DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Du Dieu des armées au Dieu désarmé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
casanova



Masculin Messages : 404
Inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Du Dieu des armées au Dieu désarmé   Jeu 08 Oct 2009, 13:52

Un texte magnifique, que j'ai trouvé sur internet! je vous le fait partager :

Du dieu des armées au Dieu désarmé.

Dans la grande tradition de la théologie négative, apophatique (du grec apophasis, négation), le mystère de Dieu est indicible. On ne peut l’approcher que de manière négative en s’efforçant de dire de Dieu ce qu’il n’est pas. Dans cette perspective, la première vérité que l’homme raisonnable en quête de Dieu peut dire de lui, c’est qu’il n’est pas violent, que toute violence lui est étrangère. Il n’y a en lui nulle colère, nulle jalousie, nulle vengeance. Dieu est pure non-violence.

Cependant, cette image du Dieu de non-violence n’est pas celle qui a été longtemps privilégiée par l’homme religieux. Au contraire, l’image d’un dieu guerrier tient une place centrale dans l’archéologie religieuse de l’humanité. Les hommes qui font la guerre ne peuvent avoir d’autre dieu qu’un dieu guerrier. Car à qui peuvent-ils demander la victoire sinon au dieu des armées ? Ce sont toujours les hommes qui réquisitionnent Dieu pour faire la guerre; Dieu ne réquisitionne jamais les hommes. La représentation de Dieu s’est trouvée ainsi prisonnière du stéréotype religieux archaïque d’un être qui recourt lui-même à la violence pour punir les hommes infidèles et qui n’hésite pas à faire la guerre contre les méchants. Ce n’est qu’en choisissant de rompre avec ce stéréotype d’un dieu justicier et violent que l’homme accède à la connaissance de Dieu qui est amour et bonté et dont l’agir à l’égard des hommes est pure gratuité, pure compassion et pure bienveillance.

Jésus a désarmé Dieu - plus exactement, il a désarmé les images que l’homme s’est faites de Dieu en l’imaginant à sa propre ressemblance. Il a renversé tous les dieux tout-puissants de leur trônes. La question théologique centrale, en définitive, est de savoir si Dieu est le "dieu des armées" ou s’il est le "Dieu désarmé". Il ne pouvait exister de pire perversion du signe de la croix que les croisades. Car, ainsi, le signe de la croix qui signifie la non-violence de Jésus a signifié la violence des chrétiens en prenant la forme d’une épée. Jésus a révélé que Dieu n’était pas tout-puissant, mais tout amour. La toute puissance n’est que l’illusion de la transcendance. Elle est en réalité son contraire. Car la force de la toute puissance est d’ordre matériel et non point spirituel. En imaginant un dieu tout-puissant, l’homme ne fait que projeter sa propre volonté de puissance.

Dieu est pure non-violence et il n’est possible de témoigner de lui qu’en devenant le témoin de sa non-violence. L’antithèse de la foi, ce n’est pas l’incroyance, mais la violence. Renier Dieu, ce n’est point ignorer qu’il existe, mais prétendre qu’il s’accommode de la violence des hommes, qu’il cautionne leur violence, pire encore, qu’il peut leur commander d’être violents.

Ainsi le Dieu de Jésus est désarmé et il invite l’homme à se désarmer. Dieu est désarmant. La rencontre et la connaissance du Dieu désarmé désarme l’homme. Il désarme son regard, son cœur, son intelligence, ses bras. Et seul ce désarmement de l’homme peut désarmer son adversaire. L’exigence évangélique de désarmement réfute l’argument "païen" selon lequel l’armement de mon adversaire rend nécessaire et vient légitimer mon propre armement. Car mon armement justifie le réarmement et le surarmement de mon adversaire. Et nous sommes entraînés ensemble dans une course aux armements sans fin qui prétend fonder la paix sur l’équilibre de la terreur, mais qui ne peut qu’engendrer la guerre.

L’exigence évangélique de "tendre l’autre joue" s’oppose radicalement à la vieille loi du talion qui est la loi de ce monde et selon laquelle l’homme imite la violence de son adversaire en lui rendant coup pour coup "oeil pour oeil, dent pour dent". Tendre l’autre joue, c’est briser le ressort de la rivalité fondée sur l’imitation de son ennemi et rompre ainsi le cycle perpétuel des revanche et des vengeances. Tendre l’autre joue, c’est permettre à son adversaire de prendre conscience de sa violence et de se désarme lui-même.

Cette exigence exprime tout le radicalisme de la sagesse de l’Evangile, toute sa "folie" Elle est totalement inacceptable pour ceux qui vivent selon la sagesse de ce monde. C’est pourquoi elle n’est généralement pas acceptée. Et c’est pourquoi l’histoire des hommes est celle de leurs guerres.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Du Dieu des armées au Dieu désarmé   Jeu 08 Oct 2009, 16:03

Je ne pense pas que Jésus a désarmé Dieu (voir livre de l'Apocalypse). Je pense qu'il a expliqué que les sanctions de Dieu étaient celles d'un Père, toujours en vue du salut éternel.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 08 Oct 2009, 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Du Dieu des armées au Dieu désarmé   Jeu 08 Oct 2009, 16:39

Dieu des armées....les armées ne sont pas celles des hommes!

Il faut chercher les nombreux passages de la Bible qui parlent de ces armées!
Revenir en haut Aller en bas
casanova



Masculin Messages : 404
Inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Du Dieu des armées au Dieu désarmé   Jeu 08 Oct 2009, 16:40

Certes! Jésus a montré que ce qui arrive sur terre est la volonté de Dieu, pour le seul de plus grand nombre... mais il a surtout "cassé" le cercle de la violence, par le scandale de la croix et de l'evangile.
Il a rendu Dieu étranger envers toute notion de guerre sainte, étranger envers la haine ce qui le poussera à dire "aimez vos ennemis", toujours dans le but de rompre le cercle de la violence.

"le vrai amour rend beau ce qui est laid, et bon celui qui est méchant"

Cher Arnaud, soeur emmanuelle confirme votre idée ===>

"Dieu a tellement aimé l'homme qu'il l'a voulu libre d'aimer ou d'haïr. Alors, la mousson qui tue, la guerre qui massacre, des enfants qui meurent de faim, CELA PEUT ABOUTIR A UN BIEN?
Moi j'ose dire OUI. C'est le christ qui continue d'etre flagellé et torturé. Mais attention! Il est ressuscité le 3e jour. Le dernier mot n'est pas au mal. La vierge le savait. Elle qui n'a jamais désesperé m'a fait comprendre qui est le Dieu-amour."

(soeur emmanuelle, "100 ans d'amour")
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Du Dieu des armées au Dieu désarmé   Jeu 08 Oct 2009, 17:08

Non pas désarmé Jésus vainc par son esprit et son don d'amour,
Ayant subit les misères du monde et les douleurs dernières il a pris en lui-même toute douleur
Revenir en haut Aller en bas
 
Du Dieu des armées au Dieu désarmé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du Dieu des armées au Dieu désarmé
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Méditation : Servir Dieu ou Mamon ?
» Méditation 231: Jésus vrai Dieu et vrai homme.
» Dieu prend-il des enfants pour en faire des anges?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: