DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Souffrance, humilité et part d'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S?bastien



Messages : 66
Inscription : 19/10/2009

MessageSujet: Souffrance, humilité et part d'ombre   Jeu 05 Nov 2009, 22:20

Bonsoir,

J'ai écouté les 19 premières vidéos d'Arnaud et comme chacun je suppose, j'ai appris énormément. Néanmoins, il y a quelque chose qui me chipote. Comme fil rouge, Arnaud (et la théologie catholique) propose une vision où le but de l'existence de l'âme humaine est d'acquérir la vision béatifique. Pour se faire, il faut l'humilité. Or, celle-ci, si j'ai bien compris (Arnaud corrige moi si je me trompe), est non pas de s'écraser ou d'être écrasé mais bien de se voir en toute vérité, ou toute transparence...

Plusieurs fois Arnaud suggère que les souffrances terrestres ont pour objet de transformer notre coeur, de nous faire devenir humble. S'il est vrai que parfois une remise en question s'opère dans un homme touché par la douleur, une sorte de prise de conscience, de recentrage, voir de métanoia...l'âme désespérée appelle Dieu à son secours... ce n'est pas toujours vrai.

MAIS, ce qui me chipote, c'est que je me demande dans quelle mesure une pareille position n'est pas la porte ouverte à une justification des malheurs terrestres - "soit disant provoqués par Dieu pour nous donner la leçon" - une sorte de théologie de la pédagogie divine par la souffrance.

Ne faudrait-il pas voir dans nos malheurs d'une part la manifestation de notre part d'ombre (amplifiée ou non par l'Ennemi). Et d'autre part notre résistance à l'appel de Dieu, le mal n'étant pas une "leçon" donnée par le Bien mais plutôt son absence (permise par Dieu pour nous donner le Libre Arbitre) ou pour le dire comme je ne sais plus quel théologien : "La traversée du désert que vit l’humanité, le passage de portes en portes que vit chaque homme, devraient plutôt être comprises comme la résistance du temps dispersé au temps de la relation théantropique." ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Souffrance, humilité et part d'ombre   Ven 06 Nov 2009, 15:45

Je dirais que parfois Dieu nous envoit des épreuves pour qu'on se tourne vers Lui, mais tu as raison, parfois cela à un effet inverse. Je crois qu'à travers ces épreuves qu'Il permet, il veut nous apprendre la confiance en Lui et à ne pas se fier sur nous-même (humilité) (redevenir comme des enfants qui crient vers Lui: Abba, Père).

Pas un seul cheveux de notre tête ne tombe sans qu'Il le sache (Dieu providence).

Alors parfois ces épreuves sont envoyés par Lui (pour nous épuré) et parfois Il les permet (comme Job).

Mais je peux me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
S?bastien



Messages : 66
Inscription : 19/10/2009

MessageSujet: Re: Souffrance, humilité et part d'ombre   Ven 06 Nov 2009, 19:20

Oui, je crois qu'il envoie certaines épreuves pour nous faire évoluer (plutôt rare) et qu'il permet les autres comme conséquence de nos actions ou du libre arbitre mal utilisé... Cela fait donc deux types d'épreuves : l'une voulue, l'autre permise. Le tout ayant pour but de ne faire revenir à notre propre nature... tout est dans la nuance, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Souffrance, humilité et part d'ombre   Sam 07 Nov 2009, 08:11

[quote]
S?bastien a écrit:


Plusieurs fois Arnaud suggère que les souffrances terrestres ont pour objet de transformer notre coeur, de nous faire devenir humble. S'il est vrai que parfois une remise en question s'opère dans un homme touché par la douleur, une sorte de prise de conscience, de recentrage, voir de métanoia...l'âme désespérée appelle Dieu à son secours... ce n'est pas toujours vrai.

C'est vrai. On peut résister à la souffrance qui nous fait toucher notre misère.

Citation :
MAIS, ce qui me chipote, c'est que je me demande dans quelle mesure une pareille position n'est pas la porte ouverte à une justification des malheurs terrestres - "soit disant provoqués par Dieu pour nous donner la leçon" - une sorte de théologie de la pédagogie divine par la souffrance.

C'est le risque perpétuel de la théologie de la croix et ce depuis le début de l'Eglise. Certains chrétiens, enthousiasmés par cet effet rédempteur de la souffrance, crurent qu'elle était bonne.

- Soit ils se mirent à s'infliger des souffrances (dolorisme) >>> Cette pratique est inutile. Elle provoque l'inverse de ce qui est désiré. Elle rend le pénitent FIER. Il se croit digne du Ciel.

- Soit ils se mirent à se réjouir de la souffrances des autres >>> Erreur théologique grave qui oublie que DEUX commandements dirigent notre vie : L'amour de Dieu ET l'amour du prochain.

Pour éviter ces deux risque, il faut se souvenir de ceci : Seul le désespoir (la souffrance que nous DETESTONS, qui brise nos vies) provoque l'effet de kénose nécessaire pour voir Dieu. Il est donc HORS DE NOTRE POUVOIR de nous l'infliger. Seul Dieu le peut, en ce monde ou dans l'autre.

Pour notre part, nous devons imiter le Christ et HAIR cette souffrance là, comme il le fait avant la croix : "Père, si c'est possible, éloigne de moi cette coupe".

Et nous devons faire confiance à Dieu qui saura comment faire pour nous sauver : "Non pas ma volonté mais ta volonté".


Citation :

Ne faudrait-il pas voir dans nos malheurs d'une part la manifestation de notre part d'ombre (amplifiée ou non par l'Ennemi). Et d'autre part notre résistance à l'appel de Dieu, le mal n'étant pas une "leçon" donnée par le Bien mais plutôt son absence (permise par Dieu pour nous donner le Libre Arbitre) ou pour le dire comme je ne sais plus quel théologien : "La traversée du désert que vit l’humanité, le passage de portes en portes que vit chaque homme, devraient plutôt être comprises comme la résistance du temps dispersé au temps de la relation théantropique." ? scratch

Tous les cas existent .

Certaines souffrances vienne de nous seuls et de notre péché (c'est le cas du mauvais larron à la croix).

Certaines souffrances nous frappent alors que nous ne les méritons pas vraiment (voir le bon larron à la croix).

Certaines souffrances viennent de Dieu seul et frappent des personnes saintes en vue de le sanctifier encore plus (à l'image du Christ à la croix dont l'épître dit : Hébreux 5, 7 C'est lui qui, aux jours de sa chair, ayant présenté, avec une violente clameur et des larmes, des implorations et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé en raison de sa piété,
Hébreux 5, 8 tout Fils qu'il était, apprit, de ce qu'il souffrit, l'obéissance ;
Hébreux 5, 9 après avoir été rendu parfait, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent principe de salut éternel,

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Souffrance, humilité et part d'ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la part d'ombre latente
» Tardieu : "la conversation" (La part de l'ombre) : propositions de commentaire
» Equilibre et grandeur de l'homme
» Souffle d'ombre
» le chant du départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: