DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
julieng



Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Lun 15 Mar 2010, 10:31

Les sépulcres blanchis principaux rabatteurs des pédophiles...


L’offensive médiatique contre l’Eglise a été massive la semaine passée. Les sépulcres blanchis ont sur toutes les ondes, dans tous les journaux, entonné le même couplet indigné, tirant prétexte des cas de pédophilie touchant quelques prêtres en Allemagne pour porter leurs attaques sur le célibat des prêtres, instruisant le procès de Benoît XVI, suggérant qu’un front important parmi les théologiens serait contre le célibat des prêtres. Il faut être totalement abruti par les médias pour croire une seule seconde que le souci de protéger les enfants victimes de pédophiles est au cœur de l’affaire. Évidemment, l’enjeu, le seul, l’unique c’est de faire plier encore et encore l’Eglise catholique, tenter de lui arracher une déclaration de repentance et ultimement lui faire renoncer, à l’heure de la masturbation, de la capote, de la bisexualité, de la jouissance obligatoire, à cette pratique totalement ringarde consistant à exiger des prêtres qu’ils soient célibataires et chastes.
Nos sociétés marchandes, dont la survie au début du XXe siècle a été assurée par la mutation du capitalisme de production en capitalisme de consommation ( consommation des biens d’équipements tout d’abord, puis, à la faveur de mai 68, consommation du désir, de la jouissance) ne peuvent fonctionner que par un abaissement continu de tous les interdits moraux de manière à faire de chaque pulsion une source de rendement. D’où la nécessité de la culture transgressive soixante-huitarde qui permit de faire passer pour des conquêtes du progrès et de la liberté ce qui constituait en fait le pré-requis culturel de la mise en place du turbo capitalisme et de l’économie du désir. Il faut être totalement coupé du réel comme seuls savent l’être les grandes figures morales de la bien-pensance pour croire que l’étendard de la liberté individuelle (la reconnaissance de l'égalité des droits de chacun quelque soit son mode de vie) ne soit pas autre chose que le cache sexe du turbo capitalisme financier, qui est le nerf du processus de déréalisation en cours, de la virtualisation de tous les rapports humains.(*)
Au nombre des piliers de la bien-pensance, nous avons naturellement tous les médias dominants, dont certainement aucun de ses prestigieux membres n’a jamais entendu parler d’Edward Bernays ( mais que Goebbels, lui, lisait assidument) qui a forgé les instruments indispensables de l’économie du désir. Neveu de Freud, il organisa la première opération publicitaire transgressive de choc. Le 31 maris 1929 il envoya une escouade de jeunes filles affriolantes défilée sur la 5e avenue, prévenant la presse qu’elles allaient allumer des « torches of freedom ». Une fois les journalistes ayant répondu massivement à l'appel, les jolies jeunes filles allumèrent leurs flambeaux de la liberté : leur cigarette. Dany Robert Dufour, dans « la cité perverse » explique « Tout l’esprit du nouveau capitalisme de la consommation est lisible dans cet acte inaugural de Bernays. On voit qu’il commence par une offre de libération faite au consommateur, présent comme répondant à une demande, éventuellement inconsciente. Mais, comme l’industriel qui propose son objet n’agit pas par philantropie, mais par intérêt, l’offre qu’il fait n’est vraiment intéressante pour lui que si elle est susceptible de mettre en branle une véritable dépendance. Pas étonnant, donc, que tout ait commencé par la cigarette, produit addictif par excellence. »(**)
Dans un contexte pareil, où le turbo capitalisme et les bien-pensants sont historiquement et philosophiquement organiquement liés, marchant main dans la main, le maintien des traditions catholiques est un verrou à faire sauter de toute urgence. Pour les intellos-bobos cela constituera une victoire de plus contre la bête immonde(***), congénitalement oppressive, et pour leurs macros ( ceux pour qui ils tapinent en somme, puisque ce qui leur sert de prêt-à penser n’a d’autre utilité que de servir de rabattage pour ceux qui assument ne penser qu’au pognon), un marché du désir en expansion, sévissant jusque dans les sacristies, un repère de continence et de maîtrise de plus démantelé, pour le plus grand profit de l’industrie du sexe( et de toute l'économie du désir), qui pourra fourrer son doigt dans la culotte de clients toujours plus jeunes.
N'en déplaisent à tous les catholiques partisans de l’ouverture au monde, qui rêvent d’une Eglise progressiste etc, toutes ces manœuvres médiatiques relèvent de la logique de la cité terrestre. Combattre le célibat des prêtres c’est tout simplement s’aligner sur la logique de l’économie du désir dont l'aboutissement est le règne de la pédophilie généralisée.


(*) sauf pour ceux qu’il prend par derrière très profond ( comme les Grecs actuellement, d’où l’expression bien connue, "va te faire voir chez les Grecs").

(**)préalablement Bernays avait consulté à Abraham Arden Brill, fondateur de la New York Psychoanalytic Society, qui lui avait expliqué que la cigarette étant un symbole phallique représentant le pouvoir sexuel masculin il fallait lier la cigarette à une forme de contestation de ce pouvoir, de sorte que les femmes en possession de leur "propre pénis" fumeraient.

(***) « Le libéralisme est, fondamentalement, une pensée double: apologie de l'économie de marché, d'un côté, de l'Etat de droit et de la "libération des mœurs" de l'autre. Mais, depuis George Orwell, la double pressée désigne aussi ce mode de fonctionnement psychologique singulier, fondé sur le mensonge à soi-même, qui permet à l'intellectuel totalitaire de soutenir simultanément deux thèses incompatibles. Un tel concept s'applique à merveille au régime mental de la nouvelle intelligentsia de gauche. Son ralliement au libéralisme politique et culturel la soumet, en effet, à un double bina affolant. Pour sauver l'illusion d'une fidélité aux luttes de l'ancienne gauche, elle doit forger un mythe délirant: l'idéologie naturelle de la société du spectacle serait le "néoconservatisme", soit un mélange d'austérité religieuse, de contrôle éducatif impitoyable, et de renforcement incessant des institutions patriarcales, racistes et militaires. Ce n'est qu'à cette condition que la nouvelle gauche peut continuer à vivre son appel à transgresser toutes les frontières morales et culturelles comme un combat "anticapitaliste". La double pensée offre la clé de cette étrange contradiction. Et donc aussi celle de la bonne conscience inoxydable de l'intellectuel de gauche moderne. »(Jean Claude Michéa, la double pensée)



www.wmaker.net/eschaton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Valtortiste91



Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Lun 15 Mar 2010, 10:45

Dans le débat récurrent sur la mariage des prêtres, je suis frappé de deux silences médiatiques :

- Celui des prêtres qui, à chaque fois, me demandent de tenir bon sur le célibat sacré. Si je les entends, pourquoi ne les entend-t-on pas témoigner à côté de l'éternel prêtre qui a quitté son sacerdoce pour se marier ?

- Le fait qu'être ordonné et marié est officiellement possible dans l'Église catholique depuis des décennies et, qu'en France, il y en a mille ou deux milles dans ce cas : ce sont les diacres permanents. Pourquoi n'en parle-t-on pas ?

Pourtant, ils seraient des interlocuteurs efficaces puisqu'ils peuvent baptiser, marier, enterrer, prêcher. Autant d'actes suffisants pour une population qui ne voient et ne comprend l'Église que comme une distributrice de sacrements.

Ces fonctions les rendent tout a fait semblables (analogiquement) aux rabbins, pasteurs, imams, ... leaders de communautés.

--------------------
Resterait alors à ce poser deux questions (c'est pourquoi les lobbys médias ne donneront jamais la parole aux silencieux évoqués ci-dessus) :

- De quoi se priverait ces personnes qui se priveraient de prêtres "émasculés" ? De quoi, puisqu'ils auraient des services tout à fait comparables à ceux dont bénéficient les croyants d'autres confessions monothéistes ?

- Pourquoi, puisqu'on peut être ordonnés et mariés, la formule ne fait-elle pas un tabac ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Lun 15 Mar 2010, 12:55

nilamitp a écrit:
4) C’est en référence à ELOHIM (pluriel) que tu dis le DIEUX, où ce sont l’hindouisme qui déteint sur toi ?

Ni l'un ni l'autre, c'est une faute de frappe, je ne pense pas que la religion de ma femme déteint sur moi, pas sur le mariage des prêtres en tout cas car les prêtres tamouls sont mariès sinon ils ne peuvent pas celebrer de mariage. ;)

Au moins tes réponses sont un plus nuancé que ceux qui crient au loup, Nilamitp.
Comme tu l'as dit le mariage d'un pretre apporte aussi son lot de difficultés et d'obstacle comme tu l'as mentionné. Il ya quand beaucoup de pretre qui vivent trés bien leur célibat consacré, même si la question sexuelle doit les ditiller. Posur moi ce n'est pas parce qu'on reste célibataire qu'on va automatiquement se défouller sur un enfant.
D'ailleurs, il y a certains prêtres qui ne peuvent plus tenir le célibat, lachent tout et fondent une famille.

Le grand avantage du celibat c'est l'engagement total comme Jesus c'est consacré totalement.

La porte du mariage des prêtres n'est pas fermé, je crois, donc il serait bien que le Vatican ouvre une étude serieuse sur cette question ne regardant notament les diacres mariès, les prêtres ordodoxes et d'orient ainsi que les pasteurs protestants.Mais surtout ne rien faire dans la precipitation (il est vrai que ce n'est pas la coutume de l'Eglise Catholique heureusement).

En attendant, pour les enfants, il faut absolument qu'ils soient encadrés par des laics notament femmes, plutôt que par un prêtre seul.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Mar 16 Mar 2010, 20:34

Citation :
Pédophilie : La tolérance zéro voulue par Benoît XVI n’est pas une option
Interview de Mgr Fisichella, président de l’Académie pontificale pour la vie


ROME, Mardi 16 Mars 2010 (ZENIT.org) - Alors que la découverte de scandales pédophiles impliquant des prêtres secoue l'Eglise, Mgr Rino Fisichella, président de l'Académie pontificale pour la vie et consulteur à la Congrégation pour la doctrine de la foi, a rappelé que la « tolérance zéro » voulue par Benoît XVI n'était pas une « option ».

Dans une interview parue le 15 mars dans le quotidien italien Il Corriere della Sera et reprise le lendemain par L'Osservatore Romano, il a évoqué la détermination du pape et l'importance de la sélection des candidats au sacerdoce.

Alors que certains décrivent le pape comme « perdu dans ses livres, en proie à une angoisse paralysante », Mgr Fisichella a tenu à expliquer que « Benoît XVI est une personne claire, nette, déterminée et extrêmement lucide sur ses analyses ». « Une lucidité qui le mène, tout d'abord, à savoir distinguer les choses, puis à prendre les mesures nécessaires ».

D'ici peu, le pape adressera une lettre aux catholiques d'Irlande (cf. Zenit 16 février) suite aux scandales des abus sexuels contre des mineurs dans le pays. Pour Mgr Fisichella, il s'agira d'un « exemple supplémentaire de sa voix claire et décidée, sans aucune dissimulation ».

« Il n'y aurait qu'un seul cas en Europe, et hélas il n'en est pas ainsi, que ce serait trop », a-t-il ajouté. « Ces événements jettent une ombre sur toute l'Eglise. Surtout nous, les évêques, nous devons les considérer avec le plus grand sérieux : la tolérance zéro voulue par Benoît XVI n'est pas une option, elle est une obligation morale ».

Le haut prélat a aussi invité à être « honnêtes ». « Impliquer le pape et l'Eglise tout entière » dans ces affaires « est une violence supplémentaire et un signe de barbarie ». « L'acharnement contre le pape, en particulier, est insensé : toute son histoire, sa vie, ses écrits parlent pour lui », a-t-il insisté.

Mais « le Saint-Père n'est pas effrayé. Justement parce qu'il a une vision profonde de la vie et du service qu'il doit rendre à toute l'Eglise et au monde, il saura encore une fois nous faire accomplir un bond en avant ». « Porter atteinte à l'autorité morale du pape et de l'Eglise est une stratégie tendancieuse qui peut détériorer la société de manière permanente », a-t-il mis en garde. « Mais ils n'y arriveront pas ».

Insister sur la sélection des candidats au sacerdoce

Actuellement aux Etats-Unis, le haut prélat a affirmé s'être rendu dans l'un des séminaires les plus importants du pays. Dix ans après le scandale de pédophilie qui a touché les Etats-Unis, « l'expérience américaine peut beaucoup nous apprendre ».

« J'ai vu un discernement beaucoup plus attentif dans la sélection des candidats, et un engagement dans la formation académique et spirituelle sans précédent. 130 séminaristes qui font penser à une génération nouvelle de prêtres sérieusement engagés », a-t-il rapporté.

Actuellement, « nous payons les années où des prêtres et des religieux ont perdu leur identité sacerdotale », a ajouté le haut prélat. Depuis les années 1970, une culture de permissivité s'est diffusée et a touché le monde, « y compris l'Eglise ».

Interrogé sur le célibat, le président de l'Académie pontificale pour la vie a enfin rappelé que les prêtres ne sont pas des « réprimés ». « Nous sommes des personnes qui avons fait le choix libre de dévouement et d'amour pour l'Eglise et pour ceux qui nous sont confiés ». « Les quelques personnes qui lui portent atteinte créent un énorme dommage à la très grande majorité des prêtres qui vit cette dimension dans la joie et avec sérieux ».

Marine Soreau

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2561
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Mar 16 Mar 2010, 21:12

Christophore a écrit:
Vos pensez á quel genre de schisme, cher Oculus ? est-ce que ce serait en plus du schisme de Mgr Lefebvre ou impliqué dedans ?

Ce qui a été nommé par Mgr Hippolyte Simon , Vice président de la CEF, Apostasie Silencieuse
serait en fait beaucoup mieux nommé Schisme Silencieux .
Il y a en effet beaucoup de chrétiens qui quittent l'Eglise sur la pointe des pieds sans se faire remarquer mais sans renier leur baptême ou leur foi chrétienne pour autant .
Deux chiffres : aux états-Unis environ 30% des catholiques nés et éduqués dans la foi ont quitté l'Eglise ces dix dernières années ( source CARA, Georgetown university ) et ont rejoint d'autres confessions religieuses estimées moins empoisonnées par le mensonge et la dissimulation . les affaires de pédophilie sont au centre de ces départs massifs .
En Autriche , environ 1% des catholiques contribuables (60 à 80 000 ) déclarent chaque année ne plus vouloir payer l'impôt religieux concordataire pour l'Eglise Catholique ...

l'Eglise a massivement perdu le soutien des femmes qui ne comprennent plus
les raisons pour lesquelles leur fils souvent unique s'engagerait dans un célibat
qui leur apparait comme une Impasse et un grand danger et qui ne voient plus dans une société Homosociale cléricale quelque chose qui puisse se justifier anthropologiquement .
je pense que c'est un élément Dur et pérenne de la Crise des vocations dans les anciens pays de Chrétienté , autrefois une vocation de prêtre prenait souvent sa source ou son appui dans la mère de famille , plus aujourd'hui.
les femmes sont aussi à l'origine de la sacralisation de l'enfant dans nos sociétés et la criminalisation maxima des actes contre les enfants est due à leur influence prépondérante
dans la société . De même que ce sont elles qui orientent leur garçons dans les études .
ce sont elles qui sont horrifiées et choquées par ces actes odieux et encore plus choquées par leur traitement institutionnel .
Nous vivons une révolution anthropologique Copernicienne que l'Eglise n'a pas encore mesurée par rapport à l'influence souvent prépondérante des femmes dans la société .
les nouvelles générations féminines sont Totalement fermées à l'idée même d'une société cléricale Homosociale . C'est à cela qu'il faudrait envoyer des signaux d'espoir , faute de quoi , il y aura un gouffre d' incompréhension entre l'Eglise et la Société .
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE   Mar 16 Mar 2010, 21:43

Merci de votre réponse, Oculus.

Votre regard est intéressant et original.

Votre analyse, notamment sur le role d éveil au choix de vie des enfants, est importante.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
 
Pédophilie et mariage des prêtres HANS KÜNG : L’IMPOSTURE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le mariage des prêtres
» Mariage des prêtres autorisé dans l'Église Romaine ?
» Mariage des prêtres, par l'abbé Guy Pagès
» Le mariage des prétres
» le mariage des pretres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: