DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
AuteurMessage
petero



Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Jeu 11 Fév 2010, 21:29

spirit a écrit:
Je sais que les enseignements d'Arnaud tournent autour de ces 2 possibilités: le choix de la quête éternelle de la connaissance et le choix de s'abandonner à Dieu. Le premier choix serait selon lui celui de Lucifer (et serait irréversible) et le second celui du choix de Dieu. La distinction est juste, mais là où ça cloche c'est de vouloir les deux: Le "soi" et faire UN avec Dieu. Par contre, on peut très bien choisir de garder notre personnalité, de la parfaire, d'augmenter toujours plus notre connaissance, tout en le faisant dans l'Amour et l'altruisme, mais on ne pourra jamais faire UN avec Dieu. L'avantage d'une telle option est de demeurer un individu personnel tout en ayant toujours le choix DE CHANGER D'AVIS! (contrairement à ce que peut affirmer arbitrairement Arnaud sur le choix irréversible).

Cher Spirit,

Là où cela cloche, c'est justement de plus vouloir être "soi" pour être "Un avec Dieu". Ne plus vouloir être soi c'est vouloir devenir l'autre, Dieu. On ne pourra jamais devenir Dieu comme Dieu est, Essence divine. On ne pourra jamais être "comme Dieu" comme a voulu l'être Lucifer et comme il a fait croire à Adam et Eve qu'ils le seraient en s'appropriant par eux mêmes, sans l'aide de Dieu, le fruit de la connaissance du Bien et du Mal, en voulant se faire eux-mêmes, juges du bien et du mal, à la place de Dieu.

Dieu veut et c'est son projet sur nous, depuis le premier jour où il a créé Adam et Eve, que nous devenions ce que nous sommes, "nous", ce que je suis "moi", par Lui, avec Lui et en Lui. Pour devenir ce que je suis, un homme qu'il a créé, par Lui, avec Lui et en Lui, il s'est fait homme Lui-même. Il ne pouvait pas faire autrement, car il n'était pas possible que l'homme se fasse Dieu pour s'unir à Lui. Dieu n'avait pas d'autre solution que de se faire homme pour me faire devenir Dieu avec Lui.

Ce que vous n'avez pas compris, c'est en étant devenu l'un de la chair du Verbe de Dieu incarné, de par la volonté de Dieu qui a demandé à son Fils de s'incarné, Dieu nous fait devenir Dieu avec Lui. Nous ne sommes pas Dieu avec Dieu, grâce à sa nature divine ; nous le sommes grâce à la nature humaine que Dieu est venue assumer. C'est en communicant sa gloire à sa nature humaine qui elle-même nous la communique que Dieu nous "divinise". C'est pas notre esprit qui est divinisé, c'est notre corps et notre âme unie au corps de Jésus, ne faisait plus qu'un avec le corps glorifiés de Jésus.

Nous resterons éternellement ce que nous sommes, un homme ou une femme uni à l'homme que Dieu est devenu. Nous serons éternellement homme Dieu avec Lui.

Comment voulez-vous vous unir à Dieu si votre "moi" disparait totalement. Comment voulez-vous que Dieu soit Dieu par moi, avec moi et en moi, grâce à son Fils qui est par moi, avec moi et en moi, si "mon moi" disparaît ? Commen voulez-vous que Dieu se donne à moi pour être moi avec Lui et pour que je sois Lui avec Lui, si mon moi disparaït. Dieu désire devenir le Moi de mon moi pour que je sois moi avec son Moi, Moi avec Lui et que Lui soit moi avec moi.

Cordialement

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
petero



Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Jeu 11 Fév 2010, 23:13

spirit a écrit:
Ce n'est pas moi qui le dit et qui me fait une illusion, mais ceux qui sont esprit et qui savent.

Mais qu'est-ce que vous en savez qu'ils savent ? et qu'ils savent justes ? C'est ce que vous croyez ! qu'ils disent justes !

Spirit a écrit:
Ils n'ont plus aucune illusion à se faire puisqu'ils ne font que constater ce qu'ils sont vraiment.

Mais qu'est-ce que vous en savez qu'ils constatent ce qu'ils sont vraiment ? Ils prennent peut-être leurs désirs pour des réalités. Laughing

Spirit a écrit:
Je n'ai pas une croyance aveugle dans ce genre de révélations, mais il s'avère qu'à partir de cette logique tout prend un sens. C'est pour cette raison que pour le moment ça me convient.

C'est parce que cela va dans votre sens Laughing

Il est évident, et je vous l'ai prouvé en le citant, que Jésus ne va pas du tout dans "votre sens". Allez donc dans le sens que vous voulez, puisque c'est ce qui vous convient. Moi je préfère aller dans le sens de Jésus.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 00:32

spirit a écrit:

Spirit:
Je pense qu'il y a confusion dans le sens du terme "personne". L'esprit saint, Jésus et Dieu ne font qu'UN par rapport à 3 individualités, pas par rapport à 3 personnalités. Pourquoi Jésus ou l'esprit saint devrait avoir une personnalité différente si elle "se réduit" à être tout Amour? Ce que veut Dieu, le veut Jésus et le veut également l'esprit saint.

La distinction entre individualité et personnalité est très importante dans la spiritualité. Cette confusion a contribué à pas mal d'incompréhension entre l'église et les courants modernes.

On va essayer de remettre bien les choses en place en se plaçant sous un patronage plus sérieux que celui de Kardec ou je ne sais quel tourneur de tables : refaisons un tour chez Aristote et Thomas d'Aquin.

Dieu est Un comme substance. Le Père, le Fils et le Saint Esprit sont consubstantiels.

Ensuite, petites précisions pour éviter de plus sombrer dans le blabla phraseur qui commence à envahir ce fil : "personnalité tout amour" ça ne veut rien dire. Juste rien.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 00:33

Cher spirit

Ne croyez-vous pas que cette vie est un miracle, et aussi avec notre corps et notre esprit personnel? C'est incroyable ! cheers

Si tout cela est possible, alors Tout est possible ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 00:48

La « mort à soi-même » :

« Une des expériences fondamentales des bouddhistes est celle du « non-soi ». Les enseignements sur le sens du « non-soi » abondent. Et nous avons du mal à les accepter parce qu’ils insistent sur le fait que le soi n’est qu’une illusion, ce qui semble bien être tout le contraire de nos convictions concernant la valeur de la personne humaine. Et pourtant, quand on entre dans la cohérence bouddhiste, on découvre que dans les langues bouddhiques, il n’y a pas de mot qui corresponde à notre mot « personne ». Quand les bouddhistes parlent du « non-soi », ils ne nient pas la personne. Ce qui est mis en question est l’attachement à un soi illusoire qui plonge l’homme dans un comportement égocentrique, lequel ne peut qu’engendrer et l’insatisfaction pour lui-même, et le conflit avec les autres. Il faut dépasser tout cela – et le terme de « non-soi » exprime en quoi consiste ce dépassement.
Chez nous, la notion de la personne est quasiment sacrée. Mais nous savons bien que nous ne vivons pas toujours la dimension « personnelle » de notre existence. La plupart du temps, nous agissons de manière très égocentrique. Nous vivons dans une illusion et attachons trop peu d’importance à ce qui est l’essentiel. Dans le long processus par lequel chacun de nous devient pleinement une personne, il y a un « soi » qui va mourir. Et ce « soi », au niveau de l’expérience, je pense, n’est pas loin du « soi » qui pour les bouddhistes est illusion. Cela aide à saisir, je l’espère, que la notion bouddhiste qui s’approche le plus de notre notion de la personne est, paradoxalement, celle du « non-soi » (et réciproquement) ».


http://www.istr-paris.info/IMG/pdf/D._Gira_ICP-FTSR_21-06-2007.pdf

Dennis Gira
Directeur adjoint de l’ISTR
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 00:56

TdarkyT a écrit:
La « mort à soi-même » :

...

Dennis Gira
Directeur adjoint de l’ISTR

Très intéressant. Merci pour le document.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 01:10

J'ai fait un an de méditation,chaque matin,dans un dojo,sous la direction d'un maître japonais du bouddhisme Zen ( Soto-Zen,exactement,dans la tradition de Maître Dogen-XIIIème siècle ).

1)Pendant une heure,il ne prononçait qu'une ou deux phrases,aussi courtes qu'un poême Zen...et encore,pas toujours !

2)Il ne parlait jamais à ceux qui ne venaient pas méditer.

3)La méditation consistait dans une posture et une respiration essentiellement: aucune doctrine !

4)Il a moins parlé en un an que ceux qui ont parlé du bouddhisme sur ce fuseau en 24 heures !

Ceci dit,je pense avoir fait une expérience qui m'a rendu moins bavard et plus réceptif,le but était,me semble-t'il,de parvenir à un silence intérieur,une paix,qui décuplait notre réceptivité et simplifiait nos rapports.


Dernière édition par Géraud le Ven 12 Fév 2010, 02:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 02:04

Citation :
Le tout c'est de savoir qu'est-ce qu'il reste lorsque le "soi" est mort. Il resterait selon l'auteur "pleinement une personne". Précise-t-il quelque part qu'est-ce qu'une personne sans le "soi"? Si on n'est plus soi on est qui?
Si on n'est plus soi, on est qui?

La réponse me paraît évidente : on devient un être de pure compassion, un Bouddha.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 03:07

Citation :
Si le non-soi est ce que tu comprends et ce que je comprends, être pleinement une personne dans la doctrine catholique, est, par déduction, un être de pure compassion, soit un Bouddha... soit Jésus. Ce qui élimine le "soi" dans la vision béatifique, malgré la notion de personne.

Justement, la nuance est subtile. C'est difficile à mettre en mots. Je vais m'y tenter.

Il faut distinguer ici :

— la « conscience de soi » pure, non-subjective (ou a-subjective), dans le sens où je n'existe pas pour moi-même (d'où le préfixe privatif) . C'est la conscience « cosmique », universelle. C'est la conscience d'exister « en soi » (la Conscience divine en Nous), par opposition à la conscience d'exister pour soi, laquelle n'est rien d'autre que « le Moi. »

— « Le Moi » est donc la « conscience de soi » subjective, autrement dit la « conscience de soi » pour soi (= l'Ego, le Moi).

C'est de ce « pour soi » qu'il faut se débarrasser. Le « pour soi » disparait. C'est l'Eveil du Bouddha : c'est la conscience « cosmique », universelle, autrement dit la « conscience de soi » pure, non-subjective (ou a-subjective), par opposition à la conscience subjective, la conscience de soi pour soi (l'Ego).

Vivre sans l'Ego (sans le « Moi »), c'est cesser d'exister pour soi-même. C'est ne plus vivre pour soi-même (mourir à soi-même).


Dernière édition par TdarkyT le Ven 12 Fév 2010, 03:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 03:29

Géraud a écrit:
4)Il a moins parlé en un an que ceux qui ont parlé du bouddhisme sur ce fuseau en 24 heures !

C'est surtout l'expérience qui forge notre ossature mentale. C'est évident. La preuve en est que les bouddhistes sont ordinairement plus enclins à la compassion que les chrétiens, qui, eux, intellectualisent trop les choses, au lieu de les VIVRE.

On voit les résultats que ça donne....
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 04:53

TdarkyT a écrit:
Citation :
Si le non-soi est ce que tu comprends et ce que je comprends, être pleinement une personne dans la doctrine catholique, est, par déduction, un être de pure compassion, soit un Bouddha... soit Jésus. Ce qui élimine le "soi" dans la vision béatifique, malgré la notion de personne.

Justement, la nuance est subtile. C'est difficile à mettre en mots. Je vais m'y tenter.

Il faut distinguer ici :

— la « conscience de soi » pure, non-subjective (ou a-subjective), dans le sens où je n'existe pas pour moi-même (d'où le préfixe privatif) . C'est la conscience « cosmique », universelle. C'est la conscience d'exister « en soi » (la Conscience divine en Nous), par opposition à la conscience d'exister pour soi, laquelle n'est rien d'autre que « le Moi. »

— « Le Moi » est donc la « conscience de soi » subjective, autrement dit la « conscience de soi » pour soi (= l'Ego, le Moi).

C'est de ce « pour soi » qu'il faut se débarrasser. Le « pour soi » disparait. C'est l'Eveil du Bouddha : c'est la conscience « cosmique », universelle, autrement dit la « conscience de soi » pure, non-subjective (ou a-subjective), par opposition à la conscience subjective, la conscience de soi pour soi (l'Ego).

Vivre sans l'Ego (sans le « Moi »), c'est cesser d'exister pour soi-même. C'est ne plus vivre pour soi-même (mourir à soi-même).

Ca correspond à faire mourir le vieil homme et à grandir dans la nouveauté de vie en Christ
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 07:15

spirit a écrit:
Vous prêchez une souffrance continue pendant 7 purgatoires dans le but d'arriver à la mort à soi-même, ainsi qu’à un Amour et une humilité quasi absolus. Il est facile de comprendre que cette perspective n'enthousiasme plus beaucoup de monde. Les théologiens catholiques ont alors trouvé la petite clé qui vous tire d'affaire: Vous êtes mort à vous-même mais vous restez vous-même (avec votre personnalité). Une contradiction insensée qui ne peut convaincre celui qui se donne la peine d'un peu réfléchir.

Premièrement, cher Spirit, ce prêche dont vous parlez n'est pas le mien, mais celui d'Arnaud. Les prêches sur le purgatoire, c'est pas vraiment ma spécialité Very Happy

Moi ce que je prêche c'est ce que Jésus nous appelle à vivre "aujourd'hui", sur la terre, pour nous préparer à la rencontre. Et ce que Jésus prêche c'est "le renoncement à soi" pour être "tout à Lui" ; pour recevoir notre personnalité d'un autre que nous-mêmes, plus grand que nous-même, Lui qui est "au principe de notre soi".

Renoncer à "soi-même", c'est je pense, renoncer à être soi par soi-même, pour l'être par le Christ notre principe, car c'est en Lui que nous avons et créés, et pour Lui : "Il est l'Image du Dieu invisible, Premier-né de toute créature, car c'est en lui qu'ont été créées toutes choses, dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances; tout a été créé par lui et pour lui." (Colossiens 1, 15-16)

Ce que Jésus désire nous faire don, c'est de sa "personnalité", pour que sa personnalité transcende notre propre personnalité. Jésus nous fait don de son Soi, pour que son Soi devienne notre Soi à tous et à chacun ; pour que sa personnalité unique et divine, rayonne par nous, en nous et avec nous. Mourir à soi, c'est renoncer à faire de notre soi, pour nous-même, un commencement et une fin, car le commencement et la fin de notre "moi", c'est Lui, l'Alpha et l'Omega, le commencement et la fin de toute chose. Ma finalité ce n'est pas moi, c'est Lui ; je ne peux être "moi" en Vérité qu'avec "Lui" ; comme Lui, le Verbe, est Lui-même avec le Père qui l'engendre.

La personnalité divine de Jésus, elle est unique en ce sens où il est l'Unique Dieu avec le Père, le Fils et le St Esprit, trois personnes divines, partageant une même personnalité, celle de l'Amour absolu. Le Fils, tout en étant la parfaite image du Père, celui qui nous révèle la personnalité du Père, reste pleinement Fils, il ne prend jamais la place du Père. Son Père est ce qu'Il est, Dieu, par Lui, AVEC LUI, et en Lui ; comme il désire être Fils unique de Dieu, par nous, avec nous et en nous, ou par moi, avec moi et en moi.

Jésus est Fils par son Père, pour son Père et en son Père. C'est ce qui explique qu'il nous dise que "sa nourriture", ce qui le fait exister en tant que Fils éternel du Père, c'est la volonté de son Père. Il n'a pas d'autre volonté que celle de son Père. Ce qu'il veut Lui, c'est ce que veut le Père. Ce qu'il fait Lui, c'est ce que veut le Père. Tout ce qu'il veut, c'est le Père qui le veut. Il ne vit pas pour Lui, pour faire sa propre volonté, mais pour faire la volonté de son Père.

Eh bien c'est ce qu'il nous invite à faire en renonçant à nous même, à mourir à nous-même. Il nous invite à mourir à notre volonté pour renaître à sa volonté, à la volonté de son Père. Il s'agit ici d'unir notre volonté à la sienne, de se laisser épouser, saisir par sa volonté, sa personnalité qui est "au principe" de notre propre personnalité. St Paul le dit bien, Le Verbe nous a créé EN LUI et POUR LUI. Voilà pourquoi il nous faut retourner en LUI et vivre POUR LUI et plus être hors de Lui et vivre pour nous. Nous sommes fait pour Vivre de Lui, pour vivre pour Lui, pour vivre en Lui. De Lui et de Lui seul nous recevons notre véritable le bonheur ou le bonheur qui nous rend heureux en vérité.

Quand St Paul dit : "ce n'est plus moi, qui vie, c'est le Christ qui vie en moi". St Paul, pour constater cela, est bien obligé d'exister, à l'intérieur de Jésus, du Corps Mystique de Jésus, comme sujet. Il s'agit ici de la Vie avec Jésus, ne faisant plus Qu'un seul Être avec nous, comme il ne fait qu'Un seul Être avec son Père. Pour vivre de la Vie de Jésus, pour faire partie du Corps Mystique de Jésus, il faut épouser la volonté de tout le Corps qui n'est rien d'autre que la volonté de la Tête du Corps, la volonté de Jésus qui n'a pas d'autre volonté que celle de Dieu.

St Paul le dit bien, nous sommes les membres du Corps de Jésus. Dans mon corps personnel, ma main ne fait pas "sa volonté", elle fait ma volonté qui lui fait connaître cette volonté à partir de mon cerveau, de ma tête. C'est ma tête qui anime tout mon corps. La différence qu'il y a entre moi comme membre du Corps du Christ et ma main, c'est que ma main n'est pas "une personne". Moi, comme membre du Corps du Christ, je reste une personne, comme le Fils comme membre de la Trinité, l'Être de Dieu, reste une personne à part entière, unique.

Spirit a écrit:
Dans le purgatoire on purifie son âme, certes, mais c'est le paradis de celui qui désire avoir encore une certaine personnalité et continuer à connaitre. Il faut arrêter de rêver (à la rigueur c’est permis pour une élite) et, surtout, de faire rêver les gens. La vision béatifique est une possible finalité de l'âme, vouloir y accéder rapidement ne peut être que la source d'une grande souffrance insurmontable pour la plupart.

Moi ce que je désire, c'est que Jésus, justement, me fasse don de sa personnalité pour que je le connaisse comme il se connaît et que je connaisse le Père comme il le connaît, pour que je connaisse l'Esprit Saint comme lui le connaît, Lui qui n'est qu'Un avec chacun d'eux et tous les deux. Je ne puis connaître le Père en perfection, qu'avec Jésus ; je ne puis connaître l'Esprit Saint, l'Amour du Père en perfection, qu'avec Jésus. C'est pour cela que je doit mourir à moi-même, c'est à dire renoncer à connaître le Fils, le Père et le St Esprit, par moi-même. Je suis appelé à les connaîtres par le Christ qui me les révèle.

Je ne connaîtrais jamais le Père et l'Esprit, l'Amour, directement, comme Jésus les connaît. Je ne puis les connaître que par le "moi" du Fils unique, que mon "moi" épouse.

Spirit a écrit:
On ne peut mourir comme ça à soi-même en quelques années ni en quelques siècles. Avant, l'âme vit dans des paradis intermédiaires (que vous appelez purgatoires) avec sa personnalité et pendant un laps de temps suffisamment long qui peut être comparé à une éternité.

Si c'est possible, en faisant le don total de soi au Christ, dès aujourd'hui, et en renouvelant chaque jour de sa vie ce don. Le don de soi est le sacrifice le plus parfait que nous puissions offrir à Dieu. C'est l'acte le plus parfait de l'amour. La grande difficulté que nous rencontrons, c'est que nous ne voulons pas faire de notre don, une donation absolu, complet, comme ne voulut pas le faire le jeune homme riche de l'Evangile, prisonnier qu'il était de ses biens à qui il s'était totalement donnés. Ce n'est pas lui-même qui le retenait, ce sont ses biens ; ils ne s'appertenait pas, il appartenait à ses grands biens.

On ne peut suivre le Christ pour lui appartenir, sans tout quitter, car notre plus grand bien, notre Bien absolu, c'est Lui. Quand on s'attache au Christ, on ne peut s'attacher qu'à Lui et à rien d'autre que Lui, car il n'est pas d'autre bien qu'on puisse lui donner en l'aimant, que Lui-même qu'il nous donne. Comme on ne peut donner d'autre bien à son Père, que Lui-même.

Si je fais le don absolu de moi-même au Christ, c'est parce que je ne puis faire ce don absolu de moi-même au Père, sans passer par Lui. Je ne peux réaliser par moi-même, une désappropriation de ma personne, ce serait révêz d'une union hypostatique ou d'un quelconque panthéisme. Je ne peux faire de don absolu de moi-même, qu'en passant par le Christ qui est homme comme moi et qui comme Dieu, est, Lui, capable de faire ce don absolu de Lui-même, est capable de se désapproprier de sa personne.

Spirit a écrit:
Vous voulez souffrir encore quelques siècles et accéder le plus rapidement possible à la vision béatifique, c'est votre droit, mais laisser le choix à ceux qui sont encore beaucoup trop attaché à leur personnalité, c'est à dire leur "soi" (moins péjoratif que égo) et pour lesquels une telle prétention serait source d'une immense souffrance.

Non, c'est l'inverse. Je ne veux pas attendre quelques siècles pour entrer dans la Vision béatifique, je veux y entrer au jour de ma mort, ce qui explique que c'est aujourd'hui que je fais au Christ le don absolu de moi-même pour que le Christ m'unit totalement à Lui, pour que la Vision béatifique, je la reçoive de Lui et la vie en Lui et par Lui.

C'est parce que le don de soi au Christ ne peut pas se faire sans souffrir, tellement nous sommes attachés à un tas de choses autres que Lui, que Jésus nous invite à "prendre notre croix". Suivre le Christ, c'est gravir un véritable chemin de croix, qui sera plus ou moins douloureux selon nos attaches. Voilà pourquoi nous devons nous attacher à Jésus au plus vite et surtout faire connaître Jésus et son amour, au plus vite à nos enfants, pour qu'ils s'attachent très vite à Lui, avant que d'autres ne l'attachent.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 08:41

TdarkyT a écrit:
Le « pour soi » disparait. C'est l'Eveil du Bouddha : c'est la conscience « cosmique », universelle, autrement dit la « conscience de soi » pure, non-subjective (ou a-subjective), par opposition à la conscience subjective, la conscience de soi pour soi (l'Ego).

Vivre sans l'Ego (sans le « Moi »), c'est cesser d'exister pour soi-même. C'est ne plus vivre pour soi-même (mourir à soi-même).

Cher TdarkyT,

Ce que vous appelez "la conscience universelle", c'est qui connais toute chose, c'est l'Esprit de Dieu, c'est l'Esprit Saint, cet Esprit don le Christ est rempli en Plénitude et dont il désire remplir l'homme. La différence entre ce que croit Spirit et que nous enseigne Jésus, c'est que nous ne sommes pas "une émanation" de cette conscience universelle que nous serions appelés à retrouver, après que nous nous soyons pris pour un autre que ce que nous sommes, l'un de cette conscience universelle, l'un de Dieu, l'un de l'Esprit Saint.

Ce que nous propose Bouddha, comme Spirit, c'est "de nous éveiller" à cet Esprit Saint dont nous sommes une émanation ; c'est de retrouver cet Esprit Saint, cet Esprit de Dieu pour devenir ce que nous sommes avec Lui, esprit saint. Ce que nous propose Spirit, c'est du Panthéisme.

Jésus "a cette conscience universelle" qui lui permet de connaître Dieu et toute chose intimement, en leur essence, car il n'y a en Lui, en son humanité dans laquelle il s'est incarné, UN SEUL ESPRIT SAINT, son Esprit, l'Esprit de son Père avec lequel il n'est qu'Un seul Être, un seul Dieu, dans ce même Esprit qui les unis.

Si Jésus s'est incarné, c'est que nous puissions, nous qui ne sommes pas de nature divine, nous qui ne sommes pas des esprits d'essence divine, avoir accès à cette connaissance qu'Il a du Père, de Dieu, en son Essence. Il a pris chair de notre chair, pour que notre chair unie à la sienne, ne faisant plus qu'Un avec la sienne, puisse recevoir cette connaissance dans laquelle nos esprit humain ne pourra jamais pénétrer. Seul l'Esprit de Jésus pénètre dans la connaissance intime de Dieu. Et c'est cette connaissance que Jésus fait homme, reçoit en son humanité, de son Père, par l'Esprit Saint, qu'il nous transmet, à nous, homme ; notamment quand on ne fait plus qu'un esprit avec Lui, un seul coeur, une seule âme.

La vision béatifique, je la reçois de sa vision à Lui. Je ne peux voir Dieu qu'en regardant Dieu avec Lui. Pour mieux expliquer cela, il est la paire de lunette que j'enfile pour regarder Dieu en face à face. Dans ma Vision béatifique, ce n'est pas moi qui verrait Dieu, c'est Lui qui le voit et me le fait voir. Il me rend participant de la Vision direct qu'il a, maintenant comme homme, de Dieu, de moi-même, des êtres et des choses; de la vision qu'il a de leur essence. Il est comme la Conscience de ma propre conscience ; l'Esprit de mon esprit ; l'Ame de mon âme, le Moi de mon moi.

Comprends-tu ce que je veux dire ?

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 10:41

Petero a écrit:
Comprends-tu ce que je veux dire ?

Je vous comprends tout à fait, j'ai quand même un minimum de culture philosophico-religieuse. J'avais d'ailleurs fait la même remarque que vous à spirit il y a longtemps.

Petero, vous n'apportez ici aucun argument contre le « panthéisme-émanationisme » de spirit. Vous vous contentez de lui écrire : « Non, vous dites n'importe quoi. Ça, c'est du panthéisme. Voici comment il faut voir les choses : bla bla. »

Le problème, c'est que moi non plus, je n'ai pas l'habitude du « prêt-à-penser ». Vous vous doutez bien que c'est très mauvais pour notre psychisme. Il ne suffit pas de me dire « Non, vous dites n'importe quoi, c'est faux. Voici comment il faut voir les choses. »

Un dogme ne se discute pas. Je dis « blanc ». Vous dites « noir ». L'enseignement de Bouddha, ce n'est pas un ensemble de dogmes à avaler tels quels. La voie du Bouddha, c'est au contraire un chemin à expérimenter. Là est toute la force et la sagesse de Bouddha : tout Homme peut parvenir à un niveau de conscience très supérieur, et donc saisir des choses que le commun des mortels ne voit pas. Ce n'est pas de la théorie dogmatique. Bouddha nous montre un chemin possible vers cet état de conscience.

Je remets mes messages ici, adressés à spirit :

http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/questions-sur-le-mal-et-la-souffrance-t8948-100.htm

« Ce que tu as écrit se rapproche beaucoup d'une doctrine à tendance panthéiste.

— Selon cette métaphysique, les âmes préexistent au monde sensible. Les âmes se sont séparées de l'Unité. Elles émanent de Dieu. Elles sont consubstancielles à Dieu. Les âmes sont donc éternelles et incréées.
Ceci revient à dire que nous sommes le Tout : l'esprit de l'homme est une part de l'Absolu. L'esprit en "tombant" dans la matière devient âme puis retourne à Dieu. Nous sommes tous des parcelles de Dieu.

— Le christianisme affirme le contraire : l'esprit est créé. Créer signifie tirer du néant. Les âmes ou esprits ne sont donc pas des émanations ou étincelles de l'Absolu! Les âmes ne sont pas de nature divine.

Le christianisme affirme que Dieu « crée ex nihilo ». La matière et l'esprit sont le fruit de l'acte créateur de Dieu. Le panthéiste affirme que l'Esprit est une partie ou une émanation de Dieu! Nous sommes une partie ou une parcelle de l'Esprit de Dieu! Les choses de l'univers sont des "émanations éphémères" de Dieu et retourneront à Dieu?

Spirit rejette donc l'idée de création. Qui dans ce forum a des arguments contre ce panthéisme ou émanationisme?

— L'esprit de l'homme n'est pas une émanation de Dieu mais est créé par Dieu. Ce n'est pas du tout la même chose. Dire que l'esprit de l'homme est une émanation de Dieu, c'est dire qu'il est une partie de Dieu. La fumée est une émanation du feu. Serais-tu un panthéiste qui s'ignore?

L'esprit de l'homme est le fruit de l'acte créateur de Dieu. Il en est la manifestation, l'expression. Dieu créa l'homme à son image. »


Citation :
Ce que nous propose Bouddha, comme Spirit, c'est "de nous éveiller" à cet Esprit Saint dont nous sommes une émanation ; c'est de retrouver cet Esprit Saint, cet Esprit de Dieu pour devenir ce que nous sommes avec Lui, esprit saint. Ce que nous propose Spirit, c'est du Panthéisme.

Ce n'est pas si évident que ça pour moi : je ne suis pas certain que ce qu'enseigne Bouddha soit un panthéisme. Je ne me risquerais pas à qualifier les enseignements de Bouddha de panthéiste. Je préfère creuser le sujet, au lieu de tout rejeter en bloc pour la simple raison que le Bouddhisme nous montre un aspect légèrement différent du christianisme : époque et civilisation obligent!
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 17:55

TdarkyT a écrit:
Un dogme ne se discute pas. Je dis « blanc ». Vous dites « noir ». L'enseignement de Bouddha, ce n'est pas un ensemble de dogmes à avaler tels quels. La voie du Bouddha, c'est au contraire un chemin à expérimenter. Là est toute la force et la sagesse de Bouddha : tout Homme peut parvenir à un niveau de conscience très supérieur, et donc saisir des choses que le commun des mortels ne voit pas. Ce n'est pas de la théorie dogmatique. Bouddha nous montre un chemin possible vers cet état de conscience.

Alors là, TdarkyT, je ne suis pas d'accord, l'enseignement de l'Eglise ce n'est pas d'abord des dogmes à avaler, c'est un chemin à vivre, même pas à expérimenter ; l'enseignement de l'Eglise nous conduit au Christ qui nous engage avec Lui sur le Chemin de la Vérité qui mène à la Vie.

L'exemple nous est donné par tous les saints, même les plus intellectuels. Ils témoignent tous d'une rencontre personnelle faite avec le Christ, d'un chemin fait avec Lui jusqu'à ce qu'ils appellent l'union totale et transformante ou le mariage spirituel.

TdarkyT a écrit:
Ce n'est pas si évident que ça pour moi : je ne suis pas certain que ce qu'enseigne Bouddha soit un panthéisme. Je ne me risquerais pas à qualifier les enseignements de Bouddha de panthéiste. Je préfère creuser le sujet, au lieu de tout rejeter en bloc pour la simple raison que le Bouddhisme nous montre un aspect légèrement différent du christianisme : époque et civilisation obligent!

La grande différence avec le chemin que Bouddha nous propose, c'est que le chemin que propose le Christianisme et plus particulièrement l'Eglise Catholique, c'est une chemin OUVERT PAR DIEU, Dieu qui est descendu Lui-même, se mettant un niveau de l'homme pour élever l'homme jusqu'à l'union total et transformante avec Dieu. L'ascenseur qui nous élève jusqu'au ciel, c'est l'Esprit Saint.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:03

TdarkyT a écrit:
[

Un dogme ne se discute pas. Je dis « blanc ». Vous dites « noir ». L'enseignement de Bouddha, ce n'est pas un ensemble de dogmes à avaler tels quels. La voie du Bouddha, c'est au contraire un chemin à expérimenter. Là est toute la force et la sagesse de Bouddha : tout Homme peut parvenir à un niveau de conscience très supérieur, et donc saisir des choses que le commun des mortels ne voit pas. Ce n'est pas de la théorie dogmatique. Bouddha nous montre un chemin possible vers cet état de conscience.


Jésus a dit que tout ce qu'il peut faire, nous aussi on peut le faire. Le Bouddha l'a dit aussi.

Seulement la religion catholique en est restée à la théorie... le bouddhisme met en pratique.

On pourrait dire qu'il y a une grande différence entre le catholicisme et le bouddhisme ( pas les Enseignements du Christ et du Bouddha, mais les religions ) : l'un est basé sur la théorie spirituelle, l'autre pratique la spiritualité...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:06

Louis a écrit:
Cher spirit

Ne croyez-vous pas que cette vie est un miracle, et aussi avec notre corps et notre esprit personnel? C'est incroyable ! cheers

Si tout cela est possible, alors Tout est possible ! Very Happy

Le fameux "Miracle permanant" dont parle Saint Augustin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:14

TdarkyT a écrit:
Géraud a écrit:
4)Il a moins parlé en un an que ceux qui ont parlé du bouddhisme sur ce fuseau en 24 heures !

C'est surtout l'expérience qui forge notre ossature mentale. C'est évident. La preuve en est que les bouddhistes sont ordinairement plus enclins à la compassion que les chrétiens, qui, eux, intellectualisent trop les choses, au lieu de les VIVRE.

On voit les résultats que ça donne....

Eh oui... on reconnait un arbre à ses fruits...

Je trouve que les fruits du bouddhisme Tibétain sont très bons. Ils ne persécutent personne... et face à leurs persécuteurs actuels ( les Chinois ) ils savent garder et par-dessus tout mettre en pratique les Enseignements spirituels... Le Dalaï-Lama est un exemple à suivre... pas de violence, il ne répond pas à la violence par la violence... mais par l'Amour. Quelle religion pourrait en dire autant ?

Quant à la religion catholique... c'est vrai qu'elle n'a pas mis en pratique les Enseignements spirituels ( on ne peut pas dire qu'elle n'a jamais été violente ) mais je trouve qu'elle revient sur la bonne Voie. C'est pas encore gagné mais j'y crois...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:20

Simon a écrit:
TdarkyT a écrit:
Géraud a écrit:
4)Il a moins parlé en un an que ceux qui ont parlé du bouddhisme sur ce fuseau en 24 heures !

C'est surtout l'expérience qui forge notre ossature mentale. C'est évident. La preuve en est que les bouddhistes sont ordinairement plus enclins à la compassion que les chrétiens, qui, eux, intellectualisent trop les choses, au lieu de les VIVRE.

On voit les résultats que ça donne....

Eh oui... on reconnait un arbre à ses fruits...

Je trouve que les fruits du bouddhisme Tibétain sont très bons. Ils ne persécutent personne... et face à leurs persécuteurs actuels ( les Chinois ) ils savent garder et par-dessus tout mettre en pratique les Enseignements spirituels... Le Dalaï-Lama est un exemple à suivre... pas de violence, il ne répond pas à la violence par la violence... mais par l'Amour. Quelle religion pourrait en dire autant ?

Quant à la religion catholique... c'est vrai qu'elle n'a pas mis en pratique les Enseignements spirituels ( on ne peut pas dire qu'elle n'a jamais été violente ) mais je trouve qu'elle revient sur la bonne Voie. C'est pas encore gagné mais j'y crois...

Cher Simon, pour être précis :

C'est le 14° Dalaï lama qui est pacifique et lui seul. Et pour cause : le rapport de force est absolument effrayant face à la Chine. Aucune défense militaire n'est possible.

Par contre, les 13 autres Dalaï lama furent des monarques féodaux extrêmement militarisés, appliquant une justice sévère sur leurs peuples (peine de mort, tortures etc.)

Je pense que l'homme est homme partout. Je ne connais aucune civilisation qui n'ait pas été, simplement, humaine.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:28

Arnaud Dumouch a écrit:
[
Par contre, les 13 autres Dalaï lama furent des monarques féodaux extrêmement militarisés, appliquant une justice sévère sur leurs peuples (peine de mort, tortures etc.)
N'exagérons pas tout de même ! :no
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 18:58

Cher Louis, Saint Louis fut aussi ainsi.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 19:08

spirit a écrit:
spirit a écrit:
Pétéro:...Si c'est possible, en faisant le don total de soi au Christ, dès aujourd'hui, et en renouvelant chaque jour de sa vie ce don. ...Je ne veux pas attendre quelques siècles pour entrer dans la Vision béatifique, je veux y entrer au jour de ma mort,

Spirit:
Tout d'abord, selon la doctrine catholique, il est question d'entrer dans la vision béatifique après le 7ème purgatoire. Sans vouloir vous offenser, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est prétentieux d'affirmer que vous vous y entrerez juste après votre mort.

Spirit, je n'ai jamais affirmez que je rentrerai juste après ma mort dans la Vision Béatifique, j'ai dit que c'est ce que je veux. Et si je le veux c'est parce que je sais que c'est ce que veut Jésus pour moi, pour tous ses disciples, pour tous les hommes : "Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu'ils contemplent ma gloire, que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde. (Jean 17, 24)

Contempler la gloire que Jésus a reçu de Dieu son Père, c'est être rendu participant de sa Vision de Dieu, de sa Vision béatifique. C'est Jésus qui le veut Spirit et il a prié le prix fort pour nous obtenir cela. Et comme Jésus nous dit que sa nourriture c'est de faire la volonté de son Père on peut en déduire que c'est ce que Dieu le Père veut aussi pour nous, que nous jouissions de la Vision béatifique de son Fils.

Il n'y a donc aucune prétention à vouloir ce que veut Jésus pour moi, ce que veut le Père pour moi ; d'autant plus que Jésus nous invite à ne plus vouloir que ce qu'il veut, que ce que Dieu veut. Expliquez-moi pourquoi Dieu refuserait-il de me donner ce qu'il projette de me donner depuis qu'il m'a créé ? Maintenant, serais-je prêt à recevoir cette Vision ? Je l'espère de tout mon coeur. Ce n'est pas à moi d'en juger, mais à Lui et comme mon "moi" n'est plus à moi, mais à Lui, je ne veux rien d'autre que ce qu'il voudra bien me donner.

Dans la mesure où je ne serais pas assez purifié, pour jouir de cette Vision, je serais le premier à demander qu'on m'envoie au purgatoire, car mon désire est que Dieu puisse se donner à moi, autant qu'un homme, après le Christ, puisse le voir ; que je le reçoive autant qu'un homme puisse le recevoir. Je ne désire pas cela d'abord pour moi, mais pour Dieu Lui-même qui prend du bonheur et de la joie à se donner à moi, à se faire voir à moi. Donc plus je pourrai voir Dieu, plus je pourrai le recevoir en mon âme et plus Dieu je donnerai du bonheur et de la Joie à Dieu. Je désire lui donner le maximum de joie et de bonheur qu'il en attend Lui-même de moi.

De plus, c'est une croyance plus personnelle, je crois qu'en me donnant à Lui, en Lui donnant tout l'Amour que son Fils, par l'Esprit Saint fait jaillir en mon coeur, je lui redonnerai son Fils. J'ai donc envie qu'il le retrouve tout entier en moi et par moi.

Ste Thérèse de l'Enfant Jésus qui est ma marraine spirituelle disait elle aussi qu'elle voulait passer son purgatoire sur la terre, durant la vie qui lui était donné de vivre, pour pouvoir entrer tout de suite au Ciel après le jour. On retrouve cela dans l'enseignement de Jean de la Croix et Thérèse d'Avila, avec les 7 demeures qui sont l'équivalent dans le purgatoire de cette vie, avec les 7 demeures du purgatoire ou les gloires que l'on doit gravir dans ce purgatoire. Gravir les gloires, c'est se laisser envahir par la Gloire de Dieu qui nous est communiquée petit à petit par l'Esprit Saint qui glorifie Jésus en nous, pour que Jésus puisse glorifier le Père par nous.

Spirit a écrit:
D'autre part, Le processus du salut que vous décrivez correspond à VOTRE PERSONNALITÉ et à votre NIVEAU D'ÉVOLUTION SPIRITUELLE ATTEINT! C'est tout ce que moi je vous demande de comprendre, est-ce si difficile?

Non, Spirit, il n'y a pas plusieurs processus de salut, un par personnalité. Il n'y a qu'un seul processus de salut dont l'auteur et le réalisateur est l'unique personne du Christ. Le precessus du salut est le même pour tous, car tous nous sommes sauvés par le Christ. Vous pensez comme cela car vous croyez que c'est chacun qui se sauve, que c'est chacun de nous qui réalisons notre salut. Il est donc normal que vous pensiez qu'il existe autant de processus de salut qu'il existe d'âmes.

Spirit a écrit:
Je ne mets absolument pas en doute le fait que vous serez accueilli par Jésus, qu'il vous sanctifiera et vous amènera avec lui près de Dieu ou dans la vision béatifique de Dieu (pas juste après votre mort, mais certainement bien avant la majorité de beaucoup d'âmes).

Cher Spirit, j'espère bien que l'Esprit de Jésus, l'Esprit Saint m'aura totalement sanctifié avant je ne paraisse devant Jésus, pour pouvoir entrer immédiatement dans la Vision béatifique. Si ma sanctification n'est pas achevée, l'Esprit Saint l'achèvera dans le purgatoire du Ciel.

Vous êtes quand même sacrément culoté de dire que je n'entrerai pas dans la Vision béatifique juste après ma mort, mais certainement avant la majorité de beaucoups d'âmes. Êtes-vous Dieu pour savoir que je devrais attendre un peu ? Si je pouvais ammasser de quoi écourter le purgatoire de tous les hommes, pour qu'ils y entre au plus vite, je suis prêt à souffrir dix mille fois ce que j'ai souffert sur la terre pour cela. Il n'y aurait que moi, le purgatoire serait vide Laughing

Spirit a écrit:
Le problème c'est que les catholiques considèrent que le paradis c'est la vision béatifique, alors, qu'en fait, le paradis est déjà au purgatoire.

Moi je crois que ce sont les purgatoires qui sont au Paradis. Jésus le dit Lui-même : "Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures; sinon, je vous l'aurais dit; je vais vous préparer une place." (Jean 14, 2) Nous passons de demeure en demeure au fur et à mesure que nous sommes élevés par l'Esprit Saint, en gloire. Sommes tous appelés à accéder au plus haut degré de Gloire, je ne le crois pas. Ste Thérèse dans un prière demande à Jésus, de la faire arriver au degré de Gloire qu'il a préparé pour elle.

Spirit a écrit:
Il y a bien sûr plusieurs niveaux de purgatoires, mais, lorsqu'on a atteint une bonne capacité à aimer, on est encore "soi", on jouit de notre "soi" tout en aimant, en étant altruiste et sans être encore digne de la vision béatifique.

Je ne crois pas que la vision béatifique est une histoire de dignité. Aucun de nous n'est digne et ne sera jamais digne de la Vision béatifique. C'est Jésus qui nous a rendu digne de la recevoir. Maintenant, c'est à nous de la recevoir de l'Esprit Saint qui nous prépare à cette Vision, qui nous conduit sur le Chemin de l'union total et définitive avec Dieu, l'union transformante.

[quote"Spirit"]On continue "de vivre" ( 8) ) et d'oeuvrer avec notre "soi" jusqu'à ce qu'il s'annule petit à petit pour que nous fassions qu'UN avec Dieu. [/quote]

Notre "moi" ne s'annule pas, il se livre petit à petit au Christ ; il se donne autant qu'il le peut au Christ qui en retour nous fait don de son Esprit Saint qui nous rends capable, au fur et à mesure qu'il nous transforme en Lui-même, en l'Amour qu'Il est Lui-même, ouvre notre coeur à l'infini de l'Amour. Plus on se donne et plus l'Esprit Saint nous rend capable de nous donner encore plus ; comme l'Esprit Saint fait grandir notre capacité à aimer. l'Esprit Saint peut nous faire mourir totalement à nous-même très vite, si nous restons toujours disposés, et si nous nous faisons le don continuelle de nous mêmes.

C'est vrai que peu d'âme meurt à eux-même à la vitesse par exemple où la petite Thérèse est morte à elle-même. Peu d'âme accepte de tout quitter pour suivre Jésus, à l'image de ce jeune homme riche, car peu sont prêt à aller jusqu'au sacrifice parfait d'eux-mêmes sur cette terre. Il faut dire que l'ennemi du Christ a développé sur la terre, grâces aux hommes qui lui sont soumis, une multitutes de bonnes raisons pour que nous restions attachés à la terre. Le confort sur terre, pour certain est devenu tellement confortable, que c'est devenu de plus en plus difficile de tout quitter pour le suivre.

Spirit a écrit:
Et voilà qu'on commence à se rapprocher gentiment de la sagesse bouddhiste qui, elle, enseigne depuis longtemps que le détachement s'opère lentement et qu'il s'agit pendant ce temps d'être HEUREUX.

C'est pas trop ce que nous promet Jésus qui nous demande de prendre notre croix. En contrepartie il nous donne une paix intérieur, sa Paix, son bonheur. La Vierge Marie dit à Bernadette de Lourdes : "je ne vous promet pas d'être heureuse sur la terre", au Ciel "oui", mais pas sur la terre. Personnellement je n'aurai pas vraiment été heureux sur la terre, tellement il m'a fallut souffrir. Par contre, ayant toujours eu le Ciel dans mon coeur, j'ai toujours été heureux au plus intime de mon âme, même dans les pires moments de souffrance. J'ai toujours été en paix, intérieurement, ce qui n'a pas empêché de supporter de grandes souffrances.

Spirit a écrit:
La doctrine qui ressort de tout ceci est beaucoup plus universelle et englobe TOUTES LES DOCTRINES ET TOUTES LES RELIGIONS. Tout le monde a en fait momentanément ce qu’il désire, mais la finalité est la même pour tous : La vision béatifique ou le nirvana ou encore d’autres paradis ultimes imaginés par toutes les religions de la terre.

Je pense comme Arnaud, que la philosophie bouddhiste prépare à la rencontre avec le Christ sans qu'elle le sache, mais qu'elle n'unit pas au Christ, qu'elle ne fait pas entrer dans la Sainteté du Christ, dans la Vie de l'Esprit Saint. Ce qui veut dire pour moi, qu'un Bouddhiste passera moins de temps, beaucoup moins de temps au purgatoire que certains chrétiens, même très pratiquants, car pratiquer c'est pas suffisant.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 19:15

Simon a écrit:
Jésus a dit que tout ce qu'il peut faire, nous aussi on peut le faire. Le Bouddha l'a dit aussi.

Seulement la religion catholique en est restée à la théorie... le bouddhisme met en pratique.

NON Simon, ce que vous dites là est FAUX.

D'abord, Jésus nous a dit aussi qu'on ne pouvait rien faire SANS LUI. Ce que Jésus a fait, on peut le faire AVEC LUI.

La religion catholique n'en est pas restée à la théorie. C'est vous qui vous êtes arrêtés à la théorie de l'Eglise catholique. Les nombreux saints de l'Eglise catholique sont les témoins de la mise en pratique de l'enseignement de l'Eglise. On devient saint en pratiquant tout ce que l'Eglise, au Nom de Jésus, enseigne et en cheminant avec l'Esprit de Jésus, l'Esprit Saint. C'est toute notre vie qui est sanctifiée par l'Esprit Saint.

Simon a écrit:
On pourrait dire qu'il y a une grande différence entre le catholicisme et le bouddhisme ( pas les Enseignements du Christ et du Bouddha, mais les religions ) : l'un est basé sur la théorie spirituelle, l'autre pratique la spiritualité...

Vous racontez n'importe quoi.On voit que vous ne connaissez rien à la spiritualité catholique. Ne savez-vous pas que tout l'enseignement de l'Eglise catholique est nourri de la Vie des saints, à commencer de la Vie des Apôtres.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Ven 12 Fév 2010, 20:50

spirit a écrit:
Il n'est pas question de refuser le Christ dans ce que je vous dis[/b].

Spirit,

Encore faut-il que nous parlions du même Christ, à savoir "Jésus en personne", Jésus -Christ, c'est à dire "Oint" du Saint Esprit ; le Christ qui possède en Lui, pour nous, toute la Plénitude du Saint Esprit ? Est-ce que c'est de Jésus-Christ, remplis pour nous de la Plénitude du St Esprit, le Verbe de Dieu fait chair, qui nous conduit à la Vie éternelle dont vous parlez quand vous dites "il n'est pas question de refuser le Christ ?

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 07:45

Cher Spirit, vous oubliez les inconvénients préalables au paradis (abaissement total de soi) et les avantages de l'enfer (divine liberté).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 09:03

spirit a écrit:
Mais pour quelle raison voudriez-vous qu'on refuse Jésus-Christ? Je vous répète, c'est la rapidité à laquelle on atteint la mort à soi-même totale, l'humilité absolue (ou presque) et la vision béatifique qui pose problème. On peut très bien le suivre en sachant que nous sommes pêcheur, il me semble que c'est à cela qu'a servi son oeuvre et la rédemption, vous ne pensez pas? Et ce n'est pas parce qu'on sait qu'on est pêcheur qu'on ne s'efforce pas de s'améliorer, mais à chacun son rythme.

Cher Spirit,

Le problème c'est que j'ai l'impression que vous ne suivez pas le même Christ que moi, vous ne semblez pas attendre du Christ, la résurrection de votre âme, vous semblez ne faire confiance qu'à vous même pour cette résurrection, de ne compter que sur vos propres forces en suivant son exemple. Vous, vous voulez que Jésus marche à votre rythme. Que doit faire Jésus pour marcher à votre rythme, marcher à vos côtés, un petit peu derrière vous, car pour suivre le rythme de quelqu'un il faut le suivre.

Ors Jésus nous invite à "le suivre Lui", et donc à marcher à son rythme, car Lui adaptera notre rythme au sien ; s'il marche un peu vite, il vous attendra, car il ne nous quitte pas des yeux. Le problème avec vous, c'est que vous êtes passés devant Jésus, rejoignant les êtres de lumière que vous considérez plus avancée que Jésus quand il est venu sur terre ; disons qui se présente comme des êtres plus avancées que Lui, quand il a donné son enseignement aux Apôtres. L'enseignement de Jésus, vous ne vous y interessez que lorsque vous pouvez l'accorder à ce que dise ceux que vous avez choisis de suivre.

Nous ne suivons donc pas le même Jésus. Vous, votre Christ, c'est d'abord celui que disent servir les êtres de Lumière qui vous guide : le Christ Cosmique. Voici ce que je relève sur ce site : http://terrenouvelle.ca/EDL.php et que disent ces êtres de Lumières via ce site, ou plutôt celui qui a écrit sur ce site : "Nous sommes des Hôtes et des Hôtesses célestes qui servent le glorieux Seigneur Sananda, le Christ Cosmique dans sa mission d'Amour".

Voilà le Christ que vous suivez cher Spirit, le Christ que ces êtres de Lumière disent servir : « Le Christ cosmique qui serait le “Je-suis” en chaque créature. Le miraculeux et divin mystère de l’être brille à travers l’existence unique de chaque atome, chaque galaxie, chaque arbre, oiseau, poisson, chien, fleur, étoile, rocher et chaque homme. » Ce Je Suis dans lequel nous sommes, d'après vous, appelé à nous fondre, en perdant notre soi, pour redevenir ce "Je Suis que nous sommes tous ensemble et chacun" sans nous en souvenir, suite à notre incarnation dans un corps d'homme.

Eh bien non, cher Spirit, le Christ que vous suivez c'est pas le Christ que je suis et pas "Je Suis". Le Christ que je suis, est le Christ qu'on suivis les Apôtres sur le Chemin de Galilée, le Christ que tous les baptisés suivent, le Christ qui nous parle par les successeurs de Pierre et des Apôtres, le Christ qui veux être ce qu'Il Est, Je Suis, PAR MOI, AVEC MOI et EN MOI.

Spirit a écrit:
Vous vous êtes pressé, et beaucoup d'autres le sont moins (c'est parce que vous êtes une "vielle âme" et que vous avez derrière vous des siècles d'expérience sur terre, personne ne peut réellement brûler les étapes, d'où ce décalage et votre croyance à une rapide accession pour tous à la vision béatifique, mais chuuuut, faites comme si j'avais rien dit).

Savez-vous pourquoi je suis pressé cher Spirit ? Parce que j'ai été formé à l'école Maternelle de l'Amour, le Carmel, par une petite sainte, Thérèse de l'Enfant Jésus, qui m'a appris à courir après l'Amour ; qui m'a appris qu'il ne fallait pas faire attendre l'Amour, le Christ. Qui m'a appris qu'on n'avait "RIEN QU'AUJOURD'UI" pour aimer l'Amour du Christ et se livrer à Lui ; que la Vie n'est qu'un instant, une heure passagère ; et qu'il faut profiter pleinement de cette heure pour se donner totalement au Christ.

Comprenez-vous ?

Vous, vos êtres de lumière, ils vous ont appris tout le contraire, qu'on pouvait faire attendre l'Amour pendant des siècles et des siècles ; que l'Amour devait attendre que nous arrivions, à notre rythme, à nous purifier, à nous sanctifier. C'est bien tout ce que vous nous enseignez sur ce forum.

Eh bien c'est pas ce que Jésus nous a appris. Jésus nous appris que c'est son Amour à Lui, son Esprit Saint, qui avait reçu mission du Père, de nous purifier, de nous sanctifier. C'est Lui qui nous a demandé de nous abandonner entre les bras de cette Mère qu'est l'Esprit Saint, pour qu'elle nous éduque à l'Amour et en même temps nous aide à marcher sur le Chemin de l'Amour pour que nous tombions de moins en moins souvent, pour avancer plus vite.

Regardez comme l'enfant qui commence à marcher se met à courir quand il fait moins de chute. Parce qu'il ne compte pas que sur lui-même, comme vous ; parce qu'il compte sur sa maman ou son papa qui l'aide à se relever et se mettre en marche. Nous, on marche vers l'Amour avec l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus, notre maman ; tandis que vous vous marchez avec vous-même puisque vous êtes persuadé que l'esprit saint, c'est vous.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 14:12

spirit a écrit:
TdarkyT a écrit:
La question est donc la suivante : si notre "Moi", notre propre "personne", notre individualité est une illusion, un épiphénomène du cerveau, bref si le "Moi", la "conscience de soi" n'existe pas après la mort :

Qu'est-ce donc une pensée sans conscience de soi?

Question étrange dont tu m'as fait part en privé, mais d'une autre manière. Ce qui te dérange c'est ce côté renoncement au "soi" qui serait selon toi une espèce de mort de "toi" Smile .

Cher Tdarky, on rentre là dans un domaine beaucoup plus complexe à comprendre et également à expliquer. En faisant ce type de raisonnement tu démontres - et c'est légitime, ne t'inquiète pas - que tu es encore très attaché à ta personnalité et ton "soi" ou "toi". Il s'agit de comprendre ceci, et là ça sort je pense du cadre catholique et bouddhiste, c'est qu'en réalité ton "toi" réel est l'esprit d'essence divine pur qui a été créé à l'origine. Lorsque le parcours terrestre commence, tu oublies que tu es un esprit et tu te prends pour l'homme, pour la personnalité que tu auras hérité du corps physique. Or, au plus l'âme se purifie et au plus elle retrouve ce qu'elle était à l'origine. Ainsi, lorsque l'équilibre (degré d'influence du corps et degré d'influence de l'esprit) penche plus vers l'esprit, l'âme ne se prend plus du tout pour un homme qui a évolué, mais pour un esprit divin qui commence à se retrouver. Lorsque tu commences à te retrouver en tant qu'esprit, tu n'as plus l'impression de perdre ta personnalité, bien au contraire, tu as l'impression de retrouver ta vraie personnalité: Tu es un fils de Dieu qui est tout Amour et qui se suffit de n'être "que" cela.

Pourquoi ai-je écrit "question étrange"? Tu ne l'as pas formulée comme dans ton message privé. Tu as écrit que le "soi" n'existerait plus après la mort. C'est cette affirmation qui est fausse. Le "soi" demeure tant que tu en as besoin et que tu veux bien le garder, mais il n'est pas figé, il évolue au gré de la purification de l'âme. Si tu désires garder ton soi des millénaires, tu peux, Dieu te donne tout, même cela, mais tu t'apercevras vite qu'un "soi" figé ne peut se garder des millénaires sans que tu t'en lasse et que tu en sois malheureux. Tu es ainsi contraint, par la force divine qui est en toi (et qui te pousse indirectement), à te purifier et à avancer vers toujours plus de sainteté. Cela ne peut se faire en une vie, ni en quelques siècles, c'est toi qui établis le rythme de ton évolution, ça peut être tout simplement une éternité.

A un certain niveau il n'y a plus de règles (lorsque l'âme a atteint un bon degré de capacité à aimer), on est maître de soi-même, de son évolution, mais on ne peut faire autrement que d'oeuvrer dans la direction du Christ et de Dieu car "ils sont" là, en nous, et nous rappellent chaque jour qu'il n'y a qu'un seul but, qu'une seule fin, se retrouver en tant que fils de Dieu, et que, si nous dévions du chemin qui nous y mène, la rançon est la souffrance.

Voilà, j'espère que j'ai été clair, Confused ce n'est pas facile d'expliquer certains concepts...

Spirit sunny

bien écrit, peux tu me donner le nom du site qui dit tout ça stp
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 14:21

L'enfer est cool ! Les damnés obtiennent tout ce qu'ils veulent en richesse, liberté, SAUF DEUX CHOSES :

1° Ils ne voient pas Dieu face à face puisqu'ils refusent l'obéissance absolu de l'amour qui y est présupposé.
2° Ils n'ont pas d'amis puisqu'ils sont centrés sur leur liberté.

Du coup, bien qu'ayant tout ce qu'ils veulent, ils vivent vite dans un véritable enfer : leur vie est insensée. Leur haine est totale envers les petits du paradis, dont l'humilité accompagné de bonheur les irritent.

Et pourtant, chaque seconde, ils se proclament heureux de leur sort. Ils ne changeraient rien au monde tant ils aiment leur divine liberté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 14:56

Il y a dans certains purgatoire une grande joie qui vient de la certitude absolue qu'un jour, on verra Dieu face à face.

Mais il y a aussi une grande douleur car les âmes, assoiffées de voir Dieu, ne le voient pas encore.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 15:03

Citation :
La souffrance pendant 7 purgatoires pour en arriver à mourir totalement à soi-même est insensée. Autant mourir tout de suite (mais totalement, rayer son âme de l'univers), ça nous évitera 7 purgatoires de souffrances.
Je suppose que c'est un peu ce que doit penser un suicidé.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 15:15

6 purgatoires. Pas 7 ! Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 15:35

Spirit,tu écris:"La souffrance pendant 7 purgatoires pour en arriver à mourir totalement à soi-même est insensée. Autant mourir tout de suite (mais totalement, rayer son âme de l'univers), ça nous évitera 7 purgatoires de souffrances."

que dire donc de millions de vies a traverser pour parvenir à cette mort à soi!!!!!!....et inutile de vouloir mourir tout de suite!!!!! il faudra en reprendre l'infernal chapelet!

Jésus introduit une nouvelle naissance.(à chacun d'y croître,connaissance,foi,espérance,charité) et ainsi de faire mourir le vieil homme

Les purgatoires sont les différents tamis qui produisent la fine fleur de farine ....ce qui dans le soi était depuis toujours le son-soi,en fait l'étincelle de Dieu apposée à tous coeurs
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 16:34

spirit a écrit:
denis a écrit:
spirit a écrit:
TdarkyT a écrit:
La question est donc la suivante : si notre "Moi", notre propre "personne", notre individualité est une illusion, un épiphénomène du cerveau, bref si le "Moi", la "conscience de soi" n'existe pas après la mort :

Qu'est-ce donc une pensée sans conscience de soi?

Question étrange dont tu m'as fait part en privé, mais d'une autre manière. Ce qui te dérange c'est ce côté renoncement au "soi" qui serait selon toi une espèce de mort de "toi" Smile .

Cher Tdarky, on rentre là dans un domaine beaucoup plus complexe à comprendre et également à expliquer. En faisant ce type de raisonnement tu démontres - et c'est légitime, ne t'inquiète pas - que tu es encore très attaché à ta personnalité et ton "soi" ou "toi". Il s'agit de comprendre ceci, et là ça sort je pense du cadre catholique et bouddhiste, c'est qu'en réalité ton "toi" réel est l'esprit d'essence divine pur qui a été créé à l'origine. Lorsque le parcours terrestre commence, tu oublies que tu es un esprit et tu te prends pour l'homme, pour la personnalité que tu auras hérité du corps physique. Or, au plus l'âme se purifie et au plus elle retrouve ce qu'elle était à l'origine. Ainsi, lorsque l'équilibre (degré d'influence du corps et degré d'influence de l'esprit) penche plus vers l'esprit, l'âme ne se prend plus du tout pour un homme qui a évolué, mais pour un esprit divin qui commence à se retrouver. Lorsque tu commences à te retrouver en tant qu'esprit, tu n'as plus l'impression de perdre ta personnalité, bien au contraire, tu as l'impression de retrouver ta vraie personnalité: Tu es un fils de Dieu qui est tout Amour et qui se suffit de n'être "que" cela.

Pourquoi ai-je écrit "question étrange"? Tu ne l'as pas formulée comme dans ton message privé. Tu as écrit que le "soi" n'existerait plus après la mort. C'est cette affirmation qui est fausse. Le "soi" demeure tant que tu en as besoin et que tu veux bien le garder, mais il n'est pas figé, il évolue au gré de la purification de l'âme. Si tu désires garder ton soi des millénaires, tu peux, Dieu te donne tout, même cela, mais tu t'apercevras vite qu'un "soi" figé ne peut se garder des millénaires sans que tu t'en lasse et que tu en sois malheureux. Tu es ainsi contraint, par la force divine qui est en toi (et qui te pousse indirectement), à te purifier et à avancer vers toujours plus de sainteté. Cela ne peut se faire en une vie, ni en quelques siècles, c'est toi qui établis le rythme de ton évolution, ça peut être tout simplement une éternité.

A un certain niveau il n'y a plus de règles (lorsque l'âme a atteint un bon degré de capacité à aimer), on est maître de soi-même, de son évolution, mais on ne peut faire autrement que d'oeuvrer dans la direction du Christ et de Dieu car "ils sont" là, en nous, et nous rappellent chaque jour qu'il n'y a qu'un seul but, qu'une seule fin, se retrouver en tant que fils de Dieu, et que, si nous dévions du chemin qui nous y mène, la rançon est la souffrance.

Voilà, j'espère que j'ai été clair, Confused ce n'est pas facile d'expliquer certains concepts...

Spirit sunny

bien écrit, peux tu me donner le nom du site qui dit tout ça stp

Shocked heu... ça vient de moi, mais c'est le fruit d'études de plusieurs doctrines dites "spiritualistes". En tapant "spiritualisme" dans google tu tomberas sur des sites intéressants comme, par exemple, "le troisième testament". J'ai d'autres ouvrages très complexes qui m'ont aidé à comprendre certaines subtilités, mais ils sont en langue étrangère. Les doctrines dites "spirites" se rapprochent énormément de cela aussi (voir "le livre des esprits" , téléchargeable en ligne).

Spirit sunny

... merci, je suis entrain de lire le livre d'A. Kardec 8)
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 16:42

Arnaud Dumouch a écrit:
Il y a dans certains purgatoire une grande joie qui vient de la certitude absolue qu'un jour, on verra Dieu face à face.

Mais il y a aussi une grande douleur car les âmes, assoiffées de voir Dieu, ne le voient pas encore.

y a t'il des âmes ou des anges qui ont vu DIEU?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 16:44

.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 16:46

spirit a écrit:
Enlui a écrit:
Spirit,tu écris:"La souffrance pendant 7 purgatoires pour en arriver à mourir totalement à soi-même est insensée. Autant mourir tout de suite (mais totalement, rayer son âme de l'univers), ça nous évitera 7 purgatoires de souffrances."

que dire donc de millions de vies a traverser pour parvenir à cette mort à soi!!!!!!....et inutile de vouloir mourir tout de suite!!!!! il faudra en reprendre l'infernal chapelet!


Bah, c'est ce que je répète depuis le début, mais il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Spirit sunny

"Celui qui est sourd avec bonne volonté entendra" Very Happy



Mais alors c'est quoi ça (et il y a d'autres passages de toi de ce genre) que tu as écrit:

"On ne peut mourir comme ça à soi-même en quelques années ni en quelques siècles.

Avant, l'âme vit dans des paradis intermédiaires (que vous appelez purgatoires) avec sa personnalité et pendant un laps de temps suffisamment long qui peut être comparé à une éternité. "

J'en ai compris que les catholiques parlent des différents stades de purifications, appelés purgatoires, et que tu nommes "paradis intermédiaires"

J'en ai pensé que ce que tu écrit dans ce passage "(ni) en quelques années ni en quelques siècles" et par " un laps de temps suffisamment long qui peut être comparé à une éternité"
est que si tu ne penses pas qu'il n'y a qu'une seule vie,pour les catholiques c'est le cas et, le,les,purgatoires,quoique sans doute il peuvent être long comme une éternité,une fois sorti de là cela ne semble plus qu'une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 16:49

Oui ! Tous les anges qui, juste après leur création et la révélation de Dieu concernant son Evangile, choisirent dieu virent Dieu aussitôt face à face sans attendre. D'où cette parole de Jésus :

Citation :
Matthieu 18, 10 "Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits : car, je vous le dis, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux.

Tous les hommes qui ont fini leur purification dans l'autre monde et ont un coeur tout humble, voient Dieu face à face dès maintenant et avant leur résurrection.

D'où ce dogme de Benoît XII :

Citation :
BENOIT XII Constitution apostolique « Benedictus Deus », Op. cit. Dumeige 510.
[2° aussitôt après leur mort et leur purgatoire…]
Toutes, aussitôt après leur mort et l'expiation susdite pour celles qui avaient¬ besoin de cette expiation, même avant la résurrection de le corps et le jugement général, et¬ cela depuis l'ascension de Jésus-Christ notre Sauveur, sont, ou¬ seront au ciel, au royaume des cieux et au céleste paradis avec le Christ, admises dans la société des anges ;

[3° … ont la vision béatifique…]
Et depuis la mort et¬ la passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ, elles ont vu, voient et verront la divine essence d'une vision intuitive et même faciale, sans aucune créature dont la vue s'interpose, mais immédiatement, grâce à la divine essence qui se manifeste elle-même à nu, clairement et ouvertement. En outre, par le fait même de cette vision, les âmes¬ de ceux qui sont déjà morts, jouissent de la divine essence, et par le fait même de cette vision et de cette jouissance elles sont vraiment bienheureuses et possèdent la vie et le repos éternel ; de même en sera-t-il des âmes de ceux qui, mourant dans la suite, verront la divine essence et en jouiront avant le jugement général.

[4° et donc sont bienheureuses à jamais]
De plus, cette vision et cette jouissance de la divine essence font cesser dans ces âmes les actes de foi et d'espérance, en tant que foi et espérance s'entendent des vertus théologiques au sens propre. En outre, depuis le moment où elles ont commencé ou auront commencé dans ces âmes, cette même vision intuitive et faciale et cette même jouissance ont duré et dureront, sans interruption et sans fin, jusqu'au jugement dernier et dès lors à jamais.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 17:57

Ah si chacun s'attachait à lire quelques encycliques par exemple!!!!!

Il sauraient quel est le miel de la foi catholique et par après,qu'ils parlent s'ils en se sentent mal,mais pourquoi avant!

J'ai pu me faire une idée de biens des voies que d'avoir lu prodondement leurs propositions ou rencontré leurs membres.

Lire ne requiert pas de s'accorder à des dogmes,mais est attention et recherche de l'esprit,compréhension du coeur,
la lecture finie nul n'oblige à adherer mais invite chacun à poursuivre la méditation ou sinon la réflexion.

Le Dalaï-Lama est dans cet esprit.Il ne dit pas "venez et entrez dans le bouddhisme" mais il dit "suivez votre tradition spirituelle"..encore faut-il donc s'en pénêtrer et s'en nourrir!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 20:31

denis a écrit:
spirit a écrit:
denis a écrit:
spirit a écrit:
TdarkyT a écrit:
La question est donc la suivante : si notre "Moi", notre propre "personne", notre individualité est une illusion, un épiphénomène du cerveau, bref si le "Moi", la "conscience de soi" n'existe pas après la mort :

Qu'est-ce donc une pensée sans conscience de soi?

Question étrange dont tu m'as fait part en privé, mais d'une autre manière. Ce qui te dérange c'est ce côté renoncement au "soi" qui serait selon toi une espèce de mort de "toi" Smile .

Cher Tdarky, on rentre là dans un domaine beaucoup plus complexe à comprendre et également à expliquer. En faisant ce type de raisonnement tu démontres - et c'est légitime, ne t'inquiète pas - que tu es encore très attaché à ta personnalité et ton "soi" ou "toi". Il s'agit de comprendre ceci, et là ça sort je pense du cadre catholique et bouddhiste, c'est qu'en réalité ton "toi" réel est l'esprit d'essence divine pur qui a été créé à l'origine. Lorsque le parcours terrestre commence, tu oublies que tu es un esprit et tu te prends pour l'homme, pour la personnalité que tu auras hérité du corps physique. Or, au plus l'âme se purifie et au plus elle retrouve ce qu'elle était à l'origine. Ainsi, lorsque l'équilibre (degré d'influence du corps et degré d'influence de l'esprit) penche plus vers l'esprit, l'âme ne se prend plus du tout pour un homme qui a évolué, mais pour un esprit divin qui commence à se retrouver. Lorsque tu commences à te retrouver en tant qu'esprit, tu n'as plus l'impression de perdre ta personnalité, bien au contraire, tu as l'impression de retrouver ta vraie personnalité: Tu es un fils de Dieu qui est tout Amour et qui se suffit de n'être "que" cela.

Pourquoi ai-je écrit "question étrange"? Tu ne l'as pas formulée comme dans ton message privé. Tu as écrit que le "soi" n'existerait plus après la mort. C'est cette affirmation qui est fausse. Le "soi" demeure tant que tu en as besoin et que tu veux bien le garder, mais il n'est pas figé, il évolue au gré de la purification de l'âme. Si tu désires garder ton soi des millénaires, tu peux, Dieu te donne tout, même cela, mais tu t'apercevras vite qu'un "soi" figé ne peut se garder des millénaires sans que tu t'en lasse et que tu en sois malheureux. Tu es ainsi contraint, par la force divine qui est en toi (et qui te pousse indirectement), à te purifier et à avancer vers toujours plus de sainteté. Cela ne peut se faire en une vie, ni en quelques siècles, c'est toi qui établis le rythme de ton évolution, ça peut être tout simplement une éternité.

A un certain niveau il n'y a plus de règles (lorsque l'âme a atteint un bon degré de capacité à aimer), on est maître de soi-même, de son évolution, mais on ne peut faire autrement que d'oeuvrer dans la direction du Christ et de Dieu car "ils sont" là, en nous, et nous rappellent chaque jour qu'il n'y a qu'un seul but, qu'une seule fin, se retrouver en tant que fils de Dieu, et que, si nous dévions du chemin qui nous y mène, la rançon est la souffrance.

Voilà, j'espère que j'ai été clair, Confused ce n'est pas facile d'expliquer certains concepts...

Spirit sunny

bien écrit, peux tu me donner le nom du site qui dit tout ça stp

Shocked heu... ça vient de moi, mais c'est le fruit d'études de plusieurs doctrines dites "spiritualistes". En tapant "spiritualisme" dans google tu tomberas sur des sites intéressants comme, par exemple, "le troisième testament". J'ai d'autres ouvrages très complexes qui m'ont aidé à comprendre certaines subtilités, mais ils sont en langue étrangère. Les doctrines dites "spirites" se rapprochent énormément de cela aussi (voir "le livre des esprits" , téléchargeable en ligne).

Spirit sunny

... merci, je suis entrain de lire le livre d'A. Kardec 8)


Avec le cercle spirite Allan Kardec on s'éloigne du sujet... il y a 20 ans je suis allé les voir... et j'ai lu quelques livres d'eux : le livre des esprits, le livre des médiums, l'évangile spirite, etc...
Ils ont réponse à tout... une question ? Hop il suffit de demander aux esprits et la réponse arrive toute faite à tous les coups...

Je ne doute pas le fait qu'ils communiquent avec les esprits... mais avec lesquels ? scratch

Le cercle Allan Kardec n'a rien à voir avec la spiritualité... c'est uniquement du spiritisme... très dangereux ! Il vaut mieux rester avec la religion catholique ou le bouddhisme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?   Sam 13 Fév 2010, 20:38

Arnaud Dumouch a écrit:
Simon a écrit:
TdarkyT a écrit:
Géraud a écrit:
4)Il a moins parlé en un an que ceux qui ont parlé du bouddhisme sur ce fuseau en 24 heures !

C'est surtout l'expérience qui forge notre ossature mentale. C'est évident. La preuve en est que les bouddhistes sont ordinairement plus enclins à la compassion que les chrétiens, qui, eux, intellectualisent trop les choses, au lieu de les VIVRE.

On voit les résultats que ça donne....

Eh oui... on reconnait un arbre à ses fruits...

Je trouve que les fruits du bouddhisme Tibétain sont très bons. Ils ne persécutent personne... et face à leurs persécuteurs actuels ( les Chinois ) ils savent garder et par-dessus tout mettre en pratique les Enseignements spirituels... Le Dalaï-Lama est un exemple à suivre... pas de violence, il ne répond pas à la violence par la violence... mais par l'Amour. Quelle religion pourrait en dire autant ?

Quant à la religion catholique... c'est vrai qu'elle n'a pas mis en pratique les Enseignements spirituels ( on ne peut pas dire qu'elle n'a jamais été violente ) mais je trouve qu'elle revient sur la bonne Voie. C'est pas encore gagné mais j'y crois...

Cher Simon, pour être précis :

C'est le 14° Dalaï lama qui est pacifique et lui seul. Et pour cause : le rapport de force est absolument effrayant face à la Chine. Aucune défense militaire n'est possible.

Par contre, les 13 autres Dalaï lama furent des monarques féodaux extrêmement militarisés, appliquant une justice sévère sur leurs peuples (peine de mort, tortures etc.)

Je pense que l'homme est homme partout. Je ne connais aucune civilisation qui n'ait pas été, simplement, humaine.

Alors voilà encore un point en commun entre le catholicisme et le bouddhisme Very Happy

Je ne connais pas l'histoire des Dalaï-Lamas... mais sont-ils vraiment allés jusqu'à brûler les gens sur des buchers ? Ou même jusqu'à écarteler les bras, les jambes des gens encore vivants... ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Y a-t-il une ressemblance entre le bouddhisme et le christianisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les "Pères" de l'Eglise et la philosophie grecque
» Zen et "Yin et Yang" ?
» contre vérité: le nombre de convertis entre l'islam et le christianisme
» La notion de salut dans le bouddhisme et le christianisme
» Bouddhisme en occident

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: