DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Jeu 31 Déc 2015, 18:56

C’est un retournement total. Sara Fernanda Giromin, dite « Sara Winter », est la fondatrice des Femen au Brésil où elle a lancé le mouvement féministe en 2012. Avec une poignée d’autres jeunes femmes, elle menait les opérations « seins nus » pour protester contre l’exploitation des femme. En octobre, elle a publiquement renié son engagement en dénonçant les abus dont elle a fait l’objet de la part d’un mouvement qui lui a fait beaucoup de mal. Elle a surtout dit son regret d’avoir avorté jadis, et elle est allée jusqu’à présenter ses excuses aux chrétiens.

Ce qui a provoqué ce qu’il faut bien appeler une conversion, c’est la naissance de son deuxième enfant, qui lui a fait prendre conscience de la signification de la vie.



Au mois d’octobre, Sara Giromin a fait paraître ce message sur sa page Facebook : « Je me suis repentie d’avoir eu un avortement et aujourd’hui je demande pardon. Il y a un mois hier que mon bébé est né et ma vie a un sens nouveau. J’écris ceci pendant qu’il dort sereinement sur mes genoux. C’est la sensation la plus extraordinaire du monde entier. »

« S’il vous plaît, vous ces femmes qui cherchez désespérément à avorter, réfléchissez-y, faites attention. Je regrette énormément de l’avoir fait. Je ne veux pas qu’il vous arrive la même chose », écrit-elle.

Depuis lors Sara Giromin a raconté à ses lecteurs ses déceptions par rapport au féminisme et à l’idéologie du genre, rejetant à titre personnel son orientation « bisexuelle ». Mieux, elle s’est excusée auprès des chrétiens pour avoir échangé un baiser lesbien avec une autre jeune femme seins nus sur fond de crucifix et d’église – celle de Notre Dame de Candelaria à Rio de Janeiro. La photo était devenue un symbole du mépris des LGBT à l’égard du christianisme au Brésil.

Aujourd’hui Sara Giromin regrette d’avoir délibérément offensé les chrétiens, reconnaissant qu’elle était allée « beaucoup trop loin » au risque de blesser de nombreuses personnes religieuses ou non : le geste avait été organisé comme un « blasphème ». Elle-même annonce avoir fait des « progrès » dans sa vie spirituelle.

Comme bien d’autres Femen, Sara Giromin a quitté le mouvement assez tôt après l’avoir intégré, en 2013, dénonçant le « business » qui en était à la base. Elle a alors créé un autre mouvement féministe composé de femmes et d’hommes, cette fois : les Bastardxs qui continuaient sur la lancée des manifestations seins nus.

Mais aujourd’hui « Sara Winter » a totalement rompu avec le féminisme, qu’elle dénonce comme une « secte » qui utilise les femmes comme des objets, fait la promotion du lesbianisme et couvre même la pédophilie parmi ses rangs.

« J’ai vu le mouvement féministe couvrir des faits de PEDOPHILIE. J’ai vu le mouvement féministe PERSECUTER DES FEMMES… Je suis témoin du fait qu’aujourd’hui, dans le mouvement féministes, les femmes n’ont aucune importance mais ne servent que de carburant pour alimenter la haine que la secte féministe ne peut pas se permettre de laisser mourir », écrit-elle.

Elle explique ainsi comment elle s’était sentie sous pression pour se dire bisexuelle afin d’être mieux respectée. Les lesbiennes et les « bi » sont les mieux vues au sein du mouvement : « A mesure que les jours passaient, je déconstruisais mon hétérosexualité et j’y substituais une bisexualité artificielle », explique Sara Giromin, qui par la même occasion a rejeté l’idéologie du genre, « obligatoire » au sein du mouvement.

La jeune femme publie un livre de témoignage sous le titre Vadia não ! Sete vezes que fui traída pelo feminismo (« Je ne suis pas une catin ! Sept fois trahie par le féminisme »). Elle y explique qu’elle a été poussée à consommer des drogues et à avoir des rapports sexuels avec des inconnus : elle a même été molestée par une lesbienne, tout cela dans un milieu de féministes qui prétendaient se battre pour le droit des femmes.

Sara Giromin espérait trouver dans ce milieu une aide après être entrer dans la prostitution à l’adolescence. S’en étant ouverte à une universitaire féministe, celle-ci l’avait félicitée pour cette activité au lieu de lui trouver les moyens d’en sortir. Ce n’est qu’auprès d’une femme plus âgée, réputée « conservatrice », « antiféministe », qu’elle a trouvé une oreille compatissante : cette femme l’avait traitée comme si elle avait été sa propre fille.

L’ex-Femen donne aujourd’hui des conférences pour dénoncer le féminisme, l’idéologie du genre et le marxisme culturel, en compagnie d’une psychologue évangélique, Maria Lobo.

http://aleteia.org/2015/12/31/brazilian-ex-feminist-rejects-radical-past-and-embraces-pro-life-movement/
http://leblogdejeannesmits.blogspot.be/2015/12/sara-winter-giromin-femen-repentie-au.html


Dernière édition par Philippe B. le Jeu 31 Déc 2015, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Jeu 31 Déc 2015, 18:57

Dieu répond à nos prières !

Neuvaine à St Michel pour la conversion des FEMEN

https://www.facebook.com/events/1509751475975871/

Appel urgent à l'égard des chrétiens.
Après la profanation de Notre Dame de Paris, la simulation d'un avortement a la veille de Noël dans l'église de la Madeleine et les nombreuses tentatives de profanation durant des messes de Noel, les FEMEN continuent de faire du mal.
J'appelle donc à accomplir une neuvaine à Saint Michel Archange pour demander leur conversion.
Notre Seigneur Jésus Christ peut toucher leurs coeurs !! Par la foi tout peut arriver.

Chaque jour, il y aura le texte de la prière en question.
Merci de vous lier à cette initiative de prière.

---

Mais la prière ne suffit pas, si elle n'est pas accompagné de la charitée, la foi mise en actes :

" Ce n’est qu’auprès d’une femme plus âgée, réputée « conservatrice », « antiféministe », qu’elle a trouvé une oreille compatissante : cette femme l’avait traitée comme si elle avait été sa propre fille."

Dieu a besoin de nos mains et de nos cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12018
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Jeu 31 Déc 2015, 19:16

Alleluia!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Jeu 31 Déc 2015, 19:21

Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Ven 01 Jan 2016, 11:15

Philippe B a écrit:
Mais la prière ne suffit pas, si elle n'est pas accompagné de la charitée, la foi mise en actes :

exactement !

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens    Sam 23 Jan 2016, 17:19

Les Femen vont-elles disparaître en 2016 ?

Sarah Winter, fondatrice des Femen au Brésil, a demandé pardon aux chrétiens pour ses actions. En France, depuis 2014, de nombreuses ex-Femen françaises critiquent un mouvement qu'elles jugent sectaire et dictatorial.

Il ne fait pas bon d’être Femen en ce début d’année 2016. Après avoir publié un livre cet été, « Vadia, Nao ! » Sete vezes que fui traída pelo feminismo, (Pas bip ! Sept fois trahie par le féminisme), Sarah Winter, fondatrice des Femen au Brésil, a demandé pardon aux chrétiens pour ses actions passées dans une vidéo YouTube et sur son profil Facebook. Loin d’être les seules critiques du mouvement, ses révélations s’inscrivent dans un ras-le-bol général des Femen, dénonçant l’aspect sectaire du mouvement, spécialement en France. En février 2015, Eloïse Bouton, présente lors du happening à Notre-Dame, publie un livre Confession d’une ex-Femen. En 2014, d’autres Femen comme Nathalie ou Alice dénonçaient ce qu’elles appelaient une « dictature » et une « secte ».

Depuis 2013, les Femen choquent au-delà des croyants

Le 17 février 2013, les Femen entraient dans Notre-Dame de Paris et frappaient les cloches en hurlant « Pope no more ». Le 5 avril 2013, un drapeau salafiste était brulé devant la Grande Mosquée de Paris. Le 20 décembre 2013, Éloise Bouton simulait un avortement à la Madeleine. Gravissant à chaque fois un cran dans le scandale, les Femen ont choqué au-delà des croyants, jusqu’aux athées. Le point de rupture ? L’action à Notre-Dame pour Galia Ackerman, journaliste au Huffington Post. S’adressant à une journaliste du Monde, le 8 mars 2013, l’écrivaine et historienne est formelle: en se déshabillant dans la nef de Notre-Dame pour fêter le départ de Benoît XVI, les Femen se sont trompées de « lieu de subversion » car « s’en prendre à l’Église dans un pays laïc, ça n’a pas vraiment de sens. En France, l’Eglise est certes conservatrice, mais n’impose rien à l’Etat. »

Des médias frileux et méfiants depuis plusieurs mois

Ainsi, depuis Notre-Dame, le regard sur le mouvement semble avoir changé dans les médias. Le 8 mars 2013, Le Monde publiait une enquête très mitigée sur les Femen, les décrivant comme des « activistes aux seins nus qui naviguent en marge, et même en rupture, du très institutionnalisé milieu féministe français ». Il y a plus enthousiaste comme discours. Le 13 février 2014, l’Obs publiait un article au titre révélateur : « Femen, une secte comme une autre ? », relayant les propos d’Alice, une autre ancienne du mouvement, préférant masquer sa voix au micro de France Info pour faire de nouvelles révélations : « On se sent comme aspirée naturellement, sans violence, vers un total lâcher-prise vis-à-vis du groupe et de la volonté personnelle », disait-elle.

Lire la suite : http://fr.aleteia.org/2016/01/23/les-femen-vont-elles-disparaitre-en-2016/
Revenir en haut Aller en bas
 
Sara « Winter » Giromin, Femen repentie au Brésil, dénonce le féminisme et l’avortement et s’excuse auprès des chrétiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» besoin daide bn sara
» Yahvé visita Sara comme il avait dit
» Terminator sara connor chronicle
» SLT C SARA
» DES PUSSY RIOT AUX FEMEN »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: