DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Etat de l'Eglise de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Etat de l'Eglise de France   Sam 7 Nov 2009 - 16:27

ÉVÊQUES DE FRANCE : LEURS DIOCÈSES SE MEURENT MAIS LE "RÉSERVOIR" TRADITIONALISTE N'EXISTE PAS

Les évêques de France se sont réunis à Lourdes la semaine dernière sous une pression psychologique considérable. Bien que cela ne soit pas expressément inscrit à leur ordre du jour, ils ne pensent qu’à une seule chose, que tous les médias au reste leur rappellent : la vie des diocèses de France est en péril de mort, faute de prêtres. Au point que dans La Croix du 5 novembre, le Président Vingt-Trois a perdu sa légendaire maîtrise de soi en attaquant, sans le nommer mais de manière limpide, son confrère, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon : « On peut avoir un évêque qui croit aux communautés nouvelles : il sonne la cloche, appelle six communautés nouvelles dans son diocèse et pense que ça va marcher ! Cela va peut-être marcher tant qu’il sera là, mais après ? » Comme on peut le remarquer, il ne parle que d’une partie de la politique pastorale de Mgr Rey, l’accueil des communautés. Mais il passe sous silence le principal reproche qu’il fait à son confrère, à savoir son libéral accueil des prêtres célébrant selon la forme extraordinaire ou sous les deux formes, bref son application du Motu Proprio Summorum Pontificum (1). Car à la Conférence épiscopale, le sujet reste rigoureusement tabou.



Une asphyxie annoncée :


1°/ Le nombre des prêtres diocésains français en activité en France est de moins de 9.000. Pour un ensemble non négligeable de diocèses (Digne : 25 prêtres, Nevers : 38, Auch, Saint-Claude, Gap, Digne, Viviers, Verdun, Pamiers, Langres, etc.), dans 10 ans, le nombre des prêtres en exercice sera d’une dizaine au plus (dans le diocèse de Langres, de Mgr Gueneley (2), le plus sinistré des diocèses français, on a parfois déjà un seul prêtre pour 60 clochers).

2°/ Les nombre des séminaristes est passé depuis deux ans sous la barre des 750 (740 en 2008, dans ce chiffre sont inclus une bonne centaine de séminaristes de Communautés non diocésaines). Pamiers, Belfort, Agen, Perpignan, etc., n’ont pas de séminaristes.

3°/ Le nombre des ordinations va rester sous la barre des 100 (90 en 2009 – Paris, qui est un des mieux lotis, n’a eu 10 ordinations, dont 2 pour la Communauté de l’Emmanuel ; 7 sont prévues pour 2010 ; 4 pour 2011).

4°/ 120 vocations au plus se sont déclarées pour la rentrée 2009.


La conclusion est dramatique : 1/3 des diocèses français devraient logiquement disparaître par regroupements dans les 15 ans à venir.

Et cependant, la majorité des évêques, le Président Vingt-Trois le premier, n’en démordent pas : l’Église reste malgré tout visible, elle demeure contre toute apparence vivante. Le Président Vingt-Trois donnait ce merveilleux exemple de « visibilité » retrouvée sur Radio-Notre-Dame (entretien du 5 novembre) : dans une paroisse sans prêtre, des laïcs se réunissaient pour dire le chapelet dans une salle municipale ; ils ont eu alors l’idée de nettoyer l’église pour y réciter le chapelet ; ainsi, rien n’est perdu, cette église revit…


Un « réservoir » utilisable :



L’utilisation de la « réserve » traditionaliste ne règlerait certes pas le problème des diocèses français d’un coup de baguette, mais elle pourrait donner un peu d’oxygène et surtout elle changerait totalement la donne idéologique. C’est d’ailleurs pour cela qu’officiellement, à la Conférence épiscopale, le sujet reste rigoureusement tabou. Pour l’instant.

Car le monde traditionaliste (non compris les religieux) devient de plus en plus difficile à ignorer :

1°/ 3% des prêtres en activité sont traditionalistes (inconstitutionnellement traditionalistes, sans parler des prêtres diocésains qui leur sont assimilables par leur pratique liturgique) : 260 prêtres équivalents à des prêtres diocésains (FSSPX et communautés amies : 140 prêtres ; communautés Ecclesia Dei : 120 prêtres environ).

2°/ Plus de 14% des ordinations sont pour la forme extraordinaire (Paix liturgique, n. 183, 22 juin 2009) : en 2009, 15 prêtres français ont été ordonnés pour la forme extraordinaire du rite romain (dont 6 de la FSSPX).

3°/ Près de 20% des séminaristes se destinent à cette forme (ils étaient 160 pour la forme extraordinaire, dont 40 environ pour la Fraternité Saint-Pie-X, en 2008-2009) : Paix liturgique, n. 176, 5 avril 2008. Si la croissance continue comme ces dernières années, dans deux ans au plus, 1/4 des séminaristes français se destineront à la forme extraordinaire. Tout le monde sait d’ailleurs que si les prêtres traditionnels avaient l’assurance d’avoir un apostolat « normal » dans les diocèses, le nombre de ces séminaristes serait plus important encore.

4°/ Enfin, 25% des vocations se destinent à la forme extraordinaire (Paix liturgique, n. 199, 12 octobre 2009). A la rentrée de septembre 2009, il y en 41 entrées (dont 17 seulement pour la Fraternité Saint-Pie-X) en 1ère année pour une formation dans un séminaire traditionaliste.

Or, ce clergé « extraordinaire » ne dessert même pas 400 lieux de culte dominicaux en France (dont 184 desservis par la Fraternité Saint-Pie-X et ses communautés amies). On rappelle en outre, qu’en regard, la demande, selon un sondage CSA de septembre 2008, est bien plus importante : 1/3 des catholiques pratiquants assisteraient volontiers à la messe traditionnelle si elle leur était proposée dans leur paroisse. Et il n’est pas exagéré de dire qu’en ajoutant aux vocations proprement traditionalistes les vocations de sensibilité traditionnelle qui se retrouvent dans les séminaires diocésains, un 1/3 des vocations sacerdotales, si on le leur permettait, se destineraient à la forme extraordinaire ou au bi-formalisme.

1/3 des fidèles et, à terme, 1/3 des prêtres. Il serait donc raisonnable de donner officiellement à ces prêtres un véritable espace de liberté, non plus dans des ghettos mais au sein même des paroisses, pour célébrer le culte divin selon leur sensibilité (comme on parle de sens de la foi). N’est-ce pas l’esprit (et la lettre) du Motu Proprio Summorum Pontificum ? Et par le fait, ces prêtres pourraient aider à rendre de nombreux autres services sacramentels, missionnaires, catéchétiques.

Mais pour la majorité des évêques de France, ce tiers du troupeau, prêtres et fidèles – qui s’obstine à vivre, qui ne demande qu’à vivre davantage et qui est tout prêt à faire vivre – n’existe toujours pas, sauf comme une épine dans la chair. Les diocèses se meurent, l’idéologie, elle, n’est pas morte.



(1) On rappelle que le petit diocèse de Fréjus-Toulon compte environ 80 séminaristes, se destinant soit à la célébration de la forme ordinaire soit à la célébration de la forme extraordinaire, soit au bi-formalisme. Les séminaires qui viennent ensuite (Paris, Issy-les-Moulinaux pour la région parisienne) comptent à peine 50 séminaristes.

(2) Qui aurait dû être le dernier à pouvoir tenir, contre ceux de ses confrères qui cherchent à remonter la pente, ces propos scandaleux : « Monseigneur Centène, on l’a fait plier. Monseigneur Aillet, on lui donne trois ans. Après, nous verrons. Dominique Rey, son diocèse finira par couler » (Paix liturgique n° 202, 2 novembre 2009).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
petitegrenouille



Féminin Messages : 105
Inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Sam 7 Nov 2009 - 18:35

c'est grave d'être aveugle à ce point là... ca me rappelle ce que Mgr Masson a écrit dans ses mémoires : "Mgr Lefèvre? on le poussera au schisme!!"....pauvre Eglise...
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Sam 7 Nov 2009 - 19:54

Les évêques français perçoivent les communautés nouvelles comme des concurentes qui pourraient capter les vocations vers elles aux détriment de leurs séminaires ( où ils peuvent mieux contrôler l'esprit de leurs séminaristes ).

L'exemple du diocèse de Toulon montre que c'est le contraire qui se produit : là où il y a plus de communautés nouvelles,il y a plus de vocations diocésaines.Cela fait maintenant 30 ans que ce diocèse a accueilli les Frères et Soeurs de St-Jean qui y ont plusieurs prieurés et desservent de nombreuses paroisses.Et à l'époque,ce n'était pourtant pas le même évêque !
Alors,nos évêques devraient s'en inspirer au lieu de le critiquer !
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2557
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Dim 8 Nov 2009 - 8:32

Le drame me parait être que le rite extraordinaire semble marqué du sceau de l'opinion politique d'extrême droite , bien à tort me semble-t-il , mais c'est un fait qui explique les réticences des évêques .
Malheureusement , il faut bien constater que les millieux de la mouvance lefebriste ne font rien pour démentir cela , bien au contraire, quand on se remémorre la très malencontreuse affaire Williamson , et la quasi absence de condamnation sur le fond des propos du dit W,émanant de ces millieux .
Or un Rite est politiquement neutre par définition , mais en france non !
on assiste à une messe tridentine , on est donc pétainiste , collabo, facho, raciste , populiste ,etc... etc...
mais il y a tant d'autres questions beaucoup plus fondamentales qui sous-tendent la crise des vocations :
le Rôle des mères de prêtre me parait fondamental , dans le soutien qu'elles apportaient
et qu'elles n'apportent plus autant (quand elles ne le contrent pas) au développement de la vocation sacerdotale masculine .
car aussi curieux que cela vous semble , là me semble être le Noeud du problème des vocations sacerdotales masculines :
le rapport que les femmes d'aujourd'hui entretiennent aujourd'hui avec l'Eglise d'aujourd'hui.
Deux faits concernant les femmes et l'Eglise sont patents aujourd'hui :
1) les vocations religieuses féminines disparaissent deux à trois fois plus rapidement
que les masculines , mais personne n'affecte de s'en appercevoir et bien pire , cette
absence de réaction officielle contribue à leur dévalorisation aux yeux des jeunes filles
qui pourraient se sentir appelées .
2) les paroisses ne fonctionnent à 80% que grace aux activités des femmes : catéchisme, préparation aux sacrements , pastorales des funérailles , préparation des liturgies, aumoneries , visites des prisons, des hopitaux, permanences d'accueil , nettoyage et décoration des eglises etc...etc...
il y a donc dans ces deux faits évidents la notion que rien ne peut se faire sans les femmes
mais que le rôle que l'Eglise leur proposait classiquement sous forme de communautés
religieuses ne leur parait plus du tout adapté à leur vocation d'aujourd'hui.
Alors que faudrait-il leur donner pour qu'elles se sentent reconnues et aimées dans l'Eglise en tant que femmes d'aujourd'hui ? telle me semble être une des questions les plus décisives à creuser. Elles ne se contentent plus d'un rôle de soumission et d'effacement
obscur et sans visibilité , elles veulent une fonction qui s'accorde à leur importance ,
une fonction qui pourrait s'inspirer de Phoebée la Diaconesse de l'Eglise de Cenchrées
de l'épitre aux corinthiens . Il faudrait que l'Eglise prenne conscience de cela , on ne peut pas toujours demander de donner et ne soi même rien donner à la moitié de l'Humanité.
faute de quoi l'inconscient de la moitié de l'Humanité ne donnera pas l'Energie d'amour
nécéssaire aux vocations sacerdotales masculines qui ne peuvent s'épanouir sans elle .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Dim 8 Nov 2009 - 10:33

"Pendant la guerre, Thérèse de Lisieux nous a montrée que les miracles ne sont qu'un jouet pour elle"
- Père Brottier -
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Dim 8 Nov 2009 - 12:40

[quote]
Oculus a écrit:
Le drame me parait être que le rite extraordinaire semble marqué du sceau de l'opinion politique d'extrême droite , bien à tort me semble-t-il , mais c'est un fait qui explique les réticences des évêques .

Le seul renouveau durable qu'il soit avec le rite ordinaire ou extraordinaire, se fera dans la foi, l'espérance et la charité.

C'est la vie de prière qui mesurera l'intensité de ce renouveau.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Dim 8 Nov 2009 - 15:41

Renouveau ?

Il y a un an :


Cette année :


Ces deux photos juxtaposées me font penser à ces paroles « Ces gens-là m'honorent du bout des lèvres, mais leur coeur est loin de moi (Mt 15,8 ). »
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Etat de l'Eglise de France   Dim 8 Nov 2009 - 15:45

« Pourquoi, dit-il, m'appelez-vous Seigneur, Seigneur, et ne faites-vous point ce que je vous dis (Lc 6,46) ? » Voulez-vous savoir si vous appartenez ou plutôt voulez-vous appartenir à son peuple ? Faites ce qu'il vous dit, et vous serez compté parmi les siens. Oui, faites ce qu'il vous prescrit lui-même dans son Evangile, ce qu'il vous ordonne dans la loi et les Prophètes, ce qu'il vous commande par ses ministres dans l'Eglise; obéissez à ses vicaires, je veux dire à vos supérieurs, non-seulement à ceux qui sont bons et faciles, mais même à ceux qui sont difficiles; apprenez aussi de ce même Jésus qu'il es doux et humble de coeur et vous serez de ce peuple heureux qu'il s'est choisi pour héritage, vous serez de ce peuple digne de louanges que le Seigneur Dieu des armées a béni en disant: « Tu es l'oeuvre de mes mains, Israël, tu es mon héritage (Is 19,25). »
Saint Bernard
Revenir en haut Aller en bas
 
Etat de l'Eglise de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'eglise trouve ou l'argent ?
» L’Etat chrétien et la doctrine de l’Eglise
» PEUT ON ROUGIR DE L ETAT ACTUEL D ISRAEL ?
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» le role du diacre dans l'eglise catholique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: