brune : Oui. L’homme barbu devait se trouver à une distance de 30 à 40 centimètres des yeux de la Vierge au moment de la formation de l’image, c’est-à-dire extrêmement près.
On a pu reconnaître ainsi, successivement, dans les yeux de la Sainte Vierge : un Indien (probablement Juan Diego) , un franciscain très âgé sur la joue duquel on croit reconnaître une larme (probablement l’évêque Zumarraga), un jeune homme qui se tient la barbe dans une attitude de grande perplexité (celui pour lequel le phénomène de Purkinje-Samson a été vérifié), un autre Indien dont le corps apparaît en entier, torse nu, les lèvres entrouvertes, dans l’attitude de la prière, une femme aux cheveux crépus (probablement une servante noire de l’évêque), une femme avec deux enfants et un bébé enveloppé sur son dos, un autre homme avec un sombrero qui semble parler à cette femme, un autre homme et une autre femme qui semblent observer la scène, une partie d’un meuble et une partie de la courbe du plafond, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:17

Le miracle de Guadalupe réside aussi dans les yeux de la Vierge

Le Dr Aste Tosmann, qui travaille sur les yeux de la Vierge de Guadalupe depuis 1975, a exposé ses nouvelles découvertes au cours d’une conférence particulièrement suivie par le public latino-américain .

L’image vénérée de la Vierge de Guadalupe ne cesse de donner à la communauté scientifique des raisons de croire que c’est par le pinceau de Dieu qu’elle a été peinte sur le tilma – manteau – de saint Juan Diego. Ou, comme diraient les indigènes náhuatl, Dieu a été le “tlacuilo”, le peintre du poncho de qualité grossière que portaient les “macehuales” (les hommes ordinaires), comme le voyant de la Vierge.

Il y a une quinzaine de jours, l’un des plus grands spécialistes des yeux de la Vierge de Guadalupe, le péruvien et mexicain Jose Aste Tosmann, a donné une conférence à Trujillo, au Pérou, dans laquelle il a révélé que, dans les yeux de l’image de la Vierge imprimée sur le tilma de saint Juan Diego à la place des roses qu’il avait cueillies sur la colline du Tepeyac, le 12 décembre 1531, « sont reflétées treize images en tout, dans deux scènes ».

Dans sa conférence intitulée "Les yeux de la Vierge de Guadalupe", l’une des conférences les plus suivies par le public latino-américain, Tosmann évoque cette étonnante découverte : la première scène que l’on voit dans les yeux de la Vierge est une image d’elle-même imprimée miraculeusement sur le tilma de Juan Diego, les images de l’évêque (père Juan de Zumarraga), d’un gentilhomme espagnol identifié comme le traducteur, de l’esclave noire, et d’autres personnages. Selon l’exposé du scientifique, l’autre scène reflétée dans la pupille de la Guadalupéenne serait l’image d’une famille. Selon Tosmann Aste, qui travaille sur les yeux de la Vierge depuis 1975, cette dernière image, celle de la famille, est peut-être le message le plus important de Notre-Dame de Guadalupe ; en effet, à travers cette image, la Vierge n’indique pas seulement l’apparition d’une nouvelle famille dans le monde – celle des Mexicains, des Latino-Américains – mais il s’agit d’une défense de la famille dans le monde, en ces temps où les familles sont attaquées.

C’est sur ce message de la "Morenita del Tepeyac", que le scientifique a terminé son intervention : « Défendons la famille, elle est l’Eglise domestique et la base d’une société. En outre, la famille se trouve dans le regard miséricordieux de notre Très Sainte Mère ».

Une longue histoire
Les études d’Aste Tosmann sont le point culminant – provisoirement- d’une longue saga de recherches effectuées sur les yeux de la Vierge de Guadalupe. Une histoire qui a commencé en 1929, quand le photographe officiel de l’ancienne Basilique de Guadalupe découvre dans la pupille de la Patronne du Mexique le reflet d’un homme barbu, avec les caractéristiques d’un Espagnol.

Plus de vingt ans plus tard, en 1951, le photographe José Carlos Salinas Chávez, examinant de près une photographie du visage de la Vierge, redécouvre dans les yeux de la Vierge le reflet du buste d’un homme barbu. Plus tard, en 1956 et 1958, le Dr Lavoignet, célèbre ophtalmologiste, note quelque chose d’unique : les yeux de la Vierge paraissent « vivants », reflétant la lumière de l’ophtalmoscope, ce qu’aucune autre peinture ne pourrait produire. Il découvre aussi l’image d’un buste humain dans la cornée des deux yeux et sur la face antéro-postérieure du cristallin.

En 1962, un optométriste, le Dr Walbing, a montré que la Vierge est présente de manière invisible, dans le lieu où Saint Juan Diego a montré son tilma à l’évêque Zumarraga, comme un signe que « la dame voulait qu’il construise une chapelle en son honneur sur la colline du Tepeyac ». L’image est restée imprimée sur tilma et ses yeux reflètent quatre personnes.

C’est en 1975 que Aste Tosmann entreprend de nouvelles recherches et examine, avec des appareils à haute définition, une bonne photographie (prise de l’original) du visage sur le tilma pour aboutir, des années plus tard, à des découvertes étonnantes : reflétées dans les yeux de la Vierge, il y a jusqu’à 13 personnes, censées être celles que la divine image a préservées pour se présenter comme l’impératrice des Amériques et comme la protectrice de la relation familiale.

Une découverte supplémentaire est venue s’ajouter à tout l’immense travail que les spécialistes ont effectué sur les yeux de la Vierge de Guadalupe. En 1991, le Dr Padilla a également vu des veines dans les pupilles et les yeux de la dame qui, en raison de ses dimensions gynécologiques, est enceinte. En outre, les constellations de son manteau sont celles qui correspondent au 12 décembre 1531, vues du ciel, pas de la terre.

http://fr.aleteia.org/2014/06/06/le-miracle-de-guadalupe-reside-aussi-dans-les-yeux-de-la-vierge/

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:18

Le mystère dans les yeux de Notre Dame :

Selon de nombreux scientifiques qui ont scruté l’image, on peut voir dans les deux yeux, et là où normalement se reflète une image dans un oeil humain vivant, plusieurs formes qui, lorsqu’elles sont analysées en profondeur, correspondent à la forme et à la taille des personnes humaines qui se trouvaient en face de l’image.

In 1929, Alfonso Marcue, le photographe officiel de l’ancienne Basilique de Guadalupe à Mexico, découvre ce qui ressemble au reflet de l’image claire d’un homme barbu dans l’oeil droit de la Vierge. Au départ il n’en croit pas ses yeux. Comment cela se peut-il être? Un homme barbu reflété à l’intérieur de l’oeil de la Vierge? Après divers examens de plusieurs de ses photographies en blanc et noir il n’a plus de doute et décide d’en informer les autorités de la Basilique. Il lui est demandé, à cette époque, de garder le silence complet sur sa découverte, et c’est ce qu’il fait.
Plus de 20 ans plus tard, le 29 Mai 1951, Jose Carlos Salinas Chavez, examinant une bonne photographie du visage, redécouvre ce qui paraît clairement être le reflet d’un homme barbu dans l’oeil droit de la Vierge et voit le reflet dans l’oeil gauche également.
Depuis lors, plusieurs personnes, y compris plus de 20 physiciens et d’ophtalmologues, ont l’occasion d’examiner de près les yeux de la Vierge sur le tilma.
Le premier, le 27 Mars, 1956, est le Dr Javier Torroella Bueno, MDS, un prestigieux ophtamologue. Dans un rapport qui est le premier à être publié sur les yeux de l’image par un physicien, il certifie la présence d’un triple reflet (l’effet Samson-Purkinje) qui est caractéristique de tout oeil humain vivant et il déclare que ces images se situent exactement là où ils devraient être selon l’effet précité, et aussi que la distortion des images est en accord avec la courbure de la cornée.
La même année un autre ophtalmologue, le Dr Rafael Torrija Lavoignet, examine les yeux de l’image dans tous ses détails avec un ophtalmoscope. Il observe la forme humaine apparente dans la cornée des deux yeux, située là où elle doit se trouver et avec la distortion d’un oeil humain normal et surtout note quelque chose d’unique concernant les yeux: ils paraissent étrangement "vivants" lorsqu’ils sont examinés.
Beaucoup d’autres examens des yeux de l’image sur le tilma sont effectués par des ophtalmologues . Avec plus ou moins de détails ils sont tous d’accord avec les conclusions des examens mentionnées plus haut.

Mais une nouvelle et fascinante analyse des yeux commence en 1979, quand le Dr Jose Aste Tonsmann, Ph D, licencié de l’Université de Cornell, travaillant à IBM examine minutieusement avec des appareils à haute définition une très bonne photographie du visage sur le tilma prise de l’original. Après avoir filtré et développé les images numérisées des yeux pour éliminer les "parasites" et les agrandir, il fait quelques découvertes étonnantes; Non seulement un "buste humain" est visiblement présent dans les deux yeux mais d’autres formes humaines y sont aussi reflétées.
Le Dr Aste Tonsmann compte publier, dans quelques mois, ses récentes études sur les yeux du tilma, avec des détails complets et des photographies de son oeuvre. Un des aspects les plus fascinants de ses études se trouve peut-être dans sa conclusion que Notre Dame de Guadalupe nous a laissé non seulement une image miraculeuse comme preuve de son apparition mais aussi quelques messages importants. Ces messages étaient cachés dans les yeux de l’image jusqu’à nos jours, quand des technologies nouvelles nous ont permis de les découvrir alors qu’ils nous sont le plus nécessaires.

Ce serait le cas de cette image d’une famille au centre de l’oeil de la Vierge, en ces temps où les familles sont sérieusement agressées dans notre monde moderne. L’image de différents visages humains qui semblent constituer une famille, comprenant différents enfants et un bébé qu’une femme porte sur son dos comme cela se faisait au 16e siècle, apparaît au centre de la pupille, comme le montre cette image agrandie de l’oeil droit mettant en relief la famille, image que le Dr Tonsmann a généreusement mise a notre disposition.



http://www.sancta.org/eyes_f.html


Dernière édition par Philippe B. le Jeu 07 Jan 2016, 19:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:20

Espérance a écrit:
Selon Tosmann Aste, qui travaille sur les yeux de la Vierge depuis 1975, cette dernière image, celle de la famille, est peut-être le message le plus important de Notre-Dame de Guadalupe ; en effet, à travers cette image, la Vierge n’indique pas seulement l’apparition d’une nouvelle famille dans le monde – celle des Mexicains, des Latino-Américains – mais il s’agit d’une défense de la famille dans le monde, en ces temps où les familles sont attaquées.

C’est sur ce message de la "Morenita del Tepeyac", que le scientifique a terminé son intervention : « Défendons la famille, elle est l’Eglise domestique et la base d’une société. En outre, la famille se trouve dans le regard miséricordieux de notre Très Sainte Mère ».

ange1
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:33

De nombreux scientifiques ont scruté l’image, on peut voir dans les deux yeux, là où normalement se reflète une image dans un oeil humain vivant, plusieurs formes qui, lorsqu’elles sont analysées en profondeur, correspondent à la forme et à la taille des personnes humaines qui se trouvaient en face de l’image.

D'autres analyses autre que les yeux, réalisées sur d'autres parties du corps de la Vierge, apportent même une certitude encore plus grande de son origine non-humaine que le constat établi dans les yeux.

Constat évident:

Impossible à réaliser cela en 1531 par des Hommes.

Voici la liste connue et documentée des examens scientifiques effectués jusqu'à ce jour, vous verrez que les observations sont extraordinaires !

http://ovni007.tripod.com/guadalupe_analyses/

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:43

http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Thematiques/Vie-spirituelle/Des-lieux-pour-prier/Sanctuaires/Notre-Dame-de-la-Guadalupe-Le-portrait-celeste

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 19:48

La présence des images dans les deux yeux de la Vierge de Guadalupe constitue, sans doute, l'une des preuves les plus évidentes de son existence et de la difficulté d'obtenir une explication naturelle du fait. Les images n'ont pas les mêmes dimensions, mais elles occupent les mêmes positions relatives, c'est-à-dire, elles apparaissent comme dans les cornées d'une personne vivante. Le résultat est stupéfiant car il élimine la probabilité du hasard. La présence de treize personnages dans les deux yeux n'est pas le fruit du hasard ni de la fausse interprétation des faits.

http://ovni007.tripod.com/guadalupe_analyses/
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 20:23

J'ai lu le livre du père Brune.
Il y a un trux marrant. C'est qu'il semble bien que ce qui crée l'image soit quelque chose qui n'existe pas sur terre!
Si!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"   Jeu 07 Jan 2016, 22:42

Oui le pigment utilisé est d'origine inconnue. Ni végétale, ni animale, rien de ce que nous connaissons actuellement ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le miracle de la Guadalupe - des scientifiques l'admettent "On est ici, dans l’état actuel de la science, en pleine folie"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'un miracle?
» Les faits scientifiques de la Bible
» LE REVEIL DES HEBREUX APPROCHE
» Miracle au Mexique : Un foetus de lumière apparaît sur l'image de la Vierge de Guadalupe
» Fêtes de Notre Dame de Guadalupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: