DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Faut-il interdire Voltaire à l'école ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 00:04

A propos des Juifs :

Voltaire à table

"Si nous lisions l'histoire des Juifs écrite par un auteur d'une autre nation, nous aurions peine à croire qu'il y ait eu en effet un peuple fugitif d'Egypte qui soit venu par ordre exprès de Dieu immoler sept ou huit petites nations qu'il ne connaissait pas ; égorger sans miséricorde les femmes, les vieillards et les enfants à la mamelle, et ne réserver que les petites filles ; que ce peuple saint ait été puni de son Dieu quand il avait été assez criminel pour épargner un seul homme dévoué à l'anathème. Nous ne croirions pas qu'un peuple si abominable (les Juifs) eut pu exister sur la terre. Mais comme cette nation elle-même nous rapporte tous ses faits dans ses livres saints, il faut la croire."

(Tome 1, page 158-159)


"Toujours superstitieuse, toujours avide du bien d'autrui, toujours barbare, rampante dans le malheur, et insolente dans la prospérité, voilà ce que furent les Juifs aux yeux des Grecs et des Romains qui purent lire leurs livres." (Tome 1, page 186)

"Si Dieu avait exaucé toutes les prières de son peuple, il ne serait restés que des Juifs sur la terre ; car ils détestaient toutes les nations, ils en étaient détestés ; et, en demandant sans cesse que Dieu exterminât tous ceux qu'ils haïssaient, ils semblaient demander la ruine de la terre entière."
(Tome 1, page 197)

" N'est-il pas clair (humainement parlant, en ne considérant que les causes secondes) que si les Juifs, qui espéraient la conquête du monde, ont été presque toujours asservis, ce fut leur faute ? Et si les Romains dominèrent, ne le méritèrent-ils pas par leur courage et par leur prudence ? Je demande très humblement pardon aux Romains de les comparer un moment avec les Juifs."

(Tome 1, page 226)


"Si ces Ismaélites [les Arabes] ressemblaient aux Juifs par l'enthousiasme et la soif du pillage, ils étaient prodigieusement supérieurs par le courage, par la grandeur d'âme, par la magnanimité : leur histoire, ou vraie ou fabuleuse, avant Mahomet, est remplie d'exemples d'amitié, tels que la Grèce en inventa dans les fables de Pilade et d'Oreste, de Thésée et de Pirithous. L'histoire des Barmécides n'est qu'une suite de générosités inouïes qui élèvent l'âme. Ces traits caractérisent une nation.

On ne voit au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l'hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d'exercer l'usure avec les étrangers ; et cet esprit d'usure, principe de toute lâcheté, est tellement enracinée dans leurs coeurs, que c'est l'objet continuel des figures qu'ils emploient dans l'espèce d'éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s'emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ;ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs : ils sont ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps, chez cette nation atroce."

(Tome 2, page 83)



" Lorsque, vers la fin du quinzième siècle, on voulut rechercher la source de la misère espagnole, on trouva que les Juifs avaient attiré à eux tout l'argent du pays par le commerce et par l'usure. On comptait en Espagne plus de cent cinquante mille hommes de cette nation étrangère si odieuse et si nécessaire. (...)

Les Juifs seuls sont en horreur à tous les peuples chez lesquels ils sont admis (...).

On feignait de s'alarmer que la vanité que tiraient les Juifs d'être établis sur les côtes méridionales de ce royaume long-temps avant les chrétiens : il est vrai qu'ils avaient passé en Andalousie de temps immémorial ; ils enveloppaient cette vérité de fables ridicules, telles qu'en a toujours débité ce peuple, chez qui les gens de bon sens ne s'appliquent qu'au négoce, et où le rabbinisme est abandonné à ceux qui ne peuvent mieux faire. Les rabbins espagnols avaient beaucoup écrit pour prouver qu'une colonie de Juifs avait fleuri sur les côtes du temps de Salomon, et que l'ancienne Bétique payait un tribut à ce troisième roi de Palestine ; il est très vraisemblable que les Phéniciens, en découvrant l'Andalousie, et en y fondant des colonies, y avaient établi des Juifs qui servirent de courtiers, comme ils en ont servi partout ; mais de tout temps les Juifs ont défiguré la vérité par des fables absurdes. Ils mirent en ½uvre de fausses médailles, de fausses inscriptions ; cette espèce de fourberie, jointe aux autres plus essentielles qu'on leur reprochait, ne contribua pas peu à leur disgrâce."

(Tome 5, page 74-76)



" Ils ont même été sur le point d'obtenir le droit de bourgeoisie en Angleterre vers l'an 1750 et l'acte du parlement allait déjà passer en leur faveur. Mais enfin le cri de la nation, et l'excès du ridicule jeté sur cette entreprise la fit échouer. Il courut cent pasquinades représentant mylord Aaron et mylord Judas séants dans la chambre des pairs. On rit, et les Juifs se contentèrent d'être riches et libres ; (...)
Vous êtes frappés de cette haine et de ce mépris que toutes les nations ont toujours eus pour les Juifs. C'est la suite inévitable de leur législation : Il fallait, ou qu'ils subjugassent tout, ou qu'ils fussent écrasés. Il leur fut ordonné d'avoir les nations en horreur, et de se croire souillés s'ils avaient mangé dans un plat qui eût appartenu à un homme d'une autre loi. Ils appelaient les nations vingt à trente bourgades leurs voisines qu'ils voulaient exterminer, et ils crurent qu'il fallait n'avoir rien de commun avec elles. Quand leurs yeux furent un peu ouverts par d'autre nations victorieuses qui leur apprirent que le monde était plus grand qu'ils ne croyaient, ils se trouvèrent, par leur loi même, ennemis naturels de ces nations, et enfin du genre humain. Leur politique absurde subsista quand elle devait changer ; leur superstition augmenta avec leurs malheurs : leurs vainqueurs étaient incirconcis ; il ne parut pas plus permis à un Juif de manger dans un plat qui avait servi à un Romain que dans le plat d'un Amorrhéen ; ils gardèrent tous leurs usages, qui sont précisément le contraire des usages sociables. Ils furent donc avec raison traités comme une nation opposée en tout aux autres ; les servant par avarice, les détestant par fanatisme, se faisant de l'usure un devoir sacré. Et ce sont nos pères ! "
(Tome5, page 82-83)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 00:28

Globalement, je n'aime pas Voltaire. Ni ce qu'il a dit, sur ce sujet et d'autres, ni lui-même, méprisant et prétentieux.

Cela dit, son style est brillant, il fut une des plus grandes plumes de France, et un père de l'Histoire moderne. Alors l'interdire à l'école, non, car il est un élément de culture important.
En revanche, il doit être descendu de son piédestal pour tout un tas de raisons : il a perpétuellement cherché à faire censurer les gens qui le critiquaient (la phrase de lui que l'on cite souvent sur la liberté d'expression n'est absolument pas représentative du personnage), il n'a rien compris à ce que Leibniz disait mais s'est permis de le moquer, etc...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 00:39

Philippe Fabry a écrit:
Globalement, je n'aime pas Voltaire. Ni ce qu'il a dit, sur ce sujet et d'autres, ni lui-même, méprisant et prétentieux.

Cela dit, son style est brillant, il fut une des plus grandes plumes de France, et un père de l'Histoire moderne. Alors l'interdire à l'école, non, car il est un élément de culture important.
En revanche, il doit être descendu de son piédestal pour tout un tas de raisons : il a perpétuellement cherché à faire censurer les gens qui le critiquaient (la phrase de lui que l'on cite souvent sur la liberté d'expression n'est absolument pas représentative du personnage), il n'a rien compris à ce que Leibniz disait mais s'est permis de le moquer, etc...

S'il vivait à notre époque est-ce qu'il ne serait pas en prison ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 00:43

Abou-Sayyaf a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Globalement, je n'aime pas Voltaire. Ni ce qu'il a dit, sur ce sujet et d'autres, ni lui-même, méprisant et prétentieux.

Cela dit, son style est brillant, il fut une des plus grandes plumes de France, et un père de l'Histoire moderne. Alors l'interdire à l'école, non, car il est un élément de culture important.
En revanche, il doit être descendu de son piédestal pour tout un tas de raisons : il a perpétuellement cherché à faire censurer les gens qui le critiquaient (la phrase de lui que l'on cite souvent sur la liberté d'expression n'est absolument pas représentative du personnage), il n'a rien compris à ce que Leibniz disait mais s'est permis de le moquer, etc...

S'il vivait à notre époque est-ce qu'il ne serait pas en prison ?

S'il vivait à notre époque il ne dirait probablement pas cela. Il tiendrait un discours athée humaniste parfaitement dans l'air du temps, et pérorerait sur les plateaux télé un peu comme Onfray.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28513
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 17:16

Peut-être qu'il dirait les mêmes choses mais il serait taxé d'antisémitisme et ferait sans doute l'éloge d'Hitler, du négationnisme et de l'anti-sionisme extrémiste à la Mahmoud Ahmadinejad, dont il serait certainement un grand ami...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 18:01

Ce qu'un écrivain écrit n'est pas science ni loi!
Voltaire combattant ainsi les juifs combat l'église et vise l'athéisme

J'ai déjà entendu des choses dites par Voltaire sur d'autres choses qui sont incroyablement laides quoique par ailleurs il sut tellement bien faire et construire!

______________

Les Ismaélites ne sont pas une nation ! (Voltaire ici s'égare)

Encore moins les musulmans!

_____________

Mais que quiconque se croit isamélites fasse donc mieux ,(avec " grandeur d'âme, par la magnanimité") ,que cette description que Voltaire nous donne,sans abonder dans les mêmes horreurs imputés aux juifs!

Je ne parle pas des états,mais des individus

.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12298
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 18:39

N'est-ce pas Voltaire qui a écrit "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire"?

Et ça ça mérite largement que Voltaire soit enseigné dans les écoles avec bien sûr les réserves d'usage sur ce qu'il a écrit qui était dans l'air de son temps (il était esclavagiste, raciste, antisémite, anticlérical comme beaucoup d'intellectuels de l'époque). Je pense qu'aujourd'hui il écrirait les choses différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 19:06

Oui Adamev.

Il a écrit des textes d'une telle hauteur, qu'il ne se peut pas qu'on ne l'enseigne pas, tout en prévenant les élèves de ses atavismes liés à l'époque et à sa personnalité.

Pour moi il m'aurait suffit pour la vie que d'avoir lu comme tout premier texte de lui "l'affaire Callas"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Sam 03 Oct 2009, 22:04

Enlui a écrit:

Les Ismaélites ne sont pas une nation ! (Voltaire ici s'égare)

Encore moins les musulmans!

.

Visiblement tu choisis ce qui t'arrange. Pourquoi ne cite-tu pas celui-ci :

"Si ces Ismaélites ressemblaient aux Juifs par l'enthousiasme et la soif du pillage, ils étaient prodigieusement supérieurs par le courage, par la grandeur d'âme, par la magnanimité : leur histoire, ou vraie ou fabuleuse, avant Mahomet, est remplie d'exemples d'amitié, tels que la Grèce en inventa dans les fables de Pilade et d'Oreste, de Thésée et de Pirithous. L'histoire des Barmécides n'est qu'une suite de générosités inouïes qui élèvent l'âme. Ces traits caractérisent une nation."
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Mar 06 Oct 2009, 18:54

Mais j'ai lu!

et j'ai écrit:"Ce qu'un écrivain écrit n'est pas science ni loi!
Voltaire combattant ainsi les juifs combat l'église et vise l'athéisme"

(ses considérations sur ce qu'il appelle avec erreur une nation n'est que manchette,effet de style)

Tu trouveras dans la Thorah des phrases attribuées à Dieu contre Israël pire que toutes celles que tu peux trouver sur la terre,et même dans le Coran.

J'ai ajouté dans ce post :"J'ai déjà entendu des choses dites par Voltaire sur d'autres choses qui sont incroyablement laides (et pas, ce coup-ci vis à vis des juifs,mais du peuple,dans ses lettres à Catherine de Russie) quoique par ailleurs il sut tellement bien faire et construire!"

______________

Alors on interdirait Voltaire à l'école et dans la même foulée mettrait un voile sur un enseignement sur le Coran pour ces raisons ?

Au prof de souligner ce qui n'est pas recevable et arbitraire ou éculé ou obsolète etc....


.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Mar 06 Oct 2009, 21:13

adamev a écrit:
N'est-ce pas Voltaire qui a écrit "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire"?

Et ça ça mérite largement que Voltaire soit enseigné dans les écoles avec bien sûr les réserves d'usage sur ce qu'il a écrit qui était dans l'air de son temps (il était esclavagiste, raciste, antisémite, anticlérical comme beaucoup d'intellectuels de l'époque). Je pense qu'aujourd'hui il écrirait les choses différemment.

Le problème c'est qu'en même temps qu'il mettait cela dans la bouche d'un de ses personnages, il exigeait de Malesherbes qu'il censurât Fréron qui ne cessait de le ridiculiser comme lui prétendait le faire, entre autres, de Leibniz. N'en doutons pas, Voltaire était un sale type.

Mais il avait un talent immense (ceci expliquant probablement cela, d'ailleurs : orgueil, orgueil !) et porta à un point de perfection l'utilisation de la langue française.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Alexandre Romeo Morisani



Masculin Messages : 601
Inscription : 09/02/2012

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Mer 20 Fév 2013, 19:28

Le style est brillant, les idées sont vulgaires. Voilà Voltaire.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28513
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Faut-il interdire Voltaire à l'école ?   Mer 20 Fév 2013, 19:35

C'est lui qui parlait du Canada comme d'un pays de "quelques arpents de neige". C'est particulièrement vrai aujourd'hui (15 cm de neige depuis cette nuit). santa
Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il interdire Voltaire à l'école ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut-il interdire Voltaire à l'école ?
» Faut-il interdire de fumer dans le lieux publics
» Aide ECJS : Les scandales politiques affaiblissent-ils la démocratie ?
» Faut-il interdire le nucléaire ?
» fitna film contre l'islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: