DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'usage politique de l'antiracisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De l'usage politique de l'antiracisme   Sam 17 Avr 2010, 09:05

Le combat antiraciste a complètement dé.généré, il a même été récupéré par des associations strictement communautaristes comme le MRAP.

Je soutiens entièrement M. Hortefeux contre cette association puante et criminelle qu'est le MRAP.

L'heure est grave car ses associations essaient de faire passer une jurisprudence, où
« être raciste » serait tout simplement faire allusion au fait que l'immigration est ultra-massive et que cela engendre des problèmes.

Si cette jurisprudence passe ; tout le monde devra se taire sur la scène publique ; et la colonisation de la France et le l'Europe serait désormais totalement entériné.

Le Mrap contre Hortefeux pour injures racistes :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/04/16/01016-20100416ARTFIG00696-le-mrap-contre-hortefeux-pour-injures-racistes-.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Sam 17 Avr 2010, 13:30

Il faudrait que les Chrétiens européens, qu'ils soient catholiques, orthodoxes ou protestants cessent de faire des communiqués communs avec des associations coloniales comme le mrap, le gisti, resf et autres...

C'est insupportable, comment voulez-vous par exemple faire confiance au secours catholique que vous soutenez, si dans le même temps, il ne se passe pas une semaine où ils signent des textes et des déclarations communes avec ces groupuscules criminels ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Sam 17 Avr 2010, 13:56

Cher ptimalin

Citation :
C'est insupportable, comment voulez-vous par exemple faire confiance au secours catholique que vous soutenez, si dans le même temps, il ne se passe pas une semaine où ils signent des textes et des déclarations communes avec ces groupuscules criminels ?

j'ai pas tous compris:a qui parlez vous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Sam 17 Avr 2010, 14:59

nilamitp a écrit:
Le combat antiraciste a complètement dé.généré, il a même été récupéré par des associations strictement communautaristes comme le MRAP.

Je soutiens entièrement M. Hortefeux contre cette association puante et criminelle qu'est le MRAP.

L'heure est grave car ses associations essaient de faire passer une jurisprudence, où
« être raciste » serait tout simplement faire allusion au fait que l'immigration est ultra-massive et que cela engendre des problèmes.

Si cette jurisprudence passe ; tout le monde devra se taire sur la scène publique ; et la colonisation de la France et le l'Europe serait désormais totalement entériné.

Le Mrap contre Hortefeux pour injures racistes :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/04/16/01016-20100416ARTFIG00696-le-mrap-contre-hortefeux-pour-injures-racistes-.php


Vous avez complètement raison de signaler cela, de fait, la France n'est plus un pays souverain, c'est grave.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Sam 17 Avr 2010, 16:00




Créé en 1946, association loi 1901 à but non lucratif, reconnu d’utilité public en 1962, le Secours Catholique lutte contre toutes les formes de pauvreté et d’exclusion.
Une seule mission : « Apporter, partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours et toute aide directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les options philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. »


Citation :
Il faudrait que les Chrétiens européens, qu'ils soient catholiques, orthodoxes ou protestants cessent de faire des communiqués communs avec des associations coloniales comme le mrap, le gisti, resf et autres...

C'est insupportable, comment voulez-vous par exemple faire confiance au secours catholique


scratch Le SECOURS CATHOLIQUE n'est il pas un mouvement de l'eglise catholique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Mar 22 Fév 2011, 15:49

Parce qu'un peu de vérité n'a jamais fait de mal, je vais vous poster ce commentaire "bloggiste" d'Yvan Rioufol, dont il n'y a absolument rien à ajouter ni à retrancher.

Manifestement, les associations dites "antiracistes" ont de plus en plus de mal à cacher leur imposture, et ils sont plusieurs journalistes à dénoncer aujourd'hui ouvertement et régulièrement ces nouveaux tyrans.


---------------------------------------------

Yvan Rioufol : Cet antiracisme qui n’aime pas le Blanc

Les organisations antiracistes, qui ont fait condamner Eric Zemmour pour provocation à la discrimination raciale et dont certaines, comme le Cran, réclament à ses employeurs "d'en tirer toutes les conséquences", ne devraient pas se réjouir si vite. D'autant que leur victoire a été concédée par une Justice qui n'inspire plus confiance à une partie de l'opinion, de plus en plus attachée à la défense de la libre expression, que l'internet ne fera plus reculer. Or c'est cette liberté qui est atteinte par le jugement. Il sanctionne non pas des outrances mais un commentaire sur la réalité d'une délinquance ethnique et une appréciation hâtive sur la liberté laissée à un employeur de choisir son employé. Cet empressement à sanctionner des propos effectivement déplaisants sur les comportements de certaines minorités vient rappeler que l'idéologie antiraciste, ce communisme du XXI è siècle, n'a pas encore rendu les armes. Cependant, je pense que ces mouvements prétendument exemplaires mènent des combats à sens unique qui les rendent pour cela indéfendables. Il y a de l'imposture derrière leur posture.

Je n'insiste pas sur ceci: il est ahurissant de constater que le flot de haine que déversent certains rappeurs contre la France et les Français laisse les censeurs indifférents à ces propos tenus dans l'impunité. Mais cette surdité dépasse ce seul domaine, souvent rappelé à juste titre. L'aveuglement est, plus généralement, sur ce nouveau et banal racisme anti-blanc observable dans des banlieues. S'en émouvoir vaut, pour les flics de la pensée, d'être accusé de tenir des propos d'extrême droite. Or, je soutiens que nous assistons actuellement au même déni qui avait conduit les donneurs de leçons à ne pas vouloir regarder, à la fin des années quatre-vingt-dix, la montée de la judéophobie chez de nombreux jeunes des cités. Pour les mouvements antiracistes, seuls le Blanc et le "Français de souche" sont apparemment présumés coupables. Et c'est cette injustice, avalisée par une Justice perméable à un politiquement correct construit sur la haine de soi et le déni des faits, qui révulse une partie de l'opinion.

J'aimerais que les responsables de SOS Racisme, du Mrap, de la Licra, etc, lisent le petit livre de Tarik Yildiz : Le racisme anti-blanc, Editions du Puits de Roulle. Yildiz, 25 ans, habite la banlieue parisienne et est diplômé de Sciences Po Paris. Il est né en France de parents venus de Turquie et il vit sa religion paisiblement. Dans ce court essai, il fait parler des "Français de souche" qui, dans les banlieues, sont les victimes silencieuses d'une "haine de la France" et de "violences racistes" portées, dit-il, par des musulmans. Il écrit : "Certaines personnes que j'ai interrogées avaient les larmes aux yeux en parlant de leur quotidien ou de ce qu'il a été. J'ai senti une colère mêlée à une sorte de profonde résignation. Toutes et tous ont le sentiment de ne pas être entendus, de ne pas compter dans la société et d'être totalement délaissés. Moi-même, témoin de ce racisme dans ma scolarité, je n'avais pas mesuré l'ampleur de cette colère envers les élites et les intellectuels, accusés de ne pas vouloir voir la réalité". C'est ce deux poids deux mesures qu'avalisent les organisations antiracistes. A quoi servent-elles?

---------------------------------------------

Monsieur Rioufol,

:chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Mar 22 Fév 2011, 16:00

nilamitp a écrit:
Le combat antiraciste a complètement dé.généré, il a même été récupéré par des associations strictement communautaristes comme le MRAP.

Je soutiens entièrement M. Hortefeux contre cette association puante et criminelle qu'est le MRAP.

L'heure est grave car ses associations essaient de faire passer une jurisprudence, où
« être raciste » serait tout simplement faire allusion au fait que l'immigration est ultra-massive et que cela engendre des problèmes.

Si cette jurisprudence passe ; tout le monde devra se taire sur la scène publique ; et la colonisation de la France et le l'Europe serait désormais totalement entériné.

Le Mrap contre Hortefeux pour injures racistes :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/04/16/01016-20100416ARTFIG00696-le-mrap-contre-hortefeux-pour-injures-racistes-.php

A ce sujet:
http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/02/05/01006-20110205ARTFIG00621-jean-raspail-aujourd-hui-le-camp-des-saints-pourrait-etre-poursuivi-en-justice-pour-87-motifs.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Mar 22 Fév 2011, 16:04

Et tout çà au nom de la tolérance et de la liberté!
Je suis entièrement d'accord avec vous, cette hypocrisie, ces mensonges me sont de plus en plus insoutenables!
Est ce que cela s'arrêtera-t-il un jour?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: De l'usage politique de l'antiracisme   Mar 22 Fév 2011, 16:07

Une nouvelle intolérance se répand, c’est tout à fait manifeste. Il y a des critères de pensée bien rodés qui doivent être imposés à tous. On les répand ensuite sous le nom de tolérance négative. Par exemple, quand on dit qu’à cause de la tolérance négative, il ne doit pas y avoir de crucifix dans les bâtiments publics. Au fond, c’est la suppression de la tolérance que nous vivons ainsi, car il s’agit de refuser à la religion, à la foi catholique, le droit de s’exprimer de manière visible. […] Qu’au nom de la tolérance la tolérance soit abolie, c’est une menace réelle, et c’est à elle que nous faisons face.» BENOIT XVI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
 
De l'usage politique de l'antiracisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'usage politique de l'antiracisme
» Crise politique en Belgique:Scission?!
» Du mauvais usage des statistiques par Nadine Morano
» Cherche bonne grammaire pour usage personnel
» Initiation à la vie politique Française Option B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: