DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Venue du Pape François à Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16688
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Venue du Pape François à Strasbourg   Mer 08 Oct 2014, 21:05

Grande attente pour la venue du Pape à Strasbourg

2014-10-08 Radio Vatican

Le Pape François se rendra à Strasbourg le 25 novembre prochain. Ce déplacement éclair de 4 heures ne constituera pas en lui-même un voyage apostolique en France, mais sera exclusivement consacré aux institutions européennes, avec deux discours, au Parlement européen, l’autre au Conseil de l’Europe.

Son intervention au Parlement européen sera la première expérience « politique » du Pape François, devant un auditoire très divers, recouvrant toute la diversité des courants politiques en Europe, y compris les plus extrêmes. Mais la plupart des eurodéputés, de toutes tendances, attendent la visite du Pape avec enthousiasme, ou en tout cas avec curiosité.

Elle s’inscrit dans le contexte de renouvellement des instances dirigeantes de l’Union européenne. C’est ce que rappelle le père irlandais Patrick Daly, secrétaire général de la Comece, la Commission des Episcopats de la Communauté européenne.

Je crois que le programme du Pape est dans un certain sens déterminé par le nouveau programme au niveau européen. Nous avons une nouvelle Commission, un nouveau président de la Commission, un président qui vient d’être élu au Conseil européen, Monsieur Tusk et un nouveau Parlement avec 58% des députés qui sont là pour la première fois. C’est une grande occasion pour le relancement du projet européen et je crois que ce nouveau départ pour l’Europe, en particulier pour l’Union européenne, attire l’attention du Pape. Et c’est à ce moment crucial, 25 jours seulement après le lancement du programme de la nouvelle Commission que le Pape vient parler aux parlementaires.

Vous pensez que le Pape a eu un écho particulier auprès de ces nouveaux dirigeants de l’Union Européenne ? Ce sont des gens ouverts à son message ?

Je crois qu’il a déjà rencontré Monsieur Schulz, Monsieur Barroso et Monsieur Van Rompuy à plusieurs reprises. Monsieur Schulz est le nouveau président du Parlement qui vient d’être constitué et l’invitation de se rendre au Parlement européen a été renouvelée au Saint-Père. Je crois qu’il est sensible à cette invitation qui a été répétée et je suppose que maintenant qu’il habite ici depuis presque deux ans parmi nous, en Europe, il se rend compte que pour la grande majorité des européens, le projet européen, c’est ce grand programme d’intégration, de vivre ensemble, en famille, avec les 28 nations qui constituent l’Union Européenne. Il veut leur donner un signal fort quant à son soutien pour le projet en tant que tel mais aussi sur des questions brûlantes qui sont au cœur de la politique européenne en ce moment.

Depuis le début de son pontificat, le Pape ne s’est pas encore adressé à un auditoire politique aussi large. Comment pensez-vous qu’il doive parler à ce public, avec parmi eux des catholiques, des athées militants….une alchimie de mouvements très hétéroclites au sein du Parlement européen ? Comment vous pensez qu’il peut réussir à leur parler et à les toucher ?

Notre monde est hétéroclite et ce n’est pas nouveau. Mais je crois qu’il écoute beaucoup et je suppose qu’il parcourt parfois les journaux. Et même si lui-même n’est pas au courant de tout, il y a ceux autour de lui qui peuvent bien le préparer pour cet entretien avec les parlementaires européens. Il est essentiel qu’il se rende compte que c’est un contexte politique. Il parle à des parlementaires qui représentent 500 millions de citoyens. Il s’adresse à eux comme représentant public mais à travers eux, il parle aussi à tous les citoyens de l’Europe. C’est un peu difficile de dire quel sera le contenu de son message. Mais sa visite à Lampedusa signale déjà son attention pour les migrants.

Le fait qu’il s’est rendu chez un de nos voisins, l’Albanie, affirme qu’il s’intéresse beaucoup à la politique extérieure de l’Europe, c’est-à-dire des pays qui sont très proches de nous quant à leur culture mais qui sont pauvres, qui dépendent un peu de nous. Ce sont quelques idées qui me viennent tout de suite à l’esprit mais quant aux questions qu’il abordera, il faut s’en remettre à lui et à l’Esprit Saint.

En France, nous avons un leader politique important, Jean-Luc Mélenchon, un leader de l’extrême-gauche, qui a appelé à un boycott de cette visite du Pape François au Parlement européen. Est-ce que sa prise de position a un éco parmi les parlementaires européens ?

J’ai entendu très peu d’échos. Même les gens qui sont idéologiquement de gauche ont tous insisté sur le fait qu’eux aussi attendent avec une grande impatience la visite du Saint-Père. Et il me semble que cette opposition légitime d’un parlementaire élu ne représente que lui. Le pasteur protestant, le révérant Ian Paisley, mort il y a deux semaines, avait lui aussi monté une protestation personne un peu bruyante au Parlement européen lorsqu’il en était membre à l’occasion de la visite de Jean-Paul II, il y a vingt ans. Donc, il n’y a rien de neuf sous le soleil.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16688
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Dim 23 Nov 2014, 15:36

Le Pape François au parlement de Strasbourg- Le sens d’une Union

2014-11-22 L’Osservatore Romano



Vingt-six ans se sont écoulés depuis le discours de Jean-Paul II au Parlement européen. C’était le 11 octobre 1988. La visite du Pape fut un prélude à l’annus mirabilis de l’Europe: 1989. Jean-Paul II et toute l’Eglise eurent un rôle fondamental dans le processus qui mit un terme au joug soviétique, en soutenant la demande de liberté, d’émancipation et d’indépendance de millions de citoyens de l’Europe centrale et orientale.

En 1988, Jean-Paul II parlait à des députés de douze pays, élus pour représenter 330 millions de citoyens. Le Pape François parlera à des députés européens provenant de vingt-huit pays, qui représentent plus d’un demi-milliard de personnes. L’espérance que Jean-Paul II a contribué à réaliser est aujourd’hui achevée. L’Eglise a toujours soutenu l’Europe dans sa croissance, mais elle a également contribué de manière cruciale à sa réunification.

Mais quelle mission doit accompagner l’Europe dans son avenir? La visite du Pape François aidera à répondre à cette question, à pousser tous les Européens à s’interroger sur le sens le plus profond de notre union. Voulons-nous une Europe qui ne soit qu’un marché uni pour la libre circulation des biens et des capitaux? Ou voulons-nous une Europe qui renouvelle les valeurs de solidarité, tolérance, respect de la personne et égalité, qui ont inspiré ses pères fondateurs?

La visite du Pape François n’est pas une atteinte à la laïcité des institutions européennes. La laïcité ne veut pas dire manque de dialogue. La laïcité ne veut pas dire nier le pluralisme sur lequel l’Europe est fondée. La laïcité signifie autonomie, impartialité, garantie et liberté, non pas introspection.

Les objectifs et les valeurs qui nous unissent sont beaucoup plus forts que les éléments de division. Souvent, nous l’oublions. En tant que maire, en apportant de l’aide aux sans-abris et en accueillant les immigrés, j’ai toujours pu compter sur l’aide de mon diocèse. En tant que président du Parlement européen, je ne peux que reconnaître le rôle de premier plan de l’Eglise en vue de limiter les dégâts, matériels et immatériels, de la crise économique.

La présence à Strasbourg du Pape François, le Pape qui est venu « du bout du monde », peut servir à secouer l’Union du sentiment d’égarement préoccupant qui, au cours des dernières années, a conduit les Européens à chercher des coupables plutôt qu’à identifier des solutions. Nous avons un programme à partager et une voie commune à parcourir. Cette voie doit conduire l’Europe vers ses périphéries, matérielles et immatérielles, géographiques et spirituelles.

L’un des premiers actes publics du Pape François a été sa visite à Lampedusa, à la périphérie de l’Europe, où la solidarité, des Européens et entre les Européens, est fortement mise à l’épreuve. Non seulement les paroles, mais l’histoire même du Pape François devraient nous rappeler que, de même qu’aujourd’hui, l’Europe est un lieu d’immigration, elle a été longtemps un continent d’émigration. Que la solution pour l’avenir est, d’un côté, créer un système d’immigration légale et, de l’autre, accroître les efforts afin que l’accueil des demandeurs d’asile soit une responsabilité partagée.

Mais les paroles du Pape nous rappellent aussi les autres « périphéries » de notre temps: les jeunes exclus du monde du travail et de la perspective d’un avenir digne, les personnes âgées qui sont laissées seules et considérées comme un poids pour les familles et la société, les chômeurs qui à long terme, sont inexorablement éloignés du monde du travail, les familles qui sont repoussées aux marges des villes et n’ont pas accès aux services sociaux. Nos périphéries sont complexes, isolées et peu accueillantes. Pour les transformer, nous avons besoin d’énergie, de temps, d’imagination et d’unité.

Nous avons embrassé la mondialisation, non pas pour nous laisser emporter par elle, mais pour la rendre humaine, sociale et durable. Nous avons embrassé l’Europe, non pas pour défendre nos conquêtes derrière un mur, mais afin que toujours plus de personnes puissent jouir des mêmes droits que nous.

Je remercie le Pape François pour sa visite au Parlement européen et au Conseil de l’Europe, je suis certain qu’il contribuera à réveiller la vieille Europe de sa torpeur et à la reconduire au milieu de ses populations et ses périphéries.

Martin Schulz, Président du Parlement européen

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Dim 23 Nov 2014, 17:29

Puisse cette visite être l'amorce d'un retour à Dieu en Europe ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Lun 24 Nov 2014, 22:59

Puisse l'Europe lui rappeler quelque chose qui touche aux Droits de l'Homme en Argentine pendant la dictature Vidéla...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16688
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 10:56

François est arrivé à Strasbourg pour sa visite aux institutions européennes
2014-11-25 Radio Vatican



L’avion de François s’est posé à Strasbourg peu avant dix heures, heure locale, après un voyage de deux heures parti de Rome. Pour son cinquième voyage apostolique, il est attendu pour une très brève visite – moins de quatre heures – au cours de laquelle il doit prononcer deux discours. Le premier devant le Parlement européen, le second devant le Conseil de l'Europe. Avant de monter dans l'Airbus A 320 d'Alitalia, François a salué les autorités civiles présentes pour son départ ainsi que le personnel de bord.

Comme le veut la tradition, les pays survolés par l’avion papal ont reçu un télégramme du Souverain Pontife. Au président de la République italienne, Giorgio Napolitano, il a souhaité le « bien-être spirituel, civil et social » pour le peuple italien, à qui il a envoyé sa bénédiction. Bénédictions et prières également pour la Suisse. Et enfin, la France : « en ce centenaire du début de la première guerre mondiale », il a « formé » pour elle ainsi que « pour l’Europe toute entière, des vœux ardents de paix et de prospérité ».

Avant son départ, comme à son habitude avant ses déplacements à l’étranger, le Pape François s’est rendu en la basilique romaine de Saint-Marie Majeure, lundi après-midi, afin de confier son voyage à la Vierge Marie. Pendant près d'une demi-heure, il s'est recueilli en silence et a déposé aux pieds de la Vierge un bouquet de fleur jaunes et bleues, les couleurs de l'Europe.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 15:36

Bonjour,


DOCUMENT. Le discours historique du pape François devant le Parlement européen :

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents,
Honorables Députés Européens,
Personnes qui travaillent à des titres divers dans cet hémicycle,
Chers amis,

Je vous remercie pour l’invitation à prendre la parole devant cette institution fondamentale de la vie de l’Union européenne, et pour l’opportunité qui m’est offerte de m’adresser, à travers vous, à plus de cinq cents millions de citoyens des 28 pays membres que vous représentez. Je désire exprimer une gratitude particulière à vous, Monsieur le Président du Parlement, pour les paroles cordiales de bienvenue que vous m’avez adressées, au nom de tous les membres de l’Assemblée.

Ma visite a lieu plus d’un quart de siècle après celle accomplie par le pape Jean-Paul II. Beaucoup de choses ont changé depuis lors, en Europe et dans le monde entier. Les blocs opposés qui divisaient alors le continent en deux n’existent plus, et le désir que « l’Europe, se donnant souverainement des institutions libres, puisse un jour se déployer aux dimensions que lui ont données la géographie et plus encore l’histoire »[1], se réalise lentement.

À côté d’une Union européenne plus grande, il y a aussi un monde plus complexe, et en fort mouvement. Un monde toujours plus interconnecté et globalisé, et donc de moins en moins « eurocentrique ». À une Union plus étendue, plus influente, semble cependant s’adjoindre l’image d’une Europe un peu vieillie et comprimée, qui tend à se sentir moins protagoniste dans un contexte qui la regarde souvent avec distance, méfiance, et parfois avec suspicion.

En m’adressant à vous aujourd’hui, à partir de ma vocation de pasteur, je désire adresser à tous les citoyens européens un message d’espérance et d’encouragement.

Un message d’espérance fondé sur la confiance que les difficultés peuvent devenir des promotrices puissantes d’unité, pour vaincre toutes les peurs que l’Europe – avec le monde entier – est en train de traverser. L’espérance dans le Seigneur qui transforme le mal en bien, et la mort en vie.

Encouragement pour revenir à la ferme conviction des Pères fondateurs de l’Union européenne, qui ont souhaité un avenir fondé sur la capacité de travailler ensemble afin de dépasser les divisions, et favoriser la paix et la communion entre tous les peuples du continent. Au centre de cet ambitieux projet politique il y avait la confiance en l’homme, non pas tant comme citoyen, ni comme sujet économique, mais en l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante.

Je tiens avant tout à souligner le lien étroit qui existe entre ces deux paroles : « dignité » et « transcendante ».

La « dignité » est la parole-clé qui a caractérisé la reprise du second après guerre. Notre histoire récente se caractérise par l’indubitable centralité de la promotion de la dignité humaine contre les violences multiples et les discriminations qui, même en Europe, n’ont pas manqué dans le cours des siècles. La perception de l’importance des droits humains naît justement comme aboutissement d’un long chemin, fait de multiples souffrances et sacrifices, qui a contribué à former la conscience du caractère précieux, de l’unicité qu’on ne peut répéter de toute personne humaine individuelle. Cette conscience culturelle trouve son fondement, non seulement dans les évènements de l’histoire, mais surtout dans la pensée européenne, caractérisée par une riche rencontre, dont les nombreuses sources lointaines proviennent « de la Grèce et de Rome, de fonds celtes, germaniques et slaves, et du christianisme qui l’a profondément pétrie»[2], donnant lieu justement au concept de « personne ».

Aujourd’hui, la promotion des droits humains joue un rôle central dans l’engagement de l’Union européenne, en vue de favoriser la dignité de la personne, en son sein comme dans ses rapports avec les autres pays. Il s’agit d’un engagement important et admirable, puisque trop de situations subsistent encore dans lesquelles les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, la configuration et l’utilité, et qui ensuite peuvent être jetés quand ils ne servent plus, parce qu’ils deviennent faibles, malades ou vieux.

Source et suite du discours :
http://www.aleteia.org/fr/international/contenu-agrege/document-le-discours-historique-du-pape-francois-devant-le-parlement-europeen-5887013718851584
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 21:40



Nombre d'entre eux ont perçu dans le discours du souverain pontif un appel au "réveil" du vieux continent.

Le pape François devant les députés européens COE / AFP

Plusieurs leaders politiques du Parlement européen ont vu mardi 25 novembre dans le discours du pape François dans l'hémicycle strasbourgeois un appel à un "réveil" de l'Europe pour défendre la dignité humaine, mais certains ont souligné qu'il fallait désormais passer aux actes.

Dans son discours, le pape appelle à un réveil de l'Europe. Nous devons résister à la tentation de l'égoïsme et donner à l'Europe un nouveau départ qui soit fondé avant tout sur les valeurs et les idées, et non sur l'argent et l'économie", a analysé le chef de file des élus conservateurs, l'Allemand Manfred Weber.

"C'était un message de vérité qui doit réveiller l'Europe", a commenté de son côté le président du groupe socialiste, l'Italien Gianni Pittella, qui a vu dans les propos du pape des "passages très durs et sévères", mais destinés à "réveiller l'Europe quant à sa mission d'origine, la plus importante : placer au centre de ses actions la dignité humaine et les droits fondamentaux".

Pour l'écologiste français José Bové, "sur la jeunesse et le chômage, sur l'immigration, l'écologie, le message a été clair : l'Europe doit reprendre la main et ne pas s'endormir". Toutefois, a-t-il déploré, les députés européens ont parfois une attitude paradoxale, voire hypocrite : ils applaudissent le pape lorsqu'il met en avant les valeurs de dignité humaine, mais lorsqu'il s'agit d'en tirer dans leurs votes "les conséquences sociales, environnementales ou économiques, là il n'y a plus personne".

Sur Twitter, les élus n'ont pas tari d'éloges sur le discours du souverain pontif.

"Un festival d'hypocrisie"

A l'extrême droite, la présidente du Front national français, Marine Le Pen, a confié que le discours de François avait "résonné très agréablement à (ses) oreilles". Elle a salué l'attachement "marqué" aux "causes de l'immigration, ce qui est extrêmement juste" et les "accusations assez lourdes contre l'ultralibéralisme". Son père, Jean-Marie Le Pen, également eurodéputé, avait en revanche déploré avant le discours que le pape soit en faveur de "l'entrée massive des immigrants" en Europe.

Quelques députés d'extrême gauche avaient décidé de boycotter le discours papal, notamment sur les bancs espagnols. Le Français Jean-Luc Mélenchon avait également fait ce choix :

Aucune autorité religieuse n'a sa place dans une enceinte parlementaire. Il est venu monologuer et nous administrer un prêche, nous n'avons pas eu le droit à la parole", a-t-il déploré.

François a été "applaudi par des hypocrites qui ont acclamé le fait qu'il faille distribuer les suppléments alimentaires, alors qu'ils votent le contraire", a encore souligné Jean-Luc Mélenchon, qui a raillé un "festival d'hypocrisie". Le pape "a évoqué le sort pitoyable des migrants et le fait que la Méditerranée ne doit pas être un cimetière", mais "les mêmes qui organisent le cimetière ont applaudi", a-t-il dénoncé.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141125.OBS6079/les-elus-europeens-secoues-par-le-pape.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 22:30

Citation :
Aucune autorité religieuse n'a sa place dans une enceinte parlementaire. Il est venu monologuer et nous administrer un prêche, nous n'avons pas eu le droit à la parole", a-t-il déploré.

Et si c'était le dalaï-lama ? Tout le monde l'aime bien puisqu'il parle de compassion et ne tonne pas contre l'homosexualité et l'avortement... Mais quand c'est le pape, alors là no passaran ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 14:12

Edition Spéciale depuis le Parlement Européen : Le Pape François et l'Europe

Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Jeu 27 Nov 2014, 22:28

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/eric-zemmour-le-pape-francois-va-a-strasbourg-et-ignore-la-cathedrale-7775606319
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Jeu 27 Nov 2014, 22:44

J'ai même lu une manchette, hier sur une chaîne d'information continue canadienne, au sujet du pape; il disait qu'il ne fallait pas exclure un dialogue avec l'état islamique...

Comment peut-on dialoguer avec un groupe démoniaque comme l'EI, qui massacre les chrétiens et veut conquérir Rome ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Jeu 27 Nov 2014, 22:47

Le suicide romain ? Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Jeu 27 Nov 2014, 23:01

Le pape François ne ferme pas la porte à un dialogue avec l'EI

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2014/11/25/003-pape-francois-dialogue-etat-islamique.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 07:27

Pour sa 1ère visite en France, le pape François a fait un bref passage à Strasbourg, invité par le Parlement européen et le Conseil de l’Europe. Les discours étaient attendus, notamment en raison de certaines prises de position sur des sujets qui concernent l’Europe.

Qu’en a-t-il été ?

La tonalité a surpris plus d’un auditeur. On s’attendait à une énième commisération sur le drame de Lampedusa, une critique de l’Europe-forteresse ou une distance par rapport à l’héritage européen. Il n’en fut rien. C’est à une critique radicale du consumérisme, du droit-de-l’hommisme apatride, voire du mondialisme, que l’on a assisté.

Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je cite : « Il y a en effet aujourd’hui la tendance à une revendication toujours plus grande des droits individuels, qui cache une conception de la personne humaine détachée de tout contexte social et anthropologique, presque comme une « monade », toujours plus insensible aux autres « monades » présentes autour de soi ». Au conseil de l’Europe, il rappelait : « Nous avons, de fait, trop de choses, qui souvent ne servent pas, mais nous ne sommes plus en mesure de construire d’authentiques relations humaines, empreintes de vérité et de respect mutuel. » Certains y ont vu une référence au personnalisme. La critique du repli sur soi s’est accompagnée d’un appel à une Europe plus vigoureuse et fière d’elle-même. Je cite : « le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux ».

Et sur l’identité nationale et l’ordre mondial ?

Le pape François a indiqué que « maintenir vivante la réalité des nations est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle (…) soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. »

Et la foi dans tout cela ?

Le pape a pris sa distance avec les lieux-communs contre le christianisme et la religion : « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence ». Le pape a également rappelé les persécutions des chrétiens.

Que peut-on conclure ?

Dans la mesure où les discours s’éloignaient du lénifiant politiquement correct, ils ont bien surpris. On pourrait parler de recentrage, notamment après les soubresauts du synode sur la famille.

Les médias s’en sont ils rendus compte ?

Non, ils ont dit ce qu’il voulaient entendre, un éloge de la construction européenne et une condamnation du fait que des immigrés clandestins meurent en mer en tentant de rejoindre le vieux continent…
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 08:02

Source ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 08:08

Cécile a écrit:
Source ?

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-11-2014/le-pape-en-visite-au-parlement-europeen-decryptage/comment-page-2
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 12:00

Je vois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 12:27

Cécile a écrit:
Je vois.

Je vous suggère même de vous abonner à la lettre quotidienne de Nouvelles de France:
http://www.ndf.fr/lettre#.VHhX1zGG98E

Voici le rédacteur en chef:

Guillaume de Thieulloy ou Guillaume Jourdain de Thieulloy est un écrivain français, né le 30 avril 1973. Docteur en études politiques, il est directeur de publication de Nouvelles de France et de L'Observatoire de la christianophobie.
Ancien journaliste à Famille chrétienne, il fonde en 2010 avec Éric Martin Nouvelles de France, revue mensuelle et site web qui se présentent comme « libéral conservateur », dont il est le directeur de la publication.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_de_Thieulloy
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 13:06

Non merci !
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 15:37

Michel-José a écrit:

Et sur l’identité nationale et l’ordre mondial ?

Le pape François a indiqué que « maintenir vivante la réalité des nations est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle (…) soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. »


Théorie du complot!Laughing Timide et vite dit,mais c'est déjà ça!Cool

Je plaisante!Ce qui m'interpelle ce sont tous ces applaudissements et louanges...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 15:46

Lapis-lazuli a écrit:
Michel-José a écrit:

Et sur l’identité nationale et l’ordre mondial ?

Le pape François a indiqué que « maintenir vivante la réalité des nations est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle (…) soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. »


Théorie du complot!Laughing Timide et vite dit,mais c'est déjà ça!Cool

Je plaisante!Ce qui m'interpelle ce sont tous ces applaudissements et louanges...

Eh oui il a dénoncé le système oligarchique qui se situe au dessus du pouvoir politique et démocratique...

Pour les applaudissement voici une explication:


Le peuple catholique est ravi d'avoir entendu les eurodéputés applaudir le pape, après un discours étonnamment chaleureux de la part de Martin Schultz – dont l'ouverture d'esprit tranche avec un certain conformisme des élites européennes (constat fait mardi par plusieurs télévisions).

Quant aux eurodéputés, pourquoi ont-ils applaudi ? Et qu'ont-ils applaudi ?

Un diagnostic juste sur l'état de l'Europe

Echappant – grâce à François – à la dialectique factice entre "cathophiles" et "cathophobes" (se dire pour ou contre les fameuses "racines chrétiennes"), ils ont été séduits par l'ampleur et la cohérence de la vision papale sur l'état présent de l'Europe : un état assez lamentable pour que tout le monde, européistes compris, soit obligé d'en tenir compte.

François a souligné que si l'Europe semble aujourd'hui "vieille et fatiguée", si elle attire la "suspicion", c'est parce qu'elle participe du "grand vide d'idées" qui caractérise le monde occidental ; monde envers lequel il est particulièrement sévère. D'où vient ce grand vide ? Le pape indique ses causes :

- la prévalence de l'économique et du technique, qui mène à traiter l'homme comme un objet programmé, formaté, à jeter après (ou avant) usage ;

- la marchandisation de la vie humaine, conséquence de l'absolutisation commerciale de la technique ;

- l'aliénation de la dignité humaine aux intérêts économiques. Avec ses produits dérivés : un "style de vie" rivé à une "opulence désormais insoutenable".

Un appel à dépasser l'hyper-individualisme

Réquisitoire qui brûle les oreilles des libéraux ! Lesquels font, évidemment, mine de n'avoir rien entendu. On a l'habitude de les voir se contorsionner ainsi depuis l'arrivée du pape argentin... (comme dit un poème de Lanza del Vasto : "Fais-les pleurer, Marie, fais-les pleurer").

C'est tellement vrai que les eurodéputés ont applaudi. Ils ont même applaudi les pistes ouvertes par le pape : réveiller l'âme, échapper à la tyrannie techno-économique en réveillant une vision transcendante de la vie, mettre la personne humaine au centre des préoccupations – au lieu de suivre aveuglément la fausse règle fixée par les forces anonymes de l'argent.

Cette découverte d'un "bien commun" supérieur aux intérêts financiers et à l'hyper-individualisme*, le pape la propose comme cause commune à tous, incroyants et croyants : un effort général auquel l'Eglise offre sa "disponibilité".

Nous sommes ici très loin d'une querelle, stérile et suspecte, sur des "racines". Ce que propose le pape est une offre d'avenir, face à la tyrannie montante de l'algorithme et du TINA (there-is-no-alternative) : c'est pourquoi le Parlement européen l'a applaudi.



http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1282507-le-pape-francois-au-parlement-europeen-pourquoi-les-eurodeputes-l-ont-applaudi.html
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 15:55

Michel-José a écrit:
Lapis-lazuli a écrit:
Michel-José a écrit:

Et sur l’identité nationale et l’ordre mondial ?

Le pape François a indiqué que « maintenir vivante la réalité des nations est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle (…) soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. »


Théorie du complot!Laughing Timide et vite dit,mais c'est déjà ça!Cool

Je plaisante!Ce qui m'interpelle ce sont tous ces applaudissements et louanges...

Eh oui il a dénoncé le système oligarchique qui se situe au dessus du pouvoir politique et démocratique...

Pour les applaudissement voici une explication:


 Le peuple catholique est ravi d'avoir entendu les eurodéputés applaudir le pape, après un discours étonnamment chaleureux de la part de Martin Schultz – dont l'ouverture d'esprit tranche avec un certain conformisme des élites européennes (constat fait mardi par plusieurs télévisions).

Quant aux eurodéputés, pourquoi ont-ils applaudi ? Et qu'ont-ils applaudi ?

Un diagnostic juste sur l'état de l'Europe

...

c'est pourquoi le Parlement européen l'a applaudi.



http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1282507-le-pape-francois-au-parlement-europeen-pourquoi-les-eurodeputes-l-ont-applaudi.html

Je vois! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 16:10

Grossomodo ils ont applaudi le constat de leur échec, l’échec de l'UE.
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 16:36

Michel-José a écrit:
Grossomodo ils ont applaudi le constat de leur échec, l’échec de l'UE.

Tu crois vraiment ce que tu as écrit ? Confused

Dans un sens, tu as en partie raison!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 16:50

Lapis-lazuli a écrit:
Michel-José a écrit:
Grossomodo ils ont applaudi le constat de leur échec, l’échec de l'UE.

Tu crois vraiment ce que tu as écrit ? Confused

Dans un sens, tu as en partie raison!

Ce que je crois vraiment c'est que le discours du pape François aurait très bien pu être prononcé par Marine le Pen, ils ont les mêmes analyses ...
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Ven 28 Nov 2014, 17:53

Michel-José a écrit:
Lapis-lazuli a écrit:
Michel-José a écrit:
Grossomodo ils ont applaudi le constat de leur échec, l’échec de l'UE.

Tu crois vraiment ce que tu as écrit ? Confused

Dans un sens, tu as en partie raison!

Ce que je crois vraiment c'est que le discours du pape François aurait très bien pu être prononcé par Marine le Pen, ils ont les mêmes analyses ...

"La devise de l’Union européenne est Unité dans la diversité, mais l’unité ne signifie pas uniformité politique, économique, culturelle ou de pensée. En réalité, toute unité authentique vit de la richesse des diversités qui la composent : comme une famille qui est d’autant plus unie que chacun des siens peut être, sans crainte, davantage soi-même. Dans ce sens, j’estime que l’Europe est une famille des peuples, lesquels pourront sentir les institutions de l’Union proches dans la mesure où elles sauront sagement conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines, se libérant de nombreuses manipulations et phobies. Mettre au centre la personne humaine signifie avant tout faire en sorte qu’elle exprime librement son visage et sa créativité, au niveau des individus comme au niveau des peuples."

"Dans cette dynamique d’unité-particularité, se pose à vous, Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, l’exigence de maintenir vivante la démocratie des peuples d’Europe. Il est connu qu’une conception uniformisante de la mondialité touche la vitalité du système démocratique, affaiblissant le débat riche, fécond et constructif des organisations et des partis politiques entre eux.

On court ainsi le risque de vivre dans le règne de l’idée, de la seule parole, de l’image, du sophisme…et de finir par confondre la réalité de la démocratie avec un nouveau nominalisme politique. Maintenir vivante la démocratie en Europe demande d’éviter les « manières globalisantes » de diluer la réalité : les purismes angéliques, les totalitarismes du relativisme, les fondamentalismes anhistoriques, les éthiques sans bonté, les intellectualismes sans sagesse[10].

Maintenir vivante la réalité des démocraties est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle – force politique expressive des peuples – soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. C’est un défi qu’aujourd’hui l’histoire vous lance."

"Chers Eurodéputés, l’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables ; l’Europe qui embrasse avec courage son passé et regarde avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance son présent. Le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux ; l’Europe qui regarde, défend et protège l’homme ; l’Europe qui chemine sur la terre sûre et solide, précieux point de référence pour toute l’humanité !

Merci."

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16688
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 12:13

Les discours de Marine Le Pen n'ont rien à voir avec ce que dit le Pape.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 12:23

Espérance a écrit:
Les discours de Marine Le Pen n'ont rien à voir avec ce que dit le Pape.
Je dirais même plus : Marie Le Pen n'a pas dû aimer du tout !! 

Même sur l'avortement, dont le pape a parlé devant les députés de Strasbourg, parlant de milliers d'enfant tués, Marine Le Pen n'en parle plus.

quant à son soutien à l'Europe, qu'en a pensé Marine Le Pen ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 15:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Espérance a écrit:
Les discours de Marine Le Pen n'ont rien à voir avec ce que dit le Pape.
Je dirais même plus : Marie Le Pen n'a pas dû aimer du tout !! 

Même sur l'avortement, dont le pape a parlé devant les députés de Strasbourg, parlant de milliers d'enfant tués, Marine Le Pen n'en parle plus.

quant à son soutien à l'Europe, qu'en a pensé Marine Le Pen ?


Marine Le Pen, a confié sur BFMTV que le discours de François avait "résonné très agréablement à (ses) oreilles". Elle a salué l'attachement "marqué" aux "causes de l'immigration, ce qui est extrêmement juste" et les "accusations assez lourdes contre l'ultralibéralisme"

http://www.bfmtv.com/international/suivez-la-visite-du-pape-a-strasbourg-848701.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:33

Ah bon ? Marine le Pen est pour l'immigration ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:44

Si je pouvais poser une question au pape ce serait :

En quoi est-ce plus charitable de donner logement et nourriture à son lointain, plutôt qu'à son prochain ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:45

Arnaud Dumouch a écrit:
Ah bon ? Marine le Pen est pour l'immigration ?

Pourquoi, vous pensez que le pape est immigrationniste ? vous pensez qu'il veut inciter l'immigration qui cause des morts en mer méditerranée et crée des esclaves.

Pape François a dit : " De même, est-il nécessaire d’affronter ensemble la question migratoire. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranéenne devienne un grand cimetière... L’absence d’un soutien réciproque au sein de l’Union européenne risque d’encourager des solutions particularistes aux problèmes, qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine des immigrés, favorisant le travail d’esclave et des tensions sociales continuelles.


Dernière édition par Michel-José le Sam 29 Nov 2014, 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:47

Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:48

Lisez la suite sur la part d'accueil de l'Europe.

Bref, compliqué de situer le pape François qui suit en cela la doctrine du CEC.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:51

adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Vous savez, il ne reste pas grand chose des racines celtes de l'Europe vue que les celtes n'ont rien écrit.

Quant aux racines Arabes, elles ont exactement la même place en Europe (sauf en Espagne ou au Portugal où elles ont été rejetées avec force) que les racines congolaises de l'Europe...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:09

Arnaud Dumouch a écrit:
adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Vous savez, il ne reste pas grand chose des racines celtes de l'Europe vue que les celtes n'ont rien écrit.
Merci de confirmer qu'il n'y a pas non plus de racines chrétiennes (sauf très tardives en gros avec Charlemagne) puisque les moines de Colomban n'ont pas laissé de traces. Et je me demande bien pourquoi réduire ainsi les racines de l'Europes aux seul celtes.

Quant aux racines Arabes, elles ont exactement la même place en Europe (sauf en Espagne ou au Portugal où elles ont été rejetées avec force) que les racines congolaises de l'Europe...
Sauf que le sud de la France à connu une occupation arabe partielle bien après 732.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:16

adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Quand on traverse l'Europe l'on voit quoi de façon massive ? des églises ? des mosquées ? des synagogues ? des temples zoroastriens ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:18

Je vois trois racines essentielles de l'Europe : 

Les racines grecques (la philosophie et le droit) de l'Europe sont fortes car fondées sur des écrits et une tradition transmis par l'Empire Romain.


Les racines chrétiennes sont puissantes et elles datent de bien avant les moines. Constantin rend chrétien son Empire dès le IV° s.

La troisième, c'est la Révolution française fondée sur les idées des lumières. Elle a tendance à rejeter le christianisme mais elle plonge les âmes dans l'absence d'espérance.


Peut-être l'islam prendra-t-il un jour racine en Europe, mais s'il le fait, ce sera en éjectant d'autres racines, comme il le fit en Afrique du Nord et en Turquie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:20

Michel-José a écrit:
adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Quand on traverse l'Europe l'on voit quoi de façon massive ? des églises ? des mosquées ? des synagogues ? des temples zoroastriens ?

C'est évident : Cette idée de racines musulmanes de l'Europe est la plus grande illusion qui soit. Et si racine il y eut suite à quelques conquêtes au VII° s., elle fut rejetée. 

De même que les racines chrétiennes furent rejetées du Proche Orient et achèvent de l'être en ce moment.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:28

Michel-José a écrit:
adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Quand on traverse l'Europe l'on voit quoi de façon massive ? des églises ? des mosquées ? des synagogues ? des temples zoroastriens ?

Répondez vous-même à cette question en répondant à celle de savoir ce que votre église dite catholique a fait des temples anciens ou comment elle a christianisé des lieux qui ne l'étaient pas???
Désolé mais l'Europe, peuplée de nombreux peuples venus d'horizons multiples, ne commence pas avec la christianisation voulue par Constantin.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:31

Arnaud Dumouch a écrit:
Michel-José a écrit:
adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Quand on traverse l'Europe l'on voit quoi de façon massive ? des églises ? des mosquées ? des synagogues ? des temples zoroastriens ?

C'est évident : Cette idée de racines musulmanes de l'Europe est la plus grande illusion qui soit. Et si racine il y eut suite à quelques conquêtes au VII° s., elle fut rejetée. 

De même que les racines chrétiennes furent rejetées du Proche Orient et achèvent de l'être en ce moment.

Comme d'habitude la mauvaise foi. Où ais-je prétendu que les racines arabes de l'Europe seraient plus anciennes, importantes... que d'autres.

Quant au moyen Orient réfléchissez à deux fois à l'avenir avant de lancer une nouvelle croisade
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 18:19

Arnaud Dumouch a écrit:


De même que les racines chrétiennes furent rejetées du Proche Orient et achèvent de l'être en ce moment.

Puis viendra le tour de la France, voire en même temps et le reste de l'Europe. 2500 mosquées à ce jour. En 20 ans, le nombre a doublé. Dormez braves gens; tout va bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 18:44

adamev a écrit:
Michel-José a écrit:
adamev a écrit:
Réduire la problématique des "racines chrétiennes de l'Europe" à un duel cathophobes/cathophiles est ridicule.
L'histoire enseigne que les racines de l'Europe sont multiples. Que sa christianisation achevée vers le 8ème siècle n'a guère commencé qu'avec l'arrivée des moines irlandais comme St Colomban. Avant ça de nombreux peuples migrants, dont arabes, l'ont traversée et s'y sont fixés.
Alors racines chrétiennes ou racines mélangées...???      


Quand on traverse l'Europe l'on voit quoi de façon massive ? des églises ? des mosquées ? des synagogues ? des temples zoroastriens ?

Répondez vous-même à cette question en répondant à celle de savoir ce que votre église dite catholique a fait des temples anciens ou comment elle a christianisé des lieux qui ne l'étaient pas???
Désolé mais l'Europe, peuplée de nombreux peuples venus d'horizons multiples, ne commence pas avec la christianisation voulue par Constantin.


Manifestement, pour ceux qui font l’effort d’honnêteté intellectuelle, de ne pas plaquer les épithètes de « conservateur » sur Benoît XVI et de « progressiste » sur François, ce qui sous-entend que le second est préférable au premier, c’est la continuité de la pensée qui est évidente, non la rupture. Certes, le style est différent. Le Pape François est plus simple. Benoît XVI était plus précis et accompagnait toujours sa réflexion d’analyses subtiles et de références qui passaient au-dessus de la tête de beaucoup, comme l’avait montré le procès qui lui avait été fait, avec une totale mauvaise foi, après son discours de Ratisbonne. Mais la pensée, c’est-à-dire la position de l’Eglise n’a pas changé.

Le Pape sud-américain a souligné la mondialisation en marche. Il en a tiré la conséquence d’une Europe vieillissante, repliée sur elle-même et méfiante à l’égard d’un monde qui n’est plus eurorocentique. Si cette idée d’une vieille Europe rappelle étrangement les propos de Donald Rumsfeld face aux réticences allemandes et françaises lors de l’intervention américaine en Irak de 2003, elle se situe dans une logique opposée, comme le sud l’est au nord. Comme Jean-Paul II, François appelle l’Europe à bannir ses peurs, à retrouver confiance en elle. Le chemin de cette renaissance n’a rien de révolutionnaire puisque le Pape a clairement indiqué le rôle essentiel des racines, du passé qui porte l’avenir. Lorsqu’il a défini cet héritage, il a parlé de la Grèce, de Rome, des Celtes, des Germains et des Slaves, bien sûr du Christianisme. La notion qui condense le legs de ces cultures est la Personne humaine, revêtue d’une dignité transcendante, un être relationnel qui est tout le contraire de l’individu des sociétés matérialistes et marchandes. L’homme n’est pas un engrenage, un objet jetable, un bien de consommation qu’une « culture du déchet » puisse détruire avant qu’il ne naisse ou parce qu’il est trop vieux. Cette personne a des droits inaliénables, mais ils s’accompagnent de devoirs et ne doivent pas sombrer dans les abus individualistes. L’homme entre le ciel de l’idéal et la terre du réel vit avec les autres, dans une famille qui l’éduque et qui est « indissoluble ». Il doit participer au Bien Commun par son travail. Il est membre d’un peuple qui doit garder son identité, car si l’Europe est une famille de peuples, son unité ne doit pas être uniformité, mais au contraire tirer partie de la diversité que chaque nation apporte. La démocratie exige le respect de ces différences que la technocratie menace de même qu’elle écrase l’espérance européenne fondée sur la multipolarité, la transversalité, et la subsidiarité.

L’accueil des migrants évoqué à travers l’image de la Méditerranée transformée en cimetière a paru à certains comme le point fort de l’intervention. Si on relit « L’Amour dans la Vérité » de Benoît XVI, les idées sont les mêmes. Cette question exige la solidarité des pays, le respect des droits des migrants, mais aussi de ceux des Européens. Sa solution passe par le traitement des causes, c’est-à-dire de la pauvreté et du sous-développement des pays d’origine. Le respect de la personne humaine implique de ne pas la réduire à n’être qu’un producteur, un consommateur ou un citoyen, mais de lui reconnaître au contraire une liberté spirituelle, d’avoir autant d’attention pour la nature de l’homme, pour l’anthropologie, pour l’écologie humaine que pour l’environnement naturel. Cette exigence doit se manifester à l’encontre des persécutions qui frappent les minorités religieuses, en particulier les Chrétiens. Si l’Europe est un arbre, dont le tronc meurt s’il perd ses racines, la sève qui coule en lui est la vérité dont il faut avoir le courage. Le risque qu’il faut éviter est le nominalisme, l’invasion des mots vides de sens. C’est pourquoi l’Europe doit revenir à sa vérité première, celle des Pères fondateurs, inspirés par la pensée chrétienne. Celle-ci n’était ni une technocratie, ni une simple puissance économique, c’était le projet d’une civilisation qu’il faut retrouver.

L’écologie humaine, la personne, la famille, la diversité et l’identité des nations, le refus de l’avortement comme de l’euthanasie, l’absence de toute référence à l’Islam, la dénonciation de l’esclavage sous toutes ses formes, des plus primitives à celles que génèrent les trafics mondialisés, la résistance au risque de la foule solitaire soumise au marché et à la technocratie… Ces discours exprimaient une ligne de pensée cohérente et continue, contrairement à ce que l’opinion dominante dans les médias essaie de faire accroire.


http://www.ndf.fr/poing-de-vue/28-11-2014/le-pape-francois-dans-la-continuite#.VHoEl-ktCfA
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 18:57

Loup Ecossais a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


De même que les racines chrétiennes furent rejetées du Proche Orient et achèvent de l'être en ce moment.

Puis viendra le tour de la France, voire en même temps et le reste de l'Europe. 2500 mosquées à ce jour. En 20 ans, le nombre a doublé. Dormez braves gens; tout va bien...
C'est une possibilité réelle, comme cela s'est passé dans l'Orient chrétien.

Saint Paul avait prévenu : "N'abusez pas de la liberté que vous donne le Christ de peur d'être livré à la servitude (Muslim ?) "

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 19:14

Arnaud Dumouch a écrit:
Je vois trois racines essentielles de l'Europe : 

Les racines grecques (la philosophie et le droit) de l'Europe sont fortes car fondées sur des écrits et une tradition transmis par l'Empire Romain.


Les racines chrétiennes sont puissantes et elles datent de bien avant les moines. Constantin rend chrétien son Empire dès le IV° s.

La troisième, c'est la Révolution française fondée sur les idées des lumières. Elle a tendance à rejeter le christianisme mais elle plonge les âmes dans l'absence d'espérance.


Peut-être l'islam prendra-t-il un jour racine en Europe, mais s'il le fait, ce sera en éjectant d'autres racines, comme il le fit en Afrique du Nord et en Turquie.

Si l'islam prend racine en Europe, ce sera pour un moment. Il déracinera la mauvaise herbe du matérialisme athée et une fois que ce sera fait, le christianisme renaîtra. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 19:23

Ca ce serait nouveau. Là où est l'islam, le christianisme meurt habituellement. 

Mais cela peut se produire si l'islam change et apprend du regard sur ses crimes actuels et passés, l'humilité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 19:26

Mais l'islam est-il capable de changement ? neutral

Sinon, on fera comme les Espagnols. Mais il faudra des dirigeants catholiques à la tête des États.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 20:37

Arnaud Dumouch a écrit:
Ca ce serait nouveau. Là où est l'islam, le christianisme meurt habituellement. 

Mais cela peut se produire si l'islam change et apprend du regard sur ses crimes actuels et passés, l'humilité.

Les plus grands négriers de l'humanité. 17 millions d'africains sub-sahariens déportés et massacrés (femmes et enfants) sur 13 siècles sans interruption. Lire Tidiane N'Diaye "Le génocide voilé"...


Dernière édition par Loup Ecossais le Sam 29 Nov 2014, 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 20:42

Oui, l'islam devra faire cette démarche de vérité sur son histoire. Et Dieu est en train de lui faire faire à vitesse accélérée par la médiation des videos sauvages des djihadistes...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Venue du Pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 22:54

Michel-José a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Espérance a écrit:
Les discours de Marine Le Pen n'ont rien à voir avec ce que dit le Pape.
Je dirais même plus : Marie Le Pen n'a pas dû aimer du tout !! 

Même sur l'avortement, dont le pape a parlé devant les députés de Strasbourg, parlant de milliers d'enfant tués, Marine Le Pen n'en parle plus.

quant à son soutien à l'Europe, qu'en a pensé Marine Le Pen ?


Marine Le Pen, a confié sur BFMTV que le discours de François avait "résonné très agréablement à (ses) oreilles". Elle a salué l'attachement "marqué" aux "causes de l'immigration, ce qui est extrêmement juste" et les "accusations assez lourdes contre l'ultralibéralisme"http://www.bfmtv.com/international/suivez-la-visite-du-pape-a-strasbourg-848701.html

CE QU'EN PENSENT LES EVEQUES DE FRANCE

http://www.croire.com/Definitions/Vie-chretienne/Politique/L-Eglise-catholique-ferme-face-au-FN

L'Eglise catholique ferme face au FN
L'Eglise catholique met en garde contre les idées du Front national depuis longtemps.
De nombreux évêques sont intervenus dans le débat public pour repousser les idées de l'extrême droite et refuser tout amalgame entre le vernis catholique du FN et l'esprit évangélique.
Refuser tout compromis
Les premières condamnations explicites du Front national remontent à 1985, aux lendemains des élections européennes où le FN atteint 11%. Face aux propos racistes de Jean-Marie Le Pen et à sa volonté de récupérer l'identité chrétienne, de nombreux évêques élèvent la voix. Le premier, Mgr Decourtray, archevêque de Lyon et primat des Gaules, prend position et déclare lors de la cérémonie des Cendres : " Nous en avons assez de voir grandir dans notre pays le mépris, la défiance et l'hostilité contre les immigrés. Nous en avons assez des idéologies qui justifient ces attitudes. (...) Comment donc pourrions nous laisser croire qu'un langage et des théories qui méprisent l'immigré ont la caution de l'Eglise du Christ ? ". (
voir notre animation à partir de la méditation "Jésus ne dit pas" de Mgr Decourtray)
A sa suite de nombreux évêques réagissent : Tours, Evreux, Grenoble, Soissons, Arras, Montpellier, Nice, Amiens, Pontoise, Autun, Bayeux, Nantes, Poitiers. A Paris, Mgr Lustiger dénonce : " La haine du frère dont la peau est d'une autre couleur, la haine du frère dont les cheveux sont différents, la haine du frère qui n'est pas né ici, la haine du frère dont l'accent sonne étrangement ! La haine du frère ? Lui, un enfant de Dieu comme vous ! N'avez-vous pas honte ? Battez-vous pour l'amour ! Ne laissez pas les cris aveugles de la haine et du ressentiment habiter vos coeurs. Chrétiens ! Rappelez-vous ! Vous êtes enfants de Dieu, du même Père. (...) Vous n'êtes pas des loups ! "
Ces prises de position particulièrement explicites vaudront à Mgr Decourtray et Mgr Lustiger de devenir les bêtes noires du leader du Front National. Jean-Marie Le Pen n'hésite pas à faire huer leur nom au cours de ses meetings. En 1996, Il s'en prendra même personnellement à l'archevêque de Paris en faisant allusion aux origines juives du cardinal : " Je n'ai pas besoin de me convertir puisque dès ma naissance, j'ai été baptisé dans une religion que personnellement je n'ai jamais abjuré " déclare-t-il bassement à son encontre.
De 1985 à aujourd'hui, les prises de position des évêques contre le Front National vont se succéder au fil des saisons et des scrutins électoraux, sans interruption. Il faut dire que tout les sépare. Alors que le Front National rejette l'étranger et le suspecte, l'Eglise appelle à l'accueil de l'autre et au souci du plus faible ; quand il déclare l'inégalité des races, elle affirme l'égalité des hommes, tous aimés de Dieu ; lorsqu'il milite pour un repli national, elle cultive le sens de l'universalisme. Contre tout antisémitisme, l'Eglise rappelle la judéité de Jésus, reconnaît le peuple juif comme " peuple aîné " et fait repentance pour son hostilité passée envers lui. Contre tout rejet des musulmans, elle appelle à l'amitié avec les " fils d'Abraham ".
La défense de l'immigré
Face à la stigmatisation des étrangers par le FN, l'Eglise catholique se fait un devoir d'appeler à la solidarité. En 1985, la commission épiscopale des migrations publie le texte " Construire l'avenir avec les immigrés " et rappelle que " la France, dans son passé récent, s'est formée par l'apport d'hommes et de femmes de diverses origines ". En 1988, avec les protestants et les orthodoxes, elle envoie un message d'amitié aux étrangers de France intitulé " L'Amour surmonte les peurs ". En 1992, elle participe à la campagne oecuménique "accueillir l'étranger", campagne qui sera renouvelée en 1995. A chaque fois le message est clair : être disciple du Christ, c'est refuser les discours de haine et se faire le prochain de l'étranger.
Fermeté et mises en garde contre toute récupération
Les affrontements avec le Front national sont parfois directs, notamment quand celui-ci cherche à se positionner comme le héraut des valeurs chrétiennes. Quelques exemples.

En 1992, Mgr Duval, président de la conférence des évêques de France, prend position contre les récupérations de Jean-Marie Le Pen. " Souvent on nous demande pourquoi nous ne soutenons pas un parti qui défend les valeurs chrétiennes. En fait, il ne suffit pas de défendre des valeurs chrétiennes pour être chrétien. Il faut, pour être chrétien, remonter à la source de ces valeurs et accepter les exigences évangéliques dans leur intégralité " écrit-il dans
La Croix, avant de mettre en garde les chrétiens contre " la tentation de se laisser séduire par la défense de certaines valeurs en oubliant de vérifier l'idéologie des courants auxquels ils adhèrent ".
Toujours en 1992, c'est l'archevêque de Reims qui s'oppose cette fois au leader du Front national. Contre Jean-Marie Le Pen et les siens, qui cherchent à transformer l'office dominical en ouverture de meeting, Mgr Balland fait exceptionnellement fermer la cathédrale un dimanche. D'autres affrontements éclatent au cours de 1996. En septembre, la commission épiscopale des migrations fait une déclaration tonitruante : " Quand un homme public ose affirmer comme une vérité l'inégalité des races, il y a un danger pour l'ensemble de la société. (...) Elle est une atteinte à l'identité nationale fondée sur les valeurs acceptées par tous, la liberté, l'égalité, la fraternité. Pour un chrétien ces propos sont inacceptables. "
Une vive polémique s'engage avec le leader du Front national. Elle rebondit avec la révélation de la décision de Mgr Rouet, évêque de Poitiers, de différer le baptême d'un militant du Front-National : " J'ai expliqué à ce candidat au baptême que l'idéologie du Front National était contraire au message du Christ et de l'Eglise. Mais je ne lui ai pas fermé la porte et je l'ai encouragé à réfléchir, afin de choisir entre la foi chrétienne et ses idées politiques " expliquera sereinement ce dernier.
En 1998, à la suite de l'élection de cinq présidents de conseil régionaux avec les voix des élus du Front national, Mgr Billé, président de la Conférence des évêques signe une déclaration inter-religieuse où " les responsables des grands courants religieux en France s'inquiétent de la place désormais prise dans la vie politique française par un parti qui n'a jamais caché ses thèses racistes, xénophobes et antisémites "
Aujourd'hui encore, les évêques appellent à la défense de la démocratie et des valeurs de la République. Ils peuvent déjà être fiers de leur travail. Alertes et conseils ont porté leurs fruits : le vote FN a diminué dans l'électorat catholique. Au dernier sondage Sofrès, seuls 7% des catholiques pratiquants avaient l'intention de voter pour Jean-Marie Le Pen.

De nombreux autres liens. Taper Google et "Evêques de France FN".


Revenir en haut Aller en bas
 
Venue du Pape François à Strasbourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Venue du Pape François à Strasbourg
» Le pape François, tout un programme !..
» Miserando atque eligendo (La devise du Pape François)
» Interview de la soeur du nouveau Pape François
» L'Angélus à Rome avec le Pape François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: