DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditation 236: L'enfant prodigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 13 Mar 2010, 19:22

Parabole du père et de ses deux fils
Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus disait cette parabole : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient.' Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.
Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère.
Il alla s'embaucher chez un homme du pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il réfléchit : 'Tant d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi.
Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends-moi comme l'un de tes ouvriers.'
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : 'Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils...'
Mais le père dit à ses domestiques : 'Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.' Et ils commencèrent la fête.
Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait.
Celui-ci répondit : 'C'est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu'il a vu revenir son fils en bonne santé.'
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d'entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait.
Mais il répliqua : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras !'
Le père répondit : 'Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »(Lc 15, 1-3.11-32)


Oui, c'est ainsi…… il faut le reconnaître : l'amour est injuste. Ce que le monde appelle justice est débordé, submergé par cette passion d'un Dieu qu'aucune de nos passions les plus tristes, de nos péchés les plus vil, ne rebute. Et un jour, Jésus leur raconte la parabole du Prodigue...
Une parabole ?... Non, une histoire vraie, l'histoire de tous les retours à Dieu, après cette folie qu'est la jeunesse. De ces adolescents qui, sans qu’on sache pourquoi (le savent-ils vraiment eux-mêmes) ont un jour quitté la maison familiale, décidé à ne plus jamais y revenir…..
L’enfant a exigé de son père sa part d'héritage, il s'est livré à la débauche. Sa folie le conduit au dépouillement. Les pourceaux lui disputent sa nourriture. Alors il songe à la maison de son père...
Impressions et souvenirs d'enfant riche et choyé par le doux luxe secret des grandes maisons pleines de celliers et de servantes……l'odeur de graisse des cuisines, le parfum des viandes grillées sur un feu de sarments, le respect tendre des vieux serviteurs nés dans la propriété…….
Et sans doute est-ce cela d'abord qui ramène l'enfant perdu comme tous les enfants perdus. Ce n'est pas encore l'amour.
Pourtant il est reçu dans un délire de joie, on immole le veau gras, on lui donne un anneau, une robe...

Seulement le fils aîné qui fut toujours fidèle ne reçoit qu'une admonestation à cause de sa jalousie. Il maudit cette injuste justice de la miséricorde et ne se doute pas un seul instant de cette douceur que trouve un Père au soupir du misérable enfant retrouvé……..
Et de ce sourire de la bonté et du pardon, l’Amour souhaite la bienvenue à la défaite des pécheurs…….
L'enfant prodigue à beaucoup marché. Il s'est perdu en chemin. Il a même désespéré de vivre. Et puis il a repris la route de la maison paternelle sans savoir trop ce qui l'y attendait. La joie de son père était au rendez-vous. Folle, au-delà de l'imaginable.
Et nous tous, savons-nous à quel point nous sommes attendu chez le Père?

Texte de l'Association Pierre Valdès. Rédacteur: Jean
Revenir en haut Aller en bas
noblevoyageur



Masculin Messages : 40
Inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 13 Mar 2010, 20:50

Ce qui m'interpelle dans cette parabole, bien entendu, c'est l'amour du Père envers le pécheur Repentant, mais aussi et surtout l'attitude du fils aîné.
Il est précisé au début du texte:
"Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient.' Et le père fit le partage de ses biens.. Puis un peu plus loin:
"Mais il répliqua( le fils ainé) : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Le problème du Fils ainé,est qu'il n'avait pas pris conscience de son héritage,et qu'il pouvait en jouir vu que le partage avait été effectué . Nous autres chrétiens, sommes nous pas aussi comme cet homme:
Avons nous pris conscience de l'héritage que le Père nous a offert à travers la mort de son Fils? Nous sommes nous emparer de toutes les promesses que le Père nous offre?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 13 Mar 2010, 21:07

C'est cela!

Il y a cependant à méditer sur les deux figures du textes.

Pour pistes,je dirais que l'un semble(pour faire très court) suivre une tradition,la loi,et l'autre ne s'en soucie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 13 Mar 2010, 22:52

Faire l'expérience de la pauvreté jointe à la repentance sincère, c'est attribuer à Dieu tout les mérites. C'est l'expérience du jeune fils. Pour le second il en est tout autre, il pense obtenir la faveur du Père par ses propres mérites.

Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 00:43

Le fils prodigue !!!! Il a sa part d'héritage, il en fait ce qu'il veut, la dilapide, et s'en retourne chez lui. Il a un bon fonds, s'aperçoit de sa 'bévue' et veut travailler afin de se refaire une santé financière. Le Père pardonne et rétablit le fils dans sa dignité de fils. L'aîné, lui, voit les choses autrement. Il craint pour sa propre part d'héritage. Et si le Père, dan son infinie bonté, faisait un codicille ? Que la part de l'aîné soit à présent partagée..... La bonté du Père risque alors de produire des 'dégâts' en l'aîné. Déjà, il est intervenu contre son Père : 'Vois ton fils a dilapidé ta fortune'.... En fait, ce qu'il reste de la fortune du Père, c'est la part d'héritage de l'aîné...
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 00:45

Homélie de la fraternité de Jérusalem, bouleversante et profonde comme d'habitude..

Citation :
On croirait pouvoir tout contempler dans un tableau statique (et il en est d’admirables signés des plus grands noms). En fait, tout est en mouvement, en mouvement perpétuel, dans cette parabole aussi actuelle qu’à jamais vivante.

Le plus jeune fils vient réclamer son héritage. Puis il part. Il part au loin. Court avec frénésie en quête de toutes les expériences. Ici, là, à droite, à gauche, partout. Il fait son tour du monde et de ses nouveautés ; des modes qui se démodent et des plaisirs qui sont tous éphémères. La famine survient. La nostalgie l’assaille. Le remords l’envahit. Alors, il rentre en lui-même, veut partir, retourner à la maison. Et il part en effet et retourne vers son Père. La suite est encore plus saisissante, presque choquante. Voici le vénérable père qui scrute l’horizon. Il aperçoit son fils, de
loin. Il court se jeter à son cou, l’embrasse, revient vers la maison. Et tout s’accélère dans un tourbillon d’impératifs : Vite la belle robe ! Revêtez-le, mettez-lui son anneau, passez-lui des sandales, amenez le veau gras, mangeons, festoyons ! Et c’est le tourbillon de la musique et des danses !

L’aîné revient à son tour, du fond des champs ; appelle les serviteurs ; tourne sur lui-même en refusant d’entrer. Le père va vers lui, insiste pour le faire avancer près de son frère… On n’attend manifestement qu’une seule chose : que tout s’arrête enfin pour qu’on puisse s’asseoir en paix à la table du festin familial. Mais la parabole s’arrête là. Comme volontairement inachevée. Pourquoi ?


Pour la mieux comprendre,
commençons par nous demander si elle ne remonte pas encore plus haut que ce qui nous est donné ici à contempler ;dans quel lointain passé de la longue marche du peuple biblique,elle vient peut-être puiser ses racines.

Josué 5,10-12, nous oriente vers la réponse. Au terme de sa rude errance au désert de l’Exode, une fois passé le Jourdain, les fils d’Israël ont pu enfin manger les produits de la terre, cette terre promise et tant désirée. Fini de la manne chichement récoltée au lever du jour ! La même expérience marquera à jamais la mémoire du peuple quand, au retour de l’exil à Babylone, ils pourront enfin planter des vignes et en récolter les fruits (Jérémie 31,5 ; Zacharie 8,12).

Mais qui donnera à l’homme, à tous les hommes, assoiffés de bonheur, affamés de plénitude, un vin d’allégresse sans partage et un pain de vie éternelle ? Tout le Premier Testament nous dit que, pour cela, le Seigneur attend
des siens la miséricorde et l’adoration. C’est-à-dire un amour filial envers Dieu qui est notre Père (Isaïe 63,16 ;64,7) et un amour fraternel envers tous les hommes, à commencer par les plus
proches (Lévitique 19,38). Alors viendra le salut. Manquerait-on dès lors d’amour des autres et, par là même, d’amour de
Dieu ?

C’est ici que l’on peut se souvenir, pour mieux saisir encore les antécédents de la parabole, de ce rude décret concernant celui que le livre du Deutéronome appelle le fils dévoyé et indocile, le fils qui, même puni, refuse d’écouter ses parents et de se reprendre. Que lui arrive-t-il alors ? La Torah, la Loi nous dit qu’en ce cas, ses concitoyens le lapideront jusqu’à ce que mort s’ensuive. Tout Israël l’entendra et craindra (Deutéronome 21,18-20). Ne nous offusquons pas trop vite : nous manquons tous, si souvent, de compassion !

Qui donc, ici encore, viendra nous rappeler la loi parfaite de la liberté que l’apôtre Jacques appelle aussi la loi royale et la loi tout entière (Jacques 2,8-13) ? Cette loi déjà inscrite dans la parole des prophètes où Dieu déclare : C’est l’amour que je veux et non les sacrifices (Osée 6,6). C’est comme si une voix ou plutôt un Verbe de lumière et de vie nous murmurait déjà : Et vous, soyez miséricordieux comme votre Père du ciel est miséricordieux (Luc 6,36).
*


Frères et sœurs, cette Parole descendue du ciel, oui, nous l’entendons clairement retentir ici.
La parabole du Père miséricordieux et de ses deux fils, l’un trop fermé et l’autre trop prodigue (Luc 15,12-32). Mais, ici encore, nous pouvons l’entendre en écho à une autre histoire antérieure du judaïsme à laquelle sans doute Jésus a voulu se référer : l’histoire rabbinique des cent pas et des cent jours. Écoutons-la dans ses grandes lignes.


Un roi avait deux fils.
Le premier, le plus jeune, malheureux de la séparation d’avec son père
se trouvait à cent jours de marche.
«Retourne auprès de ton père», lui disent ses amis.
«Je ne peux pas, je n’en ai pas la force !» répond-il.
La père lui fait parvenir un message :
«Fais comme tu peux. Marche selon ta force
et moi je ferai tout le reste du chemin pour arriver jusqu’à toi.»

Le second, l’aîné, ne se trouvait qu’à cent pas de distance.
Jaloux du retour joyeux de son frère, il ne voulait pas approcher.
«Entre mon fils», lui dit le père, «je t’en supplie.
Sans toi la fête ne sera pas la fête.»
L’aîné répond : «Je ne peux pas, je n’en ai pas la force !»
Le père lui lance alors : «Fais comme tu peux.
Marche selon ta force et moi je ferai
tout le reste du chemin pour parvenir jusqu’à toi.»

On ne peut que penser à ces deux belles paroles des prophètes : Fais-moi revenir, que je revienne, en Jérémie 31,18; et : Revenez à moi et je reviendrai vers vous, en Zacharie 1,3. Mais avec la parabole de l’Évangile, un pas prodigieux nous conduit vers la pleine lumière. La pleine lumière sur ce visage du Père du ciel que, seul, le Fils
unique, venu d’auprès de Dieu, pouvait nous révéler (Jean 3,1-11). Et sur le visage des fils d’Adam que nous sommes, lui qui savait ce qu’il y a dans l’homme (2,25).


Que nous dit donc d’abord Jésus de ce Père dont il est clair qu’il est l’image du Père des cieux ?
En relevant ses traits dans la parabole, nous allons découvrir les caractéristiques du Dieu de Jésus Christ. Nous découvrons tout d’abord que Dieu est infiniment respectueux de notre liberté. Si le Père ne nous avait pas créés libres, nous ne pourrions pas nous écarter de lui. Mais nous ne pourrions pas non plus le choisir et l’aimer comme de dignes fils, capables de retour et d’attachement fidèle.
Nous découvrons ensuite combien il est animé d’une humilité incomparable, qui n’a d’égale que son empressement à notre égard. Sa joie rayonnante, vécue, partagée jusqu’au plus concret et au plus universel, ne l’empêche pas pour autant de souffrir de nos écarts ou de nos refus. Car il n’y a pas d’amour sans souffrance devant les bouderies ou les rebuffades de l’être aimé. La vraie tragédie du péché, c’est la blessure du cœur de Dieu. Mais sa tendresse compatissante qui l’émeut au plus profond, lui donne de triompher de nos retards et de nos réticences. Il est si patient dans son empressement, et il met tant d’espérance dans son inlassable attente ! Ce Dieu que nous n’avons jamais vu ni jamais entendu (Jean 5,37) mais dont nous sentons combien il nous aime, nous pouvons rendre grâce au Fils unique qui est dans le sein du Père, de nous l’avoir fait connaître (1,18).

Que nous dit ensuite Jésus de ce fils prodigue dans lequel chacun de nous, à l’évidence, peut, d’une façon ou d’une autre, se reconnaître ? Nous avons tous eu notre part d’héritage. Soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit le présent, soit l’avenir, tout est à vous, dit l’Apôtre (1 Corinthiens 3,22). De sa plénitude nous avons tous reçu (Jean 1,16). Que faisons-nous donc de tout ce que Dieu nous a confié (Matthieu 25,14) ? Avec beaucoup de finesse et de réalisme, avec autant de douceur que de fermeté, la parabole du fils prodigue nous révèle qui nous sommes. Combien nous restons mal à l’aise si nous demeurons coupés de la maison et de l’amour de Dieu. Combien peut rester vivant en notre cœur ce souvenir de la demeure paternelle. Combien peut nous peser le sentiment de notre exil tant nous sommes créés pour vivre en amitié avec lui. Et combien toute notre vie, en finale, est traversée du désir de nous mettre en marche, sachant combien le Père nous attire, nous appelle et nous attend (Jean 6,44 ; 14,6). Si nous savions la joie que nous pouvons faire à Dieu quand nous avons le courage, l’humilité, l’intelligence de lui demander ce pardon qui peut tant nous libérer.

L’attitude du fils aîné enfin, nous montre combien nous ne saurions nous enfermer dans la jalousie, la bouderie, l’indifférence. Pourquoi serais-tu méchant parce que moi je suis bon ? (Matthieu 21,5). Qu’importe la diversité de nos talents reçus ! Ne sommes-nous pas tous, membres du même corps (1 Corinthiens 12,12-27) ? Il y a tant de joie à nous associer aussi à la conversion et à la bonne réussite des autres ! Nous sommes tellement frères et sœurs au regard de ce Dieu qui nous a créés
et veut que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2,3), que nous ne serons vraiment heureux
que quand nous serons tous rassemblés dans la maison du Père (Jean 14,1-3). Montrez-vous donc miséricordieux comme votre Père est miséricordieux (Luc6,36). … Voilà pourquoi la parabole n’est pas achevée. car il convient de la prolonger.


***


Il nous reste pour conclure à nous demander comment donc mettre en œuvre cette parabole dans nos vies. L’apôtre Paul nous l’indique lui-même en ce jour : Si quelqu’un est dans le Christ, c’est une création nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né. Dieu nous a réconciliés avec lui par le Christ (2 Corinthiens 5,17-18). Et il finit par cet aveu bouleversant qui nous conduit au sommet et au plus profond de la parabole du fils prodigue : Le Christ qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché des hommes, afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. En d’autres termes : de pauvres pécheur divinisés (2 Pierre 1,4 ; 1 Jean 3,2). Voilà le vrai accomplissement des Écritures.

On peut donc dire que Jésus s’est fait fils prodigue pour nous ! Il a quitté son Père. Il est descendu jusqu’à nous. Il s’est dépensé. Il a tout dispersé dans une folle largesse. Il s’est fait l’ami des publicains et des pécheurs. Il a eu faim au désert et il a eu soif sur la croix. Puis il est revenu, est remonté vers son Père et notre Père, son Dieu et notre Dieu (Jean 20,17). Quel accueil à son retour à la table du Royaume des cieux !
*

Frères et sœurs, pour nous aussi la table est dressée. Venus de tous nos horizons prodigues, nous pouvons nous avancer. Bras ouverts, le Père nous attend. Nous étions perdus, nous sommes retrouvés. Nous pouvons communier. Le Seigneur veut que nous ayons en nous-mêmes Sa joie en sa plénitude (Jean 17,13).


Dernière édition par Lesage Marc le Dim 14 Mar 2010, 00:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 00:53

I love you :sts: I love you
Merci Marc pour ce partage.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 00:54

Arc-en-Ciel a écrit:
I love you :sts: I love you
Merci Marc pour ce partage.
Very Happy :sts: :sts: :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 01:18

Dimanche 14 mars - Le Père prend sa joie au retour du pécheur

Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 01:33

Lesage Marc a écrit:
Dimanche 14 mars - Le Père prend sa joie au retour du pécheur

I love you Merci
Revenir en haut Aller en bas
noblevoyageur



Masculin Messages : 40
Inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 14 Mar 2010, 08:34

Luc15/verset7:

"De même, je vous le dis,il y aura plus de Joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance"
:amen:

Bon Dimanche à tous et n'oublions pas de pier pour nos dirigeants spirituels, qui sont en première ligne des attaques de l'ennemi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 16 Mar 2010, 18:33

Monsieur Jehan vous êtes un vrai usurpateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 16 Mar 2010, 18:35

romuald1972 a écrit:
Monsieur Jehan vous êtes un vrai usurpateur

Monsieur Romu, si tu peux enlever ton jugement sur la personne de Jehan ???
Merci.


Dernière édition par doris le Mar 16 Mar 2010, 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 16 Mar 2010, 18:37

J'aimerais bien pouvoir dire ce que je pense sinon ça sert à quoi de venir sur un forum
Et d'abord pourquoi n"aurait-on pas le droit de juger
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 16 Mar 2010, 18:48

Je corige rien car ce qui est écris est vrai
Maintenant si vous voulez me censurer allez-y
Je suis habitué de vous servir de bouc-émissaire
Car beaucoup de personnes disent des choses bien pire que moi tout au long de beaucoup de sujets et ils ne sont jamais dérangés..
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 16 Mar 2010, 19:19

Merci Doris Very Happy

Romuald, où est le problème....

En quoi suis-je un "usurpateur" ?

Nous pourrions en parler calmement si tu veux bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 10:34

On peut toujours essayer
Mais je vous signale que vous avez systématiquement refusé tout dialogue avec moi sous prétexte que mes idées ne sont pas reprises dans les médias
Pourtant mes méthodes et techniques sont rigoureusement scientifiques
Alors pour moi vous êtes un usurpateur car vous parlez de divers sujets à propos du christ mais sans savoir de quoi vous parlez car pour moi vous êtes loin de commencer à comprendre qui est le christ
Alors vous êtes victimes des idéologies ambiantes notamment celle de traiter les gens du Fn comme ont été traités les juifs par les nazis dans les années 30
Réfléchissez bien avant de répondre ou de m'insulter à nouveau car c'est bien la vérité que je vous présente ici
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 10:56

Homélie de la Fraternité de Jérusalem 4e dimanche du Carême - Année C (14 mars 2010 - 10:22) La parabole du fils prodigue (Luc 15,1-32) Saint-Gervais - Frère Jean-Christophe

Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 17:12

Bonsoir romuald

Citation :
Alors pour moi vous êtes un usurpateur car vous parlez de divers sujets à propos du christ mais sans savoir de quoi vous parlez


Malheureusement je sais ici de quoi je parle…. De ces conflits de génération, d’un adolescent que l’on que l’on juge trop effronté, d'un pardon refusé par un père trop autoritaire ne sachant pas reconnaître à travers un certain nombre de signes l’expression d’une souffrance et d’un appel à l’aide…….
De ces retour à la maison familiale que l’on juge bêtement comme une sorte de régression …..

Citation :
Alors vous êtes victimes des idéologies ambiantes notamment celle de traiter les gens du FN comme ont été traités les juifs par les nazis dans les années 30
Je ne combats pas les gens, mais l’idéologie FN. Nuance. Je trouve ce parti intolérant et xénophobe. Son projet nationaliste de repli sur soi, son refus de la différence est décidément incompatible aux l'Évangiles.

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 17:29

romuald1972 a écrit:
Alors vous êtes victimes des idéologies ambiantes notamment celle de traiter les gens du Fn comme ont été traités les juifs par les nazis dans les années 30
Contrairement au FN, qui est un parti politique qui a le droit de s'exprimer et dont les membres jouissent des mêmes droits que tous autres sur le sol français ; les juifs ont vu leur droits disparaître les uns après les autres dès l'accession d'Hitler au pouvoir en 1933 :
plus le droit d'être avocat, plus le droit d'enseigner, plus le droit de faire partie d'associations sportives, puis culturelles, plus le droit d'être fonctionnaire etc... en moins d'un an !
9 ans, plus tard, leur dernier droit, celui de vivre, disparaissait.

Jehan a écrit:
Je ne combats pas les gens, mais l’idéologie FN. Nuance. Je trouve ce parti intolérant et xénophobe. Son projet nationaliste de repli sur soi, son refus de la différence est décidément incompatible aux l'Évangiles.
Parfois un peu xénophobe et intolérant dans ses propos, et un leader adepte des blagues racistes, mais au-delà de ça, il faut reconnaître qu'il y a quelques bonnes idées dans leur programme.
De plus, je ne pense pas que leur programme politique soit plus incompatible avec l'Évangile que ne l'est celui des autres partis (par le simple fait de dénoncer le recours massif à l'avortement, par exemple) ; par contre je suis d'accord, leur programme est parfaitement incompatible avec "les évangiles selon Jehan".

...
vous devez me détester
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 23:40

Rigolade ou régalade ?***

:mdr:

Tu as raison,nilamipt,il est affligeant de comparer le statut du FN ,avec la situation des juifs alors!

Il y aurait d'autres mots mais ils n'osent pas venir en mon esprit....

Ainsi donc,je te les suggère,et je crois que tu en feras bon tri.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mer 17 Mar 2010, 23:44

Enlui a écrit:
Rigolade ou régalade ?***

:mdr:

Alléééé euuu le Carême lui monte à la tête :mdr: bientôt c'est fini :sos:
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 18 Mar 2010, 00:06

Oh!déjà!!!!Very Happy
_________

personnellement je n'ai ni jour,ni date...

Il n'y a que dernièrement que j'ai compte de la neuvaine pour Julia

Que je tache de mesurer précieusement....

Qui a sabbat,anniversaire,lunes,etc...ne me désoblige pas,ni ne me gène.

S'il m'invite,...

quoique lui se réjouisse d'une date à lui propice,....
j'ai figure de joie que de participer à sa fête.

Ma date et mon jour,sont le temps de son coeur.
Il est heureux : je prends bonheur.

Là est mon heure!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 18 Mar 2010, 15:25

Enlui a écrit:
Rigolade ou régalade ?***
Tu as raison,nilamipt,il est affligeant de comparer le statut du FN ,avec la situation des juifs alors!
Il y aurait d'autres mots mais ils n'osent pas venir en mon esprit....
Ainsi donc,je te les suggère,et je crois que tu en feras bon tri.
Cette histoire est très sérieuse
Je suis étonné que vous preniez ça à la rigolade car elle concerne la vie et pour dire la mort de nombreux Français dont la vie a été réduite à néant Confused
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 18 Mar 2010, 15:50

romuald........n'insiste pas...... ta comparaison est parfaitement déplacée.....
Tu vas sombrer dans le ridicule.....
Aimablement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 18 Mar 2010, 21:21

Romuald:je ne peux te suivre en ces chemins.

De t'apprecier pour tes sincérités,et d'avoir compassion pour tes peines,ne m'empêche pas de
de dire,plus encore que Jehan,que c'est biscornu et ladrerie.

Oui,je sais,c'est fort.

Je ne t'en veux pas à toi,mais je réfute ces pensées en bloc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 19 Mar 2010, 17:06

Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 19 Mar 2010, 20:04

romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre

C'est la Vérité Révélée par Jésus, il y a 2000 ans qui rend libre, pas ce qui vous arrive aujourd'hui et que vous prenez pour une vérité ou une révélation de Dieu. Faut pas confondre !!!

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 19 Mar 2010, 21:29

romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre

J'entends bien,et j'ai dit que je savais que j'envoyais fort....

Je ne t'en veux de rien sais-tu.

Ta phrase...la vérité rend libre...venue de la Bible,en ton cheminement actuel,ne serait-il pas mieux de dire :l'expression du ressenti libère....

Seulement,petero,souligne que cela reste fortuit en rapport à la révélation de Jésus.

Je ne doute pas que tu aies eu quelque chose de Christ te touchant,Romuald,mais tu es regardant en le sujet,si ce n'est "'avare" (mot certainement trop fort)

Ici nous rejoignons:"l'expression du ressenti libère...."

L'expression? ...: la qualité de ton travail en musique.

______________

A pratiquer:

Trouver bemol vis à vis de son prochain et jouer avec brio sa propre clef,jusqu'au dernier coma,est jouer partition qui a trouvé son "la" et n'a plus besoin de diapason.

Le chef d'orchestre est là-haut (le ciel),là dedans (le coeur),
et fut tant dessous (l'en-bas,la mort)!

bref il est largeur et longueur (une croix) et profondeur,...son mystère profond.!

Jésus n'avait pas de baguette à l'époque.... mais a déjà tout orchestré et Il demande de jouer quelques notes au moins de sa musique écrite dans son sang.

Paix,Romuald
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 20 Mar 2010, 10:51

Enlui, tes messages sont de vraies poésies.....

Citation :
jouer avec brio sa propre clef,jusqu'au dernier coma

.....laisser vivre ses contradictions, et quand on a quelque chose d'important à faire, il faut d'abord le faire.... même si on a l'air de ce contredire soi-même...
N'est-ce pas ici ce que comprirent là les Résistants quand ils firent le geste fou de dire non aux nazis???

Romuald, il y a des choses qu'on ne doit jamais accepter.... en aucun cas.... sous aucune forme... dans aucune circonstance.... même si les gendarmes nous le permettent, même si à première vue notre religion nous y autorise et trouve pour cela des arguments raisonnables....... A elle de s'arranger, de se déranger... pour faire place à cette Vérité de toutes les vérités que nous inspire l'amour évangélique...

Il ne faut pas qu'un jour tu comprennes trop tardivement que le sens profond de ta vie s'est concentré tout entier dans ces fausses vérités, dans quelques fausses notes;..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 20 Mar 2010, 14:22

petero a écrit:
romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre
C'est la Vérité Révélée par Jésus, il y a 2000 ans qui rend libre, pas ce qui vous arrive aujourd'hui et que vous prenez pour une vérité ou une révélation de Dieu. Faut pas confondre !!!
Non justement c'est l'inverse
C'est la parole du dieu vivant d'aujourd'hui qui rend libre!! Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Sam 20 Mar 2010, 14:38

Jehan,....Romuald donne à écouter ces compositions (pour le moment une je crois) qui sont des montages et mixages judicieux (va écouter et tu dira.7 mn.),alors j'écris dans l'esprit de la musique!

___________________

Romuald,je t'ai déjà dit de dire ce que tu appelles ta révélation.

Mets là au moins sur ton site! si tu dédaignes que de l'exposer ici.

Mais lance-toi!


Dernière édition par Enlui le Dim 21 Mar 2010, 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 21 Mar 2010, 16:53

Tout est dans ma musique
Car vois-tu en réfléchissant je réalise que j'aimerais bien pouvoir vivre de mon travail au lieu d'être assisté par l'état Français que par ailleurs ça les arrange bien
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 21 Mar 2010, 23:20

Je ne sais comment t'aider en cela,Romuald,à part utiliser à fond internet.

Et référencer ton site partout

Il faudra auparavant y mettre tous tes albums! (Enfin!ceux de ton choix!)

_______________


Je reviens à ta révélation dont tu parles,par ailleurs.
Il faudrait que tu te décides de l'exposer ici ou sur ton site.
Quelles que soient les réactions.

Va de l'avant et n'aie pas peur.

Je ne suis pas d'accord avec pas mal de choses que tu dis ,ou encore ,comment tu les énonces,mais je suis à l'écoute et il doit y en avoir d'autres...

Et ce que je trouve bien,je le confirme,voir je l'applaudis (ton montage musical par exemple)

Tu passes pas mal de temps ici,mais pas assez sur ton site finalement

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Mar 23 Mar 2010, 10:35

romuald1972 a écrit:
petero a écrit:
romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre
C'est la Vérité Révélée par Jésus, il y a 2000 ans qui rend libre, pas ce qui vous arrive aujourd'hui et que vous prenez pour une vérité ou une révélation de Dieu. Faut pas confondre !!!
Non justement c'est l'inverse
C'est la parole du dieu vivant d'aujourd'hui qui rend libre!! Basketball
Alors?? Si je comprends bien je ne suis pas digne qu'on discute avec moi??./?./ Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 25 Mar 2010, 13:15

Alors que cette parabole du fils prodigue est très riche pour tout être
En effet cette histoire nous dit que malgré les errances de son fils
Quand celui-ci revient auprès de son père
Ce dernier ne lui en tient pas rigueur et lui offre son royaume
Un témoignage de confiance du père
Et le problème d'être capable de reconnaître ses erreurs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Jeu 25 Mar 2010, 13:32

romuald1972 a écrit:
romuald1972 a écrit:
petero a écrit:
romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre
C'est la Vérité Révélée par Jésus, il y a 2000 ans qui rend libre, pas ce qui vous arrive aujourd'hui et que vous prenez pour une vérité ou une révélation de Dieu. Faut pas confondre !!!
Non justement c'est l'inverse
C'est la parole du dieu vivant d'aujourd'hui qui rend libre!! Basketball
Alors?? Si je comprends bien je ne suis pas digne qu'on discute avec moi??./?./ Shocked
Alors?? j'attends car vous voyez bien qu'il s'agit là d'une question fondamentale :|
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 01:25

Bon,attendons que petero te réponde,...mais as-tu répondu à mon post?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 07:41

romuald1972 a écrit:
petero a écrit:
romuald1972 a écrit:
Je sais mais pourtant je ne fais que transcrire ce que je vis
Ce que Dieu m'a appris c'est juste justement de pouvoir dire ces mots qui correspondent à ce que je vis et sans lesquels je ne comprendrais pas ce qui m'est arrivé
Selon le principe que la vérité rend libre
C'est la Vérité Révélée par Jésus, il y a 2000 ans qui rend libre, pas ce qui vous arrive aujourd'hui et que vous prenez pour une vérité ou une révélation de Dieu. Faut pas confondre !!!
Non justement c'est l'inverse
C'est la parole du dieu vivant d'aujourd'hui qui rend libre!! Basketball

Romuald,

Voici ce que dit Jésus auj juifs qui l'avaient cru :

"Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera. Ils lui répondirent : "Nous sommes la descendance d'Abraham et jamais nous n'avons été esclaves de personne. Comment peux-tu dire : Vous deviendrez libres?" Jésus leur répondit "En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave. Or l'esclave ne demeure pas à jamais dans la maison, le fils y demeure à jamais. Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres." (Jean 8, 31-36)

La Vérité, c'est Jésus Lui-même, c'est la Parole de Dieu incarnée. On peut donc dire que c'est la Parole de Dieu incarnée en Jésus, Jésus qui est encore vivant aujourd'hui car il est ressuscité, qui rend libre. C'est tout ce que nous dit Jésus, par sa Parole que nous ont transmis ceux qui l'ont reçue, qui nous libère. C'est la Révélation de Dieu qui nous libère.

On devient libre quand on suit Jésus et qu'on fait tout ce qu'il nous demande. Jésus nous rend libre pour chercher en Vérité le Royaume de Dieu ; Jésus vient nous libérer de tout ce qui nous empêche de trouver le Royaume de Dieu et d'y entrer. Et ce dont Jésus nous fait don pour trouver le Royaume de Dieu, pour trouver Dieu et nous unir à Lui, c'est "la Charité", c'est l'Amour qui jaillit de son coeur transpercé qu'il veut répandre en notre propre coeur. C'EST LA CHARITE qui rend libre, c'est l'Amour donné par Jésus qui rend libre, contrairement à l'amour qui vient de nous, de notre égo et qui nous rends esclave de tout ce que nous aimons sur terre.

Pour être totalement libre, il faut tout aimer avec l'Amour de Jésus, avec la Charité, car la Charité ne cherche pas son propre intérêt. Celui qui est libre, c'est celui qui aime comme Jésus aime.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 13:27

Dans ce domaine, Jean XXIII était véritablement un pape « libre ».

Il a par exemple évité que le Concile n'abuse dans le sens d'un anticommunisme purement négatif…….

En théorie et en pratique, il prenait fait et cause pour les réformes sociales.

Aussi ne faut-il pas s'étonner que cet homme, qui avait un coeur pour les pauvres et les plus pauvres dans les pays où l'inégalité des classes est monstrueuse, n'avait vraiment aucun goût pour l'anticommunisme de ceux qui se contentent seulement de combattre le communisme avec des manifestes et des programmes, mais qui se dérangent le moins possible pour les réformes sociales....... entretiennent une effrayante corruption dans l'administration de l'État, tolèrent d'une part un luxe inimaginable et d'autre part une misère tout aussi inimaginable......, et, lors des élections ou pour d'autres affaires politiques, se servent toujours volontiers de l'Église, de sa prédication et de sa pastorale, à des fins qui n'ont absolument rien de très chrétien…..

Le secret du "Bon Pape" était le secret de l'Amour. Car c'est dans l'Amour que l'Esprit de Dieu lui-même est libre pour travailler. Dieu lui-même est à la fois l'Amour qui est libre et la liberté qui aime. Ama et fac quod vis, dit saint Augustin: Aime et fais ce que tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 15:57

romuald1972 a écrit:
Alors que cette parabole du fils prodigue est très riche pour tout être
En effet cette histoire nous dit que malgré les errances de son fils
Quand celui-ci revient auprès de son père
Ce dernier ne lui en tient pas rigueur et lui offre son royaume
Un témoignage de confiance du père
Et le problème d'être capable de reconnaître ses erreurs

(avant toute chose,petero t'as répondu et Jehan a mis un post)

Tu vois Romuald,le père dans la parabole avait partagé l'héritage en deux.Mais il demeure le père:metaphore de Dieu

Un fils (ayant reçu la moitié du royaume) continue la voie ancienne et transmise par les anciens:il demeure et travaille à bien faire:ceci est l'observation de la Loi et ses ordonnances.

L'autre prend tout son héritage et s'en va le dilapider.

Quand il revient il pense se proposer comme serviteur auprès de son père.
C'est ici la préfiguration de tout ceux qui reviennent et viennent à Dieu:nous sommes dans la nouvelle alliance.

Le père ne lui donne pas tout son royaume,mais l'accueille et lui fait fête (il est amour pour la nouvelle alliance)

Il ne faut pas croire que le fils qui s'en est assombrit,n'aura pas part au royaume:(l'ancienne alliance)

De fait,spirituellement,chacun hérite de tout le royaume:il ne peut se diviser!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 18:23

Oui mais si on prend les personnes qui interviennent sur ce fil
N'est-ce pas la vraie vie que de se demander qui est le fils prodigue en réalité
Moi je dis que c'est toi voilà les vraies questions
Sinon ça sert à quoi de parler pendant des pages entières pour ne rien dire
Tels des pharisiens et des publicains acharnés
C'est cela chercher la vérité
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 18:34

romuald1972 a écrit:
N'est-ce pas la vraie vie que de se demander qui est le fils prodigue en réalité

Personnellement je suis frappé par le nom que l'on donne à ce fils : le fils prodigue.

La prodigualité c'est "la générosité". Gaspiller ses biens, est-ce que c'est faire preuve de générosité ?

Autre chose. A qui Jésus désire-t-il nous renvoyer quand il parle d'un père qui avait 2 fils ; père qui sort au devant de son fils quand il revient ? Ne nous renvoie-t-il pas à Dieu qui lui-même est "prodigue", qui est généreux avec ses 2 fils, puisqu'à l'un il donne sans hésiter la part d'héritage qui lui revient et à l'autre il dit : "tout ce qui est à moi est à toi".

Que peut donner Dieu, comme héritage à son fils qui le lui réclame et qu'il va dépenser généreusement ? De quel richesse dispose Dieu ?

Cordialement

Petero


Dernière édition par petero le Ven 26 Mar 2010, 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 18:41

C'est à dire que peut-être il faut le vivre pour comprendre
Moi je l'ai vécu mais si vous voulez ça se passe inconsciemment
mais je me souviens très bien d'un moment particulier où j'ai senti que c'est ce que je vivais
Il y a longtemps aussi peut-être 6 ou 7 ans j'avais eu entre les mains un livre je retourne vers le père ce livre m'avait frappé l'esprit mais je comprenais pas pourquoi
Puis j'ai cheminé et il y a eu ce jour dont je viens de parler

Parce que si on veut réfléchir sur la parabole il faut je pense se demander qu'esy-ce que pour vous ou pour moi retourner vers le père
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 18:43

Lesage Marc a écrit:
Faire l'expérience de la pauvreté jointe à la repentance sincère, c'est attribuer à Dieu tout les mérites. C'est l'expérience du jeune fils. Pour le second il en est tout autre, il pense obtenir la faveur du Père par ses propres mérites.

Qu'en pensez vous ?

C'est tout-à-fait ça !
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Ven 26 Mar 2010, 21:34

oui,l'ancienne alliance:suivre la loi
et la nouvelle:faire repentance et croire***

___________________

Oui Romuald,je suis le fils prodigue et je ne crois que je suis encore parvenu à la demeure du père.En esprit y suis déjà,mais en fait ?

Parlant ici, ....c' est souffle en ma revenue,et pas lents qui m'y mènent.

Ainsi toi,Romuald,tu as ici un virage dans ta vie et il ne faut pas le louper.

Comprends-tu? C'est essentiel.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 28 Mar 2010, 15:31

Tu parles de mes sites d'expo, n'est-ce pas?
Et bien je t'ai entendu et je prépare une expo de collages, un truc de dingue!!
Peut-être en facebook, je sais pas encore..
En attendant réécoute mon my space, je suis sûr que ça peut te plaire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 28 Mar 2010, 15:43

Citation :
Personnellement je suis frappé par le nom que l'on donne à ce fils : le fils prodigue.

La prodigualité c'est "la générosité". Gaspiller ses biens, est-ce que c'est faire preuve de générosité ?
"dilapider ses biens" est le premier sens de ce mot.

"être généreux" est le second sens, le sens figuré ; mais attention le sens péjoratif (trop, avec excès) n'est jamais loin, ça dépendra de la tournure de la phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28072
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Méditation 236: L'enfant prodigue.   Dim 28 Mar 2010, 23:18

Lesage Marc a écrit:
Faire l'expérience de la pauvreté jointe à la repentance sincère, c'est attribuer à Dieu tout les mérites. C'est l'expérience du jeune fils. Pour le second il en est tout autre, il pense obtenir la faveur du Père par ses propres mérites.

Qu'en pensez vous ?

On pourrait dire que le jeune fils se dit: "Sans mon père, je ne suis pas heureux. Je vais retourner chez mon père car lui seul me rend heureux." C'est la même chose pour celui qui s'éloigne de Dieu; il croit qu'on peut être heureux sans Lui mais c'est une erreur. C'est pourquoi il y a tant de gens désespérés parce qu'ils ne croient en rien, qui mettent leur bonheur dans les choses matérielles, les plaisirs futiles, plutôt qu'en Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation 236: L'enfant prodigue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation 236: L'enfant prodigue.
» Méditation 236: L'enfant prodigue.
» Prière de l'enfant Prodigue
» Parabole de l'Enfant prodigue actualisée (2ème épisode)
» Explication de la Parabole de l'enfant prodigue au Pape Saint Damase. (SAINT JÉRÔME)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: