DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Taizé à Strasbourg 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16666
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Taizé à Strasbourg 2013   Ven 27 Déc 2013, 19:25


Taizé à Strasbourg : " Communion et amitié"


20.000 jeunes de toute l'Europe sont attendus pour la 36e Rencontre européenne de Taizé, du 28 décembre 2013 au 1er janvier 2014. Le temps de prière et de fête animé par la communauté œcuménique aura lieu à Strasbourg, ville symbole de la réconciliation franco-allemande et poumon de la construction européenne.

« Le Rhin n'est plus une frontière mais, comme au Moyen Age, un axe de communication ». En effet, ce sont 200 paroisses des deux côtés du fleuve, en France et en Allemagne, qui sont mobilisées pour accueillir 30.000 jeunes. Parmi eux, 4500 Polonais, 2600 Ukrainiens, 1400 Italiens, 1200 Croates, 1000 Biélorusses...

Dans son message de bienvenue, Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, se réjouit de voir bientôt des jeunes européens « faire ensemble un chemin vers Dieu (...) dans la confiance ». Il invite à une confiance triple : « en Dieu qui nous aime », « les uns à l'égard des autres » et « en l'avenir qui s'ouvre devant nous ». « Votre confiance, mettez-la en Dieu » les exhorte-t-il. Les familles d'accueil qui logeront les jeunes feront elles aussi une expérience de confiance.
Une rencontre à haut risque

Pour Frère Alois, Prieur de la Communauté de Taizé, « les jeunes ont besoin d'une expérience de communion et d'amitié ». Il leur confiera 4 propositions pour « chercher la communion visible de tous ceux qui aiment le Christ ». Comme à Taizé, on l'on vit l'écoute et la joie de communion « qui ouvre les cœurs », le programme des jeunes alternera temps de prière, célébrations et carrefours pour des échanges en petits groupes. Les journées à Strasbourg seront aussi marquées par des rencontres par pays d'origine. Le réveillon du 31 décembre sera fêté dans les paroisses et les lieux d'accueil avec une prière pour la paix et une « fête des peuples ».

« Cette expérience d'unité interroge », reconnaît Frère Alois. Qui rassemble donc tous ces jeunes ? « C'est Jésus qui nous réunit » répond-il. Cela peut susciter des questions existentielles chez les participants : « Est-ce que la confiance en Dieu est possible ? », « Comment croire en Dieu dans le monde d'aujourd'hui ? » Frère Alois ne s'en cache pas : une rencontre de Taizé peut conduire « au risque de la foi ». « Que cette rencontre fasse de vous des artisans de réconciliation, des traits d'union entre les peuples » encourage Mgr Grallet.

Une préparation œcuménique et internationale


La préparation de cette nouvelle étape du « pèlerinage de confiance » aura été l'occasion d'un partenariat avec la Ville de Strasbourg, d'une collaboration avec l'archevêché de Fribourg (Allemagne), mais aussi d'une expérience œcuménique entre catholiques et protestants. Ainsi le président de l'Union des Eglises Protestantes d'Alsace-Lorraine (UEPAL), Jean-François Collange, salue un rassemblement « précieux », « porteur d'avenir et d'espérance ».

Site de la Conférence des Evêques de France

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16666
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Taizé à Strasbourg 2013   Sam 28 Déc 2013, 01:26

Strasbourg

Echos de la rencontre au jour le jour


Afin de donner des nouvelles à ceux qui ne peuvent pas aller à Strasbourg, chaque jour de la rencontre seront publiées sur cette page des informations sur le programme et les nouvelles de la journée, avec des témoignages de jeunes venus de toute l’Europe.

27/12
Les volontaires au travail

Après leur installation dans les paroisses, les volontaires se mettent activement à la préparation des nombreux détails de l’accueil du lendemain ! Nombreux sont les jeunes qui participent ainsi à la préparation, à tel point qu’il a déjà fallu changer de lieu de prière vers une halle plus grande !

Nicolas (France, Amiens)


Je suis arrivé à Strasbourg comme volontaire il y a trois mois, et je suis très motivé - nous avons attendu la venue de ces jeunes pendant tout l’Avent et les voilà à présent !

Aleksander (Poland, Lubon)


La magie de Taizé, c’est que, même fatigués par le voyage, vous avez envie de participer aux prières, de rencontrer de nouvelles personnes et de sentir la solidarité entre pèlerins. C’est une expérience dont je me souviendrai encore longtemps !

Goncalo (Portugal, Lisbon)


Fatigué, mais plein d’espoir pour cette rencontre. Celle-ci sera très enrichissante pour moi, j’assisterai à des ateliers, rencontrerai de vieux amis et m’en ferai de nouveaux !

Beatrice (Italy, Milano)


Belle atmosphère, on sent l’esprit de Taizé même depuis Strasbourg !


Tomasz (Poland, Wroclaw)


J’ai l’impression d’arriver à la maison pour participer à une réunion de famille. Beaucoup d’amitiés ! Tous les visages sont souriants et aimables, le Saint-Esprit est présent partout !

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16666
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Taizé à Strasbourg 2013   Dim 29 Déc 2013, 22:22

20000 jeunes chrétiens à Strasbourg pour la rencontre européenne de Taizé

28/12/13 - 16 H 54 La Croix

La 36e rencontre européenne de jeunes chrétiens, organisée par la communauté œcuménique de Taizé, a débuté samedi à Strasbourg en présence de quelque 20 000 croyants venus de plusieurs pays d’Europe pour échanger et prier ensemble à l’occasion de la Nouvelle année.

« Presque tout le monde est arrivé. Ca se passe très bien, chacun est en train de prendre ses repères, avant le repas à 17 heures et la première grande prière commune à 19 heures », a expliqué à l’AFP Frère Benoît, l’un des porte-parole des organisateurs.

Une logistique complexe


Comme il est de coutume pour ces rencontres œcuméniques de fin d’année, les jeunes chrétiens sont hébergés dans des familles d’accueil. Via les paroisses et les écoles confessionnelles (catholiques comme protestantes), les organisateurs ont trouvé cette année suffisamment de foyers pour héberger tout le monde.

L’événement fait appel à une logistique complexe, notamment pour assurer le ravitaillement de la foule des croyants, mais aussi pour les acheminer depuis leurs lieux d’hébergement – certains dorment en Allemagne voisine, ou dans le Haut-Rhin –, ce qui a supposé la mise en place d’autocars et TER spéciaux.

La rencontre sera marquée par la présence en nombre, dans la capitale européenne, de jeunes Ukrainiens – ils seront 2500, soit la 2e délégation par pays après la Pologne – et ce alors même que leur pays traverse une crise politique sans précédent entre pouvoir pro-russe et opposition pro-européenne.

Rencontres à la synagogue et à la Grande mosquée

Pendant quatre jours – dont une soirée de réveillon de la Saint-Sylvestre – les participants prendront part à des prières communes multilingues, dans des églises ou des salles de sport. Mais des temps de réflexion sont également prévus sur des sujets de société, comme l’économie, la prostitution, ou encore la lutte contre les préjugés.

Un dialogue avec le grand rabbin de Strasbourg, dans sa synagogue, et un autre avec un aumônier musulman à la Grande mosquée, sont également au programme.

Le monastère œcuménique de Taizé, près de Cluny (Saône-et-Loire) accueille chaque année des dizaines de milliers de jeunes de toutes les confessions, le plus souvent pour quelques jours ou une semaine.

Depuis 1978, chaque année au moment de la Saint-Sylvestre, il organise des rencontres entre jeunes, à chaque fois dans une ville européenne différente. Ces dernières années, les rencontres ont eu lieu à Rotterdam (2010), Berlin (2011) et Rome (2012).



_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
joelle2111



Féminin Messages : 150
Inscription : 19/12/2013

MessageSujet: Re: Taizé à Strasbourg 2013   Dim 29 Déc 2013, 22:44

france info à 17h : témoignages de jeunes filles dont une de Kiev

magnifique! l'esprit de taizé s'est glissé bien 4 mn à une heure de grande écoute
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16666
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Taizé à Strasbourg 2013   Mar 31 Déc 2013, 01:40


À Strasbourg, la rencontre de Taizé ravive la flamme œcuménique


Depuis samedi 28 décembre et jusqu’au mercredi 1er janvier, 30 000 jeunes sont réunis à Strasbourg pour la 36e rencontre européenne de Taizé.
30/12/13 - 16 H 42

Dimanche 29 décembre 2013, des jeunes pélerins ont été reçus au Parlement européen de Strasbourg, lors de la 36e rRencontre de la communauté deTaizé.

Alors que la plupart des pèlerins découvrent le dialogue entre chrétiens, les Strasbourgeois comptent sur ce rassemblement pour réveiller les relations entre catholiques et protestants dans la région.

Mgr Jean-Pierre Grallet : « Les jeunes réunis à Strasbourg attendent une Europe plus spirituelle et plus fraternelle »

A Strasbourg, frère Alois appelle les jeunes à affronter les « défis » de la société
Avec cet article

Mgr Jean-Pierre Grallet : « Les jeunes réunis à Strasbourg attendent une Europe plus spirituelle et plus fraternelle »

Une croix orange en forme de colombe et un poisson. Voilà trois ans que les deux médailles pendent au cou de Katarzyna. Depuis qu’un pasteur néerlandais lui a offert le symbole des premiers chrétiens et la « croix de Taizé », lors de la rencontre européenne organisée par la communauté œcuménique en 2010 à Rotterdam, la jeune Polonaise de 25 ans, originaire de Varsovie, ne s’en sépare plus.

Katarzyna se souvient de la première rencontre avec la famille protestante néerlandaise qui l’accueillait pour quelques jours. « En Pologne, j’ai très peu l’occasion de rencontrer d’autres chrétiens que des catholiques, ce fut une découverte complète. » Au fil des rencontres annuelles de Taizé, les discussions œcuméniques se sont poursuivies. « J’ai rouvert la Bible, me suis interrogée sur le sens de mes convictions, en particulier sur certains aspects de l’Eucharistie, comme la présence réelle de Jésus, poursuit-elle. En somme, j’ai redécouvert une part de ma foi. »

L’expérience œcuménique de Katarzyna est emblématique des rencontres européennes de Taizé, dont l’édition annuelle se tient depuis samedi 28 décembre et jusqu’à mardi 31 décembre à Strasbourg. Les 30 000 pèlerins venus des quatre coins de l’Europe rejoignent ici une communauté de frères qui a fait de la « réconciliation entre chrétiens » l’un de ses fondamentaux. Mais cette année, le rassemblement a pris une tonalité œcuménique encore plus forte dans une région française marquée par un travail de longue date entre catholiques et protestants.
« Il n’y a qu’ici que je discute avec des protestants »

Ainsi, lorsqu’il a fallu organiser l’accueil des pèlerins, les sœurs de Marie réparatrice – catholiques – et la communauté protestante des diaconesses, ainsi que la paroisse orthodoxe roumaine Saint-Jean-Baptiste, dans le centre de Strasbourg, ont « naturellement joint leurs efforts », explique, dans la salle d’accueil de sa communauté, Sœur Claudine, sous-prieure des diaconesses, avant de prendre en charge les jeunes Ukrainiens et de les présenter à leur famille d’accueil. Plus loin, Suzy, une Strasbourgeoise de 64 ans, fait connaissance avec deux religieuses catholiques, membres de la communauté de l’Agneau, tout juste arrivées de Pologne. Les sœurs s’assurent auprès de leur hôtesse protestante qu’elles pourront se rendre à la messe…

Pour l’immense majorité des pèlerins, la dimension œcuménique constitue une découverte. « Il n’y a qu’ici que je discute avec des protestants », confirme Denis, 30 ans. Cet éducateur spécialisé de Normandie participe pour la onzième fois aux rencontres de Taizé. « Comme beaucoup, je suis le dernier de ma famille à pratiquer ma foi encore régulièrement, constate-t-il, en sortant de la messe de la paroisse catholique Saint-Pierre le Jeune. On m’a transmis la foi comme un énorme paquet dont on ne saurait trop quoi faire. Les discussions avec les protestants m’aident à m’approprier mon catholicisme. »
« Nous avons le même Dieu, peu importe la manière de le célébrer »

De l’autre côté de l’Ill, la rivière qui traverse la capitale alsacienne, Agathe dresse un constat similaire. Depuis avril, cette Strasbourgeoise catholique de 23 ans est en charge de l’accueil des pèlerins dans la paroisse protestante homonyme de sa voisine catholique : Saint-Pierre le Jeune. « Pour ces rencontres, je ne me demande plus de quel bord je suis, résume-t-elle. Nous avons le même Dieu, peu importe la manière de le célébrer. » Le temple accueille chaque semaine, depuis onze ans, un groupe de prière liée à la communauté de Taizé, réunissant les jeunes des deux confessions.

« Ce groupe est un signe concret qui remet la prière au cœur de notre vie communautaire », explique le pasteur, Philippe Eber, quelques minutes après la fin du culte qu’il vient de célébrer en présence de pèlerins catholiques et protestants. « J’imagine que pour certains d’entre eux, catholiques des pays de l’Est, assister à un office luthérien n’est pas facile… Je pense que la difficulté n’est pas la même pour les catholiques de l’Ouest. » Accueillies dans cette paroisse protestante, Maria et Anna, 20 ans, arrivées la veille de Poznan (ouest de la Pologne), ont effectivement préféré aller à la messe dans une église catholique. En revanche, il a semblé naturel à Kristell, une catholique allemande de 33 ans hébergée au même endroit, d’assister au culte du pasteur Eber.
Une « érosion de l’enthousiasme œcuménique »

« J’espère que cette rencontre de Taizé aura pour impact de raviver les relations entre catholiques et protestants », poursuit le pasteur Eber. Comme beaucoup à Strasbourg, ce responsable évoque un « essoufflement » des relations entre les chrétiens. Tout comme l’archevêque de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet, qui constate une « érosion de l’enthousiasme œcuménique ». « Les pionniers de l’œcuménisme nous ont fait découvrir l’accueil fraternel. Il nous faut maintenant faire un pas de plus, affirme-t-il. Nous devons prier davantage ensemble. » Aumônier d’un lycée du centre-ville, le pasteur Éric Schiffer avance une hypothèse pour expliquer cette évolution : « Les jeunes se préoccupent sans doute moins de ce thème, qui leur paraît moins essentiel. » « Je ne crois pas qu’ils se désintéressent de cette question, répond frère Alois, prieur de la communauté de Taizé. Mais par rapport aux générations précédentes, leur approche a changé. Ils ne se posent plus la question des différences théologiques mais pressentent assez naturellement que si nous croyons tous au Christ, cela signifie qu’une unité existe. C’est ce que les jeunes sentent et veulent. »

Un intérêt qui semble s’être confirmé lors de l’un des ateliers, dimanche 29 décembre, sur l’œcuménisme. Discussions doctrinales entre les deux confessions, célébrations communes, couples mixtes : durant presque deux heures, les 150 jeunes présents dans une salle bondée ont écouté puis débattu. Avant que l’un des intervenants, le pasteur André Birmelé ne leur lance, en forme de défi : « Si vous, catholiques et protestants, ne faites pas ce travail de lire la Bible et de prier ensemble, notre propre travail de théologiens sera complètement inutile. Nous comptons sur vous. »

LOUP BESMOND DE SENNEVILLE, à Strasbourg

Mgr Jean-Pierre Grallet : « Les jeunes réunis à Strasbourg attendent une Europe plus spirituelle et plus fraternelle »




_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16666
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Taizé à Strasbourg 2013   Sam 04 Jan 2014, 23:19

La Croix

À Strasbourg, les jeunes de Taizé ont manifesté leur attachement à l’Europe

La 36e rencontre européenne de Taizé a pris fin mercredi 1er janvier à Strasbourg, après quatre jours de rassemblement et de prière pour 30 000 jeunes venus des quatre coins du Vieux continent.

29 Décembre 2013 : Par petit groupe, les pélerins ont entamé de cercles de discution dans les chapelles de leur paroisse. Près de 30 000 jeunes chrétiens de 53 pays différents participent aux 36ème Rencontres de la communauté Taizé du 28 décembre au 1er janvier 2014. Starsbourg (68), France.
« Ce serait si important que les jeunes Européens ne se satisfassent pas d’une Europe réconciliée mais qu’ils construisent une Europe ouverte et solidaire : solidaire entre tous les pays européens, mais aussi avec les autres continents, avec les peuples les plus pauvres », a affirmé frère Alois en clôturant le rassemblement de Taizé, le 1er janvier. Évoquant la figure de Nelson Mandela, mort quelques semaines plus tôt, il a appelé les jeunes à suivre « le chemin du pardon » dans un « esprit de réconciliation ».

La veille, le prieur de Taizé avait également lancé un vibrant appel à l’unité de l’Église. « N’y a-t-il pas un moment où il faudrait avoir le courage de nous mettre ensemble sous le même toit, sans attendre que toutes les formulations théologiques soient pleinement harmonisées, s’était-il interrogé, dans une cathédrale bondée, en présence des autorités civiles de la région, ainsi que de responsables religieux chrétiens de plusieurs pays ? N’est-il pas possible d’exprimer notre unité dans le Christ (qui, lui, n’est pas divisé), en sachant que les différences qui demeurent dans l’expression de la foi ne nous divisent pas ? »

Tous les jeunes logés en famille

Il avait estimé qu’il ne fallait pas manquer « moment providentiel qui se présente pour exprimer la communion visible de tous ceux qui aiment le Christ ».

En plus de la cathédrale, 4 autres lieux ont retransmis deux fois par jour les prières des frères de Taizé et des pèlerins : l’église protestante Saint-Paul, le Palais des Sports, ainsi que deux halls du Parc des expositions strasbourgeois. Au total, plus de 200 paroisses des deux côtés de la frontière ont accueilli les 30 000 pèlerins. Tous ont pu être logés en famille. Une première depuis le rassemblement de 2008, organisé à Poznan, dans l’ouest de la Pologne.

Comme chaque année, la communauté de Taizé a mis l’accent sur le dialogue entre les différentes confessions chrétiennes. Cet œcuménisme a pris un sens particulier en Alsace, où protestants et catholiques collaborent de longue date.

présence massive de l’Ukraine

Le rassemblement a été également marqué par la présence massive de la délégation ukrainienne. Formant la deuxième délégation étrangère, 2600 jeunes d’Ukraine se sont déplacés à Strasbourg, alors que leur pays connaît depuis novembre une très importante vague de manifestations. Gréco-catholiques, orthodoxes et catholiques latins étaient représentés dans la capitale alsacienne. Plusieurs avaient pris part aux contestations dans plusieurs villes du pays.

À quelques mois des élections européennes, les Ukrainiens ont d’ailleurs suivi attentivement une rencontre avec des eurodéputés, au sein même de l’hémicycle du Parlement européen. Au total, 1500 jeunes pèlerins étaient présents. « Les laissez-passer ont été délivrés en quelques heures », précise frère Benoît, en charge de la communication de la communauté, confirmant un vif intérêt des jeunes pour la question européenne.

C’est d’ailleurs « au cœur de l’Europe centrale », selon l’archevêque de Prague, le cardinal Dominik Duka, qu’aura lieu la prochaine rencontre européenne, dans la capitale tchèque. « Nous croyons que grâce à votre présence et à vos prières, ce cœur rajeunira », a lancé aux jeunes le pasteur Daniel Fajr, président du conseil œcuménique des Églises tchèques, présent aux côtés de l’archevêque dans la cathédrale strasbourgeoise. La 37e édition de la rencontre européenne de Taizé sera organisée entre le 29 décembre 2014 et le 1er janvier 2015.

Loup Besmond de Senneville (à Strasbourg)

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Taizé à Strasbourg 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colloque International ANR-DIKIDA/Strasbourg 2013
» TP Techniques culinaires à Strasbourg 2013-2014
» TP techniques culinaires 2012-2013 à Strasbourg
» Renseignements sur la prise en charge sur Strasbourg
» Ratzinger "rend hommage" au fondateur de Taizé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: