DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 17:19

La Très Sainte Trinité a écrit:
D'accord, donc, c'est quand il parle comme docteur à tous qu'il doit être cru de façon dogmatique (ex cathedra) ce qui ne l'empêche pas d'être toujours infaillible dans sa foi même en audience privée.

J'avais mis un lien de Mgr de Ségur pour mieux faire comprendre les choses :

Mgr de Ségur :

L'infaillibilité est le privilège de ne pas pouvoir enseigner l'erreur. Quand le Concile déclare que le Pape est infaillible, il déclare que toutes les fois qu'il enseigne l'Église universelle, le Vicaire de Jésus-Christ enseigne toujours et nécessairement la vérité.

C'est Dieu, c'est Jésus-Christ qui a fondé sur la terre et constitué l'Église; et c'est lui qui a divisé l'Église en deux parties, unies mais distinctes, l'Église enseignante et l'Église enseignée. L'Église enseignée est formée des laïques et des simples prêtres, lesquels ne sont, en aucun cas, juges de la foi. L'Église enseignante, par laquelle Dieu enseigne et gouverne les fidèles répandus sur toute la terre, est composée du Pape et des Évêques; et comme c'est Dieu lui-même qui parle par elle, qui, par elle, enseigne, commande, condamne, pardonne, tout ce que l'Église enseignante lie ou délie sur la terre, est en même temps infailliblement lié et délié dans les cieux. En d'autres termes, l'Eglise enseignante est infaillible; elle ne peut se tromper ni nous tromper; elle est immédiatement assistée de Dieu.

http://www.virgo-maria.org/Documents/infaillibilite-pontificale/Segur_mgr_Le_pape_est_infaillible.htm
Citation :


IV

Des idées ridicules que l'on se fait parfois de l'infaillibilité du Pape.

Il y a des gens qui croient bonnement que parce que le Pape est infaillible, il ne peut pas dire une parole qui ne soit un oracle.

Ainsi, un beau jour, le Pape dira en s'éveillant, qu'il a mal dormi, que le temps doit être à l'orage: parole infaillible, dogme de foi!

Il dira: « Apportez-moi ma tabatière, elle est sur mon bureau; » - dogme de foi, qu'il faudra croire pour être sauvé.

Il demandera à son valet de chambre une soutane plus large; celle qu'on lui présente est, dit-il, trop étroite; oracle inspiré, parole infaillible!

Un fourbe se présente à son audience; le bon Pape croit aux protestations de dévouement qui lui sont faites; il dit de cet hypocrite: « C'est un homme de bien. » – il le faudra croire, car le Pape est infaillible.

Eh non, mille fois non! C'est avec ces niaiseries-Iii qu'on ridiculise la foi, et qu'on éloigne une quantité d'esprits honnêtes.

Il faut distinguer ici : dans le Chef de l'Église, il y a le Pape et l'homme. L'homme est faillible, comme tous les autres hommes. Lorsque le Pape parle comme homme, comme personne privée, il peut parfaitement se tromper, même quand il parle des choses saintes. Comme homme, le Pape n'est pas plus infaillible que vous et moi.

Mais quand il parle comme Pape, comme Chef de l'Église et comme Vicaire de Jésus-Christ c'est une autre affaire. Alors il est infaillible: ce n'est plus l'homme qui parle, c'est Jésus-Christ qui parle, qui enseigne, qui juge par la bouche de son Vicaire.

Or, comme Cher de l'Église et Vicaire de Jésus-Christ, le Pape a pour mission de garder pur et intact le dépôt de la foi, de maintenir partout la pureté de la doctrine chrétienne et de la pratique de la religion, de faire régner Jésus-Christ sur le monde, de sauver et de sanctifier les hommes, de proclamer en toutes choses la vérité et la justice, de condamner l'erreur, l'injustice et le péché. Voilà sa mission, sa mission sacrée; il n'en a pas d'autre. C'est la mission même de l'Église, la mission de Jésus-Christ, Chef céleste de l'Église.

Le Pape est infaillible en tout cela; mais, en dehors de cela, il n'est nullement infaillible. En d'autres termes, il est infaillible quand il parle comme Pape, mais non pas quand il parle comme homme. Et il parle comme Pape, lorsqu'il enseigne publiquement et officiellement des vérités qui intéressent toute l'Église, au moyen de ce qu'on appelle une Bulle, ou une Encyclique, ou quelque autre acte de ce genre.

En pratique, les simples fidèles savent que le Pape a parlé comme Pape, lorsqu’ils l'apprennent de leur Évêque et de leur curé, à la condition toutefois (et ce n'est pas difficile à savoir) que l'Évêque ou le curé ne soit pas hérétique ou schismatique, c'est-à-dire en opposition évidente avec les enseignements du Chef de l'Église.

En gros, au niveau de la foi, le Pape peut se tromper personnellement, mais cela n'infirme en rien le fait qu'il demeure confirmé en permanence dans la foi.

Il ne faut pas abuser de la personne privé du pape, dans l'exemple cités plus haut, cela va de soi qu'il n'est pas infaillible...si un pape me parle de son appréciation sur la prochaine joute de foot, attention! il peut se tromper

Mais dans le domaine de la Foi, saint Alphonse de Liguori enseigne

Citation :
Si jamais le Pape, comme personne privée tombait dans l'hérésie, il serait à l'instant déchu du Pontiifcat; car il serait alors hors de l'Église, l'Église devrait non pas le déposer, puisque personne n'a autorité sur le Pape, mais le déclarer déchu du Pontificat...il est hors de doute que si un Pape était hérétique déclaré, comme le serait celui qui définirait publiquement une doctrine opposée à la loi divine, il pourrait non pas être déposé par un Concile mais être déclaré déchu du Pontificat en sa qualité d'hérétique. ( Saint Alphonse de Liguori, oeuvres complètes, t 9. p. 232.262

Citation :
(...) un pape hérétique manifeste cesserait par lui-même d'être Pape et Tête, comme il cesse par lui-même d'être Chrétien et membre de l'Église; c'est pourquoi il pourrait être jugé et puni par l'Église. Telle est la sentence de tous les anciens Pères ( Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice 2,30)
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 17:25

Arnaud Dumouch a écrit:
Les textes que vous citez sur la Géhenne n'ont aucune contradiction avec ce que je dit.

Vous, vous les interprétez matériellement, comme si Dieu, chef suprême d'Auschwitz, avait préparé de toute éternité quelque camp d'extermination éternel pour ceux qui lui auraient résisté. What a Face
Pour ma part, je crois bien inutile une telle théorie. Le damné transforme lui-même son monde choisi et rêvé en un enfer. Il ne peut en être autrement, comme dit saint Augustin : "Tout avoir et ne pas t'avoir, toi le seul Seigneur, c'est être privé de tout bien".

Le damné, lorsqu'il voit une fleur, loin de se réjouir de sa beauté, la fuit tant elle lui rappelle ce Dieu désiré par sa nature et refusé par sa liberté, ce Dieu tout humble qu'il méprise.

Et tout est à l'avenant chez lui. Ainsi,, toute l'Ecriture est réalisée. Mais Dieu est Dieu. Il n'est pas Himmler.

L'enfer est un lieu, et non un état d'âme
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
La Très Sainte Trinité



Messages : 92
Inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 17:36

Ouf, des correcteurs lol. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 17:42

Cupertino a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Les textes que vous citez sur la Géhenne n'ont aucune contradiction avec ce que je dit.

Vous, vous les interprétez matériellement, comme si Dieu, chef suprême d'Auschwitz, avait préparé de toute éternité quelque camp d'extermination éternel pour ceux qui lui auraient résisté. What a Face
Pour ma part, je crois bien inutile une telle théorie. Le damné transforme lui-même son monde choisi et rêvé en un enfer. Il ne peut en être autrement, comme dit saint Augustin : "Tout avoir et ne pas t'avoir, toi le seul Seigneur, c'est être privé de tout bien".

Le damné, lorsqu'il voit une fleur, loin de se réjouir de sa beauté, la fuit tant elle lui rappelle ce Dieu désiré par sa nature et refusé par sa liberté, ce Dieu tout humble qu'il méprise.

Et tout est à l'avenant chez lui. Ainsi,, toute l'Ecriture est réalisée. Mais Dieu est Dieu. Il n'est pas Himmler.

L'enfer est un lieu, et non un état d'âme

Et le jardin d'Eden, vous le situez où ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 17:43

Je vous invite à relire les saints à ce sujet, l'enfer est un lieu constitué selon les états de conscience saisis au moment du choix libre de rejeter l'Amour.
Arnaud développe un discours théologique conforme, sur ce sujet à la plus haute tradition mystique et théologique; ce que les siècles de saints ont confirmé...

Cessez donc de vouloir un enfer, une Eglise, un ciel, un Dieu à votre image; une image qui vous rassure, qui vous protège du monde....

Mais qu'avez-vous compris, qu'avez-vous entendu, de la parole de Dieu et de l'Eglise du Christ ?

L'Eglise est l'épouse du Christ, elle suivra son Epoux par le chemin qu'il a tracé, qu'il a lui-même pris .

Vous mélangez espoir et espérance, votre amour du Christ, vous qui êtes crispés sur la tradition, est un amour mortel, inhumain, il est aux antipodes de la Charité; mais que retenez-vous du lavement des pieds ?

Votre foi religieuse pour sincère qu'elle soit, n'en est pas moins une sorte de napperon déployé sur un gouffre duquel affleure les ondulations de l'enfer constituées de votre orgueil... Vous êtes les fils des pharisiens !
Avez-vous oubliez la fragilité du sourire, d'une larme. Mon Dieu, mes frères, mais que contemplez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 18:09

Citation :
Vous êtes les fils des pharisiens !

je pense que les fils de pharisien sont ceux qui ne cessent de se draper dans leur humilité, leur bon sentiment, leur certitude d'être noble de coeur etc....

ainsi parle le fils du pharisien "Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui ont le coeur sec, qui sont durs, peu humble, sans profondeur spirituel comme cet intégriste"


Dernière édition par julieng le Ven 06 Nov 2009, 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
La Très Sainte Trinité



Messages : 92
Inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 18:16

A cela, il n'y a qu'à ajouter :

Constitution Dei Filius de Vatican I :
CHAPITRE II.

De la Révélation.

La même sainte Mère Église tient et enseigne que Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être certainement connu par les lumières naturelles de la raison humaine, au moyen des choses créées (Rom. 1, 20) ; " car les choses invisibles de Dieu sont aperçues au moyen de la création du monde et comprises à l'aide des choses créées. " Cependant il a plu à la sagesse et à la bonté de Dieu de se révéler lui-même à nous et de nous révéler les décrets éternels de sa volonté par une autre voie surnaturelle, selon ce que dit l'Apôtre : " Dieu, qui a parlé à nos pères par les Prophètes plusieurs fois et de plusieurs manières, nous a parlé en ces derniers temps et de nos jours par son Fils. (Hébr. I, 1,2). "

C'est bien à cette révélation divine que l'on doit que tous les hommes puissent promptement connaître, même dans l'état présent du genre humain, d'une certitude incontestable et sans aucun mélange d'erreur, celles des choses divines qui ne sont pas de soi inaccessibles à la raison humaine. Cependant, ce n'est pas à cause de cela, que l'on doit dire la révélation absolument nécessaire, mais c'est parce que Dieu, dans sa bonté infinie, a élevé l'homme à une fin surnaturelle, c'est-à-dire pour le mettre en état de participer aux biens divins qui surpassent tout à fait l'intelligence de l'homme, " car l'œil de l'homme n'a point vu, son oreille n'a point entendu, son cœur n'a pu s'élever à comprendre ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment (I. Cor., II, 9). "

Or, cette révélation surnaturelle, selon la foi de l'Église universelle qui a été déclarée par le saint Concile de Trente, est contenue dans les livres écrits et dans les traditions non écrites qui, reçues de la bouche de Jésus-Christ même par les Apôtres, ou transmises comme par les mains des Apôtres, sous l'inspiration du Saint-Esprit, sont venues jusqu'à nous (Conc. de Trent. Sess. IV, Décr. de Can. Script.) Et ces livres de l'Ancien et du Nouveau Testament doivent être reconnus pour saints et canoniques en entier, dans toutes leurs parties, tels qu'ils sont énumérés dans le décret du Concile de Trente et comme on les lit dans l'antique édition latine de la Vulgate. Ces livres, l'Église les tient pour saints et canoniques, non point parce que, composés par la seule habileté humaine, ils ont été ensuite approuvés par l'autorité de l'Église ; et non pas seulement parce qu'ils contiennent la révélation sans erreur, mais parce que, écrits sous l'inspiration de l'Esprit saint, ils ont Dieu pour auteur et qu'ils ont été livrés comme tels à l'Église elle-même.

Mais parce que quelques hommes comprennent mal ce que le saint Concile de Trente a décrété salutairement touchant l'interprétation de la divine Écriture, afin de maîtriser les esprits téméraires, Nous, renouvelant le même décret, Nous déclarons que l'esprit de ce décret est que, dans les choses de la foi et des mœurs qui concernent l'édifice de la doctrine chrétienne, il faut tenir pour le vrai sens de la sainte Écriture celui qu'a toujours tenu et que tient Notre sainte Mère l'Église, à qui il appartient de juger du vrai sens et de l'interprétation des saintes Écritures ; en sorte qu'il n'est permis à personne d'interpréter l'Écriture contrairement à ce sens, ou même contrairement au sentiment unanime des Pères.


On ne peut pas renier 20 siècles de christianisme en changeant la notion de l'enfer éternel...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 18:29

L'enfer est éternel, qui vous dit le contraire ?

C'est sur la nature de l'enfer dont le sujet est disputé : et selon la tradition, il est un lieu fait d'états de conscience... Il n'ya là rien d'hérétique, ni de contradictoire...

Pourquoi les deux intervenants bottent-ils en touche ???

C'est curieux, la plus part de mes interentions font l'objet de silence, ou d'une approche sélective ! Je ne eux croire que vous ayez peur de vous confronter à moi... IL est vrai que j'en appelle au bon sens, oui qui a pour fleur l'humilité d'un Dieu fait homme... En voilà une référence indescente...

Faites-moi rire dit l'âne: :mdr: :sts: :mdr: :greenange:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 18:59

La Très Sainte Trinité a écrit:



On ne peut pas renier 20 siècles de christianisme en changeant la notion de l'enfer éternel...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 19:01

La Très Sainte Trinité a écrit:
il faut encore que j'étudie Comme disait Mgr de Ségur, le pape est infaillible quand il écrit une encyclique ce qui signifie que Quas Primas doit être considérée comme vraie à 100 pour 100.

Voilà l'erreur. Le pape est infaillible (Magistère ordinaire définit par Vatican II) lorsqu'il écrit une encyclique portant sur la doctrine de la foi ou de la morale universelle.

Ex : L'encyclique sur l'Esprit Saint de Jean-Paul II (doctrine de la foi).
L'encyclique sur la contraception de Paul VI (la morale universelle).

Si le sujet de l'encyclique est politique, économique, scientifique, il n'y a pas matière çà l'infaillibilité.
Ex : L'encyclique sur l'économie moderne de Léon XIII.
Les encycliques politiques du XIX° s.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
La Chartreuse



Messages : 577
Inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 19:17

Les points 2 et 3 ci-dessous sont CONTRAIRES à la Foi (et d'ailleurs, ils font partie des délires proférés par JPII et par BXVI !)

*****
2-Le jugement. Sentence déclaratoire d’une situation antérieurement acquise : « celui qui croit n’est pas jugé, celui qui ne croit pas est déjà jugé ». Actualité de notre vie.

3-La rétribution. L’âme éternellement conserve ce qu’elle a choisi durant l’épreuve : Dieu, et c’est « le ciel » ; soi, et c’est « l’enfer » Ni le ciel ni l’enfer,ne sont d’abord des lieux matériels, où l’on entre sans le vouloir, où l’on demeure malgré soi. Semblablement le « purgatoire ».
*****

Le jugement ne sera pas une simple sentence déclaratoire de notre état. Il sera un acte positif de la volonté divine qui, librement, nous condamnera à l'Enfer ou bien nous admettra à Sa vision.

Le ciel et l'enfer sont des certains lieux. Les damnés demeureront toujours dans l'enfer, et malgré eux !

Le fait d'être sauvé ou damné, cela n'est pas la simple conséquence d'avoir choisi Dieu ou soi durant la vie terrestre. Il y a un jugement divin, lequel ne se borne pas à constater et enregistrer nos choix terrestres.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 20:46

La Chartreuse a écrit:
Les points 2 et 3 ci-dessous sont CONTRAIRES à la Foi (et d'ailleurs, ils font partie des délires proférés par JPII et par BXVI !)

*****
2-Le jugement. Sentence déclaratoire d’une situation antérieurement acquise : « celui qui croit n’est pas jugé, celui qui ne croit pas est déjà jugé ». Actualité de notre vie.

3-La rétribution. L’âme éternellement conserve ce qu’elle a choisi durant l’épreuve : Dieu, et c’est « le ciel » ; soi, et c’est « l’enfer » Ni le ciel ni l’enfer,ne sont d’abord des lieux matériels, où l’on entre sans le vouloir, où l’on demeure malgré soi. Semblablement le « purgatoire ».
*****

Le jugement ne sera pas une simple sentence déclaratoire de notre état. Il sera un acte positif de la volonté divine qui, librement, nous condamnera à l'Enfer ou bien nous admettra à Sa vision.

Le ciel et l'enfer sont des certains lieux. Les damnés demeureront toujours dans l'enfer, et malgré eux !

Le fait d'être sauvé ou damné, cela n'est pas la simple conséquence d'avoir choisi Dieu ou soi durant la vie terrestre. Il y a un jugement divin, lequel ne se borne pas à constater et enregistrer nos choix terrestres.

Lorsque vous faites des citations, c'est possible d'en donner la référence, s'il vous plaît ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 20:52

La Chartreuse a écrit:


Le fait d'être sauvé ou damné, cela n'est pas la simple conséquence d'avoir choisi Dieu ou soi durant la vie terrestre. Il y a un jugement divin, lequel ne se borne pas à constater et enregistrer nos choix terrestres.

A partir du moment où on refuse Vatican II qui affirme que dieu proposera le salut à tout homme, on est contraint de mettre en enfer des hommes qui ont toujours tout ignoré du Christ et qui sont mort ainsi. Absurde.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 20:57

Arnaud Dumouch a écrit:
La Chartreuse a écrit:


Le fait d'être sauvé ou damné, cela n'est pas la simple conséquence d'avoir choisi Dieu ou soi durant la vie terrestre. Il y a un jugement divin, lequel ne se borne pas à constater et enregistrer nos choix terrestres.

A partir du moment où on refuse Vatican II qui affirme que dieu proposera le salut à tout homme, on est contraint de mettre en enfer des hommes qui ont toujours tout ignoré du Christ et qui sont mort ainsi. Absurde.


Je suis d'accord avec toi Arnaud, mais quelque chose me chicote. Pourquoi est-il dit dans la Bible que le Christ nous jugera et qu'il est nommé souvent comme le juge. Beaucoup de saints ont eu peur du jugement divin qu'il voyaient comme redoutable.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 21:02

Parce que c'est son apparition, la vision de son coeur qui révèle la vraie nature de notre coeur. En le voyant, soit on le haitt de tout son coeur, soit on l'aime de tout son coeur. En ce sens là, c'est lui qui provoque le jugement :
Citation :
"Jean 15, 24 Si je n'avais pas fait parmi eux les oeuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché ; mais maintenant ils ont vu et ils nous haïssent, et moi et mon Père.
Jean 15, 25 Mais c'est pour que s'accomplisse la parole écrite dans leur Loi : Ils m'ont haï sans raison.

C'est aussi le christ qui ratifie ce choix du damné. Il est même obligé de rejeter certains damnés coupables du péché de présomption m: il veulent voir Dieu face à face, mais SANS les conditions d'humilité et d'amour.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 21:03

En outre le Christ nous montrera, en vérité ce que nous aurons fait de bien et de mal, et il nous faudra affronter cela. Et plus nous aurons d'orgueil, plus cela sera douloureux.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 22:23

Les argumentations des sédévacantistes confirment l'affliction qui les atteint, une inintelligence de l'amour...
Ils ne voient que par une grille qui nécessairement les rassure, les protègent, et se persuadent de l'exactitude de leur jugement, sans aucune remise en cause, de crainte que pour eux tout s'effondre. Et tout s'effondrera même et surtout au moment de leur trépas.

Ils n'aiment pas, ils sont dans l'ombre de leur dureté et se consument d'un amour à leur convenance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 22:30

Citation :
Les argumentations des sédévacantistes confirment l'affliction qui les atteint, une inintelligence de l'amour...
Ils ne voient que par une grille qui nécessairement les rassure, les protègent, et se persuadent de l'exactitude de leur jugement, sans aucune remise en cause, de crainte que pour eux tout s'effondre. Et tout s'effondrera même et surtout au moment de leur trépas.

Ils n'aiment pas, ils sont dans l'ombre de leur dureté et se consument d'un amour à leur convenance.

décidément on est en pleine parabole du pharisien et du publicain adaptée à l'époque contemporaine:

"Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui ont le coeur sec, qui sont durs, peu humble, sans profondeur spirituel comme ce sédévacantiste"

gardez-vous de juger ainsi les coeurs, vous serez jugé à la même aune...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 22:35

Je suis pleinement heureux à la place qui est la mienne entant que catho. Avec l'Eglise telle qu'elle est aujourd'hui, dans les douleurs de l'enfantement, au pied de la croix...
C'est la seule place qui convienne, une compagnie honorable, avec marie et les saintes femmes et le Bon saint Jean, ils souffraient, pleuraient et offraient...

Là est ma fierté d'être catholique, là est ma liberté: "obéir jusque là à la Vérité"
Tout les reste vient du démon....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 23:37

Merci Arnaud, merci Philippe, ca éclaire ma lanterne!
Revenir en haut Aller en bas
Thoma in petto



Messages : 50
Inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)   Ven 06 Nov 2009, 23:40

La Très Sainte Trinité a écrit:

On ne peut pas renier 20 siècles de christianisme en changeant la notion de l'enfer éternel...


Revenir en haut Aller en bas
 
Néo humanisme et religion de l'homme (sujet sédévacantiste)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» sujet type EAF Humanisme ou question de l'homme
» Le rire est le propre de l'Homme
» L'HOMME PARFAIT !
» L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan
» Le Sacre de L'homme (sujet deplacé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: