DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Poème du soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Poème du soir   Jeu 06 Jan 2011, 23:12

Avant de rejoindre les bras de Morphée (eh, non, je ne suis pas homosexuel !), je tenais à vous livrer un petit poème de Victor Hugo, qui s'intitule "Aux Feuillantines". Comme ses plus beaux poèmes, il est simple, car il traduit de véritables sentiments :

Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.
Notre mère disait : jouez, mais je défends
Qu'on marche dans les fleurs et qu'on monte aux échelles.

Abel était l'aîné, j'étais le plus petit.
Nous mangions notre pain de si bon appétit,
Que les femmes riaient quand nous passions près d'elles.

Nous montions pour jouer au grenier du couvent.
Et là, tout en jouant, nous regardions souvent
Sur le haut d'une armoire un livre inaccessible.

Nous grimpâmes un jour jusqu'à ce livre noir;
Je ne sais pas comment nous fîmes pour l'avoir,
Mais je me souviens bien que c'était une Bible.

Ce vieux livre sentait une odeur d'encensoir.
Nous allâmes ravis dans un coin nous asseoir.
Des estampes partout ! quel bonheur ! quel délire!

Nous l'ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
Et dès le premier mot il nous parut si doux
Qu'oubliant de jouer, nous nous mîmes à lire.

Nous lûmes tous les trois ainsi, tout le matin,
Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain,
Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes.

Tels des enfants, s'ils ont pris un oiseau des cieux,
S'appellent en riant et s'étonnent, joyeux,
De sentir dans leur main la douceur de ses plumes.
Bonne soirée à toutes et à tous dans la paix du Christ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Jeu 06 Jan 2011, 23:17

Merci Poisson pour ce magnifique poème !

Bonne soirée fleur 6 :sts: fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 10 Jan 2011, 22:38

Encore un poème pour clôturer ma soirée : de Victor Hugo, bien sûr :

Espoir en Dieu


Espère, enfant ! demain ! et puis demain encore !
Et puis toujours demain ! Croyons dans l'avenir.
Espère ! et chaque fois que se lève l'aurore,
Soyons là pour prier Dieu, comme pour bénir !

Nos fautes, pauvres anges, ont causé nos souffrances.
Peut-être qu'en restant bien longtemps à genoux,
Quand Il aura béni toutes les innocences,
Puis tous les repentirs, Dieu finira par nous.

Victor Hugo, in « Les chants du Crépuscules » 1835
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Mer 12 Jan 2011, 16:32

Poisson a écrit:
Encore un poème pour clôturer ma soirée : de Victor Hugo, bien sûr :

Espoir en Dieu


Espère, enfant ! demain ! et puis demain encore !
Et puis toujours demain ! Croyons dans l'avenir.
Espère ! et chaque fois que se lève l'aurore,
Soyons là pour prier Dieu, comme pour bénir !

Nos fautes, pauvres anges, ont causé nos souffrances.
Peut-être qu'en restant bien longtemps à genoux,
Quand Il aura béni toutes les innocences,
Puis tous les repentirs, Dieu finira par nous.

Victor Hugo, in « Les chants du Crépuscules » 1835

Voilà encore un beau poème que je n'avais pas vu, merci Cher Poisson sunny
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Jeu 13 Jan 2011, 22:20

La poésie peut aussi être un chant de l’âme :

Ce que c'est que la mort

Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même œil.
On vit, usant ses jours à se remplir d'orgueil ;
On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe,
On monte. Quelle est donc cette aube ? C'est la tombe.
Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu
Vous jette au seuil des cieux. On tremble ; on se voit nu,
Impur, hideux, noué des mille nœuds funèbres
De ses torts, de ses maux honteux, de ses ténèbres ;
Et soudain on entend quelqu'un dans l'infini
Qui chante, et par quelqu'un on sent qu'on est béni,
Sans voir la main d'où tombe à notre âme méchante
L'amour, et sans savoir quelle est la voix qui chante.
On arrive homme, deuil, glaçon, neige ; on se sent
Fondre et vivre ; et, d'extase et d'azur s'emplissant,
Tout notre être frémit de la défaite étrange
Du monstre qui devient dans la lumière un ange.

Victor Hugo, in « Les Contemplations »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Jeu 13 Jan 2011, 22:28

Poisson a écrit:
La poésie peut aussi être un chant de l’âme :

Ce que c'est que la mort

Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même œil.
On vit, usant ses jours à se remplir d'orgueil ;
On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe,
On monte. Quelle est donc cette aube ? C'est la tombe.
Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu
Vous jette au seuil des cieux. On tremble ; on se voit nu,
Impur, hideux, noué des mille nœuds funèbres
De ses torts, de ses maux honteux, de ses ténèbres ;
Et soudain on entend quelqu'un dans l'infini
Qui chante, et par quelqu'un on sent qu'on est béni,
Sans voir la main d'où tombe à notre âme méchante
L'amour, et sans savoir quelle est la voix qui chante.
On arrive homme, deuil, glaçon, neige ; on se sent
Fondre et vivre ; et, d'extase et d'azur s'emplissant,
Tout notre être frémit de la défaite étrange
Du monstre qui devient dans la lumière un ange.

Victor Hugo, in « Les Contemplations »



Magnifique Cher Poisson Merci !

Je sens que je vais lire Victor Hugo, j'ai une lacune à combler là Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Ven 14 Jan 2011, 00:14

Julienne a écrit:

Magnifique Cher Poisson Merci !
Je sens que je vais lire Victor Hugo, j'ai une lacune à combler là Very Happy
C'est vrai que Victor Hugo a eu des mots magnifiques, mais, sur les 6 livres que comptent Les Contemplations, tous ne sont pas du même acabit, y compris au sein de chacun. C'est une affaire personnelle, mais à chaque fois qu'il a tenté de coller à l'actualité, cela s'est soldé par des poésies de moins bonne facture. A contrario, lorsqu'il a voulu décrire ses sentiments intimes, il a été très souvent porté par la grâce.
Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Sam 15 Jan 2011, 22:18

Ce n'est pas à proprement parler une poésie, mais ces quelques phrases résument, à mon sens, une de nos multiples interrogations :
"Mon Dieu ! Quand aurons-nous quelque étincelle, quelque degré de votre amour ? Quelle tristesse de s’en trouver si loin et si près d’une autre chose !
Je me jette aux pieds de Jésus-Christ et m’abandonne à lui, et pour les coulpes (*) et pour les peines, me trouvant très digne de toutes les peines qu’Il voudra me faire souffrir, trop heureuse mille fois s’il ne me rejette point du nombre de ses enfants.
Pour la communion, c’est la grande affaire. Je dis bien sincèrement : Domine, non sum dignus. Et je suis abîmée dans cette vérité.
Voici ma prière présentement : « Mon Dieu, faites-moi la grâce de n’aimer que les biens que le temps amène et qu’il ne peut ôter ! »
C’est la prière des vrais chrétiens, c’est ce que l’Église demande. Il n’y a que l’éternité que le temps amène et ne peut ôter."

Madame de SÉVIGNÉ, "Correspondance".
(*) Aveu de son péché
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Sam 15 Jan 2011, 22:44

Poisson a écrit:
Ce n'est pas à proprement parler une poésie, mais ces quelques phrases résument, à mon sens, une de nos multiples interrogations :
"Mon Dieu ! Quand aurons-nous quelque étincelle, quelque degré de votre amour ? Quelle tristesse de s’en trouver si loin et si près d’une autre chose !
Je me jette aux pieds de Jésus-Christ et m’abandonne à lui, et pour les coulpes (*) et pour les peines, me trouvant très digne de toutes les peines qu’Il voudra me faire souffrir, trop heureuse mille fois s’il ne me rejette point du nombre de ses enfants.
Pour la communion, c’est la grande affaire. Je dis bien sincèrement : Domine, non sum dignus. Et je suis abîmée dans cette vérité.
Voici ma prière présentement : « Mon Dieu, faites-moi la grâce de n’aimer que les biens que le temps amène et qu’il ne peut ôter ! »
C’est la prière des vrais chrétiens, c’est ce que l’Église demande. Il n’y a que l’éternité que le temps amène et ne peut ôter."

Madame de SÉVIGNÉ, "Correspondance".
(*) Aveu de son péché

bonsoir poisson

Ce soir a la messe ;je me disais:

Il suffirait que je me jette de la falaise pour enfin te voir;je ne serais pas obligé de trainer ma carcasse sur cette terre de débiles Mr. Green (pardon je juge)

arf j'oubliais

Tu veux que je reste pour que je vois ma déchéance; pour que je vois que je ne suis rien
Pour que j'aime celui qui me déteste
Pour que j'aide le malheureux ;en sachant que je n'en tirerais aucune recompense pour l'au dela
Pour voir mourrir ceux que j'aime
Pour que je m'echine pour en tirer un maigre salaire

il faut vraiment que je t'aime

ok,je vais attendre et etre patient pour te voir
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Sam 15 Jan 2011, 23:15

TOBIE a écrit:

ok,je vais attendre et etre patient pour te voir
Peut être que cette hypothétique rencontre sera plus rapide que je ne l'imaginais. Je rentre en France cet été : mission terminée !
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Dim 16 Jan 2011, 16:47

TOBIE a écrit:
Poisson a écrit:
Ce n'est pas à proprement parler une poésie, mais ces quelques phrases résument, à mon sens, une de nos multiples interrogations :
"Mon Dieu ! Quand aurons-nous quelque étincelle, quelque degré de votre amour ? Quelle tristesse de s’en trouver si loin et si près d’une autre chose !
Je me jette aux pieds de Jésus-Christ et m’abandonne à lui, et pour les coulpes (*) et pour les peines, me trouvant très digne de toutes les peines qu’Il voudra me faire souffrir, trop heureuse mille fois s’il ne me rejette point du nombre de ses enfants.
Pour la communion, c’est la grande affaire. Je dis bien sincèrement : Domine, non sum dignus. Et je suis abîmée dans cette vérité.
Voici ma prière présentement : « Mon Dieu, faites-moi la grâce de n’aimer que les biens que le temps amène et qu’il ne peut ôter ! »
C’est la prière des vrais chrétiens, c’est ce que l’Église demande. Il n’y a que l’éternité que le temps amène et ne peut ôter."

Madame de SÉVIGNÉ, "Correspondance".
(*) Aveu de son péché

bonsoir poisson

Ce soir a la messe ;je me disais:

Il suffirait que je me jette de la falaise pour enfin te voir;je ne serais pas obligé de trainer ma carcasse sur cette terre de débiles Mr. Green (pardon je juge)

arf j'oubliais

Tu veux que je reste pour que je vois ma déchéance; pour que je vois que je ne suis rien
Pour que j'aime celui qui me déteste
Pour que j'aide le malheureux ;en sachant que je n'en tirerais aucune recompense pour l'au dela
Pour voir mourrir ceux que j'aime
Pour que je m'echine pour en tirer un maigre salaire

il faut vraiment que je t'aime

ok,je vais attendre et etre patient pour te voir

Cher TOBIE,

Dieu veut aussi que tu restes pour accomplir la mission de ton baptême , par le baptême nous sommes tous "Prêtres" "Prophètes" et "Roi", il veut que nous restions pour former le Corps du Christ tous ensemble, nous sommes tous appelés à la sainteté " Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait "......

Chaque dimanche, chaque fois que nous allons à la messe nous venons chercher des forces pour tout cela.....

Je cite mon curé ce matin :

"Si tu vis rien que de ton baptême sans pratiquer, tu n'avanceras pas beaucoup, car Dieu sait que nous sommes tous des faiblards moi y compris....... si nous ne pratiquons pas, si nous n'allons pas à l'Eucharistie, nous marchons sur une jambe ! or avez vous déjà vu quelqu'un avancer vite s'il n'a qu'une jambe ??? donc marchons sur nos deux jambes, tenons nous debout, ne soyons pas des unijambistes spirituellement " !

Par là il ne voulait pas dire du mal de ceux qui ne pratiquent pas c'est leur liberté mais nous montrer si nous voulons atteindre la sainteté ce que nous perdons sans les sacrements !

Dieu veut que nous restions pour ceci aussi " c'est à l'Amour que vous aurez les uns pour les autres qu'ils vous reconnaîtront" et l'Amour cela se transmet et se communique !

Nous avons les sacrements pour trouver la force à notre disposition : le Baptême, la Confession, la Sainte Messe, l'Adoration.

Like a Star @ heaven sunny :sts: sunny Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Dim 16 Jan 2011, 18:45

Julienne a écrit:
TOBIE a écrit:
Poisson a écrit:
Ce n'est pas à proprement parler une poésie, mais ces quelques phrases résument, à mon sens, une de nos multiples interrogations :
"Mon Dieu ! Quand aurons-nous quelque étincelle, quelque degré de votre amour ? Quelle tristesse de s’en trouver si loin et si près d’une autre chose !
Je me jette aux pieds de Jésus-Christ et m’abandonne à lui, et pour les coulpes (*) et pour les peines, me trouvant très digne de toutes les peines qu’Il voudra me faire souffrir, trop heureuse mille fois s’il ne me rejette point du nombre de ses enfants.
Pour la communion, c’est la grande affaire. Je dis bien sincèrement : Domine, non sum dignus. Et je suis abîmée dans cette vérité.
Voici ma prière présentement : « Mon Dieu, faites-moi la grâce de n’aimer que les biens que le temps amène et qu’il ne peut ôter ! »
C’est la prière des vrais chrétiens, c’est ce que l’Église demande. Il n’y a que l’éternité que le temps amène et ne peut ôter."

Madame de SÉVIGNÉ, "Correspondance".
(*) Aveu de son péché

bonsoir poisson

Ce soir a la messe ;je me disais:

Il suffirait que je me jette de la falaise pour enfin te voir;je ne serais pas obligé de trainer ma carcasse sur cette terre de débiles Mr. Green (pardon je juge)

arf j'oubliais

Tu veux que je reste pour que je vois ma déchéance; pour que je vois que je ne suis rien
Pour que j'aime celui qui me déteste
Pour que j'aide le malheureux ;en sachant que je n'en tirerais aucune recompense pour l'au dela
Pour voir mourrir ceux que j'aime
Pour que je m'echine pour en tirer un maigre salaire

il faut vraiment que je t'aime

ok,je vais attendre et etre patient pour te voir

Cher TOBIE,

Dieu veut aussi que tu restes pour accomplir la mission de ton baptême , par le baptême nous sommes tous "Prêtres" "Prophètes" et "Roi", il veut que nous restions pour former le Corps du Christ tous ensemble, nous sommes tous appelés à la sainteté " Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait "......

Chaque dimanche, chaque fois que nous allons à la messe nous venons chercher des forces pour tout cela.....

Je cite mon curé ce matin :

"Si tu vis rien que de ton baptême sans pratiquer, tu n'avanceras pas beaucoup, car Dieu sait que nous sommes tous des faiblards moi y compris....... si nous ne pratiquons pas, si nous n'allons pas à l'Eucharistie, nous marchons sur une jambe ! or avez vous déjà vu quelqu'un avancer vite s'il n'a qu'une jambe ??? donc marchons sur nos deux jambes, tenons nous debout, ne soyons pas des unijambistes spirituellement " !

Par là il ne voulait pas dire du mal de ceux qui ne pratiquent pas c'est leur liberté mais nous montrer si nous voulons atteindre la sainteté ce que nous perdons sans les sacrements !

Dieu veut que nous restions pour ceci aussi " c'est à l'Amour que vous aurez les uns pour les autres qu'ils vous reconnaîtront" et l'Amour cela se transmet et se communique !

Nous avons les sacrements pour trouver la force à notre disposition : le Baptême, la Confession, la Sainte Messe, l'Adoration.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

je t'aime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Dim 16 Jan 2011, 19:48

TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:
TOBIE a écrit:
Poisson a écrit:
Ce n'est pas à proprement parler une poésie, mais ces quelques phrases résument, à mon sens, une de nos multiples interrogations :
"Mon Dieu ! Quand aurons-nous quelque étincelle, quelque degré de votre amour ? Quelle tristesse de s’en trouver si loin et si près d’une autre chose !
Je me jette aux pieds de Jésus-Christ et m’abandonne à lui, et pour les coulpes (*) et pour les peines, me trouvant très digne de toutes les peines qu’Il voudra me faire souffrir, trop heureuse mille fois s’il ne me rejette point du nombre de ses enfants.
Pour la communion, c’est la grande affaire. Je dis bien sincèrement : Domine, non sum dignus. Et je suis abîmée dans cette vérité.
Voici ma prière présentement : « Mon Dieu, faites-moi la grâce de n’aimer que les biens que le temps amène et qu’il ne peut ôter ! »
C’est la prière des vrais chrétiens, c’est ce que l’Église demande. Il n’y a que l’éternité que le temps amène et ne peut ôter."

Madame de SÉVIGNÉ, "Correspondance".
(*) Aveu de son péché

bonsoir poisson

Ce soir a la messe ;je me disais:

Il suffirait que je me jette de la falaise pour enfin te voir;je ne serais pas obligé de trainer ma carcasse sur cette terre de débiles Mr. Green (pardon je juge)

arf j'oubliais

Tu veux que je reste pour que je vois ma déchéance; pour que je vois que je ne suis rien
Pour que j'aime celui qui me déteste
Pour que j'aide le malheureux ;en sachant que je n'en tirerais aucune recompense pour l'au dela
Pour voir mourrir ceux que j'aime
Pour que je m'echine pour en tirer un maigre salaire

il faut vraiment que je t'aime

ok,je vais attendre et etre patient pour te voir

Cher TOBIE,

Dieu veut aussi que tu restes pour accomplir la mission de ton baptême , par le baptême nous sommes tous "Prêtres" "Prophètes" et "Roi", il veut que nous restions pour former le Corps du Christ tous ensemble, nous sommes tous appelés à la sainteté " Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait "......

Chaque dimanche, chaque fois que nous allons à la messe nous venons chercher des forces pour tout cela.....

Je cite mon curé ce matin :

"Si tu vis rien que de ton baptême sans pratiquer, tu n'avanceras pas beaucoup, car Dieu sait que nous sommes tous des faiblards moi y compris....... si nous ne pratiquons pas, si nous n'allons pas à l'Eucharistie, nous marchons sur une jambe ! or avez vous déjà vu quelqu'un avancer vite s'il n'a qu'une jambe ??? donc marchons sur nos deux jambes, tenons nous debout, ne soyons pas des unijambistes spirituellement " !

Par là il ne voulait pas dire du mal de ceux qui ne pratiquent pas c'est leur liberté mais nous montrer si nous voulons atteindre la sainteté ce que nous perdons sans les sacrements !

Dieu veut que nous restions pour ceci aussi " c'est à l'Amour que vous aurez les uns pour les autres qu'ils vous reconnaîtront" et l'Amour cela se transmet et se communique !

Nous avons les sacrements pour trouver la force à notre disposition : le Baptême, la Confession, la Sainte Messe, l'Adoration.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

je t'aime

Moi aussi je t'aime :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 08:57

Julienne a écrit:
TOBIE a écrit:
Julienne a écrit:

Cher TOBIE,

Dieu veut aussi que tu restes pour accomplir la mission de ton baptême , par le baptême nous sommes tous "Prêtres" "Prophètes" et "Roi", il veut que nous restions pour former le Corps du Christ tous ensemble, nous sommes tous appelés à la sainteté " Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait "......

Chaque dimanche, chaque fois que nous allons à la messe nous venons chercher des forces pour tout cela.....

Je cite mon curé ce matin :

"Si tu vis rien que de ton baptême sans pratiquer, tu n'avanceras pas beaucoup, car Dieu sait que nous sommes tous des faiblards moi y compris....... si nous ne pratiquons pas, si nous n'allons pas à l'Eucharistie, nous marchons sur une jambe ! or avez vous déjà vu quelqu'un avancer vite s'il n'a qu'une jambe ??? donc marchons sur nos deux jambes, tenons nous debout, ne soyons pas des unijambistes spirituellement " !

Par là il ne voulait pas dire du mal de ceux qui ne pratiquent pas c'est leur liberté mais nous montrer si nous voulons atteindre la sainteté ce que nous perdons sans les sacrements !

Dieu veut que nous restions pour ceci aussi " c'est à l'Amour que vous aurez les uns pour les autres qu'ils vous reconnaîtront" et l'Amour cela se transmet et se communique !

Nous avons les sacrements pour trouver la force à notre disposition : le Baptême, la Confession, la Sainte Messe, l'Adoration.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

je t'aime

Moi aussi je t'aime :bisou:


Et moi aussi je vous aime, soeurs et frères dans le Christ :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:10

Julienne a écrit:
Magnifique Cher Poisson Merci !

Je sens que je vais lire Victor Hugo, j'ai une lacune à combler là Very Happy



Vitor HUGO est mon poète préféré, c'est clair

Ce court et très connu poème dédié à sa fille qui venait de se noyer dans la Seine près de Villequier :


Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


in Les Contemplations .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:14

franc_lazur a écrit:
Julienne a écrit:
Magnifique Cher Poisson Merci !

Je sens que je vais lire Victor Hugo, j'ai une lacune à combler là Very Happy



Vitor HUGO est mon poète préféré, c'est clair

Ce court et très connu poème dédié à sa fille qui venait de se noyer dans la Seine près de Villequier :


Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


in Les Contemplations .

Quand je viendrai chez toi et ta famille, tu me réciteras des poèmes alors ?????? Very Happy

Je t'aime :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:50

Julienne a écrit:
franc_lazur a écrit:
Victor HUGO est mon poète préféré, c'est clair

Ce court et très connu poème dédié à sa fille qui venait de se noyer dans la Seine près de Villequier :


Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


in Les Contemplations .

Quand je viendrai chez toi et ta famille, tu me réciteras des poèmes alors ?????? Very Happy

Je t'aime :bisou:


Il y a , ma chère JULIENNE, dans notre bibliothéque familiale un gros livre des meilleurs poèmes de Victor Hugo : tu pourras les lire, et ça m'évitera de te les très mal réciter !!! LOL !!! :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:53

Mon cher Franc (sans oublier Julienne), puisque, tout comme moi, vous aimez Victor Hugo, je vous propose donc un autre poème de lui, mais tiré cette fois des « Voix intérieures ». Il s’intitule :

La tombe dit à la rose

« La tombe dit à la rose :
- Des pleurs dont l'aube t'arrose
Que fais-tu, fleur des amours ?
La rose dit à la tombe :
- Que fais-tu de ce qui tombe
Dans ton gouffre ouvert toujours ?

La rose dit : - Tombeau sombre,
De ces pleurs je fais dans l'ombre
Un parfum d'ambre et de miel.
La tombe dit : - Fleur plaintive,
De chaque âme qui m'arrive
Je fais un ange du ciel ! »


3 juin 1837
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:54

franc_lazur a écrit:
Julienne a écrit:
franc_lazur a écrit:
Victor HUGO est mon poète préféré, c'est clair

Ce court et très connu poème dédié à sa fille qui venait de se noyer dans la Seine près de Villequier :


Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


in Les Contemplations .

Quand je viendrai chez toi et ta famille, tu me réciteras des poèmes alors ?????? Very Happy

Je t'aime :bisou:


Il y a , ma chère JULIENNE, dans notre bibliothéque familiale un gros livre des meilleurs poèmes de Victor Hugo : tu pourras les lire, et ça m'évitera de te les très mal réciter !!! LOL !!! :bisou:

Mon cher FRANC, je vais plonger dessus dès mon arrivée LOL !!!!!!! :bisou:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 09:57

Poisson a écrit:
Mon cher Franc (sans oublier Julienne), puisque, tout comme moi, vous aimez Victor Hugo, je vous propose donc un autre poème de lui, mais tiré cette fois des « Voix intérieures ». Il s’intitule :

La tombe dit à la rose

« La tombe dit à la rose :
- Des pleurs dont l'aube t'arrose
Que fais-tu, fleur des amours ?
La rose dit à la tombe :
- Que fais-tu de ce qui tombe
Dans ton gouffre ouvert toujours ?

La rose dit : - Tombeau sombre,
De ces pleurs je fais dans l'ombre
Un parfum d'ambre et de miel.
La tombe dit : - Fleur plaintive,
De chaque âme qui m'arrive
Je fais un ange du ciel ! »


3 juin 1837
Bonne journée

Merci Cher Poisson,

Un poème adapté pour ma situation d'aujourd'hui .....

Et qui vient me réconforter,

Bonne journée à toi aussi ...
je te dois un :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 10:23

Poisson a écrit:
Mon cher Franc (sans oublier Julienne), puisque, tout comme moi, vous aimez Victor Hugo, je vous propose donc un autre poème de lui, mais tiré cette fois des « Voix intérieures ». Il s’intitule :

La tombe dit à la rose

« La tombe dit à la rose :
- Des pleurs dont l'aube t'arrose
Que fais-tu, fleur des amours ?
La rose dit à la tombe :
- Que fais-tu de ce qui tombe
Dans ton gouffre ouvert toujours ?

La rose dit : - Tombeau sombre,
De ces pleurs je fais dans l'ombre
Un parfum d'ambre et de miel.
La tombe dit : - Fleur plaintive,
De chaque âme qui m'arrive
Je fais un ange du ciel ! »


3 juin 1837
Bonne journée


Cette poésie, je ne la connaissais pas !!! Wahhhhhhhhhh Que c'est beau !


Victor Hugo, déiste, aimait les Chrétiens façon Mgr Myriel . Il avait bien raison !!!
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Lun 17 Jan 2011, 10:44

Un très beau poème, qui peut éventuellement servir à consoler des parents qui auraient perdu un enfant. Il est tiré de son recueil « les Rayons et les Ombres » (1840) et il s’intitule :

« Mères, l'enfant qui joue à votre seuil joyeux... »


« Mères, l'enfant qui joue à votre seuil joyeux,
Plus frêle que les fleurs, plus serein que les cieux,
Vous conseille l'amour, la pudeur, la sagesse.
L'enfant, c'est un feu pur dont la chaleur caresse ;
C'est de la gaîté sainte et du bonheur sacré,
C'est le nom paternel dans un rayon doré ;
Et vous n'avez besoin que de cette humble flamme
Pour voir distinctement dans l'ombre de votre âme.
Mères, l'enfant que l'on pleure et qui s'en est allé,
Si vous levez vos fronts vers le ciel constellé,
Verse à votre douleur une lumière auguste ;
Car l'innocent éclaire aussi bien que le juste !
Il montre, clarté douce, à vos yeux abattus,
Derrière notre orgueil, derrière nos vertus,
Derrière nos malheurs, Dieu profond et tranquille.
Que l'enfant vive ou dorme, il rayonne toujours !
Sur cette terre où rien ne va loin sans secours,
Où nos jours incertains sur tant d'abîmes pendent,
Comme un guide au milieu des brumes que répandent
Nos vices ténébreux et nos doutes moqueurs,
Vivant, l'enfant fait voir le devoir à vos cœurs ;
Mort, c'est la vérité qu'à votre âme il dévoile.
Ici, c'est un flambeau ; là-haut, c'est une étoile. »
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Mer 19 Jan 2011, 22:12

Bonsoir à toutes et à toutes,
Un poème de Paul Verlaine tiré de "Liturgies intimes". Il se nomme :

Kyrie Eleison


Ayez pitié de nous, Seigneur !
Christ, ayez pitié de nous !

Donnez-nous la victoire et l’honneur
Sur l’ennemi de nous tous.
Ayez pitié de nous seigneur.

Rendez-nous plus croyants et plus doux
Loin du Péché suborneur,
Christ, ayez pitié de nous.

Criblez nous comme fait le vanneur
Du grain dont il est jaloux.
Ayez pitié de nous, Seigneur.

Nous vous en supplions à genoux,
Ouvrez-nous par la Foi le Bonheur,
Christ, ayez pitié de nous.

Ouvrez-nous par l’Amour le Bonheur,
Nous vous en prions à genoux.
Ayez pitié de nous, Seigneur.

Seigneur, par l’Espérance, ouvre-nous,
Christ, ouvrez-nous le Bonheur.
Christ, ayez pitié de nous.

Ayez pitié de nous, Seigneur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème du soir   Mer 19 Jan 2011, 23:20




AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Jeu 31 Mar 2011, 10:50

Le Pont.

« J'avais devant les yeux les ténèbres. L'abîme,
Qui n'a pas de rivage et qui n'a pas de cime,
Était là, morne, immense ; et rien n'y remuait.
Je me sentais perdu dans l'infini muet.
Au fond, à travers l'ombre, impénétrable voile,
On apercevait Dieu comme une sombre étoile.
Je m'écriais : - Mon âme, ô mon âme ! il faudrait,
Pour traverser ce gouffre où nul bord n'apparaît,
Et pour qu'en cette nuit jusqu'à ton Dieu tu marches,
Bâtir un pont géant sur des milliers d'arches.
Qui le pourra jamais ? Personne ! O deuil ! effroi !
Pleure ! - Un fantôme blanc se dressa devant moi
Pendant que je jetai sur l'ombre un œil d'alarme,
Et ce fantôme avait la forme d'une larme ;
C'était un front de vierge avec des mains d'enfant ;
Il ressemblait au lys que la blancheur défend ;
Ses mains en se joignant faisaient de la lumière.
Il me montra l'abîme où va toute poussière,
Si profond que jamais un écho n'y répond,
Et me dit : - Si tu veux, je bâtirai le pont. –
Vers ce pâle inconnu je levai ma paupière.
- Quel est ton nom ? lui dis-je. Il me dit : - La prière. »

Victor Hugo, Les Contemplations

J'ai relu hier soir ce très beau poème de Victor Hugo. Il m'est allé droit au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Poème du soir   Mar 08 Nov 2011, 23:26

Bonsoir,

Un petit up pour ce sujet pour vous faire partager ce poème de ma composition écrit il y a des années qui m'est tombé sous les yeux en plein rangement ...

Bon, j'me lance ...


"Une clef pour se comprendre
Une porte pour s'en échapper
Une lumière à poursuivre dans ce soleil couchant"



Jamais dire jamais

"Jamais, j'aimais pour toujours,
A jamais, bien eu par mon amour.

Le fou, son tort ? S'en fout vole cheval,
Sûr. Pauvre position petits pions, nike sa tour.
Reines toutes cachées, sagesse pour quel roi ?

Jamais donc, ne m'auront-ils pas ?
Jamais pourtant, d'autres l'ont dit avant moi ...
Jamais alors, pourvu que l'Esprit soit là !

Pour Sa plus grande gloire, Lui faire échec.
Intuitives : femmes savent son amour mecs.
Jamais tolérance ni bonté dans la foi ?
Jamais, la vie continue dans Ses mais
Zons ... A jamais que Sa volonté soit !!!

Tant espéré marcher collé à deux
Mains ... Mon ange ailes redéployées trop loin dé
Font ce cœur en mille morceaux ce tort ...

Jamais j'aimerai être leur objet de mort,
kamikaze : Ses yeux en flammes des
Enfants brûlés déchirés, lui ici manipulé, dort
Jamais. jamais plus ... Horreur encore et encore

De bien bonnes intentions, le malin créé le mal.
Jamais ! Jamais ! Jamais ! Jamais ! Jamais !

Ho ! Mais comme j'aimais dire "jamais" !!!
Comme j'aimerai tant ne jamais penser j'aimais après ... "




Pas trop glauque j'espère ... affraid
N'hésitez pas à donner votre première impression à chaud.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
 
Poème du soir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Poème] Si je devais mourir ce soir.
» Le poème Voyelle de Rimbaud 1 question!
» Poeme inspiré du soir, Espoir; Poeme inspiré de minuit, Esprit
» veilles sur nous ,Marie.prière du soir.
» comprendre la fin du poème "Les conquérants" de Heredia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: