DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'homosexualité et l'Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 19:50

Je suis troublée, à plusieurs reprises j'ai été sollicitée par des personnes a tendance homosexuelle, et voici donc ce que j'ai répondu en me basant sur le Magistère de l'Eglise, j' espère avoir été complète et répondu à leurs aspiraions.

ZF05031304 - 13-03-2005
Permalink: http://www.zenit.org/article-9911?l=french

Dans un communiqué du 13 mars 2005 adressé aux prêtres et transmis par l'agence Zenit, le pape Jean-Paul II rappellait que l’on ne peut pas communier en état de "péché mortel".


CITE DU VATICAN, dimanche 13 mars 2005 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II a rappelé ce samedi que, selon la doctrine de l’Eglise, aucune personne consciente d’être en état de péché mortel, ne peut communier.

Le Saint-Père a rappelé l’importance du sacrement de la réconciliation dans un message publié ce samedi par la salle de presse du Saint-Siège, adressé aux jeunes prêtres qui ont participé au cours sur le « for interne » - c’est-à-dire les questions de conscience -, organisé par le Tribunal de la Pénitencerie Apostolique, dont le président est le cardinal américain James Francis Stafford.

Le pape rappelle tout d’abord que les passages de l’Evangile proposés par la liturgie du carême montrent Jésus qui convertit la Samaritaine, qui guérit l’aveugle-né, qui ressuscite Lazare. « Son regard pénétrant, sa parole et son jugement d’amour éclairent la conscience de ceux qu’ils rencontrent, provoquant en eux la conversion et un profond renouvellement », écrit-il.

« Nous vivons dans une société qui semble souvent avoir perdu le sens de Dieu et du péché. L’invitation du Christ à la conversion, qui suppose la confession consciente de ses péchés et la demande de pardon et de salut, devient donc plus urgente, dans ce contexte », explique le Saint-Père.


« Le prêtre, dans l’exercice de son ministère est conscient d’agir « en la personne du Christ et sous l’action de l’Esprit Saint » et il doit pour cela cultiver les mêmes sentiments que Lui, augmenter en lui la charité de Jésus maître et pasteur, médecin des âmes et des corps, guide spirituel, juge juste et miséricordieux », poursuit-il.

Le pape rappelle que dans la « tradition de l’Eglise » le sacrement de la réconciliation a toujours été étroitement associé à l’Eucharistie.

« Dans le rite de la Sainte Messe de nombreux éléments soulignent cette exigence de purification et de conversion », écrit-il.

« Seul celui qui a la conscience sincère de ne pas avoir commis un péché mortel peut recevoir le corps du Christ », déclare le pape, en rappelant que ceci était l’enseignement du Concile du Trente et continue d’être « l’enseignement de l’Eglise aujourd’hui encore ». Le pape cite le Catéchisme de l’Eglise Catholique, n. 1385, ainsi que l’enclyclique Ecclesia de Eucharistia, n. 36-37.

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique précise la différence entre « péché véniel » et « péché mortel » (cf. CEC, 1854-1864).

Jean-Paul II encourage les prêtres à célébrer l’Eucharistie « avec un cœur pur et un amour sincère ». Il les exhorte à prêcher la « doctrine correcte » concernant « la nécessité du sacrement de la Réconciliation pour pouvoir communier, lorsque l’on est conscient de ne pas être dans la grâce de Dieu ».

Le pape demande en même temps aux prêtres d’encourager les fidèles « à recevoir le corps et le sang du Christ pour être purifiés des péchés véniels et des imperfections ».

Le Saint-Père conclut son message en demandant à Marie d’aider les prêtres à être des « instruments » « dociles de la miséricorde et de la sainteté de Dieu ».

« Qu’elle rende chaque prêtre conscient de la haute mission qu’il est appelé à accomplir avec pureté de cœur et docilité à l’action de l’Esprit Saint, pour reverser sur le monde, avec l’imagination et l’ardeur de la charité, le don qu’il reçoit lui-même sur l’autel », conclut Jean-Paul II.

L’homosexualité : qu’en dit l’Église ?

L’opinion publique, après avoir brocardé l’homosexualité, tend aujourd’hui à en faire une autre manière de vivre la sexualité. Refusant de s’affronter à la différence sexuelle, l’homosexualité est une déviation objectivement grave. Souvent victimes de leur éducation ou du milieu où elles ont vécu, les personnes homosexuelles doivent être reçues et accueillies avec respect, mais dans la vérité. On doit les aider à dépasser leur déviation et à en porter les souffrances. Il ne faut d’ailleurs pas confondre les tendances homosexuelles, qui peuvent être vécues dans une chasteté parfois difficile, avec les actes homosexuels. Mais une société qui prétend reconnaître l’homosexualité comme une chose normale est elle-même malade de ses confusions.
Les évêques de France, Catéchisme pour adultes, 1991, no. 607


Cet enseignement fait suite à une "Lettre aux évêques de l’Eglise Catholique sur la pastorale à l’égard des personnes homosexuelles" émanant de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et datée de 1986. Il est repris dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique aux no. 2357 à 2359 ainsi que dans une note du cardinal Basil HUME, archevêque de Westminster, publiée [1] en 1995.


Quatre affirmations méritent attention :

1. Il n’y a pas une homosexualité, mais des homosexualités dont la signification est sans doute différente d’un cas à l’autre !

Le paragraphe 607 du catéchisme pour adultes des évêques de France porte d’ailleurs pour titres : "Homosexualités"... au pluriel ! Quant au catéchisme de l’Eglise Catholique, il note que l’homosexualité "revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée." [no. 2357]


Comme celui porté par la société, le regard porté par l’Eglise sur les personnes homosexuelles a changé avec le temps, notamment en raison des récents apports des sciences humaines et de la réflexion de théologiens moralistes [Thèse de Xavier THéVENOT sur "Homosexualités masculines et morale chrétienne" publiée en 1985]. Découvrant l’ambivalence des désirs et des fixations possibles à certains stades du développement psychique et affectif de la personnalité, au cours de l’enfance et de l’adolescence notamment, ou encore la part de compulsivité qui affecte certaines pratiques homosexuelles, le moraliste devra affiner son jugement sur une réalité aussi complexe, qui ne peut plus simplement se réduire à du vice.


2. Une distinction s’impose entre les tendances et les actes.

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique en prend acte : "Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présentent des tendances homosexuelles foncières. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle; elle constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste." [no. 2358]


Autre est le jugement à porter sur les actes homosexuels : "S’appuyant sur la Sainte Ecriture, qui les présente comme des dépravations graves, la tradition a toujours déclaré que les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas." [no. 2357]


Sans doute faut-il avoir ici en mémoire les précisions apportées par le Cardinal HUME : "L’orientation ou l’inclination particulière de la personne homosexuelle n’est pas une faute morale. L’inclination n’est pas un péché. Une inclination vers des actes contraires à la doctrine de l’Eglise a été, cependant, décrite comme "désordonnée."


Le mot "désordonné" résonne durement. Il suggère de prime abord une situation peccamineuse, ou du moins implique un rabaissement de la personne, voire une maladie. Il ne doit pas être interprété ainsi. Tout d’abord, il s’agit d’un terme appartenant au vocabulaire de la théologie et de la philosophie morale traditionnelle dans le catholicisme. Il est employé pour décrire une inclination qui s’écarte de ce qui est généralement regardé comme la norme. La norme consiste en une inclination vers une relation sexuelle avec une personne du sexe opposé et non entre personnes du même sexe. Etre une personne homosexuelle n’est donc ni moralement bon, ni moralement mauvais : ce sont les actes génitaux homosexuels qui sont moralement mauvais." [no. 7]


En somme, si nul n’est responsable des tendances qui l’habitent et de toutes les limites qui structurent sa personnalité, il est en revanche responsable de la manière dont il les gère. "De toute façon, on doit éviter la supposition, injustifiée et dégradante, que le comportement homosexuel des personnes homosexuelles est toujours et absolument compulsif, et dès lors irresponsable. En réalité, il faut aussi reconnaître à ceux qui ont une tendance homosexuelle la liberté fondamentale qui caractérise la personne humaine et lui confère sa dignité particulière." [Lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 1er octobre 1986, no. 11]


3. La personne homosexuelle ne peut pas être enfermée dans son homosexualité !

Réduire une personne au point de la définir par sa seule éventuelle tendance homosexuelle est aussi injuste que peu évangélique. L’existence, chez telle ou telle personne, d’une déviation ou d’un blocage malheureux empêchant d’assumer pleinement la différence sexuelle, ne doit pas occulter toutes ses richesses et vertus. Les profondes ambiguïtés des amitiés homosexuelles elles-mêmes ne doivent pas nous conduire à nier pour autant les authentiques valeurs dont elles peuvent être porteuses.


"Lorsque l’Eglise parle de l’inclination vers l’homosexualité comme étant "un désordre objectif", elle ne peut penser qu’à l’inclination vers des actes génitaux homosexuels. L’Eglise ne regarde donc pas la totalité de la personnalité et du caractère de l’individu comme étant désordonnée par le fait même. Les homosexuels, de même que les hétérosexuels, peuvent faire preuve, et souvent le font, de beaux exemples d’amitié et d’amour chaste." [Cardinal Basil HUME, texte déjà cité, no. 7]


Jamais d’ailleurs, dans l’évangile, on ne voit Jésus enfermer les gens dans ce qui est tordu dans leur vie, même s’il est trop lucide pour l’ignorer. Il n’y a qu’à relire les rencontres avec Zachée, la Samaritaine et tant d’autres !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 20:57

Reponse perso qui n'engage que moi: si une personne à tendance homosexuelle me demanderait comment vivre pour lui dans la foi catholique, je lui dirais 2 possibilités: Abstinence sexuelle ou le chemin du publicain expliqué par arnauld (prière personnel et à l'eglise, la messe mais sans sacrement de réconciliation ou eucharistie possible).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 21:05

louis74 a écrit:
Reponse perso qui n'engage que moi: si une personne à tendance homosexuelle me demanderait comment vivre pour lui dans la foi catholique, je lui dirais 2 possibilités: Abstinence sexuelle ou le chemin du publicain expliqué par arnauld (prière personnel et à l'eglise, la messe mais sans sacrement de réconciliation ou eucharistie possible).

Merci Louis, tu vois cette personne donc a des tendances homosexuelles... à cause de ces tendances cela fait des années que son entrée au monastère est retardée.

Selon ses dires, la personne souffre beaucoup mais ce qui me choque dans cette affaire c'est que elle pense que si elle communie spirituellement par exemple en regardant la messe à la télévision, elle est pardonnée comme dans le chemin du publicain expliqué par Arnaud dont j'ai écouté avec joie toutes les vidéos !

Et qu'alors elle peut continuer dans ce sens...

N'est ce pas là défier la Miséricorde de Dieu, n'st c epas là abuser et commettre le péché contre l'Esprit-Saint ???

alors forcément, je ne sais pas comment aider ni répondre à cette personne.

Si elle ne peut pas entrer au Monastère selon ses désirs, c'est tout de même que les prêtres n'approuvent pas son comportement ?

Attention !!! je ne pose aucun jugement sur la personne absolument aucun fidèle à ce que Jésus attend de moi.


Et donc depuis 3 ans cette personne se languit d'entrer au Monastère mais ne peut pas....

Je ne sais plus comment aider à ce stade hélas !!!!

Et forcément cela joue sur son moral, son caractère sur tout quoi ??? :|
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 21:39

-Julienne a écrit:
louis74 a écrit:
Reponse perso qui n'engage que moi: si une personne à tendance homosexuelle me demanderait comment vivre pour lui dans la foi catholique, je lui dirais 2 possibilités: Abstinence sexuelle ou le chemin du publicain expliqué par arnauld (prière personnel et à l'eglise, la messe mais sans sacrement de réconciliation ou eucharistie possible).

Merci Louis, tu vois cette personne donc a des tendances homosexuelles... à cause de ces tendances cela fait des années que son entrée au monastère est retardée.

Selon ses dires, la personne souffre beaucoup mais ce qui me choque dans cette affaire c'est que elle pense que si elle communie spirituellement par exemple en regardant la messe à la télévision, elle est pardonnée comme dans le chemin du publicain expliqué par Arnaud dont j'ai écouté avec joie toutes les vidéos !

Et qu'alors elle peut continuer dans ce sens...

N'est ce pas là défier la Miséricorde de Dieu, n'st c epas là abuser et commettre le péché contre l'Esprit-Saint ???

Vous posez là une question d'importance : où finit la demande de miséricorde et où commence l'abus de la miséricorde ?

Le critère me paraît l'intention déviante, de retourner la miséricorde de Dieu contre l'ordre qu'Il demande. Seul Dieu sait voir cette intention en vérité, bien que le comportement de la personne concernée donne des indices.

Si la personne pèche en se disant "bah, de toute façon Dieu me pardonnera", c'est très mal, c'est abuser de la miséricorde de Dieu en la détournant de sa véritable signification.
Si la personne aimerait sincèrement, du fond de son coeur, ne pas pécher, ne pas avoir cette écharde dans sa chair, et que son incapacité à tenir, sa faiblesse devant la force de la pulsion lui est une cause d'humilité véritable, que son repentir est sincère, alors ce n'est pas un abus.

Mais seul Dieu, qui sonde les reins et les coeurs, connaît l'intention.
Tout ce que nous pouvons faire, en revanche, c'est ne jamais dire à celui qui souffre de ces tendances que l'acte n'est pas grave, car s'il pense que cela n'est pas grave, il n'en concevra pas de repentir, pas d'humilité, et il ne fera que s'enfoncer dans une habitude destructrice, d'endurcir son coeur.
En pratique, la fermeté du discours de l'Eglise a sans doute plus comme effet d'empêcher l'endurcissement du coeur, de faire comprendre à l'homme combien il est faible et pécheur et doit être humble que de supprimer tout péché. Mais c'est quand même un bon effet, et en tout cas il mérite que le discours de l'Eglise soit maintenu dans sa fermeté.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 21:56

Philippe Fabry a écrit:
-Julienne a écrit:
louis74 a écrit:
Reponse perso qui n'engage que moi: si une personne à tendance homosexuelle me demanderait comment vivre pour lui dans la foi catholique, je lui dirais 2 possibilités: Abstinence sexuelle ou le chemin du publicain expliqué par arnauld (prière personnel et à l'eglise, la messe mais sans sacrement de réconciliation ou eucharistie possible).

Merci Louis, tu vois cette personne donc a des tendances homosexuelles... à cause de ces tendances cela fait des années que son entrée au monastère est retardée.

Selon ses dires, la personne souffre beaucoup mais ce qui me choque dans cette affaire c'est que elle pense que si elle communie spirituellement par exemple en regardant la messe à la télévision, elle est pardonnée comme dans le chemin du publicain expliqué par Arnaud dont j'ai écouté avec joie toutes les vidéos !

Et qu'alors elle peut continuer dans ce sens...

N'est ce pas là défier la Miséricorde de Dieu, n'st c epas là abuser et commettre le péché contre l'Esprit-Saint ???

Vous posez là une question d'importance : où finit la demande de miséricorde et où commence l'abus de la miséricorde ?

Le critère me paraît l'intention déviante, de retourner la miséricorde de Dieu contre l'ordre qu'Il demande. Seul Dieu sait voir cette intention en vérité, bien que le comportement de la personne concernée donne des indices.

Si la personne pèche en se disant "bah, de toute façon Dieu me pardonnera", c'est très mal, c'est abuser de la miséricorde de Dieu en la détournant de sa véritable signification.
Si la personne aimerait sincèrement, du fond de son coeur, ne pas pécher, ne pas avoir cette écharde dans sa chair, et que son incapacité à tenir, sa faiblesse devant la force de la pulsion lui est une cause d'humilité véritable, que son repentir est sincère, alors ce n'est pas un abus.

Mais seul Dieu, qui sonde les reins et les coeurs, connaît l'intention.
Tout ce que nous pouvons faire, en revanche, c'est ne jamais dire à celui qui souffre de ces tendances que l'acte n'est pas grave, car s'il pense que cela n'est pas grave, il n'en concevra pas de repentir, pas d'humilité, et il ne fera que s'enfoncer dans une habitude destructrice, d'endurcir son coeur.
En pratique, la fermeté du discours de l'Eglise a sans doute plus comme effet d'empêcher l'endurcissement du coeur, de faire comprendre à l'homme combien il est faible et pécheur et doit être humble que de supprimer tout péché. Mais c'est quand même un bon effet, et en tout cas il mérite que le discours de l'Eglise soit maintenu dans sa fermeté.

Merci Philippe de votre réponse, je penche à penser que cette personne aimerait sincèrement du fond de son coeur ne pas pécher, mais hélas d'autres indices me montrent que la personne a des liaisons passagères, puis rompt brutalement...et ensuite recommence...

donc sa conscience vit !!! s'il rompt c'est qu'il ne se sent pas en accord avec Jésus.

Je ne sais plus que penser.... vous avez raison jamais je ne lui dirai tant qu'il me demandera que l'acte n'est pas grave....

En fait si la personne se livrait entièrement, je saurais mieux l'aider... mais ainsi... avec des réticences, des non dits et des choses pas claires je ne sais pas l'aider comme je le voudrais.

Merci Philippe en tous les cas votre réponse a le mérite d'être claire et sans ambiguite.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 22:39

Il me semble que l'Église interdit le sacerdoce aux homosexuels. Mais s'ils font comme les hétérosexuels, c'est-à-dire pratiquer l'abstinence et la chasteté, en quoi devrait-on leur interdire la prêtrise?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 22:52

Paul a écrit:
Il me semble que l'Église interdit le sacerdoce aux homosexuels. Mais s'ils font comme les hétérosexuels, c'est-à-dire pratiquer l'abstinence et la chasteté, en quoi devrait-on leur interdire la prêtrise?

L'Eglise espère limiter ainsi les cas de pédophilie, je crois. On peut en effet discuter du bien-fondé d'un tel raisonnement.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 22:56

Philippe Fabry a écrit:
Paul a écrit:
Il me semble que l'Église interdit le sacerdoce aux homosexuels. Mais s'ils font comme les hétérosexuels, c'est-à-dire pratiquer l'abstinence et la chasteté, en quoi devrait-on leur interdire la prêtrise?

L'Eglise espère limiter ainsi les cas de pédophilie, je crois. On peut en effet discuter du bien-fondé d'un tel raisonnement.

Mais la pédophilie peut atteindre les hétérosexuels aussi... Si l'Église considère que seuls les actes homosexuels sont un péché et non les tendances, ça veut dire qu'un homme ayant des tendances homos n'est pas pécheur sur ce plan et pourrait donc accéder à la prêtrise.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4556
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mar 06 Oct 2009, 23:19

Beaucoup n'ont en effet pas bien digéré cette discrimination , explicite dans les directives pontificales , cher Paul . Dans le forum de pelerin.info , un prêtre à tendance homosexuelle
a fait l' émouvant témoignage de son rejet aussi bien par des paroissiens qui le confondent avec un pédophile , que par des membres de la communauté gay , qui estiment qu'il est un traître en restant prêtre . A la fin de son témoignage , il dit qu'il tente de donner aux autres tout l'amour qu'ils lui refusent . J'ai craqué .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80248
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 07:07

Paul a écrit:
Il me semble que l'Église interdit le sacerdoce aux homosexuels. Mais s'ils font comme les hétérosexuels, c'est-à-dire pratiquer l'abstinence et la chasteté, en quoi devrait-on leur interdire la prêtrise?

Parce qu'il y a un rapport entre une homosexualité fortement inscrite chez un homme et des cas de pédophilie envers les petits garçons. C'est actuellement nié avec scandale par la bien-pensance. Mais cela a été constaté par l'Eglise, qui a étudier ces cas scandaleux chez des prêtres.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 09:09

Ma télévision m'a dit récemment qu'en fait nous sommes tous bisexuels avec une tendance plus ou moins marquée vers l'homosexualité ou l'hétérosexualité.

Je tiens à être honnête et vous avouer sur ce forum que je suis totalement anormal, détraqué, déréglé : je n'éprouve en effet strictement aucune attirance de nature sexuelle pour les personnes du même sexe et l'idée même provoque chez moi un dégoût profond.

Je voulais savoir si vous aviez déjà entendu parler de thérapies pour les malades comme moi et s'il était possible de pouvoir rentrer à terme dans le droit chemin.

Merci de votre soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 09:14

nilamitp a écrit:
Ma télévision m'a dit récemment qu'en fait nous sommes tous bisexuels avec une tendance plus ou moins marquée vers l'homosexualité ou l'hétérosexualité.

Je tiens à être honnête et vous avouer sur ce forum que je suis totalement anormal, détraqué, déréglé : je n'éprouve en effet strictement aucune attirance de nature sexuelle pour les personnes du même sexe et l'idée même provoque chez moi un dégoût profond.

Je voulais savoir si vous aviez déjà entendu parler de thérapies pour les malades comme moi et s'il était possible de pouvoir rentrer à terme dans le droit chemin.

Merci de votre soutien.

Thumright Pareil.

Si vous avez un remède, je suis preneur. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 09:18

Le remède est bien connu : le lavement.


Revenir en haut Aller en bas
DiNozzo



Masculin Messages : 124
Inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 09:58

nilamitp a écrit:
Ma télévision m'a dit récemment qu'en fait nous sommes tous bisexuels avec une tendance plus ou moins marquée vers l'homosexualité ou l'hétérosexualité.

Je tiens à être honnête et vous avouer sur ce forum que je suis totalement anormal, détraqué, déréglé : je n'éprouve en effet strictement aucune attirance de nature sexuelle pour les personnes du même sexe et l'idée même provoque chez moi un dégoût profond.

Je voulais savoir si vous aviez déjà entendu parler de thérapies pour les malades comme moi et s'il était possible de pouvoir rentrer à terme dans le droit chemin.

Merci de votre soutien.

et bien moi aussi je doit avoir ce dérèglement, mais je ne veut surtout pas être soigné pukel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 10:37

nilamitp a écrit:
Ma télévision m'a dit récemment qu'en fait nous sommes tous bisexuels avec une tendance plus ou moins marquée vers l'homosexualité ou l'hétérosexualité.

Je tiens à être honnête et vous avouer sur ce forum que je suis totalement anormal, détraqué, déréglé : je n'éprouve en effet strictement aucune attirance de nature sexuelle pour les personnes du même sexe et l'idée même provoque chez moi un dégoût profond.

Je voulais savoir si vous aviez déjà entendu parler de thérapies pour les malades comme moi et s'il était possible de pouvoir rentrer à terme dans le droit chemin.

Merci de votre soutien.

Et pour moi y a un remède j'espère ???? Mr. Green lol!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 17:19

nilamitp a écrit:
Ma télévision m'a dit récemment qu'en fait nous sommes tous bisexuels avec une tendance plus ou moins marquée vers l'homosexualité ou l'hétérosexualité.

Je tiens à être honnête et vous avouer sur ce forum que je suis totalement anormal, détraqué, déréglé : je n'éprouve en effet strictement aucune attirance de nature sexuelle pour les personnes du même sexe et l'idée même provoque chez moi un dégoût profond.

Je voulais savoir si vous aviez déjà entendu parler de thérapies pour les malades comme moi et s'il était possible de pouvoir rentrer à terme dans le droit chemin.

Merci de votre soutien.

Moi aussi, je suis gravement atteint, AIDEZ-MOI SVP!!! Mr. Green Laughing
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 17:43

Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 17:53

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 18:25

Juuuulieeeennne! .. enfin tu es làààà !



... oooops .. s'cuse, on va croire des choses .... je retourne à la maison ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 18:40

Ouiiiiiiiiiiii ma chère Cébé je suis là ..... Very Happy

Après bien des mésaventures !!!


On revient toujours à ses premières amours lol!

Je sors aussi Arrow ;)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 22:40

C'est comme moi, quand je suis revenu vers Dieu après un long passage dans le désert spirituel. Ou comme le fils prodigue.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 22:45

Paul a écrit:
C'est comme moi, quand je suis revenu vers Dieu après un long passage dans le désert spirituel. Ou comme le fils prodigue.

Very Happy

Oui Paul en quelque sorte c'est cela, je vois que tu me comprends bien.

Je me suis laissée séduire... et je suis partie de chez moi Embarassed

Maintenant mon âme est apaisée et me revoilà !

Cet accueil me touche très fort Sad
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 22:49

Satan profite de nos faiblesses pour nous séduire mais avec l'aide de Dieu, nous pouvons le vaincre. Même si le mal peut avoir le dessus, ce n'est toujours que temporaire car il est impossible que le mal triomphe du Bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 07 Oct 2009, 22:54

Paul a écrit:
Satan profite de nos faiblesses pour nous séduire mais avec l'aide de Dieu, nous pouvons le vaincre. Même si le mal peut avoir le dessus, ce n'est toujours que temporaire car il est impossible que le mal triomphe du Bien.

Merci Paul, c'est très réconfortant à lire... tu as raison d'ailleurs Very Happy

Il est parfois difficile de s'évader de la prison "dorée" mais quand on crie vers le Seigneur Il vient sans tarder... cheers
Revenir en haut Aller en bas
spoutnik



Masculin Messages : 254
Inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 00:50

Le catéchisme de l'Eglise catholique est assez complet sur le sujet. Quant à savoir si on peut appliquer le principe de "la spiritualité du publicain" en tant qu'homosexuel pratiquant... Je ne me risquerais pas à recommander cela... Mais dur dur si c'est vraiment là que sont ses inclinaisons j'imagine. Quant à en faire un empêchement de principe à la prêtrise, cela me paraît justifié.

Spoutnik
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 01:08

spoutnik a écrit:
Le catéchisme de l'Eglise catholique est assez complet sur le sujet. Quant à savoir si on peut appliquer le principe de "la spiritualité du publicain" en tant qu'homosexuel pratiquant... Je ne me risquerais pas à recommander cela... Mais dur dur si c'est vraiment là que sont ses inclinaisons j'imagine. Quant à en faire un empêchement de principe à la prêtrise, cela me paraît justifié.

Spoutnik

Je pense que ces personnes doivent souffrir de cette tendance et se sentir marginalisées. Certains luttent fermes, d'autres non...

Tout comme toi, je suis d'avis que c'est un empêchement de principe à la prêtrise...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 07:18

spoutnik a écrit:
Le catéchisme de l'Eglise catholique est assez complet sur le sujet. Quant à savoir si on peut appliquer le principe de "la spiritualité du publicain" en tant qu'homosexuel pratiquant... Je ne me risquerais pas à recommander cela... Mais dur dur si c'est vraiment là que sont ses inclinaisons j'imagine. Quant à en faire un empêchement de principe à la prêtrise, cela me paraît justifié.

Spoutnik

Bonjour,
Pour la pretrise, je ne donnerais pas d'avis la dessus, ne sachant que penser de çà.
Mais je ne vois pas pourquoi vous serez contre la "spiritualité du publicain" pour un homosexuel disons pratiquant (il est vrai qu'il doit aussi resentir la douleur de ne pouvoir suivre les recommendations de l'eglise), car je ne pense pas (certains même) qu'il puisse recevoir l' eucharistie et aussi le sacrement de réconciliation sauf s'il s'engage à l'abstinence. Et s'il peut prier et vivre la messe comme ça pourquoi lui fermer les portes.
Mais cela je le pense pour une personne vivant avec une seule personne pas celle qui va à droite et à gauche (qui je pense n'aura pas de vie de prière, sans doute)
Bien sur l'ideal, c'est qu'il lutte contre cette pulsion (par l'abstinence). ce serait ma première recommandation.
Peut etre même cela peut etre un premier pas pour ensuite aller vers l'abstinence.
une personne homosexuel qui souffre de lutter contre ses penchants a une vrai croix, ne le pensez vous pas? Je ne crois pas à un homosexuel devenat hetero et ayant ensuite une vie conjugale conforme (peut etre oui pour les bisexuel), mais sais t'on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4556
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 07:33

cébé a écrit:
Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici

Enfin , un témoignage réaliste . S'il faut censurer tous les mouvements de notre coeur et de nos hormones ( parce que leur production est très variable en quantité suivant les événements de notre vie ) , pauvres de nous ! Nous ne deviendrions plus que des éteignoirs ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 07:52

boudo a écrit:
cébé a écrit:
Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici

Enfin , un témoignage réaliste . S'il faut censurer tous les mouvements de notre coeur et de nos hormones ( parce que leur production est très variable en quantité suivant les événements de notre vie ) , pauvres de nous ! Nous ne deviendrions plus que des éteignoirs ...
On ne demande pas de censurer les mouvements de notre coeur et de nos hormones mais de les controler.
Si on se mets a sauter sur toutes les femmes qu'on trouve jolie ou qu'on assasine toutes les personnes qu'on aime pas.
Beaucoup d'eleves tombe amoureux de leurs profs mais tous ne deviennent pas leur amant pour autant. ;)


Dernière édition par louis74 le Jeu 08 Oct 2009, 09:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 09:12

louis74 a écrit:
boudo a écrit:
cébé a écrit:
Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici

Enfin , un témoignage réaliste . S'il faut censurer tous les mouvements de notre coeur et de nos hormones ( parce que leur production est très variable en quantité suivant les événements de notre vie ) , pauvres de nous ! Nous ne deviendrions plus que des éteignoirs ...
On ne demande pas de censurer le mouvements de notre coeur et de nos hormones mais de les controler.
Si on se mets a sauter sur toutes les femmes qu'on trouve jolie ou qu'on assasinne toutes les personnes qu'on aime pas.
Beaucoup d'eleves tombe amoureux de leurs porfs mais tous ne devienne pas leur amant pour autant. ;)

Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Louis ! l'Eglise demande seulement à ces personnes de controler leurs tendances et si elles n'y arrivent pas et que c'est trop flagrant, l'Eglise ne peut les admettre à la prêtrise. De toute façon on doit tous refréner les instincts qui sont en nous?

Où irions nous sinon ???? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
spoutnik



Masculin Messages : 254
Inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 16:46

louis74 a écrit:
spoutnik a écrit:
Le catéchisme de l'Eglise catholique est assez complet sur le sujet. Quant à savoir si on peut appliquer le principe de "la spiritualité du publicain" en tant qu'homosexuel pratiquant... Je ne me risquerais pas à recommander cela... Mais dur dur si c'est vraiment là que sont ses inclinaisons j'imagine. Quant à en faire un empêchement de principe à la prêtrise, cela me paraît justifié.

Spoutnik

Bonjour,
Pour la pretrise, je ne donnerais pas d'avis la dessus, ne sachant que penser de çà.
Mais je ne vois pas pourquoi vous serez contre la "spiritualité du publicain" pour un homosexuel disons pratiquant (il est vrai qu'il doit aussi resentir la douleur de ne pouvoir suivre les recommendations de l'eglise), car je ne pense pas (certains même) qu'il puisse recevoir l' eucharistie et aussi le sacrement de réconciliation sauf s'il s'engage à l'abstinence. Et s'il peut prier et vivre la messe comme ça pourquoi lui fermer les portes.
Oui, si cette personne homosexuelle active prie et assiste à la messe (en s'abstenant de communier), c'est très bien, évidemment, et il ne faut certainement pas la rejeter. Je disais par contre que je ne *recommanderais* sans doute pas cette voie en tant que tel parce qu'il s'agirait à mon sens d'une certaine complaisance par rapport à une sexualité opposée au plan de Dieu, contrairement au cas d'un(e) remarié(e) hétéro.

louis74 a écrit:
une personne homosexuel qui souffre de lutter contre ses penchants a une vrai croix, ne le pensez vous pas?
Clairement! La pulsion sexuelle est sans doute la plus forte des pulsions dans l'être humain alors ça doit sûrement être très dur de s'y tenir toute une vie si on est fait comme ça. J'ai connu le cas de deux personnes (un homme et une femme) qui sont devenues homos par réaction à des situations familiales très difficiles... Et sont redevenus hétéros plus tard. Mais ceci dit, il est indubitable que certains le *sont*, on parle parfois de 10%, et personne ne sait vraiment trop pourquoi et comment.

Spoutnik
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80248
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 17:03

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 17:16

-Julienne a écrit:
louis74 a écrit:
boudo a écrit:
cébé a écrit:
Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici

Enfin , un témoignage réaliste . S'il faut censurer tous les mouvements de notre coeur et de nos hormones ( parce que leur production est très variable en quantité suivant les événements de notre vie ) , pauvres de nous ! Nous ne deviendrions plus que des éteignoirs ...
On ne demande pas de censurer le mouvements de notre coeur et de nos hormones mais de les controler.
Si on se mets a sauter sur toutes les femmes qu'on trouve jolie ou qu'on assasinne toutes les personnes qu'on aime pas.
Beaucoup d'eleves tombe amoureux de leurs porfs mais tous ne devienne pas leur amant pour autant. ;)

Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Louis ! l'Eglise demande seulement à ces personnes de controler leurs tendances et si elles n'y arrivent pas et que c'est trop flagrant, l'Eglise ne peut les admettre à la prêtrise. De toute façon on doit tous refréner les instincts qui sont en nous?

Où irions nous sinon ???? Shocked

salut Thumright

C'est un combat perpétuel qui se joue en nous, entre la tendance de la chair et celle de l'esprit, qui sont incompatibles l'une et l'autre. Et quand nous avons de la difficulté, nous pouvons demander au Seigneur, qui comprend nos faiblesses.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Jeu 08 Oct 2009, 17:56

Paul a écrit:
-Julienne a écrit:
louis74 a écrit:
boudo a écrit:
cébé a écrit:
Quand j'étais jeune, j'adoooorais une de mes profs! ... Etait-ce un symptôme ?



.... si oui, étais-je gérontophile, vu qu'elle devait avoir au moins 50 ans ?



... d'aaaaccord, je sors ... ici

Enfin , un témoignage réaliste . S'il faut censurer tous les mouvements de notre coeur et de nos hormones ( parce que leur production est très variable en quantité suivant les événements de notre vie ) , pauvres de nous ! Nous ne deviendrions plus que des éteignoirs ...
On ne demande pas de censurer le mouvements de notre coeur et de nos hormones mais de les controler.
Si on se mets a sauter sur toutes les femmes qu'on trouve jolie ou qu'on assasinne toutes les personnes qu'on aime pas.
Beaucoup d'eleves tombe amoureux de leurs porfs mais tous ne devienne pas leur amant pour autant. ;)

Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Louis ! l'Eglise demande seulement à ces personnes de controler leurs tendances et si elles n'y arrivent pas et que c'est trop flagrant, l'Eglise ne peut les admettre à la prêtrise. De toute façon on doit tous refréner les instincts qui sont en nous?

Où irions nous sinon ???? Shocked

salut Thumright

C'est un combat perpétuel qui se joue en nous, entre la tendance de la chair et celle de l'esprit, qui sont incompatibles l'une et l'autre. Et quand nous avons de la difficulté, nous pouvons demander au Seigneur, qui comprend nos faiblesses.

sunny

Merci Paul, tout-à-fait de cet avis.... thumleft heureux
Revenir en haut Aller en bas
LA PURE VÉRITÉ



Masculin Messages : 45
Inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 19:53

Chères soeurs et chers frères en Christ Notre-Seigneur...

Je suis "tombé par hasard ( )" sur le sujet de l'homosexualité en regardant les divers sujets sur le forum...

En ce dimanche d'automne, j'ai une grande confidence à vous faire mes amis(es) dans la Foi...
Je dois dire que j'ai prié le Saint-Esprit avant de vous faire part de ceci...

Je suis homosexuel... Peut-être aurai-je votre indulgence pour vous avoir "caché" ma situation depuis que je suis présent sur le forum. Je suis également convaincu que peu de membres sur ce site me "lapideront" lorsqu'ils auront lu le témoignage-résumé de mon existence, c'est du moins ce que j'espère !


En espérant sincèrement que mes paroles puissent être une source d'espérance et d'encouragement moral et spirituel pour ceux et celles qui doivent vivre cette homosexualité dans l'ombre.
Que Dieu Tout-Puissant me donne les mots nécessaires...

Né en 1955, d'une mère et d'un père catholique, je vécus une enfance normale jusqu'au décès de mon père, alors que je n'avais que 8 ans. Je ressentais déjà à l'époque une certaine attirance pour les hommes, mais plus je grandissais, plus je refoulais inconsciemment ces "sentiments".
Ma mère se remaria dans l'année qui suivit; mais la présence masculine d'un père me manquait, même si mon beau-père était une personne très bonne et d'une grande foi catholique.
Je dois dire ici, que contrairement à certaines personnes, je n'ai jamais été agressé par personne, que Dieu en soit remercié !

Durant mes années d'études à l'école secondaire (Lycée en France), je fréquentai plusieurs jeunes filles sans problèmes apparents. Par contre, il m'arrivait d'avoir des regards pour mes camarades de classe mais sans y porter davantage attention.

En 1978, je rencontrai dans un "Café-Chrétien" une jeune fille que je fréquentai pendant 4 ans. Tous les deux, nous avions un très bon cheminement chrétien et catholique. Nous avions même envisagé de nous marier en suivant un cours de préparation au mariage.
C'est à cette époque que tout s'écroula ! Mon homosexulaité se "réveilla" et ce fut la fin de notre relation, qui je dois le dire, fut une terrible souffrance morale et physique.
Je sombrai alors dans la boisson, les sorties dans les "night-clubs" et tout le "tralalala". Malgré cette vie désordonnée, je ne cessais de prier le Seigneur de me délivrer de cette homosexualité, mais rien n'y fit... Je rencontrai plusieurs prêtres; certains me condamnant au feu de l'enfer et à l'opposé, d'autres qui me conseillaient de vivre ma vie comme je l'entendais !

Lors d'une soirée de prière charismatique (catholique) à laquelle j'assistais, un prêtre déclara par don de prophétie que Jésus disait à un homosexuel dans la salle: "Ma grâce te suffit". je me sentis foudroyé par cette parole ! C'était la réponse que l'apôtre St-Paul reçut quand il demanda par trois fois au Seigneur de le "délivrer de l'écharde qu'il avait dans la chair"!!!
À partir de ce moment, je compris que Dieu m'avait créé ainsi et que je n'avais pas à sombrer dans la culpabilité ou la dépression. Je devais vivre une vie conforme à l'Évangile et aux enseignements de l'Église en laquelle je croyais.
Bien sûr, depuis ce jour, je ne suis pas sans péché mais je sais une CHOSE CERTAINE: l'homosexualité n'est PAS une déviation, une maladie ou toute autre interprétation, que les "pharisiens" et les "bien-pensants" du XX1ième siècle osent laisser entendre !!!

Aujourd'hui à 54 ans, il n'est pas facile de vivre cette solitude physique, écarté de toute tendresse et d'affection. Mais Gloire à Dieu, la Présence de Jésus-Christ dans mon âme, me permet de continuer ma route jusqu'au jour où Celui-ci me recevra dans Son Royaume. Il sera alors à ce moment LE SEUL JUGE DE MON ÂME et je pourrai entrer enfin dans ce Lieu Béni où il nous est tous promis comme nous le rappelle Saint-Paul: "des choses que les yeux n'ont point vues et que les oreilles n'ont point entendues"!

J'essaie maintenant de vivre ma vie chrétienne du mieux que je le peux avec l'aide de mon ange-gardien. Mais je dois l'avouer, les tentations sont parfois fortes ! Autant que l'occasion se présente, j'apporte un sourire et un peu d'encouragement aux gens rencontrés sur ma route au travail et dans la vie de tous les jours.

Simple témoignage en cet après-midi d'automne, qui je l'espère, pourra apporter un peu de courage à ceux qui vivent cette situation et qui souffrent dans leur coeur.

Que Dieu vous bénisse toutes et tous... Merci de m'avoir lu.


LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11831
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 20:02

Acri a écrit:
Le remède est bien connu : le lavement.



Non ça c'est une provocation!!! :beret: :mdr:

Et pardon à Pure Vérité nos messages se sont croisés.
Pour moi être homosexuel (ce que je ne suis pas) n'est pas une tare, un péché, une faute, ni même une maladie. Ce n'est donc en rien condamnable dès lors que c'est entre adultes consentants. Ce qui me parait fautif dans l'homosuexualité (que je ne confonds pas non plus avec la pédophilie) c'est la tentative de subornation d'une personne dont l'homosexualité n'est pas déclarée. Surtout quand cette tentative se porte sur les ados et les enfants (et là on peut parler de pédophilie).
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 20:32

Respect à toi !

Tu as bien fait de te livrer.

C'est preuve de grande humilité et d'appel à la compréhension par là-même....


. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 20:42

PURE VERITE !

Je te remercie infiniment pour ton témoignage et ton courage de nous avoir partagé cette souffrance que tu vis !

Je te respecte également pour ta sincérité,

Et même j'admire énormément les efforts dont tu fais preuve pour lutter contre tes tendances.

Permets moi de te placer sur le Coeur de Jésus,

Qu' Il te bénisse, te protège et te montre Sa Tendresse !

Union de prières.
:sts: fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
spoutnik



Masculin Messages : 254
Inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 21:19

La Pure Vérité: Très touchant témoignage que tu n'étais pas du tout tenu de nous livrer, LPV! Et je crois aussi qu'il sera très utile et encourageant pour les catholiques homosexuels qui le liront. Ce prêtre avait un véritable charisme et le St Esprit a fait une merveille en te passant ainsi ce message. Et ta réponse est courageuse et digne, tu ne dois certainement pas avoir honte



Julienne: j'ai relu ton post initial et me suis étonné que tu choisisses ce titre pour le fil mais débutes sans aucune explication en collant des textes sur l'état de grâce et la communion.

Concernant ce que dit Jean-Paul II, « Seul celui qui a la conscience sincère de ne pas avoir commis un péché mortel peut recevoir le corps du Christ », j'ai quelque chose à rajouter. Je me suis un jour rendu à communion en croisant les bras sur ma poitrine pour simplement recevoir une bénédiction, comme le font certains homosexuels ou divorcés-remariés, parce que je ne m'estimais pas en état de communier. Il y a d'ailleurs eu un quiproquo au début. Je me suis confessé après la messe au prêtre qui célébrait et il m'a affirmé la chose suivante, presque au mot près: "si vous pensez être en état de péché mortel mais que vous avez la sincère intention de vous confesser prochainement, même pas forcément tout de suite, vous pouvez aller communier après avoir fait un acte de contrition intérieur. Vous en avez même besoin, ne vous en privez pas! Je vous assure que c'est la doctrine traditionnelle de l'Eglise catholique".

On ne m'avait jamais dit ça précédemment et j'ai été très étonné et heureux de l'apprendre. Dans le fond, je m'étais toujours dit qu'il était dommage que quelqu'un qui avait tout particulièrement besoin de la communion en soit privé. Cela m'est donc apparu d'emblée très logique.

Bonne fin de dimanche!

Spoutnik
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 21:39

Bonsoir Spoutnik,

En fait il s'agit d'une personne qui lutte contre ses tendances homosexuelles, m'avait demandé de l'aide et donc j'avais réalisé ce travail.
Ensuite la personne n'a plus désiré avoir ce travail de recherches que j'avais faites pour elle et j'ai pensé que ce sujet serait bien sur ce forum...
que cela pourrait en aider d'autres ???

mais peut-être me suis je trompée ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
spoutnik



Masculin Messages : 254
Inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 22:01

-Julienne a écrit:
mais peut-être me suis je trompée ? Embarassed
Pas du tout, c'est pertinent et toujours bienvenu salut
J'étais simplement étonné par la juxtaposition des deux sujets et surtout par le fait que la partie sur l'état de grâce précède celle directement en rapport avec le sujet du fil. Rien de plus...

Spoutnik
Revenir en haut Aller en bas
LA PURE VÉRITÉ



Masculin Messages : 45
Inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 22:43

Merci à vous toutes et tous chers (es) amis (es) pour votre soutien et vos prières !

Je n'ai aucun mérite, croyez-moi !

Merci également à la Sainte Trinité qui m'aide à vivre mon existence "un jour à la fois".

Bonne soirée et merci encore !

LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Dim 18 Oct 2009, 22:51

LA PURE VÉRITÉ a écrit:
Chères soeurs et chers frères en Christ Notre-Seigneur...

Je suis "tombé par hasard ( )" sur le sujet de l'homosexualité en regardant les divers sujets sur le forum...

En ce dimanche d'automne, j'ai une grande confidence à vous faire mes amis(es) dans la Foi...
Je dois dire que j'ai prié le Saint-Esprit avant de vous faire part de ceci...

Je suis homosexuel... Peut-être aurai-je votre indulgence pour vous avoir "caché" ma situation depuis que je suis présent sur le forum. Je suis également convaincu que peu de membres sur ce site me "lapideront" lorsqu'ils auront lu le témoignage-résumé de mon existence, c'est du moins ce que j'espère !


En espérant sincèrement que mes paroles puissent être une source d'espérance et d'encouragement moral et spirituel pour ceux et celles qui doivent vivre cette homosexualité dans l'ombre.
Que Dieu Tout-Puissant me donne les mots nécessaires...

Né en 1955, d'une mère et d'un père catholique, je vécus une enfance normale jusqu'au décès de mon père, alors que je n'avais que 8 ans. Je ressentais déjà à l'époque une certaine attirance pour les hommes, mais plus je grandissais, plus je refoulais inconsciemment ces "sentiments".
Ma mère se remaria dans l'année qui suivit; mais la présence masculine d'un père me manquait, même si mon beau-père était une personne très bonne et d'une grande foi catholique.
Je dois dire ici, que contrairement à certaines personnes, je n'ai jamais été agressé par personne, que Dieu en soit remercié !

Durant mes années d'études à l'école secondaire (Lycée en France), je fréquentai plusieurs jeunes filles sans problèmes apparents. Par contre, il m'arrivait d'avoir des regards pour mes camarades de classe mais sans y porter davantage attention.

En 1978, je rencontrai dans un "Café-Chrétien" une jeune fille que je fréquentai pendant 4 ans. Tous les deux, nous avions un très bon cheminement chrétien et catholique. Nous avions même envisagé de nous marier en suivant un cours de préparation au mariage.
C'est à cette époque que tout s'écroula ! Mon homosexulaité se "réveilla" et ce fut la fin de notre relation, qui je dois le dire, fut une terrible souffrance morale et physique.
Je sombrai alors dans la boisson, les sorties dans les "night-clubs" et tout le "tralalala". Malgré cette vie désordonnée, je ne cessais de prier le Seigneur de me délivrer de cette homosexualité, mais rien n'y fit... Je rencontrai plusieurs prêtres; certains me condamnant au feu de l'enfer et à l'opposé, d'autres qui me conseillaient de vivre ma vie comme je l'entendais !

Lors d'une soirée de prière charismatique (catholique) à laquelle j'assistais, un prêtre déclara par don de prophétie que Jésus disait à un homosexuel dans la salle: "Ma grâce te suffit". je me sentis foudroyé par cette parole ! C'était la réponse que l'apôtre St-Paul reçut quand il demanda par trois fois au Seigneur de le "délivrer de l'écharde qu'il avait dans la chair"!!!
À partir de ce moment, je compris que Dieu m'avait créé ainsi et que je n'avais pas à sombrer dans la culpabilité ou la dépression. Je devais vivre une vie conforme à l'Évangile et aux enseignements de l'Église en laquelle je croyais.
Bien sûr, depuis ce jour, je ne suis pas sans péché mais je sais une CHOSE CERTAINE: l'homosexualité n'est PAS une déviation, une maladie ou toute autre interprétation, que les "pharisiens" et les "bien-pensants" du XX1ième siècle osent laisser entendre !!!

Aujourd'hui à 54 ans, il n'est pas facile de vivre cette solitude physique, écarté de toute tendresse et d'affection. Mais Gloire à Dieu, la Présence de Jésus-Christ dans mon âme, me permet de continuer ma route jusqu'au jour où Celui-ci me recevra dans Son Royaume. Il sera alors à ce moment LE SEUL JUGE DE MON ÂME et je pourrai entrer enfin dans ce Lieu Béni où il nous est tous promis comme nous le rappelle Saint-Paul: "des choses que les yeux n'ont point vues et que les oreilles n'ont point entendues"!

J'essaie maintenant de vivre ma vie chrétienne du mieux que je le peux avec l'aide de mon ange-gardien. Mais je dois l'avouer, les tentations sont parfois fortes ! Autant que l'occasion se présente, j'apporte un sourire et un peu d'encouragement aux gens rencontrés sur ma route au travail et dans la vie de tous les jours.

Simple témoignage en cet après-midi d'automne, qui je l'espère, pourra apporter un peu de courage à ceux qui vivent cette situation et qui souffrent dans leur coeur.

Que Dieu vous bénisse toutes et tous... Merci de m'avoir lu.


LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada

Les ennemis de l'Église disent qu'elle est homophobe. C'est faux; elle condamne les actes homosexuels mais pas les personnes homosexuelles. Jésus condamnait l'adultère mais n'a pas condamné la femme adultère.

Preuve de ce que je dis, cette citation de Benoît XVI:

"Jamais, dans nos jugements, nous ne devons confondre le péché qui est inacceptable, et le pécheur dont nous ne pouvons pas juger l'état de la conscience et qui, de toute façon, est toujours susceptible de conversion et de pardon."

Cela, les détracteurs de l'Église ne le disent pas parce qu'ils sont en mission pour Satan, qui veut détruire l'Église.

Mais ce qui m'agace, c'est la propagande de certains groupes gays qui font la promotion du "mariage" gay et de l'homparentalité (j'aimerais bien t'entendre là-dessus) et les manifestations de la "fierté gay" (ou "Gay Pride", comme disent les francos :beret: ).
Revenir en haut Aller en bas
LA PURE VÉRITÉ



Masculin Messages : 45
Inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Lun 19 Oct 2009, 01:21

Paul a écrit:
Mais ce qui m'agace, c'est la propagande de certains groupes gays qui font la promotion du "mariage" gay et de l'homparentalité (j'aimerais bien t'entendre là-dessus) et les manifestations de la "fierté gay" (ou "Gay Pride", comme disent les francos

Mon opinion sur le mariage gay et la "fierté gay" ?

Voici ce que j'en pense...

Je suis CONTRE le mariage gay à 100%. Le Sacrement du mariage a été institué pour l'union entre deux personnes de sexe différent. Par contre, il existe au Canada ce qu'on appelle "l'union civile"... Cela permet à un couple homosexuel de bénéficier des avantages monétaires quand l'une ou l'autre des personnes décède.

En ce qui concerne, les parades de la "fierté gay" (gay pride), ces démonstrations exagérées sont ridicules et me répugnent ! Celles-ci sont un mélange d'exhibitionnisme de types musclés légèrement vêtus, d'efféminés et de travestis.
D'ailleurs, je n'ai jamais compris pourquoi certains homosexuels ont besoin de s'exhiber dans de telles mascarades ?
Je n'ai jamais vu de parade de "fierté hétérosexuelle" !

Sérieusement, je suis un homme à part entière qui a le respect des personnes, qu'elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles.
Je n'ai donc pas de temps à perdre pour juger les autres.

Voilà, j'espère que ma réponse vous a apporté satisfaction.

Sincèrement en la Sainte Trinité...

LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Novalis
Modérateur


Masculin Messages : 688
Inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Lun 19 Oct 2009, 01:22

Il est très intéressant de noter que l'Eglise aide à porter les souffrances (des personnes homosexuelles, etc.).

C'est-à-dire que l'Eglise ne cherche pas à nier les souffrances de la personne, mais elle cherche à aider la personne à les porter. L'Eglise est une accompagnatrice, une consolatrice, mais elle n'est pas un anti-biotique (au sens propre du terme s'il en est un).

Notre époque incite à nier la souffrance, à la fuir ou à l'annihiler. Ce qui demeure impossible car l'homme est une créature souffrante, parce que créature pécheresse.
Revenir en haut Aller en bas
http://reflexion-contemporaine.over-blog.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Lun 19 Oct 2009, 08:38

spoutnik a écrit:
-Julienne a écrit:
mais peut-être me suis je trompée ? Embarassed
Pas du tout, c'est pertinent et toujours bienvenu salut
J'étais simplement étonné par la juxtaposition des deux sujets et surtout par le fait que la partie sur l'état de grâce précède celle directement en rapport avec le sujet du fil. Rien de plus...

Spoutnik

Merci Spoutnik Very Happy

Tu as bien fait de le faire remarquer de toute façon.

Julienne
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Lun 19 Oct 2009, 22:57

LA PURE VÉRITÉ a écrit:
Paul a écrit:
Mais ce qui m'agace, c'est la propagande de certains groupes gays qui font la promotion du "mariage" gay et de l'homparentalité (j'aimerais bien t'entendre là-dessus) et les manifestations de la "fierté gay" (ou "Gay Pride", comme disent les francos

Mon opinion sur le mariage gay et la "fierté gay" ?

Voici ce que j'en pense...

Je suis CONTRE le mariage gay à 100%. Le Sacrement du mariage a été institué pour l'union entre deux personnes de sexe différent. Par contre, il existe au Canada ce qu'on appelle "l'union civile"... Cela permet à un couple homosexuel de bénéficier des avantages monétaires quand l'une ou l'autre des personnes décède.

En ce qui concerne, les parades de la "fierté gay" (gay pride), ces démonstrations exagérées sont ridicules et me répugnent ! Celles-ci sont un mélange d'exhibitionnisme de types musclés légèrement vêtus, d'efféminés et de travestis.
D'ailleurs, je n'ai jamais compris pourquoi certains homosexuels ont besoin de s'exhiber dans de telles mascarades ?
Je n'ai jamais vu de parade de "fierté hétérosexuelle" !

Sérieusement, je suis un homme à part entière qui a le respect des personnes, qu'elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles.
Je n'ai donc pas de temps à perdre pour juger les autres.

Voilà, j'espère que ma réponse vous a apporté satisfaction.

Sincèrement en la Sainte Trinité...

LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada

J'approuve entièrement ce que tu dis Thumright salut

Je suis hétérosexuel et je n'ai pas besoin de me promener tout nu avec un drapeau ou une femme que je tiendrais collée contre moi.

Et puis pourquoi certaines personnalités tiennent tant à annoncer à toute la planète qu'elles sont homosexuelles? Sont-elles mal à l'aise avec leur orientation sexuelle et veulent l'approbation générale?

Je crois que ceux qui entretiennent l'homophobie ne sont pas le pape ou l'Église mais certains lobbies gays et ceux qui encouragent les gays à s'afficher dans des mascarades au goût douteux. Ces gens-là s'imaginent que l'homosexualité est quelque chose d'accepté par tout le monde, ce qui n'est pas le cas, et réclament l'égalité avec les hétéros, dans le mariage et l'adoption d'enfants notamment. Comme tu l'as dit, le mariage est pour un homme et une femme et les enfants doivent être élevés par un homme et une femme. Ainsi en a décidé le Créateur et on ne devrait pas remettre en question ce qu'Il a décidé.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Lun 19 Oct 2009, 23:14

je vous conseille tous cette conférence je ne l'ai pas encore regardé mais je suis sûr que vous ne serez pas déçu le pere Samuel charge de cour de la communauté saint jean a une vision philosophique et réaliste de la vie de l'Église qui est très bon et surtout juste et pointu



http://www.gloria.tv/?media=35893
Revenir en haut Aller en bas
LA PURE VÉRITÉ



Masculin Messages : 45
Inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 21 Oct 2009, 03:38

Bonsoir ou bonjour à toutes et tous !

J'ai trouvé un texte sur Internet provenant du site de l'Église Unie du Canada.

Bien que je n'approuve pas tout son contenu, l'ensemble est intéressant... Qu'en pensez-vous ?


L‘homosexualité: ni un péché, ni une maladie:

"ce que la Bible dit et ne dit pas"

Par le Rev. Elder Don Eastman Copyright 1990 Los Angeles, presse de l’Universal Fellowship
1) L’homosexualité et l’église :

Le terme le plus beau dans l’Évangile du Christ est : "quiconque". Toutes les promesses de Dieu sont adressées à chaque être humain. Ceci inclut les gays et les lesbiennes. Quelle tragédie d’avoir vu les églises chrétiennes persécuter des personnes homosexuelles. Nous sommes tous créés avec un besoin vital de relation avec autrui. Notre qualité de vie dépend de l’amour que nous partageons avec notre prochain et notre prochaine, que ce soit la famille ou des amis (-ies), des compagnons ou autres personnes. Encore aujourd’hui, les homosexuels sont souvent confrontés à des attitudes hostiles qui les empêchent d’accéder à des relations saines. Jésus-Christ nous appelle à trouver un sens ultime à travers une relation personnelle et intime avec notre Créateur.

Cette importante union spirituelle peut apporter la guérison et des forces pour toutes nos relations humaines.

2) Ni un péché ni une maladie :
Pendant plusieurs siècles, l’attitude de l’église chrétienne envers la sexualité humaine était très négative; la relation sexuelle était envisagée uniquement en vue de la procréation, non pour le plaisir ; les femmes et les esclaves étaient considérés comme étant la propriété d’hommes et, les diverses expressions hétérosexuelles et homosexuelles étaient considérées comme coupables. De telles traditions continuent encore souvent à influencer les églises d’aujourd’hui. Certaines enseignent que la femme devrait être subordonnée à l’homme, favorisent des formes de discrimination envers les gens de couleurs et condamnent à l’égard des homosexuels (-elles). Elles disent que tous les actes homosexuels sont coupables, et se réfèrent souvent à leur interprétation de l’Écriture.

D’autres églises sont aujourd’hui influencées par un siècle de réflexions psychanalytiques nourries par des minorités influentes dans le milieu médical. Ils considèrent l’homosexualité comme une forme de maladie, bien que, actuellement, leurs propos soient complètement discrédités par le corps médical. Quelques églises et ministres continuent d’être influencés par cette idée, disant que les homosexuels ont " une structure sexuelle inachevée " et nécessitent une guérison.

La bonne nouvelle est que, depuis 1968, date à laquelle
l’Église MCC a été fondée, l’émergence d’une solide communauté de gays et de lesbiennes et les conclusions de nouvelles études scientifiques ont forcé les églises chrétiennes à réexaminer ses positions. Un nombre croissant de spécialistes bibliques et de théologiens reconnaissent maintenant que les Écritures ne condamnent pas la relation homosexuelle responsable, adulte et pleine d’amour.

C’est pourquoi, les gays et les lesbiennes doivent être acceptés, comme tels, dans les églises chrétiennes, et la relation homosexuelle doit être reconnue, respectée et soutenue.

3) Quel est le péché de Sodome?
Dans Ézéchiel 16, 48-50, il est clairement dit que le peuple de Sodome, comme un grand nombre de personnes aujourd’hui, possédait des biens matériels en abondance. Mais il refusa de subvenir aux besoins des pauvres et rendit des cultes aux idoles. Les pêchés d’injustice et d’idolâtrie tourmentent chaque génération.

Nous nous plaçons sous le même jugement, si nous créons de faux dieux et si nous traitons notre prochain avec injustice.

4) Le Lévitique 18, 22 et 20,13:
Les chrétiens aujourd’hui ne suivent pas les règles et les rites consignés dans le livre du Lévitique.

Certains ignorent leur propre impureté quand ils citent le Lévitique pour condamner les homosexuels (-elles). Un tel abus de l’Écriture déforme le sens de l’Ancien Testament et nie le message du Nouveau Testament. "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme, cela serait une abomination."

Ces mots apparaissent uniquement dans le code sacré du Lévitique, un manuel de rituels pour les prêtres d’Israël. Leurs sens peuvent seulement être pleinement compris dans un contexte socio-historique de l’ancien peuple hébreu. Israël, qui avait une place unique en tant que peuple élu par le Dieu, devait éviter les pratiques des autres peuples et les croyances polythéistes. La religion hébraïque, caractérisée par la révélation d’un Dieu unique, se trouvait en tension continuelle avec la religion des Cananéens environnants, qui adoraient de multiples dieux de la fertilité. Le culte idolâtre des Cananéens était caractérisé par une prostitution cultuelle masculine et féminine, ceci est cité dans le Deutéronome 23, 17. Ce comportement compromettait à maintes reprises la fidélité et la loyauté d’Israël envers Dieu.

Dans certaines versions de la Bible, le mot hébreu " qadesh", qui traduit l’attitude cultuelle liée à la prostitution, fut faussement traduit par " sodomie".

5) -Qu’est-ce qu’une "abomination" ?
Une abomination est ce que Dieu trouve détestable parce qu'il y a eu une relation impure, (comme le viol, l’exploitation d’autrui, etc.), un manque de loyauté, ou une injustice.

Plusieurs mots hébreux traduisent ce terme. Nous les trouvons dans le Lévitique sous le nom de"toevah", ce qui est habituellement associé à l’idolâtrie, comme dans Ézéchiel, où il apparaît plusieurs fois.

Étant donné l'étroite association du mot toevah avec les pratiques idolâtres et religieuses cananéennes de la prostitution cultuelle, l'utilisation de toevah concerne uniquement la relation sexuelle entre personnes du même sexe. L’utilisation de ce terme, dans le Lévitique, remet en question la condamnation qui était appliquée aux sentiments amoureux adultes, consentants entre personnes du même sexe.

Un certain nombre de rituels et de règles cités dans l’Ancien Testament ont été donnés pour préserver les caractéristiques de la religion et de la culture d’Israël, mais, comme c’est indiqué dans Galates 3, 22-25, les chrétiens ne sont plus liés aux lois juives, car, par la foi, nous sommes unis aux paroles du Christ, et non liés au livre du Lévitique.

Il est sûr que les questions éthiques concernent toutes les cultures et tous les peuples de tout temps. Par la suite, ces réflexions ont donc rejailli du temps de Jésus-Christ, qui ne dit rien au sujet de l'homosexualité. En revanche, il nous parle abondamment d’amour, de justice, de miséricorde, et de foi.

6) Romains 1, 24-27
La plupart des livres du Nouveau Testament, y compris les quatre Évangiles, sont silencieux sur des actes dits homosexuels. Paul est le seul auteur qui fasse allusion à ce genre de relation. La seule déclaration négative de Paul à propos de ces actes se trouve dans Romains 1, 24-27. Dans le contexte d'une explication plus large sur le besoin partagé par tout le monde de se tourner vers l’Évangile de Jésus-Christ, certains comportements homosexuels sont cités comme exemple d’impureté de païens idolâtres.

Ce passage concerne-t-il tous les actes homosexuels, ou certains comportements homosexuels connus des lecteurs de Paul ? L’épître aux Romains a été écrit pour les chrétiens juifs et non juifs de Rome, qui auraient été habitués aux abus sexuels de leurs contemporains, particulièrement par des empereurs romains. Ils se seraient également rendus compte des tensions dans l'église primitive concernant les païens et l’observation des lois juives, voir aussi dans Actes 15 et dans l’épître de Paul aux Galates. Les lois juives dans le Lévitique mentionnent des actes entre hommes dans un contexte d’idolâtrie uniquement.

7) Qu’est-ce que la "Nature" ?
La signification du discours de Paul est que ces païens impurs changeaient ce qui était naturel pour eux (= phusin, dans le texte grec.) pour quelque chose de contre nature (= para-phusin.) Dans Romains 11; 24, Dieu agit d’une façon non naturelle quand il accepte des croyants non juifs.

Le terme " contre-nature " dans ces passages ne se réfère pas à la violation de soi-disant lois de la nature, mais plutôt à une action qui va contre sa "propre" nature. Dans cette perspective, nous pouvons remarquer qu’il est contre-nature pour une personne à orientation homosexuelle d’essayer de vivre selon un mode de vie hétérosexuel.

Romains 1,26 est le seul passage où apparaît dans la Bible une possible référence à une attitude saphique, bien que l’intention de ce verset ne soit pas clair. Quelques auteurs ont vu dans ce passage une référence à une femme adoptant un rôle dominant dans une relation hétérosexuelle. Étant donné le poids culturel pesant sur la femme à l’époque de Paul, ce sens peut être possible.

Les pratiques homosexuelles citées dans Romains 1,24-27 étaient prises comme étant le résultat d’idolâtrie et associées à d’importantes offenses contre Dieu (cf. Rm 1) Pris dans un contexte plus large, il paraîtrait aujourd’hui évident que ces actes sont différents des relations homosexuelles responsables et pleines d’amour.

À propos de la Bible:
La Bible est un ensemble de textes qui couvrent plus de mille ans d'histoire et qui racontent l’histoire des relations de Dieu avec le peuple hébreu et les premiers chrétiens. Elle a été écrite en plusieurs langues, nourrie par les styles et les formes littéraires de l’époque, elle reflète des cultures qui sont très différentes des nôtres. Voilà des éléments importants pour comprendre convenablement la Bible et son contexte.

Il y a de grandes différences doctrinales entre les diverses dénominations chrétiennes, qui utilisent la même source. De telles différences ont amené quelques chrétiens à dire que d'autres ne sont pas vraiment des chrétiens! La traduction biblique et la théologie diffèrent d'église à église. Elles changent également selon les époques. Il y a approximativement 150 ans aux États-unis, un groupe de chrétiens soutenaient qu'il y avait deux catégories pour l’ordre moral : les noirs et les blancs.

Des blancs ont alors pensé qu’ils étaient supérieurs aux noirs, donc selon eux, la soumission et l’esclavage des noirs étaient voulus par Dieu. Le clergé qui a soutenu ces idées si répugnantes s’est réclamé de l'autorité de la Bible. Le conflit sur l'esclavage a amené des divisions qui ont donné naissance à quelques importantes dénominations chrétiennes. Ces mêmes groupes, naturellement, ne sont plus favorables à l'esclavage aujourd'hui. La Bible a-t-elle changé? - non !, seule son interprétation change!

9) De nouvelles informations réfutent les anciennes idées :
Quelles sont les influences qui nous ont conduits vers un chemin nouveau de compréhension des Écritures ?

De nouvelles informations scientifiques, les changements sociaux et l’expérience personnelle ont peut-être été le fer de lance pour changer l’interprétation de la Bible et tout ceci nous a aidés à faire grandir notre foi. La conscience scientifique de l’orientation homosexuelle n’existait pas jusqu’aux 19ème siècle.

La plupart des églises chrétiennes, y comprit la MCC, croit que la Bible est inspirée par Dieu et est la source principale de l’autorité pour la foi chrétienne. C’est pourquoi, ce qu’enseigne la Bible sur un certain nombre de thèmes, incluant la sexualité, est d’une grande importance.

Cependant, le problème est que la Bible dit peu de choses sur certains sujets et les conceptions des gens vis-à-vis de ces sujets sont bien plus nourries par d’autres sources, qui sont alors lues dans les affirmations bibliques. Cela a été particulièrement vrai pour l’homosexualité, mais heureusement, les connaissances récentes réfutent les précédentes hypothèses et conclusions.

10) Pas de loi contre l'Amour:
La rareté avec laquelle Paul parle des formes de relations entre personnes de même sexe et l'ambiguïté dans les références lui étant attribuées, font que l’on ne peut absolument pas faire de conclusion sûre sur la position du Nouveau Testament vis-à-vis de l’homosexualité, spécialement dans un contexte d’amour et de relations responsables. Puisque certains sujets sont passés sous silence, il est d’autant plus important de se tourner vers les grands principes de l’Évangile enseignés par Jésus-Christ et par les Apôtres.

-"Aime Dieu de tout ton coeur, et aime ton prochain comme toi-même. Ne juge personne de peur d’être jugé!

- Le fruit de l'Esprit Saint est l’Amour contre lequel il n'y a pas de loi!"


Un point est très clair, Paul déclare dans Ga 5,14 : " La loi toute entière trouve sa plénitude dans la parole suivante : Tu aimeras ton prochain comme toi-même."

11) 1 Corinthiens 6,9 et Timothée 1,10:
Certaines considérations sur des affirmations du Nouveau Testament concernant relations homosexuelles doivent être remises avec précaution dans le contexte socioculturel gréco-romain, dans lequel Paul a vécu son ministère. La prostitution et la pédérastie (= relation sexuelle d’un homme adulte avec un enfant) étaient un des actes sexuels les plus communément pratiqués entre personnes masculines de même sexe.

Dans la traduction du Roi James, nous pouvons lire dans 1 Co 6,9 que Paul accuse ceux qui sont "efféminés" et ceux qui "abusent d’eux-mêmes". Malheureusement, certaines traductions contemporaines sont pires car elles utilisent le terme "homosexuel". Des recherches récentes démasquent une homophobie derrière ces mauvaises traductions.

Le premier mot dans le texte grec "malakos" a été traduit par "efféminé" ou "doux" faisant plus probablement références à quelqu’un qui manque de discipline et de contrôle moral. Ce mot est utilisé dans d’autres passages du Nouveau Testament, sans jamais se référer à la sexualité.

Le deuxième mot grec que l’on trouve est "arsenokoitai", il est cité une fois dans Corinthiens et une fois dans Timothée, mais nulle part ailleurs dans d’autres textes littéraires de cette époque. Il est dérivé de deux mots grecs, l’un signifiant le "mâle, l’homme", et l’autre signifiant "lit", ce qui donne un euphémisme pour parler d’un rapport sexuel. D’autres mots grecs existaient pour décrire une attitude "homosexuelle" mais ils n’apparaissent nul part dans les textes du Nouveau Testament. Le contexte plus large de 1 Co 6, nous voyons un Paul extrêmement concerné par la lutte contre la prostitution, ainsi il est possible qu’il se réfère à la prostitution masculine de cette époque.

Plusieurs experts maintenant tentant de traduire ces mots parviennent à la conclusion que "leur sens précis restent incertains voire flous".

12) D’autres commentaires :
"L’homosexualité, que le Nouveau Testament critique, est la relation pédéraste dans la culture gréco-romaine. Les attitudes et le langage exclusif contre la pédérastie sont l’héritage du milieu juif."
Robin Scroggs, professeur de théologie biblique à l’ Union Theological Seminary, New York City

"Personne ne peut être absolument certain que les deux mots clés dans 1 Co 6,9 fassent référence à un comportement homosexuel adulte."
Victor Paul Furnish, professeur du Nouveau Testament à Perkins School of Theology, Dallas Texas

"L’argument le plus fort contre l’activité homosexuelle, comme étant intrinsèquement immoral, a été traditionnellement emprunté à l’épître aux Romains 1,26, où ce comportement est indiqué comme étant " para-phusin". La traduction en anglais standard fut " contre nature".

Deux interprétations peuvent justifier ce que Paul pensait par là : il a pu premièrement se référer à un païen qui ne contrôlait plus sa libido et s’adonnait pour cette raison à de nouveaux plaisirs sexuels.

La deuxième possibilité est que "phusin" se réfère à la "nature" du peuple élu qui selon les lois du Lévitique avait l’interdiction d’avoir des relations homosexuelles."
John J. McNeill, professeur adjoint en psychologie à l’ Union Theological Seminary, New York City

"Une lecture plus approfondie des paroles de Paul, sur des actes homosexuels dans Rm 1 , remet en cause l’interprétation moderne de ce passage. Paul ne niait pas l’existence d’une distinction entre pur et impur et il présupposait même que les nouveaux chrétiens issus du judaïsme souhaitaient continuer à observer le code de pureté. Cependant, il se retient de conceptualiser une impureté physique et pécheresse, de même, il se retient de forcer les païens nouvellement convertis à adhérer à ce code de pureté."
L. William Countryman, professeur de Nouveau Testament à l’école
Church Divinity of Pacific, Berkeley, CA


LA PURE VÉRITÉ - Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité et l'Eglise   Mer 21 Oct 2009, 15:35

LA PURE VERITE...


si tu fais la liste de tous ceux qui sont stigmatisés dans la

Bible et dont il est dit qu'ils n'entreront pas dans le

royaume des cieux,tu n'en a pas fini....

:les cupides,les fornicateurs,les luxurieux,les violents,les

adultères,les rapaces,les insulteurs,les ivrognes,les

orgueilleux,les rebelles à leurs parents,les ingrats,les

idolâtres,les sacrilèges,les vantards,les débauchés,les

effrontés,les délateurs,les intemperants,les médisants,les

sans coeur,les sans pitié,les égoistes,les ennemis du

bien,ceux qui préfèrent la volupté à Dieu,les tièdes,les

voleurs,les complices de brigands,ceux qui courent après les

pots de vin,ceux qui ne font pas droit à l'orphelin et

n'entendent pas la cause à la veuve,les sodomites etc....

Tu comprends bien que quasiment tout le monde a le pied dans

ce bourbier...


Tu verras aussi que d'entre tous ceux-la il n'y a que les

homosexuels qui cherchent de mille façon à trouver dans la

Bible quelque chose qui semblerait relativiser cette

condamnation....(ils en souffrent donc)



Dieu voit les coeurs et sonde les pensées de chacun.Il sait

tout à fait la différence par exemple entre un voleur qui a

fait du vol sa vie et sans vergogne de celui qui le fait par

problème psychologique ou par necessité,et il sait de même

d'entre eux ceux qui s'en accusent devant lui ou bien en

eux-mêmes.Je pourrais disserter plus finement à ce sujet

mais à toi d'aller plus avant


Je t'invite vivement à lire le fil de ce forum intitulé :"Sodome jugé avec moins de rigueur que Capernaüm "

http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/sodome-juge-avec-moins-de-rigueur-que-capernaum-t6794.htm?highlight=sodomeLA PURE VERITE...

Dont je tire ce verset:"Matthieu 11:24 C’est pourquoi je vous le dis:
au jour du jugement, le pays de Sodome
sera traité moins rigoureusement que toi."

OK Sodome a été détruite sur la terre mais il reste un jugement de salut pour elle (un purgatoire dans le ciel ?)

A toi...


.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'homosexualité et l'Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» Les Sacrements de l''Eglise Catholique
» Pourquoi se marier à l''Eglise ?
» Eglise vieille-catholique.
» le role du diacre dans l'eglise catholique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: