DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Proche-Orient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 19:16

Citation :
[ mardi 8 août 2006 - 19:55 ] JC

128 roquettes ont touché aujourd’hui le nord d’Israël

Les résidents du Nord continuent à vivre dans les abris alors que 128 roquettes ont été tirées aujourd’hui par les terroristes du Hezbollah en direction des localités du Nord. Une roquette Katioucha a touché une maison de plein fouet à Safed et une autre à Metoula, et des roquettes ont touché également des bâtiments dans la région de Kiryat Shmona. D’autres missiles ont atterri dans des rues ou des terrains vagues à Akko, Maalot et Naharya, provoquant des incendies et des dégâts matériels..

[ mardi 8 août 2006 - 18:50 ] CDP

Itshak Herzog : le Hezbollah est une armée moderne

Le ministre du Tourisme Itshak Herzog (travailliste) a évalué aujourd’hui la force du Hezbollah. Interviewé par le site NRG du quotidien Maariv, il a déclaré que l’organisation terroriste d’obédience chiite était une armée moderne recevant chaque année un soutien financier de 100 millions de dollars de l’Iran.

[ mardi 8 août 2006 - 18:33 ] CDP

Tragique bilan après 28 jours de guerre



En 28 jours de guerre, Israël a perdu 64 soldats, dont 19 réservistes, dans les affrontements avec les terroristes du Hezbollah au Liban. En outre, les tirs incessants de roquettes Katiouchas ont causé la mort de 36 civils. Pami eux, 12 personnes ont été tuées à Haïfa, cinq autres ont perdu la vie à Akko*, et les villages arabes ont également été touchés avec cinq morts. Une grand mère et son petit fils ont été tués à Méron.

* : Saint-Jean d'Acre Idea

[ mardi 8 août 2006 - 18:13 ] CDP

Les roquettes continuent de pleuvoir sur le Nord d'Israël

Le Hezbollah continue de harceler les agglomérations du Nord du pays. Sept roquettes Katiouchas sont tombées dans des zones inhabitées de la région de Nahariya. Deux autres se sont abattues aux abords de Carmiel. On ne déplore fort heureusement ni victimes ni dégâts matériels.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=61&pid=0


Citation :
20:02 Abed el Rakman Nashash, le terroriste du Hamas arrêté par les forces spéciales de police israéliennes à Beit Djalah, à proximité de Bethléem, planifiait d'enlever un Israélien. (Guysen.Israël.News)

http://www.guysen.com/news.php

Citation :
Breaking : Les derniers événements du front

(info # 010808/6)

© Metula News Agency

Metula, 17h 16 locales,

Une bonne nouvelle pour commencer : la fibre optique qui avait été mise hors service par une roquette a finalement été réparée durant la nuit, au prix d’efforts remarquables de la part des techniciens des pourvoyeurs de liaison Hot. Nous pouvons désormais expliquer qu’une section de 200 mètres de câble avait brûlé lors d’un incendie provoqué par la chute d’une Katioucha au-dessus d’une falaise particulièrement difficile d’accès et, de plus, située à moins de 4 kilomètres d’un secteur dans lequel se déroulaient de très violents affrontements. Les techniciens ont pris de gros risques pour remplacer la fibre carbonisée, sous les bombes, et suspendus dans le vide à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. La falaise "maudite" se trouve juste en surplomb de Kiriat Shmona, dans la montagne de Nephtali. A noter également que Bezek, l’équivalent israélien de France-Télécom, et concurrent acharné de Hot, a mis ses équipes et ses moyens à disposition de son rival commercial. Il s’agit d’une nouvelle expression de solidarité, typique de l’esprit qui règne ici en période de guerre.

― ― ―

Toutes les liaisons de la rédaction de la Ména sont ainsi rétablies. Notre équipe restreinte a, elle aussi, travaillé d’arrache-pied, depuis 4 heure ce matin, pour remettre nos équipements en marche et trier les 5'700 emails qui étaient en attente sur notre messagerie, et qui comprenaient les indispensables mises à jour de nos reporters et analystes sur le terrain et dans les pays avoisinants. Nous remercions nos lecteurs de continuer à ne nous envoyer que des messages au contenu informationnel indispensable afin de nous permettre de fonctionner correctement.

― ― ―

Une centaine de Katiouchas se sont déjà abattus depuis minuit sur le nord d’Israël, touchant particulièrement les villes frontière de Naharyia et de Kiriat Shmona. Dans cette dernière localité, et autour d’elle, les dégâts sont considérables ; au point que le gouvernement a décidé d’évacuer les habitants qui en formulent le désir sur des endroits plus tranquilles, au centre du pays. Selon les autorités municipales, il resterait dans cette cité du Nord, qui compte 24'000 âmes en temps normal, environ 12'500 personnes. La plupart n’ont guère quitté les abris depuis 27 jours. Un premier contingent de cette population, comprenant 500 personnes, devrait être acheminé en direction de Tel-Aviv dans la soirée.

― ― ―

Ce mardi matin, 3 Katiouchas se sont abattues sur notre quartier à Metula. Elles avaient été lancées par un groupe de terroristes intégristes qui s’était dissimulé dans la ville de Kfar Kileh, face à nous, lors de la prise de contrôle de Tsahal, il y a 7 jours. Notre bâtiment a été touché par de nombreux éclats sur ses façades et le toit de notre entrepôt s’est en partie affaissé.

L’armée israélienne a violemment réagi à cette agression, tirant tout d’abord au canon de 155 mm sur les lanceurs de roquettes, depuis la position située à 60 mètres de notre rédaction. Puis, rapidement, des blindés, entourés de fantassins, ont encerclé les terroristes au sein même du bourg et les ont noyés sous un déluge de feu, sous nos yeux. Le groupe de terroristes a été éradiqué.



Un Merkava Mark III, qui a participé, il y a quelques heures,

aux combats à Kfar Kileh

Photo Stéphane Juffa © Menapress, moyens techniques Even Sokol



Des incidents semblables, typiques des conflits asymétriques entre des armées régulières et des organisation pratiquant la guérilla, se sont produits dans d’autres villes et villages des zones déjà occupées par Tsahal. A Bint J’bail, deux tankistes qui se trouvaient en observation, le corps émergeant à l’extérieur du blindé, ont été fauchés par un missile antichar et sont décédés sur le coup.

― ― ―

La nuit dernière, aux alentours de 23 heures, nous avons assisté au 1er barrage d’artillerie roulant, contre une position intégriste qui venait également de tirer des Katiouchas sur le Doigt de la Galilée. Ladite position se situait sur les monts de El-Khiam, non loin de l’emplacement où les 4 casques bleus avaient été tués par erreur il y a quelques jours.

― ― ―

A l’intérieur du Liban, les préparatifs de la grande offensive sur le Litani s’accélèrent. D’importants renforts de réservistes ont pénétré, ces trois derniers jours, sur le sol libanais et attendent l’ordre de donner l’assaut.

― ― ―

La Ména reprendra, à partir de 19 heures ce soir, la mise à jour continue de son fil d’infos sur le site de l’agence www.menapress.com. Fil que nous avions dû interrompre en raison des problèmes de liaison que nous avons rencontrés. Ces dépêches concernent les événements mineurs du conflit. Pour ses péripéties significatives, nos abonnés seront tenus au courant par des "breaking news".

Tuesday 08 August [14:34:00 BST]


http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 19:35

Citation :
Les mensonges de Cana

Claire Dana Picard
mardi 8 août 2006 - 18:47

Le Premier ministre libanais a été pris en flagrant délit de mensonges, lundi après-midi. Prononçant un discours devant les ministres arabes des Affaires étrangères, venus à Beyrouth débattre d’un cessez-le-feu, Fouad Siniora a versé des larmes (sincères ?) en direct et a lancé un appel au secours, indiquant au passage que "40 civils avaient été tués dans la journée lors d’un raid de l’armée israélienne sur le village de Houla". Mais par la suite, il a démenti cette information, admettant que l’attaque n’avait fait qu’un seul mort.

Ce mensonge n’est pas le premier, loin de là. On se souvient du tollé soulevé par l’attaque aérienne de Tsahal sur un immeuble du village de Cana. Le Liban avait alors crié au "massacre de civils" et avait prétendu qu’une soixantaine de personnes avaient été tuées dans ce raid, dont 30 enfants. Mais la Croix Rouge a publié un peu plus tard un communiqué dans lequel elle a précisé que 28 civils avaient trouvé la mort dont 19 enfants.

Une autre question se pose, concernant les pertes civiles, depuis le début des affrontements, surtout lorsque l’on connaît le code éthique de Tsahal qui cherche par tous les moyens à éviter, dans la mesure du possible, de toucher la population. Ces précautions ne sont pas faciles lorsque l’on sait que le Hezbollah, comme d’autres organisations terroristes dans la bande de Gaza, s’installe systématiquement au milieu des habitants.

Le site d’Aroutz Shéva en hébreu rapporte qu’un correspondant de la chaîne américaine NBC, Richard Angel, qui se trouvait sur place lors du bombardement de Cana, s’est interrogé sur "l’erreur commise par Tsahal" en soulignant que généralement, les tirs de l’armée de l’Air étaient extrêmement précis. Il s’est également demandé pourquoi seuls des femmes et des enfants se trouvaient dans le sous-sol de l’immeuble. Où étaient donc les hommes et les adolescents ? Il est donc parti à leur recherche dans toutes les maisons du village et a finalement obtenu la réponse à sa question : une grande partie d’entre eux sont des terroristes du Hezbollah qui sont partis se battre.

Les photographes et les caméramans jouent un rôle primordial dans cette guerre, les images étant souvent plus parlantes que les mots. L’un d’entre eux, Adnan Hadj, qui travaillait pour l’agence Reuters, a publié des clichés "trafiqués" de Beyrouth en flammes après un raid de Tsahal. Mais il s’est avéré un peu plus tard que le photographe avait retouché les images en multipliant les points enfumés, et en doublant les maisons détruites afin de donner une image plus impressionnante de la "destruction".

Après vérifications, il s’est avéré que le photographe, qui travaille comme free lancer depuis une dizaine d’années pour l’agence, avait délibérément présenté des clichés falsifiés pour nuire à Israël. Reuters a indiqué un peu plus tard qu’il avait été licencié. Il convient de rappeler que le même Adnan Hadj était responsable des films pris à Cana. Là aussi, ils ont été contestés et il s’est également avéré que certains d’entre eux avaient été trafiqués.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13239
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 20:02

Citation :
Les faux griefs du Liban et du Hezbollah

Quelques questions ne sont jamais soulevées par les médias. Le perpétuel procès à charge contre Israël reste exemplaire de la manipulation de l’opinion publique française.

Derrière les médias se cachent bien entendu les politiques. Certains sont incompétents et incapables d’imposer leur marque à l'administration dogmatique et essouflée du Quai d’Orsay (Douste Blazy), d’autres sont plus cyniquement anti-israéliens (Védrines, Chirac, etc…).

1) Le Liban se plaint de ne pas avoir toute sa souveraineté sur son territoire

Une modification du statu quo ne pourra survenir que lorsque le Liban aura entamé de vraies négociations avec Israël. Or, le Liban refuse toute négociation directe avec l’état hébreu, que ce soit sur le tracé de la frontière (d'ou l'intervention de l'ONU sur ce dossier) ou sur quoi que ce soit d'autre.

Il s'adresse à un tiers ou se contente de rendre publiques ses revendications.

2) Les prisonniers réclamés par le Liban

Le Liban et le Hezbollah se plaignent qu’Israël n’ait pas libéré des prisonniers libanais.
Le Hezbollah prétend que trois libanais seraient emprisonnés en Israël:

- un pécheur perdu en haute mer. Israël n’a jamais fait entendu parler d’un pécheur dont le Hezbollah est bien incapable de citer même le nom. On ne voit pas comment Israël aurait pu appréhendé quelqu’un qui n’existe pas.

- un certain Nassim : cette histoire est exacte. Une histoire d’ailleurs rocambolesque d'un type ayant la double nationalité - libanaise et israélienne - et qui aurait travaillé pour le compte du Hezbollah. Il a été condamné pour espionnage. Comme il est aussi israélien, cela ressort de la responsabilité d’Israël.

- Samir Kountar: Druze libanais, celui ci s'infiltre en Israël avec son commando terroriste en 1979, et tue 5 personnes (4 civils et un policier) à Nahariya. Kountar a lui même tué à mains nues une fillette de 4 ans ! Il est capturé avec ses acolytes, puis condamné à perpétuité.

Lors de l'échange Israël-Hezbollah en 2004 (3 soldats israéliens et un civil contre des prisonniers libanais et autres), Kuntar en est exclu.

Il est convenu entre Israël et le Liban qu'il sera libéré contre des informations crédibles sur le sort du pilote israélien fait prisonnier et disparu Ron Arad. Le Hezbollah remet par la suite un échantillon biologique d'un cadavre censé être celui d'Arad. Les médecins légistes israéliens révèlent la supercherie : ces restes n'ont aucun rapport avec l'aviateur, prisonnier du Hezbollah dès les années 80 et dont on est sans nouvelles depuis de longues années.

L'échange supplémentaire n'aura donc pas lieu. Kuntar continue de purger sa peine en Israël. Inutile d'ajouter qu'il a droit a tous les privilèges d'un prisonnier: visites d'avocats, visites de la Croix rouge, contact avec l'extérieur, études universitaires etc.... Par contre, la famille de Ron Arad ne sait pas ce qu’il est advenu de lui.

Est-ce donc pour cet assassin dûment condamné que le Hezbollah enlève des soldats israéliens, en tue d’autres et tire des Katiouchas sur les civils juifs et arabes de Galilée ?

3) L’Affaire Mahjoub

Il s’agit d’un responsable du Jihad Islamique assassiné il y a quelques mois par une charge explosive dans sa voiture. Les libanais ont immédiatement accusé le Mossad (comme ils le font à chaque attentat ou presque..) sans en fournir des preuves. On se souvient que le Mossad a été immédiatement accusé lors de l’attentat contre Hariri. Quelques heures à peine, les soupçons se portaient à juste titre contre la Syrie. Mais le mal était fait.

Quand bien même on admettrait la thèse d'un attentat du Mossad, ce serait contre un responsable d'une organisation en guerre ouverte avec Israël, ayant commis de nombreux attentats suicide, et donc étant devenu une cible légitime.

Quel rapport avec les tirs indiscriminés de roquettes contre les localités israéliennes, avant le retrait de 2000 et après?

Quel rapport avec la création d'un état dans l'état, défiant l'autorité du gouvernement libanais et se soumettant aux ordres et aux inserts de l'Iran?

Le Liban ne peut pas continuer à abriter tous les assassins d'Israéliens !

4) Les Fermes de Shebaa

C'est un territoire vierge de 9 km² entre le Liban, la Syrie et Israël. Ces "fermes" seraient occupées par Israël, qui refuserait de les rendre au Liban. Or, ce territoire a été conquis à la Syrie lors de la guerre de 1967.

Encore un prétexte du Hezbollah ! Devant l'absence de relations diplomatiques entre Liban, Syrie et Israël, c'est l'ONU qui a décidé du tracé de la frontière Israélo-Libanaise.

C'est bien l'ONU (et pas Israël) qui a déclaré à maintes reprises que la zone dite "des fermes de Shebaa" n'appartenait pas au Liban mais à la Syrie. Si la Syrie voulait transférer la souveraineté de cette zone au Liban, elle devrait rendre compte de sa décision par lettre officielle à l'ONU, ce qui n'a jamais été fait.

La Syrie refuse toujours d'obéir à la résolution 1680 du Conseil de Sécurité exigeant que ce pays établisse des relations diplomatiques avec le Liban et accepte de tracer officiellement sa frontière avec ce pays.

S'il y a un problème Shebaa, il est dû aux relations Syro Libanaises, et de toute manière les griefs doivent être adressés à l'ONU, pas à Israël.

Ces quelques éléments ne modifieront en rien les exigences des pays arabes et de la France pour un cessez-le-feu immédiat et sans conditions au Liban.

Mais il importe de savoir de quoi on parle et surtout avec qui.

© Primo Europe, le 7 Août 2006

http://www.primo-europe.org/actualites.php

Citation :
Les aveux d'un membre du Hezbollah

Le 12 juillet dernier, Saliman a participé au kidnapping des soldats israéliens Ehud Goldwasser et Eldad Regev près de Zarit. Un commando l'a interpellé Saliman et l'a évacué vers Israël.

Hassin Ali Saliman, dont l'identité est maintenant connue, a admis durant son interrogatoire avoir été impliqué dans le kidnapping des soldats israéliens Ehud Goldwasser et Eldad Regev. Il a admis aussi avoir toujours connu le but de ces enlèvements.

Saliman a également admis sa participation à une tentative de kidnapping en Israël près du village de Rajar en Novembre dernier.

Saliman, 22 ans, a rejoint le Hezbollah à l'âge de 15 ans et a suivi un programme de formation prolongé qui a inclus une formation militaire très élaborée ainsi que des cours « éducatifs » consacrés au Coran.

Après cette formation, il a rejoint la section antichar de l’« unité de Nasser », l'unité de Hezbollah postée sur la frontière du Liban avec Israël.

Saliman a également participé à deux « exercices » du Hezbollah en Iran.

À la fin de 2003 et à la fin de 2004, lui et plusieurs douzaines d'autres membres du Hezbollah sont entrés en Iran par le point de contrôle militaire iranien de Tamrun. Saliman a précisé avoir fait ce voyage en Iran sans présenter de passeport.

Les frontières de la Syrie et de l'Iran s'avèrent extrèmement poreuses dés lors qu'il s'agit du Hezbollah. Saliman est avoué que leurs instructeurs étaient les soldats iraniens.

Saliman a participé à deux tentatives d’enlèvement. Seule la seconde a été couronnée de succès. Dans la première tentative de Rajar, en novembre 2005, des missiles antichar russes Fagot ont été utilisés contre les véhicules blindés israéliens.

Cela faisait partie des multiples accrochages dont la presse internationale ne voulait pas entendre parler avant qu’Israël ne décide de réagir.

Saliman fera-t-il partie des prisonniers à échanger ?

© Primo, 8 Août 2006

http://www.primo-europe.org/selection.php?numdoc=Br-834404903


Dernière édition par le Mar 08 Aoû 2006, 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 20:05

A partir de 20h 40, soirée télévisée ARTE consacrée à la guerre au Proche-Orient...!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 20:09

Fanny a écrit:
A partir de 20h 40, soirée télévisée ARTE consacrée à la guerre au Proche-Orient...!

Pour ceux qui regarderont, mettez votre esprit critique sur "ON" Idea

C'est ARTE...
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 20:27

L’islam et le sang

"Nous sommes une nation qui boit le sang, et nous savons qu'il n'y a aucun meilleur sang que le sang de Juif"

http://www.bafweb.com/2006/08/08/9525
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 20:58

silent
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 21:01

Fanny a écrit:
silent

On ne saurait être plus clair spiderman

Diffusez !!!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 22:27

Citation :
Metula, mardi 8 août, 21h 33 locales

Le chef d’état-major Dan Khaloutz a décidé de nommer à la tête du front nord – le commandement en charge de la guerre au Liban – son adjoint, le général Moshé Kaplinsky, en lieu et place du général Oudi Adam.

Adam n’a pas été démissionné, cela ne se fait pas à Tsahal, mais il a dû transférer son autorité à Kaplinsky. Oudi Adam est un homme intègre, un gentleman, dont le père, officier de haut rang lui aussi, fut tué en campagne au Liban.

Ceci dit, Oudi Adam est un médiocre stratège et un piètre meneur d’hommes, qui n’avait pas les capacités professionnelles pour assumer le commandement du front nord. A la Ména cela fait longtemps que nous le savons, mais nous ne voulions pas donner notre avis négatif sur le responsable d’une armée en campagne.

Avouons maintenant que certaines des déclarations de Oudi Adam avaient fait sursauter d'incompréhension et de colère les experts en stratégie de la Ména.

Kaplinsky est un "vieux de la vieille", vétéran des guerres du Liban, connaissant le pays des cèdres et ses pièges comme sa poche. Il remplace Adam à la veille de l’offensive – quasi inévitable – de Tsahal vers le Nord. A l’heure où nous publions cette dépêche, des blindés, par centaines, franchissent la frontière libanaise, et la chaussée tremble sous l’ébranlement de leurs chenilles.

Dans notre agence, et puisque le débat qui couvait a atteint la place publique, nous sommes d’avis que le chef d’état-major aurait dû commencer par s’auto-congédier. Sa capacité de gestion du conflit est lamentable.

Fort heureusement, la qualité des soldats israéliens, sur le terrain, est impressionnante. Selon Ilan Tsadik ainsi que d’autres sources sur le théâtre des opérations, leur professionnalisme, leur capacité à gérer leurs moyens et leur motivation sont les plus élevés de toutes les guerres d’Israël.

Il reste à regretter que l’état-major ne soit pas au niveau de ses soldats, et que ceux-ci doivent constamment faire appel à leur supériorité qualitative et humaine plutôt qu’à une organisation et une vision du champ de bataille médiocre de la part de leurs chefs.

Ces considérations authentiques n’empêcheront pas l’armée d’Israël de remporter une victoire totale sur le terrain, au vu des raisons exprimées plus haut. Seulement, cela coûtera plus cher en vies humaines et en temps qu’avec un état-major à la hauteur.

Au sein de l’armée et du gouvernement, on parle presque ouvertement de commissions d’enquêtes et de limogeages pour après l’issue de ce conflit.. Dans les jours à venir, Kaplinsky remplacera les lieutenants de Adam par des hommes de son choix. Et Khaloutz ne fera pas de vieux os à la tête de l’armée.

Le Hezbollah lance de nombreuses salves de Katiouchas et des obus de mortier afin de ralentir l’entrée des chars mais sans aucun effet pour le moment.

http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 22:35

Citation :
Hezbollah

2006-08-08 14:34:00


''Israël est surpris par l'entraînement, les tactiques et les armes d'un Hezbollah discipliné. Depuis le retrait israélien voici six ans, avec l'aide de l'Iran et de la Syrie, le Hezbollah a amélioré considérablement son arsenal et ses stratégies'', note ''The New York Times'' (7 août).

Ce quotidien américain insiste sur la maîtrise par le Hezbollah de la guérilla urbaine asymétrique, parmi les civils, sans être intimidé par Tshahal et son but : placer Tsahal en état d'infériorité sur un champ de bataille.

''Les 2 000 à 4 000 soldats du Hezbollah sont entraînés comme une armée et équipés comme un Etat. Ils bénéficient de collaborateurs à temps-partiel pour assurer la logistique et trouver les maisons civiles pour stocker les armes. Ses soldats sont hautement qualifiés, équipés de gilets pare-balles, lunettes de vision nocture, bons systèmes de communication et parfois d'uniformes et de munitions israéliens.

L'Iran et la Syrie ont utilisé ces six années pour fournir des commuications par satellite et parmi les meilleures armes d'infanterie, dont les modernes armes russes anti-tanks et des explosifs en plastique Semtex, et l'encadrement formant à une utilisation efficace contre l'armée israélienne.

C'est l'utilisation habile par le Hezbollah de ces armes - en particulier, les missiles anti-tanks et des explosifs Semtex, à guidage laser ou radio, avec des ogives explosives doubles d'une portée d'environ deux miles - qui a causé la plupart des pertes aux forces israéliennes.

Les missiles anti-tanks russes conçus pour pénétrer au travers du blindage ont endommagé et détruit des véhicules israéiens, y compris les Merkava, à hauteur de 20% des tirs, selon un commandant israélien de tanks.

Le Hezbollah utilise aussi des missiles anti-tanks, dont les Sagger plus anciens, pour mettre le feu dans les abris des troupes israéliennes : la première explosion brise le mur et la seconde pénètre. Le général Yossi Kuperwasser précise que le Hezbollah peut utiliser ces armes jusqu'à trois kilomètres.

Comme les Tchétchènes, le Hezbollah utilise des tunnels pour fuir après avoir bénéficié de l'effet de surprise et tiré un missile. Il opère à partir de zones civiles''.

Ce quotidien conclut sur une citation du gal Kuperwasser optimiste quant à l'issue de la guerre : Tsahal a pu éliminer des terroristes du Hezbollah et a observé que de plus en plus de soldats du Hezbollah se rendent, renoncent au combat et deviennent prisonniers.

Selon un porte-parole de Tsahal, environ 450 sur le millier de soldats du Hezbollah ont été abattus et cette armée a un réservoir de 2 000 à 3 000 soldats.

Le 7 août, les réservistes en poste à la frontière nord ont affirmé ne pas être suffisamment protégés des tirs de roquettes du Hezbollah. Ils n'occupent pas de positions bétonnées, et l'armée a décidé le 6 août après le grave bilan de Kfar Guiladi (12 morts) de creuser des abris pour les militaires et les armes.

Ce 8 août, le vice-Premier ministre Shimon Peres a indiqué, lors d'une interview à la radio, qu'il fallait trouver une solution technologique pour intercepter en vol les roquettes Katioucha.

Il a aussi prévenu qu'une opération militaire massive au Liban pour placer vite les roquettes Katioucha dans l'incapacité de toucher le territoire israélien coûterait de nombreuses pertes à Tsahal.

Le site internet IMRA relève que le journaliste ''n'a pas demandé à M. Peres le nombre d'années nécessaires pour que ce système technologique soit élaboré et proposé au million d'habitants du nord d'Israël et que faire dans cette attente''.

IMRA note aussi que ''M. Peres n'a pas été interrogé sur la question suivante : le nombre de pertes causées par l'absence d'une telle opération militaire est-il une information retenue dans l'évaluation des actions à entreprendre ? ''

http://www.guysen.com/topnews.php?tnid=1016
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mar 08 Aoû 2006, 23:26

Citation :
Berlin interdit la promotion publique du Hezbollah

Elif Kayi
(Correspondante spéciale de Berlin)

Suite à la manifestation anti-israélienne du 29 juillet dernier à Berlin, le ministre de l’intérieur berlinois, Erhart Körting (SPD), avait annoncé qu’une enquête était en cours pour déterminer si le fait de montrer un portrait de Hassan Nasrallah lors d’une manifestation tombait sous le coup de l’article 130 du code pénal allemand. Cet article punit le fait d’inciter à la haine en public ou d’insulter en public une personne privée ou certaines parties de la population.

Nous sommes fiers de toi, Nasrallah

Depuis le début du conflit, des manifestations anti-israéliennes ont lieu régulièrement dans toutes les villes allemandes. Berlin est la première ville où une interdiction des portraits de Nasrallah est en discussion. Lors de la manifestation du 29 juillet, tout comme lors des manifestations précédentes, des affiches à son effigie portant les inscriptions « Nous sommes fiers de toi » ou « Nous te remercions » ont été brandies au milieu des 3.500 participants, notamment par de très jeunes enfants.

En Allemagne, le Hezbollah n’est pas considéré officiellement comme une organisation terroriste et n’est de ce fait pas non plus interdit. Selon les services de sécurité allemands (Verfassungsschutz), Berlin compterait environ 150 membres actifs du Hezbollah.

« Nasrallah ne peut pas être automatiquement assimilé à un criminel », explique Oliver Tölle, le conseiller judiciaire de la police berlinoise. Selon lui, le Hezbollah est représenté au sein du gouvernement libanais et est engagé dans un combat social. Pour cette raison, on ne peut interdire son portrait. « Il en va autrement du président iranien Mahmoud Ahmedinedjad », continue Tölle, « Lui, a ouvertement appelé à la destruction de l’Etat d’Israël et son image ne doit plus être montrée lors de manifestation. Il en serait de même du Hezbollah si celui-ci était reconnu officiellement en Allemagne comme une organisation terroriste ».

« Le Hezbollah et Nasrallah revendiquent l’éradication de l’Etat d’Israël. Cela n’a rien à voir avec la liberté d’expression. »

Cette position vient d’être remise en cause. Depuis le 1er août, les portraits de Nasrallah lors de manifestations sont officiellement interdits à Berlin. C’est ce que vient finalement d’annoncer Erhart Körting, qui justifie l’interdiction de la manière suivante : « Le Hezbollah et Nasrallah revendiquent l’éradication de l’Etat d’Israël. Cela n’a rien à voir avec la liberté d’expression.». Le même jour, le candidat local du parti de la CDU, Friedrich Pflüger, avait exigé des poursuites judiciaires à l’encontre des personnes défilant avec le portrait du chef du Hezbollah : « Berlin est une ville ouverte et tolérante à l’égard de toute religion et culture », expliquait-il au journal « Bild », « Les prédicateurs de haine ne doivent pas être tolérés dans cette ville ».

« Bush - Assassin » est interdit, « Bush - Terroriste » est autorisé

Les formulations pour le moins ambiguës du droit allemand en matière de liberté d’expression permettent de faire passer des messages haineux ne tombant pas sous le coup de l’incitation à la haine. Ainsi les juristes font la différence entre « Olmert - Assassin d’enfants », paroles interdites lors des manifestations actuelles et pouvant entraîner des poursuites, et « Israël - Assassin d’enfants », parole autorisée. Dans le premier cas, il s’agit d’une atteinte directe à la personne, ce qui tombe sous le coup des limites à la liberté d’expression de l’article 5, paragraphe 1 de la loi fondamentale (Grundgesetz). Pour le second cas, par contre, aucune exception n’est prévue. Les subtilités vont même plus loin puisqu’une différence est aussi faite aussi entre « Bush - Assassin » -qui est interdit- et « Bush - Terroriste » -qui est autorisé. Dans le premier cas, on estime qu’il s’agit de la personne privée, alors que dans le second cas, il s’agit de son mandat.

Depuis de nombreuses années, les paroles comme « Mort à Israël » sont fréquentes lors des manifestations anti-israéliennes en Allemagne. C’était le cas lors des manifestations pour la Journée Al-Qods à Berlin jusqu’en 2003, année où l’attention des médias et du public a commencé à être attirée sur le caractère antisémite de cette manifestation, grâce à des organisations locales engagées dans une campagne de protestation. Lors des récentes manifestations anti-israéliennes, ce type de paroles a été répété à maintes reprises sans que les forces de l’ordre n’interviennent. L’interdiction des portraits de Nasrallah, premier pas vers la reconnaissance officielle en Allemagne du caractère terroriste du Hezbollah, risque peut-être de changer cette situation.

http://www.judeoscope.ca/article.php3?id_article=0435


Israël doit gagner - Éditorial de l’hebdo français L’Express (28.07.06)

(vidéo)

http://www.judeoscope.ca/article.php3?id_article=0430

(merci à Digger - LV )
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 00:12

Citation :
Metula, mardi 8 août, 23h 43 locales

C’est la guerre totale dans la plaine du Merjin, entre Metula et la ville chrétienne de Marjayioun, au Liban, à une dizaine de kilomètres de notre terrasse. Le tout sur une largeur de 13-14 kilomètres, entre deux chaînes de montagnes de 400 mètres de haut..

Tout y est : artillerie, colonnes de chars, drones, armes automatiques, aviation… Des balles traçantes de mitrailleuse, rouges, tirées par un blindé, posté à une maison de la nôtre, strient un superbe ciel de pleine lune. En dépit de toute son atrocité, le spectacle est grisant, je mentirais à tenter de prétendre le contraire ; il dépasse largement l’attaque des hélicos sur l’air de Wagner dans Apocalypse now.

J’en suis presque à comprendre pourquoi la guerre rend, de tous temps, les hommes fous. Nous avons été téléportés dans une autre dimension, dans laquelle nos maisons, nos objets familiers et nos personnes n’ont plus de valeur. Le monde, le leur, semble osciller au bout d’un fil, alors que la terre explose… se révolte.

Tout ce qui peut tirer tire. Il y a dix bruits de dix armes différentes qui composent un concert délirant. Une symphonie philharmonique avec un orchestre infini installé sur cent kilomètres carrés. Et, comme la grosse caisse, le long de la montagne, les pachydermes qui progressent irrésistiblement sur leurs chenilles. Et disparaissent, avalés par le Liban, au fond de la vallée, comme en plein jour.

Il ne se passe pas une seconde sans qu’un quelque chose de gros ne crache le feu de cent dragons.

http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 13:25

Citation :
Palestiniens

2006-08-08 21:59:00


Un sondage a été réalisé du 2 au 4 août par Near East Consulting (NEC) auprès de 1 200 Palestiniens de Judée, Samarie et de la bande de Gaza. Sa marge d'erreur est de +/- 3,6%.

Environ 36% des Palestiniens ne font confiance à aucune organisation, 30% font confiance au Hamas, et 29% au Fatah (contre 38% en juin). Le taux de confiance dans le Hamas est plus élevé en Judée et Samarie et celui dans le Fatah dans la bande de Gaza. Parmi les chrétiens, les taux sont respectivement de 7% et 29%. Les chrétiens ont plus confiance dans le président Mahmoud Abbas du Fatah que dans le Premier ministre du Hamas Ismaïl Hanieh.

Environ 97% des Palestiniens soutiennent la position du Hezbollah à l'égard d'Israël. Ce taux est de 95% parmi les chrétiens palestiniens. Plus de 56% des Palestiniens affirment que leur soutien au Hezbollah a augmenté après l'agression d'Israël par le Hezbollah.

Le pourcentage de Palestiniens soutenant un accord de paix s'élève à 51%, contre 76% en juin : il est de 63% parmi les partisans du Fatah et de 32% parmi les pro-Hamas.

Environ 78% sont favorables à un cessez-le-feu avec Israël, contre 70% en juin.

Près de 91% croient que le soldat israélien Guildad Shalit ne devrait pas être libéré sans condition. Ce taux est de 93% parmi les chrétiens palestiniens.

Pour la première fois, 55% des Palestiniens conviennent que le Hamas ne doit pas changer d'attitude en ce qui concerne l'élimination de l'Etat d'Israël et 29% des Palestiniens chrétiens pensent ainsi. Parmi les partisans du Fatah, le taux s'élève à 39%. Cette position est plus nette en Judée et Samarie que dans la bande de Gaza.

Environ 75% des Palestiniens ne croient pas en l'existence d'un partenaire pour la paix en Israël et 71% sont persuadés qu'il y a un partenaire pour la paix ''pour Israël en Palestine''.

Près de 54% des Palestiniens sont convaincus qu'Israël contrôle les Etats-Unis et 46% qu'Israël est contrôlé par les Etats-Unis.

Une majorité pense que l'opération militaire israélienne en riposte aux attaques du Hezbollah est menée dans l'intérêt d'Israël et des Etats-Unis.

http://www.guysen.com/topnews.php?tnid=1018

Citation :
[ mercredi 9 août 2006 - 12:10 ] CDP

Des roquettes de longue portée dans la région de Bet Shéan

Quatre roquettes de longue portée, tirées ce matin par le Hezbollah, se sont abattues dans la vallée de Bet Shéan. Les projectiles ont atterri entre les localités d’Afoula et de Beth Shéan. On ne déplore fort heureusement aucune victime. En outre, selon des sources palestiniennes, cinq roquettes seraient tombées dans le village de Fakoua, près de Djénine.

[ mercredi 9 août 2006 - 09:15 ] CDP

Nouvelle réunion du cabinet ministériel de sécurité

Le cabinet ministériel de sécurité doit se réunir une nouvelle fois ce matin afin de décider éventuellement de l’amplification de l’offensive terrestre à l’intérieur du Liban. L’un des membres du cabinet a déclaré : "Jusqu’à présent, les opérations n’ont pas été suffisamment efficaces, il faut donc trouver d’autres moyens plus probants".

[ mercredi 9 août 2006 - 08:53 ] CDP

Durs combats dans la région d’A-Taïbeh

Les forces de sécurité mènent ce matin de durs combats dans la région d’A-Taïbeh, dans le secteur oriental du Sud Liban. Plusieurs unités de parachutistes sont retournées en Israël après leurs opérations. Au haut commandement de Tsahal, on précise que les parachutistes ont réussi à atteindre plus de 80 terroristes lors de leur offensive.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=61&pid=0


Citation :
13:12 Le Gouvernement débat en ce moment même de la nécessité d'élargir les opérations de Tsahal jusqu'au fleuve Litani, ainsi qu'au delà. Certains ministres affirment cependant ne pas pouvoir trancher sur la question sans avoir au préalable consulter les recommandations de Tsahal, ces dernières incluant les incidences prévisibles pour chaque scénario. (Guysen.Israël.News)

12:47 Front Nord: Le général Dan Ronen, qui se trouve à la tête des forces de police du district Nord, estime que plus d'un missile de longue portée ont pu être tirés sur les villes bordant la côte, au Sud de Haïfa. ''Nous sommes témoins d'une seconde tentative de lancement de missiles de longue portée sur la région de Hadera'', indique-t-il, précisant qu'il était impossible de savoir s'il s'agissait d'un lancement ou de plusieurs. (Guysen.Israël.News)

12:40 Le président de la Croix rouge internationale, actuellement en visite en Israël, a été accueilli à Naharya par des Katioucha et a dû se réfugier dans un abri. (Guysen.Israël.News)
Il se dit très inquiet des souffrances supportées par les citoyens, conséquentes à la guerre entre Israël et le Hezbollah au Liban

12:26 Front nord : Khaïbar1, un missile de fabrication russe de longue portée, d'un diamètre de 302 mm, bourré d'explosifs a été tiré en fin de matinée sur Haïfa. Deux personnes ont été commotionnées ; il n'y a pas eu de dégâts matériels. (Guysen.Israël.News)


12:18 D'après le quotidien koweitien al-Siassa, des dizaines de combattants de la guérilla iraniens parlant arabe vont être dépêchés au Liban ''pour aider les frères du Hezbollah''. (Guysen.Israël.News)


12:11 Front nord : des combats très intenses entre des forces de Tsahal et des terroristes du Hezbollah se déroulent actuellement à Ita Ashab (Liban sud). (Guysen.Israël.News)

http://www.guysen.com/news.php

Citation :
Metula, mercredi 9 août, 12h 17 locales

Une roquette 302 de fabrication syrienne, de type Fager 5, émulation des Grad soviétiques s’est abattue sur la région de Haïfa. Elle n’a fait aucune victime.

Il s’agit d’un projectile, déjà tiré par le Hezbollah sur Hadera, Afoula et Givat Olga, contenant une centaine de kilos d’explosif et pouvant atteindre jusqu’à 110 kilomètres.

Depuis ce matin, la zone de Kiriat Shmona a essuyé 9 Katiouchas et 10 obus de mortier. Il n’y a pas non plus de victimes.

Il règne toujours une intense activité militaire autour de Metula, incluant l’usage d’armes automatiques.

Le cabinet est déjà réuni depuis 2h 30 afin d’entendre les rapports détaillés de l’état-major avant de prendre la décision d’autoriser l’assaut. Celui-ci est inévitable mais les ministres désirent être parfaitement renseignés avant de prendre leur responsabilité.

Chutes de roquettes en ce moment sur le Doigt de la Galilée.

Metula, mercredi 9 août, 11h 05 locales

14 soldats israéliens ont été blessés, à des degrés divers, lors des combats de cette nuit et de ce matin au Liban.

Le bilan des victimes israéliennes, civiles et militaires incluses, s’élève aujourd’hui à 101 morts.

L’armée se trouve toujours en position d’attente de l’ordre officiel d’assaut pour son déploiement le long du Litani. Décision qui est discutée actuellement lors d’une réunion extraordinaire du conseil des ministres à Jérusalem.

http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 13:48

Citation :
Un désastre diplomatique en préparation

9 août 2006 - Par Ann Bayefsky - Adaptation française de Simon Pilczer, volontaire de l’IHC

La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice est sur le point de pousser le Président Bush dans le pire désastre diplomatique de sa présidence. Elle est sur le point de donner son accord à deux résolutions des Nations Unies qui lieront les mains à la fois d’Israël et des Etats Unis dans la guerre au terrorisme et, en particulier, empêcheront une future action sur son Etat parrain numéro un - l’Iran.


La catasptrophe est née dans le cerveau du Secrétaire Général Kofi Annan, qui a efficacement transformé les Nations Unies en aile politique du Hezbollah. Rice et le sous-secrétaire d’Etat aux affaires politiques Nicholas Burns travaillent furieusement à satisfaire l’agenda dicté par Annan, et non par les intérêts de Etats Unis.

Comment les Nations Unies sont-elles devenues le forum de production de la paix entre Israël et ses voisins, qui ont rejeté l’existence de l’Etat juif depuis six décennies ? Au cours des trois dernières semaines, les acteurs d’une hydre à têtes multiples de l’ONU se sont lévés pour vaincre Israël sur le champ de bataille politique dans un mépris sans précédent du principe central de la Charte des Nations Unies : le droit à l’auto-défense.

Les résolutions existantes du Conseil de Sécurité ont requis depuis des années "que le gouvernement du Liban étende et exerce pleinement son autorité unique et effective à travers le Sud, [et] assure un environnement calme à travers la zone, y compris le long de la Ligne Bleue, et exerce un contrôle sur l’utilisation de la force sur et à partir de son territoire. "La combinaison d’une agression iranienne, d’un soutien syrien, et d’une impuissance et d’une nuisance libanaises, ont empêché activement l’exécution des résolutions existantes".

Mais comment l’ONU a-t-il répondu à l’agression contre l’Etat d’Israël, membre de l’ONU, qui a été lancée à partir du territoire libanais, et se poursuit jusqu’à présent ? En accusant Israël de meurtre, de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, d’attaque délibérée contre des enfants, et de racisme. Les acteurs de l’ONU ont même nié que le Hezbollah soit une organisation terroriste, et l’ont apparenté à des mouvements de résistance antinazie. Au cours des trois dernières semaines, nous avons entendu :

Le Secrétaire Général Kofi Annan :
"L’usage excessif de la force par Israël doit être condamné" ; Israël a "réduit le pays en lambeaux". "L’utilisation disproportionnée de la force par Israël, et la punition collective du peuple libanais doivent cesser..."

Israël est apparemment coupable du meurtre de soldats de l’ONU. Les soldats de la a force intérimaire de l’ONU (la FINUL) ont été tués par Israël, après qu’il ait répliqué aux attaques du Hezbollah sur des civils israéliens. L’un des soldats avait indiqué seulement quelques jours avant de mourir que les actions à proximité du Hezbollah signifiaient que la réponse d’Israël "n’avait pas été un ciblage délibéré, mais était plutôt dûe à des nécessités tactiques". Pourtant, sans la moindre enquête, Annan l’a qualifiée immédiatemment de "visée apparemment délibérée" - accusation qu’il doit encore rétracter.

Israël a commis de graves atteintes à "la loi humanitaire internationale" et a "provoqué, et provoque, la mort et la souffrance sur une échelle globale inacceptable".

Le Secrétaire Général adjoint Marc Malloch Brown :
Le Hezbollah, le mandataire de l’Iran combattant actuellement Israël, n’est pas une organisation terroriste. "Il n’est d’aucun secours de caractériser cette guerre dans le langage du terrorisme international", a dit Malloch Brown, proclamant qure le Hezbollah est "totalement dissocié et différent d’al Qaïda".

Jan Egeland, sous -secrétaire général, et haut commissaire pour les Affaires humanitaires et coordinateur des secours d’urgence :
"L’utilisation excessive et disproportionnée de la force par les Forces de Défense d’Israël... doit cesser".

Louise Arbour, Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme :
Dans les commentaires adressés par Arbour à Israël, elle a déclaré : "Le bombardement de sites ayant une signification militaire prétendue, mais résultant invariablement dans le meurtre de civils innocents, est injustifiable", suggérant que Israël perpétrait "des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité" en violant "l’obligation de protéger les civils pendant les hostilités".

Mme Radhika Coomaraswamy, représentant spéciale à l’ONU du secrétaire Général pour les enfants dans un conflit armé :
Dans un commentaire adressé de "façon équivalente" à Israël et au Hezbollah, Coomaraswamy a fortement condamné les attaques répétées sur des civils, et spécialement sur des enfants, remarquant que le mépris endurci pour la vie des enfants avait infesté ce conflit depuis le début".

Ann Veneman, directeur exécutif de l’UNICEF :
Veneman a déclaré qu’Israël est engagé dans le "ciblage permanent de civils, et spécialement d’enfants".

Agha Shahi, membre pakistanais du comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale :
"Israël aurait-il eu recours au bombardement d’infrastructures civiles s’il combattait une force non arabe ? C’est une guerre entre différents groupes ethniques, les Arabes et les Juifs".

Jose Francisco Calitzay, membre guatémaltèque du comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale :
Commentant les évènements au Liban, Calitzay a déclaré que "un génocide de masse était le plus haut niveau du racisme qui puisse exister, et qu’ils devaient empêcher que cela n’arrive dans le cas présent".

Mahmoud Aboul-Nasr, membre égyptien du comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale :
Aboul Nasr "objecta à la désignation du Hezbollah comme organisation terroriste. Le Hezbollah n’était pas une organisation terroriste ; c’était un mouvement de résistance qui combattait une occupation étrangère, exactement comme il y en eut pendant la seconde guerre mondiale".

En bref, les Nations Unies - qui jusqu’à ce jour ne peuvent pas définir le terrorisme - ne sont pas venues au secours d’un membre de l’ONU sous le feu de l’une des principales organisations terroristes dans le monde. Elles sont venues au secours des terroristes en tentant d’empêcher l’Etat membre d’exercer son droit de répliquer. Les conventions de Genève déclarent clairement qu’il est interdit aux combattants d’utiliser les civils comme boucliers humains, mais que s’ils le font, la présence de civils ne confèrepas l’immunité de cette zone à des opérations militaires. Des soldats et des civils israéliens paient de leur vie chaque jour les conséquences des efforts d’Israël d’éviter des actions disproportionnées - exercice gigantesque de retenue de façon a réduire le nombre des victimes libanaises.

Mais face à la propension évidente de l’ONU pour subvertir le bien-être d’Israël et les intérêts de la politique étrangère américiane, vers qui la Secrétaire s’est-elle tournée pour sauver la partie ? Les Nations Unies !

Le résultat a été aussi prévisible qu’il a été désastreux. L’assaut verbal de l’ONU contre Israël est associé à un agenda politique en trois temps. Les Nations Unies cherchent à : (1) - Protéger le Hezbollah de nouvelles attaques par Israël ; (2) Produire une victoire politique pour le Hezbollah en leur conférant le prix territorial des fermes de Shebaa ; et (3) Augmenter la présence de l’ONU, sa surveillance, et son contrôle du conflit israélo-arabe. Chaque élément de cet agenda est satisfait dans la résolution actuelle et fait partie de l’intention déclarée de la seconde résolution à suivre.

La résolution appelle à une "pleine cessation des hostilités" et "à la cessation immédiate par Israël de toutes les opérations militaires offensives". De quelles opérations militaires offensives s’agit-il ? Israël a-t-il été engagé dans une seule opération militaire offensive, et non pas défensive par nature ? Seulement selon l’aile armée de Annan, le hezbollah.

La résolution réintroduit la notion que Israël occupe le territoire libanais, appelant à une action pour "les zones où la frontière est disputée ou incertaine, y compris dans la zone des fermes du Shebaa". Elle contredit complètement la détermination finale même du Secrétaire Général du 20 janvier 2005, statuant que les fermes de Shebaa ne sont pas libanaises : "La position sans cesse réaffirmée du gouvernement du Liban sur la Ligne Bleue n’est pas valide sur la zone des fermes de Shebaa ; elle n’est pas compatible avec les résolutions du Conseil de Sécurité. Le Conseil a reconnu la Ligne Bleue comme valide pour confirmer le retrait d’Israël en application de la résolution 425 (1978)".

Le projet de résolution de la crise actuelle déclare que le Conseil de Sécurité "exprime son intention... d’autoriser une prochaine résolution sous le chapitre VII de la Charte pour le déploiement d’une force internationale mandatée pour... contribuer à l’exécution d’un cessez-le -feu permanent et d’une solution à long terme". Elle appelle à une implication renouvelée de la FINUL, les troupes de l’ONU qui se sont tenues là et ont observé le Hezbollah réarmer et planifier son assaut mortel sur un Etat membre de l’ONU au cours des six dernières années.

Une telle force internationale doit être autorisée pour la toute première résolution sous le chapitre VII - une résolution coercitive légalement, qui peut être appliquée sous peine de sanctions de l’usage de la force - dans l’histoire du conflit israélo-arabe. En d’autres termes, la Secrétaire Rice a approuvé une force autorisée et contrôlée par l’ONU qui a son ensemble de vues sur Israël aussi, associée à une déclaration sur le caractère "offensif" des opérations où Israël s’est engagé. Ce même ONU qui accuse Israël de meurtres et de violations haineuses de la loi internationale, est maintenant chargé de juger de la bonne observance avec un instrument de coercition légal ayant pour objet de définir les termes et les conditions de l’auto-défense d’Israël.

De plus, le projet de résolution

Echoue à appeler dans sa section opérationnelle à la libération immédiate des soldats israéliens kidnappés ;
Introduit la notion posant la question de tous les détenus libanais en Israël - quels que soient leurs crimes - comme monnaie d’échange pour la libération des Israéliens ; parle d’assistance financière et humanitaire seulement pour le peuple libanais en ignorant la restitution ou l’aide résultant du million d’Israéliens dans des abris souterrains au cours des trois semaines passées, et des 300.000 déplacés ; Prête du crédit à un autre grief fabriqué, la restitution par Israël des "cartes des mines antipersonnelles demeurant au Liban" - bien qu’Israël ait déjà renvoyé des cartes anciennes depuis des années, alors qu’aucune mention n’est faite de l’obligation pour le Hezbollah de livrer à l’ONU les cartes de nouvelles mines enterrées ;
Augmente l’autorité de Kofi Annan pour juger Israël en élargissant une invitation sans fin à informer sans discontinuer le Conseil de Sécurité de toute action qu’il considère "capable d’affecter négativement une solution à long terme".
Faillit à mentionner "le Hezbollah" ou le terrorisme pas même une fois, sans déclarer que le Hezbollah est directement responsable des victimres civiles libanaises qu’il a cyniquement provoquées ;
Omet entièrement toute référence à l’Iran ou à la Syrie, comme si l’adresse des fournisseurs d’armes et des patrons des mandatires du Hezbollah seraient sensibles à une mention.

Il demeurera seulement un résultat certain d’une telle négociation - l’augmentation du pouvoir de terroristes dont la cible ultîme sont les Etats Unis et toutes les valeurs démocratiques. La croyance de la Secrétaire Rice qu’il y a une sérieuse convergence entre l’agenda des Nations Unies et les besoins de la politique américaine à l’ère du terrorisme est une profonde erreur de jugement pour laquelle les sociétés démocratiques seront partout obligées de payer un lourd tribut.


--------------------------------------------------------------------------------

Anne Bayefsky est chercheur senior au "Hudson Institute" et au "Touro College Law Center".

Elle est aussi rédacteur de www.EyeontheUN.org . organe de surveillance critique de l’ONU

elle a donné déjà des articles sur l’antisémitisme véhiculé par l’ONU au JCPA.


--------------------------------------------------------------------------------

http://article.nationalreview.com/?q=ODQyMGNlYWM5NzIzZGFhOTNlZDAxMmM2YTRkOWRjYzE=


--------------------------------------------------------------------------------

Il arrive que des guerres se gagnent sur le champ de bataille... et se perdent sur la table de négociation.

Est-ce le sort réservé aux Israéliens, (et aux Américains) après ce qui est déjà une amère victoire - tant de victimes et de destructions, et une image internationale ternie pour Israël ?

Ann Bayefsky, rédacteur d’un site de surveillance de l’ONU nous met en garde : l’ONU n’est pas cet instrument de pacification entre les peuples et les nations que pourtant sa Charte de 1947 lui impose.

L’ONU est aujourd’hui aussi impuissante et corrompue que l’était la Société des Nations (SDN) avant la seconde guerre mondiale. Mais son pouvoir de nuisance est démultilpié.

Israël ne doit pas se laisser voler sa victoire sur le Hezbollah, et le gouvernement irresponsable du Liban.

Abba Eban, ancien ministre des Affaires Etrangères d’Israël, s’étonnait après juin 1967, du paradoxe qui voulait que ce soit le vainqueur qui court après un traité de paix, alors que les vaincus ne voulaient rien entendre.

Ehud Olmert souhaite qu’Israël se retire le plus tôt possible du Sud Liban ; bien sûr, l’enlisement et les reproches d’une occupation sont un risque important. Mais Israël ne doit pas accepter de se retirer sans que ses conditions aient été pleinement agrées.

Les dirigeants arabes sont trop habiles en diplomatie : ils déclenchent des guerres dont Israêl ne veut pas mais ne peut jamais se permettre de perdre ; Ils pleurent après entre eux (Siniora en est un exemple flagrant) ; ils nous font payer leurs erreurs en augmentant le prix du pétrole, se mettant ainsi les nations dépourvues - et lâches - de leur côté ; ils recommencent périodiquement leur petit jeu.

Avec cet argent mal acquis, ils ali...mentent la construction de mosquées à travers le monde, parrainent des organisations terroristes, et font trembler le monde civilisé sur ses bases.

Il est temps de dire : Assez !

Israël - et les Etats Unis (plus la Grande Bretagne, l’Australie, et quelques autres) - sont bien placés pour élever cette digue.

Simon Pilczer

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5490
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 13:52

Citation :
Syrie/France : quand Jack Lang déshonore le Parti socialiste en se faisant l’avocat de la Syrie

Comme nul ne peut l’ignorer, le Parti socialiste français choisira à l’automne son candidat pour la présidentielle. Chacun des présidentiables tente donc de se positionner comme il le peut, même, parfois de manière étonnante. Ainsi, l’un des candidats qui semble avoir le moins de chance d’être choisi par les Français a décidé de faire campagne …en Syrie. Monsieur Jack Lang s’est en effet rendu à Damas aujourd’hui pour rencontrer le dictateur Bachir al-Assad. D’après l’agence Reuters, M. Lang a expliqué que sa démarche était « entièrement personnelle » et qu’elle se situait, cela étant, dans « le droit fil de la position du Parti socialiste ». L’électeur moyen ignorait sans doute jusqu’à présent que le PS était un fervent soutien du régime baasiste en Syrie, l’une des pires dictatures du monde arabe. Il est donc désormais prévenu.

Non content de déshonorer son parti (et ses électeurs) M. Lang a jugé utile de se faire l’avocat de Damas en déclarant que pour Bachir al-Assad « l'interprétation selon laquelle Damas bloque tout processus de paix dans la région "n'est pas exacte". Le président syrien estime que "les portes de la paix sont ouvertes" ». N’hésitant décidément à aucun moment à être ridicule, M. Lang s’est également fait l’écho de la position du dictateur syrien qui « Interrogé sur l'influence que pourrait avoir le gouvernement syrien sur le Hezbollah (…) a estimé qu'il s'agissait d'une "question libanaise seulement (…) Il considère que le Hezbollah est libre de ses comportements ». Reuters rappelle fort opportunément que « la diplomatie française a été en pointe en 2004 pour parvenir à l'adoption de la résolution 1559 des Nations Unies, prélude au départ des troupes syriennes du Liban. Après l'assassinat en février 2005 de l'ancien Premier libanais Rafic Hariri, un proche de Jacques Chirac, Paris a également beaucoup œuvré pour l'ouverture d'une enquête internationale aux côtés des Etats-Unis. Depuis, Paris ne juge "pas souhaitable" de parler à Damas mais multiplie en revanche les gestes d'ouverture en direction de Téhéran ».

Toujours selon Reuters, Monsieur Lang souligne que « Bachar al-Assad "aimerait renouer avec la France ». Il est attristé de la situation diplomatique actuelle avec Paris ». Quand M. Lang aura fini de pleurer avec M. al-Assad (on a les amis qu’on peut…) il pourra toujours verser quelques larmes sur son propre avenir politique. Il est en effet douteux que l’électeur français apprécie le voisinage de « l’éléphant » socialiste avec un chef d’Etat que ses abus ont mis au ban de la communauté internationale…

Cet article provient de http://www.esisc.org

http://www.esisc.org/print.asp?ID=1648
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 14:42

Citation :
Le Message d'une Libanaise: Brigitte Gabriel Speech at Duke University

Submitted by Ram Zenit on Wed, 2006-08-09 09:07. Liban / Syrie

J'ai reçu ce texte ce matin d'une Libanaise.

Voue êtes invités à faire copier-coller et envoyer à tout le monde!!

Remarks of Brigitte Gabriel, delivered at the Duke University Counter
Terrorism Speak-Out
I'm proud and honored to stand here today, as a Lebanese speaking for
Israel , the only democracy in the Middle East. As someone who was
raised in an Arabic country, I want to give you a glimpse into the heart
of the Arabic world.

I was raised in Lebanon , where I was taught that the Jews were evil,
Israel was the devil, and the only time we will have peace in the Middle
East is when we kill all the Jews and drive them into the sea.
When the Moslems and Palestinians declared Jihad on the Christians in
1975, they started massacring the Christians, city after city. I ended
up living in a bomb shelter underground from age 10 to 17, without
electricity, eating grass to live, and crawling under sniper bullets to
a spring to get water.
It was Israel who came to help the Christians in Lebanon. My mother was
wounded by a Moslem's shell, and was taken into an Israeli hospital for
treatment. When we entered the emergency room, I was shocked at what I
saw. There were hundreds of people wounded, Moslems, Palestinians,
Christians, Lebanese, and Israeli soldiers lying on the floor. The
doctors treated everyone according to their injury. They treated my
mother before they treated the Israeli soldier lying next to her. They
didn't see religion, they didn't see political affiliation, they saw
people in need and they helped.
For the first time in my life I experienced a human quality that I know
my culture would not have shown to their enemy. I experienced the values
of the Israelis, who were able to love their enemy in their most trying
moments .. I spent 22 days at that hospital. Those days changed my life
and the way I believe information, the way I listen to the radio or to
television. I realized I was sold a fabricated lie by my government,
about the Jews and Israel , that was so far from reality. I knew for
fact that, if I was a Jew standing in an Arab hospital, I would be
lynched and thrown over to the grounds, as shouts of joy of Allahu
Akbar, God is great, would echo through the hospital and the surrounding
streets.
I became friends with the families of the Israeli wounded soldiers: one
in particular Rina, her only child was wounded in his eyes.

One day I was visiting with her, and the Israeli army band came to play
national songs to lift the spirits of the wounded soldiers. As they
surrounded his bed playing a song about Jerusalem , Rina and I started
crying. I felt out of place and started waking out of the room, and this
mother holds my hand and pulls me back in without even looking at me. She
holds me crying and says: "it is not your fault". We just stood
there crying, holding each other's hands.
What a contrast between her, a mother looking at her deformed 19 year
old only child, and still able to love me the enemy, and between a
Moslem mother who sends her son to blow himself up to smithereens just
to kill a few Jews or Christians
The difference between the Arabic world and Israel is a difference in
values and character. It's barbarism verses civilization. It's democracy
verses dictatorship. It's goodness verses evil.
Once upon a time, there was a special place in the lowest depths of hell
for anyone who would intentionally murder a child. Now, the intentional
murder of Israeli children is legitimized as Palestinian "armed
struggle".
However, once such behavior is legitimized against Israel, it is
legitimized every where in the world, constrained by nothing more than
the subjective belief of people who would wrap themselves in dynamite
and nails for the purpose of killing children in the name of god.
Because the Palestinians have been encouraged to believe that murdering
innocent Israeli civilians is a legitimate tactic for advancing their
cause, the whole world now suffers from a plague of terrorism, from
Nairobi to New York, from Moscow to Madrid, from Bali to Beslan.

They blame suicide bombing on "desperation of occupation". Let me tell
you the truth. The first major terror bombing committed by Arabs against
the Jewish state occurred ten weeks before Israel even became
independent.
On Sunday morning, February 22, 1948 , in anticipation of Israel 's
independence, a triple truck bomb was detonated by Arab terrorists on
Ben Yehuda Street , in what was then the Jewish section of Jerusalem .
Fifty-four people were killed, and hundreds were wounded. Thus, it is
obvious that Arab terrorism is caused not by the "desperation" of
"occupation", but by the VERY THOUGHT of a Jewish state.
So many times in history in the last 100 years, citizens have stood by
and done nothing, allowing evil to prevail. As America stood up against
and defeated communism, now it is time to stand up against the terror of
religious bigotry and intolerance.

It's time to all stand up, and
support and defend the state of Israel , which is the front line of the
war against terrorism
http://politiquearabedelafrance.net/node/437
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 16:50

Citation :
GUERRE AU LIBAN : LES VRAIS RESPONSABLES

Général Darmon le 09/08/2006

IL EST IMPOSSIBLE que les autorités françaises, comme d’autres en Europe, aient ignoré que, depuis six ans, le Hezbollah développait au Liban des moyens militaires au point de devenir plus puissant que l’armée régulière du pays.

IL EST IMPOSSIBLE qu’elles n’aient pas su que le Hezbollah substituait ainsi au gouvernement libanais consentant et même complice un gouvernement parallèle au service de l’Islam conquérant.

IL EST IMPOSSIBLE que ces gouvernements n’aient pas vu qu’il s’agissait pour le Hezbollah d’installer une base d’agression contre Israël pour mettre fin au calme (relatif) qui, depuis quelques années, régnait à la frontière nord d’Israël.

Dans ces conditions, quand éclate le conflit que, silencieux, on a laissé venir,


· oser se déclarer attaché à la sécurité d’Israël,

· appeler à la fin des violences et à la négociation,

· se lancer dans la gesticulation diplomatique, heureusement freinée par les États-Unis,

· affirmer, à l’instar de l’Organisation de la Conférence islamique réunie le 3 août en Malaisie, l’urgence d’un cessez-le-feu qui n’est que dans l’intérêt du Hezbollah,

· afficher des préoccupations humanitaires pour les seuls Libanais et laisser les médias d’État calomnier Israël,

c’est se conduire en imposteurs.

« La France est dans le camp de l’injustice », s’écriait déjà René Cassin, Prix Nobel de la Paix, après la guerre de 1967. Elle est aussi dans le camp de la sottise, du mensonge et de la lâcheté.

Peuple français, tes autorités, tes partis politiques, tes médias font de toi un peuple veule et complice de politiques criminelles à l’égard des peuples libanais et israélien. Il faut arracher les masques.

http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=1145
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 17:28

Citation :
[ mercredi 9 août 2006 - 16:34 ] YA

Intensification des opérations militaires au Liban

Le cabinet ministériel de sécurité a terminé sa réunion, au bout de 6 heures d'entretiens. Les ministres ont approuvé les recommandations de l'armée, proposant de poursuivre les opérations militaires au Liban et de les intensifier. 9 ministres ont voté pour, les ministres Ophir Pines, Shimon Pérès et Eli Yshaï se sont abstenus.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=61&articleType=ArticleView&articleId=13289

Citation :
17:18 Le ministre de la Défense Amir Peretz a déclaré d'une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères allemand: ''Israël va tout faire pour arrêter les missiles mais nous souhaitons l'appui du monde, parce que c'est une guerre contre le terrorisme qui concerne toute la communauté internationale.'' (Guysen.Israël.News)

17:42 Front Nord: Un haut officier de l'armée israélienne a affirmé que le Hezbollah déployait un armement considérable contre Israël, qui provient en majorité de Damas. Il a cependant précisé que Tsahal avait touché le centre de gravité du mouvement terroriste, dans la vallée du Liban et à Beyrouth. Selon lui, les forces arriveront au fleuve Litani en une semaine, et pourront contrôler le territoire en 4 à 6 semaines. (Guysen.Israël.News)

Citation :
Le cabinet de sécurité israélien a décidé d'une extension de l'offensive

Par Patrick ANIDJAR


JERUSALEM (AFP) - Le cabinet de sécurité israélien a décidé mercredi d'un élargissement de l'offensive terrestre contre le Hezbollah au Liban au risque d'entraîner plus de pertes au sein de l'armée et des complications internationales.

"Les plans en vue de l'extension des opérations au Liban du ministère de la Défense et du chef d'état-major ont été approuvés par le cabinet de sécurité", a déclaré à la radio publique le vice-Premier ministre et ministre du Commerce Eli Yichaï qui a participé aux discussions.

"Les objectifs sont inchangés et le principal demeure l'arrêt des tirs de roquettes à courte et longue portée", a-t-il dit.

Le ministre n'a cependant pas mentionné jusqu'à quelle profondeur les opérations seraient menées à l'intérieur du Liban. Pas plus qu'une date pour étendre ces opérations n'a été communiquée.

Selon le site internet Y-Net du quotidien à grand tirage Yédiot Aharonot, neuf ministres ont voté pour et trois se sont abstenus.

La réunion à laquelle étaient conviés de hauts responsables militaires a commencé peu après 10H00 locales (07H00 GMT) et s'est achevée vers 16H15 locales (13H15 GMT).

L'opération israélienne au Liban devrait durer encore "plus de 30 jours" a estimé Eli Ychaï, l'un de ses membres.

Selon les commentateurs israéliens, il s'agit de la décision "la plus cruciale" qu'a eu à prendre le Premier ministre Ehud Olmert depuis le début de la guerre, le 12 juillet.

Le ministre de la Défense Amir Peretz et le chef d'état-major Dan Haloutz s'étaient fixés de convaincre les membres du cabinet de sécurité d'élargir l'offensive.

Selon des sources militaires et gouvernementales, il va s'agir de déployer des troupes au Liban sud jusqu'au fleuve Litani, voire au delà, afin d'empêcher les tirs de roquettes du Hezbollah qui ne cessent de s'abattre sur le nord d'Israël, malgré 29 jours de combats et de bombardements destructeurs.

Le fleuve Litani coule d'est en ouest à une distance de 5 à 30 km de la frontière avec Israël, selon son cours.

De mêmes sources, on souligne qu'une telle extension se traduirait immanquablement par plus de pertes dans les rangs de l'armée et pourrait accentuer les critiques internationales au moment où un cessez-le-feu est en cours de négociation à l'ONU.

Pour ces raisons, M. Olmert s'était jusqu'à présent opposé au projet, selon une source gouvernementale. Cependant, il avait affirmé lundi qu'"aucune limitation n'est imposée à l'action de l'armée".

Depuis le début du conflit, 36 civils et au moins 65 militaires israéliens ont été tués, la majorité de ces derniers dans les combats avec le Hezbollah au Liban sud.

Selon le quotidien Maariv, "les responsables militaires vont soumettre à MM. Olmert et Peretz des estimations selon lesquelles entre 300 et 500 soldats pourraient être tués en cas d'élargissement des opérations".

L'armée a quand même accéléré les préparatifs, selon la radio militaire.

Mardi, les officiers en charge du commandement militaire nord ont rencontré les commandants de régiments en opération au Liban sud et donné leur feu vert aux plans sur la suite des opérations.

Des unités régulières et du cadre de réserve continuent de monter vers le nord, à la frontière avec le Liban.

L'état-major a en outre désavoué le commandant de la région militaire nord, le général Oudi Adam, en première ligne face au Hezbollah, lui faisant payer les déboires de l'armée. C'est le chef d'état-major adjoint, le général Moshé Kaplinsky, qui dirige désormais les opérations.

Israël a entretemps averti la population au Liban sud qu'il intensifierait son offensive et bombarderait "tout véhicule circulant au sud du Litani" dans des tracts largués par l'aviation.

Selon un haut responsable militaire à ce stade "trois divisions sont déjà mobilisées, dont deux se battent déjà au Liban sud". En tout, avec le feu vert donné par le cabinet de sécurité, ils seront quelque 30.000 soldats à être engagés au Liban.

http://fr.news.yahoo.com/09082006/202/le-cabinet-de-securite-israelien-a-decide-d-une-extension.html
Revenir en haut Aller en bas
christianc



Masculin Messages : 480
Inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 21:07

La lignée Islamophobe de ce forum pourrait elle calmer ses déferlements de haine ?

Si elle le faisait elle serait remerciée de le faire... Ses commentaires (par copier coller) n'ont rien d'avisé...
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 21:59

christianc a écrit:
La lignée Islamophobe de ce forum pourrait elle calmer ses déferlements de haine ?

Si elle le faisait elle serait remerciée de le faire... Ses commentaires (par copier coller) n'ont rien d'avisé...

Que se passe-t-il, cher Christianc, les articles de la presse israélienne vous dérangent-ils à ce point, pour que vous exigiez une censure ???

Et la liberté d'expression, qu'en faites-vous ???

Je vous rappelle que ces fils d'information continuent, entre autres A LA DEMANDE D'ARNAUD DUMOUCH, ADMINISTRATEUR DE CE FORUM.

Arnaud Dumouch a écrit:
Donc cher Laurent, continue d'informer, en précisant tes sources.

Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Clotilde, ne t'inquiéte pas, le forum politique, c'est Seb qui le modérera.

Et toi, tu as un rôle important pour la théologie, avec Fanny, Sylvie etc.

Cher Laurent, bon moi je tranche: continue de nous informer sur tes fils !

C'est un domaine trop important.

http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=1745&postdays=0&postorder=asc&vote=viewresult

Si vous n'aimez pas ce fil, ne le lisez pas, personne ne vous oblige à le faire Idea
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 23:11

Citation :
Le cabinet de sécurité entérine l'expansion de l'offensive au Sud Liban

David Geller
mercredi 9 août 2006 - 20:11

Le gouvernement a donné le feu vert à Tsahal pour étendre les opérations terrestres contre les terroristes du Hezbollah jusqu'au fleuve Litani. Neuf ministres du cabinet restreint de sécurité ont entériné cette décision, trois se sont abstenus: Shimon Pérès, Ofir Pinès et Eli Ishaï.

Les membres du cabinet ont également conféré au chef du gouvernement Ehoud Olmert et à son ministre de la Défense Amir Peretz le droit de fixer ensemble les détails concernant la date et l'étendue de cette nouvelle offensive militaire au Sud Liban, dont l'objectif principal sera d'éliminer totalement les roquettes, missiles et autres obus tirés en direction de nombreuses agglomérations israéliennes.

"Nous devons à présent viser chaque maison utilisée comme base de lancement de roquettes", a déclaré le ministre de la Justice Haïm Ramon (Kadima), interrogé par le site Ynet. "Nous sommes conscients qu'une tragédie comme celle de Qana pourrait encore se produire. Les terroristes utilisent des enfants comme boucliers humains et si je dois choisir je préfère préserver la vie de nos enfants", a ajouté M. Ramon.

Le ministre de l'Industrie Eli Ishaï (Shass) n'a pas expliqué pourquoi il s'est abstenu mais s'est empressé de rejoindre l'avis de la majorité à l'issue des débats. "Nous sommes en état de guerre et il est donc justifié d'étendre nos opérations. J'estime toutefois qu'il est préférable d'agir principalement par voie aérienne contre les repères des terroristes", a-t-il précisé.

"Nos opérations militaires ne sont pas destinées à torpiller les efforts diplomatiques, nous collaborons au contraire pleinement avec la communauté internationale", a souligné de son côté la cheffe de la diplomatie Tzipi Livni, à l'issue de son entretien à Jérusalem avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier. "Nous ne sommes actuellement pas impliqués dans des pourparlers entre Israël et le Liban concernant un éventuel échange de prisonniers et aucune initiative de ce genre n'a été entamée pour l'instant", a déclaré ce dernier. Le gouvernement allemand était autrefois actif dans les efforts pour retrouver Ron Arad et d'autres soldats disparus au Liban.

Les nouvelles résolutions du cabinet de sécurité ont suscité des réactions assez prévisibles au sein de la classe politique israélienne. Les députés arabes et d'extrême-gauche ont unanimement condamné cette décision, arguant que cette offensive empêchera d'aboutir prochainement à un cessez-le-feu. Sans grande surprise, l'opposition de droite a salué de son côté l'expansion des combats contre le Hezbollah:

"Le cabinet a pris une décision courageuse et inévitable en raison des attaques incessantes du Hezbollah contre la population israélienne. Nous devons absolument vaincre les terroristes et tout le peuple d'Israël est uni dans ses prières pour la réussite des soldats de Tsahal", a déclaré le député Effi Eitam (Ihoud Léoumi-PNR).

Le député Dr. Youval Steinitz (Likoud) s'est également félicité de la décision du cabinet de sécurité mais n'a pas manqué de critiquer les hésitations du gouvernement. "Tsahal peut enfin défendre l'Etat Israël contre les tirs de roquettes. Dommage que cette décision soit arrivée avec 4 semaines de retard, pendant lesquelles l'arrière-front et l'économie ont été fortement touchés", a déploré l'ancien président de la commission parlementaire de la Défense et des Affaires étrangères.

http://www.a7fr.com/default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13306

Citation :
Nasrallah: ‘’Nous transformerons le Liban en cimetière pour Tsahal’’

Judith Cohen
mercredi 9 août 2006 - 22:05

Le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a proféré de nouvelles menaces à l’encontre d’Israël lors d’une apparition télévisée ce mercredi soir: il a prétendu que les attaques israéliennes n’avaient pas affaibli les capacités de lancement de roquettes de son organisation, et que ses combattants allaient transformer le Liban en « cimetière » pour les troupes israéliennes. Il a appelé les résidents arabes de Haïfa à quitter la ville israélienne afin d’éviter d’être la cible des tirs de roquettes.

Hassan Nasrallah a également affirmé que la proposition de cessez-le-feu franco-américaine était « injuste ». Il s’agit de ses premiers commentaires depuis l’annonce dimanche du projet de résolution de l’ONU, et le chef de l’organisation terroriste a émis de sérieuses critiques à l’encontre de ce projet : « Le moins qu'on puisse dire est que ce projet de résolution est injuste. Il a donné à Israël davantage que ce qu’il demandait et plus que ce qu’il cherchait », a-t-il prétendu dans son discours retransmis par toutes les télévisions locales et régionales.

Dans ce qui apparaît comme un revirement dans les positions du Hezbollah, Nasrallah a prétendu que son organisation soutenait le plan du gouvernement libanais qui prévoit de déployer 15 000 soldats au Sud-Liban dès l’instauration d’un cessez-le-feu et le retrait des forces israéliennes du Liban.

« Dans le passé, nous avions l’habitude de nous opposer ou de ne pas soutenir le déploiement de l’armée aux frontières. Ceci parce que nous étions inquiets à propos de l’armée. Nous avons accepté le déploiement de l’armée, mais nous ne cachons pas notre peur », a déclaré Nasrallah.

http://a7fr.org/Default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13311
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 23:20

Citation :
[ mercredi 9 août 2006 - 23:48 ] JC

Tsahal commence à opérer près du village libanais d’Al Hiyam

Les forces de Tsahal sont entrées dans le secteur du sud Liban situé au nord de Metoula et ont commencé à opérer à proximité du village d’Al Hiyam. Des roquettes lancées par des terroristes du Hezbollah en direction du nord d’Israël sont tirées depuis cette région. Des sources de l’armée indiquent que les forces vont opérer dans le cadre de l’expansion des actions militaires au Liban.


[ mercredi 9 août 2006 - 23:29 ] JC

La Maison Blanche s’oppose à la décision d’étendre l’offensive israélienne

La Maison Blanche a transmis son opposition aujourd’hui à la décision du cabinet restreint de sécurité d’étendre l’offensive israélienne contre le Hezbollah au Liban.

[ mercredi 9 août 2006 - 23:10 ] JC

L’Egypte critique la décision du cabinet de sécurité

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a critiqué la décision du cabinet restreint de sécurité d’étendre l’offensive terrestre au Liban. « La décision d’Israël risque de créer de nouvelles victimes et des destructions » a-t-il affirmé.

[ mercredi 9 août 2006 - 22:50 ] JC

Le maire de Haïfa réagit aux propos de Nasrallah

Le maire de Haïfa, Yona Yahav, a réagi aux propos retransmis par la télévision de Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah. Il a déclaré qu’ « aucun Nasrallah n’expulsera les Arabes de Haïfa de leur ville. » « Les Arabes de Haïfa sont bien implantés dans la ville, dans son paysage et son histoire », a indiqué Yahav.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=61&pid=0

Citation :
23:37 Damas inspecte l'état de ses abris protégés. Bon nombre des 'Miklatim' (abris) de la ville ont été vendus à des particuliers ou transformés en échoppe. Mais côté israélien, cet élan de dépoussiérage - le premier depuis la guerre de Kippour en 1973 - inquiète et pourrait laisser présager d'une préparation de plus en plus assidue de la Syrie quant à une éventuelle implication dans les conflits du Liban sud. (Guysen.Israël.News)

http://www.guysen.com/news.php

Citation :
Metula, mercredi 9 août, 19h 42 locales

Triste exclusivité de notre agence : 12 soldats israéliens ont trouvé la mort durant les combats de ce jour sur le front ouest. Deux groupes de combattants sont tombés dans des embuscades tendues par les miliciens intégristes. Des guets-apens menés au moyen de missiles antichars

― ― ―

Selon les dernières précisions rendues publiques, le vote du cabinet restreint a valeur d’autorisation à agir pour le 1er ministre Ehoud Olmert et le ministre de la Défense, Amir Peretz, non une obligation.

A la demande de Condoleezza Rice, M. Olmert aurait accepté de patienter 2 ou 3 jours supplémentaires avant de lancer les troupes israéliennes vers le Litani. Ce délai a pour but de permettre aux Etats-Unis d’exploiter toutes les options diplomatiques à l’ONU afin de faire adopter la proposition de résolution initiale présentée conjointement par les USA et la France.

Dans les conditions qui prévalent, cette décision prend des allures très claires d’ultimatum, étant bien entendu entre l’Administration Bush et le gouvernement Olmert que les USA n’accepteront aucun amendement du texte original. Cette proposition de résolution prévoit le désarmement du Hezbollah, la restitution des otages et le déploiement d’une force internationale dans le Liban-Sud.

http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Seb



Messages : 1087
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 23:28

Je commence un peu en avoir marre de ce topic >_>.... Tous les jours y'a un problème. J'ai déja 2 pages Word d'avertissement et de bannissement "J'ai autant bannie en 2 semaine que Arnaud en 2 ans X_x".

Ca va faire X fois que je dit que si quelques chose vous gène, dite le sans HURLER, ou mettre en gras. Un forum c'est fait pour battre par pour se battre. Oui j'aime pas qu'on enlève "dé" a débattre.

Celui qui n'est pas d'accord avec Laurent, qu'il debatte avec lui. Je suis pas d'accord avec Jcmd sur les mosqués en France c'est pas pour ca que je lui crache à la gueulle.....

Encore une remarque a la con, c'est fermeture total pendant 2 jours du forum politique et bann de 1 semaine du responsable.

SUIS JE CLAIR OU FAUT T'IL QUE JE L'ECRIVE DANS UNE AUTRE LANGUE?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Mer 09 Aoû 2006, 23:46

Merci de cette mise au point Idea
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Jeu 10 Aoû 2006, 01:15

Citation :
Breaking : Israël engage le gros de son armée

(info # 011008/6)

© Metula News Agency


Metula, 01h 30 locales, jeudi,

3 soldats israéliens supplémentaires sont morts depuis notre Breaking de 19h 13 hier soir. Cela porte à 15 le nombre des combattants hébreux tués en un seul jour de guerre.

1 soldat a trouvé la mort, hier matin, sur le front ouest, touché par erreur par l’un de ses camarades. 4 sont tombés à Aïnt-Ashab, lorsqu’un missile antitank russe Kornet, du type de ceux que Poutine jurait ne pas avoir livré à la Syrie, a fait exploser leur char. Un autre militaire a péri, hier soir, dans les combats qui font rage face à notre rédaction, dans la plaine du Merjin.

Mais le plus grand drame s’est produit dans le village de Debel, lorsque qu’un groupe de 9 réservistes a été foudroyé par un missile antichar qui a explosé contre le mur de la maison dans laquelle ils avaient trouvé refuge. Aucun n’a survécu.

De plus, Tsahal a évacué mercredi 38 de ses militaires blessés.

― ― ―

Autour de la rédaction, c’est la guerre totale. Depuis 18h l’armée canarde, notamment depuis notre lotissement, les positions intégristes de tous ses tubes, sans avoir marqué le moindre temps de répit.

Une colonne impressionnante de plusieurs kilomètres de chars a traversé notre petit village pour pénétrer au Liban. A l’heure qu’il est, elle a déjà atteint et traversé les villes chrétiennes de Kléa et Marjayioun, dans lesquelles les soldats ont été reçus en véritables libérateurs de l’oppression islamiste.

Malgré leurs pertes, les soldats de Jérusalem conservent une motivation intacte. Leur puissance de feu déferle au Sud-Liban tel un rouleau compresseur irrésistible.

― ― ―

L’offensive sur le Litani n’a toutefois pas encore officiellement débuté et le gouvernement libanais possède encore, et pour quelques heures, le recours d’accepter, telles quelles, les provisions de la proposition américano-française initiale. Le déploiement de Tsahal constitue, au-delà du moindre doute raisonnable, une mise en demeure en bonne et due forme en accord avec la Maison Blanche. Un ultimatum destiné à M. Siniora, mais également, au Hezbollah, aux Iraniens et aux Syriens.

― ― ―

Selon nos sources des deux côtés de la frontière, les intégristes ont perdu au moins 70 hommes mercredi. Nous sommes aussi en mesure d’affirmer, preuves à l’appui, que des Gardiens de la révolution iraniens font le coup de feu aux côtés des islamistes libanais.

L’armée a trouvé des cartes d’identité perses sur nombre de cadavres ennemis ramassés à l’issue des affrontements.


Wednesday 09 August [22:56:00 BST]

http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Jeu 10 Aoû 2006, 21:31

Citation :
Liban

2006-08-10 11:03:00


''En violation du droit international, le Hezbollah tire ses missiles à partir des villages chrétiens du sud du Liban, tels Ain Ebel, Rmeish, Alma Alshaab et d'autres. Le 31 juillet, le colonel Charbel Barakat, commandant de l'Armée libanaise du sud, a dit que le Hezbollah répète le même schéma utilisé contre Israël en 1996, en se cachant parmi les civils pour lancer des attaques derrière des boucliers humains'', s'indigne la Solidarité chrétienne internationale (CSI), le 1er août.

Cette association chrétienne poursuit : ''Constatant que le Hezbollah installait un lanceur de roquettes Katioucha sur le toit de sa maison, un habitant chrétien de Ain Ebel a fui avec sa famille. Les combattants du Hezbollah s'efforcent d'empêcher les chrétiens de quitter leurs villages. Le 28 juillet, ils ont tiré sur plusieurs chrétiens fuyant Rmeish avec leurs familles et ont blessé deux personnes.

Depuis le retrait d'Israël en 2000, le Hezbollah a régi le sud du Liban. Des villages chrétiens souffrent de la négligence des infrastructures sous le contrôle du Hezbollah. Même quand les chrétiens paient des impôts pour des services de base, ceux-ci leur sont rarement fournis. Par contre, les villages shiites soutenant le Hezbollah bénéficient d'infrastructures et d'immeubles résidentiels et d'affaires sans payer d'impôts.

Jadis majoritaire, la population chrétienne a décliné à 40% sous la pression des milices islamiques soutenues par l'Iran et la Syrie. ''Contrairement aux allégations de la press occidentale indiquant qu'un fort pourcentage de chrétiens soutiennnent le Hezbollah, 90% des chrétiens, 80% des sunnites et 40% des shiites au Liban s'opposent au Hezbollah'', a précisé Sami El-Khoury, président de l'Union maronite mondiale (WMU)''.

La CSI a demandé aux Nations unies de créer une commission indépendante pour enquêter sur les violations de la provision pour la Protection des victimes des conflits armés internationaux (protocole 1) de la Convention de Genève par le Hezbollah. Ce protocole interdit l'usage de civils comme boucliers humains.

La CSI a appelé le Conseil de sécurité des Nations unies afin que soit déployée sans délai une force internationale au sud et à l'est du Liban afin de faciliter un cessez-le-feu entre Israël et le Hezbollah, arrêter le flot d'armes de Syrie au Hezbollah et aider le gouvernement libanais à remplir ses obligations pour désarmer le Hezbollah conformément à la résolution 1 559.

''Le gouvernement libanais devrait centrer sa rage contre le Hezbollah, et non contre Israël'', note Tom Harb, secrétaire général du Comité international pour la résolution 1 559 du Conseil de sécurité des Nations unies (UNSCR 1559).

''Je vous écris pour saluer votre soutien constant au combat contre le mal du terrorisme et en particulier votre détermination inébranlable à soutenir Israël dans son combat contre le Hezbollah. Ces groupes terroristes sont les ennemis de tous ceux qui veulent vivre libres au Moyen-Orient, dans le monde'', a écrit Joseph A. Hakim, président de l'Union mondiale libanaise culturelle (WLCU) au président George W. Bush, le 2 août.

La WLCU a ajouté : ''Nous représentons 14 millions de personnes dans le monde, dont deux aux Etats-Unis. Soyez fort dans votre engagement à assurer l'application des résolutions 1 559 et 1 680 qui exigent que le Liban se débarrasse du Hezbollah et de l'influence iranienne. Le peuple libanais souffre depuis plus de 30 ans d'interférence étrangère qui a divisé le Liban en groupes loyaux à l'égard de la Syrie, du Liban et d'autres intérêts arabes. Le Hezbollah et les groupes similaires doivent être désarmés, et leurs systèmes éducatifs qui enseignent la haine, la violence et le racisme doivent aussi être détruits. Alors, il n'y aura plus de guerre, sang versé, femmes mourantes au Liban. Et les valeurs libanaises, israéliennes et américaines seront en sécurité au Moyen-Orient''.

''Nous vous écrivons pour saluer votre soutien au droit de l'Etat d'Israël à l'auto-défense et à combattre les terroristes islamiques. L'Etat d'Israël doit garder sa relation ancienne avec Israël. Le combat contre le terrorisme et l'extrémisme protège aussi les intérêts des chrétiens, druzes et autres minorités qui aspirent à vivre libre et à jouir pleinement des droits de l'homme. Ces voix doivent être entendues et non confinées au silence par des groupes majoritaires hostiles dans la région'', a écrit Monir A. Dawoud, président de l'Union chrétienne internationale (ICU) au Président George W. Bush, le 8 août.

L'ICU a exhorté le président américain à ''protéger le dialogue entre toutes les minorités. L'Amérique doit soutenir les chrétiens libanais et assurer leurs droits démocratiques et autres. Actuellement, les puissances voisines du Liban - Iran, Syrie, l'Arabie saoudite wahabbite - tentent d'expulser les chrétiens et autres minorités hors de la région. En soutenant un fort Israël, nosu renforçons aussi les droits des chrétiens et des autres communautés minoritaires contre l'intolérance des islamistes impérialistes. Les chrétiens au Moyen-Orient ont besoin d'une aide directe significative de l'Amérique et du reste du monde. Sans cette aide, ils seront forcés de quitter le Moyen-Orient. Malheureusement, le Liban est déjà presque détruit. Arrêter Israël donnerait la victoire au Hezbollah, à l'Iran et à la Syrie. Le sort de deux millions de chrétiens et autres minorités au Liban et de 13 millions de chrétiens déjà contraints par l'extrémisme islamique à l'exil dépend de vous. Les leaders chrétiens ont été pris en otages par le Hezbollah. Nous savons ce qui est arrivé à Gibran Tueni, assassiné en 2005 par le Hezbollaah. N'oublions pas aussi que de nombreux chrétiens sont intimidés par des gens liés aux régimes syrien et iranien. Ils sont contraints d'exprimer publiquement des positions qui ne correspondent pas à leurs convictions''.

http://www.guysen.com/topnews.php?tnid=1021

Citation :
Agression du Hezbollah libanais:

Metula, jeudi 10 août, 21h 30 locales

Encore une exclusivité Ména difficilement supportable :

12 morts supplémentaires, ce soir, sur notre front (Metula-El Khiam).

Encore une embuscade dans laquelle nos soldats sont tombés comme des mouches…

De nombreux blessés sont actuellement évacués depuis l’ancien aéroport de Gibor, par hélicoptères, sur les hôpitaux Rivka Ziv de Tzfat et de Rambam à Haïfa.

Metula, jeudi 10 août, 14h 45 locales

Une exclusivité de la Ména dont nous nous serions passés :

3 tanks israéliens ont été touchés par des missiles russes Kornet au cours des combats qui se déroulent sous nos fenêtres. Il y a 1 mort et 11 blessés qui ont été évacués du théâtre des opérations.

D’autre part, 4 Katiouchas sont tombées, il y a 20 minutes, à proximité de notre rédaction.

Correction : 5. La dernière vient de s’écraser alentours…

Metula, jeudi 10 août, 13h 20 locales

Une cinquantaine de Katiouchas sont tombées depuis ce matin sur le nord d’Israël. L’une d’elles a touché de plein fouet une demeure du village musulman (sunnite) de Dir El-Assad (la tanière du lion), tuant une mère et son enfant.

Dir El-Assad se situe dans la montagne, dans les environs de Carmiel.

― ― ―

Hassan Nasrallah a demandé aux habitants arabes de quitter Haïfa afin d’éviter qu’ils ne soient blessés lors des attaques de Katiouchas.

Nous avons demandé à trois amis chrétiens et musulmans de Haïfa ce qu’ils pensaient de cet "ordre" du chef du Hezbollah. La politesse nous empêche de reproduire dans cette colonne ce qu’ils nous ont répondu. Dans l’une d’elles, il est question d’envoyer Nasrallah participer à une sorte de voyage touristique… chez les Grecs.

Un autre ami nous a confié que "Haïfa était une ville absolument mixte et mélangée appartenant à plusieurs communautés qui vivent ensemble en parfaite harmonie".

Metula, jeudi 10 août, 13h 00 locales

Le maire de Marjayoun, la grande cité chrétienne du Sud, qui se trouve en face de Metula, a confirmé à la radio libanaise que sa ville était aux mains des Israéliens.

Tsahal a demandé aux soldats libanais des deux casernes qui se trouvent à Marjayoun de ne pas quitter leurs cantonnements.

http://www.menapress.com/

Citation :
20:43 Front nord : un responsable militaire a indiqué qu'une centaine de terroristes du Hezbollah auraient été tués dans le bombardement de deux bâtiments au Liban sud. (Guysen.Israël.News)

20:19 Jérusalem : le touriste poignardé il y a quelques instants a succombé à ses blessures. (Guysen.Israël.News)

19:53 Un touriste de nationalité encore inconnue a été poignardé par un Palestinien près de Shaar Haprahim, dans la Vieille vile de Jérusalem. Son état est critique. La police recherche l'agresseur. Il s'agirait à priori d'un acte terroriste. (Guysen.Israël.News)


19:34 Environ 300 personnes, pour la plupart affiliée au Parti communiste, manifestent devant l'ambassade israélienne à Moscou contre les opérations de Tsahal au Liban. (Guysen.Israël.News)

19:08 ''La tentative d'attentat aérien à Londres nous rappelle que nous sommes en guerre contre des fascistes islamistes'', a déclaré le président américain George Bush. (Guysen.Israël.News)

18:43 La chaîne Al Jazeera rapporte qu'une tentative de détournement d'un avion de la compagnie aérienne qatarie a été déjouée. Un passager a tenté de pénétrer de force dans le cockpit du pilote, alors que l'avion faisait route du Qatar vers la Jordanie. L'avion a atterri à Amman. (Guysen.Israël.News)


18:36 Ali Houssaki, un homme de 20 ans de l'Ohio (Etats-Unis), a été arrêté par les autorités américaines. Il est soupçonné d'avoir blanchi de l'argent devant servir au Hezbollah. Lors de son interpellation, il était en possession de 11 000 dollars, 12 téléphones cellulaires, d'une liste des procédures de sécurité dans les aéroports et d'une liste de passagers. (Guysen.Israël.News)

18:03 Front nord : Tsahal attend les ordres du haut-commandement militaire d'agir plus au nord. Un officer haut placé de l'armée a annoncé que les plans étaient prêts et que les leçons tirées des combats de ce dernier mois serviront pour la suite des opérations. (Guysen.Israël.News)

17:17 Front nord : Pour la première fois depuis le début de la guerre, Tsahal a bombardé l'ouest de Beyrouth par les airs. (Guysen.Israël.News)

15:53 Le député Avi Dichter (Kadima) a affirmé au cours d'une interview pour un site d'information russe que les missiles antitanks du Hezbollah étaient de fabrication russe. Pourtant, selon lui, Israël n'a pas connaissance de relations éventuelles entre le Russie et le Hezbollah. ''Si nous étions indifférents à la population libanaise, nous aurions continuer à bombarder depuis le ciel, au lieu d'une entrée terrestre.'' Il a encore rapporté qu'Israël a détruit 75% des rampes de lancement de missiles du Hezbollah. (Guysen.Israël.News)

14:56 Front nord : pour la première fois depuis le début des combats, les avions de l'armée de l'air ont diffusé des tracts au centre de Beyrouth - y compris à des endroits où se trouvent des bureaux du gouvernement libanais - annonçant une réaction ''douloureuse et violente'' aux attaques du Hezbollah et appelant les habitants de 3 banlieues sud alentour à quitter leurs maisons. (Guysen.Israël.News)

http://www.guysen.com/news.php
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Jeu 10 Aoû 2006, 21:57

Citation :
Liban : Les communiqués de presse de la FINUL

10 août 2006 - CID-online.be

Le Hezbollah utilise les positions de l’ONU pour attirer le feu israélien sur les positions de l’ONU. Les communiqués de presse de la FINUL en attestent : le Hezbollah cherche à attirer le feu israélien sur les positions de l’ONU


Lire sur : http://www.cid-online.be/imprimer.php3?id_article=134

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5500
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Jeu 10 Aoû 2006, 22:17

VIDEOS :

Cana avant le drame

http://www.bafweb.com/2006/08/10/9671

Niemals vergessen

http://www.bafweb.com/2006/08/10/9659
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Jeu 10 Aoû 2006, 23:53

Citation :
Des dizaines d’arabes de Haïfa veulent s’enrôler dans Tsahal


Sur le site de "Un écho d'Israël".

Rédaction



Alors que le leader du Hezbollah a invité hier les habitants arabes de Haïfa à quitter la ville, des dizaines d’arabes israéliens ont envoyé une lettre au ministre de la Défense, Amir Péretz, pour lui signifier leur volonté de s’enrôler dans l’armée israélienne.

Suite aux tirs de roquettes sur Haïfa, dimanche dernier, qui ont touché les quartiers arabes de la ville, des arabes de la ville - dont certains ont une vingtaine d’années - ont décidé d’agir.

Le leader du groupe, Fouad Nasser, qui a envoyé la missive à Amir Péretz écrit :

« Nous sommes fiers de l’Etat d’Israël et de son juste combat. Nous servirons où vous nous le demanderez, et nous accomplirons la mission qui nous sera imposée. »

Nasser, 54 ans, a accompli son service militaire dans les rangs de Tsahal. Son neveu et son fils sont les premiers arabes israéliens qui ont servi dans les unités de combat Golani. Et Nasser d'expliquer

« Nous sommes des Israéliens comme les autres et tous nous nous opposons fermement au Hezbollah et à Nasrallah. Certains d’entre nous sont déjà âgés, mais nous pouvons apporter notre contribution. Nous avons toute la motivation du monde »

Selon lui, la majorité des Arabes d’Israël ne s’identifient pas au Hezbollah.

Un autre membre du groupe, qui préfère garder l’anonymat, a déclaré :

« Dans la ville, il y a beaucoup d’extrémistes qui n’aimeront pas notre démarche. S’ils lisaisnt mon nom dans le journal, ils s’en prendraient à mes enfants. Nasrallah a dévoilé son véritable visage et nous devons tous nous unir pour en finir avec lui. »

Source : Maariv, 10 août 06

© "Un écho d'Israël"

Mis en ligne le 10 août 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-11618-130-5-dizaines-darabes-haifa-veulent-senroler-tsahal.html

Citation :
Les Arabes meurent aussi, en Israël, sous les missiles meurtriers du Hezbollah
10/08/06

Information et photos sur le site du Jerusalem Post.

Deux Arabes israéliens de Karmiel, près de Haïfa, Mariam Assadi et son fils de 5 ans, Fathi, ont été tués, le jeudi 10 août 2006, par une roquette tirée par le Hezbollah.

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-11622-145-7-arabes-meurent-aussi-en-israel-sous-missiles-meurtriers-hezbollah.html
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Ven 11 Aoû 2006, 00:14

Citation :
Comment la Syrie et l'Iran ont préparé la guerre du Liban

10.08.2006



New York Times | par Steven Erlanger et Richard A. Oppel Jr. | 7 Août 2006
Un Hezbollah discipliné qui a étonné Israël avec sa formation, sa tactique et ses armes...


Le 26 Décembre 2003 un très violent tremblement de terre en Iran rayait pratiquement Bam de la carte et faisant plus de 35 000 morts. Les avions acheminant l’aide du monde entier affluèrent sur les lieux y compris depuis la Syrie. Selon les services de renseignements israéliens, les avions repartaient vers la Syrie avec des armes sophistiquées à bord, y compris les fameux missiles à longue portée Zelzal. Des armes que les Syriens ont fait passé au Hezbollah, la milice chiite au Liban.

Alors que l’armée israélienne est dans sa quatrième semaine de lutte pour se défaire du Hezbollah avant un cessez-le-feu, les expéditions donnent une indication sur l’état du Hezbollah. Depuis le retrait unilatéral d’Israël du Sud Liban en 2000, le Hezbollah a amélioré son arsenal et ses stratégies avec l’aide de ses principaux commanditaires, la Syrie et l’Iran.

« Le Hezbollah est une milice entraînée comme une armée et équipée comme une état. Ses combattants n’ont rien à voir avec ceux du Hamas ou les palestiniens » explique un soldat de retour du Liban. « Ils sont formés et entraînés ». Ce soldat affirme avoir vu des combattants munis avec de gilets pare-balles, de lunettes de visée nocturne, de moyens de communication, de munitions et parfois même des uniformes israéliens : « nous avons vraiment été surpris ».

On a beaucoup insisté sur les stocks de missiles iraniens et syriens dont disposait le Hezbollah et dont quelques 3000 ont déjà été lancés sur Israël. Mais l’Iran et la Syrie ont aussi profité de ses six années (l'ère des réfromateurs [1] - ndlr) pour fournir des moyens de communication par satellite et les meilleures armes pour l’infanterie, dont les derniers modèles de missiles anti-chars (russes) et des explosifs comme le Semtex. Les combattants ont aussi reçu la formation adéquate pour manier ses armes.

C’est le bon usage par le Hezbollah de ces armes, en particulier les missiles antichars à guidage laser ou filoguidés avec des ogives à double déclanchement qui ont causé la plupart des dommages aux forces israéliennes. Dans 20% des cas selon un commandant israélien, les missiles antichars russes du Hezbollah conçus pour pénétrer les blindages ont même percés des Merkava, le char israélien le plus moderne.

Le Hezbollah a aussi utilisé les antichars Sagger moins récents pour faire exploser une habitation où étaient abrités des soldats israéliens, la première explosion perçant le mur en béton et la seconde explosant à l’intérieur. « Ils s’en servent comme de l’artillerie pour frapper les maisons », dit le général Yossi Kuperwasser, « ils peuvent s’en servir jusqu’à trois kilomètres, ils passent les murs comme ils passeraient le blindage d’un tank ».

Le Hezbollah utilise également des tunnels pour sortir rapidement du sol, mettre à feu un missile antichar sur l’épaule et disparaître, comme le faisaient les tchétchènes dans Groznyï à partir des égouts pour attaquer les colonnes blindées russes. « Nous savons ce qu’ils possèdent et comment ils travaillent », dit encore Kuperwasser, « mais nous ne savons pas où sont les tunnels et par conséquent, ils peuvent user de la tactique de la surprise ».

Les missiles anti-chars sont la principale crainte des troupes israéliennes (idem une stratégie anti-chars en Irak), raconte David Ben Nun de retour d’une semaine au Liban. Les troupes ne traînent pas longtemps devant les maisons à cause des lanceurs de missiles dissimulés : vous ne pouvez même pas les apercevoir, ajoute-t-il. La réussite du Hezbollah s’explique par une bonne stratégie, de l'entraînement, des armements de pointes et des moyens sophistiqués de communication mais aussi par des réseaux de tunnels, de salles de stockage, de casernes ou de pièges tendus dans un terrain accidenté. Ceci aussi explique la prudence des Israéliens.

Les Israéliens expliquent qu’ils combattent une petite armée, de 2 à 4000 membres, soutenue par un plus grand nombre de travailleurs à temps partiel qui stockent et apportent la logistique et les armes dans des bâtiments civils.

Le Hezbollah fonctionne comme une force révolutionnaire au milieu d’un océan de civils : il est difficile de les combattre sans occuper ou bombarder des secteurs civils. Sur ordre, des combattants sortent de la foule, arment un missile, font feu et se fondent à nouveau dans la masse.

Comparé à l’armée israélienne, leur nombre est petit, mais ressemble étrangement à la taille d’une division syrienne. Les instructeurs des Gardiens de la révolution (Pasdaran - ndlr) ont appris au Hezbollah l’organisation militaire. Le Hezbollah agit comme une armée avec ses unités spéciales pour le renseignement, la guerre antichar, les explosifs, la technologie, les communications ou la mise à feu des fusées.

Ils ont aussi enseigné au Hezbollah comment viser avec les fusées, user de dispositifs explosifs improvisés avec les effets que connaissent les troupes américaines en Irak. Ils leur ont même appris à se servir des C-802, sol-mer, dont Israël ignorait que le Hezbollah en possédait.

Selon un officier des renseignements de Washington, les officiers iraniens de l’armée de l’air se sont rendus à maintes reprises au Liban pour former le Hezbollah à la mise à feu des missiles de moyenne portée comme les Fajr 3 et Fajr 5. Selon la même source, il reste encore un certain nombre de ces « iraniens » à Beyrouth mais les services américains n’ont pas les preuves que ce sont eux qui dirigent les opérations.

Toutefois les Israéliens disent que pour l’instant les Iraniens n’ont pas permis au Hezbollah de tirer les fusées Zelzal. L’ancien président syrien Hafez El Assad faisait bien attention à limiter l’approvisionnement en armes du Hezbollah mais son fils Bachar qui lui a succéder en 2000, l’année où Israël quittait le Liban, leur a ouvert ses entrepôts. La Syrie a fourni le Hezbollah en missiles de 220 et 302 mm, tous deux équipés de charges antipersonnelles.

La Syrie a également fourni le Hezbollah en armes antichars les plus sophistiquées, des armes vendues par la Russie à la Syrie. Cela comprend aussi des Metis et des RPG 29, précise le général Kuperwasser. Le RPG 29 possède à la fois une charge antichar pour pénétrer le blindage et une charge antipersonnelle. Le Metis, plus moderne, est filoguidé avec une vitesse élevée.


Certains israéliens pensent que la Syrie a fourni le Hezbollah en missiles Kornet (russe), à guidage laser d’un rayon de trois miles et que le Hezbollah peut l’utiliser contre leurs lignes d’approvisionnement israéliennes si le Tsahal s’engageait plus profondément au Liban. Malgré les plaintes israéliennes envers Moscou, la Russie a décidé de fermer les yeux selon un haut responsable israélien.

A ses débuts, le Hezbollah s’était spécialisé dans le kidnapping et les commandos-suicide. Les USA les condamnèrent après les attaques contre l’ambassade américaine et le camp des marines en 1983. La popularité du groupe se fit parmi les chiites du sud Liban où il installa son petit état tout en se réservant un quartier sud de Beyrouth connu sous le nom de Security Square.

Jusqu’en 2003 Timur Goksel était conseiller de la FINUL, il dit bien connaître le Hezbollah et parle avec admiration de son organisation. Après 18 ans de combat avec les israéliens, « ils n’ont plus peur de l’armée israélienne », dit-il dans une interview téléphonique depuis Beyrouth. La capacité du Hezbollah à harceler les israéliens et étudier leurs failles comme les patrouilles régulières et les convois de troupes à la veille du Shabbat a donné confiance au Hezbollah que l’armée israélienne était une « armée normale avec des vulnérabilités et des errements », ajoute-t-il.

Le Hezbollah a des armes biens plus efficaces qu’avant. Goskel décrit le Hezbollah comme le font beaucoup d’israéliens : soigneux, patient, adapté à recueillir des renseignements, disciple de la guérilla révolutionnaire Maoïste ou Vietcong, conscient de la puissance de feu israélienne et de sa mobilité. Le Hezbollah a étudié la « guerre asymétrique » et ils ont l’avantage de combattre sur leur terrain, parmi les leurs où ils se sont préparés pour ce que fait justement l’armée israélienne.

Ils font un travail personnel et de la planification à long terme, ce que ne font pas les palestiniens. Ils observent pendant deux mois s’il le faut pour noter tous les détails sur leur ennemi. Ils font un débriefing de leurs propres opérations, « ce qu’ils ont mal exécuté », comment l’armée Israélienne a répliqué. Ils ont une tactique très souple sans une grande chaîne de commandement. Cela les rend très différents des armées arabes entraînées par les soviétiques que les israéliens ont battu en 1967 et 1973 qui avaient une structure de commandement rigide et très hiérarchisée.

Lorsqu’en 1992 le cheikh Nasrallah [2] a pris les commandes du Hezbollah, il l’a réorganisé en trois commandement régionaux avec l’autonomie militaire. Beyrouth et le conseil du Hezbollah font la politique sans essayer de faire la guerre. Nasrallah dit avoir été conseillé par le très secret Imad Mughniyeh (recherché par les USA pour terrorisme) qui a développé la sécurité du Hezbollah en limitant ses communications.

Le Hezbollah a installé des unités séparées et très largement autonomes au milieu des civils avec des forces de réserve qui fournissent appui logistique et approvisionnement. Les commandements du Hezbollah voyage dans de vielles voitures sans escorte et sans signe pour maintenir leurs identités secrètes, dit encore Goskel.

Le Hezbollah a commencé par installer des explosifs reliés par câble au système de mise à feu aux bord des routes. Toutes les routes sont piégées et finalement les israéliens apprirent à démanteler ces systèmes avec des arrache-câbles à leurs véhicules. Alors le Hezbollah a usé de détonateurs radio commandés que les israéliens ont su détruire, puis les détonateurs furent reliés à des téléphones mobiles, puis à un double système de téléphone etc. Aujourd’hui le Hezbollah utilise des détonateurs à pression cachés sous la route alors que les israéliens soudent des plaques métalliques sous leurs tanks.

Goskel explique que la tactique du Hezbollah est claire, ils veulent que les israéliens s’enfoncent plus en avant au Liban car ils ne peuvent combattre les israéliens lors de batailles ouvertes alors ils veulent les attirer sur des terrains préparés pour cela comme à Aita Al Shaab. Selon lui, les hezbollahistes savent que les israéliens sont trop dépendant des blindés. Ces derniers sont devenus leur cible principale, ils veulent que les lignes d’approvisionnement des israéliens soient rallongées pour mieux les couper.

Des chars israéliens ont heurté de très grosses bombes plantées sur les routes à leur attention sur la ligne frontalière raconta Ahod qui ne donnera que son prénom. Au moins deux soldats de son unité ont été blessés par des snipers. Pour lui les combattants du Hezbollah ne sont pas de simples fermiers à qui l’on a donné des armes mais des personnes entraînées et endurantes.

Un autre commandant d’une compagnie de chars, Edan explique que 20% des missiles qui ont frappé les chars israéliens ont pénétré le blindage des Merkava ou causé d’autres dommages. Le colonel Mordechai Kahane, commandant la brigade Egoz du Golan en première ligne pour combattre le Hezbollah, a parlé au journal Yediot Aharonot de l’une de ses pires journées quand son unité est entré dans Marun Al Ras et a perdu un de ses officiers supérieurs.

Le Hezbollah nous a endormi, multipliant les fortifications, raconte t-il, nous n’avions aucune certitude de ce que nous allions trouver. Nous pensions à une cave ici, une caserne là-bas, mais la sophistication nous a étonné. Une cache du Hezbollah n’est pas une simple grotte, mais aussi un puits en bétons avec des échelles, des issues de secours... nous ne les savions pas si bien organisés.

Le général Kuperwasser aussi admire les capacités du Hezbollah à bien préparer les champs de bataille, mais il rajoute que eux aussi accomplissent des progrès et en tuent de plus en plus, car de plus en plus de combattant du Hezbollah montent au front et sont fait prisonniers.



Les techniques mises en oeuvre par le Hezbollah au Liban ressemblent trait pour trait à celles mises en applications par les forces de la république islamique lors de la guerre Iran-Irak. Les forces iraniennes ont tiré les leçons de cette guerre de tranchées semblable à la première guerre mondiale dans ses méthodes. Partant de là, l’ingéniosité iranienne a conceptualisé les expériences et amélioré les batailles de positions, les caches etc... L’Iran n’a fait que transposer sur le sol libanais ce qu’elle avait expérimenté quelques années auparavant (quand les pays démocratiques s’enrichissaient en l’encourageant de continuer la très lucrative guerre Iran-Irak). Qui sème le vent…

NB. Les 15000 soldats libanais que prévoit d’envoyer Fouad Siniora au Sud Liban en cas de cessez-le-feu pour désarmer le Hezbollah ne pourront rien y faire : les soldats libanais sont eux-mêmes en partie en issus des rangs des milices chiites. En supposant, qu’ils outrepassent les liens de cet ordre, ils n’ont ni les capacités militaires et encore moins les moyens des troupes israéliennes. Le désarmement du Hezbollah sera un obstacle insurmontable, à moins que la force internationale dont on parle ne prenne la suite de l’offensive israélienne. Sinon le Hezbollah continuera à protéger ces réseaux de tunnels et fera simplement semblant de rendre les armes.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Ne pas oublier :
Le conflit au Liban est un modèle réduit
(26.07.2006)

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Source : A Disciplined Hezbollah Surprises Israel With Its Training, Tactics and Weapons



[1] Khatami et le Hezbollah | 2 | Hezbollah est un Soleil éclairant la vie de l’ensemble des musulmans ! |

[2] Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah est un ami du nouveau président de la République Islamique, Ahmadinejad. Ils se connaissent depuis 1987. Ils se sont rencontrés pour la première fois en Corée du Nord, alors qu'ils suivaient tous les deux une formation auprès des Services de Renseignement de KIM IL SUNG. Dix ans plus tard, alors que Hassan Nasrallah était à la tête du Hezbollah depuis 1992, Mahmoud Ahmadinejad a été le représentant au Liban de la Fondation des Martyrs, l'un des principaux bailleurs de fonds du mouvement chiite.

http://www.iran-resist.org/article2468
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Ven 11 Aoû 2006, 14:25

Citation :
Israël, debout face aux fanatismes totalitaires

11 août 2006 - par Armand Abécassis*

Commençons par le commencement. L’État d’Israël a le droit d’exister comme tous les États qui l’ont reconnu en 1948. Il a donc le devoir d’exister et de se perpétuer. Les pays qui ne le reconnaissent pas ont tort et sont dangereux pour la paix du monde et du Proche-Orient. Ceux qui, d’autre part, menacent son existence sont condamnables et doivent être condamnés par les nations.


Celles-ci ne peuvent se limiter hypocritement à les réprouver en proclamant leur désaccord, mais doivent encore leur signifier qu’elles se sont engagées à protéger Israël en 1948 et qu’elles seraient prêtes à le défendre, même militairement si un État s’aventurait à le rayer de la carte du Proche-Orient. Or il faut bien s’apercevoir que la guerre entre États, devenant dangereuse pour la planète et donc impossible, prend aujourd’hui la forme du terrorisme imprévisible, invisible et surtout insaisissable. Il peut être direct ou indirect quand des États arment des terroristes qui s’acharnent sur la nation qu’ils ne peuvent rencontrer face à face.

Quand deux États s’opposaient militairement, on parlait d’état de guerre, de négociation, d’arrêt des batailles, de traités de paix et même parfois de réconciliations. Les choses étaient claires et les règles établies finissaient par régir leurs relations. Mais toutes ces notions s’écroulent devant le terrorisme et les terroristes qui ne peuvent laisser place à la notion de sens. Comment leur faire admettre ces notions de trêve et de règles alors qu’ils n’en respectent aucune ? Le terroriste est celui qui est payé, manipulé ou enflammé par son délire divin et qui agresse et tue des êtres désarmés, dans la rue, dans un restaurant, dans un autobus, dans un avion ou dans une tour, parfois même dans un lieu de prière.

Les États ne peuvent rien contre lui, surtout dans le cas où ils sont visés par terroriste interposé. C’est ce qui se produit avec Israël : les guerres menées contre lui par les pays arabes qui l’entourent et qui ont voulu le « jeter à la mer » ayant conduit à leur défaite, le terrorisme a pris leur relais sous Arafat. Les réactions de défense des Israéliens, légitimes, justes, intelligentes, ne peuvent éviter les stratégies perverses des terroristes cachés au milieu de civils innocents et derrière des enfants et lavant les cerveaux d’hommes et de femmes assurés de gagner par leur sacrifice le paradis. Des bavures plus que regrettables se produisent qui traumatisent les Israéliens eux-mêmes. Mais qui doit-on incriminer en ces cas désolants ?

Venons-en à présent à cette autre forme de terrorisme représentée par le Hezbollah. L’armée israélienne a quitté le Liban il y a six ans. Depuis ce temps se sont installés au sud du pays, des terroristes qui occupent cette région qu’ils administrent comme ils le désirent en y imposant leur genre de vie, leurs diktats, leur terreur et leurs agissements. Ils sont armés par des pays étrangers et soutenus financièrement et politiquement par eux. Cet État ne gêne en rien le gouvernement libanais. Bien plus, il s’y fait représenter par deux ministres ! Mieux ! il ne cesse de tirer des missiles en direction d’Israël et va jusqu’à enlever des soldats israéliens, refuser de les rendre et même négocier leur échange. Israël a-t-il le droit de se défendre ? Sa réaction est-elle juste ? Comment le nier ? Il est seul à considérer ce terrorisme du Hezbollah comme grave non seulement pour sa sécurité, mais aussi pour le Proche-Orient et surtout pour l’équilibre mondial. Le Hezbollah sert directement les intérêts d’un pays qui cherche à se doter de l’arme atomique et qui est dirigé par « un fou de Dieu ».

Qu’on nous entende bien : ce n’est pas une guerre classique que mène Israël, c’est un combat contre le terrorisme et contre les terroristes. Ce combat est juste et montre la voie à tous ceux qui sont victimes du terrorisme et de tout ce qui se cache derrière lui comme l’exemple du Hezbollah. Faut-il encore qu’Israël produise les raisons légitimes de son combat, de son droit à l’autodéfense, à la réduction de la violence qu’il subit, fût-ce par les armes ? Israël n’est pas pacifiste ! Le judaïsme ne proclame pas le pacifisme parce que, d’une part, à l’origine, il y a la guerre et non la paix et que le mal précède le bien. C’est précisément ce qui rend nécessaire l’usage de la violence quand il a pour but de neutraliser le mal.

Il reste la question de la conduite de cette violence, de ses règles et de ses limites pour le peuple qui n’a pas vocation au martyre. L’individu peut prendre sur lui de mourir plutôt que de lever la main sur son agresseur. Il a encore le droit et la possibilité de s’exposer au martyre pour rester fidèle à sa vocation spirituelle, à son amour et à son désir de paix. On ne peut réclamer cela à un peuple. Un juif peut en témoigner et prendre sur lui de mourir au lieu de prendre une arme, mais le peuple d’Israël en tant que peuple n’a pas vocation au martyre, n’a pas le droit de tendre l’autre joue à celui qui le gifle ! Le problème pour lui, son devoir et sa vigilance l’obligent à apprendre à canaliser la violence à laquelle on le pousse et dans laquelle on le piège, surtout quand elle concerne la sécurité mondiale également.

En premier lieu, Israël n’abrite sur son sol aucune organisation terroriste et n’alimente aucun groupe de « fous de Dieu » installé dans un pays étranger. Il n’enlève pas de soldats étrangers, ne menace personne, n’égorge personne, alors qu’il est agressé. Il fait partie de l’ONU, mais aux yeux de cette assemblée de « lâches », c’est lui qui devient agresseur et condamnable. Il n’a ni l’idée ni la volonté d’imposer le judaïsme à qui que ce soit et encore moins par la terreur et par la mort. Il n’élit pas des fous ou des criminels pour les diriger. Il sait, de manière certaine, que les terroristes installent leurs armes et leurs rampes de lancement des missiles sur les toits des maisons et cachent leurs postes de commandement au milieu des quartiers habités par des civils.

C’est pourquoi il demande à ces civils d’évacuer leurs quartiers avant de les bombarder. Quand ces civils n’obéissent pas, quel État a le droit et l’audace de dicter à Israël ce qu’il doit faire ? Israël n’éprouve aucune sympathie pour le régime des mollahs, des régimes totalitaires, fanatiques et génocidaires. Il garde sa fermeté, seul dans ce monde, et son courage dans son combat pour sa sécurité et pour la paix mondiale. Il ne recule pas devant le traitement indigne que lui font subir les médias et les politiciens européens. Il ne se laissera plus confisquer par quelque État que ce soit, ou par l’ONU, les résultats de son combat.

Il est le seul pays libre et démocratique du Proche-Orient, parce qu’il s’efforce d’allier sa propre histoire et sa propre mémoire à tout ce qu’il a appris de l’Occident. C’est aussi la culture et la civilisation occidentales qu’il défend, elles qui ont enrichi sa spiritualité sémite dans l’histoire.


--------------------------------------------------------------------------------
* Philosophe, professeur d’université, exégète du judaïsme, auteur notamment de La Pensée juive (Le Livre de poche, 4 tomes) et de Puits de guerre, sources de paix : affrontements monothéistes (Seuil).

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5516

(article du Figaro Idea )
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Ven 11 Aoû 2006, 23:32

Citation :
Jostein Gaarder

2006-08-11 14:57:00


Né en 1952 à Oslo, Jostein Gaarder a enseigné la philosophie. Ce romancier est l'auteur notamment du ''Monde de Sophie'' (1991), traduit en 53 langues et vendu à 26 millions d'exemplaires.

Le 5 août, le quotidien d'Oslo '' Aftenposten'' a publié l'article de Jostein Gaarder ''Le peuple choisi de D.''. L'écrivain allègue : ''Nous ne reconnaissons plus l'Etat d'Israël... Nous ne croyons pas qu'une promesse divine justifie l'occupation et l'apartheid... Nous appelons les tueurs de bébés des ''tueurs de bébés'' et n'accepteront jamais qu'un peuple ait un mandat divin ou historique excusant ces outrages. Honte à toute frappe terroriste contre des civils qu'elle émane du Hamas, du Hezbollah ou de l'Etat d'Israël... Il était moralement et historiquement nécessaire pour les Juifs d'avoir leur propre foyer. Cependant, l'Etat d'Israël avec son art sans scrupule de la guerre et ses armes dégoûtantes, a massacré sa légitimité. Il a violé la reconnaissance du monde et n'aura pas de paix jusqu'à ce qu'il dépose ses armes''.

L'écrivain a ajouté :'' L'Etat d'Israël n'existe pas... Nous nous réservons le droit de ne pas manger des oranges de Jaffa aussi longtemps qu'elles seront toxiques. Il était supportable de vivre sans manger pendant des années les raisons de l'apartheid... Nous avons vu les images de ces petites filles israéliennes écrivant des vœux haineux sur les bombes devant être larguées sur les populations civiles du Liban et de Palestine... Nous ne reconnaissons pas la rhétorique de l'Etat d'Israël... Nous ne reconnaissons pas la spirale de vengeance sanglante qui provient de ''œil pour œil, dent pour dent''. Nous n'acceptons pas le kidnapping de soldats. Nous n'acceptons pas non plus la déportation de populations entières ou l'enlèvement de parlementaires légalement élus ou de ministres... Israël veut plus - plus d'eau et plus de villages. Pour les obtenir, certains veulent, avec l'aide de D. une solution finale au problème palestinien''.

Jostein Gaarder concluait : ''Si la nation israélienne devait tomber, et une partie de sa population devait fuir leurs zones occupées vers une autre diaspora, alors nous dirions : ''Que leur voisinage leur montre de la clémence. Ils sont maintenant vulnérables, comme les caravanes lentes des réfugiés palestiniens et libanais, comme les femmes, enfants et personnes âgées de Cana, Gaza ; Sabra et Chatila. Donnez un abri aux réfugiés israéliens, donnez-leur du lait et du miel ! Ne laissez pas un seul enfant israélien payer de sa vie. Trop d'enfants et de civils ont déjà été assassinés'' ''.

Le 8 août, le Centre Simon Wiesenthal (CSW) a écrit une lettre ouverte à la Norvège en réponse à cet article. Il déplore la ''paranoïa judéophobe qui hante les cauchemars de l'auteur, peut-être devenu gravement malade, peut-être atteint de la maladie d'Alzheimer, son manque de cohérence, son recrutement par les forces de l'obscurité et sa faible connaissance de la Bible. Gaarder régurgite la vieille définition antisémite du Juif ''arrogant et dominateur''. Il est allé où aucun antisémite contemporain n'est allé auparavant ''.

Le CSW exhorte ''le peuple norvégien à rejeter le message de l'écrivain car il se rendra compte que le destin des Juifs est une alarme pour l'humanité. La Norvège ne cherche sûrement pas à être complice de cette reprise du ''Crépuscule des dieux'' ''.

Le 10 août, le quotidien norvégien a recueilli les réflexions du professeur Odd-Bjørn Fure, professeur d'histoire et directeur du Centre de la Shoah : ''Jostein Gaarder se conduit comme un homme de lettres qui ne comprend pas les mots qu'il utilise. Nous avons tous le droit de présenter des critiques des actions de l'Etat d'Israël. Dans le cas d'Israël, il y a une tendance particulière pour toutes les critiques de ces actions à glisser facilement vers une critique du droit à exister d'Israël. Une autre tendance est que la critique d'Israël devient liée à des caractéristiques négatives du peuple juif. Alors on tombe immédiatement dans l'antisémitisme''.

M. Fure a ajouté : ''Mais le droit de se défendre ne donne pas le droit de mener n'importe quelle guerre. La guerre menée par Isra£el viole le droit international de plussieurs aspects - meurtre du personnel des Nations unies, attaques d'ambulances et de réfugiés - et les civils et infrastructures du Liban sont affectés de manière disproportionnée. Le Hezbollah a établi ses installations militaires parmi la population civile, ce qui est illégal et inacceptable. L'administration américaine ne parle pas avec les dirigeants syriens. La Syrie est en position clé pour pacifier le Hezbollah''.

http://www.guysen.com/topnews.php?tnid=1026

spiderman spiderman spiderman
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Ven 11 Aoû 2006, 23:43

Citation :
Accord sur le projet de résolution au Conseil de sécurité

lefigaro.fr (avec AP et AFP). Publié le 11 août 2006Actualisé le 11 août 2006 : 23h01

La France et les Etats-Unis, appuyés par les autres membres importants du Conseil de sécurité des Nations unies, ont trouvé un accord sur un projet de résolution pour mettre fin aux affrontements entre Israël et le Hezbollah.


« Nous avons un texte approuvé », a déclaré vendredi soir Margaret Beckett, la ministre britannique des Affaires étrangères. Soutenus par d'autres membres importants du Conseil de sécurité des Nations unies, la France et les Etats-Unis se sont entendus vendredi sur les termes du projet de résolution appelant à la cessation des hostilités au Liban.

« Le texte sera mis en bleu (Ndlr : la «mise en bleu» d'un texte signifie qu'il est prêt pour un vote du Conseil) et présenté au Conseil à 15 heures » (soit 21 heures françaises), a déclaré un diplomate, sous couvert de l'anonymat.

La France et les Etats-Unis visent à obtenir un vote plus tard dans la soirée, peut-être vers 18 heures, soit vendredi à minuit, heure française. Le projet de résolution franco-américain devrait être adopté à l'unanimité, ont même indiqué les ambassadeurs de France et des Etats-Unis.

En principe, le Conseil de sécurité se donne un délai de 24 heures pour passer au vote, mais il peut y renoncer s'il y a accord pour ce faire des 15 membres du Conseil. Le texte a été adressé aux gouvernements israéliens et libanais, mais un diplomate français a affirmé que le vote aurait lieu quelle que soit leur réponse. «C'est une étape positive pour la suite, mais c'est seulement une étape du processus. Nous voulons un vote sur cette résolution qui aboutisse à une résolution durable», a remarqué le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack.

Un projet « inacceptable »

Le projet de résolution franco-américain sur le Liban appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait des forces israéliennes «le plus tôt possible» et prévoit d'augmenter jusqu'à 15.000 hommes les effectifs de la Finul. Face à l'insistance du Liban, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont accepté de retirer du projet la référence au chapitre 7 de la Charte de l'Onu, qui autorise le recours à la force en dehors des cas de légitime défense. Mais l'ambassadeur britannique à l'Onu, Emyr Jones Parry, a souligné que le texte accorderait un mandat musclé à la force internationale.

La résolution est loin de faire l’unanimité pour Israël. Un porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner, a d'ores et déjà affirmé que le projet de résolution était « inacceptable en l'état ». Un responsable israélien a déclaré pour sa part que «ce projet de résolution a été dénaturé à la suite de l'intervention du Liban sous la pression du Hezbollah, les discussions ont pris des allures de marchandages chez un marchand de tapis libanais, nous ne tomberons pas dans ce piège», ajoutant qu’ « il était inacceptable ». Une autre source proche du gouvernement israélien a quant à elle estimé qu’il y avait de « bonnes chances » pour qu'Israël accepte le cessez-le-feu.

Sur le terrain militaire, le premier ministre israélien Ehud Olmert a ordonné à l'armée de se préparer à lancer une offensive terrestre en profondeur au Liban, « conformément à la décision du cabinet de sécurité de mercredi ». Il a néanmoins précisé que l'offensive sera suspendue si la résolution des Nations unies est jugée satisfaisante par Israël.

Le Liban ne cédera pas

« Nous sommes confiants que la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'Onu comprendra beaucoup des demandes du Liban », a déclaré le chef de la majorité parlementaire libanaise Saad Hariri. Pour autant, le Liban «ne cédera sur aucun des sept points» de son plan global de règlement du conflit, a t-il affirmé.

Le plan libanais demande notamment que le secteur des Fermes de Chebaa, occupé par Israël, soit mis sous «juridiction de l'Onu» en attendant son retour sous souveraineté libanaise. Il prévoit également le déploiement de l'armée libanaise au Liban sud, épaulé par un contingent renforcé de la Force intérimaire des Nations unies pour le Liban (Finul).

http://www.lefigaro.fr/liban/20060811.WWW000000204_la_russie_presente_son_propre_projet_de_resolution_sur_le_liban.html

Citation :
Ehud Olmert a accepté la proposition de cessez-le-feu

JERUSALEM (AP) - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a accepté le cessez-le-feu proposé par une résolution au Conseil de sécurité des Nations unies et en a informé les Etats-Unis, ont rapporté des responsables israéliens vendredi.

Le Premier ministre recommandera également à son gouvernement d'accepter le cessez-le-feu lors de sa réunion hebdomadaire de dimanche, a-t-on appris de mêmes sources.

Gédéon Meir, haut responsable du ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé ces informations, précisant que l'offensive israélienne au sud du Liban se poursuivrait dans l'immédiat. AP

http://fr.news.yahoo.com/11082006/5/ehud-olmert-a-accepte-la-proposition-de-cessez-le-feu.html
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 01:38

Citation :
Proche-Orient: le Conseil des droits de l'homme condamne Israël


GENèVE - L'ONU a décidé d'envoyer d'urgence une mission d'experts au Liban pour enquêter sur les attaques de civils par Israël. Le Conseil des droits de l'homme a condamné l'Etat hébreu, sans mentionner les attaques du Hezbollah. La Suisse s'est abstenue.

La résolution présentée par les pays musulmans a été adoptée par 27 voix contre onze avec huit abstentions (un pays absent). La Suisse s'est abstenue. Les pays occidentaux, France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Canada, Finlande, Pays-Bas, Japon, ainsi que la République tchèque, la Roumanie, la Pologne et l'Ukraine, ont voté contre.

Ils ont expliqué leur vote par le caractère déséquilibré de la résolution qui ne fait aucune référence directe aux attaques commises par le Hezbollah et aux victimes dans le nord d'Israël.

Les pays latino-américains ainsi que la Russie et la Chine se sont joints aux pays arabes et musulmans et ont fait pencher la balance.

La résolution adoptée condamne les opérations militaires israéliennes au Liban qui constituent "une violation flagrante et systématique des droits de l'homme". Elle demande à Israël de "mettre immédiatement un terme aux opérations militaires contre la population et les biens civils" au Liban.

Le texte recommande "d'envoyer immédiatement une mission d'experts" pour enquêter sur "le meurtre systématique de civils par Israël au Liban".

La France a regretté qu'une discussion n'ait pas été possible sur le texte de la résolution pour le rendre plus équilibré. L'ambassadeur suisse Blaise Godet a expliqué que la Suisse avait souhaité présenter des amendements, mais que ses efforts n'ont pas abouti. Les pays musulmans ne sont pas entrés en matière.

"La Suisse le regrette", a affirmé M. Godet. "La résolution reste déséquilibrée et sélective", a-t-il dit, en soulignant qu'elle ne prend pas en considération le sort de toutes les victimes.

L'ambassadeur d'Israël a déploré un texte "unilatéral" et "un échec du Conseil" qui "distingue entre les souffrances des gens". Les Etats-Unis et le Canada ont rejeté d'emblée des débats "inutiles", faisant double emploi avec le Conseil de sécurité.

La Haut Commissaire aux droits de l'homme Louise Arbour a souhaité de son côté une enquête sur les attaques contre les civils au Liban et dans le nord d'Israël. Elle a aussi évoqué des "allégations répétées sur l'utilisation par le Hezbollah de boucliers humains".

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20060811191846859172194810700.XML&associate=PHF0311
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 01:42

Citation :
Les Hezbollahnis sortent de leurs trous !

Submitted by Ram Zenit on Fri, 2006-08-11 14:41.

D’après un officier supérieur les Hezbollahnis commencent à sortir de leurs trous après un mois de combats !
Ils ont faim !
Ils ont soif !

Rappelons que la stratégie du Hezbollah a été mise sur pied, à Téhéran, -après des études des stratégies et tactiques israéliennes dans ses dernières guerres.

-Guerres éclairs, généralement

-Transposition du combat sur le terrain ennemi

-Faiblesse morale de l’arrière

-Tensions économiques


Ainsi Iraniens et Hezbollah étaient sûr qu’Israël répondrai par la force à l’enlèvement des ses soldats dans une guerre éclaire : le Hezbollah pourrait alors mener une guerre de guérilla sur le terrain conquis.

Pour assurer le maximum de pertes à Israël, l’Iran a pourvu la milice shiite de matériel ultra sophistiqué.

L’Iran et le Hezbollah connaissent parfaitement les réactions internationales auxquelles Israël doit faire face, et les limites de temps qui lui sont toujours imposées dadns ses actions militaires : ajouter un petit Cana à la sauce et certainement l’opération israélienne sera stoppée au bon moment.
Ainsi il semble que les Iraniens n’aient pas prévu de logistique à long terme !
Ils n’ont pas prévu la tactique de contre-guérilla israélienne, qui entraînera des opérations sur une longue période.

Espérons que cette information sur le Hezbollah est basée sur des faits : nous aurons alors l’occasion de voir le domino hezbollahni s’écrouler !

http://politiquearabedelafrance.net/node/444
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 01:45

Citation :
Ehud Olmert ACCEPTE la proposition de cessez le feu et va la présenter au gouvernement

12 août 2006 - IsraelValley

Un diplomate israélien : "le projet est bon pour Israël"
Un accord de cessez le feu accepté par le Conseil de Sécurité et proposé par la France et les USA a Israël a été discuté ce soir à Jérusalem.



Selon nos informations à minuit (heure locale)l’acceptation par Israël du projet de cessez le feu a été confirmée par le Premier Ministre israélien.

C.Rice (USA)avait été en discussion avec Ehud Olmert ce soir. Le contenu de la discussion téléphonique n’a pas été encore divulgué.

Yédiot Aharonoth a révélé en substance la teneur du texte proposé à l’ONU.

« l’ONU appellera avant toute chose à la cessation immédiate des hostilités entre Israël et le Hezbollah.

Après quoi Tsahal entamera un retrait graduel du Liban Sud, parallèlement au déploiement de 15 000 soldats libanais auxquels se joindront 2000 soldats de la FINUL ainsi que 2500 soldats français d’unités d’élite opérant sous le couvert des Nations unies.


Commentaires du Yedioth : “Israël peut d’ores et déjà se vanter d’avoir enregistré plusieurs succès. Tout d’abord, le Hezbollah va être repoussé au nord du fleuve Litani de sorte qu’il ne puisse plus attaquer Israël à partir du Liban Sud.

Par ailleurs, d’ici un mois, le Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, devrait élaborer une « feuille de route » pour le démantèlement des milices armées du Liban. De plus, pour la première fois dans l’histoire du conflit israélo-arabe, l’ONU va autoriser ses soldats à employer la force en vertu du chapitre XII de la charte des Nations unies, ce qui signifie qu’elle pourra empêcher par la force le retour du Hezbollah au Liban Sud.

Autre succès pour Israël, note le journal : l’embargo d’armes imposé au Hezbollah. _ Un mécanisme de surveillance empêchera en effet que ne transitent des armes vers le Liban sans l’accord du gouvernement libanais.

D’autre part, le litige relatif aux fermes de Chebaa sera discuté ultérieurement après la définition des frontières entre la Syrie et le Liban.

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5527
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 01:56

Citation :
Lettre envoyée d’un camp de réfugiés Juifs

11 août 2006 - Bernard Edinger (Membre du MJLF, correspondant de l’Agence Reuters en Israël pendant dix ans..

... Dites à vos amis que s’ils veulent aider, qu’ils contribuent en France à l’Appel Unifié (AUJF, 39 rue Broca, 75005 Paris). Nous avons besoin de leur argent et nous avons aussi besoin de leur soutien moral...


Chers amis,

Je suppose que vous avez récemment vu de nombreuses actualités télévisées montrant des Musulmans chiites libanais fuyant leurs villages. Je suis en ce moment à Tel-Aviv et je vois aussi les chaînes de télévision des pays occidentaux. La couverture du drame humain qui se déroule au Liban est très complète sur le plan des images. Toutefois, j’ai l’impression que les explications qui accompagnent ces images sont extrêmement limitées. Elles n’expliquent pas que cette guerre a été initiée par le Hezbollah qui est l’expression même de la volonté politique de la population chiite comme les réfugiés le déclarent eux-mêmes chaque fois qu’une caméra de télévision est à leur portée.

Ce que vous ne savez peut-être pas c’est qu’il existe d’autres réfugiés. Ruth Yaron, haute fonctionnaire israélienne (et ancienne porte-parole de Tsahal ayant le grade de général de brigade) est aujourd’hui temporairement conseillère des autorités civiles de la région de Haïfa.

Elle m’a dit hier que le nombre de civils israéliens qui ont dû abandonner leurs domiciles à la suite des tirs de plus de 3 000 missiles fournies par l’Iran, état qui nie l’Holocauste et le droit à l’existence d’Israël et qui cherche à être une puissance nucléaire, est de UN DEMI MILLION !

Vous avez bien lu. Quelque 500 000 Juifs ont fui le nord d’Israël, laissant sur place environ 1.4 millions de personnes qui vivent entièrement, ou partiellement, dans des abris souterrains peu ventilés et dans une chaleur suffocante.

Toute activité économique dans la région, c’est-à-dire sur un tiers du territoire israélien, est entièrement arrêtée. Haïfa, la capitale régionale, a perdu le tiers de sa population tandis que des villes comme Nahariya et Kiriyat Shmona sont quasiment vides, ayant perdu au moins les deux tiers de leurs habitants. Aux dernières nouvelles, les autorités auraient décidé d’évacuer totalement Kiriyat Shmona. C’est la première fois qu’une ville ou un village israélien est évacué sous le feu depuis 1948. De nombreux villages frontaliers comme Avivim sont déjà vides de leurs habitants.

Comme Israël est une société très solidaire, nombre de ceux qui ont dû fuir ont trouvé refuge chez des parents ou amis habitants des régions d’Israël qui ne sont pas (tout du moins pas encore) sous le feu des armes fournies par l’Iran et la Syrie. D’autres remplissent des hôtels qui offrent de larges réductions. Des kibboutz ont ouverts leurs portes aux familles et l’Agence Juive a créé une douzaine de camps d’été d’urgence pour des milliers d’enfants évacués du Nord. D’autres camps doivent encore ouvrir mais les fonds manquent et Israël attend impatiemment le résultat des collectes d’urgence conduites dans la Diaspora et parmi les amis d’Israël. (De retour à Paris, je suis effaré d’apprendre qu’en trois semaines, l’AUJF, organe de collecte principal parmi les 600 000 Juifs de France n’a reçu qu’un peu plus de 8 000 chèques).

Veuillez noter, en passant, que les fusées Katiouchas que fuient les civils israéliens ne sont pas destinées à détruire des rampes de lancements de missiles ou des ponts par où passent les armes. Au Liban, ces cibles sont pilonnées par des bombes israéliennes qui ont, il est vrai, tué des centaines de civils au milieu desquels se cachent le Hezbollah pour envoyer ses roquettes sur les villes d’Israël. Les Katiouchas, remplies de clous acérés et de billes métalliques, ont un seul but : tuer, de préférence des civils, et de préférence des Juifs bien que des Arabes israéliens en ont également été victimes.

Certains des Juifs les plus pauvres qui ont quitté le Nord ont été rassemblés dans un véritable camp de réfugiés à Nitzanim, une plage au sud de Tel-Aviv. Là, quelque 6.000 personnes vivent dans des tentes géantes où ils s’entassent à 200 par tente, dormant côte à côte sur des matelas de mousse, sans aucune intimité.

Ils sont nourris, leurs enfants sont occupés, mais ces personnes sont profondément choquées et anxieuses ayant souvent fui leurs habitations avec tout juste leurs vêtements sur le dos.

“Ceci est un camp de réfugiés. Il y a ceux qui ont peur de prononcer le mot mais moi je n’ai pas cette pudeur mal placée », explique Arkady Gaydamak, le multimillionnaire d’origine juive russe qui a créé ce camp et le finance de sa poche au coût d’un demi million de dollars par jour !

Gaydamak n’a pas une réputation entièrement positive en Israël où certains le considèrent comme un brasseur d’affaires véreux. Mais à Nitzanim, et de plus en plus parmi les plus pauvres en Israël, Gaydamak est une demi-dieu. « Pourquoi est-ce que je fais ceci ? mais par solidarité juive », m’a-t-il déclaré.

Lors de mon séjour de huit jours en Israël, j’ai également visité un village de jeunes qui abrite plusieurs centaines d’enfants immigrés juifs éthiopiens âgés de 10 à 18 ans. Leur centre d’absorption à Safed a dû être évacué après avoir été frappé de plein fouet par une fusée.

Cet après-midi, au coin d’une rue du quartier résidentiel calme de Tel-Aviv où je réside chez des amis, plusieurs dizaines de réservistes vêtus de kaki se sont rassemblés afin d’embarquer dans des bus qui les emmènent au Liban. Après les avoir pris en photo, je suis remonté chez moi pour entendre un flash télévisé annonçant que douze autres réservistes, certains âgés de plus de 40 ans, venaient d’être tués par une Katioucha tombée directement sur un point de rassemblement à la frontière libanaise. Ils laissent un nombre effrayant de veuves et d’enfants. Un des tués, lui-même père de trois enfants dont un de moins d’un an, était le fils d’un réserviste tombé lors de la guerre des six jours en 1967.

Les journaux sont pleins de photos de civils tués par des roquettes et de jeune soldats tombés au Liban. Parmi ces dernier, Or Shahar - qui aurait eu 21 ans aujourd’hui - du kibboutz Yad Mordechaï. Son grand-père a été tué en 1948 en défendant ce lieu légendaire nommé après Mordechaï Anielewicz, chef des combattants du ghetto de Varsovie. Yad Mordechaï est aujourd’hui sous le feu quotidien des fusées tirées de la bande de Gaza toute proche.

Voilà. Israël aujourd’hui c’est tout ça même si vos chaînes de télévision ne le montrent pas.

Vous voulez aider ?

Nahum Katz, le directeur du village qui a recueilli les centaines de jeunes Ethiopiens m’a dit :

« Je n’ai pas peur de l’admettre. Je suis un « schnorrer » permanent. Nous avons besoin d’argent pour nourrir ces enfants, les habiller et les éduquer. Dites à vos amis que s’ils veulent aider, qu’ils contribuent en France à l’Appel Unifié (AUJF, 39 rue Broca, 75005 Paris). Nous avons besoin de leur argent et nous avons aussi besoin de leur soutien moral. »

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5521
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 02:02

Citation :
Une logique d’apocalypse

La haute technologie au service de l’affrontement ultime entre le Bien et le Mal : selon l’orientaliste américain Bernard Lewis, c’est la stratégie de l’Iran chiite. La bataille entre le Hezbollah et Israël n’est sans doute qu’un prélude.

Nous savions que le Hezbollah était bien équipé et bien entraîné. Mais ce que nous découvrons jour après jour dépasse nos estimations. C’est ce que des officiers israéliens confient, le 8 août, au journal Yedioth Aharonoth. L’un d’entre eux ajoute : « Franchement, leurs meilleures unités valent les nôtres. »
Au fur et à mesure qu’ils progressent au Sud-Liban et s’emparent de positions ennemies, les Israéliens reconstituent le puzzle. Les combattants chiites disposent d’équipements individuels de très haute qualité : vestes pare-balles, casques, différents types de gants. Ils sont pourvus d’appareils de vision nocturne, de masques à gaz, d’équipements miniaturisés de radio et de téléphonie.
Même variété et même qualité en ce qui concerne les armements : fusils-mitrailleurs, armes de poing, lanceurs antichars. Les bunkers, parfois creusés plusieurs dizaines de mètres sous la surface du sol, sont des « cavernes d’Ali Baba d’électronique » : des caméras qui surveillent l’intérieur à celles qui balisent l’extérieur, en passant par un parc d’ordinateurs permettant de hacker l’Intranet militaire israélien – c’est en s’immisçant dans les communications de Tsahal le 10 juillet que le Hezbollah aurait monté l’opération du 12, qui a déclenché la guerre actuelle.
Des équipes israéliennes examinent en détail les installations conquises et les équipements saisis. De nombreux matériels sont d’origine iranienne ou syrienne. Mais d’autres ont été acquis
auprès des industries d’armement occidentales, russes ou d’Extrême-Orient. Par quels canaux ? À travers quelles transactions ? « Tout cela s’est fait en marge de la légalité internationale, note un expert. L’Iran a sans doute payé, mais aussi mis sur pied les filières. Si nous réunissons suffisamment d’éléments, nous pourrons peut-être démasquer des complicités dans des pays officiellement engagés dans la lutte antiterroriste. »
L’un des aspects les plus inquiétants de la montée en puissance du Hezbollah, c’est sa maîtrise du C3I (“commandement, contrôle, communication, information”) : la gestion informatisée du champ de bataille. De la première à la seconde guerre d’Irak, en passant par les batailles de Bosnie, du Kosovo et d’Afghanistan et l’opération israélienne Rempart de 2002, les Occidentaux ont détenu une sorte de monopole dans ce domaine. Pour la première fois, des non-Occidentaux entrent en concurrence avec eux. Une évolution prévisible : dès 1999, deux chercheurs de la National Defense University américaine (NDU), Alvin Bernstein et Martin Libicki, avaient observé qu’« il n’y a pas de plus formidable égalisateur entre les nations que l’intelligence » et que des pays par ailleurs sous-développés pouvaient réaliser en quelques années des percées décisives en haute technologie et en informatique, à condition de disposer de quelques milliers de cerveaux rompus aux mathématiques modernes. Sept ans plus tard, la prédiction se réalise : c’est le C3I qui permet au Hezbollah de continuer ses tirs de roquettes et de missiles après un mois de guerre, en dépit d’une puissance de feu israélienne nettement supérieure ; et même de lancer des engins de plus en plus puissants.
Aux roquettes Katiouchas de fabrication russe, balayant la Galilée sur une profondeur d’une vingtaine de kilomètres, ont succédé les missiles iraniens Fajr-3 et 5, capables d’atteindre Haïfa, à 35 kilomètres de la frontière libanaise, et même Beit-Shean et Hadera, à près de 80 kilomètres. Les victimes civiles se multiplient : parmi elles, ironie du destin, de nombreux Arabes israéliens, notamment à Haïfa et en Basse-Galilée. Un demi-million de personnes se sont repliées vers le centre du pays, jusqu’à présent épargné. Mais pour combien de temps ?
Le 7 août, l’aviation israélienne procédait à de nombreux vols à basse altitude au-dessus du pays : les appareils s’entraînaient vraisemblablement en vue de missions d’interception, non pas contre d’autres avions mais contre d’éventuels engins à longue portée, susceptibles de frapper la région de Tel-Aviv et de Jérusalem. Un peu plus tôt dans la journée, l’aviation avait en effet abattu un drone de fabrication iranienne, de type Marsad (“Embuscade”), alors qu’il pénétrait dans l’espace aérien israélien. Cet appareil sans pilote peut être transformé en bombe volante “intelligente”, avec des charges de plusieurs dizaines de kilogrammes d’explosifs.
L’autre arme de choc du Hezbollah, ce sont les Zelzal-1, 2 et 3 (“Séisme”) : des missiles iraniens d’une portée moyenne de 200 kilomètres, susceptibles de frapper tout Israël jusqu’à l’orée du Néguev, c’est-à-dire 95 % de la population. Le Hezbollah est équipé de Zelzal-1 et 2 depuis le mois de mars. Un Zelzal au moins a été abattu par l’aviation israélienne au début de la guerre actuelle.
C’est pour mettre un terme à cette escalade que la France et les États-Unis tentent de faire ratifier par le Conseil de sécurité de l’Onu une résolution sur l’arrêt des combats.
Leur texte initial, accepté par Israël, a été rejeté par le gouvernement libanais, où siègent deux ministres membres du Hezbollah. En début de semaine, une seconde version était en préparation. Mais certains experts – et non des moindres – estiment que c’est peine perdue. Dans un éditorial publié dans le Wall Street Journal du 8 août, l’orientaliste américain Bernard Lewis, professeur émérite à Princeton, met en garde contre la logique « apocalyptique » du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le suzerain du Hezbollah.
Selon Lewis, un danger particulier entoure le 22 août, c’est-à-dire le 27 rajab de l’année islamique 1427 : la date où les musulmans commémorent l’événement le plus mystérieux de la vie de Mahomet, son « Voyage nocturne » et miraculeux jusqu’à une « Mosquée lointaine », qui ne serait autre que Jérusalem. Ahmadinejad a annoncé qu’il répondrait ce jour-là aux mises en demeure de l’Onu sur le programme nucléaire iranien. « Il y a dans l’islam, tout comme dans le judaïsme et le christianisme, des croyances relatives à un conflit de nature cosmique entre le Bien et le Mal qui prendra place à la fin des temps », note Lewis. « Ahmadinejad et les autres dirigeants iraniens croient que ce conflit a déjà commencé, et qu’il se dirige vers sa conclusion. »

Michel Gurfinkiel


http://www.valeursactuelles.com/magazine/monde/index.php?num=3637&position=3&nb=4&PHPSESSID=f175d2aadede4464db53a0e84532b343
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 11:21

Citation :
Metula samedi 12 août, 09h 21 locales

L’offensive israélienne bat son plein, sur tous les fronts, avec tous les moyens à disposition de l’Etat hébreu.

Des commandants de Tsahal ont confié à la Ména que l’objectif idéal consistait à parvenir aux lanceurs de Katiouchas des 2 côtés du Litani en 3 jours

http://www.menapress.com/

Citation :
Les masques sont tombés

(info # 011208/6)
Par Stéphane Juffa

© Metula News Agency

La nuance est d’importance : l’offensive est en marche et il faut désormais contenter Israël pour qu’elle y mette un terme

La Ména continuera à informer ses lecteurs de l’évolution de la situation dans le conflit Israël-Hezbollah, par voie de communiqués continus sur ce site, pour les développements mineurs, et par l’envoi de "breaking news" à ses abonnés, en cas d’événements majeurs.

Synthèse des analyses, avec Jean Tsadik et Michaël Béhé à Beyrouth.

Durant toute la journée écoulée, nous avons échangé, de façon presque incessante, nos informations et appréciations de la situation entre Metula et Beyrouth. De plus, nous avons bénéficié des points de vue de Laurent Murawiec à Washington et de Sébastien Castellion. Il nous fallait tout d’abord comprendre la situation alambiquée qui prévaut, tant sur le plan diplomatique que militaire, avant d’en faire part à nos lecteurs. Il fallait être sûrs de notre analyse, absolument sûrs, avant d’en faire état. Les choses étaient compliquées par le fait que le plus clair des tractations politiques se déroulait loin des observateurs et que ces discussions étaient gardées étanches par ceux qui y participaient. Nous sommes désormais en mesure de recomposer les éléments de la conjoncture de manière précise, dans le cadre d’une lecture stratégique, et de vous la faire partager.

Il y a deux jours de cela, lorsque le cabinet restreint israélien donnait son feu vert au déploiement de Tsahal sur le Litani et même au-delà, le Département d’Etat américain était intervenu, en plein conseil des ministres "politico-sécuritaire", par un appel téléphonique de sa Secrétaire Condoleezza Rice. Le but de cette intervention avait consisté à réclamer et à obtenir l’accord du 1er ministre Olmert pour concéder un délai supplémentaire aux négociateurs US et français dans l’enceinte de l’ONU à Manhattan. Il s’agissait de trouver un compromis acceptable, à la fois par les membres du Conseil de Sécurité, les gouvernements israélien et libanais, mais également par le Hezbollah et ses commanditaires syriens et libanais, débouchant sur une résolution.

En Israël, Ehoud Olmert était immédiatement soumis à une pression croissante de la part de son opinion publique, d’une partie de ses ministres et surtout, de l’état-major de son armée. Israël exige du président du conseil de refouler le Hezbollah, au moins au-delà de toutes les positions depuis lesquelles il lance ses roquettes contre ses agglomérations. Des villes et des villages qui ont subi des dommages considérables depuis le début de l’agression intégriste. Tout le pays insiste pour que les plus de cent morts de cette guerre ne soient pas tombés pour rien. Pour que les 300'000 personnes déplacées n’aient pas quitté leurs domiciles et subi d’immenses préjudices pour que ce conflit se termine en queue de poisson.

Suite : http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5530
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 11:24

Citation :
Si le Liban ne change pas, Israël craint « une plus grande tragédie »

12 août 2006 - Presse Canadienne

Israël a mis en garde la communauté internationale de la menace d’une « plus grande tragédie » au Proche-Orient si la résolution adoptée vendredi soir par le Conseil de sécurité de l’ONU ne produit pas de changements au Liban. « Une résolution seule ne fera rien », a affirmé l’ambassadeur israélien à l’ONU Dan Gillerman après le vote unanime par le Conseil de sécurité d’une résolution appelant à la cessation des hostilités au Liban.


« À moins que les outils présentés dans cette résolution soient utilisés, avec détermination et rapidement, nous serons de retour à cette table, sinon dans une semaine, dans un mois, un an, faisant face à une tragédie encore plus grande », a-t-il dit.

« Les terroristes, ravitaillés, sans l’ombre d’un doute, en armes encore plus mortelles par l’Iran, seront de nouveau encouragés par une nouvelle démonstration de notre manque d’engagement et de volonté », a-t-il mis en garde.

L’ambassadeur israélien a accusé les autorités libanaises de ne pas avoir eu la volonté de contrôler le mouvement chiite du Hezbollah et d’établir son autorité dans le sud du Liban.

(...)

« Israël, comme tous les États, a le droit et le devoir de défendre ses citoyens des attaques gratuites du Hezbollah », a dit M. Gillerman. « Cependant, a-t-il ajouté, Israël est prêt à répondre à l’appel du Conseil de sécurité et à donner une autre chance au gouvernement libanais et à la communauté internationale pour créer une nouvelle réalité sur le terrain ».

Il a fait un parallèle entre la découverte d’un complot terroriste en Grande-Bretagne et ce qui se passait au Proche-Orient. « La tragédie que nous avons observé dans notre région ces dernières semaines est une avant-première d’un spectacle à venir, produit par l’Iran, réalisé par la Syrie et joué par des groupes terroristes, qui se jouera bientôt près de chez vous », a-t-il dit.

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5531
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 11:25

Citation :
La résolution N° 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU
12 août 2006 - (ONU) - version provisoire


"Le Conseil de sécurité,

Rappelant toutes ses résolutions précédentes relatives au Liban, en particulier les résolutions 425 et 426 (1978), 520 (1982), 1559 (2004), 1655 (2006) et 1680 (2006), ainsi que les déclarations de son Président touchant la situation au Liban, en particulier les déclarations des 18 juin 2000, 19 octobre 2004, 4 mai 2005, 23 janvier 2006 et 30 juillet 2006,

Se déclarant extrêmement préoccupé par la poursuite de l’escalade des hostilités engagées au Liban et en Israël depuis l’attaque du Hezbollah en Israël le 12 juillet 2006, qui ont déjà fait des centaines de morts et de blessés des deux côtés, cause des dégâts considérables aux infrastructures civiles et contraint des centaines de milliers de personnes à se déplacer à l’intérieur de leur pays,

Soulignant que la violence doit cesser et soulignant dans le même temps qu’il faut remédier d’urgence aux causes qui ont donné naissance à la crise actuelle, notamment en obtenant la libération inconditionnelle des soldats israéliens enlevés,

Conscient du caractère délicat de la question des prisonniers et encourageant les efforts visant à régler d’urgence la question des prisonniers libanais détenus en Israël,

Se félicitant des efforts du Premier ministre libanais et de l’engagement pris par le Gouvernement libanais, dans son plan en sept points, d’étendre son autorité sur son territoire, par l’intermédiaire de ses propres forces armées légitimes, de sorte qu’aucune arme ne s’y trouve sans le consentement du Gouvernement libanais et qu’aucune autorité ne s’y exerce autre que celle du Gouvernement libanais, se félicitant également de son engagement vis-à-vis d’une force des Nations unies dont les effectifs, le matériel, le mandat et le champ des opérations seront complétés et renforcés, et ayant à l’esprit sa demande, formulée dans ce plan, de retrait immédiat des forces israéliennes du Sud Liban,

Déterminé à agir de telle sorte que ce retrait intervienne le plus tôt possible,

Prenant dûment note des propositions faites dans le plan en sept points concernant le secteur des fermes de Chebaa,

Se félicitant de la décision unanime prise par le Gouvernement libanais le 7 août 2006 de déployer une force armée libanaise de 15.000 hommes au Sud Liban en même temps que l’armée israélienne se retire en deçà de la Ligne bleue et de demander l’assistance de forces supplémentaires de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), selon que de besoin, pour faciliter l’entrée des forces armées libanaises dans la région, et de réaffirmer son intention de renforcer les forces armées libanaises en les dotant du matériel nécessaire pour leur permettre de s’acquitter de leurs tâches,

Conscient de la responsabilité qui lui incombe d’aider à garantir un cessez-le-feu permanent et une solution à long terme au conflit,

Considérant que la situation au Liban constitue une menace à la paix et à la sécurité internationales,

1. Lance un appel en faveur d’une cessation totale des hostilités fondée, en particulier, sur la cessation immédiate par le Hezbollah de toutes les attaques et la cessation immédiate par Israël de toutes les offensives militaires

2. Dès la cessation totale des hostilités, demande au Gouvernement libanais et à la Finul, comme elle y est autorisée par le paragraphe 11, de déployer leurs forces ensemble dans tout le Sud, et demande au Gouvernement israélien, alors que ce déploiement commence, de retirer en parallèle toutes ses forces du Sud Liban

3. Souligne qu’il importe que le Gouvernement libanais étende son autorité à l’ensemble du territoire libanais, conformément aux dispositions des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006), et aux dispositions pertinentes des Accords de Taëf, afin d’y exercer intégralement sa souveraineté, de sorte qu’aucune arme ne s’y trouve sans le consentement du Gouvernement libanais et qu’aucune autorité ne s’y exerce autre que celle du Gouvernement libanais

4. Réaffirme son ferme appui en faveur du strict respect de la Ligne bleue

5. Réaffirme également son ferme attachement, comme il l’a rappelé dans toutes ses résolutions précédentes sur la question, a l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique du Liban à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues, comme prévu dans l’Accord général d’armistice israélo-libanais du 23 mars 1949

6. Demande à la communauté internationale de prendre des mesures immédiates pour prêter son concours financier et humanitaire au peuple libanais, notamment en facilitant le retour en toute sécurité des personnes déplacées et en rouvrant les aéroports et les ports sous l’autorité du Gouvernement libanais, conformément aux paragraphes 14 et 15, et lui demande également de fournir dans l’avenir une aide à la reconstruction et au développement du Liban

7. Affirme que toutes les parties sont tenues de veiller à ce que ne soit menée aucune action, contraire au paragraphe 1, qui pourrait être préjudiciable à la recherche d’une solution à long terme, à l’accès de l’aide humanitaire aux populations civiles, notamment au passage en toute sécurité des convois humanitaires, au retour volontaire et dans la sécurité des personnes déplacées, et demande à toutes les parties de s’acquitter de cette responsabilité et de coopérer avec le Conseil de sécurité

8. Lance un appel à Israël et au Liban pour qu’ils appuient un cessez-le-feu permanent et une solution à long terme fondés sur les principes et éléments suivants :

Strict respect par les deux parties de la Ligne bleue

Adoption d’un dispositif de sécurité qui empêche la reprise des hostilités, notamment établissement, entre la Ligne bleue et le Litani, d’une zone d’exclusion de tous personnels armés, biens et armes autres que ceux qui sont déployés dans la zone par le Gouvernement libanais et les forces de la Finul autorisées en vertu du paragraphe 11

Application intégrale des dispositions pertinentes des Accords de Taëf et des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006) qui exigent le désarmement de tous les groupes armés au Liban, afin que, conformément a la décision du Gouvernement libanais du 27 juillet 2006, seul l’Etat libanais sera autorisé à détenir des armes et à exercer son autorité au Liban

Exclusion de toute force étrangère au Liban sans le consentement du Gouvernement libanais

Exclusion de toute vente ou fourniture d’armes et de matériels connexes au Liban, sauf celles autorisées par le Gouvernement libanais

Communication à l’Onu des cartes des mines terrestres posées au Liban encore en la possession d’Israël

9. Invite le Secrétaire général à appuyer les efforts visant à obtenir dès que possible des accords de principe de la part du Gouvernement libanais et du Gouvernement israélien concernant les principes et éléments en vue d’une solution à long terme tels qu’énoncés au paragraphe 8, et exprime son intention de rester activement engagé

10. Prie le Secrétaire général de mettre au point, en liaison avec les acteurs internationaux clefs et les parties intéressées, des propositions pour mettre en oeuvre les dispositions pertinentes des Accords de Taëf et des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006), notamment de celles relatives au désarmement, et pour délimiter les frontières internationales du Liban, en particulier dans les zones où la frontière est contestée ou incertaine, y compris en s’occupant de la question des fermes de Chebaa, et de les lui présenter dans les 30 jours

11. Décide, en vue de compléter et renforcer les effectifs, le matériel, le mandat et le champ d’opérations de la Finul, d’autoriser un accroissement des effectifs de celle-ci pour les porter à un maximum de 15.000 hommes, et décide que la Force devra, en sus de l’exécution de son mandat au titre des résolutions 425 et 426 (1978) :

a) Contrôler la cessation des hostilités

b) Accompagner et appuyer les forces armées libanaises à mesure de leur déploiement dans tout le Sud, y compris le long de la Ligne bleue, pendant qu’Israël retire ses forces armées du Liban comme il est prévu au paragraphe 2

c) Coordonner ses activités relatives a l’exécution du paragraphe 11 b) avec les gouvernements libanais et israélien

d) Fournir son assistance pour aider à assurer un accès humanitaire aux populations civiles et le retour volontaire des personnes déplacées dans des conditions de sécurité

e) Aider les forces armées libanaises à prendre des mesures en vue de l’établissement de la zone mentionnée au paragraphe 8

f) Aider, sur sa demande, le Gouvernement libanais à donner effet au paragraphe 14

12. Agissant à l’appui d’une demande du Gouvernement libanais tendant à ce qu’une force internationale soit déployée pour l’aider à exercer son autorité sur l’ensemble du territoire, autorise Ia Finul à prendre toutes les mesures nécessaires dans les secteurs où ses forces sont déployées et, quand elle le juge possible dans les limites de ses capacités, de veiller à ce que son théâtre d’opération ne soit pas utilisé pour des activités hostiles de quelle que nature que ce soit, de résister aux tentatives visant à l’empêcher par la force de s’acquitter de ses obligations dans le cadre du mandat que lui a confié le Conseil de sécurité, et de protéger le personnel, les locaux, les installations et le matériel des Nations unies, d’assurer la sécurité et la liberté de mouvement du personnel des Nations unies et des travailleurs humanitaires et, sans préjudice de la responsabilité du Gouvernement libanais, de protéger les civils exposés à une menace imminente de violences physiques

13. Prie le Secrétaire général de mettre d’urgence en place des mesures de nature à garantir que la Finul est à même de s’acquitter des fonctions envisagées dans la présente résolution, exhorte les États membres à envisager d’apporter des contributions appropriées à la Finul et de répondre de manière positive aux demandes d’assistance de la Force, et exprime sa vive gratitude à ceux d’entre eux qui ont contribué a la Finul par le passé

14. Demande au Gouvernement libanais de sécuriser ses frontières et les autres points d’entrée de manière à empêcher l’entrée au Liban sans son consentement d’armes ou de matériel connexe et prie la Finul, comme elle y est autorisée au paragraphe 11, de prêter assistance au Gouvernement libanais sur sa demande

15. Décide en outre que tous les États devront prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher, de la part de leurs ressortissants ou à partir de leurs territoires ou au moyen de navires de leur pavillon ou d’aéronefs de leur nationalité,

a) La vente ou la fourniture à toute entité ou individu situé au Liban d’armes et de matériel connexe de tous types, y compris les armes et leurs munitions, les véhicules et le matériel militaires, le matériel paramilitaire et leurs pièces de rechange, que ce matériel provienne ou non de leur territoire, et

b) La fourniture à toute entité ou individu situé au Liban de toute formation ou moyen technique lié à la fourniture, à la fabrication, à l’entretien ou à l’utilisation des matériels énumérés au paragraphe a) ci-dessus, étant entendu que ces interdictions ne s’appliqueront pas aux armes, au matériel connexe, aux activités de formation ou à l’assistance autorisés par le Gouvernement libanais ou par la Finul, comme elle y est autorisée au paragraphe 11

16. Décide de proroger le mandat de la Finul jusqu’au 31 août 2007, et exprime son intention d’envisager dans une résolution ultérieure un nouveau renforcement de son mandat et d’autres mesures visant à contribuer à la mise en oeuvre d’un cessez-le-feu permanent et d’une solution à long terme

17. Prie le Secrétaire général de lui rendre compte dans une semaine au plus tard, puis a intervalles réguliers, de l’application de la présente résolution

18. Souligne qu’il importe et qu’il est nécessaire d’instaurer une paix globale, juste et durable au Moyen-Orient, sur la base de toutes ses résolutions pertinentes, y compris ses résolutions 242 (1967) du 22 novembre 1967, 338 (1973) du 22 octobre 1973 et 1515 (2003) du 19 novembre 2003

19. Décide de rester activement saisi de la question.

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5533
Revenir en haut Aller en bas
gilabert jorge



Masculin Messages : 241
Inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 19:40

Je viens de sortir d un forum thomiste ou Israel en prend plein la gueule cet une honte!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 21:44

gilabert jorge a écrit:
Je viens de sortir d un forum thomiste ou Israel en prend plein la gueule cet une honte!

spiderman

Il n'y a pas que les forums thomistes... :?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 21:45

Citation :
7 soldats tués et 11 grièvement blessés au sud Liban

Yael Ancri
samedi 12 août 2006 - 21:31

Le 32ème jour de la guerre au Liban a coûté la vie à sept soldats israéliens. Samedi, alors que l'armée de l'Air a déposé d'importantes forces profondément sur le territoire libanais, 7 soldats ont été tués et 84 blessés, dont 11 grièvement, dans de violents combats et dans un accident. Au moins 40 terroristes du Hezbollah ont été abattus par les forces de Tsahal.

Deux soldats ont été tués par nos forces dans un accident. Un tank de Tsahal, accompagné par des forces terrestres, a reculé et les a écrasés par erreur. Un autre soldat a été grièvement blessé. Des responsables de Tsahal ont indiqué que cet accident s'était probablement produit à cause d'un manque de coordination entre la force terrestre et l'équipe du tank.

Plusieurs soldats ont été tués dans de violents combats avec des terroristes du Hezbollah dans le village de Ghandouriyé, dans le secteur oriental du sud Liban, à 12 Km de la frontière israélo-libanaise. Dans la même région, un autre soldat a été atteint dans des échanges de tirs avec les terroristes du mouvement chiite libanais. Vendredi soir, plusieurs soldats ont été atteints par un missile anti-char tiré par le Hezbollah contre deux blindés israéliens. Un autre soldat a été touché près du village de Hadata. Dans d'autres affrontements qui ont également eu lieu dans le secteur oriental, un missile anti-char a été tiré contre un bâtiment où se trouvaient des forces de Tsahal. D'autres soldats ont été atteints par un missile anti-char dans la région du Wadi Slouki.

84 soldats blessés au sud Liban ont été évacués dans les hôpitaux du Nord du pays. 35 d'entre eux ont été transférés à l'hôpital Rambam de Haïfa, 33 à l'hôpital Ziv de Safed et 6 à l'hôpital de Naharya. Samedi soir, 10 autres soldats sont arrivés à Rambam.

Plus de 50 hélicoptères ont déposé au cours de la nuit de Shabbat d'importantes forces à l'intérieur du territoire libanais, pour intensifier les opérations de Tsahal sur le terrain. Il s'agit de la plus grande opération de ce type effectuée par l'armée israélienne depuis la guerre de Kippour.

Un pont aérien a commencé vendredi soir à emmener des soldats de la frontière nord à l'intérieur du Liban, en déposant un grand nombre. En outre, les hélicoptères de type, Yanshuf et Yasur, ont livré aux soldats sur le terrain tout ce dont ils avaient besoin pour poursuivre leurs opérations.

En outre, des soldats de l'unité Golani ont abattu au moins 40 terroristes au nord du village Bint Jbeil, dans le secteur occidental. Le général Alon Friedman, chef d'état-major du commandement de la région nord, a déclaré que depuis le début de l'offensive 520 terroristes du Hezbollah avaient été éliminés.

Des responsables de Tsahal ont estimé samedi matin que, suite à la décision du Conseil de sécurité, cette opération serait limitée dans le temps et laisserait ensuite place à l'application de la résolution 1701. Tsahal n'a cependant reçu aucune instruction en ce sens. Le commandement nord se prépare à des opérations courtes visant à obtenir le maximum des objectifs de Tsahal dans le temps qui reste.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13441

Citation :
Metula samedi 12 août, 18h 21 locales

L’opération israélienne en cours se déroule de manière massive sur toute la longueur du front. En de nombreux points, des forces ont été héliportées ou débarquées par la mer.

L’offensive actuelle est l’opération la plus vaste réalisée par Tsahal depuis la Guerre de Kippour.

Elle est rendue possible grâce aux succès précédents remportés, de haute lutte, dans la zone centrale de Bint J’bail. C’est en effet dans la zone centrale, par un couloir de déferlement, que se porte l’essentiel de l’effort de l’armée.

Les soldats de Jérusalem ont atteint les objectifs fixés par l’état-major en plusieurs endroits.

Il y a en cinquantaine de blessés dans les rangs de Tsahal, mais la résistance rencontrée est qualifiée de "modérée" par les officiers sur le terrain.

http://www.menapress.com/

Citation :
Jusqu’au Litani: Le début de la fin pour le Hezbollah au Sud Liban

Submitted by Ram Zenit on Sat, 2006-08-12 15:32.

Cette nuit a commencé l’opération militaire de grande ampleur pour arriver jusqu’au Litani.

Les caractéristiques stratégiques connues pour le moment :

1- L’avance des forces blindées – chars, artillerie et infanterie – sur tout le front, en « parallèle »
2- La mise ne place des forces de commandos le long du Litani au nord de la zone attaquée
3- La mise en œuvre d’une force multipliée par trois par rapport à celle introduit au Liban jusqu’ici
4- La prépondérance de l’action terrestre sur l’action aérienne



Le transport de centaines de soldats sur la région du Litani représente la plus grosse opération de transport de troupes héliportées jamais faite par Israël !

A la question d’un journaliste, pourquoi l’opération sur le Litani commence maintenant seulement alors que les unités ont été mobilisées et entraînées il y a déjà trois semaines, le Général Dan Haloutz, Général en Chef de Tsahal, a répondu cet après-midi que Tsahal agi selon ses plans. « Il y a de très bonnes raisons pour lesquelles nous n’avons pas encore opéré sur le terrain, en profondeur. Je ne peux pas en dévoiler les causes maintenant. Ce sera fait quand tout sera terminé »

Pourtant dans cette intervention, Haloutz nous donne un indice de taille : « On ne fait pas la guerre pour la guerre, mais pour obtenir un résultat ou un avantage politique » Rappelons qu’il était question de cette attaque « imminente » cette semaine alors que le Conseil de Sécurité devait se réunir et décider de la proposition franco-américaine : l’ajournement du vote a entraîné l’ajournement de l’opération militaire au grand dam des officiers subalternes, et des médias qui ont accusé Olmert d’hésitation etc…

Ainsi l’opération a été planifiée pour être exécutée en même temps que l’avancée diplomatique !!!

Ainsi après des combats très rapprochés dans des villages sur la frontière israélienne, des entrées et des sorties de quelques kilomètres, des frappes suivis de retraits, de regroupements de forces et de démantèlements des forces ennemies, d’opérations ponctuelles par des forces consolidées, blindés, commandos, infanterie, frappes aériennes, artillerie en tir direct et en tir indirect, Tsahal se met en marche : Les forces de commandos vont couper les voies de fuites du Hezbollah et de leurs compères iraniens, au Nord, alors que le rouleau compresseur se met en marche au Sud, et alors que le Hezbollah est en manque de munitions, de nourriture, d’eau et que plusieurs centaines de ses combattants ont été éliminés.
Israël a avec lui la logistique :
Contrairement à ce qui a été affirmé dans certains posts de l’anonyme, éliminés par mes bons soins ce matin, l’extension de l’opération terrestre jusqu’au Litani ne coupera pas Tsahal de ses arrières ni ne produira de problèmes logistiques. En effet il est question d’une bande de terre de moins de 20 km de large. Imaginez Paris-Rungis ! Par contre, pour les terroristes du Hezbollah et les Pasdaran l’occupation du terrain par Israël, c’est vraiment les couper de leurs arrières logistiques.

Tsahal a aussi avec lui des renseignements qui ont été recueillis pendant les 31 jours précédents la grande opération d’aujourd’hui. Sur l’organisation de la chaîne de commandement de l’ennemi, sur ces caches d’armes, ses bunkers et ses lignes de défense.

L’opération a donc pu être planifiée en se basant sur des informations très fraîches, sur l’étude des résultats, bons et mauvais, obtenus jusqu’à présent. Ce de-briéfing est appliqué jour après jour, opération après opération dans les Forces Aériennes Israéliennes (IAF) : nul doute que cette « culture d’entreprise » a été introduite dans toute l’armée, même chez les « verts » (forces terrestres) par Haloutz qui est, rappelons-le, un « bleu » (les forces aériennes).

Ainsi l’attente israélienne a apporté de très nombreux avantages tactiques
, mal perçus par les nombreux critiques qui s’exprimaient à la TV et dans tous les médias. Et, espérons-le, mal perçu par le Hezbollah et les Iraniens !
De plus cette attente a apporté de très gros avantages diplomatiques et politiques
, tels qu’ils apparaissent dans la résolution 1701 du Conseil de Sécurité, adoptée à l’unanimité aujourd’hui. Le cessez-le-feu doit commencer lundi prochain à 7 heure. Ensuite il faudra près de trois semaines pour l’ONU pour mettre sur pied sa FINUL renforcée. Le Hezbollah n’a pas l’intention d’arrêter ses tirs et les combats tant qu’un soldat israélien sera sur le sol libanais. Si cela doit prendre encore 3 semaines, on aura donc le temps de voir l’écroulement du Hezbollah dans le Sud Liban.
Amen !

http://politiquearabedelafrance.net/node/447
Revenir en haut Aller en bas
gilabert jorge



Masculin Messages : 241
Inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 22:24

J en veux pas aux thomiste mais le site en question me déçoit énormément il y a un arabe dedans et il dit ce qu il veut et on dirait que comme dab. les chrétiens sont mort de trouille après avoir voyagé DOCTEUR ANGELIQUE a l aire d être le meilleur!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 22:47

gilabert jorge a écrit:
J en veux pas aux thomiste mais le site en question me déçoit énormément il y a un arabe dedans et il dit ce qu il veut et on dirait que comme dab. les chrétiens sont mort de trouille après avoir voyagé DOCTEUR ANGELIQUE a l aire d être le meilleur!

Alexandre del Valle a été dans le même cas dans l'émission "La grande gueule du jour", sur RMC, ce 10 Août.

Ecoutez sa réponse (et le reste !) :

http://www.1001podcast.com/podcast/RMCInfo/channel49/100806_ggjour.mp3

;)

(lien : LV - Bivouc-ID Idea )
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Sam 12 Aoû 2006, 22:56

En parlant d'A. del Valle :

Citation :
Le Hezbollah, pire ennemi d’Iraël ou premier rival d’Al Qaïda ?

Alexandre del Valle le 11/08/2006

Les événements de juillet 2006 qui ont présidé aux bombardements du Liban par Tsahal suite à la prise en otage de deux soldats de Tsahal puis d’envois de roquettes sur le territoire israélien par le Hezbollah, ont démontré une fois de plus les capacités opérationnelles considérables du Hezbollah libanais. Ce Parti-Milice islamiste chiite a été créé officiellement en 1982 sous prétexte de « réagir à l’invasion israélienne du Liban.

Suite : http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=246


Citation :
De retour d’Israël : la guerre contre le Hezbollah ne fait que commencer…

Alexandre del Valle le 10/08/2006

Depuis un mois, la guerre opposant Tsahal au Hezbollah a déjà fait plus de 121 victimes israéliennes, dont 85 soldats (19 réservistes) et 36 civils, puis près de 1065 libanais, majoritairement civils, pris en otage par le Hezbollah. Et le conflit n’est pas près de s’arrêter. Malgré les bombardements israéliens intensifs, les villes israéliennes du Nord (Kiryat Chmona, Nahiriyya, Metula, Haïfa, etc) continuent d’être pilonnées par les roquettes du Hezbollah (3200 tirées depuis le 12 juillet).

Suite : http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=245


Citation :
La stratégie de la surenchère

Alexandre del Valle et André Darmon le 28/07/2006

Le 28 juillet dernier, pour la première fois la ville israélienne d’Afoula a été touchée par 5 roquettes. Dans une récente déclaration, l’état-major du Hezbollah s’est félicité du fait que l’utilisation de roquettes de plus longue portée contre « l’ennemi sioniste » signifie que loin, d’être « détruit à 50 % », comme l’a déclaré affirmé Tsahal, l’arsenal du Hezbollah dispose plus que jamais d’une capacité de nuisance et serait même en mesure d’augmenter son rayon d’action.

Suite : http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=244
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 00:33

Citation :
La FINUL rénovée

12 août 2006 - par David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

La résolution 1701, adoptée le 11 août 2006, par le Conseil de sécurité (v. par ailleurs le texte provisoire sur ce site), a finalement décidé de maintenir la Force intérimaire des Nations Unies au Liban, couramment désignée sous l’acronyme de FINUL, mais en renforçant d’une part ses effectifs et d’autre part, en étendant sa mission.


Mise en place en 1978, à la suite d’une première intervention israélienne au Liban, cette force compte actuellement un peu moins de 2 000 hommes, fournis par 8 pays (Chine, France, Ghana, Inde, Irlande, Italie, Pologne et Ukraine).

Ses effectifs devraient être portés à 15 000 hommes, la France, qui assure actuellement le commandement de cette force, ayant, notamment, déjà fait savoir qu’elle était prête à accroître sa participation, qui s’élève, actuellement, à 202 hommes.

Quant à sa mission, la FINUL était, initialement, chargée de : confirmer le retrait des troupes israéliennes du sud du Liban, de rétablir la paix et la sécurité internationales et aider le gouvernement libanais à assurer le rétablissement de son autorité effective dans la région.

Pratiquement, mis à part, à l’époque, le premier point, ce fut un échec complet que nous avons déjà évoqué, à plusieurs reprises ici même.

La preuve en est qu’Israël, excédé par les actions terroristes dirigées contre son territoire, dut intervenir, une seconde fois, en 1982, et ne retira finalement ses dernières troupes que 18 ans plus tard, espérant que la FINUL réussirait, enfin, à remplir sa mission.

Il n’en fut rien, comme l’ont montré les récents événements.

Et ce n’est pas le satisfecit délivré par Kofi Annan à la FINUL, qui suffit à prouver le contraire.

Au lendemain de l’adoption de la résolution 1701, le Secrétaire général des Nations Unies a, en effet, « exprimé son admiration pour la façon dont la Force intérimaire des Nations Unies au Liban avait rempli son mandat dans des circonstances extrêmement difficiles ».

Certes, au cours de ses 28 ans d’existence, la FINUL a, effectivement, été la force de casques bleus la plus éprouvée, comptant près de 250 morts (sans compter une dizaine d’autres victimes dans les rangs des observateurs militaires et du personnel civil qui l’entourent).

Mais, en pesant nos mots, sa contribution au maintien de la paix et de la sécurité internationales a été nulle, puisqu’il a fallu qu’à deux reprises déjà Israël soit obligé d’intervenir.

Il est vrai que la FINUL ne pouvait guère aider le gouvernement libanais à assurer le rétablissement de son autorité effective dans la région, dès lors que jusqu’à ces derniers jours, ledit gouvernement se refusait à le faire, malgré les invitations répétées du Conseil de sécurité,

La dernière argutie avancée par ce gouvernement était d’exiger le retrait préalable des troupes israéliennes du secteur des fermes de Chebaa, alors que l’ONU a toujours considéré, jusqu’à présent, que ce petit « lopin de terre » de quelques 25 kilomètres carrés relevait de la souveraineté syrienne .

Il s’avère d’ailleurs qu’il y d’autres litiges frontaliers entre le Liban et la Syrie (v. Eric Verdeil, ici même le 4 août dernier).

Indépendamment des nouvelles tâches assignées à la FINUL, sur lesquelles nous allons revenir, la résolution 1701 charge le Secrétaire général de lui présenter dans les 30 jours des propositions mises au point « en liaison avec les acteurs internationaux clefs et les parties intéressées pour mettre en œuvre les dispositions pertinentes des accords de Taëf et des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006), notamment de celles relatives au désarmement, et pour délimiter les frontières internationales du Liban, en particulier dans les zones où la frontière est contestée ou incertaine, y compris en s’occupant de la question des fermes de Chebaa ».

Rude tâche, car il s’agit de régler, non seulement cette question épineuse des frontières que nous avons évoquée, mais également de mettre en œuvre le désarmement du Hezbollah.

En effet, l’accord dit de Taëf (parce que négocié dans cette ville d’Arabie saoudite) est le traité inter-libanais destiné à mettre fin à la guerre civile libanaise qui a duré de 1975 à 1990, qui prévoyait, notamment, le retrait des forces syriennes (qui n’est intervenu finalement qu’en 2005) et le désarmement total de toutes les milices, donc également du Hezbollah, que l’on attend toujours en dépit des résolutions mentionnées du Conseil de sécurité.

Quant à la FINUL, non seulement elle se voit confirmée les tâches qu’elle n’a pas su mener à bien depuis 28 ans, mais de plus elle devra : contrôler la cessation des hostilités, accompagner et appuyer les forces libanaises à mesure de leur déploiement dans tout le sud (pendant qu’Israël retire ses forces armées), aider les forces libanaises pour établir une zone démilitarisée entre la Ligne bleue (ligne considérée comme la frontière libano-israélienne) et le fleuve Litani (ce que réclame, en vain, depuis des années Israël) et aider le gouvernement libanais à empêcher, sans son consentement, l’entrée d’armes (c’est à dire pratiquement en provenance de la Syrie et de l’Iran).

Comment la FINUL, « nouvelle formule », réussira-t-elle là où sa devancière, avec un mandat moins vaste a cependant échoué ?

Certes, l’augmentation massive de ses effectifs devrait y contribuer.

Mais, tout dépendra, encore, des pouvoirs qui lui seront reconnus.

Comme nous l’avons déjà indiqué (v. ici même le 30 juillet 2006), jusqu’à présent, la FINUL, instituée sur la base du Chapitre VI de la Charte des Nations Unies ne pouvait recourir à la force que pour assurer sa propre sécurité.

La résolution 1701, sans se référer expressément au Chapitre VII (du moins dans la version provisoire, seule disponible pour l’instant), constate formellement que « la situation au Liban constitue une menace à la paix et à la sécurité internationales », formule qui est, généralement, considérée comme impliquant que le Conseil de sécurité a entendu se placer dans le cadre dudit Chapitre VII.

Ce qui signifie qu’en principe la FINUL devrait, désormais, pouvoir, le cas échéant, recourir, en principe, à la contrainte armée.

Mais il eut été préférable de l’indiquer expressément....

Le Hezbollah a, certes, déclaré qu’il était prêt à laisser la place à l’armée libanaise. Mais, il y a, parfois, loin des déclarations aux réalisations.

Or, sans la menace de recourir, effectivement, à la force la FINUL ne pourra guère remplir ses nouvelles tâches.

Espérons qu’elle n’aura pas à le faire, mais si elle a peur de le faire, dans ce cas, contrairement à ce qu’espère le Secrétaire général de l’ONU, la résolution, adoptée le 11 août, a peu de chances de « jeter les bases d’un règlement global au Moyen-Orient ».

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=5536
Revenir en haut Aller en bas
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 01:29

Et la palme du flood est decernee a... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Seb



Messages : 1087
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 01:46

Mespheber a écrit:
Et la palme du flood est decernee a... Laughing
D'un coté tu flood aussi avec ce méssage ;)
Revenir en haut Aller en bas
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 02:34

Peut-etre, mais je n'ai pas besoin d'ecrire une these ou de recopier des articles integralement (et sans accord des auteurs) pour exprimer mon opinion. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 10:32

Vu la désinformation en cours (c'est un euphémisme), on essaye de délivrer une info un tant soit peu correcte...

Maintenant, c'est à chacun de juger...

Bon, reprise...du flood Mr. Green

Citation :
24 soldats tués et 11 grièvement blessés au sud Liban

Yael Ancri
dimanche 13 août 2006 - 00:57

Le 32ème jour de la guerre au Liban a coûté la vie à sept soldats israéliens. Samedi, alors que l'armée de l'Air a déposé d'importantes forces profondément sur le territoire libanais, 24 soldats ont été tués et 84 blessés, dont 11 grièvement, dans de violents combats et dans un accident. Au moins 40 terroristes du Hezbollah ont été abattus par les forces de Tsahal.

Deux soldats ont été tués par nos forces dans un accident. Un tank de Tsahal, accompagné par des forces terrestres, a reculé et les a écrasés par erreur. Un autre soldat a été grièvement blessé et un autre légèrement. Des responsables de Tsahal ont indiqué que cet accident s'était probablement produit à cause d'un manque de coordination entre la force terrestre et l'équipe du tank.

Un soldat a été tué et 5 grièvement blessés et plusieurs légèrement dans de violents combats avec des terroristes du Hezbollah dans le village de Ghandouriyé, dans le secteur oriental du sud Liban, à 12 Km de la frontière israélo-libanaise. Dans la même région, deux autres soldats ont été tués dans des échanges de tirs avec les terroristes du mouvement chiite libanais.

Un autre soldat a été tué près du village de Hadata.

Un soldat a été grièvement blessé quand son tank est monté sur une charge explosive dans le village d'al-Teiri, dans le secteur central du sud Liban.

Un soldat a été tué lorsque le tank où il se trouvait a été atteint par un missile anti-char dans le village de Kantara, dans le sercteur oriental.

Un autre soldat a été grièvement blessé lorsque le tank où il se trouvait a été atteint par un missile anti-char dans le village d'al-Teiri.

Trois soldats ont péri dans leur blindé de type Simoun 4, frappé par un missile anti-char, dans la région du Wadi Slouki. C'est la deuxième fois que des soldats sont tués dans ce type de tank ultra moderne.

Un officier a été grièvement blessé et deux autres soldats légèrement par un missile anti-char tiré sur leur tank, dans le village de Dir Yassin, dans le secteur est.

Dans d'autres affrontements qui ont également eu lieu dans le village de Ghandouriyé, dans le secteur oriental, un missile anti-char a été tiré contre un bâtiment où se trouvaient des forces de Tsahal. Un soldat a été grièvement blessé.

Un soldat du Nahal a été tué par un missile anti-char tiré sur le bâtiment où il se trouvait par des terroristes du Hezbollah dans le village de Ghandouriyé, dans le secteur oriental du sud Liban.

84 soldats blessés au sud Liban ont été évacués dans les hôpitaux du Nord du pays. 35 d'entre eux ont été transférés à l'hôpital Rambam de Haïfa, 33 à l'hôpital Ziv de Safed et 6 à l'hôpital de Naharya. Samedi soir, 10 autres soldats sont arrivés à Rambam.

Plus de 50 hélicoptères ont déposé au cours de la nuit de Shabbat d'importantes forces à l'intérieur du territoire libanais, pour intensifier les opérations de Tsahal sur le terrain. Il s'agit de la plus grande opération de ce type effectuée par l'armée israélienne depuis la guerre de Kippour.

Un pont aérien a commencé vendredi soir à emmener des soldats de la frontière nord à l'intérieur du Liban, en déposant un grand nombre. En outre, les hélicoptères de type, Yanshuf et Yasur, ont livré aux soldats sur le terrain tout ce dont ils avaient besoin pour poursuivre leurs opérations.

En outre, des soldats de l'unité Golani ont abattu au moins 40 terroristes au nord du village Bint Jbeil, dans le secteur occidental. Le général Alon Friedman, chef d'état-major du commandement de la région nord, a déclaré que depuis le début de l'offensive 520 terroristes du Hezbollah avaient été éliminés.

Des responsables de Tsahal ont estimé samedi matin que, suite à la décision du Conseil de sécurité, cette opération serait limitée dans le temps et laisserait ensuite place à l'application de la résolution 1701. Tsahal n'a cependant reçu aucune instruction en ce sens. Le commandement nord se prépare à des opérations courtes visant à obtenir le maximum des objectifs de Tsahal dans le temps qui reste.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13441


Citation :
Un cessez-le-feu très contesté

Claire Dana Picard

dimanche 13 août 2006 - 09:05

La guerre menée par Tsahal au Liban, avec son lot quotidien de victimes, est une dure épreuve pour toute la population israélienne, représentée dans son ensemble au sein de l’armée régulière et dans les unités de réserve combattant dans le Nord pour écarter une fois pour toutes la menace terroriste. Mais si tous les Israéliens souhaitent la fin de cette hécatombe, certains n’acceptent pas qu’elle soit obtenue à n’importe quel prix.

L’annonce d’un prochain cessez-le-feu, qui devrait entrer en vigueur lundi matin, comme l’a indiqué le secrétaire général de l’Onu Kofi Annan, a été mal accueillie, par exemple, par la droite israélienne. Plusieurs hauts responsables du Likoud ont déjà émis des réserves, estimant qu’Israël devait absolument reporter la date de cette trêve et poursuivre les combats. La députée Limor Livnat a estimé dimanche matin que l’accord conclu était néfaste pour Israël. Elle a ajouté : "Il ne répond à aucun des objectifs que le gouvernement s’est fixés".

Le député Guilad Erdan, également du Likoud, a exhorté les membres du gouvernement à rejeter la proposition de l’Onu, rappelant que la résolution adoptée par le Conseil de Sécurité ne satisfaisait aucune des exigences présentées par Israël au début des affrontements. Erdan a encore estimé qu’Olmert, en accueillant avec bienveillance la proposition des Etats-Unis et de la France, prouvait qu’il était un chef d’Etat d’une incapacité effroyable. Et de préciser : "Cette décision n’apporte aucune réponse claire concernant les soldats enlevés mais remet sur le tapis la question des fermes de Shabaa".

L’ancien ministre des Affaires étrangères Sylvan Shalom (Likoud) a également critiqué l’accord de cessez-le-feu adopté par l’Onu, estimant qu’il s’agissait du "pire arrangement qu’Israël pouvait obtenir". Il a rappelé que le gouvernement n’avait atteint aucun des buts qu’il s'était fixés en lançant son offensive au Liban. Il a souligné que la force de la Finul était constituée de "retraités et de touristes" et qu’il ne fallait certainement pas compter sur elle pour démanteler le Hezbollah. Il a ajouté que le Hezbollah avait tout à gagner dans cet accord.

David et Revital Einhorn, de Gamzo, ont perdu leur fils Yonathan z"l, 22 ans, au Liban il y a deux semaines. Interviewés dimanche matin sur la chaîne télévisée israélienne Aroutz Esser, ils ont dénoncé le cessez-le-feu devant entrer en vigueur lundi matin, estimant que Tsahal devait poursuivre les combats contre les terroristes du Hezbollah. La mère du soldat a ajouté : "Les camarades de mon fils considèrent que c’est une reddition; Yonathan serait-il tombé pour rien ?"

La gauche, de son côté, soutient l’initiative du gouvernement. Le député travailliste Dany Yatom, qui a bien accueilli la résolution de cessez-le-feu, aurait même proposé, selon Galei Tsahal, d’accorder une aide financière généreuse à la Syrie "afin de maintenir le calme dans la région pour plusieurs années". Le député d’extrême gauche Avshalom Vilan, de Meretz, a incité le gouvernement à conclure un cessez-le-feu le plus rapidement possible.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=52&articleType=ArticleView&articleId=13462
Revenir en haut Aller en bas
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Proche-Orient   Dim 13 Aoû 2006, 12:36

Laurent a écrit:
Vu la désinformation en cours (c'est un euphémisme), on essaye de délivrer une info un tant soit peu correcte...
C'est a dire une information partisane? Pourquoi n'irais-tu pas sur place pour nous donner des temoignages plus directs? Nous raconter l'effet que procure les cris d'un enfant dont les jambes viennent d'etre volatilisees par un obus de 80mm par exemple.

C'est juste une putain de guerre. S'il y a un parti a prendre c'est celui de l'humanite. Autrement, il s'agit d'etre coherent avec ses opinions, de choisir un camp et d'aller se battre a ses cotes. Pour de vrai.

EDIT:

Et pour eviter de poster inutilement 50 messages a la suite et d'occuper inutilement un territoire d'expression, je renvoie ceux qui le souhaitent a ce lien en anglais:
http://www.hrw.org/english/docs/2006/08/02/lebano13902.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Proche-Orient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Proche-Orient / Colonisation israélienne en Cisjordanie
» Palestine, Mythe du moyen-orient
» le Proche Orient pour les Nuls
» Un mystérieux ovni affole le Moyen-Orient
» Manifestation de soutien aux Chrétiens d'Orient !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: