DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Suisse: L'église juge la démocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Lun 07 Déc 2009, 18:45

Là, 100% d'accord avec vous, c'est une complète perte de temps
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
albatros



Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Lun 07 Déc 2009, 23:08

Les minarets bientôt au patrimoine de l’humanité?
Lundi, 07.12.2009 21:16:01
Un comité s’est constitué pour demander l’intégration des quatre constructions de Suisse à la célèbre liste de l’Unesco.



Entre les vignes de Lavaux ou le couvent de Saint-Gall, les minarets méritent de figurer parmi les trésors helvétiques du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est en tout cas l’avis du vice-président du POP vaudois, Julien Sansonnens. Avec les autres membres d’un comité tout juste créé, il rédige actuellement une demande d’inscription, qui sera envoyée à la Commission suisse pour l’Unesco. Selon lui, les édifices existants témoignent d’une Suisse ouverte et tolérante: «Le pays d’avant le vote sur l’interdiction de ces édifices.»

Artisan de l’inscription du Locle et de La Chaux-de-Fonds au patrimoine mondial, Jean-Daniel Jeanneret rigole: «C’est un projet utopique: l’histoire des minarets suisses n’a pas valeur de témoignage pour l’humanité entière.» Il précise que les demandes doivent être soutenues par Berne pour être retenues, et que leur concrétisation s’avère très longue. L’Unesco confirme aussi, à demi-mot, que le rêve sera irréalisable. Le volontarisme du comité séduit néanmoins Hafid Ouardiri, de la Fondation de l’entre-connaissance: «Je salue ceux qui tentent de montrer que le vote du 29 novembre n’est pas à l’image de la Suisse.» Il se dit prêt à soutenir le comité en cas de besoin. von Raphaël Pomey
Revenir en haut Aller en bas
albatros



Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Lun 07 Déc 2009, 23:17

Des réactions en vidéo à voir ici


Un peu la honte quand on entend certains intervenants

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=343907
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 00:07

Je trouve que Christophe Darbellay a bien parlé.
Revenir en haut Aller en bas
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 01:45

Oui je parlais des interventions des citoyens d'un village qui a voté massivement oui a l'interdiction des minarets. C'est un peu caricatural d'entendre certains (et pas très flatteur)
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 19:53

La Roche, un village de 1400 habitants ... mouich, pas très représentatif.




Environ 57% des 53% ( participation à ce scrutin) de la population suisse qui a voté ont dit oui à cette initiative.
D'habitude, la participation nationale aux scrutins atteint difficilement les 45% de moyenne. Ce qui me fait dire qu'environ 8% de la population ayant le droit de vote sont pour une fois sortis de chez eux pour mettre un oui dans l'urne, sinon ils seraient restés à la maison, comme d'hab'. Ces 8% ont fait la différence ...
47 % (environ 2'400'000 personnes) de la population totale des ayant droit de vote s'en contrefichent de choisir ... Ils n'ont donc pas peur, ni ne rejettent minarets, mosquée, ou Musulmans.
C'est ça aussi la démocratie : le droit de s'en tamponner le coquillard d'aller voter.
Je les rajoute au 43% qui ont refusé l'initiative sur les 53% de votants => environ 30 % ( quelque 1 million et demi de personnes) des ayants le droit de voter ont décidé pour tous les autres que ce serait un oui.


... On est loin d'un massif rejet suisse envers les musulmans. Surtout si l'on se rappelle que ce sont les minarets qui ont été objets de l'initiative et non pas les mosquées, ni le culte des Musulmans ....
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 22:19

Bat Ye’Or : le référendum suisse est une défaite d’Eurabia


lundi 7 décembre 2009, par Paul Landau



Historienne, née en Egypte, Bat Ye’or a consacré toute sa vie à l’étude de la condition des minorités non-musulmanes (juive et chrétienne) en terre d’islam, qu’elle a décrite par le terme de "dhimmitude", objet de ses premiers livres (parmi lesquels Le Dhimmi, 1980 et Chrétientés d’Orient entre djihad et dhimmitude, 1991). Plus récemment, elle a étendu le champ de ses travaux aux prolongements actuels de la dhimmitude en Europe et en Occident, montrant comment le djihad se poursuit à notre époque et comment l’Europe est en train de se transformer radicalement, pour donner naissance à un nouveau continent, ou plutôt à une nouvelle réalité politique et culturelle, à laquelle elle a donné le nom d’Eurabia. Son livre du même nom * – largement ignoré par les grands médias en France – a eu un grand retentissement dans de nombreux pays et a été réédité sept fois aux Etats-Unis depuis 2005. Son dernier livre, Vers le Califat universel, a été récemment publié en Italie.



Paul Landau : Une récente polémique a opposé Riposte Laïque à la journaliste militante Caroline Fourest, qui siège au Conseil de la Fondation Anna Lindh pour le "dialogue entre les cultures". Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est véritablement cette Fondation, pourquoi elle a été créée et quels sont ses objectifs ?



Bat Ye’or :
La Fondation Anna Lindh (FAL) appartient au système transnational de gouvernance mis en place par l’Union Européenne. Depuis 2004 ce système s’est beaucoup développé et compte parmi ses plus importantes réalisations l’Alliance des Civilisations. Comment décrire ces organisations monstrueuses qui formatent la pensée des Occidentaux, de la naissance à la mort et dans tous les secteurs ? Vladimir Boukovsky a désigné ce système par le nom d’« UERSS » (EUSSR en anglais).



A l’instar du régime communiste, qui invoquait des objectifs humanitaires et pacifiques pour confisquer les libertés des peuples, ces systèmes de gouvernance transméditerranéenne et transnationale affichent des buts d’une haute tenue morale et d’une éthique politique irréprochable : état de droit, démocratie, droits de l’homme, établir la paix, l’amour et la compréhension entre les peuples, notamment entre Occidentaux et musulmans.



Pour parvenir à ce but fort louable, la Fondation Anna Lindh développe une stratégie visant à culpabiliser les Européens, à modifier leurs perceptions jugées racistes et intolérantes à l’égard de l’islam afin de préserver la paix et la sécurité en Méditerranée par le maintien des flux migratoires, le métissage des populations, le multiculturalisme et le gommage des identités culturelles et nationales.







La Fondation est donc au cœur du système d’Eurabia. Elle se définit comme un Réseau de réseaux et regroupe quarante Etats euroméditerranéens. Elle coordonne leurs réseaux nationaux et « fédère des centaines d’organisations civiles et institutionnelles », comme l’explique son site. Son Réseau compte des centaines d’ONG, d’universités, « associations, institutions publiques ou privées, de fondations sans but lucratif, de collectivités territoriales, toutes coordonnées par le chef de file de chaque réseau national ». Les Etats membres et la Commission Européenne assurent son financement.



L’organe suprême qui gère les orientations de la politique stratégique de la Fondation est le Conseil consultatif dont les recommandations sont transmises au Conseil des Gouverneurs, au Directeur et aux réseaux nationaux. A la tête de cette hiérarchie de la pensée unique siège le Président de la Fondation. Caroline Fourest est l’un des membres élus du Conseil Consultatif.



Les activités de la Fondation embrassent tous les secteurs culturels, artistiques, éducatifs, les programmes d’enseignement et les médias afin de conditionner, uniformiser et formater la pensée des Européens. La Fondation Anna Lindh est à l’origine de la pensée unique et du politiquement correct, qui emprisonnent la pensée et étouffent la critique dans ses myriades de réseaux. C’est elle qui fournit la nourriture intellectuelle qui alimente les peuples de l’Union européenne. Tout ce qui s’oppose à sa vision est éliminé par le boycott et le silence.



Paul Landau : Pouvez-vous nous rappeler qui est Anna Lindh ?



Bat Ye’or :
Le nom pour une telle Fondation ne pouvait être mieux choisi, on le doit à Javier Solana, le grand concepteur de la politique méditerranéenne et de la gouvernance internationale de l’UE. Ce nom est celui du ministre des Affaires étrangères suédois dont la haine à l’égard d’Israël, selon les termes de l’ambassadeur d’Israël en Suède, Zvi Mazel « peut être seulement décrite comme pathologique. Sous son leadership, la Suède fut le pays de l’UE qui publia le plus grand nombre de condamnations unilatérales d’Israël ». Cette observation explique le choix du nom, de la personne, de la politique et de l’esprit de la FAL. Anna Lindh, comme Solana, nourrissait une admiration enthousiaste pour Arafat qui, comme on le sait, expérimenta sur les Israéliens toutes les formes de terrorisme aujourd’hui perpétrées en Occident et dans les pays musulmans.



La FAL travaille en synergie avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI, 56 pays musulmans), et cette collaboration explique les modifications dans l’enseignement, la culture, les politiques et les orientations des médias dans l’UE. La FAL est un gouffre à milliards et bien que son siège soit à Alexandrie, elle n’a pas réussi à empêcher les attaques, les meurtres et les humiliations intolérables dont souffrent les Coptes, ainsi que les destructions de leurs biens et de leurs possessions dans divers villages d’Egypte.

En Turquie – pays qui aime donner des leçons de tolérance et où on aurait pu croire que les pauvres résidus des populations chrétiennes pré-islamiques, pourraient enfin jouir d’un peu de paix après les charniers du XXe siècle – les chrétiens du Tour Abdin (Mardin, Turquie) se voient contester la possession de leur antique monastère (4e siècle). Dans tout le monde arabe et particulièrement en Egypte, la littérature haineuse, loin de diminuer, a augmenté. C’est sans doute la FAL qui a formaté toute la désinformation concernant la riposte israélienne d’autodéfense contre les missiles lancés de Gaza durant sept ans sur la population civile israélienne.



Paul Landau : Comment interprétez-vous le résultat du référendum suisse sur les minarets et que répondez-vous à ceux qui y voient une atteinte à la liberté du culte (comme C. Fourest) ou une marque d’intolérance (comme B. Kouchner) ?



Bat Ye’or :
Le peuple suisse a démontré son sens civique, son attachement à la démocratie et à la liberté. Il n’a pas porté atteinte au droit de culte des musulmans. Le minaret est un détail architectural et certains musulmans n’ont pas été choqués par cette interdiction. En même temps, ce vote a voulu mettre des limites aux demandes croissantes d’une population immigrée de fraîche date et maintenir le caractère national du territoire suisse. Le peuple suisse qui a 20% d’étrangers sur son sol est un peuple hospitalier et tolérant. Il reste fidèle aux principes qui en ont fait la plus ancienne démocratie d’Europe.



D’un autre côté, il faut espérer que ce vote puisse développer chez les musulmans une autocritique salutaire et la conscience des droits des autres peuples non musulmans qui les ont accueillis. L’émigration ne doit pas être une conquête, elle n’est pas un droit mais elle résulte d’une requête acceptée assortie du devoir de s’intégrer. Le peuple hôte reste maître chez lui. Puisque l’on nous répète à satiété que la majorité des musulmans ne sont pas religieux, cette interdiction qui ne lèse pas leur culte ne devrait pas les choquer. De fait, ce sont les lobbies eurabiens – qui sont leurs avocats – qui jettent de l’huile sur le feu.



Quant aux critiques émanant des pays européens voisins, les sondages effectués chez eux démontrent que leurs gouvernements ne représentent pas la volonté de leur peuple. En particulier le ’calife’ de Malmö, Carl Bildt – qui entend faire rentrer la Turquie en Europe et qui a déjà offert Jérusalem à l’OCI pour qu’elle en fasse le siège du Califat Universel, conformément à sa Charte de 2008 – il devrait consulter les populations européennes.



Paul Landau : Le référendum suisse est-il une défaite d’Eurabia ? Peut-il entraîner un coup d’arrêt à l’islamisation de l’Europe, et assiste-t-on à un sursaut des populations européennes ?



Bat Ye’or :
Ce référendum est certainement une défaite d’Eurabia. Il met aussi en évidence l’écart entre la volonté des peuples et les politiques gouvernementales de l’UE. Cet écart est si énorme que l’on peut se demander s’il y a encore des démocraties dans l’UE. Quant à arrêter le processus d’islamisation de l’Europe, je ne le crois pas. Il faudrait pour cela revenir sur l’immense refonte démographique, politique et sociale de l’Europe qui fut menée durant 40 ans au niveau de la Commission Européenne par l’Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe, relayée par la Fondation Anna Lindh dans tous les secteurs, et l’Alliance des Civilisations, cette dernière liée à l’ONU.



Il faudrait aussi se rendre compte que les politiques intérieures et extérieures de l’Europe sont déjà déterminées par la globalisation, c’est-à-dire par les réseaux internationaux où collaborent l’Organisation de la Conférence Islamique, organe représentatif des 56 pays musulmans ou à majorité musulmane, la Ligue Arabe et leurs nombreux comités connexes. Ce sont ces réseaux complexes et sans visage qui dictent les politiques d’Eurabia et préparent l’avènement de la gouvernance internationale chère à Javier Solana où l’individu ne sera plus qu’une ombre.



Je crains toutefois qu’il y ait un durcissement général à l’encontre des droits démocratiques. En Hollande, le parlementaire Geert Wilders sera jugé pour avoir offensé les sensibilités religieuses des musulmans, en utilisant son droit constitutionnel de liberté d’expression. Mais les juges prendront-ils en considération la sensibilité de Geert Wilders, et celle des peuples européens dont la religion et les croyances sont l’objet de violentes attaques dans le Coran, les Hadiths et les livres religieux musulmans ? Et comment justifier que Wilders, citoyen hollandais, soit contraint de vivre avec des gardes du corps dans son propre pays, c’est-à-dire de subir la négation de tous ses droits humains ? Si les sensibilités religieuses ou culturelles des Hollandais sont négligées ou niées, c’est qu’on est déjà entré en Hollande dans le système asymétrique de la dhimmitude. Car on attend toujours que les musulmans modérés – vraiment bien muets – entreprennent une critique de ces textes si virulents à l’égard des autres peuples et acceptent d’en corriger la teneur.



Paul Landau : Que répondez-vous à ceux qui crient à la "théorie du complot" dès que l’on prononce le mot d’Eurabia ? (comme par exemple Caroline Fourest)



Bat Ye’or :
Il y a aussi des gens qui nient la Shoah et les camps d’extermination même quand ils les voient sous leurs yeux. Et je ne parle pas ici de Caroline Fourest.



Ceux qui nient Eurabia sont ceux qui y participent. Car Eurabia se passe de démonstration. Elle est là en nous et autour de nous, ce n’est pas la réalité de demain mais celle d’aujourd’hui. Quand les synagogues et les cimetières juifs nécessitent une protection, comme l’exigent les églises dans les pays musulmans, c’est Eurabia. Quand des musulmans apostats ou libres penseurs et des intellectuels ou des politiciens doivent se cacher ou vivre avec des gardes du corps parce qu’ils offensent l’islam, ce n’est plus l’Europe des droits de l’homme mais Eurabia.



Quand des manifestations massives inondent les capitales d’Europe, en appelant à l’extermination d’Israël, ponctuées par des prières de milliers de musulmans sur le parvis des églises et dans les rues, c’est Eurabia. Les tribunaux de la charia fonctionnent en Angleterre et influencent l’enseignement de nombreuses universités. L’UE s’est déjà soumise à la loi de la charia concernant le blasphème, l’apostasie, la sujétion des femmes, la polygamie, les crimes d’honneur. Elle s’est jointe avec joie à l’exécration d’Israël et à la haine antisémite. Quel est le journal qui se hasarderait à donner une vision positive d’Israël ? Il n’y en a pas. D’ailleurs on ne peut même plus parler de l’Europe chrétienne ou de l’Europe des Lumières. Nous ne sommes plus dans un régime qui assure à chacun le libre exercice du culte et la liberté de pensée et d’expression, puisque des policiers et des gardes du corps sont nécessaires. Comme les dhimmis, nous devons observer un certain langage et nier notre identité.







Eurabia existe dans les villes peuplées de femmes voilées, dans les lieux où s’applique la charia, quand les idéologies politiques islamiques et la haine d’Israël fleurissent et quand les solides institutions démocratiques ne sont plus qu’un vague souvenir du passé. Elle se manifeste dans l’insécurité contrebalancée par les courbettes des leaders occidentaux, proclamant que l’islam féconda la civilisation occidentale. Comme si Jérusalem, Athènes et Rome qui en sont les sources vitales, se situaient en Arabie – comme si Gutenberg, Newton, Darwin, Louis Pasteur, Henri Dunant, Einstein s’étaient nourris du Coran.



Paul Landau : Quelles sont les racines historiques d’Eurabia ?



Bat Ye’or :
Eurabia c’est l’enfant né de l’union de la Palestine avec le nazisme survivant après 1945 qui, étalé sur toute l’Europe, étreint et porte la Palestine, y enfouissant sa nostalgie lancinante de détruire Israël. Le pacte monstrueux d’Hitler et du Mufti de Jérusalem utilisa la passerelle ‘Palestine’ pour se poursuivre dans l’après-guerre. Quand Paul Dickopf, ancien officier SS de l’Abwehr, accède à la présidence d’Interpol en 1968 grâce aux votes arabes et laisse filer les terroristes palestiniens sous prétexte que le terrorisme n’est pas un crime mais un problème politique, c’est déjà Eurabia. **



Comme le dit une brochure de l’Association parlementaire pour la coopération euro-arabe (APCEA) publiée en 1994, la Palestine représentait l’une de ses causes essentielles ; elle la défendit si bien que sa participation au financement de l’Intifada de 1987 contre Israël draîna ses fonds. Dans cette brochure, l’Association reconnaît « le caractère discret de son travail, qui s’effectue en grande partie dans les couloirs des assemblées ». Elle se targue néanmoins de nombreux succès : le retour de la résolution 181 des Nations Unies de 1947 sur le devant de la scène, et l’adoption de ses propositions en 1980 par le Conseil des Ministres de la Communauté Européenne dans la ‘Déclaration de Venise’ qui entérinait la position de l’OLP et du monde arabe contre Israël. Elle en avoue encore d’autres dont l’émigration, tout en invoquant le devoir de discrétion.



Mon livre Eurabia s’appuie sur un nombre considérable de sources concernant les divers promoteurs et financements de cette politique menée dans la discrétion et qui conduit à cette situation qui n’est pas née par hasard. Je ne serais pas étonnée lorsque sous la bannière palestinienne d’Eurabia, les soldats eurabiens, passant du service d’Hitler à celui de la Palestine, et conduits par le calife de Malmö, se précipiteront pour ajouter à leurs trophées européens gagnés dans la Shoah, les restes du patrimoine d’Israël. Cette monstruosité s’appellera : ‘Paix, Justice et Amour de la Palestine’ et pour satisfaire Mgr Tutu : ‘Libération de l’Apartheid.’ Eurabia s’apprête à offrir Jérusalem à l’OCI pour qu’elle en fasse le siège du Califat Universel et pour que s’éteignent à jamais les lumières de l’Occident.



Propos recueillis par Paul Landau



* L’ouvrage fondamental de Bat Ye’or, Eurabia, l’axe euro-arabe, est paru en France aux éditions Jean-Cyrille Godefroy, 2006.

** Cet épisode est relaté par Karl Laske, Le Banquier noir, François Genoud, Seuil, Paris 1996.



http://www.ripostelaique.com/Bat-Ye-Or-le-referendum-suisse-est.html


Y avait, sur ce forum, un FIL ENTIER extrêmement bien fourni et documenté (et ca m'a pris des HEURES de boulot) consacré à Eurabia :

DISPARU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:12

Citation :
... On est loin d'un massif rejet suisse envers les musulmans. Surtout si l'on se rappelle que ce sont les minarets qui ont été objets de l'initiative et non pas les mosquées, ni le culte des Musulmans ....

Oui. Et se n'est pas d'avantage un rejet des musulmans. On le voit très bien lorsque tout le village a participé afin que l'un des musulmans modérés du village, qui est un menuisier, puisse y retourner pour y travailler... Il est très apprécié par tout les membres du village. Lui même est musulman et a voté contre la construction des minarets... Il est très possible que l'ensemble des musulmans modérés de la Suisse est votés contre les minarets... j'imagine qu'on accusera ses musulmans modérés de racisme...


Dernière édition par Tourterelle le Mar 08 Déc 2009, 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:13

Six Belges sur dix souhaitent l'interdiction des minarets

08/12/09 16h38

Une enquête réalisée par iVOX pour l'hebdomadaire Le Soir magazine à paraître mercredi, montre que 59,3 % des Belges interrogés sont favorables à l'interdiction de la construction des minarets, alors que les Suisses s'étaient prononcés à hauteur de 57,5 % pour cette interdiction.

Les Wallons en tête

Trente-huit pour cent des Belges interrogés se sont déclarés tout à fait favorables à l'interdiction de la construction de minarets. Parmi ces 38 %, les Wallons sont les plus favorables (44 %), devant les Bruxellois (40,3 %) et les Flamands (34,3 %).

Si l'on prend le critère de l'âge, le groupe des plus de 50 ans est bien plus favorable (47,9 %) à l'interdiction que le groupe des 30-49 ans (32,8 %) et des moins de 29 ans (29,9 %). Les hommes sont plus favorables à l'interdiction que les femmes, avec 41,8 % contre 34,2 %.

Minarets, mosquées, même combat

Les Belges ne seraient pas seulement opposés à la construction des minarets, ces tours extérieures d'où traditionnellement les muezzins appellent les fidèles à la prière, mais également à la construction de mosquées.

Le sondage montre que 56,7 % des personnes interrogées sont opposées à l'édification de mosquées en Belgique et 61 % ne veulent pas qu'une mosquée soit édifiée dans leur quartier.

Ces résultats sont issus d'une enquête en ligne réalisée par iVOX du 3 au 5 décembre 2009 auprès de 1.050 personnes, avec un indice d'erreur de 3 %. (belga/acx)

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1731/Islam/article/detail/1039467/2009/12/08/Six-Belges-sur-dix-souhaitent-l-interdiction-des-minarets.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:33

Interdire les mosquées serait à mon avis une erreur. Les mosquées représentent vraiment l'aspect spirituelle de cette religion et non politique. C'est l'endroit où il prient... Se n'est pas un simple accommodements dit raisonnables, c'est un réel besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:35

Citation :
Les Belges ne seraient pas seulement opposés à la construction des minarets, ces tours extérieures d'où traditionnellement les muezzins appellent les fidèles à la prière, mais également à la construction de mosquées.
autant interdire les minarets, c'est excessivement intelligent, et politiquement fin,
par contre imaginer (même dans un sondage) à interdire les mosquées, ça c'est très bip.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:37

Sans endroit où prier, ils risqueraient de faire leurs prières partout (se serait un peu envahissant dans les lieux publiques)...


Dernière édition par Tourterelle le Mar 08 Déc 2009, 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mar 08 Déc 2009, 23:38

Interdire les mosquées, ça, les musulmans ne le prendraient pas!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 09 Déc 2009, 09:55

Tourterelle a écrit:
Interdire les mosquées serait à mon avis une erreur. Les mosquées représentent vraiment l'aspect spirituelle de cette religion et non politique. C'est l'endroit où il prient... Se n'est pas un simple accommodements dit raisonnables, c'est un réel besoin...

La mosquée, à Médine, ce n'est pas seulement un humble lieu de prières. C'est aussi un QG, une mairie, une caserne de police, une cache d'arme, une école coranique, une bibliothèque, etc ... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 09 Déc 2009, 15:03

nilamitp a écrit:
Citation :
Les Belges ne seraient pas seulement opposés à la construction des minarets, ces tours extérieures d'où traditionnellement les muezzins appellent les fidèles à la prière, mais également à la construction de mosquées.
autant interdire les minarets, c'est excessivement intelligent, et politiquement fin,
par contre imaginer (même dans un sondage) à interdire les mosquées, ça c'est très bip.

Ce ne sont pas les mosquées qu'il faut interdire, mais l'Islam

...mais on n'en est pas encore là, loin s'en faut
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 09 Déc 2009, 17:29

Mécréant-LV a écrit:
nilamitp a écrit:
Citation :
Les Belges ne seraient pas seulement opposés à la construction des minarets, ces tours extérieures d'où traditionnellement les muezzins appellent les fidèles à la prière, mais également à la construction de mosquées.
autant interdire les minarets, c'est excessivement intelligent, et politiquement fin,
par contre imaginer (même dans un sondage) à interdire les mosquées, ça c'est très bip.

Ce ne sont pas les mosquées qu'il faut interdire, mais l'Islam

...mais on n'en est pas encore là, loin s'en faut

C'est en convertissant les musulmans au catholicisme que l'islam disparaîtra... mais on est encore loin de ça! Confused

"La moisson est grande, mais les ouvriers sont en petit nombre. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson." - Matthieu 9, 37-38
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 09 Déc 2009, 17:34

De minarets en miradors


Mercredi 9 décembre 2009

Deux plaintes ont été déposées au Tribunal fédéral contre le résultat du référendum sur les minarets. D'autres vont suivre. L’avocat Antoine Boesch, qui se dit soutenu par des clients de tous horizons et de toutes confessions a décidé de saisir la Cour européenne des droits de l’homme. Quant au Club helvétique, composé d’une vingtaine d’intellectuels, de juristes et de responsables politiques, il suggère de remplacer l’interdiction des minarets dans la Constitution par une «disposition sur la tolérance». Quid de la volonté du peuple ?

Le débat suscite également des vocations politiques. Gasmi Slaheddine, président de la Ligue musulmane du Tessin, a lancé un appel aux quelque 400 000 musulmans de Suisse, afin de fonder un parti islamique. « L’heure est venue de défendre nos droits, les droits d’une minorité qui sont bafoués» selon lui. Peut-être est-il temps de poser cette simple question à cet islamiste. Pourquoi la mosquée de Jérusalem, troisième lieux saint de l'Islam, n'a-t-elle aucun minaret ? Car ce n'est pas une obligation religieuse. L'islam n'étant pas qu'une simple religion mais également un système politique, le minaret, surtout en terre non-islamique, doit symboliser l'émergence et la suprématie de l'islam. Les minarets en Europe n'ont pas une fonction religieuse mais politique. Ils sont un symbole de l'islamisation de notre continent. Un marqueur de la conquête.

Ainsi, le référendum suisse fait tomber les masques. On voit que nos vertueux démocrates sont en réalité d'immondes collabos prêts à piétiner les choix démocratiques du peuple. On voit que la cinquième colonne islamique n'est pas un mythe et qu'elle regroupe d'immondes fascistes prêts à se rassembler afin de faire pression sur nos institutions afin de modifier nos lois, nos traditions, nos moeurs, notre identité. On sait désormais à quoi s'attendre avec nos ennemis. Cela commence par l'édification de minarets puis cela se termine par l'édification de miradors. Si par malheur le résultat du référendum devait être annulé cela signifierait la fin de la démocratie. Les citoyens seraient alors en droit de se révolter. Par tous les moyens. La résistance ne deviendrait pas une option mais la seule solution. Le référendum suisse, ou plus exactement son anulation, sera peut-être notre 11 septembre.


http://www.rebelles.info/article-de-minarets-en-miradors--40828282.html

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
usam



Messages : 196
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 10 Déc 2009, 00:47

TOBIE a écrit:


le vote suisse n'est qu'un rejet de l'autre,comme il existe aussi en france

ne cherchez pas midi a quatorze heure

scratch

Vous n'avez rien compris.

Je suis suisse et j'ai voté oui à cette initiative anti-minarets.
Je suis convaincu qu'au-delà du simple objet architectural, la décision d'une majorité de Suisses était motivée par la sauvegarde du système juridique actuel.
A l'heure où la religion devient affaire purement privée, les Suisses se contrebalancent de savoir si leur voisin prie Dieu, Allah, Jehova, Bouddah, Satan ou Gaïa.
Par contre, ils tiennent à la paix religieuse. Il ne faut pas oublier que catholiques et protestants se sont entretués pendant des siècles chez nous, que les catholiques on été un peu brimés par les protestants lors de la création de la Suisse contemporaine (1848) et que l'équilibre helvétique tient à un savant dosage de poids, contrepoids, consensus et traditions. De l'équilibrisme. Par exemple, Genève refuse toujours l'établissement d'un évêché sur son territoire alors que le canton est à majorité catholique depuis belle lurette... Et personne n'a saisi la Cour des droit de l'Homme pour autant...

Il n'y a pas besoin d'être expert en religions pour observer que l'islam a toujours des ramifications politiques (théocratiques) et ne se plaît pas forcément toujours dans notre système juridique.
Une frange infime mais remuante des musulmans helvétiques refuse le cadre légal existant (j'imagine que c'est la même chose dans tous les pays européens) et commence à pousser pour l'établissement d'un système parallèle, influencé par la charia.
Personnellement, c'est pour cette raison que j'ai voté oui, et je suis convaincu que nombre de Suisses ont fait la même réflexion. Les minarets ne sont qu'un prétexte pour signifier au gouvernement que les citoyens helvétiques tiennent à la paix religieuse et ne veulent pas d'une société parallèle, avec ses règles propres, pas toujours compatibles avec notre tradition.
Je travaille dans un canton protestant et j'ai dû travailler le 8 déc. alors que j'aurais bien aimé célébrer l'Immaculée. Mais il ne viendrait pas l'idée aux catholiques suisses de faire du lobbying pour demander de "férier" une de leurs fêtes en territoire protestant.

Amicalement
usam
Revenir en haut Aller en bas
usam



Messages : 196
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 10 Déc 2009, 01:05

L'aspect purement religieux a aussi été complètement occulté lors du débat qui a précédé cette votation. Mais c'est vrai qu'il est politiquement incorrect de porter le débat religieux sur la place publique (puisque Dieu est affaire privée...), en particulier en ce qui concerne l'islam.
Lors du débat, personne (et en tout cas pas les imams ou intellectuels musulmans helvétiques) ne s'est posé la question de savoir si certaines manifestations du Coran avaient de quoi inquiéter le citoyen suisse lambda :
- condamnation à mort du musulman qui se convertit au christianisme
- exclusion de tous les non-musulmans comme "infidèles"
- dévalorisation de la femme
- lapidation (justifiée par "notre" Tarik Ramadan)
- persécution généralisée des chrétiens dans tous les pays à majorité islamique

En même temps, on interdit les crucifix dans les écoles...
Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 10 Déc 2009, 01:12

Toujours la même histoire; il est plus facile de taper sur les chrétiens que de s'en prendre à la menace que constitue l'islamisation de l'Occident. Pourtant, le christianisme n'a-t-il pas façonné l'Occident? Bien plus que la lapidation, en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 10 Déc 2009, 06:00

"L’esclavage est au cœur du système de pensée islamique, système qui enseigne la soumission inconditionnelle des êtres aux codes moyenâgeux de la Charia et qui réclame aujourd’hui sa place dans nos sociétés au nom de nos principes de liberté, quelle révoltante prétention."

Source : le site "rebelles" cité ci dessus.

Aujourd'hui les personnes qui défendent les minarets à tout pris sont soit musulmans , soit ne connaissent pas vraiment l'Islam. Et font un amalgame entre minaret et lieux de cultes pour se recueillir. Alors que ça n'a rien a voir du tout.

Mr freysinger qui a défendu ce projet (interdiction des minarets) a participé à un débat sur aljazeera et a été accusé d'être le nouvel hitler.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 10 Déc 2009, 11:12

En Christ a écrit:
Ce qui arrive au Kosovo va arriver pour nous demain, sous la bénédiction des collabos yankees, des Kouchner, des Cohn-Bendit, des BHL etc.

Merci Delanoë

http://www.youtube.com/watch?v=Jds8z5oDWq0&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Ven 11 Déc 2009, 05:40

Voici les opinions de deux musulmans modérés concernant les accommodements dit raisonnables. L'un d'entre eux est un Imam.


http://www.dailymotion.com/video/x1nuxv_accommodements-raisonnables-au-queb_news

Sont-ils des islamphobes? Les musulman extrémistes et certains occidentaux les traiteraient certainement de racistes. Cela n'aurait aucun sens... drunken

Je suis d'accord avec ces deux musulmans modérés. Les demandes d'accommodements dit raisonnables viennent d'extrémistes musulmans. Et finalement leur but est d'enlever toutes liberté et mettre fin ainsi à la démocratie (respect des différences), contrairement à ce qu'ils prétendent. Ils se servent en quelques sortes de la démocratie (droit de l'homme) afin de détruire la démocratie. Et effectivement si les occidentaux n'ont pas conscience de cette manipulation et acceptent au nom de la démocratie leurs demandes d'accommodements dit raisonnables, se sera la fin de la démocratie. Et ils feront cela avec l'aide des occidentaux qui eux se croiront très démocratiques. Les occidentaux participeront malheureusement à la fin de la démocratie croyant la protéger férocement. Il est grand temps de dénoncer cette manipulation de la part des musulmans extrémistes... La charia (lois islamique, lois extrémiste) n'est absolument pas compatible avec la démocratie et n'a rien de charitable (incompatible avec les valeurs de l'église catholique)...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Ven 11 Déc 2009, 17:33

Tourterelle a écrit:
Voici les opinions de deux musulmans modérés concernant les accommodements dit raisonnables. L'un d'entre eux est un Imam.


http://www.dailymotion.com/video/x1nuxv_accommodements-raisonnables-au-queb_news

Sont-ils des islamphobes? Les musulman extrémistes et certains occidentaux les traiteraient certainement de racistes. Cela n'aurait aucun sens... drunken

Je suis d'accord avec ces deux musulmans modérés. Les demandes d'accommodements dit raisonnables viennent d'extrémistes musulmans. Et finalement leur but est d'enlever toutes liberté et mettre fin ainsi à la démocratie (respect des différences), contrairement à ce qu'ils prétendent. Ils se servent en quelques sortes de la démocratie (droit de l'homme) afin de détruire la démocratie. Et effectivement si les occidentaux n'ont pas conscience de cette manipulation et acceptent au nom de la démocratie leurs demandes d'accommodements dit raisonnables, se sera la fin de la démocratie. Et ils feront cela avec l'aide des occidentaux qui eux se croiront très démocratiques. Les occidentaux participeront malheureusement à la fin de la démocratie croyant la protéger férocement. Il est grand temps de dénoncer cette manipulation de la part des musulmans extrémistes... La charia (lois islamique, lois extrémiste) n'est absolument pas compatible avec la démocratie et n'a rien de charitable (incompatible avec les valeurs de l'église catholique)...

Voilà qui est bien dit! Thumright

Les musulmans qui veulent vivre selon la charia, qu'ils aillent dans un pays qui l'applique. Et s'ils veulent vivre parmi nous, qu'ils vivent selon nos lois.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Ven 11 Déc 2009, 17:56

Paul a écrit:
Les musulmans qui veulent vivre selon la charia, qu'ils aillent dans un pays qui l'applique. Et s'ils veulent vivre parmi nous, qu'ils vivent selon nos lois.

C'est de la "connerie". Les musulmans ne devraient pas vivre chez nous.

Car ils ne vivent pas selon nos lois.

Un petit exemple de récent ici : http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/12/10/un-tribunal-islamique-aurait-juge-une-femme-pour-adultere-en-catalogne_1278734_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Sam 12 Déc 2009, 09:10

Citation :
Un petit exemple de récent ici : http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/12/10/un-tribunal-islamique-aurait-juge-une-femme-pour-adultere-en-catalogne_1278734_3214.html
Excellent article.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Sam 12 Déc 2009, 18:11

Pour l’extrémiste musulman repenti Tawfiq Hamid, les musulmans n’ont rien à reprocher aux Suisses.

Par Yann le 8 décembre 2009

L’égyptien Tawfiq Hamid est un penseur et réformateur musulman. Autrefois islamiste extrémiste, il était membre d’une organisation terroriste, la Jamaa Islamiya, avec le n°2 d’al Qaeda, Zayman al Zawahiri. Aujourd’hui, il préside l’étude du radicalisme islamique à l’Institut d’études Politiques du Potomac.

Dimanche dernier, les citoyens Suisses ont soutenu un référendum proposant l’interdiction de construire des minarets dans leur pays. Plus de 57% des votants et 22 des 26 cantons ont voté en faveur de cette interdiction. Construire plus de minarets — en plus des 4 existant déjà — a été perçu par de nombreux Suisses comme un signe d’islamisation de leur pays qui est libre. Le gouvernement était opposé à cette interdiction pensant qu’elle nuirait à l’image de la Suisse, dans le monde musulman. Sur ce sujet, on peut soulever plusieurs points.

1- Les musulmans peuvent-ils reprocher au peuple suisse d’être effrayé par l’islamisation de leur pays ? Pas du tout, alors que le monde entier voit les effets de l’application inhumaine de la loi islamique partout où elle est mise en œuvre. On ne doit pas être surpris que le peuple suisse ne veuille pas d’un système qui aujourd’hui même pratique une discrimination contre les femmes, les homosexuels et les minorités, au nom de la religion. L’image terrible de femmes lapidées et d’homosexuels pendus au bout d’une corde sur les places publiques de pays musulmans devrait inciter tout individu sain d’esprit à refuser que pareil système intolérant se développe chez lui, au nom de la liberté de religion.

2- En rejetant l’édification de minarets, le peuple suisse a peut-être envoyé le message que sa tolérance n’avait pas modifié l’état d’esprit du monde musulman, et qu’elle n’est pas payée de retour. Pendant des décennies, on a autorisé les musulmans à construire des mosquées en Europe, à se vêtir de symboles traditionnels comme le h’ijab et à prêcher l’islam aux non-musulmans. En dépit de ce degré élevé de tolérance, aujourd’hui, dans de nombreuses régions en islam, on ne permet pas aux non-musulmans de bénéficier de droits équivalents. Prêcher le christianisme est un crime dans de nombreux pays musulmans. De plus, on ne permet pas aux non-musulmans d’avoir leurs livres saints ou de construire leurs temples dans nombre de pays où la Shari’ah (loi islamique) est appliquée. Ce manque de réciprocité dans la tolérance conduit fatalement beaucoup d’Occidentaux à penser que faire preuve de tolérance envers les musulmans est sans effet.

3- Il paraît étrange que des musulmans insistent pour avoir un minaret dans leur mosquée en Suisse, alors que des milliers de mosquées au sein du monde musulman en sont dépourvues. Beaucoup voient en les minarets la représentation de la supériorité musulmane, surtout quant ils dépassent en hauteur les clochers des églises. Cela éclaire quelque peu les intentions des musulmans qui veulent absolument construire des minarets au coeur de l’Europe. Il est important que les musulmans de Suisse expliquent pourquoi ils tiennent tant à de tels symboles de la supériorité musulmane, alors même que le Coran n’y fait aucune mention, et qu’ils ne sont pas vus comme essentiels aux mosquées.

4 – Il y a trop d’hypocrisie à ce que des musulmans exigent des minarets en Europe, alors même que dans le monde musulman, on refuse les droits religieux fondamentaux aux non-musulmans.

Le problème le plus sérieux auxquels les musulmans en Suisse devraient s’attaquer, c’est celui des droits élémentaires religieux dont sont privés les non-musulmans [en terre d’islam], et non celui de minarets superflus.

Source: Kabyles de France
Texte original en anglais paru dans le Jerusalem Post du 1er décembre 2009.
Traduction originale en français d’Albert Soued, écrivain
Traduction revue par Bivouac-ID
Signalé par Zed et Irani.

http://www.bivouac-id.com/2009/12/08/pour-lextremiste-musulman-repenti-tawfiq-hamid-les-musulmans-nont-rien-a-reprocher-aux-suisses/
Revenir en haut Aller en bas
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Dim 13 Déc 2009, 03:35

Lu dans la tribune de Geneve (tdg.ch )



Imprimer     E-mail     Commenter    Partager

Sans prononcer le terme, le Tyrol ne veut pas de minarets
AUTRICHE | Près de deux semaines après le vote suisse sur l'interdiction des minarets, la question est d'actualité en Autriche.


© Keystone |

Liens en relation avec l'article :
Notre dossier sur l'interdiction des minarets

ats | 12.12.2009 | 13:56

Le parti d'extrême-droite FPÖ va proposer une loi la semaine prochaine devant le parlement provincial "préservant le caractère du paysage".

Comme la Carinthie et le Vorarlberg, le FPÖ tyrolien se prépare à faire voter un texte qui, sans nommer les minarets, doit "préserver le caractère local du paysage". "Nous faisons confiance en nos juristes pour formuler la loi d'une manière efficace", a indiqué samedi à l'agence APA le député FPÖ au Parlement provincial Richard Heis.

Le FPÖ prépare d'autre part une initiative visant au "maintien des croix dans les classes", a ajouté M. Heis. Il a critiqué au passage la décision de la Cour européenne des droits de l'homme en novembre de condamner l'Italie pour le maintien des crucifix dans les écoles.

Le secrétaire général de la section tyrolienne du Parti populaire (ÖVP, au pouvoir), Hannes Rauch, a qualifié samedi dans les quotidiens "Kurier" et "Tiroler Tageszeitung" l'initiative du FPÖ de "populiste". Elle a dit espérer que ce parti renonce à ses projets.

C'est la décision du peuple suisse le 29 novembre d'interdire la construction de minarets qui a déclenché des débats autour de la "préservation de l'unité et du caractère local du paysage" dans ces provinces autrichiennes.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Dim 13 Déc 2009, 18:39

J’ai créé un forum ( [url= www.lejuradebat.xooit.fr] www.lejuradebat.xooit.fr[/url]à la suite des votations sur l’initiative anti-minarets car il m’a semblé qu’un grand clivage déchirait désormais mon canton( celui du Jura) et mon pays ( mais qui traverse désormais tous les pays d'Europe) qui menaçait de figer les opinions dans des positions de condamnation définitive, voire de haine. Nos sociétés étant toujours plus atomisées, il me semble qu’il faut d’urgence parvenir à échanger sur le fond même de nos idées, débattre, inventer des nouveaux espaces de dialogue pour éviter que nous nous crispions dans ce qui est peut-être une fausse perception de l’adversaire politique. C’est pour cela que j’ai créé ce forum. Nous pouvons y débattre librement, peut-être de façon musclée, mais toujours verbalement, sur des idées et sans enfermer l’autre dans des jugements moraux définitifs. Il n’y a aucune ligne officielle. Tout le monde peut y défendre ses idées vigoureusement, personne n’y dispose d’aucun avantage. La « couleur » de ce forum dépendra de ce qu’en feront les intervenants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:03

les suisses viennent à nouveau de voter un référendum pour l'expulsion des étrangers qui commettent des crimes
j'ai encore entendu l'église juger la démocratie en stigmatisant le peuple suisse dans son vote soi-disant que ce vote n'est pas compatible avec la morale chrétienne!!
c'est une abération de l'église qui se croit au-dessus du peuple!!
l'église reste donc figée sur des idéologies du passé
quand les gouvernements vont-ils arrêter de réduire le peuple au silence,,
quand pourra-t-on sortir définitivement du système idéologique qui plonge l'occident dans le désarroi et la misère sociale??
POWER TO THE PEOPLE
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:06

Les évêques suisses abusent effectivement. Il ne s'agit pas d'expulser des étrangers innocents mais des criminels étrangers après leur peine. Et le CEC reconnait absolument ce droit à la politique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:19

je comprends vous cherchez à atténuer les erreurs de l'église
mais c'est pas suffisant car cette complicité de l'église porte un grave préjudice à l'héritage spirituel de la civilisation chrétienne
alors il va falloir aller beaucoup plus loin pour renverser cette situation qui mène au génocide des chrétiens d'occident dont l'église est complice
je sais pas si vous vous rendez compte de la gravité de ce constat??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:24

romuald1972 a écrit:
c'est une abération de l'église qui se croit au-dessus du peuple!!
Mais l'Église est au-dessus du peuple.

je dis bien "l'église" pas "les fichus calotins".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:38

Un cri silencieux sur beaucoup de lèvres européennes : VIVE LA DÉMOCRATIE SUISSE !

Je comprends que beaucoup de gens de gauche puissent être sincèrement EFFRAYES, car ils voient surgir devant eux toute la légitimité du droit des peuples à maîtriser leur destin, et ce, de manière parfaitement démocratique, à partir d'un constat d'expérience qu'ils ont tant voulus nié :

la demande de l'arrêt de la mise en place d'un modèle immigrationniste imposé de manière autoritaire depuis des années contre leur intérêt.

Les élites de gauche constatent avec stupeur que le peuple HURLE qu'il ne veut pas de ce qu'on leur prêchait dans les hautes sphères, à l'ONU depuis des années :
à savoir une immigration de remplacement, pour le meilleur des mondes :

http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:40

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 14:49

nilamitp a écrit:
Un cri silencieux sur beaucoup de lèvres européennes : VIVE LA DÉMOCRATIE SUISSE !

Je comprends que beaucoup de gens de gauche puissent être sincèrement EFFRAYES, car ils voient surgir devant eux toute la légitimité du droit des peuples à maîtriser leur destin, et ce, de manière parfaitement démocratique, à partir d'un constat d'expérience qu'ils ont tant voulus nié :

la demande de l'arrêt de la mise en place d'un modèle immigrationniste imposé de manière autoritaire depuis des années contre leur intérêt.

Les élites de gauche constatent avec stupeur que le peuple HURLE qu'il ne veut pas de ce qu'on leur prêchait dans les hautes sphères, à l'ONU depuis des années :
à savoir une immigration de remplacement, pour le meilleur des mondes :

http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm

Quel est l'équivalent Français et démocratique en vue de 2012 si l'on veut répondre à cette "demande" populaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 16:03

Arnaud Dumouch a écrit:
salut
fasciste !
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 16:10

Alexis232 a écrit:
Quel est l'équivalent Français et démocratique en vue de 2012 si l'on veut répondre à cette "demande" populaire ?
ce genre de consultations pour tout et n'importe quoi n'existent pas en France, et je ne suis pas forcément pour.

Sur le thème, on peut penser que :
- la fille lepen va "faire du lepen" féminin.
- sarkozy va retenter une OPA sur le thème, mais il doit trouver un autre thème (le sauveur des retraites Confused , sa gestion de la crise...)
- villepin & co, bayrou, socialistes vont se faire passer pour des "réalistes" tout faignant s'indigné des thèmes abordés par sarkozy, de la "fuite en avant" etc...

- les gauchistes vont choper des ulcères Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Mer 01 Déc 2010, 17:04

nilamitp a écrit:
Alexis232 a écrit:
Quel est l'équivalent Français et démocratique en vue de 2012 si l'on veut répondre à cette "demande" populaire ?
ce genre de consultations pour tout et n'importe quoi n'existent pas en France, et je ne suis pas forcément pour.

Sur le thème, on peut penser que :
- la fille lepen va "faire du lepen" féminin.
- sarkozy va retenter une OPA sur le thème, mais il doit trouver un autre thème (le sauveur des retraites Confused , sa gestion de la crise...)
- villepin & co, bayrou, socialistes vont se faire passer pour des "réalistes" tout faignant s'indigné des thèmes abordés par sarkozy, de la "fuite en avant" etc...

- les gauchistes vont choper des ulcères Very Happy

Bien d'accord Very Happy

Je ne vais pas tenir la langue de bois...je crois bien que Marine est une bonne option sans danger Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 02 Déc 2010, 10:46

moi je pense que c'est une mauvaise,
ils sont intéressants pour les questions qu'ils soulèvent,
je les vois plus comme un thermomètre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Jeu 02 Déc 2010, 18:03

pour moi la situation idéologique ne permet pas à l'heure actuelle d'envisager ces problèmes de façon lucide par rapport aux déterminants que vous évoquez sur le jeu politique
c'est pour ça que j'ai entamé ce travail de fond ici et en intervenant sur les radios
pour amener un changement radical de perception des problèmes auxquels la société occidentale est confrontée
de sorte que les changements ne viendront pas du jeu politique conventionnel
mais d'un changement profond des mentalités de prise de conscience des gens par nos efforts de communication sur les problèmes énoncés
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Suisse: L'église juge la démocratie   Ven 10 Déc 2010, 02:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Les évêques suisses abusent effectivement. Il ne s'agit pas d'expulser des étrangers innocents mais des criminels étrangers après leur peine. Et le CEC reconnait absolument ce droit à la politique.

Je confirme.
Prenons un homme qui entrerait au couvent juste pour avoir un toit et à manger. Mais qui après avoir "signé", dormirait jusqu'à midi, ferait venir des femmes, exigerait au nom du multiculturalisme de remplacer le Grégorien par du rok etc... Serait-il contre la morale Chrétienne de le chasser de ce couvent?

Attention. le bon berger garde son troupeau dans la prudence; Le mercenaire, lui, s'enfuit face au loup. Et actuellement le troupeau a très peur car le loup arrive.
Revenir en haut Aller en bas
 
Suisse: L'église juge la démocratie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Suisse: L'église juge la démocratie
» On ne juge pas le Pape
» l'Église..PAS UNE autocratie, PAS UNE oligarchie, PAS UNE démocratie mais une Christocratie.
» Suisse : les juges refusent de dispenser une jeune musulmane de piscine.
» HUG Genève Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: