DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'absolution collective est-elle valable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 20:45

Chers amis,

Je suis très troublée, nous approchons de Noël ...

Dans certaines paroisses, ont lieu des célébrations pénitentielles avec absolutions collectives sans confessions individuelles...

Pourtant je croyais que ces absolutions ne peuvent être données qu'en cas de danger imminent et dans certaines circonstances exceptionnelles ?

En fait, la question que je me pose cette absolution collective dispense t'elle du sacrement de confession individuel ?

Qui peut juger de la gravité de ses péchés s'ils sont véniels ou graves ???

il me semble Seul Dieu qui sonde les reins et les coeurs ???

Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 21:10

Julienne,vous avez tout à fait raison: L'Eglise ne prévoit l'absolution collective que dans les cas où la confession individuelle est rendue impossible par les circonstances.

Ce n'est pas le cas en temps ordinaire et ceux qui la donnent ainsi désobéïssent gravement à l'Eglise.

Dans ces conditions,il n'est pas sûr que l'absolution soit valide.Il faut donc,par prudence la tenir pour nulle et aller se confesser.

Pour mémoire,pour que ce sacrement soit effectif,il faut:

-confesser ses péchés au prêtre qui tient la place du Christ.
-avoir la contrition de ses péchés:le regret de les avoir commis et le désir de s'en corriger avec l'aide de la grâce divine,donnée par ce sacrement.
-recevoir l'absolution du prêtre.
-effectuer la pénitence qui nous est donnée.

C'est quelquefois difficile,psychologiquement,mais après,c'est une source de paix spirituelle.
Je n'ai jamais regretté de m'être confessé...
Revenir en haut Aller en bas
olivier35



Masculin Messages : 17
Inscription : 20/11/2009

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 21:18

Chère Julienne,

Vous avez entièrement raison, j'ai retrouvé des articles du droit canonique :


Citation :
Can. 960 - La confession individuelle et intégrale avec l'absolution constitue l'unique mode ordinaire par lequel un fidèle conscient d'un péché grave est réconcilié avec Dieu et avec l'Église ; seule une impossibilité physique ou morale excuse de cette confession, auquel cas la réconciliation peut être obtenue aussi selon d'autres modes.
Can. 961 - § 1. L'absolution ne peut pas être donnée par mode général à plusieurs pénitents ensemble, sans confession individuelle préalable, sauf : 1. si un danger de mort menace et que le temps n'est pas suffisant pour que le ou les prêtres puissent entendre la confession de chacun des pénitents ; 2. s'il y a une grave nécessité, c'est-à-dire si, compte tenu du nombre de pénitents, il n'y a pas assez de confesseurs disponibles pour entendre comme il le faut la confession de chacun dans un temps convenable, de sorte que les pénitents, sans qu'il y ait faute de leur part, seraient forcés d'être privés pendant longtemps de la grâce sacramentelle ou de la sainte communion ; mais la nécessité n'est pas considérée comme suffisante lorsque des confesseurs ne peuvent pas être disponibles pour le seul motif du grand afflux de pénitents, tel qu'il peut se produire pour une grande fête ou un grand pèlerinage.
§ 2. Il appartient à l'Évêque diocésain de juger si les conditions requises au § 1, n. 2 sont remplies ; en tenant compte des critères établis d'un commun accord avec les autres membres de la conférence des Évêques, il peut déterminer les cas où se rencontre cette nécessité.
Can. 962 - § 1. Pour qu'un fidèle bénéficie validement d'une absolution sacramentelle donnée à plusieurs ensemble, il est requis non seulement qu'il y soit bien disposé, mais qu'il ait en même temps le propos de confesser individuellement, en temps voulu, les péchés graves qu'il ne peut pas confesser ainsi actuellement.
§ 2. Dans la mesure du possible, même à l'occasion de la réception d'une absolution générale, les fidèles seront instruits de ce qui est requis au § 1, et l'absolution générale sera précédée, même en cas de danger de mort si le temps est suffisant, d'une exhortation pour que chacun prenne soin de faire un acte de contrition.

Toutefois, je pense que ces confessions collectives permettent à certains "d'oser" entreprendre la démarche de la confession, chose moins facile en confession individuelle. Donc en fait cela n'a pas que du négatif.
Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 22:20

Chers Olivier et Géraud,

merci pour vos réponses, c'est bien que je pensais et me voilà confortée dans mon opinion !!!!


MERCI MERCI MERCI

Dieu vous bénisse !



sunny :sts: sunny
Revenir en haut Aller en bas
jean pierre



Messages : 176
Inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:02

comme je ne peux en ma qualité de divorcé vivant en concubinage recevoir l'absolution dans mes confessions je me demande si la benediction que je recois collectivement est valable Mr. Green

vous qui me semblez si pres de Dieu et de son coeur
savez bien que Jésus regarde avant tout le coeur de celui qui demande pardon
qu'il soit sincére, on ne peux se cacher devant lui
les sacrements sont pour l'église mais Dieu est au dessus de ses sacrements

je suis trés étonné de votre question, comme s'il fallait un rite speciale pour obtenir le pardon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:09

jean pierre a écrit:
comme je ne peux en ma qualité de divorcé vivant en concubinage recevoir l'absolution dans mes confessions je me demande si la benediction que je recois collectivement est valable Mr. Green

vous qui me semblez si pres de Dieu et de son coeur
savez bien que Jésus regarde avant tout le coeur de celui qui demande pardon
qu'il soit sincére, on ne peux se cacher devant lui
les sacrements sont pour l'église mais Dieu est au dessus de ses sacrements

je suis trés étonné de votre question, comme s'il fallait un rite speciale pour obtenir le pardon

Je ne sais pas si ma réponse sera bonne mais surtout mon intention est de répondre dans la sincérité et la charité !

Ne peux tu te remarier avec la personne avec laquelle tu vis ?

Tu vas me dire je ne pourrai pas communier de toute façon !

Moi je l'ai déjà dit sur ce forum plusieurs fois... je trouve que l'Eglise devrait évoluer de ce côté car celui qui n'a pas cherché son divorce n'a plus droit à une vie normale... et j'espère que l'Eglise évoluera dans ce sens... il faudrait presque traiter au cas par cas...

Je sais qu'Arnaud va te parler du chemin du publicain la communion de désir... il aura raison bien sûr !

Pourtant moi, je ne désespère pas qu'un jour l'Eglise soit plus souple et comprenne que dans certains cas on ne peut que divorcer....

Mais Dieut t'aime en toute plénitude sois en certain.... Il t'aime


Tout ceci dit, en esprit d'obéissance et en me soumettant à la Ste Eglise Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
jean pierre



Messages : 176
Inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:17

je ne me plains de rien vraiment,mon chemin me remplis entierement ,mon regard aujourd'hui est bien plus large

je suis toujours surpris par les reactions des bons catholiques(dont je croyais etres avant mon divorce
vous voulez que l'église change d'opinion ,qu'elle changes les regles
et dans le meme temps vous sembler etre tres strict sur d'autres regles comme les confessions
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:21

jean pierre a écrit:
je ne me plains de rien vraiment,mon chemin me remplis entierement ,mon regard aujourd'hui est bien plus large

je suis toujours surpris par les reactions des bons catholiques(dont je croyais etres avant mon divorce
vous voulez que l'église change d'opinion ,qu'elle changes les regles
et dans le meme temps vous sembler etre tres strict sur d'autres regles comme les confessions

C'est que la confession, le Sacrement de Réconciliation a été institué par Jésus qui dit à Pierre :

Ce que tu lieras sur la terre sera lie dans le ciel,
Ce que tu délieras sur la terre sera lié dans le ciel !

Ceci me semble CLAIR ET LIMPIDE ! tout pouvoir est donné aux disciples, Jésus leur donne ce pouvoir de remettre les péchés comme Lui le faisait.

Et dans la religion Catholique, je trouve cela merveilleux, lorsque le prêtre nous absous nous savons réellement que Dieu a pardonné et que nous sommes en état de grâce.

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
jean pierre



Messages : 176
Inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:28

c'est justement la qu'est le probleme ,pensez vous que les millards de chinois et autres religions n'ont pas acces au pardon,que seul Dieu pardonne au bon catholique

pour moi il regarde avant tout le coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Lun 21 Déc 2009, 23:30

jean pierre a écrit:
c'est justement la qu'est le probleme ,pensez vous que les millards de chinois et autres religions n'ont pas acces au pardon,que seul Dieu pardonne au bon catholique

pour moi il regarde avant tout le coeur

Bien sûr je suis d'accord si quelqu'un ne connait pas Jésus, suit la voie d' Amour cependant.... bien sûr que Dieu va l'aimer et poser son regard sur lui !
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Mar 22 Déc 2009, 17:14

Oui car Dieu Amour décèle tout mouvement d'amour sur la terre, car tout cela vient de Lui
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Mar 22 Déc 2009, 17:41

jean pierre a écrit:
comme je ne peux en ma qualité de divorcé vivant en concubinage recevoir l'absolution dans mes confessions je me demande si la benediction que je recois collectivement est valable Mr. Green

vous qui me semblez si pres de Dieu et de son coeur
savez bien que Jésus regarde avant tout le coeur de celui qui demande pardon
qu'il soit sincére, on ne peux se cacher devant lui
les sacrements sont pour l'église mais Dieu est au dessus de ses sacrements

je suis trés étonné de votre question, comme s'il fallait un rite speciale pour obtenir le pardon

Cher Jean-Pierre, Dans ce sujet, Julienne vise l'absolution SACRAMENTELLE, celle qui conduit à l'EUCHARISTIE SACRAMENTELLE.

Dans votre cas, vous êtes conduit par l'Eglise à travers une autre spiritualité, qui est très profitable et conduit au salut : c'est celle de l'humble publicain décrite dans ce texte :

Citation :

Luc 18, 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!
Luc 18, 14 Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé."
Elle ne passe pas par les sacrements mais par la prière du coeur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Mar 22 Déc 2009, 18:01

Arnaud Dumouch a écrit:
jean pierre a écrit:
comme je ne peux en ma qualité de divorcé vivant en concubinage recevoir l'absolution dans mes confessions je me demande si la benediction que je recois collectivement est valable Mr. Green

vous qui me semblez si pres de Dieu et de son coeur
savez bien que Jésus regarde avant tout le coeur de celui qui demande pardon
qu'il soit sincére, on ne peux se cacher devant lui
les sacrements sont pour l'église mais Dieu est au dessus de ses sacrements

je suis trés étonné de votre question, comme s'il fallait un rite speciale pour obtenir le pardon

Cher Jean-Pierre, Dans ce sujet, Julienne vise l'absolution SACRAMENTELLE, celle qui conduit à l'EUCHARISTIE SACRAMENTELLE.

Dans votre cas, vous êtes conduit par l'Eglise à travers une autre spiritualité, qui est très profitable et conduit au salut : c'est celle de l'humble publicain décrite dans ce texte :

Citation :

Luc 18, 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!
Luc 18, 14 Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé."
Elle ne passe pas par les sacrements mais par la prière du coeur.

Tout-à-fait Arnaud sunny
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 25 Déc 2009, 15:05

C'est quoi, par rapport au sujet de ce fil, que l'absolution papale envers ceux qui l'ont reçue au travers de la radio ou de la télévision?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 25 Déc 2009, 15:28

Bonjour Enlui !

Une bénédiction urbi et orbi est, dans la liturgie catholique, une bénédiction solennelle prononcée par le pape du haut du balcon de la basilique Saint-Pierre, dans la ville de Rome, les jours de Pâques, de Noël et à de rares autres occasions exceptionnelles.

Elle tire son nom d'une expression latine au datif qui signifie « A la Ville et au monde », symbolisant le fait que le pape s'exprime à la fois en tant qu'évêque de Rome, s'adressant aux fidèles présents physiquement sur la place Saint-Pierre (urbi de « urbs, urbis », la ville, en l'occurrence Rome), et à la fois en tant que pasteur universel de l'Église, s'adressant aux catholiques du reste du monde, qui l'écoutent notamment par le biais de la télévision ou de la radio (orbi de « orbs, orbis » qui désigne une zone circulaire, c'est-à-dire la terre, l'univers ou au sens figuré ce qui entoure, tel une orbite).

Cette bénédiction est réservée au pape, elle est assortie de l'octroi d'une indulgence plénière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 25 Déc 2009, 15:30

Et voici ce qu'est une indulgence plénière Enlui ...

La doctrine des indulgences a été rappelée par le concile Vatican II puis la constitution apostolique Indulgentiarum doctrina de Paul VI, reprise dans le Code de droit canonique de 1983. Dans le Catéchisme de l'Église catholique de 1992 (§ 1471–1479), l'Église réaffirme son droit à octroyer les indulgences, « en vertu du pouvoir de lier et de délier qui lui a été accordé par le Christ Jésus » (§ 1478). Elle précise que l'indulgence libère seulement de la « peine temporelle » du péché et non de la « peine éternelle » — c'est-à-dire de la privation de la « vie éternelle », de la communion avec Dieu. De nouveau, elle rappelle que l'indulgence est accordée au pécheur non pas en vertu de ses pénitences seules, mais de la communion des saints.

Si la pratique est moins courante que par le passé, elle subsiste clairement : ainsi, le Catéchisme recommande toujours, avec l'aumône et les œuvres de pénitence, l'usage des indulgences en faveur des défunts (§ 1032). La principale indulgence est accordée à l'occasion du jubilé, dont elle est l'« un des éléments constitutifs » selon Jean-Paul II (bulle d'indiction Incarnationis mysterium, § 9.1). C'est à l'occasion du jubilé de l'an 2000 que la Pénitencerie apostolique a jugé bon de rappeler les conditions d'acquisition de l'indulgence. Dans tous les cas — indulgence plénière ou partielle —, le fidèle doit être en « état de grâce ».

Pour l'indulgence plénière, dont l'obtention est limitée à une fois par jour, il doit :

* avoir le désir de gagner l'indulgence,
* se détacher complètement du péché, même véniel,
* se confesser dans les huit jours (avant ou après l'indulgence),
* communier le jour même,
* prier selon les intentions indiquées par le pape, ou prier aux intentions du pape,
* accomplir l'action à laquelle est attachée l'indulgence dans le temps prescrit (si l'indulgence est attachée à un jour ou une période particuliers).

Si ces actions ne sont que partiellement remplies, ou que le fidèle n'a pas les dispositions du cœur requises, l'indulgence n'est que partielle.

Il est également rappelé que l'indulgence ne peut être appliquée qu'à soi-même ou aux « âmes du Purgatoire » (par mode de suffrage), et non à d'autres personnes vivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Michael



Masculin Messages : 767
Inscription : 04/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Jeu 11 Aoû 2011, 16:46

A8 - L'absolution des péchés ne peut être donnée que si la personne qui se confesse reconnaît ses péchés et les regrette (contrition). Le prêtre doit donc entendre chaque personne dans le secret absolu (non seulement sonore, mais aussi visuel car certaines attitudes peuvent trahir le secret, on l'oublie presque partout !).

Il n'existe aucun rituel pour cadrer les "célébrations pénitentielle", ce qui veut dire qu'elle n'existent pas dans le rituel de l'Eglise catholique. Ce sont donc des inventions pures et simples, parfois vaguement officialisées par un document diocésain ; on peut, au mieux, leur donner le statut de "réunion de prière", guère mieux. De ce fait tout devient possible, et les variantes sont donc infinies, chaque prêtre donnant à la "célébration pénitentielle" la forme qu'il veut. On peut donc trouver plusieurs variantes :
1 - la célébration incluant des confessions et absolutions individuelles : ces dernières se suffisent à elles-mêmes, la célébration n'apporte rien d'autre qu'une communion fraternelle dans la prière, laquelle est tout à fait indépendante du sacrement et n'y ajoute rien.
2 - la célébration avec confessions individuelles et absolution collective : la confession en elle-même n'est pas le sacrement, mais simplement un dialogue avec le prêtre. Dans le cas présent le prêtre a pu entendre les confessions de chacun, et en reconnaître la valeur. Mais le prêtre agit ici comme s'il absolvait les péchés de toutes les personnes présentes sans tenir compte de leurs contritions respectives : même ceux qui ne regrettent pas d'avoir péché pourraient donc être pardonnés. Il y a la une conception complètement fausse de la confession et du sacrement du pardon. De plus l'absolution n'ayant pas été accordées selon les régles de l'Eglise Catholique Romain, celle-ci est considérée comme invalide : elle n'a pas eu lieu !
3 - la célébration avec confessions et absolutions collectives : pour ce qui est du sacrement, la constatation est identique. Faute d'observer les règles, l'absolution n'a pas eu lieu. Mais les confessions collectives, c'est-à-dire effectuées publiquement, ne respectent pas le secret de la confession, lequel a toujours été considéré comme un droit total et absolu pour chaque fidèle et un devoir des plus impérieux pour les confesseurs. Dans certains cas la confession publique a provoqué, ça et là, des problèmes d'une extrême gravité.

"Chaque prêtre s'en tiendra à la norme ecclésiale qui défend et promeut la valeur de la confession individuelle et de l'accusation personnelle et intègre de ses péchés, dans un dialogue direct avec le confesseur" (1). Voilà qui est sans ambiguïté. Certains catholiques, dont des prêtres, voudraient dénier à l'autorité de l'Eglise le droit de régir certains principes, dont celui-ci. C'est oublier toute l'autorité que le Pape possède, en vertu de la délégation reçue du Christ Lui-même par Pierre en tant que premier pape, et héritée de ses successeurs. Ainsi la réglementation touchant aux sacrements est-elle ratifiée et promulguée par le Pape ; il en est ainsi pour le rituel de l'absolution, et nul n'a le droit d'en inventer un autre.

Il FAUT LE DIRE ET LE FAIRE SAVOIR : L'ABSOLUTION COLLECTIVE EST INVALIDE. DANS CERTAINES PAROISSES LES FIDELES SE CROIENT REGULIEREMENT ABSOUS DE LEUR PECHES ALORS QUE CE N'EST PLUS LE CAS DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES.

Comment réagir ?
Le fidèle qui a suivi un prêtre qui pratique l'absolution collective n'est en vérité coupable de rien si, en son âme et conscience, il a cru sincèrement que le prêtre parlait et agissait en vérité et selon les usages de l'Eglise.
Il en va tout autrement du catholique qui a suivi un tel prêtre en ayant pourtant entendu des appels à la prudence dont il n'a pas voulu tenir compte. Bien souvent, de tels paroissiens se sont trouvés bien aise de recevoir l'absolution sans avoir à démontrer qu'il la méritaient. Il y a donc cumul de la désobéissance avec une paresse spirituelle coupable.
Dans les deux cas, il sera nécessaire de trouver un prêtre respectant les normes sacramentelles, et de procéder avec lui à une confession couvrant toutes la période où se sont exercées des absolution collectives (donc invalides et inopérantes). Le catholique qui avait suivi ce type d'absolutions en se doutant qu'il y avait un problème ou en connaissant pertinament la réalité de celui-ci devra aussi confesser cette faute, qui est loin d'être anodine.
Pour finir, les paroissiens devront tout faire pour amener le prêtre coupable, d'une manière ou d'une autre, à rectifier son attitude. "Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, ils [les fidèles] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l'Eglise et de la faire connaître aux autres fidèles". (2)

---------------------------
1 : Directoire pour le ministère et la vie des prêtres (1994), n°52.
2 : Code de Droit Canonique, n°212 alinéa 3.



Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Jeu 11 Aoû 2011, 18:02

Pas besoin d'écrire si gros Maxime! Very Happy

Je retiens du sujet l'article 2 du droit canonique :



Can. 960 - La confession individuelle et intégrale avec l'absolution constitue l'unique mode ordinaire par lequel un fidèle conscient d'un péché grave est réconcilié avec Dieu et avec l'Église ; seule une impossibilité physique ou morale excuse de cette confession, auquel cas la réconciliation peut être obtenue aussi selon d'autres modes.
Can. 961 - § 1. L'absolution ne peut pas être donnée par mode général à plusieurs pénitents ensemble, sans confession individuelle préalable, sauf : 1. si un danger de mort menace et que le temps n'est pas suffisant pour que le ou les prêtres puissent entendre la confession de chacun des pénitents ; 2. s'il y a une grave nécessité, c'est-à-dire si, compte tenu du nombre de pénitents, il n'y a pas assez de confesseurs disponibles pour entendre comme il le faut la confession de chacun dans un temps convenable, de sorte que les pénitents, sans qu'il y ait faute de leur part, seraient forcés d'être privés pendant longtemps de la grâce sacramentelle ou de la sainte communion ; mais la nécessité n'est pas considérée comme suffisante lorsque des confesseurs ne peuvent pas être disponibles pour le seul motif du grand afflux de pénitents, tel qu'il peut se produire pour une grande fête ou un grand pèlerinage.
Revenir en haut Aller en bas
Michael



Masculin Messages : 767
Inscription : 04/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 06:09

Entretien avec M. l'abbé Christian LAFFARGUE


Que penser des absolutions collectives ? Ont-elles une quelconque valeur ?
Les absolutions collectives ont été très largement et illégalement dispensées et ont contribué à “ tuer les confessions personnelles ”.
Pour qu’une absolution collective soit valide, il faut… “ que la bateau coule ” (danger immédiat de mort, temps insuffisant pour que le ou les prêtres présents puissent entendre les confessions de chacun des pénitents ” (Code de Droit Canon n°961,1).
“ L’afflux de pénitents lors d’une grande fête ou d’un grand pèlerinage ne constituent pas des cas de nécessité ” précise l’Eglise (§2) et les Evêques ne peuvent pas en disposer autrement (cf Jean-Paul II, exhortation apostolique “ Reconciliatio et poenitentia ”, 1984, n°33).
C’est tromper les fidèles (qui trouvent bien commode de l’être et montrent ainsi une conscience bien peu éclairée !) que de leur laisser croire que leurs péchés sont ainsi effacés par une simple signe de la croix qui est, en réalité, une simple bénédiction.
Bien-sûr, il s’agit ici de péchés graves, les péchés véniels, en soi, ne sont pas une “ matière obligatoire ”, même si leur accusation régulière en confession est vivement recommandée pour qu’ils ne deviennent pas “ une seconde nature ” (comme la paresse, l’impatience, la gourmandise, la sensualité, etc…) et pour faire réellement des progrès sur le chemin de la sainteté, surtout dans une société aussi immorale et matérialiste que la nôtre, en Occident et ailleurs !
La pratique actuelle de “ célébrations pénitentielles ” (où l’on se prépare ensemble) avec confessions individuelles avec le concours de nombreux prêtres, dans une atmosphère de Foi et de piété est tout autre. C’est une excellente formule. Avant Noêl ou Pâques par exemple.



http://docs.leforumcatholique.org/src/DOCUFCNUM9.html
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 07:09

olivier35 a écrit:
Chère Julienne,

Vous avez entièrement raison, j'ai retrouvé des articles du droit canonique :


Citation :
Can. 960 - La confession individuelle et intégrale avec l'absolution constitue l'unique mode ordinaire par lequel un fidèle conscient d'un péché grave est réconcilié avec Dieu et avec l'Église ; seule une impossibilité physique ou morale excuse de cette confession, auquel cas la réconciliation peut être obtenue aussi selon d'autres modes.
Can. 961 - § 1. L'absolution ne peut pas être donnée par mode général à plusieurs pénitents ensemble, sans confession individuelle préalable, sauf : 1. si un danger de mort menace et que le temps n'est pas suffisant pour que le ou les prêtres puissent entendre la confession de chacun des pénitents ; 2. s'il y a une grave nécessité, c'est-à-dire si, compte tenu du nombre de pénitents, il n'y a pas assez de confesseurs disponibles pour entendre comme il le faut la confession de chacun dans un temps convenable, de sorte que les pénitents, sans qu'il y ait faute de leur part, seraient forcés d'être privés pendant longtemps de la grâce sacramentelle ou de la sainte communion ; mais la nécessité n'est pas considérée comme suffisante lorsque des confesseurs ne peuvent pas être disponibles pour le seul motif du grand afflux de pénitents, tel qu'il peut se produire pour une grande fête ou un grand pèlerinage.
§ 2. Il appartient à l'Évêque diocésain de juger si les conditions requises au § 1, n. 2 sont remplies ; en tenant compte des critères établis d'un commun accord avec les autres membres de la conférence des Évêques, il peut déterminer les cas où se rencontre cette nécessité.
Can. 962 - § 1. Pour qu'un fidèle bénéficie validement d'une absolution sacramentelle donnée à plusieurs ensemble, il est requis non seulement qu'il y soit bien disposé, mais qu'il ait en même temps le propos de confesser individuellement, en temps voulu, les péchés graves qu'il ne peut pas confesser ainsi actuellement.
§ 2. Dans la mesure du possible, même à l'occasion de la réception d'une absolution générale, les fidèles seront instruits de ce qui est requis au § 1, et l'absolution générale sera précédée, même en cas de danger de mort si le temps est suffisant, d'une exhortation pour que chacun prenne soin de faire un acte de contrition.

Toutefois, je pense que ces confessions collectives permettent à certains "d'oser" entreprendre la démarche de la confession, chose moins facile en confession individuelle. Donc en fait cela n'a pas que du négatif.
Qu'en pensez-vous ?

A condition que cette première démarche soit suivie de la démarche de la confession individuelle. Il ne faut pas que la confession collective soit un pis aller, une démarche au delà de laquelle on n'ira pas, faute de n'avoir pas le courage d'aller confesser personnellement ses péché à un prêtre qui non seulement entendra vos péchés mais vous éclairera sur vos péchés et vous guidera sur ce que vous avez à faire face à ces péchés.

Tous nous confessons nos péchés, chaque dimanche, avant de recevoir l'Eucharistie quand nous récitons le "Je confesse à Dieu toout puissant, je reconnais devrant mes frères que j'ai péché, en pensée, en parole, par action et par omission. Oui j'ai vraiment péché ...
Puis le prêtre, après que nous ayons demandé pardon ensemble à Dieu par le Kyrie, demande à Dieu de nous pardonner : "Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde ; qui' nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle".
Cette demande de pardon ne suffit pas quand on a commis un péché qui exclue de la communion. Il nous faut rencontrer le prêtre qui monte à l'autel, portant le vin que les fidèles lui ont apportés en procession et qui je le crois vraiment symbolise la vie nouvelle reçue au baptême, notre vie d'enfant de Dieu ; vie que nous avons salie au cours de la semaine en commettant des péchés.

Cela me fait penser au sacrifice d'Isaac avec Dieu qui demandait à Abraham de lui offrir la Vie qu'il lui avait donné en ce fils ; qui lui demandait de lui consacrer Isaac. Sacrifice d'Isaac qui figurait le sacrifice de Jésus qui va offrir sa Vie sainte au Père pour qu'elle nous soit donnée, pour qu'elle soit répandue en nous, afin que le péché recule en nous.

Quand le prêtre reçoit des fidèles le vin qui symbolise cette vie d'enfant de Dieu reçue de Jésus, dans l'Esprit, au jour de notre baptême, Vie que nous lui ramenons le dimanche à la messe, cela me fait penser au calice que l'ange a tendu à Jésus, avant qu'il ne vive sa Passion ; ce calice qu'il a repoussé tellement ce calice était rempli de nos vies pécheresses, remplies de péchés.

Jésus a bu ce calice pour que nos vies pleines de péchés soit mêlée à sa vie sainte, afin qu'en son Coeur consumé par l'Amour Miséricordieux, tous nos péchés soit consumés. Et c'est ce que signifie ce geste que nous posons à la messe le dimanche, en donnant au prêtre ou au diacre la coupe de vin qui remonte au milieu des fidèles pour que celui-ci le dépose sur l'autel où il va être offert avec le sang de Jésus.

Il y a un geste que le prêtre ou le diacre pose, avant que le vin soit consacré et qui est celui de l'eau qu'il verse dans le vin en disant : "comme cette eau ce mêle au vin, puissions-nous être uni à la divinité de celui qui a pris notre humanité". Cette eau me rappelle l'eau mêlée au sang de Jésus, quand son coeur fut transperçé sur la croix. Ce n'est pas pour rien que c'est au diacre, le ministre de la Charité, qu'il revient de poser ce geste ; tout comme le prêtre le pose car il est, lui aussi, diacre. Cela symbolise, il me semble, l'Eau Vive, l'Amour Miséricordieux, la Vie divine qui se mêle à notre vie salie par le péché, pour que notre vie soit offerte avec la Vie de Jésus, au Père, sur l'autel.

Le prêtre, lorsqu'il reçoit le calice des mains des fidèles ou des mains du diacre qui l'a reçu des fidèles, il porte lui-même en son coeur les péchés que nous lui avons confiés lors de nos confessions personnelles. Il tient la place du Christ qui dans le confessionnal a pris en son coeur tous nos péchés et qui va les offrir avec le sang de Jésus pour que ce sang de Jésus qui est notre sang à tous, puisqu'il symbolise la Vie qu'il donne à son Corps, l'Eglise, la Vie qu'il fait circuler dans son corps ; Vie qu'il a offert sur la croix à son Père, pour la rémission de nos péchés.

Et si ce vin, après avoir été portés par les anges, sur l'autel de Dieu, nous est redonné à boire, c'est parce que cette Vie du Christ que nous avons tous salie avec nos péchés, nous est redonnée purifiée de tout péché, pour que nous retournions dans le monde, affronter de nouveau le malin à l'oeuvre. J'aime dire aux parents que je prépare au baptême de leur enfant, quand on aborde le symbolisme du vêtement blancs, qu'il est très important de venir chaque dimanche à la messe, pour que notre robe de baptême que nous avons salie au cours de la semaine, soit plongée dans le sang de Jésus afin de retrouver sa blancheur :

1 5 et par Jésus Christ, le témoin fidèle, le Premier-né d'entre les morts, le Prince des rois de la terre. Il nous aime et nous a lavés de nos péchés par son sang
"Ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau.
7 15 C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, le servant jour et nuit dans son temple; et Celui qui siège sur le trône étendra sur eux sa tente. (Apocalypse)


Celui qui ne confie pas à Jésus, en le confiant au prêtre qui le re-présente, ses péchés en les regrettant, montre qu'il n'est pas prêt à se débarasser de son péché, à l'abandonner à Jésus pour qu'il le prenne en son coeurs, et pour qu'en retour il nous fasse don de son sang purifié de tous nos péchés, que l'Esprit Saint répand en nos coeur, par la Charité avec laquelle nous allons pouvoir lutter contre notre péché, contre le péché qui est à l'oeuvre dans le monde dans lequel nous vivons.

Dans la célébration du baptême, ce don de la Charité il est symbolisé par l'onction du St Chrème. L'onction du St Chrème symbolise la Charité avec laquelle Dieu nous consacre ; cette charité qui symbolise la force de l'Esprit Saint dont nous sommes revêtu en recevant la Vie Sainte donnée dans le sacrement de baptême et renouvellée dans le Pain de Vie qui nous est donné chaque dimanche à manger. Elle nous rappelle l'huile avec laquelle les gladiateurs s'enduisaient les muscles, enduisait leurs corps pour être rendu fort (fortifié) et plus glissants entre les mains de leur ennemi.

Comment voulez-vous lutter avec plus de force contre l'ennemi qui vous fait pécher et lui échapper plus facilement, si vous ne venez pas, après avoir confié votre péché à Jésus par le prêtre, dans la confession individuelle, recevoir dans le sacrement de l'Eucharistite, votre ration d'huile, d'Amour, de Charité qui va vous rendre plus fort pour vous défendre contre le diable ?

La confession individuelle est donc très importante ; comme communier au sang de Jésus est très important en se disant bien que lorsque nous recevons l'ostie, c'est le coeur de Jésus rempli de ce sang que nous recevons ; ce Coeur de Jésus qui est ce Coeur de chair que Dieu avait promis de nous donner ; ce Coeur de Chair de son Fils en qui il a mis tout son Esprit, pour que tout son Esprit nous soit donné en même temps :

36 26 Et je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j'ôterai de votre chair le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair.
36 27 Je mettrai mon esprit en vous et je ferai que vous marchiez selon mes lois et que vous observiez et pratiquiez mes coutumes.


Cette parole de Dieu devrait aider les divorcés remariés ou qui vivent en concubinage, à comprendre pourquoi l'Eglise ne peut pas leur donner la communion. Parce que l'Eucharistie c'est le Coeur de Jésus dans lequel l'Esprit de Dieu habite en plénitude qui est donné à ceux qui ne sont plus qu'un seul Corps avec Jésus ; pour qu'uni au Coeur de Jésus, par la Charité que l'Esprit fait jaillir du Coeur de Jésus, le Coeur de l'Eglise, dans leur propre coeur, leur âme, ils observent et pratique les coutumes de Dieu, c'est à dire la volonté de Dieu.

Quand on a décidé de revivre avec une femme alors que devant Dieu on est toujours unis à la première femme que l'on a épousé, on vit selon sa propre volonté et pas selon la volonté de Dieu. Dieu et l'Eglise respecte ce choix que vous avez fait de vivre selon le désir de votre coeur et pas selon le désir du coeur de Dieu ; par contre elle ne peut pas vous autoriser à communier à la Vie que Jésus communique à son Corps, pour que celui-ci vive selon la Volonté de son Sacré Coeur, la volonté de l'Esprit Saint, qui est le Coeur de Dieu, du Père. Elle le fait non pas pour vous condamner, mais pour vous éviter de commettre un péché plus grave qui serait de vous unir à la sainteté de Dieu, communiquée dans le Pain de Vie alors que vous avez fait le choix de ne pas vivre en saint, de ne pas vivre en union total avec la volonté de Dieu.

L'Eucharistie nous est donnée pour notre sanctification, pour que nous observions les lois de l'Amour absolu. Ne pas renoncer à son péché, c'est renoncer à marcher selon les lois de Dieu. Dieu ne peut donc pas vous faire don de son Esprit Saint qui va vous aider à marcher selon les Lois de Dieu, la Loi de l'Amour absolu, si consciemment vous ne voulez pas renoncer à vivre contre sa volonté, à vivre quand vous êtes divorcés, la chasteté, pour Lui, pour que votre vie ne mette pas un frein à votre sanctification.

Petero




Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 08:37

C'est drolement compliqué pour un catholique de savoir qu'il est vraiment pardonné je trouve... affraid
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 09:58

Fox77 a écrit:
C'est drolement compliqué pour un catholique de savoir qu'il est vraiment pardonné je trouve... affraid
?
Au contraire, c'est simplissime : lors des paroles prononcées par le prêtre à la confession !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 10:10

Est ce que les "bonnes soeurs" confessent les femmes et les prêtres les hommes ?
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 10:20

Fox77 a écrit:
Est ce que les "bonnes soeurs" confessent les femmes et les prêtres les hommes ?
Non, seuls les prêtres peuvent dispenser le sacrement de la réconciliation.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 10:40

C'est surprenant...
Ca ne pose pas de problème au prêtre d'entendre des femmes parler de leurs péchés de chair ?
Ils représentent jésus lors de la confession si j'ai bien compris, mais ils n'en restent pas moins hommes non ?
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 10:51

Fox77 a écrit:
C'est surprenant...
Ca ne pose pas de problème au prêtre d'entendre des femmes parler de leurs péchés de chair ?
Ils représentent jésus lors de la confession si j'ai bien compris, mais ils n'en restent pas moins hommes non ?
Pourquoi ces péchés là plus que d'autres ?
Entre nous, à mon avis, l'inverse eut été beaucoup plus difficile (que des femmes entendent le péché de chair des hommes...) !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 10:55

spidle33 a écrit:
Fox77 a écrit:
C'est surprenant...
Ca ne pose pas de problème au prêtre d'entendre des femmes parler de leurs péchés de chair ?
Ils représentent jésus lors de la confession si j'ai bien compris, mais ils n'en restent pas moins hommes non ?
Pourquoi ces péchés là plus que d'autres ?
Entre nous, à mon avis, l'inverse eut été beaucoup plus difficile (que des femmes entendent le péché de chair des hommes...) !

De toute façon, kles femmes n'ont pas à entrer dans le détail de leurs péchés. Ces péchés là se confessent avec honte et en terme discrets. Cela fonctionne exactement avec Dieu qu'avec son épouse. Si un homme a trompé son épouse et qu'il veut se réconcilier, sauver son couple, il ne va pas lui raconter les détails affriolants avec sa maîtresse. Il va par contre lui avouer depuis combien de temps cela dure et les raisons de son adultère.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 11:06

ha ok, il y a des formules toute faites pour ce type de péché en somme... La femme ne dit pas qu'elle s'est masturbée par exemple, mais qu'elle a trompé son mari par la pensée, c'est ça ?

Autre question, le prêtre il se confesse à son supérieur hierarchique ou à un collègue ?



Dernière édition par Fox77 le Ven 12 Aoû 2011, 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 12:18

Fox77 a écrit:
ha ok, il y a des formules toute faites pour ce type de péché en somme... La femme ne dit pas qu'elle s'est masturbée par exemple, mais qu'elle a trompé son mari par la pensée, c'est ça ?

Autre question, le prêtre il se confesse à son supérieur hierarchique ou à une collègue ?


Chaque prêtre à un confrère prêtre qui est son confesseur.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 12:41

Fox77 a écrit:
ha ok, il y a des formules toute faites pour ce type de péché en somme... La femme ne dit pas qu'elle s'est masturbée par exemple, mais qu'elle a trompé son mari par la pensée, c'est ça ?
Euh à un moment donné, il faut appeler un chat un chat.
Disons que si elle se confesse de cela, je suppose qu'elle va l'exprimer de façon à ce qu'on comprenne un mnimum.
Sinon, on confesse tout péché en disant :
"J'ai porté atteinte à l'amour de Dieu, à l'amour de mon prochain" et c'est fini :p
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 12:43

jean pierre a écrit:
comme je ne peux en ma qualité de divorcé vivant en concubinage recevoir l'absolution dans mes confessions je me demande si la benediction que je recois collectivement est valable Mr. Green

Cher Jean-Pierre,

Lisez mon message précédent. Il ne faut pas que la bénédiction que donne le prêtre lors qu'une célébration collective du pardon soit pris comme une bénédiction de la situation dans laquelle nous avons décidé de rester et qui est contraire à la volonté de Dieu. En vivant avec une autre femme alors que vous êtes divorcé, vous avez fait le choix de vivre selon le désir de votre coeur et pas selon le désir de Dieu.

Dieu peut très bien comprendre que vous ayez besoin d'un autre femme pour être heureux, et il ne vous en veut pas et il n'en veut à aucun divorcé qui se remarie ou qui vie en concubinage avec une autre femme. Par contre, il ne peut pas aller au delà de ce respect qu'il a pour la décision que vous avez prise. Il ne peut pas vous faire communier au Coeur de son Fils qui est en union de volonté avec Lui, dans la mesure où vous avez pris la décision de vivre avec une autre femme, vous plaçant vous même en situation d'adultère. Ce que vise le Seigneur, en nous donnant sa chair et son sang, en nous unissant à son Coeur, c'est notre sainteté.

Jésus l'a dit : "Que celui qui veut être son disciple, prenne sa croix" ; ce qui veut dire que le divorcé qui veut-être son disciple doit sacrifier son désir qu'il peut avoir de se remettre avec une autre femme, pour s'unir à Jésus et resté fidèle à Jésus et à sa femme qui l'a quitté ou qu'il a quitté.

Jésus le dit bien : "Celui QUI VEUT être mon disciple". On peut choisir de ne pas être son disciple, en ne faisant que notre volonté ; en faisant le choix de préférer notre volonté à celle de Dieu. Dans ce cas, on doit assumer son choix ; et donc accepter aussi que Dieu ne nous donne pas son Pain de Vie ; qu'il ne peut donnet qu'à ceux qui ont vraiment le désire de faire passer la recherche du Royaume de Dieu, de la Vie Sainte, de l'union avec Lui, avant la rercherche de son propre bonheur.

Dieu et l'Eglise ne vous rejette pas pour autant, puisque vous restez un enfant de Dieu, un membre du Corps de Jésus qui est porté par tout le corps. Les plus saints prient pour les moins saints, ceux qui ne sont pas assez courageux pour vivre les exigences de la vie sainte, de l'Evangile. Tout l'amour que vous aurez mis dans votre vie, même l'amour donné à votre compagne, comptera. Jésus n'en voudra pas à ceux qui n'auront pas pu le suivre jusqu'à la croix. Jésus nous reproposera, le moment venu, à l'heure de la mort où avant de le suivre jusqu'à renoncer totalement à soi-même pour vivre en union totale de volonté avec Lui.

Julienne a écrit:
vous qui me semblez si pres de Dieu et de son coeur
savez bien que Jésus regarde avant tout le coeur de celui qui demande pardon
qu'il soit sincére, on ne peux se cacher devant lui
les sacrements sont pour l'église mais Dieu est au dessus de ses sacrements.

Attention Julienne à ce que vous dites. Les sacrements sont pour notre union à Dieu, pour notre sanctification. Demander pardon à Dieu, cela ne nous unit pas à Dieu par Jésus et dans l'Esprit. Demander pardon à Dieu, c'est le début de la conversion. Celui qui demande pardon doit regretter son péché et faire tout ce qu'il peut pour se libérer, avec l'aide de la grâce reçue dans les sacrements, de son péché.

Quelqu'un qui demande pardon sans l'intention de se convertir, de sortir de la situation dans laquelle il s'est mis et qui est contraire à la volonté de Dieu, ne peut pas recevoir la grâce que Dieu donne pour notre sanctification. Celui qui ne veut pas sortir de son péché n'a pas le désir de devenir saint. Pourquoi Dieu irait donner sa grâce qui fait devenir saint, qui aide à devenir saint, à quelqu'un qui ne veut pas mener une vie sainte ?

Julienne a écrit:
Je ne sais pas si ma réponse sera bonne mais surtout mon intention est de répondre dans la sincérité et la charité !

C'est bien d'être sincère ; il faut surtout répondre dans la Vérité Révélée par Jésus : "Amour et Vérité s'accorde". On peut faire preuve de Charité, mais que ce soit toujours dans la Vérité.

Ne peux tu te remarier avec la personne avec laquelle tu vis ?

Julienne a écrit:
Moi je l'ai déjà dit sur ce forum plusieurs fois... je trouve que l'Eglise devrait évoluer de ce côté car celui qui n'a pas cherché son divorce n'a plus droit à une vie normale... et j'espère que l'Eglise évoluera dans ce sens... il faudrait presque traiter au cas par cas...

Je ne suis pas d'accord avec toi. Le divorcé a droit à une vie normale, s'il le désire ; par contre s'il fait ce choix d'avoir une vie normal selon les normes humaines, alors il fait le choix de ne pas mener une vie sainte, dans la fidélité à la Loi de Dieu, de l'Amour.

Fabienne a écrit:
Pourtant moi, je ne désespère pas qu'un jour l'Eglise soit plus souple et comprenne que dans certains cas on ne peut que divorcer....

L'Eglise comprends déjà que l'on puisse divorcer. Le divorces n'est pas interdit, même si l'Eglise encourage plutôt la séparation de corps. C'est le remariage ou la vie en concubinage avec une autre femme qui excommunie ; qui nous prive de l'accès à la communion au Corps et au Sang de Jésus, dans laquelle nous recevons l'Esprit Saint qui nous sanctifie.

Il faut que les divorcés remariés comprennent que ce n'est pas pour punir les divorcés remariés qu'elle les excommunie, mais pour leur éviter un plus grand mal.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 13:26

Rien n'empêche de regretter son péché, rien ne peut empêcher de reconnaître son péché, rien ne peut empêcher de rejoindre le Seigneur dans une communion spirituelle et dans l'oraison où notre Dieu nous rejoint en notre âme en se faisant Présence.

Et je rejoins Julienne, dans les cas des divorcés remariés, Dieu est au-dessus des sacrements.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 13:35

Arc-en-Ciel a écrit:
Rien n'empêche de regretter son péché, rien ne peut empêcher de reconnaître son péché, rien ne peut empêcher de rejoindre le Seigneur dans une communion spirituelle et dans l'oraison où notre Dieu nous rejoint en notre âme en se faisant Présence.

Et je rejoins Julienne, dans les cas des divorcés remariés, Dieu est au-dessus des sacrements.

Vous parlez comme si Dieu n'avait pas besoin des sacrements pour nous unir à Lui !! Comme si en fin de compte, les sacrements étaient des inventions de l'Eglise !

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 13:38

petero a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
Rien n'empêche de regretter son péché, rien ne peut empêcher de reconnaître son péché, rien ne peut empêcher de rejoindre le Seigneur dans une communion spirituelle et dans l'oraison où notre Dieu nous rejoint en notre âme en se faisant Présence.

Et je rejoins Julienne, dans les cas des divorcés remariés, Dieu est au-dessus des sacrements.

Vous parlez comme si Dieu n'avait pas besoin des sacrements pour nous unir à Lui !! Comme si en fin de compte, les sacrements étaient des inventions de l'Eglise !

Petero
Non, cher Petero.
Je parle pour ceux que l'on blesse, en ne leur laissant aucune espérance, du fait qu'ils ne peuvent plus avoir recours aux sacrements.
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 13:47

spidle33 a écrit:
Fox77 a écrit:
ha ok, il y a des formules toute faites pour ce type de péché en somme... La femme ne dit pas qu'elle s'est masturbée par exemple, mais qu'elle a trompé son mari par la pensée, c'est ça ?
Euh à un moment donné, il faut appeler un chat un chat.
Disons que si elle se confesse de cela, je suppose qu'elle va l'exprimer de façon à ce qu'on comprenne un mnimum.
Sinon, on confesse tout péché en disant :
"J'ai porté atteinte à l'amour de Dieu, à l'amour de mon prochain" et c'est fini :p

Oui, bien sûr, mais justement, c'est ce que je voulais dire, moi, une jeune femme qui me confesserait un tel péché, bien que je sois marié et heureux en mariage, je ne te cache pas que cela risque fort de me perturber.
Pour tout te dire, au quotien je suis parfois confronté à des femmes un peu entreprenantes, ma réaction c'est de les éviter. (Joseph avait sauté par la fenêtre, sans doute pas tant parcequ'il avait peur de se faire violer que parcequ'il avait peur de céder à la tentation -c'est mon interprétation de ce passage-)
Si je devais être abstinant comme un prêtre je detesterai entendre des femmes en confession pour ce genre de sujet.

Petero> Je suis surpris que vous écriviez que Dieu n'en veut pas à un homme divorcé de vivre en concubinage. C'est votre avis personnel ou celui de l'église romaine ?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 15:17

Arc-en-Ciel a écrit:
Non, cher Petero.
Je parle pour ceux que l'on blesse, en ne leur laissant aucune espérance, du fait qu'ils ne peuvent plus avoir recours aux sacrements.

Chère Arc-en-Ciel,

Les divorcés remariés ou qui vivent en concubinage doivent aussi se demander s'il ne blessent pas le Coeur de Dieu, en choisissant de se placer, en vivant avec un autre compagnon, en situation d'adultère vis à vis de Dieu ; en allant contre la volonté de Dieu rappelée par Jésus ici :

10 9 Eh bien! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer."
10 10 Rentrés à la maison, les disciples l'interrogeaient de nouveau sur ce point.
10 11 Et il leur dit : "Quiconque répudie (divorce de) sa femme et en épouse une autre, commet un adultère à son égard;
10 12 et si une femme répudie (divorce de ) son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère."


En choisissant d'épouser ou de vivre avec un autre homme ou femme alors qu'ils ont été unis dans le mariage, par Dieu, on sait qu'on se met dans une situation qui va automatiquement nous empêcher d'accéder aux sacrements. En choisissant de suivre notre désir de ne pas rester seul, de ne pas rester célibataire, de ne pas rester chaste, pour le Royaume de Dieu, on se ferme pour le temps où l'on restera dans cette situation, la porte du Royaume de Dieu. On s'empêche soi-même d'entrer dans le Royaume de Dieu, sur cette terre. Ce qui ne nous empêchera pas d'entrer dans le Royaume de Dieu plus tard, quand nous serons prêt à tout sacrifier pour suivre Jésus, à l'image de ce jeune homme riche, à qui Jésus demande de sacrifier tous ses biens ; quand ce jeune homme riche lui demande ce qu'il doit faire pour être parfait, c'est à dire "saint".

Remarque bien que Jésus n'a pas demandé à ce jeune homme riche de devenir saint de suite pour avoir la vie éternelle. Il lui a demandé de vivre les commandements de l'amour de Dieu et du prochain. Le divorcé qui se remarie ou se remet avec quelqu'un, fait le choix de ne pas suivre Jésus sur le chemin de la sainteté ; il fait le choix de ne pas prendre sa croix et de suivre Jésus, de renoncer à lui-même. Il fait le choix de se suivre lui-même ; de décider ce qui est bien pour lui, contre la volonté de Dieu.

Le divorcé remarié, n'est pas exclus de l'Eglise, mais simplement exclue de la communion au Corps et au sang du Saint des saints, qui par cette communion veut nous sanctifier, nous rendre saint. Il est exclue par ce qu'il a fait le choix lui-même de s'exclure, de ne pas suivre Jésus, comme le riche n'a pas suivi Jésus, préférant continuer à rester attaché à ses biens. Eh bien, je crois que le divorcé remarié, fait le choix de s'attacher à une autre femme, plutôt que de s'attacher à Jésus, de renoncer à fonder une autre famille, pour s'attacher à Jésus, pour entrer dans le Royaume de Dieu avec Jésus. Dieu respecte son choix et le divorcé qui a fait le choix de ne pas suivre la volonté de Dieu rappelée par Jésus, en ce qui concerne le remariage, doit aussi respecter Dieu qui ne pourra pas, le temps qu'il refusera de renoncer à sortir de la situation d'adultère dans laquelle il s'est placé volontairement, l'accueillir dans son Royaume, en Jésus son Fils.

Ce qui n'empêche pas ce divorcé remarié, de vivre les commandement de l'amour de Dieu et du prochain et de venir à l'Eglise, prier avec les autres chrétiens.

Moi je crois que c'est trop facile d'accuser l'Eglise, alors que c'est nous qui avons fait le choix de ne pas vivre dans la sainteté ; de vivre dans le péché d'adultère.

Vous ne pouvez pas dire que l'Eglise ne laisse aucune espérance aux divorcés remariés, en les empêchant de recevoir les sacrements. Les divorcés remariés, qui choisissent de se priver des sacrements plutôt que de renoncer à aller contre la volonté de Dieu, peuvent espérer en la Miséricorde de Dieu qui sonde leur coeur et qui voit qu'ils ne sont pas prêt à suivre Jésus en prenant leur croix ; Jésus qui saura attendre. Il n'oblige pas les divorcés à quitter leur conjoint pour entrer dans le Royaume de Dieu avec Lui, comme il n'a pas obligé le jeune homme riche à quitter ses biens auquel il était attaché. Il a simplement dit au jeune homme riche : "si tu veux être parfait, c'est à dire "saint"" alors il faut que tu ailles jusqu'au sacrifice de ta vie. Il faut que tu renonces à marcher selon ta loi, ta volonté, pour marcher selon mes lois et la volonté de mon Père.

Comprends-tu ce que je veux dire ?

Petero

Petero


Dernière édition par petero le Ven 12 Aoû 2011, 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 15:17

petero a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
Rien n'empêche de regretter son péché, rien ne peut empêcher de reconnaître son péché, rien ne peut empêcher de rejoindre le Seigneur dans une communion spirituelle et dans l'oraison où notre Dieu nous rejoint en notre âme en se faisant Présence.

Et je rejoins Julienne, dans les cas des divorcés remariés, Dieu est au-dessus des sacrements.

Vous parlez comme si Dieu n'avait pas besoin des sacrements pour nous unir à Lui !! Comme si en fin de compte, les sacrements étaient des inventions de l'Eglise !

Petero

Je dirais plutôt que c'est nous qui avons besoin des sacrements.


Citation :
Il faut que les divorcés remariés comprennent que ce n'est pas pour punir les divorcés remariés qu'elle les excommunie, mais pour leur éviter un plus grand mal.

De même , les divorcés-remariés ne sont pas excommuniés même s'ils n'ont pas accès à la communion...
N'oublions pas non plus les différents mouvements dans l'Eglise qui accompagnent les divorcès-remariès.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 15:24

Fox77 a écrit:
Petero> Je suis surpris que vous écriviez que Dieu n'en veut pas à un homme divorcé de vivre en concubinage. C'est votre avis personnel ou celui de l'église romaine ?

Avez-vous déjà vu, dans les Evangiles, Jésus en vouloir aux pécheurs ? Eh bien l'Eglisse qui est uni au Coeur du Christ Jésus, n'a aucune raison d'en vouloir aux divorcés qui ne sont pas prêts à suivre Jésus sur le chemin de la sainteté ; en faisant le choix de ne pas sortir de la situation d'adultère dans laquelle ils ont fait le choix de se mettre. C'est ce que je pense. Comme Jésus n'en a pas voulu au jeune homme riche qui ne l'a pas suivi ; Jésus n'en veut certainement pas aux divorcés remariés qui ne l'ont pas suivis, qui n'ont pas fait sa volonté. C'est mon avis personnel. Jésus n'en veut à personne tout en nous rappelant les exigences de la vie sainte.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 15:26

Non bien sûr, Jésus n'en veut pas au divorcé, mais trouve t il correcte qu'il vive en concubinage ?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 16:45

louis74 a écrit:
De même , les divorcés-remariés ne sont pas excommuniés même s'ils n'ont pas accès à la communion...
N'oublions pas non plus les différents mouvements dans l'Eglise qui accompagnent les divorcès-remariès.

Cher Louis,

Être excommunier ce n'est pas être exclus de la communauté ou de la vie de l'Eglise, c'est être exclus de la vie sacramentelle de l'Eglise. Un excommunié reste un baptisé.

Petero

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 16:47

Résumons : l'absolution collective n'est valable, au plan sacramentel, qu'en cas de danger de mort.

Mais le pardon de Dieu (non sacramentel) est là dès que notre repentir est là. Sad

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 16:59

Arnaud Dumouch a écrit:
Résumons : l'absolution collective n'est valable, au plan sacramentel, qu'en cas de danger de mort.

Mais le pardon de Dieu (non sacramentel) est là dès que notre repentir est là. Sad

Oui, mais pourquoi Dieu nous accorde-t-il son pardon ? Juste pour le plaisir de nous pardonner nos péchés ?

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:03

Oui. Il agit comme il dit qu'il agit. Il fait ce qu'il dit :

Citation :

Matthieu 18, 21 Alors Pierre, s'avançant, lui dit : "Seigneur, combien de fois mon frère pourra-t-il pécher contre moi et devrai-je lui pardonner? Irai-je jusqu'à sept fois?"
Matthieu 18, 22 Jésus lui dit : "Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à 77 fois.

Et si nous sommes prêts à pardonner à notre frère dès qu'il le demande, il agira avec la même douceur avec nous lors de sa venue.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:09

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui. Il agit comme il dit qu'il agit. Il fait ce qu'il dit :

Citation :

Matthieu 18, 21 Alors Pierre, s'avançant, lui dit : "Seigneur, combien de fois mon frère pourra-t-il pécher contre moi et devrai-je lui pardonner? Irai-je jusqu'à sept fois?"
Matthieu 18, 22 Jésus lui dit : "Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à 77 fois.

Et si nous sommes prêts à pardonner à notre frère dès qu'il le demande, il agira avec la même douceur avec nous lors de sa venue.

Donc, si je vous suis bien, le pardon que Dieu nous accorde c'est en vue de sa venue à l'heure de notre mort ?

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:11

Vous ne me suivez pas bien.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:11

Par contre, Jésus parle parfois comme cela :
Citation :

Marc 4, 24 Et il leur disait : "Prenez garde à ce que vous entendez! De la mesure dont vous mesurez, on mesurera pour vous, et on vous donnera encore plus.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:16

Arnaud Dumouch a écrit:
Vous ne me suivez pas bien.

Si je ne vous suis bas bien, c'est que vous n'êtes pas très clair Very Happy

Je vous repose donc la question ? Dans quel but Dieu nous pardonne-t-il notre péché ; Jésus remet-il nos péchés quand nous les confessons et nous en repentons ?

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:19

Le but est son amour.
Il remet les péchés quand nous nous repentons.

Alors se rétablit par le pardon l'alliance.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'absolution collective est-elle valable ?   Ven 12 Aoû 2011, 17:23

Arnaud Dumouch a écrit:
Le but est son amour.
Il remet les péchés quand nous nous repentons.

Alors se rétablit par le pardon l'alliance.

Et de quelle alliance s'agit-il ?

Petero
Revenir en haut Aller en bas
 
L'absolution collective est-elle valable ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'absolution collective est-elle valable ?
» L'absolution par un intru
» la confession a t'elle un fondement biblique ?
» Les Laïcs devraient rappeler aux évêques qu'ils doivent obéir au pape
» OUTILS D EVEIL ET D ASCENSION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: