DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 «On ne doit pas provoquer la mort, ni l'empêcher» - L'abbé Savaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: «On ne doit pas provoquer la mort, ni l'empêcher» - L'abbé Savaria   Jeu 03 Fév 2011, 01:05

2 février 2011 à 11h48
«On ne doit pas provoquer la mort, ni l'empêcher» - L'abbé Savaria


Par Claude Hébert

Le prêtre modérateur de l'unité pastorale des Vignes, l'abbé Danik Savaria, a accompagné plusieurs personnes en fin de vie dans l'exercice de ses fonctions. Ces rencontres ont fini par le convaincre que la légalisation de l'euthanasie pourrait priver les patients et leur famille de moments privilégiés en écourtant le séjour sur terre des malades en phase terminale.

«J'ai constaté que les derniers jours ou les dernières semaines de vie sur terre permettent à beaucoup de gens de régler certaines affaires, de soigner de vieilles blessures, de vivre des réconciliations et de dire des choses qui n'ont jamais été dites», poursuit l'ecclésiastique établi à Cowansville depuis un peu plus de six mois.

L'abbé Savaria a également entendu certains témoignages qui viennent renforcer la position de ceux et celles qui plaident contre l'euthanasie et le suicide assisté.

«J'ai vu un homme peu bavard dire à sa femme et à ses enfants qu'il les aimait. Ça n'a rien de banal quand on apprend qu'il ne l'avait encore jamais fait», ajoute le curé, à titre d'exemple.

Danik Savaria a également eu accompagner un homme violent qui avait été délaissé par son épouse et ses enfants.
«Certains de ces enfants ont pris leur courage à deux mains et se sont présentés à l'hôpital pour le voir. Leur père a été très ému et a demandé à ses visiteurs de lui accorder leur pardon. L'épouse de l'homme en question m'a par la suite confié que les paroles de son mari allaient l'aider à guérir ses blessures», poursuit l'abbé Savaria.

Un exemple parmi d'autres
Le père de Danik Savaria a lutté contre des problèmes pulmonaires pendant une dizaine d'années et été hospitalisé à maintes reprises avant de décéder d'un cancer des os en avril 2009. Son fils l'a accompagné pendant tout ce temps et en a vu de toutes les sortes.

«Dans les moments de crise, mon père a souvent dit qu'il serait bien mieux mort que vivant. Puis, son discours changeait dès qu'il commençait à prendre du mieux. Il se raccrochait à la vie et voulait poursuivre son périple sur terre», résume le prêtre de 36 ans.
Le malade a connu des hauts, des bas et a failli trépasser à plusieurs reprises.

«À chaque fois, c'était une nouvelle bataille qui s'engageait avec son lot de douleurs, de frustrations et de difficultés. Mon père m'a souvent dit à quel point c'était désagréable d'être branché de partout», poursuit notre interlocuteur.

À la lueur de cette expérience, l'abbé Savaria se demande comment une personne, à l'humeur aussi changeante que celle de son père, pourrait décider elle-même de mettre fin à son existence.

Ce dernier ne croit pas non plus qu'il faille déléguer au corps médical ou à la famille le soin de prendre une telle décision.
«Une famille qui attend son héritage avec impatience ou un système de santé aux prises avec des coûts d'opération exorbitants peuvent-ils prendre une décision aussi lourde de conséquence de façon vraiment objective?», se demande l'abbé Savaria.

Mourir dans la dignité
L'abbé Savaria, qui vient de compléter des cours d'éthique en milieu universitaire, croit par ailleurs important de revenir sur la notion de dignité.
«Un homme est appelé par son pays à servir dans l'armée. Il est abattu par un ennemi et meurt le visage dans la boue. Peut-on dire que cet homme a une mort digne d'un être humain, même s'il a combattu avec dignité? Tout est relatif quand on parle de dignité», signale le prêtre, d'un ton philosophe.
Danik Savaria estime que la société québécoise a fait d'énormes progrès avec l'implantation des soins palliatifs. Il ne retournerait en arrière pour rien au monde.

«Par le passé, on se limitait aux traitements curatifs. Et, quand on ne pouvait plus traiter la maladie, on ne savait plus trop quoi faire avec le patient. Les choses ont bien changé et pour le mieux. Les personnes en fin de vie sont désormais beaucoup mieux encadrées et peuvent aspirer à vivre leurs derniers moments dans un climat de quiétude, en sachant que la médecine peut soulager leurs douleurs et que des oreilles attentives (bénévoles ou proches parents) sont là pour recueillir leurs dernières paroles», rappelle l'abbé Savaria.


Ce dernier insiste également pour dire que l'on ne doit pas provoquer la mort, ni l'empêcher.

«L'acharnement thérapeutique, dit-il, n'a pas sa place. On peut également se questionner sur la pertinence de nourrir artificiellement une personne ou de la maintenir en vie sous respirateur artificiel. Quand il n'y a plus rien à faire, il faut accepter la mort, car c'est un phénomène naturel qui fait partie de la réalité humaine».


Pour d'autres articles en lien avec le dossier sur l'euthanasie:

Euthanasie: deux médecins de chez nous se prononcent

Maison Au Diapason: Le désir de mourir, c'est un appel à l'aide

http://granby.enregion.ca/index.asp?s=detail_actualite&ID=6496
Revenir en haut Aller en bas
 
«On ne doit pas provoquer la mort, ni l'empêcher» - L'abbé Savaria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Est-ce chrétien d'avoir peur de la mort ?
» Dialogue avec Abbé Pages : Pourquoi l'Eglise prie pour nous à l'heure de notre mort?
» Avec votre langue, vous pouvez propager la vie de Dieu ou provoquer la mort et la destruction.
» Selon vous par quoi doit passer l'éveil spirituel?
» peut-on souhaiter la mort d'autrui?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: