DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
2 JEUX DE SOCIÉTÉ ACHETÉS : LE ...
Voir le deal

 

 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty27/4/2020, 14:13

Le cœur le premier enseigné
      la raison sera DISCIPLE à cette école ...

D'abord comprendre la MESSE:
La messe se déroule suivant quatre parties, d’importance inégale : 
         La première partie est le rassemblement du peuple de Dieu, 
                 que le prêtre, tenant la place du Christ, oriente vers le Père.
                Ce peuple se prépare à la célébration 
                       en reconnaissant son manque de mérite
                      et la miséricorde de Dieu, qui ne cesse de proposer l’Alliance. 
             Puis se répondent les 
      deux parties centrales
             d’abord, l’écoute de la Parole de Dieu,
                               les lectures tirées de la Bible et commentées ;
                          puis, le mémorial de la Cène
                          ce repas pascal que Jésus-Christ prit avec ses apôtres, 
                             au cours duquel il offrit sa vie au monde
                            en offrant le pain et le vin
                           il demanda de le faire de nouveau en mémoire de lui 
                       et c’est ce qui s’accomplit lors de la messe. 
                 
                    « Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna aux disciples en disant :
                               " Prenez, mangez, ceci est mon corps. "    
                          Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant :
                                   " Buvez-en tous ;car ceci est mon sang
                                   le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude
                              en rémission des péchés. » 
                                                  Matthieu 26: 26-28. 
          Enfin, nourris aux deux tables de la Parole et de l’eucharistie, 
                les fidèles sont envoyés dans le monde pour vivre de cette vie qu’ils ont reçue.

Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty27/4/2020, 14:13

1 de 2





------------------------------
2 de 2

Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty29/4/2020, 22:24

- 29 avril fête de sainte Catherine de Sienne      (mémoire)
          née 1347—Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101380 29 avril
                                    Docteur de l’Église        
-lectures- 1 Jean 1 : 5—2 : 2; Luc 10 : 38-42
  Catherine naquit en 1347 à Sienne, dans une famille nombreuse, et assez modeste.
       Très tôt, et malgré les réticences de sa mère, qui pense pour elle au mariage 
                 — son père semble l'avoir mieux comprise— 
           elle se consacre entièrement au Seigneur. 
       Avant d'entrer dans le Tiers ordre dominicain
     elle mène, dans la maison familiale, une vie semblable à celle des Pères du désert.
    Trois ans d'une ascèse qui pouvait légitimement effrayer ses proches. 
      Mais cette mortification du corps libérait l'esprit de celle qui était destinée
            à devenir l'une des femmes les plus extraordinaires de son temps
                    peut-être la plus extraordinaire.
      Une vie spirituelle intense en fit une intime de Jésus-Christ 
            avec lequel elle s'unit dans le mariage mystique
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 220px-Anthony_van_Dyck_-_Christus_aan_het_kruis_met_de_heilige_Catharina_van_Siena%2C_de_heilige_Dominicus_en_een_engel
                                Représentation de Catherine de Sienne pendant la Passion du Christ
                                          Le Christ en Croix avec Catherine de Sienne,
                                            Saint Dominique et un Ange-
                                        Antoine van Dyck, vers 1629, musée royal des beaux-arts (Anvers)
         et auquel elle s'identifia jusqu'à recevoir les stigmates de la passion.
   On nous parle aussi de miracles eucharistiques :
       la vision du Christ dans l'hostie ;
            celle-ci qui s'échappe des mains du prêtre et vient directement dans sa bouche... 
  Sa vie de prière est si intense qu'il serait plus juste de dire qu'elle est devenue tout entière prière.
Cette femme tellement unie au Christ a reçu de lui une mission
    Tout ce qui lui est donné, lorsqu'elle est assise 
             aux pieds du Seigneur comme Marie de Béthanie
         doit servir à l'ensemble de l'Église
     Le sang précieux de Jésus, qui purifie de tout péché,
               symbole sur lequel elle insiste, 
                  ne peut avoir été versé en vain pour personne.

         D'abord entourée de disciples attirés par sa vie de prière et de pénitence, 
           son influence va prendre une ampleur telle que les papes eux-mêmes en bénéficieront. 
      Elle décidera Grégoire XI, alors en Avignon
              à revenir à Rome qu'elle considère comme 
                       le véritable lieu du siège apostolique.
Son influence s'exercera également dans les affaires publiques.
        Elle travaillera à la réconciliation des grands et à la   
           pacification de l'Italie.
Catherine de Sienne, qui ne savait pas écrire et utilisait des secrétaires,
         livra un message théologique et mystique d'une telle valeur, qu'en 1970, 
             elle fut déclarée docteur de l'Église, en octobre 1970
                     avec sainte Thérèse d'Avila, en septembre 1970,
                           par le pape Paul VI. 
     Elle mourut à Rome, le 29 avril 1380. Elle n'avait que trente-trois ans.  
 
 
-canonisée en 1461. 

------------------------
-À la messe du pape de ce matin, 29 avril 2020
   https://docteurangelique.forumactif.com/t26205p50-messe-quotidienne-avec-le-pape-francois-tous-les-jours-en-direct#1003041
 elle est présentée ainsi dans l'introduction avant la messe:
«Aujourd’hui est la fête de Sainte Catherine de Sienne
            Docteur de l’Église, Patronne de l’Europe
        Prions pour l’Europe, 
                  pour l’unité de l’Europe,
                   pour l’unité de l’Union européenne 
               afin que tous ensemble nous puissions 
                              aller de l’avant, comme frères. »
 ------------------------------   
Il y a actuellement 36 docteurs de l'Église,
    dont 4 seulement sont des femmes-
         1-sainte Thérèse de Jésus (dite d'Avila) - septembre 1970;
                           1515-1582                                           -carmélite espagnole;
         2-sainte Catherine de Sienne- octobre 1970; / (la seule laïque) /
                           1347-1380                                          -dominicaine (tertiaire) italienne;
         3-sainte Thérèse de Lisieux (...  de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face)-1997;
                           1873-1897                                         -carmélite française;
         4-sainte Hildegarde de Bingen-2012;....................-bénédictine allemande.
                           1098-1179
-voir le reportage d'Aleteia:
  https://fr.aleteia.org/2018/02/26/qui-sont-les-quatre-seules-femmes-a-etre-declarees-docteur-de-leglise/
 
avec plusieurs diaporamas sur différents saints.
-----------
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty2/5/2020, 21:29

-30 avril      saint Pie V     ( commémoraison )      -lectures- 1 Pierre 5 : 1-4; Jean 21 : 15-17                                                       
                         (en latin Pius V, en italien Pio V) 
                    Comme hier, notre saint est aussi de la famille dominicaine.
                                   né 1504-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101572    
                                         - 225e pape de 1566-1572.
                                                                - Il fut canonisé en 1712.

  Nom de naissance: Antonio Ghislieri,
      en religion Michele Ghislieri (né le 17 janvier 1504 à Bosco Marengo dans le Piémont
                                                                                               décédé - 1er mai 1572 à Rome)
 Avant de devenir pasteur du troupeau de Jésus-Christ,
        le futur Pie V, dont la famille était pauvre,
                                   exerça le métier de berger.
    Né dans un petit village de Lombardie en 1504,
           il entra chez les Dominicains à l'âge de quinze ans.
         Après avoir fait de solides études et exercé des fonctions importantes
                  dans son ordre et dans l'Église,
                 il fut nommé cardinal.
           Au conclave de 1566 il fut élu pape.
          Pendant les six années que dura son pontificat,
             il eut une influence considérable.
           Intègre et énergique, il travailla à mettre en pratique
                                        les décisions du concile de Trente (achevé en 1563)
                   visant à la réforme de l'Église.
         Si le programme du pasteur selon le cœur du Christ,
                tracé par saint Pierre dans la première lecture,
              fut appliqué, ce fut bien par lui.
       
        Il s'intéressa en particulier à la liturgie.
          Il savait que c'est par l'action liturgique
                  que se forme le peuple chrétien.
                  Il édita un nouveau missel.
                   Il promulgue le catéchisme romain en 1566 (catéchisme de Trente);  le bréviaire  en 1568 /
                         Missel 1570, en usage pendant quatre siècles.
                                         (Depuis, le Missel Romain:

Mettons les choses au clair:
 
                    Il DEMEURE:
                -Un témoignage d´une foi inchangée ;
                     -Une manifestation d´une tradition ininterrompue ; 
                     -Incluant une adaptation aux conditions nouvelles.

               L'une des causes de la déficience des membres du clergé venait de l'ignorance.
           Il travailla donc à promouvoir leur formation intellectuelle, surtout théologique.
     Il rétablit la discipline afin que les évêques et les prêtres
   deviennent, ou redeviennent ce qu'ils doivent être : les modèles du troupeau.

Il eut également une activité politique,
       ce qui ne doit pas étonner si l'on se rapporte à l'époque.
     Il eut à se mesurer avec Catherine de Médicis en France,
            et avec Élisabeth 1ère  en Angleterre. (reine de 1559-1603)
           Il est surtout connu parce que son nom reste attaché
                à la victoire de Lépante,  / (rappelée également lors de la fête
                                                                                           de Notre-Dame du Rosaire, le 7 octobre)
                                                                                     ((  La flotte turque, réputée invincible,
                                                                    sera écrasée à Lépante le 7 octobre 1571.      ))
                remportée par les forces chrétiennes sur l'Islam
         victoire dont il reçut miraculeusement la révélation sur le moment même.


       Il mourut l'année suivante, en 1572.
Pierre, m'aimes-tu ?
        Telle est la question que Jésus avait posée au premier pape.
          Pie V a répondu positivement par toute sa vie.
         Et ce n'est pas seulement « de loin » qu'il s'est occupé avec amour du troupeau qui lui a été confié.
   Il fut très près de son peuple, recevant les pauvres, les écoutant, les encourageant.
     Il n'oublia jamais qu'il était issu d'une famille très modeste,
           et qu'il appartenait à un ordre religieux,
                   où l'on fait vœu de pauvreté.
        Il vécut sur le siège de Pierre comme un pauvre.
__________________


Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Aaaaaa20
La victoire de Lépante en 1571 mit une limite aux conquêtes musulmanes. 
       Cette victoire fut attribuée à la prière du Rosaire
            qui était une dévotion encore récente dans la population catholique.
                 Le 29 janvier 1965, l'époque des invasions étant révolue depuis longtemps, 
                      Paul VI a rendu aux Turcs l'étendard de Lépante... 
Au 16e siècle siècle l'Empire Ottoman en expansion constitue une menace pour  l'Europe occidentale.
        Dans un contexte peu favorable,
          le pape Pie V réussit finalement à établir en mai 1571
            « la Sainte-Ligue », alliance de l'Espagne, Venise et Malte,
                  qu'il consacre en la Basilique Saint-Pierre.


      Une flotte imposante est réunie, qui est confiée à don Juan d'Autriche, frère de Philippe II d'Espagne.
        Afin d'implorer la protection céleste sur la flotte,
           Pie V ordonne un jubilé solennel,
             un jeûne et la prière publique du Rosaire.
         La bataille décisive a lieu le 7 octobre 1571,
              dans le golfe de Lépante, à la sortie du détroit de Corinthe.
           Elle met aux prises 213 galères espagnoles et vénitiennes
                                      et quelques 300 vaisseaux turcs.
            Cent mille hommes environ combattent dans chaque camp.
              La flotte chrétienne remporte une victoire complète,
                  grâce à de l'artillerie lourde embarquée.
                Presque toutes les galères ennemies sont prises ou coulées.
                  L'amiral turc Ali Pacha est décapité.
       Quinze mille captifs chrétiens sont libérés.
   À peine un tiers de la flotte turque peut repartir,
         brisant ainsi la légende
           de l'invincibilité de la flotte musulmane.


Le soir de la bataille, le pape Pie V va brusquement de son bureau à la fenêtre,
     où il semble contempler un spectacle.
      Puis il se retourne et dit aux prélats qui l'entourent :
         « Allons rendre grâce à Dieu :
              notre armée est victorieuse ».
    C'était le 7 octobre un peu avant 5 heures du soir,
         mais la nouvelle de la victoire ne devait parvenir à Rome
                que 19 jours plus tard, le 26 octobre,
              confirmant ainsi la révélation faite au souverain pontife.


        Cette importante victoire navale a été considérée
            comme un miracle obtenu par la prière du Rosaire,
                dans laquelle toute la chrétienté s’était alors impliquée
                   à la demande du pape dominicain
           (on se souviendra que la dévotion au Rosaire était un fruit de l’ordre de saint Dominique).


      Après Lépante, Pie V ajouta aux Litanies de la très Sainte Vierge,
              une invocation supplémentaire :
      « Secours des chrétiens, priez pour nous »,
    et il ordonna l'institution de la fête de Notre-Dame des Victoires 
            que Grégoire XIII 226ᵉ pape 1572 - 1585
         fera ensuite célébrer, sous le nom de fête du Rosaire,
              chaque premier dimanche d'octobre dans toutes les églises.
            Au sein du peuple catholique la victoire de Lépante contribua ainsi
               au rapide essor de la dévotion du Rosaire.
          Depuis lors, l’Église continue d’honorer, chaque 7 octobre, la Vierge du Rosaire,
                qu’elle invoque en ce jour sous les vocables de « Notre Dame de la Victoire (de Lépante) »
                      ou de « Secours des chrétiens » (Auxilium Christianorum)".
-------
Annexes:
catéchisme Trente:
 



catéchisme de l'Église catholique aujourd'hui inchangé dans sa doctrine:
 

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty3/5/2020, 18:21

-2 mai      saint Athanase     ( mémoire )      - -lectures 1 Jean 1 : 5—2 :2; Jean 21 : 15-17                                                       
                                saint Athanase d'Alexandrie
                     Docteur de l’Église.
                    
                                   né 295-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10373    
                   - Figure parmi les premiers Père de l'Église
                             - 45 années d’épiscopat dont 17 en cinq exils répétés;
                             -Combat l’arianisme;
                             -on lui décerna le titre de ''docteur de l'Incarnation'' . 
                      -il écrivit la biographie de saint Antoine,  (saint Antoine, qui fut le Père du monachisme )   
                                   qui lui était aussi un ami.
                                                          -citation de saint Athanase:
                                          « Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit divinisé. »       -
       Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Atanasius4   
                              saint Athanase d'Alexandrie           
                      
      Athanase, né à Alexandrie vers 295,
             avait vécu sa petite enfance
                au temps des persécutions romaines.
          Il s'intéressa aux récits  des chrétiens raconter l'héroïsme des martyrs.
        La suite de son existence montra qu'il n'oublia pas ces modèles,
                lui qui devait être à son tour persécuté.
    Comme tous les premiers Pères de l'Église,
          Athanase dut lutter contre des tendances
           à fausser le message évangélique.
              Ce n'était pas rare en ce temps de rencontrer des prêtres
                  improviser sur la compréhension de la doctrine.
             Si Athanase porte le titre de «docteur de l'Incarnation »,
                    à cause de son combat contre l'arianisme.
    C'est ce qui explique le choix de la première lecture
          dans laquelle saint Jean insiste fortement sur le mystère de l'Incarnation.
      Votre foi, dit-il, consiste essentiellement
                à croire que Jésus est le Fils de Dieu.
           La doctrine d'Arius, qui niait la pleine divinité de Jésus,
                 avait trouvé des défenseurs puissants dans l'entourage des empereurs.
          Aussi Athanase fut-il cinq fois exilé.
       Jésus avait prophétisé : Vous serez détestés à cause de moi.
             Pour l'évêque d'Alexandrie, les persécuteurs furent d'autres chrétiens !
 
  Mais l'activité d'Athanase ne se limita pas à ces luttes doctrinales.
    Il fut aussi un pasteur proche de son peuple,
      dont il était très aimé. On a pu dire de lui que peu d'hommes
                          ont été à la fois l'objet de tant de haine et de tant d'amour.
On se doit de mentionner l'influence prodigieuse
                      de sa biographie de saint Antoine,
                            père des moines, dont il fut aussi l'ami.
                Cette Vie de saint Antoine  ne contribua pas seulement à la propagation du monachisme
                       en Orient comme en Occident,
                 elle marqua également et durablement
               toute la spiritualité de l'Église.
Athanase mourut au mois de mai de l'année 373,
      après avoir désigné son frère Pierre comme successeur.
         Il avait passé dix-sept de ses quarante-cinq années d'épiscopat en exil.
--------

« La persécution venait tout juste de s'éteindre en Occident (311),
          quand l'hérésie la plus radicalement anti-chrétienne secoua l'Église jusqu'en ses fondements :
             à Alexandrie, un prêtre nommé Arius se mit à nier la divinité de Jésus Christ.
       Un concile se réunit à Nicée, le premier des conciles œcuméniques (325).
   Il devait condamner Arius et définir que Jésus est
             « Dieu, né de Dieu,
                  engendré, non pas créé,
                    consubstantiel au Père ».
          La crise allait se développer
           durant plus de cinquante années.
À certaines heures tout sembla perdu pour la vraie foi,
       mais Dieu lui suscita des défenseurs énergiques.
            L'évêque Athanase d'Alexandrie fut le plus grand (préfaces 1, 2, 3).
         Athanase ne craignait ni l'empereur,
                            ni les synodes de plusieurs évêques soumis au pouvoir impérial,
                                ni là police,
                                  ni la souffrance.
                En quarante-cinq ans d'épiscopat (328-373),
           il subit cinq exils, inflexible dans sa foi,
                     - type achevé du pasteur qui tient tête pour défendre,
                                mieux que la vie elle-même, les raisons de vivre de son peuple.
              L'homme de caractère que fut Athanase
           n'était pas seulement intrépide dans l'action,
        il savait aussi écrire,
            tant pour chanter l'état de virginité
                   et exalter la vie érémitique
               que pour exposer la foi face aux Ariens
               ou dire la tendresse de son amour envers le Christ,
           Dieu fait homme
          en qui il mettait toute son espérance,
            car ''Dieu s'est fait homme pour que l'homme soit divinisé'' ».
                    cf Missel.
----
Symbole de saint Athanase:
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 116151139.to_resize_150x3000
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Ob_fada55_trinite
Il a fallu être très clair face à la défaillance doctrinale
      des évêques ariens qui souhaitaient continuer à propager une doctrine différente.
     L'Église se prononça sans ambages sur le fait de nier la divinité du Christ.
Elle consolida son CREDO définitivement.
Tout évêque qui ne proclamerait pas ce CREDO serait démis de ses fonctions et anathématisé.
L'arianisme avait duré plus de cinquante ans au sein de l'Église.

Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique.
Et celui qui ne l’aura pas conservée inviolablement
et intégralement, sans aucun doute, périra éternellement.
Or la foi catholique consiste à vénérer un seul Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité.
Sans confondre les personnes, ni diviser la substance.
Car, autre est la personne du Père, autre celle duFils, autre celle de l’Esprit-Saint.
Mais du Père et du Fils et du Saint-Esprit,
        une est la divinité,
         égale la gloire,
        coéternelle la majesté.
    Incréé est le Père,  incréé le Fils, incréé l’Esprit-Saint.
     Immense est le Père, immense le Fils, immense l’Esprit-Saint.
      Éternel est le Père, éternel le Fils, éternel l’Esprit-Saint.
Et cependant, il n’y a pas trois éternels, mais unseul éternel.
Ni trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé et un seul immense.
De même, tout-puissant est le Père, tout-puissant le Fils, tout-puissant le Saint-Esprit.
Et cependant, il n’y a pas trois tout-puissants,
    mais un seul tout-puissant.
De même, le Père est Dieu, le Fils est Dieu et l’Esprit-Saint est Dieu.
Et cependant, il n’y a pas trois Dieux, mais un seul Dieu.
De même le Père est Seigneur, le Fils est Seigneuret l’Esprit-Saint est Seigneur.
Et néanmoins, il n’y a pas trois Seigneurs, mais unseul Seigneur.
Car, de même que nous sommes tenus
      par la vérité chrétienne de confesser que
       chacune des personnes prise à part est Dieu et Seigneur :
      ainsi nous est-il défendu par la religion catholique
     de dire qu’il y a trois Dieux ou trois Seigneurs.
Le Père n’est ni fait, ni créé, ni engendré d’aucun autre.
Le Fils est du Père seul, non pas fait, ni créé, mais engendré.
L’Esprit-Saint est du Père et du Fils,
   non point fait, ni créé, ni engendré, mais procédant.
Il n’y a donc qu’un seul Père, et non trois Pères,
un seul Fils, et non trois Fils, un seul Esprit-Saint et non trois Esprits-Saints.
  Et dans cette Trinité, rien d’antérieur ou de postérieur,
    rien de plus grand ou de moins grand ;
     mais les trois personnes sont toutes coéternelles et coégales entre elles.
En sorte qu’en tout, comme on l’a dit plus haut,
   nous devons vénérer l’unité dans la Trinité et la Trinité dansl’unité.
Celui donc qui veut être sauvé doit penser ainsi dela Trinité.
Mais il est nécessaire pour le salut éternel
       de croire aussi à l’Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ
    conformément à la vraie foi.
Il est donc de la rectitude de la foi que nous croyions et confessions
   que Notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme.
       Il est Dieu, engendré de la substance du Père avant les siècles,
        et il est homme, né dans le temps de la substance d’une mère.
 
Dieu parfait et homme parfait : subsistant dans une âme raisonnable et une chair humaine.
Égal au Père selon Sa divinité,
    inférieur au Père selon Son humanité.
Et, bien qu’Il soit Dieu et homme,
   Il n’est pas deux, mais un seul Christ.
Un, non point par un changement de la divinité en la chair,
   mais par assomption de l’humanité en Dieu.
Parfaitement un, non point par confusion de substances,
    mais par l’unité de personne.
Car, de même que l’âme raisonnable et la chair ne font qu’un homme,
    ainsi Dieu et l’homme n’est qu’un seul Christ.
Qui a souffert pour notre salut, est descendu aux enfers,
  le troisième jour est ressuscité des morts.
Il est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
      d’où Il viendra juger les vivants et les morts.
À Son avènement, tous les hommes ressusciteront avec leurs corps,
       et devront rendre compte de leurs actions personnelles.
Et ceux qui auront fait le bien iront à la vie éternelle ;
mais ceux qui auront fait le mal iront au feu éternel.
Ceci est la foi catholique. Celui qui ne la garde pas fidèlement et fermement
  ne pourra pas être sauvé
.
Gloire au Père...


-------------------   
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Je_cro13

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty3/5/2020, 18:23

Concernant la continuation de l'enseignement de l'arianisme par les sectes:
cela dura des siècles. Et encore aujourd'hui...


Étude sur la continuation de l'arianisme:
Première étude: Qu'en fut-il de l'influence de
      l'arianisme dans et par  l'Islam .
---- 
1ère référence:
"Comme le voyaient très bien les théologiens du moyen âge
           il existe un rapport très étroit entre islam et arianisme : 
                unité de Dieu et négation de toute incarnation.
         La Trinité chrétienne est l’affirmation de la divinité du Christ,
             l’arianisme est une protestation contre ce mystère, 
                    Mahomet a repris cette idée et soumis l’Orient à sa croyance. 
              Du coup on a assimilé protestantisme et mahométisme 
                et plus tard Mahomet a été considéré comme le père des philosophes du XVIIIème siècle :
                      le mahométisme est une protestation contre ce qu’il y a de surnaturel dans la doctrine chrétienne, 
                            il donne raison au Coran contre le dogme de la trinité de Nicée. ''
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01345427/document 
La perception de l’islam par les élites françaises (1830-1914) Renaud Terme 

À suivre.
------------- 

Suite: 
2e   référence:    L'arianisme et autres sectaires
                                   hérétiques par les influences de l'Islam.


Suite: Annie Laurent: L'Arabie avant l'Islam 
référence principale. Annie Laurent 
          Qui est Annie Laurent?


Titulaire d'une maîtrise en droit international (1983), 
       Annie Laurent est également docteur d’État (1986) en science politique 
          obtenue à l'université Panthéon-Assas.

En 1980, Renée Conan et Annie Laurent vont à la rencontre des femmes qui se mobilisent 
                  dans la lutte antinucléaire de Plogoff. Elles publient un livre Femmes de Plogoff3.
Elle a vécu cinq ans au Liban, où elle éditait le périodique Libanoscopie (1988-1992).
Elle a été nommée par Benoît XVI experte au Synode spécial des évêques
            pour le Moyen-Orient, qui s'est tenu à Rome en octobre 2010.
Elle a fonde en 20094 l'association Clarifier, qui vise à « éclairer sur les réalités de l’Islam, 
       selon une approche pédagogique et respectueuse des personnes qui s’y référent »,
            et à « promouvoir les conditions et les moyens d’une vie commune pacifique »
       . Cette association est entre autres parrainée par Alain Besançon, Rémi Brague, Marc Fromager,
             Chantal Delsol, Fabrice Hadjadj. 
       Sont conseillers scientifiques le père Pierre Madros,
           Jean-Pierre Péroncel-Hugoz, le père Samir Khalil Samir et l’abbé Guy Vandevelde.
----------
     L’Arabie avant l’islam
Avant l’apparition de l’islam au VIIe siècle,
               le Proche-Orient chrétien était affaibli par de nombreuses hérésies
                              qui préparèrent le terrain à l’islam. Panorama.
Lorsque l’islam apparut, au VIIe siècle,
           le Proche-Orient était déjà largement christianisé,
                même si le judaïsme y était encore bien représenté.
       Outre l’Asie Mineure et l’Arménie,
               le christianisme était implanté
                       en Palestine,
                        dans le Croissant fertile (Syrie et Mésopotamie),
                           dans l’ancienne province romaine d’Arabie (1),
                  où saint Paul avait séjourné après son baptême (Galates 1: 15-17),
                          au Yémen, en Égypte et dans le Sinaï.
          Les Actes des Apôtres signalent la présence d’Arabes à Jérusalem
                            le jour de la Pentecôte (Actes 2 : 11).
                  L’évangélisation était le fruit du travail missionnaire de plusieurs apôtres :
            Pierre, Jean, Thomas, Marc, Barthélémy et Paul, bien sûr.


     L’Église du Levant était organisée en éparchies (diocèses)
       dépendant de quatre patriarcats :
                     Jérusalem, Antioche, Alexandrie et Constantinople.
           Mais la chrétienté orientale
                était très affaiblie à cause de ses divisions internes et des rivalités politiques
                     qui opposaient notamment les deux grands Empires du moment
                                dans cette région, Byzance et la Perse.
         Cette double instabilité favorisa la conquête islamique,
              sans que l’on doive pour autant s’en tenir à l’affirmation trop simpliste,
                          souvent émise, selon laquelle les musulmans auraient été accueillis partout en libérateurs.
       La division institutionnelle de la chrétienté universelle avait commencé en 395
                                     lors du partage par Théodose 1er de l’Empire romain
                                        entre ses deux fils,
                        Honorius, qui reçut l’Occident,
                          et Arcadius, à qui échut l’Orient.
                Cette séparation entraîna une disparité culturelle
                         entre les deux « poumons » chrétiens,
          même si le latin resta langue officielle de toute l’Église jusqu’en 535,
                          date à laquelle l’Orient adopta le grec,
                     qui cohabitait déjà là-bas difficilement
                avec trois idiomes sémitiques (araméen, syriaque et arabe),
                plus l’arménien et le copte.
     Greffés sur des divergences exégétiques et dogmatiques,
            des querelles de préséance patriarcales
                                                          des calculs politiques,
               les malentendus sémantiques entraînèrent des schismes
                   jusqu’à provoquer les déchirures qui perdurent dans cette
                           « Arabie, faiseuse d’hérésies »,
                       selon un dicton ancien cité par les Pères de l’Église.
   Le IVsiècle fut d’abord marqué par la crise
                provoquée par un prêtre d’Alexandrie, Arius,
                     qui niait la divinité du Christ.
           Bien qu’ayant été condamné par le premier concile œcuménique
                                                                          tenu à Nicée en 325,
            au cours duquel fut définie la consubstantialité du Fils avec le Père,
              l’arianisme connut une expansion
                           prodigieuse en Orient ainsi qu’en Occident,
                 du fait de l’empereur Constantin qui réhabilita Arius
                et exila Athanase, l’évêque d’Alexandrie,
                    principal opposant à l’hérésie.
             Compte tenu de l’ampleur des emprunts du Coran
                            à la doctrine arienne et sa négation de la Trinité,
                  il n’est pas étonnant de lire sous la plume de l’Égyptien Sayyed Qotb (1906-1966),
                       idéologue des Frères musulmans,
                qu’« Arius est le représentant le plus valable du christianisme » (2).


LE NESTORIANISME
Un siècle après
           une nouvelle crise survint à l’initiative de Nestorius, ( né 386-451).
         Ce moine syrien
             devenu patriarche de Constantinople en 428,
               formé par l’exégèse dualiste en vigueur à la Didascalée (École théologique) d’Antioche,
                      privilégiait l’humanité de Jésus
                            au détriment de sa divinité,
                                        d’où son refus d’admettre que Marie est mère de Dieu,
                                  comme on le croyait à la Didascalée d’Alexandrie
                             où l’on insistait sur l’unité substantielle entre les deux natures du Christ.
               En 431le concile d’Éphèse proclama la Vierge Marie
                                             Theotokos (en grec « qui enfante Dieu »)
                et déposa Nestorius pour hérésie.
 
      Mais le nestorianisme se répandit jusqu’en Mésopotamie et en Perse,
                  territoires alors dominés par les Sassanides,
             où l’Église locale, qui avait déjà rompu son lien
                              avec le patriarcat d’Antioche,
          situé en terre byzantine, dans l’espoir d’échapper aux persécutions,
     en fit sa doctrine officielle.
   Des tribus arabes chrétiennes, également vassales des Perses,
             notamment celle des Lakhmides, établie à Hîra, au sud de Babylone,
                   devinrent elles aussi nestoriennes,
               entraînant sur cette voie les riverains du golfe Persique.
           La suppression de leur royaume par les Sassanides
      les laissera sans défense lors de la conquête islamique.
  À l’ouest, sur le site de l’antique Bosra (sud de la Syrie),
             les guides montrent une chapelle où aurait vécu le moine nestorien Bahîra.  (Au 6e siècle).
        Là, accueillant Abou Taleb et son neveu Mahomet encore enfant,
               lors d’une halte que ceux-ci firent avec la caravane qu’ils accompagnaient vers le nord,
                 le religieux  (hérétique) aurait reconnu le destin « prophétique » du garçon.
        (Auparavant)  en 433, un accord conclu entre Jean et Cyrille, 
                                     respectivement patriarches d’Antioche et d’Alexandrie, 
                                stipula la distinction entre les natures divine et humaine du Christ 
                             et leur union sans confusion.
                     Cette définition ne reçut pas l’assentiment de tous les anti-nestoriens. 
                 Certains crurent qu’elle sous-entendait une séparation absolue entre les deux natures 
          et revenait donc à nier l’unicité christique.
       Ils suivirent alors la thèse monophysite (du grec monos = seul et physis = nature) 
    d’un moine syrien, Eutychès
           pour qui la nature humaine du Christ 
                      était absorbée par sa nature divine.


EXTENSION DU MONOPHYSISME
Malgré l’excommunication d’Eutychès 
                          par le patriarche de Constantinople,
           Flavien, soutenu théologiquement dans cette démarche par le pape Léon le Grand,
                   le monophysisme fut cautionné par le patriarche d’Alexandrie, Dioscore.
               La déposition de ce dernier par le concile de Chalcédoine (451)
             entraîna l’adoption de cette doctrine par l’Église d’Égypte
           qui trouvait là le moyen de se dégager de la tutelle politique de Constantinople.
     Il faut dire que Justinien, en vue d’unifier l’Empire byzantin
              sous l’orthodoxie chalcédonienne,
             exerça une sévère répression contre les monophysites.
       En 536l’Église copte s’organisa alors de manière indépendante.
    À partir de 617, elle eut à subir les ravages des envahisseurs perses.
            À leur départ, dix ans après, le souverain byzantin,
                 Héraclius, nomma un certain Cyrus, venu du Caucase,
                          à la fois vice-roi d’Égypte et évêque d’Alexandrie.
             Lui aussi s’efforça de contraindre les coptes d’adopter la foi melkite de Chalcédoine,
                    faisant mourir les récalcitrants dans ce but.
                  Un événement troublant survint alors : en 629,
                Cyrus, croyant peut-être amadouer Mahomet qui convoitait l’Égypte,
            lui offrit deux jeunes vierges coptes, Mariam et Shirin.
       Le prophète de l’islam fit de Mariam une concubine
                                    qui lui donna son seul fils, Ibrahim.
Le monophysisme se diffusa par ailleurs
                             parmi les chrétiens de la Syrie intérieure
            où, contrairement aux cités hellénisées du rivage méditerranéen,
               les populations étaient de culture syriaque.
                 Cela se fit sous l’impulsion du moine Jacques Baradée.
              Évêque d’Édesse, ayant rejeté les canons de Chalcédoine,
                ce dernier voulait aussi se soustraire au césaro-papisme byzantin.
          Avant sa mort, survenue en 578,
               il nomma et ordonna un patriarche monophysitePaul le Noir,
                      ainsi que des évêques et des prêtres,
                        fondant ainsi l’Église jacobite ou « syrienne »
                         dont le siège était à Antioche.
                    Ses fidèles furent plutôt bien traités par les Perses
               qui avaient envahi la Syrie au début du VIIe siècle
           et les utilisaient dans leur hostilité à Byzance.
       La conquête arabo-musulmane (634-638) 
                               les débarrassa des deux empires ennemis,
            mais il y eut de nombreux passages à l’islam.
        Car, malgré une « tolérance dédaigneuse » , prémisse de la dhimmitude,
               le califat installé à Damas sut, dans un premier temps,
                séduire et rassurer les baptisés en les enrôlant dans son administration.
     Enfin, 
le monophysisme s’implanta
            dans les régions méridionales, centrales et occidentales
                        de la péninsule Arabique
                            en particulier au sein de la tribu des Banou Ghassan,
                           originaire de l’« Arabie heureuse » (l’actuel Yémen),
                               territoire très tôt évangélisé grâce au voisinage de l’Abyssinie chrétienne,
                     ce dont témoignent notamment les vestiges d’une cathédrale à Sanaa.
        Au-delà de l’hérésie, comme le montrent des études solidement étayées ,
          ce christianisme bricolé
                 perméable aux évangiles apocryphes
                    dont le Coran s’inspire
                   conservait en outre des relents de paganisme et des superstitions.
                     Et puis, le mode de vie errant des Bédouins
                     les privait d’attaches à des institutions stables
                         et les réduisait à une pratique sacramentelle aléatoire.
             La fragilité et la superficialité des chrétientés arabes
                les ont certainement empêché d’y voir clair
                      sur le caractère résolument anti-chrétien de l’islam,
                             qui semble n’avoir eu aucun mal à les faire tomber dans son escarcelle.
             Un phénomène semblable se produira ensuite
                                          dans toute l’Afrique du Nord berbère,
         romanisée et minée par l’hérésie,
     sous le coup des invasions arabo-musulmanes .  
https://lanef.net/2017/11/04/larabie-avant-lislam/

--------------------------    
À suivre.

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty4/5/2020, 22:45

-4 mai     Saint Jean Houghton et ses compagnons   
                                                  Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 210px-John_Houghton                                                 
                       
                                   né 1487-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101535-   
                            -  (les papes qui ont régné en cette période: VOIR LE TABLEAU ) 
                                 -ce furent les premiers martyrs de cette histoire; d'autres suivront:
                                                                  et ainsi se commença sur plus de 1 siècle et demi
                                                           une période de persécution
                                                          contre les catholiques d'Angleterre.
                                  -D'autres martyrs qui voulurent rester fidèles à l'Église de Rome:
                                                par exemple, aussi en 1535, le chancelier et humaniste Thomas More (fête le 22 juin)-
                                             -le roi d'Angleterre, HENRI VIII, avait fait voter par son parlement,
                                                    pour des raisons personnels, un ACTE pour être considéré le chef suprême de l'Église d'Angleterre;
                                                      le chancelier Cromwell menaça les jurés qui ne voudraient pas retenir le chef d'accusation
                                                      de haute trahison contre les accusés de ne pas reconnaître
                                                              la suprématie royale contre l'Église de Rome et la papauté.
                                           
                                   
Jean Houghton subit le martyre en Angleterre, en 1535, avec quatre compagnons,
               les tout premiers d'une longue série
                   dont l'un des plus connus a été l'humaniste laïc Thomas More (fêté le 22 juin).
                                                      Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Thomas10
                             La décapitation de Thomas More, le 6 juillet 1535.
      Ce pays était chrétien catholique, sous l'obédience du pape,
              lorsque le roi Henri VIII, pour des raisons surtout personnelles,
                    se sépara de l'Église catholique romaine.
                   Il fit voter par son Parlement un Acte selon lequel
                     le roi
                 devait être considéré désormais
                comme le chef suprême de l'Église d'Angleterre.


   La grande majorité de ses sujets accepta passivement cette nouvelle situation religieuse.
      D'autant plus que la suprématie royale sur l'Église fut déclarée loi d'État
           et son refus considéré comme un acte de haute trahison.
    Jean Houghton était né en 1487.
       Après avoir exercé le ministère sacerdotal comme prêtre séculier,
          il entra dans une Chartreuse dont il devint le prieur.
              Son refus de se soumettre aux prétentions du roi, partagé par ses religieux,
                  et son désir bien arrêté de rester fidèle à Rome,
                      fut connu d'Henri VIII. Celui-ci le fit enfermer dans la Tour de Londres
                        avec deux autres prieurs de son ordre,
                             un religieux de l'ordre de Sainte-Brigitte,
                                  et un prêtre séculier.
         Ils passèrent en jugement.
             Les jurés répugnaient à retenir le chef d'accusation de haute trahison,
                   qui entraînait la peine de mort.
                   Ils ne s'y résignèrent que sous la menace du célèbre chancelier Cromwell.
                              « Si vous refusez, leur dit-il, vous subirez vous-mêmes le châtiment des traîtres.»
              Jusqu'au dernier moment, on chercha à ébranler la résolution de ces hommes courageux,
               qui ne voulaient pas désobéir à leur conscience.
                 Rien n'y fit.
              Ils furent traînés sur une claie depuis la prison jusqu'au lieu de l'exécution.
                                      Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 300px-Drawing_of_William_de_Marisco
                                                                    figuration de ce type de martyre...
    Celle-ci ouvrait une période de persécution violente contre les catholiques anglais,
          période qui devait durer plus d'un siècle et demi.
--------    
Les martyrs d’Angleterre et du pays de Galles
        forment un groupe de catholiques anglais et gallois
                — la plupart prêtres séculiers ou religieux
             morts par exécution capitale (entre 1535 et 1679)
          en raison de leur fidélité à la foi catholique,
         particulièrement pour leur attachement au pape, évêque de Rome,
       comme chef de l'Église catholique,
       refusant leur allégeance au roi (ou à la reine) d'Angleterre
      comme autorité religieuse suprême.


Ils sont considérés comme martyrs par l'Église catholique
        et furent canonisés ensemble le 25 octobre 1970 par le pape Paul VI.
      Bien que commémorés ensemble le 25 octobre,
    ils peuvent être commémorés séparément (comme par exemple Thomas More, 22 juin),
  dans le diocèse de leur naissance, au jour anniversaire de leur mort.
Ils représentent toutes les victimes innocentes
        des persécutions anti-catholiques
            qui ont péri durant une longue période, entre 1535 et 1679.
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 280px-Tyburn_tree
L'arbre de Tyburn où furent exécutés la plupart des martyrs



----------
C'est l'histoire, le passé, la semence...
Aujourd'hui nous vivons l'heureuse époque
          où l'on cherche à retrouver
           l'unité perdue avec nos frères anglicans.
  Puissent les victimes de cette persécution, en particulier
     le bienheureux Jean Houghton et ses compagnons,
      nous y aider!
_______________________

-AUTRES FÊTES:
    SAINT SYLVAIN, évêque de Gaza (mort en 307) ;
          BIENHEUREUX Jean-Martin Moÿe, missionnaire (mort en 1793).
__________________






-Les 6 épouses d'Henri VIII:
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Hen8_fem

Agrandir pour mieux voir le tableau... des papes qui ont régné                                            
sous le règne d'Henri VIII:
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Liste_11
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 999
Inscription : 01/01/2017

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty5/5/2020, 06:10

.
.
Très instructif,  merci André.
Bonne journée.
.

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 2259885686
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty5/5/2020, 23:40

Petilouis a écrit:
.
.
Très instructif,  merci André.
Bonne journée.
.

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 2259885686
Merci de vos encouragements Petilouis!
Dommage que les image ne sont pas réglées aux préférences initiales 
    pour qu'elles demeurent intactes à l'affichage...
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty6/5/2020, 16:14

-5 mai     Saint Hilaire d'Arles   
                né v405-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10449-   

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Hilariodeares

-(Hilarius Arelatensis fut de ces moines-évêques qui  contribuèrent
                activement à l'enracinement
                du christianisme en Gaule.
     -  Il fut archevêque d’Arles de 430 à sa mort.
     -fonda des monastères;
     -lutta contre des déviations doctrinales;
     -rétablit la discipline ecclésiastique sous son règne...
--------------   
Court résumé de sa biographie:
      Contrairement à ces hommes et ces femmes qui semblaient,
       dès leur naissance, posséder le désir de vie religieuse,
          il n'en a pas été ainsi du saint que nous fêtons aujourd'hui.
        Hilaire naquit vers 401 dans une famille certainement chrétienne.
            Son lieu de naissance est controversé.
        Issu d'une riche famille d'origine grecque de Bourgogne,
                                                                      de Lorraine
                                                                      ou de Belgique
                                                           (probablement la même origine géographique
                                                                                  que son prédécesseur et parent Saint Honorat, un parent qui le prit sous son aile.). 
           Il a une sœur (ou cousine), Piméniole,
                qu'il marie à saint Loup de Troyes, dont tous deux
                     se consacrèrent consentants à la vie monacale après 7 ans de mariage .
          Il étudie l’éloquence et les belles-lettres.
           Après ses études, il occupe un poste important dans l'administration impériale
               Attaché au monde et à ses « appâts illusoires »,
                      il reste alors rétif aux exhortations de saint Honorat (né 365-429--
                                                                                                                             fêté le 16 janvier) ,
                                            son parent,
                                                      (qui fonda l'abbaye de Lérin, dans l'île de Lérins)
                                       pour essayer de l'en détacher.
                 Celui-ci, dont on peut penser qu'il était inspiré par Dieu,
               vint cependant prêcher au jeune fonctionnaire l'excellence de la vie religieuse.
   Après des réticences et des hésitations,
        Hilaire abandonna le monde et ses attraits.
   Il suivit Honorat dans sa solitude, et se plaça sous sa direction.
Quand Honorat fut nommé évêque à Arles, en 425,
            notre saint le suivit dans sa ville épiscopale pour le seconder.
                Mais il retourna vite dans sa solitude.
   Il revint plus tard pour
          assister son maître à ses derniers moments.
     Il n'avait alors que vingt-neuf ans ;
            il fut  alors élu successeur évêque d'Arles à la place du défunt.


     Hilaire se montra aussi bon évêque qu'il avait été excellent moine.
      Il eut bien quelques démêlés
    avec le pape saint Léon le Grand.
            Mais tout s'arrangea vite.
     Quand des saints ont des difficultés entre eux,
           c'est à la fois regrettable, et encourageant pour nous
          qui ne sommes pas des saints
     et ne vivons pas toujours nos relations mutuelles dans la sérénité.
Attentif aux besoins des pauvres,
        Hilaire travailla parfois de ses mains pour gagner de quoi les aider.
    Il savait se faire tout à tous dans les conversations comme dans sa prédication.
À sa charité et sa bienveillance s'ajoutait le courage
            pour réprimander éventuellement les grands de ce monde.
    Son biographe nous rapporte qu'un jour il interrompit un sermon
            pour reprendre un juge inique qui pénétrait dans l'église.
             Qui oserait faire cela aujourd'hui ?
Sans avoir la célébrité de son homonyme de Poitiers,
         Hilaire d'Arles eut
       une grande influence sur son temps
  Il présida plusieurs conciles régionaux,
           fonda des monastères,
            lutta contre des déviations doctrinales,
              et travailla à rétablir la discipline ecclésiastique.
   Il quitta cette vie à la suite d'une maladie, en   449.
      C'est également le 5 mai qu'il est fêté dans l'Église orthodoxe.
---------------------------
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
Le même jour: SAINTE JUDITH, (ou Jutta)
         patronne de la Prusse (morte en Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1260.
                          -Née en Allemagne, son époux meurt dans les croisades.
                                 Après s'être occupée de ses enfants elle devint recluse
                                      en soignant les malades et les chevaliers blessés.
____________________________________________

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty6/5/2020, 16:15

Le mois de mai,
                   le mois de Marie:



Les fleurs du mois de mai:
Quelles fleurs offrir à la Vierge Marie?
DIAPORAMA: 10 bouquets de fleurs- 
                                     -actionner par la flèche du diaporama
                                                      à la droite de la présentation...
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Fleurs11
                                      Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Flzoch24
https://fr.aleteia.org/slideshow/quelles-fleurs-offrir-a-la-vierge-marie

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty6/5/2020, 16:16

-En mai, le Pape François
      invite à prier pour les diacres


    Dans La Vidéo du Pape de mai,
     le Saint-Père met en avant une figure particulière du clergé,
            les diacres, et demande de prier pour qu'ils soient
                ''un signe stimulant pour toute l'Église''.
        «Les diacres ne sont pas des prêtres en second.
             Ils font partie du clergé et vivent leur vocation en famille et avec la famille.
                   Ils sont consacrés au service des pauvres
                qui portent sur eux le visage du Christ souffrant.
             Ils sont les gardiens du service dans l’Eglise.
        Prions pour que les diacres,
                   fidèles à leur charisme au service de la Parole et des pauvres,
                soient un signe stimulant pour toute l’Eglise».

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty7/5/2020, 16:55

-6 mai     Saint Jean devant la Porte Latine
                né v10-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10101-   

                                 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 277px-Saint-L%C3%B4_%C3%89glise_Notre-Dame_Vitrail_Baie_30_Saint_Jean_%C3%A0_la_Porte_latine_2019_08_19
                        -Martyre de saint Jean Porte latine 
                     dans un vitrail de l'église Notre-Dame de Saint-Lô; vers 1500-


-Cette fête n'est plus retenue dans le calendrier... 
    Pourtant...
   
--------------   
   Cette fête  de Saint Jean devant la Porte Latine
      a disparu de la nouvelle liturgie. 
     Cela vient sans doute en partie du fait que le récit de cet épisode
        de la vie de saint Jean qu'elle commémorait,
           ne se présente pas avec toutes les garanties d'authenticité historique souhaitables. 
                           Il en fut par ailleurs ainsi pour d'autres fêtes (mais pour d'autres raisons aussi)
                           qui ont fait place à d'autres choix... 
                           D'ailleurs elles ne peuvent pas  être choisies pour toutes figurer  au missel ou aux lectures du bréviaire; 
                              l'on comprendra que dans la vaste étendue des biographies des saints et saintes,
                                 un choix s'impose sans faire de tort à aucune autre
                                    qui peut continuer de prévaloir sélectivement en régions...
              Concernant cette ancienne fête qui relate le martyre de saint Jean devant la Porte Latine
                 cependant on peut constater que des auteurs anciens en ont fait allusion :
                       Tertullien,
                     saint Jérôme
                et Eusèbe lui-même, lui un historien toujours réputé depuis les temps de l’Antiquité.
        Selon la tradition, Jean, vers la fin de sa longue vie,
        aurait été arrêté à Éphèse, en l’an 95,
         où il est  attesté qu'il y demeurait avec Marie la Mère de Jésus,
             pour être  conduit à Rome.
               Il fut mis en présence de l'empereur Domitien,
                                             (15 ans empereur du 14 septembre 81 au 18 septembre 96    )
                    Celui-ci, dont Tacite a dit qu'il surpassa Néron en cruauté,
                      s'en prit également aux chrétiens, dont la vertu constituait
                        un reproche vivant pour lui qui la pratiquait si peu.
         Sans égard pour le vieillard qu'était devenu l'Apôtre Jean, (né vers l’an 10, il avait environ 85 ans )
         il le fit plonger dans une chaudière
                    d'huile bouillante ;
            Jean n'en ressentit aucun mal;
                                           tel est l'objet de la fête.
        Ceci se passait en dehors de la ville, devant la Porte latine.
    N’ayant donc subi aucun dommage physique on en déduisit qu’il était un sorcier,
       tout comme on prétendait que Jésus faisait des miracles par le pouvoir de la magie ou des démons…
 
     Jean sera alors relégué dans l'île de Patmos,
                             Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Images?q=tbn%3AANd9GcSA2XkLT2WBrAquPF67UixMnfvT9OUUEsFbJ-_otyetgIqrGeeV&usqp=CAU
                        (où il ne finira pas là ses jours, contrairement à ce
                            qu’en croient trop facilement quelques-uns  qui l'ont déduit… )
       l’île est située dans la mer Égée; Jean le dit lui-même dans le livre de l'Apocalypse.
                              Apocalypse 1 : 9 -
                  « Moi, Jean, votre frère et votre compagnon dans l'épreuve,
                              la royauté et la constance, en Jésus.
                              Je me trouvais dans l'île de Patmos,
                       à cause de la Parole de Dieu et du témoignage de Jésus. »


…petite île à 50 kilomètres des côtes de l’Asie Mineure.
    Rocailleuse et infestée de serpents, de lézards et de scorpions,
         l’île n’avait pas grande valeur commerciale;
          c’est pourquoi l’Empire romain en avait fait un bagne
             où l’on reléguait les pires criminels, les prisonniers politiques,
              où ils finissaient leurs jours pour la plupart pour y mourir…
            Mais pas Jean...        Par la suite de l’assassinat de Domitien  (96),
           il revint à Éphèse où il mourut de mort naturelle (en l'an 101).
    Dans un passage d'évangile bien connu, 
      Jacques et Jean son frère avaient demandé au Seigneur les premières places dans son royaume. 
        Jésus leur avait dit alors : Pouvez-vous boire le calice que je vais boire?
          Après leur réponse affirmative, il ne leur avait pas promis ces places d'honneur,
            mais il leur avait prédit le calice, symbole de la participation à sa passion et à sa mort. 
           Ce qui arriva très tôt pour Jacques (le Majeur, pour le distingué du cousin du Seigneur –Jacques le Mineur)
                                       dont son martyre est attesté par Luc dans les Actes des Apôtres. 
      Jean, quant à lui, comme on l’a vu, a échappé 
           à la mort et à la souffrance de son le supplice. 
         Cette épreuve et les tribulations qui ont fait de lui un témoin fidèle 
        peuvent cependant le placer au rang des martyrs et justifient la prophétie du Seigneur.     ...  »


____________________

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
Le même jour: sainte Prudence, 
                religieuse supérieure à Côme  (morte en Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1492).
                    Elle était de l'Ordre des ermites de Saint-Augustin
                             
------------------    
 BIENHEUREUX FRANÇOIS DE MONTMORENCY-LAVAL,
                                   missionnaire au Canada,( Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10  1708).
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 220px-Portrait_of_Monseigneur_Fran%C3%A7ois_de_Laval%2C_Qu%C3%A9bec_city%2C_1700
        Premier évêque de Québec


Nommé vicaire de la Nouvelle France en 1658, il arrive dans la ville de Québec en 1659.
       Récollets et jésuites étaient déjà en missions depuis 20 ans.
          Il y établit un diocèse et des paroisses.
-Fonde le séminaire de Québec;
-lutta contre la vente d’alcool aux Amérindiens, 
        affrontant les autorités du pays et les commerçants.   
 ________________
- ________________
-Nous parlions du nombre des saints et saintes fêtés chaque jour,
  pour démontrer 
    qu'on ne peut pas présenter à chaque jour 
       et à chaque fois leurs biographies.
EN VOICI UN EXEMPLE ce 6 mai:
       + de nombreux saints ...
                       -liste de Nominis des fêtes  du jour + incluant deux de celles susmentionnées:
-Bienheureuse Anne-Rose Gattorno
       fondatrice de l'Institut des Filles de Sainte-Anne (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1900)
-Sainte Avoye(IIIe siècle)
-Bienheureux Barthélemy Pucci Franceschi franciscain (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1330)
-Sainte Bénédicte de Rome religieuse (VIe siècle)
-Saint Colman de Cork (VIIe siècle)
-Saint Eadbert Evêque de Lindisfarne (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 698)
-Bienheureux Édouard Jones et Antoine Middleton
           prêtres et martyrs en Angleterre (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101590)
-Saint Evode évêque d'Antioche (Ier siècle.)
-Saint François de Laval (susmentionné)
       Premier évêque de Québec (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1708  )
-Saint Germain de La Mer évêque et martyr (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 480)
-Bienheureux Hatta Abbé de Saint Vaast d'Arras (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 699)
-Bienheureux Henri Kaczorowski
       et
  Casimir Gotynski, martyrs à Dachau (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1942)
-Vénérable Jacinto Vera évêque de Montevideo (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10: 1881)
-Saint Jean Porte Latine (susmentionné)
  solennité du martyre de l'apôtre et évangéliste (Ier siècle.)
-Saint Job
-Vénérable József Mindszenty
  cardinal, archevêque de Esztergom et primat de Hongrie (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1975)
-Saint Justin
-saint de Bigorre (IVe siècle)
-Saint Lucius de Cyrène
Mentionné parmi les apôtres à Antioche (Ier siècle.)
-Sainte Marie Catherine Troiani
    fondatrice d'une famille de franciscaines missionnaires (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1887)
-Saint Marien
   et ses compagnons, martyrs à Lambèse, en Numidie (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 259)
-Saint Pétronax
-Abbé bénédictin au Mont-Cassin (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 747)
-Saint Protogène (Ve siècle)
-Saint Séraphim de Dombos
    ermite, fondateur du monastère de Dombos (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1602)
-Saint Théodote Évêque de Cyrène (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 v. 325)
-Saint Vénéré évêque de Milan (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 409)
___________________________________________

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty7/5/2020, 16:58

L'audience du pape François sur la prière: 

Catéchèse : le pape loue
                  « l’obstination si belle »
                            de l’aveugle Bartimée
                       Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Flzoch21

https://docteurangelique.forumactif.com/t26225-audience-du-saint-pere-a-partir-du-8-avril-2020-en-ce-temps-de-grande-d-epreuve#1003913

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

Croquin83

Masculin Messages : 2918
Inscription : 01/07/2017

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty7/5/2020, 22:33

AndréBryand a écrit:
Concernant la continuation de l'enseignement de l'arianisme par les sectes:
cela dura des siècles. Et encore aujourd'hui...

Étude sur la continuation de l'arianisme:
Première étude: Qu'en fut-il de l'influence de
      l'arianisme dans et par  l'Islam .
---- 
1ère référence:
"Comme le voyaient très bien les théologiens du moyen âge
           il existe un rapport très étroit entre islam et arianisme : 
                unité de Dieu et négation de toute incarnation.
         La Trinité chrétienne est l’affirmation de la divinité du Christ,
             l’arianisme est une protestation contre ce mystère, 
                    Mahomet a repris cette idée et soumis l’Orient à sa croyance. 
              Du coup on a assimilé protestantisme et mahométisme 
                et plus tard Mahomet a été considéré comme le père des philosophes du XVIIIème siècle :
                      le mahométisme est une protestation contre ce qu’il y a de surnaturel dans la doctrine chrétienne, 
                            il donne raison au Coran contre le dogme de la trinité de Nicée. ''

oui bizarrement,

Au VIe siècle, le Royaume vandale d'Afrique et le Royaume ostrogoth d'Italie disparaissent lors des reconquêtes de l’empereur byzantin Justinien Ier. Le roi des Wisigoths d'Hispanie Récarède se rallie à la foi de Nicée lors du IIIe concile de Tolède en 589. Chez les Lombards d'Italie, l'arianisme ne disparut que dans la seconde moitié du VIIe siècle.

source :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme#Expansion_puis_disparition_de_l'arianisme

L'islam est apparu en Arabie au VIIe siècle avec l'apparition de son prophète, Mahomet.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27islam

Apparemment la trinité de Nicée d'un côté en Europe à pris le "pouvoir",.. et de l'autre des évêques ariens (dit hérétique) sont parti vers l'Orient pour apporter la "bonne parole", Mahomet et l'Islam aurait gardé l'influence des ariens.

ses deux courants (Nicée et arien) étant en "guerre" d'influence.

j'ai entendu d'autres histoires sur l'Islam (voir Ébionisme), mais celle-ci ce tiens en tout cas autant au niveau des croyances qu'au niveau chronologique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty8/5/2020, 00:20

Croquin83 a écrit:
AndréBryand a écrit:
Concernant la continuation de l'enseignement de l'arianisme par les sectes:
cela dura des siècles. Et encore aujourd'hui...

Étude sur la continuation de l'arianisme:
Première étude: Qu'en fut-il de l'influence de
      l'arianisme dans et par  l'Islam .
---- 
1ère référence:
"Comme le voyaient très bien les théologiens du moyen âge
           il existe un rapport très étroit entre islam et arianisme : 
                unité de Dieu et négation de toute incarnation.
         La Trinité chrétienne est l’affirmation de la divinité du Christ,
             l’arianisme est une protestation contre ce mystère, 
                    Mahomet a repris cette idée et soumis l’Orient à sa croyance. 
              Du coup on a assimilé protestantisme et mahométisme 
                et plus tard Mahomet a été considéré comme le père des philosophes du XVIIIème siècle :
                      le mahométisme est une protestation contre ce qu’il y a de surnaturel dans la doctrine chrétienne, 
                            il donne raison au Coran contre le dogme de la trinité de Nicée. ''

oui bizarrement,

Au VIe siècle, le Royaume vandale d'Afrique et le Royaume ostrogoth d'Italie disparaissent lors des reconquêtes de l’empereur byzantin Justinien Ier. Le roi des Wisigoths d'Hispanie Récarède se rallie à la foi de Nicée lors du IIIe concile de Tolède en 589. Chez les Lombards d'Italie, l'arianisme ne disparut que dans la seconde moitié du VIIe siècle.

source :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme#Expansion_puis_disparition_de_l'arianisme

L'islam est apparu en Arabie au VIIe siècle avec l'apparition de son prophète, Mahomet.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27islam

Apparemment la trinité de Nicée d'un côté en Europe à pris le "pouvoir",.. et de l'autre des évêques ariens (dit hérétique) sont parti vers l'Orient pour apporter la "bonne parole", Mahomet et l'Islam aurait gardé l'influence des ariens.

ses deux courants (Nicée et arien) étant en "guerre" d'influence.

j'ai entendu d'autres histoires sur l'Islam (voir Ébionisme), mais celle-ci ce tiens en tout cas autant au niveau des croyances qu'au niveau chronologique.
Oui Coquin 83.
Nous connaissons très peu ce gouffre hérétique propagé plus massivement par l'Islam.
Certains imams prêchent violemment contre la Trinité et ont 
   renforcé (influencé) ce genre de prédication 
       même parmi de nouvelles sectes chrétiennes, surtout en Afrique je dirais...
                         (on pourrait les nommer plus  musulmano-chétiennes, si on me prête l'expression)...
De simples sectaires isolément n'auraient pu faire voyager 
   avec autant ''d'universalité'', surtout à l'époque, cette déviation arienne... 
Je vous trouverai certaines vidéos où des prédicateurs musulmans prêchent avec emphase,
         criant à l'hérésie contre l'Église catholique ou autres Églises chrétiennes
              qui ont le dogme de la Sainte Trinité.
Presqu'à en faire peur, dont un certain ... 
          (son nom m'échappe, mais je vos reviendrai là-dessus),
         qui finance à coups de millions le terrorisme
        à certains endroits du monde, contre les chrétiens... 
Bonne étude!


Dernière édition par AndréBryand le 8/5/2020, 00:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty8/5/2020, 00:22

-7 mai    Sainte Flavie Domitille   
               - née ? ------Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10martyre v98 -
                                   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Domitilla_with_Nereus_and_Achilleus,_by_Rubens_%28Chiesa_Nuova,_Rome%29
                           Ancient Roman saints Domitilla avec Nérée  et Achillée Peter Paul Rubens (1577–1640)
 

  Le nom de Flavie Domitille a été longtemps associé
       à ceux de deux autres martyrs,
                        Nérée et Achillée,
                  fêtés seuls maintenant le 12 mai   
                              (avec des dates différentes et erronées à revoir dans certaines biographies) .
             Ils auraient été au service de l'illustre famille de Flavie
                          (des serviteurs eunuques valets de chambre). 
              Famille apparentée à l'empereur Domitien  (empereur de 81-96)
                Nérée et Achillée furent  convertis au christianisme
                    par l'Apôtre Pierre lui-même.
        Flavie Domitille, comme d'autres jeunes filles des débuts du christianisme,
          avait décidé, dès son plus jeune âge, de se consacrer à Dieu par le vœu de virginité.
               C'est le pape Clément
                                      qui reçut son acte de consécration.
                                                    Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Pape_c12
  Le fils d'un consul, nommé Aurélien, qui souhaitait l'avoir pour épouse,
      déçu et furieux de sa décision, la fit exiler dans l'île Pontiana (Ponza)
                                        Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Zyle_p10

          avec Nérée et Achillée. Aurélien, qui soupçonnait ceux-ci,
            non sans raison d'ailleurs, d'avoir pesé sur le choix de Flavie,
               exerça sa vengeance en les faisant mettre à mort.
   
   C'est alors le début d'une période de persécution violente.
      Flavie n'en revient pas pour autant sur sa décision,
          et doit également défendre sa foi chrétienne.
       Non seulement elle y reste fidèle, mais elle convertit deux femmes
                                         qui se trouvaient sur les lieux de son exil.
   Cette conversion ne fut pas sans conséquence,
                                   car ces personnes payèrent de leur vie leur refus
                                                     de sacrifier aux idoles :
                                           on les brûla vives.


    Quant à Flavie, elle fut rappelée de son exil.
Non pas pour être remise en liberté,
         mais pour être jugée.
     Condamnée à mort, c'est sous  l'empereur Trajan  (règne de 98-117)
   qu'elle subit le martyre à Terracine, vers l'an 95 (cf dans certaines biographies... ) :
                                     (vers… mais pas avant 98
                                                     puisque si elle subit le martyre sous le règne de Trajan
                                                                            son règne n’a commencé qu'en 98 )…
Les Actes des saints Nérée et Achillée ,
      œuvre anonyme d’entre le 5e et le 6e  siècle,
          ainsi intitulée,
            racontent  des épisodes de la vie et du martyre
          de plusieurs saints canonisés dans les Églises catholique et orthodoxe.
    Par exemple :
        Domitilla,
          Plautilla  (sa mère),
            Flavius Clemens,
             le pape saint Clément de Rome,
                saint Pierre (apôtre),
                  sainte Pétronille (la fille de saint Pierre),
                     sainte Félicule,
                      saint Nicomède,
                        Marcel de Rome,
                         saints Maron,
                           Eutychès et Victorin,
                              saints Sulpice et Servilien,
                                  saintes Euphrosyne
                                     et Théodora et Césaire (diacre).
____________________________________

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
Le même jour : BIENHEUREUSE GISÈLE, (née 985-  Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10  1060) ;
                                                              épouse   de saint Étienne,
                                                                 roi de Hongrie ( Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1038)- fêté le 16 août.
                                                                                    - premier roi chrétien de Hongrie
                    Première reine de Hongrie.
      Gisèle de Bavière,     
           elle est la sœur de Henri, empereur allemand.
                                                       Leur mariage donna naissance
                                                                           à saint Emerick (Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1031)--fêté le 4 novembre.
Après la mort de son fils et de son époux elle revint au pays de ses origines :
            Niederberg pour entrer au monastère.


Déclarée bienheureuse en 1975.
_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty8/5/2020, 23:02

8 mai 1945 :
La victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie
       et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe
          marquée par l'annonce de la capitulation de l'Allemagne.
   Ce jour est appelé par les anglophones le Victory in Europe Day
                       ou V-E Day pour « Jour de la Victoire en Europe » ;
                  le mot Europe est ajouté par les Américains
              pour le différencier du Victory over Japan Day ou V-J Day
            qui correspond au 2 septembre 1945,
          jour de la signature de la capitulation du Japon ;
        pour mémoire les pertes humaines
        pendant la Seconde Guerre mondiale
       ont été de l’ordre de 60 millions de morts.
--------------
-KTO


En ce 8 mai, découvrez deux documentaires inédits
              sur ces prêtres et religieux
          qui ont resisté face à la barbarie, et ont donné leur vie pour la paix.
       Dans le film documentaire "La Foi jusqu'au Sacrifice",
     découvrez leur histoire, à travers
            de très nombreux et poignants témoignages,
                d'émouvantes images d'archives
                     ainsi que d'inoubliables séquences tournées
           au sein même de lieux de mémoire exceptionnels.
        Un magnifique message d'espoir.
 
Dans "Block 26, 8 mois à Dachau",
      le père Gérard Pierré témoigne de son quotidien de prêtre à Dachau.
           Enfermé avec plusieurs autres frères prêtres dans cet enfer concentrationnaire,
                il raconte comment ils ont tenté de maintenir intacte
        leur vie spirituelle et sacerdotale, unis aux souffrances des déportés.
A l'occasion de la commémoration
  de la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, le 8 mai 1945

La Foi jusqu'au sacrifice

Une Coproduction KTO / GRAND ANGLE (2019), 52 min.

Au cœur de la seconde guerre mondiale, des prêtres et des religieux ont donné leur vie pour la paix. Ils se sont battus avec héroïsme contre la barbarie.  Ils sont morts, souvent jeunes, avant même d'avoir vécu et font l'objet d'un bien fondé devoir de mémoire. Au regard des bouleversements contemporains, leur sacrifice a-t-il été inutile ? Au contraire, à travers de très nombreux et poignants témoignages, d'émouvantes images d'archives ainsi que d'inoubliables séquences tournées au sein même de lieux de mémoire exceptionnels, ce film nous transmet un magnifique message d'espoir.


Puis

BLOCK 26 : 8 mois à Dachau

Production Crescendo Media Films (2020), 52 min.

De 1938 à 1945, près de 3000 prêtres, religieux et séminaristes sont déportés à Dachau. Regroupés dans des blocks spécifiques – qui conserveront pour l’Histoire le nom de « baraques des prêtres ». – un millier d’entre eux y laisseront la vie. Partageant le sort commun des déportés, les prêtres de Dachau s’efforcent de maintenir intacte leur vie spirituelle et sacerdotale. Ce sera le cas du père Gérard Pierré, qui était le dernier survivant des prêtres déportés du Block 26 – il est décédé le 3 avril dernier. Il partage ses souvenirs, sa philosophie de vie qui lui a permis de supporter cette détention.


cf  Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Logo_k10 https://www.ktotv.com/page/pretre-guerre-mondiale

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty10/5/2020, 12:17

-9 mai  - Bienheureux Nicolas Albergati
                                         Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Images?q=tbn%3AANd9GcS5YcFMdVJHLRdEyK6nXHTkarRuD8HPt5NZ-UeowiwvDeaDhGtI&usqp=CAU

                                          –né 1375— ( Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101443)   
----------    
                          -alors moine, prieur, dans une communauté de Chartreux,
                                                                   il dut accepter de devenir évêque de Bologne;
                                      -toutefois il demeura Chatreux;  il put continuer de vivre,
                                                                            autant que cela lui était possible,
                                                                                                        comme dans le cloître;
                          - puis Le pape Martin V (Pape de 1417-1431) le nomma nonce en France,
                                       dont le but était principalement de rétablir la paix entre la France et l'Angleterre;
                                 -en 1426 le pape le fit cardinal;
                               
                                  -le fit également son grand pénitencier;
                                  -le pape Eugène IV (Pape de 1431-1447)  le chargea de présider le concile de Ferrare;
                                  -Au moment où la peste Noire ravage Bologne: Nicolas se dévoue pour ses concitoyens.
                                     Cela ne l'empêche pas de se faire le protecteur de tous...  des humanistes ... .
                                         Au concile général se réunit à Ferrare pour la réconciliation
                                                            des Églises d'Orient et d'Occident.
                                            Nicolas est chargé de le présider: ses qualités de négociateur seront fort utiles.
                                   - C'est lui qui représente le pape pour recevoir à leur arrivée à Venise
                                                     l'empereur et le patriarche de Constantinople.
                                    -etc.
                                  -béatifié en 1744.

----------    
En plus de détails:
           Niccolò Albergati, nom francisé en Nicolas Albergati,
                né à Bologne, en Émilie-Romagne, Italie,
                             alors dans les États pontificaux,
                         (De ces États il ne reste que l'État du Vatican aujourd'hui à l'Église)-
                        et mort à Sienne le 9 mai 1443)
                     est un cardinal italien du 15e  siècle.
                 Il est membre de l'ordre des Chartreux..
 
-
     
        Nicolas Albergati, tout comme saint Pierre de Tarantaise que nous fêtions hier,
           fut lui aussi un religieux qui devint évêque
              Ces deux vies, d'ailleurs, se ressemblent beaucoup,
                bien qu'elles se situent dans le temps à plus de deux siècles de distance.
   Né en 1375 dans une grande famille de Bologne, en Italie,
        Nicolas fit des études de droit
          Mais vers l'âge de vingt ans, il quitta le monde et entra dans
                        une communauté de chartreux.
                                   (  L'ordre des Chartreux (en latin : Ordo Cartusiensis) appelé aussi Ordre cartusien,
                                                                 est un ordre religieux contemplatif à vœux solennels français, de type semi-érémitique,
                                                                     fondé en 1084 par saint Bruno -fête le 6 octobre- et six compagnons -quatre clercs et deux laïcs-.
                                                                                 Il prend son nom du massif de la Chartreuse, au nord de Grenoble.   )
                Il remplit plusieurs charges dans son ordre, et devint prieur.
                                                   (  Le statut de prieur est une dignité administrative et hiérarchique
                                                                                                                   au sein d'une communauté religieuse chrétienne.
                                                                                                                                        Le prieur remplace l'abbé, en cas d'absence ;
                                                                                                                                  il n'est pas comme l'abbé, nommé à vie,
                                                                                                                               et peut même redevenir simple moine.  )
           L'évêque de Bologne était mort en 1427.
                Nicolas dut accepter sa succession.
Son biographe nous dit qu'il ne cessa jamais d'être chartreux.
     Non seulement il conserva l'esprit des fils de saint Bruno,
        mais il s'efforça de vivre, autant que cela lui était possible, comme dans le cloître.
     Le pape Martin V  (Pape de 1417-1431) le nomma nonce en France
         Ce choix avait un but précis, qui montre l'estime du souverain pontife,
              et l'exacte connaissance qu'il avait des qualités du chartreux-évêque ;
             il s'agissait de rétablir la paix entre la France et l'Angleterre.
             Nicolas s'acquitta avec succès de sa mission.
En 1426, le pape l'appela à Rome et le créa cardinal.
           Il le chargea de plusieurs missions qui en firent,
                 en d'autres endroits de la chrétienté, un artisan de paix.
    Puis le pape Eugène IV (Pape de 1431-1447)   le chargea de présider le concile de Ferrare
          et il en fit son grand pénitencier.
                                   (  Dans l'Église catholique, un Pénitencier ou, plus exactement, un prêtre pénitencier,
                                                  est un prêtre auquel sont accordés des pouvoirs spéciaux d'absolution
                                                                de certains péchés graves (avortement, apostasie, etc. ,   
                                                                                        généralement réservés au Saint-Siège. )

                 Même alors le cardinal Albergati n'oublia pas sa chartreuse,
               et il vécut jusqu’à la fin de sa vie, malgré les honneurs,
              dans l'humilité, la pauvreté, la mortification.
       Il mourut le 9 mai 1443 à la suite d'une maladie qui le fit beaucoup souffrir ;
             une souffrance qu'il supporta avec patience et esprit de foi.
                 Il avait souhaité que son corps reposât près de ceux de ses frères en religion.
                   C'est donc à la chartreuse de Florence,
                    dont il avait été jadis prieur, qu'il fut inhumé.
               Nicolas fut pleuré dans la ville de Bologne par ses diocésains,
             qui ne l'avaient pas oublié.
         Tout de suite, on le considéra comme un saint.
      Béatifié, son culte, d'abord et longtemps officieux,
          devint officiel sous le pontificat de Benoît XIV en 1744.


Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
____________________________________




Le même jour : saint Pacôme,
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 270px-Saint_Pac%C3%B4me_le_Grand_%28ic%C3%B4ne%29

Saint Pacôme le Grand recevant de l'ange la Règle de son Ordre (icône Byzantine).


(née 292-- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   348) ;
               né en Thébaïde, Égypte,
            il est généralement considéré comme le fondateur du cénobitisme chrétien,
                c'est-à-dire de la vie religieuse vécue en commun.
            Ce saint est fêté le 9 mai par l'Église catholique
                          et le 15 mai par l'Église orthodoxe.

Au contraire de Paul de Thèbes (ermite 227-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10342) et d'Antoine (ermite 251-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10356),
                       ses paires fondateurs du monachisme érémitique,
            Pacôme, est né vers 292 dans un village des environs de Kénèh,
                   à Kénoboskion (actuelle Nag Hammadi)
                                              Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Eg-NagHamadi-map



                  dans la Haute-Égypte qui connaît peu le monde grec.
         Pacôme qui parle uniquement le copte,
      est d'origine modeste et élevé dans le paganisme.
      À vingt ans, il est enrôlé de force dans les armées impériales de Constantin contre les Perses.
   Vers 314, démobilisé et sans ressource, il est recueilli par des chrétiens à Thèbes.
                                                                                                      -(Thèbes est sur la rive ouest,
                                                                                                                                              vis-à-vis de ( Luxor rive est) sur la carte)-
      Le païen qu'il est, profondément touché par la charité
              et l'attention des chrétiens à l'égard de ceux qui souffrent,
              se convertit au christianisme et reçoit le baptême.
          Selon diverses traditions, il meurt entre le 3 et le 15 mai 348 lors d'une épidémie
           qui frappe les monastères égyptiens à partir de Pâques 346.


-naissance du cénobitisme :        - (moines vivant en communauté -
                                                          contrairement à l'érémitisme,
                                                            moines vivant dans la solitude)-


Vers 317, il se retire dans le désert et cherche l'initiation religieuse
        à l'école de Palémon (Palamos dans les textes grecs), un anachorète.
                                         ( Palémon  fut l'un des premiers ermites au désert de la Haute Égypte
                                             où il s'était retiré durant les persécutions de Dioclétien.
                                                  Ermite dans la Thébaïde égyptienne, il initia saint Pacôme à la vie monastique
                                                      et lui en donna les principes fondamentaux:
                                                            veiller et prier dans le jeûne et la solitude,
                                                           ce qui sera désormais la règle de vie des Pères du Désert.
                                                     Saint Pacôme partagea plusieurs fois ses combats spirituels dans les jeûnes,
                                                       les veilles, le travail manuel et la prière incessante.        Palémon forma de nombreux disciples.
                                                                                                             Il mourut à Tabenne versLexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 325. )
                                                                                               Les Vies des SS. Pères des déserts et des saints solitaires - Page 37

         Après avoir étudié sept ans auprès de Palémon,
            Pacôme entreprend de mener la vie d'ermite
                auprès d'Antoine le Grand jusqu'à ce que,
                   selon les récits, il entende une voix
                      dans le village de Tabennèse qui lui dit d'y fonder un couvent.
                 Encouragé par Palémon, il fondera sa première communauté
                            avec trois compagnons vers 320.
              De nombreux candidats se présentent.
           Quelques habitations et un oratoire sont construits,
              le tout entouré d'un mur, c'est le monastère de Tabennèse,
                 sur une rive du Nil, entre la grande et la petite Diospolis (Thébaïde).
         Il s’agit d’un monastère double : la sœur de Pacôme, Marie, 
                 fonda en effet une communauté de femmes sur la rive opposée.
          Autour de Tabennèse, qui rassemble plusieurs centaines de disciples,
              Pacôme fonde encore de six à neuf monastères...
- Pacôme est un bon organisateur. 
     Ses moines sont groupés — une vingtaine de membres — 
           sous la direction d'un préposé, assisté d'un second. 
         Ils habitent sous le même toit, exercent le même travail
                      (tailleur, tanneur, scribe, agriculteur, etc.), 
              obéissent au préposé et observent un ordre du jour commun.
           Chaque groupe a son pavillon. 

Tabennèse fut la maison-mère d'un réseau qui, à sa mort en 348,
           comptait déjà neuf établissements d'hommes
                         et deux de femmes dans la même région,
         avec 2000 ou 3000  « Tabennésiotes ».
     C'est le premier grand modèle de cénobitisme dans l'Église chrétienne.


À suivre le cas échéant...  
__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty10/5/2020, 19:17

AndréBryand a écrit:
8 mai 1945 :
La victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie
Spoiler:
 

Le 8 mai est (ou était) le jour de la St Michel au mont Gargano. Il y a eu de grandes glaces ce jour là au cours des siècles.  On ne verra rien si on l'oublie.
8mai 45 = fin de la guerre en Europe = St Michel
15 Aout 45= fin de la guerre en Asie et la 2nde guerre= Ste Marie
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty11/5/2020, 01:07

RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
8 mai 1945 :
La victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie
Spoiler:
 

Le 8 mai est (ou était) le jour de la St Michel au mont Gargano.
       Il y a eu de grandes glaces ce jour là au cours des siècles.
       On ne verra rien si on l'oublie.

8 mai 45 = fin de la guerre en Europe = St Michel

15 Aout 45= fin de la guerre en Asie et la 2nde guerre= Ste Marie
Bonjour René,
Que voulez-vous dire par ''on ne verra rien si on l'oublie''?

Peut-être voulez-vous souligner 
      que le 8 mai 590 il y eut cet événement:
« Il (saint Michel) serait apparu 
   ( Histoire des apparitions de l'archange saint Michel
  à Rome au pape saint Grégoire le Grand le 8 mai 590 
   au sommet d'un fort qui s'appelait Mémoire d'Adrien
   et qui fut renommé à cette occasion château Saint-Ange.
    Rengainant son glaive dans son fourreau, 
     l'archange aurait ainsi marqué la fin de la grande peste 
      qui sévit cette année-là dans la Ville»
référence des archives bénédictines:  abbaye-saint-benoit...


Spécifions-le comme un élément secondaire aux souvenirs  éphémérides du 8 mai:
       Mais de préférence:
    plus grandement 
               ce sera alors  lors de la fête de saint Michel
                  (29 septembre ... fête  des saints Michel, Gabriel et Raphaël
         ou de saint Grégoire le Grand
                       (où dans l'Église nous célébrons sa mémoire le jour du 3 septembre),
           étant donné que seuls les plus grandes fêtes du jour
               ainsi que des événements dont on fait mémoire sont relatés dans le Lexique... 
               Comme aux messes du matin: par exemple ce matin:
                  (voir au sujet Messe quotidienne du pape François)
Ou toute autre biographie des saints mentionnés du jour.
Au 8 mai nous en avons plus de 30 au calendrier.

Chacun peut choisir et partager  un ou plusieurs éléments de ces biographies.
Amicalement!
AndréBryand

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty11/5/2020, 11:35

10 mai  - saint Jean d'Avila
                                     Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint-jean-d-avila_article
                          –né 1499— ( Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101569  10 mai)  
                              Docteur de l'Église (proclamé en 2012)
                                                            -canonisé en 1970...

      Jean d'Avila, né  à Almodóvar del Campo et mort à Montilla,
        prêtre catholique espagnol, surnommé l'Apôtre de l'Andalousie où il prêcha avec succès
          De nombreuse œuvres théologiques
             et maître spirituel de plusieurs saints
                    dont  sainte Thérèse née 1502-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101582- fête 15 octobre
                       saint François Borgia né 1510-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101572 - fête 10 octobre
                          saint Jean de Dieu né 1495-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101550 - fête 8 mars,
                       pour n'en nommer que quelques-uns.
                -Eut une grande influence sur le renouveau catholique espagnol du XVIe siècle,
                    par la richesse de son enseignement. 
-------------- 
Bref résumé:
Le père descend d'une famille juive convertie au catholicisme
    pour pouvoir rester en Espagne.
      À l'âge de 14 ans, Jean s'en va étudier à l'université de Salamanque
          comme il est d'usage pour un garçon d'une famille riche;
             fait ses humanités, étudie le droit et les arts,
                  la philosophie et la théologie.
   Mais trois ans plus tard il décide soudainement de rentrer chez lui.


De retour dans sa famille, il demande à ses parents l'autorisation
    pour vivre en reclus dans une cabane au fond du jardin;
       il désire pratiquer la vie d'ermite,
        s'adonner au jeûne et à la  prière continuelle.
          En 1520 (il a vingt-et-un ans) un franciscain de passage,
           édifié par la vie que mène ce jeune homme,
            convainc ses parents de l'envoyer dans l'université d'Alcalá,
                   fondée par le cardinal Francisco Jimenez de Cisneros.
   Après la mort de ses parents il distribua toute sa fortune aux pauvres.
       Il devient prêtre en 1525.
    Il désirait partir en mission pour conquérir  le Nouveau Monde, mais
         l'archevêque de Séville lui déclara lors d'un entretien :
           "Vos Indes sont ici, à Séville !"
    Mgr Alfonso Manrique de Lara y Solís le charge d'organiser
     des missions populaires dans toute l'Andalousie pour raviver la foi chrétienne dans ses terres.
       Il prêche dans les églises et sur les places publiques.
            Sa notoriété d'orateur lui fit vite une grande réputation
          qui s'étend rapidement auprès de toutes les classes sociales,
            nobles et pauvres, religieux et laïcs.
        Sa première grande conquête fut
             la conversion de doña Sancha Carillo,
                dame d'honneur de l'impératrice,
              qui se retira au couvent après s'être confessée à lui.
         C'est d'ailleurs pour elle que Jean d'Avila écrira son œuvre Audi filia (Écoute ma fille),
              pour la guider vers la sainteté, écrit qu'il composera
                  lors d'un séjour en prison.
  

En effet, en 1531 Jean d'Avila est dénoncé à l'Inquisition:
        il fut accusé d'hérésie.
            On le soupçonne d'illuminisme et de luthéranisme,
               à cause de certains de ses propos dans ses sermons
                   que les accusateurs n'avaient de toute façon
                    rien compris concernant la vie spirituelle.
                    Ce n'est pas nouveau ce genre d'accusation.
               Il fut emprisonné à Séville à l'automne 1532.
          Après de nombreux interrogatoires, la sentence est rendue le 5 juillet 1533:
       on ne reconnut rien d'hérétique dans son enseignement,
      et on déclara que ses propos avaient été dénaturés.
         L'un des juges parle de "potins de sacristie".


      C'est au cours de son emprisonnement,
           qu'il rédigea l'ensemble de son œuvre Audi filia.
            C'est aussi au cours de cette période qu'il aurait reçu
                une grande perception du mystère du Christ,
                   comme le rapporte son biographe Louis de Grenade, prédicateur et écrivain dominicain.
             Il lui aurait confié : "J'ai appris bien plus durant ma captivité
                                       que pendant toutes mes années d'études."


        Lors de ses prédications un jour:
               au cours d'un sermon où il invite les fidèles à suivre le Christ
                    "même au milieu des épines et des ronces",
                  un homme se convertit et reconnaît ses péchés devant la foule.
              Il s'agit de Jean de Dieu,
                  que Jean d'Avila accompagnera et l'encouragera à se consacrer aux pauvres.
                 Saint Jean de Dieu fondera l'Ordre des Hospitaliers.


          Jean d'Avila fut chargé de célébrer les funérailles
             de l'impératrice-reine Isabelle, épouse de Charles Quint, le 17 mai 1539.
               C'est à cette occasion, pendant qu'il prêchait
              qu'advint la conversion de saint François Borgia.
                Celui-ci décida d'abandonner la charge de vice-roi de Catalogne
                     pour devenir membre de la Compagnie de Jésus.

           En 1540, Jean d'Avila s'installe à Baeza. 
            Préoccupé par l'éducation des plus jeunes, surtout ceux qui désiraient  devenir prêtres, 
             il fonde une université
              qui deviendra un point de référence en l'Espagne jusqu'au XIXe siècle
         Il crée aussi une quinzaine de collèges
           qui sont considérés comme
                    les ancêtres des séminaires,
                        que par la suite le concile de Trente mettra en place.


         Il fut aussi l'auteur de nombreux ouvrages à caractère de dévotion
               parmi lesquelles L'Épistolaire spirituelle entre tous les états ...,
                 qui eurent un succès extraordinaire
                      dans la seconde moitié du 17e  siècle
                    et qui furent traduits et diffusés dans toute l'Europe.

       De nombreux  évêques le consultent,
              comme saint Thomas de Villeneuve
               et saint Barthélemy des Martyrs;
                  ils reconnaissent l'utilité de sa méthode catéchétique,
                      et la diffusent dans leurs diocèses.
        Contemporain du concile de Trente (1542-1563),
             Jean d'Avila n'y participe pas
             mais aura une part active en coulisse.
      Des Pères conciliaires le consultent
       et certains s'inspirent de ses méthodes
            afin de les mettre en avant pour l'Église universelle.
       
          En 1547, Jean d'Avila et saint Ignace de Loyola
              se rencontrent et se lient d'amitié. Ils échangent de nombreuses lettres.
             Le fondateur de la Compagnie de Jésus aurait souhaité se joindre Jean d'Avila
              pour ses entreprises, mais celui-ci refuse,
                   par souci de préserver l'identité de sa propre ''Compagnie avilienne''.
               Toutefois il lui demeura une aide précieuse
             et dirigea de nombreux Jésuites (notamment en Espagne) de ses précieux conseils...


   

Jean d'Avila fut aussi le directeur spirituel de sainte Thérèse d'Avila pendant quelques années. 
          C'est à lui qu'elle adressa son autobiographie, le Livre de la vie.
              Sainte Thérèse trouva auprès de lui
                     un grand soutien dans sa réforme du Carmel
                    face aux difficultés et aux critiques d'une part du clergé,  
                  Jusque dans les dernières années de sa vie... 

           Toute sa vie, Jean d'Avila fut choisi comme judicieux et avisé conseiller
             d'un grand nombre de prêtres et de religieuses.
 Il fut l'un des maîtres spirituels les plus consultés de son temps
        au même titre que son ami saint Pierre d'Alcantara, (né la même année que lui) 
                                                                    (Pierre d'Alcantara (né 1499 - Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1562) 
                                                                                            est un réformateur des frères mineurs déchaussés 
                                                                                              et participa lui aussi à celle des carmélites. 
                                                                                               À l'origine de la spiritualité dite déchaussée...)
          Fatigué  par ses activités et quasiment aveugle,
   il s'éteint le 10 mai 1569 à Montilla, entouré de ses disciples.
------------------   

Saint Jean d'Avila est:
         - le patron de l'Andalousie, et par un décret du pape Pie XII (2 juillet 1946),
                patron de tous les prêtres séculiers espagnols.
          -les reliques de saint Jean d'Avila
                       Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 220px-JohnAvilatomb
Urne contenant les reliques du saint dans l'église de Montilla

             
                      sont exposées à la vénération des fidèles
                            dans l'église de La Encarnación à Montilla.


                                       
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty11/5/2020, 19:52

AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

       On ne verra rien si on l'oublie.

8 mai 45 = fin de la guerre en Europe = St Michel

15 Aout 45= fin de la guerre en Asie et la 2nde guerre= Ste Marie
Bonjour René,
Que voulez-vous dire par ''on ne verra rien si on l'oublie''?
Je veux dire "Qui voit aujourd'hui cette grâce de la fin de la guerre dues à Marie et St Michel.
Pourtant c'est évident. Au moyen age tout le monde l'aurait vu.

Mais avec la réforme du calendrier menée par des technocrates conciliatres qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges (=ça n'existe pas les anges) on ne le voit pas. De plus on perd la protection des anges et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty12/5/2020, 12:57

RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

       On ne verra rien si on l'oublie.

8 mai 45 = fin de la guerre en Europe = St Michel

15 Aout 45= fin de la guerre en Asie et la 2nde guerre= Ste Marie
Bonjour René,
Que voulez-vous dire par ''on ne verra rien si on l'oublie''?
Je veux dire "Qui voit aujourd'hui cette grâce de la fin de la guerre dues à Marie et St Michel.
Pourtant c'est évident. Au moyen age tout le monde l'aurait vu.

Mais avec la réforme du calendrier menée
               par des technocrates conciliatres
           qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges
       (=ça n'existe pas les anges)
      on ne le voit pas.
   De plus on perd la protection des anges
 et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
RenéMatheux,
D'abord, salutations!
Ainsi qu'à tous nos amis en forums.

La fin de la guerre a été très solennellement soulignée
         cette semaine et plusieurs fois au cours de l'année
                  elle le sera encore dans tous les pays,
                autant celles mondiales que les plus locales.

Concernant toutes ces fêtes, que vous dites ne plus exister,
    elles sont solennellement bien soulignées elles aussi en leur temps.
C'est d'ailleurs un des buts du sujet en cours... et en cour.
Je suis en formations liturgique et historique...
Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Peut-être est-ce dû à ce qu'il vous fût donné comme information (non vérifiées) dans votre bourg?
Ou par manque de participation de votre part?
Je pressens des millions de gens de par le monde bien présents lors de ces fêtes...
Concernant les indifférents, (il y en a certes) ne seraient-ils pas au même diapason 
      que les absents ne pouvant constater l'intérêt et l'ampleur pour ces fêtes et mémoires?
Ils n'ont de toute façon pas plus d'intérêt
                  que de manque d'intérêt: 
           nous n'avons pas à les juger mais plus plutôt à garder pour eux 
           l'espérance de leur éveil que nous saurions leur transmettre
                  par l'exemple de notre participation qui saura leur en raviver la mémoire.
Je ne crois pas que les gens soient à ce point indifférents... 

Amicalement!
AndréBryand
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty12/5/2020, 14:54

AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Mais avec la réforme du calendrier menée
               par des technocrates conciliatres
           qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges
       (=ça n'existe pas les anges)
      on ne le voit pas.
   De plus on perd la protection des anges
 et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Il ne s'agit pas de critique facile. Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu) et qu'on a insulté mes amis les anges. Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre et 16 Octobre 78 (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2) si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty12/5/2020, 15:50

RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Mais avec la réforme du calendrier menée
               par des technocrates conciliatres
           qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges
       (=ça n'existe pas les anges)
      on ne le voit pas.
   De plus on perd la protection des anges
 et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Il ne s'agit pas de critique facile. Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu) et qu'on a insulté mes amis les anges. Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre
                      et 16 Octobre 78
            (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2)
             si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....
C'est votre opinion RenéMatheux.
Pas la mienne, qui est celle aussi de millions d'autres...
Si dans votre pays on ne fait pas mémoire, 
      dans le mien on en fait mémoire.
Demandez à vos évêques.
S'il-vous-plaît, laissons le Lexique parler des biographies:
saint Jean-Paul II ce sera le 22 octobre.
Les saints anges le 2 octobre.
De plus nul n'est obligé de les fêter... 

Le présent Lexique n'est pas un endroit pour débattre de contradictions, surtout subjectives.
C'est hors sujet.
Merci de votre compréhension!
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty12/5/2020, 22:31

- 12 mai
--Certains calendriers placent saints Nérée et Achillée aujourd'hui :
                                    voir le 7 mai précédemment...
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10

____________________________
-Brève histoire-


                          Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 250px-Dehio_212_Cluny
---  11 mai    Les saints abbés de Cluny : de 880 1156
Marcel Driot, auteur Le saint du jour, parle des saints abbés de Cluny ,
dans son livre tels quels:
         5 saints abbés de Cluny 
        placés ensemble dans son livre le 11 mai,
    alors qu'il n'y a que saint Mayeul
            4e abbé qui est fêté le 11 mai...
             Les premiers saints Abbés
                           Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Peter_the_Venerable
              saint Odon, 2e abbé (né v 878-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10942 18 novembre) fête 18 novembre-catalogue catholique-
            saint  Mayeul, 4e abbé  (né v 9 10-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   994) ----------fête 11 mai
              saint  Odilon, 5e abbé (név 962- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101048 31 décembre) fête 31 déc OU 1er jan OU 3 jan
              saint  Hugues, 6e abbé (né 1024- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101109 28 avril) --------fête 29 avril
              —saint  Pierre le Vénérable, 8e abbé (né 1092-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101156 25 décembre) (fête non mentionnée)
                       
 -Alors que le 1er abbé ainsi que le 3e n'y est pas:
Le 1er fut saint Bernon(né v 850Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10927 )---devint moine en 880------------------fête 13 janvier)
       
saint Bernon:
 
-le 3e fut saint Aymard (né v 910Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10954) -démissionna en 954------------------fête 5 octobre)
 
saint Aymard:
 




Les saints abbés de Cluny,
         
 
Le monachisme des 10e  et 11e  siècles
      est surtout représenté par Cluny , plus précisément même,
          par les grands abbés qui s'y succédèrent et accédèrent à la sainteté
                  reconnue officiellement par l'Église.
   Leur rayonnement fut très grand, leur influence
                    s'étendant également à la société séculière.


saint Odon, 2e abbé (né v 878-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10942 18 novembre) fête 18 novembre-catalogue ortho-
          né dans une grande famille du Berry, fut d'abord chanoine.
             Se sentant appelé à une vie plus austère,
        il entra dans un monastère réformé par Benoît d'Aniane,né v 750-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10821 11 février        
         
saint Benoît d'Aniane:
 
            puis il fut envoyé à Cluny.  
    Son influence y fut telle qu'on a pu voir en lui

          le véritable fondateur de la célèbre abbaye.
             Ses écrits sont au point de départ de ce qu'on a appelé de «l'esprit clunisien ».
                    Il mourut en 942.
                Il est inscrit au cata­logue des saints de l'Église orthodoxe à la date du 18 novembre.
               
saint  Mayeul,
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Images?q=tbn%3AANd9GcTkJacTqHDptr85BDl72fXgW4jcFtgbSCo-HPzVAnLCfiR95Jtp&usqp=CAU
 4e abbé  (né v 9 10-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   994) ----------fête 11 mai
              appartenait à une famille terrienne de Provence.
            Entré dans la cléricature, pressenti pour l'épiscopat, il refusa.
          C'est alors qu'il entra à Cluny.
                Il succéda à l'abbé Aymard en 954.
       Durant son long abbatiat
           il donna une impulsion aux études et fonda de nouveaux monastères.
            Il lui arriva, au cours d'un voyage,
               d'être capturé par les Sarrasins 
                   qui le libérèrent contre une rançon.
                                            En juillet 972, sa capture dans les Alpes valaisannes au « pont d'Orsières » par les Sarrasins
                                                entraîne une mobilisation générale de la noblesse provençale
                                              autour du comte Guillaume Ier de Provence.
                                            De nombreux objets de culte et d'orfèvrerie
                                        du trésor de Cluny sont fondus pour payer sa rançon.
                                              Dès sa libération, le comte Guillaume organise « au nom de Mayeul »
                                               une guerre de libération contre les Sarrasins,
                                                 qu’il chasse de Provence après la bataille de Tourtour (973).
                                                         En 993, ce même prince, se sentant mourir, fait appeler Mayeul à Avignon
                                                      pour soulager son âme et donner ou restituer à l'abbaye de Cluny plusieurs domaines.
                           Il mourut en 994.

             
 —saint  Odilon, 5e abbé (név 962- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101048 31 décembre) fête 31 déc OU 1er jan OU 3 jan
          d'abord chanoine, comme Odon,
                succéda à Mayeul à la charge abbatiale en 994.
              Avec lui, Cluny connut l'apogée de sa gloire et de sa puissance.
          Cela n'empêcha pas Odilon de s'intéresser aux pauvres.
       Par ailleurs, il travailla beaucoup à établir la trêve de Dieu.
    C'est lui qui est à l'origine de la journée
      consacrée à la prière pour les défunts,
              dont il fixa la date au 2 novembre,
                   le lendemain de la fête de tous les Saints. Il mourut en 1049 (ou 1048).
             
 —saint  Hugues, 6e abbé (né 1024- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101109 28 avril) --------fête 29 avril
        entra à Cluny à l'âge de quinze ans, passant outre à l'opposition de son père.
             Il succéda à Odilon en 1048.
        Écouté des plus grands, même du pape,
                 il travailla à la réforme grégorienne.
            Les qualités humaines qui lui sont reconnues ne doivent pas faire oublier
             que sa vie spirituelle fut intense.
                Il mourut lui aussi en odeur de sainteté, en 1109.

—saint  Pierre le Vénérable, 8e abbé (né 1092-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101156 25 décembre) (fête non mentionnée)
        enfin, fit sa profession l'année de la mort de saint Hugues
          Élu Abbé en 1122, il travailla à réunifier l'ordre,
                  troublé un temps par le gouvernement de l'Abbé Pons de Melgueil (7e abbé de Cluny)
abbé Pons de Melgueil:
 



       Pierre le Vénérable fut amené à s'opposer à saint Bernard (né 1090- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101153)-
           Il se signala également par une grande bonté
                et une grande compréhension.
          Il exerça ces belles qualités, notamment vis-à-vis d'Abélard, né 1079- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101142
                                                                                
Abélard:
 

        dont les thèses avaient été condamnées et qu'il accueillit à Cluny.
   Il mourut en 1156.
 
                              
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10


_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty13/5/2020, 13:46

brigitte57 a écrit:
je m'interroge car le Pape ,ce matin n'a fait aucune mention de la Fête de notre Dame de Fatima , 

Pourquoi cet oubli même si ce n'est pas une fête "obligatoire" (corrigez moi si je me trompe)

déçue et étonnée qu'il n'en ait pas parlé du tout 
Bonjour Brigitte.
Je suis justement entrain de préparer l'édition de l'homélie du pape François de ce matin.
N'oublions pas qu'aucune fête ne prédomine sur la liturgie
          car la parole liturgique est d'importance au point qu'elle l'est sur toutes les plus grandes fêtes.

Je vous reviendrai là-dessus.
En attendant:
Que personne n'oublie que c'est lui qui a canonisé les deux bergers François et Jacinthe.

 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Logo-kto en 2017
   avait souligné ce grandiose événement:

« Cette année, nous célébrons le centenaire des apparitions de l'ange 
       et de la Vierge Marie à Fatima, du 13 mai au 13 octobre 1917.
 Nous le fêtons avec d'autant plus de ferveur que le Pape François s'y rend,
            et que deux des trois enfants,
            François et Jacinthe, seront canonisés.
       Ils avaient été béatifiés par Jean-Paul II le 13 mai 2000, à Fatima.
KTO suivra naturellement les différentes rencontres et célébrations dans le cadre du pèlerinage du Pape, 
 et y consacre plusieurs programmes. Vous retrouverez toutes cette programmation spéciale et toutes ces vidéos ci-dessous.»





Nous trouverons également beaucoup plus de détails:
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Logo-kto
https://www.ktotv.com/page/pape-francois-fatima

Amicalement à tous!
AndréBryand

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty13/5/2020, 16:45

RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Mais avec la réforme du calendrier menée
               par des technocrates conciliatres
           qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges
       (=ça n'existe pas les anges)
      on ne le voit pas.
   De plus on perd la protection des anges
 et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Il ne s'agit pas de critique facile.
       Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer
             tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu)
                 et qu'on a insulté mes amis les anges.
             Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre et 16 Octobre 78
          (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2)
       si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....
18 mai prochain:
Messe du Pape sur la tombe de Jean-Paul II,
      et  fin des retransmissions à Sainte-Marthe.


À l’occasion du centenaire de la naissance de saint Jean-Paul II,
          lundi 18 mai prochain, le Pape François célèbrera
        une messe en direct à 7 heures du matin
    dans la chapelle de la tombe du Pape polonais
         en la basilique Saint-Pierre.
     Le lendemain, les messes du Saint-Père à Sainte-Marthe
  ne seront plus retransmises en public,
          et reprendront leur forme privée.
    Répondant aux questions des journalistes,
        le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni,
            a confirmé mardi la célébration par le Pape François
                   d’une messe diffusée en direct
              depuis la chapelle où repose Saint Jean-Paul II
      dans la basilique Saint-Pierre 
   à l’occasion du centenaire de sa naissance lundi 18 mai.


Le lundi 18 mai en Italie
    marquera aussi le premier jour
     de la reprise des messes en présence de fidèles.
       Pour cette raison, dès le lendemain, mardi 19 mai,
  la retransmission en direct des messes matinales
     depuis la Maison Sainte-Marthe prendra fin.
Comme il l’a exprimé ces derniers jours,
         François espère qu’ainsi
    «le peuple de Dieu puisse retrouver
      la familiarité communautaire
             avec le Seigneur
          dans les sacrements», en participant aux liturgies dominicales,
     et «reprenant, aussi dans les églises,
  la fréquentation quotidienne du Seigneur et de sa Parole», a ajouté Matteo Bruni. 
------------------   

PLUS:

Jean-Paul II: l'Église polonaise se prépare au centenaire
Lundi 18 mai 2020
https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-05/centenaire-de-la-naissance-de-jp-ii-les-preparatifs-de-l-eglise.html
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty13/5/2020, 22:50

Le 14 mai, le monde en prière pour éradiquer le Covid-19


Il s'agit d'une journée de prière,
       de jeûne et d'invocation à Dieu pour l'humanité touchée par la pandémie.
            Cette initiative, à laquelle le Pape François s'est joint,
             a été promue par le Haut Comité pour la Fraternité humaine.


Giancarlo La Vella - Cité du Vatican


Dans une vidéo réalisée en plusieurs langues,
              le Haut Comité pour la Fraternité humaine,
           présidé par le Cardinal Miguel Angel Ayuso Guixot,
        invite les frères qui croient en Dieu le Créateur
       à consacrer la journée du 14 mai à un moment de recueillement,
       afin que le Très-Haut puisse se tourner vers le monde 
                  qui est confronté au grave danger du Covid-19
         et afin qu'il puisse préserver l'humanité,
              l'aider à surmonter la pandémie,
                à rétablir sa sécurité, sa stabilité, sa santé et sa prospérité,
                 et à rendre notre monde, une fois cette pandémie éliminée,
                     plus humain et plus fraternel.
    À l'occasion de la prière du Regina Coeli,
         le 3 mai dernier, le Pape François avait apporté
                    son soutien à l'initiative par ces mots :
           «La prière étant une valeur universelle,
                  j'ai accepté la proposition
           du Haut Comité pour la Fraternité humaine 
             afin que le 14 mai prochain,
               les croyants de toutes les religions
                  s'unissent spirituellement
                   dans une journée de prière et de jeûne
                             et d'œuvres de charité,
           pour implorer Dieu d'aider l'humanité à surmonter la pandémie de coronavirus.
       Souvenez-vous: le 14 mai, tous les croyants ensemble,
              les croyants de différentes traditions,
          pour prier, jeûner et faire des œuvres de charité».

    Pour sa part, le président du Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux,
            le Cardinal Miguel Angel Ayuso Guixot,
                  commentant la volonté du Pape d'accepter la proposition du Haut Comité,
              avait souligné combien cette pandémie représentait
          l’opportunité d'enraciner
              la valeur de la fraternité
            et de la coexistence dans notre avenir.
______________________
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty13/5/2020, 23:30

Le lien spécial qui unit les Papes et Fatima




L'Église célèbre ce 13 mai la fête de Notre-Dame de Fatima.
              Plusieurs Papes se sont rendus au sanctuaire marial du Portugal,
           témoignant ainsi d'une étroite connexion entre ce lieu et les successeurs de Pierre.
     «En l’anniversaire de la première apparition aux petits voyants de Fatima,
                je vous invite à invoquer la Vierge Marie
            afin qu’elle rende chacun persévérant dans l’amour pour Dieu et le prochain»:
         ce sont avec ces mots que le Pape François a évoqué,
         lors de l’audience générale du mercredi 13 mai,
                la fête liturgique de Notre-Dame de Fatima.

Conversion et pénitence
A six reprises au cours de l’année 1917,
        la Vierge Marie apparaîtra à Lucia dos Santos
                                              Jacinta Marto 
                                      et son frère Francisco
                            trois petits pastoureaux habitant Fatima
                      humble localité rurale située à une centaine de kilomètres de Lisbonne, la capitale portugaise.
             À chaque fois, la «Dame toute vêtue de blanc» 
            invite les enfants à prier le chapelet                         
            «pour obtenir la fin de la guerre»
                             -le monde se débat alors dans les affres de la Première guerre mondiale-,
                        insistant sur la conversion,
                                              la pénitence
                                    et recommandant de consacrer le monde à son cœur immaculée.
                                 Un secret, en trois parties, leur sera également révélé.


             Depuis la reconnaissance officielle des apparitions par l’Église en 1930,
                  Fatima, devenu l’un des plus importants
                        sanctuaires mariaux au monde,
                     ne cesse d’attirer des millions de pèlerins
                   venus répondre aux appels pressants de la mère de Dieu;
               il entretient aussi un lien tout particulier avec les successeurs de Pierre.

Pie XII et Paul VI
Tout commence avec Pie XII, consacré évêque le 13 mai 1917, jour de la première apparition.
             Il y verra toute sa vie un signe prophétique.
         Le Pape italien noue même une correspondance avec Lucie,
         seule voyante ayant survécu, et s’avoue impressionné par les révélations de la Vierge Marie
      Il se sent confirmé dans le combat qu’il mène contre les totalitarismes mortifères du XXe siècle,
       notamment le communisme. Le 31 octobre 1942,
             en pleine Seconde guerre mondiale,
        Pie XII consacre le monde au Cœur Immaculée de Marie
            selon le souhait qu’elle avait émis à Fatima.


Paul VI, quant à lui, se rend à Fatima le 13 mai 1967 pour le 50e anniversaire des apparitions;
         une visite inédite de 17 heures placée sous
                 le signe de la paix dans l’Église et dans le monde,
            en présence de centaines de milliers de personnes.


L'attentat du 13 mai 1981
       Mais c’est indéniablement Jean-Paul II qui entretiendra
                   le rapport le plus intime avec Fatima;
             le Pape Polonais en est persuadé: c’est uniquement à Marie qu’il doit la vie ce 13 mai 1981,
          lorsque les balles tirées par Mehmet Ali Agça le font s’écrouler dans sa papamobile,
       au milieu des cris d’effroi des fidèles qu’il saluait à l’occasion de l’audience générale.
   «Ce fut une main maternelle qui guida la trajectoire du projectile
            et le pape agonisant s’arrêta au seuil de la mort»,
        écrira-t-il d’ailleurs à ce propos.
     Jean-Paul II demandera à ce que le funeste projectile de 9 mm soit enchâssé
            dans la couronne d’or de la statue de Notre-Dame de Fatima.
          Il s’y rendra à trois reprises: en 1982, en 1991 et en l’an 2000.

_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty14/5/2020, 19:25

AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Mais avec la réforme du calendrier menée
               par des technocrates conciliatres
           qui ont voulu supprimé presque toutes les fètes des anges
       (=ça n'existe pas les anges)
      on ne le voit pas.
   De plus on perd la protection des anges
 et on les oublie alors que ce sont des amis fidèles.....

Pourtant la fin de la guerre c'est évident......
Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Il ne s'agit pas de critique facile.
       Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer
             tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu)
                 et qu'on a insulté mes amis les anges.
             Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre et 16 Octobre 78
          (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2)
       si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....
18 mai prochain:
Messe du Pape sur la tombe de Jean-Paul II,
      et  fin des retransmissions à Sainte-Marthe.

Et alors? Et cette explication?

Je la donne donc : 29 Septembre = St Michel = Mort de Jean Paul1
16 Octobre = Fète du Mont Saint Michel = election de JP2

St michel est venu pour éventrer le dragon bolchévique......
Voir le post suivant


Dernière édition par RenéMatheux le 14/5/2020, 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty14/5/2020, 19:27

AndréBryand a écrit:

       Mais c’est indéniablement Jean-Paul II qui entretiendra
                   le rapport le plus intime avec Fatima;
             le Pape Polonais en est persuadé: c’est uniquement à Marie qu’il doit la vie ce 13 mai 1981,
          lorsque les balles tirées par Mehmet Ali Agça le font s’écrouler dans sa papamobile,
       au milieu des cris d’effroi des fidèles qu’il saluait à l’occasion de l’audience générale.
   «Ce fut une main maternelle qui guida la trajectoire du projectile
            et le pape agonisant s’arrêta au seuil de la mort»,
        écrira-t-il d’ailleurs à ce propos.
     Jean-Paul II demandera à ce que le funeste projectile de 9 mm soit enchâssé
            dans la couronne d’or de la statue de Notre-Dame de Fatima.
          Il s’y rendra à trois reprises: en 1982, en 1991 et en l’an 2000.


Surtout le 25 Mars 1984 JP2 a fait la consécration demandée par Marie pour avoir la conversion de la Russie.
Moins d'un an après Gorbatchev arrivait au pouvoir et le communisme s'écroulait........
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty14/5/2020, 21:28

RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:

Prions bien ensemble au lieu de donner préséance à la  critique facile.
Il ne s'agit pas de critique facile.
       Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer
             tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu)
                 et qu'on a insulté mes amis les anges.
             Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre et 16 Octobre 78
          (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2)
       si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....

Et alors? Et cette explication?

Je la donne donc : 29 Septembre = St Michel = Mort de Jean Paul1
16 Octobre = Fète du Mont Saint Michel = election de JP2

St michel est venu pour éventrer le dragon bolchévique......
Voir le post suivant

RenéMatheux,
Que cherchez-vous clairement?
Le Lexique suit les saints et les événements du jour:
cela vous a été dit plusieurs fois.
De plus il est évident que vous ne lisez pas ce qui s'y retrouve déjà 
     et ne suivez pas non plus le principe et l'intention du sujet;
  c'est donc que vous n'êtes pas intéressé aux informations historiques et biographiques.
Votre véritable intention est de  dénigrer le propos des autres
       Serait-ce une  mauvaises intention de votre part?
En tout cas vous le laissez croire à vous voir
         constamment insinuer des sous-entendus...
Je suis désolé de devoir vous le dire.
Revenir en haut Aller en bas
boulo



Masculin Messages : 15428
Inscription : 25/12/2011

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty14/5/2020, 22:26

C'est vous que je suis , AndréBryand .

Ignorez RenéMatheux et prions en ce 14 mai , comme demandé .
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty15/5/2020, 00:26

Merci Boulo!


______________________________________ 
---  14 mai          saint Matthias Apôtre 
            Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 230px-Saint_Matthias
L’apôtre Matthias par l’atelier de Simone Martini (1319), Met, New York, États-Unis.



                            ( né 1er siècle-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1er siècle )
-lecture- Actes 1 : 15-17, 20-26; Jean 15 : 9-17-
 
Ce que nous savons de Mathias a été consigné
         par saint Luc dans les Actes des Apôtres. 
Aussi quelques bribes d'écrits dont il ne restent que quelques références par des mentions de saints des premiers siècles qui ne sont au fond sans importance pour authentifier son appartenance apostolique.

Le récit de son élection commence par un discours de Pierre : 
      Il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps
          où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous.
             Il faut que l'un d'entre eux devienne avec nous témoin de la Résurrection
              en remplacement de Judas.
       Deux candidats sont présentés :
            Joseph Barsabbas, surnommé Justus (le juste), 
                   et Mathias. Après avoir prié, on tira au sort, 
                   et c'est Matthias qui est désigné 
                      et il sera désormais associé ''aux Onze'', 
                 au même titre qu'eux, en tant qu'Apôtre désigné.
             Ensuite, rien de sûr de lui ne nous est connu.
        Une tradition le fait prê­cher en Éthiopie, 
             où il aurait subi le martyre. 
           Selon une autre tradi­tion, il serait resté en Judée
                  pour y annoncer l'Évangile. 
         Quoi qu'il en soit les deux lectures choisies pour sa fête
                nous en disent plus que des faits historiques pour alimenter notre vie spirituelle.
            Le choix de deux candidats étaient à ne pas douter de grandes qualités humaines ; 
               tout comme ce fut le cas des choix pour élire les Anciens mis à la tête des communautés.
           Pierre précisa l'importance du choix de successeurs, pour compléter les Douze:
                  un disciple ayant accompagné les Douze
                        tout le temps de la vie publique du Christ,
                             ayant reçu le même enseignement.
             Le passage de saint Jean, complète la première lecture, 
               et dit même le plus important. 
                  À travers les délibérations humaines, 
                    c'est l'Esprit du Seigneur lui-même qui choisit les collaborateurs ecclésiaux.
            Dans le domaine profane, quand un directeur d'usine ou de compagnie
               veut embaucher un collaborateur, il tient compte de sa compétence, 
                     mais il ne lui demande pas : ''M'aimes-tu'' ? 
                 Le but de son recrutement et de son entreprise est  différente. 
          Quant au choix des Apôtres, leur formation l'exige.
      Et ce commandement du Seigneur doit prévaloir dans ''son entreprise'':
              Aimez-vous les uns les autres et enseigner à mon Église  à faire de même.
               Il est fêté le 9 août dans l'Église orthodoxe.
À suivre

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
----------------------  
Le même jour, le 14 mai:
En fait: pas toujours le 14 mai, 
      mais entre le  4e et 6e dimanche de Pâques.
   
- au Luxembourg, on célèbre la Vierge Marie 
                  sous le vocable de Consolatrice des Affligés
                        patronne principale de ce pays.
 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Consolatrix_avant_restauration-7183f
Surtout en ce temps d'épidémie, la dévotion rappelle du temps de la Réforme protestante:
L’invocation de la Consolatrice comme patronne de la Cité et du Duché de Luxembourg se développe devant l’arrière-fond d’une réelle sollicitude pour le maintien du peuple dans la foi catholique menacée par les infiltrations de la Réforme protestante.
      Pour les autorités publiques qui favorisent le pèlerinage,
           il s’agit avant tout de détourner les fléaux de la peste,
                         de la famine et de la guerre.
Une autre page:
À partir de 1625, des pèlerins isolés ou des groupes d’étudiants
     se rendent auprès de l’image de la Consolatrice des Affligés
         installée dans une chapelle érigée sur le glacis
     au-delà des fortifications et consacrée en 1628.
   Dès 1639, le premier « Livre des miracles »
      mentionne des prières exaucées et des guérisons qui ont lieu devant l’image.
       Comme l’invocation de la Consolatrice remporte
        un succès grandissant auprès de la population,
          on instaure cette même année une semaine consacrée
          plus particulièrement au pèlerinage dont
         le déroulement constitue jusqu’aujourd’hui
         le fondement des célébrations annuelles de l’Octave.
      En effet, en 1639 c’est la première fois que, pour faire face à l’afflux des pèlerins,
    on amène la statue de la Consolatrice pour une durée de huit jours
      à l’église des Jésuites à l’intérieur de la cité.
    À la fin de cette huitaine, au cours d’une solennelle procession de clôture, la statue est ramenée à la chapelle du Glacis.
cf- À compléter:
https://web.cathol.lu/1/paroisses/par-letzebuerg-notre-dame/cathedrale/la-consolatrice-des-affliges-die-trosterin-der-betrubten/histoire-de-la-veneration-de-la-consolatrice-des-affliges.html

--------------------------   


Luxembourg: pèlerinage de la Vierge consolatrice des affligés
-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Fr-Zenit-Orizzontale-Color
Message du pape François pour le 350e anniversaire-

Le pape François encourage les pèlerins
     à célébrer les 350 ans de l’élection
      de Notre Dame consolatrice des affligés
      au rang de patronne du Luxembourg,
        en cette Année sainte de la miséricorde, indique Radio Vatican.
     Le pape a adressé un message à Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg,
       qui a souhaité, en cette année jubilaire que la statue de la Vierge
            visite les malades et les personnes âgées.
 
     « Il est providentiel qu’en cette année jubilaire,
           où la miséricorde du Seigneur est annoncée
               avec une ardeur plus intense, nous commémorions les 350 ans
                   de l’élection de Notre Dame consolatrice des affligés
                     au rang de patronne du Luxembourg »,
             écrit notamment le pape François :
       « Ce joyeux jubilé, nous remplit de l’espérance de participer un jour au salut et à la grâce. »
 
Mgr Hollerich a voulu que la Consolatrice soit, en cette année de la Miséricorde,
         auprès des personnes âgées, des malades et de toutes les personnes
                qui n’ont pas la possibilité d’aller prier dans la cathédrale.
             Il a donc eu l’idée que la statue mariale visite
                     les églises,
                        les communautés,
                           les maisons de retraite
                          et les écoles du Luxembourg.
             L’initiative a été lancée le 8 mai dernier et elle se poursuivra jusqu’en octobre.
 
La Consolatrice des affligés a été proclamée patronne du Luxembourg
          et elle a reçu symboliquement les clefs de la ville, le 16 octobre 1666.
 
Au même moment naissait la tradition de « l’Octave »,
      c’est-à-dire du pèlerinage annuel qui amène les fidèles
             à vénérer la Vierge dans la cathédrale,
      où est conservée sa statue:
  une sculpture en bois de tilleul polychrome, de 73 cm de hauteur et remontant à la fin du XVIe siècle.


_____________________________   
C'est la Vierge Marie qui fut la première 
    et la plus grande consolatrice
               de son Fils toute sa vie.
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Marie_10
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty15/5/2020, 11:21

AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:
AndréBryand a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Il ne s'agit pas de critique facile.
       Il s'agit du fait qu'on a voulu supprimer
             tout ce qui rappelait un peu trop l'existence des anges (et donc de Dieu)
                 et qu'on a insulté mes amis les anges.
             Et je ne suis pas content du tout.

Exemple : expliquez moi donc les dates du 29 Septembre et 16 Octobre 78
          (mort de Jean Paul 1 et election de Jean Paul2)
       si vous y voyez si clair avec ce nouveau calendrier....

Et alors? Et cette explication?

Je la donne donc : 29 Septembre = St Michel = Mort de Jean Paul1
16 Octobre = Fète du Mont Saint Michel = election de JP2

St michel est venu pour éventrer le dragon bolchévique......
Voir le post suivant

RenéMatheux,
Que cherchez-vous clairement?
Le Lexique suit les saints et les événements du jour:
cela vous a été dit plusieurs fois.
De plus il est évident que vous ne lisez pas ce qui s'y retrouve déjà 
     et ne suivez pas non plus le principe et l'intention du sujet;
  c'est donc que vous n'êtes pas intéressé aux informations historiques et biographiques.
Votre véritable intention est de  dénigrer le propos des autres
       Serait-ce une  mauvaises intention de votre part?
En tout cas vous le laissez croire à vous voir
         constamment insinuer des sous-entendus...
Je suis désolé de devoir vous le dire.

Vous vous moquez de qui là?

Dire que St michel a participé à la mort du dragon, c'est mal? Et puis quoi encore?
Revenir en haut Aller en bas
boulo



Masculin Messages : 15428
Inscription : 25/12/2011

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty15/5/2020, 22:44

Pourquoi ne laissez-vous pas AndréBryand exprimer ses pieuses exhortations , cher RenéMatheux ?

_________________
Vivent les manifestations du 10.10.2020 contre l'amendement infanticide au projet de loi de bioéthique français
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux

RenéMatheux

Masculin Messages : 21234
Inscription : 28/06/2008

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty16/5/2020, 15:59

????????

Je m'interesse à ce qu'il disait! J'y ai apporté des compléments......
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty17/5/2020, 11:34

______________________________________ 
---  16 mai          saint André Bobola 
            Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 200px-Bobola
                            ( né 1591-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101657  16 mai)
      -Un des saints patrons de la Pologne.



L' Eglise catholique vénère principalement quatre saints patrons de la Pologne .
    -Les saints patrons primaires sont:
                 - la sainte Vierge Marie la Reine de la Pologne-fête 3 mai;
                   -     saint Adalbert  ( 956-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10997 )-fête 23 avril;
                 - saint Stanislas de Szczepanów .(1030-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc101079); -fête 11 avril; (8 mai en Pologne);
-saint patron secondaire:
                 - saint André Bobola .

  - + Dans le passé, plusieurs autres saints
       ont également été considérés comme protecteurs de la Pologne...

------- 
André Bobola
                né à Sandomir (Pologne) et mort (assassiné) le 16 mai 1657à Janow Polesski (Belarus),
          était un prêtre jésuite polonais.
            Il travailla pendant son ministère beaucoup au rapprochement entre orthodoxes et catholiques;
               il fut torturé et assassiné en haine de la foi catholique.
                  Il est l'un des saints patrons de la Pologne.

             -Canonisé par le pape Pie XI en 1938.
-------
Bref résumé:
Né dans une famille distinguée de petite noblesse,
    André Bobola, fit ses études jusqu'en 1611 au collège jésuite de Braniewo
                                                           (Fondée par les Chevaliers teutoniques au milieu du 13e  siècle,
                                                           sous le nom allemand de Braunsberg, elle fut sous la vassalité polonaise
                                                             de 1466 à 1772, date de son rattachement au royaume de Prusse.
                                                               Elle fut l'une des villes principales de la province de Prusse-Orientale,
                                                                   jusqu’à son annexion à la Pologne en 1945,
                                                                       à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.)
         et entra ensuite au noviciat des Jésuites, à Wilno, aujourd'hui Vilnius (capitale de la Lituanie en 1323).
       Deux ans plus tard, le 31 juillet 1613 il prononça ses premiers vœux religieux
                               (pauvreté, chasteté, obéissance).
       Toujours à Vilnius, il étudie la philosophie pendant trois ans, et obtient son diplôme.
           Toutefois, il n'est pas admis à soutenir publiquement sa thèse.
             Il effectue alors deux ans d'expérience apostolique et pédagogique
                   au collège de Braniewo, puis à celui de Polotsk,
                      avant d'entamer des études de théologie (1618-1622)
               En mai 1621 il en réussit l'examen final. 
            Mais à nouveau, il n'est pas admis à soutenir sa thèse en théologie.

         Il est ordonné prêtre à Vilnius, le 12 mars 1622,
                 jour de la canonisation à Rome d'Ignace de Loyola 
                                      et de François Xavier,
                               deux des fondateurs de la Compagnie de Jésus.
À la fin de l'été 1622, André Bobola commence son Troisième An,
          dernière année de formation jésuite.
       Il le fait sous la direction constante de Philippe Frisius, docteur en théologie.
  Ce dernier a dirigé spirituellement le jeune prêtre,
        ce qui lui a permis de bien le connaître.
      Il le juge assidu dans son travail,
          très attentif aux autres,
              cherchant à soulager la misère,
          et particulièrement attaché à l'Ordre religieux qui l'avait reçu.
        Il lui reprochait par contre une certaine gourmandise,
            et un goût immodéré pour la nourriture et la boisson…
         Toutefois, il le considérait comme l'un de ses meilleurs étudiants.
     -------
Au 17e siècle, sur la partie orientale de la Pologne,
      se croisaient les influences à la fois de Rome et de Moscou (orthodoxe) .
           Les chrétiens orthodoxes étaient divisés,
                certains souhaitaient un rapprochement avec Rome,
                      d'autres le refusaient.
         Les Cosaques, avec à leur tête Bogdan Chmielnicki, -né 1595-1657-
                                                                                          (était chef militaire et politique des Cosaques d'Ukraine.
                                                      Il organisa un soulèvement massif en 1648 contre la noblesse polonaise.
                                                      Bohdan Khmelnytsky deviendra après sa mort une véritable légende,
                                                       symbole de la résistance cosaque et héros ukrainien.
                                                   Son hetmanat (titre désignant historiquement le commandant en chef
                                                 des armées du grand-duché de Lituanie et du Royaume de Pologne)
                                               fut aussi marqué par des massacres et pogroms de Polonais,
                                             d'uniates et surtout de Juifs,
                                          à l'origine de la mort de plusieurs dizaines de milliers d'entre eux.)


                entreprirent de mener une sorte de croisade contre les catholiques.
              Leur but était certainement plus politique que religieux. (?)
         Il entra en guerre contre la Pologne,
                  les motivations politiques, sociales et enfin religieuses
                      se mêlant pour susciter encore plus de violence.
          Des monastères et des églises sont détruits, les terres de Dniepr sont dévastées,
                  il y a des milliers de morts.
             André Bobola est considéré comme un prédicateur catholique très influent.
         Les Cosaques réussissent à le faire prisonnier, dans les environs de Janow Podlaski.
     Là, André est attaché, dénudé, battu, frappé,
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Image
écartelé par des chevaux,
                piqué avec des lances pour qu'il reste conscient,
             son corps martyrisé est traîné dans toute la ville.
           Mort, sa dépouille est enterrée dans le sous-sol de l'église des jésuites, à Pinsk.

-------------    
Lettre décrétale du Pape Pie XI pour la canonisation d’André Bobola.


C’est le propre du chrétien de faire et souffrir de grandes choses


André Bobola se donna tout entier au ministère sacerdotal
       qu’il exerça d’abord à ViInius, puis à Bobrujsk avec un zèle admirable
            que ne purent briser ni les innombrables fatigues,
                                     ni le malheur des temps,
                                  ni la funeste épidémie
                 qui durant trois ans ravagea ces contrées.
              Il s’efforçait d’affermir les fidèles dans la perfection chrétienne
                et d’apporter lumière et soulagement aux âmes retenues dans les ténèbres de la superstition.
         Dans les villes comme dans les campagnes, il enseignait avec soin la doctrine chrétienne ;
               et, visitant souvent les maisons des pauvres et les chaumières les plus sordides,
                il faisait tout pour se concilier leurs habitants,
                 afin de pouvoir converser familièrement avec eux des dogmes de la foi catholique.
        Il ne négligeait ni les prisonniers, ni les malades auxquels ses consolations ne firent jamais défaut.


    L’amour d’André Bobola pour le prochain brilla particulièrement lorsqu’en 1625,
         et de nouveau quatre ans plus tard,
             éclata une peste meurtrière.
         Se faisant tout à tous, aidé par d’autres Pères, toujours joyeux,
               il donna de remarquables exemples d’une charité héroïque :
                  méprisant la contagion, il veilla au salut corporel des malades,
                      mais plus encore au salut de leurs âmes.
         Les jours de fête, dans ses sermons, il remplissait si efficacement
             et avec tant de feu le rôle de héraut de la parole divine
                 qu’une foule immense et même des membres de la cour royale
                      se pressaient pour l’entendre.
          C’est pour ce motif qu’on lui donna communément
                le titre de véritable "apôtre et de chasseur d’âmes".


  Au zèle d’André pour accroître la gloire de Dieu, s’ajoutait un grand désir de souffrir et supporter les contradictions.
    De là ces tourments très rudes dont il affligeait son corps,
       de là ces jeûnes de plusieurs jours avant de partir en mission.
         De là une joie particulière, parce qu’il voyait s’offrir à lui l’occasion
                de donner son sang en témoignage de la foi catholique.


      Il n’eut pas à attendre longtemps le combat qu’il souhaitait.
    Car les Cosaques, le 16 novembre 1657, s’emparaient d’André
             non loin du village de Peredil, près de Ianov.
          Frappé à coups de bâton, couvert de soufflets,
        traîné avec une corde par un cavalier qui le précédait
     dans une course douloureuse et sanglante,
    il fut conduit à Ianov pour y être livré au supplice.
  Dans ce combat, le martyr polonais égala les plus nobles victoires que célèbre l’Église.
         Interrogé s’il était prêtre latin, André répondit :
              « Je suis prêtre catholique, né dans la foi catholique,
                  je veux mourir dans cette même foi ;
                     ma foi est la seule vraie ;
                       elle conduit au salut ;
                 repentez-vous, faites pénitence,
                   sinon vous ne pourrez obtenir le salut dans vos erreurs ;
              embrassez ma foi, vous connaîtrez le vrai Dieu et vous sauverez vos âmes. »


      Rendus plus acharnés par ces paroles, ces hommes féroces
       ne se contentent pas d’infliger à l’athlète du Christ quelques supplices,
                          Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Images?q=tbn%3AANd9GcQOvUE6y_gvDs9FrcrByC21XwjS5kmRltXK-ZRF5diOXhWDEVuL&usqp=CAU
           mais d’innombrables et cruels tourments ;
            pour commencer, ils le frappent à coups de fouet et lui mettent sur la tête une couronne d’épines ;
              ils le blessent de leurs cimeterres ; ils lui arrachent la peau de la tête ;
                avec des torches ardentes, ils lui brûlent les plaies qu’ils lui ont faites sur la poitrine,
                  sur le dos et sur d’autres parties du corps,
                     mais cet athlète invincible ne cessant de confesser sa foi,
                        ils lui coupent le nez et les lèvres, lui arrachant la langue jusque dans la gorge,
                         et lui crèvent un œil ; enfin André étant déjà près d’expirer, l’un des bourreaux,
                            de deux coups d’épée, met fin à un si cruel martyre."
--------------------

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
----------------------  
Le même jour, le 16 mai:
Entre autres:
Le même jour saint Honoré, évêque d’Amiens, né 500, 12 juin— Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10600 16 mai-
                Honoré d'Amiens (né le 12 juin 500, mort le 16 mai, ca. 600) est, selon la tradition,
                       le huitième évêque d'Amiens.
                    Patron des boulangers et de la Picardie,
               il est vénéré comme saint dans l'Église catholique romaine et l'Église orthodoxe.
           -Lors d’une procession de ses reliques en 1060,
                  pour demander que cesse la sécheresse,
                      la pluie se mit à tomber.
                   Paris lui a dédié une rue(elle existe encore aujourd’hui) ,
                     un faubourg, et une église en 1206 (détruite lors de la Révolution)-
    -Un gâteau porte son nom,
           inventé toutefois au 19e siècle rue St-Honoré : gâteau St-Honoré-
------
-saint Jean Népomucène né 1330- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1383;
                   -Martyrisé pour ne pas avoir voulu divulguer
                le secret de la confession de l'impératrice à son époux Wenceslas...
-------------  
À suivre.  
_____________________________
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty18/5/2020, 01:29

Prions  par l'intercession de ce saint :
          (demandons beaucoup de grâces)
            en cette fête commémorative
           de la naissance de Jean-Paul II,
      demain le 18 mai 2020-

      -né 18 mai 1920-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 2005 2 avril.
       -ordination 1er novembre 1946 par le cardinal Adam Stefan Sapieha ;
        -consécration épiscopal 28 septembre 1958 par Mgr Eugeniusz Baziak;
         -créé cardinal 27 juin 1977 par le pape Paul VI; 
            -élection pontificale 16 octobre 1978;
                                - intronisation 22 octobre-
        
            -Il a été béatifié 1er mai 2011 par le pape Benoît XVI;
             -canonisé 27 avril 2014 par le pape François;


            -fête universelle de saint Jean-Paul II le 22 octobre,
                      date de son intronisation pontificale.




Quatre vidéos pour le Rosaire:
            les quatre parties
                    séparément
                avec Jean-Paul II mystères:
Les mystères joyeux;
les mystères douloureux;
les mystères glorieux;
les mystères lumineux.







_________________
L'Évangile de la Paix- Éphésiens 4: « 07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.»
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 999
Inscription : 01/01/2017

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty18/5/2020, 06:24

J’ai visualisé les mystères joyeux, je ne connaissais pas.
Superbe!
Je regarderai les douloureux demain.

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 2259885686     bounce
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty19/5/2020, 11:01

Petilouis a écrit:
J’ai visualisé les mystères joyeux, je ne connaissais pas.
Superbe!
Je regarderai les douloureux demain.

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 2259885686   
Bienvenue Petitlouis!

-------------------
La prière nous unit à l'Esprit Saint de Dieu 
               avec qui nous travaillons  à l'unité 
          et au salut des hommes dans la justice et la miséricorde!

Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty20/5/2020, 14:36

______________________________________ 

Quelques biographies, même celles de plus grande importance,
                                  (pour une raison ou pour une autre)
    qui n'auront pas été développées, le seront un peu plus tard...
               vers la fin du mois.
Maintenant répertoriée, celle de ce jour, de saint Pascal Baylon,
      sera plus élaborée- à suivre-


Afin de favoriser une biographie plus approfondie... 
 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10

-----  17 mai          Saint Pascal Baylon
                                 ( né 1540- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1592)
                                    -patron des Congrès eucharistiques-


Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_10
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty20/5/2020, 15:01

______________________________________ 

  18 mai          Saint Jean 1er
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cq5dam.thumbnail.cropped.361.203
    53e pape du 16 août 523-20 mai 525 -
                              martyr

                                 ( né 470- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   525-ou 526- 20 mai)                               
-- Les lectures pour la fête de saint Jean 1er               
2 Timothée 2 : 8-12 ; `Jean 15 : 18-21

  - Travaille au rapprochement des catholiques et des orthodoxes;
        tente d'éviter la guerre de religion de l'empereur Théodoric.
  -    C'est sous son pontificat que l'on commença
           à compter les années à partir de la naissance du Christ.


 --------
 
Ce pape devait mourir martyr assez longtemps après la fin des persécutions païennes.
     Il ne resta que deux ans sur le siège de Pierre.
  Né en Toscane, (Italie) il vécut à Rome
            où, après ses études, il avait embrassé l'état ecclésiastique.
          Il fut élu pape le 13 août 523.
         Il travailla à embellir les églises et il organisa le culte liturgique.
    C'est sous son pontificat que l'on commença
            à compter les années à partir de la naissance du Christ.
        Jean se trouva devant une situation difficile,
              caractérisée par la poussée de l'arianisme.
       Théodoric, qui régnait
             alors sur l'Italie, avait adopté la doctrine arianiste.
                               (  Théodoric dit le Grand ou l'Amale (en latin : Flāvius Theodoricus,
                                      en grec : Θευδερίχος,
                                     parfois en français Thierry1),
                              né vers 455 et mort le 30 août 526 à Ravenne, est un roi des Ostrogoths.
                Les Amales sont avec les Balthes les deux grands lignages gothiques
                                                se disant issus du dieu Gaut.
                              Les Balthes (signifiant audacieux en langue gotique)-
                                                     Gaut est à l'origine, le dieu principal des Goths.
                                                           Le nom de ce dieu scandinave de la guerre
                                                                est probablement à l'origine du nom de ce peuple.
                                                                  Selon la tradition orale des Wisigoths et des Ostrogoths,
                                                                    il est l'ancêtre des deux principaux lignages gothiques :
                                                                    le lignage des Amales pour les Ostrogoths (DE L'EST)
                                                                             et, “de moindre importance” selon Jordanès(historien du 6e siècle) ,
                                                                      d'origine ostrogothique, le lignage des Balthes pour les Wisigoths (DE l'OUEST) .

les Goths:
 


  Cependant, il se montrait '' tolérant'' envers les catholiques qui suivait
                                                la doctrine favorisée par l'Église et le pape,
            et en comptait parmi ses plus proches collaborateurs.
      Mais à partir de 524,
          l'empereur de Constantinople, voulant unifier l'Église et l'État,
             prit des mesures contre les ariens.
      Théodoric obligea Jean 1er  à se rendre en ambassade à Constantinople
        pour obtenir de Justin    - empereur byzantin de 518-527 -
           l'annulation de ces décrets.
           C'était demander au pape d'agir contre son devoir et sa conscience.


    Il s'y rendit néanmoins avec une suite,
     et fut reçu avec les plus grands honneurs par l'empereur,
           qui se prosterna même devant lui.


        De retour en Italie, évidemment, l'ambassade n'eut pas bon accueil.
      Les plus proches collaborateurs de Théodoric,
                     ceux catholiques qu'il avait d'abord admis dans son administration,
        en firent les premiers frais d'une vengeance:
                    de ''tolérant''   il devint radicalement intolérant,
                       envers la religion et l'Église catholique;
            et ainsi ils furent sauvagement mis à mort.
Quant à Jean 1er , Théodoric, craignant d'éventuelles réactions du peuple,
      n'osa pas l'éliminer publiquement.
     Le pape II mourra à Ravenne, de faim et de soif,
          dans la prison où Théodoric l'avait fait jeter.
      Des personnes de sa suite subirent le même sort.
        Jean 1er  avait vécu ce que saint Paul demandait à son disciple Timothée.
          Comme Paul lui-même, il avait porté les chaînes
              pour avoir suivi courageusement l'exemple de son Maître le Christ.
            Malgré son très court pontificat, il avait su se faire aimer de son peuple,
             comme en témoignent les manifestations qui suivirent son glorieux trépas.
 Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
----------
Le même jour : saint Éric, roi de Suède (   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   1160 18 mai)
                                    martyr

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 220px-EricIXLexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS R5gC5B2lFjewzRjwGmBaZag01OT_0CBjVri1KLLcPB4TwLLEMvJa0zFaye3tR2cyiKU=s85
Châsse de saint Éric à la cathédrale d'Uppsala.


Éric le Saint est roi de Suède de 1156 environ à sa mort, le 18 mai 1160.
     Peu de choses sont connues de son bref règne.
     Assassiné par le prince danois Magnus Henriksen,
        il est considéré comme un saint et un sentiment populaire se développe autour de lui
                 à la fin du 12e siècle, sous le règne de son fils Knut. Fêté le 18 mai,
                   il est le saint patron de Stockholm
                (sa tête figure sur le blason de la ville) et l'un des saints patrons de la Suède.


De Suède nous avons
       sainte Brigitte de Suède,
                proclamée co-patronne de l'Europe-fête le 23 juillet-
    (Il y a 6 co-patrons de l'Europe:
       -saint Benoît de Nursie (saint patron de l'Europe depuis le 24 octobre 1964, proclamation de Paul VI)-fête 11 juillet-
        - les deux saints Cyrille et Méthode (cosaints patrons de l'Europe depuis le 31 décembre 1980, proclamation de Jean-Paul II)-fête 14 février-
         - sainte Brigitte de Suède (cosainte patronne de l'Europe depuis le 1er octobre 1999, proclamation de Jean-Paul II)-fête 23 juillet-
          -sainte Catherine de Sienne (cosainte patronne de l'Europe depuis le 1er octobre 1999, proclamation de Jean-Paul II)-fête 29 avril-
           -sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix -ÉDITH STEIN- (cosainte patronne de l'Europe depuis le 1er octobre 1999, proclamation de Jean-II -fête 9 août-)
-----
Le même jour: saint Félix de Cantalice, (né 1513-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   1587):
                -Il y devient ami de plusieurs grands personnages de l'époque, comme Charles Borromée et surtout Philippe Néri
                      dont il partage les originalités édifiantes. Il se rend célèbre par ses austérités, sa charité et sa verve plaisante.
                       -En 1580, lorsque la peste frappe Rome,
                               il est chargé par la municipalité de collecter des fonds en faveur des miséreux.
                  -Il reste connu sous le nom de « frère Deo Gratias », 
                                   car « Deo gratias » (« je rends grâce à Dieu ») est sa réponse permanente à tous,
                                      qu'ils lui donnent l'aumône ou bien le repoussent.
                                         Lui-même se décrit comme « l'âne des capucins ».
                         -Lorsqu'il meurt en 1587, le peuple romain réclame aussitôt sa canonisation.
                             Premier saint de l'Ordre des frères mineurs capucins,
                               il est le patron des frères non prêtres de cet ordre.
                                  Son corps repose sous l'autel d'une chapelle qui lui est dédiée,
                                   dans l'église de l'Immaculée-Conception, à Rome.__
---------------------
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty20/5/2020, 18:10

______________________________________ 
 19 mai          Saint Yves                     
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_11
                   ( né 1253  17 octobre - Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   1303-19 mai)                               
           -Yves Hélory de Kermatin-
                                                                     - lectures –Sirac le Sage 4 : 1-10; Luc 12 : 32-34
-------------------
-vécut sous les règnes des rois de France  Louis IX (1226-1270) ;
                                Philippe III le Hradi (1270-1285);
                                  Philippe IV le Bel (1285-1314).
                              

     -------
                               -canonisé en 1347 par Clément VI;
                                -appelé comme conseiller juridique par l’archidiacre de Rennes;
                                 -l’évêque de la ville l’ordonne prêtre et lui assigna une paroisse;
                                  -il plaidait pour les pauvres
                                      les veuves et les orphelins contre les riches et les autorités;
                                     -en 1293 (ou 1298) il transforme  le manoir ayant appartenu à ses parents
                                                                           (il fonde ainsi)
                                                                               en un hospice, un orphelinat et une chapelle.

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_15

---------
                                
Yves (Ewan de son nom breton) naquit en 1253, 
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS 250px-Weyden_Ivo

sous le règne de Saint Louis (né 1214-Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10 1270),
      au manoir de Kermartin, à Minihy-Tréguier, en Bretagne. 
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_16

         Enfant de petits nobles bretons, il étudia la grammaire
                        auprès du recteur de Pleubian
                   et il fut éduqué et protégé par Jean de Kerc’hoz
                                     son précepteur de sept ans plus âgé que lui.
Premier témoignage de son précepteur:
« De quelques sept ans son aîné, les parents d’Yves lui avaient confié son instruction.
        À plus de quatre vingt dix ans, il sera le premier témoin
                       à figurer dans les actes de canonisation… 
          Il a toujours habité dans le manoir de Kerc’hoz en Pleubian … 
              hormis les années durant lesquelles il l’a accompagné à Paris puis à Orléans. 
                  Il le connaît donc depuis son plus jeune âge, 
                     ainsi que ses parents au mariage desquels il était présent.
                       Il rapporte un fait important de l’enfance d’Yves…  
                     Sa mère lui avait un jour confié, en présence de son père  
                        et sans que personne d’autre ait été présent qu’Yves lui-même, 
                            avoir été avertie en songe 
                         que son fils deviendrait un saint
                                dans le manoir de Kermartin. »
http://www.saintyvesfraternity.org/site/fr/jean-de-kerchoz-est-un-personnage-important-dans-la-vie-de-saint-yves/

         Il étudia d'abord le droit, puis la théologie,
            à Orléans et Paris.
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_17


Dès sa naissance, l’Université de Paris avait établi des messagers 
   qui se chargeaient d’aller chercher dans les provinces, 
     et de conduire à Paris les jeunes gens qui voulaient venir y étudier.

         Lorsqu’Yves atteignit l’âge de 14 ans, ses parents décidèrent de l’envoyer à l’Université de Paris,
           pour qu’il y suive des enseignements
                                   de philosophie, 
                                  de théologie
                                    et de droit,
                  accompagné de son précepteur Jean de Kerc’hoz
             Le voyage étant long et non sans dangers,
          le convoi de plusieurs jeunes bretons,
         tous escholiers de droit, fut escorté de messagers de l’Université de Paris
       et d’hommes d’armes auxquels se joignit le seigneur de Kermartin lui-même.


Autre témoignage de son précepteur:
« Dom Yves fut un homme d’une grande humilité et d’une grande bonté. 
      Cela je l’ai vu à tous ses actes extérieurs, c’est-à-dire 
            à sa manière de parler, de saluer, de marcher, de prier, 
              de se comporter avec tous et principalement avec les pauvres
               en tout il se montrait humble. Il s’habillait aussi d’un habit humble et bon marché,
                 (…) et pendant les douze ans qui précédèrent sa mort il se chaussait, 
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_18

                  à la manière des Cisterciens, de souliers hauts à courroies. »
                           http://www.saintyvesfraternity.org/site/fr/jean-de-kerchoz-temoigne-de-la-simplicite-dyves/





       De retour dans sa Bretagne natale, et ordonné prêtre,
         il exerça dans son diocèse des fonctions judiciaires.
     Cependant, ce brillant juriste n'en continuait pas moins à mener une vie mondaine.
   On dit que sa conversion, qui se fit sous l'influence des franciscains, fut spectaculaire.
          Il serait entré un jour dans un hôpital de Tréguier 
                         richement et élégamment vêtu
                 et en serait ressorti presque aussitôt portant un habit de bure,
                 ayant donné les différentes pièces de son vêtement à des pauvres.
           Les pauvres devinrent bientôt 
                  l'objet principal de sa sollicitude :
                   Yves se fit leur avocat,
                la voix des sans-voix,
           leur défenseur auprès des hommes et de Dieu.
     Il sut intercéder pour eux, mais aussi leur parler de Dieu,
                                Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_13

  en un temps où certains prêtres estimaient que s'adresser à des paysans  et des pêcheurs,
                c'était perdre son temps.
             Yves, tel que le raconte
                             le Sage de l'Ancien Testament,
                             - c'est la première lecture de notre messe en sa fête:
                   « Mon fils, ne refuse pas au pauvre sa subsistance
                              et ne fais pas languir le miséreux.
                      Ne fais pas souffrir celui qui a faim, n'exaspère pas l'indigent.
                       Ne t'acharne pas sur un cœur exaspéré, 
                            ne fais pas languir après ton aumône le nécessiteux.
                        Ne repousse pas le suppliant durement éprouvé, 
                             ne détourne pas du pauvre ton regard.
                          Ne détourne pas tes yeux du nécessiteux
                              ne donne à personne l'occasion de te maudire.
                      Si quelqu'un te maudit dans sa détresse, 
                          son Créateur exaucera son imprécation.
                      Fais-toi aimer de la communauté, devant un grand baisse la tête.
                       Prête l'oreille au pauvre et rends-lui son salut avec douceur.
                        Délivre l'opprimé des mains de l'oppresseur 
                           et ne sois pas lâche en rendant la justice.
                        Sois pour les orphelins un père 
                              et comme un mari pour leurs mères. 
                         Et tu seras comme un fils du Très-Haut 
                              qui t'aimera plus que ne fait ta mère. »


      savait que le souci des humbles est au plus haut point agréable à Dieu.
           Lui-même se fit pauvre avec eux. Il leur abandonnait ses revenus.


                              Advocatus erat, sed non latro, res mirabilis populo :
                                   Il était avocat, mais pas voleur, chose admirable pour les gens 
                                          (Dicton du XIIIe siècle ). 
                                      Les procès qu’Yves plaida comme avocat le rendirent célèbre dans le peuple
                                    autant pour l’habileté de ses plaidoiries que par son désintéressement,
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Saint_14

                                            (statue de l’église d’Irvillac, du département du Finistère dans la région Bretagne)


                          puisqu’il ne demandait pas d’honoraires aux pauvres, aux veuves et aux orphelins. 
                                    C’est ainsi qu’Yves de Tréguier est non seulement devenu le proverbial protecteur des pauvres, 
                                     des veuves et des orphelins, mais aussi le saint patron des avocats 
                                                                  et même de tous les gens de loi (notaires, avoués, huissiers, etc.).


         Dans ses dernières années, il se fit prédicateur itinérant dans son diocèse.
         Il mourut le 19 mai 1303, au retour d'un pèlerinage.


    Sa popularité ne fit que croître.
     Son culte (et sa popularité auprès du peuple le chante)  
             est encore bien vivant aujourd’hui, 
                    en Bretagne surtout, mais très populaire en plusieurs endroits...




   Yves est le patron céleste des juristes.
     Depuis 1924, il est aussi patron secondaire de la Bretagne.
     Chaque année, le jour anniversaire de sa mort,
          a lieu le « pardon des pauvres »,
              pour rappeler que le cœur de ce prêtre était rempli du désir de servir le petit peuple.


Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

Croquin83

Masculin Messages : 2918
Inscription : 01/07/2017

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty20/5/2020, 21:12

RenéMatheux a écrit:

...
St michel est venu pour éventrer le dragon bolchévique......
Voir le post suivant

Quelqu'un l'a vue ? J'écris seulement qu'il est apriori normal que ce moment tellement épique est pu nous échapper,

ceci étant, moi, je crois aux anges, je n'ai aucun souci avec ça, est-ce que St michel a sabré le dragon bolchévique ? heu! heu! heu! heu! heu! heu! j'ai buggé !!

en tout cas j'ai déjà entendu dire que la chute de l'empire bolchévique était en grande partie du a JPII, je l'ai entendu, comment il sait débrouiller alors ça c'est une autre histoire je n'ai rien lu a ce sujet.

RenéMatheux a écrit:

Surtout le 25 Mars 1984 JP2 a fait la consécration demandée par Marie pour avoir la conversion de la Russie.
Moins d'un an après Gorbatchev arrivait au pouvoir et le communisme s'écroulait........

chapeau bas, elle est forte Wink, mais là nous sommes complétement dans le domaine de la croyance quoi que vous en disiez, il n'y a aucune preuve de lien de cause à effet, seulement un empire de plus qui s'est écroulé au cours de l'histoire humaine, avec des preuves bien tangible du pourquoi du comment certainement très terre à terre.

comme toujours finalement, parce que c'est comme cela que Dieu agit dans le monde le plus souvent, vous souhaitez que tout le monde l'entende, mais lui passe incognito.

moi je vous écris que c'est St Michel qui a détruit l'Etat Islamique, vous ne l'avez pas vue pourtant, et aucune fête ou date sera fixé pour cela, ben pourtant c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty20/5/2020, 22:04

Croquin83 a écrit:
RenéMatheux a écrit:

...
St michel est venu pour éventrer le dragon bolchévique......
Voir le post suivant

Quelqu'un l'a vue ? J'écris seulement qu'il est apriori normal que ce moment tellement épique est pu nous échapper,

ceci étant, moi, je crois aux anges, je n'ai aucun souci avec ça, est-ce que St michel a sabré le dragon bolchévique ? heu! heu! heu! heu! heu! heu! j'ai buggé !!

en tout cas j'ai déjà entendu dire que la chute de l'empire bolchévique était en grande partie du a JPII, je l'ai entendu, comment il sait débrouiller alors ça c'est une autre histoire je n'ai rien lu a ce sujet.

RenéMatheux a écrit:

Surtout le 25 Mars 1984 JP2 a fait la consécration demandée par Marie pour avoir la conversion de la Russie.
Moins d'un an après Gorbatchev arrivait au pouvoir et le communisme s'écroulait........

chapeau bas, elle est forte Wink, mais là nous sommes complétement dans le domaine de la croyance quoi que vous en disiez, il n'y a aucune preuve de lien de cause à effet, seulement un empire de plus qui s'est écroulé au cours de l'histoire humaine, avec des preuves bien tangible du pourquoi du comment certainement très terre à terre.

comme toujours finalement, parce que c'est comme cela que Dieu agit dans le monde le plus souvent, vous souhaitez que tout le monde l'entende, mais lui passe incognito.

moi je vous écris que c'est St Michel qui a détruit l'Etat Islamique, vous ne l'avez pas vue pourtant, et aucune fête ou date sera fixé pour cela, ben pourtant c'est vrai.
Coquin 83,
J'aimerais bien que le Lexique ne serve pas à ce genre de débat.
On n'en finirait plus.
Lancez plutôt une annexe où vous pourriez mettre un lien pour un suivi.
Merci de votre attention!
AndréBryand
Revenir en haut Aller en bas
AndréBryand

AndréBryand

Masculin Messages : 259
Inscription : 18/01/2020

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty21/5/2020, 00:08

______________________________________ 
20 mai          Saint Bernardin de Sienne  (commémoraison)   
                                  prêtre,
              

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Images?q=tbn%3AANd9GcTuX6umybnoiCET_RejPGteuNWnC9CUTjX3_8XPlUMKA5IwaGWf&usqp=CAU
                   ( né 1380- Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Cccccc10   1444)                               
                                                                     - lectures –Actes 4 : 8-12; Marc 3 : 31-35     
-------------------

Bernardin naît le 8 septembre 1380 à Massa Maritima en Toscane (Italie) 
               d'une illustre famille de Sienne, les Albizeschi.
           Il perd sa mère à l'âge de trois ans, 
                    et son père à l'âge de six ans, 
                    et il est accueilli dans la maison de sa tante Diana.
               Il commence ses études à Massa,
            puis se rend à Sienne en 1391,
                  dans la maison de son oncle, qui, sans enfant, l'élève comme son fils.
               Il suit pendant deux ans les cours du maître Martino di Ferro, notaire de Casole, 
                        puis des maîtres Onofrio di Loro 
                        et Jean de Spolète, avec lesquels il apprend les arts libéraux.
Les arts libéraux:
 


Au cours de son adolescence de ce garçon dont on nous dit que sa beauté physique,
       témoignait d'une beauté intérieure plus grande encore.
Se préparait pour lui le chemin que la Providence lui avait préparé. 
    En 1397, après avoir suivi les cours de l'université de droit canon pendant trois ans, 
      Bernardin rejoint la Confraternité de Notre-Dame,
                 attachée à l'hôpital Santa Maria della Scala
      
        En 1400, une épidémie de peste frappe la ville de Sienne. 
        Bernardin se consacre au service des malades, et, assisté de dix compagnons,
           prend l'entière charge de l'hôpital.
                Malgré son jeune âge, il est à la hauteur de la tâche, 
                   mais cet engagement héroïque et constant rend sa santé fragile 
                      et il ne s'en remettra jamais complètement. 


           Cette expérience lui fit prendre aussi conscience des valeurs éphémères de cette vie.
            Il désirait se retirer du monde pour s'adonner à la vie religieuse 
      Après un essai négatif de vie érémitique, 
       deux ans plus tard il entra chez les franciscains. 
 Bernardin prend l'habit des frères mineurs de saint François de Sienne, 
     le 8 septembre 1402.
        Il rejoint peu de temps après le monastère de l'étroite observance 
             de Colombaio sull'Amiata, à l'extérieur de la ville, 
               là où se trouve actuellement la basilique de l'Observance.
                                        La Basilique de l'Observance (Basilica dell'Osservanza) 
                               se situe dans la campagne proche de Sienne,
                                    sur le Colle della Capriola.
                Il se révèlera un prédicateur du meilleur style franciscain. 
                   Cet aristocrate savait parler à merveille aux gens du petit peuple. 
             Sa renommée lui attirait les foules.
             Partout où il se rendait, les églises étaient trop petites 
                 et il fut amené à prêcher sur les places publiques.
                     Ses sermons pouvaient durer des heures sans lasser les auditeurs. 
          D'une façon simple et directe, il invitait ses auditeurs 
                à entrer dans la famille de Jésus, cette famille 
                        à laquelle on accède en faisant la volonté du Père
                           en s'unissant ainsi au Seul qui puisse sau­ver
                        comme le disait déjà Simon-Pierre aux foules de Jérusalem.
                                  La première lecture de la messe 
                                     a été choisie pour cette raison:                       
                                « Alors Pierre, rempli de l'Esprit Saint, leur dit : " Chefs du peuple et anciens,
                                                    puisqu'aujourd'hui nous avons à répondre en justice du bien fait à un infirme 
                                           et du moyen par lequel il a été guéri, sachez-le bien, 
                                                    vous tous, ainsi que tout le peuple d'Israël :
                                                   c'est par le nom de Jésus Christ le Nazôréen, 
                                                       celui que vous, vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts,
                                                         c'est par son nom et par nul autre
                                                             que cet homme se présente guéri devant vous.
                                                                              C'est lui la pierre que vous, les bâtisseurs, avez dédaignée,
                                                                               et qui est devenue la pierre d'angle.
                                                                                 Car il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes,
                                                                                      par lequel nous devions être sauvés. " »
           Bernardin de Sienne refusa plusieurs fois l'épiscopat, 
              préférant rester simple prêtre.
                Il se trouva cependant mêlé aux événements poli­tiques de son temps,
                   fut en contact avec les grands de ce monde 
                       et dut aussi assumer des charges importantes dans sa famille religieuse.
                   Bernardin connut des épreuves. 
             Il fut dénoncé comme hérétique
               Cela n'est pas nouveau: nous l'avons vu dans
                     de multiples biographies de différentes saints et saintes.
          Il eut heureusement le pape lui-même pour défenseur.
            De santé fragile, épuisé par ses activités, il mourut en 1444, 
             alors qu'il se rendait au royaume de Naples pour y prêcher. 
                Sa réputation de sainteté était telle qu'il fut canonisé 
                    six ans seulement après son départ de ce monde.


À suivre pour plus de détails...


Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Barre_10



LE MÊME JOUR : saint Baudile, martyr à Nîmes du 3e siècle… 
   Nous connaissons peu son histoire dont les détails ne nous sont pas parvenus.
...Il est originaire d'Orléans ;
      il décide avec son épouse d'évangéliser la région de Nîmes.
         Un jour il interrompt un sacrifice païen, dont les adorateurs l'auraient abattu et  décapité à la hache. 
            Mais ne nous reste qu'une histoire telle que les mentalités aimaient ls  raconter au cours des siècles :
               cependant même si nous ne connaissons pas cette histoire,
                   la dévotion envers ce saint a porté fruit: (À à ces fruits que vous reconnaîtrez l'arbre)...
               D'après la légende, sa tête rebondit trois fois au sol. 
            À chaque point de chute, une source surgit.
           Au-dessus de ces sources est érigée une chapelle, 
              l'oratoire des Trois-Fontaines.
         La dépouille de Baudille est transportée par son épouse 
            à un lieu appelé Valsainte, et y est enterrée. 
         Sa sépulture devient rapidement un lieu de pèlerinage.
        Une église est construite au IVe siècle et un monastère
                qui a existé jusqu'au XVIe siècle. 
            Son culte se répandit alors très loin de Nîmes : 
                de nombreuses localités portent son nom 
                     et plus de 400 édifices religieux lui sont consacrés, 
                                en France et en Espagne notamment.
------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

Croquin83

Masculin Messages : 2918
Inscription : 01/07/2017

Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty21/5/2020, 10:54

AndréBryand a écrit:

Coquin 83,
J'aimerais bien que le Lexique ne serve pas à ce genre de débat.
On n'en finirait plus.
Lancez plutôt une annexe où vous pourriez mettre un lien pour un suivi.
Merci de votre attention!
AndréBryand

je me doutais que vous alliez réagir comme cela, je vois bien avec quelle attention vous écrivez ce lexique Wink.

c'est très bien fait d'ailleurs, et très intéressant.

par contre si je puis me permettre une petite remarque, c'est plutôt le fouillis, il n'y a pas de classement, c'est un tapis roulant, et plus vous allez en mettre au plus ce serait compliqué de s'y retrouver, normal c'est un forum, il existe d'autres moyens certainement plus adaptés à ce genre de chose (même si je ne vous invitez pas par là a arrêter ce que vous faites Wink).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
Contenu sponsorisé




Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty
MessageSujet: Re: Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS   Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: