DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
k11



Messages : 576
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 10:39

Dieu EST toutes choses.
(je pense que sur ce point, bouddhisme et christianisme, ce rejoignent très bien.)

donc... un cailloux, fait "parti" de Dieu .

pour moi, un caillou n'est pas Dieu ... mais fait parti de Dieu. (puisque DIEU EST  ...  ""toutes choses"".)  

nous sommes tous, nous humains ou pas, des parties de Dieu, et en Lui et Par Lui, nous ne faisons plus qu'un.
Mais....!! tout en ayant en même temps, une individualité propre.


Dernière édition par k11 le Ven 26 Fév 2016, 15:34, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 10:47

k11 a écrit:
Dieu EST toute chose.
(je pense que sur ce point, bouddhisme et christianisme, ce rejoignent très bien.)

donc... un cailloux, fait "parti" de Dieu .

mais pour moi, un caillou n'est pas Dieu... mais fait parti de Dieu. (puisque DIEU EST "toute chose".)

nous sommes tous , nous humains ou pas, des parties de Dieu, et en Lui et Par Lui, nous ne faisons plus qu'un.
Mais....!! tout en ayant en même temps, une individualité propre.

avec la différence quand même que dans le bouddhisme, il n'y a pas de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
k11



Messages : 576
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 11:03

oui !
ou du moins, il le nomme différemment je pense ... ?
enfin, si j'ai le bon traducteur ^^
comme : conscience pur; grand tout ; etc ... ?
(il est vrai que j'ai peu de notion en bouddhisme...)
(si vous pouviez confirmer, ou pas, svp, cher frères bouddhistes.)

il y a la prière, que nous avons en commun aussi...
et une certaine philosophie de vie... etc..

après.... au niveau du langage.... j'ai de la peine parfois a comprendre le sens des mots qui sont employé par chaque courant et chaque personne...  
idem dans le langage Catholique, au début !!
j'ai beaucoup eut a sortir le dico ... eucharistie ; troisième ciel ... etc ^^
et oui ! pour un chrétien qui a bercé avec ces mots, il comprends tout de suite... c'est simple !
pour moi... ^^ ... c'était pittoresque d'apprendre ces termes!
et c'est pas fini ^^ !!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 11:35

k11 a écrit:
oui !
ou du moins, il le nomme différemment je pense ... ?
enfin, si j'ai le bon traducteur ^^
comme : conscience pur; grand tout ; etc ... ?
(il est vrai que j'ai peu de notion en bouddhisme...)
(si vous pouviez confirmer, ou pas, svp, cher frères bouddhistes.)

il y a la prière, que nous avons en commun aussi...
et une certaine philosophie de vie... etc..

après.... au niveau du langage.... j'ai de la peine parfois a comprendre le sens des mots qui sont employé par chaque courant et chaque personne...  
idem dans le langage Catholique, au début !!
j'ai beaucoup eut a sortir le dico ... eucharistie ; troisième ciel ... etc ^^
et oui ! pour un chrétien qui a bercé avec ces mots, il comprends tout de suite... c'est simple !
pour moi... ^^ ... c'était pittoresque d'apprendre ces termes!
et c'est pas fini ^^ !!

c'est vrai que ça ne doit pas être facile de s'y retrouver !

d'où peut-être l'importance de ne pas trop s'éparpiller et d'en rester à l'évangile.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
k11



Féminin Messages : 576
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 12:13

absolument !

mais, il n'y a pas de mal a échanger avec des bouddhistes, des juifs, des musulmans, athé etc,
on peut s'enrichirent de leur experiences et savoirs ...

c'est pas forcément s'éparpiller... mais il y a cette possibilité, et je vous remercie de votre bienveillance, chère Espérence fleur6  !

si je pouvais perdre la foi en Dieu, ou même douter, a cause de cela, ma foi sera comparable a la foi d'un petit caillou... ^^
et personne autre que moi en serrait responsable.

le partage avec les autres, ou même des athées, me fait comprendre d'avantage Notre Seigneur ! et me conforte dans la foi chrétienne!

l'echange modeste que j'ai pu avoir a l'époque avec des bouddhistes, m'a montré et appris que: il y a un gros problème, et qui ce produit très souvent ... c'est que, quant des personnes ont eut ce qu'ils appèlent une "expérience d'éveil" , (extase mystique) , beaucoup cherche a revivre cette experience merveilleuse!!
et tombent dans une sorte de "nostalgie de l'experience"... qu'ils aimeraient revivre .

ou pire, certains ce prennent pour Dieu !  affraid  

(j'ai aussi appris d'autres choses, bien plus intéressant, hein!)

....mais, quand j'ai eut la révélation du christ, tout cela est partie! (cette nostalgie de l'experience) etc  !
et .... Il a tout éclairé pour ma part! mille fois plus que l'experience elle même, survenu quelque temps avant!

donc aujourd'hui, j'ai gracieusement une foi en christ inébranlable! (et je pense qu'il faudrait faire très très fort aujourd'hui, pour juste souffleter le contraire dans mon coeur. ou que Dieu lui même permette cet égarement.)

.... mais, cela n'empêche surtout pas d'être vigilante !!!! ;) !! sinon au premier virage on peut ce prendre un platane!

merci beaucoup


Dernière édition par k11 le Ven 26 Fév 2016, 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 14:19

k11 et tout à fait de votre avis Thumright

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 15:06

dims a écrit:

C est pareil pour l ego, le sentiment d ego se produit quand il y a surimposition, quand la conscience pure s est focalisée.

La conscience pure est pure, elle ne peut ni se focaliser et ni s'identifier. Depuis le début je vous parle d'une conscience mentale et vous ne voulez rien entendre. Pourtant les bouddhistes parlent bien de 5 conscience (y compris la mentale).

dims a écrit:

Pour Eric Tolone vous ne devez pas écouter ce n est pas possible. Il dit que tout est conscience pure c est à dire conscience sans contenue et quand cette conscience perçoit les phénomènes elle devient conscience avec contenue. Donc avec un minimum de bon sens on comprend que la conscience avec contenue est la conscience qui s est identifiée a l objet de perception donc il y a identification.

Non Dims, c'est votre interprétation et ce n'est pas ce que dit Tolone. La conscience avec contenu n'est pas la conscience pure mais la conscience mentale (ou les autres consciences auditives, visuelles, olfactives etc...). La conscience pure ne s'identifie à rien, elle est pure, point barre! Ce qui s'identifie c'est le mental ou le moi illusoire (ou le "je").


dims a écrit:


Et il le dit très explicitement " pour l Advaita il n y a qu une seule et unique conscience.

Tout à fait, et je suis d'accord. Les autres consciences sont illusoires et vouées à disparaitre. Ce sont des outils temporaires servant à "polir le miroir". Vous constaterez que Tolone n'a pas utilisé l'image du soleil caché par les nuages. Il ne s'agit pas de chasser les illusions, mais de faire refléter Dieu. Au plus le miroir est réfléchissant et au plus Dieu se reflète et apparait (et évidemment au plus les illusions et le "je" disparaissent).

C'est le miroir réfléchissant qu'on appelle individualité spirituelle. Il n'y a pas d'impureté dans le miroir, il y a juste l'apparition de Dieu avec une plus ou moins grande clarté. Cette image est bien plus exacte et explicite que l'image du soleil et des nuages. La raison en est que tout ce qui se reflète dans le miroir, même si celui-ci n'est pas entièrement poli, EST DIEU! Lorsque le miroir est entièrement poli, Dieu se reflète entièrement avec clarté et le miroir disparait. Cette individualité existe donc le temps de la pleine apparition de Dieu. C'est elle qui cumule les expériences et qui s'amplifie en conscience (équivalent à polir le miroir).

Bref, c'est cela l'apparition de Dieu, c'est ce que je vous explique depuis des mois! Ça n'a rien à voir avec des illusions que l'ego s'efforcerait de supprimer.

Eric Tolone dit ceci: "Or, ce que l’advaita propose c’est que cette réalité transcendante se reflète dans le vécu. Et quand il y a reflet, le comportement change, l’appréhension de la vie humaine change, c’est ça la libération. Qu’est-ce qui permet un reflet ? LA QUALITÉ DE LA SURFACE RÉFLÉCHISSANTE ! Il faut que l’homme travaille sur la surface réfléchissante."


G.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 21:34

Gérard2 a écrit:
dims a écrit:

Dire ceci est un caillou est par avance une conception erronée. Le caillou n est qu un concept, une représentation limitée.

Tout à fait. Et dire qu'un caillou c'est Dieu, c'est quoi? C'est pas une conception?

C'est l'idée que vous vous faites de Dieu et de la conscience pure qui est fausse. Certes, il y a une conscience pure, mais ce n'est pas celle que vous décrivez. Pour que nous puissions nous comprendre nous devons faire de la métaphysique et tenter de comprendre ce que peut être Dieu.  

Avant d'aller visionner l'autre vidéo d'Eric Tolone vous pouvez toujours tenter d'aller prier un caillou.

A plus tard.
G.


Ce n'est pas moi mais bien vous qui êtes obsédé par ce caillou, c'est bien vous qui vouliez savoir si Dieu était un caillou.
Le problème d'origine est dans votre question, car vous partez des le départ avec cette vision erronée de la séparation.
Je vous ai répondu mais vous devez avoir un problème majeur, car vous avez visiblement du mal à comprendre des phrases simples...
Je vous ai dit qu'en Dieu il n'y a pas de sujet et d'objet. Et vous vous restez bloqué sur la séparation de Dieu et du caillou. Des lors que vous identifiez Dieu et un caillou comme 2 choses différents vous êtes dans l'erreur. Et a partir de la tout votre paradigme se fonde sur cette conception erronée de la séparation.

Vous êtes un peu comme celui qui parle de se qu'il voit dans ses lunettes colorées. Alors que dès l'origine le problème c'est les lunettes colorés et non la perception transformée que produisent les lunettes. Ce n'est pas important si cela apparaît comme ceci ou comme cela, ce qui est important c'est de voir que c'est les lunettes qui vous font croire que c'est comme ceci ou comme cela.


Dernière édition par dims le Sam 27 Fév 2016, 00:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 26 Fév 2016, 22:33

Citation :
Pourtant les bouddhistes parlent bien de 5 conscience (y compris la mentale).

Les bouddhistes parlent de 5 consciences relatives et illusoires qui n'existent que dans la nature de l'esprit ( conscience pure ) et non des consciences individuelles absolues et permanentes qui n'existent que par eux même.

Citation :
Non Dims, c'est votre interprétation et ce n'est pas ce que dit Tolone. La conscience avec contenu n'est pas la conscience pure mais la conscience mentale (ou les autres consciences auditives, visuelles, olfactives etc...). La conscience pure ne s'identifie à rien, elle est pure, point barre! Ce qui s'identifie c'est le mental ou le moi illusoire (ou le "je").

Vous vous mentez à vous même mon pauvre Gérard.
Bon sang arrêtez de séparer la conscience pure comme si elle était un concept dualiste.

Mot pour mot je vous cite Tolone sur la conscience absolue :

" Personne ne doute de la continuité de son existence entre la petite enfance et maintenant. Quel est le facteur commun ? Le fait d'être ! De quoi est composé ce fait d'être ? De pure conscience ! "

" Ce sont les phénomènes qui sont éclairés par la conscience, qu'il s'agisse de perception sensorielle, ou de perception psychologique, ou de perception spirituelle. Dans tout les cas c'est de l'ordre du phénomène, c'est perçu par la conscience, ce sont des contenus ou c'est ce qui apparaît dans le champs de la conscience. Donc nous distinguons clairement la pure conscience, des contenues de la conscience. "

Il n y a pas plus explicite...

Citation :
Tout à fait, et je suis d'accord. Les autres consciences sont illusoires et vouées à disparaitre. Ce sont des outils temporaires servant à "polir le miroir".

Et Gérard change à nouveau son discours. Maintenant les consciences individuelles ne sont plus permanentes et absolues mais impermanentes et illusoires. Au moins vous n'avez pas honte du ridicule.

Citation :
C'est le miroir réfléchissant qu'on appelle individualité spirituelle.

Encore une analogie que vous avez comprise de travers.
On dit dans le Bouddhisme tibétain que Rigpa ( la conscience pure ) est à la fois le miroir et ses reflets. Quand il y a focalisation sur les relfets du miroir, le miroir est imperceptible et les reflets apparaissent comme entité sépérée. Mais quand nous regardons vers la source qui est miroir alors nous voyons le miroir ( substrat que vous détestez tant ) comme l'origine des reflets. Et dans ce cas les reflets n'apparaissent plus comme entité séparée mais comme miroir. Il n'y a plus aucune différence entre miroir et reflet.

"Rigpa peut être comparé à un miroir, vide en lui-même mais simultanément doté de la potentialité de refléter toutes les apparences, belles ou laides, sans en être souillé. Dans l'état synchronisé à rigpa, on contemple les phénomènes sans s'y attacher, les rejeter, ou se projeter en eux. Ainsi, on demeure stable, hors de l'illusion et de la saisie, dans la non-dualité. La condition naturelle de l'esprit est donc identique à rigpa, spontanément et primordialement pure, lumineuse et vide."


Citation :
Bref, c'est cela l'apparition de Dieu, c'est ce que je vous explique depuis des mois! Ça n'a rien à voir avec des illusions que l'ego s'efforcerait de supprimer.

Encore une fois et désolé de me répéter mais c'est vous qui interprétez les choses ainsi.
Pourquoi vouloir supprimer ce qui n'est pas réel ? il s'agit tout simplement d'être, sortez de vos surimpositions. Il faudrait déjà que l'égo et l'illusion existe pour que l'ego puisse supprimer l'illusion. Comme ni l'un et ni l'autre sont réels votre affirmation n'a aucun sens.

Citation :
Qu’est-ce qui permet un reflet ? LA QUALITÉ DE LA SURFACE RÉFLÉCHISSANTE ! Il faut que l’homme travaille sur la surface réfléchissante."

Comme je disais arrêtez de torde le coup à se pauvre Tolone.
La surface réfléchissante est la conscience pure en elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 02:07

dims a écrit:

Ce n'est pas moi mais bien vous qui êtes obsédé par ce caillou, c'est bien vous qui vouliez savoir si Dieu était un caillou.
Le problème d'origine est dans votre question, car vous partez des le départ avec cette vision erronée de la séparation.
Je vous ai répondu mais vous devez avoir un problème majeur, car vous avez visiblement du mal à comprendre des phrases simples...
Je vous ai dit qu'en Dieu il n'y a pas de sujet et d'objet. Et vous vous restez bloqué sur la séparation de Dieu et du caillou. Des lors que vous identifiez Dieu et un caillou comme 2 choses différents vous êtes dans l'erreur. Et a partir de la tout votre paradigme se fonde sur cette conception erronée de la séparation.

S'il n'existe que Dieu, alors votre réponse aurait dû être: "le caillou n'a aucune existence".
Vous avez répondu une énorme bourde et vous essayez maintenant de vous rattraper en renversant la situation et en me disant que le problème d'origine est dans la question.

Si je vous ai posé cette question c'est parce que vous faites cette grossière erreur avec tout. Voilà pourquoi vous prenez la conscience mentale pour Dieu et pourquoi vous vous prenez vous-mêmes pour Dieu. Alors qu'en réalité, d'un point de vue absolu, la conscience mentale et vous-même n'existent pas plus que le caillou.

Mon paradigme ne se fonde pas sur la séparation pour les centaines de raisons que j'ai déjà évoquées (vous ne comprenez pas ce qu'est la conscience spirituelle). Par contre, vous ne vous rendez pas compte que si vous prenez une illusion pour Dieu, c'est vous qui séparez. Je pense notamment au mental et la conscience mentale. Pour défendre vos théories absurdes vous m'avez juré que le mental était Dieu.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 02:15

dims a écrit:

Vous êtes un peu comme celui qui parle de se qu'il voit dans ses lunettes colorées. Alors que dès l'origine le problème c'est les lunettes colorés et non la perception transformée que produisent les lunettes. Ce n'est pas important si cela apparaît comme ceci ou comme cela, ce qui est important c'est de voir que c'est les lunettes qui vous font croire que c'est comme ceci ou comme cela.

Les lunettes représentent la conscience mentale. Ce sont les lunettes qui manquent dans l'image du cristal qui se colore. Le cristal ne se colore pas parce qu'on le pose sur du rouge, mais parce que des lunettes rouge s'intercale entre le cristal et la chose perçue.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 02:37

dims a écrit:

La surface réfléchissante est la conscience pure en elle même.

Non, tout comme le caillou et la conscience mentale, la surface réfléchissante n'est qu'illusion et n'existe pas.

Et, au cas oú, je n'ai jamais écrit nulle part que la conscience spirituelle individuelle était permanente et absolue. Ce que je dis c'est qu'elle est faite de vérités, et ce sont les vérités qui sont permanentes et absolues. Lorsque la pleine Vérité est apparue, alors l'individualité disparait.

Dims, vous vous exprimez d'une manière vraiment désagréable, allez méditer, respirez un bon coup et calmez-vous, merci! Il serait grand temps que vous appliquiez ne serait-ce qu'une infime partie de tout ce que vous affirmez sur ce forum. Je ne sais pas dans quelle phase vous êtes, mais c'est très loin d'être le vécu constant de Tolone!
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 08:49

Gérard,

Comme à votre habitude vous lancez les hostilités et après vous trouvez désagréable quand je vous renvois à vos manière de faire. Et vous continuez à me parler de ce caillou ! Et maintenant c est moi qui fait volte face ? Vous êtes vraiment un comique. Regardez ce que je répond à votre question dès le départ, je vous dis bien il n y a plus sujet et d objet.
Dire que le caillou n existe pas est aussi erronée. Vous n avez toujours pas compris...
Dans le Bouddhisme on dit ni existant, ni non existant. Car cela ce réfère aux concepts d identification.

C est vous qui avez fait machine arrière !
Je vous le prouve en vous citant :

"L'individualité spirituelle n'est pas impermanente, ce qui est impermanent c'est l'ego et la notion de "je""


Et la vous me dites que jamais vous n avez dit que l individualité spirituelle était permanente. A preuve eu contraire ce qui n est pas impermanent est impermanent. Vous voyez vous n êtes pas une personne sérieuse. Je passe plus de temps à vous reprendre qu à réellement débattre.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 11:53

dims a écrit:

Je vous le prouve en vous citant :

"L'individualité spirituelle n'est pas impermanente, ce qui est impermanent c'est l'ego et la notion de "je""


Et la vous me dites que jamais vous n avez dit que l individualité spirituelle était permanente. A preuve eu contraire ce qui n est pas impermanent est impermanent. Vous voyez vous n êtes pas une personne sérieuse. Je passe plus de temps à vous reprendre qu à réellement débattre.

C'est parce que votre compréhension passe par des lunettes embuées (à tel point ce que vous voyez en moi est votre propre reflet). Si je dis que ce qui est impermanent c'est la notion de "je" et d'ego cela signifie que c'est le contenu de l'individualité spirituelle qui est permanent. Lorsque le "je" disparait que reste-t-il? Il reste l'Unité, c'est à dire UNE INDIVIDUALITÉ UNIQUE, DIEU! Pour cela il est nécessaire que le support de base soit à la fois substance divine (substrat ou esprit) et conscience. Car le permanent, Dieu, est esprit immuable POSSÉDANT DES ATTRIBUTS ABSOLUS DONT LA CONSCIENCE ABSOLUE FAIT PARTIE.

Dims, la conscience absolue dont je parle N'EST PAS LA CONSCIENCE PURE DONT VOUS PARLEZ. Voilà pourquoi c'est un dialogue de sourd. ELLE NE PERÇOIT PAS, ELLE EST!

Par souci d'honnêteté intellectuelle, voici quelques explications:

Je vous ai toujours dit que la conscience individuelle spirituelle n'était faite que de vérités et que vous n'arrivez pas à comprendre ce que j'entends par "individualité spirituelle". Relisez mes messages et vous verrez que ces affirmations sont récurrentes.

Les vérités assimilées restent en mémoire dans cette conscience (on dit aussi que c'est un centre de conscience). Mais elles ne restent pas en mémoire sous la forme d'une idée, d'une pensée ou d'une mémoire sensorielle, visuelle etc..., mais sous la forme d'un rayonnement. L'individualité spirituelle est comme un petit soleil qui grandit et qui rayonne avec toujours plus d'intensité. Cette image est assez parlante pour décrire cela. En réalité c'est Dieu en phase d'apparition.

Lorsque le rayonnement spirituel devient intense il arrive à la conscience mentale et s'extériorise. D'oú ce rayonnement intense des réalisés qui n'ont même plus besoin de parler pour exprimer la vérité. Ils SONT tout simplement vérité vivante.

Là oú ça se complique c'est lorsqu'on veut comprendre oú se situe cette individualité et par quel moyen peut-elle avoir une existence propre pendant tout le laps de temps nécessaire pour atteindre la pleine réalisation.

Je ne vais pas m'éterniser dans ces considérations techniques qui n'intéressent personne. Je rajoute juste ceci: l'individualité spirituelle se situe sur un plan qui est au-delà des plans physiques, astraux et mentaux. C'est le plan ou se situe la synthèse des expériences vécues.

Si vous allez sur ce lien vous verrez à quel point tout cela est complexe et qu'il est très simpliste de tout résumer à: "Il n'existe que la conscience pure":
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chittamatra

Je m'en vais d'ailleurs de ce pas étudier les conférences de Philippe Cornu qui a l'air d'être un vrai érudit en la matière. Je crois que face à cette complexité, un peu plus d'humilité ne ferait de mal à personne.

Gérard
PS. L'individualité spirituelle est également ce que les bouddhistes appellent "flot de conscience". Ils préfèrent parler de "flot de conscience" pour éviter l'identification à un "je". Pourquoi pas, c'est juste une autre manière d'expliquer la même chose. Toujours est-il que ce flot de conscience contient des résidus karmiques qui appartiennent à une individualité. Philippe Cornu semble expliquer cela très bien. Donc: study
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 13:38

dims a écrit:
Gérard,

Comme à votre habitude vous lancez les hostilités et après vous trouvez désagréable quand je vous renvois à vos manière de faire.

Petite précision tout de même, ce n'est pas parce qu'on ne se comprend pas et que nous n'exposons pas les mêmes idées qu'il faut y voir une quelconque forme d'hostilité. C'est lorsqu'on dérape dans des ad hominem qu'il y a hostilité.

dims a écrit:

Dans le Bouddhisme on dit ni existant, ni non existant. Car cela ce réfère aux concepts d identification.

Ok, alors il fallait le dire tout de suite de cette manière. Avouez qu'affirmer qu'un caillou ou un mental est Dieu est une parfaite absurdité.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 27 Fév 2016, 21:58

Citation :
Lorsque le "je" disparait que reste-t-il? Il reste l'Unité, c'est à dire UNE INDIVIDUALITÉ UNIQUE, DIEU!

Parler d'une individualité unique qui est Dieu est déjà plus juste.
Quand je parle de pure conscience c'est dans ce sens. C'est à dire que quand le "je" illusoire qui est Dims et le "je" illusoire qui est Gérard seront effacés il ne restera que notre véritable identité ( Atman ) qui est pure conscience. Et alors nous serons exactement la même chose.
Ce qui n'est pas juste c'est de dire par exemple que Dims dispose d'une entité Dims absolu qui n'appartient qu'à lui et que Gérard dispose d'une identité Gérard qui n'appartient qu'à lui.

Citation :
Dims, la conscience absolue dont je parle N'EST PAS LA CONSCIENCE PURE DONT VOUS PARLEZ. Voilà pourquoi c'est un dialogue de sourd. ELLE NE PERÇOIT PAS, ELLE EST!

Il n'y a qu'une seule réalité, qu'une seule individualité universelle si vous préférez.  
La conscience pure est exactement la même chose que la conscience absolue.
Elle est conscience d'être ou si vous préférez une autre image sa lumière éclaire sa propre lumière.
Juste dire être n'est pas faux mais incomplet. L'être n'est pas inconscient de lui même, sinon il ne serait même pas qu'il est. Donc l'Etre est conscient d'être, il est conscience pure ou conscience absolu c'est la même chose.

Il y a malgré tout du mieux dans le discours que vous venez d'exposer ( enfin j'espère ), vous vous encombrez de fioritures mais vous verrez qu'avec le temps votre vision va s'épurer.

Citation :
Avouez qu'affirmer qu'un caillou ou un mental est Dieu est une parfaite absurdité.

Ce qui est absurde ( ou plutôt illusoire ) c'est de différencier Dieu, du mental et du caillou.
Si nous les différencions alors naturellement se posera la question Dieu est il le mental ou n'est il pas le mental. Si il n y a pas de différenciation, c'est à dire de concept et bien ces questions n'ont même pas lieu d'être posée.

Citation :
Petite précision tout de même, ce n'est pas parce qu'on ne se comprend pas et que nous n'exposons pas les mêmes idées qu'il faut y voir une quelconque forme d'hostilité. C'est lorsqu'on dérape dans des ad hominem qu'il y a hostilité.

Tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 03:29

dims a écrit:

Juste dire être n'est pas faux mais incomplet. L'être n'est pas inconscient de lui même, sinon il ne serait même pas qu'il est. Donc l'Etre est conscient d'être, il est conscience pure ou conscience absolu c'est la même chose.

J'ai écrit "ELLE NE PERÇOIT PAS, ELLE EST!" Je voulais signifier par là qu'elle ne perçoit pas quelque chose de particulier extérieur à elle-même puisque tout est elle-même. Ce que je conteste en fait c'est prétendre que la conscience témoin serait Dieu. Ce type de conscience n'a rien à voir avec Dieu, c'est juste l'acte de connaitre (soi-même et le monde qui nous entoure). La Conscience divine (ou Dieu) a des qualités intrinsèques immatérielles que l'on peut ressentir : l'intelligence, la beauté, l'amour, l'éternité, le sentiment d'exister.

dims a écrit:

Il y a malgré tout du mieux dans le discours que vous venez d'exposer ( enfin j'espère ), vous vous encombrez de fioritures mais vous verrez qu'avec le temps votre vision va s'épurer.

Merci maître, mais, je suis désolé, on ne peut simplifier ce qui est le fruit même de la complexification. Je viens de parcourir mes références et rien que sur la notion de substance (substrat) et qualité (conscience), il y en a plus de 10 pages. Substance et qualité sont indissociables. Sans la conscience (la qualité) la substance n'est rien. La conscience absolue fait prendre forme à la substance. C'est de cette manière que l'univers émerge. Les consciences limitées créent chacune leur propre univers en modelant la substance (substrat ou esprit).

Réfléchissez bien à cela et demandez-vous si vous ne cherchez pas à devenir votre propre univers auquel correspond la qualité de votre conscience. Sans modification (qui se doit d'être une réelle transformation) de la qualité de notre conscience individuelle il n'y a aucune possibilité d'accéder à une réalité supérieure plus ample.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 11:08

Je me répète Gérard mais ce qui vous fait penser que la conscience pure serait quelque chose différent de Dieu c'est la limitation du à la surimposition. Les choses n'existent pas séparément, tout apparaît comme un dans la réalité. Quand je parle de conscience pure, je parle de transcendance et non de quelque chose. Vous faites la différence entre conscience pure et Dieu alors qu'il n y a qu'une réalité. Si vous établissez 2 choses c'est que vous êtes toujours dans la séparation illusoire.

C'est la même chose pour vos fausses vérités et vos vrais vérités. Tous ceci n'est que de l'ordre du concept et non du réel. Dans le réel il ni de vrai vérité et ni de fausse vérité. Et c'est la même chose quand vous dites que Dieu à des qualités. Les qualités ou les défauts sont aussi des concepts qui n'existe que par surimposition.

Il y a une contradiction dans vos propos.
Car vous reconnaissez que dans la réalité il n y a qu'une seule et unique conscience, une individualité universelle. Mais ensuite vous réintégrez différents acteurs comme Dieu, l'Esprit, la Conscience absolue, la conscience pure, la conscience spirituelle individuelle. Pourquoi ? Il n y a qu'une réalité et vous en définissez de multiplie. Pour ma part ils ne sont que des façons différentes d'exprimer la transcendance.

Donc peut être que si je le reformule autrement cela sera plus clair.
Quand le conscient retrouve son essence primordiale qui est pureté, il y a transcendance. C'est l'ultime réalité, c'est ce qu'il est vraiment ( pur être ). On ne peut rien dire de la transcendance, elle est inexprimable, informulable, indéfinissable.
Mais quand ce même conscient est absorbé sur ses projections alors il ne connaît plus son essence pure et il devient impur illusoirement. Oui illusoirement seulement car sa nature pure et immuable reste malgré tout toujours présente ( ce qu'il est réellement ).
Quand il y a donc impureté, il y a identification, séparation et conceptualisation.
Les choses sont perçus ainsi et donc nous disons que Dieu est ceci ou que Dieu est cela de manière erronée.
Vous dites toutes les consciences individuelles existent relativement et bien c'est la même chose pour les concepts et les vues ils n'existent qu'illusoirement. Nous formulons, exprimons et définissons par illusion. Et c'est aussi valable pour moi car actuellement je spécule et défini, les grands maitres ne chercherons même pas à vous expliquer. Ils répondront soit par le silence ou soit en vous disant de rester tranquille.

Donc le but de l'existence n'est finalement pas de comprendre quelque chose mais de faire disparaître l'illusion que nous pouvons comprendre quelque chose. Vous pouvez adhérer à des définitions ou des philosophies extrêmement complexes, mais le problème sera toujours le même. Le problème est que vous allez vous illusionner à débattre de ce qui est comprit alors que le problème de base c'est la compréhension. Par exemple vous pouvez débattre pour chercher à savoir si le bleu est plus beau que le jaune. Mais le problème n'est pas de savoir si le bleu est plus beau que le jaune, le problème est tout simplement de vouloir savoir. Vous voyez le temps que l'on perd à vouloir savoir ? Donc la vérité est extrêmement simple, c'est l'illusion qui est extrêmement compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 11:59

Le savoir est vieux , les connaissances,la pensée est vieille est avec ce vieux vous avez la prétention de découvrir l 'éternellement neuf?Bonne chance...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 13:12

dims a écrit:

Il y a une contradiction dans vos propos.
Car vous reconnaissez que dans la réalité il n y a qu'une seule et unique conscience, une individualité universelle. Mais ensuite vous réintégrez différents acteurs comme Dieu, l'Esprit, la Conscience absolue, la conscience pure, la conscience spirituelle individuelle. Pourquoi ? Il n y a qu'une réalité et vous en définissez de multiplie. Pour ma part ils ne sont que des façons différentes d'exprimer la transcendance.

Donc peut être que si je le reformule autrement cela sera plus clair.
Quand le conscient retrouve son essence primordiale qui est pureté, il y a transcendance. C'est l'ultime réalité, c'est ce qu'il est vraiment ( pur être ). On ne peut rien dire de la transcendance, elle est inexprimable, informulable, indéfinissable.
Mais quand ce même conscient est absorbé sur ses projections alors il ne connaît plus son essence pure et il devient impur illusoirement. Oui illusoirement seulement car sa nature pure et immuable reste malgré tout toujours présente ( ce qu'il est réellement ).
Quand il y a donc impureté, il y a identification, séparation et conceptualisation.
Les choses sont perçus ainsi et donc nous disons que Dieu est ceci ou que Dieu est cela de manière erronée.

Vous dites toutes les consciences individuelles existent relativement et bien c'est la même chose pour les concepts et les vues ils n'existent qu'illusoirement. Nous formulons, exprimons et définissons par illusion. Et c'est aussi valable pour moi car actuellement je spécule et défini, les grands maitres ne chercherons même pas à vous expliquer. Ils répondront soit par le silence ou soit en vous disant de rester tranquille.

Donc le but de l'existence n'est finalement pas de comprendre quelque chose mais de faire disparaître l'illusion que nous pouvons comprendre quelque chose. Vous pouvez adhérer à des définitions ou des philosophies extrêmement complexes, mais le problème sera toujours le même. Le problème est que vous allez vous illusionner à débattre de ce qui est comprit alors que le problème de base c'est la compréhension. Par exemple vous pouvez débattre pour chercher à savoir si le bleu est plus beau que le jaune. Mais le problème n'est pas de savoir si le bleu est plus beau que le jaune, le problème est tout simplement de vouloir savoir. Vous voyez le temps que l'on perd à vouloir savoir ? Donc la vérité est extrêmement simple, c'est l'illusion qui est extrêmement compliqué.

Je suis d'accord avec tout cela. Mais vous n'avez pas l'air de vous rendre compte que votre concept "d'un conscient qui est absorbé sur ses projections, qui ne connaît plus son essence pure et qui devient impur illusoirement"  n'a pas plus de valeur objective que mes concepts et les différents acteurs dont je parle. Avec une telle formule vous prêtez une intention d'impureté à la pureté. La pureté ne peut qu'être absorbé, ou plutôt ne peut que s'identifier à sa projection totale, c'est à dire l'univers tout entier. Vous dites à raison que vous aussi vous êtes contraint de conceptualiser mais vous êtes toujours persuadé de la véracité de votre concept.

Dims, deux choses:
- La première est que vous devez d'abord admettre que pour que nous puissions discuter nous devons forcément le faire en mode duel, VOUS ET MOI. Donc il est inutile de me reprocher de conceptualiser ou "faire intervenir des acteurs séparés", alors que vous faites de même et que nous savons très bien tous deux que rien n'est séparé et que les concepts peuvent être faux ou vrais.
- La deuxième est que si nous discutons c'est parce nos deux paradigmes ont des implications importantes différentes.

Alors voici encore quelques petits concepts explicatifs supplémentaires, avant peut-être d'arrêter de discuter:

Je me dois d'insister sur le fait que la conscience de soi, qui est juste l'acte de connaitre (et également la conscience témoin) n'a rien à voir avec le "flot de conscience individuel" sans « je ». La conscience spirituelle individuelle sans « je » est connaissance (dans laquelle l'Amour spirituel et le vrai sont inclus) issue du vécu et de l’expérience, mais, tant qu’il n’y a pas réalisation, c’est une connaissance limitée. Associée à la substance elle crée forcément un monde limitée qui apparait à la conscience témoin comme étant absolu (tout en étant une illusion).

La conscience limitée (celle qui est connaissance limitée, pas celle qui prend acte) est un monde en soi, un microcosme dans le macrocosme. Elle crée son propre univers tout comme la conscience absolue (Dieu) crée l’univers manifesté en faisant prendre forme au substrat. Ce qu’il faut comprendre c’est que l’Esprit (ou le substrat) n’est pas Dieu, il est la « substance de Dieu » !

Certes, un monde illusoire demeure une illusion et n’a pas d’existence objective, cependant, en vertu même des attributs de l’absolu auquel on ne peut rien retirer sans le limiter, les mondes illusoires font également partie de l’absolu.

Je sais, je touche là un point qui sort totalement de votre paradigme et il y a peu de chance que l’on se comprenne, pourtant, si vous méditez bien sur ce point vous verrez qu’il ne peut en être autrement. Réfléchissez déjà sur le pourquoi on nomme le "flot de conscience" CONSCIENCE. Quel rapport peut-il y avoir entre une conscience qui est un "flot" qui engendre un karma et une conscience témoin qui prend connaissance? Ce sont forcément deux choses différentes mais complémentaires. L'une est connaissance limitée sans "je", l'autre est l'acte de connaitre cette connaissance, c'est à dire le témoin de la connaissance.

Encore désolé Dims, ce ne sont pas des notions que l'on peut simplifier, c'est impossible. Sinon plus rien n'a de sens. A partir de là, ou on aime savoir par désir intime de savoir, et on cherche, on discute etc... ou on pense qu'on sait et on ne dit plus rien. Certes, savoir n'est pas ÊTRE, mais je pars du principe qu'un homme averti en vaut deux.  Wink

Gérard
PS. Si vous voulez conceptualiser sans rien séparer, alors il vous faut mettre dans la notion de conscience pure tous les attributs: L'Esprit (substance ou substrat), la conscience de soi (conscience témoin) et la conscience sans "je" en tant que connaissance absolue. Je ne parle pas des attributs comme l'Amour absolue, l'intelligence absolue ou la beauté absolue qui font déjà partie intégrante de la connaissance. Si vous me laissez entendre dans vos raisonnements que la conscience pure se limite à une conscience témoin ou un substrat, on ne pourra jamais s'entendre. Cela a pour effet de limiter Dieu en lui ôtant des hypostases fondamentales. Ce n’est pas pour rien que les catholiques ont eu l'intuition de la trinité.


Dernière édition par Gérard2 le Lun 29 Fév 2016, 14:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 13:23

Alors, conclusion, y-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le Christianisme?
Ben sincèrement je n'en vois pas beaucoup. Le christianisme est une doctrine duelle dans laquelle la relation entre la personne de Dieu tout Amour et la personne créée est une vérité incontournable.  

G.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 18:14

Citation :
Mais vous n'avez pas l'air de vous rendre compte que votre concept "d'un conscient qui est absorbé sur ses projections, qui ne connaît plus son essence pure et qui devient impur illusoirement"  n'a pas plus de valeur objective que mes concepts et les différents acteurs dont je parle. Avec une telle formule vous prêtez une intention d'impureté à la pureté. La pureté ne peut qu'être absorbé, ou plutôt ne peut que s'identifier à sa projection totale, c'est à dire l'univers tout entier. Vous dites à raison que vous aussi vous êtes contraint de conceptualiser mais vous êtes toujours persuadé de la véracité de votre concept.

Premièrement si vous me lisez bien je dis que la pureté apparaît illusoirement comme impure et non qu'elle apparaît réellement comme impure. Mais je suis d'accord sur le fait que le mot en lui même est déjà concept et qu'il n'est pas représentatif de la réalité.
Donc par qu'elle autorité je me permet d'affirmer ces choses ? Par celle des maitres et surtout par l'expérience directe.
L'expérience directe permet de comprendre intuitivement, c'est un peu comme une intelligence instantanée. Et a vrai dire dans l'expérience cela n'a même plus d'intérêt de parler de vérité ou d'illusion. Donc bien sur je reformule cette expérience en un concept qui ne peut réellement la représenter, mais dans cette expérience on peut clairement se rendre compte instantanément, que lorsqu'il y a absorption sur les pensées elles viennent conditionner le conscient. Et à l'inverse quand le conscient est fixé sur lui même et que les pensées se présentent alors il n'est plus conditionner et reste totalement libéré. Il ne faut donc pas cesser de rester fixer sur le conscient jusqu'à la libération qui est Sahaja Samadhi.
C'est pour cela que quand quelqu'un posait une question au Maharshi, il répondait : " chercher plutôt celui qui pose la question ".

Citation :
Certes, un monde illusoire demeure une illusion et n’a pas d’existence objective, cependant, en vertu même des attributs de l’absolu auquel on ne peut rien retirer sans le limiter, les mondes illusoires font également partie de l’absolu.

Il semble vrai uniquement dans l'illusion vécue mais quand il est vu dans la vérité il est reconnu comme illusion. Et même si cette illusion existe au sein de la vérité, elle existe comme illusion reconnue donc cela ne fait pas d'elle une vérité.

Citation :
Quel rapport peut-il y avoir entre une conscience qui est un "flot" et une conscience témoin qui prend connaissance?

Le flot de conscience signifie que le monde est en perpétuel changement car il est uniquement animé par son flot. La conscience est à la fois immanence et transcendance. Elle est à la fois le flot qui anime le monde et à la fois celle qui prend conscience de cela. C'est un peu comme dire que la lumière est différente de l'éclairage qu'elle génère, vous le scinder en 2 choses alors que c'est la même chose.

Citation :
Si vous voulez conceptualiser sans rien séparer, alors il vous faut mettre dans la notion de conscience pure tous les attributs: L'Esprit (substance ou substrat), la conscience de soi (conscience témoin) et la conscience sans "je" en tant que connaissance absolue.

Ce n'est pas que je cherche à ne pas conceptualiser mais je dis juste que cela ne sert à rien de conceptualiser car seule l'expérience directe permet de réaliser le réel.
Il n y a pas d'attribut mais qu'une seule réalité ou si vous voulez lui donner des attributs ils ne sont alors qu'une représentation relative.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 20:19

dims a écrit:
...seule l'expérience directe permet de réaliser le réel.

Tant que vous ne serez pas dans un "vécu constant", selon l'expression de Tolone, vos expériences ne vous seront que d'une aide très relative. Tout au plus elles peuvent vous apporter une compréhension intellectuelle de ce que peut-être la réalisation. La réelle transformation, la réelle prise de conscience intérieure, c'est autre chose.
Mais comme on en a déjà parlé, pas besoin d'en rajouter.

Gérard :hello:
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Dim 28 Fév 2016, 20:46

L expérience direct du conscient est le vécu du réel.
Pour qu il y est libération il faut que ce vécu devienne constant et sans effort.
Le but consiste donc a se recentrer sur la source à chaque fois que l on s en détourne.
Tant que vous aurez une représentation conceptuelle de cette expérience, vous la définirez pour se qu elle n est pas. Car l erreur est justement de la définir, comme vous la définissez alors on ne parle pas de la même chose et je ne sais donc pas de quoi vous parler.
Vous resterez là à spéculer sur ce qu elle est ou ce qu elle n est pas, alors que dans l expérience ces questions n ont pas lieu d être.

Si vous écoutez vraiment Tolone et que vous ne déformez pas ses propos. Vous verrez qu il dit que la majorité des gens croient que la conscience est avec contenue car justement ils n ont jamais fait l expérience de la conscience pure dans les états méditatifs. Donc ne pas confondre la conscience et l objet de conscience.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Lun 29 Fév 2016, 00:50

dims a écrit:

Si vous écoutez vraiment Tolone et que vous ne déformez pas ses propos. Vous verrez qu il dit que la majorité des gens croient que la conscience est avec contenue car justement ils n ont jamais fait l expérience de la conscience pure dans les états méditatifs. Donc ne pas confondre la conscience et l objet de conscience.


Ce qui importe ce n'est pas l'expérience, mais ce que vous êtes après l'expérience. Si vous êtes toujours vous-même, l'expérience n'aura servi à rien.

D'autre part, je ne vous parle pas d'une conscience qui a conscience de quelque chose, mais d'une conscience qui "EST" et qui contient toute chose. Donc elle est avec contenu sans être avec contenu (ce qui correspond d'ailleurs plus à un langage bouddhiste). Il est important de ne pas se méprendre sur la nature du contenu qui est Amour spirituel et Vérité, c'est donc un contenu sans forme qui ne perçoit pas et qui "EST". Maintenant, que Dieu se perçoive lui-même par le biais d'une conscience témoin, est autre chose. Que tout soit lié ne fait aucun doute, mais vous ne devez pas limiter Dieu à une conscience témoin ou à un substrat.

La différence qu'il y a entre ce que vous dites et ce que je dis est toujours la même. J'affirme que pour être une conscience avec contenu et sans contenu (apparent!) il est nécessaire d'abord qu'il y ait un contenu qui transparait (de la nature que je vous ai décrite plus haut). L'être ne peut éviter de passer par une vie duelle et par la réalisation de l'Amour spirituel.

Comme vous pouvez le constater, nous pouvons partir d'absolument n'importe quel argument et nous arrivons toujours aux mêmes conclusions. Ça démontre au moins que chacun est cohérent par rapport à son propre paradigme. Je prêche à la fois le plein (la réalité duelle) et le pseudo vide (la réalité non duelle) et, à partir du moment oú vous n'êtes pas un saint et que vous ne prêchez pas d'abord la sainteté, alors vous sautez les étapes et vous prêchez le vide.

Un saint aime d'un Amour spirituel qui est déjà au dessus des communs des mortels, mais, se dépouiller de sa sainteté PAR AMOUR est un Amour divin ineffable que personne ne peut comprendre sans l'expérimenter. La réelle expérimentation d'un tel état d'être n'est possible qu'en partant depuis l'état d'être de la sainteté.  C'est en tout cas ce que disent les maîtres. Et je peux vous dire que nous sommes tous très très loin d'un tel état d'être. Voilà en quoi consiste le contenu et le sans contenu dont je vous parle. Et voilà aussi pourquoi ce que je dis est beaucoup plus en conformité avec le christianisme que ce que vous dites. A chacun son truc. De toute manière tous les chemins mènent à Rome.

En petit rajout entre parenthèse, vous pouvez croire ce que vous voulez de ce qu'est réellement l'Amour spirituel, mais j'en suis arrivé à la conclusion que c'est le meilleur terme pour exprimer l'état d'être qui permet la réalisation. Si Dieu est représenté par une flamme, alors l'Amour spirituel peut être comparé à sa chaleur ou son rayonnement. Seul quelque chose qui a un contenu peut rayonner ou émettre. C'est cela la notion de substance en tant que substrat et de conscience pure en tant que qualité. Se cacher ensuite derrière "vous scinder les choses alors que les choses sont unes" ça vous regarde, tout ce que je constate c'est que ce raisonnement vous permet d'éviter de parler de l'essentiel.

En fait vous ne parlez que de ce à quoi vous vous identifiez, car, en parlant de la conscience pure de la manière dont vous en parlez, à la finalité c'est vous qui scindez. Si Tolone pense réellement que la conscience pure se limite à une conscience témoin, alors Tolone se trompe. Mais je suis sûr que ce n'est pas sa pensée car il dit aussi qu'être dans la conscience témoin se répercute sur le comportement de la personne. Il faudra bien pour cela que cette conscience induise quelque chose.

Gérard  :hello:
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Lun 29 Fév 2016, 22:18

Citation :
Ce qui importe ce n'est pas l'expérience, mais ce que vous êtes après l'expérience. Si vous êtes toujours vous-même, l'expérience n'aura servi à rien.

Non car cela nous change progressivement.
Au fur et à mesure que les voiles se dissipent, la nature de l'esprit devient de plus en plus présente. Jusqu'à ce que cela demeure constant et sans effort.

Citation :
D'autre part, je ne vous parle pas d'une conscience qui a conscience de quelque chose, mais d'une conscience qui "EST" et qui contient toute chose. Donc elle est avec contenu sans être avec contenu (ce qui correspond d'ailleurs plus à un langage bouddhiste).

Vous n'avez alors pas comprit ! Je ne parles pas d'une conscience qui est consciente de quelque chose. Mais de la conscience qui est consciente de sa propre conscience. Autrement dit l'Etre est conscient de son propre être, car la conscience n'est rien d'autre que ce qui "EST".

Ensuite quand vous dites que la conscience est à la fois avec contenue et sans contenue. C'est Juste ! Mais il faut préciser que quand elle est avec contenue elle ne se reconnaît pas comme étant réellement conscience sans contenue. Et inversement quand elle réalise son essence sans contenue elle ne tombe plus dans l'illusion d'une conscience qui prend support.
Donc ce sont bien 2 aspects de la même conscience mais l'un est illusoire et l'autre est vérité. C'est le même principe que relatif et absolu, alors attention de ne pas les intégrer comme 2 absolus. Vous ne pouvez pas dire que l'illusion ( conscience avec contenue ) existe véritablement tout comme la vérité ( conscience sans contenue ). Le relatif est le relatif et l'absolu est absolu, vous définissez toujours les 2 comme 2 absolus.

Citation :
à partir du moment oú vous n'êtes pas un saint et que vous ne prêchez pas d'abord la sainteté, alors vous sautez les étapes et vous prêchez le vide.

C'est pour cela que ce n'est pas ma doctrine mais celle des véritables réalisés.
Mais par contre vous vous parlez en votre nom et vous n'êtes pas un saint.

Citation :
Un saint aime d'un Amour spirituel qui est déjà au dessus des communs des mortels, mais, se dépouiller de sa sainteté PAR AMOUR est un Amour divin ineffable que personne ne peut comprendre sans l'expérimenter. La réelle expérimentation d'un tel état d'être n'est possible qu'en partant depuis l'état d'être de la sainteté.  C'est en tout cas ce que disent les maîtres.

Je ne remet pas en cause l'amour.
Car l'amour devient parfait quand le conscient est parfaitement pur. Je vous l'ai toujours dis il faut travailler sur soi pour savoir aimer véritablement. Comme le médecin qui apprend à soigner avant de soigner.

Citation :
Seul quelque chose qui a un contenu peut rayonner ou émettre. C'est cela la notion de substance en tant que substrat et de conscience pure en tant que qualité. Se cacher ensuite derrière "vous scinder les choses alors que les choses sont unes" ça vous regarde, tout ce que je constate c'est que ce raisonnement vous permet d'éviter de parler de l'essentiel.

Je viens de vous expliquer pourquoi vous vous trompez.
Et effectivement vous scindez car vous saisissez tout comme vérité absolue ( même l'illusion ).

Ensuite chacun son chemin vous avez raison, il est certainement nécessaire que vous croyez en cela pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 12:40

dims a écrit:
Citation :
Ce qui importe ce n'est pas l'expérience, mais ce que vous êtes après l'expérience. Si vous êtes toujours vous-même, l'expérience n'aura servi à rien.

Non car cela nous change progressivement.
Au fur et à mesure que les voiles se dissipent, la nature de l'esprit devient de plus en plus présente. Jusqu'à ce que cela demeure constant et sans effort.

Il y a une différence entre, ce qu'on devient par croyance et discipline, et la transformation de notre propre nature que l'on obtient en expérimentant la vie. La discipline est une programmation mentale qui fait agir tel un robot, sans une réelle intention intérieure profonde, alors que l'être transformé agit par nature et réelle connaissance intérieure. A vous de voir, à chacun sa voie, mais ne pensez pas que ce qui est appelé la voie directe soit aussi direct que ça. La voie directe ne peut qu'être le fruit d'une grande souffrance.

dims a écrit:


Citation :
D'autre part, je ne vous parle pas d'une conscience qui a conscience de quelque chose, mais d'une conscience qui "EST" et qui contient toute chose. Donc elle est avec contenu sans être avec contenu (ce qui correspond d'ailleurs plus à un langage bouddhiste).

Vous n'avez alors pas comprit ! Je ne parles pas d'une conscience qui est consciente de quelque chose. Mais de la conscience qui est consciente de sa propre conscience. Autrement dit l'Etre est conscient de son propre être, car la conscience n'est rien d'autre que ce qui "EST".

Qu'est-ce alors  la "conscience témoin" dont parle Tolone? Il ne me semble pas avoir entendu qu'il dise qu'elle soit témoin seulement d'elle même.

dims a écrit:

Ensuite quand vous dites que la conscience est à la fois avec contenue et sans contenue. C'est Juste ! Mais il faut préciser que quand elle est avec contenue elle ne se reconnaît pas comme étant réellement conscience sans contenue. Et inversement quand elle réalise son essence sans contenue elle ne tombe plus dans l'illusion d'une conscience qui prend support.
Donc ce sont bien 2 aspects de la même conscience mais l'un est illusoire et l'autre est vérité. C'est le même principe que relatif et absolu, alors attention de ne pas les intégrer comme 2 absolus. Vous ne pouvez pas dire que l'illusion ( conscience avec contenue ) existe véritablement tout comme la vérité ( conscience sans contenue ). Le relatif est le relatif et l'absolu est absolu, vous définissez toujours les 2 comme 2 absolus.

Dims, je me référais ici à la conscience qui "EST" et qui contient toute chose, c'est-à-dire à Dieu,  pas à la conscience individuelle spirituelle relative (bien que les deux « SONT », l’une étant absolue et l’autre étant limitée).
Qui peut nier que Dieu soit vie? Vous ? Alors niez-le clairement et fermement et clôturons immédiatement ce dialogue de sourd. Sinon, posez-vous la question de savoir qu’est-ce que la vie et vous aurez un début d’idée de ce qu’est Dieu et de ce que peut être son contenu.  

Vous le savez très bien, le problème n’est pas l’existant mais comment les consciences limitées perçoivent l’existant. Le vivant existe parce qu'il sent et qu'il perçoit, que ce soit une plante, un animal ou un humain. Chaque niveau de perception et chaque niveau de conscience crée son propre univers ET TOUS CES UNIVERS INDIVIDUELS FONT PARTIE DE DIEU, sinon, encore une fois, vous le limitez. C’est la perception qui crée les univers et pas l’inverse. D’oú vient la perception sinon de Dieu lui-même ? Dieu est vie et la vie est perception !

Si Dieu était sans contenu l’univers tout entier n’existerait pas. Le contenu dont il est question est tout le manifesté dans sa totalité: Amour spirituel, conscience, connaissance, omniscience, substrat, Esprit, âme, matière, énergie etc... TOUT! Ce contenu là, Dieu ne le perçoit pas, Il EST le contenu lui-même, tout en le transcendant. C'est d'ailleurs en vertu de cette vérité que l'on comprend comment chacun crée son propre univers limité à son degré de conscience.

Conclusion, si vous dites que Dieu sans contenu est Vérité et que Dieu avec contenu ne l’est pas, ce n’est pas moi qui scinde, mais vous. Le Dieu transcendant est les deux, avec contenu et sans contenu.


dims a écrit:

Citation :
à partir du moment oú vous n'êtes pas un saint et que vous ne prêchez pas d'abord la sainteté, alors vous sautez les étapes et vous prêchez le vide.

C'est pour cela que ce n'est pas ma doctrine mais celle des véritables réalisés.
Mais par contre vous vous parlez en votre nom et vous n'êtes pas un saint.

Vous savez très bien que je ne parle pas en mon nom. Les maîtres spirituels auxquels je me réfère n’enseignent pas la même chose, c’est tout. Vous trouvez que le Christ enseigne la même chose que Ramana ? C’est à chacun de discerner où est la vérité.

dims a écrit:

Citation :
Un saint aime d'un Amour spirituel qui est déjà au dessus des communs des mortels, mais, se dépouiller de sa sainteté PAR AMOUR est un Amour divin ineffable que personne ne peut comprendre sans l'expérimenter. La réelle expérimentation d'un tel état d'être n'est possible qu'en partant depuis l'état d'être de la sainteté.  C'est en tout cas ce que disent les maîtres.

Je ne remet pas en cause l'amour.
Car l'amour devient parfait quand le conscient est parfaitement pur. Je vous l'ai toujours dis il faut travailler sur soi pour savoir aimer véritablement. Comme le médecin qui apprend à soigner avant de soigner.

Vous n'avez pas compris. Je veux dire par là deux choses:
- Dieu est vie et Amour absolu (ça fait partie de son contenu)
- Ce que vous expérimentez, si vous n'êtes pas un saint, n'est qu'une pâle idée de ce que peut être la Vérité. Et ne croyez pas que c'est moi qui vous dis cela. Je ne fais que rapporter des enseignements.

dims a écrit:

Citation :
Seul quelque chose qui a un contenu peut rayonner ou émettre. C'est cela la notion de substance en tant que substrat et de conscience pure en tant que qualité. Se cacher ensuite derrière "vous scinder les choses alors que les choses sont unes" ça vous regarde, tout ce que je constate c'est que ce raisonnement vous permet d'éviter de parler de l'essentiel.

Je viens de vous expliquer pourquoi vous vous trompez.
Et effectivement vous scindez car vous saisissez tout comme vérité absolue ( même l'illusion ).

Je viens également de vous expliquer pourquoi c'est vous qui vous trompez.  Smile

C'est vous qui scinder car je ne dis pas que chaque chose pris séparément est absolu, je dis que Dieu est le TOUT, que TOUT est en Dieu et que Dieu transcende le TOUT. Si vous affirmez la même chose, alors vous devez tenir compte de ce que cela implique. Je ne vois pas comment vous pouvez contester une telle logique.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 14:09

Gérard,

C est bel et bien vous qui êtes limité par cette " programmation " mentale. Car justement vous ne vivez pas dans l expérience direct de la conscience pure qui est transcendance. Autrement dit votre compréhension de la réalité sera toujours limitée à la vue du mental. Le pire c est que vous vous enfermez dans une représentation de l expérience direct sans même l avoir vécu. Vous êtes persuadé que la réalité se limite a votre propre logique et c est cela qui est problématique.
Vous êtes le genre de personne qui a un avis sur tout sans rien connaitre. Vous pouvez dire ce qu est le gout d une pomme sans jamais l avoir goûter par exemple.

Je vous invite donc à en faire l expérience et de la répéter aussi souvent que possible. Et vous verrez que cela vous changera profondément dans votre être et non par une volonté mentale. Vous pouvez autant l expérimenter en faisant la vaisselle quand position de méditation. C est très simple il suffit juste d être conscient de l être. L être est toujours là, que vous soyez calme ou énervé, en activité ou en non activité. Ca n a rien a voir avec une technique ou une discipline. C est comme si je vous passais une musique tout les jours, a force vous ni faites plus attention. Et bien il suffit d en redevenir conscient pour l entendre.

Pour le reste vous pouvez le retourner dans tout les sens mais vous ne comprenez pas bien l immanence et la transcendance. C est à dire le contenu et le sans contenu.
L immanence c est quand le monde apparaît dans la différence et la séparation ( la multiplicité des êtres, les formes ect...) et la transcendance c est quand le monde n apparaît pas différent de la conscience elle même. Vous séparez donc bien car pour vous la transcendance c est Dieu qui existe en dehors du monde. Je vous rassure je faisais également la même erreur au part avant et il vrai qu il est facile de tomber dans cette interprétation. Car nous sommes habitués à penser que la transcendance c est ce qui dépasse ou qui est en dehors de quelque chose. Quand on parle de transcendance il faut plutôt le comprendre comme ce qui va au delà de la vue illusoire. Le monde prend une apparence illusoire dans la multiplicité mais dans la transcendance il apparaît comme identique à la conscience.

" Shankara disait aussi que ce monde est Brahman, ou Soi. Ce qu'il n'admettait pas, c'est qu'on s'imagine que le Soi est limité par les noms et les formes qui constituent le monde. "
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 15:24

dims a écrit:
Gérard,

C est bel et bien vous qui êtes limité par cette " programmation " mentale. Car justement vous ne vivez pas dans l expérience direct de la conscience pure qui est transcendance. Autrement dit votre compréhension de la réalité sera toujours limitée à la vue du mental. Le pire c est que vous vous enfermez dans une représentation de l expérience direct sans même l avoir vécu. Vous êtes persuadé que la réalité se limite a votre propre logique et c est cela qui est problématique.
Vous êtes le genre de personne qui a un avis sur tout sans rien connaitre. Vous pouvez dire ce qu est le gout d une pomme sans jamais l avoir goûter par exemple.

Que nous soyons tous limités, ça ne fait aucun doute.  Donc, à ce niveau, à moins d'être Dieu (probablement ce que vous pensez être, d'ailleurs), vous ne connaissez pas plus le goût de la pomme pour en parler que moi. Vous avez juste l'illusion de le connaitre, c'est différent. Ce que je vous rapporte ne vient pas de moi mais de maîtres qui vivent cela.

En ce qui concerne faire l'expérience, je la fais quotidiennement dans le cadre de ma famille. C'est là qu'on est plus à même de faire l'effort de s'oublier totalement, c'est à dire de se sacrifier pour l'autre (c'est cette expérience là qui est efficace). Ensuite, autant que je peux j'essaye aussi de la faire à l'extérieur du cadre de ma famille, ce qui est déjà beaucoup plus difficile (ou très facile si on se contente d'un contrôle mental). L'expérience, pour être vraiment efficace et vous transformer profondément, doit vous arracher ou extirper quelque chose de vous-même. Cela ne peut se faire sans souffrance.

dims a écrit:

...vous ne comprenez pas bien l immanence et la transcendance. C est à dire le contenu et le sans contenu.
L immanence c est quand le monde apparaît dans la différence et la séparation ( la multiplicité des êtres, les formes ect...) et la transcendance c est quand le monde n apparaît pas différent de la conscience elle même. Vous séparez donc bien car pour vous la transcendance c est Dieu qui existe en dehors du monde. Je vous rassure je faisais également la même erreur au part avant et il vrai qu il est facile de tomber dans cette interprétation. Car nous sommes habitués à penser que la transcendance c est ce qui dépasse ou qui est en dehors de quelque chose. Quand on parle de transcendance il faut plutôt le comprendre comme ce qui va au delà de la vue illusoire. Le monde prend une apparence illusoire dans la multiplicité mais dans la transcendance il apparaît comme identique à la conscience.

" Shankara disait aussi que ce monde est Brahman, ou Soi. Ce qu'il n'admettait pas, c'est qu'on s'imagine que le Soi est limité par les noms et les formes qui constituent le monde. "

Il n'y a pas à comprendre ce qu'est l'immanence et la transcendance, il y a à comprendre ce qu'est Dieu. Et Dieu EST LES DEUX ou, mieux, Dieu est le TOUT! Il est à la fois le manifesté, le monde illusoire et la transcendance. Scinder n'est peut-être pas le terme exact, EN FAIT VOUS LIMITEZ DIEU! Ce qui existe n'est pas la même chose que ce qui est subjectif ou objectif. Une lionne qui court après une gazelle pour se nourrir, vit. Elle ne se pose pas la question à savoir si la gazelle est une illusion ou pas. Elle est donc dans son univers limité à sa perception. L'univers d'un homme est plus ample car sa perception est plus ample. C'est juste que lorsqu'on entre dans la subtilité complexe de la conscience, les hommes créent autant d'univers qu'il y a de consciences possédant la même capacité perceptive.

La vision réelle de nos deux yeux est supérieure à la somme de chaque œil pris séparément, c'est cela qu'on entend par transcendance. Dieu est toutes les consciences tout en étant au-delà de la somme de toutes les consciences.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 21:48

Citation :
Que nous soyons tous limités, ça ne fait aucun doute.  Donc, à ce niveau, à moins d'être Dieu (probablement ce que vous pensez être, d'ailleurs), vous ne connaissez pas plus le goût de la pomme pour en parler que moi. Vous avez juste l'illusion de le connaitre, c'est différent. Ce que je vous rapporte ne vient pas de moi mais de maîtres qui vivent cela.

En ce qui concerne faire l'expérience, je la fais quotidiennement dans le cadre de ma famille. C'est là qu'on est plus à même de faire l'effort de s'oublier totalement, c'est à dire de se sacrifier pour l'autre (c'est cette expérience là qui est efficace). Ensuite, autant que je peux j'essaye aussi de la faire à l'extérieur du cadre de ma famille, ce qui est déjà beaucoup plus difficile (ou très facile si on se contente d'un contrôle mental). L'expérience, pour être vraiment efficace et vous transformer profondément, doit vous arracher ou extirper quelque chose de vous-même. Cela ne peut se faire sans souffrance.

Il faut savoir soit vous vivez l'expérimentation ou soit vous rapportez l'expérimentation des maitres qui la vivent. J'affirme connaître le gout de la pomme sinon je ne serais pas ici à en parler. Du moins je ne vois pas l'intérêt de fanfaronner et de se remplir d'orgueil à travers la spiritualité si on ne sait pas de quoi l'on parle.

C'est vous qui jugez sur ce que vous ne connaissez pas, vous êtes capable de me dire vous êtes dans l'illusion de connaître alors que vous ne savez même pas de quoi je parle. C'est ce que je dis vous avez un avis sur tout sans ne rien savoir. Vous ne savez pas que savoir laisser être ce qui EST conduit automatiquement à l'altruisme et la compassion. Je pourrais donc vous rétorquez que l'amour que vous expérimentez dans votre famille se limite seulement à un sentimentalisme lié à l'ego. Et que si vous n'arrivez pas à l'étendre aux autres c'est justement à cause de cette ego qui vous limites à ce qui est "votre".

Citation :
Il n'y a pas à comprendre ce qu'est l'immanence et la transcendance, il y a à comprendre ce qu'est Dieu. Et Dieu EST LES DEUX ou, mieux, Dieu est le TOUT! Il est à la fois le manifesté, le monde illusoire et la transcendance. Scinder n'est peut-être pas le terme exact, EN FAIT VOUS LIMITEZ DIEU! Ce qui existe n'est pas la même chose que ce qui est subjectif ou objectif. Une lionne qui court après une gazelle pour se nourrir, vit. Elle ne se pose pas la question à savoir si la gazelle est une illusion ou pas.

Une lionne qui court après une gazelle s'appel la surimposition.
Dieu s'est identifié ce qui produit la croyance en un être limité qui poursuit un autre être limité.
L'illusion profonde ( l'indentification ) produit le fait que la lionne ne se demande pas pourquoi elle court après une gazelle.
Dans la transcendance Dieu ne se voit plus comme une lionne ou une gazelle, tout apparaît comme UN.

Dieu n'est pas un mot fourre tout. Vous ne pouvez pas dire que l'illusion d'être une lionne est en fait la réalité de Dieu. En gros en revient toujours au même vous ne pouvez pas dire que le relatif est un absolu. Donc Dieu s'exprime de 2 manières quand il se connaît et quand il se connaît pas. c'est aussi simple. C'est vous qui limitez Dieu en disant que tout est absolument réel en lui. Justement il ne peut pas être limité donc dire qu'il est véritablement une lionne n'a aucune sens. Si vous comprenez cela vous aurez tout comprit.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 23:13

dims a écrit:
...J'affirme connaître le gout de la pomme sinon je ne serais pas ici à en parler...

C'est impossible, point. Vous confondez un état d'être extatique qui est à des millénaires de la transcendance. On EST ou on n'EST pas, on n'EST pas de temps en temps parce qu'on a l'illusion d'en faire l'expérience.

Rien que l'émotion qui va vous envahir après ce message va vous démontrer à quel point vous êtes, comme nous tous ici, très loin d'une quelconque réalisation. Un réalisé est entièrement transformé, son corps, son cerveau, ses sens, ses synapses, son système nerveux, son mental, ses émotions n'exprime que ce qu'il est. Ça n'a rien à voir avec une conscience témoin qui observe un corps qui s'émeut.

Alors croyez ce que vous voulez!

Voilà, l'incident est clôt, bonne route.
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mar 01 Mar 2016, 23:34

Il est dit connais toi , toi mème.Que sommes nous et non pas que croyons nous que nous sommes.Nous sommes un corps et un cerveau qui pense.Le penseur est-il diffèrent de la pensée et qu 'est -ce que la pensée?N 'allez pas cherchez de réponse dans un livre , demandez pas a un guru ,c 'est a vous de faire ce travail , cherchez par vous mème  et ne dites pas je sais ce que c 'est , ne dites pas c 'est une question facile ,car si c 'était facile vous ne chercheriez plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mer 02 Mar 2016, 08:32

Gérard2 a écrit:
dims a écrit:
...J'affirme connaître le gout de la pomme sinon je ne serais pas ici à en parler...

C'est impossible, point. Vous confondez un état d'être extatique qui est à des millénaires de la transcendance. On EST ou on n'EST pas, on n'EST pas de temps en temps parce qu'on a l'illusion d'en faire l'expérience.

Rien que l'émotion qui va vous envahir après ce message va vous démontrer à quel point vous êtes, comme nous tous ici, très loin d'une quelconque réalisation. Un réalisé est entièrement transformé, son corps, son cerveau, ses sens, ses synapses, son système nerveux, son mental, ses émotions n'exprime que ce qu'il est. Ça n'a rien à voir avec une conscience témoin qui observe un corps qui s'émeut.

Alors croyez ce que vous voulez!

Voilà, l'incident est clôt, bonne route.
Gérard

Arrêtez de fantasmer, je constate juste une profonde ignorance dans vos propos.  
Si vous pensez qu être conscient de l être se résume à un état extatique et totalement lobotomiser alors vous n avez rien compris et vous êtes complètement à coté de la plaque, perdu dans vos clichés et vos a priori.
Etant déconnecté de l être nous en perdons conscience, le but est donc de se recentrer dessus à chaque fois que l on s en détourne ( à la libération on y reste sans effort ). Si l on s en détourne c est parce que l illusion est toujours présente, vous pouvez avoir retiré quelque voile mais il y en encore de présent.

Donc ne croyez pas que se centrer sur l être soit la félicité en premier lieu. Car vous êtes confronté à ce que vous êtes, vos travers et vos peurs profondes. Etre confronté à la réalité c est faire la pleine lumière sur les illusions. Et ça ne se passe pas toujours en douceur.

Maintenant on ne serra jamais d accord, c est une certitude, le seul moyen pour vous je l espère c est d y être directement confronté. Après chacun est libre de conduire ça spiritualité comme il veut. Vous pouvez tout miser sur l amour et c est vraiment très bien. Car si vous trouvez l Amour parfait, qui s étend à tous sans condition vous aurez alors trouvé l être. Car après tout les paradigmes ne valent rien sans expérience direct, ils ne sont que du verbiage. Certains maîtres diront tu connais tout mais tu n en as jamais fais l expérience alors tu ne connais rien.
Ramana disait aussi qu il a eu cette fabuleuse chance de ne pas être philosophe. Ce qui lui a permit de pouvoir chercher directement en lui sans se freiner par des croyances.

A bientôt Gérard.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mer 02 Mar 2016, 09:53

Dims, si vous aviez répondu ne serait-ce qu'à un dixième des arguments que je vais ai opposés on aurait peut-être un peu avancé. Vous vous bornez à affirmer comme un robot "la vérité c'est cela" sans argumenter et sans chercher à comprendre un minimum ce que d'autres maîtres disent.  Le comble c'est que vous avez même osé me dire que je n'avais plus d'arguments.

Tiens, allez écouter ce que dit un vrai spécialiste du bouddhisme (et des diverses philosophies/doctrines orientales) sur la réincarnation:

Interview de Philippe Cornu:
https://www.youtube.com/watch?v=eUKBpTIAZSk

A partir de 17 :50

"Il y a un ensemble de conditionnements qui sont dans le courant psychique individuel qui vont pousser à son devenir. Donc on ne peut pas dire qu’il n’y ait pas une histoire du courant psychique individuel dans les vies passées, qui vont conditionner les vies suivantes, et en même temps ce n’est pas un Soi constitué comme une essence. Mais il y a quand-même quelque chose, ce n’est pas n’importe quoi qui se réincarne dans n’importe quoi. C’est donc plus une renaissance qu’une réincarnation. Il y a quelque chose d’individuel mais ce n’est pas un Soi. Le bouddhisme essaie de désamorcer les contradictions conceptuelles pour entrer plus dans le phénomène".

C'est presque exactement ce que je vous dis depuis des mois concernant "l'individualité spirituelle individuelle"! J'ai toujours dit qu'elle n'avait pas de "je" et qu'elle pouvait aussi s'assimiler à la conscience alayavijnana. Vous pensez bien que si notre vie actuelle dépend de nos vies passées, il est clair que celle actuelle conditionne la prochaine. Si vos contemplations étaient réellement ce que vous dites, on n'aurait plus besoin de se réincarner, cela ne servirait strictement à rien. Pas besoin d'un corps physiques pour s'exercer à contempler.

C'est la notion de karma qu'il faut bien comprendre. On ne se réincarne pas pour faire expier une personne, une entité ou un "je"; "un flot de conscience" se réincarne POUR COMBLER UN MANQUE! Si vous saisissiez bien ce que cela signifie, vous comprendriez qu'un "flot de conscience" qui comble un manque croît en conscience. Le soleil spirituel croît en intensité. Le tout c'est de comprendre quel est le support utilisé à cet effet. Mais, vu que vous êtes persuadé détenir la vérité absolue, il est clair que ce n'est pas le genre de question que vous vous posez, alors que de vrais maîtres se la posent, EUX, et donnent des réponses, EUX.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mer 02 Mar 2016, 13:52

Citation :
Dims, si vous aviez répondu ne serait-ce qu'à un dixième des arguments que je vais ai opposés on aurait peut-être un peu avancé. Vous vous bornez à affirmer comme un robot "la vérité c'est cela" sans argumenter et sans chercher à comprendre un minimum ce que d'autres maîtres disent.

Ah vous revoilà !
Je vous ai répondu point par point et c'est vous qui n'avez relevé qu'une seule ligne sur mon ancien message. Vous occultez ce qui vous arrange pour me reprocher ensuite de ne pas argumenter.

Citation :
Vous pensez bien que si notre vie actuelle dépend de nos vies passées, il est clair que celle actuelle conditionne la prochaine. Si vos contemplations étaient réellement ce que vous dites, on n'aurait plus besoin de se réincarner, cela ne servirait strictement à rien. Pas besoin d'un corps physiques pour s'exercer à contempler.

Tant que l'illusion n'a pas été dissipée il y aura réincarnation, car l'illusion provoque des tendances qui viennent conditionner une nouvelle existence.
On a besoin de rencontrer des souffrances physiques et mentales pour faire naitre l'abandon.

Citation :
C'est la notion de karma qu'il faut bien comprendre. On ne se réincarne pas pour faire expier une personne, une entité ou un "je"; "un flot de conscience" se réincarne POUR COMBLER UN MANQUE! Si vous saisissiez bien ce que cela signifie, vous comprendriez qu'un "flot de conscience" qui comble un manque croît en conscience. Le soleil spirituel croît en intensité. Le tout c'est de comprendre quel est le support utilisé à cet effet.

On se réincarne tant que l'illusion demeure, en l'occurrence oui on peut dire qu'on se réincarne pour combler un manque de vérité.
Comme je vous l'ai déjà dis le probleme n'est pas de parler d'une individualité universelle ( le Soi ) mais d'une individualité qui se réfère au "je" ( le soi ).

Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mer 02 Mar 2016, 15:17

dims a écrit:

Comme je vous l'ai déjà dis le probleme n'est pas de parler d'une individualité universelle ( le Soi ) mais d'une individualité qui se réfère au "je" ( le soi ).


Et comme je vous l'ai déjà dit des centaines de fois (ne serait-ce que dans mon message précédent), il ne s'agit pas d'une individualité qui se réfère au "je", mais de l'apparition graduelle de Dieu. Un Dieu non entièrement apparu est toujours Dieu, rien à voir avec un ego.

Malheureusement, ce que les bouddhistes n'expliquent pas (parce que probablement ils n'en savent rien ou ils n'en ont pas eu l'intuition), c'est que le contenu du "flot de conscience" n'est pas un empilement de "résidus psychiques" quelconques racontant une histoire dans laquelle se succèdent des évènements particuliers, mais le suc ou la résultante des expériences antérieures sous la forme d'un senti de conscience plus ou moins ample. Ce senti de conscience est Dieu en apparition.

Voilà, c'est une clé importante qui permet de comprendre toute la spiritualité, c'est à dire comment on arrive à concilier le fait d'être tout en ayant l'illusion d'un devenir. C'est un centre de conscience spirituel (parfois appelé tout simplement esprit, d'ailleurs) qui est connecté à Dieu (la vérité) et qui prend graduellement conscience. C'est un peu comme une ramification de Dieu qui expérimente et rejoint Dieu, tout en ayant jamais été à l'extérieur de Dieu.

Cela fonctionne exactement de la même manière qu'un cerveau qui est unitaire dans son fonctionnement mais qui possède des milliards de neurones ayant chacun une fonction différente. Chaque neurone participe à la vie du même cerveau. Le même parallèle peut aussi être fait avec les cellules du corps. Tout fonctionne de la même manière dans l'univers. Tout comme les neurones et les cellules, pour que l'organisme divin fonctionne il est nécessaire que chaque conscience forme une seule conscience. Le seul moyen de s'identifier à Dieu est d'avoir acquis une pleine conscience, quelle que soit la quantité d'expériences effectuées. Ce n'est pas une question de quantité, mais de qualité. Et voilà comment on arrive à un Dieu vivant et non à un simple substrat. Nous participons tout simplement à la vie divine.

Vous ne trouvez peut-être pas là la réponse à vos questions personnelles, mais beaucoup d'autres trouveront dans ces nouveaux principes (qui sont des anciens principes revisités et affinés) une réponse à leurs questionnements, et c'est ce qui importe. Les gens se contentent de moins en moins de dogmes.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Mer 02 Mar 2016, 21:31

Citation :
Et comme je vous l'ai déjà dit des centaines de fois (ne serait-ce que dans mon message précédent), il ne s'agit pas d'une individualité qui se réfère au "je", mais de l'apparition graduelle de Dieu. Un Dieu non entièrement apparu est toujours Dieu, rien à voir avec un ego.

Donc c'est une individualité qui n'est ni vraiment le Soi et ni vraiment le soi.
On ne sait donc pas à quoi se réfère votre individualité...

Citation :
Chaque neurone participe à la vie du même cerveau. Le même parallèle peut aussi être fait avec les cellules du corps. Tout fonctionne de la même manière dans l'univers. Tout comme les neurones et les cellules, pour que l'organisme divin fonctionne il est nécessaire que chaque conscience forme une seule conscience.

Sauf que vous réfléchissez à l'envers et les Bouddhistes eux ont intégré cela depuis des millénaires.
Vous partez du principe par exemple que les neurones font partis du cerveau mais c'est erronée.
Le cerveau n'est qu'un ensemble d'élément non cerveau ( les neurones etc... ) donc le cerveau n'a pas d'existence réelle. Et on peut faire le même constat pour les neurones qui ne sont composés que d'élément non neurone.
Les Bouddhistes prennent l'exemple de la charrette.
Si vous la démontez entièrement pièce par pièce et que vous posez les pièces au sol, vous verrez que toutes les pièces sont la mais que la charrette n'est pas la. Donc la charrette n'est pas la somme de ses composants. Et c'est valable pour tout ...

Donc tout est par essence vacuité. Et la connaissance de cette vacuité c'est la connaissance de Dieu.
Tout est vacuité parceque tout est Dieu.
Vous voyez votre erreur ? Vous partez du principe que les composants et le composé ont une existence réelle mais c'est une erreur. Dieu n'est pas la somme de plusieurs phénomènes mais Dieu est la vacuité présente dans tout les phénomènes.

Citation :
Vous ne trouvez peut-être pas là la réponse à vos questions personnelles, mais beaucoup d'autres trouveront dans ces nouveaux principes (qui sont des anciens principes revisités et affinés) une réponse à leurs questionnements, et c'est ce qui importe. Les gens se contentent de moins en moins de dogmes.

J'ai trouvé mes réponses, mais merci de vous en soucier.
Vous pensez pouvoir remettre en question des doctrines qui ont fait leur preuves durant des millénaires. Des milliers de réalisés les ont validés et certifiés et vous avec votre petite prétention et votre non expérience du réel pensez pouvoir les démonter. Dites vous que toutes les questions et tout les schémas ont déjà été traités.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Jeu 03 Mar 2016, 00:54

dims a écrit:
Citation :
 
Citation :
Et comme je vous l'ai déjà dit des centaines de fois (ne serait-ce que dans mon message précédent), il ne s'agit pas d'une individualité qui se réfère au "je", mais de l'apparition graduelle de Dieu. Un Dieu non entièrement apparu est toujours Dieu, rien à voir avec un ego.

Donc c'est une individualité qui n'est ni vraiment le Soi et ni vraiment le soi.
On ne sait donc pas à quoi se réfère votre individualité...

A un "flot de conscience"! C'est à dire Dieu (ou la vérité) en phase d'apparition. Ce "flot de conscience" se résume à une vibration (un senti de conscience) qui, lorsqu'elle s'incarne dans un corps physique, produit des causes. Tant que cette vibration est faible et que nous nous identifions pas à l'esprit, nous ne sommes rien que du psychisme destiné à périr, nous n'existons tout simplement pas en tant qu'individualité spirituelle. A un certain degré d'intensité de cette vibration (ou d'intensité de rayonnement du petit soleil individuel), l'individualité spirituelle naît dans le corps. C'est ce qu'on appelle la naissance spirituelle (dont parle également Saint Paul, d'ailleurs).
J'ai beau vous donner des liens, mais je vois que vous ne consultez rien. Pourtant Philippe Cornu est vraiment un grand spécialiste en la matière. Mais je comprends, c'est le propre même de l'enfermement dans l'univers créé par notre propre conscience. Ça vous rend hermétique à tout.

dims a écrit:

Donc tout est par essence vacuité. Et la connaissance de cette vacuité c'est la connaissance de Dieu.
Tout est vacuité parceque tout est Dieu.
Vous voyez votre erreur ? Vous partez du principe que les composants et le composé ont une existence réelle mais c'est une erreur. Dieu n'est pas la somme de plusieurs phénomènes mais Dieu est la vacuité présente dans tout les phénomènes.

Et après vous dites que c'est moi qui sépare! Bien sûr que le composé a une existence réelle. Écoutez Philippe Cornu et vous verrez bien. Vous savez très bien que ce qui est en cause ce n'est pas l'existence de l'univers, mais son interprétation. Si cet univers est là pour engendrer la vie et faire émerger la conscience individuelle, c'est qu'il a un sens, le sens ultime et transcendant n'appartenant qu'à Dieu. Donc, Dieu est à la fois la présence et le phénomène. Dieu n'est pas seulement en toute chose, il EST toute chose. Encore une fois vous limitez Dieu à "une vacuité présente dans tous les phénomènes"; alors que Dieu est vie et que l'univers tout entier est un aspect de sa substance.

Vous ne comprenez pas la réelle fonction de la conscience (absolue et limitée). Sur terre la conscience limitée se conditionne (voir P. Cornu) et acquiert un contenu. Hors du corps elle est un monde en soi, elle s'identifie à son contenu et crée son propre univers (voir toutes les explications d'Eric Tolone à ce sujet dans le lien que je vous ai donné). Lorsque cette conscience limitée s'incarne à nouveau, elle crée l'univers de la vie antérieure dans le nouveau mental. Puis, suite à l'expérimentation des nouvelles conditions d'existence, la conscience s'amplifie et s'identifie ensuite à un univers plus ample, et ainsi de suite.  D'une incarnation à l'autre ce n'est donc jamais la même personne, mais il y a quand-même un lien qui demeure entre chaque personne: Dieu en phase d'apparition. C'est le degré d'apparition qui détermine l'individualité, mais la vérité demeure UNIQUE!

Vous êtes dans la phase oú Dieu est suffisamment apparu pour que vous vous preniez pour Dieu, mais ce n'est qu'une pure illusion.

Quand vous aurez compris que c'est la conscience qui crée le monde et pas l'inverse vous verrez que tout votre paradigme s'écroulera sur lui-même. La conscience absolu crée l'univers en modelant le substrat et ensuite, très progressivement, les conscience spirituelles limitées apparaissent et retournent à la conscience pure en ayant acquis la connaissance. Pour que l'univers puisse apparaitre il est nécessaire qu'il fasse partie du contenu de la conscience absolue.  

dims a écrit:

...Vous pensez pouvoir remettre en question des doctrines qui ont fait leur preuves durant des millénaires. Des milliers de réalisés les ont validés et certifiés et vous avec votre petite prétention et votre non expérience du réel pensez pouvoir les démonter. Dites vous que toutes les questions et tout les schémas ont déjà été traités.

Vous me faites bien rire avec vos certitudes. Des sommités d'intelligence ont créé des centaines de religions différentes parce que dans l'absolu rien n'est réellement satisfaisant, et vous vous arrivez là sur un forum en hurlant à la Vérité absolue. C'est tout simplement risible!

Vous avez pris connaissances de quelques doctrines et vous vous identifiez à celle qui trouve une résonance dans votre conscience, rien de plus. Allez raconter vos théories sur la vacuité au pape, aux juifs ou aux musulmans, pour voir comment vous allez être reçu. Sans compter les centaines de doctrines orientales qui se contredisent toutes les unes les autres.

Votre problème principal c'est de n'avoir aucune idée de ce que peut être Dieu. Quel que soit votre raisonnement vous le limitez (parfois à un substrat, parfois à une conscience témoin, parfois à une conscience pure, parfois à la vacuité etc...).

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Jeu 03 Mar 2016, 01:45

Désolé Dims, mais il est impossible d'expliquer ces concepts en quelques lignes. Ou j'arrête de poster ou je suis contraint de développer un minimum mes explications. Je ne fais pas ce travail pour vous contredire particulièrement, mais parce qu'il n'y a que vous sur ce forum qui pouvez stimuler ma créativité pédagogique. Je ne tiens pas à aller développer ces théories sur un forum bouddhiste sur lequel je devrais répondre à trop d'intervenants.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Jeu 03 Mar 2016, 21:38

Citation :
A un "flot de conscience"! C'est à dire Dieu (ou la vérité) en phase d'apparition.

Le flot de conscience est un ensemble d'agrégats qui sont en perpétuels changement. Cependant on peut remarqué que ce flot est ininterrompu. Donc dans la forme il y a changement perpétuel et dans le fond il y a immuabilité comme le flot est une continuité permanente.
Cette permanence démontre que c'est la conscience qui sous tend à l'apparition et la disparition successive des différents agrégats. Comme d'habitude votre vision est partielle car vous ne cherchez que ce qui vous intéresse.

Citation :
J'ai beau vous donner des liens, mais je vois que vous ne consultez rien. Pourtant Philippe Cornu est vraiment un grand spécialiste en la matière.

Je connais Philippe Cornu depuis de nombreuses années alors que vous venez seulement de visionner 2 ou 3 vidéos. Je ne remets pas en cause se qu'il enseigne car il a effectivement une très grande connaissance du Bouddhisme Tibétain. Je remet juste en cause l'interprétation tordue que vous coller sur ces propos. Quand j'écoute ses vidéos je n'entends visiblement pas ce que vous entendez. Tout simplement car vous voulez tellement coller votre discours sur le sien que vous déformez totalement ce qu'il dit. Et vous ne le faites pas que pour lui.
Commencez par avoir une connaissance globale du Bouddhisme. La base avant d'écoutez Cornu ( et d'autre ) c'est déjà de vous intéressez à la bible du Bouddhisme qui sont les sutras. Comprenez aussi le langage utilisé et le sens que les mots peuvent avoir. Vous ne pouvez pas coller votre vision du New Age dessus, comme on ne peut pas coller aussi la vision de l'Hindouisme dessus.

Citation :
Encore une fois vous limitez Dieu à "une vacuité présente dans tous les phénomènes"; alors que Dieu est vie et que l'univers tout entier est un aspect de sa substance.

Non je dis que tout les phénomènes sont vacuité et non que la vacuité est dans les phénomènes.
Car en disant cela vous supposez que les phénomènes existent et que la vacuité est à l'intérieur.
La vacuité veut dire que les phénomènes malgré leurs apparences ne sont pas pour essence phénomènes. Ils sont pour essence vacuité.

Citation :
Quand vous aurez compris que c'est la conscience qui crée le monde et pas l'inverse vous verrez que tout votre paradigme s'écroulera sur lui-même.

Je viens de vous dire que les phénomènes sont vacuité ( Dieu, Conscience pure, Soi, Absolu etc... )
Voici un sutra qui vous remettra sur le droit chemin. ( Tous les Bouddhistes s'y réfèrent et plus particulièrement à celui ci )

" Le Noble Bodhisattva Avalokitésvara se mouvait dans le cours profond de la Perfection de Connaissance Transcendante. Il regarda attentivement et vit cinq agrégats d’existence, vides dans leur nature propre.

Voici Sâriputra, forme est vacuité et vacuité est forme - forme n’est autre que vacuité, vacuité n’est autre que forme - là où il y a forme, il y a vacuité, là où il y a vacuité, il y a forme - ainsi en est-il des sensations, des notions, des facteurs d’existence et de la connaissance discriminative.

Voici Sâriputra, tous les phénomènes (dharma : phénomènes conditionnés et inconditionnés) ont pour caractéristique la vacuité - ils sont sans naissance, sans annihilation, sans souillures et sans pureté, sans déficience et sans plénitude.
C’est pourquoi, Sâriputra, dans la vacuité, il n’y a ni forme, ni sensation, ni notion, ni facteur d’existence ni connaissance discriminative - ni œil, ni oreille, ni langue, ni corps, ni mental - ni formes, ni sons, ni odeurs, ni goûts, ni objets tangibles, ni objets mentaux - ni élément de la vue jusqu’à ni élément de la connaissance mentale - ni absence de Vue, ni cessation de l’absence de Vue jusqu’à ni déclin et mort, ni cessation du déclin et mort - ni souffrance, ni origine, ni extinction, ni Sentier - ni connaissance, ni obtention, ni absence d’obtention.
C’est pourquoi, Sâriputra, le Bodhisattva, par sa qualité de «sans obtention», prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, demeure, la psyché libre d’obstruction. N’ayant pas d’obstructions de la psyché, il est sans crainte, il a surmonté les méprises et il atteint finalement l’Eveil (nirvana).

Tous les Eveillés (Buddha) qui se tiennent dans les trois périodes de temps, prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, se sont pleinement éveillés du parfait et complet Eveil.

C’est pourquoi on doit connaître la Perfection de Connaissance Transcendante comme le grand mantra, le mantra de grande Vue, le mantra ultime, le mantra sans égal, celui qui soulage de toute douleur, essentiel, sans erreur. Par la Perfection de Connaissance Transcendante ce mantra a été proclamé ainsi :
Ta dya tha (om) gaté gaté paragaté parasamgaté Bodhi Svâhâ (aller, aller, aller au-delà, au-delà du par delà, que l'éveil soit réalisé!) " Sutra du Cœur.


Citation :
Allez raconter vos théories sur la vacuité au pape, aux juifs ou aux musulmans, pour voir comment vous allez être reçu. Sans compter les centaines de doctrines orientales qui se contredisent toutes les unes les autres.

Elles se contredisent car vous n'y comprenez rien avec votre vision new ageuse occidentale.
Ces théories vous les retrouvez dans tout les enseignements ésotériques Soufisme ( Islam ), Gnose ( Christianisme ), Kabbale ( Judaïsme ). Et elles sont très biens reçus.
Vous démontrez encore une fois que vous ne connaissez pas votre sujet et que vous manipulez 2 ou 3 citations qui sont complètement sortie du contexte. Je peux faire tout dire à tout le monde comme ca, c'est très facile. Ecoutez Cornu et Tolone sur la globalité et non dans la sélectivité.


Dernière édition par dims le Jeu 03 Mar 2016, 22:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 04 Mar 2016, 00:07

Vous ne pourrez jamais trouver que le connu c 'est a dire le passé , ce qui n 'est pas connu ne peut venir que vers vous .Restez simple...
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 04 Mar 2016, 11:57

philippe bis a écrit:
Vous ne pourrez  jamais trouver que le connu c 'est a dire le passé , ce qui n 'est pas connu ne peut venir que vers vous .Restez simple...

Vous avez tout à fait raison.
Tout ceci n est que verbiage sans pratique mais Gérard ne peut se contenter de la simple question " Qui suis je ? ". Qui est ce je qui pense ?

Toute la spiritualité ce résume par cette simple question introspective.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 04 Mar 2016, 14:27

dims a écrit:
philippe bis a écrit:
Vous ne pourrez  jamais trouver que le connu c 'est a dire le passé , ce qui n 'est pas connu ne peut venir que vers vous .Restez simple...

Vous avez tout à fait raison.
Tout ceci n est que verbiage sans pratique mais Gérard ne peut se contenter de la simple question " Qui suis je ? ".  Qui est ce je qui pense ?

Toute la spiritualité ce résume par cette simple question introspective.

Face à la beauté, la complexité, la perfection, l'intelligence et l'immensité infinies de l'univers qui s'offre à nos yeux, à moins d'être mongol, je ne vois pas comment on peut limiter notre recherche à "qui suis-je"; surtout que lorsqu'on a compris qui on est rien ne change.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 04 Mar 2016, 14:52

dims a écrit:
Citation :
A un "flot de conscience"! C'est à dire Dieu (ou la vérité) en phase d'apparition.

Le flot de conscience est un ensemble d'agrégats qui sont en perpétuels changement. Cependant on peut remarqué que ce flot est ininterrompu. Donc dans la forme il y a changement perpétuel et dans le fond il y a immuabilité comme le flot est une continuité permanente.
Cette permanence démontre que c'est la conscience qui sous tend à l'apparition et la disparition successive des différents agrégats. Comme d'habitude votre vision est partielle car vous ne cherchez que ce qui vous intéresse.

Il n’y a pas des « morceaux d’agrégats » qui viennent d’on ne sait oú et qui se baladent par-ci par-là dans tous les sens, mais une conscience constituée d’agrégats qui fonctionne de manière unitaire.  Le « flot de conscience » a pour fonction de créer des causes dans le nouveau corps, voilà pourquoi on l’appelle aussi le « corps causal » et voilà aussi pourquoi cette conscience ne perçoit pas mais, au contraire, permet de percevoir le monde d’une certaine manière en stimulant la conscience mentale. C'est pour cette raison que les nouveaux maîtres appellent cela « un senti de conscience ». Si vous pensez comme vous pensez, cela vient de votre conscience constituée qui stimule votre mental de façon à lui permettre de discerner selon votre niveau de conscience acquis.

Lire ceci pour comprendre ce qu'est le corps causal. Ce n'est pas une notion étrangère au Vedanta:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_causal
Spoiler:
 

Ce qui est permanent et qui sous tend la conscience constituée n’est pas une conscience, mais l’esprit, le substrat ou la substance divine (parfois même appelé akasha dans l'indouisme. L'akasha ne peut prendre forme qu'avec le prana). Comme je vous l’ai souvent dit, la substance n’est qu’une partie de Dieu, elle n’est pas conscience (Dieu étant Esprit et Conscience). Votre manière de voir les choses n’apporte aucun sens et aucune cohérence à rien. C’est une manière d’éviter de parler d’individualité (bien que Cornu en parle) et d’évolution. Ce n’est pas de cette manière que l’on résout le problème de l’être et du devenir. Pourquoi pensez-vous que certaines doctrines Hindoues parlent de la « conscience support » alayavijnana et de la conscience pure amalavijnana ? En ce sens l'école Cittamātra s'oppose à L'école Madhyamaka.

Informez-vous un peu et ne restez pas enfermé dans ce que vous retenez subjectivement pour vrai.
Voir ici:
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C4%80layavij%C3%B1%C4%81na
Spoiler:
 


Je n'ai rien contre les théories bouddhistes, au contraire, j'apporte juste des explications supplémentaires. Il y a changement perpétuel de la personne (l’ego), immuabilité de l’esprit (le support) et amplification de la conscience spirituelle (le contenu). Il n’y a pas des agrégats en perpétuel changement, mais un  "flot de conscience" représentant la conscience « ÊTRE » qui se complexifie et s’amplifie toujours plus de vie en vie. Sinon les centaines d’incarnations n’auraient aucun sens. Chaque personne est différente mais à chaque nouvelle incarnation la conscience est majeure. Cela signifie qu'une conscience plus ample contient en elle une conscience moins ample. Le fil ne passe pas au travers des perles du collier d’une personne, mais au travers des perles du collier des corps causal.

dims a écrit:
Citation :
e]Encore une fois vous limitez Dieu à "une vacuité présente dans tous les phénomènes"; alors que Dieu est vie et que l'univers tout entier est un aspect de sa substance.

Non je dis que tout les phénomènes sont vacuité et non que la vacuité est dans les phénomènes.
Car en disant cela vous supposez que les phénomènes existent et que la vacuité est à l'intérieur.
La vacuité veut dire que les phénomènes malgré leurs apparences ne sont pas pour essence phénomènes. Ils sont pour essence vacuité.

C’est vous qui avez écrit ceci, pas moi :
« Dieu n'est pas la somme de plusieurs phénomènes mais Dieu est la vacuité présente dans tout les phénomènes ».

Pour le reste c’est sans commentaire. Notre schéma de discussion se répète dans absolument toutes les religions, doctrines ou philosophies. D’oú la multiplicité des religions et des interprétations. Je répète que je ne suis pas là pour convaincre, c’est totalement contraire à la vérité des réalités dépendantes des niveaux de conscience. J’affine juste un argumentaire. J’essaye de vulgariser un enseignement, mais je m’aperçois malheureusement que c’est impossible. Chaque argument demande énormément de développement.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 04 Mar 2016, 22:36

Gérard,

Non seulement on entend pas la même chose, mais en plus la représentation que j'essaye de vous véhiculer n'est pas celle que vous comprenez. En gros les réponses que vous me donnez sont complétement à coté de l'argumentation que je vous ai exposé. C'est un dialogue de sourd...

Une dernière fois je vous explique simplement et après j'abandonne :

La conscience immuable apparaît de manière relative comme un flot.
Si les phénomènes de ce flot sont impermanents c'est qu'ils n'existent pas en eux même ( normal ils sont conscience ).
Si ils existaient réellement ils seraient immuables et inchangés. Leur impermanence témoigne donc qu'ils n'ont pas d'essence propre mais que leur essence est uniquement conscience ( vacuité ). Ils ne sont donc que des projections de la conscience. Voila d'où provienne les agrégats, les tralalas ou tout ce que vous voulez.

Pour le reste vous mélangez tout, vous cherchez à vous donnez autorité car enfin vous avez comprit que sans référence vous passez pour un rigolo prétentieux ( un libre penseur ). Je vous rassure vous êtes toujours ce rigolo prétentieux mais qui a comprit qu'il lui fallait des références pour donner au moins l'illusion d'avoir un minimum de crédibilité. Ca fait longtemps que vous avez abandonné l'étiquette de libre penseur depuis que Miles est passé par là. Vous sentez que mon ton se durcit ? Vous allez comprendre pourquoi !

Citation :
Face à la beauté, la complexité, la perfection, l'intelligence et l'immensité infinies de l'univers qui s'offre à nos yeux, à moins d'être mongol, je ne vois pas comment on peut limiter notre recherche à "qui suis-je"; surtout que lorsqu'on a compris qui on est rien ne change.

Pour qui vous prenez vous ? Totalement imbue de votre personne.
Pour vous il y a donc des gens idiots qui ne peuvent accèder à votre savoir ? Les simples d'esprits sont bénis par Dieu car ils sont loin d'être prétentieux comme vous.
Ils ne savent rien et cherchent à ne rien savoir se qui permet de laisser pleinement la vérité de Dieu être en eux, nous ne sommes rien comparé à de tel être. Les pauvres d'esprits sont les seuls qui verront le royaume. Et vous parlez de beauté, d'intelligence et de perfection en définissant des sous êtres ? Arrogant que vous êtes ! On reconnaît l'arbre au fruit qu'il porte. Voilà ou mène votre croyance d'être une conscience évoluée, vous pensez vraiment être quelque de supérieur. Vous rendez la vérité compliquée car vous êtes totalement ignorant de la simplicité d'être. Même si vous ne l'avouerez jamais par fierté. Vous méprisez par la même occasion tout les réalisés qui ont enseigné que l'être est simplicité d'être.  Je vous vois déjà vous débattre dans tous le sens pour vous rattraper, en disant " je dis ceci car ca ne veut pas dire cela mais ceci etc...

Vous ne savez pas qui vous êtes et vous pensez déjà savoir ce que vous devez réaliser.
Si vous ne voyez pas pourquoi limiter votre recherche à "Qui suis je ?" c'est que la mentalisation de la réalisation à plus d'importance pour vous que la réalisation en elle même. Car justement c'est uniquement la reconnaissance personelle ( illusion de l'ego ) qui vous motive. Quand vous serez qui vous êtes vous serez alors libéré.

"La pensée-« Je » est donc la pensée racine. Si on arrache la racine, tout le reste est arraché en même temps. Par conséquent, cherchez la racine « Je ». Demandez-vous : « Qui suis-je ? » ; découvrez la source du « Je ». Alors tous ces problèmes disparaîtront et, seul, demeurera le pur Soi." Ramana Maharsi

" Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux " Socrate

Continuez avec vos élucubrations et quand vous aurez comprit que rien ne change, vous reviendrez à l'essentiel.
Bonne continuation Gérard, désolé mais je n'arrive plus à supporter votre arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 01:19

dims a écrit:
On reconnaît l'arbre au fruit qu'il porte...

Force est de constater, mon cher Dims, qu'à moins de mettre d'abord un masque à gaz, il vaut mieux ne pas ouvrir les fruits que vous portez.

dims a écrit:


Voilà ou mène votre croyance d'être une conscience évoluée...

Pour quelqu'un qui se prend pour Dieu, c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité. Smile

Prôner la croissance de la conscience et de l'Amour signifie pour vous démontrer être une conscience évoluée? A mon avis vous n'avez pas lu le dixième de ce que j'ai écrit.

dims a écrit:


"La pensée-« Je » est donc la pensée racine. Si on arrache la racine, tout le reste est arraché en même temps. Par conséquent, cherchez la racine « Je ». Demandez-vous : « Qui suis-je ? » ; découvrez la source du « Je ». Alors tous ces problèmes disparaîtront et, seul, demeurera le pur Soi." Ramana Maharsi

Y a vraiment quelque chose dont on peut être sûr, c'est que la racine de votre "je" est tellement enracinée profondément que vous n'êtes pas près de la déraciner. Vous n'avez pas compris mon petit rigolo, que si j'ai rajouté "surtout que lorsqu'on a compris qui on est rien ne change", c'est parce que vous êtes l'exemple même de celui qui a soi disant compris et qui démontre avec ses actes et ses agressions qu'absolument rien ne change. Voilà ce qui arrive lorsqu'on confond la théorie avec l'état d'être.

Première noble vérité bouddhiste: "la vie implique la souffrance". Heureusement que Dieu n'est pas bouddhiste, si ça avait été le cas, la vie ne serait même pas apparue.

So long mon ami, prenez une bonne camomille et allez dormir, ça ira mieux demain. Smile

Gérard :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 09:23

Bonjour tous,

J'ai écrit:
"Face à la beauté, la complexité, la perfection, l'intelligence et l'immensité infinies de l'univers qui s'offre à nos yeux, à moins d'être mongol, je ne vois pas comment on peut limiter notre recherche à "qui suis-je"; surtout que lorsqu'on a compris qui on est rien ne change".

Je pense que tout le monde ici a compris le fond de ma pensée, mais, vu la réaction de Dims, il vaut mieux peut-être que j'apporte quelques précisions.

La recherche contre laquelle je m'insurge c'est celle qui consiste à comprendre une vérité toute simple et croire que cette seule compréhension permet immédiatement d'être et d'agir en fonction de la vérité que l'on a comprise. Il est clair que lorsqu'une vérité a été comprise, ensuite tout le travail reste à faire.

Nous avons tous compris la théorie qui enseigne l'Amour, l'altruiste et l'humilité, c'est à dire à devenir "petit" (comme dit Dims - comme s'il avait découvert le fil à couper le beurre), mais de là à être et à appliquer de manière constante ce qu'on a compris, c'est très difficile, et nous en savons tous quelque chose.

La réelle recherche consiste donc à s'efforcer à devenir jusqu'au tréfonds de notre âme ce qu'on a compris d'une manière théorique. J'affirme qu'aimer est un sentiment qui vient de l'intérieur qui ne peut croître en récitant des mantras à longueur de journée, mais en expérimentant la vie. C'est donc tout le contraire de croître en connaissance théorique.

Voilà, c'est tout, mes messages se veulent pacifiques, voire pacifiant, je ne comprends pas les réactions agressives de Dims qui démontrent à la finalité l'inefficacité totale des méthodes qu'il préconise. La seule chose qui sera efficace sera de prendre conscience à quel point il a démontré être l’antithèse totale d'un enseignement religieux. Et c'est ce type d'expérience, justement, qui permet d'ouvrir graduellement notre conscience. Sans cette discussion, assis tranquillement dans un fauteuil, l'être réel de Dims n'aurait jamais pu faire surface.

Mais, entendons-nous bien, je me fiche royalement de "l'être réel" de Dims. Après tout c'est un petit gars que j'ai toujours apprécié, le combat c'est contre lui-même qu'il le mène.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:13

Gérard,

Ne pensez pas que je vais vous laisser avoir des propos diffamatoires sans réagir.
C est bien vous parlez tout seul, après tout c est l age qui veut cela.
Vous prenez le couvercle de " l homme pacifique " pour ensuite me tailler un costard. Cherchez l erreur ?

En plus d être un menteur et un manipulateur vous vous inventez une vie en pensant que les gens vous comprennent. Ce qui montre votre gros soucis d orgeuil. Vous n avez que cela pour vous vous donner le sentiment d exister ? Vous devez vous ennuyez dans votre vie...
C est bien de parler d amour alors que pour vous il y a des sous êtres ( Mongol ) qui ne peuvent arriver visiblement à votre grand savoir. D ailleurs c est un terme extrêmement péjoratif et insultant qui montre encore une fois votre sentiment de supériorité.

Je suis ferme avec vous et alors ? Le véritable amour n est pas bisounours mais il est parfois ferme avec les comportements déviants. Car des personnes comme vous qui veulent faire dévier les gens des véritables spiritualités sont un poison. Jésus les chassait au fouet et Ramana était d une fermeté absolue avec certains disciples qui s égaraient. Dans le Zen c est pareil, l amour ce n est pas tout le monde ce fait des bisous.

Voilà pourquoi ma fermeté en vers vous est en parfaite cohérence avec ce que je défend.
De plus je ne donne pas une réponse quand je dis il faut se poser uniquement la question " Qui suis je ?".
Il est alors diffamatoire de prétendre qu il suffit uniquement de savoir qu il faut se poser la question "Qui suis je ?" pour être réalisé. Non il ne s agit pas de savoir qu il faut se poser la question, mais il faut se la poser constamment pour rester fixer sur le Soi. Jusqu au jour ou l effort n est plus nécessaire et le Soi demeure sans effort c est le Sahaja Samadhi.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:36

dims a écrit:

De plus je ne donne pas une réponse quand je dis il faut se poser uniquement la question " Qui suis je ?".
Il est alors diffamatoire de prétendre qu il suffit uniquement de savoir qu il faut se poser la question "Qui suis je ?"

Mais justement, abruti (vous voulez que j'utilise vos propres armes?), je n'ai jamais dit nulle part (avant votre réaction) que vous prétendiez qu'il suffit de savoir. C'est vous qui l'avez interprété de cette manière! C'est bien pour ça que j'ai dit "a moins d'être mongol". LE "MONGOL" C'EST CELUI QUI CROIT QU'EN CONNAISSANT THÉORIQUEMENT QUI IL EST (C'EST à DIRE VACUITÉ OU CONSCIENCE PURE) IL PENSE QU'IL L'EST RÉELLEMENT AU FOND DE SON ÊTRE. Vous pouvez faire dire même à un perroquet qu'il est vacuité, pauvre idiot.

Si vous aviez un minimum d'empathie, dans le doute vous m'auriez d'abord demandé ce que j'entendais par cette phrase. Mais vous êtes beaucoup trop émotif et impulsif pour avoir l'intelligence de douter de ce que veut dire votre interlocuteur.

dims a écrit:

Jésus les chassait au fouet et Ramana était d une fermeté absolue avec certains disciples qui s égaraient.

Tous ceux qui expriment de la haine et de l'agressivité sous le couvert de Jésus, Bouddha, Ramana ou Mahomet, sont des extrémistes dangereux qu'il faut immédiatement bloquer.

Discuter, échanger, partager, est une chose, mais je n'interviens pas sur ce forum pour me battre avec des imbéciles de votre espèce. A ce point, je demande vivement à la modération de clôturer ce sujet, merci.

Gérard


Dernière édition par Gérard2 le Sam 05 Mar 2016, 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:46

Et voila les fusibles ont fini par sauté chez Gérard Very Happy .
Etre ferme ne veut pas dire être insultant, l insulte montre incapacité à gérer la situation.



Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2588
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:48

dims a écrit:
Et voila les fusibles ont fini par sauté chez Gérard Very Happy .
Etre ferme ne veut pas dire être insultant, l insulte montre incapacité à gérer la situation.

Je vous fais grâce de la liste de vos insultes, j'ai assez perdu de temps avec vous.

Qu'un modo ferme ce sujet et qu'on n'en parle plus.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:52

C est normal je n insulte jamais donc vous pouvez m en faire grâce. Il suffit de touché la ou ca fait mal et vous montrez enfin qui vous êtes.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 05 Mar 2016, 13:56

Je n ai jamais dis que je croyais théoriquement ce que je suis vu que je vous dis qu il faut pratiquer l introspection " Qui suis je ? " pour le comprendre. Je dis que je réalise se que je suis dans l introspection et donc ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
 Sujets similaires
-
» Les "Pères" de l'Eglise et la philosophie grecque
» Zen et "Yin et Yang" ?
» contre vérité: le nombre de convertis entre l'islam et le christianisme
» La notion de salut dans le bouddhisme et le christianisme
» Bouddhisme en occident

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: