DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
2 JEUX DE SOCIÉTÉ ACHETÉS : LE ...
Voir le deal

 

 Mère de Miséricorde

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyJeu 20 Aoû - 20:32

Humanlife a eu une excellente inspiration en remontant un vieux sujet consacré à la fragilité, que je cite ici :

humanlife a écrit:
La vie est fragile, nous sommes bien souvent insouciants de sa fragilité.
L'histoire, les guerres, la maladie, les accidents, la mort nous défie sans cesse.
Mais l'homme est toujours autant vulnérable au péché, comment le toucher dans son coeur pour qu'il réalise la nécessité de se tourner vers Dieu ?

Kyliiolos a écrit:
Le malheur est d'avoir fait de la pitié un vice, on préfère de nos jours le terme de "compassion" par peur de rabaisser celui qui souffre.
Jérémie je crois parlait des "entrailles de la miséricorde", et étymologiquement cela revient à dire que le coeur de Dieu est rendu misérable par la souffrance de son peuple.
N'est-ce pas, sous un certain point de vue, l'un des motifs même de l'incarnation?
On parle de l'amour de Dieu, mais la pitié est un aspect de cet amour, encore faut-il accepter sa faiblesse et ne pas chercher à être fort à tout prix.

humanlife a écrit:
Jésus a vécu cette fragilité, à l'aube de sa passion;

De l'Évangile selon saint Marc. 14,32-36

Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples:  "Restez ici; moi, je vais prier". Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse. Il leur dit:  "Mon âme est triste à mourir. Demeurez ici et veillez". S'écartant un peu, il tombait à terre et priait pour que, s'il était possible, cette heure s'éloigne de lui. Il disait:  "Abba (...) Père, tout est possible pour toi, éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux!".

Kyliiolos a écrit:
Oui, le coeur de Dieu n'a pas simplement eu de la "compassion" au sens moderne, c'est à dire avec une certaine distance... Il a eu de la misér-icorde : il s'est rendu misér-able pour nous.
Jean Paul II a une encyclique admirable là dessus.  thumleft

Je me permets à sa suite de faire un sujet ici consacré plus spécifiquement à la miséricorde du Père, et à la miséricorde de Marie.
Le Père est bien miséricordieux par excellence puisqu'il est source, et qu'en tant que source il envoie son Fils unique vers nous.

Mais il ne l'envoie pas n'importe comment, il l'envoie par Marie, il lui donne une Mère afin que sa Mère en nous donnant le Fils matériellement nous le donne aussi selon les réalités d'en haut, selon l'Esprit : Marie est médiatrice de toutes Grâces, tout est remis entre ses mains, elle est reine car elle est la plus petite, la plus humble.

Dieu a "souffert pour" son peuple, métaphoriquement car il est immuable et ne peut donc souffrir à proprement parler, mais éminemment et plus que toute créature en est capable. Il nous a donné ce qu'il a de plus cher, son Fils, et on sait que l'amour qu'il a pour son Fils est la troisième personne de la Trinité, l'Esprit Saint. Mais comme il nous a voulu enfants de Dieu par adoption, il a voulu que nous participions à sa vie Trinitaire, et donc que l'ESPRIT se manifeste à travers le OUI de Marie à l'Annonciation.

Il me semble que dans l'histoire sainte c'est PAR Marie que le Père manifeste les "entrailles" de sa miséricorde, et Jésus, le FRUIT de ses entrailles est béni. Cela signifie que Marie joue le rôle de l'Esprit Saint (bien qu'elle ne soit qu'une petite créature) car c'est par l'opération de l'esprit saint ET son "OUI" qu'elle "conçu" l'enfant.
Autrement dit, sans le OUI de Marie Jésus-sauveur ne serait pas né dans la pauvre mangeoire d'une étable à Bethlehem, il y a 2000 ans.
Seule la pauvreté (première des béatitudes) de Marie pouvait recevoir pleinement ("comblée de Grâce") le Fils que par elle Jésus nous soit donné. Car c'est par l'Esprit que le Père engendre son Fils éternellement, et par la coopération de Marie à l'Esprit qu'il engendre son Fils dans le temps.
Dans la Trinité, l'Esprit est au centre de la relation d'amour du Père et du Fils, c'est le Don mutuel de leur amour.

Marie aussi nous est DONNEE et il y a donc comme une double donation, donation au Père (consécration de sa virginité) et donation à l'Eglise (mère des douleurs), afin pour qu'entre nous et Dieu il y ait justement un exemplaire de l'Eglise, une première Eglise, "une femme vêtue du soleil". Dieu sait que si nous étions seuls face à Dieu, sa miséricorde serait freinée par sa justice, alors il a inventé Marie pour retenir son bras, pour qu'à travers nous c'est Marie qu'il voie. Non que Marie soit PLUS miséricorde que le Père, mais parce que le Père a voulu qu'elle ne soit QUE miséricorde, la Justice lui étant remise. Marie c'est vraiment ce que Dieu a voulu pour nous sauver, c'est le Don par Jésus de sa MERE, Mère par la chair et par la Grâce, donc le Don simultané de l'ESPRIT par Jésus quand l'eau et le sang coule de son côté transpercé, de son coeur.

Le terme "d'entrailles" ne se limite pas au Salve Regina mais est attribué en premier au Père (chez Jérémie je crois et St Paul également en 2Cothintiens). Mais qu'est-ce que les entrailles de miséricorde du Père si ce n'est l'amour qu'il a pour son Fils (le parabole du fils prodigue montre que c'est dans l'amour qu'il a pour son Fils qu'il nous aime comme fils adoptifs)? Son Fils est sa Parole, son Verbe, sa Verite, mais cette Verite est d'abord conçue dans l'Amour Personnel qu'est l'Esprit Saint, puis dans l'amour d'une Mère que Jésus va jusqu'à nous donner.

Qu'est-ce que nous faisons de sa mère quand nous trouvons indignes de nous de passer par les mains de Marie pour aller vers Jésus?
Pourtant cela fait partie des dernières paroles du Christ, au delà du don de sa vie physique il y a le don de sa mère par qui il nous donne l'Esprit, l'Esprit qui nous conduit au Père par le Fils dans un mouvement de retour.

Amen? :sts:

Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyJeu 20 Aoû - 20:39

je rajouterai quelque chose : si Marie est la miséricorde du Père, il passe par cette miser-icorde de Marie pour Jésus pour faire miséricorde à nous tous, tout comme il aime son Fils par son Esprit.
Sans les LARMES de Marie, pas de salut !
Et Jésus en nous donnant sa Mère nous montre que le Père en faisant miséricorde au Monde avait besoin que Marie fasse de nous ses enfants, afin que nous soyons associés dans son coeur à son Fils, et qu'elle PLEURE ET PRIE pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyVen 21 Aoû - 20:06

Kyliiolos  tu cites  :

Dieu a "souffert pour" son peuple, métaphoriquement car il est immuable et ne peut donc souffrir à proprement parler, mais éminemment et plus que toute créature en est capable.

****

Dans " un appel à l’amour "  de Sœur Josefa Menendez, tout au long du volume il n’est question que de souffrance supportée par Jésus, et demandé à sœur Josefa de souffrir avec Jésus, en réparation des fautes commises par les humains en permanence.

Je pense et il apparaît il me semble, que Jésus souffre encore     réellement     pour les fautes commises contre son amour, par amour infini pour nous.

Dieu, je pense, souffre réellement de voir tant d’âmes qui se perdent, sans retourner au Lui, âmes soudoyées et trompées par l’eternel Malin, qui est réellement, très malin.

Beaucoup d’humains ne se rendent  pas réellement compte de ce qui est de l’éternité, et en tout cas n’y croient pas avec forte conviction, d’où tant de chutes.

Il me parait également que ce soit inconcevable que Dieu, fait homme, Jésus, puisse encore Et toujours réellement  souffrir cruellement,  de notre manque d’amour à son égard.
Cela doit faire sans doute encore partie des mystères concernant notre Dieu,  mystères que nous comprendrons Sans doute  ... plus tard.


Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyVen 21 Aoû - 20:26

Ton avis est l'avis de Blaise Pascal en effet : "Jésus est en agonie jusqu'à la fin du monde, jusqu'à ce moment là il faut veiller" (de mémoire).


Moi je préfère ce que dit Saint Paul Hébreux 25 à ce sujet :


Citation :
24Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. 25Et ce n'est pas pour s'offrir lui-même plusieurs fois qu'il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger; 26autrement, il aurait fallu qu'il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. 27Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, 28de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

Et c'est logique car le Christ nous montre la victoire définitive de sa résurrection pour qu'elle soit aussi la notre, il y a de l'amour là dedans. Je connais un peu Josefa Menendez et c'est magnifique, mais dans toutes les apparitions où Jésus et Marie pleurent c'est plutôt (à mon petit avis) pour nous faire comprendre qu'il nous aiment AUTANT, avec le même amour infini que dans leur vie sur terre.

Toi qui es un ami de Maria Valtorta regarde cette vidéo et tu comprendras ce que je veux dire :



Maintenant le principal ce n'est pas la précision chirurgicale de la théologie mais aimer, aimer, aimer, et si tu aimes plus que moi (ce qui est fort possible) alors je suis prêt à mettre toute la philosophie à la poubelle pour aimer Jésus et le prochain autant que toi ! fleur6  
Donc si ça t'aides à aimer, qu'ai-je à dire ? La théologie ne doit pas être une chose sèche.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyDim 23 Aoû - 14:22

.

Kyliiolos,

J’ai visionné ta vidéo concernant la visite de Jésus à Marie T.S.  sa Mère lors de sa résurrection.
C’est une rencontre superbe que j’ai lu maintes fois dans l’Oeuvre dont, on ne se lasse pas de lire.
Je ne savais pas que tu t’intéressais toi aussi à cette Oeuvre magistrale, il me plairait plutôt de dire  :   Divine ...   mais bon,  j’essaie autant que faire se peut, de ménager les susceptibilités en étant quelques fois même cependant agressif.

Je suis ravis de lire que tu connais aussi  Josefa Menendez, à ce propos et suite à ce que j’ai écris voici ce que je viens de relire :

Page 160
(1) Notre Seigneur se montrait a sœur Josefa, comme revêtu actuellement de la douleur des péchés d’aujourd’hui.

Nous savons que son Humanité sainte et glorieuse ne peut plus souffrir.

Mais il actualisait devant elle, comme il le fit pour sainte Marguerite-Marie et plusieurs autres âmes privilégiées, les souffrances que Lui causèrent, dans sa Passion, les péchés et les offenses des âmes d’aujourd’hui.
Josefa ne s’y trompait pas et la lucidité de sa foi discernait en même temps, les consolations que sa participation aux souffrances de son Maître avait pu
apporter au Cœur de Celui pour Lequel tout était présent à l’heure de sa Passion.

****

Je ne connais rien en théologie, et n’ai aucune prétention à ce sujet.
Mais je me pose cette question:
Pour Dieu qui vit un éternel présent,
quand Il apporte sa Croix et sa couronne d’épines à Sœur Josefa ... elle Le décrit : souffrant ... ensanglanté à ce moment, souffrant pour des âmes qui se perdent ou vont se perdre actuellement, et Il lui demande de souffrir avec Lui pour l’aider à les sauver.

Tout en Dieu est éternel présent.
Jésus Lui, possède deux natures  :   Divine et Humaine.
Et Il est avec nous jusqu’à la fin des temps.


Avec nous.


Petilouis .
Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyLun 24 Aoû - 14:37

Cher petitLouis, merci de ta réponse (que je n'avais pas vu hier).
J'aime beaucoup Maria Valtorta j'en suis à la fin du premier Tome pour l'instant et les 9 autres vont suivre!!
Soeur Josefa Menéndez je connais surtout par des extraits magnifiques sur l'amour via une vidéo de l'abbé Pagès.
Je pense que le Christ et la Vierge souffrent à travers nous car nous sommes le corps mystique du Christ.
Il y a aussi comme explication le fait qu'il ait comme tu le dis physiquement éprouvé nos péchés par avance, et chacun d'eux, et il a été aussi consolé par avance de nos actes d'amour, c'est comme cela que je le vois.
D'après moi la nature humaine du Christ ayant été glorifiée par sa résurrection il participe corps et âme de la vision du Père, je ne pense pas qu'il soit malheureux là où il est, mais il a besoin de nous faire comprendre qu'il nous aime comme avant, notamment à travers l'humble hostie...

Mais je ne suis pas Dieu.^_^

Ps : moi non plus je ne suis pas théologien je fais ça en amateur :-)
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

Croquin83

Masculin Messages : 2839
Inscription : 01/07/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyLun 24 Aoû - 16:10

Kyliiolos a écrit:
Humanlife a eu une excellente inspiration en remontant un vieux sujet consacré à la fragilité, que je cite ici :

humanlife a écrit:
La vie est fragile, nous sommes bien souvent insouciants de sa fragilité.
L'histoire, les guerres, la maladie, les accidents, la mort nous défie sans cesse.
Mais l'homme est toujours autant vulnérable au péché, comment le toucher dans son coeur pour qu'il réalise la nécessité de se tourner vers Dieu ?

avec la crainte et la peur ? Mr. Green, oui je le sais, l'amour, la confiance banni la peur.

la peur, ce truc du côté "animal" de l'homme a un avantage cependant, cela permet de faire attention au danger, et donc en théorie nous faire dire un jour, tiens il y a un problème je vais mourir (par exemple), et comme je préfère la vie, c'est ballot, y a t'il un remède ? ça fonctionne non ? peut-être pas chez tous Wink.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyLun 24 Aoû - 18:01

Kyliiolos a écrit:
Cher petitLouis, merci de ta réponse (que je n'avais pas vu hier).
J'aime beaucoup Maria Valtorta j'en suis à la fin du premier Tome pour l'instant et les 9 autres vont suivre!!
Soeur Josefa Menéndez je connais surtout par des extraits magnifiques sur l'amour via une vidéo de l'abbé Pagès.
Je pense que le Christ et la Vierge souffrent à travers nous car nous sommes le corps mystique du Christ.
Il y a aussi comme explication le fait qu'il ait comme tu le dis physiquement éprouvé nos péchés par avance, et chacun d'eux, et il a été aussi consolé par avance de nos actes d'amour, c'est comme cela que je le vois.
D'après moi la nature humaine du Christ ayant été glorifiée par sa résurrection il participe corps et âme de la vision du Père, je ne pense pas qu'il soit malheureux là où il est, mais il a besoin de nous faire comprendre qu'il nous aime comme avant, notamment à travers l'humble hostie...

Mais je ne suis pas Dieu.^_^

Ps : moi non plus je ne suis pas théologien je fais ça en amateur :-)




Tu es au tome 1  ?    ( je l’ai lu 6 fois ... en   +-  9  ans)

Prends le temps de bien le lire, le relire, posément, c’est un vrai trésor.
Tu en ressortiras ... vivifié.
Tu y rencontreras ... la Vérité.
La Vraie, de Jésus.


Dans le 1°  tome.


Moi je relis ... Sœur Josefa où je retrouve Jésus !  (Reconnu par l’Eglise)
Je suis presqu’a la moitié  ... page 242.


Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 19090
Inscription : 07/11/2013

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 3:26

Marie selon Benoît XVI

Si le cardinal Ratzinger a consacré l'essentiel de ses travaux à l'Église, il considère Marie comme «la figure parfaite» de la communauté chrétienne.


https://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/Marie-selon-Benoit-XVI-_NG_-2005-08-12-510005

«L'Église abandonne quelque chose qui lui était confié lorsqu'elle ne loue pas Marie», écrivait en 1988, dans la revue internationale Communio, le futur Benoît XVI. Réflexion qui montre bien que l'actuel pape n'a rien voulu perdre de la foi mariale de l'Église. Si l'essentiel de sa réflexion de théologien tourne autour du thème de l'Église, la figure de Marie n'en est pas absente, loin de là. Dans les textes qu'il lui a consacrés (1), le cardinal Joseph Ratzinger remet même Marie à sa juste place : à savoir au coeur même de la confession de foi dans le Dieu vivant ; une affirmation qu'il ressitue dans la droite ligne de Vatican II.

Lors du Concile, les débats avaient mis au jour le fossé qui s'était creusé entre ceux qui critiquaient une mariologie hypertrophiée (telle qu'elle s'était développée notamment au XIXe siècle) et ceux qui dénonçaient une «foi bibliciste et positiviste» (excluant toute référence à Marie). Après d'âpres discussions entre les deux extrêmes, les Pères conciliaires décidaient le 29 octobre 1963, à seulement vingt voix de majorité, d'intégrer dans le schéma sur l'Église ( Lumen gentium) le texte prévu à propos de la Vierge Marie ; au lieu d'en faire l'objet d'un texte en soi.

Pour certains, cela revenait à brader le culte marial et la suite parut parfois leur donner raison. De fait, s'ensuivit dans l'église une éclipse mariale de plus de vingt ans, la mariologie étant comme absorbée par l'ecclésiologie.

«Marie n'est pas une option de la foi chrétienne»

Aux yeux de l'actuel pape, c'était mal comprendre le Concile que de réduire ainsi la figure de Marie. Au contraire, explique-t-il, la décision de Vatican II replace Marie au coeur de la foi. Elle signifie que «la mariologie ne peut jamais être simplement mariologique, mais se tient dans la totalité de l'ensemble fondamental formé par le Christ et l'Église, qu'elle est l'expression la plus concrète de cet ensemble». Ainsi, Marie n'est plus un élément isolé, ce qui justement ouvrait la porte à toutes les dérives «mariolâtres». Elle donne tout son sens à la vocation chrétienne.

«En cela, la théologie mariale du cardinal Ratzinger est novatrice, affirme le P. André Cabes, curé de la paroisse d'Ossun (près de Lourdes) et spécialiste de mariologie. Marie n'est pas une option de la foi chrétienne, puisqu'elle se trouve en son centre.» C'est là une conception qui est dans la logique conciliaire, mais «qui est encore loin d'être entrée pleinement dans nos mentalités», estime le P. Cabes. Lequel regrette, par exemple, que dans les textes oecuméniques les dogmes mariaux soient explicités de manière isolée : «En voulant les justifier, on en fait des sortes d'à-côtés facultatifs», explique-t-il.

Le cardinal Ratzinger, lui, va plus loin : «Sans Marie , écrit-il, l'entrée de Dieu dans l'histoire n'aurait pu aboutir.» Parole extrêmement forte, qui fait de Marie beaucoup plus que celle par laquelle le Christ est venu au monde. Et à partir de laquelle il développe une théologie de l'accueil et du don : «Avec Marie , le Seigneur veut manifester que le rôle de la créature est essentiel dans l'accueil du don qu'il nous fait», analyse encore le P. Cabes.

L'usage contesté du terme de «médiatrice» au sujet de Marie

Dieu, en Marie, s'est appuyé sur l'humilité active de sa créature. Marie se trouve ainsi au carrefour du biologique et du théologique, du fait et du sens, de la christologie et de l'ecclésiologie. D'où un long développement du futur pape sur le corps. Lorsque l'homme oublie ce principe d'unité, lorsque la théologie ne se sert du biologique que comme moyen d'expression symbolique, sans lui accorder plus d'importance, il se fourvoie, selon l'ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Le discours sur le seul biologique «est l'antithèse de ce que la foi pense, elle qui veut parler de la spiritualité du biologique et de la corporéité du spirituel et du divin ».

Cette théologie ne fait pas l'unanimité : «Pour certains, accorder trop d'importance à la Vierge Marie dans l'oeuvre du Salut, c'est enlever quelque chose à Dieu», poursuit le P. Cabes. Certes Dieu est le seul qui donne mais, selon lui, «Marie accueille, car elle va jusqu'au bout du oui».

En ce sens, l'utilisation par le cardinal Ratzinger du terme de «médiation», à propos de Marie, est parfois critiquée. De fait, mal interprété, il risque de faire de Marie une intermédiaire entre l'humanité et Dieu : ce à quoi, justement, l'ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi s'est lui-même toujours opposé. En particulier, il n'a jamais voulu donner raison au courant théologique - pourtant influent - qui vise à introduire un nouveau dogme marial, en faisant de Marie la «corédemptrice» du Salut.

«Dans sa pensée, commente le P. Cabes, il entend simplement par cette médiation signifier combien la personne participe elle-même au Salut qui lui est donné. Nous n'avons pas tout accueilli, et c'est pourquoi nous avons besoin de Marie.»

En ce sens, le cardinal Ratzinger remet la christologie au coeur des dogmes de l'Immaculée Conception et de l'Assomption. L'un et l'autre sont indispensables à la foi chrétienne : si nous enlevons le premier, dit-il en substance, nous supprimons les prémices, le fait que Marie accueille «parfaitement» le don de Dieu. Et nier l'Assomption, c'est nier que la Résurrection soit possible : en Marie, le Salut a abouti.

La mariologie, «théologie de l'histoire» et «appel à l'action»

«Marie nous montre que le Seigneur n'est pas un météore inexpliqué», ajoute joliment le P. Cabes, à propos du livre du cardinal Ratzinger. La Vierge assume le don de Dieu non seulement à l'incarnation, mais jusqu'au pied de la croix (lire ci-dessous). En cela, avec son ami théologien Hans Urs von Balthasar, Joseph Ratzinger fait de Marie la figure de l'Église. «Marie, écrit le futur Benoît XVI, est et demeure présente et active dans l'histoire actuelle ; elle est une personne qui agit ici et aujourd'hui. Elle ne se tient pas au-dessus de nous, elle nous précède, la mariologie devient une théologie de l'histoire et un appel à l'action.»

Encore fallait-il, pour ancrer totalement la mariologie dans la foi chrétienne, en étudier les fondements bibliques. L'enjeu est de taille : certains ont en effet voulu réduire la mariologie à l'intrusion d'un modèle non biblique, façonné au cours de l'histoire, et admis par l'Église au titre d'une quelconque «piété populaire». À travers une magnifique méditation sur la figure de la femme dans l'Ancien Testament (La Fille de Sion), l'image de Marie apparaît, sous la plume du cardinal Ratzinger, entièrement «tissée des fils de l'Ancien Testament». Une théologie de la femme s'en dégage, qui n'est pas sans évoquer l'encyclique de Jean-Paul II Redemptoris mater.

Trois lignes se distinguent : la figure d'Ève, les matriarches (Esther, Anne ou Judith) et la fille de Sion (Israël). Concernant les matriarches, l'auteur y relève le «remarquable transfert des valeurs» lorsque la femme stérile fait face à la femme féconde. La première sera finalement la vraiment bénie, car «seule la promesse qui surplombe la vie rend la vie entièrement vie». La femme, écrit-il, touche le mystère de Dieu. «L'Ancien Testament contient une théologie de la femme profondément ancrée en lui et indispensable à sa compréhension globale», conclut-il.

Exclure la femme de l'ensemble de la théologie signifie nier la Création et l'Élection, et abolir la Révélation. «Nier ou rejeter le féminin dans la foi, disons concrètement le caractère marial, conduit finalement à la négation de la Création.»

On découvre alors comment le théologien bavarois en vient, sinon à approuver, du moins à comprendre les lectures féministes de la Bible : «D'Ève à Marie, regrette-t-il, la perspective féminine n'a pu trouver aucune signification théologique. On peut assurément comprendre alors les courants extrémistes du féminisme contemporain comme étant l'expression de l'irritation causée par une telle lecture unilatérale.»

Pour Benoît XVI, c'est en cela que la redécouverte de Marie est actuelle. Dans le monde contemporain de l'esprit, seul prévaut encore le principe masculin, déplore-t-il. Un esprit masculin qu'il décrit en ces termes : «Le faire, l'oeuvre, l'activité qui peut elle-même projeter et produire le monde, qui ne veut pas attendre quelque chose dont elle serait ensuite dépendante, mais qui fait tout dépendre de son propre pouvoir.»

Isabelle de GAULMYN
.

Petilouis aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 5:36

.
.

Marie   !

Celle par qui,  la deuxième personne de la Trinité a pris notre nature humaine  devenant   :   vrai Dieu et vrai homme.

De Jésus dans son Oeuvre  :   Vous ne savez pas qui ...  est ma Mère   !

Pour mieux comprendre Celle qui s’est sacrifiée en donnant son Fils  pour sauver du péché  l’humanité il faut lire encore cet autre    trésor :   Qui la révèle à nous,  comme peu savent le faire en vérité.

La  VIERGE MARIE  dans l’œuvre de Maria Valtorta  
Par Gabriele  M.Roschini  O.S.M.

Un vrai Mariologue .

Et pour ceux qui croient, à tort, quand vénérant Marie on puisse négliger Dieu, ils oublient sans doute que c’est à Celle qui est aimée de Dieu sans mesure,   qu’a été  confiée l’humanité par le Fils sur La Croix.

Aimons-la  ...  sans mesure, nous aussi, afin de ne pas déplaire à Celui qui nous l’a donnée aussi, comme Maman Céleste.

... À nous.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 5:48

.
.

"  ... la mariologie qui se dégage des écrits de Maria Valtorta a été pour moi une vraie découverte.  Aucun autre texte marial, pas même la somme de tous ceux que j’ai lus et étudiés, n’avait été en mesure de me donner sur Marie, chef-d’œuvre de Dieu, une idée aussi claire, aussi vive, aussi complète, aussi lumineuse et aussi fascinante, à la fois simple et sublime " .

.
.
Gabriel  M. Roschini.  O.S.M.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 998
Inscription : 01/01/2017

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 6:33

.

.
Justification du rôle de Marie ...  et du Père ...  par Jésus.
.

Page 247 et 248.

Dans un admirable raccourci, Jésus découvre aux âmes, à travers sa Vie Rédemptrice, le fil conducteur de l’Amour infini :

« — Je suis tout Amour  !  Mon Cœur est un abîme d’Amour  !
« C’est l’Amour qui créa l’homme et tout ce qui existe au monde pour le mettre à son service.
« C’est l’Amour qui incita le Père à donner son Fils pour le salut de l’homme perdu par la faute.
«  c’est l’Amour qui fit qu’une  Vierge très pure, presqu’une enfant, renonçant aux charmes de la vie du Temple consentit à devenir la Mère de Dieu et accepta toutes les souffrances que la Maternité divine devait lui imposer.
«  C’est l’Amour qui me fit naître dans la rigueur de l’hiver, pauvre et dépourvu de tout.

Un peu plus loin ...

«  C’est l’Amour qui Me fit souffrir les mépris les plus ignominieux  et les tourments les plus horribles ... répandre tout mon Sang et mourrir sur La Croix pour sauver l’homme et racheter le genre Humain.
« ... Et l’Amour voyait aussi dans l’avenir, combien d’âmes unir a mes Douleurs et empourprer de mon Sang leurs souffrances et leurs actions, même les plus ordinaires, pour Me donner ainsi un grand nombre d’âmes  !
« Je t’enseignerai tout cela avec clarté, Josefa, afin que l’on sache bien jusqu’où va l’Amour de mon Cœur pour les âmes.
« Et maintenant, retourne à ton travail et vis en Moi comme Je vis en toi.»


.
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 9:22

Croquin83 a écrit:

avec la crainte et la peur ? Mr. Green, oui je le sais, l'amour, la confiance banni la peur.

la peur, ce truc du côté "animal" de l'homme a un avantage cependant, cela permet de faire attention au danger, et donc en théorie nous faire dire un jour, tiens il y a un problème je vais mourir (par exemple), et comme je préfère la vie, c'est ballot, y a t'il un remède ? ça fonctionne non ? peut-être pas chez tous Wink.

La peur ? je ne pense pas. Ce qui touche le plus, je crois, c'est la Miséricorde et Marie fait le lien entre Dieu et nous avec son coeur de mère.
Aussi, en pensant à la mort, nous devons être convaincus qu'Elle sera là à "l'heure de notre mort".
En tout cas, moi c'est ce qui me fait accepter la maladie et la mort.

A part ça, je n'ai jamais lu Maria Valtorta.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch

Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 90167
Inscription : 19/05/2005

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 16:30

Oui, la peur n'est utile que pour les âmes charnelles.

Les petites âmes fuient un Jésus qui fait peur. Elle courent vers sa bonté et sa douceur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 18:59

...même si (pour rebondir sur plusieurs messages) la crainte filiale demeure par opposition à la crainte servile : on a peur de déplaire à Jésus, pas pour soi (crainte servile) mais par amour pour lui (crainte filiale).

PS pour PetitLouis : merci beaucoup pour tes messages pleins de spiritualité et de bon sens chrétien, je lis un chapitre ou deux de Maria Valtorta chaque soir avant de m'endormir. Very Happy
Je reconnais vraiment le Jésus que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 19:03

capucine45 a écrit:



La peur ? je ne pense pas. Ce qui touche le plus, je crois, c'est la Miséricorde et Marie fait le lien entre Dieu et nous avec son coeur de mère.
Aussi, en pensant à la mort, nous devons être convaincus qu'Elle sera là à "l'heure de notre mort".
En tout cas, moi c'est ce qui me fait accepter la maladie et la mort.

A part ça, je n'ai jamais lu Maria Valtorta.

Maria Valtorta montre magnifiquement la maternité de Marie envers son Fils et chacun d'entre nous, elle vous aidera à avoir encore moins peur de la mort car elle permet vraiment de s'approcher de son humilité et de sa petitesse, quand on a une mère comme ça on ne crains plus !
Bon courage à vous Capucine !! :jesus:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 19:39

Kyliiolos a écrit:

Maria Valtorta montre magnifiquement la maternité de Marie envers son Fils et chacun d'entre nous, elle vous aidera à avoir encore moins peur de la mort car elle permet vraiment de s'approcher de son humilité et de sa petitesse, quand on a une mère comme ça on ne crains plus !
Bon courage à vous Capucine !! :jesus:
Je n'en doute pas, mais pour l'instant, je n'ai pas trop envie, mais ça peut changer.

Je "dévore" par contre en ce moment : "l'école de Marie" de Jean Khoury.
Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 19:46

Alors là j'avoue que je ne connaissais pas ce livre, je vois qu'il est édité par les Ed. Docteur Angelique, c'est bon signe !!
Qu'est-ce qui vous a touché dans ce livre?

D'habitude je lis des ouvrages assez secs mais il y en a un que j'aime beaucoup, c'est "Sagesse d'un pauvre" de Eloi Leclerc (religion franciscain du 20ème Siècle), ça m'avait beaucoup marqué. C'est une partie de la vie de St François racontée sous forme de roman, ça parle de ce que les théologiens nomment la "nuit de l'esprit".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMar 25 Aoû - 21:38

Kyliiolos a écrit:
Alors là j'avoue que je ne connaissais pas ce livre, je vois qu'il est édité par les Ed. Docteur Angelique, c'est bon signe !!
Qu'est-ce qui vous a touché dans ce livre?

D'habitude je lis des ouvrages assez secs mais il y en a un que j'aime beaucoup, c'est "Sagesse d'un pauvre" de Eloi Leclerc (religion franciscain du 20ème Siècle), ça m'avait beaucoup marqué. C'est une partie de la vie de St François racontée sous forme de roman, ça parle de ce que les théologiens nomment la "nuit de l'esprit".
Le titre exact c'est : la prière du coeur à l'école de Marie.
Tout est centré sur la prière.

J'ai trouvé des vidéos, mais ne les ai pas écoutées : j'espère qu'elles sont bien l'interprétation de son livre :




Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos

Kyliiolos

Masculin Messages : 842
Inscription : 29/05/2010

Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde EmptyMer 26 Aoû - 20:25

Merci à vous !
Je jetterai un oeil quand j'aurai un peu de temps vu qu'elles sont assez longues ! Smile

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mère de Miséricorde Empty
MessageSujet: Re: Mère de Miséricorde   Mère de Miséricorde Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mère de Miséricorde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: