DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Contraception et péché mortel, communion eucharistique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 17:28

RECU DE SOPHIE PAR EMAIL PRIVE (avec autorisation de reproduire une partie du message) :
Citation :

J’en viens à cette question délicate qui me pose problème. Je ne la pose pas dans le forum, c’est une question sujette à polémique et j’en ai fait quelque part les frais, avec la « condamnation » d’internautes. Il s’agit de la contraception artificielle dans le mariage. Je comprends tout à fait le pourquoi de l’Eglise de ne pas mettre en avant la contraception artificielle. La chair est faible, risque de banalisation de la sexualité, infidélités possibles, irresponsabilité des parents n’acceptant pas cet enfant et voulant avorter ….

Mais j’ai du mal à comprendre la condamnation. Et voici ce qu’on m’a dit à propos de mon refus d’abandonner la contraception artificielle : à partir du moment ou on commet un péché, que je sais que c’est un péché (mais je n’arrive pas du tout à comprendre en quoi je commets un péché dans ce cas précis), cela devient un péché mortel, car je me complais dedans, et ça me met dans l’impossibilité de communier. Si je vais communier dans cet état, je commet un péché encore plus grave, un blasphème envers Jésus Christ et pour les citer « je mange ma propre condamnation ». Avouez que c’est quelque chose de très dur pour moi et de difficile à admettre car je ne vois pas du tout où est le mal.

M’étant fait ma petite idée sur vous suite aux vidéos et à vos interventions sur le forum, sachant que vous êtes théologien, pourriez-vous m’éclairer à ce propos (et peut-être me rassurer) ?

Je vais vous exposer mon cas précis, et ma vue de l’union de l’homme et de la femme dans le couple :

D’abord, suite à mes renseignements (sur le net, gynécologue …), une pilule hormonale (pas la pilule du lendemain évidemment) ou un stérilet hormonal (donc pas le stérilet au cuivre) n’est pas abortif.

Pour moi il y a deux choses importantes dans la vie intime d’un couple marié : la communion des époux, renforcer et faire grandir leur amour, devenir de plus un plus uni, se donner tout entier à l’autre (et ceci jour après jour) et la transmission de la vie (sur la durée du mariage), tout en restant ouvert à la vie (c’est à dire que si un enfant devait venir alors qu’il n’est pas du tout « prévu », il faut l’accueillir avec amour).
Et il est évident que l’union sexuelle des époux ne doit pas devenir le centre d’intérêt du couple et doit se faire dans le respect le plus absolu de son conjoint. Il faut d’abord penser à l’autre qu’à son propre plaisir égoïste, il faut s’oublier pour l’autre.

Les accidents avec une contraception artificielle arrivent aussi (même si beaucoup plus rares). A savoir que si pour une raison quelconque, ma contraception artificielle ne marcherait pas, cet enfant à venir serait accueilli avec autant d’amour que mes deux premiers (et ceci même si mes grossesses ont été très difficiles et douloureuses avec le risque dans les deux cas de perdre mes bébés).

Evidemment je reconnais ne pas « respecter » les cycles naturels, mais est-ce vraiment un péché ? Où est le mal ?

M’étant renseignée sérieusement sur la méthode billings, je serais incapable de l’appliquer (de plus mon mari n’accepterait jamais cela, il n’est pas vraiment croyant même si catholique de naissance, et même s'il a le même point de vue que moi sur le mariage). Actuellement, je suis incapable de modifier ma contraception.

Et les réflexions de certains internautes me heurtent, et m’inquiètent, surtout si on me dit que je commets un blasphème en allant communier dans cet état de péché devenu mortel car je m’y complets dedans. On m’a conseillé aussi d’en parler avec un prêtre, mais c’est un sujet très intime et actuellement, je ne pourrais pas en parler avec un prêtre. Mais l’avis d’un théologien vaut peut-être celui d’un prêtre ?

Et pour l’instant, lorsque je vais à la messe, je demande pardon à Dieu pour les péchés que j’ai commis, j’ouvre mon cœur et je reçois parfois un tel sentiment de bien-être avant la communion, une chaleur qui envahit mon cœur lorsque je lui demande si je peux ou non aller communier, que j’y vais. Et ce sentiment m’accompagne encore quelques temps voire quelques heures après la messe. Je me dis que si je ressens cela, c’est peut-être une grâce de Dieu, qu’Il me pardonne peut-être et ne veut surtout pas m’empêcher d’aller communier. Mais peut-être est-ce une mauvaise interprétation de ma part.

J’espère que vous voudrez bien me répondre et si ce n’est pas le cas, je comprendrais.

Bien à vous,



MA REPONSE :


Chère Sophie,


Pour répondre à votre question, voilà ce que je vous dirais :

Votre cas est typique de ce qui arrive à la plupart d'entre nous : on ne peut être PARFAIT, on doit faire au mieux (moindre mal).

Vous n'êtes (on le voit à la lecture de votre message) absolument pas en état de péché MORTEL (ce péché qui tue l'amour de Dieu et l'amour pour votre conjoint). Vous êtes dans un état de péché VENIEL (une simple imperfection qui touche à l'idéal, tout en permettant l'amour.

Je m'explique : Ce qui est MORTEL, c'est de séparer l'acte sexuel d'une de ses deux finalités indissociables :

1° L'amour de votre époux
2° L'accueil de la vie au point d'être prêt à la tuer si elle venait (ce n'est absolument pas vote intention).


Ce qui est VENIEL, c'est de ne pas être à 100% dans la perfection de l'acte NATUREL, physique, entre un homme et une femme.

Devez vous communier dans cet état ?

Mon avis est le suivant : vous avez l'opportunité comme nous tous, d'entrer de temps en temps dans la voie du publicain (voir Luc 18, 13 "Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé.")

Je serais vous, par vérité devant Dieu puisque vous êtes dans cet ETAT PERMANENT (véniel) d'imperfection face à l'idéal, je ne communierais pas >>> HUMILITE ET VERITE.

Seriez vous d'accord pour que je prenne une petite partie de votre lettre pour ouvrir un sujet sur le forum ?

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Nov 2010, 00:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 19:31

Bonjour a tous

c'est amusant je me suis pose cette question très récemment!

mais en fait a l'envers;mon epouse n'est pas croyante,et il est hors de question pour

elle d'arrêter la pilule,je me demandais si le mari était lui aussi en etat de peche

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 19:43

La solution est très simple :
Il faut arrêter les pilules, ne pas utiliser de stérilets, pilules du lendemains etc...
Il faut jeter tout ça à la poubelle et que le mari et la femme utilisent des PRÉSERVATIFS.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 19:56

nilamitp a écrit:
La solution est très simple :
Il faut arrêter les pilules, ne pas utiliser de stérilets, pilules du lendemains etc...
Il faut jeter tout ça à la poubelle et que le mari et la femme utilisent des PRÉSERVATIFS.

Pilule, stérilets ou préservatifs, cela revient au même, ce sont des contraceptifs pour prévenir la fécondation tout en ayant des relations sexuelles indépendamment des contraintes du cycle menstruel de la femme. Donc, mieux que le préservatif et mille fois mieux que la pilule, il y a la méthode billings qui respecte le cycle menstruel et s'y ajuste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 20:11

Citation :
Pilule, stérilets ou préservatifs, cela revient au même
Pas du tout. Le préservatifs n'a rien à voir avec les deux autres.
c'est une grave erreur. La différence est INFINIE, puisque tu joues pas sur la biologie.

Il est grand temps que je me remette à prêcher le préservatif.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 20:12

TOBIE a écrit:
Bonjour a tous

c'est amusant je me suis pose cette question très récemment!

mais en fait a l'envers;mon epouse n'est pas croyante,et il est hors de question pour

elle d'arrêter la pilule,je me demandais si le mari était lui aussi en etat de peche

scratch

Cher Tobie,

L'état de péché mortel (celui qui coupe profondment l'âme de sa finalité telle que Dieu la voit) se présente lorsque l'acte sexuel est coupé de ses deux finalités indissociables :
1° L'amour des époux (quand l'acte sexuel est recherché pour la seule jouissance).
2° L'ouverture à la vie au point que, s'il y avait échec de cette contraception, on n'hésiterait pas à avorter.

Entre cet état grave et la perfection où tout est finalisé par l'amour et ouvert à la vie), il y a toute la palette des péchés.

Juger de cela est réservé à chacun face à sa conscience.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 20:15

nilamitp a écrit:
Citation :
Pilule, stérilets ou préservatifs, cela revient au même
Pas du tout. Le préservatifs n'a rien à voir avec les deux autres.
c'est une grave erreur. La différence est INFINIE, puisque tu joues pas sur la biologie.

Il est grand temps que je me remette à prêcher le préservatif.
Le préservatif conduit, par une sorte d'induction mentale, à bloquer toute ouverture à la vie. Et très souvent, si la vie passe tout de même, il conduira à l'avortement.

Seul mieux : on ne met pas en danger la santé à long terme de sa femme en lui faisant avaler, sur des années, une substance dont on sait qu'elle finit par être cancérigène.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 21:26

Pas du tout. Il n'y a absolument rien à voir entre le préservatif et l'avortement. Là, vous parlez de jeunes adultes, absolument pas chrétiens, qui couchent, mettent ou non des capotes, puis tombent enceintes et avortent.

Par contre, pour le couple chrétien, qui ne veulent pas se satisfaire des méthodes naturelles (ce qui est assez fréquent), parce qu'ils ont "peur" de leur inefficacité, et ne veulent pas contribuer à la renatalisation de leur pays ; et bien dans ce cas, ils doivent mettre des préservatifs.

Le préservatifs est en théorie inutile et stupide, et c'est un signe de refus de la vie ; mais en pratique c'est bien, dans le sens, mieux que tout le reste. Si la vie passe, et bien on accepte le bébé, quelle chance.

------------------

récapitulation (du mieux au pire, à chaque fois les sauts sont INFINIS) :

préservatif >>> pilule >>> stérilet et pilule du lendemain >>> pilule abortive >>> avortement
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 21:47

J'ai personnellement deux questions :

1 - Méthode Billings, des températures, etc, sont usuellement acceptées et promues (si je ne m'abuse) dans les milieux chrétiens. Mais n'accomplir l'acte sexuel qu'en dehors des périodes de fertilités, n'est-ce pas autant se fermer à la vie que la prise de la pilule dans l'état d'esprit expliqué par le témoignage en début de fil (accueil avec amour de la grossesse imprévue)?

2 - J'ai entendu dire que la pilule servait aussi comme médication pour réguler les cycles menstruels (et pas seulement comme contraception). Est-ce vrai ou faux ? Est-ce le cas seulement pour certaines femmes ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 22:15

Il y a des femmes à qui, en cas de règles douloureuses, on prescrit la pillule. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 22:16

[quote]
Philippe Fabry a écrit:
J'ai personnellement deux questions :

1 - Méthode Billings, des températures, etc, sont usuellement acceptées et promues (si je ne m'abuse) dans les milieux chrétiens. Mais n'accomplir l'acte sexuel qu'en dehors des périodes de fertilités, n'est-ce pas autant se fermer à la vie que la prise de la pilule dans l'état d'esprit expliqué par le témoignage en début de fil (accueil avec amour de la grossesse imprévue)?

LMe corps de la femme n'est pas bloqué. La porte de la vie reste ouverte. C'est comme si un tekl respect provoquait un autre respect : celui de la vie lorsqu'elle vient.

La pilule, au contraire, ou le préservatif (ces moyens physiques) sont des invitation à l'avortement en cas "d'échec".


Citation :

2 - J'ai entendu dire que la pilule servait aussi comme médication pour réguler les cycles menstruels (et pas seulement comme contraception). Est-ce vrai ou faux ? Est-ce le cas seulement pour certaines femmes ?

Dans ce cas et dans le cadre d'une thérapie (kyste aux ovaires, règles douloureuses), la pilule est tout à fait indiquée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mar 22 Déc 2009, 23:33

Une femme meurt de la pilule contraceptive

Une Allemande de 17 ans est morte d’une embolie pulmonaire à l’Hôpital universitaire de Bâle. La Fédération suisse de service aux patients demande l’interdiction des contraceptifs contenant de la drospirénone, aussi appelées anti-androgènes. Il s’agit du troisième accident médical dû à ce type de pilule en Suisse cette année. Fin mai, une jeune femme se retrouvait gravement handicapée après trois mois de coma consécutif à une embolie pulmonaire. Mi-septembre, une autre décédait des suites du même problème.

Toutes les pilules accroissent en effet le risque de thromboembolie veineuse, en particulier lors de la première année. D’où l’importance pour les médecins d’évaluer les facteurs de risque accru (tabagisme, âge et surpoids notamment.)

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/12/une-femme-meurt-de-la-pilule-contraceptive.html
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mer 23 Déc 2009, 01:14

Arnaud Dumouch a écrit:
TOBIE a écrit:
Bonjour a tous

c'est amusant je me suis pose cette question très récemment!

mais en fait a l'envers;mon epouse n'est pas croyante,et il est hors de question pour

elle d'arrêter la pilule,je me demandais si le mari était lui aussi en etat de peche

scratch

Cher Tobie,

L'état de péché mortel (celui qui coupe profondment l'âme de sa finalité telle que Dieu la voit) se présente lorsque l'acte sexuel est coupé de ses deux finalités indissociables :
1° L'amour des époux (quand l'acte sexuel est recherché pour la seule jouissance).
2° L'ouverture à la vie au point que, s'il y avait échec de cette contraception, on n'hésiterait pas à avorter.

Entre cet état grave et la perfection où tout est finalisé par l'amour et ouvert à la vie), il y a toute la palette des péchés.

Juger de cela est réservé à chacun face à sa conscience.

Bien dit Merci
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mer 23 Déc 2009, 15:18

Une vidéo

Je viens d'installer la vidéo sur ce sujet. Elle n'est peut-être pas encore activée ! Very Happy

http://www.dailymotion.com/video/xblzys_lecon-13-y-lyeglise-et-la-contracep_webcam

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Mer 23 Déc 2009, 19:30

Arnaud Dumouch a écrit:
Une vidéo

Je viens d'installer la vidéo sur ce sujet. Elle n'est peut-être pas encore activée ! Very Happy

http://www.dailymotion.com/video/xblzys_lecon-13-y-lyeglise-et-la-contracep_webcam

Affirmatif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Vincent01



Masculin Messages : 1270
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Jeu 24 Déc 2009, 16:52

Et il font comment les gens qui n'utilise pas la contraception mais qui finisse avec une dizaine d'enfants ? Faut il avoir confiance en Dieu et évitez la contraception et laissez faire la nature ou faut il suivre l'effet de mode d'avoir un enfant quand on veut ?

Personnellement j'ai déjà ma réponse, seulement avoir huit enfants même si je n'ai rien contre, cela posera un problème pour une famille avec des revenus modeste. Rolling Eyes

Au final j'ai l'impression quoi qu'on fasse on est coupable dans ce genre de cas.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Jeu 24 Déc 2009, 16:58

Je crois qu'il faut savoir planifier avant de fonder un foyer. Si on n'a pas les revenus nécessaires à l'entretien et l'éducation des enfants, il faut s'abstenir d'en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Jeu 24 Déc 2009, 17:41

Vincent01 a écrit:
Et il font comment les gens qui n'utilise pas la contraception mais qui finisse avec une dizaine d'enfants ? Faut il avoir confiance en Dieu et évitez la contraception et laissez faire la nature ou faut il suivre l'effet de mode d'avoir un enfant quand on veut ?

Personnellement j'ai déjà ma réponse, seulement avoir huit enfants même si je n'ai rien contre, cela posera un problème pour une famille avec des revenus modeste. Rolling Eyes

Au final j'ai l'impression quoi qu'on fasse on est coupable dans ce genre de cas.

Il y a la méthode naturelle qui est une vraie et efficace gestion de la famille, dans le respect des rythmes féminins.

Évidemment, si l'homme ne contrôle rien et vit comme le puissant taureau de ces bois, ça ne marche pas !

Quant à imaginer une seule seconde l'avortement dans des Nations riches comme les nôtres où les allocations familiales aident de manière efficace les familles très nombreuses, c'est juste une des folies de plus de notre monde où tout est retourné,, où le confort est plus important, comme dans le conte "Le petit Poucet", que la vie d'un enfant.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Jeu 24 Déc 2009, 18:56

Bonsoir a tous

vous avez raison arnaud ce monde est fou

de plus ;beaucoup de couples ont du mal a avoir des enfants,ces petits qu'ont

assassinent feraient le bonheur de couples sterile

il y a forcement une alternative a cette horreur
Revenir en haut Aller en bas
natacha



Messages : 33
Inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 25 Déc 2009, 13:54

Le discernement doit être de rigueur et adapter à chaque cas parce chaque personne est unique.

Un cas précis : "une femme n'ayant pas refuser la procréation (en utilisant la méthode biling)et qui se trouve dans l'impossibilité d'utiliser un moyen de contraception chimique ( et ne devant pas être enceinte à cause d' une maladie auto immune, se trouve dans sa période approchant la ménopause ( ce qui veut dire un cycle menstruel perturber , donc une méthode de régulation naturelle des naissance inadaptée), a reçu l'autorisation d'utiliser le préservatif".

Qu'en pensez-vous?

Ce qui veut dire que l'Eglise fait des lois idéales et ne reste pas figée mais doit faire preuve de Charité et c'est ce qui doit être prioritaire à mon sens, ce n'est pas ce que j'ai lu dans vos échanges et je le regrette.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 25 Déc 2009, 14:07

Chère Natacha,

L'autorisation PASTORALE porte sur le moindre de mal, selon les circonstances. Mais il y a souvent une solution meilleure. De plus le préservatif est immensément moins efficace que les méthodes naturelles, au point que l'OMS ne le considère plus comme un moyen de contraception, uniquement comme une prévention des MST.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Lun 28 Déc 2009, 10:34

nilamitp a écrit:
Si la vie passe, et bien on accepte le bébé, quelle chance.

à ce moment-là, pourquoi ce couple qui a la "chance" de concevoir un enfant malgré l'usage du préservatif, s'est-il protégé d'une fécondation possible via ce moyen contraceptif??? Faut être un minimum logique: si le couple utilise le préservatif c'est qu'il sait parfaitement que l'acte sexuel a lieu en période de fertilité de la femme et qu'il ne veut pas prendre le risque de concevoir un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Lun 28 Déc 2009, 10:46

Philippe Fabry a écrit:
1 - Méthode Billings, des températures, etc, sont usuellement acceptées et promues (si je ne m'abuse) dans les milieux chrétiens. Mais n'accomplir l'acte sexuel qu'en dehors des périodes de fertilités, n'est-ce pas autant se fermer à la vie que la prise de la pilule dans l'état d'esprit expliqué par le témoignage en début de fil (accueil avec amour de la grossesse imprévue)?

J'ai acheté le livre sur la méthode Billings et je n'y ai lu aucun référence chrétienne ni religieuse, simplement des références au respect du corps de la femme, de l'acte sexuel, mais aussi au respect de l'enfant à naître pour qu'il ne soit pas issu d'un accident de préservatif

Si un couple chrétien accomplit l'acte sexuel uniquement en dehors des périodes de fertilité, c'est que dès le début de leur histoire ce couple n'est pas ouvert à la vie et c'est là que se pose le problème et non pas au niveau des périodes où ce couple va avoir des relations intimes. Si un couple s'aime et que de surcroît il se considère comme un couple chrétien, il aura en lui ce désir de concevoir un enfant et donc cela n'aura pas de sens pour lui que d'accomplir l'acte sexuel qu'en dehors des périodes de fetilité.
Revenir en haut Aller en bas
cedric2



Masculin Messages : 4
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: contraception et péché, responsabilités dans le couple   Sam 10 Jan 2015, 14:44

bonjour
je suis marié, catholique pratiquant et ma femme, qui est agnostique, utilise un moyen de contraception (un stérilet); et , après en avoir discuté avec elle, elle n'envisage pas d'y renoncer.
après lecture des différents messages sur ce sujet, je ne sais plus trop quoi penser sur le péché éventuellement commis par moi même dans les relations conjugales avec ma femme.

l'utilisation d'un moyen de contraception étant identifiée comme un péché, plus ou moins grave selon les situations, j'aimerais avoir votre avis sur la part respective de responsabilité de l'homme et de la femme.
Le péché repose t-il de la même manière sur l'homme et la femme ou principalement, voire uniquement, sur celui ou celle qui utilise le moyen de contraception?
J'ai tendance à penser que le péché du conjoint est en quelque sorte atténué, de la même manière que commettre un délit ou en être complice n'a pas la même gravité.


merci de vos conseils
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Sam 10 Jan 2015, 14:53

Cher Cédric, mon avis est que vous n'êtes responsable de rien. Faites au mieux.

Cette décision est visiblement ici, dans votre cas, celle qu'impose votre épouse.


Il faut bien vérifier par contre que cette méthode n'est pas une série d'avortements très précoce après fécondation. Ce n'est pas pareil. L'avortement est grave.

Il pourrait être important de l'informer sur les méthodes naturelles (les méthodes modernes sont des réactifs hormonaux qui se vendent en pharmacie).

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Sam 10 Jan 2015, 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Sam 10 Jan 2015, 15:15

Clotilde a écrit:
nilamitp a écrit:
La solution est très simple :
Il faut arrêter les pilules, ne pas utiliser de stérilets, pilules du lendemains etc...
Il faut jeter tout ça à la poubelle et que le mari et la femme utilisent des PRÉSERVATIFS.

Pilule, stérilets ou préservatifs, cela revient au même, ce sont des contraceptifs pour prévenir la fécondation tout en ayant des relations sexuelles indépendamment des contraintes du cycle menstruel de la femme. Donc, mieux que le préservatif et mille fois mieux que la pilule, il y a la méthode billings qui respecte le cycle menstruel et s'y ajuste.

Vive les bébés "Ogino" ou autres....
Revenir en haut Aller en bas
Bobel



Masculin Messages : 178
Inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Sam 10 Jan 2015, 15:35

• Evangelium Vitae, paragraphe nº 13

« Malheureusement, l'étroite connexion que l'on rencontre dans les mentalités entre la pratique de la contraception et celle de l'avortement se manifeste toujours plus; et cela est aussi confirmé de manière alarmante par la mise au point de préparations chimiques, de dispositifs intra-utérins et de vaccins qui, distribués avec la même facilité que les moyens contraceptifs, agissent en réalité comme des moyens abortifs aux tout premiers stades du développement de la vie du nouvel individu. »

http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_25031995_evangelium-vitae_fr.html


• Le stérilet non plus n'est pas un bonbon magique

« le stérilet n'est pas un simple contraceptif, c'est un abortif. En empêchant la nidation d’embryons humains, il en détruit un grand nombre, ce qui à l’évidence ne choque personne aujourd’hui et ne suscite aucune polémique. Et cela avait été confirmé par un ancien ministre de la santé. Les gynécologues devraient informer avec exactitude les femmes en leur disant la vérité sur le stérilet. »

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/02/le-stérilet-non-plus-nest-pas-un-bonbon-magique.html


• Le stérilet : contraceptif ou abortif ?

http://www.bioethique.net/le-sterilet-contraceptif-ou-abortif/


• États généraux de la bioéthique : révélation sur le stérilet

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/06/états-généraux-de-la-bioéthique-révélation-sur-le-stérilet.html
 
 
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 16:37

L'Eglise tient un message flou, qui ne repose sur rien concernant ce problème de contraception, et à mon avis c'est parce-qu'elle ne veut pas être conséquente envers elle même jusqu'au bout. C'est dommage les Pères et grand docteur de l'Eglise n'ont pas eu à faire face à ce problème sinon, ils auraient donnés une réponse claire et sans complaisance comme le font nos théologiens actuellement.
Concernant la chasteté, voici la vérité que l'Eglise ne veut plus dire aujourd'hui:
1) la perfection est la continence à vie par amour de Dieu
2) sinon on se marie, mais ayant toujours en vue la perfection 1). Donc le mariage doit être vue comme un état pour effectuer un "sevrage" progressif en vue d'atteindre la continence parfaite par amour de Dieu.
3) ou bien on pose l'acte sexuel uniquement pour la procréation, et on s'en abstiens quand on ne veut pas procréer ou s' il y a déjà eu une conception avérée.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 16:42

Ca va pas l'idiot ? Un sevrage ? Un acte sexuel uniquement pour la procréation ?

Si Dieu avait voulu cela, il aurait mis un période de rut de 8 jours par an comme pour les ours et une sexualité ventre contre dos ! :caribou:

Vous voyez bien que le don des corps exprime aussi l'amour, beaucoup au début du couple, plus modérément vers la fin de la vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 16:56

le don de corps n'exprime pas la charité, quand on parle de l'Amour il s'agit de la charité. La charité dans sa perfection consiste à aimer ses ennemies et à sacrifier sa vie et son bien être pour le bien du prochain et la gloire de Dieu.
Ce que les théologiens aujourd'hui nomme "don du corps" c'est tout simplement la jouissance sexuelle qui n'a rien à voir avec la charité, ceux qui le font obtiennent déjà ce qu'ils recherchaient.

Les biens que Dieu nous donnent c'est pour nous permettre de mériter des biens meilleurs en les Lui sacrifiant. Donc à travers les biens de ce monde Dieu veut nous faire entrevoir les biens qu'il nous réserve à l'avenir ( le centuple) en ce monde et dans l'éternité, à condition qu'on lui sacrifie ces biens aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 17:12

Voici ce qu'en dit l'Eglise catholique de France :

Chasteté : quelques points de repères

Définition :

La chasteté est le choix de vivre sa sexualité, ses désirs et ses manques d’une manière libérante et heureuse dans ses relations aux autres et à soi-même, en cohérence avec ses engagements (1).

Rappel :

- La sexualité ne se réduit pas à la génitalité (liée à l’activité des organes génitaux), elle s’inscrit dans toutes les dimensions de la personnalité humaine.

- La continence est l’abstention de tout plaisir génital – orgastique ou non – volontairement provoqué (passage à l’acte sexuel, masturbation…). La chasteté ne se confond donc pas avec la continence : une personne continente peut être non-chaste et la chasteté n’est pas réservée aux seuls célibataires.

La chasteté :

§ Maîtrise et non pas refus : la chasteté n’est pas un refus de la sexualité mais la volonté de réguler et d’intérioriser – autant que possible – ses pulsions, ses désirs. Il s’agit de tendre vers une plus grande humanisation des désirs affectifs et sexuels. La chasteté permet d’apprendre à trouver la juste distance aux autres et, dans un couple, à faire le don de soi-même dans le respect de l’autre.

§ Une tâche à mener tout au long de sa vie : La chasteté n’est pas un état mais un choix renouvelé tout au long de l’existence. C’est une tâche que nous choisissons de mettre en œuvre jour après jour, sachant que le désir est sans cesse renaissant et que l’organisation psychosexuelle de toute personne est toujours en équilibre plus ou moins instable.

§ En vérité et en cohérence : la chasteté renvoie à la cohérence d’une vie et des engagements qui ont été pris vis-à-vis de moi-même, des autres, de la société et de Dieu. Il s’agit d’accepter de vivre en vérité par rapport à mes propres décisions, tout en regardant en face mes fragilités, mes forces, mes manques…

§ Libération et humanisation : La liberté ne consiste jamais à refuser – à nier – tout ce qui nous détermine mais à l’assumer et à poser des choix au cœur même de ces déterminismes. Ainsi, la sexualité est source de plaisir et de bonheur mais aussi source de toute-puissance et de souffrances. L’effort pour devenir chaste cherche à humaniser la sexualité dans le respect et l’épanouissement de la personne humaine. La chasteté constitue alors un profond travail de libération pour chacun et pour tous.

(1) Définition du catéchisme des évêques de France : « Le dynamisme, la vertu qui préside à l’humanisation de la sexualité, s’appelle la chasteté. Etre chaste, c’est savoir épanouir pleinement ses désirs dans la ligne de sa propre vocation, et en fidélité avec le dessein de Dieu. C’est le refus de céder à l’anarchie des pulsions sexuelles. Il ne faut pas réduire la chasteté à la continence qui est l’abstention de l’acte sexuel. Par contre la chasteté est liée à la tempérance. » Les évêques de France, Catéchisme pour adultes, 1991, n° 596

http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/vivre-sa-foi-a-tous-les-ages/etre-appele/le-celibat-des-pretres/370174-chastete-quelques-points-de-reperes/

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 19:49

Philippe Fabry a écrit:
J'ai personnellement deux questions :

1 - Méthode Billings, des températures, etc, sont usuellement acceptées et promues (si je ne m'abuse) dans les milieux chrétiens. Mais n'accomplir l'acte sexuel qu'en dehors des périodes de fertilités, n'est-ce pas autant se fermer à la vie que la prise de la pilule dans l'état d'esprit expliqué par le témoignage en début de fil (accueil avec amour de la grossesse imprévue)?

je crois que en gros l'Eglise dit que faire l'acte sexuel uniquement pour se faire plaisir n'est pas un péché à condition qu'on respecte les lois naturelles de procréation. La pilule et les préservatifs vont à l'encontre des lois naturelles de procréation.
Quant à savoir si c'est un péché mortel ou non d'utiliser les contraceptifs artificiels , je ne crois pas que l'Eglise se soit prononcée là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 19:51

Mais non ! Avoir un acte sexuel uniquement pour la jouissance est toujours un péché. Ce plaisir a bien sûr pour but l'amour et l'ouverture à la vie.

votre femme n'est pas une poupée gonflable.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 20:00

bof vous jouez trop sur ce mot amour. Alors pour appeler chat , chat tous ces mots flous qui sont utilisés dans le cadre de la sexualité: amour, don de soit, union, signifient tout simplement se faire plaisir mutuellement....
Donc la finalité de la sexualité selon l'Eglise en utilisant des mots simples, c'est se faire plaisir mutuellement en étant ouvert à la procréation. Ouvert à la procréation signifie que si l'enfant arrive on doit l'accueillir, et on ne doit pas utiliser les méthodes artificielles pour aller contre les lois naturelles de procréation.
D'ailleurs st Paul a conseillé à ceux qui ne peuvent pas s'abstenir de se marier, dons satisfaire sa soif de plaisir est un motif accepté par l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 20:29

On ne se marie pas parce qu'on doit satisfaire son besoin de sexualité, mais parce qu'on S'AIME.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 20:31

Thumright

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Dim 11 Jan 2015, 21:21

Suite du débat sur l'impuissance dans le forum de théologie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4621
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Lun 12 Jan 2015, 17:05

Personnellement je pense que tout dépend de la finalité. Si la finalité c'est s'amuser et se rebeller consciemment contre le dessein de Dieu, en fermant notre relation de couple à la vie, le péché est mortel. Si nous sommes ouverts à la vie et disposés à l'accueillir si Dieu nous en fait don, mais ne souhaitons pas pour autant enfanter comme des lapins, ce n'est qu'un péché véniel. N'oublions pas qu'il existent d'autres façon de contraception dites naturelles (être à l'écoute du rythme menstruel de la femme), et qui fonctionnent très bien d'après certains couples mariés que je connais.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14180
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 16:59

Vous avez beau évoquer les moyens naturels comme quoi ce serait permis, ça reste de la contraception. Donc le titre dans ce cas porte à confusion.

Utiliser un condom, ou bien vérifier la température de la bedaine de sa dame, c'est dans le but d'éviter un bambino 9 mois plus tard. Le véritable péché, est le refus systématique de procréer, autrement dit le refus systématique de fonder famille, et l'avortement. Deux péchés mortels, alors que la contraception occasionnelle, qu'elle soit avec des moyens naturels ou bien artificiels, ne pourrait constituer un péché, même véniel.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:28

Le refus de fonder une famille n'est pas un péché dans son objet. En ma connaissance, aucun enseignement de l'Eglise ne le  dit.
Par contre la contraception artificiel est un péché, car elle viole la loi naturelle voulue par Dieu qui lie l'acte sexuel à la procréation. En d'autre terme l'Eglise dit qu'il est permit de faire l'acte sexuel uniquement pour se faire plaisir à condition qu'on s'engage à vie avec un seul partenaire dans le sacrement du mariage, et qu'on le fasse sans violer l'ordre institué par Dieu pour la procréation. Donc lorsque qu'on respecte les périodes d'ovulation de la femme, on respecte l'ordre naturel voulu par Dieu. Lorsqu'on utilise un contraceptif artificiel on viol cet ordre.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14180
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:30

Lisez attentivement c'est quoi le crime d'onan.  Pour vous aidez, c'est la punition de Dieu envers Onan,
qui en ayant épousé la veuve de son frère, refusait systématiquement de procérer avec elle. Voulez-vous un lien pour vous éclairer davantage?

De plus, ce n'est pas parce qu'on s'en tient à l'aspect naturel que ça cautionnerait le désir d'éviter la procréation systématique,perpétuelle.

J'irais encore plus loin, est qu'un jeune homme qui épouserait une fille tout en sachant qu'elle serait incapable d'enfanter l'inverse s'appliquerait également), va l'encontre de ce que l'Église prône, qui consiste à ce que le mariage est dans le but licite de fonder famille.


Dernière édition par ysov le Ven 16 Jan 2015, 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:40

bonjour,
une question très pratique :
«chez un couple qui s'aime, catholique pratiquant et qui est marié, on découvre à la suite d'une grossesse qui se finit très mal avec de graves malformations chez le foetus qui nécessite l'interruption de grossesse, une maladie héréditaire, génétique et transmissible de façon redoutable.»
Qu'avez-vous alors proposé ? Les techniques dites naturelles ou le taux d'échec est assez important ou les techniques dites « chimiques » ou la le taux d'échec est quasiment nul ?
Dans ce cas-là, la contraception est-elle un péché mortel ?
Ou alors, vous allez leur proposer l'abstinence complète au nom de cette notion de péché mortel.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:40

Wikipédia a écrit:
Interprétation chrétienne
Le texte de la Genèse, au chapitre 38, concernant Onan, et ce qui sera appelé le « crime d'Onan » sera le fondement théologique de la condamnation de la contraception chez les commentateurs biblique chrétiens.

« Alors Juda dit à Onân : Va vers la femme de ton frère, remplis avec elle ton devoir de beau-frère et assure une postérité à ton frère. Cependant Onân savait que la postérité ne serait pas sienne et, chaque fois qu'il s'unissait à la femme de son frère, il laissait perdre à terre pour ne pas donner une postérité à son frère. Ce qu'il faisait déplut à Yahvé, qui le fit mourir lui aussi. »1

Selon Jean-Louis Flandrin l'interprétation du crime d'Onan de manière très sévère doit en grande partie à l'influence greco-romaine des premiers siècles du christianisme. Dans un contexte où la société est très marquée par l'hédonisme et le malthusianisme avec la pratique de l’infanticide2. Dans ce contexte d'une grande influence de la philosophie stoïcienne, le crime d'Onan est alors vite analysé et condamné dans les textes des premiers chrétiens3. L'onanisme, représentant non pas la masturbation, mais le coït interrompu, c'est-à-dire une pratique afin d'éviter les naissances est considéré comme un crime et un péché très grave.

De Saint Augustin jusqu'au début du XXe siècle, le crime d'Onan est condamné fermement4. Le Concile de Trente considérant que ceux qui empêchent la procréation sont des personnes dénaturées et homicides, en 1885 la Congrégation de la Sacrée Pénitencerie qualifie le crime d'Onan comme étant un « vice abominable », le moraliste Arthur Vermeerch le décrit comme un péché « intrinsece et graviter malus »5.

Les commentateurs catholiques médiévaux interprétèrent également l’intervention divine comme une condamnation de la masturbation et/ou de la contraception, et toutes leurs interprétations s’attachèrent à condamner encore plus ce dernier point.

Évolution de l'interprétation par certains exégètes modernes
La plupart des exégètes modernes pensent que la faute d’Onan fut surtout d’enfreindre les règles du lévirat, c'est-à-dire de refuser de donner une descendance à la femme de son frère.

Les exégètes considèrent que le crime d'Onan n'est pas tant dû à la pratique de la contraception, mais au non-respect par Onan de la loi du lévirat en refusant de donner une descendance à la femme de son frère6. Ils estiment que le passage ne fait pas référence à la masturbation mais au coïtus interruptus, tous deux aboutissant tout de même à empêcher la conception. Or, la conception étant le début de la vie, Onan empêchait ainsi la vie. La charge principale reste la violation des lois du lévirat, qui est une loi divine, alors que ni la masturbation ni le coït interrompu ne sont expressément condamnés par les Écritures.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14180
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:48

Bien, donc vous saisissez, ou bien vos carapaces de réactionnaires prennent le dessus? Je ne serais pas étonné que le fait que vous ayez lu le mot ''moderne'', vous deveniez nerveux... :beret:

Mais faut évoluer vous savez, dans le bon sens évidemment. Wink D'ailleurs, à titre d'exemple, puisque vous indiquez être au Cameroun, j'imagine que vous personnellement ne croyez pas qu'il faut tuer les albinos, car issus de la magie?
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:54

Dans l'histoire d'onan, il pratique le coit interrompu, qui est contre la loi naturelle de procréation voulue par Dieu. Celui qui respecte les périodes d'ovulation de sa femme en ne violant pas cette loi, n'est pas concerné par cette histoire d'Onan à mon avis! Celui qui respecte les périodes d'ovulation de son épouse ne "détruit pas la semence fertile", mais il la dépose dans sa partenaire, mais c'est Dieu par sa loi naturelle qui a voulu qu'il n'y ait pas fécondation!

Si le refus de procréer était un péché, alors le mariage de personnes stériles serait interdit! En plus il faudrait également empêcher la limitation de naissances,par exemple la raison qui fait qu'un couple décide de limiter le nombre de leur enfant à deux, peut très bien être utilisée par un autre couple pour le réduire à un ou à zéro!

Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14180
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 18:55

Erreur, c'est la même chose si l'époux refuse perpétuellement de procréer, en utilisant strictement les moyens naturels.

De plus, saviez-vous que l'Église peut reconnaître qu'un mariage n'en fut pas un, si non consommé avec naissance?
Beaucoup de personnes ont obtenu la confirmation de l'union nulle et non avenue, car par exemple un des époux aurait
caché à l'autre sa stérilité.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 19:04

Non ici la faute n'est pas dans l'intention de ne pas vouloir procréer, mais dans l'objet de détruire la semence fertile ou de violer la loi naturelle de la procréation.

L'intention de ne pas vouloir procréer n'est pas un péché dans son objet sinon Jésus aurait péché! Et si on oblige de procréer quand on pratique la sexualité alors la limitation de naissance serait un péché à condition qu'on s'abstienne à vie une fois qu'on a décidé de limiter ses naissances.



Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14180
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 19:07

Mauvaise analyse, car nul n'est obligé de se marier. Mais quand deux personnes décident pour toutes sortes de motifs à se marier, là refuser d'engendrer est le crime d'Onan. Tant qu'à la stratégie d'user d'évitement de naissance occasionnelle, que ce soit par la capote ou la méthode Ogino, Dieu en n'a rien à cirer. Si malgré l'utilisation naturelle ou artificielle d'évitement de naissance avait
un raté et que conséquement une grossesse se déclarait, ce serait un péché mortel de pratiquer l'avortement.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 19:11

ysov a écrit:
Lisez attentivement c'est quoi le crime d'onan.  Pour vous aidez, c'est la punition de Dieu envers Onan,
qui en ayant épousé la veuve de son frère, refusait systématiquement de procérer avec elle. Voulez-vous un lien pour vous éclairer davantage?

De plus, ce n'est pas parce qu'on s'en tient à l'aspect naturel que ça cautionnerait le désir d'éviter la procréation systématique,perpétuelle.

J'irais encore plus loin, est qu'un jeune homme qui épouserait une fille tout en sachant qu'elle serait incapable d'enfanter l'inverse s'appliquerait également), va l'encontre de ce que l'Église prône, qui consiste à ce que le mariage est dans le but licite de fonder famille.

D'accord avec vous. Sauf qu'à ce jour, faire des enfants est un très haut risque car, quel avenir ont-ils encore dans ce monde décadent ?
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3041
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Contraception et péché mortel, communion eucharistique   Ven 16 Jan 2015, 19:11

Dans ce cas joseph et Marie auraient péché
Revenir en haut Aller en bas
 
Contraception et péché mortel, communion eucharistique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Contraception et péché mortel, communion eucharistique
» On peut faire une communion spirituelle de désir !
» Lettre aux Évêques de L'Église Catholique sur l'accès à la communion eucharistique des fidèles divorcés-remariés
» Quel communiant êtes vous ?
» L’Eucharistie tient une place et un rôle décisifs dans notre vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: