DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'évangile de Saint Jean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 18:58

Lesage Marc a écrit:
(...) il y à une chose que je trouve bizarre, c'est que Noé, Abraham et d'autres encore ont trouvés grâce que yeux de Dieu. Or la grâce est venu par Jésus Christ. Je ne m'explique pas à ce jour ces passages.

Par le canal de leur foi , ils ont une grâce de justification.

Penser à cela avec en tête ceci:
1 Cor 10:1 Car je ne veux pas que vous l’ignoriez, frères: nos pères ont tous été sous la nuée, tous ont passé à travers la mer,
2 tous ont été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer,
3 tous ont mangé le même aliment spirituel
4 et tous ont bu le même breuvage spirituel-ils buvaient en effet à un rocher spirituel qui les accompagnait, et ce rocher c’était le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 18:59

Lesage Marc a écrit:
Je reviendrais animer ce fil. L'évangile de Jean est pour moi incontournable et à ce jours je me demande vraiment si cet évangile n'est pas en réalité celui de Jean et de Marie. Jean étant le fils de Marie et Marie étant sans nul coute la première des mystiques ayant fait l'expérience de l'intimité d'avec la Trinité. Nous pouvons alors mieux comprendre cet évangile et se laisser aller à penser que Jean a reçu un enseignement de Marie.

Je vous propose une introduction à l'Evangile de Jean :

Le dernier "instrument" de la Révélation,après la mort de tous les autres Apôtres,fut le disciple bien-aimé,Jean,témoin de la Croix,et qui reçoit Marie pour Mère,Marie qui avait gardé tous les évènements de la vie terrestre de Jésus dans son coeur.

L'Eglise reçoit sa marque propre ( ce qu'elle est profondément) dans ce mystère d'amour exprimé par le Christ,Marie et Jean à la Croix.Et,puisque c'est l'Evangile de Jean qui,des écrits johanniques,achève toute la Révélation,c'est à sa lumière que l'on doit comprendre toute l'Ecriture.Cette révélation ultime contient et réalise tout l'Ancien Testament.

Ce dernier,plus long,plus descriptif,plus immédiatement compréhensible,est de l'ordre de la disposition vis à vis de l'ultime révélation:
L'Evangile selon St-Jean nous révèle l'Amour du coeur de Jésus;il est au Nouveau Testament ce qu'est le Cantique des cantiques à l'Ancien Testament.

Si l'Ancien Testament est ponctué par les sacrifices ( l'adoration dûe à Dieu ),l'Evangile de Jean est ponctué par les repas,ce qui signifie la charité fraternelle qui nous fait demeurer dans l'Amour.

( à suivre )
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 20:47

(suite)

Il y a environ 60 ans entre l'Ascension et le moment où fut écrit l'Evangile de St-Jean,c'est à dire qu'il contient la Parole divine et la Tradition,parole gardée dans le coeur de Marie et le coeur de Jean.
L'Evangile de Jean est donc aussi le fruit d'une tradition vivante,enseignement de Dieu vécu,médité,mûri dans le coeur de Marie,de Jean et des Apôtres.Il n'est donc pas d'abord un récit historique,mais la mise en valeur de certains aspects de la Révélation.

Les écrits johanniques sont inséparables et très distincts:

L'Apocalypse est le Livre de l'Espérance.Il nous montre le combat eschatologique de l'Eglise et le triomphe final de l'Agneau immolé et de tous ceux qui ont subi la grande épreuve,et ont lavé leur robe dans le sang de l'Agneau.

La première Epître est le Livre de la charité fraternelle et nous montre l'importance du Mystère de la Charité.

L'Evangile,enfin,est le Livre de la contemplation: Il contient toute la théologie mystique.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 20:55

Que diriez vous d'échanger ce que nous avons reçu en méditant les noces de Cana ? Je dis cela en complément au commentaire de Géraud.

Citation :
Il n'est donc pas d'abord un récit historique,mais la mise en valeur de certains aspects de la Révélation.

Nous pourrions commencer par échanger sur une question : Le verset 6 nous montre qu'il était question de Jarres destinées à la purification des juifs, plus précisément aux ablutions des mains mais aussi pour se moucher. Bref ce qui se trouvait dans les Jarres était impure pour les juifs. Comment les juifs aurait ils pu boire dedans ?

Jean 2, 1-11
1 Or, le troisième jour, il y eut une noce à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là.
2 Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples.
3 Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »
4 Mais Jésus lui répondit : « Que me veux–tu, femme ? Mon heure n'est pas encore venue. »
5 Sa mère dit aux serviteurs : « Quoi qu'il vous dise, faites–le. »
6 Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des Juifs ; elles contenaient chacune de deux à trois mesures.
7 Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces jarres »; et ils les emplirent jusqu’au bord.
8 Jésus leur dit : « Maintenant puisez et portez–en au maître du repas. » Ils lui en portèrent,
9 et il goûta l'eau devenue vin–il ne savait pas d'où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l'eau, aussi il s'adresse au marié
10 et lui dit : « Tout le monde offre d’abord le bon vin et, lorsque les convives sont gris, le moins bon ; mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant ! »
11 Tel fut, à Cana de Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 21:20

Jean précise qu'il s'agit des jarres de pierre que les juifs utilisaient pour leurs rituels.
On sait qu'avant, pendant et après le repas les Juifs pieux observaient des rites de purifications, sous forme d'ablutions, comme aujourd'hui l'islam demande aussi aux fidèles de pratiquer des ablutions avant la prière. L'eau des 6 Jarres avait servi...
En transformant l'eau qui symbolisait la purification sous le régime de l'Ancienne Alliance, en vin, Jésus annonce déjà ce qui va pleinement purifier le croyant de la Nouvelle Alliance : c'est le sang de Jésus qui nous purifie de tout péché (1 Jn 1.7). L'eau des ablutions n'étaient que l'ombre des choses à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 21:42

Le fait qu'il y ai six Jarres n'est pas un hasard ! Jésus est mort crucifié le sixième jour, marquant ainsi la régénération de l'homme créé le sixième jour. L'annonciation se fait un sixième mois (cf. Luc 1, 26), Jésus est proclamé roi des juifs à la sixième heure en Jean 19, 14.

Les six Jarres sont comme six hommes remplis d'impuretés. Car les Jarres sont modelées par un potier est c'est ce qui nous pousse à méditer cette lecture en ce sens.

Je trouve dans cette lecture un mystère concernant l'eucharistie aussi et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 22:45

Oui, c'est ce que je pense, à la lumière de ce que dit Julienne. L'eau mélangée au vin devient le sang de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 22:54

Paul a écrit:
Oui, c'est ce que je pense, à la lumière de ce que dit Julienne. L'eau mélangée au vin devient le sang de Jésus.

Et oui c'est ce que je pense aussi Paul Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 23:00

Oui, de plus Jésus dit : "Mon heure n'est pas encore venue." Qui correspond avec Jean 17, 1 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie Mais aussi en Matthieu 26, 45; Marc 14, 41. Le sacrifice de Jésus est intimement lié à l'eucharistie.

Mais ce qui m'a interpelé c'est Marie qui intercède auprès de Jésus et Jésus qui lui répond un peu comme si Marie savait de quoi il s'agissait. Ce que nous pouvons aisément penser puisque Luc 2, 35 Nous dit :  et toi–même, un glaive te transpercera l'âme ; ainsi seront dévoilés les débats de bien des cœurs. 

Marie savait elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 23:07

Lesage Marc a écrit:
Oui, de plus Jésus dit : "Mon heure n'est pas encore venue." Qui correspond avec Jean 17, 1 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie Mais aussi en Matthieu 26, 45; Marc 14, 41. Le sacrifice de Jésus est intimement lié à l'eucharistie.

Mais ce qui m'a interpelé c'est Marie qui intercède auprès de Jésus et Jésus qui lui répond un peu comme si Marie savait de quoi il s'agissait. Ce que nous pouvons aisément penser puisque Luc 2, 35 Nous dit :  et toi–même, un glaive te transpercera l'âme ; ainsi seront dévoilés les débats de bien des cœurs. 

Marie savait elle ?

Le glaive qui transperce l'âme de Marie c'est de voir son Fils Jésus souffrir pour nos péchés et mourir au pied de la Croix. La Mère se tient au pied de la croix , Elle est là jusqu'au bout....

Jésus et Marie ont toujours été intimement liés, peut-être Marie devine t'elle mais comprend t'elle tout ????
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mar 29 Déc 2009, 23:25

Plus loin on peut pousser vers l'intersession de Marie pour purifier les hommes (les jarres des ablutions) afin qu'ils soit dans un premier temps remplis d'esprit Saint (l'eau que l'on verse dans les Jarres) et comme dans un premier temps on reçoit dans le deuxième temps ces hommes son régénérés (l'eau qui se transforme en sang) par le Sang du Christ et peuvent donner les grâces qu'ils ont reçus, dans la charité et le don de soi (le vin qui est distribué aux invités). De même que le Christ à la croix.

J'ai eus cette image mais je me demande si je ne vais pas un peu loin..Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 09:10

Lesage Marc a écrit:
Le fait qu'il y ai six Jarres n'est pas un hasard !

On peut aussi, voir dans ces 6 jarres de pierre, le symbole de l'Ancienne Alliance avec ses rites purificateurs. C'est cette Alliance que Jésus s'aprête à recréer en lui infusant un esprit nouveau. Jésus, par cette transformation de l'eau des ablutions en vin nouveau surabondant, annonce la nouvelle alliance qu'il scellera sur la croix en son sang symbolisé par le vin et l'eau qui jailliront de son coeur transpercé, son coeur de chair (humain) que Dieu avait promis par les prophètes de changer en coeur nouveau, mettant en ce coeur son propre Esprit. Jésus par cette transformation, annonce le don de l'Esprit qui va purifier et sanctifier le coeur de l'homme, faisant de ce coeur une source jaillissante en vie éternelle. Ce don de l'Esprit qui va réjouir le coeur de l'homme comme au jour de la Pentecôte quand on a cru que les Apôtres avaient abusés du bon vin.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 09:21

Ce qu'il faut retenir aussi dans ce passage c'est l'invitation que Marie adresse aux servants : "Quoi qu'il vous dise, faites-le" et qui nous rappelle sa propre réponse à l'ange, au jour de l'annonciation : "Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole!" (Luc 1, 38)

Marie nous devance dans la Foi, dans la confiance et l'amour. Marie nous ouvre le chemin en nous invitant à nous abandonner à la volonté de son Fils. Pour suivre le Christ, il nous faut faire tout ce qu'il a prescris et que l'Eglise, à la suite des Apôtres nous enseigne : "leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit." (Matthieu 28, 20)

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 14:33

Quoique je me dis que ce fil n'a peut-être pas atteint,pas encore, en ses trois pages,le troisième verset de l'évangile selon Saint Jean...

et qu'il y aurait bien le temps de parvenir au chapitre 2, où se trouve l'évènement des noces de Cana,je ne résiste pas,vu la discussion présente, à demander:que faire de:

Jn 2:4 Jésus lui répondit : Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi ? Mon heure n'est pas encore venue. Confused

Puisque nous y sommes!

Tout à fait d'accord avec Julienne,Lesage,Louis,Petero. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 14:53

Citation :
n 2:4 Jésus lui répondit : Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi ? Mon heure n'est pas encore venue.

Je viens d'émettre une hypothèse plus haut Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 14:57

Lesage Marc a écrit:
Le fait qu'il y ai six Jarres n'est pas un hasard ! Jésus est mort crucifié le sixième jour, marquant ainsi la régénération de l'homme créé le sixième jour. L'annonciation se fait un sixième mois (cf. Luc 1, 26), Jésus est proclamé roi des juifs à la sixième heure en Jean 19, 14.

Les six Jarres sont comme six hommes remplis d'impuretés. Car les Jarres sont modelées par un potier est c'est ce qui nous pousse à méditer cette lecture en ce sens.

Je trouve dans cette lecture un mystère concernant l'eucharistie aussi et vous ?

Lesage Marc a écrit:
Oui, de plus Jésus dit : "Mon heure n'est pas encore venue." Qui correspond avec Jean 17, 1 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie Mais aussi en Matthieu 26, 45; Marc 14, 41. Le sacrifice de Jésus est intimement lié à l'eucharistie.

Mais ce qui m'a interpelé c'est Marie qui intercède auprès de Jésus et Jésus qui lui répond un peu comme si Marie savait de quoi il s'agissait. Ce que nous pouvons aisément penser puisque Luc 2, 35 Nous dit :  et toi–même, un glaive te transpercera l'âme ; ainsi seront dévoilés les débats de bien des cœurs. 

Marie savait elle ?

Lesage Marc a écrit:
Plus loin on peut pousser vers l'intersession de Marie pour purifier les hommes (les jarres des ablutions) afin qu'ils soit dans un premier temps remplis d'esprit Saint (l'eau que l'on verse dans les Jarres) et comme dans un premier temps on reçoit dans le deuxième temps ces hommes son régénérés (l'eau qui se transforme en sang) par le Sang du Christ et peuvent donner les grâces qu'ils ont reçus, dans la charité et le don de soi (le vin qui est distribué aux invités). De même que le Christ à la croix.

J'ai eus cette image mais je me demande si je ne vais pas un peu loin..Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 15:19

Oui,oui!

"Mon heure n'est pas venue",

mais Marie, avec sa foi, sait qu'il saura souverainement bien faire ,et il le fit!...

je vois bien que Marie a une foi incroyable, après avoir entendu le Seigneur, et son fils, lui dire ceci: "Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi" ?

Mais que dit Jésus ? en disant ceci ""Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi" ?

Je ne peux me résigner à croire qu'il lui parlait mal.Et cependant ne comprends pas qu'il appelle sa mère "femme" et en plus lui sort ce qui suit:" qu'y a–t–il entre moi et toi"

Dire que nous retrouverons tout cela si nous arrivons au deuxième chapitre de cet évangile quand nous n'en sommes qu'au premiers versets!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 15:26

Enlui a écrit:
Oui,oui!

"Mon heure n'est pas venue",

mais Marie, avec sa foi, sait qu'il saura souverainement bien faire ,et il le fit!...

je vois bien que Marie a une foi incroyable, après avoir entendu le Seigneur, et son fils, lui dire ceci: "Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi" ?

Mais que dit Jésus ? en disant ceci ""Femme, qu'y a–t–il entre moi et toi" ?

Je ne peux me résigner à croire qu'il lui parlait mal.Et cependant ne comprends pas qu'il appelle sa mère "femme" et en plus lui sort ce qui suit:" qu'y a–t–il entre moi et toi"

Dire que nous retrouverons tout cela si nous arrivons au deuxième chapitre de cet évangile quand nous n'en sommes qu'au premiers versets!

Après recherches, car je n'ai pas la science infuse, j'ai trouvé ceci Very Happy

Cette réponse du Christ à sa mère a donné lieu à des commentaires sans fin. Des âmes sensibles l’ont trouvée choquante et hautaine ; de pieux traducteurs se sont ingéniés à atténuer l’apparente âpreté de cette atmosphère. La version synodale fait dire à Jésus : «Femme, qu’attends-tu de moi?», ce qui, nous le verrons, rend bien, sinon la phrase, du moins l’esprit dans lequel elle fut prononcée.


Les paroles du Christ se passent généralement fort bien de ces sortes de justifications. Elles sont claires et précises, et il y a une certaine naïveté à croire qu’il est indispensable de les adoucir. C’est pousser un peu loin la crainte du scandale...

Le ton général du dialogue dément d’ailleurs la dureté apparente de la phrase incriminée. Ne soyons pas plus « choqués » que la mère du Christ qui, sûre d’ être exaucée, s’adresse paisiblement aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira ! ».

En réalité, à travers le texte grec et sa traduction, on sent fort bien que la réponse du Christ est mal rendue. Car ce n’est ni en grec, ni en latin, mais bien en hébreu de l’époque qu’il dut s’exprimer. Il s’agit donc d’une tournure de phrase particulière à cette langue, d’un « hébraïsme », transcrit tel quel, et qui n’offrait alors de difficulté pour personne.

Et cet hébraïsme, nous le retrouvons, exactement semblable dans la bouche de la veuve de Sarepta, s’adressant au prophète Elie (I, Rois,XVII,18).
Elie et cette veuve étaient admis, puisqu’elle l’abritait chez elle et le nourrissait. Et voici que le fils de cette veuve tombe malade et meurt. Elle s’adresse au prophète : « Qu’y a-t-il entre toi et moi, homme de Dieu ? Es tu venu chez moi pour me faire souvenir de mon iniquité et faire mourir mon fils ? ».
Elie lui répondit seulement : « Donne-moi ton fils ». Puis, après avoir prié l’Eternel de ne pas affliger, en lui retirant son fils, cette veuve qui lui avait donné l’hospitalité, il ressuscite l’enfant et le rend à sa mère.

Ici l’expression « qu’y a-t-il entre toi et moi » s’éclaire. Le respect et la crainte du prophète, de « l’homme de Dieu », sont assez évidents chez cette veuve.
L’hébraïsme : « », littéralement « quoi, de toi à moi », signifie simplement : Qu’y a-t-il qui nous concerne tous les deux ? Que me veux-tu ? Ou encore, comme l’entend assez bien la version citée plus haut à propos des Noces de Cana : Qu’attends-tu de moi ?

La phrase mise dans la bouche du Christ par l’évangéliste n’a donc rien de dur ni de hautain. Le mot « femme », pas davantage.
C’est encore ce mot qu’emploie le Christ sur sa croix, alors qu’il va mourir et confie sa mère au « disciple qu’il aimait » :
« Femme, voilà ton fils ! ».
A partir de ce moment, ajoute l’Evangile, le disciple la prit chez lui.
On ne saurait nier l’expression d’amour filial dans cette parole de l’agonisant.

Jésus s’exprimait, répétons-le, dans la langue des Juifs de son temps et de son milieu. Et telle expression qui nous surprend ne tient souvent qu’à ce seul fait. Celle qui forme le sujet de cette petite mise au point en est un saisissant exemple. On voit que les conclusions péjoratives que certains en ont malicieusement tirées s’évanouissent d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Cavipo



Messages : 114
Inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 15:40

Lesage Marc a écrit:
Le fait qu'il y ai six Jarres n'est pas un hasard ! Jésus est mort crucifié le sixième jour, marquant ainsi la régénération de l'homme créé le sixième jour. L'annonciation se fait un sixième mois (cf. Luc 1, 26), Jésus est proclamé roi des juifs à la sixième heure en Jean 19, 14.

Les six Jarres sont comme six hommes remplis d'impuretés. Car les Jarres sont modelées par un potier est c'est ce qui nous pousse à méditer cette lecture en ce sens.

Je trouve dans cette lecture un mystère concernant l'eucharistie aussi et vous ?

Jn 2, 6 : Les six jarres et la plénitude des temps
« Or il y avait six récipients de pierre, utilisés pour la purification des Juifs, et qui contenaient deux ou trois mesures chacun. »

(Jn 2,6)



Les six jarres de Cana ont une valeur symbolique :



Six et la plénitude des temps

Dieu créa le monde en six jours et le septième jour il se reposa (Gn 2,2 dans les Septante). Or, le récit de la création a une charge prophétique : la manière avec laquelle Dieu crée le monde prélude à la manière avec laquelle il le récrée en le perfectionnant pendant toute l’histoire du salut. C’est pourquoi les éléments de Gn 1-3 deviennent l’objet d’une relecture eschatologique (pour l'avenir et la plénitude des temps). (Cf. Gal 4, 4, la plénitude des temps)



Six, comme toute l'histoire humaine

Dans le livre de la Genèse au chapitre un, les six jours de la création, matérialisent six millénaires, parce que 1000 ans sont comme un jour (Ps 90,4), ou les grandes époques où Dieu mènera à la perfection l’œuvre de ses mains et la fera reposer dans le Shabbat de la fin des temps. Beaucoup de pères de l’Église avaient divisé ainsi les six âges:

1° d’Adam à Noé;

2° de Noé à Abraham ;

3° d’Abraham à David ;

4° de David à l’exil à Babylone ;

5° de l’exil à Jean Baptiste ;

6° l’ère de la présence de Jésus Christ jusqu’à la résurrection et le jugement final.



Comment cette tradition est-elle née ?

Le récit de Genèse, au chapitre deux et trois, reflète l’histoire d’Israël, et reflète la révélation faite dans l’histoire d’Israël: Adam est créé comme Israël est sorti du chaos ; Adam et Ève, comme Israël, reçoivent une loi ; Adam et Ève, comme Israël, pèchent; Adam et Ève, comme l’Israël, vivent une reprise du dialogue et reçoivent une promesse d’espoir.

Puis, le récit de Genèse fut interprété comme origine de toute l’humanité, créé dans l’amour d’une alliance : il y a une alliance avant l’alliance avec Israël : l’alliance avec Noé et avec Adam ; et telle est aujourd’hui encore la lecture chrétienne.

Dieu entre dans l’histoire, il respecte notre capacité de réception c’est-à-dire notre rythme, nos étapes.

Dans l’évangile de Cana (Jn 6), les six jarres évoquent les 6 grandes étapes.



6 jarres de 2 ou 3 mesures : une abondance extraordinaire

Chacune des six jarres contenaient 2 ou 3 mesures, c’est-à-dire une abondance extraordinaire.

Mais il y a aussi un jeu sur les nombres :



2 est le premier des chiffres pairs et féminins, 3 est le premier des chiffres impairs et masculins, 2 et 3 forment ensemble un nombre parfait ;



2 fois 3 = 6, chaque jarre évoque le chiffre 6, chacune tend déjà vers la plénitude: c’est-à-dire que chaque époque était en chemin vers le Christ et en préfigurait le jour.



Enfin, les six jarres de Cana, maintenant pleines d’un vin excellent, annoncent que la parole de Jésus est la nouvelle Torah, parole créatrice.



En chacun de ceux qui accueillent la parole et en qui demeure la parole (Jn 15, 5.7), le Verbe réalise une nouvelle création et de la possibilité de devenir fils de Dieu (Jn 1, 12), par l’Esprit Saint qui fait naître de nouveau (Jn 3,5).



Jn 2, 6 : Les six jarres et la plénitude des temps
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 15:46

Ah dis-donc !

Voici je te dis Julienne:"femme,tu m'as aplati!"

c'est la première fois depuis que je crois que j'ai réponse à ce sujet!!


Tu m'as pulvérisé!

_____________

A l'époque Jésus ne parlait-il pas araméen ?

_______________

Ainsi Jésus dit à sa mère,comme un jeune le ferait aujourd'hui: "qu'es' tu m' veux!"
"qu'es' t'a!" "c'est quoi ton problème"

Oui tout concorde! Merci Julienne

Que l'oiseau de ton âme atteigne le zenith!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 16:01

Enlui a écrit:
Ah dis-donc !

Voici je te dis Julienne:"femme,tu m'as aplati!"

c'est la première fois depuis que je crois que j'ai réponse à ce sujet!!


Tu m'as pulvérisé!

_____________

A l'époque Jésus ne parlait-il pas araméen ?

_______________

Ainsi Jésus dit à sa mère,comme un jeune le ferait aujourd'hui: "qu'es' tu m' veux!"
"qu'es' t'a!" "c'est quoi ton problème"

Oui tout concorde! Merci Julienne

Que l'oiseau de ton âme atteigne le zenith!!!


Enlui contente si j'ai donné une bonne réponse sunny

Tu sais ce n'est que le fruit d'une recherche et nous verrons ce qu'en pensent les autres forumeurs.

Bises à toi :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 17:37

Quelle est la source de tes informations?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 17:38

Paul a écrit:
Quelle est la source de tes informations?

Eh bien Paul je suis désolée, j'ai pas noté le lien je sais que j'aurais du !

Désolée Confused
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 17:42

Cela vient du site "livres mystiques". C'est ANDRE SAVORET (1898 - 1977) qui en est l'auteur.

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/ASavoret/Initiation/femme.html
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 17:45

Un site remarquable,incontournable


Dernière édition par Enlui le Mer 30 Déc 2009, 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 17:55

Comme on dit chez nous, au Québec, Jésus semble dire à Sa Mère: "Il n'y a plus de vin? Y a rien là! Je vais en faire, tchek ben ça!" Laughing

Je crois que ce n'est pas en hébreu que Jésus s'exprimait mais en araméen. À cette époque, l'hébreu était la langue liturgique et l'araméen, la langue populaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 18:00

Alors cet André Savoret il dit des bêtises ? :|
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 18:17

-Julienne a écrit:
Alors cet André Savoret il dit des bêtises ? :|

Oui, Jésus parlait en araméen peut être en grec, mais je ne pense pas qu'il ai parlé hébreu. De plus j'ai de sérieux doutes quant à la véracité historique de ce passage de l'évangile. Et pour cause, ce qui à redémarré le sujet est le fait que les jarres sont remplis des ablutions. Je doute fort que des juifs aient pu boire ce qu'elle contenaient.

Néanmoins cela n'enlève rien au fait que cette expression soit adouci en "que me veut tu femme ?"


Dernière édition par Lesage Marc le Mer 30 Déc 2009, 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 18:26

Voici ce que nous dit la Catena Aurea sur ce passage :

Jn 2.1-4

(S. CHRYS.) (Homélie 21 sur S. Jean.) Jésus est invité à ces noces, parce qu’il était très-connu dans la Galilée: "Et trois jours après il se fit des noces à Cana, en Galilée."— (ALCUIN.) La Galilée est une province de la Palestine, dans laquelle se trouve le bourg de Cana.
—(S. CHRYS.) (Homélie précéd.) Le Sauveur est invité à ces noces, non pas comme un personnage considérable, mais simplement comme une connaissance ordinaire. C’est ce que semble indiquer l’Evangéliste en ajoutant: "Et la mère de Jésus y était," c’est-à-dire qu’ils invitèrent le fils, parce qu’ils avaient invité la mère: "Et Jésus fut aussi convié aux noces avec ses disciples." En se rendant à cette invitation, il ne considère pas les intérêts de sa dignité, mais le bien qui peut en résulter pour nous; il n’a pas dédaigné de prendre la forme d’esclave, il ne dédaigne pas davantage de se rendre aux noces de ses serviteurs. —(S. AUG.) (serm. 41 sur les par. du Seig.) Que l’homme rougisse donc de son orgueil, en voyant comment un Dieu pratique l’humilité. Entre autres raisons, le Fils de Dieu assiste à ces noces pour montrer que c’était lui qui, avant son incarnation et lorsqu’il était dans le sein de Dieu le Père, avait institué le mariage.

(BÈDE.) (hom pour le 1° dim. après l’Epiphan.) La démarche pleine de condescendance de Jésus, en assistant à ces noces, confirme la foi des chrétiens, et démontre combien est condamnable l’erreur de Tatien et de Marcion, qui déclarent le mariage illicite. Si le lit nuptial, orné de la pureté requise, et le mariage, contracté avec la chasteté voulue, étaient illicites, le Seigneur n’eût jamais voulu assister à ces noces. La chasteté est bonne, la continence des veuves est meilleure, la perfection virginale est bien supérieure; Nôtre-Seigneur donc pour approuver le choix de ces divers états de vie, et discerner cependant le mérite de chacun, a daigné naître du sein immaculé de la Vierge Marie; aussitôt sa naissance, il a voulu recevoir les bénédictions de la prophétesse Anne qui était veuve, et, dans sa jeunesse, il honore de la présence de sa haute vertu les noces auxquelles il est invité.

(S. AUG.) (Traité 8 sur S. Jean.) Qu’y a-t-il d’étonnant que le Fils de Dieu se soit rendu à ces noces, lui qui est venu dans le monde pour célébrer des noces toutes divines? Il a, en effet, une épouse qu’il a rachetée de son sang, à laquelle il a donné l’Esprit saint pour gage, et qu’il s’est unie dans le sein de la Vierge Marie. Le Verbe est lui-même époux, et la nature humaine est sou épouse, et l’un et l’autre forment un seul Fils de Dieu, comme un seul Fils de l’homme. Le sein de la Vierge Marie a été le lit nuptial, d’où il s’avance comme un époux qui sort de sa chambre nuptiale.

(BÈDE.) Ces noces ont lieu trois jours après l’arrivée de Jésus en Galilée; et cette circonstance n’est pas sans mystère. Le premier âge ou le premier jour du monde, avant la loi, a été éclairé par les exemples éclatants des patriarches; le second sous la loi, par les oracles des prophètes; le troisième sous la grâce, par les écrits des Evangélistes, et c’est dans ce troisième jour, que Nôtre-Seigneur a voulu naître dans une chair mortelle. Ces noces ont lieu à Cana, en Galilée, c’est-à-dire (d’après la signification de ces deux mots), dans le zèle de la transmigration, et cette circonstance apprend à ceux qui veulent se rendre dignes de la grâce de Jésus-Christ, qu’ils doivent être enflammés du zèle d’une religion véritable, et passer des vices à la pratique des vertus et des choses de la terre à l’amour des biens célestes. Pendant que le Seigneur prend part au repas des noces, le vin vient à manquer, et il le permet pour faire éclater, par la création d’un vin plus exquis, la gloire qui est comme cachée dans l’Homme-Dieu: "Et le vin, venant à manquer, la mère de Jésus lui dit: Ils n’ont plus de vin."

(S. CHRYS.) (Homélie 21 sur S. Jean.) Il est important d’examiner d’où venait à la mère de Jésus, cette haute idée qu’elle avait de son Fils, alors qu’il n’avait encore fait aucun miracle, puisque l’Evangéliste fait plus loin cette remarque: "Ainsi Jésus fit à Cana, en Galilée, le premier de ses miracles," etc. Nous répondons que sa gloire et sa puissance commençaient à se révéler par le témoignage de Jean, et par ce que Jésus lui-même avait dit à ses disciples. D’ailleurs, et bien auparavant, sa conception toute divine, et les prodiges qui entourèrent son berceau, avaient donné à Marie la plus haute idée de l’enfant dont elle était mère. Saint Luc confirme cette explication, lorsqu’il dit: "Et sa mère conservait toutes ces choses dans son cœur." Pourquoi donc Marie ne l’a-t-elle pressé plus tôt de faire des miracles? C’est qu’il commençait seulement alors sa vie publique; jusque-là sa vie extérieure avait été celle d’un homme ordinaire, et sa mère n’avait osé lui faire une demande semblable. Mais dès qu’elle eut appris le témoignage que Jean lui avait rendu, et qu’elle l’eut vu entouré déjà de disciples, elle lui fait cette prière avec confiance.
—(ALCUIN.) Marie représente ici la synagogue qui presse Jésus-Christ de faire un miracle; car les Juifs avaient coutume de faire de semblables demandes.

"Jésus lui répondit: Femme, qu’y a-t-il de commun entre vous et moi?"
—(S. AUG.) (Traité précéd.) Il en est qui osent contredire l’Evangile, affirmer que Jésus n’est point né de la Vierge Marie, et ils cherchent à appuyer leur erreur sur ces paroles de Jésus à Marie. Comment, objectent-ils, regarder comme sa mère celle à qui Jésus ne craint pas de dire: "Qu’y a-t-il de commun entre vous et moi?" Mais quel est donc celui qui présente ces dernières paroles du Seigneur à notre foi? c’est Jean l’Evangéliste; mais n’est-ce pas lui aussi qui vient de nous dire: "Et la mère de Jésus était là?" Pourquoi s’exprime-t-il de la sorte? c’est que les deux choses sont vraies. Mais Jésus s’est-il donc rendu à ces noces pour enseigner aux enfants à mépriser leurs mères?
—(S. CHRYS.) (Homélie 21.) Voulez-vous savoir le respect profond que Jésus avait pour sa mère? écoutez saint Luc qui vous dit que "le Sauveur était soumis à ses parents." Tant que les parents, en effet, ne s’opposent pas à l’accomplissement de ce que Dieu demande de nous, c’est un devoir de leur être soumis. Mais quand leurs exigences sont inopportunes, et tendent à nous arracher à nos devoirs religieux, il n’est plus sûr de leur obéir.

(S. AUG.) (du symbole, 2, 5) Jésus, en tant qu’homme, était inférieur à Marie, et il lui était soumis; mais en tant que Dieu, il était au-dessus de toutes les créatures. C’est donc pour bien distinguer entre l’homme et Dieu, qu’il dît à Marie: "Femme, qu’y a-t-il de commun entre vous et moi?"
—(S. CHRYS.) (Homélie 21.) Le Sauveur fait encore cette réponse pour une autre raison, il ne veut pas que ses miracles soient l’objet du moindre soupçon. En effet, c’étaient à ceux qui manquaient du vin, et non à sa mère, de lui faire cette demande. Il veut donc montrer qu’il fait toutes ses actions en temps convenable, avec discernement et sans aucune confusion. C’est pour cela qu’il ajoute: "Mon heure n’est pas encore venue," c’est-à-dire, je ne suis pas encore connu de ceux qui sont ici; ils ne savent pas encore que le vin manque, laissez-les donc s’en apercevoir tout d’abord. Celui qui n’a pas éprouvé la nécessité d’un bienfait, n’en comprendra pas non plus l’importance.

(S. AUG.) (du symbole, 2, 5.) Ou bien encore, Nôtre-Seigneur répond de la sorte, parce qu’en tant qu’il était Dieu, il n’avait point de mère; il en avait une en tant qu’homme, mais le miracle qu’il devait opérer était l’œuvre de la divinité, et non de la faible nature humaine. Cependant la mère de Jésus le pressait de faire ce miracle. Mais Jésus, alors qu’il allait accomplir les oeuvres divines, semble méconnaître le sein où il a été conçu, et il dit à sa mère: "Femme, qu’y a-t-il de commun entre vous et moi?" paroles dont voici le sens: Vous n’avez pas engendré la puissance qui doit en moi opérer ce miracle, c’est-à-dire ma divinité. (Il l’appelle femme, pour désigner son sexe, et non pour l’assimiler aux femmes ordinaires.) Mais comme c’est vous qui avez engendré ce qu’il y a de faible en moi, je vous reconnaîtrai lorsque cette faible nature humaine sera suspendue à la croix. Voilà pourquoi il ajoute: "Mon heure n’est pas encore venue," c’est-à-dire, je vous reconnaîtrai lorsque cette humanité, dont vous êtes la mère, sera attachée à la croix. C’est alors, en effet, qu’il recommande sa mère à son disciple, parce qu’il allait mourir avant elle, et qu’il devait ressusciter avant sa mort. Remarquez qu’à l’exemple des manichéens qui cherchent un appui à leurs pernicieuses erreurs dans ces paroles: "Qu’y a-t-il de commun entre vous et moi?" les astrologues veulent autoriser leur système erroné sur ces autres paroles du Sauveur: "Mon heure n’est pas encore venue." Vous voyez, disent-ils, que Jésus-Christ était assujetti au destin, puisqu’il déclare lui-même que son heure n’est pas encore venue. Qu’ils se rendent donc à ces paroles du Fils de Dieu, lorsqu’il dit: "J’ai le pouvoir de quitter la vie, et de la reprendre ensuite;" qu’ils cherchent le véritable sens de ces paroles: "Mon heure n’est pas encore venue;" qu’ils cessent d’asservir au destin le Créateur du ciel, car en supposant même l’influence des astres sur la destinée de l’homme, le Créateur des astres devait être nécessairement affranchi de cette influence. Ajoutez que non-seulement Jésus-Christ ne fut point soumis à cette destinée fatale, ni vous, ni un autre, ni aucun homme que ce soit. Que signifient donc ces paroles: "Mon heure n’est pas encore venue?" C’est qu’il avait le pouvoir de mourir quand il le voudrait, et que le temps ne lui paraissait pas encore venu d’user de ce pouvoir. Il voulait auparavant appeler ses disciples autour de lui, annoncer le royaume des deux, opérer les prodiges et les miracles qui devaient faire reconnaître sa divinité, et aussi manifester son humilité en se soumettant à toutes les infirmités de notre nature mortelle. Lorsqu’il eut accompli suffisamment ces divers desseins, l’heure vint pour lui, non l’heure de la nécessité, mais celle de sa volonté, non l’heure imposée par la fatalité, mais déterminée par sa puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 19:06

Le miracle de Cana (Jean Paul II)

Le Concile Vatican II, en rapportant la présence de Marie dans la vie publique de Jésus, rappelle sa participation à Cana, à l'occasion du premier miracle:

« Aux noces de Cana en Galilée, touchée de pitié, elle obtint par son intercession que Jésus le Messie inaugurât ses miracles (cf. Jn 2, 1-11) » (Vatican II, LG. 58).


Le rôle efficace de Marie

Dans la lignée de l'évangéliste Jean, le Concile souligne le rôle discret et en même temps efficace de la Mère, qui par ses paroles, conduit le Fils à accomplir son « premier signe ». Tout en exerçant une influence discrète et maternelle, à travers sa présence, elle apparaît à la fin déterminante.



L'initiative de la Vierge apparaît encore plus surprenante si l'on considère la condition d'infériorité de la femme dans la société juive.



En effet, à Cana, Jésus reconnaît non seulement la dignité et le rôle du génie féminin, mais en acceptant l'intervention de sa Mère, il lui offre la possibilité de participer à l'œuvre messianique. L'appellation de Jésus, «Femme», avec laquelle Il s'adresse à Marie (cf. Jn 2, 4), ne contraste pas avec cette intention.



En effet, elle ne contient aucune connotation négative en soi et sera à nouveau utilisée par Jésus à l'égard de sa Mère au pied de la Croix (cf. Jn 19, 26). Selon certains interprètes, ce titre de «Femme» présente Marie comme la nouvelle Eve mère dans la foi de tous les croyants.



Dans le texte cité plus haut, le Concile utilise l'expression « touchée de pitié », laissant entendre que Marie était inspirée par son cœur miséricordieux. Ayant entrevu l'éventualité de la déception des époux et des invités à cause du manque de vin, la Vierge, pleine de pitié, suggère à Jésus d'intervenir grâce à son pouvoir messianique.



Pour certains, la demande de Marie apparaît disproportionnée, car elle subordonne à un acte de pitié le début des miracles du Messie. Jésus lui-même répond à la difficulté et montre, en acceptant la requête maternelle, la surabondance avec laquelle le Seigneur répond aux attentes humaines, en montrant également ce que peut l'amour d'une mère.



L'expression «inaugurer les miracles », que le Concile a reprise du texte de Jean, attire notre attention. Le terme grec αρχη, traduit par début, commencement, est utilisé par Jean dans le Prologue de son Evangile : « Au commencement était le Verbe » (1, 1). Cette coïncidence significative conduit à établir un parallèle entre la première origine de la gloire du Christ dans l'éternité et la première manifestation de cette même gloire dans sa mission terrestre.



En soulignant l'initiative de Marie dans le premier miracle et en rappelant ensuite sa présence au Calvaire, au pied de la Croix, l'évangéliste aide à comprendre la façon dont la coopération de Marie s'étend à toute l'œuvre du Christ. La demande de la Vierge se situe dans le dessein divin de salut.



De l'eau au vin, le symbole du passage de l'Ancienne à la Nouvelle Alliance

Dans le premier signe opéré par Jésus, les Pères de l'Église ont entrevu une forte dimension symbolique, en voyant, dans la transformation de l'eau en vin, l'annonce du passage de l'ancienne à la nouvelle Alliance : à Cana, l'eau des jarres, destinée à la purification des Juifs et à l'accomplissement des prescriptions de la loi (cf. Mc 7, 15), devient précisément le vin nouveau du banquet nuptial, symbole de l'union définitive entre Dieu et l'humanité.



Le cadre d'un banquet de noces, choisi par Jésus pour son premier miracle, renvoie à la symbolique du mariage, fréquente dans l'Ancien Testament pour indiquer l'Alliance entre Dieu et son peuple (cf. Os 2, 21 ; Jr 2 1-8, Ps 44, etc.) et dans le Nouveau Testament pour signifier l'union du Christ avec l'Église (cf. Jn 3, 28-30; Ep 5, 25-32; Ap 21, 1-2 ; etc.).



La présence de Jésus à Cana manifeste en outre le projet salvifique de Dieu en ce qui concerne le mariage. Dans cette perspective, le manque de vin peut être interprété comme faisant allusion au manque d'amour, qui malheureusement, menace souvent l'unité conjugale. Marie demande à Jésus d'intervenir en faveur de tous les époux, que seul un amour fondé sur Dieu peut libérer des dangers de l'infidélité, de l'incompréhension et des divisions. La grâce du Sacrement offre aux époux cette force supérieure d'amour, qui peut fortifier l'engagement à la fidélité même dans les circonstances difficiles.



Selon l'interprétation des auteurs chrétiens, le miracle de Cana renferme en outre une profonde signification eucharistique. En l'accomplissant à l'approche de la solennité de la Pâque juive (cf. Jn 2, 13), Jésus manifeste, comme dans l'épisode de la multiplication des pains (cf. Jn 6, 4), l'intention de préparer le véritable banquet pascal: l'Eucharistie. Aux noces de Cana, ce désir semble être souligné également par la présence du vin, qui fait allusion au sang de la nouvelle Alliance, ainsi que par le cadre du banquet.



De cette façon, après avoir été à l'origine de la présence de Dieu à la fête, Marie obtient le miracle du vin nouveau, qui préfigure l'Eucharistie, signe suprême de la présence de son Fils ressuscité parmi les disciples.



A la fin du récit du premier miracle de Jésus, rendu possible par la foi solide de la Mère du Seigneur dans son Fils divin, l'évangéliste Jean conclut: «ses disciples crurent en Lui» (2, 11). A Cana, Marie ouvre le chemin de la foi de l'Église, en précédant les disciples et en dirigeant vers le Christ l'attention des serviteurs.



Que son intercession persévérante encourage également ceux qui, parfois, se trouvent face à l'expérience du « silence de Dieu ». Ils sont invités à espérer au-delà de toute espérance, en se remettant toujours à la bonté du Seigneur.

source : www.mariedenazareth


(Jean Paul II, Catéchèse sur le Credo, 5 mars 1997)
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 19:21

C'est exactement cela Julienne!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 19:57

Enlui a écrit:
C'est exactement cela Julienne!

Jean-Paul II est une fameuse référence en matière de catéchèse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 20:10

Tu m'a aplati, mais Jean Paul II m'achève!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 20:11

Enlui a écrit:
Tu m'a aplati, mais Jean Paul II m'achève!

Mais non mais non il en faut plus que cela Very Happy et je ne voudrais pas t'achever , je tiens trop à ta présence.... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 20:58

Je n'avais jamais trouvé en mon esprit une réponse satisfaisante à la phrase "femme...."
Et tu me l'a donné et Jean Paul II a tout achevé!

Ceci veut dire que je suis tombé à cause du comble de vérité qui m'a été donné par tes deux posts.

Aplati oui et achevé:je ne dis plus rien à ce sujet ....à part que maintenant je dirai les mêmes choses que j'ai aujourd'hui apprises!

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 21:02

Enlui a écrit:
Je n'avais jamais trouvé en mon esprit une réponse satisfaisante à la phrase "femme...."
Et tu me l'a donné et Jean Paul II a tout achevé!

Ceci veut dire que je suis tombé à cause du comble de vérité qui m'a été donné par tes deux posts.

Aplati oui et achevé:je ne dis plus rien à ce sujet ....à part que maintenant je dirai les mêmes choses que j'ai aujourd'hui apprises!

Very Happy

Bien bien, je suis contente que mes post aient servi à quelqu'un et qui plus est toi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Mer 30 Déc 2009, 23:00

De mémoire, je cite une note trouvée dans une de mes Bibles sur ce passage:

"Il s'agit d'une locution stéréotypée qui, dans le contexte, n'a rien de désobligeante. Jésus ne peut savoir l'heure de sa glorification par le Père. Le miracle qu'il consent à accomplir en sera toutefois l'anticipation."

J'espère que je ne me suis pas trompé Confused .

Il ne peut s'agit d'une remarque désobligeante envers sa mère car, au jeune homme riche qui lui demande ce qu'il doit faire pour hériter la vie éternelle, Jésus lui réponds:

"Que si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. " Il lui dit: " Lesquels? " Jésus dit: " C'est: Tu ne tueras point; tu ne commettras point l'adultère; tu ne déroberas point; tu ne porteras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère, et: tu aimeras ton proche comme toi-même. " - Matthieu 19, 17-19

On voit mal comment Jésus aurait pu manquer de respect envers celle qui l'a mis au monde alors qu'il exhorte ce jeune homme à respecter père et mère.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 31 Déc 2009, 00:01

Oui Paul.

Je m'interrogeais depuis toujours sur cette phrase de Jésus "Femme,qui a-t-il entre toi et moi" à la pointe de ce verset de Matthieu que tu cites,

mais je ne trouvais pas de réponse suffisante,

et Julienne m'a rempli !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 31 Déc 2009, 13:49

Enlui a écrit:
Oui Paul.

Je m'interrogeais depuis toujours sur cette phrase de Jésus "Femme,qui a-t-il entre toi et moi" à la pointe de ce verset de Matthieu que tu cites,

mais je ne trouvais pas de réponse suffisante,

et Julienne m'a rempli !

Enlui Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 31 Déc 2009, 17:25

J'ai dix pages de notes manuscrites sur les noces de Cana et qui vont dans le même sens que ce qui a été dit.Mais je crois que l'on peut approfondir davantage cet épisode,notament grâce à l'excellent commentaire de St-Thomas sur l'Evangile de St-Jean...

Il va falloir que je sélectionne et cela prend du temps ! Mais pour commencer,il faut remarquer que le texte commence par:"Or,le troisième jour...".Cette expression ne vous rappelle rien ? Rien n'est anodin dans l'Evangile de Jean.(L'explication de Bède est intéressante,mais je crois en avoir une meilleure,plus cohérente avec la signification de cet épisode..)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 31 Déc 2009, 18:32

Géraud a écrit:
J'ai dix pages de notes manuscrites sur les noces de Cana et qui vont dans le même sens que ce qui a été dit.Mais je crois que l'on peut approfondir davantage cet épisode,notament grâce à l'excellent commentaire de St-Thomas sur l'Evangile de St-Jean...

Il va falloir que je sélectionne et cela prend du temps ! Mais pour commencer,il faut remarquer que le texte commence par:"Or,le troisième jour...".Cette expression ne vous rappelle rien ? Rien n'est anodin dans l'Evangile de Jean.(L'explication de Bède est intéressante,mais je crois en avoir une meilleure,plus cohérente avec la signification de cet épisode..)

Cher Géraud,

Nous allons prendre patience, voilà qui est intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Ven 01 Jan 2010, 08:32

on a déjà attendu un an Géraud!!!

Bonne année à tous sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Ven 01 Jan 2010, 09:56

Enlui a écrit:
on a déjà attendu un an Géraud!!!

Bonne année à tous sunny

Un an qu'on attend ????? lol!

Bonne année à tous , beaucoup de bonheur, de joie, d'amitié, de fraternité... et tout le meilleur que je peux vous souhaiter !

sunny :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Ven 01 Jan 2010, 17:31

Les noces de Cana se déroulèrent le 3 ème jour à partir de la rencontre avec jean-Baptiste,où celui-ci le désigne comme l'Agneau de Dieu.D'ailleurs le récit de Jean est ponctué par cette expression:"Le lendemain"(I,29;I,35;I,43),comme le récit de la création est ponctué de :"Il y eut un soir,il y eut un matin:1er jour"

Mais maintenant,ce n'est plus l'oeuvre de la Création,c'est l'oeuvre de la Re-création dans le Christ qui commence:le 3ème jour,celui de la Résurrection,correspond au 1er jour,celui de la Création.Le Fils reprend,recrée tout par sa Résurrection le 3ème jour.


Dès les noces de Cana,Jean nous fait comprendre qu'il faut regarder toute la vie apostolique de Jésus dans la lumière de la Croix et de la Résurrection,comme notre propre vie d'ailleurs:toutes les tentations sont de ne pas regarder les évènements de notre vie dans cette lumière.

La vie apostolique de Jésus commence à Cana,chez des amis,comme elle se termine chez des amis,à Béthanie:cela montre que la mission du Christ s'inscrit dans des amitiés humaines et familiales.Marie fut invitée à ces noces,donc Jésus,donc ses premiers disciples:Jésus ne peut plus à partir de ces premiers jours se séparer de ses disciples.

(à suivre:je me suis par moment écarté de mes notes,selon ce qui m'a paru le plus juste.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Ven 01 Jan 2010, 18:24

Géraud a écrit:
Les noces de Cana se déroulèrent le 3 ème jour à partir de la rencontre avec jean-Baptiste,où celui-ci le désigne comme l'Agneau de Dieu.D'ailleurs le récit de Jean est ponctué par cette expression:"Le lendemain"(I,29;I,35;I,43),comme le récit de la création est ponctué de :"Il y eut un soir,il y eut un matin:1er jour"

Mais maintenant,ce n'est plus l'oeuvre de la Création,c'est l'oeuvre de la Re-création dans le Christ qui commence:le 3ème jour,celui de la Résurrection,correspond au 1er jour,celui de la Création.Le Fils reprend,recrée tout par sa Résurrection le 3ème jour.


Dès les noces de Cana,Jean nous fait comprendre qu'il faut regarder toute la vie apostolique de Jésus dans la lumière de la Croix et de la Résurrection,comme notre propre vie d'ailleurs:toutes les tentations sont de ne pas regarder les évènements de notre vie dans cette lumière.

La vie apostolique de Jésus commence à Cana,chez des amis,comme elle se termine chez des amis,à Béthanie:cela montre que la mission du Christ s'inscrit dans des amitiés humaines et familiales.Marie fut invitée à ces noces,donc Jésus,donc ses premiers disciples:Jésus ne peut plus à partir de ces premiers jours se séparer de ses disciples.

(à suivre:je me suis par moment écarté de mes notes,selon ce qui m'a paru le plus juste.)

Très Très intéressant Géraud sunny
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Ven 01 Jan 2010, 20:47

Géraud a écrit:
Les noces de Cana se déroulèrent le 3 ème jour à partir de la rencontre avec jean-Baptiste,où celui-ci le désigne comme l'Agneau de Dieu.D'ailleurs le récit de Jean est ponctué par cette expression:"Le lendemain"(I,29;I,35;I,43),comme le récit de la création est ponctué de :"Il y eut un soir,il y eut un matin:1er jour"

Mais maintenant,ce n'est plus l'oeuvre de la Création,c'est l'oeuvre de la Re-création dans le Christ qui commence:le 3ème jour,celui de la Résurrection,correspond au 1er jour,celui de la Création.Le Fils reprend,recrée tout par sa Résurrection le 3ème jour.


Dès les noces de Cana,Jean nous fait comprendre qu'il faut regarder toute la vie apostolique de Jésus dans la lumière de la Croix et de la Résurrection,comme notre propre vie d'ailleurs:toutes les tentations sont de ne pas regarder les évènements de notre vie dans cette lumière.

La vie apostolique de Jésus commence à Cana,chez des amis,comme elle se termine chez des amis,à Béthanie:cela montre que la mission du Christ s'inscrit dans des amitiés humaines et familiales.Marie fut invitée à ces noces,donc Jésus,donc ses premiers disciples:Jésus ne peut plus à partir de ces premiers jours se séparer de ses disciples.

(à suivre:je me suis par moment écarté de mes notes,selon ce qui m'a paru le plus juste.)

Oui les noces de Cana symbolise la nouvelle alliance.
Remarquez que le vin de la nouvelle alliance est bien meilleur que celui de l'ancienne. champagne
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 01:19

Je reviens ici, il y à du nouveau Very Happy

Donc cette histoire de Jarres, ce qui m'avait échappé c'est qu'elles sont en pierre ! Or (arrêtez moi si je me trompe) les jarres étaient faite en argile il me semble ! Pourquoi alors des jarres en pierre ? Je reviens donc sur ce que j'ai dit plus haut il ne s'agit pas d'hommes ! Mais des coeurs ! Ces jarres représentent des coeurs de pierre remplis d'impuretés (Luc 11, 39)

Ezékiel 11, 19; 36, 26 Je leur donnerai un cœur loyal ; je mettrai en vous un esprit neuf ; je leur enlèverai du corps leur cœur de pierre et je leur donnerai un cœur de chair,

Nous avons affaire à Cana à une figure de la régénération du coeur qui prend (l'eau) que Jésus transforme et qui enfin se donne.

De plus la pierre n'est pas sans rappeler les tables de pierre (l'ancienne alliance) et le vin (la nouvelle alliance). Voila j'ai un peu jeté tout ça en vrac. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 16:50

mais:Jean 2:7 Jésus leur dit: Remplissez d’eau ces jarres. Ils les remplirent jusqu’au bord.

Elles étaient donc vides....

L'eau, utilisée aux rites de purification, avait été déjà puisée et, après le rite,jetée.

L'eau nouvellement versée n'est que de l'eau

Par contre Jésus prépare les esprits,en les marquant,par le stade de la transformation de l'eau en vin,la transsubstantiation à venir;le vin en sang,le sien.

Oui,il préfigure la fin des rites de purifications en tout genre,toujours à renouveler, préparant ainsi le sacrifice éternel et unique pour la rémission de tout péché.

Nous avons toujours une eau purifiante dans le baptème 1 Pi,3:21 (...) "qui vous sauve à présent et qui n’est pas l’enlèvement d’une souillure charnelle, mais l’engagement à Dieu d’une bonne conscience par la résurrection de Jésus Christ "

Alors Marc, je ne sais comment ficeler tout cela avec ce que tu as jeté en vrac.

Sauf que cette transformation de l'eau en vin, qui sera lui-même transformé en sang,préfigure bien la fin des rituels purificateurs ,et que bientôt vient le temps de changer les coeurs de pierre comme tu dis,en coeurs de vie et de foi,

de mettre le vin nouveau dans de nouvelles outres donc!
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 17:09

Citation :
Elles étaient donc vides....

Non elles contenait chacune deux à trois mesures. Une mesure, c'est 38 litres plus le poids de la pierre.

Citation :
de mettre le vin nouveau dans de nouvelles outres donc!

Oui et aussi les fontaines bouillonnante jaillissant jusque dans la vie éternelle. (distribution du vin au repas de noces)

Au delà de tout ça et pour simplifier à l'extrême nous voyons l'intercession de Marie pour la conversion des pécheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 17:10

Le truc n'est forcément de "ficeler" ce qui en réalité apparait comme un mystère.. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 18:29

Les jarres étaient vides ou pourquoi les remplir!

Ou les jarres furent pleines auparavant mais chacun y puisant l'eau necessaire au rituel de purification,les vidèrent,non ?

A elles toute cela fait environ 600 litres!

Pas mal pour des personnes dont il est écrit, Jean 2:10 et lui dit: Tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon.


Dernière édition par Enlui le Jeu 07 Jan 2010, 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 18:56

Jean 2, 6-7 Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des Juifs ; elles contenaient chacune de deux à trois mesures. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces jarres »; et ils les emplirent jusqu’au bord.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'évangile de Saint Jean   Jeu 07 Jan 2010, 20:42

Je vois, tu insiste sur "contenaient",tu as raison!

Il reste que chacun venait y puiser l'eau pour sa purification et qu'elle coulait à terre,d'où qu'elle ne sont plus pleines

Elles étaient donc encore emplies de 70 à à 110 litre chacune en gros...

Alors donc Jésus dit de les remplir....et ce fut fait jusqu'à raz bord...

En fin de compte c'est bien plus de 600 litres le tout qu'il changea en vin!

____________________________


L'eau y restant par contre... quelqu'un connait-il s'il y a un rite préalable la rendant purifiante?

Ou n'est-ce que de l'eau?


Dernière édition par Enlui le Jeu 07 Jan 2010, 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
L'évangile de Saint Jean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Évangile selon saint Jean
» Saint Jean et le symbolisme des chiffres
» A l’heure de Dieu. Saint Jean 11,19-27
» Les vendeurs chassés du temple. Saint Jean,2, 13-25
» Guérison du paralytique à la piscine. Saint Jean, 5, 1-16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: